Mon ami Frédéric

By  | 1 octobre 2013 | Filed under: Regards, Rencontres

C’est l’histoire de deux obscurs, deux sans-grade. Fred alias Frédéric Fontang, ex-joueur de tennis professionnel et Geo, scribouillard sporadique. Leurs destins se sont croisés. Récit.

Frédéric Fontang est né à Casablanca le 16 mars 1970 mais c’est un Palois de cœur et d’origine. Il a grandi sous la houlette de Jean-Louis Rancezot, patron du Tennis-club de la Vallée, rival historique du Tennis-club Béarnais qui verra éclore Nicolas Escudé, à Gelos, près de la Ville authentique.

Le jeune Frédéric débarque sur le circuit au début des années 90. Spécialiste de la terre battue parmi tant d’autres, il connaît son apogée en 1991 après un an d’apprentissage. L’été, période propice, le voit récolter les fruits de son travail puisqu’il enchaîne coup sur coup deux finales, la première à l’Open de Saint-Marin (battu par Guillermo Perez-Roldan), la seconde au Challenger de Cervia. Mis en confiance, Fontang remporte peu après le Challenger de Merano contre le bientôt redoutable Carlos Costa avant d’accomplir son plus beau fait d’armes, la conquête de son seul tournoi ATP à Palerme alors qu’il ne figure même pas parmi les cent meilleurs joueurs du monde.

Cela demeurera son seul titre de gloire, les années d’après le voyant revenir à la discrétion qui a toujours été la sienne. Le Tennis-club de la Vallée axera ainsi sa communication sur cet « exploit » afin d’attirer les jeunes pousses hexagonales dans ses stages estivaux. Tous les lecteurs de Tennis magazine ont en mémoire le sourire lumineux de Fontang sur la publicité à son effigie. Natif de Pau et ne vivant qu’à quelques encablures de la cité d’Henri IV, mon regard d’adolescent se pose sur la bouille de Fred début 1994.

Me voilà quelques mois plus tard au sanctuaire pour deux semaines de secte de la petite balle jaune. Tennis matin, midi et soir. Pauses… ping-pong, squash et tout de même un peu de foot ou de piscine. Plutôt réservé à l’époque, je me fonds dans le groupe avec bonheur. C’est le paradis. Nous sommes une joyeuse bande de minots de 7 à 17 ans en pension complète, aucun de nous ne peut envisager un avenir tennistique, faute de niveau et nous goûtons ainsi chaque instant de ce professionnalisme virtuel. Moments purs et rares.

Un soir, alors que nous faisons ripaille, un jeune homme à la silhouette longiligne entre dans le club-house, relooké en cantine pour l’occasion. « Hé ! Mais c’est Fred, les gars ! » Nous l’interpellons, il nous sourit, s’approche, bavarde un moment avec nous. C’est la première fois de ma vie que je vois un joueur professionnel, l’instant est solennel. Bon élève, je lâche devant mes potes hilares : « Frédéric Fontang, vainqueur du tournoi de Palerme en 1991 contre Emilio Sanchez, numéro 12 mondial ! » Paternaliste et bienveillant, il me rétorque dans un sourire : « C’est bien, tu connais ta leçon ». Après quoi nous le mitraillons de questions, on ne croise pas tous les jours un type qui côtoie nos joueurs préférés. « Dis Fred, t’as déjà joué contre Edberg ? Perdu une fois. Et Becker ? Jamais. Et Muster ? Perdu deux fois. Et Agassi ? Jamais. Et Bruguera ? Perdu trois fois. Et Sampras ? Jamais. »

Idiots comme des ados, nous raillons les piètres performances de Fontang au moment du débriefing intime, peu après l’avoir contemplé comme une star. L’intéressé nous clouera le bec quelques jours plus tard au cours d’une séance de gammes. L’entraîneur est au panier, Fred en fond de court qui laisse partir son bras. Les coups claquent, le bruit est sec. Le 238e joueur mondial met la balle au même endroit cinquante fois d’affilée, en coup droit comme en revers et à une vitesse invraisemblable. Ce mec que l’on traitait de tocard à mots couverts l’avant-veille, qui passerait pour un crocodile poussif à l’écran, c’est Dieu en train de jouer au tennis. Bonne leçon d’humilité et prise de conscience de la réalité du haut niveau.

Je reverrai Frédéric Fontang à deux reprises. La première en 1999, aux Petits As de Tarbes, autoproclamés « Championnats du monde minimes », peu avant un quart de finale entre deux bambins prometteurs, Richard Gasquet et Rafael Nadal. Fred est attablé avec quelques amis du monde du tennis, il a l’air en forme, j’en suis heureux. La deuxième en 2008, à Roland-Garros, sur France Télévision. J’ai quitté la terre natale, Mon Païs, dirait-on en Occitanie, où Fontang est lui revenu désigner un héritier. Il est désormais accompagné d’un jeune chevelu débraillé, Jérémy Chardy. Je découvre le prodige béarnais contre Nalbandian, les coups partent comme des fusées mais à la télé cette fois. Chardy explose de joie et partage sa victoire avec son entraîneur. Fred triomphe, il tient sa victoire contre un grand joueur. La boucle est bouclée.

About 

Métis, polyglotte, d'ici et d'ailleurs, citoyen du monde.

Tags: ,

193 Responses to Mon ami Frédéric

  1. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 32 min

    Ferrer vient d’aligner 3 beaux points pour se procurer 2 BB, et Richard joue bien….

  2. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 34 min

    Le break sur la « spéciale » de Ferrer, le CD long de ligne !
    richard a manqué de 1èers, mais super bien joué pour never-die Ferrù !

    • Antoine 4 octobre 2013 at 12 h 37 min

      Oui et cela me fait bien chier ce debreak car, une fois n’est pas coutume, j’ai parié sur Richie après avoir pris connaissance des déclarations de David hier qui disait que s’il ne montait pas son niveau de jeu, cela ne passerait pas contre Richie…

      Tout s’est passé comme prévu au premier set mais quand on passe 25% de premières et pas plus, un debreak est quasi inévitable…

  3. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 35 min

    Confirmé blanc, que des 1ères balles pour Ferrer.

    • Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 37 min

      C’est sûr que 25% de 1ères balle dans le second set, Richard se complique la vie.

  4. Antoine 4 octobre 2013 at 12 h 39 min

    Tiens je pensais que Fognini allait peut être faire souffrir Nadal et je vois qu’il lui a pris un set. Pas mal, même s’il prend 6-1 au troisième…

  5. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 41 min

    Un jeu de service impérial de Richard, toujours sans 1ère balles toutefois…
    La métamorphose de son jeu, elle est en place maintenant, il n’a plus besoin de se forcer pour être plus offensif, jouer dans le court, monter. C’est intégré.

  6. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 42 min

    « The absolute *gasp* from the crowd » : un winner lligne. Suivi d’une très belle volée.

    • Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 43 min

      C’est super delicious, Richard, en ce moment…. frappes limpides des deux côtés, variation, schémas tactiques clairs… Manque plus qu’un service et il ferait vraiment peur au mini four.

  7. Patricia 4 octobre 2013 at 12 h 47 min

    Richard confirme son break facilement, 3 premières balles font un boulot plus aisé…

  8. Antoine 4 octobre 2013 at 12 h 51 min

    Bon, c’est bien, Richie va lui régler son compte en deux sets, ce qui fait doublement mes affaires. Il joue bien Richie, à part ce pourcentage faiblard de premières…

    Quand à David, et comme il le dit lui même, même s’il a fait un quart à l’US Open, depuis Wimbledon, cel n’est plus cela… Il est prenable par beaucoup de types..

    • Antoine 4 octobre 2013 at 12 h 57 min

      Et voilà 6-3 6-4, net et sans bavure à part ce debreak…Plus facile que contre Tomic qui l’avait breaké deux fois…Je compte donc 100€ pour ma pomme. Merci Richie.

      Rest à voir ce que va donner le match entre Querrey et le Djoker. Si le serbe joue comme hier, Richie aura une bonne chance.

  9. Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 03 min

    Je rêve ou quoi ? Je lis que Nadal ne s’est pas contenté de perdre le premier set contre Fognini mais était mené 6-2 4-1 par Fognini ? Et ce dernier s’est fait laminer ensuite ?

    • Patricia 4 octobre 2013 at 13 h 08 min

      voilà. Fognini jouait donc extrêmement bien (20 winners dans le 1er set), Nadal a serré les boulons (normal) et Fognini s’est délité (normal). Nadal était gêné par le jeu très offensif de Fog et jouait court, et il ratait des volées faciles ce qui n’est pas son habitude…

      • Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 26 min

        Et Fognini a eu une balle de double break au second set…Le mental de Fognini est quand même suspect…misère..Il n’a plus qu’à battre Berdych et le voilà numéro un…Et on ne peut guère compter sur Berdych face à Nadal, il a tendance à partir battu d’avance…

  10. Patricia 4 octobre 2013 at 13 h 05 min

    hohohoho ! merci papa Nioël !

    Antoine, je suis étonnée qu’il t’ai fallu la décla de Ferrer pour parier sur Richard, vu ses derniers matchs (et le bon niveau de Richard), je pensais que ce serait un bonus de l’USO plutôt tranquille… Ferrer a ramé contre Pospisil et Matosevic, et perdu contre Sousa… Richard est quand même au-dessus de ces gars !
    Pour l’instant sur ce que j’ai vu, parmi les joueurs en course en fin de saison, il n’y a pas grand monde devant : Nadal, Djoko, et peut-être Berdych, del Po, Rao… mais sans marge !

    C’est le moment pour Richard d’accomplir le dernier objectif-seuil que depuis mon canapé, je lui ai attribué pour cette année : piquer un set à Djoko (en attente depuis 2007) et à Nadal (en attente depuis 2008).

    • Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 12 min

      La déclaration de Ferrer est venue confirmer très exactement ce que je pensais et comme, contrairement à Nadal, il n’est pas coutumier de ce genre de déclarations, j’en ai conclu qu’il pensait qu’il allait perdre ce match, ce qui n’est pas le meilleur moyen d’en gagner un…Bref, après cela, j’ai parié en étant convaincu que je gagnerais au moins un des mes deux paris et probablement les deux: victoire de Richie et victoire de Richie en deux sets (c’est le deuxième qui rapporte vraiment..). J’aurais été très surpris que Ferrer gagne ce match.

      • Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 15 min

        Tiens, du coup, je vais peut être mettre un ticket sur le gros Sam vu sa cote lamentable, c’est à dire très élevée, contre le Djoker…

        • Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 21 min

          Le classement va bouger: encore une victoire de Rahan contre Dodig demain et le voilà en finale à Tokyo et, quoi qu’il arrive, dans le top 10 lundi. Dodig a gagné leurs deux premiers matchs, mais ne gagnera pas le troisième.

          Rahan est vraiment dans la course pour le Master’s et comme le dit Richie dans son interview ce matin dans l’Equipe, en indoor, avec ses premières à 230, il faudra aller le chercher, d’autant que Rahan a commencé à apprendre à jouer au tennis et sait désormais en faire un peu plus que de frapper une première balle….

          • Patricia 4 octobre 2013 at 13 h 31 min

            Tout à fait d’accord, il a franchi un sacré cap avec Ljubicic. C’est plus offensif et beaucoup plus varié qu’avant (même au service). J’ai lu que ce dernier avait un plan en deux ans pour le faire progresser physiquement (endurance et qualité de déplacement), ça promet… tu rajoutes une deuxième balle au package et c’est le top 5 tranquille…

      • Patricia 4 octobre 2013 at 13 h 26 min

        Bon, je suis rassurée ! La cote était intéressante ou normale ?

        • Antoine 4 octobre 2013 at 13 h 31 min

          Ferrer était favori mais pas outrageusement et la cote pour une victoire de Richie n’était pas très élevée. J’ai trouvé à 2,2. En revanche, la cote pour une victoire en deux sets était évidemment bien meilleure, 5 environ..J’ai mis 20€ sur chacun des paris..Si Ferrer avait gagné, je perdais 40€, si Richie gagnait en trois sets, l’oparation était blanche (gain de 4€), et puisque Richie a gagné en deux sets, j’ai donc gagné 24+80= 104€…C’est pour cela que cela m’a fait suer quand Richie s’est fait debreaker au second set…mais il s’est très bien repris et Ferrer était moyen comme prévu…Il n’y avait pas besoin d’être un génie pour voir venir le coup…

  11. JoAkim 4 octobre 2013 at 16 h 08 min

    On dirait que Richie a définitivement dompté sa bête noire. En voila une excellente nouvelle. Allez un petit effort encore j’ai l’impression que le Joker est prenable sur ce tournoi. Enfin c’est ce que disait encore Sam Querrey hier.
    A tokyo Rahan continue d’engranger des points également. Les deux suisses vont devoir sortir du bois à shangaï quand à Tsonga… Il n’a plus qu’à ranger sa raquette.

    • Antoine 4 octobre 2013 at 17 h 19 min

      2 suisses, 2 français et un canadien pour 3 places si la Murène ne pointe pas le bout de sa fraise à Londres…Cela fait deux en trop. L’un d’entre eux parait devoir être Jo qui n’est de toute façon que 10ème à la Race. Question: qui va être l’autre ?

  12. Patricia 4 octobre 2013 at 17 h 23 min

    Par contre, Djoko n’a peut être plus de certitudes contre Rafa, mais contre Querrey, ça va encore… Il plie le match en 53 minutes et perd 5 points sur son service, se procurant 12 BB contre celui de Querrey. Par ailleurs, la surface lui convient bien puisqu’il a gagné 3 fois ici. Richard est très bien dans son tennis, mais il va lui falloir rajouter le dernier ingrédient : une première balle qui passe, s’il veut lui donner du fil à retordre.

    Raonic, je viens de regarder les stats de ses derniers matchs depuis Bangkok : au service, c’est affolant ! Il passe 20 aces par match en moyenne (des matchs en 2 sets…)

  13. Patricia 4 octobre 2013 at 19 h 58 min

    Le style sublime de CB….  » Richard Gasquet a continué d’en finir avec sa bête noire David Ferrer vendredi à Pékin. » et « son bilan comptable en vue du Masters de Londres continue de virer au vert ». Car s’il »faut être honnête : l’Espagnol semble proche de la marche arrêt. », « l’envie qu’il montre sur le court l’ont porté suffisamment haut cette année pour lui faire pousser l’ambition ». Ben avec tout ça, les adeptes de Richie peuvent continuer de poursuivre leur sommeil sur les deux oreilles, au beau fixe !

    • Nath 4 octobre 2013 at 20 h 19 min

      Tout ça sur le même article ? Je suis atterrée, on dirait un Worst Of sur un an. Et j’ai l’impression d’être indulgente. Quoique, je propose « la marche de David Ferrer continue d’en finir d’être arrêtée ».

      • Patricia 4 octobre 2013 at 20 h 27 min

        Oui dans le même !
        Il y en avait deux pas mal dans l’article sur Nadal – un poil en dessous peut être : « Rafael Nadal a réussi un splendide renversement de situation » (ça vaut mieux que de le rater en effet) et « Le vamos sonore, il a aussi su mettre psychologiquement la pression sur un Fognini dont tout le circuit sait qu’il peut dégoupiller n’importe quand. »
        Mais c’est peut être la finesse de l’humour qui l’emporte dans ce morceau littéraire : « En face, Nadal a un genou à terre au propre comme au figuré puisqu’il se fera soigner le genou gauche pour une égratignure a priori sans gravité. »

        Il faut être indulgent avec Carole, c’est la fin de saison et elle a dû enchaîner les marathons orgasmiques entre les perfs de son chouchou et les contres de Roger. Elle a toutes les raisons de perdre un peu la tête.

        • Patricia 4 octobre 2013 at 20 h 30 min

          Oh purée, j’avais pas poussé l’effort jusqu’à déchiffrer dernier paragraphe ! :

          « Nadal, Monsieur pression »
          « A 4-2 30-0, il a commencé à prendre conscience de la situation et son coup droit a refusé l’obstacle, rejoint progressivement par son revers. Sortie de sa zone, il a accumulé les fautes. » En enfilade !
          Et elle remet le couvert sur l’humour anatomique : « L’appel du kiné par l’Italien dans le troisième set pour le poignet droit n’a rien changé. C’est sa tête qui était de toute manière en souffrance. »
          Carole, Carole….

          • Patricia 4 octobre 2013 at 20 h 33 min

            J’ai pas résisté, j’ai cliqué sur « Djokovic fonce sur Gasquet ».

            J’ai bien fait : « Ce dernier tient peut-être la forme de sa carrière en ce moment alors si là il ne peut pas espérer le bousculer… Voilà tout de même le Tricolore face à une montagne, alors que le Serbe défend en plus sa place de n°1 mondial.  »

            Elle tient une forme manacori.

  14. Patricia 4 octobre 2013 at 20 h 17 min

    Haha, sacré del Po ! : http://www.youtube.com/watch?v=kz8_b1wrmOE&feature=youtu.be

    Sinon, à propos de la retraite de Malisse, je pensais la même chose que Kaelin : même genre de gars que Paire, à fleur de peau, incapable de brider ses émotions ou de feindre… Xavier confirme cette similitude dans son interview radio de retraite, disant qu’il ne résistera pas la prochaine fois qu’il passera devant un McDo, burger direct !
    Il paraît que même Dominique Monami chialait pendant son discours !

  15. Patricia 4 octobre 2013 at 20 h 38 min

    C’est l’heure des potins sur radio tennis, n’hésitez pas à éteindre le poste si je vous soule : vous étiez au courant des confidences de Roddick sur son clash contre le Djoker ? Toujours aussi bon client au micro, Andy :

    «Je ne dirai pas de qui il s’agit mais je dirai simplement que ça rime avec Schmovak Schmokovic. On s’est chauffé à l’US Open cette année-là. Je l’avais un peu chambré et il m’a mis une déculottée mais il a un peu claironné. Après le match, il est arrivé directement dans les vestiaires, je lui ai foncé dessus et je l’ai collé contre un casier. Mais j’ai vite réalisé le gabarit de son kiné en comparaison du mien et que j’allais me faire avoir alors je me suis repris».

    • Colin 4 octobre 2013 at 21 h 55 min

      Il ne va pas tarder à nous sortir un bouquin, « les bonnes histoires de l’oncle Andy », on n’a pas fini de continuer à se marrer (dédicace CB) !

  16. Colin 4 octobre 2013 at 22 h 06 min

    Je ne résiste pas à la tentation de partager avec vous cette magnifique photo et ce court texte de Jacques-Henri Lartigue, tout juste centenaires (13 juin 1913, d’ailleurs je ne doute pas qu’Antoine va nous replacer tout ça dans son contexte historique):

    http://www.15-lovetennis.com/?attachment_id=18046 (cliquer sur la photo pour la voir en grand et afficher la légende)

    Le bruit des balles sur le boyau des raquettes est comparé à celui que ferait « le sabot d’un cheval sur du marbre ». Belle et originale analogie.

  17. JoAkim 5 octobre 2013 at 8 h 58 min

    le tableau de shangai est tombé :
    les 1/8 théoriques
    Djoko/robredo
    roger/richie
    ferrer/simon
    nishikori/tsonga
    delpo/haas
    Almagro/berdych
    stan/rahan
    Isner/nadal

    deux affrontements directs donc qui vont coûter cher pour se qualifier pour les masters : Roger/Richie et Stan/Rahan
    Le tableau de Roger est monstrueux : Hewitt ou seppi d’entrée, puis gasquet en 1/8, Djoko en 1/4.
    Celui de Richie est pas mal non plus : Pospisil, puis Monfils, puis Roger, puis Djoko

    • Remy 5 octobre 2013 at 9 h 43 min

      RYSC publié !

    • Geô 5 octobre 2013 at 9 h 48 min

      Il me plaît bien ce tableau. Gasquet-Federer en lutte directe, miam-miam! Tsonga qui peut clairement se refaire la cerise s’il ne déconne pas (et ne tombe par sur l’inutile Dodig). Enfin la perspective de voir Nadal se coltiner des grands costauds sur surface rapide comme Isner et/ou Raonic ne me déplaît pas non plus.

      • Thoris 5 octobre 2013 at 11 h 58 min

        Shanghai c’est en salle ? Je pensais que c’était du dur extérieur ??

        • Patricia 5 octobre 2013 at 12 h 54 min

          J’imagine qu’ils utilisent les installations du Masters. Du temps où Madrid occupait le créneau, c’était aussi en indoor.

        • Colin 5 octobre 2013 at 15 h 45 min

          C’est en outdoor, mais le central a un toit rétractable (magnifique, d’ailleurs, en forme de diaphragme!).

          • Patricia 6 octobre 2013 at 12 h 07 min

            du coup, tous les matchs sont sous toit ?
            C’est marrant, j’ai bcp suivi les masters en 2007 et j’ai pas remarqué un seul match en outdoor ! C’était peut être toujours en soirée avec l’éclairage…

  18. Kaelin 5 octobre 2013 at 12 h 47 min

    j’avais pas trop suivi les derniers résultats : que foutais Almagro et Dodig en demi-finales lol ? C’est un 250 ou quoi?
    Blague à part, si Almagro pourrait rejouer à son niveau ce serait pas trop mal pour le tennis, c’est quand même un joueur plaisant à voir jouer à son top. Je lui trouve pas mal de points de comparaisons avec Wawrinka avec un mental moins bon, un meilleur coup droit mais une volée bien moins bonne.

    Dodig dont tout le monde se fout fait la saison de sa vie ou quoi?

  19. Coach Kevinovitch 6 octobre 2013 at 11 h 26 min

    Personne ne regarder la finale de Beijing? Djoko mène un set, un break!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis