Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

By  | 28 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Ou « Les ouvreuses » et « Alienovak vs Prénadalator 3, pas de gluten contre 3 grammes dans la raquette ».

Il y a une génération maintenant, l’adolescent parisien que j’étais a connu ces petites salles miteuses des quartiers plutôt populaires de Paris où pour le prix d’un billet, vous pouviez voir deux films. D’une part une vraie petite bouse de série Z, un nanar façon Les tomates tueuses, ou un kitchissime film hong-kongais. Et d’autre part la bonne grosse production hollywoodienne, bourrée de pyrotechnique à défaut de faire dans la finesse de scénario.

Tout pareil, cette fois le Melbourne Majestic cinéma a choisi de faire précéder la série blockbuster du moment par un film mi-innovation conceptuelle sonore, mi-coquin pour ados solitaires.

Samedi à 9 heures, finale dames avec une WTA qui n’en finit pas de s’enfoncer dans la crise. D’ailleurs, la coïncidence est bienvenue : deux joueuses venues de l’ex-URSS qui illustrent bien la grisaille soviétique dans laquelle la WTA est plongée, définitivement on peut le craindre.

Ça va gueuler côté Sharapova. Ça va gueuler aussi mais un peu moins du côté d’Azarenka. Et en fermant les yeux, Onan pourra peut-être trouver une inspiration efficace. Et encore, il faudra qu’il ait envie.

Des filles qui cimentent leurs longues guiboles dans le sol pour frapper le plus fort possible droit devant. Who cares ?

Je ne regarderai pas. Mon prono : l’une des deux va bien finir par s’imposer dans ce qui prétend encore être du tennis. Combien de sets ? Plouf, plouf : deux sets à zéro pour Sharapova parce qu’elle crie plus fort et déconcentre donc plus son adversaire.

Côté messieurs, la logique implacable du classement est finalement respectée pour la troisième fois consécutive en Grand chelem. Le n°1 rencontre le n°2 en finale.  Novak contre Rafa.  Le Serbe reste même sur 6 victoires d’affilée et a pris un avantage consécutif sur l’Espagnol qui est devenu son challenger. Pourtant, la majorité des 15-lovers estime que le Serbe joue moins bien, est prenable, et va se faire manger par l’Espagnol puisque ce dernier a (encore une fois) battu Federer.

C’est oublier la théorie du triangle, dite théorie ciseaux-pierre-feuille.

Dire que Nadal va gagner parce qu’il a bien joué contre Federer c’est commettre, selon moi, un contre-sens. On sait tous pourquoi Nadal a battu Federer ou plutôt pourquoi Federer a perdu encore une fois contre Nadal.

Federer, outre un choix tactique complètement erroné, a un revers à une main que Nadal peut torturer avec son coup droit lifté de gaucher. Eh oui. Mais Novak Djokovic a le meilleur revers à deux mains du circuit et n’est pas gêné par le coup droit lifté de l’Espagnol.

Federer a mal retourné. Djokovic a le meilleur retour de service du circuit, comme Agassi en son temps. Et le service peu rapide de service de Nadal est un régal pour un relanceur de la qualité de Djokovic.

Djokovic a certes un jeu de fond de court un peu pauvre, hyper-standardisé de gauche-droite, mais ce jeu est ultra-rapide et il n’a pas de point faible du fond du court. Or comme Federer, Nadal a un point faible que le Serbe pourra exploiter dans toutes les positions : son revers qui est relativement faiblard et qu’il joue bombé mi-court dès qu’il est un peu sous pression.

Rafa risque de continuer de se prendre en pleine figure la même tactique qui lui a garanti tant de succès contre Roger. Novak va torturer son revers avant de l’achever par une attaque sur son coup droit. Rafa va forcer et commettre beaucoup plus de fautes que d’habitude.

La relative lenteur des conditions de jeu est-elle un avantage pour Rafa ? Pas sûr du tout quand on se souvient que c’est sur terre battue que Djokovic a obtenu ses victoires les plus nettes contre Nadal. Pour mémoire, lors du Master 1000 de Rome 2011, après une demi-finale remportée au finish contre Andy Murray (6/1 3/6 7/6), Djokovic avait dominé Nadal en finale en deux quasi-petits sets (6/4 6/4).

Nadal n’a pas de tactique de rechange parce pour décoder l’énigme que lui pose le jeu de Djokovic. Il a seulement envisagé de se donner les moyens de taper encore un peu plus fort, comme si c’était un déficit de puissance dont il souffrait contre Djokovic. Une seule échappatoire pour Nadal qui n’a de toute façon pas grand-chose lui permettant d’échapper à sa faiblesse relative en revers : essayer de briser Djokovic physiquement. C’est ce à quoi il était parvenu à l’US Open 2010. Eh oui, mais depuis l’US Open 2010, Djoko a bien appris la leçon : il s’est débarrassé du gluten, fait du caisson, et est capable comme Nadal d’aller faire deux séries de 1000 pompes sur une main après un match de 5 heures. On peut s’attendre à la même débauche effarante d’énergie que lors de leur dernier affrontement à Flushing Meadows.

Mon analyse est catégorique. Vous direz par vos réactions si elle est avec ou sans appel.

Sauf si Djokovic a une défaillance physique, les mêmes causes produiront les mêmes effets pour Nadal.  Je pense que le Serbe est suffisamment bien préparé et suivi par son équipe pour ne pas avoir de défaillance physique dimanche. Mon pronostic va vous choquer : Alienowak va bouffer Prénadalator en 3 sets. 3 sets serrés mais 3 sets.

About 

Tags:

501 Responses to Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

  1. Bastien 28 janvier 2012 at 04:24

    En 4 sets pour Novak : copie-conforme de l’us open. Moi, j’irai probablement à la pêche.

    Et pour les filles, rendez-nous Tauziat et Novotna !

  2. Babolat 28 janvier 2012 at 07:08

    Sharapova en 3. 6/4 5/7 6/2
    Nadal en 4. 4/6 7/6 7/5 7/5

    Et c’est mon dernier mot Jean-Pierre.

  3. Nath 28 janvier 2012 at 08:20

    Je ne vais pas être originale pour les filles : je vois Sharapova gagner les deux derniers sets. Une fois qu’elle aura la main sur la rencontre, elle ne laissera pas revenir Hou-hou.
    Et Nadal en 4.

  4. Jeanne 28 janvier 2012 at 08:20

    Tu es parfois trop catégorique, au risque de tomber dans le piège de la caricature (surtout quand tu causes Federer, mais ce sont tes gènes de FFFFFF qui s’expriment), mais là je suis d’accord. DjokoNoGlu va se repaître complaisamment du taureau et faire fumer l’habituel barbecue du dimanche.

    La victoire de Nadal contre Federer est un trompe-l’oeil. Oui le service de Nadal est un peu plus régulier car à base de premières deuxièmes mais Novak va faire son miel des petites douceurs à 137 km/h que va lui offrir son adversaire.

    Et AntiGluten assénera des coups de marteau de coup droit sur le revers opposé. Revers qui a relativement bien tenu mais va chanceler face à un pilonnage inédit dans ce tournoi.

    Je parie que Djoko va être à son top physiquement. Et comme toi j’ai bien observé que plus la surface est lente plus Djoko bat Nadal facilement. Les 3 grammes supplémentaires c’est juste un trépied placebo de confiance fourni par Toni à son neveu.

    Résultat : 1 heure mini par set, mais 3 au plus, 4 si Nadal s’accroche. J’aurais préféré une victoire de Nadal, indispensable garde-fou à l’inévitable Djoko Slam à Roland Garros.

    Pour la finale dames j’ai prévu des bouchons ultra-isolants. Vaincra celle qui criera le plus fort et finira par briser sa rivale comme la cantatrice étoile ou fêle le cristal :wink:

  5. Babolat 28 janvier 2012 at 09:55

    Maria est partie sur des sharapo de roue. ;)

    • Babolat 28 janvier 2012 at 10:02

      Azarenka commence sa finale… elle rentre dans la balle comme une morte de faim.

  6. Nath 28 janvier 2012 at 10:16

    3 partout et un break chacune.
    7° jeu :
    2 fautes provoquées, 2 UE, 2 W (1 volée Sharapova, 1 lob Azarenka), 4-3 Vika, ça joue de mieux en mieux.

  7. David 28 janvier 2012 at 10:17

    On atteint quand même un summum de jeu stéréotypé avec cette affiche Sharapova/Azarenka : pas un slice, pas une variation, tout est frappé à plat avec deux bucheronnes qui crient à plein poumon. Même en bout de course côte revers, la russe cherche à frapper de toutes ses forces pour renvoyer. Si on y ajoute des doubles fautes nombreuses, je trouve cela vraiment triste que ces deux demoiselles jouent pour un titre du grand chelem et la place de numéro un mondial. Dire que Rod Laver est là, il doit se demander ce que c’est que ce spectacle… Je hais Azarenka, je hais Sharapova, voilà c’est dit :)

  8. Nath 28 janvier 2012 at 10:26

    Tiens, une photo bien sympa, je suis toujours surprise quand je vois Sharapova sourire. Vika, c’est pas Hou-hou comme je l’ai écris, c’est Wou-ou. Qui oblige son adversaire à défendre d’ailleurs.
    5-4 Azarenka, service à suivre.

  9. Nath 28 janvier 2012 at 10:30

    C’était 5-3… Je ne les apprécie pas énormément non plus, mais Woz me dérangeait beaucoup plus. Le temps que j’écrive, 6-3.

  10. antsiran23 28 janvier 2012 at 10:31

    Rod Laver se doit d’assister à tous les matchs qui se déroulent sur son court. Avant de se retourner dans sa tombe (c’est incroyable d’avoir de son vivant son propre nom de stade !) il va devoir se bouffer les nanas qui hurlent et les deux robots. Et dire qu’il trouve çà bien cette évolution du tennis ! Comme çà doit être dur d’être un Dieu vivant…

  11. Babolat 28 janvier 2012 at 10:32

    Azarenka menée 2/0 remporte 6 des 7 jeux sauivants et ça fait 6/3. Un peu trop de fautes chez Maria mais souvent provoquées par Azarenka qui cogne comme une sourde.

    • Babolat 28 janvier 2012 at 10:51

      Double break dans le deuxième… Sharapova ne trouve pas la solution.

  12. Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 10:56

    Jerome, rassure-moi poste un commentaire pour me montrer que tu es toujours vivant. Ton texte ressemble aux lettres que laissent ceux qui vont se suicider.

    J’aurais du ecrire l’article parce que tu nous donnes vraiment envie de regarder les finales. 1 match pour la premierr place mondiale et un affrontement entre le numero 1 et le numero 2, il y avait largement de quoi mettre plus d’entrain. Ah, on me dit dans mon oreillette que Federer sera absent des cours dimanche!!! Je comprends mieux maintenant.

    Quant a la premiere finale, c’est deja mort pour Maria. Quelqu’un aurait du lui apprendre a aller au filet pour ecarter les echanges puisque sa grande taille handicape sa mobilite laterale donc sa defense en fond de court. Elle autait gagne 10 Grands Chelems au moins, la j’ai du mal a voir comment elle pourrait en gagner un autre a part en arretant le gluten.

  13. Guillaume 28 janvier 2012 at 10:59

    Ca défile… Je crois que je vais bientôt pouvoir virer la photo de Maria !

    • Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 11:04

      Tu peux le faire des maintenant.

      • Guillaume 28 janvier 2012 at 11:21

        Dès que les photos d’Aza et son trophée sont en ligne, je m’y colle.

  14. Babolat 28 janvier 2012 at 11:00

    6/3 5/0… c’est la cote du jour… ^^

  15. Nath 28 janvier 2012 at 11:05

    Quelle raclée !

  16. Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 11:09

    Heureusement que la finale est en night session depuis 2009. Je lui en aurai voulu a Maria de m’etre leve pour voir ca.

    Elle a fait sa Safina. Meme contre Kvitova, elle avait perdu plus decemment.

  17. Babolat 28 janvier 2012 at 11:13

    Bon… j’ai pas eu ma dose de tennis. Je crois que je vais me faire la finale du double messieurs après.

  18. Babolat 28 janvier 2012 at 11:20

    C’est la première biélorusse à devenir numéro un et c’est également la première à devenir numéro un sans jamais avoir été numéro deux. Kvitova reste numéro deux et Sharapova passe numéro trois. Wozniacki passe de la première à la 4ème place. C’est aussi une première, jamais une numéro un déchue ne s’était retrouvée rétrogradée de la sorte lors de la passation de pouvoir.

  19. Guillaume 28 janvier 2012 at 11:21

    Donc ça, c’est fait.

    Azarenka – Kvitova, la grande rivalité de ces prochaines années est lancée, maintenant que les deux ont débloqué leur compteur en GC.

    Place à Vieux Mérou, en finale du double avec Leander Paes. Une paire de bricolos à la Mario et Luigi face aux GI’s Bob and Mike.

    Encore un Australien qui monte… Luke Saville, 17 ans. Deuxième titre junior en GC après Wimbledon. La cellule formation made in Australia a l’air de reprendre des couleurs.

  20. Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 11:25

    Ah Martina, toujours aussi charmante! C’est pour sa seule presence que j’ai regarde la ceremonie de remise des trophees.

  21. Jeanne 28 janvier 2012 at 12:23

    Ainsi la Vika vainquit la Masha ! J’ai raté le truc, je me suis rendormie et rouvre les yeux sur le trophée biélorusse.

    Pas un grand match d’après le score. Je suis quand même contente. Il y a donc une relève qui se confirme et le niveau stagnant de la WTA, incarné par la Woz est désormais un souvenir. Ça repart. Une pointe de regret pour Kvitie dont je préfère le jeu à celui de Vika. La surface était peut-être un peu trop lente ici pour qu’elle aille jusqu’au bout.

    Woz a chuté et quelle chute ! Boum ! -3 d’un coup ! Ils l’ont balancée sans parachute depuis un long-courrier de la Turkish à 40 000 pieds ? Je pense qu’une page est tournée avec l’arrivée de filles vraiment fortes et la fin des numéro 1 fake (Ivano-Janko-Safi-Wozkiackovica).

  22. MarieJo 28 janvier 2012 at 12:29

    grosse défaite pour sharpie…
    donc enfin une numéro 1 qui gagne un GC… c’est déjà ça !
    par contre on a pas gagné en qualité acoustique…
    j’espère que le prochain stand à RG sera une boutique spéciale boules quiès !
    Jérôme, ta présentation me rappelle furieusement mon père les jours où il est grincheux parce qu’il se voit vieux ! merci :)

    • Jeanne 28 janvier 2012 at 12:59

      C’est vrai que Jérôme a un côté vieux monsieur grommelant et maugréant :mrgreen: moi je lui pardonne tout, je ne peux qu’aimer quelqu’un qui cite le cultissime Aliens contre Predators.

  23. Jeanne 28 janvier 2012 at 12:29

    8585 (Azarenka) – 7690 (Kvitova) – 7560 (Masha) – 7085 (Ankara Airlines). Rade et Marion gagnent deux places (6,7)

  24. Jeanne 28 janvier 2012 at 12:32

    Réduite en sharpie ? ésharpée ?

  25. David 28 janvier 2012 at 13:37

    Stepanek remporte son premier titre du grand chelem en double, associé à Paes (pour qui c’est le septième) 7-6 6-2 face aux Bryan. Très content pour le tchèque !

    • Bapt 28 janvier 2012 at 13:53

      moi aussi. Et c’est bien mérité… 

    • Babolat 28 janvier 2012 at 14:02

      Il faut dire que l’ami Stepanek n’avait pas n’importe qui à ses côtés. Paes a bientôt 40 balais… ça pourrait peut-être faire réfléchir Radek si d’aventure il se tocardisait en simple cette année.

    • Colin 28 janvier 2012 at 19:12

      C’est marrant, parce que, avant sa fameuse finale à Bercy (2004?), Stepanek était plutôt connu comme joueur de double.

      Je crois qu’il faisait équipe avec Martin Damm.

      Ça va faire un peu comme Bjorkman, qui était redevenu en fin de carrière un bon joueur de double, après quelques années de parenthèse en simple.

  26. MarieJo 28 janvier 2012 at 13:51

    Le mérou titré en GC ? Ça devait avoir une cote monstre av le début du tournoi !!!

    • Antoine 28 janvier 2012 at 15:05

      On l’oublie parce que cela fait un bail mais à l’origine, le Mérou était avant tout un joueur de double. En 2002, il est allé en finale de l’US Open avec Jiri Novak et ils ont joué ensemble avec succès ensuite..

      S’étant amélioré en simple, on l’a moins vu en double mais il a toujours été très bon en double et joue régulièrement en Coupe Davis par exemple..

      Il terminera peut être sa carrière comme joueur de double. Les Bryan ne se sont pas suffisamment méfiés d’eux si l’on en juge par leur interview. Ils les avaient battu à Sydney il y a deux semaines…Ils viennent de louper un gros titre et un record et vont les surveiller davantage ont ils dit…

      • Colin 28 janvier 2012 at 19:13

        Oups… d’où l’intérêt de lire tous les posts avant de poster soit même.

    • Colin 28 janvier 2012 at 19:28

      Après vérification sur le site de l’ATP, le mérou a remporté 14 titres en double (depuis… 1999!) dont 5 avec Martin Damm.
      A noter qu’il avait déjà remporté un tournoi avec Leander Paes, c’était en 2004 à Delray Beach.

  27. karim 28 janvier 2012 at 13:59

    Azarenka ça ne passe pas. Je respecte le côté bosseuse et déterminée et l’esprit de guerrière mais le jeu me fait profondément chier et les cris me donnent des démangeaisons. Par contre elle a l’air diablement solide, une sorte de nadalista qui au talent pur ne fera pas un pli contre la meilleure Kvitova mais quand celle la aura un niveau variable d’un tournoi à l’autre, elle Victoria restera au taquet. Bref bien que moins brillante elle risque de moissonner plus que Kvitova. Sharapova par contre elle est bien gentille mais c’est la seconde finale ou elle se fait morte-péter par la nouvelle vague. Déjà 22 ans pour Az, fini le temps de la classe biberon.

    Pour demain espérer que Novak le torche me montre à quel point Nadal me fait chier. En fait s’il se remet dans le sens de la marche j’ai peur qu’il fasse au moins un petit chelem cette année et la termine dans les échappements de Pete. Inconcevable!!! Mes pires craintes se matérialiseraient, qu’il devienne un concurrent légitime de Roger côté palmarès. S’il perd par contre demain, il aura peut être un vrai bon coup derrière la tête.

    • Jeanne 28 janvier 2012 at 19:23

      Exact, Azarenka et Nadal ont des vrais points communs dans leur organisation de jeu, et leur manière d’oppresser leur opponent. C’est lourd, parabolique, rotationnel.

  28. Antoine 28 janvier 2012 at 14:29

    Je crois que ce n’est pas ton meilleur article, Jérome. C’est, je pense, très en dessous du niveau habituel de tes commentaires…

    Ce n’était pas la peine de dire à la fin que ton analyse était catégorique: presque chaque paragraphe est catégorique, caricaturale. En revanche, d’analyse, je n’en ai guère lu. Tu procèdes par affirmations successives énoncées avec d’autant plus de vigueur qu’elles apparaissent censées suppléer à l’absence d’analyse, justement.

    Parmi ces affirmations péremptoires, je relève en particulier celles-ci:

    - Federer a fait un choix tactique complètement erroné face à Nadal

    - Federer a mal retourné

    - Nadal va forcer et commettre beaucoup plus de fautes que d’habitude

    - Nadal n’a pas de tactique de rechange contre Djokivic

    - Nadal a seulement envisagé de se donner les moyens d’avoir un peu plus de puissance

    Les affirmations concernant le passé , à savoir le match de Federer, peuvent se discuter et sont discutables, mais on ne peut pas dire que le propos invite à la discussion. Celles concernant le match à venir entre Nadal et Djokovic ne pourront l’être qu’une fois que ce match aura eu lieu..

    Si l’on suit bien cependant, Federer et Nadal sont deux imbéciles qui n’ont pas compris grand chose au tennis. Heureusement, tu es là pour tout nous expliquer mais on ne peut pas dire que tu te sois beaucoup fatigué à le faire. Il est vrai qu’il est plus facile de procéder par affirmations péremptoires.

    Heureusement pour Nadal qu’il y a une petite chance que Djokovic ait une défaillance physique après sa demie d’hier parce que sinon à te lire, il ferait tout simplement mieux de déclarer forfait et de partir en vacances..

    En ce qui concerne la finale de ces dames que je n’ai pas regardé, elle semble n’avoir pas été différente tactiquement de la demie d’hier entre la Murène et Djokovic sauf qu’il y en a une qui n’était pas au niveau. Grisaille de la WTA certes, mais la demie entre Murray et Djokovic semble nous préparer à la même chose côté ATP pour les années à venir: des affrontements du fond du court avec des défenses presque impénétrables entre joueurs ayant des jeux comparables et à la fin la victoire de l’un ou l’autre, et surtout celle de celui qui parviendra à tenir physiquement le plus longtemps tout en continuant à cogner sans parvenir à faire de points gagnants mais en acculant l’autre à une faute..

    Il y a beaucoup de ressemblances entre cette demie d’hier et les matchs de WTA: des services très peu efficaces, des break à tout bout de champ, des rallyes de 20, 30, 40 coups, peu de points gagnants, beaucoup de fautes, la prépondérance des capacités de résistance physique..

    Je crains fort pour ma part que l’on prenne côté ATP le même chemin que côté WTA..

    Marin Vajda a mis sur le compte des balles « très lourdes et dégonflées » (sic) le nombre de break dans le match d’hier (18). Outre le fait que le meilleur coup des deux protagonistes est le retour, je pense effectivement que les caractéristiques des balles employées à Melbourne y contribue fortement. Ces balles ne sont pas non plus étrangères sans doute au nombre de blessures que l’on a constaté durant le tournoi: une dzaine de matchs conclus par un abandon (8), un WO (1) ou un ou l’un des joueurs (Mahut) a fait de la figuration..

    Sur une surface qui est assez lente et ou le rebond est haut comme à Melbourne ce qui donne un avantage au défenseur, je trouve que les organisateurs seraient bien inspirés de suivre l’exemple de Roland Garros qui a opté pour des balles nettement plus vives depuis deux – trois ans..

    Ljubicic qui est là depuis un moment dit que l’évolution des balles généralement utilisées sur le circuit : pus grosses, plus lourdes et moins pressurisées est l’évolution la plus importante de ces dernières années..Je ne sais pas si c’est exact mais il est temps de faire le chemin inverse si l’on ne veut pas que le circuit ATP devienne aussi pénible suivre que celui de la WTA….

  29. mustapha 28 janvier 2012 at 14:47

    « mais on ne peut pas dire que le propos invite à la discussion. »

    c’est marrant, aucun des propos que j ai lire signés de ton esprit n est une invitation à la discussion…

    on est la(s) dans la quintessence de la caricature que tu denonces..

    j’ai bien aimé ton papier jerome..belle intro..

  30. Jérôme 28 janvier 2012 at 15:31

    Antoine, j’ai fait le choix d’écrire un article d’opinion, bien tranché pour susciter le débat. L’usage de l’adjectif « catégorique » avait pour but précis de signaler au lecteur qui en aurait douté que j’en étais pleinement conscient.

    D’où l’invitation à un appel de ce jugement catégorique.

    Accessoirement, j’ai trouvé les critiques de la demi Djoko-Murray tout aussi catégoriques et excessives au regard des highlights que j’ai pu voir. Ils n’ont pas mal joué, les 2 lascars, compte tenu de leurs styles et des conditions de jeu qu’à peu près tout le monde estime trop lentes (d’où, les stars hallucinantes de points gagnés sur service adverse par de nombreux joueurs).

    Moi j’en viens à penser que le tennis est devenu hyper-prévisible hormis pépin physique : A bat B, B bat C et C bat A parce que feuille couvre pierre qui casse ciseau qui coupe feuille.

    Si tu es d’un avis différent, fais nous en part.

    • antsiran23 28 janvier 2012 at 15:49

      « Djokovic a certes un jeu de fond de court un peu pauvre, hyper-standardisé de gauche-droite » ! Tu as parfaitement raison Jérôme. C’est grâce à çà qu’il gagne. Une fois les problèmes d’endurance physique résolus, le boulevard lui est grand ouvert. Il n’a aucun choix tactique à faire. Boum à gauche, boum à droite et comme il est super endurant, il ramasse à fons à l »extrême gauche, puis à l’extrême droite, inlassablement. Pas d’états d’âme sur les choix tactiques. Sur les coups à jouer. La caisse tiendra quoiqu’il arrive. Pas de gestion économique de la carcasse qui tiendra encore quelques temps.
      Nadal fait la même chose en un peu moins bien. Il commence à avoir des états d’âme. En ajoutant des coups à sa sa panoplie de robocop il a ajouté des fractions de secondes de réflexions dans lesquelles nole se vautre de plaisir.
      Mais ces deux mecs transforment le tennis…en un spectacle stéréotypé, prévisible (je suis certain que nole aura le remède pour être au top de sa forme demain).

    • Antoine 28 janvier 2012 at 17:58

      Je n’ai rien contre les articles d’opinion mais je trouve simplement que tu as essentiellement procédé par affirmations sans te donner la peine de les justifier et ce, tout particulièrement en ce qui concerne celles que j’ai relevées..

      Ton papier m’a fait penser, en plus catégorique encore, à celui de Wilander dans l’Equipe il y a deux jours « Roger va lui en mettre une bonne ». Pas de nouvelles de Wilander depuis..Il est vrai qu’il n’en est pas à son coup d’esssai..

      En ce qui concerne l’appréciation que j’ai porté sur la demie Murray vs Djokovic si ton propos vise ce que j’ai écrit, je ne pense pas qu’elle soit particulièrement catégorique (mais on peut très bien estimer le contraire ) mais j’ai en tout cas assez longuement étayé ce que j’en pense. Je n’ai pas vu beaucoup d’arguments dans ton papier assez bref il est vrai.

  31. Sam 28 janvier 2012 at 16:24

    Que Djoko, Nadal aient des jeux de fond de court « gauche droite stéréotpypé », et du coup finalement une grande majorité des joueurs et que dire des joueuses… Faut pas pousser quand même. Ce que je vois avec Djoko, Nadal, Murray pour ne citer que ces trois là, c’est un tennis où l’essence de la stratégie n’est pas de taper comme une mulle, et encore moins de faire du gauche – droite. Je ne vois que de la construction progressive de débordement, avec une observation très attentive de part et d’autre de toute ouverture qui pourra, dans le meilleur des cas, générer un contre-pied. Et du coup, jouer en cadence est plutôt favorable à créer ces ouvertures et ces contre-pieds. Ce ne sont pas des Vilas, ni des Borg. Dans cette mesure, la notion de faute directe est par ailleurs quelque peu erronée. A partir de combien de coups de raquette dans un échange, quand l’objectif est de créer des décalages, peut-on parler de faute directe ? Je ne sais pas s’il y a des choix tactiques « globaux », qui valent pour l’ensemble d’un match, et à la limite, cela m’étonnerait sachant qu’aucun joueur pro, ou semi-pro ne saurait être assez bête pour réitérer la même stratégie pendant tout un match. Pas même Fed. Les choix tactiques se font pour moi surtout à l’intérieur de chaque échange, avec le pari probable que chacun sait que l’autre sait où l’autre risque de tenter de passer (je sais, pas clair..). La condition physique est juste la condition nécessaire pour jouer ce jeu là. Les décalages crées par Nadal avec son lift étaient hyper impressionnants au début, on aurait pu croire que la balle de l’adversaire était condamnée à passer à coté du poteau pour revenir. Maintenant, avec la couverture latérale de Djoko, ben ça revient…Mais en tous cas, tout cela reste beaucoup plus que du gauche droite.

    • Jeanne 28 janvier 2012 at 18:38

      Post ultra-juste et intelligent, j’applaudis de toutes les touches du clavier et tous les clics. Sam-Pras !

    • May 28 janvier 2012 at 18:50

      Poste très éclairant et réaliste Sam, je n’aurais pas pu argumenter si justement ce que je plussoie à 200 %!

      • Sam 29 janvier 2012 at 12:08

        Hé ben dites donc, pour mon post annuel qui parle de tennis, je suis gâté …

  32. Renaud 28 janvier 2012 at 16:27

    A Antoine
    J’adore, et je revendique aussi cette pratique, ton dernier post sur l’article précèdant qui est d’une mauvause foi indigne concernant les H2H.
    Pour l’instant Nadal à un H2H favorable contre Djoko car il menait 10 – 4 à fin 2008
    Mais sur les 11 derniers affrontements Djoko en a remporté 9.

    Mieux que Nadal face à Fed

    Et je suis d’accord avec Jérôme concernant le fait que Nadal n’a effectivement envisagé que d’augmenter la défi physique pour essayer de renverser les choses contre Djoko
    Très très loin du tennis tout cela.

    C’est un peu à qui aura la plus grosse.

    J’attends de te lire si d’aventure Djokovin l’emportait et encore plus si c’était nettement

    • Antoine 28 janvier 2012 at 17:59

      De quel post parles tu Renaud ?

  33. Sylvie 28 janvier 2012 at 17:15

    Jérôme, j’ai lu ton article d’opinion et je suis en désaccord sur plusieurs points.
    D’abord, je trouve comme souvent dans tes commentaires, que tu es dur avec Federer, laissant souvent entendre que victoires et défaites sont entre ses seules mains.
    Certes, tu nuances avec le coup droit de gaucher mais sur les choix tactiques, j’ai lu plusieurs avis divergents, notamment l’analyse de Moratoglou qui trouvait, au contraire, qu’il y avait pas mal de positif dans ce match, le physique ayant été un peu la clé.

    On oublie aussi trop souvent que Federer a 30 ans et que c’est super courageux de sa part de s’exposer ainsi face à des adversaires plus jeunes et plus physiques sachant qu’il risque d’augmenter l’écart mais il en accepte le challenge et les conséquences. Il a suffi d’une défaite contre le numéro 2 mondial, la première depuis un moment, pour que critiques, interrogations et lazzis fleurissent un peu partout. On devrait plus tôt le remercier d’être encore là.

    En ce qui concerne Djokovic, je suis loin d’être aussi sûre de sa victoire. La finale de l’US open était assez serrée et c’est Nadal qui avait craqué physiquement. Si Djoko a des trous d’air, Nadal a toutes ses chances. Je pense qu’il attend de prendre sa revanche avec impatience.

    Pour la surenchère physique, je la déplore également et partage assez l’avis exprimé dans cet article.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/312765-tennis-adieu-federer-place-au-veritable-clasico-djokovic-nadal.html

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis