Poussière d’étoiles

By  | 5 janvier 2012 | Filed under: Regards

Ils ont réalisé de très belles carrières, riches en titres – parfois du Grand chelem – mais sont toujours restés dans l’ombre de compatriotes plus célèbres. Retour sur six champions d’exception qui ont dû se résoudre à partager l’affiche.

- Vitas Gerulaitis : Flamboyant serveur-volleyeur, adepte de l’attaque à tout-va, Gerulaitis était un joueur à l’aise sur toutes les surfaces, y compris la terre battue. Il se fait connaître lors d’une fabuleuse saison 1977, durant laquelle il remporte les Internationaux d’Italie et dispute une somptueuse demi-finale à Wimbledon, perdue 8/6 alors qu’il avait un break d’avance dans le 5e face à l’ogre Borg. Il finira l’année en trombe en remportant le seul Grand chelem de sa carrière, l’Open d’Australie. Si la suite sera encore riche de satisfactions avec une 3e place mondiale atteinte en 1978, 25 titres conquis (dont la finale WCT de Dallas 1978, les Internationaux d’Italie 1979 et Toronto 1982) et de beaux exploits réalisés (finale d’US Open 1979, finale de Roland-Garros 1980 et finale du Masters 1981), il n’en demeure pas moins que Vitas est toujours resté dans l’ombre de ses compatriotes plus célèbres, Jimmy Connors et John McEnroe, qui auront été avec Borg les bourreaux de ses ambitions. Il cumulera face à eux un passif de 42 défaites pour seulement 7 victoires (4-15 contre Connors, 0-16 contre Borg et 3-11 contre Big Mac) ! Décédé à seulement 40 ans en raison d’une intoxication au monoxyde de carbone, il laisse derrière lui l’image d’un joueur élégant, sympathique et unanimement apprécié de ses pairs.

- José Luis Clerc : Qui dit tennis argentin pense à Del Potro, Nalbandian, Gaudio ou Coria. En remontant dans le temps, Vilas. Peu se souviennent qu’à la même époque un autre terrien de talent semait la terreur sur l’ocre, José Luis Clerc. Passé professionnel en 1977, Clerc remportera 25 titres (dont 21 sur terre battue) avec pour pic les Internationaux d’Italie 1981, et atteindra deux fois les demi-finales de Roland-Garros. En 1981, il s’incline face au jeune Ivan Lendl après avoir mené 2 sets à 1 et obtenu balle de match dans le quatrième. En 1982, il doit s’avouer vaincu face à un autre jeune loup aux dents longues, Mats Wilander. Il atteindra son meilleur classement (4e) en 1981, à la suite d’une série de 27 victoires et 4 titres remportés en un seul mois !

- Miloslav Mecir : En associant les mots Tchécoslovaquie, tennis et années 80, on pense immédiatement au cyborg d’Ostrava. C’est pourtant oublier que ce pays a aussi donné au tennis Miloslav Mecir, un champion à la patte de velours dont le mouvement félin lui a valu le surnom de « Chat ». Surnommé aussi « The Swede Killer » pour sa capacité à crucifier les joueurs Suédois (et en particulier Mats Wilander), ses plus grands faits d’armes sont des victoires aux Jeux Olympiques de Séoul en 1988 (en battant justement au passage un Suédois, Stefan Edberg, en demies) et à Key Biscayne 1987 (contre son compatriote Lendl en finale). Il aura eu le malheur d’avoir joué à la même époque qu’Ivan, qui non seulement était le plus célèbre des deux, mais qui le crucifia aussi lors de ses deux finales majeures, l’US Open 1986 et l’Open d’Australie 1989. Lendl sera à chaque fois impitoyable, lui laissant la misère de 6 jeux par finale. Miné par des problèmes au dos, Mecir se retirera en 1990.

- Michael Chang : Précurseur de la mobylette au plutonium, le plus jeune de la bande des quatre du tennis US des 90′s (Agassi/Chang/Courier/Sampras) sera le premier à remporter un titre majeur, à Roland-Garros 1989, au terme d’un parcours qui l’aura vu terrasser Ivan Lendl et Stefan Edberg. Si ce succès semblait prometteur, il sera paradoxalement le climax de la carrière de Chang, qui sera complètement éclipsé par la suite par les succès de ses trois compatriotes : Jim Courier, le dominateur du tennis mondial de mi-1991 à mi-1993 avec 4 Grands chelems à la clé ; Pete Sampras, patron de mi-1993 à 1999, pour 14 Grands chelems au total ; et Agassi, dont la carrière en dents de scie aura été couronnée par 8 Majeurs et le « Career slam ». Au milieu de cette bourrasque, Chang s’accrocha tant bien que mal, mais malgré 34 titres (dont 3 victoires à Indian Wells, 2 à Cincinnati, 1 à Miami et 1 à Toronto) il sera le typique joueur toujours placé, jamais gagnant, perdant toutes les grandes finales qu’il a atteintes par la suite (Roland-Garros 1995Masters 1995Open d’Australie 1996 et US Open 1996). Son meilleur classement est une 2e place en 1996. Il aurait même pu devenir numéro 1 en cas de victoire en finale de l’US Open 1996, mais fut battu à plate couture par son compatriote Sampras. Malgré ces déconvenues, il a au moins un motif de satisfaction : si le record de Majeurs de Sampras a été battu, et le « career slam » d’Agassi égalé, son record de plus jeune joueur à avoir remporté un Grand chelem ne sera probablement jamais battu.

- Michael Stich : En dépit de son élégant jeu complet et de ses victoires, Stich n’est jamais parvenu à supplanter son rival Boris Becker dans le cœur des Allemands. Tout les oppose : Becker est un wunderkid précoce et médiatique, Stich est passé pro sur le tard, à 20 ans, et n’attire pas précisément les néons. C’est pourtant lui qui inflige à Becker la plus douloureuse défaite de sa carrière, cette fameuse finale de Wimbledon 1991 qui marque le début du déclin de Boum-Boum. Pour son seul titre du Grand chelem, Stich réussit même le tour de force d’éliminer (avec la manière !) les « monopolistes » des trois dernières finales de Wimbledon, Stefan Edberg et Boris Becker. La suite de sa carrière sera en dents de scie à cause d’un mental défaillant et d’un physique fragile, mais il obtiendra toutefois de belles satisfactions en remportant la Coupe du Grand chelem 1992 et le Masters 1993, et en atteignant les finales de l’US Open 1994 et de Roland-Garros 1996. Il jouera son dernier match face à Pioline en demi-finale de Wimbledon 1997.

- Alex Corretja : La victoire de Sergi Bruguera en 1993 amorce le début de la domination hispanique à Roland-Garros. Bruguera, Moya, Costa, Ferrero… tous remportent le tournoi et collectionnent les places d’honneur. Le seul joueur de cette génération à échouer dans sa quête du Graal sera Alex Corretja. Révélation de l’US Open 1996 quand il s’incline en quarts de finale face à Sampras, non sans avoir obtenu balle de match, Alex confirme son talent en remportant les Internationaux d’Italie en 1997. Il atteint sa première finale à Roland-Garros en 1998 mais s’incline nettement face à Moya. Il se venge en remportant le Masters en fin d’année après un parcours du combattant qui le voit battre Sampras en demies après avoir sauvé 3 balles de match, et remonter un déficit de 2 sets pour battre Moya en finale. Quart de finaliste en 1999 et 2000, Corretja atteint à nouveau la finale à Paris en 2001, où il affronte le tenant du titre, Gustavo Kuerten. Il remporte la première manche et obtient une balle de break à 5-5 dans le deuxième avant de s’effondrer brusquement : il ne marquera plus que 2 jeux dans les 2 sets suivants ! Il atteindra une dernière fois les demi-finales l’année suivante, mais s’inclinera encore face au futur lauréat, son compatriote Alberto Costa. Une semaine plus tard, il sera le témoin au mariage de ce dernier. Pas rancunier l’ami Alex !

Tags:

519 Responses to Poussière d’étoiles

  1. William 6 janvier 2012 at 17:54

    Super sauvetage de Nadal !

  2. William 6 janvier 2012 at 17:55

    Joli challenge, on dirait du Safin…

  3. William 6 janvier 2012 at 17:56

    Le point de malade !!

  4. Guillaume 6 janvier 2012 at 17:56

    Enorme !!! 3e balle de match.

  5. Antoine 6 janvier 2012 at 17:56

    Quel point !

  6. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 17:56

    Le point de foooouuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuu!

  7. Clément 6 janvier 2012 at 17:56

    PutaiiiiiiIIIIIIIN ce point !!! 3ème balle de match ! Allez Gaël, tu le mérites !

  8. May 6 janvier 2012 at 17:57

    Voilà c’est fini.

  9. Kaelin 6 janvier 2012 at 17:58

    Rooh superbe match, même si une incapacité de Nadal sur la fin à jouer sur le même niveau qui n’est pas le genre de la maison. Enormes revers de Monfils sur ce match et quel coup droit.

  10. Antoine 6 janvier 2012 at 17:59

    6-3 6-4 !

    Très bon match de Gaël mis à part ce muavais passage au début du second set ou il perd le fil de sa tactique !

    Nadal pas au niveau. Mauvais déplacement et donc vite à la ramasse sur son coup droit quand on lui tape dessus..

  11. May 6 janvier 2012 at 17:59

    Un français sera titré demain. Je vote Monfils.

  12. Ulysse 6 janvier 2012 at 17:59

    Comment ça c’est fini ? Gael a meulé Rafael ? Je n’y crois pas.

  13. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 17:59

    Sacrée sensation quand même!

    Beaucoup trop tôt dans la saison pour en tirer quelque conclusion. Mais ce n’est pas l’idéal pour commencer l’année.

  14. Pat 6 janvier 2012 at 17:59

    Beaucoup de posts d’un coup
    Belle victoire de Monfils, il a dominé et 5 jeux de suite contre Nadal, c’est assez fort non ?

  15. Clément 6 janvier 2012 at 17:59

    C’est fait ! Moi qui espérais que Monfils arriverait à finir le match sans se frapper le torse comme un débile mais non, il a pas pu s’en empêcher. Super perf’ de sa part en tout cas, si seulement il jouait tout le temps comme ça…

    Et une finale franco-française avec un tableau aussi relevé, qui l’aurait cru avant le début du tournoi ?

  16. William 6 janvier 2012 at 18:00

    Très belle victoire, de celles qui font du bien au moral.
    Je l’aime bien quand il joue comme ça, mais ça n’arrive que deux ou trois fois l’an… Il a mal joué cette année à Bercy, il faut bien que ça ressorte à un moment ou à un autre ! Pas de chance pour Nadal, cette fois c’est lui qui y a eu droit. Les dernières fois c’étaient Ferrer à Roland ou Federer à Bercy.
    Il a sorti des points incroyables et n’a pas volé sa place en finale. Je pense que Tsonga peut l’étendre, et qu’il le fera. Le bilan de victoires de Monfils en finale parle pour lui…
    Plus personne ne rira de Karim désormais. Je vais de ce pas aller jeter un oeil à sa Cucumber List.

  17. Pat 6 janvier 2012 at 18:01

    Question aux encyclopédies viavantes du tennis :
    deux français en finale d’un tournoi ATP hors de France, ça date de quand ?

    • Antoine 6 janvier 2012 at 18:04

      faut demander à Colin..

    • Guillaume 6 janvier 2012 at 18:05

      Y’a eu un Tsonga – Chardy à Johannesbourg il n’y a pas si longtemps. 2009, je dirais.

      • Antoine 6 janvier 2012 at 18:08

        Exact: victoire de Jo..

        • Pat 6 janvier 2012 at 18:10

          Tournoi moins relevé que Doha mais de la même catégorie.

        • Guillaume 6 janvier 2012 at 18:14

          Santoro – Mahut à Newport, aussi, l’année où Mahut est inarrêtable sur gazon (2007).

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 18:06

      Open de marseille 2010 : llodra bat bennet’

      Qui dit mieux?

      • Guillaume 6 janvier 2012 at 18:08

        Non, on cherche hors de France. Il y a aussi un Simon – Benneteau à Casablanca une année. 2007 ou 2008.

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 18:09

        Marseille est un état souverain monsieuuuuuur! ;)

        • Guillaume 6 janvier 2012 at 18:12

          Nous sommmmmmmmmes les Marseiiiilaieeeeuuh / Et nous allons gagneeeeerrrrrr…

          Pardon.

      • Ulysse 6 janvier 2012 at 18:14

        C’est la dix-septième fois que ça arrive dans l’ère open. Le tableau complet est à peu près à 75% de l’article wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Meilleures_performances_des_joueurs_fran%C3%A7ais_de_tennis

    • May 6 janvier 2012 at 18:22

      C’est la 1ère fois que 2 Frenchies se retrouvent en finale avec les Fedal dans le tableau. Domage que Tsonga n’est pas gagné son match, cela aurait eu plus de saveur pour lui. Moi perso je m’en fou le tennis ce n’est pas une question de nationalité.

  18. Antoine 6 janvier 2012 at 18:02

    En tout cas, il a tenu parole vu ce qu’il a raconté aux types de l’Equipe d’hier: Physiquement il est au point, attendait l’occasion de tester cela, et il avait un plan de jeu cohérent et qui a bien marché…

  19. May 6 janvier 2012 at 18:09

    Faudra confirmer à l’AO mais il est affûté Monfils. Il a quand même dit au micro après le match que ses problèmes de genou n’étaient pas enterrés mais pour le moment, il se sent bien physiquement.

  20. Antoine 6 janvier 2012 at 18:11

    Pour être franc, quand Nadal a sauvé les deux premières balles de match et que je trouvais que Monfils l’avait trop laissé joué, puis qu’il a fait le guignol en demandant un challenge alors que la balle de Nadal était dedans de 20 cm et qu’il en a rigolé pendant un moment, je me suis dit qu’il était encore capable de tout foutre en l’air…mais le point qui a suivi et qui lui donne la troisème balle de match était le point du match ! Incroyable !

  21. Babolat 6 janvier 2012 at 18:12

    Monfils a battu Troicki au tour précédent. Saviez-vous que ce même Troicki avait peut-être privé Gaël d’un grand chelem calendaire junior ? Après avoir gagné l’Australie, Roland Garros et Wimbledon… Monfils avait chuté contre Troicki en 1/8 de l’Us open. Bon…rien ne dit que Monfils aurait remporté le tournoi par la suite cela dit…

    • Guillaume 6 janvier 2012 at 18:25

      D’autant que si je me souviens bien ses entraîneurs avaient dit que Gaël avait pris ce dernier GC à la légère, la tête déjà tournée vers le grand circuit.

  22. May 6 janvier 2012 at 18:12

    Je dis ça comme ça au passage mais la dernière fois que Monfils a battu Nadal à Doha, ça n’a pas porté malheur au perdant.

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 18:21

      :lol:
      C’est bien May, fidèle parmi les fidèles ;) . Et tu as tout à fait raison de le rappeler.
      Ce que je trouve étrange, c’est que Nadal commence lui aussi à avoir un niveau de jeu pouvant faire le yoyo au cours d’un même tournoi, un peu comme Fed.
      L’usure du circuit certainement, un peu moins d’entrain et de motivation probablement.

    • May 6 janvier 2012 at 18:32

      C’est vrai, je n’ai vu que les 2ème set de ses 2 matches, contre Youyou à partir de 1/1 et celui-ci à 2-0 Nadal pourtant mais j’ai quand même dit à mon entourage (même s’ils s’en foutent à moitié) qu’il allait perdre. Bon j’ai qd même pensé à un probable 3ème set mais j’y croyais moyen moyen quand même.
      J’ai du mal à croire que seulement 24 heures séparent ses 2 matches mais il faut reconnaître que Monfils a été très bon.

      • Antoine 6 janvier 2012 at 18:39

        Ce n’est pas anormal que Nadal soit irrégulier lors d’un tournoi de reprise surtout alors que sa préparation a été écourtée pour des raisons d’épaule..

        S’il y a bien des tournois ou les cadors sont en principe plus prenables, c’est bien dans ce genre de cas..

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 18:50

        Antoine, je ne me basais pas uniquement sur ce tournoi pour établir cette remarque.
        Pendant très longtemps, le niveau de Nadal a été d’une constance exemplaire, jouant systématiquement à 90% de son niveau max match après match, tournoi après tournoi, là où un Fed oscillait entre 75 et 100% (les fourchettes c’est pour l’idée hein).
        Mais de plus en plus régulièrement, il a lui aussi des gros trous d’air, parfois sur quelques jeux, parfois sur 1 set, rarement plus.
        Mais depuis la saison dernière en réalité, je trouve qu’il devient beaucoup plus irrégulier dans la performance (ce qu’il ne l’a empêché de faire une saison 2011 formidable ceci étant).
        Maintenant c’est peut-être une vue de l’esprit ce que je raconte hein. Mais c’est une impression que j’ai souvent ces derniers temps à propos de Rafa.

      • May 6 janvier 2012 at 18:53

        C’est surtout son très bon niveau hier qui m’a trompée, cette défaite ne m’inquiete pas pour autant mais je pensais qu’il jouerait un peu mieux.
        Je me tourne donc vers l’AO, il s’est blessé 2 ans d’affilés j’espère que cette année il fera mieux que 1/4 de finale.

  23. Djita 6 janvier 2012 at 18:15

    Monfils qui bat Nadal, même dans un tournoi de préparation. Je l’aurais pas cru. Notre finale de rêve Nad/Fed s’en va. Mais Tsonga/Monfils c’est pas plus mal. Soyons chauvins. :lol:

  24. Antoine 6 janvier 2012 at 18:16

    ..Sûr May..En fait, Nadal n’était pas prêt sur ce tournoi bien qu’il ait bien joué contre Kohly et très bien contre Youzhny hier…Mais aucun doute pour moi: il sera prêt à Melbourne et avec une très bonne chance de gagner le tournoi. La surface lui convient mieux d’ailleurs: sans doute un peu plus lente qu’à Doha et prenant surtout mieux les effets..avec quand même de grosses variations entre la journée et la soirée..

  25. Ulysse 6 janvier 2012 at 18:17

    La finale Tsonga – Monfils (si on m’avait dit ça dans un tableau avec Fed et Nadal), des pronostics ?

    • Antoine 6 janvier 2012 at 18:26

      En principe Jo est plus fort mais quand on regarde leur H2H, on voit que Jo mène 2-1 (tous les matchs sur dur) et que le dernier a été gagné par Gaël dans un tournoi ou Jo n’était pas en forme..

      Monfils a plus joué que lui mais cela ne se jouera pas sur le physique et cela n’a pas trop duré aujourd’hui. Il me parait en bien meilleure forme que Jo et je pencherais donc pour Monfils..

      Cela étant quand on voit les résultats de Gaël en finale, ce n’est quand même pas brillant, loin de là..

      Mais bon, il a l’air d’avoir pris de bonnes résolutions pour cette année et ce match contre Nadal va le booster sérieusement au niveau confiance…

      Tout bien pris en compte, je vote quand même Monfils. Une victoire pourrait d’ailleurs être un vrai déclic pour lui: gagner un tournoi en battant Nadal et Jo, ce n’est pas rien..La dernière fois à Doha, après avoir battu Nadal en 1/8ème, il perd en trois sets contre Roddick. Là, je pense qu’il peut faire mieux..

  26. Antoine 6 janvier 2012 at 18:47

    Je rapelle la phrase prophétique de Karim, ici même, à 12h51:

    « Monfils va battre Nadal. »..

    Rien ne sera plus comme avant…Je l’avais encouragé à miser sur lui qui avait une côte de 4,1 chez Bwin..Ce soir, Karim est riche et puissant et nous a donc abandonné…

    Titre de la dépêche de « l’Equipe »: « Monfils, roi du pétrole ! »..Fallait oser..

  27. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 18:53

    En attendant, bcp de spectateurs espéraient une finale Fed/Nadal et on leur servira un Monfils/Tsonga…
    Moi je crierais à l’arnaque et revendrais ma place illico!

    • Colin 6 janvier 2012 at 19:00

      « Moi je (…) revendrais ma place illico! »

      Ben oui mais à qui???

      • Antoine 6 janvier 2012 at 19:06

        A Karim !

  28. Antoine 6 janvier 2012 at 19:05

    Fieldog, je pense aussi que Nadal a désormais des sautes de concentration et que cela est du en partie à une certaine lassitude dont il a parlé en fin de saison dernière et en partie à une façon différente de jouer: avant il jouait chaque point à fond, du premier jusqu’au dernier. Il fallait les lui arracher un par un. Il a changé. il a compris que sur le long terme, il ne pouvait pas continuer ainsi. Du coup, c’est sans doute plus compliqué de demeurer aussi constant mentalement..Mais je trouve que cela ne dure jamais bien longtemps avec lui, un quart d’heure et cela repart..Mais en dehors de l’aspect concentration, il y a aussi sans doute plus d’irrégularité qu’avant dans le jeu parce qu’il prend plus de risques sur surface rapide. Il y est bien meilleur qu’avant, en moyenne, mais avec des flucturations, parce que ce n’est quand même pas sa surface naturelle…Globalement, je pense que Nadal est un bien meilleur joueur qu’il y a quatre ou cinq ans, même sur terre battue, mais oui, sands doute plus irrégulier aussi…et plus récemment, dispons depuis l’année dernière, je trouve qu’il joue nettement moins bien les points les plus importants, alors qu’il était de loin le meilleur à ce jeu là..Je me demande pourquoi il a cru bon avouer qu’il doutait dès Roland Garros l’année dernière..

    • MarieJo 6 janvier 2012 at 19:09

      nouveau mot de la langue française validée par Antoine :
      la flucturation : ou comment facturer les fluctuations de concentration :)

  29. MarieJo 6 janvier 2012 at 19:07

    http://www.sportune.fr/article/federer-il-sachete-encore-une-maison-47824

    j’ai trouvé l’endroit idéal pour organiser le symposium des 15lovers, j’espère qu’on aura un prix d’amis pour l’occasion :D

    • Ulysse 6 janvier 2012 at 19:15

      Le nom du site annonce bien la couleur.

  30. Ulysse 6 janvier 2012 at 19:12

    Tsonga ne va pas même pas progresser en points ATP puisqu’il a déjà son maximum de deux victoires en ATP250 dans son décompte de 19 tournois. Ce tournoi est sans enjeu pour piquer la cinquième place à Ferrrer à court terme. Il ne fait que prolonger ses points actuels et s’achète de la tranquilité pour la fin de l’année.

    Par contre Fed perd ses 250 points Doha 2011 qui seront remplacés par 90 pts.

    Monfils est sur de gagner des points puisque son score va remplacer les points de sa demi-finale à Bangkok.

    On voit bien que ces comptes d’épiciers ne vont pas façonner l’année. Tout va se jouer en GC comme d’habitude. Tsonga, en bon top gun, doit déjà être tendu vers la deuxième quinzaine de janvier. Tandis que Lamonf’ tout fier à juste titre de sa belle victoire sur Rafa va être remonté comme une pendule en finale. Comme Antoine, je le vois donc plutôt comme vainqueur, bien que je n’aurais pas mis vingt centimes sur lui il y a quatre jours.

  31. NTifi 6 janvier 2012 at 19:18

    Victoire mérité de Monfils aujourd’hui, rien à dire il était plus fort que Nadal.

    Mais bon même scénario qu’en 2009 et Rafa avait gagné l’AO juste derrière.

    Sinon pas trop aimé qu’il se tape la poitrine à la fin, il a pas changé niveau caractère.

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 6 janvier 2012 at 21:09

      Autant j’aurais été d’accord avec toi dans 99% des cas concernant les célébrations de Monfils, autant ce soir je l’ai trouvé assez sobre dans la victoire. Certes il s’est frappé la poitrine mais on était quand même à des années-lumière de mimiques de Djoko ou de la danse des pouces de Tsonga…

  32. Ulysse 6 janvier 2012 at 19:23

    Désolé de monopoliser le fil mais le jeune David Goffin dont on a parlé il y a quelques jours tient en ce moment bien la route au troisième set contre Tipsa. Pas mal pour un 174ème mondial. En voilà un qui va faire irruption dans le top 50 sous peu en compagnie de Javier Marti.

    • Ulysse 6 janvier 2012 at 19:29

      Il suffit que je dise ça pour qu’il se fasse breaker 4-2 mais quand même c’est surement un bon espoir.

  33. Oluive 6 janvier 2012 at 20:21

    Juste réussi à voir les quatre derniers jeux du match : un Monfils hyper solide, qui confirme qu’il a un gros potentiel, et que s’il n’explose pas, ce sera un beau gâchis.

    Malgré tout, je pense que Jo va s’imposer demain. D’abord parce qu’il ne va pas prendre le match à la légère : pour lui, les titres comptent beaucoup plus que les comptes de points atp. Et il a raison. A la fin d’une carrière, c’est ce qu’on retient. Avec les finales perdues ; ça c’est pour Monfils : il n’a pas encore prouvé qu’il pouvait se transcender dans la dernière ligne droite (c’est le moins qu’on puisse dire), et ça ne m’étonnerait pas qu’il mouille à un moment. Comme Antoine, j’ai cru lorsqu’il s’est fait remonter sur son service que Rafa allait nous faire ce coup qu’il nous a fait mille fois (je me souviens de ce match contre Almagro, un autre à tête explosive, où il avait sauvé trois balles de match de suite en retour; ou encore contre Nalbi). Mais, au final, et ça c’est fort, Monfils n’a pas craqué, il a joué avec le feu mais c’est Nadal qui a tiré les marrons. Ce n’est pas seulement l’espagnol qui a manqué de tranchant, c’est aussi le français qui a fait quelques points balèzes, en plus d’une très belle longueur de balle, d’une balle lourde qui dominait un peu Nadal en puissance.
    Après, je n’ai vu que trois jeu.

    Tsonga en 3.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis