Roland-Garros, épisode 6 : les demi-finales

By  | 7 juin 2012 | Filed under: Actualité

Chez les messieurs, si le Djoko Slam reste encore d’actualité à Paris, le Big Four Semi Slam n’aura définitivement pas lieu à Londres. La faute à David Ferrer qui a empêché Andy Murray d’atteindre sa deuxième demi-finale consécutive au French Open. Tout comme Jo-Wilfried Tsonga avait empêché, l’année dernière, Roger Federer de rejoindre ses trois autres compères en demi-finales de Wimbledon alors que les « Quatre Fantastiques » avaient formé, quelques semaines plus tôt, le dernier carré de Roland-Garros. Chez les dames, l’invitée surprise de ces demi-finales est l’Italienne Sara Errani, qui a indiqué la porte de sortie des Internationaux de France à deux anciennes championnes : Ana Ivanovic (2008) et Svetlana Kuznetsova (2009). Maria Sharapova, elle, vise le trône de la WTA.  

Les demies féminines

  • Stosur vs. Errani : tout en lift

Samantha Stosur est en bonne forme. Son adversaire, Sara Errani, aussi. Leur confrontation pourrait donc donner lieu à un très bon match. Les deux joueuses se sont affrontées une seule fois sur la surface ocre, cette année-même, à Rome pour une victoire de l’Australienne qui domine d’ailleurs l’Italienne au H2H : 5-0.

Les parcours

Stosur n’a pas perdu le moindre set depuis le début du tournoi. En quarts de finale contre Dominika Cibulkova, tombeuse de la N°1 mondiale Victoria Azarenka au tour précédent, elle a dominé les débats du début à la fin. De son côté, Errani a balayé de sa route deux anciennes championnes de Roland-Garros : la Serbe Ana Ivanovic en trois sets et la Russe Svetlana Kuznetsova à qui elle a même infligé une bulle au premier des deux sets d’un match parfaitement maîtrisé en huitièmes . En quarts, elle s’offre, pour la première fois de sa carrière, la tête d’une Top 10 en la personne de l’Allemande Angelique Kerber.

Les clés de la victoire

Stosur devrait compter sur son expérience. Championne en titre de l’US Open, elle a déjà atteint les demi-finales du Grand chelem parisien en 2009 et même la finale en 2010, alors défaite, à chaque fois, par les futures championnes. Pour Errani qui rallie, pour la première fois, le dernier carré d’un Majeur, le véritable défi sera le retour du service kické adverse ; un défi de taille pour une joueuse qui ne mesure qu’1m64. Toutefois, il faut remarquer qu’elle mène le classement des dames en matière de retour de premiers services (121) et occupe la deuxième place en ce qui concerne le retour de deuxièmes services (87) parmi les joueuses encore en lice, seulement devancée par Sharapova. La puissance et le revers slicé de Stosur sont aussi deux équations auxquelles Errani devra trouver des réponses. Mais la petite Italienne est une spécialiste de la terre battue, surface sur laquelle elle a connu ses plus beaux résultats en gagnant, en simple, 4 de ses 5 titres dont 2 cette année, et en double, 9 de ses 13 titres. Ce dont on est sûr, c’est que ça va lifter à mort lors de ce match ; un exercice dans lequel les deux joueuses excellent.

Mon pronostic

Stosur en  3 sets.

  • Sharapova vs. Kvitova : le tennis à haut risque à l’honneur

C’est définitivement l’affiche d’une finale de Grand chelem. Mais ce n’est qu’une demie de cette édition 2012 de Roland Garros. Les deux joueuses ne se sont affrontées qu’une seule fois sur terre battue, cette année-même, à Stuttgart, pour une victoire en deux sets de la Russe qui pourrait retrouver, quatre ans après y avoir accédé, la première place mondiale si elle sortait vainqueur de ce duel.

Les parcours

En quarts, Kvitova élimine, en trois sets difficiles, Shvedova qui avait, au tour précédent, mis fin aux rêves de doublé de la championne en titre, la Chinoise Li Na. Au même stade de la compétition, Sharapova qui impressionne depuis le début de la compétition, à l’exception de son huitième catastrophique de plus de trois heures face à Zakopalova, a dominé en deux petits sets Kanepi.

Les clés de la victoire

Lorsque deux joueuses offensives s’affrontent, la gagnante est celle qui fait le moins de fautes. Pour Sharapova, il s’agira de limiter son nombre de double fautes au service (elle tient la palme avec 23 depuis le début de la compétition devant Kvitova et ses 20 double fautes). Ce qui veut dire qu’elle se doit de passer un maximum de premiers services, contrairement à sa tendance actuelle. La Russe pourrait aussi tirer profit des déplacements encore très approximatifs de la Tchèque sur la surface ocre et miser sur la confiance qu’elle a accumulée tout au long de la saison sur terre avec ses titres à Stuttgart et à Rome pour un ratio victoire-défaite de 15-1 (sa seule défaite est intervenue, en quarts, sur la patinoire de Madrid, face à Serena Williams). Quant à Kvitova, je ne sais pas quoi en dire. Elle ne me fait pas vibrer et sa forme physique, loin de celle d’une professionnelle et d’une future ambassadrice de ce sport ne contribue pas à me la faire apprécier. Je laisserais donc d’autres faire l’exercice à ma place. Contrairement à l’autre demie, celle-ci sera le théâtre, non pas de coups liftés, mais de frappes plus à plat.

Mon pronostic

Sharapova en 3 sets.

Les demies masculines

  • Djokovic vs. Federer : les retrouvailles

Ils se retrouvent un an après. Un an après un match dantesque de Federer qui a porté un coup dur au début de saison exceptionnelle de Djokovic. Un après un péché d’orgueil de Djokovic qui avait voulu prendre Federer à son propre jeu. Un an après une demi-finale qui restera dans les annales de Roland-Garros, dans les annales de l’histoire du tennis tout simplement.

Les parcours

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les deux protagonistes sont loin d’avoir impressionné depuis le début du tournoi. Si Djokovic a frôlé la catastrophe à deux reprises, la première fois contre Andreas Seppi en seizièmes de finale et la deuxième fois contre Jo-Wilfried Tsonga en quarts de finale en remontant, à chaque fois, un déficit de deux sets pour finalement s’imposer en cinq, le tout en 8 heures de jeu, Federer, à, lui de son côté, lâché quatre sets en court de route malgré un tableau en papier mâché et un adversaire en quarts handicapé au genou.

Les clés de la victoire

Pour Djokovic, elles se résument en son aptitude à gérer, encore une fois, la pression du Djoko Slam qu’il a contribué à amplifier en clamant haut et fort que Roland-Garros était son objectif de l’année, et à bien se déplacer sur le court alors que le match contre Seppi a montré des lacunes dans ce compartiment du jeu. Pour Federer, elles consistent, comme ce fut le cas en 2011, en sa capacité à très bien servir tout en variant les zones et les effets et à être très efficace en revers. Car, comme leur dernier match de Rome l’a montré, c’est un coup que le Djoker ne va pas hésiter à pilonner. La bonne nouvelle pour Federer, c’est qu’il mène au classement des deuxièmes services gagnants (62%) devant Djokovic (61%) qui, toutefois, confirme son statut de meilleur retourneur… de premier service. Car, s’agissant du retour en deuxième service, Federer reste devant le Serbe. Si Federer, qui a une science du jeu sur terre battue nettement supérieure à celle de Djokovic, parvient à jouer ce dernier dans le replacement comme en 2011, à attaquer son coup droit tout en évitant de lui ouvrir les angles, il pourrait avoir ses chances. Des chances que le N°1 mondial, à une marche de sa première finale au French Open, va bien évidemment s’acharner à compromettre quitte à laisser des plumes sur le Chatrier. 24 heures de récupération, c’est déjà assez pour lui. Il n’en a pas besoin de plus…

Mon pronostic

Djokovic en 4 sets.

  • Nadal vs. Ferrer : entre compatriotes, entre potes

Pour la première fois à Roland-Garros, Nadal et Ferrer s’affrontent en demi-finales ; Ferrer atteignant pour la première fois en dix participations, ce stade de la compétition à Paris. Ailleurs, sur la surface ocre, les deux compatriotes et amis se sont livrés de belles batailles. Toutefois, c’est  le plus illustre des deux qui mène les débats avec 13 victoires contre 1 défaite…. laquelle date de 2004.

Les parcours

En huitièmes de finale, Nadal atomise son ami Juan Monaco qu’il oblige à sortir du court à vélo ; un manque total d’élégance, du sens des codes et des usages qui n’a laissé personne indifférent, conduisant à l’ouverture d’une procédure judiciaire dont l’acte d’accusation est actuellement en train d’être rédigé par le Procureur Karim. En quarts de finale, il est, pour la première fois du tournoi, inquiété par un Almagro inspiré qui envoie de très belles prunes en revers et en coup droit pour le plus grand plaisir du public parisien. Mais le spectacle n’aura duré que le temps d’un set, le premier, remporté encore une fois, la troisième de suite, à Roland-Garros, par le Majorquin qui y signe au passage sa 50e victoire. Si les conditions de jeu lentes ont bien aidé Almagro en atténuant les effets du lift nadalien, elles ont aussi favorisé le jeu de défense de celui qui vise un septième titre sur le Chatrier. Quant à Ferrer, toujours aussi discret dans ses parcours, mais impérial cette année à Paris, il n’a concédé son premier et unique set du tournoi qu’en quarts face à un Andy Murray qui apparaît de plus en plus comme le maillon faible du Big Four pour les plus sceptiques encore.

Les clés de la victoire

Pour Ferrer, elles se résument en la gestion de son mental. Car, sur le plan tennistique et physique, il dispose de sérieux arguments à opposer à Nadal. En fixant continuellement ce dernier dans la diagonale de revers, Ferrer empêche non seulement le Majorquin de se décaler en coup droit, mais aussi, il s’ouvre une bonne partie du court pour frapper son coup droit long de ligne qui s’est grandement amélioré au fil des années. Le défi pour lui sera, cependant, de maintenir cette tactique qui a fait ses preuves pendant éventuellement cinq sets. Pour Nadal qui attendra, comme à son habitude, son heure, lorsque les choses se corsent, il s’agira de très bien servir, face à un adversaire solide en revers et qui tient bien les échanges, afin d’obtenir un maximum de points gratuits. Parmi les joueurs encore en compétition, il affiche le meilleur taux de premiers services gagnants (79%) devant Federer (75%) et Ferrer (74%). Lors de son quart , il a réussi 10 aces, seulement devancé par Federer (11). Par ailleurs, il a sauvé 16 des 17 balles de break auxquelles il a dû faire face. Toutefois, si Nadal occupe actuellement la 3e place au classement du nombre de balles de break gagnées depuis le début de la compétition (30), derrière Djokovic (32), ce même classement est dominé par… Ferrer (36).

Mon pronostic

Nadal en 4 sets.

Bons matchs !

About 

Le tennis est pluriel.

Tags:

526 Responses to Roland-Garros, épisode 6 : les demi-finales

  1. Jérôme 8 juin 2012 at 15:52

    Bon j’ai fait le Max de prophéties auto réalisatrices que j’ai pu. Mais je ne
    Pouvais pas prévoir que Ferrer ferait un coming out en direct sur le central et afficherait la couleur en mettant cet ignoble polo rose de gonzesse.

    Sauf blessure ou décente de la gendarmerie, c’est mort pour cette demi-là.

    On verra bien pour la finale. Si c’est Fed en face, je mise sans y croire au scénario d’Oluive. Sinon, je serai à fond contre Djoko.

  2. MacArthur 8 juin 2012 at 15:53

    Ferrer est-il tétanisé par l’enjeu? Sa première 1/2 à RG? Ou a-t-il déjà réalisé son rêve en parvenant à ce stade ?

    • Kissifrott 8 juin 2012 at 15:59

      moi, je crois que ferrer est poli, tout simplement
      et qu’il a bien raison

  3. Le concombre masqué 8 juin 2012 at 15:55

    5 jeux…not so bad! je suis rassuré, comme je le pense depuis le début du tournoi, Nadal tue Djoko avec ce niveau de jeu.

  4. Mathias 8 juin 2012 at 15:56

    Allez David!
    Il faut sauver tonm honneur en marquant encore un jeu.

  5. MarieJo 8 juin 2012 at 15:57

    rafa n’est pas injouable, mais il est en contrôle et ça lui suffit… on sent qu’il peut envoyer du lourd dès que ça chauffe un peu, ou dès qu’il veut finir le jeu…
    ferrer avec des conditions de jeu plus rapides et en jouant plus sur le coup droit d nadal aurait des arguments à faire valoir, mais là…
    autant qu’il s’en prenne une bonne et « a la caseta » comme dirait mon pater !

    je comprends que certains dépriment, moi même j’ai un peu de mal avec ce genre de matchs… au moins contre schwank on avait vu un paquet d’amorties lobs…
    contre nadal y’a pas photo il faut une puissance brute de décoffrage, ou un niveau de jeu goatique…
    fait nous plaisir rafa, fini rapido pour qu’on voit fed/djoko :)

  6. MacArthur 8 juin 2012 at 16:03

    Au moins Nadal a été sympa en finissant très vite: 1H46. Je me demande si la bulle infligée au 2ème set de Rome en 1/2 n’a pas traumatisé Ferrer pour le restant de ses confrontations avec Nadal

  7. NTifi 8 juin 2012 at 16:03

    Pfiuu quel raclée ! Il se balade dans ce tournoi, c’est trop simple, c’est un GC en plus !!

    J’aurais dit à mes enfants que j’aurais vu jouer le plus grand sur TB.

  8. Mathias 8 juin 2012 at 16:04

    Outre sa défense stratosphérique, Nadal est absolument monstrueux dès qu’il est en attaque. Quand il domine le point, il n’a jamais eu besoin de plus de 2 coups de raquettes pour le terminer. Bang et bang, fini!
    Et pourtant c’était Ferrer en face, qui est sensé être une sorte de mur pour la pluspart des autres joueurs.

    C’est tout la différence entre le mode « 2008″ et le mode « 2011″ (par exemple).

  9. Alex 8 juin 2012 at 16:06

    Bon courage au finaliste …

  10. karim 8 juin 2012 at 16:07

    Nadal c’est Usain Bolt qui court le marathon, avec sa vitesse de pointe ET l’endurance des marathoniens. Il est imprenable. J’ai sèche le bureau suis rentré chez moi voir Roger jouer et j’ai vu le dernier set de Rafa, il est IMPOSSIBLE à déborder. Il n’y a que les organisateurs de tournois, l’ITF et l’ATP qui peuvent le stopper à Roland. En changeant les règlements, accélérant le jeu. Nadal actuellement c’est le mur. Jouer contre le mur. Vu que les seuls à pouvoir s’approcher de lui sont au minimum aussi vieux que lui, il a encore au moins trois titres dans sa besace sans compter celui de dimanche.

    Haine. Haine. Haine. Haine. Haine. Haine. Haine.

    • Kissifrott 8 juin 2012 at 16:13

      …et encore, c’est sans compter wim, USO et AO au cours des 4 prochaines années
      moi, je pense que ça va être roland-garros toute l’année pendant 4 ans!

    • Sylvie 8 juin 2012 at 16:15

      Et pour en remettre une louche, Eurosport nous refait toute l’historique des victoires de Nadal avec un résumé de toutes ses victoire avec le terme « propriétaire des lieux » qui semble devenu un usage.

      J’espère que tu ne t’infliges pas ça Karim ;)

    • Le concombre masqué 8 juin 2012 at 16:16

      karim qui sèche le bureau pour aller voir Fed jouer…elle est loin l’époque de la guerillera et des amours pour le danseur de tango…vu les posts que celà génère de ta part depuis quelques semaines, j’ai envie de dire tant meiux! (quoiqu’on s’est quand même bien poilé avec cette guerillera, je ne regretterai jamais d’avoir demandé à antoine si fed allait finir sa carrièe en faisant service-vollée :mrgreen: )

  11. MacArthur 8 juin 2012 at 16:10

    Et pourtant, Nadal ne gagnera pas le tournoi. Je le disais depuis le début.

    • Remy 8 juin 2012 at 16:13

      Il va déclarer forfait ?

    • Kissifrott 8 juin 2012 at 16:16

      c’est la carte djoko

  12. karim 8 juin 2012 at 16:18

    Échauffement, ça fait combien de temps que j’ai pas suivi un match en intégralité? Sur format cinq sets, des années!! Allez Roger!!

    • Mathias 8 juin 2012 at 16:46

      Ben non! Si cela se trouve tu ne le verras pas en intégralité = s’ils ne finissent pas aujourd’hui

    • Djita 8 juin 2012 at 16:46

      Il n y a rien à suivre je te rassure. Le vainqueur est tout trouvé. Je suis déjà déprimée et on est même pas dimanche! :cry:

    • NTifi 8 juin 2012 at 16:47

      Fait toi plaisir Karim !

  13. Sylvie 8 juin 2012 at 16:19

    Pour en revenir au tournoi et à l’inintérêt éprouvé par certains dont on parlait au début de la quinzaine, autant j’ai vraiment pris du plaisir pendant une semaine, autant là on arrive au stade blues que je déteste tant. Je ne regarderais pas la finale quel que soit le deuxième finaliste de toutes façons.

    • Remy 8 juin 2012 at 16:22

      Si t’as vu la demi, t’as vu la finale.
      Son adversaire mettre peut-être un jeu de plus par set … et encore c’est pas sur.

  14. MarieJo 8 juin 2012 at 16:51

    moi je ne bouderai ni un classico, ni un nadal Djoko, surtout si le serbe prend la féssée ;) non mais c’est quoi ces envies de djoko slam ??? tsss tssss !

    nadal fed se connaissent tellement maintenant, qu’il faut un fed très créatif et inspiré et surtout solide… même s’il ne gagne pas voir roger chercher des solutions c’est toujours agréable, parce qu’il trouve souvent la bonne solution contre rafa mais c’est l’exécution qui pèche pour lui ou la répétition de l’effort… ya jamais eu de pilule miracle, dimanche ce ne sera pas différent.
    désolée pour ceux qui voulaient un autre scénario, un jour rafa rendra les armes à RG, et pas sûr que son successeur soit plus au goût des fans qui resteront voir l’après nadal à RG.

    • Djita 8 juin 2012 at 16:52

      Il rendra les armes en 2016.

  15. Oluive 8 juin 2012 at 16:59

    En attendant, Errani prépare idéalement sa finale de simple en patientant dans les vestiaires pour jouer la seconde moitié de son match de double… Si elle l’emporte demain, c’est fort.

  16. Oluive 8 juin 2012 at 17:01

    Concernant Ferrer, la défaite en 3 était si prévisible que je ne vois pas pourquoi on en a tant parlé.
    Murray aurait je pense proposé une opposition beaucoup plus intéressante, même si lui aussi aime beaucoup les jeux vidéos.

  17. Oluive 8 juin 2012 at 17:03

    La vraie question : lequel de Federer ou Djokovic craint le moins d’avoir mal au fesses dans deux jours ?
    Je pense que c’est celui-là qui gagnera aujourd’hui… Et je pense que celui qui a le moins à perdre dans une branlée, c’est le suisse.

    • Oluive 8 juin 2012 at 17:09

      Mais je pense que Djoko n’a pas la petite crainte-2008 que peut avoir le Suisse.
      Allez, j’arrête de penser.

    • Jérôme 8 juin 2012 at 17:09

      D’accord.

    • MarieJo 8 juin 2012 at 17:51

      djoko en 2008 avait envoyé son coach pour voir comment nadal collait la fessée à almagro, pendant que lui continuait à jouer gulbis sur le lenglen… donc si rafa colle des branlées à tout le monde, j pense qu’il se sentira concerné quoi qu’il arrive !

  18. karim 8 juin 2012 at 17:04

    Ça commence. Ils disent que FED vs DJoko est avec FED vs Nadal le match le plus joué en grand chelem, devant toutes les autres oppositions.

    • Alex 8 juin 2012 at 17:37

      C’est le dixième affrontement entre les deux 5-4 pour Fed + match en cours, égalité avec les Nadal/Federer 8-2

  19. Oluive 8 juin 2012 at 17:05

    A mon avis si Djokovic gagne, il a une chance dimanche : jouer le physique, et tenir en défense, autrement dit, prendre Nadal à son jeu… Dans un match moche moche moche.

  20. Jérôme 8 juin 2012 at 17:07

    Il faudrait que Federer claque 3 services gagnants par jeu de service en finale.

  21. Remy 8 juin 2012 at 17:14

    Le service et le coup droit de Fed semblent la aujourd’hui.
    Va y avoir match !

  22. karim 8 juin 2012 at 17:16

    Roger va passer en trois, c’est beau mais il faut un catastrophe nucléaire pour empêcher la finale de dimanche.

    • Oluive 8 juin 2012 at 17:18

      Non Karim,
      Juste une batte de base-ball dans les vestiaires.
      Je sens d’ailleurs que tu es bientôt prêt…

    • Mathias 8 juin 2012 at 17:19

      Je m’em fouts de la finale. Je ne la regarderai de toute façon pas.

    • Le concombre masqué 8 juin 2012 at 17:22

      Shit! N’aurais pas tu pu/du te taire?

      • Le concombre masqué 8 juin 2012 at 17:24

        qu’est ce que je disais…

  23. Mathias 8 juin 2012 at 17:18

    yeeeeeees! Break Doudou!

  24. William 8 juin 2012 at 17:18

    Dimanche ? Y a quoi dimanche ? C’est maintenant la finale !

  25. Le concombre masqué 8 juin 2012 at 17:20

    miam, le dernier coup-droit croisé, frappé hauteur d’épaule, et pas en demi-vollée…c’est ceux là qu’on aimerait le voir faire sur nadal, mais le lift de l’espagnol ne semble pas le lui permettre…

  26. Mathias 8 juin 2012 at 17:22

    C’est quand même plus le même Roger qu’aux tours précédents.
    C’est l’effet Paganini (il est dans la loge aujourd’hui)

  27. karim 8 juin 2012 at 17:23

    Djoko peut prendre Nadal. À condition de remplace son œuf par un œuf d’autruche.

  28. Sylvie 8 juin 2012 at 17:28

    Pas d’emballement. Après un break magnifique, il fait aussi trois fautes magnifiques pour relancer Djoko. Il y a du mieux mais encore beaucoup de fautes bêtes.

    • karim 8 juin 2012 at 17:36

      La teuf est fini sylvie. Je t’invite prendre un pot?

    • Sylvie 8 juin 2012 at 17:39

      Oui, remarque une victoire signifiait la déprime dimanche donc de toutes façons c’est pourri.

  29. MacArthur 8 juin 2012 at 17:35

    J’enrage…..Mon stream ne marche pas.Il fige à chaque coup. Arrrrrrghhhh.

  30. karim 8 juin 2012 at 17:35

    FED n’a pas de jus en revers.

    • Sylvie 8 juin 2012 at 17:38

      Bon, premier set Djoko 6/4. Fed a fait illusion pendant 5 jeux mais il a offert le débreak sur un plateau. Ça a bien relancé Djoko qui joue très bien, ne fait plus de fautes et pousse le Suisse à en faire. Si Fed ne gomme pas les fautes, ça va aller vite.

      • MacArthur 8 juin 2012 at 17:42

        Ça risque de faire trois sets secs…Ce serait dommage!

  31. MacArthur 8 juin 2012 at 17:37

    Je vois que Djokopope empoche la première manche en 30 minutes. Ils ont tous les deux un rendez-vous après le match ou quoi?

  32. Jérôme 8 juin 2012 at 17:38

    Fais chier. Salauds de chimistes !

    • Jérôme 8 juin 2012 at 17:40

      Edit : Fait.

      Vite, qu’on envoie les gendarmes et l’AFLD pour cueillir les 2 marathoniens en flag.

  33. Remy 8 juin 2012 at 17:39

    Dès que le service baisse, il est en danger. J’espère que ça va pas défiler trop vite.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis