Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

By  | 28 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Ou « Les ouvreuses » et « Alienovak vs Prénadalator 3, pas de gluten contre 3 grammes dans la raquette ».

Il y a une génération maintenant, l’adolescent parisien que j’étais a connu ces petites salles miteuses des quartiers plutôt populaires de Paris où pour le prix d’un billet, vous pouviez voir deux films. D’une part une vraie petite bouse de série Z, un nanar façon Les tomates tueuses, ou un kitchissime film hong-kongais. Et d’autre part la bonne grosse production hollywoodienne, bourrée de pyrotechnique à défaut de faire dans la finesse de scénario.

Tout pareil, cette fois le Melbourne Majestic cinéma a choisi de faire précéder la série blockbuster du moment par un film mi-innovation conceptuelle sonore, mi-coquin pour ados solitaires.

Samedi à 9 heures, finale dames avec une WTA qui n’en finit pas de s’enfoncer dans la crise. D’ailleurs, la coïncidence est bienvenue : deux joueuses venues de l’ex-URSS qui illustrent bien la grisaille soviétique dans laquelle la WTA est plongée, définitivement on peut le craindre.

Ça va gueuler côté Sharapova. Ça va gueuler aussi mais un peu moins du côté d’Azarenka. Et en fermant les yeux, Onan pourra peut-être trouver une inspiration efficace. Et encore, il faudra qu’il ait envie.

Des filles qui cimentent leurs longues guiboles dans le sol pour frapper le plus fort possible droit devant. Who cares ?

Je ne regarderai pas. Mon prono : l’une des deux va bien finir par s’imposer dans ce qui prétend encore être du tennis. Combien de sets ? Plouf, plouf : deux sets à zéro pour Sharapova parce qu’elle crie plus fort et déconcentre donc plus son adversaire.

Côté messieurs, la logique implacable du classement est finalement respectée pour la troisième fois consécutive en Grand chelem. Le n°1 rencontre le n°2 en finale.  Novak contre Rafa.  Le Serbe reste même sur 6 victoires d’affilée et a pris un avantage consécutif sur l’Espagnol qui est devenu son challenger. Pourtant, la majorité des 15-lovers estime que le Serbe joue moins bien, est prenable, et va se faire manger par l’Espagnol puisque ce dernier a (encore une fois) battu Federer.

C’est oublier la théorie du triangle, dite théorie ciseaux-pierre-feuille.

Dire que Nadal va gagner parce qu’il a bien joué contre Federer c’est commettre, selon moi, un contre-sens. On sait tous pourquoi Nadal a battu Federer ou plutôt pourquoi Federer a perdu encore une fois contre Nadal.

Federer, outre un choix tactique complètement erroné, a un revers à une main que Nadal peut torturer avec son coup droit lifté de gaucher. Eh oui. Mais Novak Djokovic a le meilleur revers à deux mains du circuit et n’est pas gêné par le coup droit lifté de l’Espagnol.

Federer a mal retourné. Djokovic a le meilleur retour de service du circuit, comme Agassi en son temps. Et le service peu rapide de service de Nadal est un régal pour un relanceur de la qualité de Djokovic.

Djokovic a certes un jeu de fond de court un peu pauvre, hyper-standardisé de gauche-droite, mais ce jeu est ultra-rapide et il n’a pas de point faible du fond du court. Or comme Federer, Nadal a un point faible que le Serbe pourra exploiter dans toutes les positions : son revers qui est relativement faiblard et qu’il joue bombé mi-court dès qu’il est un peu sous pression.

Rafa risque de continuer de se prendre en pleine figure la même tactique qui lui a garanti tant de succès contre Roger. Novak va torturer son revers avant de l’achever par une attaque sur son coup droit. Rafa va forcer et commettre beaucoup plus de fautes que d’habitude.

La relative lenteur des conditions de jeu est-elle un avantage pour Rafa ? Pas sûr du tout quand on se souvient que c’est sur terre battue que Djokovic a obtenu ses victoires les plus nettes contre Nadal. Pour mémoire, lors du Master 1000 de Rome 2011, après une demi-finale remportée au finish contre Andy Murray (6/1 3/6 7/6), Djokovic avait dominé Nadal en finale en deux quasi-petits sets (6/4 6/4).

Nadal n’a pas de tactique de rechange parce pour décoder l’énigme que lui pose le jeu de Djokovic. Il a seulement envisagé de se donner les moyens de taper encore un peu plus fort, comme si c’était un déficit de puissance dont il souffrait contre Djokovic. Une seule échappatoire pour Nadal qui n’a de toute façon pas grand-chose lui permettant d’échapper à sa faiblesse relative en revers : essayer de briser Djokovic physiquement. C’est ce à quoi il était parvenu à l’US Open 2010. Eh oui, mais depuis l’US Open 2010, Djoko a bien appris la leçon : il s’est débarrassé du gluten, fait du caisson, et est capable comme Nadal d’aller faire deux séries de 1000 pompes sur une main après un match de 5 heures. On peut s’attendre à la même débauche effarante d’énergie que lors de leur dernier affrontement à Flushing Meadows.

Mon analyse est catégorique. Vous direz par vos réactions si elle est avec ou sans appel.

Sauf si Djokovic a une défaillance physique, les mêmes causes produiront les mêmes effets pour Nadal.  Je pense que le Serbe est suffisamment bien préparé et suivi par son équipe pour ne pas avoir de défaillance physique dimanche. Mon pronostic va vous choquer : Alienowak va bouffer Prénadalator en 3 sets. 3 sets serrés mais 3 sets.

About 

Tags:

501 Responses to Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

  1. Babolat 29 janvier 2012 at 15:40

    Enorme Djoko… pfff j’ai eu un peu de mal à rentrer dans ce match mais a partir du 3ème set, je suis resté scotché. La vache… battre Nadal dans un 5ème set de la sorte… faut avoir des burnes.

    • Babolat 29 janvier 2012 at 15:42

      Bon… ensuite sa manifestation nudiste d’après match… c’est d’une beauferie sans nom mais c’est ça aussi Djoko. Tout ne peut pas avoir la classe innée.

      • Babolat 29 janvier 2012 at 15:49

        « Tout le monde » voulais-je dire.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:42

      Le match a pris en qualité même si ça n’a jamais été transcendant. Mais deux gros défenseurs au mental d’acier, on est bon pour les retournements de situation et une grosse bataille. Evidemment on finit par être pris.

      • Babolat 29 janvier 2012 at 15:50

        Oui, par exemple, j’avais trouvé la demie contre Verdasco en 2009 de bien meilleure qualité. C’était haletant de bout en bout.

  2. Julie 29 janvier 2012 at 15:40

    « one of the greatest matches of all time » ouais ben faut pas s enflammer

  3. Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 15:40

    Pfff, ce mec est irréel, surhumain!

    Je vais pondre mon article après je vous laisse tranquille jusqu’à la saison de terre battue.

    Dire qu’il y a un et demi, il craquait physiquement….

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:43

      Le résultat est dur mais quand même Rafa était beaucoup moins loin que les finales antérieures. Ça s’est joué à très peu aujourd’hui.
      Il n’y a pas d’obstacle Djoko qui soit total en fait.
      Et sur terre battue à RG, c’est jouable.

  4. Arno, l'homme des antipodes 29 janvier 2012 at 15:41

    Et ben voilà… Quel courage de ces deux cinglés, quand même…

    Mais c’est plus du tennis. Je me demande d’ailleurs comment ils vont se remettre de ce match, qui tenait plus d’un marathon… Suivez mon regard. ;)

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 15:50

      Je ne me fais aucun souci pour NoGluten, l’indestructible depuis 2011 qui va nous refaire le quadruplé Indian Wells-Miami-Madrid-Rome.

      Pour Nadal, en revanche, je me fais du souci.

      Quel e…….., ce serbe, le chemin était libre pour être à côté de Sampras et à cause de ce monstre, Nadal galère pour égaler Borg!

      Suka!

      PS: Toutes mes excuses, je ferais un discours à la Tiger Woods si nécessaire pour réparer les torts causés par ce post.

  5. Jeanne 29 janvier 2012 at 15:42

    Antoine, arrête de bouder, c’est fini ! Reviens :lol:

  6. Jérôme 29 janvier 2012 at 15:43

    Allez, venez, les Rafa fans, noyer votre chagrin avec nous les FFF.

    Toute chose a un commencement et une fin. Comme pour Federer à partir de début 2008, le temps de perdre plus de souvent que de gagner les grands matches est venu pour Nadal, et ce depuis début 2011. C’est au tour du serbe, pour encore un certain nombre de mois.

    Djokovic a réussi à gagner alors qu’il n’était pas au top physiquement, loin de là, et qu’il était souvent réduit à s’appuyer sur la puissance de la balle de Nadal.
    Nadal a poussé la surenchère mental et physique plus loin que je ne l’ai jamais vu faire mais son jeu ne lui a pas permis de trouver les clés tactiques permettant de renverser assez loin le match. C’est passé tout tout près : il a failli s’imposer au physique. Mais ça n’a pas suffi.

    En revanche, je pense qu’il aura de bonnes chances s’il montre une telle abnégation à Roland Garros.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:45

      La clé pour Rafa c’est aussi de franchement bien servir. S’il sert bien, il peut faire mal à Djoko.

      • Jérôme 29 janvier 2012 at 15:50

        C’est sûr que s’il avait un service canon à la Berdych, il serait imbattable, mais ce ne serait alors plus Nadal. Le fait d’être en réalité droitier lui enlève de la maîtrise au service. C’est le prix à payer de tout ce que lui a rapporté son choix de jouer de la main gauche.

      • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 15:52

        S’il avait un bon service, il aurait développé d’autres schémas de jeu, ce serait un autre joueur et il aurait eu un autre palmarès. Meilleur ou moins bon? Nous le saurons jamais.

  7. Jérôme 29 janvier 2012 at 15:44

    Tiens, Arno, en voilà une bonne perspective. Les 2 sont sur le flanc par ordre du médecin qui les interdit de tennis pour 6 mois. Vas-y Roger, fonce ! La voie est libre.

    • Arno, l'homme des antipodes 29 janvier 2012 at 15:47

      Gniark gniark… En tout cas, ce match va faire très mal. Il signifie un coup sur la tête terrible, définitif peut-être, pour Nadal.

      Quant à Nole, il est loin d’être invulnérable. Aujourd’hui, le match a atteint des sommets de suspense, pas de niveau de jeu.

  8. Sylvie 29 janvier 2012 at 15:44

    Incroyable ! Je suis loin d’être fan de Nadal mais j’avoue que cette défaite est dure pour lui. Il avait fait le plus dur, il avait l’avantage physique, il a tenté d’être agressif mais en vain.

    En tous les cas ça relativise les défaites de Federer face à lui, la théorie du complexe etc. Sur ce match Nadal n’a pas tremblé. C’est Djoko qui a été chercher son match au bout de la fatigue et de l’effort.

    Nadal a été près mais face à un Djoko un peu émoussé. Qu’en sera-t-il quand ce dernier sera plus frais ?

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:45

      Djoko était émoussé en fin de partie. Pas au début… 

  9. Jeanne 29 janvier 2012 at 15:45

    La conclusion qui me saute aux yeux : NG est de loin le plus fort physiquement de tout le circuit. Il est bien le seul à pouvoir battre Nadal en presque 6 heures de gauches-droites acharnés.
    Le match aurait sans doute pourtant été plus court si NG n’avait pas eu le match précédent encore dans les mollets.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:47

      Il n’y a pas que ça. Il y a aussi un équilibre entre la capacité d’attaque et de défense (que n’a pas Federer) qui est ce qu’il y a de mieux pour battre Nadal. Et des coups d’attaque que je trouve très « sécurisés » quand même. Ce n’est pas « ça passe ou ça casse ».
      Je vais remarquer que ce sera aussi le cas de Murray à condition qu’il améliore son coup droit.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 15:48

      Exact. Sans la demie, je pense que Djoko pliait en 4 mais Nadal a quand même été monstrueux en fin de 4e.

  10. NTifi 29 janvier 2012 at 15:45

    Monstrueux, bravo Djoko, chapeau bas. Mais Nadal peut être fier de lui il n’était pas loin.

  11. Babolat 29 janvier 2012 at 15:45

    Rafael Nadal malgré tout, établit un record en devenant le premier joueur de l’ère Open à perdre trois finales de Grand Chelem de suite. Je pense qu’il s’en serait passé de celui-là.

    • Ulysse 29 janvier 2012 at 15:55

      Le pire constat c’est qu’on voit mal comment il va s’employer pour ne pas le porter à quatre. Et ce n’est pas que pour Nadal que c’est affligeant.

      2012 c’est vraiment la crise, et dès le début.

      • Jérôme 29 janvier 2012 at 15:58

        Les mayas l’avaient annoncé. ;-)

  12. Yaya 29 janvier 2012 at 15:47

    Yeeeeeeeeeeeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaah il l’a fait.
    Bon il aurait pu nous économiser 1h mais ouf c’est terminé.
    Nadal est vaincu. Nadal est brisé. 4 ans et demi après Wimbledon 2007
    C’était un match pivot.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 15:48

      Je suis pas sûr Yaya. Ça dépend de la manière dont Rafa l’envisage. Il était beaucoup plus proche qu’auparavant. Il aurait pu gagner le match, ce qui n’était pas le cas de ses 4 dernières finales contre Nole.

      • Yaya 29 janvier 2012 at 15:53

        En apparence plus proche, mais quand on sait que Djokovic n’a pas été stellaire sur ce tournoi, et quand on voit le nombre de balles de breaks non converties chez Djoko, Nadal peut s’estimer heureux de sauver les apparences.

    • Julie 29 janvier 2012 at 15:49

      pourquoi wimbledon 2007?

      • Bapt 29 janvier 2012 at 15:50

        Parce que cette défaite avait été un gros choc pour Rafa et qu’il a fallu du temps pour s’en remettre.

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 15:51

      Je pense aussi que Nadal ne va pas sortir brisé du truc et se dire qu’il se rapproche, mais si c’est une part de wishful thinking. Il a montré de meilleures choses que lors de Wimbledon et de l’UO

      • Bapt 29 janvier 2012 at 15:54

        S’il avait pris quatre sets en perdant le quatrième là cela aurait été la cata. Mais ce ne fut pas le cas.
        Par contre il faut quand même qu’il monte plus au filet : 19 montées en plus cinq heures, c’est proprement nul.
        Le Nole, qui est moins bon que Nadal dans le genre en a fait 31. Ça doit être possible donc.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 15:55

      S’il analyse son match, il y a beaucoup de positif. Il peut rebondir dessus et je pense qu’il le fera. Il ne semble pas abattu pendant le discours. Je pense qu’il y croit et il a raison. Sur terre, il aura encore l’avantage.

      En ce qui me concerne et avec ce joueur comme avec Federer, je ne tirerais pas de conclusions hâtives.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:00

      Les rapaces déclinologues sont de sortie….

      Ceux qui craignaient que Nadal rattrape Sampras peuvent être rassurés, il ne le fera plus. Au grand maximum, il gagnera Roland-Garros mais c’est à double tranchant car ce tournoi peut constituer son enterrement définitif, une chose qui fera plaisir à beaucoup de personnes visiblement surtout sur le Chatrier.

      Djoko ne se fatigue jamais de janvier à septembre, il fera toutes les finales qu’il voudra faire à moins que Roger sorte un match comme celui de RG 2011 mais même ce jour-là, Nole n’était pas si loin.

      Agassi était une machine lance-balles, Djokovic a inventé la machine lance-balles couverture du terrain intégrale.

      • NTifi 29 janvier 2012 at 16:06

        C’est clair que Djokovic a un terrible niveau, bien plus fort que ne l’était Agassi.

        Je pense que sur TB ou aux JO Rafa aura sa chance mais sur les autres surfaces j’en doute.

  13. Jeanne 29 janvier 2012 at 15:49

    D’accord avec Jérôme. Nadal avec cet esprit et cette volonté, peut peut-être vaincre son rival à Roland. J’ai l’impression que ces deux-là sont seuls sur une station spatiale… S’il est exact que Nadal n’avait pas pu beaucoup s’entraîner pendant l’intersaison et qu’il va le faire pendant le mois qui vient, on aura peut-être un meilleur équilibre entre les deux.

  14. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 29 janvier 2012 at 15:50

    Ça y est, fini?
    Pfiouuuuuuuuuuu

  15. Julie 29 janvier 2012 at 15:51

    mon commentaire a ete zappé, alors je le remets, si si, de toute facon le plus beau c est rafa, ooo je voudrais le consoler

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 15:52

      le consoler ou le fatiguer pour le punir d’avoir fait mal à notre GOAT ? :wink:

    • Julie 29 janvier 2012 at 15:54

      ah oui j avais deja oublie, les deux a la fois, je vais le fatiguer tu vas voir… (je garde ca pour la veille de la finale de RG)

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 15:56

      :lol: oui il vaut mieux le faire en juin que maintenant

  16. Julie 29 janvier 2012 at 15:53

    « their team (djokos » there are doing sth incredible, congrats » what? une potion magique? nahum…

    c qui la brune jeune dans le clan rafa? Il a pas change de copine quand meme???

  17. Jérôme 29 janvier 2012 at 15:54

    Je pense que dans un 1er temps Nadal va accuser le coup mentalement. Mais tonton Toni va le convaincre que cette défaite-là, qui ne résulte que d’une poignée de points, est plutôt annonciatrice d’une éclaircie s’il sait dépasser cette série de défaites frustrantes.

    Maintenant, c’est sûr que s’il continue à subir des défaites en mars et en avril, là il y a un gros gros risque de rupture définitive.

    • Ulysse 29 janvier 2012 at 15:58

      Je ne suis pas sur que Nadal soit sensible à ce genre de truc. Il court et il ramène les balles. Pas besoin de gamberger pour ça, c’est sa grande qualité.

  18. NTifi 29 janvier 2012 at 15:58

    Franchement c’est une des plus belle finale que j’ai jamais vu. Elle restera dans les annales.

    Quel spectacle ces deux là nous ont offert.

    • David 29 janvier 2012 at 16:01

      Personnellement je trouve que c’est l’une des plus inquiétantes. Mais bon chacun son avis…

    • Jérôme 29 janvier 2012 at 16:09

      Comme David, j’ai trouvé le 1er set littéralement à gerber. Je n’ai repris qu’à compter de la fin du 3ème set où Djokovic était seul sur le court, et certes assez impressionnant.

      Nadal a été admirable en fin de 4ème set et ensuite il a fait ce qu’il a pu. Mais alors que quand il fait le break au 5ème set son adversaire ne le rattrape normalement plus, contre Djoko il se fait rattraper. Et il se fait rattraper non pas au physique mais parce que Djoko est à la fois plus solide, plus varié et plus percutant du fond de court grâce à ses frappes plus à plat.

      Mais, pour employer un oxymore, le match a surtout été un affrontement entre 2 défenseurs attaquant dans la défense. Donc, oui, les échanges en eux-mêmes ne sont la plupart du temps pas enthousiasmants. Et bon sang, que c’est long, trop long.

      • Bapt 29 janvier 2012 at 16:11

        et aussi car Djoko a un mental hallucinant. Pour ne pas avoir décroché à ce moment, il faut une confiance en soi et une capacité à se reconcentrer impressionnante.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 16:10

      Belle ou intense ? C’est pas la même chose !
      Par exemple un disque de Rammstein c’est intense… mais pas beau… 

      • NTifi 29 janvier 2012 at 16:20

        Même la finale de l’USO 2011 était d’un plus grand niveau. Mais cela reste une grande finale de part sa durée et l’intensité.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:16

      Non, cette finale est très loin des fameuses finales romaines que j’ai citées plus haut (2005, 2006), très loin des meilleurs finales australiennes ( 1988, 2009), très loin des finales parisiennes comme celle de 1984, très loin de must londoniens (1977, 1980, 1982, 1990, 2001, 2008) et des shows new-yorkais (1980, 1988).

      Ils ont mis trois sets à démarrer vraiment.

  19. Renaud 29 janvier 2012 at 16:12

    Ce n’est pas beau c’est juste un combat physique.
    Il faudra quand même se demander pourquoi Nadal est de presque la plupart des reccords de durée.
    Plus longue finale aujourd’hui
    Plus longue demi il y a 3 ans
    Plus longue finale (contre Djoko d’ailleurs) en 2 sets gagnants

    LA durée du match ne reflète que leur abnégation, leur volonté de ne pas lacher, le combat physique mais rien absolument rien ne me convainc là dedans.

    A RG ils vont jouer 6h45 et personne n’aura rien à redire.

    Qiuelle foutaise

    En plus Djoko est encore en lice pour faire un GC à cheval sur 2 ans et rien que cela est inquiétant.

    • NTifi 29 janvier 2012 at 16:14

      Inquiétant pourquoi ? car Djokovic est trop fort, qu’est ce que tu veux ? Il a le meilleur niveau tennistique de l’histoire, normal qu’il batte des records

      • David 29 janvier 2012 at 16:16

        Aucune variation, de la terre battue bleue (avant que Tiriac ait réussi à imposer ses vues à Madrid), l’aspect physique qui prend le pas sur le jeu proprement dit… Pour moi, le tennis est en train de prendre un virage dangereux…

      • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:26

        Meilleur niveau tennistique, non. Jeu ultra complet et physique hors norme : peu de failles et une couverture de terrain énorme, plus offensif que Nadal mais il eset loin de posséder toute la palette des coups du tennis. Mais aujourd’hui, la variété et le toucher ne sont pas grand chose face à ce tennis de mutant.

        • NTifi 29 janvier 2012 at 16:32

          Je me suis mal exprimé, je ne parlais pas du fait de posséder tous les coups du tennis.

          Mais du niveau de jeu, ce Djoko est très impressionnant, il donne l’impression d’être imbattable. En fait Nadal et Federer ont créer un monstre. On a pointé du doigt le fait qu’il était malchanceux de jouer à l’époque de ces 2 là mais non, il s’est bien construit physiquement, mentalement et son tennis parait ne pas avoir de faille.

  20. Jeanne 29 janvier 2012 at 16:14

    Cette finale laisse un goût bizarre, car il semble qu’un nouveau palier soit franchi, avec 6 heures de boxing (pas toujours moche faut pas exagérer y a aussi eu des super points).

    Je comprends ceux qui disent que ce n’est plus le même sport. Coach, il faut planter des fleurs à pollen dès maintenant tout autour de Roland, sinon c’est Grand Chelem pour Robovic. Ce qui va provoquer la colère des dieux, et explique que 2012 soit la fin de temps.

    A la place de Nadal j’opérerais une stratégie d’évitement de Djoko sur les tournois du printemps. De même que Djoko l’avait fait en 2010 sur les tournois de terre battue, à l’égard de Nadal.

    Pas vu la poignée de main, mon stream a chu dans l’abîme c’était comment ?

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:24

      Djokovic a inventé un nouveau concept, celui la machine lance-balles couverture de terrain maximale. Il a l’avantage des machine lance-balles de Bollettieri en termes de coups sans leurs défauts puisqu’il a aussi les qualités de ceux qui ont une couverture de terrain maximale (jeu sécurisé, défense surhumaine).

      Dans le tennis actuel qui se joue du fond de court avec des surfaces ralenties, c’est le cocktail explosif idéal puisqu’il peut mettre en danger de manière permanente l’adversaire sans faire une faute sans se faire déborder sauf par un super-attaquant sans jamais se fatiguer puisque c’est un mot qu’il ignore depuis 1 an et demi.

      Un jour, le mystère devrait être dévoilé sur la transformation totale d’un athlète qui faisait déjà parti du top en un monstre. On lui a fait une ablation de la rate ou quoi?

    • Babolat 29 janvier 2012 at 16:24

      Djoko et Rafa se sont etreints. Djoko plus que Rafa quand même.

  21. Renaud 29 janvier 2012 at 16:16

    Sans vouloir enfoncer le clou de ce que devient le tennis officiellement NADAL n’est pas encore à son maximum physique, officiellement il a vu sa préparation tronquée…
    Officiellement DJOKO non plus, il a eu des problèmes respiratoires.

    Si les 2 meilleurs joueurs actuelles nous font des finales de presque 6H en étant blessé je m’attends au pire pour l’avenir.

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 16:23

      C’est pourquoi il faut que Del Potro, arrive enfin à niveau et balance des mines 3.0 dans cette fourmilière ultra-athlétique, mais le fait qu’il ait perdu aussi facilement contre Fed ne m’incite pas à l’optimisme.

      Tsonga chute contre des moins forts que lui, Ferrer reste Ferrer, les jeunes sont trop jeunes, Söderling peut peut-être faire un coup, mais quand ? J’oublie quelqu’un ? Ah oui Murray. Il n’est jamais loin et il a peut-être plus les armes que Nadal contre Djoker. Si Antoine n’attente pas à la vie de Lendl.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:24

      Brrr, ce que tu relèves me fait froid dans le dos…

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:30

      Del Potro ne tiendra pas, Nole peut faire de même en moins puissant et il l’essorera physiquement. Le seul espoir réside en demi-finale, seuls Murray et Roger peuvent battre NoGluten, Murray pendant toute la saison, Roger ponctuellement en GC.

      Mais même eux chuteront plus face à Novak qu’ils gagneront car Novak a inventé le tennis 3.0.2 qui va plus loin que celui de Del Potro puisqu’il inclut la défense intégrale.

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 16:31

      Renaud, Djoko a eu une préparation qu’il estime normale et adéquate. Les allergies il dit les avoir eues uniquement à Malbourne, ça fait partie de ses problèmes de santé, puisque c’est un terrain allergique.
      C’est Nadal qui dit qu’il avait mal au dos pendant l’intersaison et du coup n’a pu s’entraîner qu’une semaine.
      Ce qui je pense est une bonne chose car Nadal a tendance à se surentraîner et l’erreur de fin 2010 c’était de n’avoir pris qu’un jour de repos : on a vu le résultat : explosion à Melbourne contre le pou.

  22. Renaud 29 janvier 2012 at 16:23

    A tous ceux qui ne trouvent pas cela inquiétant j’aimerai savoir qui l’a emporté si ce n’est le physique.
    Et je ne comprends même pas que cela ne remarque pas l’effondrement de la variété dans le tennis.
    Pour le coup FED était bien l’arbre qui cache la forêt.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:27

      Murray varie, il y a Tomic qui progresse, Dolgopolov, Nishikori.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:29

      Pour que Dolgo, Tomic ou Nishikori s’imposent en GC, il faudra que Djoko et Nadal prennent leur retraite. Murray a un bon physique, s’il continue de varier il peut y arriver mais il faudra lui aussi qu’il tienne la distance physique.

  23. Sylvie 29 janvier 2012 at 16:23

    Comme beaucoup, je m’inquiète de ces paliers franchis : toujours plus fort, plus long , plus intense, plus physique… Comme pour le Tour de France, comment ne pas être incité à prendre des produits illicites si la barre pour le haut niveau c’est désormais ça ?

    C’est fascinant, ça peut laisser admiratif mais perso,ça me laisse, encore plus qu’à NY, une impression de malaise. On n’est plus dans le tennis que j’aime et que j’aimais. Quelle place pour une autre approche ?

    Personne n’aurait pu battre ce Nadal là, aussi véloce, aussi combatif, ramenant tout à part Djokovic. Un Djokovic un peu émoussé malgré tout ce qui en dit long sur son potentiel.

    Franchement, j’espère qu’on aura d’autres finales que l’affrontement entre ces deux là.

    • NTifi 29 janvier 2012 at 16:28

      Celui qui est tenté de prendre des produits sera grillé, tant pis pour lui.

      Tu sais ceux qui regardaient le tennis à l’époque de Sampras, Rafter ou courrier ont dit la même chose quand ils ont vu le tennis des années 2000.

      C’est comme ça le tennis évolue.

      • David 29 janvier 2012 at 16:29

        « Celui qui est tenté de prendre des produits sera grillé, tant pis pour lui. » J’ai envie de dire, vive les bisounours ! :)

      • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:30

        Ben il évolue mal et c’est bien dommage à mon goût.

  24. Sylvie 29 janvier 2012 at 16:32

    En tous les cas, quand on lit les articles de presse, tout le monde à l’air admiratif et d’en redemander. Tant mieux pour eux mais ça sera sans moi.

    • Jérôme 29 janvier 2012 at 16:34

      Ca, ce sont les journalistes qui font mousser le machin, sinon ils sont blacklistés et ils perdent leur boulot. Idem pour les journaux qui font la pub de tout le cinéma alimentaire inondant les écrans.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:35

      Pour le cinéma, il y a quand même des critiques qui donnent leur avis.

  25. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 29 janvier 2012 at 16:35

    Vous êtes étonnamment nombreux à trouver cette défaite encourageante pour Nadal.
    Pour ma part, je ne suis, pas mais alors pas du tout, d’accord avec vous.
    Tous les voyants étaient au vert aujourd’hui pour que l’espagnol brise cette série de défaites consécutives face au serbe et ajoute ainsi un majeur à sa collection :
    -niveau de jeu globalement supérieur à son adversaire sur l’ensemble du tournoi
    -demie-finale moins éprouvante couplée à un jour de récupération supplémentaire
    -grosse pression sur son adversaire en tant que champion sortant.
    Résultat : une nouvelle défaite.
    Certes, ce fut leur finale la plus accrochée mais il a sombré tennistiquement et mentalement face à un adversaire qui lui est désormais supérieur physiquement.
    Tennistiquement, car Nole possède le jeu anti-Nadal parfait tout comme Rafa possède la clé du jeu de Fed.
    Mentalement, ensuite, car bien que son courage de n’avoir jamais rien lâché au cours de ce match soit louable, il ne faut pas oublier que c’est lui qui breake en 1er dans le 5ème alors que son adversaire est dans les cordes. Et ça, l’espagnol ne nous y avait pas habitué.

    Non pour ma part, je ne vois aucun motif de satisfaction pour le clan ibérique.

    Cela confirme également que les derniers GC sont les plus durs à décrocher.
    Je pense que Nadal en gagnera d’autre(s), mais le record de Fed est bien au chaud pour quelques temps encore.
    D’ailleurs, il serait intéressant de voir où en est Rafa par rapport au temps de passage du suisse au même âge…

    • David 29 janvier 2012 at 16:37

      Je crois qu’il est maintenant, avec cette défaite, en retard sur les temps de passage du Suisse. Je partage ton avis sur le fait que cette défaite va sans doute faire très mal au moral de Nadal, sans doute plus que Wimbledon ou l’US Open.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:41

      J’avoue que pour moi il y a point d’interrogation. Si on voit le verre à moitié plein, il est passé très près et ses velléités offensives ont été récompensées par le gain du 4e qu’il aurait du perdre.

      Si on voit le verre à moitié vide, il avait effectivement gagné le premier set, il avait breaké le premier au 5e, il a eu balle de 6 partout, il était moins atteint physiquement et il pêrd quand même.

      Mais si, comme il le dit, il n’attendais pas grand chose de ce tournoi, il peut aussi se dire qu’il est près beaucoup plus tôt que prévu et que son niveau est déjà très bon. A part Djoko, personne ne l’aurait battu ce soir, je pense.

    • Babolat 29 janvier 2012 at 16:44

      Ils sont à égalité parfaite. Au sortir de l’Open d’Australie 2007 (5 ans d’écart entre Rafa et Roger), Federer venait de gagner son 10ème titre majeur.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 16:52

      C’est une défaite à la Pyrrhus.

      J’explique ce concept: Une défaite à la Pyrrhus intervient quand un joueur joue un match clé contre un rival qu’il a du mal à défaire qui peut lui ouvrir de nouveaux horizons en cas de succès ou lui fermer définitivement la porte en cas de défaite. Sachant cela, le joueur en question joue son meilleur match contre sa bête noire, la rencontre est d’ailleurs très serrée mais il perd de peu mais perd et devient convaincu que même à son meilleur il n’y arrivera pas et donc se met à décliner ensuite.

      Les exemples sont légions: défaite de Courier contre Sampras à Wimbledon en 1993, défaite de Roddick contre Federer à Wimbledon en 2009.

  26. Florent 29 janvier 2012 at 16:35

    Bin moi, je suis allé jouer au tennis avec des amis plutôt que regarder le marathon de NY à la TV… J’ai bien fait, parce que ça avait l’air d’être même plus proche de la diagonale du fou que du 42km à Manhattan.

    Serieux: Pete, Agassi et Courier, qui étaient des athlètes hors du commun, ont l’air de gamins pré-pubères devant la génération 1990, alors faudra que l’on m’explique! Comment un gars qui se plaint de problèmes respiratoires et un autre qui ne s’est pas entrainé pendant l’hiver peuvent jouer comme ça pendant 6H? Mais bon, puisqu’il parait que c’est ça le tennis maintenant, je vais laisser ça à ceux qui aiment… il parait qu’il y en a.

  27. David 29 janvier 2012 at 16:35

    J’attends de voir comment Nadal va gérer les prochains tournois. Il ne reprend qu’à Indian Wells ce qui lui laisse le temps de se retaper physiquement. Mentalement en revanche, sept défaites de suite en finale, dont trois en grand chelem, cela va commencer à faire mal. Même Federer n’avait pas eu à affronter pareille statistique. Alors, on peut voir le verre à moitié vide en constatant qu’il est passé à un cheveu de battre le serbe, qu’il est toujours en finale, ou au contraire, que passé tout près, il n’a toujours pas réussi à vaincre sa Némésis. Je pencherais personnellement pour la seconde hypothèse…
    Djokovic est attendu à Dubaï, pas sûr qu’il s’y rende.

  28. Jeanne 29 janvier 2012 at 16:41
    • David 29 janvier 2012 at 16:44

      La quantité prend le pas sur la qualité. Après tout, si c’est ce que réclame le public, donnons-le lui… Panem et circenses..

    • NTifi 29 janvier 2012 at 16:46

      A part pour les 2 premiers sets où c’était relativement médiocre. Le reste du match est exactement comme il a dit.

      Très grand match avec d’hallucinantes ressources mentales et physiques pour les 2 joueurs.

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 16:48

      Oui il y a un côté Gladiator et Circus Maximus, c’est la gladiatorisation du tennis. Je propose qu’on lâche des fauves en plus pour les faire courir un peu plus. J’avoue être encore stupéfaite de cette stupéfiante finale ! Thumbs down !

      • Nath 29 janvier 2012 at 17:13

        Des fauves, c’est un peu cruel, tu ne crois pas ? Je suis plutôt pour quelques jets de tomate avec point de pénalité quand l’une atteint sa cible, et un filet dont la hauteur changerait sans prévenir, un hologramme qui apparaitrait de temps en temps au-dessus du filet et qui empêcherait les joueurs de voir ce qui se passe en face (plus de pb quand un joueur allume au filet)…

      • Jeanne 29 janvier 2012 at 17:25

        Oui je préfère ta version, plus subtile que la mienne et finalement meilleure pour la santé des organismes :lol:

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 16:52

      C’est ça qui est inquiétant. Personne ne semble gêné par cette surenchère, par ce tennis où le physique prend le pas sur le reste.

      Qu’il ne vienne pas se plaindre après de ne plus voir ceci ou cela dans les écoles de tennis.

      Quand je pense que Leconte, Forget ou Wilander pensent encore que Federer peut battre Nadal en jouant service volée !

      • NTifi 29 janvier 2012 at 17:01

        En même temps Federer n’est pas un pur volleyeur. C’est plutôt un joueur du fond de court.

  29. Jeanne 29 janvier 2012 at 17:01

    David, si on retranche 5 ans pour faire le pointage, on arrive à Federer début 2007 en termes d’équivalence temporelle. Federer avait… 10 Grands Chelems. Ils en sont exactement au même point sauf que le Suisse avait déjà trois Masters. Le record des 16+ GC ne sera pas battu par Nadal. Djoko non plus, sauf s’il fait GC sur GC.

    Djoko et le GC : étant donné qu’il faut un joueur sans aucune faille, et que c’est Djoko qui se rapproche le plus de ce portrait-robot, je pense que NG fera le GC. Et qu’il risque de très vite se rapprocher des 10 GC de Nadal.

  30. Jeanne 29 janvier 2012 at 17:05

    Sylvie : « Pour que Dolgo, Tomic ou Nishikori s’imposent en GC, il faudra que Djoko et Nadal prennent leur retraite. »

    Non pas nécessairement la retraite. Un déclin physique pourrait suffire et un peu plus de maturité chez ces jeunes. Dolgo je ne le vois pas gagner un GC mais finaliste possible oui. Tomic en revanche oui. Raonic pourrait faire mal à Wimbledon façon Roddick. Harrison peut-être aussi (ou à l’UO). Dimitrov ? On verra.

    • Sylvie 29 janvier 2012 at 17:17

      Oui, enfin je voulais dire qu’ils baissent sacrément. Vu l’écart d’âge, ils pourront prendre la relève,c’est une chance. En revanche pour la génération des 24/25 ans c’est mort.

  31. Babolat 29 janvier 2012 at 17:12

    Au classement, on a Djoko (13630 points) qui a 3000 points d’avance sur Rafa qui en a 2000 sur Roger qui en a un peu plus de 1000 sur Andy. Ensuite on a un petit peloton à près de 2500 points de Murray composé de Ferrer et Tsonga. Berdych navigue à 700 points derrière puis… sous les 3000 points, on trouve Fish, Tipsy et Del Po qui fait son retour dans les 10.

  32. Alexis 29 janvier 2012 at 17:21

    Hello tous me revoilou après la petite gueule de bois de jeudi.
    Merci pour l’article Jérôme, un peu pessimiste c’est vrai, mais qui vient du coeur c’est sûr!
    Je ne partage cependant pas tout à fait ton ressenti sur notre Suisse préféré…
    Mon « analyse »-tardive-des défaites de Fed vs Nad : quand il commence bien pour Federer, le match tourne très souvent pour les mêmes raisons. Dès la première défense ahurissante de Nadal qui lui donne soit une balle de break, soit un break ou avec la quelle il sauve une balle de break. A partir de là, le poing serré est de sortie et Federer gamberge, prend son air vide et mou, il prend trop de risques dans le jeu, fait des fautes (les cd long de ligne dans la bande!) et s’épuise. On glose sur son manque de combativité, ses mauvais choix, etc etc mais ce jeudi il a montré des bonnes intentions, a parfois touché au sublime, mais voilà c’est Nadal qui se transcende dès qu’il y a des points importants épicétou.
    Je pense que comme contre Berdych Nadal a eu chaud, et que ça n’a tenu qu’à son exceptionnelle capacité à faire jouer le coup de plus sur les points où il est en défense (car Nadal a également très souvent pris l’initiative et c’est tout à son honneur), ou à tirer un coup gagnant dans une position impossible alors que l’adversaire pense avoir fait le point.

    Je n’ai pas vu le Djoko/Muirray. Il semblerait que les intentions de mon chouchou aient été bonnes, mais que cela n’ait pas suffi. Patience, son heure viendra!

    Quant à la finale que j’ai suivie en intégralité, qq remarques :
    1) Nadal a très bien servi, et heureusement pour lui
    2) Il a très bien joué tactiquement dans l’ensemble
    3) Il a vraiment un mental admirable, et j’ai bien cru qu’il allait rouler sur Djoko après être revenu de 3/4 0/40 au 4e set.
    4) Je pense qu’il a peut-être hypothéqué sa saison 2012 à cravacher comme ça dès l’AO, rappelez-vous 2009 (et là, en plus il a perdu!)

    5) Le score est un reflet direct de la qualité des retours de Djoko : mauvais au 4e et surtout au 1er, excellents dans le 2e et le 3e, plus mitigés au 5e.

    6) Il est monstrueux, certes physiquement, mais pas que! Je m’explique :
    7) Il a d’abord une tactique en retour de service très payante, rendue possible par une technique et un coup d’oeil très affûtés :
    en gros, ça passe ou ça casse, avec soit un retour quasi-gagnant dans les pieds du serveur très long, soit une faute directe. C’est tout bénéf, car avec lui il est très difficile de ce fait d’accumuler de la confiance en gagnant des points en 2 coups de raquette, et le serveur est mis totalement sous pression. Il gêne donc les joueurs qui ont l’habitude de s’appuyer sur un gros service.

    8) Mais il gêne également les baseliners, des plus rameurs aux plus agressifs, en ayant un jeu équilibré entre revers et coup droit.
    Et ce point que j’avais déjà relevé lors de l’US Open a été crucial ici : il n’a pas besoin de tourner son revers pour agresser à l’échange, ce qui lui évite de perdre les qq 1/10e de sec que perd par exemple Federer lorsque lui, à mon grand regret, tourne son revers pour planter un coup droit décroisé qui arrive du coup bien trop tard et ne déborde que rarement l’adversaire.

    Djoko prend donc la balle montante et son adversaire de vitesse, avec l’avantage supplémentaire d’être moins facilement débordé côté coup droit puisqu’il reste placé bien plus au centre que la totalité des joueurs du circuit. Vous me direz que Nadal a marqué bien des points aujourd’hui en débordant côté coup droit, mais il faut voir les parpaings qu’il envoyait pour ce faire et la prise de risque associée…

    Donc : pour moi, c’est ce côté symétrique du jeu de Djokovic qui porte en lui dès le départ les germes du cyborg qu’il est maintenant, poussé à un maximum d’efficacité grâce à ses capacités physiques disons …hors norme.

    La comparaison avec Agassi est tentante, mais il a en plus un très bon service et une souplesse, une fluidité dans ses frappes que n’avait pas notre bon Dédé, et qui lui permettent d’avoir cette longueur de balle phénoménale, autre caractéristique marquante du jeu Djokovicien.

    Bref! Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, selon moi, le meilleur a gagné, et que j’espère bien que Federer pourra nous le battre encore une paire de fois, car je ne vois pour l’instant que lui pour, avec sa palette infinie, faire trébucher cette belle machine qui à mon sens représente largement autant le tennis 3.0 que notre cher DelPotro.

    • Jeanne 29 janvier 2012 at 18:10

      Alexis, sur ton point 4, pas forcément. Il va faire une grosse pause et je pense qu’il est averti. A lui de ne pas se brûler pendant la saison sur terre. En 2009, il avait foncé à Rotterdam alors que là…

    • Alexis 29 janvier 2012 at 18:12

      Objection retenue. Tu es donc en communion avec les points 1 2 3 5 6 7 8 alors!

  33. Jeanne 29 janvier 2012 at 17:21

    Et le classement des moins de 21
    Raonic – Tomic – Stebe – Dimitrov – Harrison – Pospisil

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis