Attendus au tournant : Jerzy Janowicz

By  | 17 janvier 2013 | Filed under: Légendes

He’s back. Vous l’avez aimé en dynamiteur de Bercy, faisant sauter Murray, Tipsarevic, Cilic, Simon et Kohlschreiber avec son service explosif, son coup droit canon et son amortie chirurgicale ? Vous aurez plaisir à apprendre que Jerzy Janowicz et son artillerie lourde sont déjà de retour aux affaires, la fiesta parisienne semble t-il digérée.

Passé en un an de la 220e à la 26e place mondiale, dorénavant attendu partout où il se produit, le géant polonais fait honneur à son nouveau statut dans cet Open d’Australie… un tournoi dont il ne connaissait jusque-là rien du tableau final. Et pour cause : l’an dernier à pareille époque, il ferraillait avec le terrible Marshall Tutu au premier tour d’un Future en Grande-Bretagne. Après avoir plié proprement Simone Bolelli pour son entrée en lice, l’escogriffe polak s’est offert un rush d’adrénaline au deuxième tour face à l’Indien Somdev Devvarman, qui a mené deux sets à rien avant de se faire marcher dessus. Score final ? 6/7 3/6 6/1 6/0 7/5. Bilan stat’ ? 91 points gagnants, 88 fautes directes. Qu’on se le dise : Jerzy Janowicz est là pour faire le jeu. Défendre, remiser, attendre, temporiser : pas son vocabulaire.

Mieux – ou pis, à vous de voir – chez lui tout est explosif : bouillonnant contre juges de lignes et de chaise, à genou sur sa ligne pour mieux maudire un sort contraire, affublé d’une casquette abandonnée dès le jeu suivant, avec des lunettes de soleil puis sans lunettes de soleil trois points plus tard… Contre Devvarman, le spectacle de cet agité du bocal valait bien les grandes heures de Marat Safin. Marat, justement : la comparaison lui a été servie, forcément, pendant Bercy, cette salle dont le Russe avait fait sa chasse gardée. Image d’ailleurs d’autant plus forte pour les présents que, deux heures après sa finale perdue (Marat aussi a perdu la première…), « Crazy Jerzy » mettait le feu sur le dancefloor à la soirée de fin de tournoi, histoire de tester sa nouvelle popularité auprès des hôtesses parisiennes.

Quel futur prédire à un tel énergumène, imprévisible par définition ? J’avais déjà eu à me pencher sur le sujet à la fin de son épopée parisienne où, plus encore que sa puissance, c’est bien la combinaison de ce facteur avec une grande mobilité et une certaine élasticité qui ont fait sensation. Aussi plutôt que d’en dresser à nouveau l’état des lieux, je vous renvoie directement à ceci. Seul développement à y ajouter à l’aune de ses deux premiers tours passés à Melbourne Park : le bestiau sait donc aussi gagner des matchs en ramant à contre-courant. Même en jouant mal, même en sachant que seule la victoire est attendue… et même quand ça tourbillonne sous le crâne.

« Ce qui se passe pour moi ces derniers mois est comme un film, a t-il encore martelé devant les médias mercredi, comme un écho à ses savoureuses conférences de presse de Bercy. Mais j’entends bien rester moi-même, ce type bizarre et un peu fou avec lequel je vis depuis 22 ans. » Alors si l’intrigue du bon Grigor, de la brute Rahan et du méchant Nanard vous paraît d’avance trop prévisible, changez de chaîne : juste à côté, un furieux exalté revisite Kinski et ses coups de folie.

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

841 Responses to Attendus au tournant : Jerzy Janowicz

  1. Nath 20 janvier 2013 at 11:01

    J’avais trouvé Wawrinka très bon au tour précédent mais de là à le voir mener 5-1 face à Djokovic…

  2. Guillaume 20 janvier 2013 at 11:03

    Le record de points dans un tiebreak a justement été battu cette année : dans un Future en Floride, les Monégasques Balleret et Couillard ont joué 70 points, pr une victoire 36 – 34 du 1er nommé. Le perdant s’est évidemment effondré dans le 2e :lol: Sinon sur le circuit principal je crois que le record appartient à un des tiebreaks du McEnroe / McNamee de RG 80.

    Quelqu’un pour compter le nombre d’abandons de Janko Tipsarevic en carrière ? Il ne doit pas être loin de made history, lui aussi.

    Tomic se décline au féminin : la petite soeur Sara est engagée dans le tableau des juniors.

    Benoît Paire invaincu en 2013… en double : après son titre à Chennai, le voilà en quarts à Melbourne, associé à Bellucci.

    En parlant de double, Grigor Dimitrov et Marcos Baghdatis jouent ensemble : ça doit dire bcp de bien de Patrick Mouratoglou aux changements de côté :mrgreen:

    • Babolat 20 janvier 2013 at 11:38

      « Quelqu’un pour compter le nombre d’abandons de Janko Tipsarevic en carrière ? »

      J’arrive à 23 en comptant aujourd’hui. Je n’ai pas pris en compte les w/o

      • Guillaume 20 janvier 2013 at 11:51

        23 ? En 10 ans de carrière, ça fait donc plus de 2 abandons par an en moyenne. Mignon.

        • Babolat 20 janvier 2013 at 13:18

          Jussque 2007, il n’en a que 6. Depuis qu’il fait partie des 50 premiers, son ratio a explosé.

  3. Noel 20 janvier 2013 at 11:07

    Set Wawrinka avec triple break à la clé, pour l’instant Djokovic n’y est pas… Le premier test sérieux?

  4. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 20 janvier 2013 at 11:07

    6-1 Stan qui a breaké Djoko 3 fois :shock:

  5. Alexis 20 janvier 2013 at 11:08

    Reste maintenant l’inconnue : le mental de Stan sera-t-il aussi gainé que son buste.

  6. Patricia 20 janvier 2013 at 11:09

    Eh bé, en tous cas on ne parlera pas de fessée pour Stan 8) ! Il se passe quoi boudiou ?

  7. Alexis 20 janvier 2013 at 11:10

    Aïe. Nous y voilà.

  8. Noel 20 janvier 2013 at 11:10

    Bravo Stan, break concédé avec 4 fautes directes!

  9. Alexis 20 janvier 2013 at 11:11

    Il n’arrête pas de glisser, il a pas chaussé les bons pneumatiques visiblement…

  10. Alexis 20 janvier 2013 at 11:14

    Et débreak dans la foulée. Punaise.

  11. Alexis 20 janvier 2013 at 11:18

    Mais pourquoi il ne joue pas le contre-pied, puisque Djokovic semble déraper tout le temps?

  12. Nath 20 janvier 2013 at 11:20

    Ça va mieux pour Djoko, il n’a toujours pas gagné un seul jeu de service depuis le tout premier du match, mais il s’est souvenu qu’il savait retourner… sauf que Wawa vient de gagner son jeu de service. Ça fait 2-1 Wawa sans break d’avance.

  13. Noel 20 janvier 2013 at 11:23

    C’est surréaliste, Djoko doit avoir fait 15 UE en à peine 10 ou 11 jeux…

    • Patricia 20 janvier 2013 at 11:32

      tout juste, 14 UE en 11 jeux. Mais seulement 3 dans le 2nd set !

  14. Patricia 20 janvier 2013 at 11:25

    Mais Stan est excellentissime ! La puissance, l’explosivité, les angles, wow !

  15. fieldog (vainqueur Odyssée 2010 et RYSC 2012) 20 janvier 2013 at 11:27

    One shot !

  16. Alexis 20 janvier 2013 at 11:28

    Le bûcheron du Valais a encore envoyé du bois…quel revers long de ligne, quelle puissance!

  17. Alexis 20 janvier 2013 at 11:29

    Vous devriez regarder ça les gens ça vaut le coup d’oeil…

  18. Babolat 20 janvier 2013 at 11:31

    Il faut le voir pour le croire. O~o

  19. Ulysse 20 janvier 2013 at 11:32

    Assez enthousiasmant le Waw pour breaker 3-1 dans le deuxième ! Pour moi le revers long de ligne laché est le coup maître du tennis. C’est un coup de rupture, révolutionnaire, surtout lorsqu’il est à une main, aussi magnifique que celui de Stan et laisse Djoko à 4 mètres comme c’est arrivé deux fois dans ce jeu alors qu’il n’a servi que des premières. Pourvu que ça dure !

  20. Noel 20 janvier 2013 at 11:32

    Putain Djoko est carrément surclassé, à part certains bout de ses matchs contre Fed ça fait bien longtemps qu’on n’a plus vu ça!
    Et Stan le met à l’amende grâce à un tennis offensif, pas en jouant le jeu de l’essuie glace…

  21. Alex 20 janvier 2013 at 11:34

    Hélas, on attend quand ça va s’arrêter. On a appris à ne plus rêver en regardant le haut niveau ..

    • Alexis 20 janvier 2013 at 11:37

      Exactement, je ne me fais malgré tout peu d’illusions, mais que ce feu de joie est réjouissant!

  22. Noel 20 janvier 2013 at 11:34

    ce retour de revers! Magnifique!

  23. Alexis 20 janvier 2013 at 11:35

    Le revers de W c’est un peu le combiné entre la violence de Puerta et le timing de Federer, en tout cas ça perfore.

    • Noel 20 janvier 2013 at 11:42

      Dans mon souvenir le revers de Puerta n’était pas surpuissant, juste très long et très fiable. Côté fulgurance ça me fait plus penser à Kuerten ou Gaudio

    • Alexis 20 janvier 2013 at 12:14

      Il te faut revoir les HL de sa finale à RG en 2005 alors… c’est assez impressionnant je trouve!

  24. Alex 20 janvier 2013 at 11:42

    Il est bien aidé par Djoko pour l’instant, donc quand celui-ci va se régler et faire moins de fautes …

  25. Alexis 20 janvier 2013 at 11:44

    Aattention money time : service à 5/3 pour le set.

  26. Patricia 20 janvier 2013 at 11:44

    Djoko reste super-calme, mais ses options pour l’instant, c’est « attendre que ça se calme ». Compter sur le ratage avec Stan, c’est une stratégie assez sûre, mais c’est l’ouragan, là.

    • Guillaume 20 janvier 2013 at 11:49

      Suffisait de demander : 5-3, 30-0, et puis 4 points cochonnés bien sérieusement. Débreak.

  27. Noel 20 janvier 2013 at 11:48

    Ah là là, panne de première au moment de servir pour le set. Putain, Stan.

  28. Babolat 20 janvier 2013 at 11:48

    Djoko back on track… quel mauvais jeu de la part de Waw.

  29. Skvorecky 20 janvier 2013 at 11:49

    C’est fou d’en être là quand même, mais après ce débreak… La fin de ce set va sans doute être décisive pour le résultat final.

  30. Alex 20 janvier 2013 at 11:53

    ET VOILÀ

  31. Patricia 20 janvier 2013 at 11:53

    Ben Stan joue aussi agressivement, Djoko ne change rien, et Stan rate de peu ce qu’il réussissait de peu.

  32. Skvorecky 20 janvier 2013 at 11:55

    J’ai pris ce match au début du deuxième set, et je ne trouve pas Wawrinka exceptionnel non plus. Quelques fulugurances, mais Djokovic lui a donné aussi fait des cadeaux. Et le Suisse joue petit bras depuis quelques jeux.

    Pour moi, si Djokovic serre le jeu dans le money time, il n’a plus trop de soucis à se faire.

    • Patricia 20 janvier 2013 at 11:56

      Petit Bras ???!! il ne fait que des fautes de longueur et tape comme une mule, défense hallucinante de djoko !

      • Skvorecky 20 janvier 2013 at 11:59

        As-tu regardé son jeu de retour à 5-4? Et ce qui s’est passé à 5-3, 30-0?

      • Skvorecky 20 janvier 2013 at 12:00

        De plus ses fautes n’étaient pas sur des grosses prises de risque.

        • Patricia 20 janvier 2013 at 12:11

          Je n’ai vu que des frappes de mule sur des attaques à haut risque, donc que des prises de risques… Les mêmes qui rentraient avant.

        • Alexis 20 janvier 2013 at 12:13

          Itou.

        • Skvorecky 20 janvier 2013 at 12:22

          Sur ses fautes en fin de deuxième set: la balle serait rentrée, Djokovic aurait été dessus et le point n’aurait pas été gagné, ni même dominé.

          A part ça, il y a eu des revers tout mou au milieu du court qui donnaient directement l’initiative à Djokovic.

  33. Skvorecky 20 janvier 2013 at 11:58

    Djokovic a enlevé sa barbe de père noël, ça devient très dur pour Wawrinka.

    • Patricia 20 janvier 2013 at 12:02

      Disons que Stan a enfilé la sienne…
      7 cadeaux de Djoko sur le 2è contre 18 de Stan…

      • Skvorecky 20 janvier 2013 at 12:18

        Oui c’est vrai aussi. Les deux choses sont liées, en fait.

        Mais pour moi Wawrinka s’est arrêté au milieu du gué, comme s’il avait été possible de capitaliser sur son avance au score. A un moment donné, il n’a plus rien créé sur le service de Djokovic.

        Juste mon impression, hein. Et peut-être qu’il ne pouvait pas faire autrement.

        Maintenant, j’espère qu’il ne va pas couler à pic. On dirait que non, donc que le match continue!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis