Roland-Garros, épisode 5 : entre les annexes et le Chatrier

By  | 5 juin 2012 | Filed under: Bord de court

Trois jours à Roland, c’est long. Il est vrai que l’on peut passer un certain temps dans des files d’attente. Mais une fois dans les tribunes, on oublie ça, et on se concentre sur ce que l’on a sous les yeux. Le bord du court offre la liberté, contrairement aux retransmissions télévisées, de promener son regard où on veut. Il permet de voir tour à tour des supporters exubérants, le travail des juges de ligne et des ramasseurs de balles qui ne ménagent pas leur peine, les effets donnés à la balle par les joueurs… Et parfois on a la chance de tomber sur le gros match, celui pour lequel la foule s’enflammera. Trois jours à Roland, c’est long, mais qu’est ce que c’est bon !

Dimanche 27 mai : Une journée d’introduction un peu tronquée…

Court 17 : Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) b. Eva Birnerova (CZE) : 4/6 6/4 8/6

J’ai toujours une appréhension quand Martinez Sanchez frappe un coup droit : elle ne contrôle absolument pas la longueur de ces coups, sauf en amortie bien sûr. Pas dans un grand jour, retour de blessure oblige.

Comme toute joueuse de l’Est de l’Europe qui se respecte, Birnerova – dont j’aurai oublié le nom dans un mois – fait des séries de 2-3 jeux bourrés de (double) fautes. Un jeu équilibré cependant, sans faiblesse rédhibitoire à l’exception de cette deuxième balle qui sort souvent des limites du court.

Court 3: Michael Berrer(GER) b. Jürgen Melzer(AUT)[30] : 6/7(5) 4/6 6/2 6/2 6/3

Ce match restera mon plus grand regret lors de cette édition. N’ayant rien pour me couvrir la tête et craignant une insolation, j’ai préféré quitter ce court – et le stade – à l’issue du 2° set, pensant que c’était plié pour Melzer contre un adversaire de 100 kilos qu’il avait déjà bien baladé à travers le court. Résultat, défaite en 5 sets. Je pense que je suis le chat noir de ce bon Jürgen.

Ndlr (j’ai toujours rêvé d’écrire ça !) : J’ai assisté à mon premier Roland en 2011, et, depuis le premier jour, ma routine personnelle inclut la dégustation d’un pot de glace « Häagen-Dazs » derrière le court Suzanne-Lenglen en regardant le panneau d’affichage des scores d’un œil distrait.

L’an dernier, alors que je m’adonnais justement à cette toute nouvelle tradition, prenais un peu de glace et, la « cuillère » encore dans la bouche, je levais les yeux, lesquels ont plongé directement dans ceux du Jürgen qui passait par là. Nos regards se sont accrochés, le sien empreint d’un mélange de curiosité et d’amusement et le mien disons… déconcerté. Et il a perdu le lendemain au deuxième tour contre Rosol, en cinq sets qui plus est.

Mardi 29 mai : Ma première sur le Philippe-Chatrier ! Une place tout à fait correcte sur la tribune René-Lacoste, légèrement à droite de la caméra et en contrebas de celle-ci.

Court Philippe Chatrier : Francesca Schiavone(ITA)[14] b. Kimiko Date-Krumm(JPN) : 6/3 6/1

Kimiko avait très bien commencé contre le diesel Schiavone, breakant d’entrée grâce à des coups précis et variés. Mais Schiavone, bien supérieure, s’en est sortie sans trop de difficultés.

Je profite de cette journée pour vous faire un point sur les voisins. Français, étrangers dont vous ne comprenez pas un mot, calmes, bavards, festifs, peinturlurés, absents, il y en a de toutes sortes ! Cette fois, j’ai eu des voisins difficiles. Deux hommes pas loin de la soixantaine, le premier passant son temps à pester contre les fautes directes des joueuses et des joueurs, le deuxième absent sur ce match mais j’y reviendrai, ça n’était pas un cadeau non plus.

Court 14 : Sergiy Stakhovsky(UKR) b. Alexandr Dolgopolov(UKR)[16] : 6/7(4) 6/4 7/6(4) 3/6 6/3

Le match avait été interrompu la veille à deux manches partout. Dolgopolov est arrivé cinq bonnes minutes avant Stakhovsky. Il avait l’air relax, un peu trop à mon avis, et s’est fait breaker en début de set. Sergiy ne l’a pas laissé revenir, tenant très bien l’échange et sortant des deuxièmes services kickés rebondissant à une hauteur phénoménale, que « Dolgo » n’arrivait pas à renvoyer dans les limites du court.

De près, voir Dolgopolov frapper ses coups droits a quelque chose de surréaliste. Sa tête tourne si violemment qu’on a l’impression qu’elle va se désolidariser de son corps ! Unique ce joueur, je comprends que certains aient du mal avec son tennis si personnel.

Court 3 : Jeremy Chardy(FRA) b. Yen-Hsun Lu(TPE) : 6/4 6/1 6/7(3) 3/6 11/9

puis Tommy Haas(GER) b. Filippo Volandri(ITA) : 6/3 0/6 6/4 6/4

Je me suis ensuite rendue sur le Court 3 pour voir la fin du match opposant Tommy Haas et Filippo Volandri. J’ai ainsi pu entr’apercevoir Chardy gagner son match au couteau contre Lu. Ce match joué juste avant l’entrée des deux joueurs au revers à une main, additionné au fait qu’il y avait déjà 4-2 pour Haas au quatrième (et dernier) set, a permis à ces deux joueurs de faire leur entrée devant un public déjà très chaud. Très sympa pour les joueurs, et la sortie de pas mal de francophiles m’a permis d’obtenir une très bonne place, au deuxième rang dans le sens de la caméra. Et là, à trois mètres de Haas en position de retour de service, je dois reconnaitre que je n’ai pas trop fait attention aux coups que les deux joueurs ont réalisés. Très bel homme, l’Allemand… Les deux joueurs ont tenu leurs deux jeux de service, je ne regrette pas d’y être allée.

Je profite de ce match entre trentenaires pour vous proposer l’article ci-dessous : http://sportsillustrated.cnn.com/tennis/news/20120531/french-open-players-over-30-mailbag/

Saurez-vous retrouver l’erreur qui s’est glissée dans cet article ?

Court Philippe-Chatrier : Rafael Nadal(ESP)[2] b. Simone Bolelli (ITA) : 6/2 6/2 6/1

puis Virginie Razzano(FRA) b. Serena Williams(USA)[5] : 4/6 7/6(5) 6/3

Retour sur le « Central » pour voir la fin du match joué par Rafael Nadal et Simone Bolelli. Trop de fautes de la part de l’Italien comme la plupart des joueurs dans une fin de match contre Nadal, mais le match du jour reste à venir.

Virginie Razzano vs Serena Williams, I was there ! Pendant les deux premiers sets, la Française n’était pas mauvaise mais pêchait à la finition et au service (6 doubles fautes). Elle était bien partie pour perdre en deux manches ce match serré dès le début, contre une Serena typique des premiers tours de Roland-Garros. Pourtant, le match a tourné à 5-1 en faveur de l’Américaine dans le jeu décisif du deuxième set. A ce moment là, personne n’imaginait que Serena n’obtiendrait aucune balle de match de toute la rencontre. Elle a étonnamment perdu les six derniers points en alignant les fautes face à une Razzano qui s’accrochait comme elle pouvait. Ensuite, la Française a pris feu, ne ratant rien pendant quelques jeux pendant que la « Wiwi » ne parvenait pas à redresser la situation.

C’est là que le voisin numéro deux entre en action. Mauvaises blagues, applaudissement bruyant des fautes de Serena, tout y passe. Il y a vraiment des claques qui se perdent ! Heureusement j’ai pu légèrement m’éloigner pour me placer derrière deux autres spectateurs qui encourageaient Virginie dans un bien meilleur esprit.

Et le combat s’est durci alors que la température baissait lentement mais sûrement à l’ombre. Dans un sursaut d’orgueil, l’Américaine a aligné trois jeux de suite et a réussi à maintenir le suspense dans un neuvième jeu interminable dont on est tous ressortis lessivés. Mais elle partait de trop loin et Razzano a fini par conclure à sa huitième balle de match devant un public survolté.

Mercredi 30 mai : Sortir de Roland-Garros à 21 heures alors qu’on a prévu d’y retourner le lendemain, c’est déjà épuisant. Quand le réveil sonne le lendemain, on lui intime l’ordre de la boucler… mais on se lève quand même.

Court 7 : Dominika Cibulkova(SVK)[15] b. Vania King(USA) 6/0 6/2

puis Marin Cilic(CRO)[21] b. Juan Carlos Ferrero(ESP) 7/6(4) 6/2 6/3

et enfin Svetlana Kuznetsova(RUS)[26] b. Yung-Jan Chan(TPE) 6/4 7/6(4)

Une fois sur place, on se dirige vers le court que l’on a préalablement choisi au calme à la maison et on y reste le plus longtemps possible, histoire de ne pas passer vingt minutes par ci, trois quart d’heure par là dans des files d’attente. Ça tombe bien, « Juanqui » et « La Kuz », tous deux parmi ceux que je ne voulais pas louper, jouent l’un après l’autre sur le court 7, avec Cibulkova en entrée.

La Slovaque débordante d’énergie a des comptes à régler avec Vania King, son adversaire du jour : l’Américaine l’a déjà éliminée deux fois d’entrée en Grand chelem, en 2010 à Melbourne et ici même il y a tout juste un an. Cette fois Dominika ne lui laissera même pas le temps d’y croire. Ses frappes sont claires, nettes et précises, son jeu de jambe est bien en place, et elle s’offre même le luxe de placer quelques amorties ici et là !

Place à ces messieurs maintenant. Marin Cilic et Juan Carlos Ferrero ont paru tour à tour désabusés, même si cela n’a duré que quatre ou cinq jeux pour le Croate. Dès le début du match, ce dernier s’est mis en tête de gagner pas mal de points en faisant des amorties, sauf qu’il n’était pas bien réglé au début et les envoyait soit directement dans le filet, soit trop longues et Ferrero les remettait sans trop de mal. Plein de bonne volonté, « Juanqui » en a réalisées quelques unes parfaites au début du match, pour lui montrer comment faire. Mal lui en a pris, Cilic a retenu la leçon et s’est mis à toutes les réussir, et à prendre l’ascendant grâce à ce coup, mais également à de très bonnes attaques plein champ sur le coup droit de l’ancien vainqueur. Dommage que Ferrero n’ait pas eu les moyens de faire durer ce match, le public n’attendait que ça.

Au bout de deux matches et cinq sets, j’avais besoin de me dégourdir les jambes et une furieuse envie de glace au chocolat. J’ai donc fait un tour, ne revenant que pour le deuxième set du match suivant. Kuznetsova était clairement au-dessus de son adversaire, mais m’a réellement moins impressionnée que l’an dernier au même stade du tournoi. Un deuxième set conclu au tie-break, la faute à une Chan opportuniste, et à une Svetlana moyennement inspirée qui a finalement décidé d’accélérer une fois le jeu décisif entamé.

Finalement une journée – et un court – faste pour le « -OVATHON » (© Colin)

About 

Toi, qui parles de Federer sous mon article, veux-tu une pomme ?

Tags:

331 Responses to Roland-Garros, épisode 5 : entre les annexes et le Chatrier

  1. Jérôme 5 juin 2012 at 18:12

    Et y a pas de mystère : plus c’est lent, plus Delpo à le temps de bien se placer et d’ajuster ses missiles.

  2. Antoine 5 juin 2012 at 18:12

    Bien sauvé ce jeu de service..C’était chaud pour Jo..Je persiste à penser qu’il ne joue pas assez le coup droit de Djoko…

  3. Clément 5 juin 2012 at 18:16

    Enfin de retour. Super journée hier à Roland malgré le temps très moyen, j’en ferai certainement un compte-rendu tant que c’est tout chaud dans ma tête. J’en revenais pas de voir le Central siffler Murray à son entrée ET à sa sortie du cours, j’étais tellement énervé que j’ai commencé à engueuler les gens autour de moi mais ça n’a pas eu l’air de pénétrer leurs têtes remplies d’eau…

    Bref, retour aux matchs du jour. Del Po qui mènent 2 sets à rien, un premier set très mauvais des 2 côtés mais un 2ème plus intéressant, surtout le tie-break qui a été joué à 10 000 km/h. Federer a clairement lâché les chevaux sur certains points mais ça n’a pas suffi ; sur quelques points c’était vraiment US’09 all over again tellement ça jouait vite. Je ne comprends toujours pas ce qu’il essaie de faire vu qu’il se bat malgré tout et qu’il prend sa chance. En plus la Poutre a l’air un peu mal physiquement dans le 3ème set. Pourtant c’est lui qui devrait passer en demie, pas Roger… Très très bizarre ce RG pour Fed, j’espère vraiment que ces vrais-faux matchs ne lui porteront pas préjudice pour Wimbledon.

    Tsonga m’étonne (encore !) après une première manche parfaitement maîtrisée par Djoko. Là il est en passe de mener 2 sets à 1… Il peut le faire…

  4. Clément 5 juin 2012 at 18:20

    !!!!!! COUILLES DE MAMMOUTH !!!!!!

  5. Antoine 5 juin 2012 at 18:20

    Du super Jo !!! Troisième set pour lui !

    Il a maintenant une bonne chance d’y arriver…

  6. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:20

    Je viens de rentrer et je tombe sur la balle de set remportée par Jo après un échange énorme…:shock:
    Il peut le faire le bougre !

  7. William 5 juin 2012 at 18:22

    Je ne comprends rien au match de Djokovic.

  8. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:22

    Et 3ème set pour Fed !

    Beaucoup moins sûr en revanche que ce soit une bonne nouvelle ça…
    Je suis partagé : faut-il calculer et lâcher ou bien s’arrâcher pour tenter de passer ???

    • Clément 5 juin 2012 at 18:24

      Je me pose la même question… Je ne comprends rien à son tournoi, j’ai l’impression qu’il ne marche qu’à l’orgueil sur ce RG le Suisse.

  9. William 5 juin 2012 at 18:27

    C’est un peu la quatrième dimension cette journée.. Federer montre qu’il en veut, ce qui est l’exact opposé de son attitude des autres tours ; Tsonga retourne son monde et se retrouve à un set des demi-finales, le tout avec une bonne option pour se faire découper en finale vu le faible niveau de Del Porro et Federer… On marche sur la tête !

  10. Jérôme 5 juin 2012 at 18:28

    Y a pas de mystère : un tel championne peut pas renoncerà se battre dans un match qu’il sent à sa portée compte tenu du risque de pépin physique qui pèse manifestement sur Delpo.

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:35

      Oui Delpo a l’air d’accuser sacrément le coup là…

  11. Antoine 5 juin 2012 at 18:35

    Il faut quand même bien que Roger gagne un set..C’est fait et cela suffit..

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:36

      Le problème est qu’il est bien parti pour en gagner un second et Delpo a l’air à la ramasse physiquement…

  12. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:38

    Fed est entrain de le travailler au corps avec ses petits slices casse-pattes…

    • Antoine 5 juin 2012 at 18:40

      C’est pas trop tôt: sur ce que j’ai vu au début du match pendant un set et demie, il le jouait stupidemment en cadence…

  13. Antoine 5 juin 2012 at 18:39

    Qu’est ce qui se passe de l’autre côté ? Del Po ne met plus une balle dans le court ou quoi ?

    • Clément 5 juin 2012 at 18:41

      Oui il s’est mis à faire beaucoup de fautes et Roger joue franchement pas mal désormais, même s’il a pas à passer la 5ème non plus vu le niveau de l’Argentin…

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:42

      Delpo n’avait du carburant que pour 3 sets aujourd’hui… Reste à savoir s’il va être capable de retrouver un second souffle dans le 5ème.

      • Antoine 5 juin 2012 at 18:48

        C’est le cas la plupart du temps chez un joueur qui gagne les deux premiers et qui se fait rejoindre à deux sets partout…Comment est il physiquement ? Il court ou pas ?

        • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:55

          Il a clairement balancé la quatrième manche dès qu’il fut breaker pour se concentrer sur le dernier set. Et ce pingouin de Roger a failli se faire avoir avant de sauver une balle de break dans le 1er jeu.
          Je pense qu’il y aura match au 5ème…

  14. Antoine 5 juin 2012 at 18:46

    Gros jeu remporté par Jo qui sauve deux balles de break au passage: 3-2..Depuis la fin du second set, c’est lui qui a gagné tous les points importants…

  15. Antoine 5 juin 2012 at 18:51

    Mais il a pris une bulle Del Po ??? Il est complètement à la rue ?

    • Bapt 5 juin 2012 at 18:57

      Il semble que son genou ait lâché. A priori c’est donc mort. Exploit de Doudou donc !

      • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:59

        Pa si sûr Bapt, il a l’air de vouloir s’accrocher dans le 5ème set. Il a une gène, c’est certain mais j’espère qu’il est assez intelligent pour ne pas risquer une blessure plus grave…

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 18:57

      Pas vraiment il semble voulior remettre la sauce du fond du court. En revanche il ne fait quasiment plus l’effort dans les courses vers l’avant…

  16. Antoine 5 juin 2012 at 18:56

    Jeu Jo 4-3 et le Djoker s’énerve de plus en plus de ses propres fautes…Ce n’est pas le Djoker du Seppi mais ce n’est pas non plus du très bon Djoker, loin de là…

    Je pense que Jo va le planter dans ce quatrième set au cours du prochain jeu ou du suivant…

  17. Le concombre masqué 5 juin 2012 at 19:04

    On a déjà fait le débat 10000 fois ici, et je suis surpris du si grand nombre de coms avant et pendant le tournoi qui font état de surpise à voir Roger montrer de la niaque : alors c’est pas compliqué un joueur de tennis pro, il ne balance pas et ne fait pas les mêmes calculs que vos esprits torturés. Un joueur du Top 5 hait la défaite. Que RG ne fasse pas partie des priorités de Roger, je veux bien le croire. Qu’il ne l’ait par conséquent pas préparé aussi bien que d’habitude, c’est très crédible. Mais quand le type est en match, il veut juste gagner. Comme tout le monde. Il ne va pas balancer le match pour se reposer pour Rg, ou pour ne pas jouer le Djoker ou quoi. Tout ça c’est du fly fucking.

    Le mec est en 1/4 d’un GC, et il n’en a pas gagné depuis 2 ans et demi. Alors ça m’étonnerait vraiment qu’il balance pour paumer contreun raonic en feu à Wimbly il s’en mordrait les doigts.

    de plus dois-je rappeler que dans l’ère Open (si on ne compte pas l’année 1962 de Laver, donc) AUCUN joueur n’a gagné tous les GC au moins deux fois? Ce serait pas un putain de record ça?

    • Arno, l'homme des antipodes 5 juin 2012 at 19:15

      Oui. Je dis oui.

  18. Antoine 5 juin 2012 at 19:06

    Enorme Jo ! Djoko joue de mieux en mieux et commence à avoir le dessus physiquement et obtenient une balle de break..

    Jo la sauve sur un ace extérieur à 208, puis fait un coup droit gagnant incroyable dans une poisition très difficile, puis un autre ace..

    5-4 Jo, Djoko to serve..C’est le moment..

    Jo passe en 4… ou ne passe pas…

  19. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 5 juin 2012 at 19:06

    Et break Fed qui ne rate quasiment plus rien face à un Delpo trop juste maintenant…

  20. Nath 5 juin 2012 at 19:11

    La manière de sauver la 1° balle de match de la part de Djoko 8O
    2° sauvée également, égalité.

  21. Antoine 5 juin 2012 at 19:12

    Djoko vient de sauver deux balles de matchs, puis d’égaliser à 5-5 !!!

  22. Antoine 5 juin 2012 at 19:18

    Jeu Jo qui mène donc 6-5..Djoko to serve..

    Sur les deux balles de match, il n’a rien à se reprocher: Djoko les a sauvées tout seul…

  23. NTifi 5 juin 2012 at 19:24

    Delpotro me fait de la peine, c’est dommage qu’il ait cette blessure au genou. Face à un joueur comme Federer il faut être à 100% sinon c’est très difficile de gagner.

    Allez JO !

  24. Antoine 5 juin 2012 at 19:26

    Djoko sauve à nouveau deux balles de match et égalise à 6-6…

    Sur la première des deux, Jo loupe le coche cette fois..

    S’il ne gagne pas le tie break, il ne gagnera pas ce match car Djoko ne donne plus de points et Jo a de plus en plus de mal à faire avancer la balle..

  25. Antoine 5 juin 2012 at 19:39

    mené 2-0, Jo gagne 4 points de suite et mène 4-2 puis en perd 4 de suite et finit à la fin par perdre ce tie break 8-6…

    Malheureusement, je pense que c’est très très mal barré pour lui..Djoko est plus frais et plus mobile…

    • Clément 5 juin 2012 at 19:40

      Oui. Ça pue. Après 5 balles de match, ça doit être vraiment dur.

      • Antoine 5 juin 2012 at 19:42

        4..mais cela pue quand même. Toutes sur le service du Djoker mais une sur deuxième balle et JO finit par faire une faute sur un coup droit qui tape la bande du filet alors que cela aurait fait match…

  26. Nath 5 juin 2012 at 19:40

    Cool, un 5° set ! J’ai rarement vu autant de monde dans les loges.

  27. Antoine 5 juin 2012 at 19:40

    Federer a donc fini par gagner ce match contre le fantome de Del Po: 5 jeux de gagnés dans les trois derniers sets, cela ne fait pas lourd….

  28. Antoine 5 juin 2012 at 19:48

    Et break Djoko 2-0…

    C’est mort, sans doute…

  29. Jérôme 5 juin 2012 at 20:08

    Oui.

  30. Nath 5 juin 2012 at 20:09

    Le score aurait presque pu être symétrique.

  31. MarieJo 5 juin 2012 at 20:13

    5-1 Jo n’y est plus du tout… vraiment dommage, cela aurait été super de le voir gagner ce match :(

    djoko comme fed auront 2 jours pour récupérer, ce qui ne sera pas du luxe, et ce qui devrait donner à nouveau un grand match vendredi, enfin c’est ce que j’imagine car aujourd’hui les 2 ont été très proche de la sortie… fed peut remercier le genou de delpo qui l’a empêcher de défendre ses chances à la fin.

    que c’est dur pour tsonga, tête sous la serviette :(

    @ Nath, très bon passage à RG, c’est marrant on a du se trouver sur les mêmes courts à certains moments de la journée :)

    ciao Jo et merci pour ce match, c’était quand même chouette !

  32. Djita 5 juin 2012 at 20:15

    Très émouvant Tsonga. Mais c’est la dure vie du tennis. Il va se le ressasser ce match. Raaaah, il aurait pu le gagner. Mais ce qu’il a produit est déjà un exploit en soi, alors bravo.

    • NTifi 5 juin 2012 at 20:32

      Oui respect à lui, il s’est bien battu et a mis en difficulté Djoko. Dommage qu’il n’ait pas gagné.

  33. Jérôme 5 juin 2012 at 20:35

    4 balles de match contre un Djoko nettement moins stratosphérique que celui qui avait sauvé 2 balles de match en demi de l’USO 2011, ça ne pardonne malheureusement pas.

    À la décharge de Jo, il a joué ces 4 points sur jeu de service adverse. Mais le contrecoup était très prévisible.

    Finalement, la surprise de ces 2 quarts est qu’il n’y a pas eu la surprise qu’une bonne partie du match nous avait fait entrevoir. Les TS 1 et 3 se retrouveront bien en demi.

    Vivement une grosse surprise pas seulement entrevue dans le bas du tableau. Mais je suis patient : pas pour demain la surprise, je préfère qu’elle survienne vendredi. :mrgreen:

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis