Quatrième robre de la Coupe Davis : Sam furieux

By  | 22 novembre 2014 | Filed under: Coupe Davis

ChamouboetschC’est toujours facile après, ok, mais je ne vais pas m’en priver : le tennis est un sport individuel et pas un sport d’équipe, point barre.

Toutes les préparations à rallonge du monde dans des bases secrètes avec une armée de types qui se serrent les coudes et la veulent tellement cette coupe, depuis qu’ils sont petits, depuis Noah, depuis Zidane, depuis Christian Bimes, et les remplaçants, les porteurs d’eau qui eux aussi sont là parce que c’est ça l’équipe, t’es mon pote et non, ça n’est pas grave que ce soit toi sur le court et moi dans les tribunes et je suis content parce qu’on m’a filé un beau maillot bleu, tous les communiqués de presse sur la bande de potes, les visites des autres sportifs qui s’y connaissent parce que eux aussi ont déjà vécu une finale, voire mieux, une finale dans « l’ambianssiparticulière de la Coupe Davis », avec le public qui « aura son rôle à jouer », parce qu’ils sont 27 878 et que « oui Lionel, c’est le record pour une finale de Coupe Davis, tous les François et les Martine, les Pierre Mauroy, que nous saluons au passage, et j’ai aussi une pensée à cet instant pour Jean Jaurès, entre ici Jean Moulin, tous les bons sentiments et les montées progressives en charge de travail physiques suivies par Perrin et Montalvan, les méthodes américaines, toutes les rediffusions du plus beau coup droit de Guy Forget comme dit Henri, car tous les vengeurs masqués on va voir qui est Henri Leconte, toutes les finales de Malmö avec ces trois, oui, oui, cher public, non pas une, non pas deux, non, trois balles de match, trois, toutes les couvertures du JDD avec Noah Français préféré des Français, tous les joueurs du PSG eux-aussi à fond derrière les bleus, tous les Footix, toutes les Laetitia Casta qui va nous chanter l’hymne national, ha, parlons-en de l’hymne national car aujourd’hui, c’est un moment tellement particulier pour ces garçons qui ont l’habitude de s’affronter tout au long de l’année mais là, ça n’est pas la même chose, c’est un bloc, soudé derrière un capitaine qui, rappelons-le, était de la dernière campagne victorieuse mais aujourd’hui c’est une autre génération arrivée à maturité qui se dit que cette année c’est la bonne et que même si parfois ça a peut-être été dur en simple car ils ont connu des blessures pour certains d’entre eux mais ils ont su se remobiliser pour cette coupe, cette coupe dont ils rêvent tous et il l’a dit « Djo » que c’était son objectif prioritaire il a même dit que c’était le jour le plus important de sa vie au moment où les joueurs entrent sur le court dans une ambiance de feu et nous allons tous vivre trois jours de folie avec cette équipe de France dont on aimerait tellement qu’elle nous fasse rêver encore une fois comme en 91, comme en 96, comme en 2001 vous y étiez Henri non pas en 2001 et un mot aussi pour les anciens Guy qui est là et qui passera nous voir tout à l’heure et nous aurons l’occasion de revoir les images de cette finale aucotédarnaud aucotédarnaud aucotédarnaud aucotédarnaud et peut-être aussi que nous aurons l’honneur et la surprise et le plaisir et encore l’honneur d’avoir la visite de notre président président Gachassin qui viendra nous voir mais il est tout petit il est tout petit on le verra pas aucotédarnaud aucotédarnaud parce qu’il est pas plus haut que le micro le micro le micro quoi qu’il advienne nous irons au bout de cette rencontre bousculer la grille des programmes bousculée bousculée aucotédarnaud aucotédarnaud bousculée basculée sur France trois aucotédarnaud bousculée basculée aucotédarnaud Nelson Nelson au côté de quelqu’un que nous connaissons bien Nelson quelqu’un qui se passionne aussi pour cette finale Nelson au côté de au côté de Jacques Brugnon, Jacques Brugnon qui est venu tout spécialement pour l’occasion et qui est un passionné de tennis que nous avons eu plaisir à retrouver aucôtédarnaud aucotédarnaud au moment où les avions de la Patrouille de France font leur entrée dans la salle pour aller saluer les arbitres sans oublier les ramasseurs qui ont fait un travail extraordinaire pour préparer cette rencontre sans qui rien n’aurait été possible grâce au travail de toutes les équipes de bénévoles qui sont aller ramasser de la brique pillée la même qu’à Roland Garros car cette rencontre se déroulera sur terre battue ce qui a été le choix des joueurs en concertation avec les joueurs car ça reste leur meilleure surface même si les Suisses ont obtenu dessus de bons résultats et qu’on se souvient que Roger Federer a quand même gagné Roland-Garros il ne faut pas l’oublier c’était en 2009 l’année ou Nadal blessé peut-être n’avait pas atteint la finale mais quand même ça prouve bien qu’il ne faut pas les sous-estimer ces Suisses avec un dispositif exceptionnel de la régie de France Télévision profite pour remercier Françoise Boulin au moment où nous voyons entrer le Clémenceau et je crois qu’on va avoir droit à la Ola dans la tribune présidentielle où oui ça faisait longtemps qu’on ne les avait pas vu réunis les Bourbons et les Valois mais aujourd’hui c’est une finale aucôtédarnaud aucôtédarnaud et même si on les aime bien ces Suisses nous aurons une pensée toute particulière pour la pression la pression sans qui rien n’aurait été possible et qui est maintenant aucôtédarnaud et qui va s’asseoir avec nous lui tendons le micro j’espère que l’oreillette marche ça y est on y est la pression est avec nous et nous sommes très heureux de la recevoir car nous savons combien la pression est une passionnée de tennis sur les épaules de Richard, la pression est maintenant sur les épaules des Suisses, la pression est maintenant sur les épaules de Jo, la pression est maintenant sur les épaules du public qui démarre une ola, la pression s’installe dans la tribune présidentielle, la pression est sur le serveur, sur le relanceur, la pression est dans les bars personne te pousse à boire, la pression me signale un début d’incendie, la pression bouscule les programmes, la pression bascule sur France 2, la pression est sur le Clémenceau et a envahi la salle et la Patrouille de France, la pression est sur Martine Aubry les Valois, la pression est sur Jacques Delors qui ne se présentera pas, la pression monte dans les gradins et submerge littéralement la salle, la pression a jeté un grand froid sur les épaules de cette rencontre au moment où la température dans le studio a brutalement baissé depuis cette après-midi je vous assure qu’il ne fait pas chaud au moment où nos invités doivent s’en aller et où la pression me fait remarquer que mon nœud de cravate est ridicule, je sais, que je ne sais pas ce que je dis, je sais, aucôtédarnaud, je sais, qu’elle ne sait pas, la pression, ce qui la retient de, je sais, que oui je suis une machine à débiter des conneries au nom du Service Public de la Patrouille de France, je sais, que la pression me demande d’épeler correctement Balázs Taróczy avec le micro enfoncé dans la gorge, que la pression fait des choses avec ma carte de presse que la morale réprouve sur le Clémenceau, que la pression menace de faire venir le vrai faux vrai faux blog de Marc Rosset pour raconter où j’étais hier soir, que la pression me tient fermement la tête et les yeux devant un écran géant pour mater des pubs Rolex au moment où Djembé Man sous acide et ses huit frères jumeaux font leur entrée dans le studio accompagnés d’une centaine de coqs auxquels ils ont appris à chanter Cry baby cry, que la pression m’a suspendu par la cravate à ce magnifique toit rétractable et qu’elle menace d’enlever mon plaid, le plus grand plaid de l’histoire, et que la pression en a clairement après moi à vous les studios, et que la pression me nargue là ça rigole plus côté suisse, que la pression a clairement envie de me montrer qui est le patron, la pression est autoritaire aucôtédarnaud, non, plus aucôtédarnaud, et la pression me dit de fermer ma gueule une bonne fois pour toutes, me dit de partir, loin, loin, avec ma cravate, mon service des sports, Lionel, bousculé basculé tout ça c’est fini ok ok, la pression me dit de fermer mon micro et qu’elle va le faire fondre à un endroit que la morale réprouve sur le Clémenceau, la pression m’emmerde, la pression craque complètement, ca fait vingt-cinq ans qu’elle m’entend débiter mes conneries et elle n’en peut plus, la pression veut ma peau et à la limite je la comprends, la pression me demande de lire un communiqué pour me laisser la vie sauve, un dernier communiqué avant d’être envoyé en Syrie, les yeux bandés avec l’Équipe du jour dans une main, je vous confirme donc, que, tout ce qui a précédé est faux, est un tissu de conneries, je renie tout, tout, tout : « le tennis est un sport individuel ».

About 

A dormi dans le même lit que Jérôme Potier à Poitiers, à quelques années d'intervalle

Tags:

308 Responses to Quatrième robre de la Coupe Davis : Sam furieux

  1. Julie 23 novembre 2014 at 15:26

    Sur la tribune suisse y a écrit « CHAMPIONS DU MONDE 2014″ . Rien que ca.

  2. Sam 23 novembre 2014 at 15:28

    Çà doit se trouver dans le commerce des répliques de la Coupe, comme ça non ?
    Bientôt les fêtes.

  3. Ivan 23 novembre 2014 at 15:28

    La Coupe ressemble un peu à un gâteau de mariage.

  4. Julie 23 novembre 2014 at 15:29

    mais attends les francais ils ont les memes saladiers personnels que els suisses c est quoi c te arnaque? Ahhhh cet hymne ca me rappelle roger qui pleure à RG 2009…. Wawrinka chante pas, c est pq c est en allemand?

  5. Julie 23 novembre 2014 at 15:31

    Roger la porte meme pas la grosse (la coupe pas…), il est trop blasé, non non les gars, c est pour vous, moi, vous savez, porter des coupes…

    J ai plus de posters pour me frotter mince

  6. Ivan 23 novembre 2014 at 15:31

    Les losers rentrent au vestiaire…

  7. Julie 23 novembre 2014 at 15:32

    jean gachassin, ce qui est bien, c est quil ne cache pas les joueurs derriere

    • Thomas 23 novembre 2014 at 15:33

      Ah ah, c’est vrai qu’il est minuscule

  8. Julie 23 novembre 2014 at 15:33

    au fait, Mirka pas là apres la polémique, est ce qu ils cassent Roger et Mirka? S il a besoin de soutien psychologique dans cette dure épreuve moi je suis là hein… En tout cas il a choisi l équipe et pas Mirka

  9. Ivan 23 novembre 2014 at 15:36

    C’est pour quand Saga Africa?

  10. Julie 23 novembre 2014 at 15:36

    alors maintenant les supporters suisses sont « trop disséminés un peu aprtout dans le stade, ils ont réussi à etre partout » alors que vendredi ils etaient trop groupés… non mais c est vrai c est bien d ecouter les francais

  11. Julie 23 novembre 2014 at 15:36

    c est Roger qui saute le mieux :) bon j arrete

  12. Sam 23 novembre 2014 at 15:38

    Dominguez ressemble vraiment à Rocard depuis sa chimio.

  13. Thomas 23 novembre 2014 at 15:38

    Merde, Federer a déjà gagné la Hopman Cup. Bon, faut vraiment qu’il se mette au double mixte.

  14. Julie 23 novembre 2014 at 15:41

    alors moi je pense que quand roger arretera (si), il se mettra à jouer exhibs, ca va commencer à chiffrer sacrement les exhibs des vieux avec roger dedans, et il continuera à mettre une taule à tt le monde sur le circuit vieux pq ils sera plus fit s entrainera plus et sera tt simplement le meilleur :)

  15. Ivan 23 novembre 2014 at 15:42

    On passe au gala de clôture du trophée Bompard avec Nelson et Candeloro. Candeloro, ils n’ont pas pensé à lui pour commenter le tennis?

  16. Sam 23 novembre 2014 at 15:44

    Et pour finir, le dernier mot à Patrice : « ne mange pas trop de chocolat ».
    L’impression d’avoir eu le cerveau dans une essoreuse pendant 3 jours. Encore merci, messieurs.

    • Ivan 23 novembre 2014 at 15:45

      Arf!!

  17. Geo 23 novembre 2014 at 16:16

    « Pour moi ce fut une semaine de merde, alors imaginez ce que je pense de la vôtre. » Nicolas Bedos

    • William 23 novembre 2014 at 16:21

      Ah non, ça non. Citer Chamoulaud et Dominguez passe encore, mais Nicolas Bedos… Modération !

  18. Sam 23 novembre 2014 at 16:25

    Ce qui se passe quand on veut écrire à L.Luyat ou Chamoulaud sur les pages prévues à cet effet :

    http://www.france2.fr/france2-et-vous/faq

  19. William 23 novembre 2014 at 16:38

    C’est fait ! Federer corrige une anomalie et Stan termine l’année comme il l’avait commencée : sur un titre !

    Ce quatrième et dernier match était une fois de plus un match à sens unique mais quelle démonstration… Vendredi soir ça devait être Lammer déguisé en Roger, c’est pas possible autrement. Aujourd’hui Federer s’est tout permis et Gasquet n’a pu que ramasser ses dents… Je suis un peu triste que le rôle du dernier perdant revienne à Richie mais c’est comme ça. Une pensée aussi pour Monfils, une fois n’est pas coutume, qui sort un match excellent le premier jour mais qui n’a pas l’occasion de s’exprimer une deuxième fois. Frustrant mais ça arrive !

    En tout cas cette victoire est celle d’une équipe, de deux joueurs peut-être, mais d’une équipe. Comme l’a dit Roger, la victoire de Stan vendredi lui a montré la voie et quand on fait le décompte des points cela fait 1 pour le numéro un de l’équipe, 1 pour le numéro deux, et 1 autre point grâce à leur performance en double. Clair, précis, chirurgical. Suisse en somme… Je n’en reviens toujours pas qu’ils aient gagné le double d’ailleurs…

    En définitive les bookmakers avaient donc raison. Ces entités sont donc dans le secret des dieux et savent des choses que nous ignorons. La blessure de Tsonga était-elle déjà un sujet de conversation avant vendredi ? Sentait-il déjà une douleur ? A moins qu’il ne somatise un brin…

    Je suis content. Putain s’il ne fallait pas bosser demain je m’en mettrais une bonne ce soir !

    Elmar je t’avais dit d’y croire ! THEY DID IT ! Je trinque avec toi par la pensée et j’espère que tu as pu assister à ça avec ton fils.

    Ils l’ont fait putain !

  20. Nathan 23 novembre 2014 at 16:47

    Cette victoire suisse, c’est la réconciliation du Beau (superbe tennis des deux Suisses, la grande classe), du Bon (là on pourrait en écrire des kilos sur la com de l’EdF), et du Vrai (les deux Suisses sont simplement plus forts). Point.

  21. Elmar 23 novembre 2014 at 16:54

    LE DIMANCHE PARFAIT!

    J’AI TROUVÉ DES PLACES ET ON A ASSISTÉ À ÇA AVEC MON FILS. QUOI DE PLUS BEAU?

    • Antoine 23 novembre 2014 at 17:02

      Super Elmar..Toutes mes félicitations ! Ta contribution a été décisive. Le public suisse a fait la différence..

      • Sam 23 novembre 2014 at 17:08

        Ça c’est super. Gageons que ton fiston aura un beau revers à une main, s’il ne l’a déjà !

    • Elmar 23 novembre 2014 at 17:08

      A propos du public, j’ai trouvé les Français à 300% derrière Gasquet jusqu’au bout alors que ça semblait désespéré. Bravo pour ça.

      J’ai moins apprécié le fait que cet engouement se fasse sur les services ratés de Rog et sur ses fautes directes (mais en même temps y a eu tellement peu de winners de Gasquet qu’il devait bien s’enflammer à un moment ou un autre.

    • Skvorecky 23 novembre 2014 at 17:25

      Je ne te félicite pas Elmar! Avec de tels souvenirs de jeunesse, ton fils est donc irréversiblement voué à devenir un toxico du tennis.

      Dans 10-15ans, il s’inscrira sur 30-lovetennis, se lamentera de l’uniformisation des styles de jeu, pestera après les mauvais résultats des héritiers de Stan et Roger, passera des nuits à chercher un stream potable pour regarder l’IPTL (qui sera devenue l’échéance majeure de la saison)…

      Le sevrage deviendra alors presque impossible.

      Moche.

      Bon, au moins il pourra toujours publier un article de blog en racontant comment un lointain week-end de novembre l’a marqué à jamais.

  22. Nathan 23 novembre 2014 at 16:59

    Et vous avez vu Martine et François, le bonheur parfait, quoi !

    • Ivan 23 novembre 2014 at 18:11

      C’est François qui porte la poisse. Au fait c’est quoi le titre du chef des suisses? Je verrais bien un truc genre Intendant Général de la Confédération Helvètique.

    • Quentin 23 novembre 2014 at 20:51

      C’est le « Président de la Confédération suisse », élu pour un an par le parlement.
      Il est choisi parmi les 7 membres du Conseil fédéral (gouvernement suisse).
      Dans les fait c’est plus un titre honorifique, le président n’a pas plus de pouvoir que ses six autres collègues du Conseil fédéral.
      Cette année le président est Didier Burkhalter, du Parti libéral-radical.

      • Ivan 23 novembre 2014 at 22:41

        Allons…je le savais évidemment. Je suivais Burkhalter depuis ses premiers pas…

  23. Elmar 23 novembre 2014 at 17:02

    Bon je l’ai toujours pensé mais je le redis. Désolé Patricia, mais Gasquet c’est très très loin d’être le talent qu’on nous a vendu. Il sert mal, retourne mal et est médiocre en coup droit. Ce sont quand même les trois coups les plus importants du tennis.

    • Ivan 23 novembre 2014 at 17:49

      Si t’ajoutes à ça qu’il joue à trois mètres de sa ligne… En fait il a quoi a part le revers?

      • Geo 23 novembre 2014 at 17:55

        L’accent.

  24. Antoine 23 novembre 2014 at 17:20

    Ce match de Roger avait un petit air de la finale de Roland en 2009. Il a fait le match quasi parfait face à Richie qui le valorise et le fait bien jouer. Pas mauvais Richie d’ailleurs, bien meilleur qu’hier en tout cas mais pas au même niveau évidemment.

    Dans cette équipe de France, il n’y en avait qu’n qui était au niveau requis pour espérer ramener la Coupe, c’est Gaël. Gilou on ne saura jamais..Les autres Richie et Jo ne l’étaient pas en en plus vraiment pas de bol pour Jo, il se blesse, comme en 2010. Julien moyen lui aussi…A propos de Jo, drôle de numéro un pour une rencontre sur terre battue d’ailleurs. Je regrette que le capitaine ne puisse plus désigner les numéros un et deux..

    La seule chose dont les frenchies étaient sûrs cette semaine était le fait que Stan rejouait à nouveau très bien. Le Masters lui a fait le lus grand bien. Cela a failli très très mal tourner pour les suisses avec la blessure de Roger mais finalement le déroulement de la rencontre a montré qu’il n’avait pas besoin d’un entraînement colossal pour être au niveau.

    Le match contre Gael l’a bien servi et en plus Gael a eu la bonne idée de le battre vite. cela aurait été beaucoup plus gênant que Roger perde en ayant passé quatre heures sur le court. Excellent en double moins de vingt quatre heures après avoir pris une branlée, c’était fort et aujourd’hui cela aura été marrant de rejouer contre Gaël.

    Stan a été super dès le début et en double aussi. Ils ont vraiment été bons et bravo à eux. Je suis content qu’ils aient gagné. Cela fera une question à la con à poser en moins à Roger et c’est le premier titre pour la Suisse, c’est bien et mérité.

    Quant au frenchies, ils feraient bien de se poser quelque questions. Je suis un peu déçu pour Jo qui n’a pas eu de pôt mais il faut s’y remettre. Faudra peut être se dire que pour gagner ou avoir une meilleure chance quand on reçoit il faut jouer sur une surface qui convient mieux au numéro un de l’équipe. Et peut être faire jouer aussi celui dont le jeu convient le moins aux joueurs d’en face, à savoir Gilou, recallé en 2010 pour le cinquième match alors qu’il menait 4-0 contre Troicki et recallé ici alors qu’il a montré qu’il pouvait battre les deux autres ou à défaut de les battre, de faire dure les matchs et de donner une meilleure chance au suivant. En tout cas 4 finales à domicile sur terre : 4 défaites…

    Rétrospectivement, une surface très rapide qui nivelle les valeurs leur donnait peut être une meilleure chance. A réfléchir..

    • Skvorecky 23 novembre 2014 at 17:30

      De toutes façons, surface dure ou molle, sèche ou humide, sans Tsonga il aurait été difficile d’espérer quoi que ce soit.

      En 2010, les Français auraient probablement soulevé les mini-saladiers s’il avait pu jouer. Sur ce week-end, c’est moins clair mais les chances d’arriver vivants au cinquième match auraient été nettement plus élevées.

  25. Sylvie 23 novembre 2014 at 17:35

    Stan qui chambre à mort en cp

    Les Français étaient prêts à partir à la guerre si j’en crois ce qui était écrit en début de semaine. »

    « Chacun préparait la Davis comme il l’entendait. Nous on s’est focalisés sur nous. On a parlé sur le terrain avec la raquette »

    « Ils avaient mis les bouteilles de champagne dans le vestiaire des Français mais ils les ont vite ramenées dans le nôtre »

  26. Sylvie 23 novembre 2014 at 17:41

    On a été meilleur sur ce week-end. On a vu à quel point les choses pouvaient vite tourner. Chez les Français, tout allait bien dans la presse en début de semaine, ils s’étaient bien préparés, etc. Alors que chez nous, c’était la crise soi-disant. Au final, il s’est passé l’inverse sur le court. Et on peut être très fier de ça. dixit Stan qui a des comptes à régler visiblement

  27. Sylvie 23 novembre 2014 at 18:18

    On se demandait avant cette finale quelle serait la bonne stratégie. La préparation spécifique des Français en camp retranché, le boulimisme suisse,notamment de Federer.

    On a cru avant le masters que les Suisses et notamment Federer avaient fait le mauvais choix : à force de courir tous les lièvres le numéro 1 Suisse était blessé, ne pourrait pas se préparer sur terre voire jouer. pas de bol, les Suisses ont un maillon faible en double, leurs deux stars ne gagnant plus ensemble. Pour couronner le tout, le Mirkagate alimentait tous les débats et on annonçait les Helvètes à couteaux tirés. Pendant ce temps là, les Français multipliaient les déclarations de guerre,: vaincre ou mourir telle semblait leur devise.

    Résultat, les Suisses ont été soudés, le dos de Fed a tenu et il a joué de mieux en mieux et Stan a plus que tenu sa place.

    Les rôles se sont inversés, Tsonga blessé et déclarations contradictoires.

    Je ne jetterais cependant pas la pierre aux Français. Je pense qu’ils ont fait ce qu’ils avaient à faire. La terre pouvait sembler le meilleur choix, et, n’étant pas éligibles au masters, ils n’allaient pas jouer aux cartes en attendant. Après, hormis Monfils qui était près et à fond dans le truc, ils n’ont pas su se transcender. Les Suisses sont logiquement meilleurs qu’eux mais l’équipe de Clément n’a pas su aller les chercher. Les Suisses ont sorti leur meilleur là où les Français, hors Gaël, ont été un peu fades. On a assez lu que la coupe irait à ceux qui la voudraient le plus, finalement il semble que les Suisses la voulaient davantage malfré les peignoirs de boxe dans les vestiaires (pas sûre que les Suisses en aient eu besoin).

    • William 23 novembre 2014 at 18:23

      Pas mieux ! Amen !

    • Sylvie 23 novembre 2014 at 18:28

      malgré et prêt , argh faut se relire

    • Antoine 23 novembre 2014 at 18:34

      Le numero deux suisse est plus fort que le numéro un français…a ce compte là, il faut a minima gagner le double mais malgré l’éventail des solutions, la blessure de Jo a eu un fort impact. C’est dommage pour eux. Mais Roger et Stan ont très très bien joué le double..Du coup, ils n’ont pas eu la chance d’avoir au moins le droit de jouer un cinquième match qui aurait sans doute été acharné et indécis..Là, tous les matchs ont été à sens unique meme si Jo a gagné un set.

      Au final, 4 matchs et 4 sets seulement pour les français…Il y a une différence de niveau importante et seul Gael a pu jouer au niveau qui convenait..

      Ils ont eu une seule occasion réelle de renverser le cours de la renconttee : au 2ème st du double. C’est peu et ils n’ont pas réussi..

  28. Sylvie 23 novembre 2014 at 18:31

    Propos de Clément à Stade 2 : Jo était déçu d’être sifflé par les supporters suisses, nous on a de bons supporters qui viennent juste encourager » euh, comment dire ?

    • William 23 novembre 2014 at 18:34

      On va mettre ça sur le compte de la déception. Il ne sait plus ce qu’il dit le pauvre.

    • Antoine 23 novembre 2014 at 18:36

      Est ce que ce ne seraient pas plutot des supporters français ? Décus de ne pas le voir jouer et le sifflant comme des abrutis..

      • Sylvie 23 novembre 2014 at 18:39

        C’est l’impression que j’en ai eu aussi, après je ne sais pas s’il parle du premier jour où il ne s’est visiblement pas remis d’avoir été sifflé pour avoir contesté une marque ce qui en dit assez long quand même car c’est un fait de jeu assez banal ou d’aujourd’hui. Sur le podium, pour moi il est sifflé par des Français déçus qui lui mettent sur le dos la défaite (Gaël est d’ailleurs le plus acclamé) ce qui est effectivement crétin.

  29. William 23 novembre 2014 at 18:33

    Moi ce qui me laisse surtout un goût amer, c’est l’impression que les Français ne se sont pas concentrés sur le jeu et rien que le jeu. Les déclarations de Jo sur le public qui n’en faisait pas assez (désolé si c’est Stan qui faisait le spectacle !), Arnaud Clément qui a fait son cinéma avec l’arbitre cet aprem, la multiplication des interviews, parfois inutiles, parfois ridicules… Et aussi le sentiment qu’il y a toujours un petit couac qui va arriver. Clément qui se ridiculise en clamant que Jo n’est pas blessé, que le double Gasquet-Benneteau était prévu depuis le départ… Franchement, il pensait que ça allait faire peur à ses adversaires ? En plus personne n’y a cru une seconde, merci Gachassin quand même… Quand on a un « plan », c’est mieux de prévenir tous les intervenants, sinon voilà ce qui arrive : on perd la face. Bref, tout ceci semblait bien instable et presque – j’ose – amateur. Trop de blabla.

    Enfin, j’adore me ressasser les vieilles rengaines qui sonnaient ainsi « Federer n’a pas de mental, il tremble quand c’est tendu ». Je sais bien ici que personne n’avale ce genre de conneries, mais ça fait vraiment sourire. Quand on voit son self control la semaine dernière face à Stan et aujourd’hui face à Gasquet, ça fait sourire. Mentalement, c’est un géant…

    Encore bravo aux Suisses ! Dire qu’il avait fallu jouer le match décisif face aux Kazakhs… Déjà, c’est Stan qui avait sauvé l’équipe.

    Une belle victoire, vraiment. Je suis sûr que j’y repenserai avec émotion, comme quand j’avais appris la victoire de Federer à Wimbledon 2012 en me connectant sur un ordinateur préhistorique au Vietnam après avoir pris un bus de nuit pendant 7 heures, ou, à un niveau émotionnel bien supérieur, quand il a remporté Roland Garros le jour de mes 19 ans…

    Moi qui n’ai jamais été un grand fan de Coupe Davis, je dois bien avouer que, pour le coup, je me suis pris au jeu.

    Elmar, pense à nous en fêtant ça et c’est super que tu aies pu voir ça avec ton fils. Pace e salute !

    • William 23 novembre 2014 at 18:35

      On dirait qu’il y a beaucoup de choses qui me font sourire. J’aurais dû me relire… Hips !

    • Sylvie 23 novembre 2014 at 18:42

      Tu as abusé du champagne ? C’est un jour à sourire si on soutenait la France.

      Sinon d’accord avec tout ce que tu dis, cf ce que dis Stan que j’ai mis au dessus
      « Chacun préparait la Davis comme il l’entendait. Nous on s’est focalisés sur nous. On a parlé sur le terrain avec la raquette »

    • Antoine 23 novembre 2014 at 18:48

      Oui, il y a eu de l’amateurisme dans la com, à commecer par Gaschassin. Clément n’aurait pas du mentir non plus et simplement déclarer qu’il ne répondra à aucune question sur les éventuels pépins physiques des uns et des autres avant la finde la rencontre. C’est ce qu’on fait habituellement..

      Quel est l’abruti assez stupide pour avoir osé dire que Roger n’a pas de mental ? Ca m’a échappé..Mentalement, c’est de l’acier suisse évidement..

  30. William 23 novembre 2014 at 18:51

    Pour finir et pour défendre un peu Gasquet, le Federer qu’il a affronté n’était pas loin d’être irrésistible. Il a pris une leçon, ok, mais d’autres auraient pris la même. Et évidemment qu’il n’a pas qu’un revers. Il fait des coups rares, sent bien la balle et peut transformer des coups de remise réflexe et des coups offensifs. C’est un trait que l’on retrouve chez des joueurs qualifiés de « génies », je pense à Federer ou Nalbandian, et à un degré moindre Dimitrov. Gasquet a un truc en plus, c’est naturel. Après, il est évident que s’il a bien un truc de plus que les autres, il y a aussi des choses que les autres ont et qui lui font défaut…

    • Sylvie 23 novembre 2014 at 19:00

      Je suis entièrement d’accord. Gasquet ne fait pas un mauvais match, ses stats sont propres et il s’est battu jusqu’au bout. Après, il n’a battu Fed que deux fois dans sa carrière, pour cela il faut qu’il soit à son meilleur ou Fed au niveau du premier jour (il l’aurait certainement battu). Il n’a pas un jeu pour le gêner comme Monfils, Simon et, dans une mesure moindre, Tsonga sauf s’il est en feu. Il a eu le pire rôle à jouer, aller chercher ce point alors qu’il n’était pas prévu, que ses stats face à Fed sont faibles, et qu’il n’est pas un warrior comme Monfils ou Tsonga. Pas de bol,, il a eu du grand Federer en face ; appliqué, sérieux, avec un service bien meilleur qu’au Masters, en mission.
      Je pense qu’on n’a pas à le démolir.

    • Ivan 23 novembre 2014 at 19:11

      Et il lui sert à quoi son coup de patte? A faire 2-3 points pour épater la galerie et qu’on se lamente sur ce potentiel inexploité? Si encore c’était un joueur offensif, mais il se contente de faire du sous-Murray.

      • Ivan 23 novembre 2014 at 19:12

        Le mental en moins.

  31. William 23 novembre 2014 at 19:31

    D’après Eurosport, la conférence de presse des Suisses valait le détour ! Si quelqu’un trouve la vidéo je suis preneur.

    • William 23 novembre 2014 at 19:44

      Trouvé sur L’Equipe ! Stan un peu rougeaud, la soirée va être longue…

  32. Elmar 23 novembre 2014 at 19:33

    J’ai un peu lancé le débat Gasquet, alors je dois dire que mon but n’était pas de le casser: aujourd’hui, il a fait son match avec le niveau qui est le sien et il n’a pas à rougir. Simplement ce qui me frappe, c’est le décalage entre ce que je peux lire sur lui (et je ne parle pas du champion que la France attend) et ce que je vois comme joueur sur le court. Dans le top 30, je pense qu’il a une des services les plus faibles. Et comme dit par d’autres, avec ses automatismes à 3 m de la ligne, ça lui permet qq coups d’éclat avec un ou deux winners improbables ou des coups de patte en défense pas dégueulasses, mais ça lui permet pas de prendre le jeu à son compte et, typiquement aujourd’hui, à aucun moment on a pensé qu’il avait la moindre chance de l’emporter parce qu’il subissait les événements.

    • Ivan 23 novembre 2014 at 19:51

      Personne n’a envie de le casser je pense, et je le préfère d’ailleurs de loin à Tsonga. Mais ce que tu écris sur ce décalage est tellement évident que ce lyrisme romantique à propos du bébé-phoque, confine parfois a l’aveuglement.
      Gasquet et son petit revers a une main est victime du syndrome « Sauvez Willy », il épate la galerie dans sa piscine aménagée, joue les vedettes a Hollywood, mais il reste un animal apprivoisé. A partir du moment où il se trouve lâché en liberté, la loi de l’océan est implacable. Fini les bonds prodigieux, ce n’est plus ce qui permet de ramener du poisson. Il n’est qu’un orque parmi d’autres qui ne connait rien à ce nouvel environnement. Il mourra d’une pneumonie sans n’avoir jamais réussi à s’adapter.

      • Sebastien 23 novembre 2014 at 20:31

        Gasquet n’est pas un orque, c’est un joli dauphin avec un côté chaton trop gentil, dont le revers est l’équivalent d’un vol plané de dauphin avec salto arrière. Je ne l’ai jamais vu méchant sur un court. En conférence de presse, quand il a perdu, l’adversaire est toujours prodigieux

      • William 23 novembre 2014 at 20:43

        UnE orque, ou un épaulard, comme vous voulez. Un orque, c’est dans la fantasy.

        • Sebastien 23 novembre 2014 at 20:58

          Puisque je te dis que je le vois plutôt comme une gentille otarie !

    • MarieJo 23 novembre 2014 at 19:54

      il lui reste l’étiquette de futur grand… mais aujourd’hui personne ne s’attend à ce que Gasquet gagner un GC… Jo ou Gaël ont bien plus d’options que lui, et je dirait même que Gaël à plus de chance que tous les autres français réunis.

  33. Elmar 23 novembre 2014 at 19:49

    Incroyable n’empêche, ce renversement de tendance. Vendredi soir, je n’en menais pas large… et 6 sets plus tard de Federer plus tard, la coupe est Suisse. Le niveau du double était inattendu. Et ce qui a rendu ça possible, c’est le niveau de Stan, qui a su se remettre à l’endroit après des mois d’errance. En 2014, la loutre a fait péter toutes les barrières et est devenu un champion, capable de sortir son meilleures dans les grandes occasions, en finale de GC ou de CD ou dans le tournoi des Maîtres. Ca veut dire beaucoup!

    • Antoine 23 novembre 2014 at 21:59

      Stanimal était bien de retour ce week end…mais en fait déjà au Masters, en particulier en demie..Il peut gagner d’autres GC meme s’il demeure nerveux dans les moments chauds…A Melbourne, il sera là pour défendre son titre et il ne se vautrera pas à Roland comme l’année dernière. Il peut gagner Roland je pense..

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis