Les Trentièmes rugissants

By  | 8 août 2011 | Filed under: Regards

Roger Federer fête aujourd’hui ses 30 ans. L’occasion de se livrer à une mise en perspective avec les autres champions dominants du tennis moderne : où en étaient-ils à l’heure d’aborder la dernière partie de leur flamboyante carrière ? Le spectre se révèle pour le moins large : si la plupart d’entre eux avaient perdu de leur superbe, certains tenaient encore la dragée haute à leurs jeunes adversaires. Tour d’horizon des prédécesseurs du Suisse sur le trône de l’ATP. Et qu’on se le dise : c’est un trentenaire en pleine forme qui souffle ses  bougies à Montréal.

Ils étaient déjà retraités :

  • Bjorn Borg. Usé, fatigué par une carrière aussi précoce qu’hautement intense, le Suédois avait raccroché dès 1982, à l’âge 26 ans. Il tentera un retour, qu’il est préférable d’oublier, entre 1991 et 1993.
  • Jim Courier. La domination de Jim Courier sur le circuit ATP s’étend de 1991 à 1993. Laissant par la suite le pouvoir à ses compatriotes Sampras et Agassi, « Big Jim » recule assez nettement dans la hiérarchie et prend finalement sa retraite au printemps 2000, alors qu’il n’a encore que 29 ans.

Et aussi : Patrick Rafter (29 ans), Michaël Stich (28 ans)…

Ils ne jouaient plus les premiers rôles :

  • John McEnroe. Quand John McEnroe fête ses 30 ans, en 1989, il y a déjà cinq ans qu’il n’a plus triomphé en Grand chelem. Depuis sa sensationnelle saison 1984, en fait. Il n’a même plus disputé la moindre demi-finale majeure depuis sa défaite à New York contre Ivan Lendl en 1985. Et si « Johnny Mac » vieillit bien – il jouera trois demi-finales majeures passé 30 ans – tour à tour Edberg, Sampras puis Agassi se chargeront de lui rappeler, assez sèchement à chaque fois, que ses grandes années sont loin derrière lui.
  • Mats Wilander. La carrière au sommet de Mats Wilander s’est arrêtée en 1988, à 24 ans, une fois la première place mondiale atteinte. Par la suite, le Suédois s’installe dans le ventre mou du classement ATP et ne prétend plus aux victoires finales. C’est même tout juste s’il gagne encore un titre par la suite – Itaparica en 1990. Dernière demi-finale en Grand chelem : l’Open d’Australie 1990.
  • Stefan Edberg. Stefan Edberg choisit de raccrocher la raquette l’année de ses trente ans, en 1996. Il y a alors longtemps que le Suédois n’est plus candidat aux victoires en Grand chelem – dernier titre à l’US Open 1992, dernière demi-finale à l’Open d’Australie 1994 – au point d’avoir rétrogradé au 30e rang mondial. Sa dernière saison se transforme toutefois en tournée d’adieu réussie, le sextuple vainqueur en Grand chelem remontant jusqu’aux portes du Top 10.
  • Boris Becker. La dernière grande saison de « Boum Boum » a lieu en 1996, à 28 ans, lorsqu’il remporte son dernier Majeur, l’Open d’Australie, et dispute en fin d’exercice sa dernière finale au Masters. Le déclin de l’Allemand sera ensuite assez rapide : au moment de fêter ses 30 ans, en novembre 1997, il faut descendre au-delà de la 60e place mondiale pour trouver trace de son nom ! Becker ne réussira jamais à remonter la pente et mettra un terme à sa carrière deux ans plus tard.

Et aussi : Evgueni Kafelnikov, Sergi Bruguera, Michaël Chang…

Ils restaient dangereux :

  • Ivan Lendl. Lendl fête ses trente ans en mars 1990. Quelques semaines plus tôt, l’incontestable N°1 mondial vient de remporter l’Open d’Australie… son dernier Grand chelem. Il  remporte cinq titres cette année-là, joue également les demi-finales de Wimbledon, et perd en cinq sets à l’US Open face à un jeune joueur qui était déjà venu s’entraîner chez lui : Pete Sampras. Le Tchèque termine l’année de ses trente ans au 3e rang mondial. Malgré une dernière finale en Australie début 1991, il ne va plus cesser de reculer au classement, lentement mais sûrement : 5e fin 1991, 8e fin 1992, puis 19e fin 1993. Cette fois, à 33 ans, c’est bientôt la fin. Le Tchèque raccroche courant 1994.
  • Pete Sampras. Pete Sampras ne remporte plus qu’un titre une fois sa trentième bougie soufflée, mais quel titre : l’US Open en 2002. Surtout, l’Américain, même tombé aux alentours de la 10e place mondiale, demeure un homme de Grands chelems, au point d’atteindre la finale de l’US Open 2001 au terme d’un parcours d’anthologie durant lequel il bat les trois derniers vainqueurs du tournoi, Rafter, Agassi et Safin. Avant donc l’apothéose de l’année suivante. L’Américain raccroche sur cet exploit, à 31 ans.

Et aussi : Guillermo Vilas, Andres Gomez…

Ils étaient encore au sommet :

  • Jimmy Connors. Par sa longévité au plus haut niveau, Jimmy Connors a tout d’une anomalie. L’année de ses trente ans, profitant de la retraite de Borg et d’une certaine décompression de John McEnroe, autrement dit les deux hommes qui lui ont régulièrement barré la route les années précédentes, « Jimbo » livre l’un des meilleurs crus de sa carrière, récupérant la place de N°1 mondial à la suite de ses titres à Wimbledon et à l’US Open. « N°1, c’est un endroit d’où j’aime la vue ! », clame t-il alors. Il occupera encore ce promontoire une bonne partie de l’année 1983, glanant à l’US Open un huitième et dernier titre majeur. Connors restera membre du Top 5 mondial jusqu’à 1986, et jouera même sa dernière demi-finale en Grand chelem à 39 ans, lors de l’US Open 1991 !
  • Andre Agassi. Tout simplement le plus vieux N°1 mondial recensé par les archives de l’ATP. Vainqueur de deux Open d’Australie passés ses 30 ans, il se servira du second pour devenir, à 33 ans, le doyen des N°1 mondiaux. Il restera ensuite compétitif jusqu’à ses 35 ans, ponctués par une dernière finale à l’US Open en 2005.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

207 Responses to Les Trentièmes rugissants

  1. Robert 8 août 2011 at 14:12

    Article très sympa qui a le mérite de rappeler qu’à quelques exceptions près la plupart des joueurs trentenaires sont généralement loin du niveau et de la place qui étaient les leurs lors de leurs jeunesse.

    Reste à savoir à laquelle des deux dernières catégories Roger appartiendra. Personnellement, je crois qu’il sera comme Sampras dans celle « Ils restaient dangereux ».

  2. Djita 8 août 2011 at 14:26

    Super article Guillaume.
    Comme Robert, je pense qu’il fera parti de la catégorie  » ils restent dangereux ». Sinon c’est évident que le meilleur est derière lui. Mais on peut espérer un dernier GC. ;)
    Sympa la question du jour sur l’équipe, qui s’interroge sur les chances de Federer de gagner un GC avant la fin de sa carrière. 82% des internautes pensent qu’il peut le faire. Quel plébiscite!

  3. Le concombre masqué 8 août 2011 at 14:43

    Pour Fed, je le vois plus entre « ils restent dangereux » et « ils étaient encore au sommet ». Je le vois bien attrapper un ou deux GC à la Agassi, sans redevenir number one, et je le vois bien rester top 5 encore 2 ou 3 ans…

    Merci Guillaume pour l’article, ce matin sur le fil du quizz de coach K, je proposais d’écrire un petit truc pour enlever la tête de la Murène de la page d’accueil du site…et comme la prez de toronto ne me branchait pas trop, j’étais en train de réfléchir à faire exactement l’article que tu viens de produire…sauf qu’il fallait que je fasse pas mal de recherches car si je connais de mémoire pas mal de vainqueurs de GC, même des années 80, je ne connais pas les dates de naissance des joueurs, et j’aurais eu du mal à savoir où ils enétaient l’année exacte de leur trente ans…

    Bravo donc et merci. Antoine te revaudra ça j’en suis sûr…tsss 7 jours de Murène, j’en reviens toujours pas…

    • Julie 8 août 2011 at 14:47

      Vive la murène! C’est mon favori numero 4!

      (et c’est le seul qui ose parler de sexe, à la question, « sexez-vous (si si, sexez-vous) les veilles de match? » il répond: « je joue des matches les 2/3 de mon annee, donc si je sexais pas… » Eh eh coquin, qui l’eût cru?

      • Le concombre masqué 8 août 2011 at 14:50

        Je ne préfère pas savoir si tu sexes les veilles de matches de Fed, ou si tu es trop tendue pour te concentrer sur quoique ce soit d’autre…:D

      • Julie 8 août 2011 at 14:52

        et…. devant les matches de Fed…? ;-)

        ben hier j’étais dans le bus de nuit NY- Montréal donc heureusement que j’ai pas sexé…

        • Le concombre masqué 8 août 2011 at 14:58

          Glups!

          Devant les matchs de Fed…ahem Hum, que penses-tu des légumes, en général et des verts en particulier? :D

          En tous cas, je suis PER-SUA-DE que ta présence au tournoi sera faste pour Roger. C’est sûr il va gagner!

        • Ulysse 8 août 2011 at 17:17

          Tu as tort Julie. Le bus de nuit, à l’arrière, sous la couverture… C’est un de mes bons souvenirs surréalistes.

      • Nath 8 août 2011 at 18:43

        Numéro 4 ? Je crois connaitre tes numéros 1 et 2, mais qui est ton numéro 3 ?

    • Robert 8 août 2011 at 15:04

      Pour la Murène à 30 piges je vois bien la catégorie « il a jamais été dangereux » :lol:

      • Djita 8 août 2011 at 17:32

        Hahahahaha. Attends mais je réalise, il n’a toujours aucun GC!

        • Robert 8 août 2011 at 19:28

          A mon humble avis il n’est pas prêt d’en gagner, c’est l’archétype du chicken. A moins d’un alignement stellaire ou d’une greffe de cojones…

    • Nath 8 août 2011 at 18:46

      Alors que Guillaume sait tout ça de tête. C’est sûr que quand on n’a pas besoin de faire des recherches, les articles sont plus rapides à préparer :mrgreen:

  4. Julie 8 août 2011 at 14:45

    Belle mise en perspective en effet! Numéro un mondial à 33 ans! Je me souvenais qu’il avait duré, mais qu’il était numéro un mondial si tard, ca non! Et la finale de l’USO 05, s’il n’était pas tombé sur Federer, qui sait s’il n’aurait pas été le plus vieux vainqueur de grand chelem…

    D’ailleurs quel est-il? (le plus vieux vainqueur de grand chelem?)

    Quand à savoir où est bébé… Je vous dis du haut de mon trône d’objectivité qu’il est bien évidemment dans la dernière catégorie… Vendredi je suis allée voir son entrainement contre wawrinka, j’étais au 2eme rang dans le coin, donc quand meme super bien placée, et je peux vous dire que ca fusait… Certes le passage du petit écran à la réalité y est pour beaucoup, mais si j’ai jamais Aimé Federer avec un grand A, c’est ce jour-là… Le bruit sec de la raquette fouettant la balle, la fluidité, la vitesse, la trajectoire… Chaque composante technique fusionnait en une seule et même oeuvre d’art… Le revers de Federer. Le coup droit n’est bien sûr pas en reste, et les vollees sont des merveilles de vitesses, d’angles, ou d’amorties qui restent suspendues au bout des livres…

    C’était merveilleux

    Guillaume, vous avez besoin de présentations pour quand? Comme je vais y aller pas mal (j’y vais du mercredi au dimanche mais en plus je pense que je vais y aller aujourd’hui)

    • Guillaume 8 août 2011 at 16:33

      Normalement ce texte-ci devrait tenir au moins jusqu’à mercredi. Si tu avais le temps de nous préparer quelque chose pour jeudi, compte-rendu de la veille ou présentation du jour, ça serait nickel.

      Un peu plus haut tu parles de Murray favori N°4. N°1 Rodg, N°2 Richie, N°4 Murray… Mais qui est le N°3 ? J’ai raté l’épisode où tu nous parlais de ce mystérieux individu.

    • Julie 8 août 2011 at 16:52

      J’ai quand meme vécu un an et demi en Argentine… Alors malgré le -terrible- crime de lèse-majesté du petit argentin, Del Potro fait partie de mes chouchous également…

      Ok, je te l’envoie mercredi soir apres la seance à laquelle j’assisterai comme ca tu pourras mettre qqch de frais jeudi matin, ca roule?

      (mais ca va me briser le coeur d’enlver cette photo…)

    • Julie 8 août 2011 at 16:53

      mais sinon tu es bon, le numéro 2 c’est bien Richie!

  5. Colin 8 août 2011 at 15:20

    Dingue quand même de voir que dans la majorité des cas, à 30 ans tu es un vieux crouton largué par les p’tits jeunes. Je tente une hypothèse: à mon avis c’est plus lié à l’usure du haut niveau qu’à une réelle baisse physique. Il n’y a qu’à voir Cadel Evans remporter son premier grand tour à 34 ans.

    Sinon, sympa la photo. Est-ce que « didas » signifie « bon anniversaire » dans une des langues du globe?

    • Le concombre masqué 8 août 2011 at 15:23

      L’alcool de contrebande de karim ne te réussit clairement pas bien. Il m’avait fait le coup, je ne disais plus que des conneries. Prends-lui du cognac, il en consomme et donc en commande en grandes quantités, du coup il a des bons prix…un poil plus cher que l’alcoll de liane, mais ça vaut le coup, crois moi :D

    • Robert 8 août 2011 at 16:08

      Selon moi l’usure mentale peut être une cause importante de déclin, mais je crois que le déclin physique reste la cause principale (ou du moins le catalyseur),

      Quand le tennis n’était pas un sport « physique » et de puissance, mais plus de toucher et d’adresse (càd plus ou moins jusqu’à l’avènement de Borg), on avait beaucoup de champions qui gagnaient, ou du moins restaient compétitifs, pendant très longtemps (mettant à part le cas Rosewall vainqueur de 4 GC à 30 ans bien révolus, on peut rappeler qu’en 75 deux des vainqueurs en GC, Ashe et Newcombe, avaient 32 et 31 ans, ou que Laver a fait son grand chelem à 31 ans). Durant cette époque, le talent pur continuait à conférer un avantage important.

      Tout dépend aussi du style de jeu pratiqué: celui d’Edberg reposait par exemple sur la vitesse d’approche au filet et était à haute prise de risque. Dès lors, il est évident que son léger déclin physique (perte de vitesse) ait causé son repli au niveau du jeu.

      Plutôt qu’un manque de fraicheur ou capacité physique intrinsèque à 30 ans, je crois que beaucoup de joueurs souffrent de l’usure de leur physique, beaucoup plus sollicité dans le tennis moderne, qui demande des efforts plus intenses et génère plus de fatigue et de blessures (ce n’est plus l’époque où les joueurs allaient à 2 km/h durant les points).

      Par contre, il est certain que l’usure mentale peut pousser des joueurs à négliger leur entrainement, avec conséquente baisse de niveau physique.

    • Colin 8 août 2011 at 16:13

      Certes Robert mais peut-être que des joueurs comme Rosewall, Ashe et Newcombe n’avaient pas passé 8 heures par jour à jouer au tennis depuis qu’ils avaient 6 ans. L’usure physique, comme mentale, est plus forte à 30 ans quand tu as démarré à bosser en stakhanoviste très jeune.

      • Robert 8 août 2011 at 16:34

        C’est certain, à l’époque tout était un peu plus « artisanal » et moins à échelle industrielle :-D

        Plus sérieusement tu as raison sur ce point: à l’époque tu bossais plus la technique que le physique, et les séances étaient beaucoup plus courtes (comme pour tous les sports d’ailleurs, y a qu’à regarder un match de foot des années 80 pour s’en rendre compte).

        Mais ça rejoint aussi ce que je disais: le relatif déclin physique était beaucoup moins pénalisant car moins prépondérant dans le jeu (et les joueurs étaient aussi moins sujets à blessures), tout le contraire d’aujourd’hui.

      • John 9 août 2011 at 12:03

        Pas vraiment vrai en fait. L’école australienne s’est épanouie sous la férule de la méthode Hopman, qui misait au contraire beaucoup sur la condition physique – c’est Hopman par exemple qui mit au point la technique du panier de balles…

        • Ulysse 9 août 2011 at 13:13

          Intéressant ça. Tu devrais venir plus souvent John.

    • Quentin 8 août 2011 at 16:34

      La comparaison du tennis avec le cyclisme et Evans me parait risquée: le cyclisme est avant tout un sport d’endurance, et l’on sait que les coureurs les plus vieux restent très endurants, mais perdent par contre en explosivité et en faculté de récupération.
      Il suffit de voir la carrière de Gebreselassie: d’abord coureur de 5000m et de 10 000m, il s’est progressivement concentré uniquement sur le 10 000m avant de se reconvertir dans le marathon.

      Or le tennis me semble aujourd’hui particulièrement explosif, et avec un nombre de match important à jouer vu qu’il faut prendre le max de points ATP possible, les période de récupération sont réduites.
      Donc voir un joueur atteindre aujourd’hui la finale d’un GC à 35 ans comme Agassi en 2005 me parait donc particulièrement improbable.

      • Robert 8 août 2011 at 16:44

        Je suis en grande partie d’accord avec ton raisonnement. Cependant, je ne suis pas sur que ce soit le le nombre de matches qui est en soi la racine du problème, mais l’intensité physique.

        Des gars comme Connors, Vilas ou même Borg jouaient autant, si ce n’est plus, de matches et tournois que ne le font les joueurs modernes. La différence est que les matches étaient moins usants pour le physique pour deux raisons:
        a) généralement les premiers tours étaient des promenades de santé (donc moins fatigants)
        b) comme je l’écrivais dans mon post ci-dessus, le type de jeu beaucoup plus lent de l’époque était généralement moins éprouvant (ce qui ne veut naturellement pas dire que les joueurs ne se fatiguaient jamais, ou n’avaient pas de blessures)

  6. Djita 8 août 2011 at 15:24

    Au fait j’adore la photo de l’article. Cela peut bien rester 2 semaines en page d’accueil pas de soucis. ;)

  7. Guillaume 8 août 2011 at 17:26

    Pour ceux qui auraient raté l’évènement du jour : au Challenger de San Marin, premier tour de choc avec Thomas Muster opposé à… Thomas Muster. Ca va saigner.

    http://www.lequipe.fr/Tennis/TTT3574.html

    Merci Lequipe.

    • benja 8 août 2011 at 17:42

      ils se ressemblent en plus :-)

      • Sam 8 août 2011 at 21:09

        En fait c’est B.Balleret (le fils de son père) contre Muster. Bref, c’est Intervilles.

        • Sam 8 août 2011 at 21:15

          Et … Muster a pris le premier set devant le « N°2 Monégasque »…

  8. benja 8 août 2011 at 17:45

    Enfin un tournoi de tennis de haut niveau, j’ai cru que cette trève ne finirait jamais!!

    Pé-ni-ble: des finales Stepanek-Monfils… inoui pourquoi pas Simon Almagro tant qu’on y est!!

    Allez, au canada une petite Finale Nole-Nadal pour changer.

    Et bon annif au vieux gruyère!!

    • Ulysse 8 août 2011 at 18:02

      « une petite Finale Nole-Nadal »
      Tu prends des risques Benja. Moi je vois plutôt Nole-Murray.

  9. Ulysse 8 août 2011 at 17:56

    La question de la limite d’age au tennis, maintes fois débattue, est très intéressante. L’age moyen du n°1 mondial dans l’ère open est de 27 ans. L’être après 30 ans est très rare. Je vois trois causes possibles :

    1) Le déclin physique :
    La plus évidente à citer mais peut-être pas la principale. Pas de limité identifiée en explosivité ou endurance à 30 ans. Les records du monde en athlé ou natation ont souvent été faits dans la trentaine. C’est plutôt une perte en récupération empêchant d’être au top toute l’année ce que requiert le circuit. Mais le vrai déclin sur un évènement ponctuel n’intervient pas avant 35 ans.
    Il faut peut-être que Fed se fixe des priorités (comme Nadal l’a toujours fait finalement).

    2) La lassitude :
    Le burn out borgien menace celui qui a déjà l’impression d’avoir connu tous les honneurs et subit depuis son enfance les contraintes d’ascète du sportif de haut niveau de telle sorte qu’il ne profite même pas du pognon qu’il gagne. Je pense personellement comme Colin que c’est la raison principale, surtout pour les joueurs déjà saturés de succès et qui n’ont connu que ça, qui n’ont plus de cible. La motivation est moins forte pour gagner son 15ème GC que pour courir après son premier.

    3) Le phasing out :
    C’est le joueur qui ne joue pas spécialement moins bien mais dont le style de jeu se trouve dépassé par les nouvelles tendances. « Si vous gagnez sans progresser, vous ne serez jamais champion ». Typiquement Mac neutralisé par les bombardiers de fond de court, Roddick, Sampras par le ralentissement des conditions de jeu et les progrès des relanceurs grace aux nouveaux cordages, Federer par les revers à deux mains à hauteur d’épaule donnant plus d’angle en croisé court (JMDP, Nadal, Djoko).

    Je pense que (1) intervient un peu dans la baisse actuelle des résultats Federiens, mais ça ne joue que sur son niveau minimum : il devient irrégulier et n’est plus capable de maintenir un niveau hallucinant sur 2 semaines.
    Si (3) est la cause principale, alors son problème serait structurel et il ne ferait plus que décliner irrémédiablement. Je suppose que ce n’est pas le cas, vu comme il est encore capable de matchs d’anthologie (Masters 2010, RG 2011).
    J’estime donc que (2) joue la part importante auquel cas il peut rester dangereux ponctuellement, voir rebondir s’il trouve un sursaut de motivation.

  10. William 8 août 2011 at 18:14

    Sympa ce papier. Je remarque deux choses sur les trentenaires qui restent très dominateurs (Connors et Agassi) : deux revers à deux mains et des relanceurs/contreurs. Pas un bon signe pour Doudou Roger, à qui je souhaite malgré cet amer constat un très joyeux anniversaire !
    Sur les raisons de possible déclin post-30 ans, je pense que la raison se trouve du coté d’un manque conscient ou non de motivation. Federer a pris de vitesse Djokovic à Roland alors que celui-ci était au top de son jeu et au moment où sa courbe âge/physique était au plus haut.

    Sinon Guillaume, super photo…que j’avais prévue d’utiliser pour un article à venir :) tant pis ! J’adore cette image, quand il fait ce geste de la main avec le doigt tendu, l’air de dire « je vous l’avais dit, vous n’y croyiez pas mais je vous l’avais dit ! ». Il avait fait le même geste après avoir battu Nadal en finale de Madrid 2009.
    Ah et mon article est fin prêt, j’ai compris que Julie allait faire des comptes-rendus donc j’imagine qu’il ne paraitra pas cette semaine, mais après si vous avez besoin de l’utiliser c’est bon !

  11. Sylvie 8 août 2011 at 18:59

    Merci Guillaume pour cette éclairante comparaison qui montre bien que notre Doudou favori est encore dans le coup.

    J’en profite aussi pour féliciter avec retard CK pour les siens. Je n’y ai pas participé pour cause de vacances et aussi d’incompétence ;)

    Bon anniv’ donc à Roger et vive le retour des grosses compétitions avec tous les favoris !

  12. Nath 8 août 2011 at 19:04

    Ah, Dédé à 35 ans…
    Et moi aussi j’adore cette photo (qui est plébiscitée ici) :)

  13. Nath 8 août 2011 at 19:08

    Les CD à 2 mètres des lignes, c’est pas sérieux ça, David…

  14. May 8 août 2011 at 19:55

    Je vois que Guillaume ne manque une occasion (the Fed-birthday) pour nous servir un nouvel article de surcroit fort intéressant en plus d’être approprié à l’actu du jour.
    Je note que les principaux adversaires de l’ami Fed sont de 5 à 7 ans plus jeune que lui, c’est dire qu’il a encore de belles années devant lui et comme Concombre je pense qu’il devrait être présent encore longtemps parmi les 5 caïds du circuit… à condition que sa motivation reste intacte.
    Agassi a quand même connu quelques éclipses dans sa carrière mais il a su revenir au top à un âge où beaucoup raccrochent la raquette. C’est peut-être à partir de ce moment là qu’il a joué pour lui et seulement lui et qu’il a apprit à aimer son sport?!
    Pour en revenir à la réalité, j’ai peur que Nalby & Davy ne s’effacent tout doucement mais sûrement en entraînant Roddick et Ljubicic dans leur douce chute. Ça sent le roussit pour cette génération même lorsqu’à l’image de Blake ou Ferrero ils s’accrochent à la compétition.
    Ainsi va le sport.

    • Guillaume 8 août 2011 at 20:58

      A vrai dire j’y ai un peu pensé en rédigeant ce truc. La chute est particulièrement palpable chez Roddick, qui n’est que 20e à la Race. Federer commence vraiment à être le dernier de sa génération.

    • Sylvie 8 août 2011 at 22:14

      Nalby qui vient de se faire sortir par Wawrinka. En revanche Ferrero résiste bien face à Gulbis. Match qui doit être plaisant d’ailleurs.

      Mais c’est vrai que Fed semble le dernier des Mohicans de cette génération.

    • Quentin 9 août 2011 at 11:55

      Reste encore David Ferrer

  15. William 8 août 2011 at 19:58

    Ca n’apporte pas grand-chose au débat et ça fait groupie mais tant pis, c’est son anniversaire après tout : http://www.atpworldtour.com/News/Tennis/2011/08/Features/Federer-30th-Birthday-By-The-Numbers.aspx

    • Sylvie 8 août 2011 at 22:11

      Il n’y a pas de mal à se faire du bien.;)

  16. MONTAGNE 8 août 2011 at 22:36

    Vous n’aviez jamais remarqué que c’est ainsi qu’on fait les doigts d’honneur en Suisse ?

  17. Le concombre masqué 9 août 2011 at 00:47

    Au fait, Guillaume, le titre de l’article me fait penser à la une de l’équipe, le jour ou Dédé a gagné son soixantième et dernier tournoi, à Los Angeles, donc, comme rappelé dans le quizz de coach K : les soixantièmes rugissants.

    C’est l’époque où j’ai commencé à en avoir marre de ce canard, et des 15 pages de foot, et où je commençais à ne plus l’acheter…en mettant Agassi en UNe, avec tout le rappel de sa carrière dans les pages intérieures, ils étaient remontés éphémèrement dans mon estime…une autre époque, déjà.

  18. William 9 août 2011 at 01:05

    Del Potro a joyeusement écrabouillé Nieminen : 4 et 0… Je ne sais pas dans quelle partie de tableau il est, à coup sûr pas avec Nadal, mais il peut faire mal ! En parlant de Nadal, il joue en ce moment le double, associé à Marc Lopez, contre la paire Berdych-Mayer.

    • Julie 9 août 2011 at 14:51

      J’ai vu le match (enfin, à partir du 2eme set j’ai commencé à franchement me deconcentrer) de la télé, et jsutement… Delpo était pas transcendant transcendant.

      Break d entree pq Nieminen met rien dans le court, puis Nieminen fait qqs gros coups, est proche de recoller au score mais n y arrive pas, puis delpo s envole et l autre fout tout dehors.

      Pour delpo, le positif:

      - des gros coups droits comme il nous a habitué
      - un service il faut bien le dire surpuissant

      Le négatif:

      - il a l air INCAPABLE de plier ses jambes, les qqs fois que Nieminen l’a ammené à la vollée il s’est chier dessus pardonnez-moi l’expression lamentablement par manque de flexion
      - le deplacement ca a pas l air trop ca
      - il a quand meme l air d un grand nigaud un peu torpe (c est du francais ou de l espagnol ca torpe?)

      Mais bon il n avait pas besoin de hausser le niveau de jeu donc: pas forcéement inquiétant, mais pas rassurant pour autant, à voir contre un vrai cador.

      J’aimerais tellement qu’il passe djoko… Mais je n’y crois pas trop, si l’autre arrive à varier et ne pas le laisser taper ses grands coups.

  19. Jeanne 9 août 2011 at 08:28

    Bon anniversaire Fed et merci Guillaume pour cette mise en perspective.
    Sinon l’anomalie Gulbis persiste : il ne perd plus au premier tour, tout fout le camp !?!

  20. Jeanne 9 août 2011 at 08:31

    « Peut-être que je devrais être plus égoïste ». Gael Monfils après sa déroute contre Radek.

    • Nath 9 août 2011 at 08:43

      Je l’aime beaucoup celle-là :P

    • Serge 9 août 2011 at 08:58

      Elle est magnifique cette declaration.
      Gael, sur un terrain il la joue tellement « collectif » qu il laisse la victoire a son adversaire.

    • Ulysse 9 août 2011 at 13:10

      Gael ferait mieux de méditer les grands anciens : « It’s one-on-one out there, man. There ain’t no hiding. I can’t pass the ball. ~Pete Sampras …

  21. Le concombre masqué 9 août 2011 at 10:53

    Bon, je viens de regarder le tableau…no comment.

    Le jour où Rafa s’enfile Davy au deuxième tour et Delpo en 1/8eme je brûle un cierge.
    Juré.

    • Colin 9 août 2011 at 11:06

      C’est sûr que la séquence Davy / Delpo ça doit lui rappeler les Masters 2009.

    • Ulysse 9 août 2011 at 13:11

      Sauf que le Davy 2011 c’est plus ce que c’était.

  22. Le concombre masqué 9 août 2011 at 10:54

    Rafa déjà en demi, ça m’emmerde grave. Et je pronostique DelPo casse le serbe.

    • Serge 9 août 2011 at 12:40

      On signe ou?

  23. Sam 9 août 2011 at 14:15

    Je viens d’aller mettre des raquettes à corder. Au classement du nombre de fois où un joueur apparaît sur un support de pub (genre une raquette, ça a donné: 1) Djoko, 2) Murray et Nadal 3) Fed.

    Pour la génération 82 (« j’étais donné jusqu’à 30 ans pour réussir quelque chose …Et j’venais d’avoir 29 ans et demi »)
    http://www.youtube.com/watch?v=3pnVkrSgPJ4

  24. Ulysse 9 août 2011 at 14:53

    1) Djoko, 2) Murray et Nadal 3) Fed
    Oui c’est marrant. Murray doit sa promotion au fait qu’il porte les espoirs britanniques, et il y a peut-être un effet de lassitude du marketting pour Fed.

    En fait la vraie raison d’être des circuits pros n’est pas facile à déterminer. Ce n’est pas que les sponsors externes (genre Gillette ou Emirates), ce n’est pas que les raquettes et produits sportifs dérivés. C’est encore moins les entrées payantes directes dans les stades (15% du budget de Roland Garros).
    C’est essentiellement les télés et bien sur la pub qui va avec, dans laquelle les paris sportifs deviennent de plus en plus importants. Les anglais veulent bouffer du Murray à la TV. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?

  25. Guillaume 9 août 2011 at 18:17

    Ceci dit, avant que l’actu canadienne ne prenne définitivement le dessus, ce qui me semblait intéressant en établissant ce petit classement, c’est le fait qu’il n’y a finalement pas de profil-type. On fait souvent le raccourci « terrien et lifteur = retraite précoce ». Vrai pour Borg, pour Bruguera… mais faux pour Vilas, Moya voire, à moindre degré, Muster. A l’opposé, on entend souvent que les attaquants peuvent durer plus longtemps car jeu moins éprouvant. Vrai dans l’ensemble… sauf que Rafter et Stich étaient retraités à 29 ans, Edberg à peine plus tard.
    Sur le débat concernant les grands Australiens et le tennis plus physique aujourd’hui qu’hier. C’est bien sûr évident, ça fait même plusieurs décennies que Collins nous en parle. Mais il ne faut pas oublier que pour un Rosewall qui a joué jusqu’à 40 ans sans souci majeur, on a un Lew Hoad très tôt diminué par les blessures dans les années 50. Bref, pas de vérité ultime, mais beaucoup de cas par cas. Et à terminer sur le nouveau venu dans le club des trentenaires, Federer est semble parti pour rejoindre la 3e catégorie : encore dans le coup pour les titres majeurs, mais la place de N°1… Difficile.

    • Ulysse 9 août 2011 at 18:37

      Tu as bien raison. Il n’y a pas de profil type parce que les raisons des retraites sont multiples entre vrai pépin physique (Karlsson, Berasategui), lassitude (Borg), obsolescence du jeu (Mac).
      Les plus longues carrières sont aussi le fait de joueurs qui ont été dominants mais ne l’étaient plus depuis longtemps et aspiraient peut-être à compléter un palmarès comme l’a fait magistralement Pete (Connors, Lendl, Agassi).

      Il est encore trop tôt pour savoir si le déclin depuis 8 mois de Fed a des raisons conjoncturelles ou plutôt structurelles et donc long terme qui le placerait dans la catégorie des Sampras post 2000. Il a déjà regagné la place de numéro un une fois après tout…

  26. May 9 août 2011 at 19:34

    Gasquet n’a pas traîné sur le court, il a mis 3 et 2 à Flo Mayer!
    Par contre Simon est malmené par Petzschner.

    • Djita 9 août 2011 at 19:54

      Définitivement un jour sans pour Simon. Il n’a pas arrêté de râler durant tout le match.

      • May 9 août 2011 at 20:05

        Ça ne m’étonne pas, d’ailleurs je ne me suis pas infligé ce match puis le résultat n’est pas pour me déplaire non plus.

        • William 9 août 2011 at 20:10

          Héhé c’est joliment dit !

  27. Ulysse 9 août 2011 at 20:58

    Les mêmes causes doivent produire les mêmes effets. Murray est actuellement mené à la régulière par Kevin Anderson, un set et un break.

    • William 9 août 2011 at 21:00

      Je viens de voir ça. Je ne peux m’empêcher qu’une fois de plus, ça va dans le sens de Nadal. C’est quand même dingue. Si Murray sort c’est la finale assurée.

      • Ulysse 9 août 2011 at 21:02

        Nadal n’est pas à l’abri. La surface a l’air rapide.

        • William 9 août 2011 at 21:03

          Moui, j’aimerais te croire. Enfin il n’y avait que Murray de réellement dangereux dans sa partie. En haut on a Djoko, Federer, Tsonga, Del Po,…

          • Ulysse 9 août 2011 at 21:14

            Double break pour Anderson qui a l’air de le prendre trés bien. C’est cuit pour PZ – à ma très grande surprise : il se tenait tranquille depuis un moment et j’en faisais un favori.

  28. Julie 9 août 2011 at 21:11

    Je reviens de dejeuner et que vois-je???? Que se passe-t-il pour Murray? Ah non non non moi je veux voir jouer Murray!!!!!

    Par contre tres soulagee de voir gasquet passer, ce n’est pas Florian Mayer justement qui a failli le gagner en coupe davis il y a qqs semaines?

    Come on Andy!!!

    • Nath 9 août 2011 at 21:15

      Oui pour Mayer.
      Quant à Murray, pas sûr qu’il y ait encore un changement de côté dans son match :|

  29. William 9 août 2011 at 21:13

    Double break… C’est dingue, à chaque fois c’est la même histoire pour Nadal ! Ca ne va plaire à certains mais il faut avouer que le cul bordé de nouilles de Rafa n’est pas une légende !

    • Nath 9 août 2011 at 21:17

      S’il se fait sortir avant les demies je ressortirai ton post ;)

    • Ulysse 9 août 2011 at 21:20

      Chuuut !… Tu vas réveiller CK et au mieux il va nous bassiner avec sa main invisible, qui n’est qu’une autre façon de dire qu’il a le cul bordé de nouilles en fait, car ça c’est pas contestable.

      Je vais faire un papier sur le cul incroyable de Nadal, statistiques à l’appui. C’est tellement systématique qu’il y a forcément une raison. Il doit faire flancher ses adversaires moralement à l’avance, il y a quelque chose.

      • Nath 9 août 2011 at 21:23

        J’ai hâte d’en voir l’illustration en page d’accueil du site !

        • Ulysse 9 août 2011 at 21:41

          Je commence tout de suite.

      • William 9 août 2011 at 21:49

        Je ne te savais pas si courageux Ulysse. Quoique vu l’ampleur de la tache, on ferait mieux de parler de témérité…

      • May 9 août 2011 at 22:36

        Tu n’oublieras pas que les nouilles se sont fait la malle devant Djoko 5 fois de suite. C’est de l’ordre du paranormal. J’aimerais une explication sur le pourquoi du comment la chance se tire au plus mauvais moment, sinon à quoi bon être chanceux si c’est pour repartir bredouille à la fin?

      • Coach Kevinovitch 9 août 2011 at 22:38

        Le cul bordé de nouilles? Ce n’est qu’une fumisterie créée par des personnes jalouses des perfs de Rafa.

        Si Murray s’est fait sortir dès son 1er match, il y est pour quoi, le père Rafa?

        Et si Murray a perdu aujourd’hui, c’est qu’il n’avait pas le niveau pour aller plus loin, il n’avait pas le niveau auquel une personne de son rang tennistique peut prétendre, un point c’est tout.

        Des éliminations prématurées inattendues, il y en a toujours (eu) dans le tennis et elles ne rendent pas les choses plus simples pour autant pour ceux qui sont encore dans le tournoi.

        Les seuls qui pensent le contraire sont ceux qui pensent qu’un joueur qu’on apprécie pas devrait avoir un tableau de la mort à chaque fois. Non, un tableau difficile ne doit pas être une obligation, même pour un joueur qu’on apprécie pas.

        C’est fini ces complaintes de cours de récré, oui? :mrgreen:

  30. Julie 9 août 2011 at 21:20

    Bon, je crois qu’il va falloir que j’intervienne pour que Nadal n’arrive pas aussi facilement en finale!

    Une nuit de sexe endiablee peut-elle le ralentir? (je vous promets je penserai à Roger, mais parfois il faut savoir se sacrifier)

    • Le concombre masqué 9 août 2011 at 21:30

      HAha; mais oui, sois entreprenante avec lui, et en pleine action, allume subrepticement la tv, avec le macth de roger et crie son nom. Aucun homme ne se remettrait de ça :D

    • Ulysse 9 août 2011 at 21:40

      Vas-y Julie ! Nous te soutenons, au moins moralement, dans ton entreprise d’épongeage des ressources nadaliennes. Dans les moments difficiles, pense à un bon tweener de Roger.
      Tu en profitera pour vérifier si ce que nous savons est bien bordé de nouilles.

    • Julie 9 août 2011 at 21:48

      Rhoooo alors ca c,est pervers! Coucher devant un match de Roger ca oui, mais coucher avec Nadal devant un match de Roger!!!! c’est la subversion la plus ultime!!!

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (dans le cul nabot!) 9 août 2011 at 21:52

        Et coucher avec moi devant un match de Roger?! :mrgreen:

        Ben quoi, il faut justifier sa réputation de Barney ou pas…

    • Julie 9 août 2011 at 22:01

      Ok, mais seulement devant la finale en or de RG Nadal Fedou que Fed remporte à la sueur et au sang au 5eme set apres 8heures de magie folle furieuse, une cheville tordue mais la fougue sortant de son bras le fera toucher au sublime…

      Devant cette finale que j’ai maintes et maitnes fois réécrites… Et qui aura lieu, je vous le promets!

    • Coach Kevinovitch 9 août 2011 at 22:41

      Autant dire que tu ne coucheras jamais avec Julie mon cher Fieldog!

      C’est pas à 31 ans que Roger va battre Rafa……à Roland-Garros…..dans une partie de 5 sets et chaque heure.

      En revanche, le truc qui consiste à coucher avec Rafa, c’est pas mal du tout, la main invisible n’a pas ce genre de pouvoir.

      On devient créatif ches les FFF apparamment….

    • Julie 9 août 2011 at 22:57

      je suis sans scrupules! J’ai un atout que tu n’as pas jeune padawan!!!(enfin 2 ;-)

      Je vais l’épuiser

  31. Nath 9 août 2011 at 21:20

    « Son jeu ne ressemble à rien aujourd’hui ». Le commentateur d’OS. Ben je suis d’accord avec lui!

  32. Benoît 9 août 2011 at 21:21

    Pietre performance pour un tenant du titre !

  33. Ulysse 9 août 2011 at 21:27

    Murray se prend 1000 points dans la vue en moins d’une heure. Je ne suis pas mécontent. Kevin Anderson le mérite amplement sur le match et je suis curieux de voir la suite de son parcurs.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis