Filip Dewulf : « Cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé… »

By  | 25 mai 2012 | Filed under: Rencontres

Il est aujourd’hui journaliste au Het Laaste Neuws, un quotidien flamand. Avant cela, il fut joueur de tennis professionnel, et détient aujourd’hui encore un record sans doute pas près d’être battu : avoir été le qualifié le plus résistant jamais vu à Roland-Garros. Quinze ans plus tard, Filip Dewulf nous parle de son fantastique parcours de 1997, du tréfonds des « qualifs » jusqu’aux demi-finales sur le Central…

Cette demi-finale à Roland-Garros en 1997 est votre principal fait de gloire sur les courts. Vous aviez alors 25 ans et étiez 122e mondial. Comment abordiez-vous ce tournoi qui allait faire votre renommée ?

En fait je n’en attendais pas grand-chose. Je n’étais pas en confiance au moment d’aborder les qualifications, et étais arrivé à Paris sans fonder beaucoup d’espoirs. La suite est d’autant plus inattendue que j’ai d’ailleurs joué des premiers matchs dégueulasses. Mais les qualifs, c’est avant tout savoir se bagarrer… et aussi avoir un peu de chance. A l’époque, les qualifications étaient quand même moins denses qu’à l’heure actuelle. Au premier tour, je joue un gars assez dangereux, qui avait déjà gagné des tournois, Stefano Pescosolido, mais ensuite mes deux matchs suivants j’affronte des types, on va dire, abordables (Cyril Buscaglione et Julien Chauvin, ndlr).

Quel souvenir gardez-vous de la rencontre du tour qualificatif, celle qui pouvait vous propulser dans le grand tableau ?

C’était un match moche. Je jouais un Français qui n’a jamais vraiment tenté sa chance sur le circuit, Julien Chauvin. Nous étions tous deux très nerveux, et ça se sentait dans notre tennis. On pensait tous les deux à l’enjeu, à l’argent qu’on pouvait gagner en cas de victoire. J’ai gagné… et ça m’a libéré pour la suite.

Et c’était parti pour l’aventure du grand tableau… Quels moments dominent quand vous y repensez ?

Je me souviens assez nettement de chaque match, mais le plus fort de tous c’est sans doute le troisième tour, que je gagne en cinq sets face à un Espagnol coriace, Albert Portas. C’était justement un jour où les membres de mon club étaient à Roland-Garros. Moi j’aurais dû être rentré à la maison depuis longtemps, et puis non, je suis toujours là. Du coup les copains viennent m’encourager au bord du court. Je gagne en cinq sets, 8/6 au 5e je crois, alors que je « crampais »… A ce moment-là, c’était super, peut-être le meilleur moment de mon tournoi.

Les plus beaux exploits sont pourtant encore à venir, contre Alex Corretja, récent vainqueur à Rome, puis en quarts Magnus Norman, qui venait de sortir Sampras…

Contre Corretja, il y avait beaucoup de vent, ça tourbillonnait de partout. En gros il suffisait de remettre la balle dans le court pour gagner le point. C’était bizarre, une vraie loterie… C’est tombé de mon côté. Norman, c’était un bon joueur mais il était encore friable dans sa tête. En fait, je crois que lui et moi on commençait déjà à être dépassés par ce qui se passait autour de nous. C’était un Roland-Garros assez fou, où les favoris sautaient les uns après les autres… Il ne restait que des « Petits Poucets » et nous étions forcément au centre de l’attention. Je me souviens qu’un journal belge avait affrété exprès un hélicoptère pour que ma petite amie vienne assister à mes matchs !

Vous avez été dépassé par cette médiatisation soudaine ?

J’étais cuit. Un Grand chelem, quand vous n’y êtes pas préparé, c’est un tourbillon dont vous ressortez lessivé. Les journalistes, le public, les gardes du corps… Vous ne savez plus où donner de la tête. Le seul moment où vous êtes un peu tranquille, c’est dans le vestiaire… un endroit que justement d’habitude vous ne connaissez que bondé, quand vous perdez souvent en début de tournoi. J’ai mal géré cette popularité soudaine. Contre Kuerten en demies, je n’avais plus rien à donner, j’étais en bout de course. Quand on y pense, cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé !

Imaginez-vous un autre joueur capable de reproduire un parcours tel que le vôtre, à Paris ou sur un autre Grand chelem ?

A mon avis, c’est devenu impossible de reproduire une performance comme la mienne il y a quinze ans, à plus forte raison sur une surface aussi exigeante que la terre battue. La concurrence s’est faite de plus en plus rude, même aux fins fonds du classement. Il n’y a plus de matchs faciles, pas même en qualifications. Bien sûr, sortir des qualifs vous donne beaucoup de confiance, mais dans le tennis actuel ça vous bouffe surtout une énergie folle. Il faut se rendre compte qu’à l’époque j’avais gagné 8 matchs… Je pense que ça n’est plus faisable aujourd’hui. J’espère… Cela me plairait bien de garder ce record (sourire) !

Vous êtes, avec John McEnroe, le seul joueur à avoir gagné 8 matchs dans un même Grand chelem, et chez les hommes le seul Belge, avec Xavier Malisse, à avoir atteint une demi-finale… On vous en parle encore souvent, de ce Roland-Garros 1997 ?

Tous les ans avant Roland (éclats de rires) ! Non, sinon assez rarement. En Belgique, j’espère être maintenant plus connu comme journaliste que comme ancien joueur.

Palmarès Filip Dewulf :

Demi-finaliste à Roland-Garros en 1997 ; quart de finaliste à Roland-Garros en 1998. Deux titres : Vienne en 1995, Kitzbühel en 1997. N°39 mondial en 1997. Quatre victoires sur des Tops 10 : Muster en 1995, Corretja en 1997, Kafelnikov en 1997, Bjorkman en 1998.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags: ,

96 Responses to Filip Dewulf : « Cela faisait plus de deux semaines que mon tournoi avait commencé… »

  1. karim 25 mai 2012 at 10:13

    je m’en souviens comme si c’était hier, Dewulf et son coup droit. ça nous rajeunit pas tout ça…

    • Guillaume 25 mai 2012 at 20:55

      Ben racontes nous tonton Karim…

  2. Mathias 25 mai 2012 at 12:04

    Une interview très bien menée/trasncrite par Guillaume. Bravo!

    Dewulf, mon Dieu! Une autre époque effectivement… et pourtant ce n’était que il y a 15 ans.

    Encore un témoignage concordant pour affirmer qu’il est de plus en plus difficile de percer. Plus de matchs faciles, concurence plus rude, …
    Il me semble pourtant qu’en 1997 tous les joueurs pros étaient tout aussi bien préparé que maintenant. Alors qu’est-ce qui peut expliquer ce changement:
    - l’uniformisation du jeu et des surfaces?
    - la prédominance du jeu défensif sur le jeu offensif?
    - l’évolution du matériel?
    Des serpents de mers si vous voulez mon avis.

    • Guillaume 25 mai 2012 at 20:53

      « Il me semble pourtant qu’en 1997 tous les joueurs pros étaient tout aussi bien préparé que maintenant. »

      Ca non, clairement. C’est ce que dit Dewulf, d’ailleurs, quand il évoque ses qualifs à lui en 97, et ses adversaires français semi-touristes. Aujourd’hui, un 200e mondial est un tennisman professionnel à part entière, entièrement dédié à ce qu’il fait, qui joue extrêmement bien. Et les qualifs de Roland sont du coup emplies de types qui ont goûté, ou goûteront à un moment, à l’élite mondiale. Le niveau est bien plus dense qu’il y a 15 ans.

      Et l’autre facteur déterminant, c’est l’uniformité des surfaces, qui fait qu’un type ne peut plus compenser ses éventuelles lacunes par une compétence particulière sur un type de revêtement.

      Ce sont vraiment les deux réponses clés à la question « pourquoi est-il de plus en plus difficile de percer. » Orientation du jeu ou évolution du matériel, pour réels qu’ils soient, n’influent pas vraiment sur cette problématique.

  3. Remy 25 mai 2012 at 12:11

    Tirage au sort de RG.
    Djoko et Fed d’un côté, Murray et Nadal de l’autre.
    Tsonga et Simon dans le quart de Djoko
    Naldandian et Berdych dans le quart de Federer.

    • Remy 25 mai 2012 at 12:17

      Côté Fed, y a un petit DelPo/Berdych qui s’annonce
      Côté Nadal, ça pourrait être Monaco/Raonic

      Dans le quart de Murray.
      Murray/Gasquet
      Ferrer/Isner

  4. Yaya 25 mai 2012 at 12:19

    Bon, Djoko et Fed du même côté.
    Pour m’avoir privé du plaisir de voir la peur dans les yeux de Nadal et s’être fait plié en 4 sets comme d’habitude l’an dernier, j’espère que le Serbe lui foutra une tolle cette fois-ci.

  5. Remy 25 mai 2012 at 12:21

    Personne ne voit venir le destin de Verdasco ?
    Après avoir sorti Nadal à Madrid, il va sortir Djoko de RG \o/

  6. Arno, l'homme des antipodes 25 mai 2012 at 12:33

    Ok, là je peux le dire ??? Plus fort que jamais ??

    COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT !!!!!!!!

    Nan mais merde, quoi !!!! Nadal est déjà en finale, peut-être même sans perdre un set !! Dans son tableau, c’est simple: y a RIEN !!!

    Federer normalement tranquille jusqu’en 1/4, gaffe au 2ème tour contre Nalbide qui sera encore frais. Par contre après, c’est le pire 1/4 possible: Berdych… Ou DelPo, parce qu’il fallait ABSOLUMENT que les deux soient dans le même 1/8ème de tableau à l’opposé de Nadal !

    Djoko est déjà en 1/2 à moins que Nando… Ou Gilou, qui sait ??? :)

    Côté français, Gilou a un tableau pas évident: Harrison, Wawa, Jo et Djoko. On aurait pu rêver mieux.

    Jo est tranquille jusqu’à Gilou ou Wawa en 1/8èmes.

    Richard a un super coup à jouer: Dolgo au 3ème tour, puis Murray. Les 1/4 sont à sa portée. Après, ce sera Ferrer (qui lui aussi a un tableau en mousse), et ce sera sûrement trop dur.

    La photo du tableau: https://fbcdn-sphotos-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/547607_10150900635394920_221222605_n.jpg

    COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT !!!!!!!!

    • Arno, l'homme des antipodes 25 mai 2012 at 12:37

      Pardon Guilaumme, je te zappe: excellente interview de ce joueur qui fait partie de l’histoire de RG.

      Mais quand même, complot, quoi…

      • Arno, l'homme des antipodes 25 mai 2012 at 12:38

        Et en plus, je t’écris mal… Guillaume, voilà c’est mieux. Désolé, c’est l’émotion…

  7. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 25 mai 2012 at 12:38

    http://www.sport24.com/tennis/roland-garros/roland-garros-2012-tirage-messieurs

    Rarement vu un tableau aussi facile pour Nadal : tant mieux pour lui, tant pis pour le spectacle mais il faut reconnaitre qu’il n’y a absolument personne qui peut lui faire mal, vraiment personne; il affronterait que des qualifiés que ce serait pareil.
    La seule incertitude concerne l’autre finaliste et le nombre de sets perdus avant un 7ème titre…

    • Arno, l'homme des antipodes 25 mai 2012 at 12:39

      COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT ???

  8. Antoine 25 mai 2012 at 12:46

    Excellente cette interview de Dewulf ! Et c’est vrai que son record n’est pas prêt d’être battu: qualifié, arriver en demie: il n’y a que Big Mac qui peut en dire autant et c’était 20 ans avant..

    Aujourd’hui, cela parait impossible. Dewulf a raison: le niveau des joueurs qui sont 110-150ème est beaucoup plus élevé qu’avant. C’est plus difficile de gagner trois matchs en qualifs juste pour aller au premier tour…et risquer de tomber contre une tête de série..Comme la terre battue est plus exigeante physiquement que les autres surfaces, cela parait encore plus difficile de faire ce qu’il a fait à Roland Garros que dans n’importe quel autre GC…

  9. Antoine 25 mai 2012 at 13:07

    Moi, je ne vois pas de complot ou de parcours facile pour Nadal: Bolelli, puis Istomin ou Kukush: ce ne sont pas des WC ou des qualifiés, ce sont des types qui normalement savent jouer. Ensuite Mayer ou Gimeno Traver: idem, ce ne sont pas des quiches. Puis en 1/8ème Raonic ou Monaco…OK, il a un quart facile si c’est Tispsarévic, mais cela pourrait bien être Almagro plutôt…En demie, Murray, Ferrer ou un autre (Dolgo, Gasquet, Isner ?). Il a évité Federer mais gagne t il au change ?

    La Murène n’a pas un tableau facile avec Gasquet, Dolgo, Isner et Ferrer dans sa partie de tableau..

    Celui qui est le moins verni est Berdych qui doit se coller Del Po, le vainqueur, probablement diminué, rencontrant Federer en quarts…A part Lopez, il n’y a personne pour inquiéter Federer avant les quarts. J’apelle cela un parcours super facile jusqu’en quarts, de quoi se reposer et se faire battre gentiment par Berdych ou Del Po avant d’aller se péparer à Wimbledon. Je trouve cela idéal pour Federer !

    Quand à Djoko, il va devoir suer pour avoir le droit de se faire étendre en finale…s’il y arrive ce qui me parait loin d’etre sur..

    Non, vraiment, très bon tableau je trouve…

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 25 mai 2012 at 13:26

      Non mais pas Antoine, c’est le mariage qui te ramollit ou quoi ?! Les seuls joueurs suceptibles de l’accrocher un tant soit peu (Berdych,, Delpo ou Isner) sont dans d’autres 1/4…
      Moi j’appelle ça de la moule pour être poli…

      • Remy 25 mai 2012 at 13:37

        Mais non !
        Raonic va le battre à plat de couture.
        HAHAHAHAHAHA !

        ou alors Berlocq.

      • Antoine 25 mai 2012 at 13:37

        Il avait 42,2% de chances d’éviter les trois dans son quart du tableau, c’est ce qui s’est produit…Ce n’est pas un énorme coup de bol…

        Et l’un d’entre eux, Isner, est dans sa moitié de tableau…

        Par ailleurs, il a Raonic comme possible adversaire avant. Or si Raonic a eu des résulats décevants ces derniers temps, il a aussi été en demie à Barcelone en ayant battu Almagro et la Murène et ne perdant que de justesse contre Ferrer qui jouait très bien. Cela étant, Raonic n’a pas un parcours facile pour arriver jusqu’à lui, ayant notamment Monaco sur sa route…Mais s’il passe, il devrait être encore frais…

        • Ulysse 25 mai 2012 at 15:46

          « Il avait 42,2% de chances d’éviter les trois dans son quart du tableau, c’est ce qui s’est produit…Ce n’est pas un énorme coup de bol… »

          Eviter Berdych TS7 dans son quart: 75% de chance.
          Eviter deux joueurs parmis les 8 TS 9-16 dans son quart: 6/8*5/7=15/28.
          Proba d’éviter les trois = 40,2%. Antoine a raison sur l’ordre de grandeur c’est pas tant improbable que ça.

          De toutes façons, la seule catastrophe à RG 2012, c’est d’avoir Gilles Simon dans sa partie de tableau et là-dessus, Nadal est tranquille: il ne le rencontrera qu’en finale !

          • Antoine 25 mai 2012 at 16:02

            C’est bien ! Je vois que j’ai un relecteur attentif qui corrige mes fautes de frappes !

    • Patricia 25 mai 2012 at 16:38

      Oui, à partir du moment où l’objectif pour Fed est de se faire sortir en 1/4, je reconnais que c’est un bon tableau !
      Mais franchement, dire que Ferrer ou Murray (ou Gasquet, ou Dolgo), ce n’est pas plus aisé que Fed comme 1/2 pour Nadal, wtf??? Un de ceux là aurait il gagné le tournoi par le passé ? A t il déjà battu Nadal sur terre ?

      Et Tipsa c’est un amuse-gueule, Almagro lui ferait un peu plus la mâchoire certes, mais Isner est loin de Berdych ou Del Po en terme de menace sur terre ces temps ci.

  10. Antoine 25 mai 2012 at 13:47

    C’est là ou l’on voit que Del Po a quand même loupé le coche au printemps: il est TS 9 et rencontre en 1/8ème la TS 7 Berdych. Le gars serait TS 8, il avait un 1/8ème beaucoup plus facile et se retrouvait en quarts prêt à frapper l’un des Top 4. Là, s’il passe Berdych, il arrivera contre Federer très probablement émoussé…

  11. Mathias 25 mai 2012 at 13:50

    Le seul scandale dans ce tirage c’est que les deux challengers les plus sérieurx (hors Top 3) soient dans le même 1/8 ème de tableau.
    Cela veut dire qu’un des deux ne sera pas en quart, et c’est bien dommage pour le tournoi.

    On va droit vers des 1/2 Djoko-Federer et Nadal-Ferrer.
    Et je mettrai bien une petite pièce sur Fed, qui ira en finale pour se prendre sa raclée syndicale par le Manacori…

    • Antoine 25 mai 2012 at 13:53

      J’espère vivement qu’il se fera dégager en quarts et de toute façon, je ne le vois pas aller en finale s’il doit rencontrer le Djoker en demie…

      C’est vrai que c’est dommage que Del Po et Berdych se rencontrent en 1/8ème..

  12. Jérôme 25 mai 2012 at 14:04

    Tirage hallucinant ! Nadal à un tableau digne d’un tournoi de Barcelone dans lequel Djokovic s’alignerait.

    À quelque chose malheur est toutefois bon : au moins on est quasi-certain que Djokovic ne remportera pas un 4ème tournoi du GC d’affilée.

    Federer a décroché le quart de la mort qui tue : Nalbandian au 2ème tour, au choix Delpo ou Berdych en quart.

    Effectivement, comme le dit Antoine, il faut que Fed se prépare pour Halle et Wimb.

    Seules 2 inconnues peuvent empêcher une victoire de Nadal : des Tretorn et une blessure.

  13. Antoine 25 mai 2012 at 14:14

    Un tirage de la mort pour Federer ? Mais c’est une blague ou quoi ? Ce n’est quand même pas Nalby qui va le sortir, si ? C’est quand la dernière fois que Nalby a gagné un match en trois sets gagnants ? Et à part lui, il n’y a absolument personne jusqu’en quarts…Et quitte à rencontrer Berdych ou Del Po, autant qu’il jouent ensemble juste avant, non ? C’est du pain bénit, oui ! Mais je crois tout simplement que la plupart des commentaires proviennent du fait que l’on regarde son tableau pour évaluer ses chances d’aller en finale. Mais ce n’est pas mon approche: moi, je ne souhaite pas qu’il aille en finale. Je souhaite qu’il perde en quarts. Donc je suis très content même si je regrette que Del Po et Berdych se rencontrent juste avant car du coup, il a une bonne chance d’aller quand même en demies, ce que je ne souhaite pas. Si j’avais fait le tableau j’aurais envoyé l’un des deux dans les pattes du Djoker, c’est tout ce que je regrette…car le foutu Djokopope va hériter en demie d’un type qui va être lessivé si c’est Berdych ou Del Po, et ça, c’est vraiment dommage..J’aurai préféré un Berdych, ou mieux, un del Po en grande forme et qu’il se fasse étendre en quarts plutôt que de se faire rétamer par Nadal en finale car dans ce cas, il va quand même marquer des points alors qu’il aurait pu en perdre en se faisant lourder par Del Po ou Berdych en quarts…

    Pour les Trétorn, il faut oublier: les balles sont des Babolat et Nadal les connait bien…Reste la blessure…

    Les perspectives de victoire finale de Maître Gilou se sont réduites avec ce tirage. Lui n’a pas de bol en tout cas: Harrison au premier tour, pas un cadeau, puis Malisse qui a l’air de rejouer au tennis ou Baker, le revenant en super forme à Nice qui jouera tout à l’heure sa demie contre Davy, puis Stan, puis Jo et tout cela pour aller en quarts contre Djoko… Pour un type qui est TS11, c’est pour le coup un tirage d’enfer…

    J’ai remarqué que dans sa conf de presse hier, Djoko était revenu sur Roland Garros en affirmant sa confiance mais en disant cette phrase: « Roland Garros, c’était la priorité des priorités de 2012″. L’emploi du passé me parait significative.

  14. Antoine 25 mai 2012 at 14:28

    On connait tous les qualifiés sauf un qui serra soit Ouanna, soit Zoop qui est TS3 du tableau.

    Haas est passé facile.
    Devilder et Serra se sont qualifiés aussi.
    Jouan a chuté sur Berrer
    Zeballos, Munoz de la Nava, Dutra Silva, Zverev, Sousa, Sjsling et Krajinovic sont passés, des noms qui sentent la terre à plein nez pour la plupart…

  15. Antoine 25 mai 2012 at 15:17

    On croit réver: Berdych vient de recevoir un trophée pour son fair play à Dusseldorf…Il succède à Soderling au palmarès…

    Cela doit être de l’humour allemand…

    • Ulysse 25 mai 2012 at 16:09

      Humour allemand ! Rien que l’expression est tordante. Bien plus que rigueur italienne ou civisme français.

  16. Robert "AxelBob" 25 mai 2012 at 15:49

    Super interview Guillaume, merci.

    C’était quand meme une belle époque où on pouvait avoir trois non-tetes de série en demi-finale de GC (Dewulf, Kuerten et Rafter). Il y avait ce zeste d’imprévisibilité et de suspense, des cadors jamais à l’abri de passer à la trappe en masse dès les premiers tours…bref, des motions qui ont malheureusement entièrement disparues aujourd’hui.

    J’en profite pour remercier Karim pour son article sur la famille Truong, je me suis tordu de rire à les imaginer à huit sur le court. Spécial dédicace à Tonton V. ;-)

  17. Antoine 25 mai 2012 at 16:06

    Bonne nouvelle ! Maitre Gilou vient de prendre 1 et 3 contre Almagro à Nice ! Avant son match, il a du prendre connaissance de son tableau et en a tiré la conclusion qu’il valait mieux pour lui rentrer vite fait s’entraîner Porte d’Auteuil…

  18. Babolat 25 mai 2012 at 16:07

    Ah ben… j’ai même pas eu belle de féliciter Karim pour sa galerie de portraits qu’on passe déjà à un autre article. Bravo à Karim donc qui devrait écrire ses mémoires… y’a moyen de viser le Goncourt. ^^

    Dewulf… je l’aimais bien avec son coup droit qui filait sec et ses yeux de Husky. Il a fait un sacré truc cette année-là malheureusement un peu éclipsé par la victoire non moins surprenante de Guga Kuerten qui venait lui aussi de nulle part. Dewulf avait gagné Vienne pratiquement de la même manière… en sortant des qualifs il me semble. Il refait 1/4 à Roland en 98… ce qui prouve que ce n’était pas un coup de pot.

    On a cité Mc Enroe dans les « survivants de l’impossible » qui dépassent les 1/4 en grand chelem en sortant des qualifs mais il y en a un autre (moins connu certes) en la personne de Vladimir Voltchkov à Wimbledon en 2000. (Battu par Sampras)

    • Antoine 25 mai 2012 at 16:15

      Mais c’est vrai cela ! Tout le monde l’oublie mais il l’a fait aussi !

      Les deux derniers qualifiés de Roland sont connus: Zoop qui bat Ouanna et Kutznezov qui bat Michon. Deux français au tapis donc…

      Je ne sais pas comment on désigne les lucky loosers ? Quelqu’un sait ?

      • Babolat 25 mai 2012 at 16:21

        Avant, c’était les mieux classés des perdants du tour qualificatif qui étaient prioritaires mais je pense que depuis quelques temps c’est un tirage au sort parmi tous les unlucky losers. ^^

        • Antoine 25 mai 2012 at 16:29

          Autrement dit, cela pourrait aussi bien être Alex Michon qui vient de prendre 6-1 6-3 ? Super lucky looser en ce cas..Il n’y a plus qu’à bénéficier d’un WO au premier tour et le gars palpe plus que durant toute sa carrière !

        • Babolat 25 mai 2012 at 16:43

          Hum… j’ai beau chercher, je ne retrouve plus ce « nouveau » point de réglement qu’il m’avait pourtant semblé lire quelque part. Il semble donc que ce soit finalement le mieux classé des battus du tour qualificatif qui hérite du précieux sésame. Je trouve cela un peu injuste et propice à quelques tricheries. Genre: « Je sais que je suis qualifié même si je perds vu que machin est forfait… combien tu me donnes pour que je m’écrase afin que tu accèdes au grand tableau sans trop puiser dans tes réserves ?  » Un cas extrême qui peut pourtant fort bien se produire. Un tirage au sort entre eux tous ne permet pas aux mieux classés de faire des calculs d’apothicaires… il faut gagner un point c’est tout.

  19. Antoine 25 mai 2012 at 16:23

    Bon, vivement dimanche 10 mai, qu’on file la Coupe à Nadal et qu’on n’en parle plus ! Coach et tout le monde seront contents, sauf le Djoker et Borg. Parfait, çà !!

    Pour que l’on puisse passer cette quinzaine tranquillement, je propose un petit Nadalothon en deux parties: combien de sets et de jeux perdus par Nadal au cours du tournoi ?

    • MONTAGNE 25 mai 2012 at 18:53

      3 sets perdus contre Bollelli au premier tour, non, mais !!

  20. Yaya 25 mai 2012 at 16:26

    combien de sets et de jeux perdus par Nadal au cours du tournoi ?

    3 sets perdus.
    60 jeux perdus

  21. Babolat 25 mai 2012 at 16:49

    1 set perdu en finale contre Federer comme d’habitude. 69 jeux perdus.

  22. Pierre 25 mai 2012 at 18:23

    Putain, Filip Dewulf… Je suis vraiment admiratif d’un parcours comme le sien : sortir des qualifs pour aller en demies, l’exploit est énorme. Car s’il dit qu’il n’avait plus rien à donner contre Kuerten, le plus étonnant est que ce lessivage mental, ce burn-out (une couille dehors) aurait du se produire bien avant les demies. Pendant 15 jours, il a du s’endormir en pensant : « Wow, c’est génial » et gérer ce genre de truc comme il l’a fait…chapeau bas.

  23. antsiran23 25 mai 2012 at 19:54

    DE toute façon, à la fin c’est Nadal. C’est la particularité de la terre battue, il faut être fort physiquement. Le plus fort et…le plus patient gagne. Palpitant.

    Pour Nole, le chemin de croix est franchement raide ! Mais je le vois bien tranquille jusqu’à la demi. Et là, le rescapé de Berdych/Del Potro sera à plat. Donc une pas trop mauvaise finale en perspective. Mais en 5 sets dans le sable, le plus fort sera Nadal. Sauf si Federer se sort du quart.

    Quant à Fed, il a de la chance de ne pas être du côté de Ndal ! Comme çà, il a un peu plus de chances de perdre en finale que s’il était dans le tableau de Nadal.

    Mais Nadal a raison…le favori c’est… Nole !

  24. Colin 25 mai 2012 at 20:16

    Merci Guillaume pour l’interview et l’histoire qu’elle raconte.

    1997, la dernière fois que Roland-Garros, voire un Grand chelem, a été totalement imprévisible.

    Depuis, on a eu quelques (rares) finalistes surprises (Verkerk, Puerta, Tsonga) voire vainqueurs inattendus (Johansson, Gaudio) mais jamais trois outsiders d’un coup en demi-finales.

  25. Quentin 25 mai 2012 at 20:58

    Merci Guillaume de nous faire partager cette interview, intéressant de se tourner vers ces joueurs de l’ombre: les qualifiés.

  26. Paulo 25 mai 2012 at 21:11

    Oui, intéressante interview.

    En parlant de qualifié effectuant un beau parcours, il y a un certain Brian Baker qui fait parler de lui à Nice en ce moment : il vient de se qualifier pour la finale en éliminant Davydenko, en 3 sets : 6-7 6-4 6-2.
    Le Russe a été pris à son propre jeu : difficile d’avoir une prise de balle plus précoce, sauf à la reprendre de volée :D

    • Antoine 25 mai 2012 at 21:44

      Oui, incroyable ce Baker…Son premier tournoi ATP depuis 2005…216ème, qualifié, le voilà en finale…Pourtant, quand j’ai vu qu’il avait paumé le premier set au tie break, je me disais que c’était cuit pour lui, mais non, il remet cela comme hier…

      Il vient de gagner 15 matchs de suite…Je ne sais pas dans quel état il va arriver à Roland et c’est un peu dommage car il risque quand même fort de passer à la trappe dès le premier tour..

      Je l’ai vu jouer un peu: comme le dit Paulo, difficile de prendre la balle plus tot. Il frappe ses retours deux mètres dans le court et ses amorties sont diaboliques !

      Pas mal pour un joueur qui a 27 ans dispute le premier tournoi ATP de sa carrière, non ?

    • Colin 26 mai 2012 at 12:36

      Antoine, dans ta dernière phrase, il manque « sur terre battue ».

      • Antoine 26 mai 2012 at 13:28

        Tu pourrais la rajouter toi même, non ? Je t’autorise à corriger mes posts désormais Colin. Je dis bien corriger des erreurs factuelles, pas me faire écrire n’importe quoi !

        Pareil pour Ulysse qui corrige mes calculs de probabilité !

      • Colin 26 mai 2012 at 14:29

        Mmmhhh… Attention parce que c’est la porte ouverte à des débordements potentiels. On risque les modifs « sauvages » liées à une mauvaise interprétation de ce qu’avait écrit l’autre.
        Enfin bon pourquoi pas, mais dans ce cas je pense qu’il faudrait signaler une éventuelle modif, par exemple mettre le texte rajouté ou corrigé entre crochets, du genre:

        [edit: sur terre battue]

        • Antoine 26 mai 2012 at 22:08

          Oui, effectivement…en indiquant aussi le nom de celui qui s’est permis cette modification !

  27. Cochran 25 mai 2012 at 22:33

    Alors ça, ça fait plaisir !
    Excellente idée, et excellente interview mon cher Guillaume.
    L’épopée de Dewulf restera un souvenir marquant pour moi. A l’époque, en rhéto (la terminale pour nos amis d’Outre-Quiévrain), on avait la chance dans la classe d’avoir un « petit connard de fayot en plus il est pété de thunes » parmi nous. Pourquoi ? Parce que ce « petit connard de fayot en plus il est pété de thunes » avait une télé portable (oui oui, ce petit bidule avec 2 antennes énormes et une autonomie de 20 minutes), ce qui nous permettait de suivre les matchs de Filip pendant les cours, car il était souvent programmé en début d’aprem, voire le matin. On s’est fait gauler une fois par le prof de chimie qui, heureusement pour nous, était un grand fan de tennis et nous a juste demandé de le tenir au courant de l’évolution du match et de « faire moins fort parce que tout de même ».
    Grand moment.

  28. MarieJo 26 mai 2012 at 10:02

    une petite vidéo de bryan baker contre davydenko !

    • Paulo 26 mai 2012 at 14:13

      Merci pour cette vidéo sympa (sous un angle particulier, en plus), MarieJo :)

      Baker risque d’arriver cramé à Roland, en plus il joue lundi si j’ai bien compris (haut du tableau), dommage car j’aimerais l’y voir passer quelques tours (Malisse d’entrée, ça ira peut-être, mais le vainqueur de Simon-Harrison au 2ème tour, déjà moins évident…)

  29. MarieJo 26 mai 2012 at 10:17

    @ arno : tu penses m’envoyer l’article de présentation pour ce soir ? ce serait cool ! si non demain matin !

    @antoine : je te passe lundi en fonction de l’explosion de comm, puisque federer jouera sans doute lundi, c’est le haut du tableau qui ouvre le tournoi.

    @karim : ta présentation passe mercredi matin :)

    je serai à RG lundi et jeudi, je ferai une présentation pour vendredi pour le 3è tour avec un petit résumé de ces 2 jours !

    voilou pour le début de tournoi, j’attends des volontaires pour la suite ! au hasard ça serait bien qu’on mette un peu à l’honneur la parité entre rédacteurs et rédactrices :)

    • Antoine 26 mai 2012 at 13:31

      En ce qui concerne le mien, je pense que cela aurait été mieux avant le début du tournoi et c’est pourquoi je l’ai écrit vite, mais fais comme tu voudras..

    • MarieJo 26 mai 2012 at 14:35

      oui je sais mais je voulais quand même intercaler une présentation des premiers matchs, je verrais en fonction d’arno, s’il n’est pas prêt tu seras en ligne demain :)

    • karim 26 mai 2012 at 15:02

      Les présentations couvrent combien de jours/tours? Je poste mercredi matin pour les matches de mercredi uniquement? Ou jeudi aussi?

      • MarieJo 26 mai 2012 at 21:12

        pour un tour complet donc pour les matchs de mercredi et jeudi :)

        gracias amigo :)

  30. Jérôme 26 mai 2012 at 10:58

    Mon prono au Nadalothon : 1 set perdu (en finale) et 70 jeux perdus.

  31. Pierre 26 mai 2012 at 12:04

    Nadalothon : 3 sets perdus (au premier tour).

    • karim 26 mai 2012 at 15:03

      Ah ah ah ah excellent

  32. Antoine 26 mai 2012 at 13:36

    Mon prono au Nadalothon: 0 set perdu, 55 jeux perdus…

    J’ajoute une question subsidiaire: combien de bulles Nadal infligera t il à ses adversaires ?

    Mon prono: 3

    Evidemment, seuls les pronostics émis avant le début du premier match de Nadal sont valables..

  33. Antoine 26 mai 2012 at 13:51

    Maitre Gilou et Davy ont bien fait de perdre hier. Si j’ai bien pigé, ils commencent demain par la partie haute du tableau et devraient donc jouer tous les deux…Dans « l’Equipe » ce matin, Maitre Gilou disait qu’il espérait jouer mardi..Il y a peu de chances que ce soit le cas et débarquer d’entrée contre Harrison, cela peut être sérieusement casse gueule..

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis