En vert et contre tout

By  | 25 juin 2012 | Filed under: Actualité

Nous y sommes ! La saison tant attendue, la surface espérée comme un oasis en plein désert. Par ras-le-bol de la campagne de terre battue, la saison sur gazon prend le statut d’Herbe Promise. Qui sera le Moïse du peuple en perdition qu’est le circuit actuel ? Maintenant que les deux tournois de préparation principaux, le Queen’s et Halle, sont passés, il est temps de nous pencher sur les acteurs à suivre de près lors du plus beau tournoi du monde : Wimbledon !

On a coutume de dire que le gazon est une surface aujourd’hui orpheline de ses spécialistes. Ce n’est pas faux, les serveurs-volleyeurs se comptent en effet sur les doigts de la main. Est-ce à dire qu’il n’existe pas de joueurs se sentant à l’aise dans leurs chaussures à picots ? Pour diverses raisons, les élus ne sont pas si rares. Tour d’horizon de ceux qui peuvent espérer faire la pluie et le beau temps à Londres.

Il ne sera pas ici mention du Top three, ils ont chacun déjà remporté une ou plusieurs fois la mise ici. Murray ? Difficile de l’imaginer aller ne serait-ce qu’en finale. Il n’a d’ailleurs jamais été proche d’accéder à l’ultime marche, et ce malgré trois demi finales au compteur. Notre première catégorie sent bon la naphtaline, jugez plutôt.

Les éternels revenants

Les joueurs dangereux sur gazon se trouvent avoir la trentaine fraîchement atteinte : sont-ce les seuls à savoir faire une volée déposée ? A tout seigneur tout honneur, commençons par citer Tommy Haas, demi-finaliste à Wimbledon en 2009, vainqueur à Halle en 2009 face à Djokovic et en 2012 face à Federer. Puis David Nalbandian, finaliste malheureux de Wimbledon en 2002 et lui aussi en finale mais au Queen’s. Ils peuvent jouer un mauvais tour à un petit jeune sans expérience. Si Nalbandian s’est illustré en perdant sa finale sur une disqualification, Haas a confirmé son très bon retour au premier plan. Aucune finale perdue depuis 2002, quatre rencontres face à des Top 10 cette année pour trois victoires (Tsonga, Berdych et Federer). Les vieux roublards à la Youzhny, Radek le Mérou ou Llodra sont eux aussi susceptibles de peser lourd dans les premiers tours. C’est donc une catégorie très hétéroclite : des mobylettes, des couteaux suisses, les derniers serveurs-volleyeurs… On citera aussi, peut-être simplement en dernier hommage, les fatigués Roddick et Hewitt, cadors du gazon dans les années 2000. Sans briller dans le jeu mais en faisant montre d’une volonté infaillible, Roddick a remporté Eastbourne sans rencontrer grand monde mais les faits sont là : c’est la douzième année consécutive qu’il gagne au moins un titre. Un petit tour et puis s’en va ?

La sélection du patron : Haas. Victorieux à Halle, il a prouvé qu’on pouvait faire mal sur gazon si on connaissait les bons schémas de jeu. Joueur au jeu complet et élégant, il s’inscrit dans une certaine tradition du tennis sur herbe. S’il arrive à ne pas perdre trop d’énergie dans des matchs à sa portée, il peut cueillir un Top player qui jouerait moyennement, ou même à son niveau d’ailleurs… Un Murray croulant sous la pression ? Un Djokovic en délicatesse, pour une réplique de 2009 ?

Les bombardiers fous

Des faiseurs d’aces, des bras lance-roquettes, des artilleurs lourds ou bien même des joueurs soporifiques au possible : appelez-les comme vous voulez, ils feront quand même mal sur herbe. Par leur seule arme principale, ils peuvent espérer chiper des sets aux meilleurs, voire mieux… Deux ou trois points perdus sur leur mise en jeu jusqu’au tiebreak, un mini break réalisé grâce à la pression qui pèse sur les épaules de l’adversaire incapable de dépasser les 220 en première balle et un set empoché 7-6(4), voilà ce qui les attend ! Qui a oublié Karlovic le playboy ? Pas Hewitt ! La liste des canonniers s’allonge d’année en année, pour se composer la veille de Wimbledon de : John « The Skyscraper » Isner, peut-être la meilleure deuxième balle de la troupe mais sans rythme depuis son fatal voyage à Houston ; Milos Raonic, le nouveau Roddick de Federer (copyright Elmar) et qui aura à cœur d’aller loin dans ce tournoi qui s’est protégé de ses aces l’année dernière en le faisant glisser sur sa verte pelouse ; Kevin Anderson, récent quart de finaliste au Queen’s et digne héritier de Karlovic dans le genre Boris Karloff… Ajoutez à cette joyeuse bande les noms de Gilles Muller ou même Feliciano Lopez et vous comprendrez que les relanceurs vont avoir du souci à se faire.

La sélection du patron : Raonic, le serial aceur. Déjà tombeur de Murray cette année, il souhaite accrocher d’autres têtes d’affiches à son tableau de chasse, au hasard un certain Suisse qui ne cesse de lui échapper cette année… Il ne risque pas de le rencontrer à Wimbledon, sauf cataclysme. Un petit bémol sur Isner qui ne sera peut-être pas aussi dangereux qu’on le pense.

Les Français

Cocoricoooo ! En cette période d’Euro de football et des mornes prestations de notre équipe nationale, nos tennismen tricolores veulent tirer la couverture à eux et semblent bien capables de couper quelques têtes à Londres. Si la blessure au petit doigt de Tsonga ne l’empêche pas d’être à 100%, il sera le Top 10 à surveiller de plus près. Après un très bon parcours sur terre battue, il est possible de le voir retrouver son rythme de l’année dernière, où il avait justement explosé à Wimbledon. C’est malheureusement sans repères qu’il arrive à Wimbledon. Sa possible rencontre avec Nadal semble loin, bien loin… Il faudra déjà passer Hewitt, autre habitué des infirmeries. Nicolas Mahut, récent tomber de Murray au tournoi du Queen’s, sera également à suivre. Son vrai jeu d’attaquant fait plaisir à voir et le moral semble être au beau fixe : après un tournoi très satisfaisant à Paris sur sa surface d’adoption, peut-il récidiver sur sa surface de sang ? Un tournoi réussi passera d’abord par une victoire sur son inséparable compère Isner. Edouard Roger-Vasselin, l’autre Doudou Roger, a aussi fait parler de lui récemment puisqu’il a sorti Roddick au Queen’s. L’éternel Llodra, dernier des Mohicans mais jamais glorieux à Wimbledon, peut aussi faire parler de lui.

La sélection du patron : Mahut. Son jeu enfin assumé lui permet de se livrer vraiment. Lui qui sera à jamais lié à Wimbledon et à l’histoire du tennis ne peut que rêver de faire plus qu’un premier tour interminable. Il en est capable et il semble en être enfin conscient. Un bon Mahut qui réussirait sur gazon, franchement, qui serait choqué ?

Les électrons libres

Ils jouent comme personne et sont imprévisibles : Wimbledon a souvent souri à ces funambules de la balle jaune. On pense à la percée de 2011 de Bernard Tomic ou aux beaux combats de Petzschner – d’ailleurs récent finaliste à Den Bosch – ou encore de Haase et Dolgopolov de 2010. Kohlschreiber, tombeur de Nadal à Halle et spécialiste du bras en feu, peut-il lui aussi tirer son épingle du jeu ? Le gazon, une surface moins exigeante physiquement que les autres et qui permet à toute une classe de joueurs d’enfin exprimer leur jeu. Une palette technique peut-être supérieure à la moyenne, une endurance et une puissance moindre, ici pas de problème : à Wimbledon, les derniers seront les premiers !

La sélection du patron : coup de cœur pour Tomic, qui joue à l’instinct et qui utilise des coups inédits, comme le coup droit chopé, la feinte d’amortie ou encore ça. Un cocktail détonnant qui ravira les amoureux de la variété. Les points de son quart de l’année passée pèsent lourd dans son total et on ne peut que lui souhaiter de ne pas en perdre trop.

On le savait mais on en a encore la preuve cette année, le gazon offre le droit de voir David prendre le meilleur sur les Goliath. Sans faire l’éloge aveugle du gazon, force est de constater que la surface permet de voir un tennis aujourd’hui inédit, un tennis joué en peu de coups de raquette, un jeu presque neuf dans les conditions actuelles. La plus belle preuve de cette originalité serait que le joueur qui fasse un belle percée dans cette édition soit un joueur que je n’ai pas cité. Rassurons-nous, nous sommes certains de voir pratiqué un tennis différent, un tennis minoritaire et de fait rafraîchissant… jusqu’aux demi-finales.

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags:

455 Responses to En vert et contre tout

  1. Mathias 26 juin 2012 at 15:50

    Almagro qui a fait le break dans le 5ème sert pour le match. Au moins un qui ne me lache pas à la RYSC (même si ce n’est pas voulu de ma part).

  2. Antoine 26 juin 2012 at 16:38

    Ici Londres !

    L’heure est grave ! Après la désertion du Lieutenant Tomic, le Sergent Lopez, dont la mission était de bouter son compatriote hors du temple Vert en 1/8ème de finale a également déserté dès le premier tour.

    L’enquête a démontré qu’il a été payé par l’avocat du Manacori pour accomplir sa sinistre besogne. Il n’a pu être dissuadé à temps de de trahir ignorant le sort qui serait réservé ce soir au Lieutenant Tomic.

    En conséquence, ils seront pendus tous les deux, mais à l’avenir, les traîtres seront exécutés séance tenante. Il en ira de meme de leur entourage: coachs, kinés, famille etc..

  3. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 16:44

    Bon juste comme ça, Belluci mène 4-0 contre Nadal dans la première manche.
    Double break et service à suivre …
    Je m’enflamme pas, loin de la, mais bon voila.
    ON Y CROIT !

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 16:48

      Nadal reprend un break, déjà …

    • Robin 26 juin 2012 at 16:49

      Un débreak pour Nadal, avec notamment une volée haute de revers totalement loupée par Bellucci, qui n’a pas pensé à lâcher sa seconde main…

    • Arno, l'homme des antipodes 26 juin 2012 at 17:00

      Ou pas. Fallait pas rêver…

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 17:22

      Voila, Nadal remporte la première manche en déchirant Bellucci au Tie-Break.
      Ça sent la fessée pour la suite.

  4. Oluive 26 juin 2012 at 16:48

    Tsonga a bien fait d’annoncer qu’il avait du mal jouer en revers : Hewitt n’a plus à se demander où jouer…
    4 partout deuxième set.

    De ce que j’ai vu en tous cas, ça joue sévère, et heureusement pour lui que la tsongue envoie du lourd en première balle.

    Entre de purs terriens à la Ramos et des joueurs comme Haas / Gulbis / Hewitt non TS, premiers tours de Wimbledon sont potentiellement autrement plus piégeux que ceux des autres GC.
    Le classement particulier de Wimby est hautement justifié, et ils auraient même mieux fait de ne pas le normer.

    Côté Nadal, le manacori breake et gagne enfin son premier jeu. 4/1. Ce qui devrait donc faire 7/5 si mes calculs sont bons.

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 16:51

      Merci à Antoine qui était certain qu’Hewitt battrait Tsonga.
      Merci à moi qui ait suivi ses conseils en pariant sur l’australien.

      :(

  5. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 16:57

    Tsonga qui remonte de 0-40 pour empocher la seconde manche et Nadal qui revient à 4-3 …
    Je suis en réussite totale …

  6. Jérôme 26 juin 2012 at 16:57

    Ça ne serait pas la 1ère année que Nadal manque de peu de prendre la porte en 1ère semaine de Wumbledon. En 2010, il avait eu 2 matches en 5 sets dans les 1ers tours.

    Peut-être que cette année, avec la pluie, il ne la manquera pas … la porte. :lol:

  7. Oluive 26 juin 2012 at 16:58

    Et 2 sets 0 Tsonga, qui sauve 3 BB et inscrit 5 points d’affilée… You’ve big balls man.
    Il a l’air d’être un peu gêné à l’épaule, avec laquelle il fait des moulinets… compenserait-il pour épargner son didi ?
    Ce serait en tous cas bien dommage qu’il ne puisse s’exprimer pleinement : s’il joue plein pot, il a vraiment quelque chose à faire dans ce tournoi.

    Et Haas qui met un set à Helmut.
    Et Nadal qui, comme prévu, remonte ses deux breaks.
    De toutes façons, niveau mental, Bellucci est une sorte de sous-Verdasco.

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 17:00

      Je vous avais pas dit que Haas allait sortir Nadal ?

    • Robin 26 juin 2012 at 17:02

      « niveau mental, Bellucci est une sorte de sous-Verdasco. »

      Ouch.

  8. Antoine 26 juin 2012 at 16:59

    Ici Londres !

    Enfin de bonnes nouvelles ! la Brit Konta a perdu 10-8 au troisième contre la ressortissante de leur colonie américaine Mc Hale et rejoint donc ses compatriotes dans la grande cohorte des éliminés au premier tour.

    Le caporal Bellucci est rétrogradé au rang de sergent pour avoir gaspillé un double break contre le Manacori.

    @Rémy: je n’ai jamais dit que j’étais sur que Jo perdrait contre Hewitt, j’ai dit que c’est ce qui pouvait très bien lui arriver…et ce qui peut d’ailleurs encore lui arriver..

  9. Oluive 26 juin 2012 at 17:01

    Nadal, c’est contre Gulbis que j’aurais aimé le voir…

  10. Oluive 26 juin 2012 at 17:03

    Qui a coupé son short à Hewitt ?
    On dirait celui de Pernfors.

  11. Oluive 26 juin 2012 at 17:09

    C’est clair que quand on voit l’efficacité du service de Tsonga sur herbe, on comprend les mésaventures de Federer… S’il sert bien, c’est simple, il est quasi-impossible à breaker.
    Par contre, il lui arrive d’avoir des trous d’air… Non punis pour le moment, mais Hewitt a tout de même eu 8 BB… Presque à chaque fois sauvées d’un gros service.
    Ça doit le déprimer ce côté Isner, l’australien.

    A l’opposé, en retour sur 1ere, Hewitt, qui n’est pas un foudre de guerre au service, lui met un beau 78%…

  12. Oluive 26 juin 2012 at 17:18

    Si Tsonga passe, comme il semble en prendre le chemin (mais ne vendons pas la peau de la teigne avant de l’avoir écrasée trois fois, cryogénisée puis cuite au four à pain, et donnée à manger aux acariens), il a vraiment un bon coup à jouer :

    Certes Hewitt est un sacré mauvais tirage en premier tour.

    Mais après, il rencontrerait le vainqueur de Garcia Lopez / Roger Vasselin.
    Puis, Melzer/Wawrinka ou Lacko. Sur gazon, c’est fort jouable.
    Après, ça se corse un peu, mais Goffin ou Fish, on peut raisonnablement y croire.
    Puis, sans doute Nadal, pour un duel qu’on espère à la hauteur.
    Il faut simplement qu’il n’ait pas de gros match à fournir d’ici-là (car la Tsongue est une espèce à un gros match par tournoi) et que son didi soit mimi.

  13. Oluive 26 juin 2012 at 17:21

    Comme prévu, Nadal l’emporte 7/6 contre un Bellucci qui n’a même pas été foutu de remporter un seul point (!) sur le TB.
    Ecrit à l’avance.

  14. Antoine 26 juin 2012 at 17:22

    Ici Londres ! Le sergent Bellucci est rétrogradé au rang de soldat de deuxième classe suite à sa honteuse retraite dans le tie break du premier set face à l’ennemi.

    Alerte ! Un Roasbeef a osé mettre une bulle à un autre joueur du tableau. Il s’agit de Ward, opposé à Andujar. Un set partout. Méfions nous, l’ennemi est partout aujourd’hui.

    • Oluive 26 juin 2012 at 17:30

      Bellucci serait peut-être un bon joueur si on lui faisait croire que les sets se gagnent à 8 jeux…

  15. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 26 juin 2012 at 17:36

    Tsonga s’impose 6-3, 6-4, 6-4.
    Costaud au service : 21 aces

  16. Oluive 26 juin 2012 at 17:37

    Voilà qui est fait pour Jo !
    En 3 sets, et avec avec la manière, devant un Hewitt prêt à sauter sur la moindre baisse de régime.
    Le didi a l’air OP.
    Prochain tour : peut-être ERV, qui sert pour mener 5/3 5e set…

  17. Antoine 26 juin 2012 at 17:39

    Ici Londres !

    Le Capitaine Jo Tsonga a bien mérité de la Patrie et est promu Commandant. Il n’a pas l’air d’être handicapé. Excellentes stats dans tous les domaines, avec un peu plus de difficutés dans le deuxième set, mais c’est tout. Quelqu’un a t il vu le match ? A t il des problèmes en revers ? On n’y voit rien ici dans ma grotte.

    • Oluive 26 juin 2012 at 17:47

      Non, je pense juste qu’il manquait de repères de ce côté-là : il m’a semblé que, plus le match avançait, plus son revers fonctionnait. Après, ce n’est pas Djokovic, mais, tout semblait rouler.

      Une petite frayeur dans le 2e set justement : à 15A service Hewitt Jo, pris sur un contre-pied, plonge, on ne sait vraiment pas pourquoi, en fond de court. Il perd le point mais grimace un peu. On se dit « mais quel con ! » et puis non, ça va.

      Si ça continue comme ça, je ne vois pas qui peut empêcher Jo d’atteindre les quarts.
      Et, si le temps reste humide, l’herbe devrait tenir, au moins en partie.
      Tu sais ce qui te reste à faire Antoine !

      • Antoine 26 juin 2012 at 17:59

        Mouaais, c’est donc tangeant quand même…Et comme il le dit lui même (s’il gagne son deuxième tour, ce qui est probable au vu de ce match) après Stan, et ce sera du lourd, comme à chaque fois. C’est là que les vrais ennuis vont commencer pour lui. Après s’il passe Stan, ce sera peut être Fish qui a gagné son premier match depuis Miami ou n’importe qui d’autre, untruc jouable…Après c’est Nadal…L’obstacle réel, c’est Stan, à moins que ce dernier ne dégage d’ici là mais normalement il doit passer…

        Sinon, c’est vrai que ses stats au 3ème set au service sont meilleures que sur les autres sets, surtout le second, sauf au nombre d’aces ou il en a fait plus au premier,ce qui est normal..Si c’est le cas en revers aussi, tant mieux…

        Sinon, ici, tout va finalement pas trop mal: j’ai trouvé le gars qui peut faire du mal à Nadal mais il faut qu’il passe encore deux tours: c’est Brian Baker…Il a gagné 7-6 6-4 6-0 aujourd’hui mais ses stats en retour et à la volée sont stupéfiantes. je pensais bien qu’il pouvait être bon sur herbe, mais là, je suis bluffé…

  18. Oluive 26 juin 2012 at 17:48

    Très mauvaise nouvelle par contre pour Haas, qui perd le deuxième set sur le fil, 10/8 au TB, après avoir eu (au moins) une balle de 2/0.
    Je ne trouve ce match nulle part, il ne doit pas être télévisé… Si c’est ça, c’est bien dommage.

    • Antoine 26 juin 2012 at 18:01

      Haas a eu une balle de set sur son service au tie break effectivement, en a sauvé ensuite une mais pas la deuxième…

    • Oluive 26 juin 2012 at 18:03

      Quel dommage que ces deux-là se rencontrent au premier tour…

      Au vu des stats, Haas domine d’une très courte tête.
      Il n’a pas encore eu une seule BB à défendre, mais a raté le coche dans le TB du 2e set.
      Il vient également de « laisser filer » une BB sur le service de Koli.
      Peut-il tenir la distance ?

      Il doit y en avoir un qui se frotte les mains, c’est Jo : après plus de 4h20 de match, son futur adversaire en est à 6 partout au 5e…

      Dimitrov s’en sort bien, et mène 2 sets (serrés) à 0, tandis que Delpo a breaké d’entrée.
      Bon allez, j’arrête mon monologue.

      Que la première semaine de Wimby est excitante !

      • Antoine 26 juin 2012 at 18:14

        Ca chauffe grave effectivement entre Roger Vasselin (qui a servi pour le match) et Garcia Lopez: 8-8…

        Stan a l’air de ne pas faire de détail contre Melzer..

  19. Oluive 26 juin 2012 at 18:10

    Ah ben t’es là Antoine (au fait, tu as vu mon mail plus haut pour la finale-terrasse ?).

    Alors, je continue un peu…
    Et Haas qui laisse encore passer une BB… Ça sent pas bon pour lui je trouve.

    Baker, quel dommage qu’il ne soit pas plus bas dans le tableau ! A la place de Bellucci par exemple.

    Côté futur-adversaire-de-Jo, tout roule pour Jo : 8/7.

    Et Haas qui n’a toujours pas eu de BB à sauver. Solide sur son service le gaillard.

    • Antoine 26 juin 2012 at 18:19

      Oui, vu, je prend le nom du bistro ce soir pour vérification mais si Roger est en finale, OK, sinon, cela m’amusera beaucoup moins, voire pas du tout…

      Garcia Lopez vient de sauver trois nouvelles balles de break à 8-8…4ème BB..Sauvée elle aussi !

      • Antoine 26 juin 2012 at 18:21

        DAMNED ! Tout est à recommencer pour RV !

        Sinon, Bellucci sera pendu ce soir, comme Tomic et Lopez.

        • Antoine 26 juin 2012 at 18:27

          Bon, ce sera Garcia Lopez pour Jo…Ce dernier gagne 10-8 au 5ème…

      • Oluive 26 juin 2012 at 18:26

        Ah ok, donc je te compte pas dans les « certains ».

        Et 10/8 pour Garcia Lopez… L’illustration qu’il vaut mieux servir en premier dans le 5e.
        Bon, je me sauve.

        • Antoine 26 juin 2012 at 18:29

          C’est surtout l’illustration que quand on a trois balles de break à 0-40 puis encore une autre après, il fait bon en convertir une…

        • John 26 juin 2012 at 19:30

          Hey, je fais vite un petit tour par la site pour plussoyer Antoine: je peux envisager un billet de train pour Paris, mais seulement si le maestro est en finale. Parce que sinon,…

  20. Antoine 26 juin 2012 at 18:41

    Haas finit par être payé de ses efforts et remporte le troisième set au tie break, non sans que Kohly ait sauvé les deux premières balles de set sur son service, mais là, contrairement au tie break précédent, Haas termine sur son service à la troisième balle de set…

    Cela aurait été un comble qu’il se retrouve mené deux sets à un alors qu’il a gagné plus que points que Kohly dans CHACUN des sets et qu’il n’a pour l’instant pas eu une seule balle de break à défendre…Il pourrait avoir bouclé le match en trois sets…

    2 sets à 1 pour lui…Pas sûr que cela suffise, je ne sais pas si quelqu’un voit cela, mais ça a tout l’air d’être acharné comme match…Tout bénéfice pour leurs futurs adversaires, dont Nadal bien entendu si le vainqueur arrive jusqu’au troisème tour, ce qui devrait être faisable puisqu’il jouera contre Jaziri qui lui aussi a fait un match à ralonge, 9-7 au 5ème…

    • Antoine 26 juin 2012 at 18:49

      ..Et break d’entrée pour Kohly à sa première tentative…Cela va aller aux cinq sets à tous les coups…

      • Antoine 26 juin 2012 at 18:53

        ..Et debreak de Haas aussi sec ! Un seul break de tout le match au premier set et puis là, soudainement, break et debreak. Décompression mentale de Haas suite au gain du troisème set, puis décompression de Kohly après son premier break du match, lui qui n’avait pas vu une seule balle de break…

  21. Antoine 26 juin 2012 at 19:01

    Très gros match comme prévu aussi entre Dimitrov et Anderson: 7-5 7-6 pour Dimitrov mais 7-6 pour Anderson au troisème..Dimitrov a pu convertir une des 6 balles de break qu’il a eues mais Anderson en est à 0/11…Ca cartonne dur: 21 aces pour Dimitrov, 19 pour Anderson..

    Serra vient de passer au cinquième lui aussi: 6-4…

    Et Del Po a paumé le deuxième set contre Haase: un set partout..Pas très bon pour lui, ça…C’est peut être lui qui va passer à la trappe aujourd’hui, comme Tomicc et Lopez ?

    • Antoine 26 juin 2012 at 19:18

      Les choses ne reprennent pas vraiment un cours normal entre Haas et Kohly car leur pourcentage de premières sont en chute libre des deux côtés: une sur deux, alors qu’ils tournaient à 70%…

      5-5 mais Haas vient de sauver deux balles de set…On va sans doute avoiir droit à une troisème loterie..Haas serait bien inspiré de la gagner parce que si 5ème il y a, Kohly a plus de chances de prendre le dessus quand même…et puis on ne sait pas à quelle heure cela peut terminer…

      • Antoine 26 juin 2012 at 19:29

        ..ET bien non, c’est Kohly qui gagne le 3ème tie break ! Et facilement 7-1…C’est mal barré pour Haas qui aura juste l’avantage de servir en premier, mais cela risque de ne pas être suffisant…

        Il doit s’en vouloir d’avoir perdu le deuxième set alors qu’il a eu une balle de deux sets à zéro sur son service dans le tie break et qu’il a fallu attendre le début du 4ème pour que Kohly voit l’ombre d’une balle de break…

  22. Quentin 26 juin 2012 at 19:10

    Merci pour l’article William, un papier sans parler du top 4 ça fait plaisir!

  23. Antoine 26 juin 2012 at 19:33

    Dimitrov vient de gagner le 4ème et donc le match contre Anderson. Il a breaké cette fois: 6-3…

    Davy a pris 6-1 au premier contre la Murène..Il a gagné 1 point sur 11 secondes balles. Autrement dit, quand il ne passe pas sa première, c’est mort…Et lui n’a gagné que trois points sur le service de la Murène..Il se fait donc marcher dessus comme c’est pas permis..Merci d’être venu quand même Davy !

  24. May 26 juin 2012 at 19:33

    Sympa cette présentation des « forces » en présence William.

    Le gazon à ça aussi d’original, c’est qu’on n’est jamais à court d’une gigantesque surprise comme la défaite d’Isner. Bizarrement Llodra and Stepanek que tu cites ne font pratiquement aucun résultat à Wimbledon comme quoi… et Gulbis qui a l’air concerné par le tennis… à suivre.

    Perso, les bombardiers peuvent s’en aller, ils ne me manqueront pas.

    Dommage pour Tomic, mais le jeune Goffin est aussi agréable à voir jouer, on n’y perd pas trop au change.

    Le Kholy / Haas aurait fait un beau 1/4 de final…

    Dimitrov sera t-il la révélation de cette édition?

  25. Antoine 26 juin 2012 at 19:37

    ..ET break de Kohly: 2-1 service à suivre…Pour Haas, cela sent la sortie…

    Andujar sera pendu dès ce soir pour avoir paumé contre un Roastbeef: 6-3 au cinquième contre le dénommé Ward alors qu’il a mené 3-0…

    • Sylvie 26 juin 2012 at 19:47

      4/1 double break, snif… 5 sets c’était trop. Finalement les dangers des tournois précédents : Nalby, Haas, ERV…n’ont pas confirmé.

      Murray se balade face à Davydenko, Del Potro est accroché mais devrait s’imposer.

  26. Damien 26 juin 2012 at 21:08

    Merci William pour cette chouette présentation. J’ai bien aimé ton découpage en catégorie. J’y aurais bien rajouté les jeunots, mais tu en as cité certains.
    Dans cette catégorie, j’espère qu’on va voir des perfs.
    Gofin me plait bien, j’aimerais bien le voir face à Nadal.

    Sinon, je suis bien content pour Jo. Je suis le seul à l’avoir mis vainqueur de ce Wimbledon, et je compte sur lui pour continuer comme il a commencé : à grand coups de butoir.

    Arno, pour ton RYSC, je met 170 montées au filet victorieuses, complètement au pif. Merci encore de t’en occuper.

    Cheers

  27. JC 26 juin 2012 at 21:28

    Comme je vais piquer le Karim d’or à Remy sur ce WIMB, je mets 101 volées victorieuses. Na !

    Sinon pas le temps de poster, ( oui je sais je ne poste déjà quasiment pas) mais surbooké au taf et départ en vacances dans 3 jours….

    Bon tournoi et vive Roger…..

  28. Colin 26 juin 2012 at 21:51

    « Play suspended » alors que Melzer n’avait plus que deux points à gagner sur son service à 5/4 dans le 5ème set contre Waw…

    • Sylvie 26 juin 2012 at 23:22

      Il ne pouvait pas au moins finir le jeu ?

  29. Pat 26 juin 2012 at 22:05

    Pour le cas où il y aurait d’autres clients pour la dernière place : 80 volées.

  30. Sylvie 26 juin 2012 at 22:08

    Carole Bouchard s’est surpassée. Ça pique les yeux. L’Equipe n’a jamais été le Monde mais là, on touche le fond. Reviens Sophie !

    http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Nadal-s-est-employe/294239

    • NTifi 26 juin 2012 at 22:13

      Je vois vraiment pas qu’est ce qui te choque dans cet article Sylvie^^

      Nadal a eu un manque de repère au début, heureusement qu’il n’a rien lâché et est revenu d’un double break.

      • Ulysse 26 juin 2012 at 22:44

        NTifi rassure-moi et excuse-moi de poser la question : c’est du second degré ?

        • NTifi 26 juin 2012 at 22:49

          Tu parles de quoi ? de ne pas savoir ce qu’il y a de choquant dans l’article ou mon analyse sur le mauvais début de match de Nadal ?

        • Sylvie 26 juin 2012 at 23:01

          Même question qu’Ulysse. Tu ne vois pas le ou plutôt les problèmes de cet article ?

          • NTifi 26 juin 2012 at 23:07

            C’est par rapport au fautes d’orthographes (comme dit Karim) ou du contenu ?

          • Sylvie 26 juin 2012 at 23:17

            les fautes multiples, les tournures de phrase… le contenu est basique ce n’est pas le problème.

            « Jouant moins court, collant plus à sa ligne et se montrant plus agressif, il a appuyé très forts sur les nerfs de Bellucci qui ont finir par céder ». Entre la faute et la tournure. On appuie sur les nerfs de quelqu’un ?
            « il a même semblé parti pour infligé une correction »
            ‘Rafa » a pris coup après coup face au gaucher brésilier.
            Mais le septuple vainqueur du Roland-Garros

            et je ne parle même pas de la fin grandiose
            « L’ace lâché sur la balle de match a eu des airs de soulagement pour l’Espagnol. Sur gazon, il est sans doute moins à l’abri d’un accident qu’ailleurs, mais son mental de cador est prêt à affronter toutes les tempêtes. »

            Je regrette de ne pas avoir vu la tête de l’ace poussant un soupir de soulagement. On est « cador » ou on ne l’est pas.

            • NTifi 26 juin 2012 at 23:26

              Je suis d’accord avec toi, quelles fautes tout de même pour un journaliste ! A croire que certains le sont devenus seulement par piston^^

              Et c’est vrai que j’ai relu et elle prend Nadal un peu comme un faible sur gazon alors qu’il a fait plusieurs finales.

            • Sylvie 26 juin 2012 at 23:36

              Elle écrit mal et fait dans le poncif journalistique mais on ne peut pas lui reprocher de sous estimer Nadal ;)

        • Ulysse 26 juin 2012 at 23:08

          Et bien voilà: cet article tente de faire passer la victoire facile de l’estimé Nadal contre un joueur d’une bonne nature certes mais de niveau comparativement très modeste, pour un exploit.
          Essayer de mettre du suspense là où il n’y en a pas c’est d’un ridicule parfaitement consommé. Faire passer le sympathique et toujours joyeux Bellucci pour un salaud qui a essayé de cueillir à froid – forcément traitreusement – le gentil Rafa, c’est un travestissement inutile et grossier.
          C’est bon pour le marketting du site de faire trembler les masses abruties adoratrices du Manacori ? Les vrais supporters de Nadal sont au-dessus de ça.
          Il aurait mieux valu mettre en évidence la belle résistance du sans-grade face à la star, résistance vite rappelée à la réalité. Faire mousser l’underdog face au favori, ça remue les foules facilement. Mais même cette grosse ficelle du journalisme est bien au-delà des pauvres compétences de la triste et monolithique Bouchard.

          Son style plein de poncifs, son obsession nadalienne, pour un troll sur WLTBTS on tolèrerait parce qu’on peut pas tous les tuer comme dirait Karim, mais pour une journaliste à audience nationale c’est incompréhensible. CB c’est bien simple : à travers ses seuls écrits elle est devenue une de mes images mentales repoussantes de prédilection tant elle incarne pour moi la vulgarité et le simplisme le plus total, magnifiés par son exposition dans l’Equipe.

    • karim 26 juin 2012 at 23:03

      Y’a du Pulitzer dans l’air à mon avis.

      Je ne sais si d’autres ont cette impression mais la quantité de fautes d’orthographe et coquilles que je lis sur le net en ce moment dans les articles est affolante.

      • Sylvie 26 juin 2012 at 23:10

        Même impression. A force de vouloir faire dans l’ultra réactif on en oublie une règle élémentaire du journalisme : la relecture et la correction. Quand je pense qu’en presse écrite ou dans l’édition on a des correcteurs… Entre les fautes énormes, le style ultra familier « envoyer des missiles »  » cador » et compagnie, la limite entre le forum et l’article tend à disparaître et on trouve de plus en plus de commentaires mieux écrits que l’article qu’ils commentent. La palme revenant à WLT et à ses pigistes stagiaires qui n’ont jamais du voir un Bescherelle.

    • Antoine 26 juin 2012 at 23:27

      Je trouve que c’est surtout le sous titre qui est problématique, et même trompeur: « Nadal est parvenu à éteindre la révolte de Bellucci pour se qualifier ».

      Cela sous entend que Nadal était en tête, que Bellucci a recollé au score ou n’en était pas très loin et que Nadal a fini par gagner. pour qu’il y ait révolte, encore faut il se révolter contre son sort et donc que Nadal soit en tête..Cela étant la journaliste n’est pas nécessairement responsable du titre ou du sous titre, c’est souvent la rédaction qui décide..

      Quand à l’article lui même, il y a d’abord une analyse partielle du retournement de situation imputée au fait que Bellucci s’est mis à faire des fautes. C’est exact mais c’est surtout que Nadal qui en avait fait énormément dans les quatre premiers jeux (et il le dit d’ailleurs dans son interview) a cessé de faire des cadeaux sans nombre à Bellucci, ce qu’elle ne dit pas..

      Elle ne cache pas que Belluci a fait un tie break catastrophique, mais affirme que ce dernier aurait continué à causer des soucis à Nadal comme le montrerait le fait qu’il aurait refait son break de retard au début du 3ème. je n’ai pas vu le match mais au vu de ce ce tie break et du fait que Bellucci s’est aussitôt fait breaker après et perdu le set 6-2, Nadal n’a pas du nourrir d’énormes inquiétudes quand Bellucci a refait son break de retard au début du troisième, menant deux sets à zéro..

      Pour tenter de donner quelque crédit à cette thèse, elle dit que l’ace sur la balle de match avait des airs de soulagement pour Nadal. Je n’ai jamais vu un ace qui avait l’air de quoi que ce soit d’autre qu’une balle que l’autre ne touche pas mais c’est simplement du mauvais français…Est ce que Nadal avait l’air d’être soulagé ? Soulagé d’avoir terminé son match, sans doute..

      Bref, un sous titre trompeur, une analyse partielle du retournement de situation au premier set et des commentaires pour le moins très exagérés concernant les deux derniers sets. IL n’y a que le tie break qui est correctement analysé..

      En résumé: du mauvais journalisme comme un très grand nombre des mini articles que l’Equipe publie sur son site et qui ne sont pas du tout au niveau de ce que l’on lit généralement dans l’édition papier..

      • Sylvie 26 juin 2012 at 23:35

        C’est le problème des sites web des journaux. Hormis ceux, comme le Monde, qui reprennent une partie des articles de l’édition papier et font gaffe au contenu, c’est le plus souvent une version bas de gamme du journal axé sur la réactivité sans recul ni relecture. L’article est en ligne très peu de temps après la fin des matches comme sur Eurosport.

        • Antoine 26 juin 2012 at 23:54

          C’est plutôt l’édition papier qui reprend des articles du site web du monde.fr..mais peu importe, ce sont de vrais journalistes encore qu’il y ait beaucoup à dire sur le niveau déclinant du Monde à mon avis, comme de la presse en général..A l’Equipe.fr ou ailleurs, j’imagine que ce sont des pigistes ou des stagiaires..

          Mais ils sont pris par la nécessité de pondre un article peu de temps après la fin d’un match..

          Cela étant quand on lit les compte rendus sur le site de Wimby, on voit qu’il est parfaitement possible de faire un papier, généralement un peu décalé et qui n’est pas un compte rendu du match à proprement parler, mais qui est de très bonne qualité..Ce n’est pas le même niveau que la presse française.

          Pour les commentaires TV, c’est pareil: le niveau des commentaires sur la BBC ou ESPN n’a rien à voir avec celui des chaînes françaises ou il est rare d’entendre quelqu’un dire quelque chose d’intelligent. ce sont d’ailleurs presque toujours des invités, d’anciens joueurs ou d’autres qui savent de quoi ils parlent…

      • Ulysse 27 juin 2012 at 00:20

        Antoine, arrête de critiquer indistinctement cet excellent journal qu’est l’Equipe auquel collabore Sophie Dorgan qui prend le pseudo de Patricia ici. Si tu a du fiel à déverser ce que je comprends parfaitement, laisse-moi te présenter Carole Bouchard. Tu vas te régaler et nous aussi.

        • Antoine 27 juin 2012 at 00:26

          Mais je ne critique pas du tout l’édition papier ! Je dis même le contraire et lis « l’Equipe » tous les jours ! Patricia est Sophie Dorgan ? C’est vrai Patricia ce truc ??!?

          C’est effectivement Bouchard qui a écrit ce truc débile sur le match de Nadal, je n’avais pas noté..C’est généralement nul en effet, et ce papier ne fait que confirmer…

          • Ulysse 27 juin 2012 at 00:43

            Bien sur que Sophie Dorgan est une fine plume et une analyste hardie dans l’Equipe mais elle se surpasse lorsqu’elle écrit dans le cadre débarassé du carcan du métier qu’est 15-Love.
            Je l’avais déjà évoqué et Patricia s’était bien gardée de démentir, paraissant même trouver une certaine reconnaissance dans son métier à avoir été reconnue sur le site.
            D’ailleurs si tu crois celle-là je te dirais que j’ai vraiment eu du mal contre Bellucci hier et que j’ai dû user de tout mon mental de cador dans la tempête pour m’en sortir. Au point que Toni en fait venir deux boites d’urgence par DHL pour finir la semaine sinon c’est la porte.

            • Antoine 27 juin 2012 at 00:47

              J’en étais sûr…

    • Robin 27 juin 2012 at 00:03

      « mais son mental de cador est prêt à affronter toutes les tempêtes. »

      P*tain Carole c’est beau..

      • Ulysse 27 juin 2012 at 00:14

        Arrête Robin, tu vas transformer les esprits faibles en pervers !

    • Kissifrott 27 juin 2012 at 08:56

      je crois que vu passer des rominets… Ah ben non, en fait c’était juste des nécrophiles hurlant à la mort que c’était mieux avant…

  31. Ulysse 26 juin 2012 at 23:06

    Kolhy est semble-t-il dépositaire du titre de CDMO. C’est bien lui qui a battu Haas lequel a gagné Halle ? Faites excuse, j’ai pas trop le temps de suivre ces temps-ci.

    Je ne suis pas du tout le direct et dans ce cas la meilleure façon d’avoir une idée générale de ce qui se passe de significatif en peu de temps, croyez-en ma large expérience, c’est de lire le fil courant de 15-Love. L’avantage par rapport au site de l’ATP c’est qu’on ne rigole pas beaucoup sur le site de l’ATP. Je ne parle même pas de l’Equipe ou sévit la sinistre CB. Beurk !

    Du premier tour je ne retiens de substantifique que le service de Fed qui est à un niveau moyen. Ça (Alt-128 je rappelle) fait qu’il n’a que peu d’espoir de remporter le titre, Roger étant de plus en plus service-dépendant. Voilà ma seule contribution au débat. Portez-vous bien. A plus.

    • Antoine 27 juin 2012 at 00:22

      En ce qui concerne le service de Federer et en particulier sa première balle, je mets ce soir un très sérieux bémol à ce que j’ai dit hier au sujet du fait qu’il n’a remporté que 73% des points dessus et qu’il y avait manifestement un problème sur une zone, à savoir au T, côté avantage ou sa vitesse était faible (et plombait sa moyenne) et ou il a perdu trop de points (ce qui a eu le même effet).

      Pour une raison qui m’échappe, les stats par zones que j’avais consultées alors que le match était encours vers 2-0 ou 3-0 au troisième n’apparaissent plus mais en revanche, j’ai regardé les stats par set.

      La conclusion est que Roger a bien eu le problème que j’avais identifié (et attribué à un pb physique) mais que ce problème ne concerne que le premier set et qu’il a corrigé le tir aux deux sets suivants:

      Sur sa première balle, il a en effet gagné le point que dans 61% des cas au premier set (11/18), mais cela monte à 83% au second (10/12) et à 80% au troisième (8/10), le tout faisant une moyenne de 73%..

      De même sa vitesse moyenne a augmenté: elle est passé de 112 Mph (180 Km/h) ce qui est très faible à 115, puis 116 mph au 3ème set (soit 187 km/h), pour une moyenne globale assez faible de 114…

      Vu que cela marchait très correctement aux sets 2 et 3, il n’y avait pas non plus besoin de forcer davantage..et au cas ou la première ne passait pas, Roger a été très bon en secondes (72% des points marqués) et ce dès le début du match..

      Bref, il n’y a pas le feu au lac et j’ai été trop vite en besogne hier en n’analysant pas les choses suffisamment en détail. Il aurait gagné 3 ou 4 points de plus sur sa première dans ladite zone au premier set que je n’en aurais jamais parlé….

      Donc Ulysse, si tu te basais sur les commentaires que j’ai fait à ce sujet, il va falloir réviser quelque peu ton jugement. Cela étant, il n’ pas servi le plomb non plus, mais il ne le fait pas d’habitude dans les premiers tours quand il n’en a pas besoin, ce qui, à l’évidence, n’était pas le cas hier contre l’aimable Ramos..

      Go Roger ! Go !

      • Ulysse 27 juin 2012 at 00:32

        Bien sur que je me basais sur tes commentaires Antoine. Je te fais entièrement confiance à ta première impression. Tu cherches quoi au juste ? A te décrédibiliser ?

        • Antoine 27 juin 2012 at 00:36

          C’est exactement cela Ulysse…

          • Antoine 27 juin 2012 at 00:41

            Il y a aussi une autre raison Ulysse mais ne le dis pas aux autres: en forçant un peu le trait, je cherche aussi à faire peur aux vrais supporteurs de Roger. Cela permet de discerner les autres et d’établir des listes de suspects et de traîtres pour l’épuration lorsque la Grande Prophétie se sera réalisée et que je dirigerai alors l’Ordre du Temple Vert.

            • Ulysse 27 juin 2012 at 00:45

              Je suis une tombe Antoine. Ça (rappel : Alt-128) reste entre nous.

              • Antoine 27 juin 2012 at 00:49

                Au fait, tu ne veux pas faire un paire sur l’actualisation de G&D ? Clément a dit qu’il s’y collait la semaine dernière mais n’a rien ait, ce fainéant, visiblement…

              • Clément 27 juin 2012 at 01:25

                Mauvaise langue va ! L’air de la perfide Albion détendrait-il sur toi ? :)
                J’avais commencé à produire quelque chose mais n’ayant pas eu le temps de terminer avant la fin de la semaine dernière, je me suis posé la question de la pertinence de la publication d’un CR de G&D en plein Wimbledon.

                Donc je vous pose la question : la publication d’un pointage G&D en plein Wimbledon est-elle pertinente ?

  32. Antoine 26 juin 2012 at 23:45

    Arrivant à la maison, je vois que Haas a perdu ce cinquième set comme tout le laissait malheureusement entrevoir pour lui..Il aurait du gagner en trois sets durant lesquels Kohly n’a pas eu une balle de break, il perd finalement en cinq..Kohly sera je pense un adversaire plus difficile pour Nadal, du moins s’il joue comme aujourd’hui..et s’il le rencontre bien sûr..

    Je vois aussi ce soir que plusieurs matchs sont interrompus:

    Ferrer mène 2 sets à 0
    Roddick mène d’un set et d’un break
    Karlovic mène 2 sets à 0
    Raonic mène 2 set à zéro et doit servir pour le match à 5-4 pour faire 3 fois 4…Cela ne devrait pas durer très longtemps…

    Mais deux autres matchs sont interrompus dans des conditions surréalistes:

    Kubot sert à 5-3 30A contre Ito et est donc à deux points du match et il en va de même de Melzer contre Stan (à ma grande surprise je dois dire) qui servira demain à 5-4 40A pour le match.

    Dans les deux cas, le match peut durer deux points ou être au contraire complètement relancé à 5-5 entre Stan et Melzer ou à 4-5 mais service à suivre pour Ito…Drôle de situation, vraiment pas facile pour les serveurs comme pour les autres…

    Sinon, le site de Wimby fait sa une sur le fait que trois Brits, dont Ward et deux filles sont passés. Leur adversaires seront pendus mais c’est marrant de voir qu’ils ne mettent pas la Murène dans le lot..Ce dernier a écrasé Davy, toujours aussi à l’aise sur herbe…

    Autre truc étonnant et qui est peut être une erreur: Almagro aurait passé 48 aces à Rocchus en 5 sets ? Il doit aller chez l’ophtalmo ou quoi ? Et Almagro aurait fait 30 retours gagnants par dessus le marché ? A ce compte là, on ne comprend pas comment il a bien fait pour ne pas gagner en trois sets secs…

    Enfin, je dis cela mais de ma grotte, je n’ai rien vu du tout…

  33. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 27 juin 2012 at 09:38

    @JC : mon Karim d’Or est bien au chaud. Rien que sur le premier tour, je perds déjà 5 points …

    @Sylvie : pour avoir suivi sur Twitter Carole Bouchard, c’est vraiment une plaie : un groupie hystérique de Djokovic et Nadal (à degré moindre Murray), le reste étant considéré comme de la merde (Federer en premier lieu) …

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis