Fernando Gonzalez, la main de pierre s’est brisée

By  | 13 février 2012 | Filed under: Légendes

Chi-Chi-Chi… Le-Le-Le… Viva Chile ! Voilà un cri de ralliement que l’on n’entendra plus avant longtemps sur les courts du monde entier. Après Rios, après Massu, la dernière figure du brelan de rois chilien quitte la scène.

Comme un coup de marteau. Disons-le franchement, Fernando Gonzalez possède probablement le plus énorme coup droit jamais vu sur un court de tennis. Plus que sa personnalité, parfois volcanique, plus que ses résultats, pourtant excellents, c’est bien ça qui restera de lui. « Mon coup droit est tellement violent que je pourrais tuer quelqu’un avec », avait coutume de dire celui qui était surnommé « Mano de piedra ». Un coup d’une puissance extrême, assez prévisible dans son anticipation mais pourtant totalement imparable dans la conclusion.

Chez les juniors, Fernando se tire la bourre avec Federer, Ferrero, Nalbandian et… Julien Jeanpierre (oui, oui) pour la place de N°1 mondial. Et déjà « Gonzo » leur fait faire à tous des cauchemars. En 2003, lancé sur la route de son Roland-Garros victorieux, Ferrero sue à grosses gouttes en quarts de finale, lors d’un cinq sets dantesque agrémenté d’un point qui s’est à jamais figé dans les mémoires des témoins, un coup droit gagnant réussi depuis les bâches du Central Philippe-Chatrier (à 1’30). Il faudra six balles de match à un Ferrero au bord de la crise de nerfs pour conclure. « Après avoir perdu la finale des juniors face à lui, je n’aurais pas supporté de perdre encore contre lui ici », s’exclamait ensuite l’Espagnol à propos de son grand pote chilien.

Perçant sur le circuit relativement tard, à 21 ans bien tassés, Fernando rattrape vite le temps perdu, ridiculise Moya et Sampras sur le dur de Miami, tape Roddick sur celui de Cincinnati, perd un quart de finale d’US Open au tiebreak du cinquième set contre Schalken… Personne n’est à l’abri, pas même André Agassi, tendance N°1 mondial, sur dur américain en 2003. Il se stabilise bientôt dans le Top 20 et fait preuve d’une polyvalence certaine en jouant les quarts de finale de tous les Majeurs. La partie la plus difficile de ce Chelem personnel est signée à Wimbledon en 2005, avec des victoires au passage sur Johansson et Youzhny.

Mais le déclic est encore à venir. C’est son association avec Larry Stefanki qui va lui faire franchir un palier. L’entraîneur américain se met en tête de doter Fernando Gonzalez d’un revers, définitivement son coup faible depuis le début de sa carrière. Sous cette influence, « El Bombardero » étrenne bientôt un slice vicieux, fusant à ras du filet, très pénible à redresser. Il va faire des ravages sur le Rebound Ace austral. Nous sommes en 2007, et Gonzalez réalise l’un des grands exploits de ces dernières années en écrasant tour à tour Lleyton Hewitt, James Blake, Rafael Nadal et Tommy Haas. La recette est simple, mais personne ne trouve la parade : du slice, du slice et encore du slice en revers, et une mine en coup droit dès que le décalage est rendu possible. « Gonzo » est chaud comme la braise, et même Federer manque passer à la casserole en finale. Le Chilien mène 5/4 40/15 sur son service dans le premier set, et… joue tout à coup petit bras. Il a laissé passer sa chance. Federer est intouchable à l’époque et cette simple hésitation du Chilien fait basculer la rencontre (7/6 6/4 6/4).

Le voilà certes 5e mondial, mais l’histoire ne repassera pas les plats. Gonzalez aura bien une dernière petite chance à Roland-Garros en 2009, renvoyant Andy Murray à ses études de terre battue, mais bute en demi-finales sur un Robin Soderling en mission. Il aura beau taper son cul par terre, avec son élégance si caractéristique, rien à faire ce jour-là. C’en est quasiment fini de Fernando Gonzalez : la première grosse blessure de sa carrière, la hanche en 2010, lui sera fatale. Durablement marqué par le tremblement de terre qui secoue le Chili au même moment, il met sa carrière entre parenthèses… et ne parviendra jamais à relancer la machine.

A Miami cette année, où la communauté latino donne toujours de la voix, là aussi où son compatriote Marcelo Rios fut sacré N°1 mondial en 1998, « Mano de Piedra » mettra un terme à sa carrière. Et s’il ne monta pas tout à fait aussi haut que son prédécesseur, la faute notamment à Roger Federer et Rafael Nadal qui prirent un malin plaisir à le barrer en finale de gros tournois – Open d’Australie, Jeux Olympiques, Masters Series de Madrid et de Rome – Fernando Gonzalez fut lui le roi de Vina del Mar, le tournoi maison qu’il remporta quatre fois, quand Rios se contenta à plusieurs reprises du plateau de finaliste. Surtout, Gonzalez restera pour un bon moment Monsieur Jeux Olympiques, avec ses trois précieux métaux autour du cou : l’or du double en 2004, l’argent du simple en 2008, le bronze du simple en 2004. Joueur populaire – « Ou que je joue, j’ai toujours beaucoup de fans. C’est facile pour moi de me sentir comme à la maison » – il fut d’ailleurs le porte-drapeau de sa délégation nationale à Pékin. De quoi dès lors susciter un petit regret de ne pas le voir tenir le choc jusqu’à Londres cette année… Quoi qu’il en soit, la trace laissée par « Gonzo » dans l’histoire de son sport sera finalement à l’image de son jeu : une droite fulgurante.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

165 Responses to Fernando Gonzalez, la main de pierre s’est brisée

  1. David 13 février 2012 at 11:37

    J’ai beaucoup aimé ce petit article hommage à ce joueur si volcanique, l’un de mes préférés de la génération des anciens. Le dernier grand match de Gonzalez, c’est son huitième de finale perdu au cinquième face à Roddick à l’OA 2010. Je crois qu’il y avait eu un article d’ailleurs sur le site. Quand il était « on fire », ca déménageait sacrément, en coup droit bien sûr, mais en revers aussi. Bon service, polyvalent, volée tout à fait correcte, Gonzalez fait définitivement partie des sacrifiés de la génération du suisse. Il aurait au moins mérité un master série, au même titre que James Blake.
    Seul bémol sur ce joueur haut en couleurs : sa tricherie en demi-finale des jeux olympiques de Pékin face au gentleman qu’est Blake. Le chilien avait fini par remporter une partie mal engagée face à un américain complètement déstabilisé. Quand on pense aux problèmes que Blake a toujours posés à Nadal sur dur, on peut se dire que l’américain aurait eu des chances de remporter un grand titre…

  2. William 13 février 2012 at 11:40

    Forehando Gonzalez méritait bien un hommage digne de ce nom !

    Pour moi, Gonzo représente une part du tennis que j’ai abondamment suivie, la première dans laquelle je me suis vraiment plongée. Haas, Blake, Safin, Ferrero, Kuerten, les débuts de Federer, Roddick aussi… Ces noms sont doux à mes oreilles et Gonzalez tient une place toute particulière dans mon panthéon du coeur.

    La générosité à l’effort, les coups droit perce-muraille, sa relation d’amour avec son public, autant d’éléments qui le rendent attachant. Et que dire de son parcours du combattant à Melbourne en 2007 ? Il avait tout simplement écrasé la concurence, et ce jusqu’à la fin du premier set de la finale. Sa chance était passée.
    Tu fais bien de mentionner ses quarts de finale à peu près partout, cela tord le cou à sa réputation de monomaniaque sans cervelle. Il a aussi battu Federer à la MC en indoor, vraiment bon partout donc.

    Les vidéos de coup droit sont vraiment folles, surtout le coup contre Ferrero à RG, mais ce qui m’impressionne le plus c’est l’un des coups qu’il frappe contre Haas à Montréal dans la première vidéo : une mine que Haas remet puis une autre mine encore plus puissante et en demi-volée ! C’est dingue de mettre autant de puissance avec si peu d’amplitude. Blake, Gonzo, DelPo, même combat. Et que des joueurs que j’aime !

    Thx Guillaume !

  3. William 13 février 2012 at 11:42

    Un bémol tout de même à la très bonne carrière du Chilien : son quart à l’US Open 2009 complétement balancé face à un demi Nadal. Limite faute professionnelle !

    • Clément 13 février 2012 at 13:07

      « Balancé », t’es dur William ! Mais c’est vrai que le match avait été bizarre. Il avait perdu 7/6 7/6 6/0.

      A 2 sets à 0 le match avait été interrompu à cause de la pluie alors que ça jouait bien des deux côtés. Le lendemain Gonzo avait juste été incapable de se remettre dedans, mais c’est sûr que sur la fin du 3ème set il ne faisait plus beaucoup d’efforts de toute manière.

      • Clément 13 février 2012 at 13:20

        Erratum, j’avais pas vu le post d’Antoine en dessous. Effectivement le match avait été arrêté avant le tie-break du 2ème set, ça change pas mal les choses…

  4. Antoine 13 février 2012 at 12:18

    Très bien cet article qui tombe à pic Guillaume. Il me semble cependant qu’à trop vouloir démontrer, on finit dans l’exagération parfois, car dire que même Federer manque passer à la casserole en finale de l’OA 2007, c’est quand même un peu osé pour qualifier une finale que le Suisse a gagné facilement en trois sets..

    Je n’ai rien contre le personnage mais j’ai du mal à comprendre l’unanimité dans la louange le concernant et j’ai plutôt envie de poser la question suivante: Gonzalez savait il jouer au tennis ? A mon avis, la réponse est négative. David le rappelle d’ailleurs: comme Blake, autre mono maniaque (mais des deux côtés celui-ci), Gonzalez n’a jamais gagné ne fut ce qu’un seul tournoi important dans sa carrière. Son fait d’arme demeurera d’avoir été une fois finaliste en GC. C’est peu, me semble t il, pour un joueur doté du coup droit qui était le sien…Cela lui a permis de faire quelques coups d’éclats et une carrière très honorable mais c’est absolument tout…

    Son coup droit est à la fois la cause de ses coup d’éclats et celle de ses échecs. Il n’a jamais cherché à faire autre chose qeu de se mettre en position pour taper des coups droits. C’est un jeu particulièrement limité, comme si le tennis consistait exclusivement à frapper des coups droits le plus fort possible…

    En dehors de ses lacunes techniques, mentalement, il était également faiblard. Un exemple (dont je vois qu’il n’a pas non plus échappé à William) est celui de son match de l’US Open en 2009 contre Nadal interrompu alors qu’il avait perdu le premier set au tie break et que l’on disputait le deuxième tie break. Le lendemain, il y avait deux possibilités: soit il égalisait à un set partout, soit il se retrouvait d’entrée à deux sets à zéro et devait alors se mettre dans la peau d’un type qui doit gagner un match en trois sets…Gonzalez ne s’était visiblement pas prépéaré à cette deuxième possibilité: il est revenu le lendemain, a perdu le tie break et a pris une bulle derrière….

    • Antoine 13 février 2012 at 12:20

      Sinon, j’indiquerai prochainement la véritable cause de la fin de la carrière de Gonzo..Vous vous doutez bien que le stage qu’il a effectué en Serrbie avec Andy et Ivan la semaine dernière n’a pas été sans conséquences…

    • NTifi 13 février 2012 at 13:23

      A mon avis il déchainait les passions parce qu’il dégageait un certain charisme par ses origines Chiliennes et son coup droit spectaculaire.

      Mais je pense comme toi, en tant que joueur de tennis il est limité et vraiment surestimé (comme un certain Américain). C’est pour cela qu’il n’a jamais remporté de grand titre, contrairement à un Ljubicic il a un jeu très stéréotypé.

      Et j’aime pas trop son sale caractère, mais bon il a quand même marqué de sa (petite) empreinte l’histoire du tennis.

  5. Colin 13 février 2012 at 12:44

    C’était un joueur intéressant car spectaculaire, avec lui il pouvait toujours se passer quelque chose: il était capable de taper n’importe quel cador (mais il était aussi capable de se faire taper par n’importe quel sans grade).

    Au final, son palmarès reste famélique…
    Sans parler des presque-cadors (Ferrero, Roddick, Nalbandian) dont il est très loin, il est même en dessous de ceux de sa classe: Davydenko a 1 Masters et 2 MS, Ljubicic 1 MS et 1 coupe Davis, Soderling, Berdych, Tsonga 1 MS et 1 voire 2 finales de GC… même Robredo a réussi à décrocher 1 MS!
    Dans cette gamme de joueurs, il n’y a guère que Ferrer qui ait un palmarès inférieur à celui de Gonzo.

    • Sylvie 13 février 2012 at 13:17

      En même temps, il n’a pas eu de bol de croiser plusieurs fois Federer en finale, une fois Nadal sur terre, plusieurs fois Nalbandian qui est quand même bien plus complet que lui.

    • David 13 février 2012 at 13:44

      3 MS pour l’ami Nikolaï !

  6. Sylvie 13 février 2012 at 12:49

    Je suis bien contente que tu rendes hommage à Fernando Gonzalez au moment où il va tirer sa révérence.

    Il a atteint son meilleur niveau au moment où j’ai recommencé à suivre le tennis. Je me souviens notamment de l’année 2006, où il fait finale à Madrid, et à Bâle, battu par Federer puis cette finale de l’OA 2007 contre toujours Fed. Il a aussi une finale à Rome, battu par Nadal. Quand on parle de la non concurrence de ces années là, on oublie le niveau incroyable qu’il avait atteint à cette période là, justifiant sa 5e place mondiale.

    De Gonzo, on se souviendra de ce coup droit dévastateur qui avait mis Federer à la peine pendant un set à Roland l’année suivante.

    Dommage cette blessure qui lui plombera sa carrière. On lui pardonnera volontiers le geste pas très classe (mais combien drôle) face à Soderling. Ce jour là, un bombardier en a remplacé un autre, en version nordique et moins bouillante.

    J’ai été contente pour lui de sa médaille d’argent en 2008. Une bien belle récompense.

  7. Sylvie 13 février 2012 at 13:25

    Paul-Henri Mathieu s’est qualifié pour Rotterdam où il affrontera Feliciano Lopez au premier tour.

    D’ailleurs est-ce que quelqu’un sait si ce tournoi est retransmis ?

    • William 13 février 2012 at 13:29

      Je ne sais pas du tout mais ça m’étonnerait. Beau plateau en tout cas, comme chaque année : Federer, Del Potro, Berdych, Baghdatis, Youzhny, Gasquet…

      • Ulysse 13 février 2012 at 13:45

        Plus beau que d’habitude le plateau. Je n’ai pas souvenir d’y avoir vu un top 3 les années précédentes. D’habitude la star c’était Sod ou la Murène. Même Llodra a gagné il n’y a pas si longtemps.

      • Sylvie 13 février 2012 at 13:56

        Nadal l’a aussi joué

    • NTifi 13 février 2012 at 13:39

      seulement orange sport

    • Sylvie 13 février 2012 at 13:40

      Merci N’tifi. Je me contenterais du net.

      • NTifi 13 février 2012 at 15:17

        Au fait pourquoi as tu mis un apostrophe sur mon pseudo « N’tifi » ?

  8. William 13 février 2012 at 13:30

    Voilà que David Douillet cherche un recours pour permettre à Bartoli de représenter la France aux JO. Dominguez et Gachassin ne sont pas vraiment de son avis…

    • Sylvie 13 février 2012 at 13:40

      Elle donne une interview sur Eurosport où elle se dit prête à revenir en Fed cup mais insiste sur la présence de son père pour la partie préparation physique.

      http://www.eurosport.fr/tennis/wta-paris/2012/bartoli-adorerait-revenir_sto3151431/story.shtml

      Pour les J.O, ça semble mort. Si, vraiment son problème pour la Fed cup est juste sur le côté préparation physique, je ne comprends pas trop pourquoi on ne la laisse pas faire mais il me semble que, d’après Escudé c’était bien plus complexe que cela. Cela semble verrouillé des deux côtés.

    • Antoine 13 février 2012 at 18:24

      Douillet a dit qu’il allait essayer d’ »arranger les choses » parce que « cela lui pose un « petit problème » en tant que ministre des sports »…Gachassin va sans doute faire trainer les choses jusqu’au mois de mai…Après Douillet ne sera plus ministre et il n’y aura plus de problème…

      Le clan Bartoli en Corse, combien de voix à votre avis ?

      • Colin 13 février 2012 at 20:49

        « Après Douillet ne sera plus ministre et il n’y aura plus de problème… »

        MDR

  9. William 13 février 2012 at 17:52

    PHM est en train de prendre le dessus sur Lopez, pas le joueur le plus régulier du circuit mais s’il garde son avantage ça reste une bonne perf. Je salue la rééducation du type mais ça reste un bon gros tâcheron.

    • Antoine 13 février 2012 at 18:15

      C’est une grosse perf quand même pour PHM s’il conclue. C’est plutôt Lopez qui a (légèrement) dominé le match mais qui n’a pas été capable de concrétiser ses occasions. Lopez vient de sauver une balle de match sur son service. A PHM de servir mainetant à 5-4..

      • Antoine 13 février 2012 at 18:19

        C’est fait pour PHM…Heureusement que Lopez est gaucher parce que sinon, ils étaient difficilement distinguables, ayant exactement la même tenue immonde…

        PHM s’est il dopé ?

    • Sylvie 13 février 2012 at 18:35

      Belle perf quand même. ça force le respect qu’on aime ou pas le jeu de PHM.

      • Antoine 13 février 2012 at 18:58

        PHM for ever ! Vive le tennis agricole !

        • Ulysse 13 février 2012 at 21:56

          Voyons Antoine ! Le travail de la terre a sa noblesse, ce qui n’est pas le cas de tous les styles de jeu.

        • Guillaume 15 février 2012 at 00:06

          « Tous les styles de jeu ne se valent pas » ? Claude, sors de ce corps ! :lol:

  10. Oluive 13 février 2012 at 21:37

    Salut à tous,

    Et un petit (enfin, pas si petit) article en lien avec l’actualité, c’est pas mal. Merci Guillaume !

    Moi Gonzalez m’a toujours gonflé. Son côté mec poilu.
    … Ben quoi, j’ai bien le droit de pas aimer les poils, depuis qu’un certain Chewbacca a quitté le site non ?

    A ce propos, j’ai jamais compris vos embrouilles mais bon c’est sûrement la vie, non je dis ça parce qu’après une fausse manip, je suis passé sur les voeux de 2010 (http://www.15-lovetennis.com/?p=1981), et, après m’être bien marré des pronos de tout le monde (en fait, on fait les gorges chaudes des pronos d’actu, mais les meilleurs, sont tout de même les pronos rétrospectifs -inutile de dire que personne n’avait vu venir le petit chelem de Nadal-), j’ai constaté que le poilu en question (et un certain Franck-V d’ailleurs) n’étaient pas que des alcooliques agressifs et sauvages, mais pouvaient s’avérer pertinents, drôles, et impertinents en même temps (un peu comme Karim quoi -putain Karim, te fais pas mordre par un loup-garou-).
    Il faudrait faire plus souvent de ces voyages dans le temps numériques, c’est assez fascinant. Sur la nature humaine, et tennistique aussi…

    Bon, je m’égare.
    Non, ce que je voulais dire, c’est que j’aime pas Gonzo.
    Non franchement, le coup droit de brute qui donne la trique ok, mais il ne conduit jamais à l’orgasme. Gonzo, c’est un peu comme un homme des cavernes qui te viole dans la forêt : faut une dose de masochisme pour aimer.
    Sans parler de l’épisode du torchage de ligne. Avec ce pauvre juge de ligne encore puceau qui ne sait plus où regarder (ils doivent avoir obligation de ne pas parler aux joueurs en plus, non ? L’impuissance totale quoi).
    Oui ok il avait raison sur la balle. Mais les tribunaux sont pleins de types qui avaient raison.
    Ceci dit, il y a une justice : ce torchage constituait en fait la fin de sa carrière.
    Ouf.
    Bon, j’aime pas quoi, et encore moins son revers : non mais vous avez vu ce slice qui passe à un mètre au-dessus du filet contre Nadal à l’OA 2007 ? (entre parenthèse, on voit là que Nadal a fait depuis de sacrés progrès en longueur de balle, et que le problème de longueur de balle qu’il à -un peu- connu récemment n’est qu’un retour aux sources).

    Sinon, l’actu c’est Fed qui enfoncerait Stan. Comme si Stan en avait besoin : on enfonce pas un type qui s’est enterré tout seul.

    Fed est un petit arrogant sur cette déclaration, ok, mais le grand point est le suivant (mon grand-père adorait cette expression, permettez-moi de lui rendre ici hommage) : à bas cette culture de la petite phrase, du scandale facile, du clic internet à génération de trafic.

    Sérieux, on a rien d’autre à faire que remplir le net de ce genre de propos insignifiants, de les grossir à la loupe, et d’envenimer le venin, d’enfoncer un Stan-36-feet-under sans voir le plus important : le niveau de jeu, l’implication, la surface. Parce que là oui, moi je pense que cette défaite ne dérange pas plus que ça Fed : elle le décharge du choix de jouer en 1/4 en cette année olympique, et perdre 3/0 lui évite de jouer dimanche alors qu’il doit enchaîner avec Rotterdam et n’a pas encore fait une croix sur le leadership.

    Hop hop hop Antoine, enlève tes mains de ton clavier, je te vois venir : non non, je dis pas que Fed a fait exprès ou qu’il voulait perdre. Je dis juste que, dans un sport aussi mental que le tennis, la motivation inconsciente a sa part, une part non négligeable dès lors que les niveau se resserrent.
    Ce pourrait d’ailleurs être un addendum à ce que je pensais de la défaite de Fed en demie à l’OA, et ça pourrait faire un sujet d’article si je n’étais pas si feignant (pardon, occupé).

    Dans un autre secteur, l’indignation du soir : l’ex PDG d’Air France a eu des places quasi-gratuites pour aller à l’île Maurice… Olala, pas bien ça…
    Franchement.

    Non, j’aime pas Gonzo, je sais pas si je vous l’avais dit.
    Dans le genre bourrin, je préfère nettement Söd ou Tsonga, ou Berdych même tiens. Ou Delpo.
    Ou PHM.
    Sans blague, il a gagné un match ?

    Rotterdam.
    Aaaah, un tournoi sans Nadal, sans Djokovic, sans Murray.
    Fed s’attaque au record de titres en atp 500, ou équivalent (Colin, des chiffres ?).
    Moi, ça me va.

    P.S. Antoine, c’est pour quand le premier classement G&D ? Non pas que je m’impatiente ou que je sois pressé de voir mon médiocre classement, mais plutôt que je préfère savoir à l’avance jusqu’à quand l’attente va se prolonger (système des tickets à la sécu). Si c’est après Miami ça me va, mais je préfère le savoir. Si c’est après RG, ok, mais faut me le dire. Si c’est après l’USO, c’est que tu es en fait bien plus pervers que tout le monde pouvait le penser, et que tu es Ulysse (ça ce serait fort, non ?).
    Bon, peut-être tu l’as dit avant, mais je n’en suis qu’au 4 janvier 2010 en termes de relecture.

    J’aime pas Gonzo.
    Je vous assure.

    • Sylvie 13 février 2012 at 22:10

      Tu m’as bien fait rire avec tes poilus. Mais je n’ai pas le souvenir qu’il était si poilu que ça et quand je vois la photo qui illustre l’article, il l’est moins que Fed et ne parlons pas de Sampras (Karim pas taper).

      Sinon d’accord avec toi sur la polémique Stan/Fed. Je l’ai dit sur un autre fil, OK ce n’est pas terrible mais de là à enflammer la toile depuis hier et de twitter en boucle autour de deux bouts de phrase, ça devient ridicule.

      Si tu veux un bon article de synthèse, critique mais posant les vrais questions sans fausses polémiques dignes du Daily mirror, je te conseille http://www.letemps.ch/Page/Uuid/ad60c0f0-55c1-11e1-8291-c14a83ca990a/Coupe_Davis_les_raisons_dune_d%C3%83%C2%A9route

      Il faut s’abonner mais c’est gratuit pour un accès limité.

      Sinon, je ne partage pas forcément ton avis sur la non déception de Fed. Certes, elle lui enlève un choix cornélien mais du coup, il va devoir se taper les barrages en septembre car poser un lapin à l’équipe vu la polémique de ce week-end sera difficile. De plus, perdre à domicile, en quatre sets, ce n’est pas franchement bon pour son image. Je ne peux pas imaginer qu’il s’en fiche ou qu’il l’ait fait sciemment.

      • Oluive 13 février 2012 at 22:23

        Incon-sciemment Sylvie.
        D’ailleurs, faudra que tu me fasses penser à renouveler mon abonnement à Biba.

      • Sylvie 13 février 2012 at 22:27

        Je n’ai pas tout capté. Je dois être blonde mais pourquoi Biba ?

      • Oluive 13 février 2012 at 22:30

        Parce que je préfère me taxer de psychologue de comptoir tout seul.
        J’en déduis par ailleurs que tu es brune…
        ;)

        • Sylvie 13 février 2012 at 22:33

          Ni blonde ni brune, châtain clair virant sur le blond (quand même) en été.

        • Oluive 13 février 2012 at 22:35

          J’en déduis donc que tu es dans l’hémisphère nord !

        • Sylvie 13 février 2012 at 22:42

          Tu es malin ,dis moi ;)

      • Oluive 13 février 2012 at 22:33

        Au cas où ça puisse servir à d’autres : je peux lire le temps sans aucune inscription ni limite depuis mon i-phone.

        • Oluive 13 février 2012 at 22:46

          Cette phrase fait vraiment très Paco Rabanne, vous trouvez pas ?

          En fait non, je continue de parler tout seul…
          Bon, va falloir que je m’achète un chien.

        • Sylvie 13 février 2012 at 23:00

          Il ne te répondra pas plus.

  11. Oluive 13 février 2012 at 21:41

    http://www.welovetennis.fr/atp/44648-l-ere-nadal-federer-djokovic-la-plus-grande-de-l-histoire

    Elle est pas trop forte celle-là ?
    !!!!!!!!!
    De l’analyse de très haute volée, non ?

    • Antoine 13 février 2012 at 23:11

      Je pense que le journaliste s’est dopé.

    • Colin 14 février 2012 at 13:29

      Mieux vaut lire directement l’article original.

      http://www.sportingintelligence.com/2012/02/13/exclusive-djokovic-nadal-federer-as-close-to-perfection-as-tennis-has-ever-been-130201/

      L’étude est intéressante mais je trouve que le terme de « perfection » est mal choisi, car il induit un jugement de valeur (ce n’est peut être pas le cas en anglais?). On ne peut pas nier que la rivalité FedNadDjo écrase tout sur son passage depuis 4 ans et que jamais dans l’ère open une telle triade n’a dominé ainsi. Il y a donc une supériorité « arithmétique » évidente, mais parler de « perfection », là, par contre, je ne suis pas d’accord. Le tennis en particulier (et le sport en général) n’a pas vocation à ce que ce soit toujours les trois mêmes qui gagnent.

      • May 14 février 2012 at 14:09

        Je traduirais plutôt par « performance ou exploit » plutôt que perfection.

        • Colin 14 février 2012 at 15:07

          Ou carrément par « hégémonie ». Là, oui, je serais d’accord à 100%.

  12. Oluive 13 février 2012 at 21:54

    Et tiens, il manque ça :

    http://www.youtube.com/watch?v=oB4LuA81YuE

    Aucun rapport, mais je le mets quand même :

    http://www.youtube.com/watch?v=vJ3LdqQudDI

    Enfin, aucun rapport… Pas vraiment : 2 balles d’1 set à 0 sauvées / 4 balles de 2 set à 0 sauvées… Et… Stefannnnki ! En fait, je viens de comprendre que le liant Larry est un agent double, une taupe envoyée par Fed pour lui permettre : 1/ de gagner au moins un GC sans perdre un set (son seul à ce jour) 2/ de battre le record de GC de Sampras.

    Allez, j’arrête de parler tout seul.

    • Oluive 13 février 2012 at 22:21

      D’ailleurs, regardez bien : quand Roddick rate sa fameuse volée haute de revers, l’assistant de Stefanki se tourne vers lui et lui dit « C’est bon, le virement est arrivé ».
      Et Stefanki acquiesce comme un salaud.

      • Antoine 13 février 2012 at 23:14

        Stefaniki est un génie: il a enseigné le slice de revers à Gonzo, puis à Roddick, avec le même résultat

        ..Juste avant l’OA 2010, il déclarait: le show Federer, c’est terminé..

        C’est dur d’avoir raison trop tôt…

  13. Nath 13 février 2012 at 22:56

    Bon, je vous informe que Gonzo jouera son premier tour de Sao Paulo demain à 22h heure française contre Andreev, mais c’est bien parce que c’est vous :P

    Guillaume, merci pour cet article, je suis ravie qu’il y ait dorénavant un texte consacré à Gonzo ici. Je n’ai pas eu le temps de voir toutes les vidéos. Seulement la parenthèse chilienne aux JO de 2004, difficile d’imaginer ça pour 2012, tant le top 4 étouffe le reste des troupes. Et c’est bien dommage de mon point de vue.

    Un mot aussi sur la vidéo de la demie de RG contre Soderling, avec les commentateurs de FT scandalisés ! J’adore :D
    Dire que j’ai loupé ce match (et l’autre demie du jour), la faute à une erreur de programmation de l’enregistreur. Quand j’ai vu les scores je l’avais vraiment mauvaise :evil:

    J’essaierai de repasser sur le sujet.

  14. Antoine 13 février 2012 at 22:58

    G&D 2012:

    @May, Clément et Ulysse: je vous ai envoyé un mail hier soir

    @Oluive: sur G&D, cela ne devrait pas trop tarder mais je n’ai pas compris grand chose aux calculs effectués. C’est pour cela que j’ai envoyé un mail à Ulysse, Clément et May

    • Nath 13 février 2012 at 23:04

      Antoine, ta transparence m’a offert une bonne tranche de rire :lol:

    • May 13 février 2012 at 23:20

      Ton mail m’a bien fait marrer Antoine. Je te répondrai demain soir.
      Bonne nuit!

      • Antoine 13 février 2012 at 23:26

        OK…

    • Ulysse 14 février 2012 at 11:50

      Je lis ton mail et te répond cet AM. M’étonne pas que tu ne comprennes rien aux calculs. J’ai mis au point les formules en état de transe provoqué par un chicken Gerhu trop épicé arrosé au ti-punch frelaté (les citrons verts étaient à la limite du hors jeu).

      Je rédigerai « La G&D update pour les nuls » dès que possible mais il me reste à automatiser avant la lecture des points ATP sur internet. je le ferai pour la prochaine publication.

  15. Antoine 13 février 2012 at 23:06

    @Oluive: de fait, Roger n’avait pas l’air très concerné ce week end, semble t il. En tout cas il a l’air de se taper de cette défaite comme de sa première raquette.

    Il était sur une série de 25 victoires jusqu’à sa demie à Melbourne. Depuis, il a paumé 3 matchs de suite, dont le dernier en double avec Stan. Il va peut être essayer de faire une série de 25 défaites ?

    Je ne crois pas qu’il ait encore en tête de redevenir numéro un mais il ne m’a pas dit le contraire non plus. Cela aurait été jouable s’il avait gagné à Melbourne mais là, cela me parait très difficile et je pense de toute façon qu’il ferait mieux de se concentrer sur Wimby-Jo et US Open en zappant tout le reste..

    Le tournoi de Rotterdam a un enjeu: celui de savoir s’il faut qu’il fasse définitivement une croix sur cette idée ou pas. A part Berdych, il n’y a personne…Ah si, Del Po, mais il est du côté de Berdych..

    • Sylvie 13 février 2012 at 23:11

      Le pire c’est qu’il a encore dit dans une interview qu’il n’en était pas loin de cette place de numéro 1 ce qui me semble irréel. Je sais bien qu’il fonctionne comme ça mais parfois il semble un peu « lou ravi » comme l’a surnommé Marc.

      • Antoine 13 février 2012 at 23:18

        Il a également dit que le match contre Isner s’est joué à deux ou trois points..Moi, je dirais un seul: la balle de match. S’il ne l’avait pas paumé il gagnait le match..

        Son classement reflète son niveau. Il est 3 et sera 4 d’ici Miami. De temps en temps, il vaut 1, c’est normal pour quelqu’un qui vaut 3 ou 4..

      • Sylvie 13 février 2012 at 23:23

        Oui, je ne le vois pas remonter dans le classement mais plutôt redescendre. Il a perdu en régularité, en densité… Quand on voit la finale de l’AO, il n’est plus en mesure de lutter. On a changé d’ère. Il peut encore claquer une ou deux grosses perfs mais la place de numéro 1 autant l’oublier.

      • Sylvie 13 février 2012 at 23:25

        Mais bon lou ravi reste lou ravi. Ça me plait bien ce nom.

        • Antoine 13 février 2012 at 23:36

          Roger est presque toujours content de lui, même quand il perd. Quand il gagne pendant un moment, il ne peut pas s’empêcher de dire qu’il est génial en rigolant à moitié, mais seulement à moitié. Il est persuadé qu’il est bien meilleur que tous les autres et que tout ou presque ne dépend que de lui…

          Là, il est obligé de mettre un peu d’eau dans son vin depuis deux ans, mais à peine. En 2010, il constate que Nadal a fat une super saison et que le concernant, gagner un GC et le Master’s cela n’a pas suffi pour être numéro un. L’année suivante, c’est le Djoker qui a fait une très bonne saison comme cela lui est personnellement arrivé cent fois ou presque..Il sait ce que c’est. Cela ne dure pas et les choses finiront par se rétablir d’elles mêmes comme il l’a toujours dit..

          Toujours très optimiste et positif, Roger. Cela vaut mieux pour lui d’ailleurs..Si on n’y croit pas, on n’y arrive pas..

        • Sylvie 13 février 2012 at 23:43

          Je pense qu’à ce niveau là, ils ont tous de l’ego et détestent perdre. Après, elle se manifeste différemment chez chacun, Nadal laisse presque toujours entendre quand il perd qu’il n’était pas au top sinon…, Djoko hurle et arrache sa chemise comme s’il venait de terrasser le dragon et sauver la planète, Fed se voit toujours prêt de gagner même quand il perd de façon récurrente.

          Je pense que si on commence à douter ou à trop se remettre en cause, on ne peut évoluer à ce niveau. Ce sont des killers, des mecs qui pensent être meilleurs que les autres, qu’ils le disent clairement comme Fed ou Djoko ou qu’ils fassent semblant de ne pas le penser comme Nadal.

        • Antoine 13 février 2012 at 23:51

          Je crois qu’ils sont assez différents Sylvie…

          Rafa déteste perdre, cela lui est insupportable et cela le mine..Il faut qu’il gagne et c’est pour cela qu’il bosse comme un âne..mais il est fataliste. S’il perd, ce ne sera pas de sa faute et c’est ce qui rend le truc acceptable…

          Le Djoker lui veut absolument gagner pour assouvir sa volonté de puissance…Il a trop perdu, il faut maintenant qu’il gagne tout..S’il se mettait à perdre, il aurait de gros problèmes..

          Roger lui, aime gagner parce que cela le rend heureux de constater qu’il est le meilleur. Perdre est simplement un truc qui arrive de temps en temps, mais cela ne l’affecte pas plus d’une heure ou deux parce qu’il sait, ou pense, que de toute façon il est quand même le meilleur. Il n’avait qu’à mieux jouer, c’est tout..

          • William 14 février 2012 at 00:01

            L’un veut gagner pour ne pas perdre, l’autre veut gagner pour montrer qu’il peut faire autre chose que perdre, et le dernier veut gagner pour gagner, tout simplement. Bien vu ce petit distinguo Antoine…

  16. Sylvie 13 février 2012 at 23:17

    Federer a quand même du s’expliquer au JT de la polémique coupe Davis. Lüthi aussi. C’est la première fois que j’entendais le son de sa voix, d’ailleurs.

    http://www.tsr.ch/video/info/journal-19h30/3781570-tennis-coupe-davis-apres-l-humiliante-defaite-de-la-suisse-contre-les-etats-unis-de-nombreux-reproches-sont-adresses-au-capitaine-severin-luthi-et-meme-a-roger-federer.html

    • Antoine 13 février 2012 at 23:25

      Je n’arrive pas à voir la vidéo, mais j’aime bien le titre: « après l’humiliante défaite de la Suisse contre les Etats-Unis, de nombreux reproches sont adressés au capitaine Severin Lüthi et même à Roger Federer »..

      Ce qui me fait marrer est le « et même Roger Federer », comme si Luthi était vraiment le capitaine de cette équipe alors que c’est un employé parmi d’autres de Roger et qu’il n’a jamais rien fait d’autre que d’obéir à son patron..

      Là, il s’agit juste de lui faire porter une partie du chapeau alors que normalement il ne porte rien d’autre que les sacs et les bouteilles d’eau..

      • Ulysse 14 février 2012 at 11:54

        Tu es injuste Antoine. Séverin Luthi ne fait pas que porter les sacs et les bouteilles. C’est lui qui fait les sandwichs aussi.

    • Sylvie 13 février 2012 at 23:27

      Pour le salaire, il doit aussi endosser une part des reproches, c’est dans son contrat.

      • Antoine 13 février 2012 at 23:39

        Je ne sais pas ce que ce type fout auprès de Roger, je n’ai jamais compris..Il est peu être employé pour lui dire qu’il est génial tous les matins..

      • Sylvie 14 février 2012 at 09:54

        Je pense que c’est un jugement un peu facile et influencé par Marc Rosset. Je pense que Fed n’est pas idiot au point de payer un mec inutile pour le flatter surtout qu’il a Anaconne. Des mecs qui font de la lèche gratos ça ne doit pas manquer.

        Sous prétexte qu’on ne le connait pas et qu’il est peu expressif, on le juge inutile. Le fait est qu’on n’en sait strictement rien. Dans la vidéo, il dit qu’au contraire, comme il le connait très bien il peut tout lui dire même ce qui ne lui plait pas et qu’il l’écoute.

        Je me garderais bien de juger les rapports entre les gens. Pour faire de l’humour, oui, c’est une cible facile mais dans les faits, j’imagine qu’il apporte réellement quelque chose à Federer. Le Temps lui a consacré un article en disant qu’il était très intelligent.

  17. May 13 février 2012 at 23:20

    Gonzales c’est typiquement le gars qui sait se faire détester mais aussi apprécier juste parce que de temps à autre ça fait du bien qu’un gars sorte du troupeau. Pas toujours propre sur lui, avec une technique d’homme des cavernes et un caractère de cochon.
    Miami sera muy caliente!

    Je regarderai les vidéos plus tard.

    Merci Guillaume pour ce portrait d’un futur retraité qui ne laisse personne indifférent.

  18. Antoine 13 février 2012 at 23:42

    Je crois que Roger va prolonger sa série de trois défaites en cours en se faisant battre mercredi par Mahut à Rotterdam: le co-Goat battant le Goat putatif, cela aurait de la gueule, non ?

    J’imagine le commentaire de Roger: passer de la terre battue au dur, ce n’est jamais évident et puis il le mérite bien et cela vaut toujours mieux que de perdre en onze heures, non ?

  19. Antoine 14 février 2012 at 00:16

    Ljubicic va faire un très bon tocard cette année..Défaite d’entrée en deux sets à Rotterdam contre Jesse Huta Galung..Vous ne saviez pas qui c’était ? Vous avez tort. J’apprends que ce type avait une WC et qu’il est 232ème à l’ATP…A l’oreille en prononçant son nom, je croyais que c’était un joueur de Banjo..

  20. Oluive 14 février 2012 at 09:35

    Bien reçu Antoine. Merci de la transparence.

    Tiens, les deux autres mini scandales Federer :

    http://www.eurosport.fr/tennis/atp-dubai/2008/story_sto1499102.shtml

    Federer avait (en partie seulement) raison (Murray connaît des pbs !), mais il aurait mieux fait de se taire : ça lui a sans doute coûté les poules du Masters 2008 (on se demande encore pourquoi Murray s’est arraché 3h pour le sortir alors qu’il était qualifié ?)

    Et le 2e, encore plus mini :

    http://www2.lequipe.fr/redirect-v6/homes/Tennis/breves2010/20100630_164601_berdych-terrasse-federer.html

    Derrière, Berdych passe à un point de le sortir à Toronto (après l’avoir sorti également à Miami, sauvant cette fois ledites BdM), avant de le sortir pour de bon en 2011 à Cinci.

    Moralité : finalement, les seules conséquences de ces « scandales » sont sportives !

    Et vous voyez où je veux en venir : il faudra surveiller de près la prochaine rencontre Fed / Wawrinka : selon la célèbre loi des probas, Fed perd ou sauve des BdM.

    Conscient du problème, le suisse s’est excusé.

  21. Oluive 14 février 2012 at 09:37

    Source Wiki Federer :

    Il a échappé au service militaire obligatoire en Suisse pour problèmes de dos. Astreint à la protection civile, il ne sera jamais formé par manque de temps et paie la taxe militaire la plus élevée de Suisse avec 450 000 CHF en 2008.

    Je savais pas.
    Le dos de Federer, on a pas fini d’en parler.

    Ah, on me fait signe que si.

    • Nath 14 février 2012 at 18:30

      C’est normal qu’il soit plus taxé, faut bien qu’ils puissent se défendre contre les pays qui peuvent être tentés de le naturaliser.

  22. Sylvie 14 février 2012 at 10:05

    Nadal qui se spécialise dans la photo sexy dénudée. Après le clip Shakira, la pub Calvin Klein, voici les photos de Sports illustrated

    http://sportsillustrated.cnn.com/2012_swimsuit/models/bar-refaeli/12_bar-and-rafael_4.html

    J’imagine qu’il y a un gros coeur de cible féminin à toucher comme pour David Beckham.

    • Sylvie 14 février 2012 at 10:07

      C’était Armani pas Calvin Klein d’ailleurs.

    • Antoine 14 février 2012 at 12:35

      Sa copine doit etre ravie de le voir en si bonne compagnie..

  23. Sylvie 14 février 2012 at 10:18

    « Enfin, Nadal a aussi tenu à répondre à l’ancien joueur de tennis Yannick Noah, qui, en novembre dernier dans une tribune du journal Le Monde, avait accusé les sportifs espagnols d’être en possession d’une « potion magique ». « C’est intolérable, surtout venant de sa part, s’est emporté le Taureau de Manacor. Que quelqu’un qui ne connaît rien au sport dise ça, bon. Mais lui sait à quel point le système des contrôles dans le sport est professionnel. J’ai déjà subi trois ou quatre contrôles antidopage depuis le début de l’année, c’est impossible de tricher avec ce système. »

    Source Eurosport

    Il faut croire que Lance Amstrong n’a jamais été contrôlé ni tous ceux qui ont avoué s’être dopé à l’arrêt de leur carrière. Il ne peut pas dire autre chose mais bon, il faut arrêter la naïveté.

    • Ulysse 14 février 2012 at 12:00

      Je pense que ce n’est pas de la naïveté mais du wishful thinking. les sportifs qui se dopent doivent finir par se convaincre qu’ils ont raison tant qu’ils ne se font pas chopper. Le fait que les contrôles soient négatifs leur est une caution morale.

      • Bapt 14 février 2012 at 13:06

        À mon avis ce qui joue surtout c’est que c’est généralisé (Becker le disait déjà en… 1995 ! on imagine qu’il y a eu peu de changement depuis). Dans ce cas si tout le monde est coupable, personne ne l’est… Je me souviens de l’émeute collective (j’insiste) des coureurs du Tour de France, il y a quelques années, quand on a commencé à en chopper quelques uns. Ils trouvaient cela injuste… 

        Par ailleurs, si les contrôles sont négatifs, cela peut vouloir dire à leurs yeux qu’effectivement ils ne prennent pas de produits condamnables. Les autres produits utilisés ne posent pas de problème.

    • Antoine 14 février 2012 at 12:37

      Nadal s’est bien débrouillé au sujet du sketch des Guignols: en substance, il a dit que le premier, ça va mais qu’en rajouter un second, ce n’était vraiment pas la peine…

  24. William 14 février 2012 at 11:58
    • NTifi 14 février 2012 at 13:06

      J’avoue, quel performance de sa part, je suis impressionné.

      Chapeau bas

    • William 14 février 2012 at 13:48

      Et sans rapport aucun avec les polémiques d’il y a quelques jours…

      • NTifi 14 février 2012 at 14:21

        On va quand même pas pointer du doigt le dopage à chaque performance Espagnol, ça serait absurde et injuste.

        • Ulysse 14 février 2012 at 14:29

          Si, si.
          Cet Espagnol est dopé c’est sur, comme tous les autres. D’ailleurs Picasso et Dali étaient dopés. Il y a grosse suspicion sur Velasquez et Cervantes.

      • Colin 14 février 2012 at 15:06

        En l’occurrence, qu’il soit dopé ou non ne change rien à l’affaire car il ne risque pas d’avoir un contrôle (sauf peut-être pour les quelques marathons « officiels » qu’il a disputés pendant ses 500 jours… Quoique… s’il en a couru un autre la veille, puis un autre le lendemain, je doute qu’il ait terminé un seul de ces marathons officiels très bien placé)

  25. Antoine 14 février 2012 at 15:03

    Selon le ministre des sports espagnol, « l’Espagne a un problème avec le dopage…. »:

    http://www.liberation.fr/depeches/01012389932-espagne-le-ministre-des-sports-avoue-que-l-espagne-a-un-probleme-avec-le-dopage

    Pour mémoire, j’ai découvert il y a quelques jours qu’avant la loi promulguée en février 2007 faisant suite à l’affaire Puerto/Fuentès, il n’y avait apparemment aucune loi sanctionnant le dopage en Espgagne. Ce qu’indique le ministre est que cette loi va être modifiée. Elle ne réprime pénalement que le trafic de susbtances dopantes, mais non son usage…

  26. Nath 14 février 2012 at 21:43

    D’après le livescore, Youzhny et Kunitsyn ont joué 20 points (4 jeux, tous pour Youyou) en 5 minutes 8O

    • Nath 14 février 2012 at 21:49

      Nan, ils ont lancé le chrono en retard, 6-0 en 11’52 c’est pas possible !!?

    • Nath 14 février 2012 at 23:21

      6-0 6-7 6-0

  27. Sylvie 14 février 2012 at 22:46

    Steve Tignor vient de commencer une série très intéressante de discussions avec des fans de joueurs et les raisons de leur support. Premier article consacré à Rafael Nadal.

    http://blogs.tennis.com/thewrap/2012/02/fan-club-rafael-nadal.html

  28. karim 14 février 2012 at 23:38

    J’aimais beaucoup la frite quand j’étais ado, les cogneurs. Pour moi plus un joueur frappait fort plus il m’était sympathique. En vieillissant j’ai muri mon tennis, apprécié davantage la fulgurance à la FED ou gasquet, les coups de fusil subits d’un gulbis ou nalbandian, le rythme ahurissant de davy. Les joueurs purement et méchamment puissants me soulent grave. Tsonga, sod, Gonzalez donc. J’ai jamais accroché et la laideur de son revers extrêmement douloureux pour l’oeil qui finit de lui claquer ma porte au nez. Bref il ne me manquera pas. Une parodie de coup droit qui pour moi ne rentre pas dans le top 5 de sa génération. Frapper comme une mule ne fait d’un coup un coup exceptionnel. Dans lengagement total et la prise de risque, le côté « ouahhh j’ai un coup droit à jouer faut que j’en profite » Tonga est son digne petit frère. C’est parpinade irréfléchie. Bref zéro pointe et aucun plaisir à le voir jouer. J’espère que personne ne s’en inspirera.

    Quoi j’ai l’air amer? La CAN? Pffffff nawak tain hey l’autre hey.

    • Guillaume 14 février 2012 at 23:47

      Et merde je savais que j’aurais pas dû rappeler qu’il avait battu Sampras.

  29. Guillaume 14 février 2012 at 23:58

    Salut à tous, un peu de SAV sur un article forcément en lien avec l’actu.

    @ David : j’ai failli proposer en lien ce Roddick – Gonzalez de l’OA. Dans mes souvenirs il comporte surtout une grosse démo de coups droits dans les sets 3 et 4, avant de nettement caler fin 4e – début 5e.

    @ William : rien à dire, je me retrouve totalement dans tes propos, à un James Blake près. Et tu me fais penser à un joueur que je regretterai beaucoup, Tommy Haas.

    @ Antoine : passer à la casserole, oui, tant à 5/4 40/15 Federer ne faisait pas le fier. Ca restera de l’intime conviction, mais pour moi si Gonzo gagne ce premier set pas sûr que Fed l’arrête. Par contre, je te rejoins complètement sur le fait que son obsession (et son amour) du coup droit l’a aveuglé et empêché de devenir un meilleur tennisman. Pourquoi apprendre les subtilités d’un jeu quand on peut tout démolir en force ? Telle était la problématique Gonzalez.

    @ Colin : palmarès « famélique » et Roddick/Ferrero « presque-cadors »… Ca vient sans doute de moi, mais y’a des moments où je me sens complètement en décalage par rapport aux échelles de valeurs sur ce site. Dans ma tête, « famélique » c’est un gars qui ne passe pas le cut du Top 100 et fait sa carrière sur le circuit Challenger… Faut que j’arrête de fréquenter l’Open de Rennes, je crois !

    • Nath 15 février 2012 at 00:13

      Je suis d’accord avec ton échelle de valeurs (enfin, d’après ce que j’ai lu de ta part), même si je pense que le décalage n’est pas avec le site mais avec l’époque actuelle. C’est de la faute à Federer, Nadal et Djokovic, et aussi d’Antoine. Mais le post numéro 100000, c’était qui ?

      • Guillaume 15 février 2012 at 09:44

        Heu, pas la moindre idée… Toi ?

        • Nath 15 février 2012 at 17:44

          Ah, je pensais que tu surveillais.

    • Antoine 15 février 2012 at 09:55

      Tu as donc l’intime conviction que dès le début de 2007, Roger avait un mental en carton mâché tel que s’il paumait le premier set, c’était mort pour lui ? J’ai surtout l’impression que cela s’applique assez bien à notre ami Gonzo qui une fois ces balles de sets évoluées perd derrière le premie, puis les deux suivants assez facilement..

    • Colin 15 février 2012 at 14:05

      Je n’ai pas vu la finale de l’Oz 2007, mais j’ai vu en revanche le quart de finale de Roland Garros 2008, Fed perd le premier set 6-2 en se faisant littéralement bouffer par Gonzo.

      Et puis ensuite ça fait 6-2, 6-3, 6-4 pour le suisse.

      « Palmarès famélique » oui bien sûr c’est relatif, c’est en le comparant à celui de ses copains de classe (Ferrero, Nalbandian, Roddick, Ljubicic, Soderling). Je ne compare pas Gonzo à Julien Jeanpierre ni même à PHM!

  30. MarieJo 15 février 2012 at 01:10

    http://www.cartonrouge.ch/fr/actualite/article/le-saladier-dargent-un-reve-impossible/index.html
    A Antoine si c’est pas toi qui éxrit pour ce site ils ont honteusement pompés tes propos sur Luthi !!!!
    complooooooooootttttttt !

    • Antoine 15 février 2012 at 09:45

      Non, ce n’est pas moi ! Je n’ai jamais écrit: « La Suisse a été fessée telle une actrice roumaine dans un film de Marc Dorcel ! »…

      Cela ressemble plutôt à du vrai-faux Marc Rosset. Je voulais d’ailleurs vérifier mais je vois que le lien qui figurait ici a disparu…Encore un complooooooooooot !!!!!!

      Sinon, il y a bien quelques ressemblances avec ce que j’ai pu écrire sur Luthi mais c’est simplement du au fait que je ne suis pas seul à le penser. Il y a également des ressemblances avec des propos tenus par Oluive. Ce ne serait guère étonnant que certains voulant écrire un article assez long sur un sujet quelconque regardent un peu ce qui est publié ailleurs….ou ici..

      Il y a un truc avec lequel je suis complètement d’accord dans l’article: les USA ont un vrai capitaine de Coupe Davis et cela va changer pas mal de choses dans les années à venir et peut être même dès cette année..

    • Sylvie 15 février 2012 at 10:48

      Il y a plusieurs choses qui m’interpellent dans cet article, pas mal écrit par ailleurs et dans les commentaires. Plusieurs remarques ou critiques lues aussi ailleurs.

      Certes, Courier est un meilleur capitaine que Lüthi, mais quand même, est-ce que cette équipe avec un numéro 1 vieillissant, un numéro 2 peu fiable et personne derrière, peut prétendre remporter le saladier avec un autre capitaine ? Le problème numéro 1 de la Suisse c’est qu’elle n’a pas d’équipe mais deux joueurs dont un qui doit remporter tous ses matches dans l’esprit des gens. Hormis la Croatie, les équipes qui ont remporté le saladier ces dernières années ont un effectif bien plus costaud. L’Espagne n’a pas perdu au Kazahstan sans Nadal comme ce fut le cas des Suisses sans Federer.

      Il y a aussi une contre vérité dans cet article. Wawrinka dans Le Matin, dit que Lüthi a passé la semaine précédente à améliorer le terrain qui était encore pire. IL n’est pas arrivé le lundi.

      On a l’impression depuis dimanche que les Suisses se voyaient trop beaux et je ne parle pas que des joueurs. Certes, ils auraient du passer ce tour, mais pour moi, ils ne partaient pas forcément favoris contre la France qui a une équipe, une vraie. Or, à lire les articles et les commentaires, battre les USA c’était remporter le saladier…

      Ce qui me surprend aussi dans la plupart des commentaires et même ici c’est le peu de crédit accordé à Isner. Fed aurait du le battre surtout sur terre, donc il a été nul voire c’est la honte. C’était bien de la terre mais elle a semblé favoriser le jeu de l’Américain, d’une part et il a été énorme d’autre part. Les stats c’et 66 coups gagnants pour Federer et 13 fautes directes et 85 coups gagnants pour Isner pour encore moins de fautes. Ce n’est pas Federer qui a été mauvais, démotivé etc. mais bien l’Américain transcendé. Il faut arrêter de mettre tout entre les mains de Federer.

      Pour ça, l’article est assez juste. Sinon, il pose les bonnes questions comme celui du Temps, en plus caustique.

      Je crois que ça ressemble à du vrai faux Marc Rosset parce que ce sont les mêmes rédacteurs.

      • Antoine 15 février 2012 at 13:54

        C’est donc cela le vrai job de Luthi: combler les trous, passer le rouleau, et balayer les lignes ?

      • Sylvie 15 février 2012 at 14:31

        Et envoyer les balles aux entraînements.

  31. MarieJo 15 février 2012 at 01:19

    Sur Gonzo, je peux comprendre que le décalage coup droit intempestif de son jeu ait pu rebuter…
    moi, j’ai tjs adoré le chilien avec son côté force de la nature…
    Les joueurs atypiques ds leur tempérament ou leur jeu sont quand même un plus ds un monde tennistique de plus en plus uniformisé, et en plus c’est encore un joueur de terre battue qui quitte la scène…
    Quand il ne restera plus personne sachant jouer sur terre ce sera triste, on peut se lamenter de la fin des joueurs de gazon mais perdre les vrais terriens sera tout aussi dramatique !
    Hasta la vista fernando !

  32. David 15 février 2012 at 09:29

    Petite question : comment désigne-t-on les joueurs de simple qui iront aux jeux olympiques cet été ? Il y a la limite du classement, mais n’y a-t-il pas aussi une limite en nombre de joueurs, du genre trois joueurs par nation ? Si oui, cela sera sans doute difficile à trancher avec Monfils et Simon très bien classés mais qui ne touchent pas une bille sur gazon… Llodra, s’il est en forme, a plus de chances d’accrocher un bon résultat… Tsonga et Gasquet devraient être désignés d’office en revanche.

    • Guillaume 15 février 2012 at 09:50

      Les délégations oscillent entre 1 joueur – pour les plus petits – et 4 pour les pays les plus costauds : Espagne, France, USA… Après la seule contrainte c’est que les 4 joueurs de simple doivent aussi être tes joueurs de double. Nous sauf blessures ça devrait être Tsonga, Monfils, Gasquet et Simon, avec Llodra ou Benneteau en embuscade au bénéfice du double.

      • David 15 février 2012 at 09:52

        D’accord merci ! Donc sauf forfait, Llodra ne sera pas de la partie, alors qu’associé à Benneteau, ils seraient très certainement nos meilleurs chances de médaille. Un peu étrange…

      • David 15 février 2012 at 09:54

        Je prendrais au moins Benneteau qui n’est pas manchot sur herbe, à la place de Monfils ou Simon. Associé à Tsonga (ils avaient gagné Shanghai il y a un an ou deux), ça peut faire une équipe de double correcte.

      • Antoine 15 février 2012 at 09:58

        Ce serait vraiment ridicule de ne pas sélectionner le Goat caché alors que c’est le meilleur joueur de double et que sur herbe il est capable d’être très bon en simple également ! C’est, sauf erreur de ma part et mis à part Gasquet, le seul qui ait déjà gagné des tournois sur herbe…

        Petite stat sur Llodra en double en CD: depuis qu’il participe à la CD (2004): 24 matchs, 18 victoires, soit 75%…Il n’y en a pas des masses qui font mieux, à part les Bryan…

        • David 15 février 2012 at 10:07

          En fait le meilleur choix serait Tsonga, Gasquet, Benneteau, Llodra. Tsonga peut aller chercher une médaille, Gasquet je n’y crois pas, Llodra et Benneteau peuvent faire tomber une tête de série. Mais Llodra ne passera sans doute pas le cut, à moins de faire deux bons tournois indoor sur les deux semaines à venir et cela commence par une victoire face à Del Potro cet après-midi. Parce qu’après c’est dur lent et terre battue…
          Benneteau/Llodra c’est quand même du costaud. A part les Bryan et éventuellement Berdych/Stepanek qui ont de bons automatismes, je ne vois pas de meilleure paire par nation, surtout sur herbe.

          • Antoine 15 février 2012 at 10:12

            Est ce que le cut s’applique aussi aux joueurs de double ? Cela me parait très bizarre vu que cela conduit à exclure tous les meilleurs joueurs de double..Et par ailleurs, quelle est la date retenue pour le cut ?

          • David 15 février 2012 at 10:17

            J’avais lu que la liste était fixée après Roland Garros pour les filles. Cela devrait être pareil pour les hommes. Mais ça me semble étrange que l’on ne distingue pas simple et double au niveau classement…

          • Colin 15 février 2012 at 14:48

            @David: tu oublies les insubmersibles Bhupati / Paes

          • Colin 15 février 2012 at 14:58

            En 2008, les représentants français étaient Simon, Monfils, PHM et Llodra en simple, et Clément/Llodra et Simonfils en double.

            Donc 5 joueurs différents sélectionnés.

            Côté USA, on avait Blake, Ginepri et Querrey en simple, et les Bryans et Blake/Querrey en double. Soit 5 joueurs aussi.

            Les espagnols quant à eux avaient aligné les mêmes 4 joueurs en simple et en double (Nadal-Robredo et Ferrer-Almagro, dommage pour F.Lopez/Verdasco ou M.Lopez/Granollers qui auraient fait des équipes de double tout aussi performantes).

            Ceci dit les règles du jeu ont peut-être changé en 2012.

  33. Patricia 15 février 2012 at 09:45

    Les 4 premiers au classement par nation classés dans les 30 seront sélectionnés, donc Richard devrait y aller, et Llodra en double. Après il y a quelques WC pour un éventuel 5è… Et s’il y a un forfait dans les premiers d’une nation, un autre gars qui passe le cut peut le remplacer.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis