Welcome to Wimbledon 2014 : les huitièmes de finale

By  | 29 juin 2014 | Filed under: Actualité

On se retrouve pour les premières affiches de la deuxième semaine du Grand chelem londonien. Les premiers tours ont régalé : des bons matchs, des joueurs qu’on n’attendait pas Marin+Cilic+Wimbledon+Day+5+SLnuZYqJVaTlforcément, un Darren Tullet aux tenues plus bigarrées de jour en jour, bref, bienvenue à Wimbledon !

Très causant durant ce tournoi, je me fends d’une petite présentation histoire de nous offrir un terrain de jeu pour les commentaires et, aussi, de me mouiller un peu avec des pronostics dont j’ai le secret. Quasiment aussi fort que Karim, j’ai presque toujours tort. A moi de faire mentir les statistiques ! Fidèle à moi-même je vous proposerai même une ou deux rencontres du tableau féminin. La dernière fois où mon flair a fait mouche ? Schiavone – Kuznetsova à Melbourne, un très grand match !

Un rapide tour d’horizon en amuse-bouche avec le haut du tableau masculin :

Djokovic-Tsonga (logique du classement respectée)

Chardy-Cilic (attendus : Gulbis-Berdych)

Murray-Anderson (le Sud-Africain remplace Fognini)

Dimitrov-Mayer (l’Argentin profite de l’élimination de David Ferrer)

Et… Et on s’arrêtera là, la pluie ayant empêché le bon déroulement des matchs dans la partie basse du tableau. Seuls Roger Federer et Rafael Nadal ont pu bénéficier du toit.

Edito : une partie du reste des affiches est connue ! Ce qui nous donne donc :

Robredo-Federer (l’Espagnol élimine la tête de série numéro 15, Janowicz)

Kyrgios-Nadal (le jeune Australien gagne sa place en sauvant 9 balles de match face à Gasquet et en éliminant le vainqueur de Monfils)

Djokovic-Tsonga : Why Can’t I Be You ?

4 ans que Jo attend de battre Djoko à nouveau. Depuis une victoire française à l’Open d’Australie en 2010, c’est 10 défaites consécutives qui pèsent sur les épaules du Manceau. Dur extérieur, terre battue, gazon, indoor, Grand chelem, Masters 1000, ATP World Tour Finals, tout y est passé. Tsonga n’a inquiété Djokovic que deux fois durant cette terrible disette : en demi-finale à Wimbledon en 2011 (4 sets serrés) et surtout à Roland-Garros en 2012 (4 balles de matchs en quarts de finale). Si on peut à juste raison décrier les résultats de Tsonga cette année, il faut reconnaître qu’une embellie pointe le bout de son nez sur ce tournoi de Wimbledon. Deux matchs en cinq sets sur trois matchs, certes, mais deux premiers tours très difficiles : Melzer au premier, Querrey au deuxième. Sa récompense fut un cadeau au troisième tour en la personne de l’humble Jimmy Wang. Djokovic a également connu des fortunes diverses. Expéditif face à Golubev (0, 1 et 4), poussif face à un virevoltant Stepanek (victoire au tie-break du 4e) et inquiétant face à Gilles Simon. Son Altesse Phasmissime l’a breaké à de nombreuses reprises et surtout Djokovic a fait un roulé-boulé-grimacé digne des meilleurs footballeurs. Alors quid de cette épaule gauche ? Djokovic va-t-il rassurer et hausser son niveau de jeu ? Tsonga peut-il créer la surprise ?

Face-à-face : 12-5 Djokovic.

Mon prono : Djoko en 4.

Chardy-Cilic : Harlem Shuffle

Deux garçons dans le vent. A ma gauche, Jérémy Chardy : 1m88 de frappe sèche en coup droit et de grosses premières qui claquent. Le bougre s’invite en huitièmes de finale d’un tournoi du Grand chelem pour la troisième fois seulement, après Roland-Garros 2008 et l’Open d’Australie 2013 (défaite en quarts contre Murray). Il joue bien, et il vient surtout de sortir Stakhovsky, demi-épouvantail et tombeur de Federer l’année dernière, en terminant sur un beau 6-0. Le Français a réalisé le plus bel exploit de sa carrière cette année à Rome, en battant Federer au deuxième tour. Après un bel été américain en 2013, Chardy prouve qu’il peut bien jouer sur toutes les surfaces. A ma droite, Marin Cilic : 1m98 de frappe sèche en coup droit et de grosses premières qui claquent. Quoi ? Comme Chardy ? Ah bah ça va cogner, tiens ! Le Croate doit sa place en huitièmes à une belle victoire nocturne en trois sets contre Berdych. On retrouve enfin l’ami Marin, qui s’était caché à l’orée de la terre battue, comme tous les ans. Il avait pourtant bien commencé l’année : un maigre 2e tour à Melbourne perdu contre Simon mais un beau run ensuite : victoires à Zagreb et à Delray Beach puis finale à Rotterdam, perdue contre… Berdych. Il retrouve les huitièmes de finale sur gazon pour la troisième fois, après 2008 (défaite contre Clément) et 2012 (défaite contre Murray). Il confirme ses aptitudes sur cette surface et puis merde, on l’aime bien ce Croate, tête d’Elie Semoun montée sur échasses. Ma préférence va au petit protégé de Goran Ivanisevic mais je sens Chardy en grande confiance… Ca va cogner !

Face-à-face : 1-0 Chardy.

Mon prono : Chardy en 5.

10456279_705810442823270_4072037139637766810_n Robredo-Federer : There Is A Light That Nevers Goes Out

Je vais faire très simple : pas vu une seule image du brave Robredo pendant la première semaine. Il vient de se tirer d’un piège en cinq sets contre Jerzy Janowicz, après avoir battu Mannarino en trois sets et Lacko en quatre. Qui a oublié la terrible déconvenue de Federer en huitièmes de l’US Open 2013 ? Trois sets et une « autodestruction » en règle, selon le mot du vaincu de New York. A quoi s’attendre ici ? Federer réalise une entame de tournoi très solide, même si seul son deuxième tour – passé avec brio – représentait un danger avec le canonnier Muller. Contre Giraldo il n’a eu qu’à défendre deux balles de break, sauvées avec la manière (mené 15-40, il aligne deux aces et deux services gagnants alors que Giraldo venait de lui infliger deux retours gagnants pas piqués des hannetons). Federer aura cœur à laver l’affront d’il y a presque un an. Mais on reste sur gazon, et la tâche parait loin d’être insurmontable.

Face-à-face : 10-1 pour Federer (dernière rencontre remportée par Robredo, aucun match sur gazon).

Mon prono : Federer en 3.

Kyrgios-Nadal : Spanish Bombs

Nadal a certes perdu trois set en route (le premier de chacun de ses premiers matchs) mais il a bouclé les trois derniers sets de son match contre Kukushkin en totale démonstration. Il est mobile, tourne comme jamais autour de son revers et le coup droit claque parfaitement. L’addition risque d’être salée pour le héros de la première semaine. Eh oui, les 9 balles de match sauvées contre Gasquet, c’était par lui ! Le jeune Australien à la coupe de footballeur peut se vanter d’avoir joué pleinement sa chance et Dieu merci, ce n’était pas un exploit sans lendemain puisqu’il a éliminé un autre jeunot au tour suivant, le Tchèque Vesely, tombeur de Monfils. J’ai du mal à vendre ce match car je pense que cela va être une boucherie verdâtre mais sait-on jamais ? Kyrgios sert bien et il a du cran, alors…

Face-à-face : aucune rencontre.

Mon prono : Nadal en 3.

Vous l’attendiez tous… L’affiche féminine !

Sans surprise, il s’agira d’un cocorico opposé à un cri du cœur… Eugenie+Bouchard+Wimbledon+Day+2+UVAJlLuWplql

Cornet-Bouchard : Plasticine

Don’t forget to be the way you are, chante Brian Molko de Placebo. Voilà deux joueuses qui jouent crânement leurs jeux. Du contre et du lift en coup droit chez la Française, de la cadence et du jeu vers l’avant pour la Canadienne. Alizée Cornet vient de créer la sensation de la première semaine en éjectant du tableau la numéro 1 mondiale, Serena Williams. Pour être tout à fait honnête il faut souligner que Son Altesse Serenissime n’était pas tout à fait elle-même, mais l’a-t-elle été depuis le début de l’année ? Déplacement lourdingue, presque comique dans le petit jeu et surtout pas de titre en Grand chelem pour l’ogresse de 2013. De son côté, Alizée prouve que sa victoire à Dubaï contre cette même joueuse n’avait rien du hasard. Dépassé 6-1 dans le premier set, elle se reprend et aligne les jeux en profitant des errances de Serena jusqu’à mener 5-1 dans le set décisif. Déjà un beau départ. L’Américaine aura beau débreaker une première fois, Cornet finit par l’emporter, en accrochant au passage le scalp le plus chevelu de sa carrière, et ce dans le plus beau des tournois. What else ? Bouchard continue quant à elle de ravir les amateurs de belle plastique et vient de se défaire d’une nominée redoutable au titre de Miss 15-Love de l’an dernier : l’Allemande Andrea Petkovic. Demi-finaliste à Melbourne et à Paris, la Jennifer Lawrence (comprenez la « almost girl next door« ) du tennis peut-elle faire la passe de trois ? Elle confirme en tout cas les espoirs portés en elle et prouve qu’elle peut bien jouer partout. Je sens la perf sans lendemain pour Cornet, pas franchement réputée pour son mental en acier trempé… A elle de me faire mentir.

Face-à-face : 1-0 Cornet

Mon prono : Bouchard en 3.

Un dernier mot sur un match en retard qu’il ne faudra louper sous aucun prétexte : Isner-Lopez ! Services costauds et placés, volées au couteau, frappes à plat, les amateurs de jeu sur gazon n’auront aucune excuse s’ils ratent ce match ! Signalons aussi un Wawrinka-Istomin loin d’être gagné d’avance pour le mieux classé des deux…

Bons matchs à tous !

About 

A fait l'acquisition d'un revers à une main et vit d'un amour sans fin pour la famille des talents au bras juste. Mon carré d'as : Agassi, Safin, Kuerten, Federer...

Tags:

536 Responses to Welcome to Wimbledon 2014 : les huitièmes de finale

  1. William 30 juin 2014 at 16:51

    Une faute et une double pour Isner : 0-30.

    Lopez se plante sur une volée « amortie » d’Isner : 15-30.
    Ace ! 30-A
    Ace again, 40-30
    Et encore !

    Une machine Isner…

  2. May 30 juin 2014 at 16:51

    Peut-être qu’Isner fait autre chose que servir mais pour moi je ne vois pas comment ne pas le réduire seulement à ça. D’ailleurs il marque seulement 20% sur service adverse alors que Lopez est à 25% et il marque 40% d’aces de plus!

    Le gars balance 50 aces et ne fait aucune double et je sais que sa deuxième balle kickée est monstrueuse. Je déteste ce joueur!

  3. Antoine 30 juin 2014 at 16:52

    Lopez égalisé à 4-4 sans passer d’aces ! Lopez en est à 31. Isner à 49.

    Isner au service : de nouveau à 0-30 !! 1(630 puis Ace : 30A, Ace ! 40-30..et Ace !…3 aces pour se tirer de cette situation, un de moins qu’au jeu précédent..

    4-5 Lopez au service

  4. William 30 juin 2014 at 17:00

    JUSTICE EST FAITE !!!

    Lopez bondit comme s’il avait gagné le match mais il vient seulement de breaker à 5-5, c’est quasiment pareil remarquez…
    Deux bonnes attaques en slice de revers qui poussent Isner à la faute, une double et un passing gagnant de Lopez : 6-5, allez !

  5. Skvorecky 30 juin 2014 at 17:00

    Balle de break Lopez (suite à une double faute d’Isner), qui est en fait une balle de match: convertie, d’un passing de revers croisé sur la ligne!

  6. Skvorecky 30 juin 2014 at 17:02

    Feliciano a plus célébré le break que le gain du match. Et pour cause!

  7. William 30 juin 2014 at 17:02

    Service gagnant, ace, volée en extension qui prend Isner à contrepied, ace ! Bravo Lopez !

    Je l’aurais eu mauvaise qu’il perde cet alors qu’il était souvent monté à 30 sur le service d’Isner…

    Mon RYSC reprend des couleurs mais pour continuer dans cette voie il faut maintenant battre Stan… Un bon test pour le Suisse d’ailleurs.

    • Skvorecky 30 juin 2014 at 17:04

      Mon RYSC aussi prend des couleurs… On a fait le même prono sur ce quart de tableau je crois!

    • Antoine 30 juin 2014 at 17:05

      Cela ne fait pas du tout mes affaires..J’avais bien anticipé le fait qu’Isner et Lopez se retrouveraient au 3ème tour mais dans mon RYSC, je comptais sur Isner pour non seulement battre Lopez, mais également Stan après..avant de perdre contre Roger.

  8. Antoine 30 juin 2014 at 17:02

    5-5 Isner se retrouve encore à 0-30..Ne sert pas d’ace mais revient à 30A et là au lieu de frapper deux aces, il commet une double qui donne une balle de break à Lopez..qui breake grace à un coup gagnant en revers !

    Va servir à 6-5 pour le match donc. le compteur d’Isner est resté bloqué à 52…

    ..ET match Lopez 6-7 7-6 7-6 7-5…J’ai perdu mon pari : il réussi à breaker une fois Isner, après 4h30 de match…

    • Skvorecky 30 juin 2014 at 17:06

      4h30, en comptant les interruptions alors! Parce qu’en temps passé sur le court, il n’y a même pas 3h. Et en temps de jeu effectif, je ne t’en parle pas. 20, 30 minutes? (Ce serait intéressant d’avoir ces chiffres, d’ailleurs!)

      • William 30 juin 2014 at 17:08

        Je me souviens d’un match Cilic-Clément au Queen’s où l’expérience avait été tentée : 20min de temps de jeu pur, en 2 ou 3 sets je ne me souviens plus.

        • Skvorecky 30 juin 2014 at 17:15

          Et la finale de Vienne 2011 Tsonga-Del Potro: L’Equipe avait donné le chiffre, assez saisissant mais je ne me le rappelle plus, peut-être 20 minutes pour 2 heures. En tout cas ça leur avait inspiré des propositions de réformes radicales du jeu. Alors que le match avait été très intéressant comme ça…

      • Antoine 30 juin 2014 at 17:14

        Oui, c’est en comptant l’interruption bien sur..Sinon, trois heures.

        • Montagne 30 juin 2014 at 17:47

          C’est la raison pour laquelle Chamoulaud (ou un autre) me fait marrer chaque fois qu’il dit « 3 heures de jeu ». Je le reprends devant ma téloche en disant « Non 3 heures de match et 20 minutes de jeu »
          Je ne suis même pas sûr d’ailleurs que 3 heures de match fasse 20 minutes de jeu.

  9. Skvorecky 30 juin 2014 at 17:03

    Mine de rien, un point peut tout changer: s’il ne réussit pas ce passing, un nouveau tie-break était fort probable, et qui sait ce qui se serait produit…

    • Antoine 30 juin 2014 at 17:13

      C’est clair..Un seul point peut décider d’un tie break aussi. A Deux sets partout, au bout de trois heures de jeu, difficile d’imaginer ce qui se serait passé dans le cinquième..

      Lopez avait l’avantage d’avoir eu plus d’occasions et d’avoir gagné plus de points au retour mais cela ne garantissait pas qu’il tienne son service une fois de plus qu’Isner, loin de là…

  10. May 30 juin 2014 at 17:04

    Bien joué Féli! Quelle saison sur Herbe et il est passé à 1pt du Queen’s vs Dimitrov.
    Je pense qu’il peut passer Stan que je n’ai pas du tout vu joué jusqu’à présent, il gagne facilement mais les adversaires n’étaient pas des foudres de guerre et le dernier, Istomin semblait être à l’agonie.

  11. William 30 juin 2014 at 17:09

    Champagne Cilic ! A un jeu du match !

  12. Alex 30 juin 2014 at 17:11

    La limite de John, c’est son service vraiment, l’arme létale par excellence, quasi imbreakable, surtout sur herbe fraîche. Mais c’est bien tout, car il n’est pas assez menaçant sur service adverse, trop faible en retour. Il ne peut guère espérer mieux qu’un troisième tour ou un huitième à Wimbledon. Même Karlo est meilleur sur gazon finalement.
    Lopez qui sautille après le break, synonyme de victoire contre ce type de grande asperge de la bombarde ..

    • Antoine 30 juin 2014 at 17:22

      Sa limite serait donc plutôt son retour que son service qui lui est impeccable..

      En retour, il frappe direct Isner et il espère qu’à force, il y aura un jeu ou il plantera deux retours, ou l’autre fera une faute ou deux et ou il breakera. Si ce ne marche pas, il tient son service et va au tie break ou il en gagne deux sur trois. En général, cela marche bien et c’est comme cela que Big John gagne sa vie..

      Son problème, c’est que de temps et temps, il tombe contre un grand serveur lui même qui par ailleurs joue mieux que lui dans le reste du jeu. C’était le cas avec Lopez qui est lui même un des meilleurs serveurs sur herbe du circuit(il passe d’ailleurs 34 aces). c’est ce qui se passe aussi quand il joue contre Roger..

      Cela étant dit, Isner est quand même meilleur que Karlovic, mais sur herbe, c’est difficile de faire la différence entre eux. Isner a plus de sang froid. Il faudrait un Karlovic-Isner à Wimbledon l’année prochaine pour voir ce que cela donne….

      • Patricia 30 juin 2014 at 18:52

        Je pensais que Lopez battrait Isner (et ira en quarts en sortant Waw), justement parce qu’il est quasi aussi efficace au service sur herbe que Big John… d’ailleurs les stats le mettait devant avant ce match. Ceci en étant meilleur dans le jeu.

        J’ai quand même pris Isner à Fantasy tennis pour les aces (mais j’ai toujours un doute sur la prise en compte au bon tour), car j’étais persuadée qu’il nous feraient un match biiieen long, où il aurait l’occasion de bombarder à son aise.

        Le problème d’Isner (et de beaucoup de type grands qui sont de grands serveurs) c’est son retour. Ils détestent souvent les mecs qui servent très bien, pour cette raison. Je pense qu’il est meilleur en fait sur surface plus lente, car sa méthode « je bourrine en retour en espérant que ça finisse par passer (et je suis imbreakable) » est plus efficace quand le service adverse est moins pénible.

  13. William 30 juin 2014 at 17:18

    Deuxième balle de débreak sauvée par Cilic, sur un ace… Chardy a sauvé deux balles de match.

  14. William 30 juin 2014 at 17:20

    Nouvelle balle de match sur un coup droit gagnant qui termine un bel échange.

    Service gagnant ! Cilic en quarts ici pour la première fois de sa carrière. Jouera contre le vainqueur de Djoko-Tsonga.

    • Kaelin 30 juin 2014 at 17:37

      toujours aussi bon en prono, William! :D

  15. Antoine 30 juin 2014 at 17:48

    Anderson est dominé dans tous les compartiments du jeu, y compris au service. Andy va passer en 3..

    Pas plus compliqué pour Dimitrov, mais Mayer n’est pas au même niveau qu’Anderson..

  16. Antoine 30 juin 2014 at 18:25

    Pas un seul américain dans les 16 derniers participant aux 1/8èmes pour la première fois depuis….103 ans.

    Les ricains sont tombés très bas…

    • Geo 30 juin 2014 at 19:06

      Un peu moins que ça, aucun Américain en huitièmes l’an dernier, ni même au troisième tour d’ailleurs.

  17. Ivan 30 juin 2014 at 18:53

    J’avais lâché le match au milieu du 3e et je constate que Lopez a réglé l’affaire en 4. Bien joue Lopez, ça fait zizir.

  18. Patricia 30 juin 2014 at 19:02

    Bon, à part ça, Murray m’a l’air encore très très tranchant sur ce match…

    • Patricia 30 juin 2014 at 19:06

      les stats en retour !!! 44% avec un serveur comme Anderson, c’est énorme !

      • Antoine 30 juin 2014 at 19:12

        Oui, il est énorme en retour, Murray, meilleur sur ce coup là que Djoko contrairement à ce qu’on lit un peu partout…

  19. Antoine 30 juin 2014 at 19:07

    Andy va se qualifier tranquillement pour les quarts face à Anderson : il mène 6-4 6-3 2-1 actuellement.

    Ce sont les seuls à jouer. Les autres matchs sont interrompus, dont celui de Dimitrov qui mène 6-4 6-5, Mayer étant au service et menant 30-15… ce serait pas mal que la pluie s’arrête et que les matchs puissent reprendre sinon ceux qui ne sont pas programmés sur le Center Court vont être obligés de revenir demain et les vainqueurs rejouer le lendemain leur quart.

    Ce n’est pas le problème d’Andy qui joue sous le toit, de même que Djoko et Jo, programmés après. Par contre les autres peuvent toujours aller se brosser…

  20. Patricia 30 juin 2014 at 19:07

    Je vois que Lisicki a sorti Ivanovic, c’est pas mal comme parcours après l’exploit (et la déception) de l’an passé.

  21. Patricia 30 juin 2014 at 19:16

    Andy est certes très facile face à Anderson, mais je le trouve également très paisible par rapport à ses standards…

  22. Patricia 30 juin 2014 at 19:36

    J’ai jeté un œil sur fantasy tennis et j’ai toujours pas compris s’il m’avait bien comptabilisé Isner et ses 50 aces au 3è tour… Il y a moyen d’avoir le détail de nos points ?

    • Antoine 1 juillet 2014 at 11:17

      Je n’ai pas trouvé en tout cas, et les volées de Lopez n’ont pas été comptabilisées pour moi..

  23. Patricia 30 juin 2014 at 19:37

    Murray bouge divinement bien sur herbe, c’est monstrueux ce qu’il va chercher.

  24. Skvorecky 30 juin 2014 at 19:57

    Vu que vous deviez être plongés dans le Murray-Anderson, je vous transmets une information sans doute passée inaperçue en ces lieux: la France est qualifiée en quarts de finale de la Coupe du monde de foot.

    • Patricia 30 juin 2014 at 20:01

      Tu aurais pu prévenir qu’ils jouaient, avant !

  25. Patricia 30 juin 2014 at 19:58

    Anderson a fait un très bon dernier set, Murray a laissé passé 5 occasion de breaker, sauve une balle de set et s’impose, très impressionnant en passing, déplacement, vista – et clairement bien plus zen qu’à l’ordinaire (d’ailleurs sa mère aussi).

    • Patricia 30 juin 2014 at 20:00

      49 winners 12 UE, 41% des points en retour, 73% de premières… Serein, le gaillard.

  26. Sam 30 juin 2014 at 20:06

    La France en quarts, Tsonga en 4, et en quart du coup. Tsonga en 4 quarts.
    Allez, bye.

  27. May 30 juin 2014 at 20:29

    Patricia les mises à jours ne sont pas terminées. Si tu veux savoir si les pts sont comptabilisés il faut que tu ailles sur « Your Fantasy Wimbledon Player » et tu peux voir le détail des de tous tes joueurs.

    • Patricia 30 juin 2014 at 21:10

      En fait, quand tu vas dans « Your Fantasy Wimbledon Player », on te donnes le décompte pour un tour donné, donc là, les 1/8è. J’avais changé Isner un jour avant son match de 3è tour mais je ne sais pas s’il a été comptabilisé puisque les résultats du 3è ne sont plus affichés… Je ne sais même pas si en changeant Isner après sa défaite, ce sera pris en compte car les 1/8è avaient commencé.
      En somme, voilà ma question : la deadline pour les changements, est-ce chaque jour avant le début des matchs ou le premier jour d’un tour ? Le 2è cas de figure signifierait qu’on ne doit jamais prendre un joueur qui n’a pas encore joué le tour d’avant parce que 1) ses points du tour en question ne sont pas comptabilisé si on ne l’avait pas sélectionné initialement 2) s’il perd on nous le garde quand même pour le tour d’après, même si on le remplace par un joueur qui n’a pas encore joué.

      Maintenant, si je regarde mon total de points, je pense qu’il a été comptabilisé (pas eu l’idée de noter combien j’avais avant hier mais il me semble que c’était moins). En ce cas j’ai marqué 700 pts en ne jouant que les deux derniers tours (j’ai un total supérieur à celui indiqué sur le tableau de la mini ligue, mais c’est peut être pareil pour vous), ce qui est peut être la meilleure perf…

      • Patricia 30 juin 2014 at 21:14

        Un truc qui m’amuse dans ce jeu, c’est que tu peux gagner des bons points avec un joueur qui perd le match, et même un score honnête avec quelqu’un qui se fait détruire ! J’avais sélectionné la dernière joueuse « pas chère » en retour, elle s’est pris un et deux et m’a quand même rapporté 19 points, alors que tu peux prendre Dimitrov à 400 étoiles qui te rapporte 4 pauvres points ^^ !

      • May 30 juin 2014 at 21:17

        Si tu as changer de joueur avant 12h ou 12h30 heure française, les points sont comptés et ce même si le match est reporté. Donc si tes changements ont été valides, ils sont comptabilisés même en retard.

        • Patricia 30 juin 2014 at 21:58

          Merci !
          Je viens de dérouler la section « retour » et y a des trucs étonnants : que les meilleurs mecs ne coûtent pas le budget max, ça se comprend, mais quand tu vois qu’ils collent Nadal et Nishi au même niveau que (je ne plaisante pas) Kyle Edmund ou James Ward ou Russel, quelque chose m’échappe… Et pourquoi est-ce que Fognini, Granollers ou Falla sont moins chers que lesdits nobody, va savoir !
          En tous cas, d’après moi, les joueurs/euses susceptibles d’être là en 1/4, on n’aura rien en dessous de 200 pépettes pour le retour et les BB… Il faudra commencer à sacrifier des catégories, ou alors à jouer des contre-emplois (qui veut de la WTA au service, à la volée ?)

  28. May 30 juin 2014 at 20:36

    Tsonga y a cru le temps de 2 jeux de service, Djoko le roi des brouilleurs de pistes est bien présent.

  29. May 30 juin 2014 at 20:42

    Pour Tsonga, c’est beaucoup mieux qu’à Roland et pourtant cela fait déjà 6/3 pour le Djoker. Y’a un gouffre entre les 2 depuis 4 ans. L’un a progressé, l’autre se cherche toujours. Il va devoir servir le feu pour espérer faire bonne figure.

  30. Sam 30 juin 2014 at 20:52

    Pour mon prono, bien sûr, je plaisantais. Djoko en 3, un break à chaque fois. Je vois pas où il pourrait y avoir un problème.

  31. May 30 juin 2014 at 21:14

    Djoko est en mode démo, impressionnant 2 sets à 1 Tsonga qui ne peut rien faire vu le niveau de son adversaire. Quand il est concentré sur son jeu et ne pollue pas son jeu avec des broutilles, il ne rate rien.

    • MacArthur 30 juin 2014 at 21:32

      2 sets a O.

      Tsonga fait de la peine a voir.

      • May 30 juin 2014 at 21:38

        Surtout qu’il joue pas mal du tout, c’est à ce genre de match que tu te rends compte du gouffre abyssal qui sépare certains joueurs à d’autres.

        • MacArthur 30 juin 2014 at 21:49

          Et Djokovic sauve toutes les BB…

  32. May 30 juin 2014 at 22:11

    Super 3ème set, ce n’est Tsonga mais Djoko ne s’est pas laissé surprendre. Que des services gagnants au tie-break pour finir sur un retour de revers croisé supersonique de Djoko. Y’a du mieux pour Jo qui a n’a pas voulu se prendre une rouste comme à Roland. Le score est sans appel mais il a bien joué le frenchy mais le Djoker a été monstrueux!

    • Sylvie 30 juin 2014 at 22:13

      Ces retours monstrueux sur balle de match c’est vraiment sa marque de fabrique

  33. Kaelin 30 juin 2014 at 23:08

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis