Le tennis belge : aux suivants !

By  | 4 novembre 2011 | Filed under: Rencontres

Grosse ambiance, éclats de rire et chopes de bière : de tous les supporters que l’on peut croiser dans les allées de Roland-Garros, les Belges font partie des plus fervents et des plus sympas. Il faut dire aussi que nos voisins préférés viennent de boucler une décennie de tennis que la France ne peut que leur envier. Un rapide décompte nous donne : 11 Grands chelems, 5 Masters, 1 titre olympique, 1 Fed Cup, 1 Roland-Garros en double, et des tripotées d’accessits, de titres, de places d’honneur, de victoires en Grand chelem chez les jeunes…

Dans le sillage de Kim Clijsters et – surtout – Justine Hénin, véritables locomotives et seules rivales des sœurs Williams pour le titre de stars féminines de la décennie écoulée, le tennis d’outre-Quiévrain aura connu abondance de biens parmi l’élite mondiale, avec des Xavier Malisse (demi-finaliste de Wimbledon en simple, tout de même), Olivier et Christophe Rochus, Kristof Vliegen ou encore Steve Darcis, tout ce petit monde étant né dans une mince fourchette de cinq années d’intervalle. Plutôt improbable au départ… d’autant que le tennis n’échappe pas à la dualité entre Flamands et Wallons, et que deux Fédérations doivent coexister en Belgique. « Deux Fédés pour un si petit pays… » Ruben Bemelmans, N°4 belge, préfère en sourire, et souligne qu’heureusement les deux structures parviennent « dans l’ensemble » à œuvrer en bonne intelligence. « Toutes deux font du bon travail. D’ailleurs elles sortent autant de bons joueurs l’une que l’autre. »

Certes, mais des différences demeurent tout de même notables : pour faire court, plus d’argent dans le Nord, plus riche, mais plus d’imagination dans le Sud, où notamment a été créé dans les années 1990 un ambitieux système de sport-études qui a permis aux Rochus, Darcis et autres Elseneer d’embrasser une carrière professionnelle tout en allant au bout de leur cursus scolaire et d’ainsi décrocher leur Bac. Steve Darcis, justement, souligne en outre l’approche technique bien dissemblable des deux structures. « L’enseignement n’est pas tout à fait le même d’un côté ou de l’autre. Par exemple, côté francophone, on met plutôt en avant le revers à une main. « Oli » (Rochus, ndlr), Justine et moi avions tous des revers à deux mains quand nous sommes entrés à la Fédé. Et nous avons tous changé sur le conseil de nos entraîneurs, avec réussite. Nous avons tous les trois de bons revers, savons bien varier, utiliser les effets… Le revers à une main a ses avantages et ses inconvénients, mais pour nous ce changement a été bénéfique. »

Unanimement reconnue, la qualité des formateurs et techniciens belges s’accompagne d’un suivi assidu du jeune joueur. « Je suis entré à 12 ans à la Fédé flamande, explique Ruben Bemelmans. J’ai y été accompagné année après année et, au moment de me lancer sur le circuit, j’ai reçu une bourse pour voyager sur les tournois en compagnie d’un coach. » Et si jamais ça ne suffisait pas, le territoire belge s’est doté ces dernières années de huit tournois Futures à 10 000 dollars, rampe de lancement idéale vers les cimes de l’ATP. « C’est une très, très bonne chose d’avoir ces tournois, témoigne Réginald Willems, ancien capitaine de l’équipe belge de Coupe Davis, aujourd’hui coach du jeune David Goffin. Tout le monde y gagne : ce sont des frais en moins, des points et du niveau en plus, et l’avantage toujours certain de jouer à domicile. Maintenant, il faudrait se doter de tournois intermédiaires entre ces Futures et le Challenger de Mons, qui est notre épreuve phare côté masculin, un tournoi toujours très relevé. »

Le houblon, ça conserve

Mais malgré ces structures, malgré les figures de Justine, Kim ou, un peu plus loin dans le temps, de Filip Dewulf, l’homme qui a séduit ses compatriotes à coup de grosses performances à Roland-Garros, le tennis belge peine à se renouveler. Cette semaine, ils sont encore trois gars dans le Top 100 : Xavier Malisse, 31 ans, Olivier Rochus, 30 ans, et Steve Darcis, 27 ans, le seul pour lequel la question de la retraite ne soit pas encore abordée en interviews. Le double vainqueur en Grand prix – Amersfoort 2007, Memphis 2008 – a son avis sur la question : « C’est la décennie 2000 qui a été extraordinaire, plutôt que la suivante qui s’annonce terne. Les gens, et ça vaut aussi pour les Belges, ne se rendent pas toujours compte qu’avoir simultanément deux championnes comme Justine et Kim, mais aussi un gros vivier de joueurs dans le Top 100, c’est exceptionnel pour un pays aussi petit que le nôtre. » Et d’apercevoir une source d’espoir dans la fréquentation des clubs du pays : « Aujourd’hui, sur le plan sportif c’est moins brillant, c’est vrai, mais Justine et Kim ont amené beaucoup de monde dans les clubs, beaucoup de jeunes surtout, et peut-être qu’elles seront le moteur d’un nouveau champion. »

La Belgique en aura bien besoin car, pour l’instant, son tennis masculin des années 2010 repose sur les épaules des seuls Bemelmans – 23 ans déjà, tout de même – et surtout David Goffin, 20 ans. La palette technique est toujours aussi riche chez les héritiers de « Juju » et « X-Man », mais manque encore un petit je-ne-sais-quoi : « Chez nos jeunes, c’est le mental qu’il faut encore et encore travailler, estime Réginald Willems, qui poursuit en évoquant son poulain Goffin, récent demi-finaliste à Mons : C’est un jeune qui, sous des dehors discrets, voire effacés, a du charisme. Il sait le potentiel dont il dispose et veut l’exploiter au maximum. Il peut jouer de partout, et faire mal de partout, ce qui est très important dans le tennis moderne. Il doit juste encore évoluer au niveau de la masse musculaire : il est encore trop léger. Le challenge est de lui faire prendre un peu de masse musculaire supplémentaire sans qu’il perde de son explosivité. » Doué, complet mais léger… Tiens, tiens, encore un. « On espère qu’il se rapprochera du Top 100 bientôt, dès la fin de cette année ou au début de l’an prochain (il est 200e, ndlr). On ne cherche pas un joueur qui réussit un one shot de temps en temps, mais qui s’installe durablement. »

Comme pour la génération précédente, c’est donc du côté des filles qu’il faut se tourner pour fonder de – très – gros espoirs. D’abord avec celle qui a déjà prouvé son potentiel en atteignant les demi-finales de l’US Open en 2009, à 19 ans : Yanina Wickmayer, sidérante entre fin 2009 et début 2010 – trois titres WTA dans l’intervalle – mais en perte de vitesse depuis un an. A un peu plus long terme, on attend également beaucoup d’Alison Van Uytvanck, grande tige rousse qui à 17 ans seulement terrorise déjà tout le monde sur le circuit ITF. « Sans doute notre meilleur espoir, filles et garçons confondus », croit savoir Kristof Vliegen, fraîchement retraité et qui vient d’ouvrir sa propre académie de tennis. Enfin, An-Sophie Mestach, 17 ans elle aussi, a remporté l’Open d’Australie junior cette année. Reste à savoir si elle incarnera la relève de Justine ou si elle sera juste la nouvelle Kirsten Flipkens, numéro une chez les juniors en 2003 mais qui n’a jamais vraiment confirmé chez les grandes.

Quoi qu’il en soit, les jeunes espèrent bien ne pas devoir attendre le départ des anciens pour s’imposer : « Dans mon cas, reprend Bemelmans, je suis le 4e homme en équipe nationale, après Xav, Oli et Steve. Je suis souvent appelé en Coupe Davis, mais ne joue que si un des trois autres est absent. J’essaie de me comparer à eux pour progresser. Ils sont une motivation pour moi. Je ne veux pas attendre qu’ils arrêtent pour prendre leur place. » La tâche s’annonce ardue, prévient toutefois Olivier Rochus, 13 années de circuit derrière lui : « Ce qui est difficile pour les jeunes qui se lancent, c’est qu’aujourd’hui tout le monde se vaut. Même un talent naturel perce plus difficilement qu’il y a dix ans. 100e, 150e ou 200e, ça joue déjà super bien et la différence ne se fait que sur la constance dans l’année. Car dans le jeu, les différences de niveau sont infimes. Aujourd’hui, tout le monde tient l’échange, tout le monde sert à 200km/h. Même les Espagnols ont fini par apprendre à servir ! » Beaucoup d’interrogations donc, de paris sur l’avenir, pour un tennis belge qui s’apprête quoi qu’il advienne à refermer la page la plus riche de son histoire. Et le voisin français, à qui il a livré de chouettes batailles à Roland à coup de Grosjean/Malisse ou Rochus/Santoro, sans oublier la tannée administrée par Justine à Mary Pierce en finale en 2005, pourra enfin espérer repasser devant l’autre pays de la bière…

PS : un grand merci à Cochran pour l’œil expert et la relecture.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

259 Responses to Le tennis belge : aux suivants !

  1. Djita 4 novembre 2011 at 07:33

    Genial comme d’habitude.
    C’est sûr que le tennis belge à connu son âge d’or. Klijsters et Henin étant de supers championnes. Et surtout avec la manière. Les hommes eux, ont été en retrait difficile de sortir de l’ombre de championne qui gagne dans un petit pays.
    Nous les français nous ne pouvons qu’envier leur palmarès de cette dernière décennie. Mais on arrive, on arrive. ;)

    • Jeanne 4 novembre 2011 at 08:11

      Quiiiii ? On m’aurait menti ? :wink:

    • Djita 4 novembre 2011 at 10:02

      Bon j’avoue que je ne sais pas moi-même de qui je parle. Mais mon instinct me dit que la relève est là. On va gagner pleins de GC d’ici 2020.

      • Guillaume 4 novembre 2011 at 12:09

        Les espoirs majeurs en France sont à chercher du côté des 15/16 ans actuels. D’ici là, on va tous pouvoir encourager Benoît Paire.

  2. Jeanne 4 novembre 2011 at 08:08

    Eclairage bien documenté, comme d’hab, très pro. Deux très belles championnes, les hommes m’ont beaucoup moins marquée, juste un arrière-goût de frustration concernant X-Man. Justine avait quand même un comportement parfois limite, mais on lui pardonne tout, on vendrait tous notre âme pour un revers pareil.

    Son retrait alors qu’elle était numéro 1 mondiale restera un peu mystérieux (pour moi) et il a dû être difficile de voir sa rivale l’éclipser après son come-back. Et ce Wimbledon qui s’est refusé à elle.

    J’aimais bien les Rochus, surtout Christophe, pour leurs déclas parfois un rien trash et Olivier était capable de bonnes choses sur gazon, je me souviens d’un match en 2006 à Halle où il a sérieusement inquiété l’imbattable Doudou.

    Je ne désespère pas que Wickmayer revienne au très haut niveau d’il y a deux ans, elle est encore jeune (avec la WTA on ne sait jamais). A son meilleur elle pouvait faire quasiment jeu égal avec ses deux grandes aînées.

  3. John 4 novembre 2011 at 10:11

    Super article, qui résume et dit tout. Je suis un des Belges de service du site, et je vois mal comment ajouter quelque chose.

    Sinon un point…L’affirmation selon laquelle le tennis belge se renouvellerait au niveau local n’est malheureusement pas tout à fait exacte. Le Belge est casanier, et les organisateurs de tournoi remarquant une baisse globale de la fréquentation des tournois durant ces dernières années. Après bref enquête, sont en cause:

    1) La crise économique, à savoir: la hausse du prix de l’essence, la baisse des prize moneys

    2) Un système de classement de plus en plus erratique, les règles de montée et de descente changeant tous les 5 ans plus ou moins, et laissant un nombre de plus en plus élevés s’amasser dans le subtop belge (à savoir de b-15 – 4/6 ou 3/6 en France – à b-15/4 – -2/6 ou -4/6 en France)

    Le seul point positif consiste dans le nombre croissant d’académies de tennis performantes dans le secteur privé, qui parviennent à produire un épais matelas de bons petits joueurs, et qui récupèrent de manière parfois décisive les espoirs rejetés des centres d’entrainement régionaux (ex: Vliegen, Gigounon…).

    En gros donc, mes pronostics pour 2020

    - Moins de joueurs du top (ATP 150)
    - Plus de joueurs dans le subtop (bas classements Atp et rats de tournois régionaux)
    - Une fréquentation en légère baisse dans le bas de la pyramide.

    Comme souvent en Belgique, rien n’est simple et tout se complique.

  4. karim 4 novembre 2011 at 10:33

    Finalement Justine c’est plus dans la presse underground et sur les forums et blogs que la question de son dopage a été clairement abordée, et les soupçons étaient vraiment très forts. Sa retraite éclair du jour au lendemain sans raison qui tienne la route et son retour pile poil après la durée légale d’une suspension pour dopage.
    Quand on connait son histoire, on peut penser que c’est quelqu’un qui n’aurait reculé devant rien pour assouvir son ambition. Dans son tout petit corps y’a une masse de volonté et d’ambition insoupçonnables. C’est quand-même quelqu’un qui n’a pas hésité à seulement 18 ans à couper les ponts avec son pygmalion de père pour épouser au propre comme au figuré le système Ardenne-Rodrigues. Ardenne à qui le paternel avait dit d’ailleurs avec prémonition qu’il passerait à la trappe aussi sur l’autel des ambitions. Difficile d’exister dans l’ombre de cette petite femme de caractère en acier trempé.
    Je crois que sa rivalité avec Kim et les tannées qu’elle se prenait au début de leurs carrières et le sentiment d’impuissance contre les joueuses sur-vitaminées (Wiwi, Capriati, Kim donc et autres Davenport) l’ont poussée plus loin que les autres sur la voie de la préparation assistée chimiquement. Elle a fait mieux et plus avec un bagage initial offrant moins de potentiel que d’autres, un peu à l’image d’un Lance Armstrong dont tout le monde disait qu’il n’avait pas la moitié du talent d’Ulrich. Qui lui n’avait ni la force de travail, ni l’ambition et la détermination et encore moins le médecin de Lance.
    Les deux épisodes qui m’auront le plus marqué dans la carrière de Justine sont liés à Amélie Mauresmo, son éternelle seconde (meilleure joueuse francophone de la décennie, meilleur revers, jeu varié etc.). D’abord l’abandon énorme à Melbourne pour priver Amélie d’une victoire totale, un geste d’une laideur inouïe qui a d’ailleurs brouillé les deux joueuses. Amélie qui remet ensuite les pendules à l’heure dans le plus grand tournoi du monde, sur sa meilleure surface et la pire de Justine, et qui achève à l’occasion de passer au hachoir le cœur de la Belge à qui le sang monte à la tête… et qui attend le Masters de fin d’année, sur une surface qui lui sied mieux, pour éventrer, dépecer, éviscérer Amélie dans un match qui m’a laissé sur le cul. Je n’ai JAMAIS vu autant de détermination, d’envie de tuer l’adversaire, de concentration et d’obstination chez un ou une joueuse tout au long d’un match, point par point, coup de raquette par coup de raquette. Chaque fois que Justine a tapé la balle ça a été pour faire mal. Il ne manquait que les saignements de nez. Ce jour-là elle ne jouait pas contre Amélie, elle se vengeait d’elle et lui envoyait un message clair, la numéro 1 c’est moi.

    Sinon de la Belgique moi je ne retiendrai que les gaufres et les craquelins.

    • John 4 novembre 2011 at 11:23

      Hey Karim,

      Je me souviens bien de ce match de Masters – comme d’ailleurs d’un match assez semblable en finale des JO 2004, où je crois bien que les pupilles d’Henin devaient être rouges métalliques.

      Pour ce qui concerne le dopage, je crois sincèrement que c’est plus compliqué que ça. Il suffisait de voir la première partie de saison 2008 de Justine Henin pour se rendre compte qu’elle était complètement à plat. Trois petits tournois dans la besace, mais plus la moindre flammèche d’énergie – les dernières étincelles s’étant envolées durant la (très belle) finale du Masters 2007 contre Sharapova. Son retour en 2010 était très manifestement motivé par le fait qu’elle s’emmerdait comme un rat mort, et ne trouvait pas vraiment de substitut à la compétition dans la vie quotidienne. Elle s’est rapidement rendu compte qu’un come-back se joue surtout au mental, et que celui-ci s’était définitivement échappé quelques années plus tôt…

    • Cochran 4 novembre 2011 at 11:37

      Analyse très intéressante Sieur Yoda, mais auquel je ne souscris pas totalement. Il faut bien quelqu’un pour défendre Juju (même si c’est souvent moi, c’est vrai).

      Certes, Henin est sans doute une chieuse dans la vie de tous les jours. Abandonner comme çà en finale n’était pas la meilleure chose à faire mais je ne pense pas qu’elle souhaitait ainsi gâcher la fête d’Amélie. Non, Justine est juste quelqu’un de fondamentalement et profondément égoïste et égocentrique. Son seul intérêt, c’est elle et en ce sens, cela explique ses choix et décisions. Elle a abandonné pour elle, point. Classe ou pas classe, elle s’en cognait et je ne pense pas que cela l’empêche de dormir d’avoir perdu ainsi une amie proche (une des rares joueuses invitées au mariage).

      Sur le dopage, là aussi, ça me parait trop gros, trop évident, pour être vrai. Qu’il y ait eu assistance médicale (légale), c’est certain, gros travail physique, on l’a vu, abnégation dans l’effort et jusqu’auboutisme qui s’est payé cash, c’est certain. Dans cette optique, la thèse du simple burn-out me semble plus adéquat et correspond bien au personnage, plein et entier. « Je n’y arrives plus comme avant et je ne prends plus de plaisir ? J’arrête là. Point ». Son retour à la compétition, sans doute une erreur motivée par la performance de Kim et l’envie de remporter Wimbly, sans parler du fait qu’elle devait se faire graver chier, est à mettre dans la même mouvance. Elle jouait avant tout pour elle et son retrait définitif sur blessure au coude a du être un sacré coup au moral.

      Maintenant, elle se lance dans un projet de comédie musicale sur sa vie, ce qui s’apparente à une nouvelle désillusion à mon sens…

      Et un lien pour finir : http://blog.lesoir.be/amortieetlob/2011/01/26/justine-henin-ou-la-poursuite-dune-chimere/

    • Cochran 4 novembre 2011 at 11:41

      Et tu as oublié de mentionner la mémorable fessée infligée à Bartoli au Masters 2007, un double 6-0 jouissif qui semblait dire « elle est loin la demie de Wimbledon hein, grognasse ! »

      • John 4 novembre 2011 at 11:44

        +1

    • MarieJo 4 novembre 2011 at 12:14

      juju c’est un peu comme serena on adore ou on deteste pour un tas de raisons, bonnes ou mauvaises, justifiées ou non.
      si on commence a extrapoler sur les absences prolongées des joueurs ou joueuses, tu aurais certainement de quoi dire sur tout le petit monde du tennis, et pas seulement justine, non ?

      je suis un peu comme cochran, justine s’est cramée mentalement et physiquement en 2007, quand tu as tout gagné ou presque tu as forcément moins envie de reprendre presque tout à zéro pour rester là ou tu es, et je pense que la fierté de justine n’a pas pu encaisser certainement le fait qu’elle serait attendue au tournant le jour ou elle ne serait plus au top…
      un peu comme si elle avait voulu éviter le passage obligé de la championne sur le déclin.
      son retour était complètement à l’opposé de celui de Kim, qui avait pris une parenthèse pour sa famille, justine avait rien préparé pour sa première retraite, donc elle s’est sans doute pris une grosse mandale sur le retour à la vie normale d’une belge…

  5. antsiran23 4 novembre 2011 at 11:05

    Je suis fasciné par 15 Lovetennis ! Trouver un article, bien écrit et bien informé sur ce grand pays du tennis, je crois bien qu’il n’y a que là qu’on peut trouver çà. J’ai du mal à me passionner pour ce genre de sujet tant les joueurs sont peu charismatiques à mes yeux, mais au moins je sais qu’ici çà existe. Bravo !

    Quant à Karim, franchement, je ne te savais pas si tuyauté sur les dopés du tennis… Mais déniches-tu toutes ces infos ?

    Vive 15 Lovetennis !

    • John 4 novembre 2011 at 17:14

      Voilà ! Ca c’est parlé !

  6. Cochran 4 novembre 2011 at 11:37

    Très bon article Guillaume et merci pour l’oeil d’expert :) si ma modeste contribution a pu un peu t’aider, j’en suis heureux !

  7. Guillaume 4 novembre 2011 at 12:50

    Pour les amateurs de mise en contexte (Ulysse si tu me lis) : les entretiens ont été réalisés durant l’Open de Rennes, sauf Reginald Willems, pour lequel les déclas sont reprises de La Dernière Heure.

    Je viens aussi à la rescousse de Justine Hénin : dans le genre boxeur, Karim et sa centaine de kilos frappe aussi très fort et j’ai bien peur que le punching-ball Juju ne s’en remette pas ! Perso, je rejoins les avis plus nuancés de John et Cochran. Il me paraît impossible d’être dithyrambique ou lapidaire en ce qui la concerne. Hénin n’est pas un personnage tout blanc ou tout noir. Je pense même qu’elle est l’une des championnes les plus complexes de ces dernières années, filles et garçons confondus. Alors, dopée Justine ? Peut-être. Sans doute, même (je suis convaincu qu’il est impossible de pratiquer proprement 11 mois sur 12 un sport devenu tellement violent). Mais le burn-out était bien là aussi quand elle a arrêté… Elle avait mis tout ce qu’il lui restait dans sa fantastique saison 2007, et elle n’avait plus d’énergie début 2008 (voir ses défaites brutales à l’OA et Miami). La combattante avait disparu, et la retraite soudaine était un geste extrême, mais bien à son image.

    L’article que Cochran propose en lien est excellent, l’analyse très fine (je crois comprendre que le journaliste l’a suivi toute sa carrière). Hénin a brillamment réussi sa carrière sportive mais a (avait ?) raté quelque chose dans sa vie personnelle. Je me souviens, quelque mois après son arrêt, de photos parues dans la presse la montrant seule avec son chien à son domicile. En voyant ce vide, je m’étais dit que c’était couru d’avance qu’elle décide finalement de revenir. Mais revenir juste parce qu’on ne sait pas quoi faire d’autre, ce n’est pas une motivation suffisante. Il faut une vraie envie, un vrai moteur pour se faire mal au quotidien, et Hénin ne l’avait plus. Alors un p’tit tour et puis s’en va, cette fois définitivement.

  8. Antoine 4 novembre 2011 at 12:52

    Excellent cet article sur nos amis belges ! Cela va être plus dur pour eux maintenant; le banc n’est pas très rempli mais bon: Justine plus Klijsters, ils ne peuvent pas se plaindre. Enfin, ils ont surtout eu du pôt avec Justine parce que Kim, ce n’est pas le même niveau..

    En revenant de vacances, je lis que Jo a gagné à Vienne contre Del Po puis a perdu son temps en allant à Valence. C’est bien cela: il va aller au Master’s, Jo. Ce qui peut lui arriver de mieux serait de ne pas venir à Bercy tout en tant qualifié mais il viendra bien sûr.

    Un truc qui m’a fait rire, c’est la Murène bien sûr ! Plutôt que de faire grève, il demande une WC pour aller à Bâle et déclare ensuite forfait parce qu’il a mal aux fesses ! Il fallait l’inventer et la Murène l’a fait ! Il parait donc que les lits en Suisse ne sont pas très confortables; c’est bon à savoir…On aura sans doute droit à une finale entre les deux revenants Djoko et Federer, comme d’habitude..

    Grande interview croisée de Notrefils et de Jo ce matin dans l’Equipe, sur deux pages.

    Jo: « Si je gagne Roland Garros, je demande à tout le public de descendre sur le court et c’est champagne pour tout le monde ! »

    Notrefils: « Si je gagne Wimb, je me pointe à la cérémonie avec les lunettes d’Arthur (Ashe) ! ». Excellent Gaël, toujours excellent !

    Nadal out à Bercy qui aurait été ralenti cette année ?? Il va faire un petit tour au Master’s et préparer vite fait la finale de la CD, c’est à peu près sûr..

    • MarieJo 4 novembre 2011 at 13:03

      je me demandais ou tu étais passé !
      monfils est drôle ? sans doute malgré lui ! lol

  9. Guillaume 4 novembre 2011 at 12:54

    Cadeau bonus, by Kristof Vliegen :

    Que vous inspirent les menaces de grèves brandies par les joueurs pour protester contre le calendrier trop chargé ?

    Qu’ils arrêtent de jouer des exhibitions, alors. Un million à Kooyong, un million à Abu Dhabi, un million à Dubaï: pour empocher des millions, là bizarrement il n’y a pas de problème.

    Les tennismen belges ont peut-être des têtes de lard, mais au moins avec eux on se marre bien en itw !

  10. William 4 novembre 2011 at 13:59

    Merci pour l’article, c’est très intéressant tout ça ! J’aime bien les Belges, surtout en interview où ils ne pratiquent pas la langue de bois, ça fait du bien.
    Bon, évidemment on se focalise beaucoup sur Hénin, j’y vais moi-même de my two cents alors. C’est rare que je ressente un tel décalage entre le jeu et le personnage : j’adorais la voir jouer mais je détestais son comportement. Je n’ai jamais aimé le côté Speedy Gonzalez pété au crack et pour moi elle transpire la piquouze, mais bon… Je ne suis pas d’accord avec ceux qui disent que c’est trop gros pour être vrai. C’est une technique rhétorique que de dire « ça parait tellement évident que ça ne peut pas l’être ». L’énorme ambition de la petite Belge lui a certainement fait emprunter des chemins assez obscurs.
    J’aime bien Wickmayer mais on n’en entend plus beaucoup parler. Darcis a un jeu agréable mais il me semble trop peu solide.

    • John 4 novembre 2011 at 14:12

      Sans oublier le colossal, le merveilleux, le seul et unique, le fabuleux, le flamboyant Dick Norman ! Le seul joueur à avoir fréquenté à la fois Connors et Nadal! Le seul champion à « craquer » le top 100 à 36 ans! La seule légende – que dis-je, le seul mythe vivant – à mieux jouer dans sa quarantaine dans sa vingtaine…Cent kilos de bras en poulies, de revers dans les bâches, de fautes à hurler de rire, de volées très hasardeusement géniales et de services lourds et courbés comme des vieilles poutres…

  11. John 4 novembre 2011 at 14:15

    Pour info, le blog (en néerlandais) du gaillard:

    http://www.dicknorman.be/diary/diary.asp?site=Dick%20Norman

    Et les chefs d’oeuvre de notre Picasso:

    http://www.youtube.com/watch?v=hkWGXxpWJaQ (c’est-y-pas-beau, ça ?)

    Ainsi qu’un exemple-type des joliesses et horreurs de notre héros:

    http://www.youtube.com/watch?v=D1zOgP357II

    • Guillaume 4 novembre 2011 at 15:32

      Le grrrand Dick. L’article n’aurait pas déjà été aussi long, Dick aurait bien mérité son paragraphe à lui tout seul. En 93, il tape Edberg à Wimbledon. En 2011, il passe à un poil de cheveu roux de jouer Nadal et sa bande en Coupe Davis. Du haut cette chevelure de Samson 20 ans de tennis vous contemplent !

      • John 4 novembre 2011 at 17:15

        « Du haut de cette chevelure de Samson 20 ans de tennis vous contemplent »… J’en ai les yeux qui picotent, tiens.

  12. William 4 novembre 2011 at 14:50

    Festival de breaks entre les deux chouchous de 15-love !

  13. Djita 4 novembre 2011 at 15:39

    Mes chères amies Nath et Jeanne, votre joueur Granollers est en train de concrétiser vos cauchemars. Il remporte un premier set de folie 14-12 au tie-break. C’est the boss. :lol:

    • Jeanne 4 novembre 2011 at 21:25

      Djita, c’est mal ce que tu fais là :wink:

  14. Antoine 4 novembre 2011 at 15:41

    Cela repose sur quoi au juste ces commentaires sur un prétendu dopage de Justine ? J’aimerais bien le savoir. Elle n’est pas la première, ni la dernière à être soupçonnée de se doper mais cela devient lassant, un peu comme les commentaires du même acabit sur le prétendu dopage de Nadal ou de multiples joueurs ou joueuses avant eux. Ti’ens un scoop: le Djoker est dopé lui aussi. C’est évident, cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Et la dernière finale de GC, à Flushing était typiquement une finale entre deux dopés. Voux avez vu ce qu’il se mettaient encore àprès plus de trois heures de jeu ? Pas normal, çà. Un signe de dopage caractérisé. Bon, j’arrête là sinon on n’est pas couché..

    Il y en a un qui n’est pas dopé au moins, c’est notre ami Roddick sinon il aurait quand même réuissi à gagner plus de deux matchs sur 22 contre Roger et en regardant le site de l’Equipe, je relève que sa dernière défaite remonte à tout juste un an en demie finale de Bâle. Cette fois ci, c’est en quarts, la faute à leur baisse au classement mais bon, c’est l’heure pour A-Rod. Ce soir, Roger pourra tailler une encôche de plus sur le manche de sa raquette. Il a pas eu de pôt quand même A Rod, c’est mis à part Nadal, celui qui a le plus souvent rencontré Roger. Cela ne s’est pas bien passé pour lui. Pas trop grave car l’ATP nous dit qu’après sa victoire au tour précédent contre le Mérou, A-Rod viuent de franchir la barre des 20 M$ de prize money. Ils ont même fait une dépeche pour annoncer cette bonne nouvelle. Il n’y a plus beaucoup de joueurs américains mais l’ATP est entre de bonnes mains. C’est rassurant.

    La question à 1€ pendant que cela vaut encore quelque chose, est: comment se fait il qu’un type qui a paumé 20 fois sur 22 contre Roger ait bien pu accumuler 20 M$ de prize money ?

    • MarieJo 4 novembre 2011 at 15:59

      4 finales de GC perdues ça rapporte pas autant mais c’est sans doute pas négligeable !

      ah antoine et sa sulfateuse en mode mineur…
      tiens pour te remémorer pourquoi roddick en est à 22-2 : http://t.co/oLopVuDc

      • Antoine 4 novembre 2011 at 16:06

        Mais c’est de la préhistoire çà ! à Bâle il y a déjà 9 ans ! Roger a encore cet horrible queue de cheval derrière la tête. Cela dit, il savait jouer..

    • MarieJo 4 novembre 2011 at 16:12

      les looks changent, le jeu reste ;)

    • karim 4 novembre 2011 at 17:39

      Antoine toute façon je pense que tu te dopes aussi.

      je suis déjà très loin ne me cherche pas c’est peine perdue.

      cours Karim, cours!

  15. Antoine 4 novembre 2011 at 16:11

    Gaël bien parti pour perdre le 3ème set contre Granollers maintenant: un break d’avance et 3-0 pour l’Espagnol qui ne mène pourtant que d’un point mais a converti trois balles de break sur trois. On espère tous très fort que Gaël rentre tout de suite à la maison pour nous offrir un festival à Bercy !

  16. Antoine 4 novembre 2011 at 16:16

    C’est idiot: Gaël avait trouvé le moyen de se retrouver à 0-40 ce coup là mais vient de gagner les cinq points suivants: 3-1 Granollers.

    4-1 maintenant; les Espagnols vont être aux anges..

    5-2: touche pas un caramel sur le service de Granollers Gaël…

  17. Antoine 4 novembre 2011 at 16:34

    ..Et magnifique cadeau de Granollers qui servait à 5-3 et trouve le moyen de paumer son service en ne passant plus une première..Bien nerveux l’Espagnol..

    • William 4 novembre 2011 at 16:40

      Et magnifique réponse de Monfils qui lui renvoie l’ascenceur !

  18. Antoine 4 novembre 2011 at 16:46

    Ah là, je dois dire que Gaël a fait très fort ! Aporès avoir débreaké et servant pour égaliser à 5-5 il réussit à filer le jeu, et le match, à Granollers qui n’en demandait pas tant: une double, deux fautes en revers et une très belle volée de Granollers..

    Bien parti pour faire une perf au nombre des doubles fautes cette année Gaël. Là, il est facile dans le top 10. Encore 10 aujourd’hui…

    En tout cas, il va être frais et dispo pour Bercy. L’objectif est clair: tout casser et paumer une troisième finale de suite. Pas évident mais cela en vaut la peine…

    L’Equipe titre: Monfils mauvaise opération; mais c’est du pipeau ! Si La Monf gagne Bercy et que les autres se vautrent il peut encore décrocher un billet pour Londres. Cela va surement le motiver à donf !

    L’ATP a le nez creux: à peine trente secondes après la défaite de Gaêl, ils titrent: Monfils focusses on Paris after Granollers loss !

  19. Antoine 4 novembre 2011 at 16:53

    Et pendant ce temps là à Bâle, Nishikori se qualifie pour les demies et jouera donc contre le Djoker si ce dernier passe Baggy. Un vrai paneau de pub ambulant le Jap ! En face, Kukumachin n’a rien sur son maillot; cela fait bizarre..

  20. John 4 novembre 2011 at 17:17

    Et toujours à Bâle – et puisque c’est la journée des Belges: Dicckkkk Norrrrmannnn et Xavier Malise viennent de se qualifier pour les demi-finales du tournoi de doubesl.

    A défaut de grives… :)

  21. Antoine 4 novembre 2011 at 17:40

    Hé Hé, double break pour Baggy contre Djoko. Le premier cité sert pour le set à 5-2..

  22. William 4 novembre 2011 at 17:42

    Il est chaud l’ami Marcos ! Ace sur deuxième balle pour empocher le premier set !

  23. Antoine 4 novembre 2011 at 17:43

    Et jeu blanc en terminant sur un ace ! 6-2 pour Baggy qui joue très bien. Le Djoker, visiblement rouillé de son côté

  24. Antoine 4 novembre 2011 at 18:15

    Cela n’a pas duré: le Djoker a serré le jeu et Baggy s’est mis à faire des fautes. Il est nettement dominé désormais 6-2 pour Djoko au deuxième set alors qu’à Valence, Del Po vient de gagner un match pénible à regarder contre Querrey..

    J’ai surtout regardé le premier set de Del Po: il ne joue pas mal le chouchou de Karim mais fait quand même pas mal de fautes en raison d’un déplacement hasardeux. Il me donne l’impression de valoir son classement ou un peu mieux: un top 10, mais sans plus. Quel est d’ailleurs le vrai niveau auquel il convient de comparer le Del Po d’aujourd’hui ? Celui de l’US Open 2009 ou celui de sa saison 2009 dans son ensemble ou il jouait top 5 en moyenne ?

    Finalement, qui y a t il sur le circuit aujourd’hui ? Un super top 4, sans doute le meilleur que l’on ait vu depuis longtemps en y incluant gentiment la Murène qui est au niveau des autres hors GC et qui devrait quand même y arriver un des ces jours. Derrière, loin derrière, il y a un bon numéro 5: Ferrer auquel on pourrait ajouter Soderling et puis encore loin derrière les bons et vrais top 10: Berdych et Jo et puis encore plus loin un top 10 qui y est provisoirement: Fish, plus des types qui ne devraient pas y être: Almagro, Tipsy. Del Po, lui est 11ème. Ce ne serait pas un scandale s’il était 7ème ou 8ème.

    Mon vrai top 10:

    Djoko
    Rafa
    Roger
    La Murène
    Ferrer
    Soderling
    Jo
    Del Po
    Berdych
    Fish

  25. Ulysse 4 novembre 2011 at 18:21

    C’est vrai qu’il y a beaucoup à en dire sur les Belges, presque autant que sur les Suisses. Superbe article avec de vrais morceaux de déclarations de joueurs dedans. D’où viennent-elles d’ailleurs ? Morceaux de conf de presse ?

  26. William 4 novembre 2011 at 18:21

    Un qui ne m’avait pas manqué, c’est bien Querrey : match Del Potro, Granollers au prochain tour.
    Djoko s’est mis à bien jouer, tant mieux, j’espère que Baghy ne va pas se démonter dans le troisième.

  27. William 4 novembre 2011 at 18:26

    C’est mal parti, break d’entrée Djoko face à un Baghdatis qui n’a pas sauvé la moindre balle de break depuis le début du match…

  28. Antoine 4 novembre 2011 at 18:39

    Baggy, il est sympa et est capable de jouer très bien pendant une heure. Il me fait penser à Nalbide..

    • William 4 novembre 2011 at 18:42

      C’est ce que je me disais après un super échange tout en cadence et en angles gagné par notre ami Marcos. Sur un coup ils peuvent être les meilleurs mais ils ne tiennent plus la distance. Baghdatis n’a été à son meilleur niveau qu’une année, et c’est bien dommage. Pas pour rien qu’on le surnomme Baby Nalby !

  29. William 4 novembre 2011 at 18:43

    Ca fait plaisir de voir Juanqui programmé en dernier match à Valence. L’enfant du pays a été préféré à la machine Ferrer. Ferrero fait partie des rares joueurs qui ont un noyau de fan dur comme la pierre.

    • Antoine 4 novembre 2011 at 18:54

      Il y en a encore ?

      Tiens, je viens de m’apercevoir que mon post plus haut contient quelques erreurs sur les joueurs actuellement présents dans le top 10. Explication: sans m’en rendre compte je me référais au top 10 YTD figurant sur le site de l’ATP lequel doit normalement correspondre à feu le classement Race..Du coup je cite Tipsy et Almagro comme étant à tort dans le top 10. cela m’étonnait un peu que cela ait chagé si vite en dix jours aussi…

      A propos de Nalbide, c’est le joueur que Notrefils préfère voir jouer comme il le déclare dans l’Equipe de ce matin. Pour Jo, c’est Dustin Brown qui serait un génie d’après ce dernier. Il y a un truc qui a du m’échapper parce que Dustin Brown ne m’impressionne pas vraiment..

  30. Antoine 4 novembre 2011 at 18:57

    Et voilà, terminato et victoire du Djoker une fois encore. Il commence à me gonfler celui là. Je le préférais quand il paumait, mais là, j’en ai ma claque du Djoker. Un vrai robot. Un super Ferrer. Lequel Ferrer a l’air bien parti dans son match contre Davydenko qui joue encore au tennis.

    Un vrai désastre ce Davydenko: voilà un type qui n’a rien fait depuis sa finale de Doha. Un pur scandale.

    Allez, j’ouvre les paris sur les finales de dimanche: Ferrer-Del Po à Valence et Djoko-Roger à Bâle. Victoire de Ferrer en trois sets et victoire du Djoker après avoir sauvé une balle de match.

  31. William 4 novembre 2011 at 19:01

    On risque d’avoir une belle explication en finale à Bâle. Ce n’est pas Nishikori qui va empêcher le Djoker d’atteindre sa troisième finale en trois ans. Du côté de Roger, aussi peu de risque de ne pas le voir en finale avec son joujou préféré Roddick en quart puis Stan ou Florian Mayer.
    J’espère vraiment que ce sera la finale rêvée dimanche, histoire de voir le Djoker s’en prendre une bonne par Roger « hometown glory » Federer !

    • Antoine 4 novembre 2011 at 19:03

      Roger va perdre ce match mais aura une, voire deux, balles de match…

      • William 4 novembre 2011 at 19:05

        Non, je pense plutôt qu’il aura coeur à battre son record établi l’année dernière à Bercy…

        • Antoine 4 novembre 2011 at 19:11

          Il a eu combien de balles de match contre Notrefils l’année dernière ?

        • Robin 4 novembre 2011 at 19:13

          Cinq, une véritable après-midi de chien avec Llodra qui avait paumé aussi des BDM contre le Söd…

          • Antoine 4 novembre 2011 at 19:16

            Oui, je m’en souviens..un désastre. 5 pour Roger, je l’avais oublié. C’est dingue ! Dire qu’il n’y a que Notrefils qui peut réussir un truc pareil ! Il est très très fort !

          • Robin 4 novembre 2011 at 19:18

            Il peu très bien gagner Bercy en plus, et ça ne fera rire personne.

  32. Antoine 4 novembre 2011 at 19:05

    Si Nishikori bat le Djoker, il devient un Dieu vivant au Japon et là, banzaï ! Il gagne tout en 2012..!

    • Colin 4 novembre 2011 at 19:22

      Et il se fera teindre en roux, ce qui fera plaisir à Karim.

  33. Antoine 4 novembre 2011 at 19:20

    6-3 Pour Ferrer à Valence contre la mobylette russe. je ne sais pas si vous avez noté mais Ferrer a acheté une première balle au BHV il y a quelque temps. Davydenko n’a marqué qu’un seul point sur première balle de Ferrer.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis