En vert et contre tout

By  | 25 juin 2012 | Filed under: Actualité

Nous y sommes ! La saison tant attendue, la surface espérée comme un oasis en plein désert. Par ras-le-bol de la campagne de terre battue, la saison sur gazon prend le statut d’Herbe Promise. Qui sera le Moïse du peuple en perdition qu’est le circuit actuel ? Maintenant que les deux tournois de préparation principaux, le Queen’s et Halle, sont passés, il est temps de nous pencher sur les acteurs à suivre de près lors du plus beau tournoi du monde : Wimbledon !

On a coutume de dire que le gazon est une surface aujourd’hui orpheline de ses spécialistes. Ce n’est pas faux, les serveurs-volleyeurs se comptent en effet sur les doigts de la main. Est-ce à dire qu’il n’existe pas de joueurs se sentant à l’aise dans leurs chaussures à picots ? Pour diverses raisons, les élus ne sont pas si rares. Tour d’horizon de ceux qui peuvent espérer faire la pluie et le beau temps à Londres.

Il ne sera pas ici mention du Top three, ils ont chacun déjà remporté une ou plusieurs fois la mise ici. Murray ? Difficile de l’imaginer aller ne serait-ce qu’en finale. Il n’a d’ailleurs jamais été proche d’accéder à l’ultime marche, et ce malgré trois demi finales au compteur. Notre première catégorie sent bon la naphtaline, jugez plutôt.

Les éternels revenants

Les joueurs dangereux sur gazon se trouvent avoir la trentaine fraîchement atteinte : sont-ce les seuls à savoir faire une volée déposée ? A tout seigneur tout honneur, commençons par citer Tommy Haas, demi-finaliste à Wimbledon en 2009, vainqueur à Halle en 2009 face à Djokovic et en 2012 face à Federer. Puis David Nalbandian, finaliste malheureux de Wimbledon en 2002 et lui aussi en finale mais au Queen’s. Ils peuvent jouer un mauvais tour à un petit jeune sans expérience. Si Nalbandian s’est illustré en perdant sa finale sur une disqualification, Haas a confirmé son très bon retour au premier plan. Aucune finale perdue depuis 2002, quatre rencontres face à des Top 10 cette année pour trois victoires (Tsonga, Berdych et Federer). Les vieux roublards à la Youzhny, Radek le Mérou ou Llodra sont eux aussi susceptibles de peser lourd dans les premiers tours. C’est donc une catégorie très hétéroclite : des mobylettes, des couteaux suisses, les derniers serveurs-volleyeurs… On citera aussi, peut-être simplement en dernier hommage, les fatigués Roddick et Hewitt, cadors du gazon dans les années 2000. Sans briller dans le jeu mais en faisant montre d’une volonté infaillible, Roddick a remporté Eastbourne sans rencontrer grand monde mais les faits sont là : c’est la douzième année consécutive qu’il gagne au moins un titre. Un petit tour et puis s’en va ?

La sélection du patron : Haas. Victorieux à Halle, il a prouvé qu’on pouvait faire mal sur gazon si on connaissait les bons schémas de jeu. Joueur au jeu complet et élégant, il s’inscrit dans une certaine tradition du tennis sur herbe. S’il arrive à ne pas perdre trop d’énergie dans des matchs à sa portée, il peut cueillir un Top player qui jouerait moyennement, ou même à son niveau d’ailleurs… Un Murray croulant sous la pression ? Un Djokovic en délicatesse, pour une réplique de 2009 ?

Les bombardiers fous

Des faiseurs d’aces, des bras lance-roquettes, des artilleurs lourds ou bien même des joueurs soporifiques au possible : appelez-les comme vous voulez, ils feront quand même mal sur herbe. Par leur seule arme principale, ils peuvent espérer chiper des sets aux meilleurs, voire mieux… Deux ou trois points perdus sur leur mise en jeu jusqu’au tiebreak, un mini break réalisé grâce à la pression qui pèse sur les épaules de l’adversaire incapable de dépasser les 220 en première balle et un set empoché 7-6(4), voilà ce qui les attend ! Qui a oublié Karlovic le playboy ? Pas Hewitt ! La liste des canonniers s’allonge d’année en année, pour se composer la veille de Wimbledon de : John « The Skyscraper » Isner, peut-être la meilleure deuxième balle de la troupe mais sans rythme depuis son fatal voyage à Houston ; Milos Raonic, le nouveau Roddick de Federer (copyright Elmar) et qui aura à cœur d’aller loin dans ce tournoi qui s’est protégé de ses aces l’année dernière en le faisant glisser sur sa verte pelouse ; Kevin Anderson, récent quart de finaliste au Queen’s et digne héritier de Karlovic dans le genre Boris Karloff… Ajoutez à cette joyeuse bande les noms de Gilles Muller ou même Feliciano Lopez et vous comprendrez que les relanceurs vont avoir du souci à se faire.

La sélection du patron : Raonic, le serial aceur. Déjà tombeur de Murray cette année, il souhaite accrocher d’autres têtes d’affiches à son tableau de chasse, au hasard un certain Suisse qui ne cesse de lui échapper cette année… Il ne risque pas de le rencontrer à Wimbledon, sauf cataclysme. Un petit bémol sur Isner qui ne sera peut-être pas aussi dangereux qu’on le pense.

Les Français

Cocoricoooo ! En cette période d’Euro de football et des mornes prestations de notre équipe nationale, nos tennismen tricolores veulent tirer la couverture à eux et semblent bien capables de couper quelques têtes à Londres. Si la blessure au petit doigt de Tsonga ne l’empêche pas d’être à 100%, il sera le Top 10 à surveiller de plus près. Après un très bon parcours sur terre battue, il est possible de le voir retrouver son rythme de l’année dernière, où il avait justement explosé à Wimbledon. C’est malheureusement sans repères qu’il arrive à Wimbledon. Sa possible rencontre avec Nadal semble loin, bien loin… Il faudra déjà passer Hewitt, autre habitué des infirmeries. Nicolas Mahut, récent tomber de Murray au tournoi du Queen’s, sera également à suivre. Son vrai jeu d’attaquant fait plaisir à voir et le moral semble être au beau fixe : après un tournoi très satisfaisant à Paris sur sa surface d’adoption, peut-il récidiver sur sa surface de sang ? Un tournoi réussi passera d’abord par une victoire sur son inséparable compère Isner. Edouard Roger-Vasselin, l’autre Doudou Roger, a aussi fait parler de lui récemment puisqu’il a sorti Roddick au Queen’s. L’éternel Llodra, dernier des Mohicans mais jamais glorieux à Wimbledon, peut aussi faire parler de lui.

La sélection du patron : Mahut. Son jeu enfin assumé lui permet de se livrer vraiment. Lui qui sera à jamais lié à Wimbledon et à l’histoire du tennis ne peut que rêver de faire plus qu’un premier tour interminable. Il en est capable et il semble en être enfin conscient. Un bon Mahut qui réussirait sur gazon, franchement, qui serait choqué ?

Les électrons libres

Ils jouent comme personne et sont imprévisibles : Wimbledon a souvent souri à ces funambules de la balle jaune. On pense à la percée de 2011 de Bernard Tomic ou aux beaux combats de Petzschner – d’ailleurs récent finaliste à Den Bosch – ou encore de Haase et Dolgopolov de 2010. Kohlschreiber, tombeur de Nadal à Halle et spécialiste du bras en feu, peut-il lui aussi tirer son épingle du jeu ? Le gazon, une surface moins exigeante physiquement que les autres et qui permet à toute une classe de joueurs d’enfin exprimer leur jeu. Une palette technique peut-être supérieure à la moyenne, une endurance et une puissance moindre, ici pas de problème : à Wimbledon, les derniers seront les premiers !

La sélection du patron : coup de cœur pour Tomic, qui joue à l’instinct et qui utilise des coups inédits, comme le coup droit chopé, la feinte d’amortie ou encore ça. Un cocktail détonnant qui ravira les amoureux de la variété. Les points de son quart de l’année passée pèsent lourd dans son total et on ne peut que lui souhaiter de ne pas en perdre trop.

On le savait mais on en a encore la preuve cette année, le gazon offre le droit de voir David prendre le meilleur sur les Goliath. Sans faire l’éloge aveugle du gazon, force est de constater que la surface permet de voir un tennis aujourd’hui inédit, un tennis joué en peu de coups de raquette, un jeu presque neuf dans les conditions actuelles. La plus belle preuve de cette originalité serait que le joueur qui fasse un belle percée dans cette édition soit un joueur que je n’ai pas cité. Rassurons-nous, nous sommes certains de voir pratiqué un tennis différent, un tennis minoritaire et de fait rafraîchissant… jusqu’aux demi-finales.

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags:

455 Responses to En vert et contre tout

  1. Elmar 28 juin 2012 at 21:16

    Nadal peut s’estimer particulièrement heureux d’avoir empoché ce 1er set, parce que ça lui permet d’être encore vivant dans ce match. Gageons que le plus dur reste à faire pour Rosol.

    • Jérôme 28 juin 2012 at 21:28

      Empoché ?

      Moi j’ai en tête un autre mot qui me semble plus exact, vu la triche éhontée sur le temps réglementaire.

  2. Jérôme 28 juin 2012 at 21:18

    ALLEEEEEEEEZ !!! Plus qu’un set pour le futur tchèque le plus populaire de la planète !

  3. Robin 28 juin 2012 at 21:18

    Tant que le Tchèque ne réfléchit pas, ça peut passer.

  4. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 28 juin 2012 at 21:19

    Nadal se fait littéralement agressé sur sa seconde balle !

  5. Coach Kevinovitch 28 juin 2012 at 21:20

    Oh, et fais chier le Rosol! Fais chier cette surface qui autorise pouvoir mener deux sets à un avec un service et un coup droit en parpinant sur toutes les balles! Fais chieeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer!!!!!

    Ca donnerait envie d’utiliser la main invisible mais ce serait un déshonneur de le faire contre Rosol!! C’est qui ça, d’ailleurs?

    Oh bon, on se calme: Rafa va passer car il doit passer donc il va gagner ce match et il remporte Wimbledon derrière…..parce c’est un très grand champion!

    VAMOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOSSSSSSSSSSSSSSSS

  6. Rabelaisan 28 juin 2012 at 21:27

    Petite question : s’ils sont gênés par la nuit, ils ferment le toit et terminent en indoor ou ils repoussent à demain pour rester un tournoi outdoor?

    • David 28 juin 2012 at 21:28

      Ils terminent comme Murray et Wawrinka en 2009

      • Rabelaisan 28 juin 2012 at 21:34

        C’est ce qui me fait douter car lors du match de Murray, ils avaient d’abord fermé à cause de la pluie si je me souviens bien. Je ne sais pas s’il est prévu dans le règlement que le toit puisse être fermé sans pluie.

    • Jérôme 28 juin 2012 at 21:31

      Pas de quartier ni de délai de grâce ! On le termine au projecteur. :lol:

  7. Jérôme 28 juin 2012 at 21:48

    Extrèmement surpris que Rosol n’ait pas challengé la dernière balle de Nadal sur laquelle il obtient sa balle de double break.

  8. Clément 28 juin 2012 at 21:48

    Rosol ce sera bien battu. Il a intérêt à sacrément augmenter son niveau de jeu au prochain tour le Rafa s’il veut pas se faire prendre à froid par Kohly.

  9. Clément 28 juin 2012 at 21:49

    Ah, ça y est ils ferment le toit. 30 minutes d’arrêt a dit l’arbitre, je croyais que c’était seulement 10…
    Night sesssion at Wimbledon!

  10. Remy - Karim d'Or RYSC 2012 28 juin 2012 at 21:50

    Match reporté … COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT !

    • Robin 28 juin 2012 at 21:51

      Pas reporté, retardé le temps de fermer le toit :-).

    • Remy - Karim d'Or RYSC 2012 28 juin 2012 at 21:51

      ca m’apprendra de regarder sans le son :D
      je raconte des conneries du coup.

  11. Ulysse 28 juin 2012 at 21:54

    Le 5ème set ne sera plus qu’une formalité pour Nadal. Le suspense est passé furtivement. L’époque n’est plus aux héros romantiques. Je sors, écouré d’avance par les commentaires qui vont glorifier Nadal au lieu de féliciter … qui déjà ?

    • David 28 juin 2012 at 21:56

      Ca peut lui permettre de reprendre ses esprits… Mais Nadal devrait effectivement l’emporter tranquillement.

    • Jérôme 28 juin 2012 at 22:01

      Au lieu de féliciter un arbitre veule ou complice.

      C’est un scandale de laisser Nadal voler le tie-break du 1er set en dépassant aussi outrageusement le temps maxi réglementaire entre les points.

      Ce que les journaux devraient titrer demain, c’est que pour la 1ère fois depuis très très longtemps (il faudrait remonter à une certaine rencontre de Coupe Davis organisée en Russie), on laisse se poursuivre un match alors que l’un des 2 joueurs a remporté les 3 premiers sets. :evil:

    • NTifi 28 juin 2012 at 22:11

      Rosol est à félicité bien sur car il fait plus que résister face à Nadal. Mais l’Espagnol a du courage et du mental pour revenir comme cela.

      Ok face à Bellucci Nadal n’a aucun mérite mais là faut pas deconner…

      • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 28 juin 2012 at 22:25

        Ntifi, il faut que tu comprennes que TOUS les joueurs pro ont du mental et du courage. Sinon ils n’en seraient pas là. Tu crois que Nadal est le seul à remonter des handicaps de 1 ou de 2 sets lors de matchs… As-tu déjà vu des joueurs abandonnés après la perte de 2 sets ???

        Je ne suis pas trop partisan du complot quant au dépassement de temps habituellement. Mais aujourd’hui lors de la fin du 1er set et particulièrement pendant le tie-break, c’était un pur scandale !

      • John 29 juin 2012 at 00:23

        Je plussoie. Nadal est un teiggno-phasmo-pou.

  12. Thomas 28 juin 2012 at 21:58

    Je comprends pas pourquoi ils ferment le toit la. Il ne peuvent pas se contenter d’allumer les projecteurs?

    • Clément 28 juin 2012 at 22:30

      Les projecteurs sont sur le toit !

      • Thomas 28 juin 2012 at 22:34

        Ah certes. Pas très malin, ils auraient pu faire comme a l’US Open, la ils perdent pas mal de temps tout les soirs.

  13. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 28 juin 2012 at 21:58

    Et pendant ce temps-là Querrey et Raonic sont entrain de s’étriper dans l’indifférence la plus totale… :)

  14. Antoine 28 juin 2012 at 22:01

    Coach a l’air bien énervé de voir son client paumer deux sets aujourd’hui ! Dis moi Coach, c’est pour quand ta plaidoirie ? Faut il juger ton client par coutumace ? Tu devrais pourtant être en train de bosser plutôt que de te faire du mal à regarder ce match..

    De toute façon, tu te fais du mouron pour rien..Ce n’est ni la première ni la dernière fois que Nadal paume deux sets en première semaine…

    Il a du pôt, ce n’est pas complètement la honte puisque Rosol qui a 26 piges et rarement fait parler de lui est dans le top 100, certes de pas beaucoup puisqu’il est pile 100ème…

    Nadal va reprendre ses esprits, recevoir quelques bons conseils de Tonton Toni et tout rentrera dans l’ordre. De toute façon le court va devenir beaucoup plus lent et Rosol n’a que sa première balle pour s’appuyer dessus. Donc, personnellement je n’ai jamais été inquiet pour lui, une fois qu’il avait gagné le 1er set en sauvant une balle de set..Ce n’est pas Rosol qui va gagner un cinquième set contre Nadal. De surcroît, il va servir en premier.

    Rosol aurait eu plus de chances si le match avait été reporté à demain…Le toit est une saleté…

    RAS en ce qui me concerne…

  15. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 28 juin 2012 at 22:02

    Là où Rosol aura des regrets, c’est sur la 1ère manche qu’il méritait d’emporter…

    • Jérôme 28 juin 2012 at 22:06

      que Nadal ne méritait pas de remporter.

      • Clément 28 juin 2012 at 22:27

        Arrête un peu Jérôme, il ne l’a pas volé non plus ce tie-break, il n’y a pas eu de point litigieux lui ayant été accordé ou je ne sais quoi. Il l’a remporté à la régulière. Même si pour être honnête, je pensais également que Rosol gagnerait ce tie-break, et Nadal a eu un peu de réussite. De là à dire qu’il ne le « méritait » pas…

        D’autant plus que la notion de mérite en tennis est quand même délicate à manipuler. En foot, on peut voir une équipe dominer toute une rencontre et se prendre un but en contre contre le cours du jeu. En tennis, les cas où un joueur domine sans réussir à gagner sont beaucoup plus rares.

        • fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 28 juin 2012 at 22:43

          Clément, comme je le disais un peu plus haut, je n’ai jamais vu un joueur prendre autant de temps au moment de servir que Nadal pendant le tie-break du 1er set. Alors je ne dis pas, qu’il aurait perdu ce 1er set si les règles avaient été appliquées mais c’est insupportable, non seulement pour l’adversaire qui doit fulminer de l’autre coté du filet mais aussi pour le spectateur. Surtout que sur gazon, ce n’est pas comme si les échanges étaient éreintants…

        • Jérôme 28 juin 2012 at 22:45

          Désolé Clément. Je le formule certainement de manière rude.

          Mais quand un gars arrache un tir-break 11/9 en commettant des dépassements massifs, systématiques et délibérés du temps réglementaire, c’est techniquement du vol de points parce que k’aookication du règlement aurait du conduire tout arbitre fair-play à appliquer le règlement.

          Vol non sanctionné, donc, mais commis au vu et au su de tout le monde.

  16. Elmar 28 juin 2012 at 22:38

    Allez mon petit Rosol, fais-le!

  17. Thomas 28 juin 2012 at 22:38

    Mais c’est qu’il se débrouille bien pour un 5eme set ce tchèque… Break d’entrée!

  18. David 28 juin 2012 at 22:39

    Break Rosol !

  19. Robin 28 juin 2012 at 22:43

    Rosol a le match en main. Il faut « juste » qu’il assure ses jeux de service, comme aux deuxième et troisième sets.

    • David 28 juin 2012 at 22:45

      C’est à 5-4 que ça risque de cogiter…

    • Robin 28 juin 2012 at 22:46

      Oh oui. En même temps il n’a pas cogité dans le deuxième ou le troisième. Mais c’est clair que les derniers jeux seront les plus durs.

  20. Elmar 28 juin 2012 at 22:45

    Pourquoi il fait rejouer le point là?

    C’est au relanceur d’être prêt!!! C’est quoi cet arbitre?

    • Robin 28 juin 2012 at 22:47

      Oui j’ai pas compris non plus. Nadal n’était pas près ?

  21. David 28 juin 2012 at 22:48

    Nadal fait la gueule :mrgreen:

  22. Thomas 28 juin 2012 at 22:52

    P… mais c’est incroyable ce qu’il nous fait la….

  23. Humpty-Dumpty 28 juin 2012 at 22:52

    Hello everyone, un lien quelqu’un ?
    (Commentaires plus tard…)

    • Humpty-Dumpty 28 juin 2012 at 22:55

      Thanks (comme ils disent là-bas, où ils ne savent plus jouer au tennis mais ont toujours un tournoi digne de ce nom)

      • Thomas 28 juin 2012 at 22:57

        You’re welcome. La night session a du charme. C’est l’une des premières en plus, non? En tout cas, l’une des premières nuit londonienne dont on risque de se souvenir!

  24. Alex 28 juin 2012 at 22:57

    …..

  25. Clément 28 juin 2012 at 22:59

    La détermination dans les yeux de Rosol ! 2 points !

  26. Jérôme 28 juin 2012 at 22:59

    Le fil serait-il surchargé ? Je n’arrive pas à accéder à 15 LT via mon PC. Y a que par smart device que ça marche.

  27. Clément 28 juin 2012 at 23:01

    It’s go time.

  28. Humpty-Dumpty 28 juin 2012 at 23:02

    Je profite de la pause avant ce qui pourrait être le dernier jeu de l’enquiquineur manacori pour remercier William pour l’article, dont il serait oiseux de dire qu’il est bon tant cela relève de la banalité pléonastique s’agissant de lui et du site en général…
    Je n’ai pratiquement rien vu du tournoi jusqu’ici, c’est mal parti pour que j’en accroche plus mais on va essayer… Même pas pu lutter pour le Karim d’or RYSC tant je suis loin ces jours ci :(

  29. Thomas 28 juin 2012 at 23:03

    Ou p…., il va le faire

  30. Alex 28 juin 2012 at 23:03

    DE LA FOLIIEEEEEE

  31. Thomas 28 juin 2012 at 23:03

    Et un ace pour s’offrir 3 balles de match !

  32. Elmar 28 juin 2012 at 23:04

    MO NU MEN TAL

    MONS TRU EUX

  33. Clément 28 juin 2012 at 23:04

    ET BOOM !
    ÉNORME.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis