1982 : vous avez dit « retraite » ?

By  | 13 juin 2011 | Filed under: Histoire

En ce début 1982, McEnroe et Borg sont les solides patrons du tennis mondial, Lendl la promesse qui monte, tandis que Connors est relégué au rôle de vieux tocard has been. Rétrogradé à la troisième place mondiale (une injure à ses yeux, la place de number one étant la seule digne de lui), il n’a plus atteint de finale de Grand chelem depuis sa victoire à Flushing Meadows face à Borg en 1978.

Certes, il atteint régulièrement les demi-finales en Grand chelem et continue de donner du fil à retordre aux deux boss du circuit (US Open 1980 face à McEnroe où il lui colle 11 jeux d’affilée, mène 2 sets à 1 et 2-0 dans le quatrième avant de perdre incroyablement le match ; Wimbledon 1981 où il refile une bulle au premier set à Borg, mène 2 sets 0 avant de finalement perdre 0-6 4-6 6-3 6-0 6-4) mais il est de l’avis de tous sur la pente descendante. N’a-t-il pas encaissé 7 défaites de rang contre Borg depuis 1978 alors qu’il l’avait jusque-là dominé ? Ne vient-il pas d’être éliminé en poules du Masters 1981 (qui se jouait en janvier 1982) ? Le mariage en 1979 et la paternité ne l’auraient-ils pas ramolli ?

Malgré tous ces sombres présages, un coup de tonnerre inespéré lui redonne espoir : Borg est forfait pour toutes les épreuves de l’année !

En effet le Suédois, mentalement abattu de sa défaite en finale de l’US Open 1981, refuse d’abord de se plier au nouveau règlement qui impose aux joueurs de jouer au moins dix tournois Grands prix dans l’année, sous peine de devoir passer par les qualifications de chaque tournoi auxquels ils participent. Borg refuse d’en jouer plus de 7, et est contraint de passer par les qualifications à Monte-Carlo. Il échouera au troisième tour face à Yannick Noah 6/1 6/2, paraissant complètement se désintéresser du match. Il annoncera dans la foulée son forfait à Roland-Garros et Wimbledon (où il aurait du passer par les qualifs) et quelques semaines plus tard à tous les tournois de la saison !

Quand débute ce Roland-Garros 1982, cette annonce semble une aubaine incroyable pour Connors : débarrassé de son bourreau suédois, il a enfin de sérieuses chances d’accrocher Roland à son palmarès, McEnroe ayant déclaré forfait (blessure à la cheville) et Lendl ne l’ayant encore jamais battu en 8 rencontres. Las, il coule à pic en quarts face à José Higueras sur le score sans appel de 6/2 6/2 6/2. C’est bien la preuve qu’il n’est désormais plus que l’ombre du joueur dominateur qu’il a été dans les années 70, et qu’il est bien parti pour raccrocher sa Wilson au placard…

C’est pourtant mal connaître ce monstre d’égocentrisme profondément blessé dans son orgueil, qui rumine vengeance. Piqué au vif, il remporte le tournoi du Queen’s sans perdre le moindre set, battant en finale McEnroe 7/5 6/3.

Pourtant, personne ne mise un kopeck sur sa victoire à Wimbledon : Big Mac reste le favori incontesté. Certes, il vient de perdre face à Connors mais il rentre de blessure et n’avait pas beaucoup de matches dans les jambes. N’est-il pas celui qui a mis terme au règne de Bjorn Borg ? N’est-il pas le n° 1 ? Quels peuvent être ses vrais challengers sur gazon ? Connors ? Il a désormais 30 ans et tente de reconquérir ce titre depuis si longtemps (1974) qu’il en semble pitoyable. Gerulaitis ? Il est certes flamboyant mais ne l’a jamais vraiment inquiété sur aucune surface.

Big Mac atteint sans difficultés la finale, ne perdant qu’un set au passage, et rencontrera comme prévu Connors qui a eu un parcours tout aussi tranquille. Bien qu’il ne semble pas particulièrement serein, McEnroe remporte le premier set 6/3. Connors réussit à retourner la situation en empochant le deuxième 6/3, et en servant pour le troisième à 5/4. Big Mac sort cependant de sa torpeur pour débreaker et remporter le set au tiebreak. A 2 sets à 1 les jeux semblent faits, surtout quand Mac mène 4/3 dans le tiebreak du quatrième, se retrouvant à 3 points du match.

Au bord du gouffre, le vieux lion refuse pourtant de rendre les armes. Il veut reconquérir ce titre qui le fuit depuis si longtemps. Effacer l’humiliation de 1975 quand il s’est fait surclasser tactiquement par Ashe. Effacer la déception de 1977 quand il perdit 6/4 au cinquième set face à Borg. Effacer la cuisante déculottée de 1978 face à Borg, qui le plongea dans une telle rage qu’il jura de « suivre ce fils de p*te jusqu’en enfer pour lui faire la peau ». Effacer les défaites à répétition en demi-finale face à Borg et McEnroe. Ce titre il le veut, et ce n’est pas ce sale gosse encore plus mal élevé que lui qui l’en empêchera. Il s’impose au tiebreak du quatrième. Il breake Mac au troisième jeu du cinquième en l’agressant sans relâche et en montant de plus en plus au filet. Il sort les cojones pour sauver plusieurs balles de débreak. Il lutte comme un fauve et se retrouve à 5/4, 40-0 sur son service. Trois balles de matches. Trois balles pour reprendre son sceptre. Sur la première le bras tremble, il commet une double faute.

Les doutes commencent à resurgir dans son esprit. Il se rappelle qu’en 1977 il était revenu de 0/4 à 4/4, 15-0 sur son service face à un Borg déboussolé. La victoire lui semblait désormais promise quand il commit une double faute. Il ne marqua plus qu’un seul des huit derniers points du match (bien des années plus tard Borg confessa que sans cette double faute qui le remit en selle il aurait certainement perdu le match). L’histoire va-t-elle se répéter ? Non ! Le bras cette fois-ci solide, il sort un service gagnant et peut finalement bondir de joie. Il vient de foudroyer Mac, il est à nouveau le maitre de Wimbledon.

L’appétit vient en mangeant et Connors ne désire pas s’arrêter en si bon chemin. Il tient aussi à reprendre son royaume de New York et son sceptre de n°1. Il déferle comme un ouragan et atteint sans broncher la finale. Mais le dernier écueil semble encore plus insurmontable que Mac à Wimbledon. Un homme de fer se dresse entre lui et le titre : Ivan Lendl, le vainqueur du dernier Masters et le dominateur de l’été. L’homme qui a réussi à pousser Borg au cinquième set à Roland-Garros 1981. L’homme qui vient de lui coller deux breadsticks (1 et 1) à Cincinnati. L’homme qui vient juste de liquider le triple tenant du titre McEnroe en demi-finale, le Tchèque faisant à cette occasion une démonstration de puissance au cours d’un match pendant lequel McEnroe ne réussit jamais à conquérir le filet. Complètement impuissant, l’Américain dut s’avouer vaincu devant un Lendl décidément plus fort et plus puissant que lui. Autant dire que Connors semble bien mal barré face à un adversaire plus rapide que lui, plus puissant du fond du court et surtout plus jeune de 8 ans.

Mais Jimbo aime l’atmosphère chaotique de Flushing Meadows. Ici, c’est chez lui, et ce n’est pas un communiste de l’Est qui viendra y dicter sa loi ! Gonflé à bloc, il attaque la finale tambour battant contre un Lendl tétanisé. Devant son public, c’est un Connors déchaîné qui mène rapidement deux set à rien, puis qui sert à 3/2 dans le troisième set. Tout semble joué quand Lendl se réveille enfin et arrache le troisième set 6/4. Le quatrième set est d’une rare intensité. Connors mène 2/0, mais se fait rejoindre. Il réussit immédiatement un second break après une énorme débauche d’énergie et ne sera plus rejoint. Sur un dernier passing de Lendl dans le filet il peut enfin exulter. Il vient de reprendre son royaume après trois ans « d’usurpation » . Il retrouve à 30 ans le sommet du classement et entend bien le conserver encore longtemps. Il prend une éclatante revanche sur tous ses détracteurs et montre qu’il faudra encore compter sur lui . En bref: : the king is back !

En cet été 1982 personne n’imagine qu’il traumatisera encore Lendl l’année suivante dans ces mêmes lieux pour son dernier titre, ni qu’il sera encore dans le dernier carré presque 10 ans plus tard à l’âge canonique de 39 ans. Mais ça, c’est une autre histoire…

Tags:

189 Responses to 1982 : vous avez dit « retraite » ?

  1. Elmar 14 juin 2011 at 12:52

    Remarquable travail, Robert. Vraiment superbe. Très informatif, bien écrit. Très bon article. Parvenir à m’intéresser au « cas Connors », c’est déjà une forme d’exploit.

    Mais je suis quand même content de pas être né quelques années plus tôt, parce que si j’avais dû commencer le tennis sous l’ère Connors, c’est à peu près certain que je n’aurais même pas pris la peine de toucher une raquette. Heureusement, il était plus qu’un vieux fossile quand j’ai commencé à m’intéresser sérieusement à ce sport.

    Dieu qu’il est laid à voir jouer.

    • Robert 14 juin 2011 at 13:05

      C’est sur que ce n’est pas le joueur le plus esthétique à voir jouer mais bon, McEnroe aussi en fond du court c’est pas top niveau gestuelle (au filet c’est évidemment toute autre chose).

      Mais tout en étant un sale type niveau comportement (bien plus que McEnroe qui se contentait d’insulter les arbitres alors que Connors trichait sans vergogne, cf. Barazzutti en 1/2 de l’USO 77), j’admire vraiment son attitude supersaiyan avec des gros attributs, genre pitbull qui donnera du fil à retordre jusqu’au dernier point.

      Comme j’ai posté plus haut, il devait pas y en avoir beaucoup qui jouaient exprès sur le coup droit de Lendl dans le but de le faire craquer et l’ébranler mentalement en détruisant son point fort, alors que la plupart des joueurs se focalisent d’habitude sur les point faibles.

    • Chris 14 juin 2011 at 16:45

      Booouuhhhhoooo Elmar!

      Connors n’est pas un sale type. C’est un joueur qui a du caractere.
      Je ne trouve pas son style de jeu si laid que ca par ailleurs.

      C’est une autre epoque, avec prise marteau.

  2. Sam 14 juin 2011 at 13:00

    Hors ce sujet, en regardant les résultats des qualifs de Wimby (qualifs des français), je me suis demandé ce que devenait Eysseric et suis tombé sur cet article qui raconte la galère :

    http://tennisdefenders.forumt.biz/t2127-jonathan-eysseric

  3. Antoine 14 juin 2011 at 13:05

    Le co-Goat Mahut vient de rentrer dans le top 100 cette semaine: 99ème pour être précis avec ses 539 points.

    Normalement, après Wimby, il sera 8ème à l’ATP devant la Monf. Et oui, un GC rapporte 2 000 points et ce coup ci, je sens bien qu’il battra Isner en finale. Il va y avoir des surprises cette année, de grosses surprises !

    Demain, ils annoncent les têtes de série, jeudi tirage au sort et lundi à 15h, le cauchemar commence pour Rafa avec une défaite au premier tour à l’arrivée, comme pour Hewitt en 2003, contre le même adversaire ! Victoire de Karlovic 7-6 7-6 7-6 avec 70 aces au compteur !

    Voilà mes pronos !

    • DanielNestor 14 juin 2011 at 13:18

      Ils annoncent les têtes séries demain, c’est le seul pronos qui tient la route. Le tableau, il me semble que c’est vendredi :mrgreen:

      • Antoine 14 juin 2011 at 13:21

        Nada ! le tirage c’est jeudi..! C’est toujours le jeudi à Wimbledon, le vendredi on n’a pas le droit de tirer au sort ! Le vendredi est réservé au concours de tartes aux fraises !

      • DanielNestor 14 juin 2011 at 13:24

        Sur la page d’accueil c’est écrit « The Draw 17 june »
        Ou alors ils font le tirage jeudi et ne le communique que le lendemain ?

        • Antoine 14 juin 2011 at 13:34

          Non, je blaguais, c’est bien vendredi..les qualifs terminent jeudi en revanche..

        • DanielNestor 14 juin 2011 at 13:41

          Cela par contre, un coup de pluie et il se pourrait qu’elles terminent plus tard, je pense :mrgreen:

    • MarieJo 14 juin 2011 at 14:46

      va y avoir des premiers tours piégeux avec karlo, isner, hewitt et même gonzo qui ne seront pas classés…
      qui ira avec isner au court 18 cette année ?
      le co-goat a déjà exprimé son souhait de ne pas forcément y retourner ! :evil:

      autant pour les hommes la formule est limpide pour les têtes de série, autant pour le filles c’est encore la bonne vielle méthode pince sans rire : « don’t you think it’s obvious choice to give Miss W… ? »

  4. Antoine 14 juin 2011 at 13:48

    Tiens, je viens de lire le post délirant de Coach K. qui annonce une victoire de Nadal à Wimbledon cette année. Coach K ne doute plus de rien depuis Roland Garros; bientôt ils va nous dire que Nadal va conserver son titre à Flushing..

    Je pense pour ma part que non seulement Nadal ne gagnera pas Wimbledon mais qu’il n’atteindra même pas la finale.

    La réalité, c’est qu’il est sorti de Roland Garros vainqueur mais physiquement et mentalement fatigué et qu’au lieu de se reposer une semaine comme tout prétendant sérieux dans cet état il s’est pointé au Queen’s direct de Disneyland pour jouer très moyennement et se faire étendre en quarts par Jo, puis qu’au lieu de rester là bas et s’entraîner après deux jours off, se casse à la pêche à Majorque pour une semaine ou il fait un peu de gym et tape quelques services sur terre battue. Il va se pointer comme une fleur jeudi ou il va découvrir les courts et aura donc trois jours (en réalité trois fois une demie heure) pour redécouvrir qu’ils ne sont pas du tout comme au Queen’s, qu’en particulier ils sont nettement plus rapides et réaliser qu’il a passé trois jours au Queen’s pour des prunes..Alors, cela m’étonnerait beaucoup qu’il soit prêt lundi..

    Il y a donc une grosse chance pour qu’il se fasse lourder en première semaine, nettement plus importante que les autres années..

    • MarieJo 14 juin 2011 at 14:36

      euhhh tu crois vraiment qu’il a pas un petit court indoor pour taper ? bon ben c’est le cas ;-)

      je pense que mentalement, il a besoin de ce break, de cette coupure… après il ne faut pas prendre les messages de coach, ou des autres pour parole d’évangile !

      allez, on va faire comme st thomas, on verra qui arrive en 2è semaine pour se mouiller un peu !

      @ robert merci pour cette piqure historique sur connors, ça devait être une foire d’empoigne aux récrés pour savoir qui de jmac, borg connors ou lendl allait s’imposer.. ah on me dit qu’on ne parlait jamais de lendl ok !!!

    • Robert 14 juin 2011 at 14:53

      A moins qu’il ne tombe sur un super bombardier « on fire » lors de la première semaine je le vois mal s’arrêter avant les demis. Ce gars-là est comme les morpions, il s’accroche… ^_^

    • Coach Kevinovitch 14 juin 2011 at 21:47

      Tu devrais te rappeler qu’a chaque fois que Nadal est alle au Queen’s apres une victoire a Roland-Garros, il a fait minimum une finale a Wimbledon.

      Tu devrais te rappeller que l’an dernier, il avait fait un quart de finale avant de triompher a Wimbledon.

      Tu devrais te rappeler de l’inefficacite de ton conseil des anciens qui avait proclame Roger vainqueur de Roland-Garros 2011 comme les futurs perdants des elections en Afrique qui crient victoire des fois avant meme que les votes soient termines.

      RAFAEL NADAL GAGNERA WIMBLEDON 2011!!!!

  5. Kristian 14 juin 2011 at 15:10

    Pour revenir encore une fois a Connors (desole je suis lance), je pense que c’est le joueur qui souffre le plus de la classification par nombre de GC gagnes qu’on a tendance a faire ces dernieres annees. A vrai dire, c’est depuis Sampras qu’on fait une fixation sur les nombres de Grand Chelems remportes, avant on ne s’en souciait guere.

    Enfin bref, tout ca pour dire que Connors avec ses 8 Grands Chelems n’a pas fiere allure dans la hierarchie des Goats. A peine au niveau d’Agassi, auquel il est souvent et injustement compare. Car ne nous detrompons pas, Connors a pese beaucoup plus lourd que le kid de Las Vegas dans les tablettes de l’ATP.

    N’oublions notamment pas que lors de ses meilleures annees (74-78), Connors ne joue que 12 des 20 Grands Chelems disputes (pour plein de raisons). Sur lesquels ils signent 5 victoires et 6 finales. PLutot tres fort. Et les finales perdues sont restees dans l’histoire comme des immenses exploits de ceux qui les ont gagnees (Ashe 75, Vilas 77, Borg 77).

    Bref Connors est beaucoup plus proche de Sampras que d’Agassi.

    • Robert 14 juin 2011 at 15:22

      Honnêtement je pense pas qu’il fasse mauvaise allure avec ses 8 grands chelems, il y a 10 ans il n’y avait que Sampras, Emerson, Laver et Borg devant lui niveau palmarès.

      A l’époque si tu avais 6 GC comme Becker et Edberg t’étais considéré comme un énorme champion. Malheureusement aujourd’hui avec la razzia incroyable des deux monstres depuis 2005 les gens ont une vision déformée des exploits, l’impression que tu n’es qu’un petit pouilleux avec 5-6 GC.

    • Chris 14 juin 2011 at 18:15

      Nadal et Federer sont un peu plus vorace en terme de GC, mais pas tant que ca finalement.
      La grosse difference, c’est qu’ils sont deux au lieu d’etre trois.

      Federer + Nadal = 26GC

      Connors + Borg + McEnroe = 26 GC

    • Marc 14 juin 2011 at 18:18

      Le problème, Kristian, c’est que Connors gagne 3 GC en 74 en battant glorieusement Rosewall, 39 ans, pour 2 d’entre eux.

      Pour moi, et on en a déjà parlé, si l’on met de côté le revival de 82, Connors a gagné l’essentiel de ses GC au moment où les glorieux Australiens étaient devenus de vieux kroums (Rosewall, Roche, Newcombe…) et où les nouveaux (Borg) faisaient à peine leur apparition. Dès 77, et si on excepte l’USO 78 gagné contre un Borg qui a une énorme ampoule à la main, il est rejoint, voire dépassé par Borg au moins, et parfois Vilas.

      Pour moi, Connors a pesé lourd sur les tablettes de l’ATP en terme de longévité (impressionnante et imbattable, de 72 ou 73 à 91 dans le TOP 15, soit quasiment 20 ans), de nombre de tournois gagnés (dont un paquet de petits tournois)et de nombre de semaines n°1. Il a toujours été très bien placé en GC (1/2 ou 1/4), mais pas si souvent gagnant, du fait de l’absence d’un autre coup fort à part son fabuleux revers (et son retour de service).

      Sinon, d’accord pour dire que Connors est plus proche de Sampras qu’Agassi, lequel, contrairement à Connors qui a amassé ses GC en tout début de carrière, les a accumulés en fin de carrière à l’OA en battant de gros nazes (spéciale dédicace à Benja :-)

    • Colin 14 juin 2011 at 18:20

      C’est qui sur ton avatar déjà?

      Ah oui, c’est vrai, le souffre-douleur du mien :lol:

    • Antoine 14 juin 2011 at 18:27

      Tout à fait d’accord sur le principe: il est bien vrai que ce n’est que depuis Sampras que l’on se soucie du nombre des GC et que l’on en fait le juge de paix pour classer les meilleurs et on ne peut pas comparer en réalité le nombre de GC d’un Connors avec celui d’un Agassi par exemple..

      Connors était loin d’être le seul à ne pas jouer tous les GC. D’abord, presque personne parmi les meilleurs n’allait en Australie qui était loin d’être un tournoi majeur sauf pour les Australiens mais passé le milieu des années 70, le tennis australien a commencé sa grande dégringolade. Un GC de moins donc..

      Roland Garros était loin de valoir Wimbledon ou l’US Open qui étaient les deux GC de l’année. Il suffit de voir quels étaient les têtes de série au début des années 70 ou les vainqueurs et finalistes du tournoi et même du temps de Borg, ce n’était pas considéré comme l’équivalent des autres. D’ailleurs seuls les européens et les sudaméricains y participaient régulièrement. Les américains n’y mettaient pour ainsi dire pas les pieds et ils n’étaient pas les seuls. La preuve de tout cela , c’est que même Borg a séché Roland Garros en 77, un titre qu’il était pourtant à peu près sûr de gagner. A la place, il jouait les intervilles US qui rapportaient beaucoup plus. C’est d’ailleurs à Connors que l’on doit la résurgence de Roland Garros et rien que pour cela on devrait lui ériger une statue là bas. En revenant jouer à partir de 79, il change la donne et Mc Enroe suivra..

      Bref, à l’époque, il y avait deux GC et demi tout au plus et il ne viendrait à l’idée de personne de comptabiliser le nombre de victoires à ces tournois comme des épiciers. Seuls l’US Open et Wimbledon comptaient réellement..

      Par ailleurs, du temps des bonnes années de Connors il y avait Borg, puis Mc Enroe et Lendl et il est bien évident que gagner des GC est plus difficile quand il y a trois ou quatre joueurs très fort que quand il n’y a en a que deux..

      Le nombre des GC ne peut être à lui seul le critère discriminant les plus grands. Il faut prendre en compte le reste du palmarès et l’intensité de la concurrence..

      Connors vient de voir l’un des records effacés des tablettes avec les 28 demies finales de GC de Federer réalisée lors du dernier RG. Il en conserve encore quelques uns qui paraissent d’ailleurs hors d’atteinte: nombre de victoires en match ATP ou nombre de tournois ATP gagnés par exemple..

    • Robert 14 juin 2011 at 19:39

      Dévaluer le petit chelem de 74 c’est comme dire que ceux de Federer ne valent rien parce qu’il n’avait pas de concurrence, or ce n’est pas vrai. Preuve en est qu’en 75 il a fait le petit chelem à l’envers en perdant en finale de l’AO contre Newcombe, de Wimbledon contre Ashe et de l’USO contre Orantes.

      En 74 il était tout simplement stratosphérique, gagnant 99 matches sur 103 disputés!

  6. Antoine 14 juin 2011 at 18:49

    Par ailleurs, je ne suis pas d’accord avec l’argument de Marc selon lequel 2 GC de Connors seraient dévalués au motif qu’en face en finale il y avait le vieux Rosewall..

    Si par deux fois dans les deux principaux tournois il y avait Rosewall, c’est que le vieux était encore très bon d’ailleurs, c’est lui qui bat deux fois Newcome par exemple. Tous les meilleurs de l’époque étaient bien là: Smith, Nastase, Ashe, Newcombe et bien d’autres. le fait que Rosewall parvienne en finale les deux coup est un exploit mais ne dévalorise absolument pas le tournoi..

    Que dire alors des GC ou le vainqueur bat un joueur beaucoup plus mal classé en finale, ce qui n’était pas le cas de Rosewall, comme en 83 ou Big Mac bat l’inoubliable Chris Lewis ? Il ne viendrait à personne l’idée de dire que Big Mc gagne un tournoi de plage pour autant..

    Alors, certes Rosewall a fait deux fois son âge contre Connors dans ses deux finales à sens unique mais ce sont bien des GC comme les autres. S’il y avait meilleur que Rosewall dans sa moitié de tableau, ils n’avaient qu’à le battre !

    • Marc 14 juin 2011 at 19:14

      J’étais sûr que tu allais me sortir Chris Lewis…pourquoi pas Martin Verkerk à RG 2003…

      Pour moi, qu’un mec de 39 ans batte les Smith, Nastase et Ashe, me pose question : si Nastase avait le talent (mais pas le caractère) d’un très grand champion, je suis plus circonspect sur le talent Smith (mais il a laissé à la postérité de belles tennis que je porte encore): n’était-il pas un Gottfried un peu amélioré ? Quant à Ashe, je n’ai jamais compris son irrégularité.

      Allez, je l’avoue, je suis un peu de mauvaise foi, je n’aime pas trop Connors, tu l’auras deviné.

      Pour tout champion, on peut faire la fine bouche sur les gens qu’il a battus : quand on voit que Borg gagnait RG en battant des brèles comme Dibbs, Solomon, Barazutti et autres, heureusement qu’on a eu le beau (et légèrement enveloppé) Panatta pour un peu agresser le Suédois !

      • Robert 14 juin 2011 at 19:48

        T’as quoi contre Barazzutti toi, c’est notre seul top 10 avec Panatta depuis 30 ans donc tu me le touches pas :-D

        Pour l’anecdote, à RG 78 avant la demie Borg-Barazzutti Panatta est allé dire à Borg que Barazzutti lui avait confié ne pas avoir avoir peur et être sûr de battre Borg. Borg aurait juste répondu agacé « Ah bon…il a dit ça? ».

        Résultat: 6/0 6/1 6/0 pour le suédois. Faut dire qu’il était susceptible sous son glacis :-D

        • Marc 15 juin 2011 at 11:52

          Robert,
          ne me dis pas que tu as déjà pris du plaisir à voir jouer Barazutti :-) ! C’était tout simplement ignoble, autant j’ai vu quelques matchs de Panatta vers la fin et j’ai adoré son jeu, mais Corrado, non pas possible, aussi berbant que Dibbs et Solomon

          • Robert 15 juin 2011 at 12:08

            Dieu merci je l’ai jamais vu jouer, je crois qu’il m’aurait dégouté du tennis :mrgreen:

            Mais bon, en Italie on n’a pas eu mieux niveau classement depuis lui, et en plus il fait gagner nos filles en Fed Cup donc on l’aime bien malgré son jeu valium

    • Chris 14 juin 2011 at 20:25

      Pour chaque GC, combien d’annee un joueur y a gagne son seul et unique titre depuis 1980:
      AO: 3
      RG: 8
      Wi: 4
      US: 2

      Pour chaque GC, combien d’annee depuis 1980, un joueur y a gagne, alors qu’il ne s’imposera dans aucune autre GC :
      AO: 7
      RG: 13
      Wi: 4
      US: 4

      tic, toc, tic, toc…
      Ding!
      Etonnant, non?

  7. William 14 juin 2011 at 19:56

    Hewitt de nouveau blessé… A la cheville cette fois-ci. Un vieux briscard de moins pour le Grand chelem londonien : certains doivent s’en réjouir.

    • Robert 14 juin 2011 at 20:03

      s’il continue comme ça il deviendra bionique comme cyborg 009…

  8. Sam 14 juin 2011 at 20:19

    A partir de 73,donc dès l’inauguration, Connors est top 3 en fin d’année, puis 1. Effectivement, Rosewall est là (il faut même attendre si j’ai bien lu 78 pour le voir sortir du Top 20, sachant que notre homme a alors … 44 ans) pour autant, tout le reste du top 20 que Djimbo domine est quand même hautement crédible.

    Ex: 75,
    1 Jimmy Connors
    2 Guillermo Vilas +3
    3 Björn Borg
    4 Arthur Ashe +3
    5 Manuel Orantes +6
    6 Ken Rosewall +3
    7 Ilie Nastase +3
    8 John Alexander +18
    9 Roscoe Tanner +5
    10 Rod Laver −6
    11 Tom Okker −5
    12 Tony Roche +15
    13 Raul Ramirez +6
    14 Adriano Panatta +24
    15 Vitas Gerulaitis +30
    16 Jaime Fillol +15
    17 Harold Solomon −1
    18 Eddie Dibbs +4
    19 Jan Kodes −2
    20 John Newcombe.

    J’aimerai bien trouver les tableaux de 74, voir déja comment Rosewall fait pour arriver là.

    • Robert 14 juin 2011 at 21:01
    • Antoine 14 juin 2011 at 21:31

      Le vieux Rosewall est le joueur le plus âgé à avoir gagné un GC: l’OA en 72 à 37 ballets mais il joue bien jusqu’en 78. Par exemple au premier OA de 77, il va encore en demies, battu par Tanner et au deuxième OA de 77 (deux cette année là), il va en quarts..

      Le modèle de longévité au plus haut niveau, c’est lui, de loin: quinze ans d’écart entre son premier RG et son dernier, 19 d’écarts entre son premier OA et son dernier, 14 ans d’écart entre son premier US et son dernier..

      Encore numéro 12 à la fin de 77, à 43 ballets, ayant gagné deux tournois cette année là..

      • Marc 15 juin 2011 at 12:00

        tu ne crois pas que c’est des balais et pas des ballets ?

  9. Chris 14 juin 2011 at 20:59

    Ahhhh

    J’ai enfin eu le temps de me taper toutes ces videos.
    Quel bonheur! Cela m’inspire deux reflexions:

    1- Wimbledon

    Ils ont bien fait de ralentir la surface a mon avis.
    La premiere chose qui me frappe en regardant ces vieilles images, est que Wimbledon etait a mon avis la meilleure surface. Le tennis n’allait pas encore tres vite, et la rapidite des cours londonien donait une vitesse et un pepse vraiment incroyable.
    Au cours des annees 90, tout a plus ou moins change, mais surtout le service. En quelques annees, le gazon londonien est devenu la surface la moins interessante, avec des points en 1 ou 2 coups de raquette.

    Bref, je suis content de ce changement.

    2- Le tennis americain

    Jimmy Connors remporte son premier GC en 1974, Andy Roddick remporte son premier (et dernier GC) en 2003, soit exactement 30 ans.

    En 30 ans, les Americains ont remporte 47 GC. 47!!! sur 120 disputes!!
    Cela fait 39% des tournois sur cette periode…
    La periode « noire » apres McEnroe, laisse les Americains bredouilles pendant 4 ans: 1985 a 1988.

    Cet annee, cela fait 8 ans que les americains n’ont plus emporte le moindre tournoi du GC. Les records des illustres aines sont egales ou effaces un a un des tablettes.

    Ou est la releve?

    • Antoine 14 juin 2011 at 21:23

      Chez les hommes, j’ai l’impression qu’il n’y en a pas ou presque pas, deux ou trois jeunes qui essaient de faire leur trou et c’est tout. Les Ricains sombrent comme ont sombré les Australiens mais cela va avoir des conséquences plus importantes à terme. Le tennis n’intéresse pas les jeunes sportifs aux Etats-Unis parce qu’il y a plein de sport ou l’on peut gagner beaucoup plus et le dollar, c’est quand même sacré là bas: basket, foot us par exemple..

      Déjà, le tennis n’est plus que le 8ème sport le plus regardé à la TV US et quand il n’y a pas un américain, Federer ou Nadal, cela n’intéresse plus personne. Quand ces deux là arrêteront, les droits TV s’effondreront, les recettes de sponsoring aussi et il y aura beaucoup moins de fric à distribuer sur le circuit US. Une des raisons pour laquelle l’ATP essaie de promouvoir le tennis en Asie..

      Rien n’est définitif mais il faudrait qu’ils sorte au moins un type capable de gagner des GC et aujourd’hui, je dirai qu’un français gagnera un GC avant le prochain américain..

    • Nath 14 juin 2011 at 22:01

      « En 30 ans, les Americains ont remporte 47 GC. 47!!! sur 120 disputes!!
      Cela fait 39% des tournois sur cette periode… »
      Et ça donne quoi en ne prenant pas RG en compte ?

      • Chris 14 juin 2011 at 22:15

        On enleve 1/4 des GC, donc il en reste 90, et on enleve, si je n’oublie personne, 3 RG (Agassi et Courrier)
        49%

        • Robert 14 juin 2011 at 22:17

          et Chang 89

          • Chris 14 juin 2011 at 23:02

            C’etait pas Edberg en 89?

            o_O

        • Nath 14 juin 2011 at 23:32

          Merci, c’est là que je me rens compte que je peux être flemmarde, bien que je n’aurais pas oublié Chang :mrgreen: Ça fait du 48%, on ne devrait plus voir ça vu le nombre de pays différents qui sortent de bons joueurs.

  10. Chris 14 juin 2011 at 23:48

    http://www.lematin.ch/sports/tennis/revers-main-balois-symbole-depouillement-jeu-414315

    «Nadal joue au tennis comme seul Nadal peut y jouer et c’est sa solitude exceptionnelle. Federer jouit d’une autre solitude, il est le seul à jouer au tennis, comme tout le monde devrait y jouer.»

    lol

    • William 14 juin 2011 at 23:52

      J’avais posté il y a quelque temps un autre extrait du livre d’André Scala : Silences de Federer. C’est un ouvrage court et assez prenant, où sont évoqués Federer donc, l’évolution du tennis, les filiations entre les grands joueurs (l’auteur parle d’un relais McEnroe-Sampras-Federer), entre autres… Je le recommande.

  11. Antoine 15 juin 2011 at 00:21

    Il a l’air épatant ce petit bouquin de philosophie. Je vais l’acheter.

    Puisqu’on en est à la littérature, je recommande un autre dont j’ai déjà du parler une fois ou deux qui est celui de Grozdanovitch paru en 2007: « De l’art de prendre la balle au bond » sous titré « Précis de mécanique gestuelle et spirituelle ». Très agréable à lire. Plus orienté sur le passé aussi..

  12. karim 15 juin 2011 at 10:00

    Article intéressant et super débat entre les croulants séniles du site, j’aime bien quand on parle de trucs auxquels la génération Fed vs Nadal ne peuvent participer!! arf arf arf arf.

    Connors – ça vient de me frapper – est le père spirituel de Leyton Hewitt. Ou pas.

  13. Antoine 15 juin 2011 at 10:36

    Tiens, une bonne nouvelle pour Coach K:

    Figures toi que ton ami Rafa pourrait se retrouver 3ème à l’issue de Wimbledon. C’est pas une bonne nouvelle, celà ?

    Et oui, si le pâle taurillon ne fait pas mieux que demie finale et que Roger gagne le tournoi, Rafa rétrogradera de deux places d’un coup ! Un mois après avoir gagné un GC, cela la foutrait mal quand même !

    • Marc 15 juin 2011 at 12:02

      Ce serait vraiment très marrant et me mettrait bcp de baume au coeur après la défaite en finale de Roger à RG…

    • Yaya 15 juin 2011 at 12:03

      Les têtes de série sont tombées.
      Nadal ne peut pas rencontrer Djokovic(TS2) avant la finale.
      L’idéal cette fois c’est que Federer soit dans la partie de tableau de Nadal. Il ne faudrait pas à chaque fois qu’il fasse le boulot pour l’autre.

    • Coach Kevinovitch 15 juin 2011 at 13:30

      La main invisible était déjà au courant de cette éventualité qui ne se produira pas. Nous ferons le travail nécessaire dès la publication du tableau concocté par nos soins, bien évidemment.

      RAFAEL NADAL GAGNERA WIMBLEDON 2011!

  14. Marc 15 juin 2011 at 12:20

    En regardant le TOP 20 de 75 posté par Sam (merci au passage à Robert pour son lien vers les tableaux des différents tournois), quelques commentaires s’imposent :

    -il y a beaucoup de grands champions qui sont toujours là malgré leur grand âge (Rosewall, Laver, Roche, à un degré moindre Newcombe, ce qui montre que s’ils avaient pu jouer les GC dans les années 60, cela aurait singulièrement amélioré leur palmarès. Kodes n’est pas tout jeune non plus.
    - beaucoup de vainqueurs de GC dans ce top 20, incroyable par rapport à aujourd(hui : Connors, Vilas, Kodes, Smith, Ashe, Rosewall, Laver, Newcombe, Roche, Borg, Panatta, Nastase…)
    - quelques joueurs mono-surfaces : Dibbs, Solomon sur TB, Tanner, Alexander, Gerulaitis, Ramirez sur surface rapide
    -quelques joueurs de fond de court assez complet : Orantes, Fillol

    En conclusion, je trouve qu’il y avait une assez grande diversité de jeu, mais surtout qu’une grande génération était en train de passer la main (les grands Australiens) ou de commencer à décliner (Kodes, Nastase), alors que la nouvelle (Borg, Connors, Vilas) était en train de prendre le pouvoir, avec quelques joueurs solides (Smith, Ashe) assurait l’entre-deux.

    C’est vraiment cette diversité de vainqueur de GC qui me marque, et j’ai l’impression qu’elle a été assez unique : à partir de 78 et jusqu’en 81, Borg, Mc Enroe, et Connors trustent tout, puis ensuite vient l’époque de la bande des 4 (Lendl, McEnroe, Connors, Wilander). A la fin des années 80/début des années 90, on retrouve ce panachage de vainqueurs de GC, avec les Lendl, Wilander (jusqu’en 88) Becker, Edberg, Agassi, Courier, Sampras, Stich. Ce panachage laisse place à un duopole à partir de 95 (Sampras/Agassi)puis une période totalement Open Bar entre 98 et 2003, où tout le monde (ou presque) peut gagner un GC…Jusqu’à l’infernal duopole Federer/Nadal, dont la domination est absolue comparé aux autres époques.

    Alors ? Sont-ils si bons, ces 2 là, ou les autres sont-ils faibles ?

    Chacun a sa réponse, peut-être un peu des 2…

    • Nath 15 juin 2011 at 19:22

      J’avais l’intention de te répondre, mais je vais peut-être plutôt tenter un article sur le sujet… dans longtemps, vu que je manque pas mal de matière. Le problème c’est que j’ai plein d’idées mais je n’arrive pas à m’y mettre.

  15. Robert 15 juin 2011 at 13:20

    Il y a quand même une différence entre le panachage des années 70 et celui des années 80.

    Dans les années 70 c’était le cas car beaucoup de joueurs désertaient l’OA (super dévalué jusqu’en 83) et RG, laissant donc la place à des seconds couteaux.

    Les années 80 par contre c’était le top: beaucoup de vainqueurs grâce une densité incroyable de champions (Borg, McEnroe, Connors, Lendl, Wilander, Becker, Edberg, Cash, etc.).

    Pour 1998-2003 (période qui m’a fait abandonner le tennis) je préfère ne pas commenter :-)

    • Marc 15 juin 2011 at 16:48

      ton explication sur les années 70 se tient pour des Edmondson, Gerulaitis, Tanner, mais il y en a un paquet d’autres qui ont gagné leur GC ailleurs qu’en Australie.

      Quand tu vois dans les années 80 2 titres OA pour Kriek et 1 pour Teacher, c’est presque pire, car ils n’ont jamais fait de finale de GC ailleurs, contrairement à Gerulaitis et Tanner…

      Quant à oa densité des années 80, oui à partir de 87, mais quand je revois la période du début des annnées 80 avec des mecs comme Arias n°5 ou Krickstein N°7 et des Teltscher dans le TOP 10, tu vois que le TOP 4 était super (McEnroe, Lendl, Connors, Wilander) mais avec un TOP 15 en carton (Gene et Sandy Mayer dans les 10 premiers).

      Même si Becker et Edberg gagnent leurs 1ers titre en 85/86, ils ne sont pas encore réguliers, et Lendl se balade en 86 avec un McEnroe en année sabatique, et le Ivan qui martyrise des Mécir ou Pernfors. Pour moi, c’est la période 88-93 qui est la + hallucinante, j’avais écris un papier là-dessus sur Sportvox.

      Je te remets le lien

  16. Antoine 15 juin 2011 at 15:01

    C’est un scandale de mettre Djoko en TS2 alors qu’il n’a jamais été foutu de gagner un seul tournoi sur herbe !

    Du coup, zéro chance de voir une bonne demie Djoko contre Tarzan ! J’espère en tout cas que le Suisse se retrouvera côté Tarzan…

  17. Robert 15 juin 2011 at 15:15

    Pour s’amuser voici les stats des vainqueurs de GC par décennie, qui confirment les années 80 comme le summum de la densité (7 joueurs avec plus de 3 GC) et les années 2000 comme celle de la concentration duopolistique (seulement 3 joueurs avec plus de 3 GC)

    Années 1970
    Bjorn Borg 8 19,5%
    Jimmy Connors 5 12,2%
    John Newcombe 5 12,2%
    Guillermo Vilas 4 9,75%
    Ken Rosewall 3 7,3%
    Jan Kodes 3 7,3%
    Arthur Ashe 2 4,9%
    Ilie Nastase 2 4,9%
    Stan Smith 2 4,9%
    Manuel Orantes 1 2,45%
    Mark Edmondson 1 2,45%
    Roscoe Tanner 1 2,45%
    John McEnroe 1 2,45%
    Adriano Panatta 1 2,45%
    Andres Gimeno 1 2,45%
    Vitas Gerulaitis 1 2,45%

    16 joueurs ont gagné 41 grand chelems
    6 joueurs ayant plus de 3 GC
    6 one-slam wonder

    Années 1980
    Ivan Lendl 7 17,9%
    Mats Wilander 7 17,9%
    John McEnroe 6 15,4%
    Boris Becker 4 10,3%
    Bjorn Borg 3 7,7%
    Jimmy Connors 3 7,7%
    Stefan Edberg 3 7,7%
    Johan Kriek 2 5,1%
    Brian Teacher 1 2,55%
    Michael Chang 1 2,55%
    Pat Cash 1 2,55%
    Yannick Noah 1 2,55%

    12 joueurs ont gagné 39 grands chelems
    7 joueurs ayant plus de 3 GC
    4 one-slam wonder

    Années 1990
    Pete Sampras 12 30%
    Andre Agassi 5 12,5%
    Jim Courier 4 10%
    Stefan Edberg 3 7,5%
    Boris Becker 2 5%
    Patrick Rafter 2 5%
    Sergi Bruguera 2 5%
    Y. Kafelnikov 2 5%
    Andres Gomez 1 2,5%
    Carlos Moya 1 2,5%
    Gustavo Kuerten 1 2,5%
    Ivan Lendl 1 2,5%
    Michael Stich 1 2,5%
    Petr Korda 1 2,5%
    Richard Krajicek 1 2,5%
    Thomas Muster 1 2,5%

    16 joueurs ont gagné 40 grands chelems
    4 joueurs ayant plus de 3 GC
    6 one-slam wonder

    Années 2000
    Roger Federer 15 37,5%
    Rafael Nadal 6 15%
    Andre Agassi 3 7,5%
    Gustavo Kuerten 2 5%
    Lleyton Hewitt 2 5%
    Marat Safin 2 5%
    Pete Sampras 2 5%
    Andy Roddick 1 2,5%
    Gaston Gaudio 1 2,5%
    Goran Ivanisevic 1 2,5%
    Juan Carlos Ferrero 1 2,5%
    Juan Martin del Potro 1 2,5%
    Albert Costa 1 2,5%
    Novak Djokovic 1 2,5%
    Thomas Johannson 1 2,5%

    15 joueurs ont gagné 40 grand chelems
    3 joueurs ayant plus de 3 GC
    7 one-slam wonder

    • Marc 15 juin 2011 at 16:54

      très intéressant ton post,
      Roger 37,5% des GC disputés sur 10 ans !
      Sampras 30%
      Ce sont des chiffres impressionnants qui ne traduisent même pas leurs seules meilleures années (2003-2007, 1993-1997)

      • Robert 15 juin 2011 at 17:14

        Ca montre à quel point Sampras et Federer ont littéralement écrasé leur décennie.

        Les chiffres seraient encore plus intéressants à analyser si on y allait par lustre plutôt que décennie. S’il y a des volontaires… :mrgreen:

    • Robert 15 juin 2011 at 17:53

      Bon, j?tais volontaire à ma propre succession, violà les stats sur périodes de 5 ans

      70-74
      John Newcombe / 4 GC / 25%
      Jimmy Connors / 3 GC / 15,8%
      Ken Rosewall / 3 GC / 15,8%
      Jan Kodes / 3 GC / 15,8%
      Ilie Nastase / 2 GC / 10,5%
      Stan Smith / 2 GC / 0,5%
      Arthur Ashe / 1 GC / 3,3%
      Bjorn Borg / 1 GC / 3,3%

      8 joueurs ont gagné 19 GC

      75-79
      Bjorn Borg / 7 GC / 43,75%
      Guillermo Vilas / 4 GC / 25%
      Jimmy Connors / 2 GC / 12,5%
      John Newcombe / 1 GC / 6,25%
      Manuel Orantes / 1 GC / 6,25%
      Arthur Ashe / 1 GC / 6,25%

      6 joueurs ont gagné 16 GC

      80-84
      John McEnroe / 6 GC / 30%
      Mats Wilander / 3 GC / 15%
      Bjorn Borg / 3 GC / 15%
      Jimmy Connors / 3 GC / 15%
      Johan Kriek / 2 GC / 10%
      Ivan Lendl / 1 GC / 5%
      Brian Teacher / 1 GC / 5%
      Yannick Noah / 1 GC / 5%

      8 joueurs ont gagné 20 GC

      85-89
      Ivan Lendl / 6 GC / 31,6%
      Mats Wilander / 4 GC / 21%
      Boris Becker / 4 GC / 21%
      Stefan Edberg / 3 GC / 15,8%
      Michael Chang / 1 GC / 5,3%
      Pat Cash / 1 GC / 5,3%

      6 joueurs ont gagné 19 GC

      90-94
      Pete Sampras / 5 GC / 25%
      Jim Courier / 4 GC / 20%
      Stefan Edberg / 3 GC / 15%
      Andre Agassi / 2 GC / 10%
      Sergi Bruguera / 2 GC / 10%
      Boris Becker / 1 GC / 5%
      Ivan Lendl / 1 GC / 5%
      Michael Stich / 1 GC / 5%
      Andres Gomez / 1 GC / 5%

      9 joueurs ont gagné 20 GC

      95-99
      Pete Sampras / 7 GC / 35%
      Andre Agassi / 3 GC / 15%
      Patrick Rafter / 2 GC / 10%
      Yevgeny Kafelnikov / 2 GC / 10%
      Boris Becker / 1 GC / 5%
      Carlos Moya / 1 GC / 5%
      Gustavo Kuerten / 1 GC / 5%
      Petr Korda / 1 GC / 5%
      Richard Krajicek / 1 GC / 5%
      Thomas Muster / 1 GC / 5%

      10 joueurs ont gagné 20 GC

      2000-2004
      Roger Federer / 4 GC / 20%
      Andre Agassi / 3 GC / 15%
      Gustavo Kuerten / 2 GC / 10%
      Lleyton Hewitt / 2 GC / 10%
      Pete Sampras / 2 GC / 10%
      Marat Safin / 1 GC / 5%
      Andy Roddick / 1 GC / 5%
      Gaston Gaudio / 1 GC / 5%
      Goran Ivanisevic / 1 GC / 5%
      Juan Carlos Ferrero / 1 GC / 5%
      Albert Costa / 1 GC / 5%
      Thomas Johannson / 1 GC / 5%

      12 joueurs ont gagné 20 GC

      2005-2009
      Roger Federer / 11 GC / 55%
      Rafael Nadal / 6 GC / 30%
      Juan Martin del Potro / 1 GC / 5%
      Novak Djokovic / 1 GC / 5%
      Marat Safin / 1 GC / 5%

      5 joueurs ont gagné 20 GC

      En gros, Roger super champion avec 55% des GC en 5 ans (mais bon, on le savait :-) )
      Mention spéciale pour Borg avec 43,75% en 75-79 sans jamais jouer l’OA ni RG 77

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (dans le cul nabot!) 15 juin 2011 at 18:23

        Très intéressant ces chiffres Robert. Cela démontre (s’il en était encore besoin) combien Fed, Borg et dans une moindre mesure Sampras ont dominé leur époque…
        Cela tend également à montrer que Nadal était bien l’un des n’2 avec le palmarès le plus fourni et qu’il aurait fait un n’1 plus que convenable sens l’autre glouton entre 2005 et 2009 :)

      • Chris 15 juin 2011 at 18:56

        Sympa, mais un tout petit peu trompeur car certains joueur n’on pas eu le bon gout de commencer leur domination lors d’une annee finissant par 0 ou 4.

        1999-2003
        Agassi 5GC: 25%
        Pas si mal, il etait quand meme le meilleur joueur de la periode.

        1993-1997
        Sampras 9GC: 45%
        Carrement ultra dominateur sur ces 5 annees la!

        Il y a surement d’autres exemples

        • Robert 15 juin 2011 at 19:05

          C’est certain mais bon, devant choisir des intervalles temporels pour les stats, j’ai pris les plus conventionels.

          • Marc 15 juin 2011 at 20:22

            Et oui, Agassi gagne ses GC au moment ou la concurrence est la plus faible (1999-2003) -:)
            j’exagère, Benja, je taquine…

            • Chris 15 juin 2011 at 22:00

              Tu plaisante j’espere!!!
              Schuttler! Clement!
              C’est du lourd!

  18. Chris 15 juin 2011 at 16:35

    Pour les tetes de series, il n’y a pas vraiment de surprises.
    Elles ne sont pas choisies au hazard, mais suivant un savant calcul.

    Donc bien entendu, Rodgeur est tete de serie n3.

  19. peterson 15 juin 2011 at 16:41

    Excellent cet article et comme le dit Karim les commentaires sont du même acabit

    Pour la finale 82 c’est vrai que Connors servait le plomb (relatif à son niveau c’était quand même pas Roscoe Tanner le Jimbo )

    Ce qui m’avait marqué également et cela n’a pas un grand rapport avec le tennis , c’est la célébration de la victoire avec son épouse qui ne se tenait pas dans le box habituellement réservé aux joueurs j’ai plus jamais vu cela par la suite .Cela me rappelle une anecdote je pense que cela se passe lors d’une 1/2 à l’Us open lors d’une des nombreuses altercations entre les 2 lascars Connors avait dit à Mac un truc dans le genre « tu vois la différence entre toi et moi c’est que moi je suis accompagné de ma femme toi tu viens avec ton père « belle façon de dire à l’autre qu’il n’est encore qu’un gamin

    Connors ,Borg et Mac c’est l’époque ou j’ai découvert le tennis il y avait un petit coté rock star avec ces 3 joueurs le mariage des jeux le mariage des personnalités cela fonctionnait vraiment très bien

  20. Marc 15 juin 2011 at 16:51

    http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=15692

    article sur la concurrence

    http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=14361

    article sur le darwinisme en tennis

    Qu’est ce qu’on tartinait pendant cet été 2007 ! Et encore, il n’y a plis les posts et les échanges interminables :-)

    • Chris 15 juin 2011 at 17:41

      Sympa tes articles Marc.
      Je suis assez d’accord avec celui sur la concurrence.

      Par contre je suis moins d’accord avec celui sur le Darwinisme. Certes il y a eu une rupture au milieu des annees 80, mais les choses ont continue d’evoluer regulierement. Le materiel a evolue, les cordages notamment.
      La preparation physique egalement.

      Oui, je suis convaincu qu’un Edberg ne gagnerait pas grand chose aujourd’hui. Son service serait completement inefficace, et la plus part des joueurs n’auraient aucun mal a le retourner. Il se ferait punir regulierement en retour et en passing.

      La condition physique d’un Lendl, n’avait rien a voir avec celle des joueurs les mieux prepares actuellement.

      Lendl pourrait jouer 5 heures contre Nadal, Murray, Federer ou Djokovic sans arriver a faire un seul coup gagnant!

      Ceci etant dit, je n’enleve rien aux merites exceptionnels de ces immenses champions. Melanger les generations n’a pas de sens. La seule facon de comparer les joueurs est de comparer leurs performances respectives, contre leurs adversaires respectifs.

      Car les joueurs d’autrefois, s’ils etaient moins rapide, moins fort, etc, n’etaient PAS moins talentueux!
      Si McEnroe etaient ne en 1984, il serait peut-etre etre numero 1 mondial aujourd’hui. Simplement, il ne jouerait pas au tennis de la meme facon.

      • Arthur 15 juin 2011 at 19:12

        « Oui, je suis convaincu qu’un Edberg ne gagnerait pas grand chose aujourd’hui. Son service serait completement inefficace, et la plus part des joueurs n’auraient aucun mal a le retourner. Il se ferait punir regulierement en retour et en passing.

        La condition physique d’un Lendl, n’avait rien a voir avec celle des joueurs les mieux prepares actuellement.

        Lendl pourrait jouer 5 heures contre Nadal, Murray, Federer ou Djokovic sans arriver a faire un seul coup gagnant! »

        Là tu imagines un match avec les raquettes actuelles qui permettent des retours de service, des passings et une défense incroyables.
        Si on fait le match virtuel avec les raquettes de l’époque, pas dit que les joueurs actuels arrivent à remettre une balle dans le cours.

        Les Champions sont ancrés dans leurs époques. Ils sont ceux qui ont vu leur potentiel, leurs qualités être en adéquation avec les conditions de l’époque.

        • Chris 15 juin 2011 at 22:11

          Je ne dis pas autre chose Arthur.
          Si tu as compris autre chose, alors je me suis mal exprime!
          Chacun dans son epoque

          Oui, le materiel a une influence importante sur les performances. Les joueurs des annees 80 auraient joue un autre tennis avec le matos d’aujourd’hui.

          Mais la condition physique a aussi enormement change!
          Platini n’a RIEN a voir avec un joueur de foot actuel… Mcenroe n’a rien a voir avec un joueur de tennis actuel.

  21. peterson 15 juin 2011 at 17:15

    Serena est beaucoup plus fit qu’on aurait pu le penser pour son retour
    sacré match contre Zvonareva elle vient de sauver plusieurs balles de match c’est quand même de la guerrière puissance 1000 cette joueuse !!!

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (dans le cul nabot!) 15 juin 2011 at 18:30

      Serena fit??? T’as pas du voir les photos à l’attention de Karim plus haut… :mrgreen:
      Sans déconner, je me demande comment elle peut courir avec un fessier aussi proéminent! C’est peut-être ça son plus grand exploit.

      • peterson 15 juin 2011 at 19:07

        Pour Serena oui ,je l’ai trouvé moins « forte » pour être poli que lors de certains AO ou on va dire elle n’ arrivait pas toujours au meilleur de sa forme

      • Nath 15 juin 2011 at 19:33

        Faut dire qu’elle n’accepte pas de courir sur tous les points…

    • NTifi 15 juin 2011 at 19:36

      Ces 2 sœurs sont des mutantes, elles commencent déjà à gagner des matchs normal alors qu’elles se sont absentes pendant une longue periode. Tiens ça m’étonnerait même pas qu’elles fassent au moins demi…

  22. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (dans le cul nabot!) 15 juin 2011 at 18:37

    Sinon puisque le tennis reprend la semaine prochaine (comment ça on joue cette semaine?!), un scénario avec Fed sortant le Golgoth en 1/2 puis terrassant PZ en finale me conviendrait tout à fait…. :)

  23. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (dans le cul nabot!) 15 juin 2011 at 18:41

    Et Tsonga sorti en 2 petits sets par l’homme-poisson… Quelqu’un peut m’expliquer ce qu’il est allé foutre à Eastbourne cette semaine. C’est assez incompréhensible sauf si on veut se griller avant 1GC….

    • Nath 15 juin 2011 at 19:45

      Ça aurait pu être pire, il aurait pu aller jusqu’en finale… Et puis les joueurs ont peu l’occasion de jouer sur gazon. Autant je trouve vraiment débile pour de bons joueurs d’aller jouer la semaine précédant l’USO ou RG, autant là je peux comprendre.
      En plus, il peut avoir un tirage pourri à Wimby avec, sauf erreur de ma part, Dolgo/Gasquet au 3° tour puis Soderling en huitièmes après Lopez/Haase/Petzschner dans les 2 premiers tours, ça serait marrant, non ?

    • Patricia 16 juin 2011 at 08:28

      On a demandé un psychologue ? ;-)
      Voilà : Tsonga veut remonter au classement pour pouvoir à nouveau profiter du système des têtes de série qui assure une petite rente. Tout comme un croco va faire la saison Sud Am et la saison de terre post wim désertée par les gros joueurs, Tsontson se dit qu’il a de bonnes chances de gagner un petit tournoi juste avant Wim vu que quasi personne ne sait y jouer et que les très bons n’y vont pas.
      (Mais Fish l’a grillé…)

      C’est une autre paire de manche de gagner un ATP aux US avec tous les ricains et la surface… Le prochain moment où il peut engranger c’est la saison asiatique d’automne (et vous verrez qu’il fera tout s’il n’est ni blessé, ni remonté dans les TS).

      • DanielNestor 16 juin 2011 at 14:15

        Cela ferait complètement sens si il avait des soucis d’argent, mais avec toutes ses pubs pour kinder bueno, il devrait être à l’aise, non ? :mrgreen:

  24. Sylvie 15 juin 2011 at 23:17

    Superbe article Robert, qui fait revivre une période et un joueur que j’ai suivis en pointillé. A l’époque, Connors était un joueur qui m’étais assez antipathique. Je n’accrochais pas du tout et, c’est un peu idiot, je détestais sa coiffure. Bon, il faut dire que j’étais assez jeune. J’étais déçue de la défaite de Mac cette année là.

    En revanche, dix ans plus tard, je me suis trouvée assez admirative de la longévité et de la combativité du vieux lion et j’ai pris un réel plaisir à le voir évoluer. Il m’est arrivé la même chose avec Agassi que j’exécrais à ses débuts. Je me demande si je ressentirais la même chose face à un Nadal vieillissant.

    En tous les cas, bel hommage.

  25. Antoine 15 juin 2011 at 23:24

    Sur le site de l’ATP, on apprend que la Murène, son incapable de frère et sa peste de mère viennent de signer un contrat avec la banque des escrocs RBS qui a coûté 30 Md£ aux contribuables britanniques, ou un montant avoisinant..

    C’est magnifique ! On y apprend qu’il vont, grâce à une initiative dénommée Set4sports développer les activités sportives dans les communautés locales, chez les pauvres et tout ce qui peut faire pleurer dans les chaumières…La mère d’Andy se dévoue pour faire la tournée des villages cet été..

    On y apprend même que les deux frérots porteront un mini logo au nom de cette superbe initiative durant Wimbledon..

    Ce qui n’est pas dit sur le site de l’ATP, parce que même les américains parviennent parfois, sinon à avoir le sens du vulgaire, du moins celui de la prudence juridique avant de faire de la publicité déguisée; mais que le commentateur britannique d’ Eurosport indiquait durant la finale du Queen’s, sans citer de nom bien entendu, c’est qu’ Andy venait (de toute évidence simultanément), de signer la semaine dernière un contrat avec Crooks, Crooks & Co, alias RBS, lui assurant 10 M£ au cours des cinq prochaines années, soit 2 M£ pour porter leur logo minable…

    Sur le plan du business également, on apprenait il y a trois jours que le patron de l’ATP (un Ricain ex de Nike, bien sûr) ne demandait pas le renouvellement de son mandat. Question: l’ATP, supposée être un syndicat de joueurs, mais devenue promoteur de spectacles, va t elle continuer à être dirigée par un américain alors que le nombre de joueurs US s’effondre ? Et plus important, va t elle continuer à être le faux nez de Nike ? Pronostic: Nike va réussir à installer un patron non américain…

    • karim 16 juin 2011 at 09:52

      Je laisse un com parce que c’est toi et que j’ai peur de toi; autrement je doute que tu lances la discussion de l’année sur ce coup. Si je n’étais pas épouvanté je demanderais une modération.

    • Baptiste 16 juin 2011 at 15:34

      Il était pas sud africain de Villiers?

  26. Sam 16 juin 2011 at 10:47

    C’est déjà pas marrant d’être pauvre, et anglais, si en plus ils ont des visites de la mère Murray ça devient vraiment l’enfer.

  27. William 16 juin 2011 at 12:35

    C’était quand même un gros premier tour : http://www.youtube.com/watch?v=Uk0Yz_OnW04

    • Noel 16 juin 2011 at 15:14

      Je me souviens de ce match, c’était vraiment d’un haut niveau.
      Hewitt était en feu et il a fallu que le Nalbide joue son meilleur tennis, tout en angles et en demi-volées, pour s’en sortir. Il y a vraiment du Federer chez ce joueur (à moins que ce ne soit l’inverse). Et ce revers… on a l’impression qu’il va paisiblement remettre la balle et ça part à mach 3.

    • Kaelin 16 juin 2011 at 17:35

      Enorme ce match, merci de m’y fr repenser, je n’avais jms vu les highlights. Rares sont les matchs aussi plaisants à voir et à suspense. Un nombre de revers gagnants hallucinants chez deux joueurs dont c’est le meilleur coup. Avec une nette préférence pour celui de Nalby pour ma part (et pour bcp je pense ^^). Cruel pour Hewitt par contre, chez lui.. Mais j’étais tout de même pour Nalb.
      Il avait rencontré qui après ? Il avait gagné ? Je ne sais plus.

    • Geô 17 juin 2011 at 09:32

      Et puis contrairement à Andre qui après Brooke a joué en contre avec Steffi, Hewitt a réussi un authentique exploit en passant de Kim Clijsters à cette délicieuse blonde.

  28. Kaelin 16 juin 2011 at 12:40

    Quelqu’un connaitrait il un site pour télécharger des matchs de tennis en HD ? Je connaissais un site qui en regroupait pleins, des matchs ds GC avant tout il me semble et des matchs de légende, mais impossible de me rappeler du nom. N’ayant pas pu voir le fameux Djoko-Fed de RG 2011, j’aimerai le voir enfin ^^.

  29. Sylvie 16 juin 2011 at 14:41

    L’Equipe toujours à la pointe de l’info sportive…

    http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2011/20110616_143405_nadal-deja-comme-chez-lui.html

    • William 16 juin 2011 at 17:18

      Ca c’est du journalisme !

  30. William 16 juin 2011 at 20:18

    Dimitrov servait pour le gain du second set à 6-5 contre Tipsarevic : il l’a évidemment perdu au tie-break, 7 points à 2… Voilà ce qui manque à des espoires comme lui : savoir clouer un set, tuer un match. Ce n’est pas la première fois qu’il passe tout près, à Munich déjà il avait failli sortir Mayer, futur finaliste du tournoi.
    C’est vraiment dommage cette faiblesse mentale, ce tournoi d’Eastbourne était largement à sa portée et Tipsarevic n’est pas une terreur sur herbe…

    • Chris 16 juin 2011 at 22:21

      L’experience, la confiance, c’est essentiel.
      Croire en soit, croire qu’on peut gagner le match…

      Dimitrov, que j’ai rarement vu jouer par ailleurs, n’en est qu’a sa premiere vraie saison dans les tournois importants.
      Il va faloir un peu de reussite, quelques victoires reference avant d’eventuellement prendre confiance.

      Apres tout, Federer n’a pleinement prit confiance qu’aux alentours de 23 ans…

      Ils sont rare les jeunots qui deboulent persuades qu’ils peuvent battre tout le monde, et qui le font!

  31. Kaelin 16 juin 2011 at 22:05

    Un ptit article intéressant sur ces joueurs de l’ombre. En l’occurence Kenny de Schepper, français qui joue les qualifs de Wimbly, 1 set partout contre Bolleli au 3ème tour des qualifs.

    http://www.sudouest.fr/2010/10/20/moi-kenny-563e-mondial-216726-2897.php

    • Sylvie 16 juin 2011 at 23:23

      J’aime beaucoup ce genre d’articles sur le quotidien des anonymes et galériens du circuit, bien plus nombreux que les stars mais vivant dans l’ombre. Il en faut du courage pour continuer à y croire et s’accrocher.

    • Kaelin 17 juin 2011 at 10:40

      Ouep moi aussi, c’est aussi ça le tennis ^^. Et ces mecs là ont souvent des valeurs qui se rapprochent plus des nôtres (nous, pauvres gueux non tennisman) donc forcément ça nous touche plus ^^.

  32. Clément 16 juin 2011 at 22:39

    Salut à tous !

    Simplement un mot pour remercier Robert, article comme je les adore, je suis par dessus tout fan des morceaux d’histoire que je n’ai pas connus comme cette année 1982 ; d’autant plus quand les réactions sont si riches. Je ne m’en lasse pas, au contraire j’en redemande !

    Je reviens très vite (promis) sur le débat qui avait eu cours dans les coms d’un des derniers articles à propos du fait que Nadal prenait (ou non) du plaisir à jouer, vu que je m’étais clairement positionné (éventuellement avec d’autres ?) pour le non et que certaines réactions avaient été assez vives (je me souviens notamment de celles de May et Karim). Je n’avais pas eu le temps de répondre à l’époque. Uniquement donc pour dire que si cette impression (car même si j’ai dit en être convaincu, ça n’est majoritairement qu’une impression) de non-plaisir que Rafa me donne n’est absolument pas liée à de l’anti-nadalisme de base, j’en veux pour preuve que mon joueur préféré est Safin qui n’est pas connu pour avoir été un amoureux transi du jeu (pour en parler déjà au passé du reste…). Je comparais d’ailleurs (improprement ou pas) la situation de Nadal et celle d’Agassi et j’ai toujours adoré Agassi également. Voilà voilà, je referme cette page tout de suite, le fait que Rafa prenne du plaisir ou non sur les courts n’est absolument pas corrélé au fait que je l’apprécie (ou plutôt pas, en l’occurrence). Je voulais éviter de laisser un malentendu dans l’air, je n’aime pas ça.

    Bon, le petit Grigor qui perd contre Tipsa, sans déconner. Il a 10 ans d’écart avec Fed, on est en 2011, c’est pas l’année où il est censé battre le Suisse en 8èmes dans un cinq sets de folie sur le Centre Court ? Ah on me dit que ça ne va pas arriver…
    Petit retour sur la finale du Queen’s ; vraiment dommage pour Jo qui n’était pas loin mais un tie break pourri a suffi malheureusement. J’étais même assez surpris qu’il le perde 7/2 après de très nombreuses erreurs, il est plus solide que ça dans les moments chauds en général… Ça reste de bonne augure pour Wim où il a tout de même un quart à défendre ; ce n’est pas énorme mais pour un joueur de sa qualité sur gazon ça me semble être un minimum.

    Hâte de voir le tableau, je n’ai aucune idée de ce que je préfèrerais, Fed avec Nadal ou Djoko, Isner et Karlo avec des cadors… Non j’en sais rien. Bon évidemment un Isner-Nadal au 1er tour me ferait tout de même assez rire, même si la morale réprouve. Dans tous les cas le Suisse me semble légèrement favori sur les deux autres loustiques mais à chaque fois que je dis ça il finit par perdre le tournoi alors on va se taire un peu tiens.

    • Sylvie 16 juin 2011 at 22:47

      A Roland, Federer est arrivé sans pression et attendu par personne. Cette situation lui a été favorable. Du coup, il redevient l’un des principaux favoris pour Wimbledon ce qui peut changer la donne en matière de pression même s’il sait gérer. Mais c’est son objectif numéro 1 de l’année. Il sait qu’il est attendu au tournant et qu’il ne peut pas se rater. L’état d’esprit sera forcément différent même si la surface lui est plus favorable.

  33. Sam 16 juin 2011 at 22:57

    C’est triste d’arriver sans pression et de n’être attendu par personne.

    Un bon gars comme Fed doit pourtant pouvoir se payer non seulement des pressions, mais des bars entiers et y être attendu par plein de potes …

    Bon, Ok …

    • Sylvie 16 juin 2011 at 23:05

      :D

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis