Mes années Lendl

By  | 8 janvier 2012 | Filed under: Histoire

Le Sommet

D’où peut venir une quasi-fascination pour un type comme Ivan Lendl, a priori antipathique, peu spectaculaire et même pas tellement talentueux. Aucune idée, à vrai dire. Peut-être une estime particulière que j’avais pour ces forcenés venant de l’Est qui passaient le rideau de fer à grand coup de volonté et de courage. Lendl curieusement est devenu l’idole sportive de ma jeunesse, et même plus: le champion qui m’a fait aimer le tennis.

En 1983, je suis peut-être bien le seul Français à supporter Lendl plutôt que Noah lors de leur quart de finale à Roland-Garros. Noah est pourtant tellement fort ce jour-là. Il écœure Lendl qui finit par balancer le dernier set 6/0. Je souffre.

Mais j’exulte quand en 1984 il remporte son premier grand titre à Roland-Garros en battant John McEnroe à l’issue d’un match au scénario improbable et merveilleux.

Beaucoup considèrent que l’ère Lendl commence le 9 juin 1984 au terme de ce match mythique. Pas tout à fait. 1984 est l’année McEnroe et la victoire de Lendl, aussi superbe soit elle, est plus anecdotique qu’autre chose. Lendl subira encore quelques mois plus tard deux défaites cinglantes face au même McEnroe en finale de l’US Open et du Masters.

Non, le règne du Tchèque commence véritablement en septembre 1985 quand il surclassera enfin McEnroe en finale de l’US Open. Le lendemain il s’empare de la place de numéro 1 mondial, et y restera indéboulonnable pendant 157 semaines.

Lendl domine le tennis mondial de 1985 à 1989. Certes en 1988 il sera dépassé par Wilander, en 1989 par Becker. Mais sur l’ensemble de cette période, Lendl est l’homme à battre, le plus régulier au sommet, unanimement considéré comme le meilleur.

Curieusement, Lendl est tellement fort ces années-là que ce sont de ses défaites dont on se souvient le plus. L’incroyable match face à Chang à Roland-Garros en 1989, la finale du Masters 1988 perdue contre Becker dans le tiebreak du cinquième set sur une balle ‘let’, ou encore la demi-finale en Australie 1985, match qui a révélé Edberg au grand public. Des matchs magnifiques et mémorables, d’autant que personne ne s’attendait à ce que le Tchèque soit défait.

Quand Lendl l’emportait, c’était souvent des raclées terribles. Ça ne plaisait à personne, moi je jubilais. Quel bonheur de voire ce teenager surmusclé de Becker prendre un leçon de tennis en finale du Masters 1986. Magnifique, la résurrection de Noah stoppée nette par un Lendl de pierre en Australie 1990. Ou encore merveilleux spectacle que ce McEnroe, source de tant de frustration par le passé, atomisé à l’US Open 1987 lors d’un énième retour avorté.

L’emprise de Lendl sur le tennis mondial, sa régularité au sommet se résume en quelques chiffres : 8 finales consécutives à l’US Open de 1982 à 1989, et huit également au Masters de 1981 à 1988. Tout cela, bien sur, jamais égalé.

Wimbledon

Lendl et Wimbledon. C’est presque une histoire à part. L’histoire d’un champion doté d’une volonté hors du commun, prêt à tous les sacrifices pour accomplir ses rêves et qui pourtant n’atteindra jamais le rêve ultime : s’imposer sur le gazon anglais.

Dans les années 1980, il est obligatoire de jouer service-volée pour gagner à Wimbledon. C’est l’après-Borg et l’avant-Federer. Impensable de gagner sur gazon en jouant du fond du court.

La volée, et encore plus le service-volée, c’est ce qu’il y a de plus artificiel chez Lendl. Alors il apprend, il se force. Il apprend tellement bien qu’il arrive en finale en 1986, où Becker est beaucoup plus fort. L’année d’après je le vois gagner, car il joue son meilleur Wimbledon. Il bat Leconte en quarts et surtout Edberg en demies, d’une manière tellement convaincante face à des joueurs infiniment plus à l’aise que lui sur gazon que la victoire semble proche. Mais rien n’y fait. Pat Cash en finale, et toute la différence entre un joueur qui a le gazon dans le sang et l’autre dans la sueur. Victoire de l’Australien. Et en trois sets, sans l’ombre d’une chance pour le Tchèque.

Après ses échecs répétés, L’idée fixe de Lendl tourne à l’obstination. En 1990, il décide de ne pas jouer Roland-Garros pour mieux préparer Wimbledon. Moi je n’y crois déjà plus car à cette époque Becker et Edberg ont annexé le Centre Court et le dernier dimanche est désormais réservé à l’histoire de leur duel. Mais Lendl, lui, refuse d’admettre l’évidence et se bat jusqu’au bout. Et il a raison. Il remporte le Queen’s cette année-là et s’offre une première et unique victoire contre Becker sur gazon. Alors tous les espoirs sont permis.

Mais l’histoire s’arrêtera là. A Wimbledon le rêve se brise une nouvelle fois, une dernière fois : Edberg le surclasse en demi-finale.

La fin

Quand un champion remporte un titre du Grand chelem, il est difficile d’imaginer qu’il est sur le déclin. Pourtant quand Lendl gagne une deuxième fois en Australie en 1990, on sentait la fin du règne. En finale Edberg est objectivement le plus fort. Mais il se blesse en cours de match, déclare forfait et laisse la coupe à Lendl. En la soulevant, le Tchèque sourit jaune. Sait-il que c’est la dernière ? Moi je le devine. La génération Becker – Edberg cette fois prend le dessus, et dans quelques mois, l’éclosion de Pete Sampras mettra un terme à la série de huit finales de Lendl à l’US Open. Fin de série, fin de règne. Lendl a marqué son époque, mais celle-ci s’approche de son terme.

La fin, la vraie, elle a eu lieu sous mes yeux. Inéluctable et poignante. Roland-Garros 92. J’avais mon sésame comme tous les ans pour entrer dans le temple de la terre battue le premier mercredi. Et je croyais être verni car ce jour-là, j’allais pouvoir assister au deuxième tour de Lendl, face à un Brésilien de moyenne gamme, Jaime Oncins, qui n’est resté dans aucune mémoire. Sauf la mienne.

Ingrats organisateurs qui envoient Lendl jouer sur le petit court numéro 2. Loin des clameurs du Central, où il a pourtant soulevé la Coupe trois fois. Étrange ce court numéro 2. Quelques rangées de gradins de part et d’autres et une grande tribune, une seule, surélevée, sur la droite. Comme un cercueil. Qui va se refermer.

Pourtant tout a bien commencé, deux sets zéro pour Lendl qui impose sa cadence au Brésilien insipide, de 10 ans son cadet. Le match n’est d’ailleurs pas palpitant. Par contre, sur le Central, Jim Courier et Thomas Muster sont en train de faire un show, et les ovations du grand court se font entendre jusqu’ici. Irrésistible tentation. Je retourne sur le Central pour voire les cogneurs, Oncins n’en a de toutes façons plus pour longtemps.

Et Courier et Muster nous livrent en effet un sacré combat. Il y a de la hargne, de la puissance, et de la sueur. Le Central vibre au rythme des grands coups droits. Pourtant au milieu des clameurs, une rumeur se répand : Lendl s’est fait remonter. Il en est au cinquième set. Les bruits de couloir de Roland-Garros, je les connais et j’ai appris à les relativiser. Mais au bout de plusieurs minutes, la rumeur se fait insistante et je finis par y croire.

Tant pis pour Jim, il faut que je retourne sur le numéro 2. Passer du Central à un annexe à Roland n’est pas si simple. On attend les changements de coté, on fait la queue, ça prend du temps. Et ces minutes-là m’ont paru éternelles. Je cours jusqu’au numéro 2, mais j’arrive trop tard. De Lendl, ne reste plus qu’un nom sur la tableau d’affichage. Il a quitté le court, de suite après la défaite. Inexplicable et humiliante. Il ne reviendra pas, et je ne le reverrai plus. Une histoire se termine, un champion s’en va. Cette fois, c’est bien fini.

About 

Tags:

241 Responses to Mes années Lendl

  1. Antoine 9 janvier 2012 at 12:17

    Nouveau classement ATP ce matin:

    Dolgo et Monfils gagnent une place et Roddick en perd 2.
    Wawrinka en perd 6 et tous les types immédiatement devant lui en gagnent une.
    Raonic: +6 (25ème), Tomic: +5 (37ème)
    Stepanek: -3, Davydenko: -12, Haase: -7…

  2. karim 9 janvier 2012 at 12:18

    Contre Andy Murray qui sur la tournée asiatique jouait son tennis AAA il est loin d’avoir été ridicule le petiot, la base est bonne rien à dire. Soyons patients.

    http://www.youtube.com/watch?v=C7Xub1mzCws

    • Antoine 9 janvier 2012 at 12:24

      Ce type est vraiment un clone de Roger, c’est dingue !

    • William 9 janvier 2012 at 12:33

      C’était un super match, le meilleur de Dimitrov en 2011 avec celui contre Tsonga à Wimbledon.

    • Kaelin 9 janvier 2012 at 14:12

      Sans oublier à Rotterdam contre Nadal en 2009 jcrois (pas sûr), tout du moins pendant un set ! Mais ça reste en dessous du niveau de Wimbly contre Tsonga, quel match celui là !

      • Kaelin 9 janvier 2012 at 14:17

        ah oui, tu parlais seulement pour 2011, William, autant pour moi je n’avais pas vu.

    • Guillaume 9 janvier 2012 at 14:17

      Comme beaucoup de jeunots, Dimitrov joue bien contre les cadors, pas de souci. C’est contre les no-names qu’il a tendance à foirer l’affaire.

      Les highlights vs Murray montrent en tout cas qu’il a bien progressé dans ses plans de jeu depuis la dernière fois que je l’avais vu. Il a pris des épaules aussi, on dirait.

      • Antoine 9 janvier 2012 at 14:25

        Moi, je ne pense pas qu’un type qui singe à ce point un de ses ainés puisse avoir quelque avenir..ce n’est pas qu’il soit mauvais, très loin de là, mais il a un problème mental: il veut être Federer, au lieu de vouloir être Dimitrov..Après 15 ans, je trouve cela problématique..

      • karim 9 janvier 2012 at 14:59

        Non Antoine je ne pense pas qu’il le singe, il s’en est inspiré côté technique mais qui peut lui jeter la pierre pour ça? je le trouve moins fédérotypé qu’il y a trois ans. Il a une technique un peu plus personnelle notamment en coup droit où il semble enfin avoir acquis de la vitesse de balle en « enlaidissant » son geste un minimum, en cherchant plus de puissance que de grâce. il aura certainement compris qu’allier grâce et vitesse de Bâle reste l’apanage du maître.
        Mais contre un super Murray et même s’il y a la distorsion des aïlaïtes qui est de n’avoir pas les fautes, il arrive vraiment à prendre de vitesse le maître es défense catouchouteuse. ça promet. et justement il essaie moins d’être beau, mais plus efficace avec un plan de jeu vraiment porté vers l’attaque. il y a trois ans je l’avais trouvé très agréable mais léger côté intention et tactique. et il frappe aussi plus fort.

        • karim 9 janvier 2012 at 15:02

          je précise à toute fin utile que oui, c’est catouchouteuse que je voulais vraiment écrire. non mais…

      • Coach Kevinovitch 9 janvier 2012 at 15:15

        Caoutchouteuse, cher petit homme vert.

      • Antoine 9 janvier 2012 at 15:26

        Bon, très bien, va pour Dimitrov ! De toute façon, un type qui essaie de prendre de vitesse la défense cachouchouteuse de la Murène ne peut m’inspirer que de la sympathie….

  3. Antoine 9 janvier 2012 at 15:44

    Florilège de citations sympathiques des uns sur les autres…Une qui plaira à Karim:

    Lendl à propos d’Agassi en 1997 : « je suis triste à chaque fois que quelqu’un me dit qu’il apprécie Agassi. Ce gamin croit être un rebelle parce qu’il a une boucle d’oreille, des chveux longs et une barbe de trois jours »..

    http://www.linternaute.com/sport/tennis/dossier/reprises-de-volee-entre-joueurs-de-tennis/ivan-lendl.shtml

    En fait de cheveux, on sait désormais ce qu’il en était grâce aux confessions de l’intéressé…

    • William 9 janvier 2012 at 15:51

      Excellent ! Une perle de Sampras : « Ce qui me différencie de Patrick Rafter ? 10 titres en Grand chelem… »

    • Bapt 9 janvier 2012 at 15:59

      Très bon ! Il ne manquait pas que ça d’esprit le riant Ivan car effectivement Agassi était un rebelle de pacotille à l’époque… 

    • Jeanne 9 janvier 2012 at 21:30

      Quel délice ! 15 perles de pure vacherie, de méchanceté sans frein. Quelques unes de ces citations orneraient joliment le fronton du site. Sampras, sous des dehors modestes de calme ruminant tireur de langue était sacrément orgueilleux, à juste titre. Champion et modeste sont antonymes.

  4. Antoine 9 janvier 2012 at 16:13

    Les résulats des tournois de la semaine dernière ont modifié quelque peu les côtes des différents joueurs.

    Désormais, la côté des favoris s’établit comme suit, ce lundi, chez deux des prinicpauax bookmakers:

    Bwin.fr:

    Djoko: 2,15
    Murray & Fed : 5,5
    Nadal: 7
    Jo et Del Po: 15
    Berdych: 34
    Raonic: 41
    Ferrer: 51
    Tomic: 67 (idem pour Tipsy et Monfils)

    Betclic.fr

    Djoko: 2,5
    Fed: 5
    Murray: 6
    Nadal: 7
    Del Po: 15
    Jo: 20
    Berdych: 35
    Tomic: 50
    Ferrer: 50
    Raonic: 75

    Le Djoker s’est détaché un peu plus des suivants (il était à 2,75 sur les deux sites), Roger a vu sa côte se dégrader sensiblement (il était à 3,75) et est rejoint par la Murène chez Bwin qui progresse un peu (valait 6), Nadal voit sa côte se dégrader aussi (valait 6). Jo et Del Po sont les deux outsiders principaux. Tomic et Raonic voient leur côte s’améliorer (c’est à dire baisser), Berdych et Ferrer sont stables…Tous les autres sont dans les choux…

    Le Djoker est donc le grand favori de cet Open d’Australie…Il bénéficie d’une côte plus faible que celle de n’importe quel joueur lors d’un tournoi du GC récent, hormis Nadal à Roland Garros…

    Les tournois de cette semaine n’y changeront pas grand chose puisque aucun des top players n’y participent, mis à part Del Potro à Sydney et Ferrer à Aukland. En revanche, le tirage aura bien sûr un impact sur les côtes s’il apparaissait quelque peu déséquilibré…On verra donc cela vendredi.

    • Antoine 9 janvier 2012 at 17:16

      Complément:

      A mon avis….le Djoker est très surcôté, Nadal sous côté, de même que Federer à un moindre degré, la Murène légèrement surcôté. Del Po est mieux côté que Jo et il n’y a pas de raison objective à cela. Le titre ne doit pas pouvoir échapper à l’un de ces six joueurs là. Si l’on prend ceux qui ont une côte très importante, je mettrais plutôt une pièce sur Tomic, plus complet et jouant à domicile, que sur Raonic.

    • William 9 janvier 2012 at 17:18

      D’accord pour Tomic, jouer à domicile semble être un moteur pour lui et non un boulet (cf. Stosur).
      La meilleure côte de delPo s’explique sûrement par le fait qu’il a déjà gagné 1 GC et Jo, 0…

      • Antoine 9 janvier 2012 at 17:30

        C’est certainement la raison, mais je pense que Jo a objectivement plus de chances de gagner cet OA que Del Potro qui n’a rien gagné depuis le printemps dernier…Je mettrais plutôt Jo à 15 et Del Po à 20 que l’inverse..cela étant, la côte de Del Potro va bouger dans un sens ou dans l’autre avec le tournoi de Sydney: s’il le gagne je le mettrais au même niveau que Jo, s’il le perd, je laisserais Jo devant..

        En tout cas, je pense que l’un et l’autre ont une vraie carte non bisotée à jouer et, à défaut de gagner, ils peuvent certainement faire gagner quelqun d’autre en dégageant chacun un top 4. C’est pour cela que je trouve que la côte du Djoker est très excessive…

  5. Oluive 9 janvier 2012 at 16:18

    ça y est, c’est la dernière ligne droite avant le vrai début de la saison (pas possible d’avoir des ç majuscules ici ?)

    Je ne sais pas pour vous, mais moi je trouve que l’AO qui s’annonce est le plus important pour la suite de la saison depuis bien longtemps, et à coup sûr le plus important des années 2000 :

    - Si Djoko gagne, il se dit qu’il peut refaire 2011. Sinon, la pression monte et il réalise qu’à l’impossible il n’est pas tenu.
    - Si Nadal gagne, il retrouve l’envie qui menace de le quitter depuis quelque temps déjà (Nadal aime gagner au tennis avant d’aimer le tennis). Sinon, la TB devient une bouée de sauvetage.
    - Si Fed gagne, la place de n°1 devient atteignable, et il va tout donner. Sinon, il risque de se recentrer (même inconsciemment) sur Londres 1 et 2.
    - Si Murray gagne, il va se dire que sa carrière est lancée par Lendl, et qu’il va le rejoindre au palmarès. Sinon, il va se dire que sa carrière est lancée Jamie, et qu’il va le rejoindre en double.
    - Et si c’est un cinquième invité surprise, ça laisse l’intérêt intact jusque Roland, et ouverte la question du changement d’ère.

    Bon, bien sûr il n’y a pas que la victoire / défaite, il y a aussi la manière, mais tout de même.

    Après, il y a également le tirage :

    Soit A et B deux joueurs TS 1 à 4 de l’OA.
    A devant après tirage rencontrer Raonic en 16e, Del Potro en 1/8e et Tsonga en 1/4.
    B devant après tirage rencontrer Granollers en 16e, Roddick en 1/8e et Fish en 1/4.
    Calculez les chances respectives d’A et B, sachant que C et D ne sont pas loin.

    P.S. Bon, Coach, c’est pas drôle, tu nous rends les Aïlites Monfils / Nadal Doha 2012 maintenant !

    • Coach Kevinovitch 9 janvier 2012 at 17:23

      A la fin de l’OA, quand Rafa aura gagné et je vous dirais: « Vous voyez comment il a bien joué la comédie? »

      • Antoine 9 janvier 2012 at 17:36

        Rien n’est impossible mais Rafa me parait avoir très peu de chances de gagner ce tournoi qui n’est pas sa priorité, ce d’autant plus qu’il est en période de rodage et d’adaptation à sa nouvelle raquette avec 3 grammes de plus… Il dit d’ailleurs lui même qu’il compte jouer son meilleur tennis entre Indian Wells et les JO..D’une nature pessimiste et très hypocondriaque, il ne faut pas non plus le croire sur parole mais sa chance réside à mon sens dans le fait que quelqu’un d’autre le débarasserait du Djoker et qu’il ne le retrouve pas en finale, au cas ou il y parviendrait bien sûr, ce dont je doute…

    • Nath 9 janvier 2012 at 18:50

      Le plus important des années 2000 ? L’AO 2004 a je pense été déterminant, même si le Masters qui le précédait avait (fortement) annoncé la couleur…

  6. Oluive 9 janvier 2012 at 16:26

    « Déjà forfait à Doha la semaine passée, Florian Mayer s’est retiré du tournoi de Sydney la nuit dernière en raison d’une blessure à l’aine. Forcément, l’Allemand, 22e joueur mondial, est incertain pour l’Open d’Australie qui commence dans 8 jours »

    Antoine, dis-moi que je suis le seul à l’avoir pris en tocard !

    :)

    Non, c’est salaud :

    :(

    • Guillaume 9 janvier 2012 at 16:59

      On est au moins deux.

    • Antoine 9 janvier 2012 at 17:10

      Oui, sur 46 participants à ce jour, vous êtes deux à avoir pris F. Mayer comme Tocard…

  7. Ulysse 9 janvier 2012 at 16:34

    Loi binomiale. Djoko 14 fois ou plus du coté de Fed sur 17 possibles ça une probabilité de 2,45%.

    • Antoine 9 janvier 2012 at 16:54

      C’était bien 14 sur 17 d’après le pointage de William…pourquoi dis tu 14 fois ou plus ?

    • Ulysse 9 janvier 2012 at 17:51

      Probabilité de 17 rencontres = 1/2^17
      16 rencontres = 17/2^17
      15 = 17*16/2/2^17
      14 = 17*16*15/(2*3)/2^17

      J’ai sommé tout ça. Il me paraît plus juste de les sommer pour quantifier la proba d’un déséquilibre de 14 sur 17 ou plus important. Sinon la quantité ne veut pas dire grand chose si tu y réfléchis. Par analogie: quel pourcentage de la population fait entre 1,90m et 1,91m de haut ? Réponse: On s’en fout. La quentité intéressante c’est de savoir quel pourcentage fait plus 1,90m.

      • Antoine 9 janvier 2012 at 17:55

        OK..

      • karim 9 janvier 2012 at 22:18

        Je pense sérieusement à lui sucrer son compte au garde champêtre la.

  8. William 9 janvier 2012 at 17:53

    Nadal : finale ou pas finale ?

    Honnêtement, qui peut le taper sur dur avant la finale et donc le Djoker mis à part ?

    Federer : la tendance montre qu’il a l’habitude de tomber dans la demi de Djokovic et j’ai le sentiment que, comme par magie, ce sera encore le cas vendredi prochain.

    Tsonga : Nadal se souvient encore de leur rencontre dans la Rod Laver Arena, théâtre de la plus belle prestation de Tsonga et de la plus séche défaite en Grand chelem de l’Espagnol. S’ils doivent se rencontrer, ce sera en quart. Nadal y sera, à n’en pas douter. A Tsonga de l’y rejoindre alors.

    Murray : je lui donnerais un peu moins de chance qu’à Tsonga. Cela fait deux ans qu’il n’a pas battu Nadal en Grand chelem et, pire, il a depuis enregistré un paquet de défaites face à lui, dont 3 l’année dernière… Il semble en forme, mais il l’est tout le temps avant les grands rendez-vous.

    Del Potro : j’attends de voir son niveau à Sydney mais tout porte à croire qu’il a retrouvé les armes pour faire tomber Nadal. Il l’a bien poussé sur terre en Espagne, il n’y a pas de raison pour qu’il ne fasse pas au moins aussi bien sur dur.

    Je ne vois personne d’autre, en gros il est tout aussi menacé que Djokovic et Federer. Je donnerais peut-être quelques joueurs dangereux de plus pour Federer.
    Mon pari ? Nadal ne rencontrera que Murray sur sa route vers la finale, où il affrontera Djokovic, ce dernier étant sorti vainqueur d’un groupe fatal avec Federer, Tsonga et compagnie…
    Je peux me tromper et être mauvaise langue mais les Grands chelems récents me donnent raison…

    Bien sûr, j’espère avoir tort.

    • Ulysse 9 janvier 2012 at 18:02

      Je suis assez d’accord. Nadal va rencontrer Riba, Machado, Granollers, Garcia-Lopez, Almagro, Ferrer et cueillera en finale un Tsonga sur les rotules après sa victoire sur Djoko puis Federer.

      • William 9 janvier 2012 at 18:05

        Et Verdasco dans tout ça ?

        • Antoine 9 janvier 2012 at 18:07

          Verdasco aura disparu au premier tour, battu par le japonais Soeda qui confimera ainsi son excellent début de saison…

      • Nath 9 janvier 2012 at 19:00

        Je remplace Machado par Gimeno Traver par souci de cohérence nationale. Par contre, Almagro et GGL devront avoir un bon tableau pour arriver jusqu’à lui…

    • Antoine 9 janvier 2012 at 18:05

      ..Il vaudrait mieux ne pas faire trop de plans sur la comète avant le tirage…

      Mais sur l’identité des joueurs capables de battre Nadal à Melbourne, il y a, à minima, en dehors du Djoker bien sûr, Federer, Murray, Jo, Del Potro et même un paquet d’autres dans un mauvais jour si eux mêmes sont dans un très bon jour…Berdych, Fish, Monfils, Isner, Raonic…Si Isner lui a pris deux sets à Roland Garros, il ne doit pas être impossible qu’il lui en prenne trois à Melbourne, non ?

      • Oluive 9 janvier 2012 at 18:49

        C’est vrai.

        Mais je ne peux pas m’empêcher de penser que, autant le top 4 est assez homogène, autant, concernant le top 8, entre Tsonga, Ferrer, et surtout Fish, il y a hiatus.

        Bon, tu as raison : reprendre une activité normale jusque vendredi.
        Jusque vendredi… A quelle heure ?

        • Antoine 9 janvier 2012 at 18:53

          Non déterminée pour l’instant à ma connaissance…On l’apprendra au réveil vendredi..

    • Nath 9 janvier 2012 at 19:04

      Je persiste à penser que Nadal (tout comme Murray d’ailleurs) n’est pas à l’abri d’un excellent Berdych. Je pense également, comme Antoine, à Isner. Et je le répète, Ferrer ne part pas battu contre lui, et a plus de chances sur dur…

    • karim 9 janvier 2012 at 22:20

      Sa plus cuisante défaite? Et Delpo à Flushing 3×2 c’était pas du chiqué non plus!!

      • William 9 janvier 2012 at 23:36

        Certes, mais Tsonga était une vraie surprise. DelPo l’a détruit tout autant mais on l’attendait plus.

        • Antoine 9 janvier 2012 at 23:41

          D’autant qu’à Flushing Nadal était blessé alors qu’il était en pleine forme avant son match contre Jo à Melbourne (pas un set de paumé jusque là..)..

  9. William 9 janvier 2012 at 17:59

    Robredo forfait : http://www.sports.fr/cmc/scanner/tennis/201202/robredo-declare-forfait_431987.html
    48e mondial, il ne pourra défendre les points de son 8e de finale à l’Open d’Australie. Quelqu’un l’a pris ? Il peut être un très bon Tocard, mais il ne doit pas avoir beaucoup de points à perdre…

    • Oluive 9 janvier 2012 at 18:45

      Il n’avait pas manqué un seul GC de 2001 à 2010 (et seulement de 2001 à 2009), et là, c’est le 3e GC qu’il manque en 5 occasions… Le début de la fin à 29 ans de celui qui a longtemps été un baromètre du top, disons, 30 ?…

      • Oluive 9 janvier 2012 at 18:46

        (et seulement un seul MS de 2001 à 2009)

        Eh oui, moi je n’ai pas la potion magique de correction / destruction / mutation des coms’…

  10. Ulysse 9 janvier 2012 at 18:32
  11. Patricia 9 janvier 2012 at 18:35

    Comment fonctionne la répartition des têtes de séries en GC ? J’ai cherché un peu partout sans trouver le réglement…

    • Antoine 9 janvier 2012 at 18:52

      Tu n’as pas trouvé parce que chaque Fédération organisatrice fait en prinicpe ce qu’elle veut. Cela étant il y a, semble t il, un accord entre ces dernières et l’ATP aux termes desquels les organisateurs de GC suivent le classement ATP pur désigner les TS, sauf à Wimbledon ou l’on tient compte des résulats sur herbe. A Wimbledon, je suis sûr qu’un tel accord existe…Après il y le tirage au sort, sachant que les 8 premiers ne doivent se renconter qu’en quarts, et ainsi de suite…

      • Nath 9 janvier 2012 at 19:02

        Oui, mais il y a aussi les 1-4 qui ne peuvent rencontrer les 9-12 en huitièmes, de mémoire (et donc de même les 5-8 et les 13-16)…

        • Antoine 9 janvier 2012 at 19:05

          Ca c’est à vérifier parce que je crois que l’un des avantages des TS1-4, c’est justement d’être sur de ne devoir renconter (au pire) que les 29-32 au quatrième tour…Pour les 1/8èmes, je ne sais pas mais c’est peut être la même chose. Regarde les tableaux des derniers GC et dis nous tout cela ??

        • Nath 9 janvier 2012 at 19:15

          Non, toi, regarde les derniers tableaux :lol:
          Sinon, les huitièmes correnpondent au 4° tour. C’est donc pour le troisième tour que les 1-4 rencontrent les 29-32… à moins que ce soit plus globalement les 1-8 et les 25-32. Je penche plutôt pour cette dernière.
          Bon, je jetterai un coup d’oeil dans la soirée si pas d’infos d’ici là…

    • Nath 9 janvier 2012 at 21:52

      Alors, 3° tour :
      1-8 avec 25-32 (j’ai d’ailleurs retrouvé un 1-25 à l’AO 2007, pour l’anecdote)
      9-16 avec 17-24

      Effectivement, en huitièmes :
      1-4 avec 13-16 au pire
      5-8 avec 9-12 au pire

      Après, ça se simplifie : un top 4 peut tomber sur n’importe quel top 5-8 en quart vous connaissez ça par cœur pour les demies. Je pense que c’est tout…

  12. Oluive 9 janvier 2012 at 18:38

    Bon, en tous cas tous ces forfaits militent pour un jeu tocards et cie 2013 éventuel auquel on ne peut pas participer en cours de route, ou, à minima, pour lequel la participation tardive est réduite au prorata du temps zapé.

    Je dis ça je dis rien.

  13. Antoine 9 janvier 2012 at 18:44

    Fallait prévoir que Robredo avait une bonne chance d’être out pour Melbourne..De toute façon, personne ne l’a pris comme Tocard, sans doute parce qu’il n’a que 905 points à perdre…

    • Oluive 9 janvier 2012 at 18:46

      … Et qu’il est toujours capable de les ramener avec un tas de petits tournois sur TB…

  14. Antoine 9 janvier 2012 at 19:08

    D’aucuns prétendent que Richard Gasquet ou Gilles Simon vont gagner à Melbourne…L’information circule pour l’instant sous le manteau, mais j’ai plaisir à vous la révéler…Elle aurait même fait rire Ivan Lendl quand il en a eu vent..

  15. Elmar 9 janvier 2012 at 20:23

    Bidjiu, z’êtes en forme en ce début d’année! Pas le courage de tout lire! La proba des Fed-Djoko en demi est si faible qu’elle porte vraiment à suspicion.

    Sur ce week-end, Monfils a mouillé au pire moment, tant pis pour lui, parce qu’il avait vraiment la place de passer. Raonic tout de suite dans le rythme en début d’année, je vais peut-être regretter de ne pas l’avoir pris en performeur. Cela dit, ça me fait plaisir malgré tout, ce sang neuf. Combien d’aces il a enfilé déjà$? 35? Ca doit être un record pour un match en 3 sets, non? Impressionnant.

    Sinon, Antoine, je suis pas loin de déposer protêt, dans la mesure où on est en fin de journée et que je n’ai toujours pas eu droit au décompte des points de ma team.

    • Ulysse 9 janvier 2012 at 20:39

      Déposer protêt ? Pas le temps de vérifier sur le net ce que ça veut dire mais ça traduit exactement mes propres sentiments. On promet monts et merveilles, on a l’air sérieux, avec pignon sur rue, puis soudain tout s’écroule, plus de suivi, l’organisation part en c., c’est scandaleux sur un site aussi bien tenu par ailleurs !

      J’avais tenu au moins trois mois moi Môsieur !

    • MarieJo 9 janvier 2012 at 22:16

      Non mais Ulysse tu vas pas comparer !!!!!
      la première galère « odyssée » tu arrêtes de ramer au bout de 3 mois, et pour la 2 tu nous fais croire que le bateau rame tout seul ou presque, rien que ça !!! que ça va être fantastique comme la croisière s’amuse…
      avec Antoine on sait qu’on est au moins sur l’aventure du Poséidon, et que ça va secouer !

      qui aime bien châtie bien ;)

    • Jeanne 9 janvier 2012 at 22:39

      N’allons pas trop près des icebergs.

    • Antoine 9 janvier 2012 at 22:53

      Je ne te le conseille pas Elmar: relis plutôt l’article 18 du règlement…

    • Babolat 10 janvier 2012 at 08:21

      « Combien d’aces il a enfilé déjà ? 35 ? Ca doit être un record pour un match en 3 sets, non? Impressionnant. »

      D’après mes archives, C’est Mark Philippoussis qui détient le record depuis 1995 avec 44 – C’était au deuxième tour de Kuala Lumpur contre Byron Black – victoire de l’autralien 6/7 6/4 6/2.

      • Babolat 10 janvier 2012 at 08:29

        En fait, il y en a trois autres devant mais ils ne sont pas pris en compte dans les stats de l’ATP car ce sont des matchs du circuit challenger ou des qualifications.

        54 Gary Muller (Wimbledon 1993, qualifying match) 3 sets, defeated Peter Lundgren

        50 – Chris Guccione (Wimbledon 2005, qualifying match) 3 sets, defeated Olivier Patience

        50 – Gregory Carraz (Andrézieux 2004 – Challenger) 3 sets, defeated Tomas Zib

      • Babolat 10 janvier 2012 at 09:08

        Albano Olivetti a aussi servi 50 aces mais c’était dans un tournoi future. Difficile de trouver les stats pour ces tournois. Il y a parfois des feuilles de match qui traînent comme ici…

        http://ww2.ti.fft.fr/Event.asp?CodeEvent=1011190611&NumMatch=2026

        Albano Olivetti comme son nom l’indique est… français. Une grande perche de 2m02. Il a 20 ans et c’est tout ce que je sais de lui.

  16. Jeanne 9 janvier 2012 at 21:13

    Salut les dingues, une raquette avec 3 grammes de plus c’est exactement la même chose non, complètement placebo ? A 100 grammes oui mais là… Donc je ne pense pas qu’il y a ait une phase d’adaptation à quelque chose d’insignifiant

    • karim 9 janvier 2012 at 22:26

      Ce sont des gars qui retournent un lot de raquettes au cordeur parce qu’il manque 0,25kgs de tension! Tout est possible Jeanne.

    • Ulysse 10 janvier 2012 at 10:06

      Je suis d’accord avec Jeanne. Si ça fait une différence perceptible c’est que les 3 grammes en question sont la conséquence d’un changement structural dans le comportement dynamique de la raquette et non la seule mesure d’un lest supplémentaire.

      Traduction: la raquette a été modifiée d’une façon qui se résume en communication à « 3g de plus », mais la différence est plus subtile.

      • Antoine 10 janvier 2012 at 16:43

        La conséquence d’un changement structural dans le comportement dynamique de la raquette..tu es sûr Ulysse ?

    • Pierre 10 janvier 2012 at 16:27

      3 grammes de plus, cela se sent. Je sais, c’est couillon, mais c’est pourtant vrai. Il n’y a pas besoin d’être Nadal pour s’en rendre compte. J’ai 2 raquettes (même modèle) et l’une est un tout petit peu plus lourde en tête : je fais vraiment la différence à mon petit niveau (15/2). J’imagine qu’à leur niveau technique, les pros sont hypersensibles à ce genre de détail.

  17. MarieJo 9 janvier 2012 at 22:27

    la liste des forfaits s’allonge de plus en plus déjà plus ! bientôt je n’aurai plus assez de doigts !

    robredo, devvarman, cilic, Flo Mayer, Soderling, blake, et chez les filles Martinez Sanchez, Venus la dernière en date…

  18. Antoine 9 janvier 2012 at 23:10

    317 grammes plutôt que 314: voilà Nadal bien équipé pour la saison et il en escompte un surcroît de puissance, plus de points gagnants, surtout en revers..Tout cela était dans l’interview postée par Ntifi il y a deux jours..le pire, c’est que le type de Babolat qui s’occupe de ses raquettes, un retraité qui continue à bosser pour eux confirme tout cela. Après l’US Open, ils ont commencé à essayer avec qq grammes de plus mais c’était trop, parait il. Retour à la case départ pour la tournée asiatique et là, il s’y est mis avec cette raquette qui pèse donc trois grammes de plus que l’ancienne, trois grammes en têt de raquette et cela change beaucoup un coefficient de je ne sais plus quoi, je n’ai pas compris…Ce ne serait pas l’effet placebo par hasard ?

    Admettons..Cela dit en passant, si cela ne marchait pas avec un raquette de 325 grammes, je me demande comment Nadal aurait fait avec les raquettes en bois qui pesaient 100 grammes de plus (425 pour Borg)…

    Tout ceci, hors cordage que Nadal avait changé l’année il y a déjà un moment pour pouvoir lifter davantage si cela est possible..Le modèle du commerce pèse 300 grammes pile..C’est ça au fond la différence avec Nadal: 17 grammes de plus… J’ai bien envie de lui refiler une de mes vieilles Lacoste en acier: il ne ferait pas le malin avec çà !..

    Bon, à part cela, Roger a repris l’entraînement ce lundi à Melbourne: tout va bien..ça progresse bien au niveau du dos dit il…On ne sait pas s’il s’entraîne avec une raquette qui fait trois grammes de moins pour ménager son dos en revanche et ça , c’est grave..

    • Florent 10 janvier 2012 at 08:07

      Tu as une interview quelque part?

  19. Jeanne 9 janvier 2012 at 23:37

    Karim, sur la tension du cordage je veux bien mais là c’est trop infinitésimal, 3 grammes c’est 1 % en plus = « Pulvis Perlimpinpini ». C’est Toni qui fait genre qu’il peut faire venir la pluie comme quand Nadal avait 11 ans et le croyait. A 25, c’est le même process. Bizarre quand même comme famille cf Florent et son cousin

    • William 9 janvier 2012 at 23:42

      Tonton Toni qui déclare d’ailleurs que les favoris à Melbourne sont Djokovic et Murray. Murray car « il veut gagner ». Les autres ne le veulent pas, bien entendu, et son neuveu encore moins que les autres, cela va de soi… Sacré Toni !

      • Antoine 9 janvier 2012 at 23:51

        Et Roger, il le voit comme un has been ?

  20. Antoine 9 janvier 2012 at 23:51

    Cela date un peu, du 22 novembre dernier, au moment du début du Master’s mais voilà ce que disaient Laver et Emerson de Federer à ce moment là, à propos de sa prochaine venue à Melbourne. C’est sur le site de l’OA:

    Rod Laver:

    « I saw him at the Paris Indoors and he played awfully well there.

    « He’s certainly shortening the points. He’s changed his tune now.

    « It seems to me he’s serving a whole lot better, he’s getting to the net a lot more and he’s got a drop shot that works pretty effectively. »

    Roy Emerson:

    « If he serves well, no-one is going to beat him. »

    Comme la plupart des joueurs de cette génération, Laver et Emerson accordent une importance très grande au service, peut être excessive aujourd’hui..Mais ce qu’ils disent du service de Federer est parfaitement confirmé par les stats diffusées par l’ATP à propos de la période post US Open de Roger. Ce qu’elles ne disent pas, et ce pourquoi je mettrais un bémol significatif, c’est que ces stats correspondent à la période indoor et que l’ATP les compare aux stats annuelles de Roger…Autre point: Rod Laver a toujours été un supporteur de Federer, préférant manifestement son jeu à celui de ses concurrents même s’il ne le dit pas et qu’il professe une grande admiration pour Nadal également..

    • William 9 janvier 2012 at 23:56

      Je l’avais relevé à l’époque, Laver voyait effectivement Federer comme le grand favori à Melbourne s’il jouait au même niveau. De la même façon, non, puisque c’était en indoor, mais au même niveau, oui c’est possible.

    • William 9 janvier 2012 at 23:59

      Après, il est évident que leur vision du jeu est tronquée par leur propre expérience, qui date un peu maintenant. On le voit aux points qu’ils mettent en avant : le service, les amorties, raccourcir les points… Ces trois critères ne permettent pas l’appromximation et les avancées physiques et matérielles de notre époque permettent de les contrer de manière très efficace et avec une bonne marge de sécurité.

    • May 10 janvier 2012 at 00:04

      Ceci expliquerait aussi ses douleurs dorsales. On n’a rien sans rien dans la vie.
      Il ne va pas trop forcer au service sauf quand il en aura réellement besoin.
      Laver a faillit se faire aussi consoler par Nadal en 2009. Son visage était tout déconfit pdt que Fed sanglotait comme un enfant, mais bon il ne devait pas être le seul.

    • Jeanne 10 janvier 2012 at 00:13

      Laver donnait un peu l’impression d’être à un enterrement, au bord des larmes, c’est quand même une des remises de prix les plus incroyables de l’histoire

    • Jeanne 10 janvier 2012 at 00:17

      L’équivalent ce serait de voir Borg inconsolable et yeux rougis face à un Nadal battu par NG en finale de RG : de la SF, Borg étant trop quiet.

    • Antoine 10 janvier 2012 at 00:20

      Les douleurs dorsales sont dues à un coup de froid, pas au fait qu’il servait particulièrement fort à Doha. A Doha, il ne poussait pas au service et cherchait la précision ou les effets (ou les deux)..

      Ce que je trouve intéressant, c’est qu’il a sans doute sérieusement bossé le retour durant l’intersaison, son point faible en 2011 comme je l’avais montré avec les stats de l’ATP..Et cela paie, sans doute, puisqu’on en en voit déjà le résultat même sur le petit nombre de matchs qu’il a disputé à Doha. Ses stats sur ce début de saison comparées à celles des autres joueurs ayant disputé des matchs la semaine dernière sont bonnes en retour, meilleures qu’au service d’ailleurs..Cela dit, vu le nombre de matchs, je ne juge pas cela significatif pour l’instant mais je m’attends à en voir la confirmation durant la première semaine de Melbourne. Si cela se confirme, et s’il maintient d’excellentes stats au service, cela va être difficile pour les autres…

      • Ulysse 10 janvier 2012 at 10:15

        « A Doha, il ne poussait pas au service et cherchait la précision ou les effets (ou les deux). »

        En ce qui me concerne, ce sont bien les services très kickés qui me font le plus mal au dos. Ça oblige à se cambrer. Je me repose en tapant plus fort avec moins d’effet.

        • Antoine 10 janvier 2012 at 12:02

          Oui, mais ton kick est beaucoup plus prononcé que celui de Roger, Ulysse..

        • Ulysse 10 janvier 2012 at 13:03

          Le kick fait plus mal au dos qu’un gros boulet à plat, c’est tout ce que je voulais dire.

          • Antoine 10 janvier 2012 at 13:06

            Il parait que tu tutois les 220 en tapant à plat Ulysse, c’est vrai ?

          • Ulysse 10 janvier 2012 at 13:18

            D’ailleurs c’est à ça que Pénélope m’a reconnu quand j’ai fait mon grand retour. Tous les autres prétendants avaient échoué. J’étais le seul à dépasser les 220.

    • Coach Kevinovitch 10 janvier 2012 at 00:55

      Le problème est que l’Open d’Australie se joue sur dur lent, là où son jeu offensif aura moins d’effets. D’où le travail sur le retour qui sera au moins voire plus important que le service lui-même. J’ai peur que Federer ne puisse tenir le défi physique qu’imposera 15 jours de tournoi. En indoor, même en trois sets gagnants, il aura pu se concentrer sur le service et écourter les échanges tandis que sur dur lent, c’est beaucoup plus dur d’autant plus qu’il y a beaucoup plus de joueurs qui savent jouer sur dur lent que sur du rapide (si ça existe encore…)

  21. Jeanne 10 janvier 2012 at 00:32

    Suis devant le Noah Lendl de 1983. Face à un Noah superpuissant, Lendl est un garçonnet. Mais le pire : c’est déjà Chamoulaud qui commente. Ce mec a toujours existé !

    • karim 10 janvier 2012 at 08:47

      Noah m’avait donné la même impression à Melbourne en 90 je crois dans sa demie contre Lendl, qu’il foire d’ailleurs. Mais au service on avait l’impression qu’il avait 20% de puissance en plus. Pourtant Lendl au service c’était du très lourd, cf sa finale sur le même court face à Mecir.

    • Ulysse 10 janvier 2012 at 10:26

      RG 83 n’est pas un hasard et correspond à une des rares périodes de travail intense pour Noah. Il le voulait vraiment ce titre est était un stakhanov à l’entraînement pour cette saison-là.

      Par ailleurs Yannick était un monstre physique, très imposant en carrure et avec une énergie palpable, charismatique pour le frêle ado que j’étais qui l’a croisé à l’époque. Son niveau en volée haute sur ce tournoi est phénoménal. Pour moi c’est la référence sur ce coup, 10 ans avant Pete.

      Le dernier a avoir gagné RG au filet. Ce titre, avec un peu de recul, c’est pas rien quand même.

      • Babolat 10 janvier 2012 at 12:22

        Noah a d’ailleurs souvent répété qu’il n’avait plus jamais été capable de fournir une telle somme de boulot après ce Roland Garros 83.

    • Oluive 10 janvier 2012 at 10:44

      Oh Jeanne,
      Aurais-tu un lien ?

      Et, tant qu’à rêver, un lien pour la finale ?

      • Oluive 10 janvier 2012 at 10:44

        Noah, mon amour de jeunesse, ma madeleine tennistique…

  22. karim 10 janvier 2012 at 08:59

    Comme coach K, je ne vois pas Fed tenir les deux semaines en Australie au taquet. Pour moi c’est le GC le plus dur pour lui à remporter désormais. A RG sans Nadal et avec sa science de la Tb, il peut le faire. A Wimbledon je ne vous pas l’injure d’argumenter, à New York le court reste assez rapide. Mais à Melbourne entre le court catouchouteux (oui oui oui je reste dépositaire de cette expression que je suis obligé de passer à la postérité pour des raisons d’honneur) et le cagnard (Guillermo ah ah) ça risque d’être dur pour lui. D’ailleurs Tsonga n’y arriverait pas pour les mêmes raisons pour moi.

    • Florent 10 janvier 2012 at 09:44

      Bin ouais, mais bon, ca reste le dernier qu’il a remporté, et le seul ou Tsonga est allé en finale, non? D’un autre coté, la surface a changé depuis que Kinder Bueno s’est fait croquer par le riant serbe.

      • Guillaume 10 janvier 2012 at 10:42

        De mémoire, la première édition sur Plexicushion, c’est justement 2008, avec Djoko / Big Jojo en finale.

        • Florent 10 janvier 2012 at 12:57

          Bin alors…

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 10 janvier 2012 at 09:50

      Karim, je ne te ferais pas l’injure de te rapeller que Fed en Australie, c’est 4 titres + 1 finale.
      Pour moi, il a autant de chances qu’ailleurs. Il est un des athlètes les plus résistants face à la chaleur, plus que Djoko par exemple. L’an dernier, il a été stoppé seulement par un fantastique Djokovic, dans un match où il fut loin d’être ridicule.
      La seule interrogation réside dans l’état de son dos. Mais si c’est, réellement un coup de froid et non un problème musculaire comme en 2008, je suis confiant.

    • Ulysse 10 janvier 2012 at 10:31

      Je suis d’accord avec Karim mais pas pour les mêmes raisons.
      - Structurellement, rien n’empêche Federer de gagner à Melbourne,
      - Conjoncturellement, un titre en GC est le résultat d’un réglage tellement minutieux dans la préparation technique et physique, les joueurs sont tellement devenus des formules 1 optimisées au moment clé, que je ne crois pas à ses chances si son dos l’a tant soit peu géné dans la préparation.

    • Antoine 10 janvier 2012 at 12:19

      Il y a du pour et du contre:

      Contre: c’est légèrement moins rapide qu’à Flushing mais surtout les balles prenent plus les effets (ce qui est gênant s’il doit renconter Nadal..pour les autres, ce n’est pas un pb). C’est plus difficile pour lui qu’à New York d’autant que le super saturday est mort et bien mort..contre aussi le fait qu’il y a plus de joueurs qui jouent bien la dessus. C’est sur ce type de surface que la concurrence est la plus rude. Cela convient à tout le monde.

      Pour: il y a toujours beaucoup de joueurs qui ne sont pas prêts, pour une raison ou pour une autre, et qui se blessent ou se font virer par des types a priori moins forts qu’eux. Il ya toujours pas mal de surprises à Melbourne: on n’a pas les 4 top 4 en demies. Avec un peu de pôt, il peut donc s’en épargner un..

      Je ne retiens pas (à ce stade, on verra bien..) l’argument du dos: il s’est épargné deux matchs durs à Doha et a recommancé à taper doucment dans la balle hier. peut être sera t il un peu moins prêt, mais plus frais que s’il avait été au bout à Doha. D’ailleurs, l’anéne dernière, il avait gagné à Doha mais était moyen en demie contre le Djoker.

      Au final, je pense qu’il a un peu moins de chances qu’à New York, mais des chances réelles quand même. A Roland Garros, je n’y crois guère, même sans Nadal: physiquement, c’est de loin le tournoi le plus dur et en 2009, il avait gagné en perdant quand même six sets en route, un record dans un GC qu’il a gagné…en ayant pas mal de chance aussi..Là ou ses chances sont les meilleures, c’est évidemment à Wimby: rapide, avec beaucoup de types qui jouent quand même en dessous de leur niveau moyen..

    • Patricia 10 janvier 2012 at 12:47

      Je pense que la surface dur/lent est appréciée des gros cogneurs qui sont capables d’accélérer la balle – Jojo y fait d’ailleurs une finale et une demie… La surface des Masters est assez semblable (Murray oblige), ce sont les balles qui donnaient de la vitesse : on retrouve Fed et Jo en finale.

      Non pour moi c’est surtout l’outdoor qui gêne les jeux plus à plat dès qu’il y a un peu de vent et la chaleur (mais les nights sessions sont là pour tempérer ^^). Mais c’est aussi l’occasion pour les cadors qui le privilégient de faire le plus gros boulot foncier grâce à une pause importante (particulièrement propice pour « refueler » la machine…)

  23. William 10 janvier 2012 at 12:29

    Antoine, tu es sûr de toi pour la fin du Super Saturday ?

    Pour ma part je pense que le Grand chelem où Federer a le plus de chances de s’imposer est l’US Open, a fortiori si le Super Saturday est définitivement abandonné. Pourquoi plutôt Flushing que Wimbledon ? Ses résultats y sont meilleurs, bien qu’il ait un titre de moins à l’US Open, sur les deux dernières années il y fait deux demis au lieu de deux quarts à Wimbledon. A chaque fois avec des balles de match en plus, soit une franche ouverture vers la finale. C’est aussi la surface qui lui permet d’exprimer au mieux son jeu d’attaquant de fond de court. A Wimbledon il gagne souvent car ses adversaires ne savent pas jouer sur gazon. Mais, on le voit depuis deux ans, à Wimbledon il est à la merci d’un gros serveur en feu du moment.

    • Antoine 10 janvier 2012 at 12:56

      Je croyais être sur parce qu’ils avaient annoncé qu’à l’avenir on jouerait la finale le lundi…Visiblement, ces bonnes résolutions seront peut être lettre morte puisque je vois que sur leur site, le tournoi est supposé terminer un dimanche…On verra, donc, mais si le super saturday n’est pas mort, cela réduit à mon avis considérablement ses chances de gagner là bas…

      Pour Wimbledon, il perdu contre Berdych qui était très bon à ce moment là: il va d’ailleurs enfinale ensuite et avait fait demie à paris juste avant. Mais Federer était blessé… Cette année, il a perdu aussi mais il ne rencontrera pas tous les ans un type qui sert comme Jo ce jour là… Par ailleurs, il était probablement trop fatigué après Roland Garros, a scratché Halle et manquait sans doute d’entrainement face àun gros serveur..Cela ne va pas se reproduire tous les ans..

  24. Guillaume 10 janvier 2012 at 12:56

    Premier tour tournoi d’Auckland, Benoît Paire bat Juan Carlos Ferrero 3 et 2. J’hésite entre le franc éclat de rire et la petite larme.

    Pour les fêlés qui ont Eurosport 2, Rafter et Dolgopolov en exhib en ce moment.

    • Antoine 10 janvier 2012 at 13:04

      J’ai vu cela, et il l’a même quasiment écrasé quand on regrde les points marqués. Bizarre que Ferrero ne fasse pas un point sur le service de Paire..Soit Ferrero est à la rue, soit Paire joue de mieux en mieux et fera peut être quelque chose à Melbourne…J’ai hésité à prendre Ferrero qui me parait être un Tocard quasi assuré cette annee, sa dernière saison sans doute mais il n’a pas non plus des masses de points à perdre..

      • Nath 10 janvier 2012 at 19:56

        Paire fait un match sérieux (mais ne prend effectivement pas Ferrero à la gorge), je n’ai vu que 4 amorties sur lesquelles il ne gagne qu’un seul point (imparable d’ailleurs), il a bien fait de ne pas insister…
        Ferrero de son côté commence moyennement / normalement pour un premier tour, accroche Paire sur son service à 1 ou 2 partout au 1° set, obtient une balle de break, revient à égalité quelque fois pour finalement perdre le jeu, puis… plus rien sur le service de Paire. Côté service, pas mieux : sur les 3 breaks qu’il concède, deux le sont soit blancs soit à 15, dont le dernier sur double faute.
        De quoi donner beaucoup de confiance à Paire pour conclure le match.

        De là à en faire un tocard… Pas la première fois qu’il se prend une rouste au premier tour par un joueur qu’il joue pour la première fois, Stebe (Hambourg 2011, 3 et 2) et Giraldo (Rome 2010, 0 et 3) en savent quelque chose…

        Et je me souviens d’un premier tour d’AO 2009 qu’il avait perdu en 4 sets contre Santoro en faisant 45-50 UE (aujourd’hui : 22)

        Pour moi, ça n’annonce rien du tout pour l’AO de Paire…

  25. MarieJo 10 janvier 2012 at 13:03

    rafteeeeeeeeeeeerrr ! bon ben comme on dit il s’est un peu empaté le garçon… mais pas si mal, je vote quand même pour un set d’exhib :D

  26. Clément 10 janvier 2012 at 15:33

    Je suis dans l’obligation d’utiliser ce fil pour mettre à jour G&D vu que le fil dédié est proche de la saturation apparemment (désolé Kristian) :

    - Ulysse

    Tes performeurs totalisent 34 155 points ATP.
    Tes tocards totalisent 30 375 points ATP.

    Tu as donc plus de points chez les performeurs chez les tocards mais même si je n’ai pas vérifié, il me semble qu’en commençant une semaine avant cela aurait été sensiblement la même chose. Pas trop de regrets à avoir donc.

    - Martin

    Tes performeurs totalisent 43 750 points ATP.
    Tes tocards totalisent 13 105 points ATP.

    Tu réalises l’exploit de pulvériser de très loin les records de maximum chez les performeurs et de minimum chez les tocards (respectivement de +9 000 points et de -9 000 points). Autant te dire qu’un Karim d’or d’honneur te tend d’ors et déjà les bras(si tant est que tu n’obtiennes pas « l’officiel ») ; mes félicitations pour cette stratégie avant-gardiste.

    - Elmar

    Tes performeurs totalisent 22 373 points ATP.
    Tes tocards totalisent 32 025 points ATP.

    Une liste solide, dans la moyenne avec néanmoins deux choix originaux qui peuvent la différence : Bogomolov chez les tocards et le jeune Harrison chez les performeurs.

    - antsiran23

    Tes performeurs totalisent 26 560 points ATP.
    Tes tocards totalisent 37 925 points ATP.

    Pas grand chose à signaler, une liste classique.

    - Pierre

    Tes performeurs totalisent 17 690 points ATP.
    Tes tocards totalisent 25 285 points ATP.

    Des totaux relativement faibles pour tes deux groupes de joueurs, où tu spécules notamment à la baisse sur les valeurs des Serbes et des 29 ans et +.

    - Noel

    Tes performeurs totalisent 22 845 points ATP.
    Tes tocards totalisent 33 330 points ATP.

    Une liste de bon père de famille Noel, mais la présence unique de Belluci dans ton portefeuille de performeurs. Pour le moment les marchés n’osent pas se prononcer sur une possible hausse du cours Belluci qui, rappelons-le, est stable depuis 3 ans.

    Quelques stats :

    - Nous comptons à l’heure actuelle 46 participants à G&D.
    - Moyenne de points des performeurs : 21 821 points ATP.
    - Moyenne de points des tocards : 33 437 points ATP.

    Stats complémentaires à venir aujourd’hui ou demain en fonction de la réactivité des traders ; c’était Clément Gaillard pour 15LT.

    • Antoine 10 janvier 2012 at 16:38

      @Clément; rien à craindre pour l’instant..ce que j’ai indiqué sur le fil de G&D constituait unecrainte de ma part et non le constat d’une saturation . En conséquence, j’ai reposté ton comm sur le lien G&D…et suprimerai celui-ci, ici, si nécessaire…

    • Guillaume 10 janvier 2012 at 19:46

      En gros, c’est vers les 500 commentaires qu’on atteint le seuil critique sur un article. A 250, c’est bon, on a une marge digne de Gaël Monfils.

      • Pierre 10 janvier 2012 at 20:41

        Merci Clément, n’ayant pas opéré le moindre calcul avant de lancer mes équipes, je réalise ce soir que mes poulains vont devoir faire une grosse ou une très mauvaise année pour que je remporte le jackpot.

      • Clément 10 janvier 2012 at 22:25

        C’est noté ! Ayant vu la remarque d’Antoine sur l’autre fil, je m’étais dit qu’on est jamais trop prudent.

        D’ailleurs Guillaume, juste pour info, que se passe-t-il atteint un certain nombre de coms sur un article ? Le site devient plus lent/crash ? J’ai déjà dû le vivre mais j’ai jamais vraiment fait attention.

      • Guillaume 10 janvier 2012 at 22:33

        Au mieux ça mouline sévère pour rafraîchir les pages, au pire ça plante le site. C’est arrivé une fois. Faut dire qu’on frisait les 1000 coms sur l’article.

        C’était celui-là. http://www.15-lovetennis.com/?p=3090

  27. Le concombre masqué 10 janvier 2012 at 18:12

    Je passe en coup de vent pour préciser que l’ensemble des teams de la CC a été compilé dans le tableau magique.

    Pas encore le temps de faire des stats, comme promis, ce sera pour pendant/après l’OA.

    Mais on peut déjà féliciter les trois auteurs d’un sans fautes : Alexis, Clément et Florent, qui ne font pourtant pas les fanfarons…(trop briefés, peut être, sur le côté lourd de commenter ses scores aux jeux toutes les 15 minutes?? lâchez-vous si vous voulez, oui, juste vous trois :D )

    Sur les 42 ou 43 joueurs je ne sais plus, 33 ont marqué des points au bout de la première semaine de jeu! (26 ont marqué 3 pts, 4 ont marqué 1 pt, et 3 6pts, donc)Parmi les 10 puceaux de marquage de points en CC, la palme à Sege, qui nous avait donné en vainqueurs de Doha et brisbane : Almagro et Simon.

    Comme prévu il y a des stats très intéressantes à tirer sur les saissons prévues des uns et des autres, notamment sur celles de Rafa et Andy.

    @bientôt.

    Concombre.

    • Florent 10 janvier 2012 at 18:54

      ha bin ca peut s’arranger, hein? si necessaire, je peux venir faire le malin!

  28. Alexis 10 janvier 2012 at 19:08

    L’Odyssée 2011 est pour moi un puissant remède anti-fanfaronnade.

  29. Ulysse 10 janvier 2012 at 19:35

    Tsonga passera 5ème mondial fin janvier s’il n’est pas éliminé avant Ferrer à Melbourne, très probablement donc. Au plus tard, il le sera à coup sur en février ou tomberont les points de la victoire de Ferrer à Acapulco. Belle satisfaction morale mais ça ne changera rien.

    Murray est hors de portée de Jo. Mathématiquement il peut le faire en janvier s’il gagne et que le Brit ne dépasse pas le deuxième tour. C’est dire si c’est probable. La suite n’est pas plus facile car Murray a été minable en février / mars 2011 et a un gros réservoir de points avant la saison de terre. Jo abordera donc surement la TB sans faire partie du big four et donc avec la perspective de se farcir des fou-furieux avant les demis.

    A l’intérieur du big four la situation est assez peu conforme à l’intuition. Si on neutralise les points 2011 jusqu’àux MS1000 de mars inclus, Djoko n’a que 1095 points d’avance sur Nadal. Autant dire un mouchoir de poche à ce niveau.

    Nadal a un matelas confortable de 1765 points d’avance sur Federer. C’est lui le moins menacé.

    Fed est très inconfortable avec 110 points d’avance seulement sur Murray qui était certes finaliste à l’OZ 2011 mais minable dans les deux mois qui ont suivi (deux défaites au premier tour en MS1000 et forfait à Dubai). C’est pour lui que le début de saison est le plus propice à une descente au classement, sans conséquence bien sur pour la suite, en tout cas ce sera dur de reconquérir la deuxième place, synonyme d’éloignement maximal de Djoko dans les tableaux de la période cruciale juin-septembre.

    • Nath 10 janvier 2012 at 20:06

      « Mathématiquement il peut le faire en janvier s’il gagne et que le Brit ne dépasse pas le deuxième tour. C’est dire si c’est probable. »
      Ben il suffit que chacun d’eux passe un tour de plus qu’en 2008…
      Sinon pour parler de Tsonga et du top 4 sur TB, il n’est arrivé qu’une seule fois jusqu’à l’un d’entre eux ces 3 dernières années, et encore c’était au 2° tour puisqu’il n’était pas TS (Fed à Rome 2011). Autant dire que pour lui, nombreux sont les furieux sur la surface…

      J’ai hâte de voir ce que ce tirage au sort va nous dévoiler !

      • Ulysse 10 janvier 2012 at 20:37

        Tout ça pour dire que Jo risque fort de démarrer la très importante saison d’herbe en dehors du top 4, et Fed toujours en dehors du top 2.

  30. Jeanne 10 janvier 2012 at 20:50

    @ Oluive qui me demandait le Noah Lendl de 1983, je l’ai regardé via l’INA. A ma connaissance, il n’y a rien de très exhaustif sur ce match sur Youtube – Faudrait sinon tester cette page, sans garantie : http://www.tennis-classim.net/forums/index.php?showtopic=19681&st=0&start=0

    • Oluive 10 janvier 2012 at 21:34

      Merci Jeanne.
      Pas de pb avec l’INA ?
      J’ai déjà payé la finale RG 83, sans jamais rien réussir à voir.
      Après je suis sur Mac…

      • MONTAGNE 11 janvier 2012 at 01:10

        Attention, Oluive, le seul Mac connu sur 15-love c’est John le GOAT, donc si tu es dessus …

    • Jeanne 10 janvier 2012 at 22:04

      Pas de souci constaté avec l’INA pour ma part, mais je n’utilise pas MacOS

  31. Oluive 10 janvier 2012 at 21:37

    http://www.eurosport.fr/henri-leconte_blog167/lendl-murray-ca-ne-me-surprend-pas_post1670496/blogpostfull.shtml

    Une grande analyse de Leconte.

    Sans blague, comment ce mec peut encore être payé pour ça ?
    Au mieux, Leconte ne fait pas des articles, il fait des coms.
    Leconte, l’Antoine (le chanteur, pas le co-goat !) d’Eurosport.

    • Jeanne 10 janvier 2012 at 22:14

      Il ne montre pas là une puissance d’analyse hors du commun.Pour moi c’est du même niveau que Rodolphe Gilbert dans ses chroniques d’expert et cela s’adresse à un public de non-spécialistes.

      Peu de joueurs sont à l’aise dans ce type d’exercice. Wilander et Borg par exemple se trompent sans arrêt. Les joueurs les plus intéressants sont Gilles Simon et Fed qui eux font claquer leurs neurones à 200 mph

    • karim 10 janvier 2012 at 22:30

      Il ne réinvente pas l’eau chaude c’est clair mais il dit pas de conneries non plus, en tout cas pour un amateur lambda qui n’a pas le niveau super guerrier de 15lt ça reste intéressant .

    • Antoine 10 janvier 2012 at 23:53

      C’est réconfortant de voir que Leconte pense que c’est une bonne idée pour Lendl de coacher la Murène puisque c’est ainsi qu’il présente les choses…

      On en reparlera dans quelques mois quand Lendl en aura marre…

  32. Nath 10 janvier 2012 at 22:27
  33. MarieJo 10 janvier 2012 at 22:30

    pour info l’Oz stream gratos les qualifs sur leur site !
    avis aux lève tôt :D
    http://www.australianopen.com/en_AU/video/live.quals.html

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis