Un dimanche chez Madame Lenglen

By  | 4 juin 2015 | Filed under: Bord de court
Tout. Va. Bien

Tout. Va. Bien

Attention le récit qui va suivre est purement subjectif, le narrateur ne goûte que peu au bonheur du chauvinisme et il va être servi le pauvre. Première visite à Roland-Garros donc. Les conditions étaient mauvaises : du froid, de la pluie, du vent, des matchs reportés puis annulés. Je ne verrai pas le joueur de ma vie pourtant à quelques mètres de moi. Pourtant, cette journée sur le court Suzanne-Lenglen fut un vrai bonheur que je vais tenter de partager.

La première chose à craindre et qu’on ne maîtrise pas quand on décide de prendre des places pour Roland-Garros, c’est la météo. Rassuré par des prévisions optimistes plusieurs jours avant la date, je fus bien dépourvu quand la pluie est venue. Arrivé un peu en retard, les matchs étaient déjà interrompus. 15 à 20 minutes selon les courts avaient été jouées.

A ce moment, c’est un peu la galère. Tous les espaces abrités, les boutiques, les stands, les escaliers des stades sont occupés et noirs de monde. Comme c’était déjà trop simple d’aller à Roland-Garros, j’ai embarqué avec moi mes deux enfants ainsi que deux membres de ma famille pour faire nounou. Je pense que faire nounou sur le court n°1 devant les frères Bryan ou encore la paire Pospisil/Sock… il y a pire !

D’ailleurs ces jeunes gens ne doivent pas taper assez fort, car mes petits se sont endormis tranquillement en plein match (ils ont encore l’âge de faire la sieste).

J’ai pu découvrir ce court n°1 dont tout le monde dit le plus grand bien. En effet, il est assez joli et surtout, on voit parfaitement bien le terrain de partout. Les joueurs sont tout proches. Rien que pour voir Martina Hingis de près, j’avais réussi ma journée et réalisé un rêve d’adolescent.

CGU-m1KWoAAymcW.jpg large

Non ce n’est pas une station de métro mais les pauvres gens, à l’abri de la pluie

A la limite qu’il pleuve un peu, ce n’est pas grave. Ce qui était très embêtant, c’est que tous les 30 minutes, les matchs étaient reportés de … 30 minutes. Les bulletins météos accessibles via téléphones prévoyaient de l’eau pour le reste de la journée à 80% de chance. Les commentaires sur 15-love étaient alarmants. On évoquait même les conditions de remboursement pour passer le temps. L’horreur…

A ce sujet, si moins d’une heure est jouée sur le court principal du billet (Lenglen en l’occurrence), le montant de celui-ci est remboursé à 100%. Entre une et deux heure : remboursement à 50%. Heureusement, voire même miraculeusement, la pluie s’est arrêtée un peu avant 14h et les matchs ont pu avoir lieu tout le reste de la journée.

Au programme :

  • Ana Ivanovic - Ekaterina Makarova
  • Kei Nishikori - Teymuraz Gabashvili
  • Stan Wawrinka – Gilles Simon
  • Maria Sharapova – Lucie Šafářová

Le dernier match n’aura pas le lieu et sera reporté au lendemain matin. Je n’ai donc pas vu voir la belle Maria ni subir ses agressions acoustiques. Sur le Chatrier, le dernier match programmé a aussi été annulé. Ils ne sont même pas allés au bout d’une certaine opposition entre Monfils et Federer. Les casquettes RF étaient de sortie ! Évidemment avec des toits un peu partout comme dans les autres tournois du Grand helem, nous aurions eu moins de soucis.

Ivanovic – Makarova

DSC08585

Ça cogne chez les femmes !

Je découvre pour ce match le court Suzanne-Lenglen. Nous ne sommes pas trop mal placés, nous voyons bien le jeu, les joueurs (joueuses). Il nous est même possible de distinguer les traces des balles.

Je dois avouer que le tennis féminin ne me passionne pas et que je ne connais finalement que peu de joueuses. Makarova m’est inconnue, il faut dire tous les noms des nombreuses joueuses russes sont assez proches. Tête de série numéro 9 pourtant, la honte.

Ce match a été une très bonne surprise. Le niveau était très bon, les deux joueuses servaient bien. Peu de break, contrairement aux caricatures qu’offrent habituellement la WTA. La Russe profite de son avantage d’être gauchère pour éviter le coup droit d’Ivanovic. Car c’est incontestablement son coup fort. Lorsqu’elle arrive à être bien placée, elle fait la différence de ce côté. C’est ainsi qu’elle est allé chercher les deux derniers points du premier set sur le service de Makarova.

Le stade était acquis à la cause d’Ana, et pas uniquement pour son tennis. Du monde l’a encouragé, certains lui ont dit qu’elle était la plus belle, un jeune lui a crié son amour entre deux points. Comme quoi, son physique lui au moins cet avantage (celui du public). Ivanonic est une belle joueuse de tennis, son coup droit est élégant et efficace, tout comme son slice de revers. De plus, elle sert très bien.

Un petit relâchement, en début de seconde manche, lui coute le break et par la suite le set, mais elle domine totalement la dernière manche. 7-5, 3-6, 6-1. Ce fut très plaisant. La vitesse de jeu étant moins élevée que chez les hommes, nous avons pu apprécier la justesse technique de joueuses professionnelles.

Nishikori – Gabashvili

k2

L’arme mortelle du Kei

C’est maintenant au tour des hommes. Là, je suis en terrain bien connu. Cependant je me rend compte qu’en vrai Teymurach fait sacrément balèze, surtout à côté du Japonais. Il parait grand et costaud. Il sort de 3 excellents matchs sur ce tournoi avant de se présenter à son adversaire du jour.

Rapidement je comprends pourquoi. Il fait peu de fautes et impose un jeu aussi puissant que précis. Ses montées au filet sont aussi efficaces que propres.Les échanges sont agréables et les deux joueurs sont dans le match.

Je découvre de mes yeux les deux merveilles qui font de Nishikori un aussi bon joueur : son revers et son retour.

Dans un match finalement à sens unique, même si Kei a eu un passage à vide au moment de conclure la seconde manche en perdant un  de ses deux breaks d’avance, le numéro 5 a brillé dans les domaines ou il excelle habituellement.

kei

Un retour de service classique sur une seconde balle

Gabasvhili est un bon joueur, en forme, mais l’autre joue un niveau au-dessus, à un rythme au-dessus. Il a une capacité assez bluffante à prendre la balle très tôt en revers. Ensuite il est capable d’aligner long de ligne ou très court croisé. Je perçois en direct parfaitement la manière qu’il a de recouvrir la balle quand elle monte pour trouver des angles très ouverts. Par contre, c’était assez désastreux au filet pour lui.

Plus le match avançait, plus Kei retournait bien. C’était super à voir, malgré le manque de bagarre : le Japonais avait de la marge sur ce match.

En fin de journée, j’étais persuadé qu’il se débarrasserait très facile de Tsonga rien qu’avec ces deux forces dans son jeu.

Pas de grosse ambiance sur le court, seulement quelques encouragements pour ‘Kei !’ On entendait plutôt les ovations émises depuis le court central.

Profitant de l’entre-deux matchs , je suis retourné sur le court numéro 1 pour voir ma petite famille. L’ensemble du site de Roland-Garros était à l’arrêt, suspendu au match de Tson-Tson. Surtout pendant le tie-break du 3ème set. Tout ce beau monde la tête levée vers les magnifiques écrans géants, moi espérant que Berdych arrête de faire de la merde pour le bien de mon RYSC… tout en me faufilant dans la foule.

Les images m’intéressaient peu, et j’étais bien le seul…

Simon – Wawrinka

sw

Stanimal dans ses oeuvres !

Attention, buffle en approche !

J’ai raté le tout début du match, et les huées envers Stan à l’échauffement. Je suis même étonné car pendant le match les nombreux beaux points du Suisse ont été applaudis. Bien sûr le stade supportait Gilles, un spectateur a d’ailleurs sorti un cinglant : « Tu vas l’avoir, Gilou, il est en pyjama ! » ou encore « T’es le meilleur Gilouuuu !! »

L’ambiance est surtout montée d’un coup quand Tsonga a remporté son match sur l’autre court. A ce moment, tout le stade (sauf moi) a exulté alors nous étions entre deux points sur le Lenglen, une Ola est partie et Simon a débreaké. Malgré ça, il était évident que Wawrinka ne ferait pas de détails tant il repoussait Simon avec ses lourdes frappes.

Stan dégage une puissance incroyable. Il joue très fort des deux côtés et se lâche complètement au service. D’ailleurs ces derniers sont rarement dans le carré lorsque le radar affiche dans les 220 km/h ! J’ai été cependant très surpris des commentaires captés dans les gradin du style : ‘Il manque de puissance Gilou, il faut qu’il tape plus fort’ ou ‘ça sent mauvais de perdre 6-1 pour Simon’ … On sentait les connaisseurs du phasme.

Stan pratique un jeu agressif mais avec peu de marge de sécurité. Ce qui, je pensais, lui poserait des soucis contre des adversaires plus costauds. Quelle clairvoyance de ma part, puisqu’il a dominé largement Roger deux jours plus tard.

Voir le tennis de très haut niveau pour de ‘vrai’ m’a fait un bien fou, j’étais bien plus dans le match que devant mon écran. Je n’étais pas distrait à chaque temps mort, je ne faisais pas plusieurs choses en même temps. La journée est passée à une vitesse folle !

Pas de gros combat, mais du beau tennis et un site de Roland-Garros assez hors du temps.

Vivement que je revienne.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags:

573 Responses to Un dimanche chez Madame Lenglen

  1. Marc 5 juin 2015 at 20:16

    Murray peut se les mordre ! Il redonne le break a Djoko

  2. Patricia 5 juin 2015 at 20:17

    Et c’est fait , débreak sur une faute de Murray malgré une très bonne 1è qui ne fait aucun effet à Djoko.

  3. Noel 5 juin 2015 at 20:17

    Quel roublard ce Murray, il rend le break rien que pour faire la durer la partie car il voit l’épuisement de Djokovic.
    Genious.

  4. Marc 5 juin 2015 at 20:18

    Djokovic a un regard hallucine , on dirait qu’il vient de se snifer un coup de cocaïne au vestiaire…

  5. Patricia 5 juin 2015 at 20:18

    n’empêche qu’il est à 2/2 en BB, Murray, contre 4/14 à Jean Marc !

  6. Patricia 5 juin 2015 at 20:20

    haha, malgré les supers services de Djoko, Murray revient à 40 A et ne foire pas son smash (encore heureux).
    Il est Djokovicien en longueur de balle.

  7. Patricia 5 juin 2015 at 20:22

    Enorme rallye de troll, Murray au bout de 26 frappes, retour à égalité.

  8. Patricia 5 juin 2015 at 20:23

    Il a mis que des bonnes premières dans ce jeu, et pourtant il a eu chaud.

  9. Patricia 5 juin 2015 at 20:26

    Génial cet échange ! Mais c’est Djoko qui l’emporte cette fois !

  10. William 5 juin 2015 at 20:27

    Je confirme, à voir ses yeux on croirait que Novak vient de se faire un rail…

  11. Patricia 5 juin 2015 at 20:27

    Mais dès qu’il rate un truc, quelle tête à claque !

  12. Patricia 5 juin 2015 at 20:28

    Ah, frustré, là, Murray ! 2 BB pour Djoko, et le public ovationne Murray.

    • William 5 juin 2015 at 20:29

      Sauvées !

  13. Patricia 5 juin 2015 at 20:29

    Haha, ace ! Et d’une !

    En fait, ses 2è balles sont très bonnes depuis le 3è. Et de deux !

  14. Noel 5 juin 2015 at 20:30

    Il y a quand même un problème avec la programmation, car il ne fallait pas être devin pour anticiper deux matchs très longs…

  15. William 5 juin 2015 at 20:32

    Ce qu’il encaisse là, Murray…

  16. Marc 5 juin 2015 at 20:32

    C’est fort Murray ! Il m’impressionne !

  17. Patricia 5 juin 2015 at 20:33

    Allez, une balle de jeu, et on plie les gaules pour aujourd’hui ?

    ah, dommage. 40 A bis.

    Un ace ?
    Non, une énorme 1è, et avantage.

    Gros échange, Djoko rate son amortie d’un poil, 3 partout.

  18. Patricia 5 juin 2015 at 20:34

    Bon ben ça c’est du suspense, les amis.

    Stanimal se frise les moustaches.

    On dit tous merci à Murray, qui aura su proposer un challenge au terrific Novak avec un niveau de jeu assez similaire depuis un moment.

  19. Antoine 5 juin 2015 at 20:41

    Incroyable ! Ils arrêtent alors qu’il ne pleut pas et qu’on peut encore jouer. Suis parti à 3-3 au troisième set et vois que Murray avait enfin réussi à lui causer des soucis..

    Demain, le Djoker risque d’être remonté et dispos et de régler le truc en quelques jeux alors que là, Murray avait peut être sa chance..

    • Patricia 5 juin 2015 at 20:44

      En fait il y a un avis d’orage torrentiel et ils ont peur pour l’évacuation.
      quoi qu’il en soit, même en remportant ce set le 5è était pour demain. Si Djoko conclut au 4è, c’est quand même justice par rapport à sa finale. Sinon, ben tant pis pour celui se sera fait embarquer.

      • Antoine 5 juin 2015 at 20:45

        Ils ont peur pour l’évacuation ? C’est une blague ?

        • Patricia 5 juin 2015 at 20:46

          C’est ce que j’ai entendu…

  20. MacArthur 5 juin 2015 at 20:44

    Ç’aurait été bien d’arrêter sur le break qu’il avait, Andy… Là Novak va servir en premier au retour. Je ne suis pas optimiste. Ça pourrait faire 15 minutes de jeu maxi. Encore plus frustrant!

    • Patricia 5 juin 2015 at 20:45

      T’as vu sa longueur de balle, sa qualité en coup droit, sa mentalité de morback et son agressivité sur la 2è partie du match ? Ca fait quand même plèz’ !

      • MacArthur 5 juin 2015 at 20:47

        Oui, définitivement. Mais ce break perdu m’énerve un peu.

    • Antoine 5 juin 2015 at 20:45

      Absolument…

  21. Alexis 5 juin 2015 at 20:48

    Mon poulain me fait plaisir, encore faudrait-il qu’il gagne…

  22. Remy 5 juin 2015 at 20:48

    Quel match de dingue !!
    Quel renversement de Murray !!

    Mais sérieusement ne pas finir le match ce soir… Quel scandale

  23. William 5 juin 2015 at 21:12

    Il m’a fait rêver, Murray !

    Je ne surprendrai personne ici en répétant que je l’adore. Ils reprendront demain à 13h, il y aura des choses à dire une fois le match fini. Murray me foutrait un peu plus en l’air mon RYSC, mais qu’est ce que je kifferais !

  24. Evans 5 juin 2015 at 21:18

    Qu’est ce qu’il faisait tout ce temps dans les vestiaires, le serbe? Cela commence à être gros là. Est-il autorisé au dopage par les instances?

  25. Antoine 5 juin 2015 at 21:20

    Ils pouvaient parfaitement terminer le match ce soir…

    • Patricia 5 juin 2015 at 21:24

      En cas de 5è set, impossible même sans orages. Ils ont arrêté à 3-3 vers 20.30. Et l’orage est tombé 3 mn après l’arrêt du match.
      Evidemment sans le MTO bidon de Djoko, possible de finir le 4è.

  26. Elmar 5 juin 2015 at 22:20

    Bon, Stan a joué à se faire peur dans sa demi, parce que sur la première heure de jeu, il a une telle marge qu’un set et un break est vraiment un minimum. Ensuite, il a fait un jeu catastrophique, et le match a tourné alors que Jo n’était pas vraiment bon.
    Au final néanmoins, il peut être satisfait de s’en tirer, parce qu’il chaparde le 3ème set contre le cours du jeu. Son niveau au service était pathétique et ça se ressentait sur l’ensemble de ses coups. Avec aucun point gratuit, il s’est tendu petit à petit et ne parvenait plus à développer son jeu. Et comme par miracle, il a su se pousser et retrouver son allant dans le TB. A partir de là, le match était quasi bouclé, même si Jo a réussi à faire durer le plaisir le plus longtemps possible.
    Presque 4h de jeu par un tel cagnard, ça va laisser des séquelles physiques. Heureusement, il a eu un début de tournoi assez tranquille et il peut consacrer sa journée entière demain au repos, ce que ne pourra pas faire l’autre finaliste.

    Je n’ai rien vu de l’autre demi-finale, à part le tout début. C’est vraiment dommage que Murray n’ait pas trouvé le moyen de gagner l’un des deux premiers sets, comme il le fait presque toujours contre Djoko. Il craque souvent ensuite physiquement, mais là avec la coupure, il aurait pu revenir dans de bonnes dispositions. Ce qui est cool néanmoins, c’est quand gagnant ce 3ème set, il se donne la possibilité de revenir demain pour un match où il ne devrait pas être trop entamé physiquement et où la possibilité de victoire est réelle. Faire un set et demi à très bon niveau contre Djoko, ça Murray sait faire. C’est plutôt sur la durée qu’il a du mal à tenir le choc. Après, c’est clair que le match peut se terminer en 10 minutes également.
    Je me réjouis de voir comment il va entrer sur le court demain, et quel plan de match il va choisir. Pas sûr du tout qu’ils rentrent l’un et l’autre dans la même filière qu’aujourd’hui. Il s’agira de surprendre l’autre, de démarrer pied au plancher. A 3-3, les 2-3 premiers jeux seront primordiaux!
    Avant le match, je donnais entre 20 et 25% de chance à Murray de gagner. Aujourd’hui, et malgré le score déficitaire, je trouve que sa cote grimpe à 1/3 environ.

    • Elmar 5 juin 2015 at 22:24

      D’ailleurs, j’arrive pas à trouver de cote actualisée pour cette demi. Antoine, t’as des info?

      • Antoine 6 juin 2015 at 10:42

        Les cotes sont extrêmement variables:

        DJOKO est entre 1,04 et 1,16
        MURRAY est entre 4,3 et 7

        Si on fait une moyenne des cotes (1,1 et 5,9) cela donne une probabilité de victoire d’un peu plus de 85% à Djoko…

        Remarque en passant : si le match s’était prolongé dans des conditions normales, la probabilité de victoirede Djoko etait inférieure à 85% au moment ou le match s’est ibterrompu.

        Djoko est donc le bénéficiaire de l’intteruption du match…

        Quel est la probabilité réelle de victoire d’Andy ? A mon sens,elle est d’environ 25% et non de 15%.

        C’est simple.Je pars du principe qu’ils sont pratiquement au même niveau, surtout sur une distance courte, un set en demie au plus.

        Andy a donc une chance sur deux de gagner le 4ème set et une chance sur deux de gagner le 5ème. Au total, cela fait une chance sur 4, ou un peu moins si l’on considère que Djoko est légèrement au dessus, disons une chance sur 5.

        Une cote de 7 pour Andy est donc attractive..Je prends..

  27. Elmar 5 juin 2015 at 22:42

    Magnifique mise au point de Bennet’ sur le public de Roland sifflant Stan.

    • William 5 juin 2015 at 22:45

      Oui j’ai lu ça sur Twitter. Bravo à Bennet d’avoir osé dire ça.

    • Coach Kevinovitch 5 juin 2015 at 23:57

      C’est ce qu’on vous disait hier à propos de Nadal quand d’aucuns nous chantaient des refrains sur l’émotion suscitée.

      Dans un pays qui a la culture du sport, il y a une reconnaissance de la performance produite qui fait qu’on applaudit un champion même quand il a battu l’enfant chéri, même quand il gagne trop en avalant le suspense au petit-déjeuner.

      Wawrinka se serait fait applaudir ailleurs parce qu’on aurait reconnu sa performance d’aujourd’hui même contre le dernier des locaux encore présent. Le public français du Chatrier n’a pas de culture française donc il est incapable d’applaudir (chaleureusement) ce qui ne sont pas ses chouchous et il est impitoyable avec ceux qui battent ses chouchous.

      Ailleurs, ce n’est pas comme ça, je me souviens d’un Pieter Van Den Hoogeband applaudit par le public australien aux JO de Sydney alors qu’il a passé son temps la-bàs à vaincre les idoles australiennes que sont Ian Thorpe et Michael Klim.

      • Nathan 6 juin 2015 at 09:30

        Le public français n’est pas toujours impeccable mais il n’est pas forcément pire qu’ailleurs. Il a beaucoup soutenu et applaudi un certain Roger Federer à Bercy et à Roland, champion qui présentait le double inconvénient de ne pas être français et à une époque « d’avaler le suspense au petit-déjeuner ». Et si on a la possibilité d’aller à Madrid quand Rafa joue et même à l’O2 quand Andy y est, et je ne parle pas de Rome, on pourra s’apercevoir que bon… on peut toujours se désoler quand on se regarde mais quand on se compare, on se rassure un peu.

      • Coach Kevinovitch 6 juin 2015 at 10:07

        Pour le public du Chatrier, celui qui avalait le suspense au petit déjeuner s’appelait (pleurs dû au temps employé :mrgreen: ) Rafael Nadal.

        De plus, Roger a toujours été français pour une partie du tennis français et pour le public du Chatrier pour deux raisons. La première est que comme tout français, il parle le français. La seconde raison est que Federer représente le joueur idéal selon les canons du tennis français (revers à une main, jeu offensif et chatoyant, « talent ») voire même du champion français tel qu’il devrait l’être.

        A Rome et Madrid voire à l’O2, l’ambiance est partisane et soutient fortement les locaux mais d’une pour les deux derniers exemples, c’est différent quand le local en question est une superstar en niveau et de deux, demandons à Jean-François Caujolle ce qu’il préfère entre cela et le Chatrier.

        • Nathan 6 juin 2015 at 11:56

          Je sais bien que nos joueurs français sont plus suisses que français mais Federer est bien suisse, je te le confirme.

          Je ne sais, j’ai souvenir d’un match de Federer et de Wawrinka contre des joueurs franco-suisses ou le public fut très correct malgré des appels du pied de l’encadrement qui incitait le public à des comportements que certains qualifieront de chauvins et d’autres de patriotes.

          Mais ne t’inquiète pas, Coach, Rafa sera bientôt supporté par le public français si j’en crois ton raisonnement :)

        • Patricia 6 juin 2015 at 12:35

          Y a un petit problème logique dans ta démo avec Roger : le point de départ de la discut’, c’est pas les sifflets à Stan, qui est un peu plus francophone que lui ? ;)

          Deuxième remarque : l’exception Federer n’est pas française, il bénéficie d’un traitement spécial auprès de tous les pays du monde, parce que c’est une icône. Et le coup de la langue, ça marche pas pour tout le monde : le polyglotte Djoko et sa lèche universelle en sait quelque chose.

          Les sifflets d’une partie (minoritaire et stupide) du public français, et surtout les applaudissements (déjà plus suivis) sur des doubles fautes ou des 1è balles fautes sont un phénomène détestable que j’ai observé chez quasi tous les publics au monde, sauf les exemplaires Australiens que tu cites.

          Un truc bien marqué en France c’est aussi le lynchage de celui qui est pris en grippe pour son comportement, y compris s’il est Français ; mais j’ai cru comprendre que Djoko y avait eu droit à l’USO, notamment.

          Pour moi, une spécificité très marquée du public français, c’est qu’il peut s’enflammer pour un nobody qui fait preuve de « panache », ou pour un local en verve, mais qu’ils sont mauvais supporters du local qui ne joue pas bien, qui a une mauvaise passe. Autant les Belges, les Aussies, les Hispaniques, même les Américains en Amérique vont encourager quand ça va mal, autant le public Français te laisse choir comme une chaussette puante si tu n’envoies pas « du rêve ».

          Quant au public VIP amorphe, celui du Lenglen (qui a aussi bien applaudi Stan) est déjà différent, on ne peut parler d’un public « français »… plutôt d’un public de classe.

          • Antoine 6 juin 2015 at 12:58

            A Wimbledon, on n’applaudit pas les doubles non plus…

      • Noel 6 juin 2015 at 12:33

        J’adore comment tu passes insensiblement de « des connards ont sifflé sur le chartrier » à « la France n’a pas de culture sportive »… Le problème dont on parlait avant-hier avec Nadal (qui n’a pas été sifflé), lui pâtit de l’indifférence d’une partie du public, non de son hostilité!

        A ton avis, quand le public australien applaudissait VDB, c’était juste par reconnaissance de la performance ou aussi parce que le duel avec Thorpe venait d’offrir un grand moment de sport, et l’émotion qui va avec? Je doute qu’on puisse vraiment séparer les deux.

        Quand Rafa débarquera en challenger aux dents longues l’an prochain, il sera acclamé par le Chartrier.

  28. Marc 5 juin 2015 at 22:50

    C’est quand même la 1ère fois que j’ai supporté Murray, je n’ai vu que le 4ème set, mais je l’ai trouvé vraiment fringuant et courageux.
    Djoko n’est sympa que quand il gagne, des qu’il est challenge un peu, il recommence ses simagrées.
    Il partage un point commun avec Nadal : des que l’adversaire gagne un point où les bouscule, ils prennent un air scandalisé, comme si l’adversaire ne pouvait pas lui aussi marquer des points, et comme si c’était eux qui avaient raté et non leur adversaire qui les avait balades.

    Combien de temps a pris Djoko pour son arrêt ?

    Sinon pas vu le match de Tsonga, dur quand même de rater autant de balles de breaks. Suis content quand même pour Stan. s’il y en a un que je souhaite voir gagner dimanche, c’est bien lui.

  29. David 6 juin 2015 at 07:14

    Que j’aimerais une victoire de l’écossais… Une finale Murray/Wawrinka aurait de la gueule quand même !

    • Geo 6 juin 2015 at 12:19

      Autant qu’un Pouille & Michon.

  30. Jérôme 6 juin 2015 at 10:39

    Quel que soit le vainqueur de cette 2ème demi-finale, j’espère bien que Wawrinka va l’éparpiller façon puzzle.

    Djoko-Murray, j’ai regardé un quart d’heure de highlights qui sont supposés etre les meilleurs échanges. Eh bien c’est déjà chiant.

    Il faut ce qu’il faut pour Wimbledon : je souhaite donc que Djoko et Murray fassent une déprime à l’issue de ce Roland Garros. :mrgreen:

    • David 6 juin 2015 at 10:59

      Je ne pense pas que Murray attache une grande importance a Roland par rapport a Wimbledon… Il prendra tout ce qui vient mais son objectif de la saison est Wimbledon. Djoko par contre, s’il venait a perdre, risquerait de marquer le coup.

      • Jérôme 6 juin 2015 at 12:13

        Ça dépend. Si Murray se prend 3 sets secs en finale. Ça va quand même lui faire bien mal au cul, en plus de l’orgueil blessé.

    • Antoine 6 juin 2015 at 13:02

      Je confirme, c’était extrêmement chiant jusqu’au milieu du troisième, bref sur ce que j’ai vu. Après c’était beaucoup mieux grâce à Andy.

      Leur jeu assez similaire y est pour une part, le caractère robotique du Djoker pour beaucoup.

      J’espère soit que Murray va gagner, ce qui est peu probable, soit que Stan va gagner ce qui l’est davantage.

      • Jérôme 6 juin 2015 at 13:07

        Ne cas de finale Djoko-Wawa, je dirais que c’est 60-40 en faveur du Djoker.

        Et en cas de finale Murray-Wawa, 60% en faveur de Wawa.

  31. MacArthur 6 juin 2015 at 13:21

    Il est quand même intraitable sur ses mises en jeu, le Djokovic.

    • Antoine 6 juin 2015 at 13:31

      On vient de le voir…

      • MacArthur 6 juin 2015 at 13:34

        Pour mon plus grand plaisir !

  32. Jérôme 6 juin 2015 at 13:30

    Yeeeeessss ! PZ fait le break !

  33. Antoine 6 juin 2015 at 13:31

    Break Andy ..Super..

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis