Flushing : Les Bêtes de Foire

By  | 2 septembre 2013 | Filed under: Actualité
Approchez, Mesdames et Messieurs, approchez, vous ne le regretterez pas !

Approchez, venez voir un spectacle comme jamais vous n’en avez encore vu. 

Oui, car ce qui se cache ici est unique, Mesdames et Messieurs, j’ai bien dit unique. Entrez et vous verrez des créatures démoniaques effrayantes, terrifiantes. Entrez et vous éprouverez pour la première fois la véritable épouvante. Mais… entrez et vous verrez également des miracles s’accomplir. Car ici, les lois de la physique ne s’appliquent pas. Entrez et vous verrez un monde qui n’est pas régi par les mêmes règles que le vôtre.

Nos bêtes de foire sont là, derrière ce rideau, prêts à vous faire vivre une expérience exceptionnelle.

Voyez plutôt, Mesdames et Messieurs. Voyez plutôt la première partie du programme qui vous attend !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, vous verrez deux bêtes sauvages venues des contrées les plus reculées de l’Europe s’étriper jusqu’à la mort : d’un côté un pou géant que nos hommes ont repéré à son urine fluo avant de parvenir à la ferrer après une âpre lutte suante et sanguinaire ; de l’autre côté, un animal hirsute découvert dans une sombre forêt slave, et je peux vous promettre qu’une bête de ce type, ça révise vos notions d’inesthétique à jamais. Qui l’emportera du pou ou de l’ours ? Le pou, sans doute, à l’usure, mais après un âpre combat de plusieurs heures, à n’en pas douter !

Raonic, le chaînon manquant

Mais cela n’était qu’un amuse-bouche car nous avons dans notre réserve un homme que l’on pensait disparu depuis longtemps. Oui, Mesdames et Messieurs, un Homme de Néandertal, un vrai, venu du fin fond des âges ! Mais faites attention, Mesdames et Messieurs, car, fort de sa masse, il cherchera à vous estourbir. Il a en outre la capacité d’éparpiller un dangereux gaz qu’espèrent certains compatriotes depuis longtemps ! Cet homme de Neandertal, lorsqu’il sera au nicol réfléchi, je n’en connais pas beaucoup parmi vous qui ne prendront leur jambe à leur cou. Aurez-vous simplement le courage de le regarder ?

Vous pensez peut-être qu’il s’agit là du comble de l’effroi ? C’est donc que vous êtes naïfs ! Oui, Mesdames et Messieurs, croyez-le ou ne le croyez pas, vous serez bien obligés de le constater par vous-mêmes… nous avons avec nous le terr -hiiiii!!- ble Minotaure ! Ce monstre assoiffé de sang, jamais rassasié par les cadavres de ses ennemis, n’aime rien tant que l’odeur du sang provenant des carnages qu’il effectue. Croyez-vous qu’il n’a d’altier que le port de tête ? Vous vous ferez votre propre opinion car aujourd’hui, spécialement pour vous, nous lui donnerons en pâture, échappé des dédales de notre chapiteau, un superbe colly dont les pattes revers ne devraient représenter qu’une défense de moustique face à la force monstrueuse du terr -hiiiii!!- fiant Minotaure.

Le coq allemand parviendra-t-il à enfourner le taureau ibère?

Mais reprenez confiance, Mesdames et Messieurs, car tout ne sera pas que tourmente. La suite du programme vous permettra d’assister à des miracles en pagaille. Car un Être exceptionnel a décidé de choisir notre modeste établissement pour prodiguer Ses soins à tous ceux qui se présentent à Lui. Et je peux vous assurer que la fluette demoiselle en robe « raies d’eau » qui s’est portée volontaire aujourd’hui n’a pas fait d’erreur en venant Le rencontrer, car – ô j’ai moi-même tant mis de temps à l’admettre – c’est bien une incarnation de Dieu lui-même qui lui portera toute son attention deux heures durant. Et il n’est pas exclu, durant ces deux heures, d’assister à quelques prodiges que Lui seul peur réaliser. Alors croyez-moi, Lui seul en vaut le détour car dès que vous L’aurez vu, à jamais votre vie sera changée.

Oui, Mesdames et Messieurs, en entrant, vous assisterez à tout cela. Et je sais que vous vous interrogez. « Tout cela est-il bien réel ? Cela est-il bien possible ? Ne voilà pas un bonimenteur cherchant à nous escroquer notre argent ? » Alors pour vous prouvez ma bonne foi, vous pourrez assister à cette première partie du programme gratuitement. Oui, Mesdames et Messieurs : gratuitement. Et vous pourrez ensuite décider en votre âme et conscience si la seconde partie vaut la peine ou non de vous délester de quelques deniers.

Dans cette deuxième partie, mes bonnes gens, vous assisterez tout d’abord à un improbable combat de véritables fossiles vivants. Allez ! You ! Vite, courez voir d’un côté la momie ambulante plusieurs fois centenaire et revenue bien des fois d’entre les morts, mais toujours prête à partir au combat et à ne jamais lâcher prise lorsqu’elle a pris sa proie dans sa mâchoire carrée. Allez ! You ! Z’allez voir ce que vous allez voir, de l’autre côté, avec un martial et bipolaire loup-garou russe venu des steppes de la Sibérie : avec lui, vous ne savez jamais quel visage il vous présentera : celui du bon Dr Youz, distribuant pains, pêches, beignes et châtaignes alentours ou celui de Mr Mischa, se réservant à lui-seul les pains, pêches, beignes et châtaignes ? Le Dr Youz devrait toutefois ramener dans sa tombe la momie vociférante.

Dans cette seconde partie de programme, vous verrez aussi, Mesdames et Messieurs, une lutte étrange, mystérieuse et fascinante. Oui, Mesdames et Messieurs, je vous l’annonce : le Comte Dracula lui-même est là, venu de contrées orientales lointaines, et il tentera de planter ses crocs acérés sur un adversaire de choix, j’ai nommé l’Homme Invisible. Non, vous ne rêvez pas! Il est là, tapi dans l’ombre, l’Homme Invisible, qu’on ne voit jamais, pourtant bien souvent présent. Avec eux, de vos applaudissements, serez-vous ingrats ? No ! Les rixes qu’ils vous promettent valent le détour, surtout lorsque le Comte Dracula décidera de jouer son Joker en évidant l’Homme Invisible de son sang. Alors, après un début de bataille acharné, vous découvrirez la colère d’un vampire que l’on dérange.

Nous n'osons nommer cet affreux jojo qu'aux vices innommables qu'il commet.

Après ces frissons d’angoisse, vos nerfs ayant été mis à rude épreuve, nous vous proposerons une petite respiration. Car après tant de barbaries sauvages, il nous faudra faire place nette. Nos deux croque-morts auront du pain sur la planche pour ramasser les morts avant le magnifique final que nous vous préparons. Croyez-vous que pleins de sang, un mur et un plafond à laver les effraient? Que nenni. Venu d’Ostrava,  le plus âgé des deux sait travailler avec efficacité pour le nettoyage à sec. Servant de mentor, il apprend le métier à son jeune apprenti Écossais dont il est très fier. Car celui qu’il considère comme son fils, te mine le moral en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.  Lorsqu’ils auront nettoyer la place des rebuts pourra débuter le clou du spectacle!

Oui, Mesdames et Messieurs, car le clou du spectacle est encore à venir. Nous avons bien évidemment gardé le meilleur pour la fin, croyez-le bien. Et vous ne serez pas déçus, oh non, vous ne le serez pas, en assistant au spectacle final. Car, c’t année, nous avons décidé de franchir le seuil ultime de la barbarie. C’est d’une mise à mort qu’il s’agit. La mort par… décapitation! En effet, nous avons dans nos rangs un repris de justice, un  Berbère dishgracieux, informe de naissance, en témoignent ses cuisses difformes. Pourtant repoussant, vous éprouverez peut-être un peu de pitié pour lui, lorsque vous verrez le sort que lui réserve notre bûcheron fou, un bourrin barbu des montagnes, un sociopathe ayant grandi dans l’éloignement profond de toute civilisation est déjà en train d’aiguiser sa hache. Vous l’entendez grogner, là derrière, n’est-ce pas? Il est prêt, de son revers de hache, à décapiter le Berbère dishgracieux. Oh, ça ne sera pas joli, ça non, car notre bûcheron n’a pas l’habitude de travailler de manière chirurgicale. Que non! Il aime les bains de sang qui se prolongent. Croyez-moi, il vous faudra avoir le cœur bien accroché pour assister à ce spectacle, car lorsqu’il en aura terminé, il y en aura partout, éparpillé, émietté que sera sa malheureuse victime.

Alors Mesdames et Messieurs, êtes-vous prêts à éprouver le grand frisson? Êtes-vous prêts à surpasser vos peurs animales et à traverser le rideau?

Attention, car le spectacle commence!

About 

Tags:

581 Responses to Flushing : Les Bêtes de Foire

  1. Antoine 3 septembre 2013 at 01:02

    Cela fait quand même 4 balles de break envolées dont trois dans ce jeu…Et sur ces 4 balles de break, Roger a commis trois fautes directes, deux en coup droit et une en revers sur la première il y a quelques jeux..

    Cela commence à faire beaucoup d’occasions perdues et il sert en second. S’il se fait breaker, Robredo ne lui fera pas le cadeau qu’il lui a fait quand il a servi à 5-4 au premier en faisant trois fautes directes coups sur coup pour le laisser remonter…

    Il fait beaucoup de points gagnants et beaucoup de fautes directes mais dans ce deuxième set les secondes dépassent désormais les premiers..

    • Antoine 3 septembre 2013 at 01:06

      ..D’ailleurs, il a eu du mal à boucler ce jeu de service et a du s’y reprendre à 3 fois..

      Vu la position au retour de Robredo il devrait frapper plus sur les extérieurs au service.

  2. JoAkim 3 septembre 2013 at 01:03

    Et Tipsy qui breake dans la troisième manche

  3. JoAkim 3 septembre 2013 at 01:05

    Miloche se détache après avoir sauvé une balle de débreak 4/2

  4. Sam 3 septembre 2013 at 01:08

    C’est un peu crispant tout de même là. Il prend confiance le Spinball Wizard.

  5. Remy 3 septembre 2013 at 01:09

    Robredo a mis son jeu en place, il joue à son rythme.
    C’est pas bon.

  6. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:10

    Je ne peux m’empêcher de rebondir sur un propos précédent d’Elmar quant à l’armoire à pharmacie.

    A mon sens, une des preuves que Santoro avait raison quand il disait voici 3-4 ans que Federer marchait bien à l’eau claire, lui, c’est que les capacités physiques du suisse s’émoussent en effet avec l’âge. Alors qu’un Robredo ou un Ferrer, pour ne citer qu’eux, sont meilleurs physiquement à 31 ans qu’ils ne l’étaient à 25-26 ans.

    • Coach Kevinovitch 3 septembre 2013 at 01:19

      « une des preuves que Santoro avait raison quand il disait voici 3-4 ans que Federer marchait bien à l’eau claire »

      C’est beau l’amour…..

  7. Remy 3 septembre 2013 at 01:11

    mais merde :x

  8. Coach Kevinovitch 3 septembre 2013 at 01:11

    Robredo qui gêne Federer, mais comment est-ce possible? Il est mené quelque chose comme 10-0 dans leurs duels Tommy pourtant?

  9. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:12

    Et break blanc de Robredo. Bon sang, Roger ! Détruis une raquette, mais fais quelque chose ou prends ta retraite !

  10. Remy 3 septembre 2013 at 01:15

    Ah chaque fois, Roger choisit le mauvais coté.
    Incroyable.

  11. Antoine 3 septembre 2013 at 01:15

    Et voilà: 3 fautes directes pour filer le break à Robredo..

    Incroyable de voir qu’il ne réduit pas sa prise de risque d’un iota et continue imperturbablement à faire autant de fautes directes..

    • Antoine 3 septembre 2013 at 01:18

      Deux sets à zéro en paumant deux balles de debreak au passage sur une 14ème faute directe: 0 sur 6 dans ce set sur les balles de break..

      Brillant !!

  12. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:15

    Et encore une putain de balle de break gâchée ! Il lui sert dans la raquette un passing pour se faire allumer…

  13. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:18

    C’était à vomir. Ca l’est toujours, mais en plus c’est à pleurer.

    Il va sortir sur un 3-0 comme à Roland Garros.

    C’est vraiment du Sampras 2002, là.

    • Antoine 3 septembre 2013 at 01:24

      Tu prédis donc que Roger va gagner cet US Open comme Pete en 2002 ?

      Faudrait qu’il s’applique un peu quand même et commence par réduire les fautes directes..

    • Jérôme 3 septembre 2013 at 01:35

      Non. Je dis que Roger a régressé dans les mêmes proportions que Pete en 2002 mais je ne pense pas du tout qu’il va gagner cet US Open.

      Je ne le vois pas enchaîner 3 matches en 5 sets en en huitième, en quart et en finale.

  14. Conchita 3 septembre 2013 at 01:18

    Allez débreak héroïque de Ferrer. Tu peux le faire, David !! Vamos !

  15. Remy 3 septembre 2013 at 01:19

    2 sets 0

    Dans le second set, Roger n’a converti aucune de ses 6 balles de break.
    1/1 pour Tommy par contre.

    • Antoine 3 septembre 2013 at 01:26

      C’est trompeur ces stst sur les balles de break: Tommy a converti la première des trois balles de break consécutives qu’il a eues: il a breaké blanc dans le pire jeu du match de la part de Roger, so far…

      • Remy 3 septembre 2013 at 01:29

        pas faux

  16. Conchita 3 septembre 2013 at 01:22

    Je meurs ! Rebreak de Tipsa !

  17. Remy 3 septembre 2013 at 01:30

    encore une balle gachée …

  18. Antoine 3 septembre 2013 at 01:31

    Deux fautes directes de Roger seulement dans ces deux premiers jeux mais la première est sur une balle de break et la seconde sur une balle de jeu pour permettre à Tommy d’égaliser.

    Statistiquement c’est mieux mais le résultat est le même..

  19. Sam 3 septembre 2013 at 01:31

    Alalalala, quelqu’un a une idée de ce que représenterait une défaite en 1/8 eme pour le classement de Fed ?

    • Remy 3 septembre 2013 at 01:34

      Rien.
      Gasquet est très loin et Del Po a perdu des points

  20. Conchita 3 septembre 2013 at 01:36

    Yessssssssssss débreak in extremis de Ferrer, quel match !

  21. Remy 3 septembre 2013 at 01:36

    Allez, 3 balles de break.
    On arrete les betises.

    Putain il en balance encore une …

    • Remy 3 septembre 2013 at 01:37

      et encore une.

  22. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:36

    Allez Roger. Encore 2 balles de break à caviarder …

    • Jérôme 3 septembre 2013 at 01:37

      Plus qu’une … :-(

      • Jérôme 3 septembre 2013 at 01:39

        Il perd les bb plus vite en moins de temps qu’il ne m’en faut pour l’écrire.

        Désolé Roger, je t’aime mais tu joues vraiment comme une merde aujourd’hui.

  23. Elmar 3 septembre 2013 at 01:36

    Mais bordel de putain de merdouille à la mord moi le noeud

  24. Remy 3 septembre 2013 at 01:38

    et encore une.

    Allez la 4ème sera la bonne !

  25. Remy 3 septembre 2013 at 01:39

    MAIS C’EST PAS POSSIBLE !!!!

  26. Remy 3 septembre 2013 at 01:41

    Mais … mais … mais …
    Il cherche le record de balles de breaks non converties ?

  27. Remy 3 septembre 2013 at 01:42

    2-2

    Je vois pas comment il peut revenir dans la partie en ratant tous les points importants

  28. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:42

    Bon, allez, un petit break rapide de Robredo pour qu’on puisse aller se coucher à une heure pas trop déraisonnable.

  29. Conchita 3 septembre 2013 at 01:43

    Jejejejejejejejeje !!!!!! Contre toute attente Ferrer chipe le set promis à Tipsa !

  30. Antoine 3 septembre 2013 at 01:43

    Très très fort: 5 balle de break envolées dans ce deuxième jeu, soit déjà 6 comme au second set…Et sur les 5, 3 fautes directes de Roger…

    IL en a converti 2 sur 16 depuis le début du match…Ce ne sont pas les occasions qui manquent, c’est juste qu’ils les foire dans la majorité des cas..

  31. Elmar 3 septembre 2013 at 01:45

    0/12 depuis 2 sets… Et presque que des fautes directes. On parle bien du GOAT là? On dirait un junior qui ballise.

    • Jérôme 3 septembre 2013 at 01:50

      On dit bien que les vieillards retombent en enfance. Roger retombe dans ses errements d’avant 2003.

  32. Remy 3 septembre 2013 at 01:50

    ok ça sent la fin

  33. Remy 3 septembre 2013 at 01:51

    il a balancé le jeu …
    3 sets 0 contre Robredo, ça fait mal.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis