Dis-moi quel est ton surnom…

By  | 27 octobre 2011 | Filed under: Regards

… je te dirai quel joueur tu es.

Ils sont officiels ou issus des cerveaux fertiles des fans. Ils proviennent d’imageries diverses et variées, et convoquent ainsi l’imaginaire au bord des courts. « Ils », ce sont les surnoms de joueurs, ces diminutifs – plus ou moins – sympathiques qui finissent parfois par se superposer au patronyme réel des intéressés. Petit tour d’horizon, en six catégories distinctes. Je me suis limité à 100 noms. Pour le reste, à vos contributions !

Les techniciens. Une catégorie en priorité ouverte aux gros serveurs, dont à coup d’onomatopées on suggère mieux que par n’importe quels mots la puissance de leur mise en jeu : en attestent « Boum-Boum » pour Boris Becker, « Pim-Pim » pour Joachim Johansson. Plus imagé, « Pistol Pete » souligne la capacité à dégainer de Pete Sampras. Sans oublier « The Unbreakable » chez Wayne Arthurs, ce qui se passe de commentaires. Idem enfin pour le meilleur d’entre eux, Goran Ivanisevic, dit « Aceman ». Fernando Gonzalez est lui surnommé « El bombardero », essentiellement pour l’arme de destruction massive qui lui sert de coup droit. Une droite pour laquelle le surnom ultime est à chercher côté WTA, avec Miss Steffi Graf, dite « Fraulein forehand ». L’Espagnol Albert Portas avait quant à lui gagné le surnom de « Dropshot Dragon », pour son épatante maîtrise de l’amortie.

Manière de saluer leurs grandes capacités de défense, « Sliderman » et « La mobylette » sont venus respectivement caractériser Gaël Monfils et Arnaud Clément, tandis que David Ferrer hérite des tellement évocateurs « Pou » et « Sparadrap » : pas si simple de s’en débarrasser ! Accordons enfin le bénéfice du doute à Slobodan « Bobo » Zivojinovic, dont on ne saura jamais si son surnom provient des dégâts causés par son effrayante mise en jeu, ou si c’est juste qu’Américains et Européens de l’Ouest étaient trop fainéants pour s’adapter à patronyme trop barbare à leur goût.

Les rois de la brousse. L’animalité est une valeur sûre pour décrire les joueurs de tennis et définir avec le plus de justesse possible le ressenti qu’ils peuvent inspirer au spectateur : « Le vieux lion » pour Jimmy Connors période fin de carrière, qui s’en va rugir jusqu’en demi-finales de l’US Open. Son pendant féminin : « La Leonesa » chez Francesca Schiavone. Voir aussi « Le chat » pour Miloslav Mecir et sa patte de velours, « Le félin » pour son rejeton direct Marcelo Rios. Il existe également une variante argentine, pays dans lequel mentionner « El gato » s’assimile à Gaston Gaudio (ou à l’inconnu Diego Hartfield, mais dans son cas plus pour la parenté physique que pour son talent raquette en main).

Moins recherché que le chat, le taureau a cependant ses adeptes. Le premier du genre est Argentin, appelé « Taureau de Misiones » : Alberto Mancini. Le second est Espagnol, volontiers renommé « Taurillon de Manacor » : Rafael Nadal. Le nouveau venu Aleksandr Dolgopolov a eu droit au « Dog» (fou, pour le coup, le chien). Pensons aussi à « Mosquito » pour Juan Carlos Ferrero en ses jeunes années, tout frêle, si inoffensif en apparence, mais aux piqûres pour le moins dangereuse. La version light du « moustique » ? Le « Poussin », surnom de Gilles Simon. Enfin, last but not least, terminons avec le célébrissime « Chicken » adressé à Ivan Lendl par Jimmy Connors.

Les particularités physiques. Si facile de les brocarder… tellement facile qu’on ne peut s’empêcher de le faire ! Pour rebondir sur la veine animale citée ci-dessus, quoique dans un genre moins glorieux, citons « The worm », à savoir Radek Stepanek et ses ondulations au sol après ses grandes victoires. On croise également « El chino » : Marcelo Rios, son faciès plat, ses yeux bridés… Tellement plus Asiatique que Sud-Américain. Mariano Zabaleta est lui appelé « El negro », en raison de son teint mat. Et comment omettre Wayne Ferreira, dit « Poil-de-Carotte » ? On n’en est plus à l’époque où les rouquins finissaient sur le bûcher, mais la chevelure de Fifi Brindacier fait toujours fureur de nos jours. Toujours potache, Ilie Nastase avait surnommé Brian Gottfried « Dumbo », en raison de ses oreilles décollées.

Dans une autre veine, citons Guillermo Coria, dit « Mini-Moya » en début de carrière, tant son physique comme son tennis renvoyaient à l’Espagnol. Andres Gimeno hérite du sobriquet de « Bones » en raison de sa maigreur. Variante hispanique, Juan Ignacio Chela est « El flaco ». D’un Argentin maigre à un Argentin enrobé, il n’y a qu’un pas, qu’Agustin Calleri, dit « El Gordo », franchit allègrement. En France, David Nalbandian est petit à petit passé de « Nalby » à « Nalbide », à mesure que son embonpoint s’affirmait. La version française s’appelle Thierry Ascione, dit «  Beef » (ce qui, croyez-moi, se comprend parfaitement quand on se retrouve face à l’animal !). Plus loin de nous, un peu d’ironie pour Ken Rosewall, surnommé « Muscles » par ses collègues en référence à son physique fin et délié. Un petit tour en Hollande, où la bouille pouponne de Richard Krajicek lui avait valu le doux nom de « Babyface killer ». Quant à Sjeng Schalken, sa raideur de buste en a fait le « Robot ». Enfin, on ne saurait clôturer cette rubrique sans mentionner  l’illustre Max Mirnyi, dit « The beast », en raison d’un physique relativement difficile. Nicolas Massu, « El vampiro », le suit de près pour la palme du meilleur surnom de film d’horreur.

Les abréviations et jeux de mots laids. En France, on est les champions : Arnaud Clément ? « La Clé ». Nicolas Escudé ? « Le Scud » (quoique, le Scud pour un attaquant, passe encore). La suite ? Arnaud Di Pasquale, « Dip ». Gaël Monfils, « La Monf ». Nicolas Coutelot, « La Coute »… Concept déclinable quasiment à l’infini. Mais l’Hexagone n’a pas l’exclusivité des diminutifs stupides, loin de là. L’Espagne se défend par exemple très bien : « Rafa » pour Nadal, « F-lo » pour Lopez… Mention aussi à Andy « A-Rod » Roddick, John « Newk» Newcombe, Marcos « Baggy » Baghdatis, Fernando « Gonzo » Gonzalez, Richard « Kraji » Krajicek… et bien sûr au très subtil « Kalachnikov » pour désigner Evgueni Kafelnikov. Clin d’œil au skieur Hermann « Herminator » Maier, son compatriote Thomas Muster était surnommé « Musterminator ». Les Slovaques ont ensuite créé leur variante pour Dominik Hrbaty, dit « Dominator ».

Débile, mais marrant, on déclinera à l’infini le jeu de mot à la mode lors des jeux Olympiques d’Athènes, et l’inénarrable « coup de Massu » suivant la victoire du Chilien dans la compétition. On passe également sur le pauvre Mardy Fish, qui a eu droit à toutes les avanies possibles et imaginables pour posséder un jour de la semaine pour prénom et un animal pour nom de famille. Enfin, une petite pensée pour « Guga » Kuerten : le surnom fait un peu école primaire sur les bords, mais lui, c’est Guga, donc on lui pardonne !

Pire que tout : les initiales. Les joueurs concernés ont le tort d’avoir un nom plus ou moins à rallonge. Résultat : on les affuble du ‘syndrome PPDA’. Paul-Henri Mathieu devient « PHM », Philipp Eberhard Hermann Kohlschreiber devient « PEHK ». Notre actuel N°1 national, Jo-Wilfrid Tsonga, devenu « Jo-Wil », est régulièrement appelé « JWT ». Idem pour Juan Martin del Potro, surnommé la plupart du temps « DelPo », mais qui voit poindre à l’occasion l’ignoble « JMDP ». Plus ancien, on citera ‘l’autre McEnroe’, Patrick de son prénom, dit « PMAC ». Mention enfin à l’homme au surnom d’hebdomadaire dominical (merci Sam), « JDDV », ou Jonathan Dasnières de Veigy.

Les hommages. Rendons à César ce qui appartient à César  et commençons par « La divine » Suzanne Lenglen et les « Mousquetaires » Cochet, Lacoste, Borotra et Brugnon. « He’s a wizard ! », s’exclama un jour Pete Sampras à l’adresse de Fabrice Santoro. L’image du « Magicien » est restée pour désigner l’homme aux dents du bonheur. Autres surnoms du premier n°1 à la Race de l’Histoire : « Fabulous Fab » ou « Batling Fab ». Question magie, Guillermo Coria n’est pas mal loti non plus : l’expression « El mago » le désigne depuis son plus jeune âge. « FedEx », ou le « FedExpress », qualifient quant à eux le Roger Federer qui expédiait rondement ses adversaires en finales de Grand Chelem. Où est Federer, Nadal n’est jamais loin : l’un des (nombreux) surnoms du sextuple vainqueur de Roland-Garros est « Fed’s kryptonite. » « Little big Chang » désigne le champion de poche Michael Chang. Sans oublier « Super Mario » ; ainsi les médias anglais ont-ils surnommé Mario Ancic après sa victoire sur Roger Federer au premier tour de Wimbledon 2002. Le parallèle avec le super livreur de pizza est resté. Ancic est par ailleurs désigné comme « Baby Goran », pour sa filiation évidente avec son aîné Goran Ivanisevic. Novak Djokovic est connu en tant que « Djoker », tant pour la proximité avec son nom de famille que pour son irruption au sommet vers 2007-2008, bousculant le duopole Federer/Nadal.

Jamais à court d’imagination, les Américains cultivent les surnoms savoureux. Ainsi de « Sacho Baberate », un personnage de la série les Simpsons, assimilé à James Blake à l’époque où il arborait encore un palmier en guise de coupe de cheveux. Et l’oublié Jan-Michael Gambill, dit « Hollywood », en raison de son look très jeune premier. Le surnom hommage peut toutefois se révéler à double tranchant. Richard Gasquet, connu comme « Le petit Mozart » ou « Baby Fed », aura eu bien du mal à se défaire de ces lourdes étiquettes. Et puisqu’il faut toujours un « Nouveau Untel », c’est maintenant Grigor Dimitrov qui récupère ce si encombrant « Baby Fed »

Les attitudes. A tout seigneur, tout honneur, Bjorn Borg devenu « Iceborg » pour son caractère impassible en match. Dans le même esprit, Ivan Lendl, dit « Le légionnaire », pour son austérité, mais aussi pour l’horrible casquette qu’il arborait parfois, notamment en Australie. Mention aussi aux deux visages d’André Agassi : « Dédé la menace » entre 1990 et 1995, « Dédé la balance » de 1996 à 1998. Considérant les courbes de performances de l’Américain à ces époques, une explication de texte est-elle vraiment nécessaire ? Quant à Kent Carlsson, ses multiples tics lui avaient valu la comparaison avec la « Pile électrique ». Autre joueur à tic, unique celui-là, Corrado Barazzutti qui se signait à tout bout de champ : il sera « Santa Madona ».

Très loin de nous, Jean Borotra avouait beaucoup apprécier son surnom de « Basque bondissant ». Moins glorieux, le Russe Evgueni Korolev est surnommé « La machine » par ses pairs : même quand ça ne rentre pas, il continue à frapper ! On n’omettra pas enfin de mentionner un surnom qui fut attribué à deux joueurs différents : « Gentleman Tim », d’abord dédié à Tim Mayotte dans les années 1980, puis à Tim Henman la décennie suivante. Une variante existe en « Gentleman Todd », pour désigner Todd Martin.

«

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

206 Responses to Dis-moi quel est ton surnom…

  1. karim 31 octobre 2011 at 08:54

    Kvitova c’est un séjour à la montagne, plus qu’un bol d’air frais. Elle a tout, une puissance phénoménale, une super qualité de frappe (c’est deux choses différentes), de la variété (si si elle fait des amorties intéressantes, elle va au filet) et un même un physique totalement improbable entre ses bouées et son souffle court qui la rendent humaine. Super joueuse, je suivrai ses évolutions de près y’a vraiment du spectacle.
    Azarenka est la énième d’une lignée décidément trop longue.
    Woz is joke. Quand on voit les branlées qu’elle se prend face aux joueuses en feu, elle ne peut pas prétendre gagner un GC. Sa qualité de frappe est nulle et même si elle défend et joue très intelligemment, elle n’est qu’une copie totalement approximative d’Hingis.
    JMDP n’a pas souffert de son poignet cette année, ça suffit à mon petit bonheur. il lui manque juste une grosse victoire pour se relancer parce qu’il est toujours en dedans contre le gratin.
    Sur ce que Tsonga a montré hier, je me dis que la liste des joueurs qui peuvent étriller Roger s’allonge. arghhhhh.

    • Jeanne 31 octobre 2011 at 09:35

      Ça dépend quel Roger. Celui qui pense soudain aux verts alpages suisses ou à la poésie du jet d’eau du Lac Léman alors qu’il tient sous adversaire par la gorge et l’accule, oui. Le Roger méchant qui veut étriller NG reste au-delà.

      Kvitova est ce qui est arrivé de meilleur à la WTA depuis Sharapova en 2004, voire avant. Si elle est déjà si forte, flanquée de bouées et avec un seul poumon, je n’ose imaginer jusqu’où elle peut monter.

      Roger accuse à présent les limites de la phase Annacone. Il a été impérial 6 mois et depuis début 2011, c’est mitigé. Il a la gentillesse du père de famille comblé.

      Plus le temps passe, plus je pense que c’est faire offense à Hingis de faire un parallèle même lointain avec la Woz (pourtant je l’ai fait, je suis bonne à jeter aux orties, quiche que je suis).

      Ça n’a juste rien à voir. La suissesse avait une vision du jeu vraiment unique, merveilleusement équilibrée, un vrai talent qui dès l’enfance lui permettait de dominer des adversaires plus âgées, plus lourdes, plus puissantes. Elle savait comment placer ses balles pour mettre l’adversaire en culbute.

      Woz reste une pousseuse autrement moins inspirée et le court de tennis n’est pas dans son génome.

    • David 31 octobre 2011 at 09:45

      Ce qui est marrant, c’est que Kvitova réalise une saison similaire à celle de Federer en 2003 : elle gagne Wimbledon et le Master et finit à une poignée de points de la numéro un mondiale. En plus, elle gagne son premier Master 1000 (enfin, équivalent) sur sa surface la moins bonne à Madrid comme Federer à Hambourg.

    • Jeanne 31 octobre 2011 at 12:32

      Bien vu David ; si ça se confirme, c’est de mauvais augure pour Woz / Rodd, qui est destinée à servir de punching ball…

      • Nath 31 octobre 2011 at 13:22

        J’espère bien qu’elle ne sera pas aussi régulière que lui pendant aussi longtemps…
        Je maintiens ce que j’avais dit en début d’année : « De toute façon, elle ne sera plus la même dès la fin de l’été 2012. »
        Ce qui veut dire qu’elle devrait sortir du top 10 en 2013.

  2. Christian 31 octobre 2011 at 14:14

    Davydenko est vraiment en train de malmener Simon, qui est systématiquement débordé. 6/4; 3/1, ça sent le sapin… D’autant plus que Gillou ne me paraît pas franchement serein. Fatigue nerveuse ? Physique ? Sentiment d’impuissance ?

    • William 31 octobre 2011 at 14:16

      C’est en effet étonnant, considérant la nette domination de Simon au face-à-face et la méforme certaine du Russe.

    • William 31 octobre 2011 at 14:22

      Et comme d’habitude, il suffit de dire ça pour que le phasme refasse son break de retard sur une double faute de Davy…

    • Christian 31 octobre 2011 at 14:24

      Le temps d’écrire mon post, et Simon a débreaké. Mais si Davydenko a manqué l’occasion d’enfoncer le clou, il semble avoir retrouvé son tennis et distribue avec un très joli rythme.

      Pendant ce temps-là, Gillou en a (bruyamment) après:
      1. Son jeu
      2. Le soleil
      3. Les reflets
      4. Accessoirement, Davydenko

      • Nath 31 octobre 2011 at 14:35

        C’est vrai que le soleil en indoor, ça peut être déroutant. Elles sont pas mal les banquettes.

    • Christian 31 octobre 2011 at 14:39

      En effet, pas mal du tout…

      Et contre le cours du jeu, le phasme remporte le deuxième set, au grand étonnement de Davy, des commentateurs espagnols, du public, et apparemment, de lui-même !

  3. Nath 31 octobre 2011 at 14:41

    La faute de Davy sur la balle de set contre lui… Ça compterait triple que ça ne me choquerait pas !

  4. Christian 31 octobre 2011 at 14:52

    « Estamos como siempre en directo », purée, mon espagnol revient à tout berzingue !

    Bon, c’est incroyable qu’en étant si nettement au-dessus, le Russe n’arrive pas à faire le trou. Le diagonales qu’il met à Simon !!

    • Nath 31 octobre 2011 at 15:02

      Ah, puisque tu as l’air de suivre sur teledeporte comme moi, peux-tu confirmer si le commentateur a qualifié Simon de « hombre marathon »?

      • Christian 31 octobre 2011 at 15:21

        Ouh, alors, ça, je ne saurais te dire: ça a dû m’échapper. En revanche, ils ont l’air plus admiratifs du jeu de Davy que de celui de notre petit frenchy…

  5. Christian 31 octobre 2011 at 15:25

    Ben voilà, victoire de Davy, et franchement, ce n’est que justice !

  6. David 31 octobre 2011 at 15:28

    Victoire Davydenko qui jouait pas mal du tout. Simon est très agaçant, à la fois pour son jeu et son attitude sur le terrain. Toujours à se plaindre de tout…
    Je me souviens d’une interview de l’un des frères Rochus, où interrogé sur les joueurs les plus impressionnants à jouer, il avait répondu Nadal et Federer, mais surtout Davydenko et son jeu de ping-pong qui donnait un rythme infernal.
    Le russe à déclaré en septembre qu’il prenait cette saison comme une année de réacclimatation au circuit et que son objectif était de revenir dans le top 10 l’an prochain. Je lui souhaite.

  7. Joelle 31 octobre 2011 at 17:36

    Bonjour, tous !

    Avez-vous vu cette grande nouvelle, qui devrait tellement plaire aux gentils 15Lovers ? (moi çà m’a excitée comme une puce) :
    http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Un-mini-Wimbledon-en-projet-a-Deauville_39382-2006410_actu.Htm

    Un mini-Wimbledon à Dauville, et ce n’est pas de la science-fiction, c’est déjà signé et budgété. J’en connais une ici qui va réserver sa place pour les 10 ans à venir.

    Autre nouvelle d’importance mais beaucoup moins dôle : ITV a raflé les droits de diffusion de Roland Garros, on n’a pas fini de devoir couper le son sur France TV.
    http://enpleinelucarne.net/2011/10/31/droits-tele-itv-remporte-roland-4931/

    Au revoir, tous !

    • Joelle 31 octobre 2011 at 17:37

      « drôle », pas Dole du Jura ;))

    • William 31 octobre 2011 at 17:40

      Excellent ! Hâte de voir ça ! Merci pour l’info !

    • MarieJo 31 octobre 2011 at 17:44

      ah oui j’ai vu ça aussi, vous croyez que c’est accessible au joueurs du diamnche ? bon, j’ai un de mes potes qui va reprendre un hotel du côté de trouville, j’ai plus qu’à lui suggérer qu’il fasse des forfaits week-end tennis :D

      • William 31 octobre 2011 at 17:47

        L’article dit que oui, de toute façon dans la région ça vaut mieux car hors-saison il n’y a pas grand-monde ! Il n’y a qu’à voir les courts en terre battue face à plage, quasi-vides à l’année…

        • Joelle 31 octobre 2011 at 17:59

          « Un tournoi exhibition fait partie du plan de vol » http://bit.ly/u8l4AG

          eh eh, les petits malins, ils prévoient Roger, parce que çà va quand même prendre quelques années à sortir un truc pareil.

      • MarieJo 31 octobre 2011 at 18:06

        en normandie ya du monde à l’année y’a qu’a regarder les bouchons sur l’A13 pour quitter Paris tous les vendredis !

        • William 31 octobre 2011 at 18:10

          Deauville, c’est petit. J’y vis et hors-vacances ce n’est vraiment pas plein. En ce moment en revanche c’est le rush, comme chaque année à la Toussaint.

  8. Alexis 31 octobre 2011 at 18:20

    En fait Courier a un surnom : Naf-Naf. Mais si, regardez bien : le teint rose, la casquette blanche, la truelle à la main…

  9. Julie 31 octobre 2011 at 19:10

    Qqn regarde doudou? Bon ok ok vous allez dire que je suis mono maniaque et ne reapparait qu avec roger mais ce debut d annee a été assez intense au niveau des etudes donc je n ai RIEN suivi au tennis à part la série de Murray.

    • Colin 31 octobre 2011 at 19:17

      Federer joue et hop! Julie est de retour. C’est mââââgique !

    • Julie 31 octobre 2011 at 19:21

      eh eh oui! C est la pyramide de Maslow des besoins primaires de la Julie

      1. Les besoins physiologiques sont directement liés à la survie des individus ou de l’espèce. Ce sont typiquement des besoins concrets (faim, soif, sexualité,Federer…).

      • Marc 31 octobre 2011 at 19:54

        Bien vu la pyramide de Maslow, c’est assez original d’y rajouter FED dans les besoins physiologiques…t’es vraiment a fond toi…

      • Jeanne 31 octobre 2011 at 19:56

        Rappelle-toi qu’elle a demandé un autographe sur ses seins.

        • Marc 31 octobre 2011 at 20:03

          Je m’en souviens parfaitement, elle s’était aussi proposée de passer la nuit avec Nadal ou Djoko avant une finale contre Roger pour bien fatiguer l’adversaire du Suisse…Quel sens du sacrifice pour Roger :-)

      • Julie 31 octobre 2011 at 20:07

        euh…. g dt nadal, pour djoko va falloir etre sacrement droguee… Remarque, une nuit dans un oeuf… jms fait…

        • Jeanne 31 octobre 2011 at 20:23

          T’es folle, aucune fille ne survivrait à une nuit commune dans cet oeuf :shock: :eek:

  10. Jeanne 31 octobre 2011 at 19:47

    Federer, Maslow, toussa, toussa : http://pages.citebite.com/v1r1r8u2b8ggk

    • Marc 31 octobre 2011 at 19:59

      Bien vu Jeanne. En relisant, on voit 2 choses :
      -FED est en haut de la pyramide de Maslow dans l’absolu…
      -mais il figure en bas de celle de Julie :-)

      En lisant les posts apres la 16e victoire e. gC de FED en janvier 2010, tout le monde prédisait au Suisse un avenir radieux, ce quin’a pas été le cas. Son niveau de jeu laissait présager une année 2010 extra, et pas de se retrouver 18mois plus tard a une 4e place peu glorieuse pour lui.
      Plus dure est la chute…

    • Julie 31 octobre 2011 at 20:05

      ah ah! je suis bien contente d avoir lancé un débat sur la pyramide de Maslow

      et donc Marc, tu sembles ironiser sur le fait que federer est tout en bas de ma pyramide, et que lui est tout en haut de la sienne, mais pourquoi est il tout en haut? Car je suis tout en bas de la sienne, mais comme il m a (ah ca, il m a et il m a bien! ;-) ) il peut passer aux etapes suivantes
      (2eme niveau wimbledon, 3eme l uso… 8eme la coupe davis…)

      donc vous pouvez tous me remercier, si si, car si je m etais refusee à roger, il n aurait meme jms joué au tennis!

      Et vice versa (?)

    • Jeanne 31 octobre 2011 at 20:26

      La pyramide peut se renverser à tout moment. Il suffirait que Fed gagne brillamment le down under

    • Julie 31 octobre 2011 at 20:43

      Je ne demande qu’à être Mazlovement renversée par Roger pendant le down under moi!

  11. Jeanne 31 octobre 2011 at 19:52

    Et Fed améliore encore sa mythique réussite en tie-break + break in ze foulée. Starace est proche du minestrone

    • Julie 31 octobre 2011 at 20:08

      mmmm fed transforme starace en minestrone…j espere qu il va continuer sur sa lancee et nous faire du gazpacho un de ces jours à RG si vous voez ce que je veux dire…

    • Jeanne 31 octobre 2011 at 20:15

      Oui délicieux ! Mais c’est juste une entrée. Pour le plat de résistance je propose le cassoulet serbe : http://www.hellocoton.fr/cassoulet-serbe-934893

      • Julie 31 octobre 2011 at 20:22

        Coupez le jambon et le lard en tranches

        En tranches!!!

        G cherché apres le gazpacho et je trouvais rien! C vraiment nul la serbie (sans bien sur du tout generaliser un invididu du tout)

      • Jeanne 31 octobre 2011 at 20:24

        C’est en 5 points, la recette. Pour 5 sets !

      • Julie 31 octobre 2011 at 20:27

        5/ Pour le liant, versez l’huile dans une casserole, 2 cuillères à soupe de farine, 2 cuillères à café de paprika et versez.

        la 5eme partie est la plus delicate, surtout saisir à vif la farine dans l huile sur votre premiere opportunité, sinon apres, tout s effondre…

        Non non je ne ressasse pas du tout jamais du tout ;-)

      • Jeanne 31 octobre 2011 at 20:28

        Arrête de remuer le couteau dans la 5ème recette

      • Julie 31 octobre 2011 at 20:51

        ahhhhhhh, tu as raison! C la que le bât a blessé! Il ne fallait pas y aller avec le dos de la cuillère quand tu jettes l huile sur le feu (ok, je sors)

      • Jeanne 31 octobre 2011 at 22:09

        Je rends mon tablier, trop gros sur la patate, et l’estomac dans les talons d’avoir fait chou blanc, à toi de veiller au grain

  12. Julie 31 octobre 2011 at 20:14

    Bon fedou nous fait de l entrainement chip and charge sur retour, ca a failli passer, magnifique smatch triple boucle piqué! Fedou sert pour le match!

  13. Djita 31 octobre 2011 at 20:19

    Cool Rf is back. Un bon premier tour pour de régler. Starace à été solide sur des engagement s mais aucune chances sur les engagements de Rf. Une balle de set fabuleuse pour le 1er set. Et le reste du match à été très maîtrisé surtout au service.
    Go RF. ( en mode groupie :lol: )

  14. Jeanne 31 octobre 2011 at 20:19

    Bon un petit 7/6 6/4 des familles, du classique pour Fed pour se chauffer

  15. Julie 31 octobre 2011 at 20:24

    en plus jvous raconte pas tous les liens sont en allemand si je suis tout le tournoi à la fin de la semaine j aurai retrouvé mon niveau d allemand youh ouh!

    En revanche, CATASTROPHE

    le masters de londres est PENDANT ma semaine d exams, exactement!!!

    J ai essayé de faire changer les exams argant de la prééminence du masters de londres. G fait choux blanc (de serbie). Je ne vois donc qu une seule solution: faire deplacer le masters de londres. Je vais appeler Roger, je suis sûre qu’il comprendra.

  16. karim 31 octobre 2011 at 22:42

    wow wow wow attendez là, ce n’est pas une simple Desperados qui va corrompre mon système interne, je suis persuadé d’avoir vu un article de William intitulé « ils sont attendus au tournant » ou un truc avec une attente et un virage. Là l’article a dizape, kesseussessa?

    arghhhh alc 5.9% dit la notice, ça peut pas être ça.

    • Nath 31 octobre 2011 at 22:52

      Nan, une seule Desperados ne peut pas suffire, quoique… tu pèse combien, little green man ? Enfin, je confirme pour l’article que j’ai lu :)

      • karim 31 octobre 2011 at 22:58

        justement j’ai perdu 4kgs depuis des vacances dévastatrices qui avaient appelé des mesures d’urgence. comme la nature a horreur du vide les kilos perdus et la joie qui a avec m’ont fait relâcher un peu de pression et je m’autorise des extras, comme cette despé ce soir. Pffffff. Pour répondre à ta question la petite chose verte pèse 107kgs malgré ses 80cm, c’est du très très concentré.

    • Jeanne 31 octobre 2011 at 22:52

      J’ai cru voir pareil, et me suis réveillée sur l’article de Guillaume…

    • Nath 31 octobre 2011 at 22:55

      Zut, et je fais quoi maintenant des liens qui étaient dans l’article et que j’ai ouvert mais pas encore regardés, hein ??? William !
      Tiens, ben je vais boire un coup moi aussi. A la tienne, Karim !

      • karim 31 octobre 2011 at 22:59

        A la tienne Nath. tu bois quoi? moi je suis passé à la poire. Et je m’en tiendrai à une lampée. Demain c’est férié ici y’a relâche!!

      • Nath 31 octobre 2011 at 23:04

        La poire moi aussi ! A petite dose bien sûr ;)

    • William 31 octobre 2011 at 23:04

      J’ai eu la même vision que vous !

    • Guillaume 1 novembre 2011 at 09:02

      Disons que je sais que deux articles pour une semaine, c’est parfois un peu juste au vu de tous les gens qui ressortent de leur tanière en même temps que Biquette. Donc j’économise les stocks :)

  17. MarieJo 31 octobre 2011 at 23:55

    Je pense que l’ami william ou le chef a planifié sans faire exprès, l article est à nouveau en mode brouillon.
    Je ne sais pas s’il est prêt mais il sera publié rapidement vu que nos stocks sont à zéro !!!
    Appel au peuplepour la semaine qui vient, ya besoin !!

    • William 1 novembre 2011 at 00:01

      J’ai touché à rien, chef, promis ;) !

      • Sam 1 novembre 2011 at 00:25

        Ben kesskisspass ? Tu t’es rendu compte que tu avais mis Benoit Paire dans les attendus au tournant et tu t’es dit, quand même ?

        • William 1 novembre 2011 at 00:36

          C’est vrai que maintenant que tu le dis…

  18. David 1 novembre 2011 at 07:38

    Surface ralentie à Bâle, d’après Federer.
    Surface ralentie légèrement par rapport à l’an dernier à Bercy, à la demande de certains joueurs, d’après l’organisation du tournoi.
    Finalement, terre battue pour tout le monde toute l’année, ce serait pas si mal, no ? Au moins, ce serait moins traumatisant pour les articulations et on verrait ceux qui savent vraiment jouer au tennis ( dixit Verdasco)…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis