Australian Open 2012, Epilogue: Ant iPod’ (final) touch

By  | 30 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Après 14 jours de compétition, 254 matchs de simples masculins et féminins, voici venu le temps d’apporter la touche finale de ce tournoi. Pour ce faire ma main invisible va donner forme à mes impressions sur ce tournoi, ce qui a plu et déplu à mon œil beaucoup plus visible…

J’ai aimé :

La WTA qui s’est trouvée une élite : Il est possible que je m’avance un peu mais j’y crois. La présence d’Azarenka, Kvitova et de Sharapova (le nouveau podium de la WTA) en demi-finales est le signe qu’une élite titrée en Grand Chelem est en train de s’affirmer au sein de la WTA ce qui représente un espoir pour relancer l’intérêt du circuit. Alors que presque tous les spécialistes tablaient sur une prise de pouvoir de la grande Petra, c’est  la Bel(l)arusse aux cris très stridents qui a touché le double jackpot en empochant son premier grand Chelem et la place de numéro 1 simultanément. Mais après tout qui d’autre que Victoria pouvait gagner au Victoria ?

Martina Hingis à la remise des trophées de la finale dames : J’ai toujours adoré Martina donc cela m’a fait plaisir de la voir sous son plus bel effet, rayonnante. Sans elle, je n’aurais surement pas regardé la cérémonie. C’était mon moment nutella…

J’ai aimé voir jouer :

Bernard Tomic : Devant son public, il s’est hissé en huitièmes de finale en montrant beaucoup de talent, un caractère et une gestion de la pression remarquable pour son âge (19 ans et 3 mois) tout en ayant une marge de progression évidente. Que demande le peuple ?  A 14 ans, il disait « vouloir être numéro 1 mondial, gagner tous les Grands Chelems et faire mieux que Federer sur terre battue », le Suisse lui a indiqué en 3 sets que le chemin était encore long mais il s’annonce glorieux.

Lleyton Hewitt : Lorsqu’il était numéro 1 mondial, il était décrié pour son attitude jugée détestable. Descendu au-delà du Top 100 après plusieurs opérations à la hanche, il obtient le respect et l’admiration de ses pairs comme ceux de la presse. Les années n’ont pas émoussé sa motivation et sa combativité qui se sont exprimées lors de ses beaux succès contre Roddick, Raonic et sa lutte contre Djokovic. Voir une telle envie de jouer à bientôt 31 ans est touchant.

Kei Nishikori : J’attendais de lui quelque chose après une belle fin de saison de sa part et j’ai apprécié son parcours jusqu’en quarts de finale avec une très belle victoire contre Tsonga après avoir été mené deux sets à un.

J’ai aimé regarder ces matches :

Dolgopolov – Tomic : Un match de tennis du XXIe  siècle dans lequel on a pu assister à 10 revers slicés consécutifs est forcément un match unique. A l’heure où d’aucuns craignent que le tennis ne devienne qu’une lutte entre gros bras, ce match fut sans doute leur Madeleine de Proust. Pour ma part, je me suis délecté de ce vrai plaisir de voir deux joueurs utiliser les différents angles, zones, variations, effets avec un relâchement et une délicatesse rafraichissants.

Almagro – Berdych : Quand on réunit deux joueurs au jeu pétaradant sur un court dans une chaleur torride, il y allait forcément avoir des étincelles et on n’a pas été déçu… sauf peut-être par l’absence de poignée de main qui a occulté le fait qu’on a assisté à un match de très haut niveau en quatre heures de jeu, avec des coups gagnants et du suspense au rendez-vous du début à la fin.

Je pense qu’ils auraient pu mieux faire :

Petra Kvitova : Dire qu’elle était sous les feux des projecteurs est un euphémisme, ce devait être SON tournoi.  Elle n’en sera finalement que demi-finaliste ce qui constitue son meilleur résultat aux antipodes mais je juge quand même qu’elle aurait pu mieux faire notamment en demi-finales dans un match où elle a manqué de nombreuses occasions de s’envoler vers la victoire.

Maria Sharapova : J’ai l’habitude d’être un peu dur avec les joueu(r)s(es) que j’apprécie beaucoup. Je conçois que d’aucuns me jugeront sans doute un peu abusif. Maria a fait un très bon tournoi avec une belle victoire au « fighting spirit » contre Kvitova mais sa finale a quand même été très décevante, elle doit mieux se comporter au jour J… surtout qu’elle est capable de le faire.

Milos Raonic : Petite déception pour celui que l’on attendait en huitièmes de finale même s’il est tombé sur un excellent Hewitt au troisième tour. Il doit apprendre à gagner ce type de match s’il veut concrétiser tout le potentiel dont il a fait preuve l’an dernier.

Leurs prestations m’ont déçu :

Jo-Wilfried Tsonga : Il arrivait à Melbourne avec beaucoup de confiance accumulée tant sur sa fin de saison 2011 (finale à Bercy et aux Masters) que sur son début de saison 2012 (victoire à Doha). La cinquième place à l’ATP lui était promise et il faisait partie des favoris dans un stade qui lui a très souvent bien réussi.  Du coup, une élimination en huitièmes de finale par Nishikori constitue un bide. Si Jo veut gagner un tournoi du Grand chelem, s’il veut intégrer le top 5 voire mieux, il DOIT gagner ce genre de match. A cela s’ajoute la présence récurrente du Top 4 en demi-finales qui l’oblige presque à battre 3 membres de ce « cartel » et qui représente déjà un défi virtuellement impossible. Jo ne doit plus reproduire ce genre de contre-performances s’il ne veut pas que sa quête d’un triomphe en Grand chelem ait le même sort que la construction de la Tour de Babel.

Caroline Wozniacki : Je ne voyais aucune injustice à ce qu’elle soit numéro 1 mondiale, un rang que l’on obtient quand on est la joueuse ayant accumulé le plus de points sur 52 semaines dans le circuit WTA. Seulement voilà quand on est numéro 1 mondiale, il faut assumer son rang y compris et surtout lors des tournois du Grand chelem ce que Caroline ne sait pas faire. Son élimination contre Clijsters en quarts de finale est une nouvelle preuve de ses difficultés dans ces tournois (deux victoires sur des Top 10 en Grand chelem dans toute sa carrière). Cet échec est celui de trop car elle est aujourd’hui descendue à la quatrième place du classement.

Sam Stosur : Elle et Bernard Tomic étaient tout particulièrement attendus par le peuple australien. Contrairement à ce que l’on pouvait attendre, c’est la plus vieille de deux qui s’est écroulée sous la pression. Après des contre-performances à Brisbane et Sydney, elle sort piteusement au premier tour contre Sorana Cirstea.

Serena Williams : Le tennis n’est pas un hobbie mais un métier à plein temps. Cette piteuse élimination contre Makarova en huitièmes de finale est indigne de la championne la plus titrée en Australie de l’ère Open.

Mon coup de gueule :

La finale Djokovic-Nadal : Chers messieurs, les matchs longs ne sont pas pour me déplaire. Cependant, quand vous avez l’idée d’en faire un, veuillez faire en sorte que ce match soit d’un très haut niveau dès le début. Effectivement, je tiens à vous dire que sur les trois premiers sets, j’ai trouvé le temps très long et j’ai l’effronterie de ne pas penser que j’étais le seul dans ce cas.

Deuxièmement, vous êtes la vitrine du tennis et l’inspiration de beaucoup de jeunes pour qui VOUS êtes le tennis puisque vous faites partie de l’élite. Par conséquent, si vos matches ressemblent à des combats de boxe, l’aspect physique qui ne devrait être qu’un socle, une condition nécessaire au succès à la victoire risque d’être assimilé comme une condition suffisante au succès et ce au mépris du jeu. Vous êtes capables de très bien jouer donc faites-le mais arrêtez de vous battre.  Le tennis n’est pas que physique et il serait dommage que les jeunes se mettent à penser que c’est le seul moyen pour gagner, sinon dans un futur proche, il deviendra uniquement un  jeu physique. Je ne me suis pas exprimé sur le moment à propos de la finale de l’US Open donc je tiens à donner mon avis pour 15-lovetennis. J’ai très souvent détourné les yeux de l’écran ce jour-là comme un citoyen romain le faisait pour ne pas voir les effusions de sang d’un combat de gladiateurs car il y avait quelque chose d’écœurant ce jour-là.

Hier, l’intensité était moindre mais l’impression demeure la même : les trois finales de Grand chelem entre Nadal et Djokovic ont remis au goût du jour les combats Ali-Frazier et l’affrontement melbournien fut le « thrilla in manilla ».  Oui,  bien sûr, c’était la plus longue finale en Grand chelem mais sans doute la plus inquiétante car les capacités physiques démontrées représentent une vaste blague. A ce propos, je me permets d’insister tout particulièrement sur le cas du serbe. En matière de dopage, j’ai tendance à penser que tous les sportifs d’élite se dopent et j’inclus dedans l’élite du top 10. En revanche, le cas Djokovic prête à débat : nous avons là un joueur qui ne faisait pas partie des plus grosses caisses physiques du circuit jusqu’à fin 2010 et qui en l’espace d’une intersaison est devenu le joueur le plus endurant de l’histoire au point du surpasser l’ancienne référence Rafael Nadal  sur qui des soupçons pesaient déjà.  Le magicien d’Oz existe uniquement au cinéma donc cette transformation est d’autant plus surprenante que Nole ou plutôt NoGluten n’était pas au début de sa carrière une référence en matière de résistance physique. Il semble clair que là où Nadal a dû progresser techniquement pour devenir numéro 1 mondial, Djokovic a clairement tablé sur la surenchère physique pour être calife à la place du calife. Ainsi, je pense clairement qu’il est plus responsable que l’espagnol de l’escalade de la violence physique de leurs affrontements.

Je finirais là-dessus en appelant les instances et les médias qui cautionnent cela, un petit coup de frein ne serait pas de trop car « Citius, altius, fortius » est une belle devise mais gare au point de non-retour.

Je conclurais en reprenant une citation d’un certain Yoda rouge :

ANTIPOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOODDDDDDEEEEEEEEEEEEESSSSSSSSSS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tags:

370 Responses to Australian Open 2012, Epilogue: Ant iPod’ (final) touch

  1. May 30 janvier 2012 at 21:06

    Je suis complètement sonnée et pas seulement à cause de ce match que j’ai encore du mal à digérer et encoure plus a analyser. Peut-être que je prendrai un peu de recul. Pour le moment, je n’ai aucune envie d’en revoir ne serait-ce le plus beau point du match. Il a bien du en avoir au moins un !

    Je suis aussi abasourdie que Djoko et surtout Nadal se retrouvent tout à coup les démolisseurs, détracteurs du tennis. Ce sport de gentlemen en culotte courte est en grand danger. Là pour le coup y’a complot! C’est dit avec tant de conviction.

    Voilà 2 types prêts à « mourir sur le court », qui le font, qui aiment le combat et qui sont décriés justement car ils amènent une dimension physique dans un sport.
    Ce n’est pas l’inverse ce que l’on reproche à Fed, mais surtout à Gasquet, Almagro… On me répondra que là ça va bien au-delà du tennis, je sais… mais bon c’est un peu facile.

    Le match Isner / Mahut qui a duré je ne sais combien d’heures a été jugé comme grand match. Les joueurs ont reçu un titre spécial à l’occasion… Servir des missiles à 220 km / heures pendant des heures demande certainement autant de ressource physique que de courir, la poussée des jambes étant primordiale. Sans parler de la concentration, de la précision requise pour viser les lignes.

    Le patron du tennis, ce n’est ni Nadal ni Djoko mais les sponsors, ce n’est surement pas 2 joueurs qui ne sont que de passage qui influeront sur le tennis du futur. Le Tennis ira toujours dans le sens du profit et les pros devront s’adapter comme ils l’ont toujours fait.

    Non mais qu’est-ce qu’il ne faut pas lire. Des Nadal, quand celui-ci aura rangé ses gants de boxe (puisqu’apparemment il ne joue pas au tennis il n’a pas de raquette) on n’est pas prêt d’en revoir de sitôt. Rassurez-vous. Ce garçon est une exception mais bon si vous ne l’avez pas encore remarqué…

    En revanche du Djoko vous allez en bouffer car son jeu cadencé, droite-gauche et vice-versa, revers à deux mains plus haut, plus fort que le coup droit, je pense que c’est reproductible à l’infini, peut-être pas en efficacité mais en nombre.

    Je ne prône pas du tout pour ce type de débauche à tout prix, bien au contraire, j’aurai aimé que Nadal avance dans le court, il a oublié de le faire hier. Djoko c’est le roi de la distribution en profondeur mais il faut finir le point, tant qu’à perdre autant lui rentrer un peu dedans.
    Je pense que Djoko et Nadal savaient que ce match serait dur physiquement, ils étaient prêts tous les deux à en découdre, la manière n’était pas la meilleure et je pense qu’ils s’en rendront compte. C’est aussi pour cela que le match a eu une tournure un peu particulière où ils ont joué au tigre et à l’antilope jusqu’à ce que le plus fort ait raison.

    Pour la question du dopage, il faudrait que les contrôles soient plus poussés qu’ils ne le sont dans le tennis et surtout qu’il y ait plus de transparence. Quand on sait que la p’tite mamie d’à coté se dope pour soi-disant ralentir le vieillissement naturel du corps, que des étudiants prennent des gélules pour se mieux se concentrer sur leurs cours etc…, il n’y a aucun sportif pro au monde qui n’use pas d’une aide chimique. Pas un seul, même pas ceux qui ont l’air de ne pas y toucher.

    Alors oui, ce type de match ne peut que générer la mise en accusation des derniers finalistes de l’AO. D’ailleurs ça n’a pas loupé.
    Je vais m’abstenir d’accuser Djoko ou Nadal de dopage, de toute façon ce discours reste stérile et ne fait rien avancer dans la blogosphère. Cependant, je remarque qu’il est toujours de mise d’accuser les uns en pensant que les autres sont en dessous de tout soupçon.

    15LT ce n’est pas l’AMA, il suffit de trouver la bonne adresse.

    • Sylvie 30 janvier 2012 at 21:16

      May, je comprends ta réaction et ton point de vue mais je pense que tu interprètes mal certains propos, en tous les cas je parle pour moi.

      Oui, ce match m’a mise mal à l’aise, oui je trouve qu’on est (ce n’est qu’un avis subjectif) dans une forme de dérive du tennis et oui je pense que ce match peut susciter des doutes quant au dopage. Cela ne veut pas dire que d’autres, moins physique, Federer autant le nommer seraient nécessairement clean. Les doutes sur les uns ne disculpent pas les autres.

      Mais disons que si certains pensaient que le tennis était un sport propre, ce match peut créer des doutes même si bien sûr la présomption d’innocence joue.

      Les sponsors, les médias… ont aussi leur part de responsabilité. Les joueurs sont pris dans une spirale mais on a le droit de ne pas aimer, de s’interroger, de réagir.

      Moi je n’aime carrément pas mais d’autres ont le droit d’aimer et d’expliquer pourquoi ils aiment et ce que ce tennis leur apporte. Vu les louanges dans la presse, il y a beaucoup d’amateurs visiblement.

      Chacun est libre d’exprimer son ressenti sur ce spectacle hors norme.

    • Quentin 30 janvier 2012 at 21:20

      « Des Nadal, quand celui-ci aura rangé ses gants de boxe (puisqu’apparemment il ne joue pas au tennis il n’a pas de raquette) on n’est pas prêt d’en revoir de sitôt. Rassurez-vous. Ce garçon est une exception mais bon si vous ne l’avez pas encore remarqué… »

      May! Que Nadal soit unique, on est d’accord, son style de jeu est extrèmement particulier. Et on sait très bien qu’il a une raquette et même qu’il s’en sert extrèmement bien, sinon il n’aurait pas 10GC.

      En terme de temps de jeu, les 11h05 sur 3 jours de Isner-Mahut sont très nettement inférieur aux 10h43 sur 3 jours de Djoko, pas comparable.

      Que 15lovetennis ne soit pas l’AMA OK mais entre la finale de l’US Open et celle là on est quand même en droit de se poser des questions, ou alors il faudrait juste admirer l’exploit béatement?

      Ce que je regrette c’est que les Nadal/Djoko prennent une dimension de plus en plus physique et de moins en mois technique. Cette course aux armements va mal finir.

      Et tu peut revoir les highlights de cette finale, il y a eu quelques beaux points bien sûr.

      Enfin, dire que tout le monde recoure à des stimulant bien sûr, sauf que là ils ont particulièrement chargé la barque!

    • Antoine 30 janvier 2012 at 22:00

      Le match entre Mahut et Isner était une aberration qui demeurera unique: deux types qui ne parviennent pas à prendre le service de l’autre pendant 7H ….

      Là, ce qui est aberrant, c’est que ce type de match devienne la norme dont le signe avant coureur était leur match de Madrid en 2009, dont on a eu un avant goût déjà assez déplaisant (en ce qui me concerne) avec la finale de Flushing, dont la demie entre le Djoker et la Murène a été la répétition générale et dont la finale est l’aboutissement, avant sans doute de faire encore mieux, si l’on peut dire, sur une surface encore plus lente comme à Roland Garros…

    • Sylvie 30 janvier 2012 at 22:05

      Je ne pense pas d’ailleurs que le Mahut/Isner ait été considéré comme un grand match mais comme un OVNI tennistique, quelque chose de non reproductible et d’unique à la différence des Djoko/Nadal qui semblent, au contraire, se reproduire et prendre une dimension supplémentaire à chaque fois.

  2. Antoine 30 janvier 2012 at 21:17

    Si on résume ce qu’il faut à un joueur de tennis pour gagner de grands matchs en GC et donc faire partie des champions, il y a trois éléments en proportion variable: niveau de jeu (la technique, sens tactique etc….), physique (rapidité, endurance, réflexes.etc…) et les capacités mentales (volonté de gagner ou refus de perdre, gestion du stress.etc…) le tout avec du travail et encore du travail parce que toutes ces composantes se travaillent. on peut progresser dans les trois domaines. je ne sous estime donc nullement l’importance du mental, bien au contraire et quand on a deux types de valeur équivalente, c’est bien souvent cela qui fait la différence..

    Cela étant dit, il y a une argumentation dont j’ai un peu assez et qui est le résultat de la paresse intellectuelle, des journalistes d’abord, de ceux qui les lisent sans discernement ensuite. C’est l’argument systématiquement employé et qui veut qu’untel a perdu parce que:

    - il fait un « complexe » par rapport à un autre joueur, la preuve présumée étant rapportée par le fait qu’il perd fréquemment, voire tout le temps contre l’autre;
    - il a fait preuve de faiblesse et craqué mentalement, la preuve présumée étant censée reposer sur le fait que c’est l’autre qui a gagné les points les plus importants,

    Comme si le fait qu’un joueur gagne plus fréquemment, voire tout le temps, contre un autre ne pouvait pas s’expliquer par des motifs purement tennistique à savoir que l’autre lui est, ou lui est devenu, nettement supérieur ou qu’il développe un type de jeu qui fait que face à cet adversaire il lui est plus facile de gagner contre un autre parce que son type de jeu lui convient très bien;

    Comme si celui qui gagnait n’était pas, nécessairement, celui qui, par définition remporte la plupart des points les plus importants, et notamment le dernier..

    Il y a un tel abus de ce type d’affirmations ne reposant en général sur pas grand chose dans le meilleur des cas, voire sur rien d’autre que les résultats des matchs ayant opposés les joueurs en question que je suis tenté de n’y voir rien d’autre que de la paresse.

    Il y a une trentaine d’années, on lisait déjà que Connors, assurément un des plus gros mental du jeu, avait développé un complexe contre Borg parce qu’il n’arrivait plus à le battre et dont on faisait ainsi la cause de ces défaites. Cela ne l’a jamais empêché de se battre à chaque match et cela n’est pas pour cela qu’il les perdait mais peu importe, c’était commode comme explication. Depuis quelques années, on lit que Federer aurait développé un complexe similaire contre Nadal comme si c’était là l’explication principale, voire unique de ses défaites face à Nadal et on en vient maintenant à lire que Nadal aurait lui aussi développé un complexe contre Djokovic qui l’interdirait de gagner à nouveau contre lui. J’ai même lu ici même cet argument imparable selon lequel Djokovic gagnerait cette finale parce que il avait en face de lui un adversaire qualifié de « mentalement faible », une caractéristique pas vraiment évidente lorsque l’on songe à Nadal et à la façon dont il a construit sa carrière…J’ai été si estomaqué de lire cela que j’ai préféré ne pas ajouter un commentaire…

    La simple observation des faits suffit en général à disqualifier ces arguments…Pour ne citer qu’un seul exemple, par quel miracle un joueur qui est supposé nourrir un complexe massif vis à vis de Federer puisqu’ayant encaissé douze défaites successives en douze matchs aurait il bien pu surmonter celui-ci au point de lui infliger deux défaites de suite puis, après ces deux victoires, retomber immédiatement dans son complexe antérieur puisqu’il a ensuite encaissé quatre nouvelles défaites ? Je parle ici de Davydenko.

    Mais rien n’y fait, c’est tellement commode. Pas besoin d’analyses, il suffit de regarder les H2H pour conclure à l’existence d’un complexe ou d’un mental défaillant…et comme l’exemple de Nadal le montre le même joueur peut être considéré, selon les circonstances et la thèse que l’on entend défendre, comme un monstre de volonté ou au contraire une presque larve car on n’est rarement pas à une contradiction près..

    Je suis personnellement lassé de ce type de propos tenus à tout bout de champ pour, prétendument, expliquer le résultat de n’importe quel match mais je me demande parfois si je suis seul dans ce cas ?

    • Quentin 30 janvier 2012 at 21:26

      Nadal mène 14 à 4 face à Djoko mi 2009 et 16 à 7 fin 2010: Djoko fait un complexe
      Djoko remporte les 7 rencontres suivantes (16-14): Nadal fait un complexe
      A suivre…

    • MarieJo 30 janvier 2012 at 21:42

      la supériorité technique ou tactique influe quand même sur la capacité mentale s’accrocher contre l’adversaire…
      moi je suis sûre que roger se dit à chaque fois que nadal ce décale en coup droit… ah bordel ça recommence ! est-ce qu’aujourd’hui ça va passer ? bref il a juste des doutes… et en jouant moins relax on fait quand même plus de fautes.
      en fait, c’est l’insécurité sur un coup en particulier qui devient moins digne de confiance qui devient le petit grain de sable qui grippe la mécanique… c’est le revers de fed qui morfle contre rafa, et c’est le revers de rafa qui morfle contre djoko…

      • Antoine 30 janvier 2012 at 21:52

        Bien entendu Marie Jo mais là, je ne parle pas de cela..

    • MarieJo 30 janvier 2012 at 21:56

      j’aurai du préciser antoine, que le raccourci de complexe prend quand même racine qque part… mais c’est un raccourci tout de même !

      • Antoine 30 janvier 2012 at 22:08

        Je me suis peut être mal fait comprendre aussi: ce n’est pas parce que l’on a un problème technique ou tennistique avec un adversaire que l’on est nécessairement complexé, même si cela peut arriver à la longue. C’est l’abus de cette explication psychologique à deux balles utilisée à tout bout de champ que je dénonce…

      • Bapt 30 janvier 2012 at 23:04

        Je te suis tout à fait Antoine. En fait s’il y a un complexe chez les joueurs, c’est plus par rapport à certains « événements » qui peuvent être incapacitant (Lendl, Murray) que par rapport à d’autres joueurs je pense.

  3. Quentin 30 janvier 2012 at 21:29

    Le faux marc rosset s’est éclaté, lui

    http://marcrosset.blogspot.com/

    • Ulysse 31 janvier 2012 at 08:55

      C’est toujours aussi truculent, mais sur le fond il est plutôt admiratif et enfonce Fed. Je n’avais rien compris à la psychologie du personnage.

  4. MarieJo 30 janvier 2012 at 21:31

    ce qui reste le plus étonnant après cette finale, c’est le côté dithyrambique de la presse et certains spécialistes : fabuleux, géant historique, ou que sais-je encore… et ici, qque chose d’hybride entre le dégoût, la suspicion, le rejet, le malaise… bref c’est pas la joie !
    c’est sur que les fans de Djoko ne sont pas nombreux ici pour festoyer la victoire, et les fans de rafa sont presque aussi minoritaires et malgré le blues on a vu un rafa moyen et parfois très bon… il reviendra, il est taillé pour ça.

    mais bon, c’est vraiment très frappant et édifiant surtout que c’est un sentiment partagé par certains des plus modérés !

    est-ce que cette finale était too much ? sans doute… Djoko aurait du lui régler son compte au moins en 4 sets, nadal n’aurait jamais du jouer 2 sets gagnants qui dépassent l’heure chacun… il l’a sans doute payé à la fin et soyons réalistes, avec le temps perdu entre chaque point, on peut facilement dire que cette finale aurait pu être raccourcie d’au moins 1h ! j’ai trouvé un blog dont un des participants s’est amusé à faire le comptage du temps de jeu s’ils avaient respecté les 20s… donc 1h environ à faire rebondir la balle ou s’essuyer ou choisir les balles 8O arffff !

    Les instances souhaitent-elles changer cet excès ? c’est un peu comme si chaque GC poussait à la surenchère pour obtenir le meilleur match de tous les temps, depuis les 2 finales mémorables de wimb 2007/08…
    et que chacun tente de se donner les moyens d’y parvenir à travers les changement de surface ou de balles, des tableaux miraculeux alignés sur Cassiopée et Andromède, ou juste en fermant les yeux ! allez savoir !

    est-ce que nadal a poussé encore plus la dimension physique par son style de jeu ? je pense que Nadal jouait déjà comme ça à 10/14ans avant même d’avoir sa caisse pour endurer des gros matchs… et qu’un certain agassi avait lui aussi à son époque poussé les limites de son physique avec Reyes pour pouvoir durer à un age avancé…
    il n’y a pas longtemps j’avais vu article qui rapportait qu’un match de junior filles avait duré au moins 3h30 ! c’est évident que chacun tente de repousser ses limites… y parviennent-ils légalement ???

    Djokovic a toujours été un faux malade, allergies ou pas, il a toujours été relativement endurant, j’avais vu ce gringalet en 2006 contre gonzo à RG le tourner en bourrique pendant 5 sets et plus de 3h, et il a souvent gagné pas mal de matchs en 5 sets mais pas contre nadal jusqu’à hier, qui reste la référence sur la durée… mais pas la seule et unique avant lui, la référence en 5 sets c’était Roger, Hewitt ou roddick, chacun a passé son tour… c’était le tour de rafa.

    tant que personne ne se dira s’est trop dingue pour être vrai et ne mettra sérieusement en doute les performances actuelles, l’atp ou l’ITF lessiveront plus blanc que la mère denis…

    Le tennis vit une époque en Or initiée par Roger, et personne n’a envie de changement, moi je ne crois pas une minute que cela puisse changer…

    quand Roger et Rafa seront presque sur la fin, on verra sans doute un revirement ici ou là… ou pas !
    mais pas une lame de fond qui ré-accélérera le jeu. Même RG n’a jamais rien fait pour avantager un de ses potentiels joueurs à ma connaissance, pas plus que Wimb ne le fera pour murray et l’oz ne mettra pas du gazon pour Tomic…
    le statu quo voilà ce qu’on a pour un bon moment ! essayons d’en profiter malgré tout :)

    • Sylvie 30 janvier 2012 at 22:00

      Je pense surtout que cela vient du fait que ce blog n’est pas forcément un reflet de la réalité tennistique 2012 mais regroupe un nombre élevé d’amateurs d’un certain type de jeu, peut-être un peu plus qu’ailleurs la moyenne d’âge y est plus élevée avec des gens qui ont connu d’autres styles et plus de variété.

      L’avis général c’est plutôt qu’on vit un âge d’or du tennis et que cette finale était un feu d’artifice.

      Même si une partie des avis exprimés ici se retrouve ailleurs, on a une concentration d’un certain profils de forumeurs amateurs de tennis.

      Quant aux journalistes, je me demande quelle est la part de sincérité et quelle est la part de convenu ? Difficile dans un quotidien sportif ou un site tennis de critiquer une finale de cette envergure avec deux joueurs ayant été au bout d’eux-mêmes.

      • Antoine 30 janvier 2012 at 22:19

        En ce qui concerne les journalistes, il ne faut pas se faire d’illusions:ils ne sont pas payés pour faire part de leur opinion intime, mais pour écrire des trucs qui permettent de vendre du papier ou de faire de l’audience…Sinon, on verrait bien sûr des opinions divergentes puisque qu’ils sont comme nous : ils n’ont pas tous la même opinion…

        Sauf exceptions émanant en général de types qui sont considérés comme des pointures dans leur domaine depuis longtemps et qui peuvent se permettre des écarts raisonnables, voire des coups de gueule de temps en temps, ils disent tous la même chose…Avec parfois un signe qui montre qu’ils ne sont pas dupescomme le (volontairement ?) que j’ai rapporté ce matin lu dans « L’equipe » à propos de la réponse du Djoker sur ses moyens de récupération et qui attestait, sans le dire explicitement bien sûr, du fait que le journaliste a qq soupçons le concernant au sujet du dopage… (Cf. mon post plus haut de 11:33)..

  5. Sylvie 30 janvier 2012 at 22:29

    Il y a plusieurs choses qui m’ont interpellée sur les analyses de cette finale.

    Tout d’abord la divergence notable d’interprétations entre les différents forumeurs sur les conséquences de la défaite de Nadal.

    On a d’un côté les tenants du  » il y est presque », vision ultra positive, partagée par le principal intéressé et son oncle, qui ne ressortent que du positif de cette finale, pensant que Djoko ne jouera pas toujours à ce niveau, que le complexe est envolé et que la prochaine sera la bonne.

    Et puis inversement, il y a ceux qui pensent que, s’il n’y est pas arrivé dans un contexte plutôt positif : un Djokovic moyen, « fatigué » par sa demie et ayant eu une baisse de régime, il aura encore plus de mal lorsque le Serbe sera frais et un cran au-dessus.

    Je n’arrive pas à me positionner, les deux options me semblant possibles.

    L’autre élément qui me frappe et ce n’est pas nouveau (oui je sais une marotte ;)) c’est la grande indulgence dont bénéficie Nadal dans la presse alors qu’il vient de subir sa 7e défaite consécutive et alors qu’il avait le break dans le 5e set.

    Certes son attitude a été admirable et il n’y a pas de raison de l’enfoncer mais quand je pense aux jugements sans appels des défaites de Federer face à lui, y compris à Wimbledon 2008 où il était revenu d’un handicap de deux sets à rien et où l’on n’avait retenu que la passation de pouvoir et la défaite. Federer est toujours fustigé pour son mental face à Nadal alors que Nadal perd une fois de plus mais reste un héros. Il a été énorme dans le 4e set mais il a, lui aussi, laissé filer un match qui lui semblait promis même si Djokovic a été surhumain. Mais les analystes le félicitent presque de n’avoir pas perdu en 4 sets alors qu’il n’y a pas si longtemps il était considéré comme quasi invincible.

    • Quentin 30 janvier 2012 at 22:34

      Entièrement d’accord avec toi Sylvie. Néanmoins concernant tes deux derniers paragraphes, prend garde à ne pas te répéter trop souvent sur ce sujet, d’ici qu’Elmar passe par là…
      Plus sérieusement dagnostic complètement partagé!
      Allez, je file aux plumes!

    • Sylvie 30 janvier 2012 at 22:44

      Quentin, je tremble ;)

      J’ai fait attention à ne pas m’étendre plus que cela sur le sujet et à ne nommer personne.

      Plus sérieusement c’est une constante qui me frappe et j’avais envie de l’exprimer car c’est récurrent.

      J’ai toujours l’impression que les journalistes qui écrivent après une défaite de Federer sont des FFF et masquent mal leur déception. Du coup, les coups de griffe pleuvent. Je les trouve plus humains envers Nadal en général. Ou alors ils reprennent des poncifs établis. Possible aussi.

      Il n’y a que Moratoglou qui ressort le complexe Djokovic alors que dans ce match, je n’ai pas spécialement senti Nadal bloqué mentalement mais plus en manque de solutions sur une grande partie du match.

      • Antoine 31 janvier 2012 at 00:21

        Ah, le complexe ! Il s’est envolé ? OU ça ?

        Et Moratoglou n’a rien trouvé de plus intelligent à dire. Il était moins con que cela d’habitude mais sur cet OA, il en a sorti quelques bonnes..

    • Bapt 30 janvier 2012 at 23:16

      Ce qui explique « l’indulgence » envers Rafa c’est le fait qu’il a encaissé défaites sur défaites et a montré quand même pas mal de choses.
      Si Federer emmenait Rafa au cinquième set à Roland avec un break d’avance dans le dernier set, je pense que ça serait quand même salué.

      Pour revenir sur les conclusions diverses que l’on en tire, c’est peut-être une question de vers grossissants.
      il y a une donnée objective à première vue : Rafa a fait bien bien mieux qu’auparavant et a montré une bonne attitude (mais cette attitude était déjà présente d’une certaine manière à l’US Open). Il n’était pas impossible ce soir de gagner le match. Donc c’est positif.

      Le négatif qu’on peut déceler en scrutant de plus près, c’est le niveau très très moyen de Djokovic qui a supporté quand même à certains moments la fatigue (début cinquième set), alors qu’on est sur une surface et dans un contexte climatique favorable au majorquin, qui a en plus plutôt bien joué.
      Soudainement tout devient moins clair. Il suffit de mettre ses bésicles pour regarder de près et le tableau est moins favorable.
      En fait, comment Rafa ne pourra sans doute pas bien mieux jouer contre Djoko que ce soir là, la balle est dans le camp du serbe : il faut qu’il baisse franchement de niveau pour laisser de l’espace à Nadal.
      Wait and see

    • MarieJo 30 janvier 2012 at 23:20

      ah sylvie, c’est certain que Fed ne bénéficie pas du passe droit là dessus… et c’est marrant de penser que les journalistes sont des FFF, car certains le sont forcément plus que d’autres, j’en suis intimement persuadée ! et un peu comme certains journalistes avec gasquet, ils ont très vite la dent dure dès le 1er échec… alors avec les échecs à répétition !

      fed est un sacré combattant mais il a le tort de ne pas l’afficher, il ne peut pas devenir le guerrier que Nadal incarne mieux que quiconque aujourd’hui, qu’il soit gagnant ou perdant… Même Djoko après ses 2 victoires reste moins héroïque que Nadal, malgré tout… les étiquettes ont la vie dure dans les 2 sens !

      de moins point de vue, Nadal n’était pas prêt au niveau tennis, sachant cela il a joué son va-tout avec sa combativité hors pair… il a tenu sans doute plus qu’il n’aurait imaginé, malgré ses lacunes au service et en revers, sa reconstruction est en chantier, elle lui a pourtant permis d’arriver en finale en battant un très bon Berdych et un Fed assez bon mais pas génial… je comprends que lui et son clan en tirent du positif, car c’est positif par rapport à sa fin de saison dernière.
      ceci dit, est-ce que quand il sera au max il pourra battre djoko ? il aurait besoin d’une victoire probante d’ici RG, car le serbe est prêt à venir le chercher à RG.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 00:22

      Sur le fait que la presse soit plus indulgente avec Nadal qu’avec Federer, c’est bien normal: ….

      Nadal mérite de l’indulgence aux yeux de la presse et du public en général (cette dernière reflétant ses attentes supposées) parce qu’il est considéré comme quelqu’un de pas très doué, très bosseur et très besogneux, humble, et qu’il n’a pas beaucoup de moyens mis à part ses capacités physiques. Son parcours, et ses victoires quand il y en a, sont donc hautement méritoires: au fond de cette philosophie c’est quelqu’un de comme nous, sauf qu’il est plus fort et a une volonté incroyable que nous n’avons pas, ce pourquoi c’est un surhomme, mais un homme comme nous quand même,. Il est admirable quand il perd parce qu’il a tout donné et que cela n’a malheureusement pas suffi, et c’est normal que cela arrive vu ses moyens limités…Tout ce qu’il a eu, il le mérite parce qu’il a bossé pour cela. Personne ne lui a jamais rien donné….

      Federer, c’est l’inverse, c’est l’inaccessible. Un demi-Dieu fait joueur de tennis, mais pas un homme car il est trop doué, il est donc admiré mais aussi jalousé pour cela, et c’est scandaleux quand il perd parce que cela prouve que c’est un sale gosse pourri qui a eu tout ce que nous n’aurons jamais même si on arrivait à bosser autant que Nadal et qu’il n’en fait rien, ou pas suffisamment, alors que s’il se donnait un minimum de peine, il battrait tout le monde tout le temps, ce salopard…Or manifestement, il ne se donne aucun mal, termine ses matchs dans le temps qu’il faut à Nadal pour boucler un set, ne transpire pas et ne souffre pas..Il n’y a aucune indulgence à avoir à l’égard d’un tel comportement de gosse de riche qui dilapide son capital alors que la seule peine qu’il s’est donné est celle de naître….Quand il perd, c’est donc du gaspillage et c’est bien fait pour sa gueule, cela lui apprendra à travailler lui aussi..

      • MarieJo 31 janvier 2012 at 01:16

        dis, j’ai le droit d’encadrer ton post au dessus de mon lit façon 10 commandements ?

        finalement Nadal est robin des bois (il vole le bien des riches) et fed ce salaud de prince jean ! djoko est le duc de nottingham qui a réussi a attraper Robin… mais il va finir par se faire avoir, j’ai bon hein ?

        • Antoine 31 janvier 2012 at 10:31

          Je ne sais pas si tu as bon mais tu peux l’encadrer si cela t’amuse !

      • Sylvie 31 janvier 2012 at 08:59

        Je suis entièrement d’accord avec ça. Je pense que tu as mis le doigt sur ces représentations qui sous tendent la plupart des analyses et des commentaires y compris chez les fans des deux.

        Quand Fed perd on sent toujours cette déception, cette frustration, comme si il n’avait pas le droit de perdre surtout face à un joueur vu comme besogneux et moins brillant. Et quand il gagne à l’arrache ce ne peut-être au mental mais parce que l’adversaire a craqué mentalement ou physiquement. Fed ne peut perdre que mentalement et ne peut être accroché qu’en étant mauvais.

        Nadal en revanche n’est que mental et volonté. S’il perd c’est juste que l’autre est bon et on ne lui en veut pas de perdre car il n’est pas le plus doué ni le plus brillant. C’est toujours sa volonté qui fait la différence ou presque.

        Et puis le langage corporel des deux aussi : les vamos, les sauts de cabri, les cris rageurs face au masque impassible la plupart du temps de Federer.

        Bien vu ! Je pense que tu as mis sous verre grossissant ce qui motive la plupart des articles et des réactions de fans; D’ailleurs pourquoi on aime Nadal ? Pour sa volonté et son mental vont répondre majoritairement ses admirateurs.

        Et Fed ? Pour son talent, son jeu vont dire ses fans en premier lieu.

        • Antoine 31 janvier 2012 at 10:35

          En fait, je trouve fascinante l’opposition des deux depuis longtemps. Je pourrais facilement écrire un chapitre sur les représentations publiques que véhiculent les deux tant cela me parait crever les yeux, mais comme tu le vois, les décrire amène à s’interroger sur nous mêmes et cela, on en a rarement envie. C’est pourquoi ces représentations demeurent presque toujours implicites ou inconscientes..

        • Sylvie 31 janvier 2012 at 11:51

          Moi aussi ça me fascine surtout qu’elle est vraiment marquée à la différence des Nadal/Djoko. On est sur deux styles, deux approches, deux philosophies du jeu très différentes voire antagonistes. Le style des joueurs, leur apparence… tout cela s’oppose.

          Moi ça m’intéresserait carrément de lire un chapitre là-dessus. Il est évident que ce qui nous attire chez chacun d’entre eux ou nous repousse d’ailleurs n’est pas étranger à nos valeurs, notre philosophie de la vie ou du moins du sport. Qu’est-ce qu’on attend du sport ?

          En ce qui me concerne, je sais que j’ai toujours été fasciné dans le sport, quel qu’il soit, par les esthètes, par la perfection du geste technique et par la capacité d’un athlète à gommer la notion, l’impression d’effort. Pour moi, être capable de masquer le travail énorme, la volonté et l’effort en donnant l’impression d’une évidence, c’est le summum.

          Mais, en échangeant avec des gens qui adorent Nadal, par ex, je me suis rendue compte que ce qui les touchait chez lui, c’est cette notion d’effort justement, ce côté sueur, sang et larmes. L’abnégation qu’il laisse transparaître, la volonté, le courage, l’envie… Pour eux, Fed est trop lisse, trop « facile », il ne permet pas de s’identifier. Moi, au contraire, je n’ai pas envie de m’identifier mais de rêver. De contempler ce qu’il m’est impossible d’atteindre.

          Il y a un côté fascination pour ce que Nadal incarne de la virilité chez un certain nombre de forumeurs masculins qui est aussi assez intéressante. Fed, c’est la « ballerine », « la danseuse »… Dans certains forums bas de gamme, on parle de lui au féminin « la Suissesse » là où Nadal est le « taureau »…

          Bref plein de choses qui renvoient effectivement à s’interroger sur soi mais qui sont captivantes, je trouve.

          • Antoine 31 janvier 2012 at 12:14

            Absolument d’accord: Nadal représente évidemment la virilité masculine et Federer le côté féminin..Federer est un metrosexuel qui plaît autant aux hommes qu’aux femmes. C’est pour cela que son audience marketing est si forte: il peut toucher tous les publics. Nadal a un contrat avec Kia Motors qui le représente avec de gros 4×4, Federer avec Netjets, une société de jets privés en partage ou une compagnie d’assurances. On n’imagine pas Nadal faire de la pub pour une compagnie d’assurances…

  6. Renaud 30 janvier 2012 at 22:33

    Antoine tu me copies – voir mon post de ce jour à 17h16.

    Certains ici et plus grave certains journalistes confondent le body language avec le tennis

    Comme Nadal avait l’air d’avoir la plus grosse c’était lui qui avait le meilleur mental.
    FED qui ne montrait rien devait donc en avoir une petite et ne peut donc pas avoir un bon mental

    Entretemps DJOKO en a sorti une plus grosse et NADAL qui est joueur mais peu réaliste continue de sortir la sienne ce qui fait bien rire DJOKO et les journalistes.
    Donc maintenant DJOKO avec la plus grosse qu’on ait vue depuis longtemps a le meilleur mental de tous les temps et NADAL avait finalement un mental friable comme son pote FED

    CQFD

    • Antoine 31 janvier 2012 at 00:14

      Renaud,

      Premièrement, je ne copie pas, je laisse cette pratique aux écoliers. Deuxièmement, quand je reprends une idée qui m’a intéressée, je m’efforce de citer son auteur. Ce n’était pas le cas de ton post de 17h16 auquel je n’ai rien compris et dont j’ai rapidement abandonné la lecture.

      • Renaud 31 janvier 2012 at 20:47

        Antoine
        Je suis mort de rire mais gaffe quand même à pas réveiller la bête (pas le bête) qui sommeille en moi.
        Il est impossible de ne pas comprendre mes post.

        Il y a des choses dans la vie toute simple vois tu
        Le soleil se lève à l’est
        Les chiens ne font pas des chats
        Les post de Renaud sont clairs comme de l’eau de roche

        En gros nous sommes d’accord que les journalistes, malheureusement, ainsi que certains ici ne se donnent pas la peine de pousser leurs analyses et ramènent tout sur la question mental

        Sans rancune

        • Antoine 31 janvier 2012 at 21:38

          Cà c’est clair Renaud ! Je t’assure que je n’avais pas pigé ton post, et comme Arno le disait aussi juste en dessous, je n’ai pas insisté..je me suis dit que je n’étais pas au niveau…

  7. Renaud 30 janvier 2012 at 22:39

    Sylvie

    100% d’accord avec ton analyse
    Le plus grand communiquant ce n’est pas FED qui a toujours été très lucide sur son sport et lui même mais bel et bien le clan de RAFA qui a mis dans la tête des journalistes que soit Nadal gagne et c’est normal, soit il est blessé et il perd.

    Et, cf le post d’Antoine, les journalistes n’aimant pas se contredire et se discréditer continue de louer son mental et ne voit pas combien il est dépassé par Djoko.

    • Sylvie 30 janvier 2012 at 22:52

      Je constate surtout que peu de journalistes ou de consultants ont la capacité de faire évoluer leur jugement, de reconnaître s’être trompé. Ils ont souvent une grille de lecture figée qu’ils plaquent envers et contre tout. Alors que justement l’intérêt des Nadal/Djoko est également d’éclairer autrement les Fed/Nadal et ce concept du complexe, qui, comme le dit très bien Antoine plus haut, est employé à toutes les sauces alors qu’il s’agit le plus souvent d’un problème tennistique.

      Et bien sûr que lorsque on ne trouve pas les clés du jeu d’un adversaire cela induit le doute et une certaine fébrilité et, vase communiquant, booste la confiance de celui qui l’emporte presque à chaque fois. Mais je ne vois aucune monstre du calibre de Federer ou Nadal faire un complexe.

  8. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 30 janvier 2012 at 22:54

    Rien à ajouter, tout a déjà été dit.
    Simplement merci Coach pour ton papier sur cet OA mitigé dirons-nous…

    En revanche, comme d’autres avant moi, pas d’accord avec ta conclusion : c’est Nadal qui a amené cette dimension physique extrême dans le tennis du 21ème siècle, Djoko n’a fait que le supplanter…(sic)

    • MarieJo 30 janvier 2012 at 23:38

      pas d’accord sur nadal, chaque génération a poussé ses propres limites… nadal n’a rien amené de nouveau au tennis, il continué dans le sillon déjà tout tracé par ses prédécesseurs…
      et question athlétisme, nadal est loin d’être la plus grosse caisse du circuit, ya des mecs très bien bodybuildés ;-)
      mais grosse caisse ne veut pas dire grosse endurance et réussite, si non monfils aurait gagné RG
      par contre ceux qui ont un physique douteux ou peu entretenu le payent cash…

  9. Babolat 31 janvier 2012 at 04:58

    Et pendant ce temps, sur le twitter de Gael Monfils:

    « Gael_Monfils Gael Monfils
    Gohan a vaincu bou bou.bonne chance a goku qui se bat contre cell… »

    • Nath 31 janvier 2012 at 07:00

      Merci pour cette info primordiale.
      PHM va jouer aujourd’hui son premier match sur le circuit principal depuis le tournoi de Bâle 2010. Il affrontera Stebe à cette occasion.

    • Babolat 31 janvier 2012 at 07:13

      A moins que ce ne soit une allégorie Monfilsienne. Gohan étant Djoko et Bou bou Nadal. Goku ne peut être que Fed et Cell, Murray. C’est vrai qu’avec la démonstration de puissance de la finale de dimanche, on les verra peut-être se balancer des boules de feu la prochaine fois. ^^

    • Kristian 31 janvier 2012 at 07:28

      Ah Gael.. heureusemet qu’il est la. Surtout quand on entend dire que le tennis ce n’est que du physique, on a toujours le contre-exemple de Gael Monfils. Merci Gael.

  10. karim 31 janvier 2012 at 09:07

    J’ai pu revoir le cinquième set de la finale en entier hier soir sur eurosport, et il n’y a rien de tel pour se faire une vraie bonne opinion sur la question, sauf le respect pour toutes les analyses dont je me suis délecté sur le site depuis deux jours.

    Mon jugement est péremptoire, Nadal n’avait AUCUNE chance de remporter ce tournoi, en tout cas de battre Djokovic. Pour résumer le cinquième set, on a Djokovic debout sur sa ligne de fond, qui distribue les gauche-droite et Nadal qui remise en coup droit bombé et en revers slicé. Et une fois par jeu il frappe plus fort avec des trajectoires tendues. Bref Rafa était en train de visiter la RLA sous toutes ses latitudes.

    Les 3 grammes en tête de raquette ont certainement sauté parce que niveau intentions et frappes clean, c’était zéro. J’ai vu trois coups droits gagnants dont deux sur contres. J’ai dû en louper sûr, mais on est loin des 16 coups droits gagnants du dernier set contre Berdych.

    Dès le retour il s’en prend une bonne et comme à bomber, et comme Djoko servait bien et que lui Rafa retournait à quatre mètre de sa ligne, il n’avait aucune chance non plus d’être l’agresseur en retours.

    Sur quasi tous les échanges il se fait promener, il court et remet tout, tout et tout. Il ne fait rien, il n’a aucun plan de jeu si ce n’est survivre et pousser l’autre à frapper la balle de trop. Et franchement si cette finale a été aussi longue c’est parce que Djoko sur ce tournoi ne frappait pas bien la balle et sur ce match en particulier était vraiment moyen. Rien à voir avec son niveau de l’USO. Nadal d’ailleurs était meilleur à New York au troisième set qu’il n’a été sur ce match.

    Je ne suis pas fan de Nadal, c’est un euphémisme, mais ce que j’ai vu dans ce cinquième set m’a mis hors de moi. On était revenu au Nadal de terre battue de 2005, le remiseur à la petite semaine impossible à déborder et incapable d’autre winner que son coup droit décroisé. Il serait intéressant d’avoir les stats de Nadal en carrière dont je suis sûr que le coup droit gagnant décroisé doit représenter 66% des winners au total.

    Les matches entre eux ne pourront que durer cinq heures si Nadal reste le dos aux baches et remet tout ce qu’il peut, on connait ses capacités de défense. Djoko n’a pas les frappes lourdes de Delpo, le swing sec de Berdych ou la pureté cristaline de Fed, mais contrairement à eux il peut s’y reprendre à quinze fois pour faire un winner en enchainant les frappes à 90% de puissance sans sourciller.

    Bref à l’avenir et comme sur les matches précédents, le résultat est couru d’avance, seule la durée sera en question et fonction de la qualité de frappe de Djoko et son niveau.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 11:01

      J’ai également vu ce cinquième set, le seul d’ailleurs avec le premier..

      C’est vrai que Nadal jouait de beaucoup trop loin, trop court et se faisait dominer sur la plupart des échanges. C’était moyen comme niveau de jeu mais on peut aussi comprendre qu’ils étaient fatigués et il est normal de faire plus de fautes dans un cinquième set, 14 fautes directes pour Djoko, 16 pour Nadal indique le site de l’OA.

      Une chose est sûre: ton jugement est effectivement péremptoire et je me demande ce que tu faisais en regardant parce qu’effectivement tu as raté pas mal de choses: Nadal n’a pas réalisé 2 points gagnants, mais 7, contre 9 pour le Djoker…Au total, le Djoker a gagné 38 points dans ce set contre 35 pour Nadal..Pas vraiment le reflet d’une domination écrasante..

      Dire que Nadal n’avait aucune chance de gagner ce cinquième set m’apparaît franchement ridicule et tu est sans doute la seule personne à penser cela. Si à 4-2 30-15, Nadal ne foire pas un passing de revers qui ne présentait pas de difficulté particulière et qu’il réussit sans doute plus de 95 fois sur 100, une « balle de match » dira son oncle après le match, il mène 40-15 sur son service, boucle sans doute son jeu de service et à 2-5 service Djokovic, je ne donnerais pas pour ma part pas très cher des chances du Djoker, même si bien sûr, il avait encore sa chance comme l’a montré la Murène contre lui puisque ce dernier s’est retrouvé dans cette situation, est remonté à 5-5 et a ensuite eu trois balels de break avant que le Djoker ne finisse par gagner …

      Quand à dire que les matchs précédents étaient courrus d’avance et les autres le sont aussi est la suite logique de tes propos. On se demande même pourquoi Nadal n’a pas déclaré forfait plutôt que de suer pendant 6H. Par masochisme ? S’il y a bien une chose certaine en ce bas monde c’est que jamais un match n’est courru d’avance. D’ailleurs, je suis sûr que tu pourrais sans problèmes en citer de mémoire une bonne dizaine de ces matchs prétendument courrus d’avance et dont le résultat n’a pas été celui qui était attendu par presque tout le monde, non ?

      • Bapt 31 janvier 2012 at 11:26

        Je ne sais pas très bien comment on comptabilise les points sur le site de l’OA, mais j’ai aussi l’impression que Djoko dominait globalement. Nadal servait pas mal et faisait quand même pas mal de points sur ses premières balles. Par contre quand l’échange s’installait c’était beaucoup plus compliqué.
        Quant au passing facile, à mon avis, c’est la fatigue qui le fait rater.
        On dit souvent qu’en fin de partie avec la fatigue, le passeur rate plus et que donc c’est une carte à jouer.
        C’est cette même fatigue qui a d’ailleurs aussi failli emporter Djokovic quand il rate ce smash à 6/5 et 30/15, ce qui donnera une balle de débreak à Nadal. Balle qu’il n’a pas saisi.
        À 5/2, pour Rafa je pense aussi que c’était cuit.

        • Antoine 31 janvier 2012 at 11:37

          Bien sûr que c’est la fatigue et le tension mais le coup était quand même facile à faire, beaucoup plus facile que le smash que rate le Djoker: Nadal fait un très bon lob de défense en revers long de ligne sur le revers du Djoker qui est obligé de se décaler sur sa gauche pour frapper le smash tout en reculant et il le rate parce qu’il saute trop tôt. Sur la vidéo, on voit qu’il frappe alors qu’il est déjà en train de redescendre. Il n’était pas facile à réaliser…

          Je suis d’accord avec toi en ce qui concerne la répartition des points entre les fautes directes et es fautes provoquées: c’est arbitraire et varie beaucoup selon les arbitres. Une fois, je me suis amusé à relever tous les points et j’arrivais à une répartition très différente de celle donnée par le site du tournoi: j’avais fait trois colonnes: les fautes qui me paraissaient vraiment des fautes directes, les fautes vraiment provoquées et les fautes que je ne savais pas très bien classer qui étaient aussi nombreuses que les autres…En fait, je pense que les fautes directes, cela n’existe pas: il n’y a que des fautes provoquées par l’adversaire.

          • Bapt 31 janvier 2012 at 11:41

            Ok. Il saute trop tôt sans doute car il est fatigué et manque de lucidité. Je ne pense pas qu’il l’ait laissé raté au premier set.
            Dans tous les cas, frapper ce smash avant rebond était, étant donné la fatigue, une erreur. À ce moment il fallait le laisser rebondir. Mais je pense qu’il n’avait pas la lucidité pour s’en rendre compte. La fatigue joue deux fois son rôle : elle enlève de la lucidité sur la manière de jouer le point et après empêche évidemment de le réussir.

            • Antoine 31 janvier 2012 at 11:48

              C’est sûr qu’il saute trop tôt Bapt, regarde à nouveau le point tu vas le voir. Il ne l’aurait sans doute pas raté au premier set: tout à fait d’accord Maintenant, le lob était long et il aurait fallu qu’il courre beaucoup pour l’avoir, sans garantie….Pas évident à ce moment du match..Il avait sans doute alors peu de chances de faire le point et risquait de perdre le suivant ensuite..Il a pris son risque; cela n’a pas payé, mais je pense qu’il a eu raison..

            • Bapt 31 janvier 2012 at 12:44

              Le lob était long et assez efficace. À mon avis c’était possible de reculer de le laisser retomber et d’envoyer une patate en coup droit en dernier recours. Je n’aurai pas pris le risque à ce moment du match. Après effectivement, avec un smash dans le cours, le Rafa très cuit aurait eu du mal effectivement.
              En général je trouve que Djoko fait des choix très lucides. Pas là.

            • Antoine 31 janvier 2012 at 12:56

              Ah, non Bapt, s’il avait reculé pour essayer de renvoyer ensuite, il était obligé de frapper un revers. le lob est trop long et trop rapide pour qu’il ait une chance de frapper en coup droit et il devait aussi frapper son revers à une main. Sa seule option à part smasher était alors de faire un lob de défense long de ligne lui aussi…S’il rattrape la balle..Si le samsh passe le filet, il fait le point direct car il est rapide et très croisé. Nadal n’avait aucune chance de l’avoir..Non, vraiment je veux bien revoir le point si tu le trouves, mais je pense vraiment que c’était la bonne option pour le Djoker…

          • Antoine 31 janvier 2012 at 13:22

            Le point est très différent de mon souvenir..le lob n’est pas agressif, il est lent et pas très long…le bon choix me parait être de smasher mais droit devant et pas croisé parce que Nadal était parti dans la bonne direction contrairement à mon souvenir et s’il passait, il y a une bonne chance qu’il renvoie le smash gagnant long de ligne…

            • Bapt 31 janvier 2012 at 13:47

              surtout que le smash de Djoko – mal exécuté – avait l’air assez lent.

            • Antoine 31 janvier 2012 at 13:53

              Oui, il a bien fait de la mettre dans le filet finalement le Djoker. Cela lui a évité de courir inutilement après une balle qui l’aurait de toute façon pas eue !!

              C’est de la haute stratégie !

      • MarieJo 31 janvier 2012 at 11:53

        m’enfin c’est pas compliqué non ? si vous ne répondez pas au post initial je vais sévir !!! comme arno l’autre jour !
        d’ailleurs je lui dit merci au passage !

  11. Ulysse 31 janvier 2012 at 09:26

    Posteurs, « Consultants », journalistes, glosent sans fin sur le duopole Djoko-Nadal qui surclasse complètement Fed et que cet Australian incarne la prise de pouvoir du physique et du quantitatif sur le tennis technique.

    En plus Djoko n’est pas en forme, et Nadal n’a pas touché une raquette de l’hiver. Bientôt on va nous expliquer que Novak est venu en chaussures de ski et que Rafa avait un sac à dos de 30kg pendant la finale.

    La vérité c’est que le résultat de l’instant n’a pas valeur de prédicton pour l’avenir, qu’il n’y a pas de révolution inexorable en ce début 2012. Nadal aurait pu passer à la trappe face à Berdych, Fed aurait pu éviter deux breaks ou gagner le deuxième tie break s’il avait eu moins de trous d’air, Djoko aurait pu souffrir un peu plus contre Murray, voire Hewitt, enfin Nadal aurait pu assurer ce passing de merde au lieu de viser la ligne. Rien n’était inéluctable et la prochaine fois ça pourra se passer bien autrement. Remember la demi de RG 2011.

    En plus :
    - Murray ne fait que démarrer sa collaboration avec Lendl qui a l’air de lui réussir : il ne gagne pas mais son attitude est moins imbuvable et c’est déjà beaucoup.
    - Fed était fatigué à la fin de sa pleine saison, comme Djoko et Nadal le sont fin septembre, et en délicatesse avec son dos 2 semaines avant le début du tournoi, ce qui n’a pas dû favoriser ses gammes de réglage.

    En définitive, je vois beaucoup de raisons de minimiser les conséquences de la composition et du scénario de cette finale. Je m’attends à ce que soit beaucoup plus serré cette année, et à quelques surprises en Grand Chelem, tout simplement parce que le progrès est la dynamique de ce sport. Djoko a pour le moment trouvé un blindage performant, mais les autres joueurs sont en train de développer les obus du futurs et le dépasseront. Et puis il y a ces chèques tirés sur les organismes. Il y a une limite au rafistolage qu’on peut bricoler sur un genou.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 11:03

      Je cosigne: le Djoker a d’ailleurs failli y passer en demie, puis en finale…

  12. Antoine 31 janvier 2012 at 11:14

    « L’Equipe », de plus en plus surréaliste. Hier le titre de la « Une » avec la photo du Djoker sur toute la page était: « Au bout de l’enfer ». L’article principal en page 3 avait pour titre: « Djoko Rambo »..

    Aujourd’hui, ce n’est plus l’enfer mais le paradis: le titre de la « Une » avec une nouvelle photo du Djoker est « le tennis au paradis » et les articles suivants de nous expliquer que le tennis vit un âge d’or pas possible. Dominguez trouve cela fabuleux comme les autres et le niveau de jeu serait quasiment sans précédent, j’exagère à peine….. Un petit article en « contrepoint » de Patrice Maria (rien à voir avec l’arbitre de la finale) toutefois, qui m’a bien plu: « C’était mieux avant et vice et versa » ou il se demande combien de téléspectateurs ont réellement assisté à la totalité du match citant quelques exemples familiaux ou amicaux et se demandant quelle serait la durée d’une finale à Roland Garros… Enfin, cela a permis à « L’Equipe » de faire trois pages ou l’on ne dit pas grand chose d’intéressant…

    Cette finale de Roland Garros est une perspective très crédible puisque le Djoker a déclaré que cette année, Roland Garros était sa priorité numéro un et que Nadal n’a certainement pas l’intention de se laisser dépouiller de son bien. Après « Terreur à Flushing » qui était le premier épisode de la série « Grosse Baston sur le Central » et « Au bout de la Nuit à Melbourne » qui était le deuxième, on va donc peut être, sans doute même, avoir droit au troisième opus de la trilogie: « Impitoyable Loi de la Terre »…Gros blockbuster en perspective. Les rôles principaux ont déjà été attribués…Pour pimenter le spectacle, il ne reste plus qu’à décider si le public aura droit de lever ou de baisser le pouce pour décider si le vaincu sera mis à mort ou épargné..Pour booster l’audience et augmenter massivement le prix des places pour pouvoir enfin augmenter substantiellement le prize money à sa juste mesure, il faut bien sûr l’annoncer à l’avance..L’avantage c’est que le vainqueur pourra aussi rafler le prize money du finaliste si le public décide, dans sa sagesse, de ne pas l’épargner..

    • William 31 janvier 2012 at 11:47

      J’ai vu cela aussi… Consternant…

    • Sylvie 31 janvier 2012 at 11:56

      L’Equipe propose un sondage sur l’âge d’or du tennis. Vu que la majorité des gens qui sont sur le web doivent être assez jeune, pas difficile de voir quel sera le résultat. Et puis, on oublie si vite..

      • Antoine 31 janvier 2012 at 12:26

        Contrairement aux élections, les vieux ne votent pas ou sont déjà morts. pas de doute sur le résultat en effet:

        Durant le tournoi, il y a eu qq sondages en ligne sur le site de l’OA. L’une des questions posées était: « Qui est le plus grand joueur de l’histoire ? »

        Le sondage est clos et il y a eu 46 864 votes. Les résultats sont les suivants:

        Federer: un peu plus de 72%
        Nadal: un peu plus de 12%
        Sampras: un peu plus de 6%
        Laver: un peu moins de 4%
        Borg: un peu moins de 3%
        Autres: un peu moins de 2%
        Don Budge: 0,1% (42 votes)
        Jack Crawford: 0,06% (30 votes)

        Laver tient encore la route mais Nadal a trois fois plus de votes que lui..
        Il y a donc quelques fossiles qui ont voté pour Budge ou Crawford !

      • Humpty-Dumpty 31 janvier 2012 at 12:42

        Personne pour Pancho ? Et tu ne t’es pas encore fendu d’une tribune outrée contre ce scandale ?

        • Antoine 31 janvier 2012 at 12:48

          Non, je traite cela par le mépris…

        • Ulysse 31 janvier 2012 at 12:56

          D’autant plus que les vrais connaisseurs savent bien que c’est Lew Hoad le GOAT.

    • MarieJo 31 janvier 2012 at 12:46

      antoine je t’ai envoyé un mail ;)

      • Antoine 31 janvier 2012 at 13:03

        Vu et répondu..

  13. Antoine 31 janvier 2012 at 12:06

    Tiens, c’est rigolo mais Peter Bodo a pondu un article hier soir développant des arguments similaires aux miens au sujet du mental et du prétendu « complexe » et l’appliquant au cas de Nadal et Djokovic..Après avoir développé des arguments techniques qui me paraissent parfaitement valables, sa conclusion est qu’il n’y a pas besoin d’avoir recours à ce type d’interprétation psychologique pour expliquer pourquoi le Djoker bat Nadal depuis un an si régulièrement et encore avant hier…

  14. franckie 31 janvier 2012 at 12:07

    bonjour,quelqu’un sait où on pourrait mater les TEMPS FORTS de cette finale o combien DANTESQUE?

    • Antoine 31 janvier 2012 at 12:27

      En dehors du site de l’OA, tout doit maintenant être sur youtube..

    • Bapt 31 janvier 2012 at 12:55

      Au fait, où pourrait-on revoir le passing foiré de Rafa. J’aimerai le revoir… Vous avez un lien ?

        • Bapt 31 janvier 2012 at 13:07

          Je viens de le revoir et effectivement c’était pas joli joli.
          On voit le manque lucidité : il n’y avait absolument pas besoin de forcer et de chercher la ligne.

      • MarieJo 31 janvier 2012 at 13:13

        en même temps tu rates sans doute des points pénalty quand tu as dépassé les 5h de jeu

        pour se poiler un coup…
        http://video.eurosport.fr/tennis/open-d-australie/2012/open-d-australie-zap_vid216210/video.shtml

        j’adore gaël :)

        • Antoine 31 janvier 2012 at 13:48

          Le dernier article de Steve Tignor (cliquer en haut à gauche ici) met des notes aux joueurs et joueuses sur cet OA..Gaël, dernier de la liste, remporte le trophée: D…avec ce commentaire: « His most perverse performance yet »..

        • Colin 31 janvier 2012 at 22:17

          Très sympa.
          J’aime assez le passage à 9’23 ». Désormais je saurai pourquoi je soutiens Goerges.

      • Antoine 31 janvier 2012 at 13:36

        Ne tenons nous pas avec cet extrait vidéo la preuve définitive de la faiblesse mentale de Nadal et de l’existence du complexe qu’il nourrit face à Djokovic ?

        Plus sérieusement, cela me rappelle le passing de coup droit qu’il rate contre Roger sur une balle de break au début du cinquième set en finale de Wimby en 2007…

        A noter enfin, sur la même chaîne, « le coup de blues d’Henri Leconte pour Rafaël Nadal »….Sans oublier les précieux enseignements à tirer du tournoi par Mats Wilander. De toute évidence, les pronostics les plus fiables de Wilander sont ceux qu’il fait après les matchs bien sûr…Là, il est à 100% de réussite Mats !

    • Bapt 31 janvier 2012 at 13:52

      Sinon je viens de voir les highlights Murray/Djoko. C’était pas du tennis champagne mais les points semblaient bien mieux construits avec plus de variation. Murray a franchement un super revers slicé.
      J’ai l’impression qu’il cogne plus en coup droit aussi. Vous confirmez ?
      En fait il a fait à peine moins bien que Rafa, peut-être même mieux. Avec un Djoko plus en jambe c’est pas si mal, vous ne trouvez pas ?
      Il semble y avoir un fossé avec les quatre matchs perdus l’an dernier en grand chelem : il était alors affligeant.

      • Antoine 31 janvier 2012 at 14:19

        Ce match là, je l’ai vu en entier. Effectivement son coup droit était bien meilleur et le Djoker l’a d’ailleurs dit en conférence de presse. Il y a peut être qq slices dans les highligts mais durant le match, je ne comprenais et ne comprend toujours pas pourquoi il n’en a pas fait davantage, à peine quelques uns, alors que varier est lun de ses points forts et que cela marchait en général assez bien quand il l’utilisait..Il était plus près de gagner que Nadal: à 5-5 il a eu trois balles de break dont deux sauvées par le Djoker, l’un sur un point exceptionnel d’ailleurs. Sur la troisième qui est en fait la première, il fait une faute directe horrible dans le filet..C’était son occasion réelle de gagner le match…

        • Bapt 31 janvier 2012 at 14:26

          http://www.youtube.com/watch?v=F0UiQWnt78I

          à 5 minutes 43. Pour gagner le point il fait un revers slicé terrible. Si effectivement il en a fait peu, il faudrait qu’il s’y mette plus. Ses revers slicés n’ont rien à voir avec ceux de Rafa qui ne gênent pas trop le Djokovic.
          Bon s’il était plus près (à un point de servir du match), ce n’est pas si mal. Je ne suis pas sûr qu’il ait pu battre Nadal dans tous les cas en finale. Ce n’était pas la peine d’y aller pour se faire plier comme l’an dernier.

          • Antoine 31 janvier 2012 at 16:31

            Oui, c’est ça, malheureusement il en a fait très/trop peu..

            S’il avait gagné en battant le numéro un mondial en cinq sets, il ne se serait pas pointé en finale pour faire de la figuration..Il aurait donné autant de fil à retordre à Nadal que le Djoker. Maintenant quid de sa récupération ?

  15. MarieJo 31 janvier 2012 at 13:09

    http://tele.premiere.fr/News-Tele/Audiences-TV-Open-d-Australie-le-match-Djokovic-Nadal-offre-un-record-a-Eurosport-3099606

    audience reccord pour eurosport qui au passage a validé la reconduction des droits de l’US jusqu’en 2017… RG doit se négocier l’année prochaine je crois…
    donc tout va bien ! aucun changement en vue

    • Antoine 31 janvier 2012 at 13:25

      Oui, mais c’est une petite chaine d’abonnés. Ceux qui ont suivi sont les fans mais quelle audience sur les grandes chaînes ?

  16. karim 31 janvier 2012 at 13:50

    Antoine de temps en temps il faut se sortir la tête du c… chiffre!! toi tu vis des stats, des chiffres et à la rigueur la réalité comptable et mathématique dépasse celle du court. Alors moi les stats je leur pisse à la raie quand je suis devant ma téloche et que je vois le match, ce ne sont pas les stats qui vont me forger mon opinion. Et moi ce que j’ai vu c’est un Nadal dont le sort dépendait de la capacité ou pas de Djokovic à rentrer ses frappes et sa faculté à tenir le rythme. Djoko ne temporisait pas, c’était tout à fond et tout le temps, toi qui es si fort en stats, sors moi les chiffres sur la longueur moyenne des coups droits de Nadal au dernier set et leur hauteur, et aussi le nombre de slices qu’il a effectués par rapport à sa moyenne annuelle tiens. Et il suffit de regarder la tronche de Djoko, il respire la confiance, même breaké au cinquièle à aucun moment on ne sent qu’il est dépité ou a peur de ne pas revenir, il a confiance parce qu’il vit ce qui est en train de sa passer sur le court, il sait qu’il a Nadal à sa main et l’issue de la rencontre est dans sa raquette. S’il jouait un Delpo ou un Sod on fire qui le mettaient à trois mètres de la balle il aurait eu l’air moins en confiance pour aller breaker dans la foulée. Nadal ne lui faisait pas mal une fois encore, il ne faisait rien d’effrayant à part remettre encore et encore.

    Tu me donnes le total des points gagnants, mais qu’en est-il des échanges, as-tu assisté au cinquième set? tu dis qu’il fait 7 winners ou quoi, mais les contres sont des winners comme les accélérations gagnantes. Sauf que dans un cas t’en as un qui a défendu et dans l’auter un qui a agressé. Et défendre c’est tout ce que je l’ai vu faire. Mon impression va au-delà du score en cours de set qui est anecdotique, pour moi c’est Djoko qui contrôlait et qui était le patron point barre.

    Y’a une vie après les stats!!!

    • Antoine 31 janvier 2012 at 14:11

      Je suis assez d’accord avec tout cela Karim, à ceci près que l’on peut quand même gagner un match en défendant…En réalité, j’ai simplement réagi à ton post parce que j’ai trouvé un peu ridicule d’affirmer aussi péremptoirement que Nadal n’avait strictement aucune chance de gagner ce cinquième set. Je pense pas qu’il y en a beaucoup, ici ou ailleurs, qui soient de ton avis..Je ne crois pas qu’on puisse dire qu’un type qui se retrouve mené 4-2 contrôle vraiment un set et je te confirme comme je l’ai déjà écrit dans mon post que j’ai bel et bien assisté à ce cinquième set..

      Sinon, la longueur moyenne des coups droits de Nadal au cinquième set n’était que de 5,27 mètres après le filet, ce qui est effectivement bien court. Nombre de slices conforme à sa moyenne, à 4,03% près..Pas d’informations, hélàs, sur leur hauteur moyenne, ni au moment ou ils passent le filet, ni sur celle du rebond à son point le plus haut. Je vais chercher Karim, mais c’est bien parce que c’est toi..

      • karim 31 janvier 2012 at 14:25

        Ce type est fou…

        • Antoine 31 janvier 2012 at 14:47

          Ca y est, j’ai trouvé la réponse à ta question en appelant Stat magazine aux WC: hauteur moyenne au dessus du filet des coups droits de Nadal: 2,33 mètres, 15,5% au dessus de sa moyenne habituelle mais hauteur du rebond à son maximum: seulement 1,63m, soit 12,3% en dessous de sa moyenne..Elle ne giclait pas bien sa balle au Rafa..Tu vois il suffisait de chercher, c’est pas bien compliqué, on comprend tout de suite pourquoi il a paumé !

          Ne me remercie pas: les types de Stat Magazine viennent de m’offrir un abonnement de trois ans si je promettais de ne plus les appeler..!

          • Bapt 31 janvier 2012 at 14:55

            les balles de Rafa étaient donc très bombées, mais courtes et poussives. Est-ce qu’on avait besoin de Stat magazine pour savoir tout ça ?

        • Colin 31 janvier 2012 at 15:11

          MDR !!!

        • Antoine 31 janvier 2012 at 15:25

          Tiens Karim, sais tu pourquoi les coups droits de Nadal ne rebondissaient qu’à 1,63 m en moyenne dans ce cinquième set ? Dis un truc là ! Et bien c’est en raison du pourcentage d’humidité qui était de 92% après la fermeture du toit. la ventilation ne fonctionnait pas bien, normalement on aurait du être à 80% maximum..Et si on avait été à 80%, la hauteur du rebond aurait, en moyenne bien sût, été de 1,82m. compte tenu de la durée des échanges, sur laquelle Rafa a une part de responsabilité, j’en conviens, la plupart des points joues l’ont été avec des balles alourdies par l’humidité et ce en moyenne dès le 7ème point après que l’on soit passé à des balles neuves..

          Voilà pourquoi Rafa a paumé ce match Karim: à cause d’un problème de ventilation défectueuse dans la RLA…

          C’était son tour de payer après avoir gagné la finale de Wimby en 2008 alors que la lumière ne dépassait plus guère 78 Lux en fin de match..

      • Bapt 31 janvier 2012 at 14:27

        En tout cas, si on a vu le même match, il est sûr que les slices de Rafa ne gênaient pas Djokovic. Ça lui permettait de respirer surtout plus que de casser le rythme.

      • MarieJo 31 janvier 2012 at 17:06

        tu l’as provoqué Karim !
        et une dosette de stats, une !
        voilà Môssieur est servi !

    • Coach Kevinovitch 31 janvier 2012 at 14:32

      De toute façon, dans ce tennis qui se joue sur surfaces lentes et en fond de court, Djokovic est le joueur parfait puisqu’il attaque comme les meilleurs attaquants de fond de court sans leur déchet grâce à des frappes de balles plus sécurisées, défend mieux que TOUS les autres, relance mieux que tous les autres et contre parfaitement.

      C’est du Safin sans le déchet, Agassi au retour et dans la maîtrise de la cadence, Coria dans la défense et l’endurance, Hewitt 2001-2002 dans la hargne plus une première balle et un coup droit à la Courier.

      Pour le battre sur un jour, il faut faire un match d’attaque parfait (Federer à Roland-Garros 2011). Pour espérer le battre plusieurs jours, il faudrait espérer que les surfaces redeviennent plus rapides pour que les effets de sa couverture de terrain et de sa défense surhumaine soit réduits pour l’attaquer plus facilement.

      Nadal a beau avoir fait progresser et diversifier son jeu d’attaque, il ne sera jamais un attaquant naturel. La technique d’attaque la plus naturelle et celle qu’il maîtrise le mieux est l’attaque avec son coup droit lifté du revers adverse, seulement Djokovic n’est pas gêné coté revers donc cette technique est caduque.

      S’il l’attaque côté coup droit, il pourra bien le faire plusieurs fois mais pas pendant des heures donc à un moment, il cèdera et ce d’autant plus que Djokovic ne s’épuisant jamais, il sera sur toutes les balles. Les nombres de fois où Nadal appuyait fortement sur le coup droit de Novak et que ça revenait quand même le démontre bien.

      Pour moi, c’est clair, Nadal ne peut plus battre Djokovic à moins qu’il s’achète le service et la pénétration de balle d’un Berdych mais le déchet que cela induit.

      En somme, Djokovic est imbattable tant qu’il joue décemment. S’il gagne Roland-Garros en battant Nadal, je regarderais d’autres sports tant que les surfaces ne seront pas accélérés car l’ère Djokovic va donner naissance à plein de futurs joueurs au jeu similaire de machine lance-balles infatiguables puisque cela se reproduit facilement.

      Le salut du tennis par une réaccélération des surfaces.

      • Sylvie 31 janvier 2012 at 15:19

        Eh bien, Djokovic a fait du dégât pour voir un fan de Nadal militer pour la réaccélération des surfaces !!!

        C’est le monde à l’envers ;)

      • Ulysse 31 janvier 2012 at 15:34

        Djoko est loin d’être imbattable. Il a laissé échapper plusieurs sets dans ce tournoi, et n’a pas eu affaire au meilleur Nadal.

        Contre ce type de joueur, habitué à trouver des angles lorsqu’on le déporte parce que c’est ce qu’il répète à chaque panier, il faut attaquer à coup sur. On ne peut pas le fatiguer, du moins pas plus que soi, donc ça ne sert à rien de lui faire faire du gauche droite, qu’à le mettre en zone de confort pour répéter ses coups d’entrainement. C’est l’erreur qu’a faite Murray, et aussi Nadal une bonne partie du match.

        La tactique gagnante contre Djoko est de taper fort et long au centre en attendant l’ouverture qui permet de faire une attaque réellement tranchante. Il est très dur à déborder et se retrouve dans un schéma classique pour lui s’il arrive à toucher la balle. Il ne faut donc chercher les angles que pour le kill. C’est une stratégie difficile à mettre en place car peu naturelle par rapport à l’enchaînement classique de la montée sur gros coup droit décroisé qui représente 90% des attaques au tennis.

        Je me demande même si ça ne vaut pas le coup en cas de balle courte de monter sur une grosse attaque au centre. Il doit moins avoir l’habitude des passings dans cette position.

        • Antoine 31 janvier 2012 at 15:53

          Faut donc le laisser faire des droite gauche à l’autre tandis que lui reste peinard au milieu Ulysse ?

          Faut varier surtout, me semble t il. Il rate encore pas mal sur des balles courtes, mais basses, en tout cas à du mal à les attaquer lui même.

        • Ulysse 31 janvier 2012 at 16:14

          Il faut éviter de lui donner trop d’angle, sauf au moment où tu juges que tu as une fenêtre pour un kill. Si tu regardes les highlights de Murray, tu verras que c’est ce que Murray a souvent fait lorsqu’il gagne le point, et pas assez à mon avis : en rallye, ses balles sont fortes et 2m à l’intérieur du court, puis soudain il estime qu’il peut balancer un long de ligne ou hyper-croisé et il fait le point sur la balle d’après.

          Je parle aussi surtout du coup d’attaque final. On a vu Murray se planter souvent parce que ça revenait fort avec un angle impossible. Un Fed dans la même situation pourrait parpigner long au centre et monter là-dessus avec l’objectif de faire une deuxième volée gagnante, là où d’habitude il tire long de ligne ou croisé avec l’objectif d’une première volée gagnante.

          • Antoine 31 janvier 2012 at 16:25

            Je suis d’accord sur le fait qu’il ne faut pas faire des gauche-droite avec lui..mais je pense que le mieux comme plan de jeu, pas de façon stupidement systématique bien sur, est de le coincer dans le coin côté coup droit..d’abord parce qu’il me semble qu’il est moins fiable de ce côté là, ensuite parce que pour un droitier comme Federer il vaut mieux jouer majoritairement dans la diagonale des coups droits que dans celle des revers. Le Djoker lui essaie de faire l’inverse contre lui bien sur..Tout le problème est d’imposer le jeu dans les termes qui vous sont les plus favorables..

            Maintenant, entre le Djoker et Federer, ce n’est pas vraiment une question de meilleure tactique ou pas. La question est essentiellement de savoir qui exécute le mieux ce jour là..Mais je crains fort que trois fois sur quatre désormais, ce ne soit le Djoker..

  17. Antoine 31 janvier 2012 at 15:07

    L’heure est grave Coach…Le gars serait devenu imbattable..Damned ! Il a quand même failli se faire battre par la Murène et par Nadal. Il s’en est tiré remarquablement mais cela ne marche pas à tous les coups non plus !

    Pourquoi Nadal ne peut il pas attaquer son coup droit pendant des heures, Je ne comprends pas..A la fin du premier set à 5-5 service Nadal, 30A, Nadal lui fait un bon service kické extérieur sur son coup droit au Djoker, lequel renvoit et Nadal lui envoie ensuite un caramel en coup droit dans le replacement, encore côté coup droit du Djoker. Là dessus il boucle ensuite son jeu de service puis le breake. Là, je me suis barré, mais je me suis dit que Nadal avait compris qq chose. Je ne sais pas combien de fois il a fait cela. Après le n’ai vu ensuite que le 5ème ou il ne me semble pas qu’il l’ait fait. Sinon, en revers croisé pas trop lifté mais rapide sur le coup droit du Djoker, cela marche bien aussi. Là, je l’ai vu en faire quelques uns..C’est ça qu’il faut bosser pour Nadal…Attaquer son revers, cela ne sert à rien..faut monter un peu plus aussi: Nadal a fait 16 points mais n’est monté que 19 fois, nettement moins que le Djoker..Sinon, il a bien servi en premières Nadal, fait plus d’aces que le Djoker et a eu pas mal de réussite quand on regarde les stats (Karim: pas taper !) mais il faut qu’il bosse sa deuxième balle. Là il s’est fait allumer comme au champ de tir…

    Sinon, pas besoin de changer les surfaces, ni les raquettes, il suffit de changer les balles…

    • Bapt 31 janvier 2012 at 15:48

      Franchement, Antoine, tu penses que se montrer très agressif avec son coup droit pour attaquer décroisé le coup droit de Djokovic ni Nadal ni Tonton Toni n’y ont pas pensé ?
      S’il ne le fait pas beaucoup en match, c’est qu’il n’arrive pas à le faire, du moins avec un niveau de sécurité correct.
      Pour les monter par contre il faut qu’il fasse quelque chose. Il pourrait essayer quelques services volées aussi (avec prudence).
      Le problème est que quand on est toujours un mètre ou deux derrière la ligne de fond, le filet c’est loin… 

      • Antoine 31 janvier 2012 at 15:59

        Si, je pense qu’ils y ont pensé, mais tu donnes toi même la réponse. Il n’a pas encore bossé suffisamment pour avoir le niveau de sécurité correct. Il a eu très peu de temps à l’intersaison..Service volée: ce ne peut être qu’une utilisation ponctuelle, ce ne peut pas être un plan de jeu.

      • Bapt 31 janvier 2012 at 16:17

        Franchement Antoine, à 25 balais, tu penses que Nadal va modifier sa technique de coup droit assez drastiquement pour en faire un coup d’attaque et non plus un coup de contre, qui n’est léthal qu’à la fin d’un long échange. Je ne connais pas de joueurs qui aient effectué si tardivement une telle transformation. Tu en vois toi ?
        Peut-être Lendl avec son revers… Et encore

        Par ailleurs le coup droit de Nadal marche contre tous les autres joueurs sauf quelques gros gros cogneurs qui l’agressent d’emblée mais ils sont rares et ont trop de défauts pour être vraiment dangereux (ex : Berdy qui perd finalement en quatre sets).

        • Antoine 31 janvier 2012 at 16:42

          Il n’a pas besoin, je crois, de modifier drastiquement sa technique de coup droit. Il a un très bon coup droit d’attaque mais ce n’est un très bon coup droit d’attaque que sur deux schémas de jeu: 1) Croisé sur le revers adverse 2) Décroisé mais quand c’est une balle sans vie qui lui est arrivé et/ou qu’il a eu le temps de se décaler pour trouver un angle, de prendre ses appuis et de l’accélérer en la décroisant..

          Avec Djoko, le 1- ne marche pas et le 2- n’arrive que trop rarement. Il faut donc qu’il arrive davantage qu’aujourd’hui à faire le 3- qui est de frapper un coup droit décroisé dans l’échange ce qu’il ne fait pas naturellement parce que le 1 et 2 fonctionnent normalement et que le coup droit est habituellement le point fort des droitiers..Cela ne me parait pas impossible. Il faut qu’il essaye en tout cas. Sinon, comment peut il battre le Djoker excepté les jours ou celui-ci sera HS ?

          • Bapt 31 janvier 2012 at 22:32

            Je ne suis pas d’accord Antoine pour dire que Nadal a un très bon coup droit d’attaque. Il a un très bon coup droit de défense et de contre et il est très gênant dans l’échange. Il est d’ailleurs significatif qu’il fasse quand même peu de coups gagnants avec, sauf contre des adversaires très faibles, ou lorsqu’il domine complètement un match.

            À mon avis le moment où il prend la balle et le geste effectué fait que ce n’est que rarement un coup « léthal ». Le seul moment où le coup droit est léthal c’est, comme tu le dis, globalement sur des balles molles, courtes, obtenues après un long échanges soit le numéro 2.
            Quant au coup droit croisé d’attaque sur le revers adverse – soit le numéro 1 –, il y en a mais c’est quand même bien rare. Rien à voir avec les coups droits des grands attaquants (de Lendl à Federer en passant par Sampras, Becker et Dédé).
            Sans doute pour des questions de sécurité du coup droit (lié peut-être au fait que ce n’est pas un vrai gaucher comme le rappelle à propos Karim plus bas).

            Si on admet ton point de vue, effectivement il s’agit d’une question de travail et d’ajustement de ce coup droit d’attaque et à vingt cinq ans c’est faisable, comme un grand serveur peut modifier des paramètres dans ses choix de service (vitesse, effets…).
            Si on admet mon point de vue, ce changement serait une révolution telle qu’on pourrait peut-être l’imaginer à 18-19 ans mais pas à vingt cinq ans.
            Djoko a voulu changer son mouvement de service il y a deux ans et ça a été la catastrophe.
            Donc je ne crois pas à de gros changements. Je pense que d’ailleurs, cette question a dû se poser dès août dernier à Nadal et à son staff. Ils ont eu six mois pour réfléchir et commencer à travailler. La solution a été les trois grammes, soit pas du tout une révolution.
            Il est plus vraisemblable que contre Djoko, Nadal et les siens attendent que la tempête passe. Je pense qu’il est possible que ce match les pousse dans cette voie.
            D’ailleurs, je pense qu’on est tous d’accord pour dire que Djoko ne va pas maintenir éternellement son niveau quand même. Ça a commencé à baisser déjà… 

  18. Ulysse 31 janvier 2012 at 16:02

    Nadal est largement capable de prendre Djoko sur terre battue. Nadal n’est pas mauvais sur dur lent mais sur une vraie terre c’est un maître, et ce sera une autre paire de manches d’aller le chercher avec les ajustements qu’il a fait dans son jeu contre Djoko, en particulier attaquer le coup droit.

    La terre c’est une toute autre histoire pas seulement à cause du rebond, mais des appuis qui patinent et rendent très efficaces les attaques sur le replacement. Au joli moi de mai, Rafa qui s’était endormi et laissé surprendre la saison dernière car peu challengé depuis plusieurs années, reprendra le dessus.

    la saison 2012 se structure ainsi en quatre phases :
    - janvier / mars : phase Djoko
    - avril / juin : phase Nadal
    - juillet / aout : phase Fed
    - septembre jusqu’à fin d’année : règlement de compte final avec Masters décisifs.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 16:10

      Et pour la Murène, y a quoi ? Le tournoi de Shangaï ?

      Cela va se jouer à quatre cette année je pense. Première manche pour le Djoker. Deuxième pour Rafa: OK…Le reste ?

      En tout cas, Nadal a vivement intérêt à gagner Roland Garros et à défaut, à perdre contre un autre que le Djoker parce que déjà il est le premier à avoir perdu 3 finales de GC de suite, 4 cela commencerait à faire beaucoup, surtout face au même adversaire..Là, il prendrait un gros coup sur le crane. Du coup il aura beaucoup de pression à Roland Garros. Il sait que s’il ne gagne pas à Roland Garros, il ne pourra non seulement pas rattraper le Djoker mais en plus il risque fort de terminer comme Federer l’année dernière: avec 0 GC….

  19. Antoine 31 janvier 2012 at 16:50

    Le sondage du jour, inspiré par Coach:

    1- Le Djoker est il invincible (excepté les rares jours ou il est vraiment à côté de la plaque)

    2- Le Djoker est il le Goat de moins en moins caché que nous attendons tous avec tant d’impatience ?

    3- En 1995, l’OTAN n’a t elle pas eu tort d’interrompre trop tôt les bombardements de la Serbie ?

    4- A la place de Toni Nadal, que feriez vous ?

    a) faire bosser davantage son neveu
    b) se renseigner davantage sur les substances utilisées par le Djoker ?
    c) innoculer le virus Ebola à Pierre Djokovic ?

    5- Si Rafaël Nadal perd la finale de Roland Garros en huit heures contre le Djoker, à sa place que feriez vous ?

    a) je me pends
    b) je prends un rendez vous avec le Dr Fuentès
    c) j’augmente ma dose d’entraînement pour battre le Djoker en dix heures à Flushing

    • MarieJo 31 janvier 2012 at 17:04

      1 non, mais il faut ou un delpo 2009 version US, ou un nadal version 2008… ou un roger 2006/07 RG2011 était un flash de cette époque…
      sur terre il sera très dur à sortir avant les demies, dans l’état actuel des choses, delpo peut lui faire des misères sur les matchs en 3 sets… après c’est à nadal de prouver qu’il est toujours le King of clay

      2 honêtement si fed n’a pas pu faire le GC, entre autres parce rafa lui a barré la route à RG, j’espère qu’il saura empêcher le serbe de la même façon…

      • Antoine 31 janvier 2012 at 17:09

        J’ai ajouté d’autres questions Marie Jo…

    • Arno, l'homme des antipodes 31 janvier 2012 at 17:21

      1/ Non. Personne n’est invincible.

      2/ Non. Faut pas déconner. Fed 2004/06 était beaucoup plus fort.

      3/ Pas sûr. Petit Nole était-il encore en Serbie à cette époque ??? Si oui, il fallait bien sûr tout cramer.

      4/ a) Il faut bien sûr faire bosser le plus possible cette feignasse de Rafa. Ce qui manqué au taurillon en finale de l’OA vient bien entendu du jour d’entrainement honteusement lâché le jour de Noël.

      5/ d) Pendre Ivan Lendl.

    • Ulysse 31 janvier 2012 at 18:42

      1- Non, pas si je réussis deux demi-volées de suite sur ses grandes diagos de revers
      2- C’est un peu tôt pour conclure
      3- Non, ça aurait encore plus exacerbé le sentiment de revanche nationaliste qui a conduit le Dr Mepatrodkik a développer l’hyper EPO indétectable.
      4- a) Il faut que Rafa se sorte les doigts (d’ailleurs il a tendance à les y mettre instinctivement plutôt que d’engager) et se foute au boulot. Une fois dans sa carrière c’est peut-être pas trop lui demander !
      5- d) Rafa pourra

    • NTifi 31 janvier 2012 at 20:07

      1- Non personne ne l’est. A part un Nadal à 100% sur TB

      2- Pour moi il n’est pas meilleur que Federer et Nadal à leur top niveau d’antan. Après s’il fait le GC, y’aura débat.

      3- lol, mais en même temps sans Novak, Nadal aurait eu 13 GC, donc pas sûr que cela aurait arrangé tout le monde.

      4- la réponse a)

      5- pareil réponse a)

    • MarieJo 31 janvier 2012 at 20:09

      c’est moche de rajouter des questions en rab !!!!
      mais pour te faire plaisir voilà !

      4/ tonton toni : ce n’est pas dans tes options mais toni doit mettre une barre électrifiée en fond de court pour éviter que rafa recule au retour de service !!!

      5/ je crois que roger l’attends dans un coin sombre des dédales du chatrier pour lui coller son poing dans la figure !

  20. MarieJo 31 janvier 2012 at 17:10

    Eurosport garde les droits de RG jusque 2014… ya plus qu’a avoir les chaines gratos sur la TNT…

  21. William 31 janvier 2012 at 17:43

    Djokovic n’est évidemment pas invincible.
    En 2011 il a été très sérieusement menacé, sur terre comme sur dur, et ce face à des adversaires aux jeux bien différents les uns des autres : Bellucci et Ferrer à Madrid, Murray à Rome, Federer à Roland-Garros bien sûr, Del Potro à deux reprises et sur deux surfaces différentes, Berdych et Murray à Cincinnati… Après l’US je ne compte plus.
    Si on fait le compte on voit qu’il est dérangé par les gros frappeurs si ils sont dans un bon jour (Del Potro, Berdych) par des spécialistes accrocheurs (Bellucci, Ferrer) ou bien par des types plus techniques que lui et capables de varier (Federer, Murray).
    Là où je le vois très difficilement prenable, c’est sur un dur lent : Melbourne, Indian Wells et Miami par exemple…

  22. Ulysse 31 janvier 2012 at 18:44

    1- Non, pas si je réussis deux demi-volées de suite sur ses grandes diagos de revers
    2- C’est un peu tôt pour conclure
    3- Non, ça aurait encore plus exacerbé le sentiment de revanche nationaliste qui a conduit le Dr Mepatrodkik a développer l’hyper EPO indétectable.
    4- a) Il faut que Rafa se sorte les doigts (geste instinctif chez lui) et se foute au boulot. Une fois dans sa carrière c’est peut-être pas trop lui demander !
    5- d) S’il perd à RG après avoir avoir loupé 14 balles de match, à la place de Toni je mets Rafa à la pyrogravure sur contre-plaqué.

  23. Nath 31 janvier 2012 at 19:02

    http://www.daviscup.com/en/news/articles/world-group-team-nominations-(2).aspx

    C’est vraiment la panique pour l’équipe de Suède :
    Michael Ryderstedt : 27 ans, meilleur classement en 2005 (130), 346°
    Carl Bergman : 24 ans, pas un match sur le circuit principal, 500°, son meilleur classement
    Filip Prpic : 30 ans en mai, 1426° (meilleur classement : 194°), pas un match joué depuis juin 2011
    Robert Lindstedt : 10° en double, ouf !

    • MarieJo 31 janvier 2012 at 19:41

      et attend il vont allez jouer à Nis, ville du sud de la serbie connue pour son ex camp de concentration allemand, et un monument orné d crânes de rebellles tués par les ottomans au 19è… franchement ya mieux pour faire du tourisme tennistique !
      ya pas à dire les serbes savent te recevoir et te mettre dans l’ambiance :mrgreen:

    • Antoine 31 janvier 2012 at 21:03

      Retour de Juan Carlos Ferrero dans l’équipe espagnole: une bonne idée de prendre un joueur expérimenté dans cette équipe totalement remaniée (exit Nadal, Ferrer, Verdasco, Féliciaon Lopez). cela devrait passer tranquille contre le Kazaksthan..

      Suisse-USA sur terre battue avec Federer, Wawrinka, Isner, Fish et Ryan Harrison,et un seul des deux Bryan pour cause de parternité du jumeau, cela a de la gueule..

      Allemagne-Argentine: sur terre aussi, c’est loin d’être évident pour l’Argentine avec Nalby, Chela, Monaco contre Kohly, Petzschner, Mayer et Haas qui fait également son retour, comme Ferrero..

      Les étonnants japonais reçoivent en indoor sur dur la Croatie enmenée par Dodig et Karlovic: je suis un peu surpris du choix de la surface. La rencontre me parait très ouverte aussi; Banzaï !

      Les autres rencontres (Autriche-Russie, Canada-France, Tchéquie-Italie et Serbie-Suède) semblent moins indécises: Melzer épaulé par Haider-Maurer, cela va être difficile contre Bogomolov, Davy et Youz; difficile aussi pour le Canada avec Raonic et Nestor, l’italie n’a aucune chance sur le papier et la Suède non plus…

  24. Jérôme 31 janvier 2012 at 21:39

    Nadal est toujours le king sur terre battue ?

    Oui dans l’absolu. Mais s’il fait face à Djokovic, sur TB, qui est vraiment le favori ?

    Ce n’est pas pour jouer les oiseaux de mauvais augure (prétérition me direz-vous), mais je rappelé que sur les 7 victoires consécutives remportées par Djokovic contre Nadal, les plus faciles, les plus nettes ont été celles remportées sur terre battue à Madrid et Rome. Nadal n’a pas pris le moindre set.

    Malheureusement, Djokovic a de grandes chances de gagner ce RG 2012 s’il arrive dans un bon niveau de forme physique. Je pense même qu’un bon Federer ou un bon Murray ont plus de chances que Nadal de vaincre Djoko à RG. Choix cornélien pour Nadal et pour l’histoire du tennis : pour que Djoko ne gagne pas à RG, il faut que Nadal laisse quelqu’un d’autre que lui barrer la route au serbe.

    • Jérôme 31 janvier 2012 at 22:05

      J’ajoute que Djoko serait, en cas de match contre Djokovic, sous une pression encore plus forte que Federer à Wimby 2008. En 2008, Fed était une bête traquée mais il n’avait pas été battu 7 fois d’affilée par Nadal et n’avait alors encore jamais été vaincu sur gazon par Nadal.

      • Jérôme 31 janvier 2012 at 22:15

        Édit : Nadal sous pression, of course.

    • Bapt 31 janvier 2012 at 23:00

      « Pour l’histoire du tennis » ? Tous aux abris contre le grand chelem à venir de Djokobot ?
      Franchement, je m’en remettrai… Je n’aime pas son jeu ni trop le bonhomme à cause de sa bigoterie notamment (et je ne parle pas de la question des « produits »), mais ça ne sera pas un traumatisme.
      Moins que le petit chelem de Seles contre Graf ou que la finale du Masters 1996… 
      Tout simplement car ce grand chelem n’aura absolument pas la signification qu’a pu avoir celui de Graf en 1988 : le contexte a bien trop changé. Le petit chelem de Rafa avait déjà indiqué la voie : gagner les quatre ne signifie absolument pas qu’on est « le meilleur », qu’on « repousse les limites du sport » etc.. C’est la presse et les fans suivant le jeu depuis six mois qui vont se prosterner.
      Ceux qui y connaissent quelque chose non.

      • Jérôme 31 janvier 2012 at 23:24

        Certes, mais tant qu’à faire, si on peut éviter les exagérations inévitables d’une presse bateleuse et inculte, je suis preneur.

        La théorie, que je partage, selon laquelle un grand chelem calendaire ne suffit pas en soi à désigner le GOAT, est inaudible par le pékin lambda qui demande juste qu’on lui dise quelle idole jetable vénérer.

        • Nath 31 janvier 2012 at 23:50

          « le pékin lambda qui demande juste qu’on lui dise quelle idole jetable vénérer »
          Ça me plait bien, je retiens si tu permets.

        • Bapt 1 février 2012 at 00:00

          La question du GOAT est déjà une question journalistique. Ça n’a de signification que dans le cadre de la personnalisation à outrance que les médias organisent associée à l’idéologie du « dépassement » et des « records » à atteindre.
          Au tennis, la vitesse des frappes de balles ne fait pas rêver grand monde (à la limite au service ça intéresse).
          Par contre la durée des matchs oui.
          Et surtout les titres gagnés. Là on peut faire des calculs et attribuer des couronnes. L’histoire du grand chelem est parfait tout comme le nombre de grands chelems gagnés (alors qu’on sait ici qu’un Masters en 1981 valait plus qu’un OA aux yeux des joueurs et des spécialistes).

        • Jérôme 1 février 2012 at 00:17

          Tu peux, Nath, tu peux. Ni une idée ni un raisonnement ne sont brevetables.

          Je suis bien d’accord, Bapt, sur la hiérarchie des grands titres qui avait court pendant que les meilleurs séchaient l’Open d’Australie, grosso modo de 1976 à 1982 inclus.

          Battre 5 des 8 meilleurs joueurs du monde en l’espace d’une semaine, c’est plus dur qu’un tournoi du GC, même si la plupart des matches se jouent en 2 sets gagnants.

          Il me paraît donc assez juste (désolé pour Ivan, Antoine), de dire que :
          - Connors a en réalité gagné 9 titres majeurs (1 OA qui valait encore 1 GC en 1975, 2 Wimb, 5 USO et 1 Masters),
          - Borg en a eu 13 (2 OA, 7 Wimb, 5 USO et 5 Masters),
          - Mac Enroe en a gagné 10 (3 Wimb, 4 USO et 3 Masters),
          - Lendl en a décroché 13 (2 OA, 3 RG, 3 USO et 5 Masters),
          - Becker en a eu 9 (2 OA, 3 Wimb, 1 USO et 3 Masters),
          - Edberg en a gagné 7 (2 OA, 2 Wimb, 2 USO et 1 Masters),
          - Sampras en a eu 19 (2 OA, 7 Wimb, 5 USO et 5 Masters),
          - Agassi en a décorché 9 (4 OA, 1 RG, 1 Wimb, 2 USO et 1 Masters),
          - Federer 22 (4 OA, 1 RG, 6 Wimb, 5 USO et 6 Masters),
          - Nadal 10 (1 OA, 6 RG, 2 Wimb et 1 USO).

          • Bapt 1 février 2012 at 00:44

            Tu te trompes sur Borg là !

        • Jérôme 1 février 2012 at 00:21

          Tiens ? Je n’ai pas cité Wilander. Oubli révélateur ? Qui sait ?

          Et pour résumer, je trouve que ces sommes rendent une image assez juste du classement que la plupart des connaisseurs du tennis ont en tête s’agissant des plus grands champions de l’ère open.

          • Antoine 1 février 2012 at 00:32

            C’est plus dur de gagner le Master’s qu’un GC ? C’est nouveau, ça ?!

            Cela tombe bien pour Davydenko et Nalby en tout cas..

            Non seulement on joue en deux sets gagnants tous les matchs désormais (sauf finale jusqu’en 2006 ou 2005 je ne sais plus) mais en plus il n’y a pas besoin de les gagner tous et la moitié des vainqueurs ont paumé un match…pas sérieux Jérome..tss..

            • Bapt 1 février 2012 at 00:44

              2006 la dernière finale en 3 sets gagnants.

              • Clément 1 février 2012 at 01:32

                2007 en fait ! ;)

            • Bapt 1 février 2012 at 00:47

              Ça dépend de l’époque encore une fois. Change a pu décroché un RG mais jamais un Masters et ce n’est pas surprenant.
              Idem pour Krajicek ou Gomez. Il y a des « ouvertures » pour certains GC à des moments. Pour le Masters les ouvertures sont très très récentes. Dans les années 80 ou 90, jamais un Davydenko n’aurait gagné.

              • Ulysse 1 février 2012 at 10:42

                Très juste. C’est la mode nadalienne du défi physique en pleine saison qui te fait arriver cramé pour les 3 derniers mois qui a dévalorisé le Masters. Auparavant le palmarès était très select.

  25. karim 31 janvier 2012 at 21:45

    Le coup droit de Nadal est énorme dans les cas suivants:
    1- décroisé sur le coup droit adverse en tournant autour de son revers (le max de ses winners)
    2- lifté haut croisé sur le revers adverse où il est rarement gagnant mais prépare idéalement le 1.
    3- Long de ligne en contre où il a atteint depuis trois ans un niveau stratosphérique. Djoko est le seul d’ailleurs que je ne vois pas être systématiquement mis dans le vent par ce coup qu’il contre très bien, déjà en étant dessus, et ensuite en repartant plein champ sur le revers de Rafa.

    Les coups droits que Rafa ne sait pas faire:
    1- le coup droit croisé rasant et plat qui peut clouer l’adversaire.
    2- le décalage coup droit en partant à plat devant lui, pas décroisé mais sur le revers adverse.
    Dans ces deux cas ou planter un plat fulminant (copyright Ion Tiriac) est requis, il ne sait juste pas le faire. Les limites de son coup droit croisé sont clairement affichées quand il jour Djoker ou Nalbandian (à une époque).

    Je pense qu’on oublie souvent que ce type est droitier, et là je plussoie le commentaires Bapt disant que ce n’est pas à 25 ans (purée je pensais qu’il en avait 33) qu’il va apprendre autre chose. L’apprentissage pour lui est certainement plus complexe que pour un autre.

    Ce côté droitier contrarié accrédite terriblement la thèse du petit frankenstein façonné par un oncle fou.

    Et la limite de sa dextérité il la touche avec son service qu’il n’aura jamais réussi à faire durablement progresser ou en faire un point fort. Il l’a développé pour qu’il soit une arme stratégique (% élevé, maîtrise des angles et des effets pour entamer l’échange dans les meilleures conditions) mais il ne sera jamais une arme de destruction massive.

    • Bapt 31 janvier 2012 at 22:48

      Entièrement d’accord Karim.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 23:19

      On ne saurait mieux dire Karim. Problème: pour le 1- il faut du temps et le Djoker n’est donne pas..

      J’ai laissé deux posts à ton attention plus haut car je sais que tu es friand de stats. J’espère que tu les a vu.

      • karim 1 février 2012 at 00:26

        Mon psy m’a deconseillé de te lire, il dit que tant que je ne supporteri pas le transene c’est risqué.

  26. Jérôme 31 janvier 2012 at 22:00

    En effet, on ne change pas à bientôt 26 ans un style de jeu à ce point particulier.

  27. Renaud 31 janvier 2012 at 22:05

    Répondre
    1/ Oui c’est évident, d’ailleurs il faudrait déjà lui donner les trophées 2012 des GC restants et lui interdire de venir.
    Le prochain RG serait en fait RG 2013 pareil pour WImb…
    A sa retraite il suffirait alors de revenir au calendrier normal et il y aurait sur une année 8 vainqueurs potentiels de GC

    2/ Oui c’est évident aussi
    Depuis le début de sa carrière Djoko a disputé 1557 sets dont 1439 gagnés, 8567 points dont 7897 gagnés dont environ 57,345 % de rallye de plus de 9 coups gagnés et il gagne en moyenne et à peu prés 71,457% des rallyes de plus de 11 coups tout en sachant que sa moyenne sur ce point était de seulement 64,67% début 2011.
    Autrement dit plus simplement il a gagné en fait 93,457% de ces rallyes depuis début 2011

    Bien entendu personne dans l’histoire ne peu faire état d’une telle réussite.

    3/ Sans mettre la politique dans le débat il est évident que le travail du docteur Blobazihinisty sur les enfants des championnes est Allemandes a été couvert, tout le monde le sait dans le microcosme politicotenistico russo Balkanique, au plus haut niveau de l’état
    C’est la raison pour laquelle d’ailleurs la réponse à la question 1 est oui.

    4 A
    5 C
    Mais cela sera sans espoir puisque Djoko suite aux travaux du funeste docteur Blobazihinisty est le premier champion génétiquement modifié avant la naissance à l’aide des gènes des dépouilles mortuaires de la locomotive Tchèque pour le foncier, de rahan pour la rage de vaincre et de steve austin.

  28. Renaud 31 janvier 2012 at 22:13

    Plus sérieusement les dégats sont sérieux puisque comme remarqué par ailleurs certains fans de Nadal sont maintenant pour l’augmentation des conditions de jeu.

    J’aurai bien aimé avoir leurs réactions si les fans de Fed avaient fait la même proposition dés 2008 ou 2010.

    Ils auraient hurlé en criant au scandale.

    C’est quand même dingue leur chouchou se fait étriper sur tous les compartiments du jeu et à les entendre Djoko n’est que physique !!!
    C’est un comble.

    Je suis 100% d’accord avec Karim, au dela des stats on a le même sentiment maintenant devant Nadal – Djoko que devant Fed – Nadal.
    Dans la plupart des cas le résultat est maintenant connu à l’avance.

    J’exclue encore pour cette année RG ou Nadal, qui aura une pression folle en cas de nouvelle finale face à Djoko, est chez lui.
    Mais ensuite s’il venait à ne pas gagner RG il finira, sans l’ombre d’un doute, fanny en GC cette année et n’aura plus jamais l’opportunité d’égaler le reccord conjoint de Borg, Sampras et FED en GC

    • Sylvie 31 janvier 2012 at 22:26

      Je pense que c’est encore trop tôt pour dire que le résultat est connu d’avance car Nadal semble se rapprocher mais c’est vrai que 7 défaites de suite pour lui c’est énorme. Il a de la chance d’avoir pris beaucoup d’avance sur Djoko car on est encore à 16/14 en sa faveur.

      Mais une victoire peut le relancer et inverser la tendance. Je crois encore en ses capacités à rééquilibrer la balance.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 23:15

      « Dans la plupart des cas, le résultat est maintenant connu à l’avance »..

      Dans quels cas est il connu et dans quels cas n’est t il pas encore connu, Renaud ?

      J’ai envie de répondre par le propos d’un américain qui disait: « puisque vous êtes si intelligent, pourquoi n’être vous pas plus riche ? »..

      Si tu connais le résultat de matchs à l’avance Renaud, pourquoi ne paries tu pas l’ensemble de ton patrimoine dessus. En quelques matchs tu pourrais le doubler, voire bien davantage ? La côté de Djoko était de 1,65. Si tu était sûr du résultat pourquoi n’as tu pas parié pour empocher 65% de profit sans te fatiguer ??

      • Renaud 1 février 2012 at 11:16

        Antoine

        Tu vas descendre dans mon estime si tu persistes à te rendre plus bête que tu ne l’est.
        La prochaine fois que Fed rencontrera Nadal en GC il y a de fortes chance qu’il perde encore. BIen entendu il y a toujours une certaine incertitude et bien entendu à chaque fois FED pense qu’il va gagner sinon pas la peine de se présenter.
        Je pense que c’est maintenant pareil pour Nadal face à Djoko

        Mais tu avais compris tout cela
        En fait tu es juste taquin.

  29. Jérôme 31 janvier 2012 at 22:18

    Renaud, en cas de choc Nadal-Djoko à RG, Nadal aura pour une fois raison de dire qu’il n’est pas favori.

    Remember les finales de Madrid 2011 et Rome 2011.

    • Antoine 31 janvier 2012 at 23:42

      Pas sur du tout qu’il ne soit pas favori Jérome..

      Aujourd’hui, il n’y a pas encore de paris sur RG mais il y en a sur Wimbledon: le Djoker est à 2,75 et Nadal à 3,5..Ce n’est pas une différence énorme. On verra quand les premiers paris apparaîtront…Mais d’ici là, de l’eau aura coulé sous les ponts: Monte Carlo, Rome, Madrid..C’est sur que si Nadal prend trois claques, il ne sera pas favori. S’il ne perd pas contre le Djoker, ou ne perd qu’un match sur deux, ce sera différent..

  30. Bapt 31 janvier 2012 at 22:45

    En tout cas on peut dire que cette année va être cruciale pour Nadal : s’il arrive à conserver RG et à infliger une défaite importante à Djokovic il ne se noie pas. S’il n’y arrive pas, cela va être dur car on peut être sûr qu’il n’aura pas une fin de carrière facile.
    Jusqu’ici son physique tient très bien le choc étant donné les efforts déployés depuis des années. Dans deux trois ans, il peut prendre un gros coup. Et sans la « caisse » qu’il a toujours aujourd’hui, il n’a plus aucune chance.

  31. karim 31 janvier 2012 at 23:00

    Je rappelle à toute fin utile que les matches les moins disputés entre djoko et rafa depuis un an l’ont été sur TB, c’est sur dur qu’il a posé le plus de problèmes à djoko et sur terre battue qu’il a été le plus à la rue.

    • Jérôme 31 janvier 2012 at 23:25

      Voui. C’est ce que je disais : 7/5-6/4 et 6/4-6/4.

  32. Antoine 31 janvier 2012 at 23:26

    L’intéressé dit en substance au sujet de ces deux défaites qu’il était quelque peu traumatisé par celles qui avaient précédées à IW et surtout Miami.Il ajoute qu’il a très mal joué à Madrid. Rome est venu après il là si on suite ce qu’il raconte il devait effectivement être traumatisé..Je n’ai vu aucun de ces matchs.

    Qu’il perde à Madrid ne m’a pas surpris, c’est à Madrid qu’il est le plus facile de battre Nadal à cause de l’altitude. En revanche, qu’il perde une deuxième finale de suite sur terre une semaine après à Rome, là, j’ai vraiment été surpris. cela n’était jamais arrivé. Il était complètement à l’ouest ?

  33. Antoine 31 janvier 2012 at 23:34

    Cela étant, ce n’est évidemment pas parce que Nadal a perdu en deux sets à Rome et Madrid et en trois à IW et Miami qu’il faut en tirer la conclusion que Nadal est meilleur sur dur que sur terre, ou que c’est plus facile pour Djoko de le battre sur terre que sur dur…Sinon, cela ferait belle lurette que Djoko aurait battu Nadal sur terre. C’est le deux premières et uniques fois à ce jour…et faisait suite à deux autres victoires auparavant..

    Par ailleurs, tout démontre que si battre Nadal sur terre en deux sets gagnants est très difficile, le battre en trois sets gagnants est beaucoup, beaucoup, plus difficile puisque seul Soderling est y parvenu jusqu’ici…

    Autrement dit, c’est pas encore gagné pour le Djoker à Roland Garros…Très loin de là me semble t il…Déjà, pour commencer faudrait déjà que le Djoker parvienne en finale…Il a simplement dit il y a 24h qu’il se sentait capable d’y aller…

    • Jérôme 31 janvier 2012 at 23:45

      L’an passé, Federer a livré l’un des plus fantastiques matches de toute sa carrière pour stopper Djokovic. Personnellement, j’aurais préféré qu’il joue à ce niveau en quart puis en demi puis en finale de Wimbledon, mais il se trouve que c’est tombé sur le serbe ce jour-là.

      C’est un hasard bien improbable qui a empêché Djokovic de briser Nadal dans son jardin ocre aussi sûrement que le Djoker, pas au mieux de son tennis, a réussi à battre Murray et Nadal en 2 fois 5 sets et plus de 10H30 de jeu en moins de 48H.

      Djoko était alors au meilleur de sa forme. Ce n’est qu’à compter de la mi-août 2011 que les conséquences physiques de son année de malade l’ont rattrapé et qu’il a du déclarer abandonner en finale de Cincinnati puis a souffert de problèmes de dos en finale de l’US Open.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis