RYSC Final Tour

By  | 6 novembre 2014 | Filed under: RYSC

promo216687684 Une semaine de préparation entre Londres et Paris ne soulage pas uniquement les huit meilleurs joueurs de l’année. Il permet aussi de préparer tranquillement cette toute dernière épreuve de la saison. La liste des qualifiés du RYSC s’est complétée au dernier moment, tout comme le vainqueur surprise de ce Paris-Bercy.

Une victoire qui rappelle curieusement le tournoi de 2013 dans sa conclusion.

Il y a un an (déjà !) Pat enlevait le titre à Sylvie sur le nombre d’aces du vainqueur, les deux totalisant 9 points chacun. Troublante ressemblance avec 2014 allant jusqu’au même nombre de point au total pour l’emporter.

Aujourd’hui la victoire de Babolat semblait acquise, mais il ne gagne pas parce que Raonic a réussi à sauver sa dernière mise en jeu. Un 17e break de Djokovic sur la semaine aurait rapporté un point à Sylvie et  Montagne. Un break qui aurait évité au numéro 1 incontesté de 2014 de finir sur la 3e marche du podium.

Avec 16 (et non 17) breaks, Marie et Zogidur prennent le point bonus pour revenir à égalité avec Babolat. En cas d’égalité, la réponse à la question subsidiaire devait départager les concurrents. Ce qui élimine Babolat de la plus haute marche du podium. Le dernier critère de sélection restant est donc l’ordre de dépôt des listes.

Zogidur sort donc de nulle part (une participation à Wimbledon) pour la victoire. Il gagne car il a joué 1h30 avant Marie Jo. C’est la première fois qu’il faut recourir à cette règle pour désigner un vainqueur au RYSC.

Podium Paris-Bercy

Podium RYSC Paris Bercy

Podium RYSC Paris Bercy

Elmar s’approche pour une fois des meilleurs alors qu’il a été à la rue toute la saison. Une bonne performance qui ne lui rend pas service puisqu’il perd sa place de meilleur perdant pour l’occasion.

Ce qu’il fallait deviner …

  1. Djokovic Victoire
  2. Federer Quart
  3. Wawrinka 3rd
  4. Ferrer Quart
  5. Berdych Demi
  6. Nishikori Demi
  7. Raonic Finale
  8. Murray Quart
  9. Dimitrov 3rd
  10. Tsonga 3rd
  11. Bautista-Agut 3rd
  12. López 3rd
  13. Isner 2rd
  14. Anderson Quart
  15. Simon 2rd
  16. Fognini 2rd

Djokovic a remporté par 16 fois le service adverse lors de cette semaine.

Classement général

Babolat repart sans le titre mais accroît sa marge et devra défendre ses 8 points d’avance. A moins d’une grosse défaillance, il succédera certainement à Sylvie en tant que numéro 1 au RYSC. Bon courage à Robin, Pat et Oluive pour le rattraper.

Skvorecky, Geô, William, May et Rémy se qualifient pour Londres grâce à leur classement. Courgette sera la remplaçante en cas de désistement d’une de ces personnes.

Elmar a été trop bon à Paris et passe devant Kaelin au classement. Il perd sa place de meilleur perdant qualificative à son profit et devient son remplaçant.gen_post_paris_14_3

——————————

ATP World Final Tour

Pour chacun de ses joueurs qualifiés pour la Coupe des maîtres :

  1. Djokovic
  2. Federer
  3. Wawrinka
  4. Nishikori
  5. Murray
  6. Berdych
  7. Raonic
  8. Cilic

A vous de choisir parmi les résultats suivants: 4ème (de poule), 3ème (de poule), 1/2, F, W 

Poule A composé de : Djokovic – Wawrinka – Berdych – Cilic

Poule B de : Federer – Nishikori – Murray – Raonic

Merci à toutes les personnes suivantes de participer avant le dimanche 9 novembre, 13h : Babolat, Robin, Pat, Oluive, Skvorecky, Geô, William, May, Remy, Courgette, Kaelin et Elmar.

————————————-

Quelques chiffres pour cette année.

Je profite de la fin de cette saison du RYSC pour vous donner quelques chiffres.
La participation en 2014 a été légèrement supérieure à celle de 2013 : 25,9 de moyenne contre 24, 3.

participation_2014

On peut voir que Wimbledon et Roland Garros restent les tournois les plus intéressants pour les 15-lovers. Wimbledon 2013 reste le record de participation, loin devant les autres à 37 joueurs.
Nous avons évité le creux de l’été lors de la tournée américaine, et l’enchaînement des Masters 1000 sur 2 semaines successives n’a pas provoqué de trou comme l’an dernier. Ce point me parait très positif.
Du coup Shanghai est passé un peu à la trappe.

scores_2014Avec l’ajout de nouvelles règles permettant de gagner plus de points, on aurait pu penser que les max et les moyennes seraient plus élevées en 2014 qu’en 2013. Et bien … il n’en a rien été. Les performances sont moins bonnes, voire vraiment mauvaises avec le retrait des coupeurs de têtes. La faute à une année 2014 assez dingue dans son déroulement, riche en nouveaux vainqueurs en Masters 1000 et en Grand Chelem.

Roland Garros 2013 reste ce que nous avons fait de mieux dans l’histoire du RYSC.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

180 Responses to RYSC Final Tour

  1. MacArthur 9 novembre 2014 at 16:54

    Super pour Nishikori. Il vient de prendre une sérieuse option pour la 1/2. Raonic lui réussit bien et il peut plus qu’embêter Federer.

    Malgré toutes ses UE et DF, il a su tranquillement rentrer dans son tournoi et est monté en puissance dans le match. Il ne perd aucun set; ce qui est une excellente opération.

  2. Nathan 9 novembre 2014 at 17:03

    Bon match de Nishikori face à un Andy un petit peu décevant. J’ai cru qu’il allait se révolter et enclencher la surmultipliée. Mais la révolte fut éphémère. Il faut dire que Nishi en jouant vite l’a privé d’oxygène. Et quand on manque d’oxygène à l’O2, c’est rédhibitoire…

  3. Elmar 9 novembre 2014 at 17:06

    Match pas terroche avec de grosses variations de niveau parfois en très peu de temps. Le niveau max de Nishi était très élevé mais il a aussi connu de très mauvais passages. C’est pas comme ça qu’il éliminera Djoko en demi comme je l’ai parié au RYSC.

    Murray très décevant.

    Pour revenir à la remarque de Mac sur le niveau moyen au Masters, je trouve que ça peut être très variable d’une année à l’autre. Quand Davy le gagne en 2009, le niveau général est hallucinant.

    • Elmar 9 novembre 2014 at 17:08

      Cela dit, je trouve que le tournoi a perdu en charme, voire en notoriété depuis que la finale se joue en 2 sets gagnants. Très dommage.

      • MacArthur 9 novembre 2014 at 17:12

        On ne le dira jamais assez, Elmar. C’est une honte qu’une telle finale ne se joue pas en 3 sets. Ça donnerait plus d’émotions.

  4. MacArthur 9 novembre 2014 at 17:07

    J’aime bien l’analyse tactique du match par le gagnant video à l’appui sur Sky Sport. Kei avait son plan. Je doute qu’Andy en avait un. Je ne sais pas ce que lui apporte et va lui apporter Mauresmo avec qui il veut désormais rester.

    • Nathan 9 novembre 2014 at 17:12

      S’il suffisait d’avoir un bon coach pour gagner tous ses matchs. D’ailleurs pourquoi Lendl est-il parti ? C’est étonnant de partir quand on a une telle pépite dans la main, non ?

      • MacArthur 9 novembre 2014 at 17:19

        Certes. Mais depuis le départ de Lendl, je trouve qu’il perdu ce petit quelque chose qui fait un winner sur le court. Je retrouve actuellement le Murray d’avant Lendl qui craque toujours; un problème qui avait été un peu corrigé du temps de l’homme fort d’Ostrava. Même si je sais qu’Andy est un grand émotif. Il a aussi perdu un truc en coup droit . Ce coup est redevenu un peu quelconque alors qu’avec Lendl ça commençait à devenir solide.

        Ivan est parti parce qu’Il avait d’autres chats à fouetter. Même Berdych n’a pas pu le ramener sur le circuit.

        • Patricia 9 novembre 2014 at 17:29

          Je pense qu’on a toujours tendance à sous-estimer l’impact d’une blessure et d’une chirurgie lourde… Murray jouait avec des douleurs et un entraînement bridé jusqu’à Roland Garros. Il a ensuite dû lutter contre l’appréhension durant les matchs sur pas mal de mouvements. Pour finir, il a eu besoin de se rassurer à remporter des gros combats, à aller au bout physiquement, dans sa grosse série de l’automne.

          Il a joué un tennis très agressif à Wimbledon et contre Dimitrov, et ses matchs contre Robredo et Ferrer témoignent d’une combativité sur-pouxique qu’on ne peut pas mettre au discrédit de Mauresmo, bien au contraire!….

          • MacArthur 9 novembre 2014 at 17:37

            Tu ne vas pas faire avec Andy, ce que tu fais avec Richard, ma chère Patricia. Arrêt de lui trouver des excuses. Il est pas bon, point. Et ces dernières victoires sont de la poudre aux yeux.

            Ce dont Andy a besoin, c’est un petit séjour dans un camp d’entraînement avec le sieur Antoine pour lui remettre les idées en place.

            • Patricia 9 novembre 2014 at 21:10

              Je pense que son automne a déjà largement témoigné de sa capacité au stakhanovisme… C’est le joueur qui a le plus joué, et les matchs les plus durs.
              Il est peut-être (sans doute) mauvais parce qu’il est à bout.

              Bien sûr que je vais faire pareil qu’avec Richard, puisque j’avais raison et que l’année précédente l’a prouvé : c’est un bosseur, qui avait la motivation de revenir dans le top 10 et la capacité à refaire une demi de GC. En cela, on ne peut pas dire qu’une majorité me suivait sur ce coup…

              J’avais aussi raison pour Federer (en 2008, en 2010 et en 2013), et j’aurai raison pour Murray : contrairement à ce qui a été seriné régulièrement tout au long de l’année, il va revenir à son statut précédent.
              Mais il subira la concurrence de Nishikori, dont je pressentais dès Barcelone/Madrid qu’il avait la carrure de top 5 pour la fin d’année…

              Je ne vois pas pourquoi je serais moins compréhensive avec Richard que Bruguera, (le coach le plus exigeant qu’il ait jamais eu selon lui), qui a dit qu’il est stupéfait de la façon dont Richard a limité les dégâts et qu’à sa place il serait sorti du top 100 cette année vu combien les blessures l’ont handicapé.

              Si Federer s’est remis dans le bon sens cette année, c’est pas parce qu’Edberg lui promet des fessées et lui inflige des raids nocturne façon commando, c’est parce qu’il n’a plus eu mal au dos à partir de l’été 2013, a pu s’entraîner normalement en automne, puis regagner petit à petit la confiance qui s’était très visiblement fait la malle… Ensuite, il s’est donné de nouveaux challenges, avec une nouvelle raquette, une nouvelle direction de jeu, un nouveau coach, mettant en place un cercle vertueux favorable à son investissement !
              Il ne s’est pas retourné vers les vieilles recettes…

              J’ai bon espoir pour Andy qui a trouvé visiblement un nouveau souffle puisqu’il s’est battu comme un chien cet automne pour revenir dans les 8, alors que j’entendais plutôt dire qu’il « avait atteint tous ses objectifs » et n’aurait plus la même motivation (même chose que pour l’increvable Federer).

    • Patricia 9 novembre 2014 at 17:24

      Je songeais à écrire un truc sur leur collaboration après avoir lu plusieurs interviews de Murray où il dévoile un peu l’approche de Mauresmo.
      Premier point : elle insiste autant que Lendl pour que Murray soit plus offensif, en particulier avec le coup droit (pourquoi Murray n’y parvient pas toujours, c’est une autre question)
      Deuxième point, le plus intéressant à mon avis : elle voudrait mieux exploiter sa variété technique et sa créativité, considérant que Murray est devenu plus prévisible ces dernières années par rapport au potentiel qu’il manifestait ses premières années sur le circuit. C’est ce qui séduit particulièrement Murray, parce que c’est comme ça qu’il voulait jouer, qu’il avait décidé très volontairement de développer son jeu après son expérience de junior en Espagne.
      Le troisième point qui préoccupe Murray est que son coach soit capable de prendre en compte la problématique des blessures (notamment à travers le travail d’équipe et l’approche qualitative plutôt que qualitative à l’entraînement)… on perçoit très bien en filigrane que ce n’était pas le forte de Lendl, que la capacité d’écoute et de coopération de Mauresmo sont excellentes, et qu’il est impressionné par son exigence centrée sur la précision plutôt que le volume…

      • MacArthur 9 novembre 2014 at 17:32

        Sur ton 3ème point, il est vrai que Lendl y allait un peu fort. Mais Andy a besoin de souffrir. Il n’est pas paresseux mais il a besoin d’un sérieux encadrement, de quelqu’un de dur. D’un papa, pas d’une seconde maman (excusez un peu les propos).

        Par ailleurs, lorsqu’Ivan poussait trop fort, Dany qui connaît très bien Andy était là pour lui dire de ralentir le rythme. Et le sieur Lendl l’écoutait. Ça marchait.

        • Nathan 9 novembre 2014 at 17:39

          Pourquoi aurait-il besoin de souffrir ? Comme c’est curieux, cette idée !

          • MacArthur 9 novembre 2014 at 17:48

            No pain, no gain. Tu as une meilleure idée, Nathan?

            • Nathan 9 novembre 2014 at 17:56

              Bien sûr ! Et heureusement. Tous les grands champions ne sont pas Rafa qui lui, pour le coup, fonctionne au carburant de la souffrance, je te l’accorde. Mais en règle générale, les grands champions sont plus équilibrés que ça. En matière de coaching, y a d’autres méthodes que pan pan cul cul.

            • Sylvie 9 novembre 2014 at 17:58

              La notion de plaisir peut aussi être un moteur

              • Ivan 9 novembre 2014 at 18:57

                « Alors mon petit Andy tu les vois ces 70 vierges enfermées dans cette jolie cage en verre?

                - Beuh… oui Coach!!

                - Bien! Tu remportes le prochain Grand Chelem et je te laisse la clé. »

                - Super Coach! »

                Ça c’était la méthode Lendl. Niveau plaisir, c’est indépassable.

        • Patricia 9 novembre 2014 at 20:42

          Andy a laissé entendre que Ivan était assez dur d’oreille concernant les conseils « limitants »… Facile à comprendre en voyant son propre parcours et le type d’éducation extrêmement dure que ses parents lui ont infligé. La « pédagogie noire » n’est pas réputée pour permettre aux émotions, au ressenti et aux sensations d’être reconnus et d’avoir droit à l’existence…

          Le surentraînement, le côté marche ou crève a peut être valu à Andy une opération lourde qui lui a bouffé une partie de sa carrière, et dont il a craint de ne pas se remettre (« on me prédisait une année effroyable »). Melanie Oudin a failli perdre un bras à cause du surentraînement, et maintenant elle a dû être opérée du cœur ; le manque de prise en compte des limites du corps peut aller au delà du contre-productif et être dangereux ! Sans renier l’apport de Lendl, il a ressenti le besoin de rectifier le tir puisqu’il en faisait le critère principal de recherche d’un nouveau coach. Il n’est pas forcément le plus mal placé pour savoir ce qui lui convient…

          Quant à l’idée qu’Andy n’a pas besoin d’une seconde maman : son histoire montre que la première a fait de l’excellent boulot avec lui, avec des méthodes de coaching se basant sur le plaisir du jeu, alors qu’à l’adolescence, les méthodes bien plus austères du centre national ont bousillé son frangin, initialement aussi prometteur. Elle fait aussi de l’excellent boulot en Fed Cup…
          D’ailleurs Andy était réputé pour être un bourreau de travail en foncier bien avant l’arrivée de Lendl, son éthique de travail et son endurance au mal n’ont donc pas été « gâtés par l’influence maternelle », on peut même penser que son éducation y est pour quelque chose…

          Par ailleurs, croire que Mauresmo est forcément « douce et permissive » parce que c’est une femme me paraît témoigner d’un préjugé évident (le même). Murray l’a qualifiée de coach « également très exigeante » – et je pense que c’est le cas de l’immense majorité des champions de premier plan.

          Avoir des qualités relationnelles est un atout pour mettre en confiance un sportif et faire le lien dans une équipe, et l’effet Mauresmo a été patent dans les 3 interventions pourtant assez ponctuelle qu’elles a faite précédemment : Bartoli, Llodra et Azarenka (Sam Sumyk l’avait faite intervenir l’année avant son éclosion).

          • Skvorecky 9 novembre 2014 at 23:48

            Je pense qu’on ne devrait pas juger du succès d’un coach après seulement quelques mois de travail commun. Si vraiment un entraîneur doit avoir un effet plus que psychologique, c’est sur le long terme que cela apparaîtra.

            (En outre, il est vraisemblable que l’impact de Lendl sur le jeu et le coup droit de Murray a été systématiquement surestimé.)

            Il faudra être attentif au premier semestre 2015 de Murray. Revenu à un rang privilégié, soulagé de ses problèmes de dos, et plus frais qu’actuellement, il peut faire très mal.

  5. Nathan 9 novembre 2014 at 17:27

    Que Berdych n’ait pas pu le ramener sur le circuit est plutôt la preuve que Lendl est un bon coach, qui a le coup d’oeil qui sait de quoi il en retourne.

    Lendl a amené Murray au sommet. Après il faut y rester. C’est très difficile. Mon avis est que Lendl a dû trouver que le diamant avait une fâcheuse tendance à briller comme du zirconium après ces fameux sommets. On trouve toujours d’autres chats à fouetter quand on n’y croit plus vraiment

  6. William 9 novembre 2014 at 18:23

    Bah alors Andy ? Tu veux plomber mon RYSC c’est ça ?

  7. Patricia 9 novembre 2014 at 21:14

    Et maintenant, vengeons l’affront parisien !
    Go ma biquette ! Sus au Milos !

  8. Elmar 9 novembre 2014 at 21:21

    Et voilà que ce que n’a pu faire Roger sur tout un match il y a 10 jours, il le fait dès son premier jeu de retour. Niark niark.

  9. Patricia 9 novembre 2014 at 21:30

    On sent une intension féroce dans les coups de Fed, non ? (Il y a des coups droits bien « tva voir ta gueule » en tous cas !)

  10. Patricia 9 novembre 2014 at 21:32

    Le Rao n’est pas mal, cependant, bien mieux que contre Berdych pour l’instant.

    • Patricia 9 novembre 2014 at 21:36

      Quoi que…

  11. Patricia 9 novembre 2014 at 21:38

    Oulàà, même Mirka a l’air farouche !

  12. Patricia 9 novembre 2014 at 21:39

    Pinaise, 25 minutes, la chèvre est en mission !

  13. William 9 novembre 2014 at 21:39

    Pas mauvais le Fed. Faut dire que c’est plus facile quand Raonic ne met pas 3 aces par jeu comme il y a dix jours.

  14. Antoine 9 novembre 2014 at 21:40

    6-1 en 25 minutes…Tranquille pour Roger..C’est vraiment le type qui retourne le mieux les énormes services genre Rahan, Roddick, Karlo etc..

    Plus sympa à voir que Murray contre Nishi tout à l’heure.

  15. Nathan 9 novembre 2014 at 21:40

    moins de 25 minutes, ça va peut-être un peu vite pour la Canadien…

  16. Skvorecky 9 novembre 2014 at 21:42

    Breaker deux fois sur trois à un Raonic à 65% de premières! Wow!

    Il y a un type qui a décidé de remettre certaines pendules à l’heure.

  17. Nathan 9 novembre 2014 at 21:45

    Pas l’air aimable, Roger, ce soir…

  18. Antoine 9 novembre 2014 at 21:55

    Rahan ne passe plus ses premières depuis le début du second set…Plutot que de baisser un peu la vitesse et d’augmenter le kick, il continue à taper comme une mule…

  19. Remy 9 novembre 2014 at 22:00

    voila que j’arrive et Roger aligne les fautes …

    • Remy 9 novembre 2014 at 22:02

      bon Rao tape bien aussi

      • Antoine 9 novembre 2014 at 22:07

        Oui, cela s’est inversé, Rahan joue mieux et Roger a nettement baissé…

  20. William 9 novembre 2014 at 22:08

    La surface ne m’a pas du tout l’air si lente que ça.

  21. William 9 novembre 2014 at 22:09

    Argh l’amortie qui tombe dans son propre carré de service, t’es là toi Tomic !

  22. Patricia 9 novembre 2014 at 22:10

    J’ai quand même l’impression que Roger s’enferre dans la tactique de Bercy de jouer constamment du fond sur le revers de Raonic alors qu’il avait misé sur la volée/coup droit au premier set.
    Résultat Rao prend tout en décalage coup droit et lui met la misère sur son revers. Faut qu’il le balade à nouveau et soit plus imprévisible. Faut pas abuser des faiblesses, ça le règle.

    • Remy 9 novembre 2014 at 22:12

      il passe plus une première non plus

  23. Remy 9 novembre 2014 at 22:11

    2 fois que Roger mène 40-0 et se fait remonter 40A
    Et encore BB pour Rao …

  24. William 9 novembre 2014 at 22:12

    Oh ce deuxième service pour sauver la balle de break !

  25. William 9 novembre 2014 at 22:15

    Je crois que Papy Ljubi va s’endormir…

  26. William 9 novembre 2014 at 22:20

    Monter sur le revers de Roger, Milos ? Mauvaise idée : toujours sur le coup droit, monter tu dois.

  27. Remy 9 novembre 2014 at 22:21

    Pas vu le premier set mais la, c’est Milos le joueur agressif qui attaque.
    Il est déjà monté au filet le Fed ?

  28. Antoine 9 novembre 2014 at 22:25

    Pas mal le petit retour court croisé…Il en faisait pas mal au premier set, ce serait bien de recommencer..

  29. Nathan 9 novembre 2014 at 22:34

    C’est pas tant une question tactique qu’une baisse de régime, Fed joue moins vite, se déplace moins vite, Milos a le temps de s’organiser.

  30. Remy 9 novembre 2014 at 22:40

    Rao craque complètement avec des fautes, pas de première et un DF.
    triple mini break dans le tie break.
    5-0, 2 services pour Roger

    • Remy 9 novembre 2014 at 22:41

      Voila, 6 balles de matches.
      Rao qui n’a pas raté grand chose pendant un set à tout foiré dans ce tie break

    • Remy 9 novembre 2014 at 22:42

      Joli Hold up que ce second set où il a été limite tout du long.
      Il s’en sort super bien et profite de l’inexpérience son jeune adversaire.

  31. Elmar 9 novembre 2014 at 22:42

    Une bonne chose de faite. On se dirige vers un bon scénario pour mon RYSC.

    • Skvorecky 9 novembre 2014 at 23:52

      Manquerait plus que le perdant revanchard gagne le Masters! Ton plan était singulièrement machiavélique, dis…

  32. Antoine 9 novembre 2014 at 22:43

    Quel désastre ce tie break pour Rahan…7-0 cela n’a pas du lui arriver souvent…

    Money time et Rahan s’effondre alors qu’il avait eu une balle de set quelques minutes avant..

    Roger prend le tête du groupe n’ayant perdu que 7 jeux contre 8 pour Nishi..

  33. Nathan 9 novembre 2014 at 22:44

    Bon, il était temps que ce 2ème set se termine !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis