Je n’aime pas le gazon, mais j’aime le tennis

By  | 17 juin 2013 | Filed under: Opinion

« I don’t like to play on this surface. After a while, I get bored. I completely lost motivation, and I gave up. I love tennis, but I just don’t like grass. » Ces propos ne sont pas de moi mais de Marat Safin. Chaque année, dès le début de la saison sur gazon, je me demande pourquoi les gens aiment cette surface. Encore plus, lorsque chaque année, j’entends Serena Williams, qui y a pourtant eu des résultats impressionnants, autant en simple qu’en double, entonner son refrain : « I don’t love grass, to be honest. I always say that every year. I’m like, Gosh, the grass ! »

J’en suis arrivé à trois conclusions provisoires : 1) il y a la catégorie des gens qui aiment le gazon par détestation de la terre battue; 2) il y a celle des gens qui aiment le gazon parce que leur(s) joueur(s) préféré(s) y brille(nt); et, 3) il y a les amateurs de tennis qui aiment les différentes facettes du jeu pratiqué sur cette surface. Pour ma part, je ne me reconnais dans aucun de ces trois groupes. Toutefois, comme Marat Safin, j’aime le tennis. Ce qui fait que je continue à m’y intéresser quand même pendant cette courte saison qui devrait s’allonger dans les prochaines années avec l’intérêt affiché par Hamburg, Stuttgart et Gstaad de passer au vert; la semaine supplémentaire entre la fin de Roland-Garros et le début de Wimbledon, dès 2015, étant un incitatif majeur au développement du tennis sur gazon.

Je n’aime pas le gazon.

Je ne déteste pas la terre battue. La saison a beau être longue et peut même sembler interminable si cette impression découle du fait que, depuis quelques années, un seul joueur en a fait sa principale période de moisson de titres. Pour autant, je l’aime toujours. Encore plus lorsqu’elle se déroule dans des conditions climatiques idéales pour la pratique du tennis en extérieur.

Par le passé, et encore aujourd’hui, certains joueurs que j’ai aimé et que j’aime suivre sur le circuit, s’exprimaient et s’expriment très bien sur cette surface verte. Toutefois, je ne me suis toujours pas encore mué en un amoureux fou du gazon. Parce qu’en réalité, je n’aime pas vraiment les caractéristiques du tennis sur cette surface.

Le gazon est LA surface historique du tennis. Le tennis a été inventé sur cette surface. Certes. Les partisans du gazon mettent généralement en avant trois grands arguments pour justifier leur préférence. Premièrement, les conditions de jeu y sont plus rapides, deuxièmement, les courts en gazon sont beaux, et troisièmement, la surface n’est pas aussi traumatisante pour le corps que peut l’être le dur. Ce dernier argument est probablement celui qui me convainc le plus même si la vitesse à laquelle la balle atteint la raquette, sur gazon, est également synonyme de choc violent et de torsion problématique. L’argument de la beauté, quoique recevable, ne m’émeut pas plus que ça. Il n’y a qu’à voir l’état des courts du Gerry Weber Open et la multiplication des faux rebonds deux jours seulement après le début du tournoi; et l’état des courts de Wimbledon dans les carrés de service autrefois, et en fond de court de nos jours, en deuxième semaine, pour s’en convaincre.

Le jeu sur gazon ne m’enthousiasme pas beaucoup. Les surfaces en gazon sont normalement les plus rapides qui puissent exister au tennis. Les points s’y jouent souvent en deux coups de raquette et le service y est l’arme prépondérante. La tactique de jeu sur gazon est relativement simple : un service slicé qui exploite à merveille le rebond bas caractéristique du revêtement et une volée pour finir le point. Bien exécuté, ce schéma est agréable à regarder pendant un temps… mais devient assez vite lassant sur la durée. Comme Marat Safin, je peux m’ennuyer très vite devant le spectacle offert par le tennis sur gazon. Surtout quand je me mets à place du relanceur. D’une part, parce qu’il n’y a rien de plus frustrant au tennis que de ne pas pouvoir toucher la balle en retour de service. Et c’est souvent le cas face à des serveurs fous sur gazon. D’autre part, parce qu’il lui faut se déplacer très rapidement pour espérer atteindre une balle qui fuse avec un rebond très bas. Ce que la probabilité de la glissade fatale rend très difficile à mettre en œuvre. Car quelque soit l’état de l’herbe, celle-ci est toujours glissante. Pour ces raisons, j’ai applaudi le ralentissement des conditions de jeu à Wimbledon dès le tout début des années 2000. Mais j’ai tout de suite maudit la politique de couverture des courts adoptée par les organisateurs. Alors que depuis 2009, le toit rétractable du Centre Court dénature déjà les conditions de jeu du tournoi et empêche de savourer l’un des seuls plaisirs à regarder le tennis sur gazon, à savoir l’inégalable son de l’impact de la balle sur la raquette, la mise en service d’un autre toit sur le Court No.1 sera effective en 2019.

Je n’aime pas le tennis sur gazon parce que c’est un tennis qui ne laisse pas de place à une deuxième chance. Parce qu’une simple panne de première balle, lors d’un jeu, peut faire perdre un set. Une seule erreur, un break est concédé et le set empoché par l’adversaire. En deux sets gagnants, on peut perdre un  match sur deux erreurs de jugement, deux mauvais choix. Je n’aime pas le tennis sur gazon parce qu’on y a l’occasion de construire son point que trop rarement. Ce tennis-là est parfois même très cruel envers les joueurs les plus complets techniquement. Mais plus que tout, peut-être que je n’aime pas le tennis sur gazon parce qu’il n’y a simplement pas assez de courts en gazon pour permettre aux amateurs d’apprivoiser la surface : je suis un démocrate et le tennis sur gazon n’est pas un sport démocratique. Puisque vous me connaissez désormais, je vous propose maintenant de vous prêter au jeu si vous le voulez bien. Pourquoi vous (n’)aimez (pas) le tennis sur gazon ?

Mais j’aime le tennis.

En dépit de mon désamour pour le gazon, j’adore le tennis. Pour cette raison, je ne me désintéresse pas totalement des tournois de la saison. Une saison commençant avec le Gerry Weber Open (Halle) et l’Aegon Championships (Londres) qui se jouent simultanément et sont classés 250 Series par l’ATP. Mais le premier tournoi est né en 1993 alors que le second existe déjà depuis 1890. Le vainqueur le plus titré à Halle est Roger Federer et ses 5 titres gagnés sur la période 2003-2008. Il y a même signé un contrat de participation à vie, mais a déjà fait faux bond aux organisateurs à trois reprises : en 2007 (année où Tomas Berdych inscrit son nom au palmarès des vainqueurs), en 2009 et en 2011. Après une finale perdue face à Tommy Haas, en 2012, le Suisse visait donc, cette année, un 6e titre à sa collection, après avoir pris sa revanche sur l’Allemand en demi-finales. Avant de défendre Wimbledon et espérer battre le record qu’il co-détient avec Pete Sampras pour définitivement rejoindre Rafael Nadal au rang des joueurs qui ont gagné 8 titres d’un même Grand chelem. Lors de ce tournoi, alors qu’on s’attendait à un bon parcours des bombardiers Milos Raonic et Jerzy Janowicz, c’est à une élimination au premier tour à laquelle on a assisté. De même, celui qui n’a jamais cessé de se demander ce que de nombreux joueurs qui ne savent vraisemblablement pas jouer au tennis font dans le Top 100, et qui pense souvent avoir été le meilleur joueur sur le court après ses défaites, a été renvoyé à ses études, en huitième de finale, par le vétéran Tommy Haas; lequel est actuellement le 4e meilleur joueur sur gazon en activité avec ses deux titres (tous obtenus à Halle, en 2009 et 2012) et 48 victoires pour 24 défaites en carrière.

À Londres, pour ne pas remonter à un passé lointain, John McEnroe, Boris Becker, Lleyton Hewitt et Andy Roddick sont les joueurs les plus titrés avec 4 titres chacun. Le Queen’s qui se déroule dans un club aussi charmant que celui de Monte-Carlo, quoique dans un style différent, et au tableau souvent très relevé aurait certainement mérité une meilleure catégorisation, tout au moins le 500 Series, à l’image de Dubai. Malgré tout, il reste pour de nombreux observateurs le tournoi sur gazon le plus important après Wimbledon. Pour beaucoup de joueurs, à l’instar d’Andy Murray qui l’a remporté à deux reprises (2009, 2011), il constitue la meilleure préparation possible à ce Grand chelem. Aussi à l’aise sur gazon que mal à l’aise sur terre battue, l’Écossais a choisi, cette année de faire l’impasse sur Roland-Garros afin de ménager un dos de plus en plus douloureux et ainsi optimiser ses chances pour Wimbledon. Avec un ratio de 64 victoires contre 14 défaites en carrière, l’Écossais est aujourd’hui le deuxième meilleur joueur sur cette surface, derrière Roger Federer et son bilan de 117/17. Après une sortie de route précoce l’année dernière, au deuxième tour face à Nicolas Mahut — erreur rapidement rectifiée cette année face au même joueur et au même stade de la compétition —, Murray visait au Queen’s son quatrième titre sur gazon, avant peut-être un sacre historique à Wimbledon… Oui, on peut encore rêver!

Au programme de la semaine à venir figurent les deux autres tournois de préparation à Wimbledon : ‘s-Hertogenbosch (Bois-le-Duc) et Eastbourne (Angleterre). Alors que le tournoi d’Eastbourne était essentiellement féminin depuis le milieu des années 1970, il devient mixte en 2009 avec la participation des hommes. Avec ses quatre vainqueurs différents en autant d’éditions depuis sa création (Dmitry Tursunov en 2009, Michaël Llodra en 2010, Andreas Seppi en 2011 et Andy Roddick en 2012), il paraît encore très ouvert cette année avec la participation, entre autres, de Gilles Simon (1), Juan Monaco (2), Philipp Kohlschreiber, Alexandr Dolgopolov, Julien Benneteau, Feliciano Lopez, Radek Stephanek, Bernard Tomic et Milos Raonic (sur invitation). Chez les dames, Tamira Paszek aura fort à faire pour conserver son titre acquis l’année dernière. Agnieszka Radwanka (1), Caroline Wozniacki (5) et Marion Bartoli (8), toutes les trois anciennes championnes, de même que Petra Kvitova (4) se dresseront notamment sur sa route.

Quant au tournoi de Bois-le-Duc, il accueille les hommes depuis 1990 et les femmes depuis 1996. David Ferrer s’y est imposé à deux reprises (2008, 2012). Ce qui contribue à faire de lui, actuellement, le 3emeilleur joueur sur gazon avec ses 34 victoires pour 14 défaites. Comme dirait l’autre, il faut aussi savoir choisir ses tournois! Sur la route de la défense de son titre à ce qui s’appelle désormais le Topshelf Open suite à la signature d’un contrat de trois ans entre l’organisation et Topshelf Megastores, David Ferrer (1) pourrait croiser Stanislas Wawrinka (2), John Isner, Marcos Baghdatis, Jeremy Chardy, Benoît Paire, Michaël Llodra, Gaël Monfils (qui a reçu une invitation) et David Goffin pour ne citer que ces joueurs-là. Du côté féminin, Nadia Petrova, la gagnante de 2012, a préféré tenter l’expérience anglaise avec Eastbourne, cette année, plutôt que de défendre son titre. Ce qui pourrait permettre à Roberta Vinci (1), déjà sacrée en 2011, Dominika Cibulkova (2) ou peut-être même Kirsten Flipkens (4) de s’imposer.

La saison sur gazon se poursuivra après Wimbledon avec le Campbell’s Hall of Fame Tennis Championships (Newport) où les organisateurs ont l’idée originale de faire jouer les matchs alternativement sur trois courts adjacents afin de garantir la qualité du gazon pendant toute la semaine de la compétition. John Isner y visera cette année son troisième titre consécutif après ses succès de 2011 et 2012. En attendant, je souhaite beaucoup de plaisir aux amoureux du gazon.

About 

Le tennis est pluriel.

Tags:

242 Responses to Je n’aime pas le gazon, mais j’aime le tennis

  1. Remy 17 juin 2013 at 11:30

    Bel exercice Mac.
    Je suis en profond désaccord sur le fond mais la forme est très bonne.
    Pour commencer Wimbledon est le plus beau et le plus grand tournoi du monde.

    Ok le tournoi de Halle est assez horrible à voir. Le gazon est pourri et le toit vraiment moche.
    Mais le Queen’s, ça a quand même de la gueule. Tout comme celui de Newport.

    J’aime le gazon pour les frappes à plat, les volées majestueuses.
    Le lift disparaît un peu, au profit du slice et les effets de balles prennent enfin de l’ampleur.

    A l’opposition de la terre et de son lift horrible. Aujourd’hui Nadal nous ennuit sur terre mais avant lui une horde de crocodiles atroces n’étaient pas moins soporifique.

    Je réfute l’idée que le gazon se réserve uniquement au gros serveurs. Quand on regarde le palmarès, que des grands joueurs (pas comme RG avec mecs improbables).
    A l’exception de Goran.

    • May 17 juin 2013 at 12:22

      Les panneaux bleus qui entourent les courts, c’est juste horrible et ils dénaturent complètement le côté cottage du lieu qui est sublime. Il y a toujours un indice qui nous rappelle que le tennis est avant tout un business, le sport est passé depuis longtemps au second plan!

  2. Patricia 17 juin 2013 at 11:53

    Super, Mac, contente d’avoir passé commande ! Je vois que tu as pondu un pavé, je prends le temps de décortiquer ^^

    • MacArthur 17 juin 2013 at 16:48

      keep your expectations low, Patricia :-)

  3. May 17 juin 2013 at 12:12

    Super ton papier MacArthur, moi aussi mon préféré c’est le tennis…

    Ce que j’aime avec les différentes surfaces c’est le contraste qui existe entre elles.
    Lorsque l’on passe du dur froid à la terre battue ocre, c’est l’urbain contre la terrien. La froideur à la chaleur poussiéreuse qui rappel le désert. Le bleu ou vert vers l’ocre rouge. C’est le synthétique vs le naturel. Ensuite après toute cette salissure, cette lourdeur terrienne vient le temps du vert pâturage feutré, certes pas très longtemps mais quand même, le bruit assourdissant du rebond contraste avec le tonnerre sur brique. Ensuite, c’est de voir les ajustements que font les joueurs au sortir de la longue saison ocre, car même si l’uniformisation des surfaces est réelle, chaque surface garde sa spécificité. Les joueurs qui ne savent pas s’adapter passent difficilement le 1er tour. Enfin la saison sur gazon est si courte qu’il est difficile de s’en lasser. Le printemps sur ocre dure 2 mois 1/2? La saison sur gazon 1 mois 1/2 peut-être et le reste du temps c’est dur, dur, outdoor, indoor mais dur!

    J’aime l’herbe fraiche et je milite pour qu’on utilise à max les courts annexes pour conserver la verdure du « central court » le plus longtemps possible dans le tournoi et qu’on vire cet horrible toit qui fait ressembler l’enceinte à une serre. La pluie, le gazon, Londres tout ça c’est Wimbledon!

    • Remy 17 juin 2013 at 13:07

      j’en ai oublié que comme May, j’aime les saisons du tennis.
      Le tour du monde, les paysages, les publics, les stades, les surfaces.
      La diversité du tennis est sa grande force.
      Je regrette qu’on veuille uniformiser les surfaces.

  4. Kaelin 17 juin 2013 at 13:39

    Merci Mac ! J’aime bien la forme, dissertation en 2 parties, pas vraiment de conclusion mais une introduction, ça me rappelle mes dissert’ de droit haha !

    Pour le fond par contre tout comme Rémy je ne suis pas d’accord, j’appartient aux catégories 2 et 3 que tu cites. Car j’adore la terre battue aussi, pour d’autres raisons. J’avais vu que Tsonga disait qu’il aimait autant le gazon que la terre, qui étaient pour lui les 2 surfaces emblématiques du tennis, les plus belles et qu’il appréciait autant jouer sur l’une que l’autre. Je partage son avis.

    J’aime le jeu qu’on y pratique, les slices vicieux à gogo, la rapidité d’exécution des coups, les services-volées, les grands coups à plats gagnants des deux côtés, les amorties nombreuses, les services gagnants et aces nombreux sur cette surface (bon il ne faut pas qu’il y en ait trop (je n’etais pas non plus un fan inconditionné de Karlovic mais j’aime le jeu d’un Cilic ou d’un Tsonga ou le service de Roger sur cette surface aussi bien sûr) mais comme le disait Antoine et qqs autres 15lovers, j’aime aussi beaucoup ce coup, enfin j’apprécie surtout qu’il mélange, puissance, technique (effets qu’on y met), zone, force mentale (sauver une balle de break, de match, ou la convertir au bon moment, en enchainer 3 à la suite pour conclure le match (dédicace à Séréna et ses 3 aces à plus de 195km/h en finale de RG lol), le fait que cette surface soit assez ouverte, plus que sur terre puisque les très bon techniciens en manque de puissance comme les mecs surpuissants type cogneurs-bombardiers fous peuvent faire valoir leurs atouts sur cette surface. Même Ferrer qui ne se retrouve pas vraiment dans ces 2 catégories arrivent à briller sur cette surface (on le voit avec son bon palmarès sur gazon cme tu l’as démontré Mac), c’est d’autant plis intéressant même si du au ralentissement du gazon dans le temps, corrélé au type de jeu pratiqué aujourd’hui, en effet. Je ne met pas Nadal dans la même catégorie que Ferrer car il possède selon moi une palette technique bien plus importante et j’apprécie beaucoup de le voir jouer sur gazon.

    Les joueurs qui y brillent enfin, j’adore ! Quand on voit la différence de niveau de jeu d’un mec qui sait tout faire techniquement mais qui manque de puissance comme Mahut s’éclater sur cette surface et sortir des gros poissons (voire très très gros genre Murray l’année dernière au Queens), c’est génial je trouve. Ou des joueurs comme Youzhny cette année au Queens et qui fait quart à Wimbly l’année derniere encore, même si ce dernier jouer encore à un niveau supérieur bien entendu que Mahut. On peut aussi penser à Stepanek évidemment (prend un set à Djoko en 16ème de Wimbly l’année derniere.
    Enfin c’est souvent la fête pour les revers à une main, coup que j’apprécie particulièrement cme bcp ici, durant cette saison sur gazon, les Gasquet, Haas, Kohly, Youzhny ainsi que Roger bien sûr qui y brillent régulièrement pour notre plaisir.

    Bref, je vais bien profiter de cette courte saison et c’ets vraiment dommage que la saison soit si brève. En passant je crois que le complexe de terrains sur gazons en prévision à Deauville est gelé pour l’instant, j’entendais les commentateurs d’Eurosport dire ça hier pendant un match..

    • MacArthur 17 juin 2013 at 18:41

      « dissertation en 2 parties, pas vraiment de conclusion mais une introduction, ça me rappelle mes dissert’ de droit haha ! »

      Ou l’Américain du Nord qui a essayé de caresser ses amis Français dans le sens du poil. :-)

  5. Antoine 17 juin 2013 at 13:49

    Je trouve que tu ne donnes guère le sentiment d’être convaincu par ta propre argumentation MacArtur mais si tu l’est, tu ne dois pas souffrir trop longtemps puisque la saison sur herbe ne dure plus que cinq semaines et encore là dedans, j’inclue le tournoi de Newport qui n’attire plus grand monde et se joue aux Etats Unis. Dis toi simplement que jusqu’en 74, trois GC sur 4 se jouaient sut herbe et encore deux sur quatre jusqu’au milieu des années 80.

    Parmi les arguments mis en avant parmi les admirateurs du jeu sur gazon, tu en oublies quelques uns. Le silence par exemple. Il n’y a que le bruit des raquettes, le rebond ne fait pas de bruit et les déplacements non plus, et quand on use beaucoup du slice, même le bruit de la balle sur le cordage fait moins de bruit qu’ailleurs. Autre argument: on y voit beaucoup plus de coups que l’on voit beaucoup moins ailleurs, le slice justement, les vollées aussi car les passings sont beaucoup plus difficiles à tirer. Comme sur terre battue, on y voit beaucoup d’amorties car c’est très efficace. Enfin, avantage ou inconvénient, cela dépend, les matchs sont beuacoup plus courts car les échanges sont plus brefs.

    Au chapitre des inconvénients à tes yeux, tu cites la prépondérance du service, arme principale. C’est vrai que le service a plus d’importance qu’ailleurs mais c’est également le cas de son corrolaire, le retour de service, tout aussi important. C’est surtout un jeu de service-retour et ce n’est pas forcément le meilleur serveur qui gagne, ce peut être le meilleur retourneur, sinon Connors, Agassi, Hewitt, Nadal, Djokovic n’auraient jamais gagné à Wimbledon, pour ne citer que quelques exemples. Un super service ne suffit pas pour gagner bien que ce soit davantage possible en deux sets gagnants qu’en trois sets gagnants.

    Mais ce n’est pas l’herbe qui est responsable de cela, c’est l’introduction du tie break qui est une hérésie puisqu’on peut gagner un match sans jamais avoir réussi à prendre ne serait qu’une fois le service adverse créant ce déséquilibre entre le serveur et le relanceur qui n’existait pas à l’origine. C’est pourquoi d’ailleurs le tie break a été introduit plus tardivement à Wimbledon et que jusqu’en 78, il n’intervenait qu’à 8-8, ce qui me parait préférable puisque le nombre des tie breaks est beaucoup plus important qu’ailleurs puisqu’il est beaucoup plus difficile de breaker. Je suis pour leur rétablissement et cela ne ralongerait que marginalement la durée des matchs qui deviendrait simplement comparable à celle des autres tournois. Je suis également pour la supression du tie break dans le troisème set d’un match en deux sets gagnats, comme cela a été le cas aux JO.

    C’est aussi le tie break qui fait que l’on peut perdre un set que l’on a plutôt dominé sur un seul mauvais point sur son service au tie break ce qui augmente exagéremment le nombre de cas ou l’on peut perdre un set sur un ou deux points.

    De ceci résulte une caractéristique que tu omets: le jeu sur herbe est très mental. Il faut être capable de ne pas se déconcentrer car une minute de déconcentration vous coûte régulièrement un set. Cela fait donc appel à d’autres qualités mentales que les autres surfaces. Le fait qu’un set se décide sur deux ou trois points rends ces points cruciaux et cette pression là fait aussi partie du jeu.

    Je ne peux pas non plus approuver ta phrase disant : « Ce tennis-là est parfois même très cruel envers les joueurs les plus complets techniquement ». C’est plutôt le contraire qui me parait vrai. Il faut impérativement un très bonne technique, un très bon déplacement également puisqu’il est exclu de glisser, contrairement à la terre battue (et même au dur depuis que Djoko et Nadal s’y sont mis). Il faut également un très bon coup d’oeil et un très fort sens de l’anticipation puisque le temps de réaction est plus faible. On a très peu de temps pour réagir et on ne peut pas s’en tirer avec une technique moyenne.

    Le tennis sur herbe demeure un monde à part. Aujourd’hui on joue de la même manière à Melbourne et à Roland Garros, peu s’en faut, comme l’ont montré les matchs Djoko/Nadal, mais on ne joue pas de la même façon à Wimbledon ou, si on le fait, il est très difficile de connaitre le succès. Nadal joue très différemment à Wimbledon qu’à Roland garros et je préfère d’ailleurs le voir jouer sur herbe que sur terre battue, mais c’est un simple avis personnel.

    Ce qui me parait important est de maintenir la variété des surfaces et d’éviter à tout prix leur homogénisation comme on la connait depuis plusieurs années, laquelle provoque inévitablement l’homogénisation des styles de jeu et la disparition des spécialistes de chaque surface qui donnait du piment au circuit et des chances à tous.

    • Antoine 17 juin 2013 at 14:18

      En complément un bon article de Steve Tignor sur le jeu sur herbe: « grass, the lost civilization »: http://www.tennis.com/pro-game/2013/06/grass-lost-civilization/47920/

      • Antoine 17 juin 2013 at 15:22

        @MacArthur: deuxième complément: je lis dans ton auto-présentation « serveur moyen »…Ceci explique cela…De la pure jalousie..

        • Remy 17 juin 2013 at 15:43

          J’ai pas osé la faire :mrgreen:

  6. Antoine 17 juin 2013 at 14:10

    Lu sur le live blog sur site de Wimbly ce propos d’Andy à propos du tirage:

    « 12:27 The Wimbledon draw could be the most hotly anticipated in years. Why? Because Rafael Nadal is set to be seeded fifth, meaning he could face Djokovic, Murray or Federer in the quarter-finals. « As a player you can’t get too obsessed about the draw, » Murray writes in his BBC website column today. « I’d sign up to be in the quarter-finals against Rafa tomorrow if someone offered me that. »

    Après Roger qui estimait hier que la position de TS5 de Nadal n’avait guère d’importance, voici donc Murray qui va plus loin et qui se déclare ravi d’avance au cas ou cette chance lui sourirait…

    Sachant que sauf erreur, les TS6, 7 et 8 vont être Berdych, Jo et Del Po, il faut peut être comprendre à tout prendre Murray préférerait encore se retrouver dans le même quart que Nadal…En tablant sur une élimination précoce de Nadal ou par peur des trois autres, Andy ?

    • Remy 17 juin 2013 at 14:18

      Florian Mayer, Rosol et Gulbis ne sont pas têtes de séries.
      Des surprises en perspectives dès les premiers tours ?

      • Antoine 17 juin 2013 at 14:39

        A ma connaissance les têtes de série n’ont pas encore été annoncées. Mayer est 33ème et Rosol 34ème, Gulbis 38ème…

        Il faudrait faire les calculs selon la formule employée à Wimbly: points ATP + 100% des points sur herbe de l’année n-1 + 75% de ceux de l’année n-2 mais il n’est pas impossible que Florian Mayer soit tête de série. Il avait fait un bon Wimbledon l’année dernière, sortant Richie…

        Il y a d’autres joueurs non têtes de série qui ne seront pas des cadeaux au premier ou deuxième tour: Hewitt (70ème), Llodra (52ème), Mahut (WC), Klizan (35ème), Melzer (36ème), Nieminen (37ème), Lopez (39ème), Tomic (64ème), Harrison (84ème) par exemple, ou d’autres qui jouent les qualifs, comme Groth…

        Des têtes vont être coupées…8 au premier tour l’année dernière, soit une sur quatre…

        • Antoine 17 juin 2013 at 15:09

          Autre sujet: à Bois-le-Roi, Llodra et Mahut font de nouveau équipe en double…chaque semaine, un nouveau partenaire…la formule gagnante..

          • Kaelin 17 juin 2013 at 15:42

            La meilleure paire potentielle française selon moi. Ce serait cool qu’ils fassent Wimbly ensemble ou alors l’un des deux avec Tsonga… J’aimerai bien une paire Benneteau-Gasquet de nouveau comme aux JO aussi, j’avais bcp apprécié leur performance ensemble.

            • Antoine 17 juin 2013 at 16:03

              Oh, oui, la meilleure paire à tous les coups, en tout cas sur herbe et sans doute aussi en indoor mais même sur terre battue on a vu qu’ils étaient capables d’être très bons…Jo,lui, ne jouera pas le double à Wimbly, Richie, je ne pense pas non plus…

        • Kaelin 17 juin 2013 at 15:39

          ok pour tout ces mecs non têtes de séries et potentiellement très dangereux avec tout de même une interrogation sur Tomic qui a l’air d’avoir reçu un très gros coup depuis l’affaire avec son père. Pour Harrison, j’ai arrêté de croire en lui depuis un bout de temps mais je ne me souvenais pas qu’il était dangereux sur gazon. C’est sa meilleure surface ? Quels sont ses faits d’armes dans les 250 sur herbe et à Wimbly ?
          J’ajouterai parmi ceux-là Stepanek, Daniel Brands (en forme en ce moment et huitième de finaliste en 2010 après avoir battu Andreev, Davydenko et Hanescu (certes loin d’être des tueurs sur gazon mais faut quand même les sortir) et surtout perd 6-4, 6-7, 5-7, 3-6 contre Berdych, Malisse, Tursunov ?, Matosevic, Kenny de Schepper également qui obtient le meilleur classement de sa carrière aujourd’hui (82ème), bon sur gazon et énorme service. Goffin, Muller ou encore Sela ne seront pas non plus des cadeaux, du moins potentiellement.

          • Antoine 17 juin 2013 at 15:59

            Tu as raison sur Harrison: il n’a sans doute rien à faire dans cette liste. Tomic, je pense que c’ést mal barré aussi mais sait on jamais ? Il a normalement largement le niveau de jeu en tout cas mais bon. Il joue à Eastbourne cette semaine.. Brands aussi, cela m’avait échappé. Effectivement il avait fait un très bon parcours il y a trois ans. Un bon premier tour pour notre ami Rafa ?Les autres, j’y crois moins, peut être à tort, sauf peut être Goffin qui joue à Bois-le-Roi je crois…

            Au total, cela fait facile une douzaine ou une quinzaine de types très dangereux qui sont non TS et qui peuvent donc tomber sur n’importe qui…De quoi faire de sérieux trous dans le tableau…

            L’année dernière, la plus grosse tête de série dégagée au premier tour était Berdych, dégommé par Gulbis, Berdych a qui a encore perdu au premier tour à Roland Garros. Cela va peut être tomber sur quelqu’un d’autre quand même…

            A l’époque, je me souviens des commentaires disant de Gulbis: « mainteant que tu as fait cela, vas au bout au moins une fois ! »…Et Gulbis avait perdu 9-7 au cinquième au second tour. Tout le monde trouvait cela lamentable sauf que le vainqueur était inconnu à l’époque mais ne l’est plus aujourd’hui puisqu’il s’agit de Jerzy Janowicz…Pas un cadeau non plus celui là, mais lui sera tête de série…

  7. Karim kicks ass 17 juin 2013 at 16:01

    J’ai connu le jeu sur gazon avec les Becker vs Edberg à Wimbledon à la fin des 80’s, et à l’époque en face sur terre battue c’était plus Lendl vs Wilander. Roland Garros a été le premier tournoi que j’ai suivi assidument, et le premier match référence pour moi a été la finale de 1987. Des échanges de 25 frappes en revers en moyenne, Lendl qui attend le second service de Wilander côté avantages planté dans le couloir de double pour s’assurer un coup droit, les échanges en marchant. C’était autre chose.
    En 1988 quand je découvre Edberg en finale de Wimbledon, opposé donc à Becker, le choc est violent. La vitesse, la brièveté des échanges, les volées tranchantes, les passings et les retours fulminants, c’est juste jouissif, j’adore. Mon premier contact conscient avec l’herbe avait eu lieu un an avant, quand Cash démonte Lendl en 1987. Je dis conscient parce que j’avais déjà vu 20 fois la finale de l’année d’avant quand Becker démonte – déjà – Lendl en finale. Mais à l’époque je ne me pose pas de question quant à la surface, je ne note pas les subtilités du jeu sur herbe. A peine si je demande pourquoi le court est vert.
    En tout cas jusqu’à l’orée des 90’s j’adore Wimbledon, c’est l’assurance de voir du tennis d’attaque. Attendez, vous imaginez Lendl faire service volée sur première et seconde ? Mais en s’enfonçant dans les années 90 j’apprends plutôt à aimer le résultat – Sampras gagne – moins la manière. Les concours d’aces contre Goran me soulent. Goran, lui seul personnifie la mort du tennis intéressant sur herbe à l’époque. Après l’avoir joué sur terre battue seulement, Muster avait déclaré que son service faisait mal aux yeux, tellement il demandait de concentration et d’acuité visuelle maintenue à son zénith. Imaginez sur herbe…
    Dans les 80’s Becker servait déjà des aces à la pelle, mais il était presque le seul à le faire dans ces proportions (avec quelques extraterrestres comme Kuren dont tout le monde se fout) et donc c’était rare, et donc c’était beau. Et le service de Boris c’était super beau. Avec lui les aces étaient userfriendly. Avec Goran c’était autre chose, et à sa suite des Philippoussis ou des Krajicek. Non, je n’ai oublié personne. Le tennis sur gazon c’était la tension extrême, le stress du tie break, la perte du set sur un point, la fin du set à 1-1 parce qu’il y a eu break. Quand Edberg perd contre Stich en 1991, je ne suis même pas certain qu’il perde son service une fois. Sur la finale de 1988 le même Edberg passe seulement cinq aces à Becker en quatre sets, une autre époque déjà.
    Sampras gagnait, j’aimais le résultat, l’essentiel est dans Lactel. Mais la vérité c’était vraiment naze comme tennis. A l’époque au contraire je me régale sur terre battue avec Agassi et Courier, plus tard Kuerten ou Medvedev. Un peu l’âge d’or de la terre battue ou même des Corretja et des Mantilla sont plaisants à voir du simple fait qu’ils ont de jolis revers à une main.
    Quinze ans de service-volée ont fait que je n’ai jamais pu me faire aux échanges de fond de court sur herbe. C’était une incongruité totale. Les premiers échanges du genre que j’ai pu voir, c’était quelques balles dans la remarquable dérouillée que Mecir met à Mats en 1988 à Wimbledon. Une tannée dans les règles de l’art où il y a trois classes d’écart entre les deux. Le match qui fait dire si Mecir avait voulu… Sans même aborder son récital inachevé contre Edberg en demie où les retours gagnants sont livrés par paquets de trois pour le prix d’un.
    Bref quand on reste au fond du court sur herbe, je sens une gêne, une impression que la balle flotte, qu’elle va échouer, que les joueurs jouent sur des œufs, qu’ils retiennent le bras, qu’ils ne sont sûrs ni de leurs appuis ni de leur force. Je n’aime pas du tout, du tout, du tout. Depuis qu’on joue du fond sur herbe, je vois sans trop regarder, et jusqu’en 2007 je suis resté dans l’optique de la fin qui justifie les moyens. Roger gagnait, fuck the rest. Mais depuis que le tournoi fait la pute et se donne à des terriens, rien ne va plus.
    Cette année au moins avec ce que certains « bras » ont montré sur cette terre battue synonyme de naufrage, on peut espérer des surprises. Mais Richard m’a relativement déçu dans son extinction autonome contre un excellent Youz, Haas a l’air fatigué, Gulbis va profiter de l’engouement qu’elles suscitent à Wimbledon pour retourner à son activité favorite, aux fraises, mais on peut espérer qu’un ou deux cadors se fassent cueillir par un de ceux-là.

    Merci pour le papier Mac.

    • Babolat 18 juin 2013 at 08:54

      Je dis merci aussi à Mac pour son très bon papier et merci à Karim qui a dit tout comme je pense et qui a un peu le même parcours que moi de côté là. Ca m’évite d’écrire une tartine. ^^

  8. Skvorecky 17 juin 2013 at 16:21

    J’aime bien cet article à plusieurs tiroirs : réflexion personnelle, résumé complet de la saison verte passée et à venir, et support de débat sur les présupposés qui animent notre passion pour le tennis (ce qui fait qu’on préfère, l’herbe, la terre, le jeu rapide ou lent, etc.). Pour ça, merci!

    Tout d’abord je remarque que Monfils, qui ne joue pas Wimbledon, est inscrit à s’Hertogenbosch après Halle. Je gage qu’il a prévu de jouer Newport aussi ? …

    Sur l’intérêt et le goût du tennis sur gazon, quelques spécialistes ici se sont déjà chargés d’expliquer ce qui les fascine dans ce petit bout de saison, et les spécificités du jeu que la surface induit. J’attends d’en lire bien d’autres, car la discussion promet.

    Pour moi, les mots-clefs, les thèmes majeurs sont: fulgurance, agilité, spontanéité, défi mental.

    Fulgurance. Sur herbe, pas de temps à perdre: il faut aller chercher les points. Prendre l’initiative et ne pas s’endormir dessus, mais être décisif le plus vite possible. Je suis sûr que nos amis fans de Nadal adorent ses passings en bout de course après un rallye de 30 frappes. Eh bien sur herbe, tout ce qu’on lui demande c’est de réaliser les mêmes coups, mais au début de l’échange et sans attendre que son adversaire monte au filet. Et il ne s’en tire pas trop mal, du reste…

    Agilité. Plus la balle va vite, plus le tennis remonte à sa source: un jeu d’adresse. Jouer le funambule au filet redevient une option, même contre les meilleurs relanceurs. Légèreté des volées délicatement touchées.

    Spontanéité. Là où tu stigmatises la moindre construction des points, j’applaudis à un tennis instinctif, nerveux, urgent. Les masques tombent. On joue « sans filet », pour ainsi dire. Et c’est pourquoi les joueurs doués pour l’improvisation, les joueurs aux palettes les plus variées, y font des merveilles.

    Comme tu le dis, une simple erreur peut vous coûter un set. Mais cela fait partie de sa beauté! C’est le défi du gazon. Et on ne saurait pour autant qualifier le tennis sur gazon de loterie. Bien au contraire, les meilleurs joueurs de l’histoire y ont été consacrés. Sur l’ensemble d’un tournoi, il n’y a pas de hasard.
    Sur un match, ce n’est pas nécessairement le joueur le plus complet techniquement qui gagne, c’est vrai. C’est la rançon à payer. Karlovic peut y éliminer coup sur coup Tsonga et Verdasco. Mais ces matches ont mis en lumière des faiblesses criantes des deux joueurs en question. Et en fin de compte, il faut être bien plus qu’une machine à aces pour gagner Wimbledon.

    Pour finir, tu as bien raison de regretter que jouer sur gazon ne soit pas accessible à la majorité des joueurs. Je rêverais d’avoir l’occasion d’y taper des balles (ce serait une boucherie, tant le rebond bas déréglerait le tennis de bas étage du joueur du dimanche que je suis).
    Mais c’est cette rareté qui fait une partie de son charme. Le fait que la plupart des professionnels eux-mêmes, quand ils débarquent pour la première fois à Wimbledon, sont des novices absolus sur une surface qu’il leur faudra apprivoiser, je trouve ça fascinant.

    • Antoine 17 juin 2013 at 16:34

      Je te rassure Skvo: Gaël a déclaré forfait à Bois-le-Roi aussi…

      En revanche, il va y avoir un premier tour qui risque d’être assez chaud en raison de leur dernier match à Miami: Llodra vs Paire…

    • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:12

      Ça aurait été un autre joueur, OK, j’aurais compris immédiatement que c’était impossible, mais avec Gaël il faut s’attendre à tout et surtout à n’importe quoi… La rectification est donc bienvenue!

      Je pensais que Paire avait demandé à ne plus jamais jouer contre ce malpoli de Llodra. A notre époque où utiliser une boule vibrante est un jeu d’enfant, soit les organisateurs n’ont pas suivi la rubrique des faits divers ces derniers mois, soit ils avaient un stock de pop corn à écouler.

  9. antsiran23 17 juin 2013 at 16:23

    Moi, c’est précisément parce que j’aime le gazon que j’aime le tennis. C’est là que l’on continue à voir la plus grande variété de coups. C’est créatif, c’est rapide et…même si c’est en passe de changer avec l’avènement des défenseurs ultra-physiques, on peut voir des personnalités émerger, voire réussir qui ne tiennent pas toutes leurs armes de leurs d’un entraînement de forçat.
    Je regrette qu’on essaie de ralentir la surface. Moi elle me convenait mieux quand çà allait plus vite.
    Et puis il y a le côté sensuel du tennis sur gazon. La balle siffle, elle glisse, les genoux se plient comme pour mieux respecter la balle, l’adversaire ou le spectateur.
    Ouiiiiii ! J’aime vraiment le tennis grâce au gazon.

    • Ulysse 17 juin 2013 at 22:30

      Hé ben c’est probablement l’opinion sur le gazon avec laquelle je suis le plus d’accord.

      Bien sur c’est rare de pouvoir y jouer en France. C’est juste une activité pour les deux mois d’été en UK, donc pas très démocratique. On peut y jouer en accès libre à pas mal d’endroits ce qui est remarquable au regard de l’entretien que ça demande, mais la qualité des courts est inégale. Par exemple dans le parc du centre de Cambridge pour ceux que ça intéresse, de mai à juillet. Moi j’ai jamais pu trouver un terrain vraiment satisfaisant.

      Par contre il y a un succédanné au gazon qui est le gazon synthétique. Même balle fusante au rebond bas, même efficacité des coups rapides, service en tête, même mordant du slice. Peu d’entretien, et il y en a pas mal ailleurs qu’en UK. C’est la surface que je préfère quand elle est bien sèche, sans doute parce que j’y suis bien moins nul que partout ailleurs.

      La gazon est une surface qui favorise le coup gagnant et ça n’a pas de prix. Rien qui m’insupporte plus que des condtions où la balle n’avance pas, même si on bourrine comme des malades. Ca m’énerve, du coup je monte et je me fais passer ou lober à la ramasse. C’est extrêmenet frustrant. Rien de tout celà sur gazon. Une bonne attaque bien exécutée gauche – droite rreste gagnant. C’est un plaisir.

    • Ulysse 17 juin 2013 at 22:48

      C’est l’opinion sur le gazon avec laquelle je suis le plus d’accord !… Le gazon c’est top comme surface.

      Il n’y a rien de pire que ces conditions où la balle n’avance pas quoi qu’on bourrine. Le gazon c’est tout l’inverse. Ca récompense la technique et frustre les mobylettes besogneuses. Pour moi qui ai tant souffert de l’inverse c’est un bonheur sans mélange. Il y a plein de courts en gazon libres d’accès en UK mais l’entretien requis et l’usure rapide fait que je n’ai jamais joué sur un bon gazon. C’est plus anecdotique qu’autre chose pour le commun dont je suis. Par contre j’ai joué régulièrement sur gazon synthétiue et j’ai trouvé ça déconcertant au début mais finalement très agréable avec effectivement un rebond bas, du mordant donné au slice, une obligation de jouer très avancé et de mesurer sa frappe, effectivement toutes qualités qui font du jeu sur gazon un jeu exigeant techniquement.

      La seule surface sur laquelle une attaque bien executée selon un plan précis reste gagnante. C’est un plaisir ineffable.

      La prise de pouvoir des serveurs a fait du mal à la surface il y a 12-15 ans mais ce fut court et c’est bien fini.

      • Antoine 18 juin 2013 at 01:10

        Le gazon, cela n’existe pas Ulysse et Antisiran: c’est de l’herbe..

        Dans ce deuxième commentaire a été supprimé la phrase: »C’est juste une activité pour les deux mois d’été en UK, donc pas très démocratique »…

        Très bien, et il est ou le problème ?

        La démocratie, c’est bien pour le jour ou l’on fait voter les bestiaux, mais sinon quand on joue au tennis, les bestiaux, c’est à l’étable, pas pour pour brouter la bonne herbe..

  10. Karim kicks ass 17 juin 2013 at 16:28

    Pourquoi on m’a remis cet avatar à la noix? putain c’est naze.

    • Karim kicks ass 17 juin 2013 at 16:29

      pfffffff le temps de l’écrire on me remet le vrai. y’a quoi là?

      • Antoine 17 juin 2013 at 16:37

        Au fait Karim, qu’est ce que cela devient vos opérations avec Elmar à Manacor car le Rafa doit débarquer à Londres aujourd’hui s’il ne l’a pas fait hier…C’est inquiétant ce silence..Le Djoker est arrivé hier, la grosse incertitude portant sur le point de savoir s’il est avec Pierre ou pas…

      • Skvorecky 17 juin 2013 at 16:55

        L’absence d’Elmar est louche en effet. Espérons qu’il prépare un compte-rendu exhaustif des événements survenus sur l’île ces derniers jours.

  11. MacArthur 17 juin 2013 at 16:46

    @ tous.

    1. Je voulais préciser que les ratio V/D sur gazon utilisés dans mon texte proviennent du FedEx Reliability Zone du début de la semaine dernière. Les résultats du Queen’s et de Halle n’avaient alors pas été pris en compte. Mais le classement reste le même: http://www.atpworldtour.com/Reliability-Zone/Reliability-Grass-Current-List.aspx

    2. J’aurais aimé fournir un résumé de ces deux tournois mais mon papier a été envoyé en milieu de semaine dernière alors que les 1/4 n’avaient pas encore été joués.

    3. Concernant Bois-le-Duc et Eastbourne, j’ai consulté les Entry list sur les sites des tournois en début de semaine. Elles peuvent avoir changé. Les tableaux n’étaient alors pas encore disponible.

  12. Antoine 17 juin 2013 at 17:07

    QUALIFS 1er tour de Wimby:

    Je note en particulier:

    M. Basic qui a fait quelques étincelles au Queen’s bat Yang 67 3-3 abandon
    Kunistsyn passe en deux sets.
    Cipolla aussi.
    Bemelmans bat Dasnières de Veigy en deux sets
    Guez battu en deux sets
    Stebbe bat le colombien Gonzalez 7-6 6-0 comme quoi il a aussi le droit de metrte des bulles, Stebbe
    Ouanna passe en deux sets
    Korolev bat Sugita en deux sets
    Ito bat Bachinger en trois sets
    Soeda laisse deux jeux à son adversaire
    Odesnik en deux sets faciles
    l’italien Naso élimine Chiudinelli en trois sets
    Kudla, quart de finaliste au Queen’s bat le français Herbert en deux sets
    O. Rocchus en deux sets
    Berrer en deux sets
    Groth bat J. Toutmauvais en deux sets

    La palme pour l’autrichien Reid qui élimine l’indien Devvarmann 7-6 4-6 18-16…

    Et oui, pas de tie break dans la manche décisive des qualifs non plus à Wimbly…Pour la petite histoire, il y a trois ans, Mahut avait passé un tour des qualifs en gagnant 24-22…C’était un entrainement avant son match contre Isner…

    …autres matchs en cours bien sur..

    • Kaelin 17 juin 2013 at 20:35

      Qualifs de Wimbly je poursuis :

      je note la grosse perf de Stéphane Robert qui élimine en 3 sets la tête de série 1 Dudi Sela! Pas mal du tout.
      Zverev élimine Jack Sock, la tête de série 2.
      Gicquel et Serra passent aussi, Ouanna également cme l’a dit Antoine. Hécatombe chez les français sinon, Jonathan Dasnières de Veigy, David Guez, Pierre-Hugues Herbert, Laurent Rochette, Jonathan Eysseric, Nicolas Renavand éliminés, Olivetti également perd contre le canadien Dancevic.

      Ca fait donc seulement 4 français au 2ème tour. Pas sûr qu’ils fassent mieux qu’à RG où seul Teixeira avait atteint le grand tableau.

  13. Skvorecky 17 juin 2013 at 17:08

    Sinon, je déteste cafter, vraiment hein, mais un posteur discret, Rem31 pour ne pas le nommer, a publié un éloge tennistique de Gilles Simon sous le billet « Vamos Antoine ». Clandestinement, sur le coup des 4h du matin. Il pensait peut-être échapper à notre vigilance, qu’il soit détrompé!!

    C’est quoi le châtiment prévu pour ce genre d’attentat aux bonnes moeurs?
    Être cloué dans un carré de service pendant un échauffement de John Isner? Attaché au bas du filet pendant l’entraînement du revers de Rusedski? Visionner en boucle la finale de Roland Garros 82? Être le sparring de Tomic? Arbitrer Köllerer?

    Non parce que le trouver beau physiquement comme Patricia en est coutumière, ça passe encore, mais là…

    • Remy 17 juin 2013 at 17:10

      Je tiens à signaler que malgré son pseudo, je n’ai aucun lien avec cet individu

      • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:15

        Tu fais bien de le préciser, Rémy. Notre police politique sera impitoyable avec ce genre de sabotage.

    • Antoine 17 juin 2013 at 17:17

      Je ne pense pas le connaitre…Lui a-t-on demandé au moins ce qu’il pensait du croquemort d’Ostrava ?

      • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:22

        Tu me parais être le plus indiqué pour mener la garde à vue, Antoine. Tu en profiteras pour inclure cette question à l’interrogatoire.

        Allez sors du bois, Rem31, tu n’as plus le choix.

      • Remy 17 juin 2013 at 17:31

        Cette histoire devrait finir en article du genre « J’aime Gille Simon, mais j’aime le tennis ».

        Toute ressemblance avec une personne existante n’est absolument pas fortuite.

    • Remy 17 juin 2013 at 17:21
      • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:24

        (Comment tu fais pour connaître l’URL d’un commentaire? A part si c’est un des 5 derniers postés)

        • Remy 17 juin 2013 at 17:29

          Depuis que Guillaume m’a donné les droits de faire des articles, je peux cliquer sur http://www.15-lovetennis.com/wp-admin/edit-comments.php qui liste tous les commentaires.

          • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:35

            (Merci du tuyau! J’arrive à lire la page aussi.
            Entre temps, j’avais vu qu’il suffit de glisser sa souris sur le bouton « reply » pour voir apparaître le nº du commentaire en question.)

            • Kaelin 17 juin 2013 at 19:59

              ah voilà un mystère de 15love qui s’éclaircit aussi pour ma part! merci Rémy et Skvo! :D

      • Antoine 17 juin 2013 at 17:32

        Ca ne me parait pas faux ce commentaire sur le Phasme…J’en ai commis de bien pires sous la rubrique éloge de Maître Gilou…

        • Skvorecky 17 juin 2013 at 17:47

          Oui, mais tu sais Antoine, c’est comme partout: le camarade Honecker, en privé, faisait lui aussi des commentaires disant en substance « qu’à l’Ouest c’est quand même la belle vie ». Mais si on tolère le même discours chez des personnes dont on ignore tout des opinions politiques, c’est l’ensemble du corps social qui est en péril.

          Ben là, c’est pareil: qu’on nous donne d’abord des gages, sous la forme, par exemple, d’un portrait fidèle du psychopathe morave. Ensuite, on pourra éventuellement négocier une remise de peine.

          • Antoine 17 juin 2013 at 18:11

            Très juste, très juste Skvo…Et tu fais bien de rapeller les fortes paroles du regretté camarade Honecker..Toujours mettre regretté devant camarade Honecker, comme pour le regretté camarade Staline…

            Après le petit père des peuples, tout à dérapé, à commencer par la Tchécoslovaquie en 1968. Ivan avait 8 ans déjà et les popovs n’ont pas été foutus de le mettre dans un camp lui et ses parents…On voit le résultat aujourd’hui…

            On va dire: tu est trop sévère, Antoine…Mais non, sévère mais juste…

            …Si la Murène gagne Wimbledon cette année en battant Roger en finale, faudra pas venir pleurer après…C’était bien avant qu’il fallait régler le problème et avec Ivan et ses parents dans un camp, non seulement on n’aurait jamais entendu parler d’Ivan et on se porterait quand même mieux, mais en plus Andy serait toujours puceau et aurait paumé à Flushing une cinquième finale de GC, puis une sixième finale à Melbourne, établissant un record qui pour le coup ne serait pas prêts d’être battu…

            • Skvorecky 17 juin 2013 at 18:12

              Amen

    • Kaelin 17 juin 2013 at 18:41

      Haha il répondait à un de mes posts où je blaguais en effet sur les (in)compétences à varier leur jeu/avoir un plan B concernant Gilou et Chardy en mettant en avant qu’à part eux ou presque, tous les français sont adeptes du beau jeu et ont une palette technique particulièrement variée et donc adaptée au gazon. Ceci dit j’apprécie les 2 joueurs pour les très certaines qualités propres, surtout celles de Gilou Rem31, si tu me lis! C’était surtout sur le ton de l’humour que je disais ça.

      J’avoue qu’il avait échappé à ma vigilance le coño! Et pourtant peu de choses échappe à ma vigilance sur ce site et il m’arrive même d’y trainer la nuit mais rarement à 4h du mat à part en revenant de soirée lol.

      • Rem31 17 juin 2013 at 18:51

        Gasquet, un adepte du beau jeu?
        Mis à part quelques fulgurances coté revers et de belles amortis (parfois), il reste la plupart du temps planté 3 mètres derrière la ligne en attendant les fautes de ses adversaires comme contre Youzhnny à Halle avec un coup droit (moche gestuellement) qui de temps en temps ne dépasse pas le carré de service…

        Et Monfils, un beau jeu et un plan B?
        No comment.

        • Patricia 18 juin 2013 at 13:40

          tu réponds à quoi rem ? Parce que l’attaque au beau milieu de nulle part contre Richie (Gael ça va), c’est comme le sifflet à ultra sons pour les chiens : j’arrive !
          J’ai loué le jeu de Gilou (Elmar avait promu le com en article), c’est pas pour qu’on dise n’importe quoi sur Richard.

          Gilou a sa science du jeu, son déplacement, son revers. Richard a : LE revers, la plus grande palette d’expression possible avec un seul coup. Ce revers est un stradivarius, exceptionnel en long de ligne, de n’importe quelle partie du court, en court croisé, en lift sortant, en smash, en amortie, très bon (seulement) en slice et en volée. Ca fait déjà tout ça en plus de Gilou. Bien sûr, une volée seulement correcte (c’est déjà plus que 90% du circuit), le truc que Gilles ne sait même pas épeler.
          Son geste de coup droit est moche, il se laisse repousser au fond, et… ? Si tu as regardé ses matchs dernièrement, je ne pense pas qu’on puisse le taxer de ne pas rentrer dans le terrain et encore moins d’attendre la faute plus que Gilou !!
          Il est exceptionnel en smash, très bon en lob… S’est beaucoup amélioré en retour… il sait jouer en quelques coups de raquettes ou en travaillant l’adversaire… Bref, je ne vois pas pourquoi son coup droit médiocre (d’où découle sa position reculée) devrait le disqualifier.

          « Beau jeu » est synonyme d’attaquant à outrance ? Hormis prise de balle précoce, point de salut ? Tipsarevic prend la balle tôt, je le trouve assez chiant. Berdych est excellent des deux côtés, il m’ennuie. Défenseur-contreur, quand on n’est pas hyper puissant ou grand dans le tennis actuel, et avec un coup droit moyen, c’est une option honorable, non ? ah, j’oubliais : ses amorties sont souvent excellentes, elles sont parfois dignes de Roger.

          Quant à Gaël, il n’a pas de plan B ? C’est juste, il n’a pas de plan du tout, il a un certains nombres de plans labellisés XYW parallèles qui s’entrecroisent, l’amenant à des passages surprenants. On doit lui reconnaître un grand volume de jeu puisqu’il peut jouer tout mou, patator, très risqué…. C’est au minimum spectaculaire, et c’est un des rares joueurs qui attire souvent ses collègues parmi les spectateurs.

    • Rem31 17 juin 2013 at 18:44

      Oui, j’assume complètement mon analyse et ceux qui le regardent jouer devraient faire le meme constat.
      Parfois, il lui arrive de ne jouer qu’en réaction et d’etre chiant à regarder jouer mais dans un bon jour, il alterne le jeu défensif avec le jeu plus offensif pour surprendre ses adversaires notamment en Indoor ou ses frappes à plat davantage en contre sont plus efficaces.

      • Skvorecky 17 juin 2013 at 19:12

        Tu sais Rem31, on te charrie, mais sache que les membres du Politburo ont un bon fond. Le procureur Antoine visite souvent les accusés qu’il a envoyés au Goulag, et il insiste toujours pour que la carafe d’eau croupie dont ils s’abreuvent soit changée toutes les semaines!

        Il te suffira, pour t’en tirer avec un simple avertissement, de répondre à quelques questions sur Ivan Lendl. Tu vois, c’est pas bien méchant tout de même.

        Gilles Simon a souvent nourri les débats par ici. John a cité Rochus qui en faisait l’éloge, Patricia lui a dédié un article…
        Moi-même après quelques verres, je me suis parfois laissé aller à apprécier ses highlights. C’est vrai, au réveil le lendemain je sentais comme un malaise, une sensation de souillure, un remords.

        Plus sérieusement je suis content de t’avoir fait sortir du bois! Mais tu sais, si je trouve aussi qu’il y a dans son jeu une certaine originalité, et des armes plus léthales qu’on ne le dit (son revers est un des tous meilleurs du circuit, et même infaillible par séquences); si je suis en gros d’accord avec une partie de ton propos, donc, je trouve que son toucher de balle laisse vraiment à désirer.
        Et c’est dommage car c’est la touche finale qui manque à son jeu pour le rapprocher d’un Mecir.

    • Kaelin 17 juin 2013 at 20:08

      tu n’y vas pas de main morte avec les tortures Skvo!

  14. MONTAGNE 17 juin 2013 at 17:44

    Pas lu toutes les comms, alors ça a peut-être déjà été dit mais s’il est vrai que le gazon favorise les gros serveurs (ou plutôt les BONS serveurs), il met aussi au moins autant en valeur les retourneurs.

    Si Connors, Hewitt et Agassi ont gagné Wimbledon ce n’est pas par hasard.
    Si Noah n’a jamais pu y briller c’est à cause de la faiblesse de ses retours surtout en revers.

    • Antoine 17 juin 2013 at 18:00

      Nous sommes bien d’accord…Tu n’as plus qu’à lire les commentaires…!

  15. Antoine 17 juin 2013 at 18:25

    Tiens, pour illustrer ce magnifique article de MacArthur qui ose prétendre aimer le tennis mais pas le gazon; MacArthur, on ne dit pas gazon d’ailleurs, on dit herbe, je vois, là sur le scoreboard de l’ATP, un premier tour à Bois-le-Roi entre Isner et le dénommé Donskoy, un russe qui serait parait il 73ème..

    Et bien il y a 3 jeux partout et je lis que Big John lui a déja balancé 6 aces en trois jeux donc…Elle n’est pas belle la vie sur herbe ?

    • MacArthur 17 juin 2013 at 18:39

      Je vois que je n’aurais jamais dû écrire ce papier :-)

      • Antoine 17 juin 2013 at 21:38

        ..Et tu vois, en plus cela n’a pas empêché Big John de perdre ce match contre Donskoy…

        Comme quoi les gros services, même sur herbe, c’est bien mais s’il n’y a rien derrière, cela ne passe pas…

      • Kaelin 17 juin 2013 at 22:55

        Bon joueur ce Donskoi, je l’ai vu jouer (et gagner) contre le jeune allemand (au très gros service lui aussi) Jan Lennard Struff à Roland!

        • Babolat 18 juin 2013 at 09:07

          Donskoy avait deja battu le grand Struff en finale du challenger de Loughborough l’an dernier.

          Jan-Lennard Struff, Cedrik-Marcel Stebe, Carl-Uwe Steeb, Marc-Kevin Goellner… ah ces allemands.

          1m97 le Struff. Les gaillards de près de deux mètres deviennent presque la norme. Je me souviens qu’on disait toujours « le géant Todd Martin » à cause de son mètre 98 et maintenant, c’est à peine si on relève quand un type d’1m95 se pointe.

  16. MacArthur 17 juin 2013 at 18:54

    Je ne sais pas si vous avez vu passer. Mais au cours d’une exhib au Queen’s entre Murray/Henman et Berdych/Lendl, mon cher Andy a allumé son illustre coach au filet pour lui rappeler ses faits d’armes et a manifesté sa joie comme rarement sur le court.

    Andy Murray hit a forehand winner directly at his coach Ivan Lendl during a charity exhibition match at Queen’s.

    The match was organised to raise money on behalf of friend and fellow tennis player Ross Hutchins, and saw Murray paired with Tim Henman against Lendl and world number six Tomas Berdych.

    Afterwards in his BBC Sport column, Murray said: « If I’m playing well enough to hit Ivan Lendl with a forehand for the first time ever, I reckon I’m in pretty good shape for Wimbledon.

    « I hit it so cleanly – it was the best shot I played all week – and I already know that Ivan will try to get me back when we practise together this week. »

    http://www.bbc.co.uk/sport/0/tennis/22933020

    • Antoine 17 juin 2013 at 21:41

      Je crois qu’il lui a envoyé une balle en plein cul au gros Ivan…Il devrait arrêter de jouer, ce n’est plus de son âge…

  17. Elmar 17 juin 2013 at 21:07

    Amis lecteurs, je vous ai laissés alors que j’étais en mauvaise posture et je suis navré d’avoir provoqué stress et inquiétude, mais rassurez-vous, tout va parfaitement bien. Si je n’ai pu vous narrer la suite de mes aventures insulaires, c’est que j’étais particulièrement occupé ces trois derniers jours dans ma chambre d’hôtel de Palma, si vous voyez ce que je veux dire…

    Reprenons le récit là où il en était.
    Perdu dans une chambre de la Tour Nadalèse, je ne pouvais rien faire d’autre qu’observer Xisca depuis ma fenêtre. Je n’avais aucun moyen de communiquer avec elle, somme de toutes les frustrations. Toutes les issues étaient bloquées et bien bloquées. On m’avait, évidemment, dépouillé de mon téléphone. J’eus tout le temps d’essayer de comprendre ce qu’il m’était arrivé… Les Nadal avaient eu vent de mes projets et étaient désireux de m’empêcher de parvenir à mes fins. La seule question était: comment diable avaient-ils pu apprendre mes intentions? Et c’est là que que réside la fourberie: désireux de partager avec vous mes péripéties, j’avais oublié qu’il se cachait parmi vous une traitresse, prête à m’empêcher d’agir contre Rafa. Suivez mon regard. Eh oui, rien de moins qu’elle! M-J, la grande prêtresse de 15-love !
    Vous aurez remarqué la cocasserie de la situation : c’est grâce à vous que j’ai fomenté mon plan, c’est vous que je tenais informés de l’avancée de mon projet… et c’est à cause de (l’une d’entre) vous que tout allait capoter. Belle ironie du sort. Amis lecteurs, il est temps de vous révolter contre son joug insupportable!
    Tard le soir, quelqu’un vint enfin ouvrir la porte. Un énorme bedaine surmontée, sans cou, d’une tête grassouillette, les cheveux noirs, gras et luisants fit son apparition.
    - Yé m’appelle Jorge. Yé souis la pour té donner à mangyer. Tou véras lé boss démain ; auyourdoui, il est ocoupé chez lé docteur. Si tou as besoin dé moi, yé souis derrière la porte.
    Et là-dessus, il dépose un plateau sur lequel repose une carafe de Xérès et un sandwich au Chorizo. Savent vivre, ces Espagnols !
    A peine la porte fermée, je vis ma chance ! Je fonçais sur le sandwich, l’ouvrit, me saisit de la bouteille de Wasabi que tout bon fan de Federer garde précieusement sur lui depuis qu’il a lu ça : http://www.atpworldtour.com/news/tennis/2006/blogs/rogerfederer.aspx et j’étais particulièrement heureux d’avoir conservé ladite bouteille sur moi pendant près de 7 ans. J’en badigeonnai allègrement l’intérieur du sandwich puis appeler Jorge.
    - Jorge, Jorge ? Tu as faim ? Moi pas trop, ce serait dommage de laisser ce sandwich, non ? Avec du bon chorizo. Viens, je te le donne.
    Le gros Jorge ne se le fit pas dire deux fois. Entrant à toute bombe dans la chambre, il prit le sandwich et le mordit à pleines dents, face à moi. Aussitôt, sa tête déjà rouge de nature, vira écarlate et il se mit à éructer tel un cerf en rut. Ne faisant ni une, ni deux, je le contournai et m’élançai par la porte laissée ouverte. Un escalier en colimaçon se trouvait face à moi et j’entendais des bruits de pas monter. Je n’avais pas le choix, il me fallait prendre les escaliers menant en haut. J’arrivai rapidement vers une porte que j’ouvris à la volée… et me retrouvai pratiquement face au vide !
    Le gros Jorge avait sonné l’alerte et j’entendais des voix hurler des ordres et des pas courir à mes trousses dans l’escalier. J’examinai rapidement mes chances : en contrebas, quelque 3 mètres sous mes pieds, se trouvait un avant-toit particulièrement pentu.
    Je m’élançai dans le vide, atterrit sur l’avant-toit mais les tuiles cédèrent sous la violence du choc et je glissai avec elles… ce qui m’entraînait irrémédiablement dans le vide… J’allais me retrouver écrasé comme une crêpe au plein coeur de Manacor. Nadal aura eu ma peau au propre, comme au figuré.
    Mais alors même que je voyais ma vie défiler sous mes yeux, se présenta mon dernier salut, sous la forme d’un étendard (http://todobanderas.com/fr/bal%C3%A9ares/14134-manacor.html?id_product=14134) fièrement dressé contre la tour Nadalèse. Je m’y accrochai désespérément. Il ralentit ma chute mais commença à se déchirer en deux sous mon poids. Sous mes pieds, 20 mètres me séparaient encore du sol…
    Crrrrr… crrrrr….crrrrrac…
    L’étendart se déchira complètement. Dans un geste insensé, j’en pris les deux extrémités et l’air gonfla le drapeau, la transformant en voile. Tel un parapentiste, je me débrouillai tant bien que mal pour la guider et ne pas m’écraser contre le mur de l’immeuble faisant face à la Tour Nadalèse. Hélas… la maniabilité de l’engin était toute relative et j’allais terminer mon vol contre la façade… Que non ! Une fenêtre était ouverte, par laquelle je me trouvai propulsé, embarquant avec moi la frêle personne qui regardait toute la scène depuis quelque temps…
    Xisca !

    • Elmar 17 juin 2013 at 21:08

      Comme vous pouvez le constater, parmi les diverses techniques d’approche proposées ici-même, j’ai finalement opté pour le rentre-dedans!

      • Antoine 17 juin 2013 at 21:46

        C’est bon tout cela Elmar ! Mais la suite ? Xisca, tout ça, c’est par pudeur que tu ne nous dis pas tout ou l’autre cerbère t’a rattrapé ?

        Non, mais c’est vrai allo quoi ?

      • Remy 17 juin 2013 at 22:11

        Franc et direct, comme tout bon joueur de gazon !

    • Kaelin 17 juin 2013 at 23:06

      Paf! En mode Karlovic!

  18. Elmar 17 juin 2013 at 21:10

    Bien joué, Mac!
    J’ai aimé ton texte. J’essaierai de t’expliquer pourquoi j’aime tant le gazon. Ca fait trois jours que j’en broute, d’ailleurs. Je suis déjà sorti!

    • Karim kicks ass 17 juin 2013 at 22:04

      Parait que y’en a pas beaucoup dans cette partie de l’espagne pourtant…
      Je te suis

  19. Antoine 17 juin 2013 at 22:07

    Aux qualifs de Wimbly, les TS1 et 2 ont donc valsé dès le premier tour:

    Comme dit plus haut, Zverev, très bien remis de la double bulle prise en quarts de Halle contre Roger, grand fan de ce dernier par ailleurs, ce qui a du aider, a battu Jack Sock 6-2 6-2 mais j’ignorais que l’américain était TS2..

    Quand à la TS1, Dudi Salla, il a été également battu dès le premier tour par Stephane Robert: 6-4 6-7 6-2, classé 77 places en dessous de Sela. Très bonne perf du français par conséquent..

    Cela étant, il faut gagner trois matchs…

    Dan Evans qui avait atteint le troisième tour au Queen’s a lui chuté à la première haie, au grand désespoir des Roastbeefs.

    Je suis tout cela d’assez près..Si je vois apparaître un nouveau Mc Enroe comme en 77, je vous préviendrai…Pour les plus jeunes: Big Mc, alors âgé de 18 ans, encore amateur (il ne passera pro qu’un an plus tard), logeant dans un hôtel pourave dans le centre de Londres avec un de ses potes avec qui il partageait une chambre est sorti des qualifs pour atteindre…les demies finales: 8 matchs gagnés, un de plus que Borg qui gagnait le tournoi cette année là…Déjà un très sale caractère mais comme le disait Tennis Magazine, le plus grand espoir du tennis mondial venait de faire irruption brutalement. Trois ans plus tard, il disputait la finale, contre Borg toujours là…

  20. Kaelin 17 juin 2013 at 23:26

    Break News qualifs Bois-le-Duc :

    Bohli bat la tête de série 2 Darcis. Qualifié, tout comme Hernych.

    Mahut aussi après avoir battu Meuffels, Ouelette (lol x 2) puis Kubot (ouf celui là on le connait). Kubot qui était tête de série 3 des qualifs, Mahut TS6.

    Pouille le jeune français se qualifient aussi, il bat Fransen, Jones puis Kravchuk, un russe tête de série 4 des qualifs et 178ème mondial alors que Pouille est 261. Pas mal.

    Ca va pas être facile pour Mahut il jouera contre Berankis mais en bon spécialiste degazon, ça peut passer pour Mahouuu!
    Pouille tombe lui contre Chardy… J’aimerai bien que le plus jeune des deux passe, ce serait cool pour Pouille et ça le ferait pas mal monter au classement. D’autant qu’il jouerait pas un tueur s’il passait (Copil ou Dutra Silva).

    Eastbourne :

    C’est mal parti pour les français :

    PHM éliminé Harrison (en 3 sets)
    De Schepper par l’illustre inconnu britannique Kyle Edmund (2sets)
    Rufin perd contre Seppi (3 sets)

    Dolgo déçoit encore : éliminé par Verdasco (3 sets)
    Ramos passe facile contre James Blake (2 sets)

  21. Kaelin 18 juin 2013 at 07:35

    Ils repassent la finale Halep – Petkovic de Nuremberg ce matin sur eurosport et bien c’est impressionnent comment Halep joue bien. Excellente joueuse, énormément de coups gagnants et elle a du toucher et une science de la terre battue impresionnante (belles glissades, magnifiques amorties, …). Moi qui regarde jms la WTA j’ai été agréablement surpris! Petkovic en met pas une

  22. Antoine 18 juin 2013 at 09:45

    DES NOUVELLES DU RAFA !

    Bien que Karim et Elmar soient restés discrets et l’on comprend bien puisque le dernier cité a été abominablement trahi par Marie Jo et dénoncé au clan, leurs travaux ont quand même portés certains fruits.

    En effet, la préparation de Rafa pour ce Wimbledon a été indéniablement perturbée. Tandis que Rafa Soulevait le trophée à Roland Garros, Toni avait en effet déclaré que son neveu aurait droit à 2-3 jours de repos avant de reprendre l’entrainement sur dur à Manacor. Toni avait précisé qu’ils n’étaient pas riches et ne pouvaient pas se payer un court en herbe là bas. Organisons une collecte pour l’année prochaine ?

    Mais en fait, Nadal qui a été rendre visite au Dr Capollo mardi dernier à Barcelone a passé tous les examens possibles et imaginables de son genou. Verdict du Dr CaPollo: le genou va bien et s’améliore. On n’est pas obligé de le croire sur parole car Rafa s’est en fait accordé 4 jours de vacances, une rareté, et n’aurait retouché une raquette que samedi. D’ailleurs, alors qu’il était prévu qu’il débarque oiutre manche dimanche soir ou lundi, il n’arrivera finalement qu’aujourd’hui. Sauf sabotage de l’avion bien sûr. Cela laisse donc 6 ou 7 jours maximum à notre ami pour être au point puisqu’il jouera lundi ou mardi prochain…

    Contre qui ? réponse vendredi vers midi…

    • Elmar 18 juin 2013 at 09:56

      Si Rafa arrive si tard à Londres, c’est parce que cela fait 4 jours qu’il nous cherche, sa Xisca et moi. Il a retardé son vol d’un jour pour se laisser plus de temps mais je peux vous assurer qu’il ne nous cherche pas là où il faut.

      Tout cela, je vous le raconterai bientôt. Ce qui est certain, c’est que le Rafa est en pleine déprime.

      Antoine, t’en es où de ton côté?

    • Karim kicks ass 18 juin 2013 at 10:03

      Evite de parler d’Elmar et moi dans une même phrase. Elmar est en villégiature, moi je suis en mission. Elmar essaie de frictionner xisca, moi je vais éliminer Rafa. Elmar a des méthodes douces, moi des remèdes forts. Elmar va échouer, je vais triompher.

    • Antoine 18 juin 2013 at 10:27

      Je vois effectivement qu’Elmar prend du bon temps avec Xisca. C’est mérité. Karim, tu es adepte des remèdes forts et ce n’est pas moi qui te le reprocherai. Un accident d’avion est si vite arrivé…sabotage du train d’atterrisage ou explosion en vol, en forme d’apothéose pour Rafa: la mort en pleine gloire, les archives du Dr Capollo disparues, funérailles nationales en présence de la Reine etc…Qui peut réver de mieux ?

      De mon côté, tout vas bien. L’installation du système d’infiltration d’eau souterraine et de séchage du Center Court dans la zone ou Rafa retourne les services quatre mètres derrière la ligne de fond, côté Loge Royale, le tout en 1’30 pas plus, s’est très bien achevé. Le système marche si bien que si un joueur se plaint du court et demande à faire venir le superviseur de l’ATP, le truc aura amplement de le temps de sécher avant qu’il arrive.

      J’ai pu faire quelques tests durant le week end. Deux précautions valent mieux qu’une j’ai agrandi le système pour que cela fonctionne également même si Rafa retournait de trois mètres derrière sa ligne, et non quatre.

      J’ai pu aller sur le Center Court de nuit pour voir le résultat; c’est un vraie patinoire mais comme l’humidité est naturellement plus forte la nuit, il faudra voir ce que cela donne de jour mais impossible de tester avant l’ouverture du tournoi car le court est interdit aux joueurs avant que Roger ne daigne y poser ses ballerines lundi 24 à 14h. J’exagère à peine: lui et le malheureux qui lui servira d’adversaire auront le droit de tester le court une petie demie heure lundi matin, mais je ne vais pas prendre le risque de mettre en route le système avec Roger dessus évidemment…

      Dès que Roger en aura fini avec cette formalité, j’essaierai le système pour le match suivant ou en tout cas avec le premier qui retourne d’à peu près la même distance que Nadal….Problème: il n’y en a pas beaucoup. Je comptais sur Gaël mais Gaël est parti on ne sait ou. Même son compte twitter est muet, ce qui est rarissime… J’aurais peut être du prévoir plus large mais d’un autre côté, c’est long à installer et il faudra tout démonter juste après le tournoi. Par ailleurs, je crains les taupes comme la peste.

      J’ai fait poser un cable dans la grotte pour me permettre de suivre les matchs en temps réel. Pas de risque que je me gourre de côté ou de joueur…

      Bref, je suis très confiant. Rafa va prendre gamelle sur gamelle et on accusera son impréparation pour le tournoi…La presse glosera sur le thème: en fait, le Nadal n’est pas si bon que cela sur herbe, il a toujours été vulnérable en première semaine, il a longtemps eu du pôt avec les tableaux, mais là, la roue tourne : l’année dernière Rosol, et là ce joueur dont personne ne connaissait le nom ou presque mais qui frappe à 230 au service…Rafa est il fini ? Regagnera-t-il un jour à Wimbledon et patati patata…le baratin habituel…

      • Elmar 18 juin 2013 at 11:06

        Essaie ton système avec Gasquet!

        • Antoine 18 juin 2013 at 11:16

          J’ai pensé à lui bien sûr mais Richie s’est mis à retourner normalement, enfin pas vraiment contre le Dr Youz, mais sur ses autres matchs. Mais le problèmes, c’est que Richie n’aura sans doute pas droit au Central sur ses premiers tours..Le premier venu fera l’affaire. Autant que ce soit un no name qui se casse la cheville avant Rafa, cela fera moins de bruit…

      • Karim kicks ass 18 juin 2013 at 11:07

        Sabotage? pas le genre de la maison. moi je fais plus dans la strangulation avec contact oculaire insistant. La composante souffrance et la durée de l’exercice sont des étapes cruciales dans le succès de l’entreprise. Le mort doit conserver un traumatisme réel dans l’au-delà pour lui retirer toute envie de s’inscrire dans le moindre tournoi au paradis.

        • Antoine 18 juin 2013 at 12:15

          Ben apparemment tu en as étranglé un autre dans le noir et tu n’as plus qu’à t’excuser auprès de la famille de la victime et à recommencer Karim parce que le Rafa est en train de s’entrainer et que je ne crois pas que ce soit un sosie. Il n’est pas seul d’ailleurs. Tous les big names sont là aujourd’hui:

          « a packed practice court schedule at Wimbledon: Federer, Djokovic, Murray, Nadal, Serena all due to appear at Aorangi today », voilà ce que l’on lit sur le live blog de Wimbly…

  23. Antoine 18 juin 2013 at 10:03

    LES QUIZZS DU JOUR par Tonton Antoine…

    Q1: A Halle, Roger a gagné deux matchs de suite après avoir perdu le premier set, contre Haas et le Dr Youz. A quand remonte un tel résulat dans un tournoi disputé en deux sets gagnats ?

    Q2: Mis à part Roger, Hewitt et Murray, seuls deux autres joueurs en activité ont remporté au moins 50 matchs sur herbe en simple. Qui sont ils ?

    Q3: qui a dit récemment à propos de Roger à Wimbledon: « que vous le vouliez ou non, vous devez en faire le favori ? »

  24. Remy 18 juin 2013 at 10:17

    Q1: IW 2012, il perd la première manche contre Raonic puis contre Belluci avant de s’imposer en finale contre Isner. Au passage, il en colle une bonne à Nadal en 1/2

    Q2: Dr Youz et Nadal ?

    Q3: Haas

    • Antoine 18 juin 2013 at 10:34

      Impressionant Rémy…Deux bonnes réponses d’un fidèle lecteur de « l’Equipe » très probablement…

      • Remy 18 juin 2013 at 11:16

        Première bonne réponse, un peu au pif en fait.
        Deuxième bonne réponse, je l’ai lu mais je ne sais plus où. Possiblement l’équipe mais certainement pas dans la version papier.

        Mauvaise réponse, je vais chercher.

        • Antoine 18 juin 2013 at 11:25

          Je ne t’ai pas dit quelles étaient tes bonnes réponses…

          Au fait Rémy, pour le RYSC j’ai vérifié les horaires du début des matchs à Wimbledon lundi 24:

          Sur tous les courts, sauf le Central et le numéro 1, les matchs commenceront à 12h30 heure française (11h30, heure locale).

          Sur le Central et le 1: début des matchs à 14h, heure française (13h heure locale).

          Voilà les infos pour te permettre de fixer la deadline appropriée pour le dépôt des listes pour le RYSC…

          • Remy 18 juin 2013 at 11:37

            Merci pour le RYSC.

    • Babolat 18 juin 2013 at 11:32

      Je dirais Haas et Nadal pour la 2

    • Patricia 18 juin 2013 at 16:05

      Q2 : Haas, Youzhny et Nadal (50 tout rond tous les 3!)

      • Antoine 18 juin 2013 at 17:07

        C’était la bonne réponse ! Induit en erreur par « l’Equipe » ce matin, je pensais que seuls Haas et le Dr Youz en étaient à 50 et je trouvais rigolo que ce soient justement ces deux là que Roger a battu à Halle, mais c’est également le cas de Nadal

        S’ils ont tous les 3 exactement 50 victoires sur herbe, en revanche, sur le nombre des défaites, il y a de larges différences:

        Nadal: 12
        Haas: 25
        Dr Youz: 30

        • Remy 18 juin 2013 at 17:18

          J’en conclus que j’avais répondu tout juste.

  25. Antoine 18 juin 2013 at 10:48

    Aujourd’hui, à Bois-le-Roi, quelques matchs intéressants à priori:

    -à 12h30: Ferrer vs Malisse: pas un match facile pour l’entrée en piste du tenant du titre
    -à 11h: Llodra vs Paire: réponse aux questions suivantes: Paire va-t-il péter les plombs comme à Miami ? Est il capable de battre Llodra sur herbe ? Lui sèrera-t-il la main en sortant du court ?
    -en début d’après midi: Mahut vs Bérankis: un match équilibré a priori..
    -pas avant 16H30, entrée en piste de Stan, TS2, contre Sisjling….

    A Eastbourne:

    -a midi, Tomic vs Ward (Roastbeef)
    -vers 12h30: un gros match: Lopez vs Nieminen, suivi de Troiki vs Klizan
    -à 17h, Anderson vs Benetteau
    -en fin de journée aussi, le Mérou vs Matosévic, juste après Istomin vs Dodig.

    • Antoine 18 juin 2013 at 11:30

      On a déjà la réponse en ce qui concerne le match de Llodra contre Paire…Je ne sais pas ce que Llodra lui a dit mais à 0-3 dans le premier set, Benoit a purement et simplement abandonné….Une victoire en moins d’un quart d’heure pour Mikka…

      • Antoine 18 juin 2013 at 12:06

        ..Pas d’injures, mais blessure à la cuisse droite pour Benoit, dixit « l’Equipe »

      • Kaelin 18 juin 2013 at 13:33

        dommage j’espérais un beau match, mais ça a encore fait pschitt apparemment. Connaissant la réputation du Benoit, intox ou pas? Jpense pas qu’il mente mais bon.. faudrait voir ce début de match

        • MONTAGNE 18 juin 2013 at 13:39

          Est-ce qu’ils se sont serrés la main à la fin du match ?

          • Antoine 18 juin 2013 at 13:50

            Sais pas…

          • Babolat 18 juin 2013 at 14:01

            « Des relations apaisées Depuis, les deux Français ont mis de l’eau dans leur vin. Michaël Llodra confiait même pendant Roland-Garros avoir repris contact avec son compatriote : «Je ne vais pas dire qu’on a des relations extrêmement bonnes mais on s’est reparlé. On se dit bonjour et on a échangé des textos. C’était important de prendre du recul après l’événement. Il sait très bien que c’est un mec que j’aime beaucoup. Il a des torts, j’en ai sans doute aussi. Ça va prendre un peu de temps avant qu’on aille dîner ensemble mais je suis sûr qu’on ira prendre une bière et qu’on en rira tous les deux.»

            D’après Yahoo.

            • Skvorecky 18 juin 2013 at 16:54

              « Il a des torts, j’en ai sans doute aussi. »

              J’adore son jeu, mais Llodra est quand même un sacré…… je sais pas quel qualificatif employer, en fait!

              Manipulateur? pervers? mot-insultant-que-je-ne-vais-pas-écrire-pour-éviter-tout-problème?

              • Remy 18 juin 2013 at 17:01

                C’est un tocard !

              • Antoine 18 juin 2013 at 17:14

                A Miami, il est clair qu’il a provoqué Paire en sachant très bien ce qu’il faisait. Ce dernier est tombé dans le paneau, s’est énervé et a pété les plombs après avoir perdu le premier set. Après Paire s’est déchaîné contre lui…Et le public qui n’a pas compris ce qui s’était passé et pour cause puisque c’était en français, s’en est pris à Paire qui est sorti sous les sifflets….

                C’est Llodra qui a commencé mais Paire n’a pas été en reste et c’est ce dernier qui s’est fait avoir…Cela lui servira de leçon, enfin, espérons le pour lui…

  26. Babolat 18 juin 2013 at 11:44

    Le colosse de Waregem aka Dick Norman prend une retraite bien meritee a l’age de 42 ans.

    http://www.atpworldtour.com/News/Tennis/2013/06/25/Den-Bosch-Monday-Norman-Retires.aspx

  27. Antoine 18 juin 2013 at 11:51

    Toujours serviable Roger: il a pris Tommy Haas en jetstop pour aller à Londres, ce qui lui vaut un tweet de remerciements de Tommy. Il faut qu’il y a de la place…

    https://twitter.com/TommyHaas13/status/346597082397810688/photo/1

  28. Kaelin 18 juin 2013 at 13:24

    Bois le Duc :

    Pouille perd 7-5 6-4 VS Chardy, ma foi certes il perd mais le score est loin d’être infamant contre un top 30. D’autant qu’il fait une perf en battant au 3ème tour des qualifs le russe Kravchuk, 100 places devant lui. Un tournoi dont il pourra tirer du positif je pense.

    Roger-Vasselin perd contre Lu 6-1 7-6… dommage je pensais qu’il passerait. J’aime bien ce joueur, depuis un an ou 2 il est plutôt en forme (on retient notamment cette finale malheureuse contre Gulbis à Delray Beach, sa seule finale sur le circuit ATP, enfin j’avoue que j’étais autant pr le français que pour Gulbis pr le coup!) et à l’aise sur gazon. Encore un qui atteint son pic tennistique à la fin de sa carrière (il a déjà 29 ans). Ce serait cool qu’il se stabilise top 50 sur les 3-4 ans qu’il peut lui rester (il a 29 ans..) avec pourquoi pas un 1er titre à venir dans les mois-années qui viennent!

  29. Antoine 18 juin 2013 at 13:59

    Pas facile ce premier tour pour Ferrer contre Malisse à Bois-le-Duc ou le Roi je ne sais plus, d’autant que Malisse sort d’un tournoi correct du Queen’s ou il n’a gagné qu’un match mais ou il a servi pour le match contre Del Po…

    Pour l’instant, cela donne premier set 7-6 pour Malisse et 2-2 au second. Malisse a du sauver deux balles de break dans ce début de deuxième set. Au premier, c’est David qui avait du en sauver trois, contre une pour Malisse. David a l’air de prendre l’ascendant sur ce deuxième set et ne perd plus de points sur sa deuxième balle…

    Conchita, qu’est ce que tu fais ?

    • Antoine 18 juin 2013 at 14:18

      Conchita, j’ai une bien triste nouvelle à t’annoncer…Et oui, David vient de perdre ce match contre Malisse, son titre de l’année passée et les 250 points qui vont avec, moins les points pour son premier tour ce qui ne va pas chercher bien loin…

      Alors que Malisse était à la peine sur son service dans ce deuxième set, devant sauver deux balles de break dans son deuxième jeu, puis encore une au jeu suivant, c’est David qui a perdu son service à 3-4 sur l’unique balle de break qui a eu à défendre dans ce deuxième set. Et tout cela alors que Malisse passait à peine une première sur deux….Misère…Il y a des jours comme cela…7-6 6-3

      Un tirage bien pourri pour un premier tour cela étant. Malisse est 60ème mais vaut sans doute deux à trois fois mieux que cela sur herbe…

      • Antoine 18 juin 2013 at 14:43

        Non, Conchita, bonne nouvelle: David ne perd pas de points car il peut remplacer ces 250 points par 250 points de sa victoire à Aukland qui ne pouvaient compter car il en était déjà à 3 fois 250 points…

      • Skvorecky 18 juin 2013 at 16:44

        Il ne fera pas bon tomber sur Malisse au premier tour de Wimbledon. Il reste sur deux huitièmes de finale de suite, à chaque fois en battant 2 têtes de série…

        • Antoine 18 juin 2013 at 17:42

          Oui d’autant qu’il avait très très bien joué contre Del Po, lui collant notamment un 6-1 au second set après avoir perdu le premier au tie break, puis servi à 5-4 pour le match, pour finir par perdre 7-5. Del Po avait eu pas mal de bol dans ce match…Il aurait très bien pu perdre en deux sets sans que personne n’y trouve rien à redire..

          Comme Del Po, Malisse a cueulli Ferrer à froid, à son premier match sur herbe, mais curieusement, c’est Ferrer qui est passé à la trappe et pas Del Po…

  30. Antoine 18 juin 2013 at 14:27

    Et à Eastbourne, contre toute attente, c’est Lopez qui remporte le tie break..

    je dis contre toute attente parce que les deux remportaient 80% des points derrière leur première et passaient tous les deux près de 80% de premières mais la grosse différence était que Nieminen avait gagné 6 secondes sur 7 contre seulement 2 sur 11 pour Lopez. Du coup il avait même du sauver deux balles de set à 5-6…Dans ces conditions, on pouvait se dire qu’à la première occasion ou il ne va pas passer sa première dans le tie break, il était cuit…

    Et bien non, c’est Lopez qui a gagné le tie break 7-3 et qui remporte ce premier set avec un point de moins que son adversaire au total…

    Je milite pour la suppression du tie break, au moins sur herbe…

    Sinon, Tomic a gagné son premier match depuis un bail 6-3 6-4 contre la WC James ward, 216ème il est vrai…

  31. Antoine 18 juin 2013 at 17:37

    A Bois-le-Roi:

    Maahoouu, qualifié et 240ème, n’a fait qu’une bouchée de Bérankis: 6-1 6-4 en une heure..Le Co-Goat est de retour…

    Goffin a perdu au tie break du troisième contre le revenant Jan Hernych, qualifié, 33 piges et actuellement 228ème…

    A Eastbourne:

    Lopez a battu Nieminen 7-6 7-6 qui n’a pourtant eu aucune balle de break à défendre contrairement à Lopez (2)….C’est un scandale ! Il faut supprimer les tie breaks, à minima sur herbe !

    Klizan a mis 3 et 2 à Troicki…Pas mauvais le slovaque…Dodig est passé 3 et 4 contre Istomin..

    ..et le Mérou vient de gagner le premier set contre Matosévic: 6-3…

    ..et premier set entre Stan et Darcis au tie break: Stan l’emporte 7 points à 5

    • William 18 juin 2013 at 17:40

      Goffin perd au tie break du troisième…alors qu’il a servi pour le match à 5-4 !

      • Antoine 18 juin 2013 at 17:51

        Comme Malisse contre Del Po au Queen’s…

        Et cela me renforce dans l’idée que Toni et Rafa ont raison: le plus dur à faire est de parvenir à gagner un match quand tu as eu l’occasion de conclure, que tu n’as pas réussi, que le cours du match s’est renversé et que tu y arrives quand même…comme il l’a fait contre Djoko à Roland ou que Djoko l’avait fait contre lui à Melbourne..

        Je serais curieux de connaitre des stats là dessus, mais cela ne doit pas arriver souvent…Plus souvent quand même quand c’est le joueur supposé être le plus fort qui y parvient…

        Là, c’est Goffin qui était supposé être le plus fort, le mieux classé de loin, mais c’est aussi le plus jeune…

    • Antoine 18 juin 2013 at 18:18

      Le Mérou s’impose facilement: 6-3 6-2 contre Matosévic…

      Mine de rien, je vois que Tomic a mis fin à une série de trois défaites consécutives…Maintenant qu’on est sur herbe, il va peut être se remettre à jouer…

  32. Antoine 18 juin 2013 at 18:44

    Elimination d’Ouana au deuxième tour des qualifs de Wimbly, battu logiquement par Olivier Rochus 6-3 6-4…

    Razzano sauve sa peau et gagne 7-5 au troisème contre la thaïlandais Kumkhum…

    En revanche, cela va de mal en pis pour Rezaï, battue 6-4 au troisième et doinc éleiminée dès le premier tour des qualifs…En voilà une à qui son père n’aura pas fait que du bien…

    Sinon, quelques entrainements à Wimbly aujourd’hui : Murray, Djoko, Sharapova…https://www.youtube.com/watch?v=-Nv9QIgtAe0

  33. Remy 18 juin 2013 at 20:33

    Haha ça lui va trop bien la moustache au Roger
    http://www.youtube.com/watch?v=zHiRrqGW93o&feature=youtu.be

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis