Roland 2015 : une magnifique édition

By  | 11 juin 2015 | Filed under: Actualité

téléchargementHaase bat Verdasco, Haas passe Kukushkin, Kohlschreiber et Muller retrouvent des couleurs (vertes) : cette fois c’est sûr, la saison sur gazon est bien entamée. Je vous propose, avant qu’on y succombe totalement, un petit bilan pour clore définitivement cette saison sur terre qui se sera ponctuée de la meilleure des façons possibles : par la victoire d’un joueur relativement « nouveau » chez les Grands et au tennis unanimement salué.

Ce bilan, personnel, de la quinzaine de Roland Garros n’a pas pour objectif de revenir sur la superbe performance de Stanislas Wawrinka, évidente méga star de ces 15 derniers jours, on a assez glosé dessus. Federer, Djokovic ou encore Murray ne m’intéressent pas plus. Je vais vous parler de quelques-uns de mes coups de cœurs, des joueurs dont a moins parlé mais qui pourtant ont marqué la quinzaine et des matchs qui m’ont fait crié, rire, surpris, bluffé.

Les Austro-Gréco-terriens

Sacré Roland-Garros pour la diaspora grecque australienne ! Jeunes, insolents, puissants, wesh, et dotés d’un physique adapté au tennis 3.0, ils ont à cœur de prouver que l’Australie est encore une grande terre de tennis : 4K (copyright Patricia) et le vigoureux Kyrgios ont marqué la magnifique terre ocre des courts situés Porte d’Auteuil. On n’attendait de toute façon pas spécialement Tomic sur cette quinzaine, même si celui-ci semblait retrouver quelques couleurs ces derniers mois. Entre les blessures, l’inconstance qui le caractérise ainsi qu’une surface qu’il n’affectionne pas, c’est bien vers ses conscrits qu’on espérait apercevoir quelques lueurs d’espoirs.

« The Kokk » n’a pas fait de perfs incroyables : il bat un qualifié d’entrée puis se débarrasse de Tomic dans un duel de compatriotes très serré mais son fighting spirit et le score tout à fait honorable qu’il concéda dans sa défaite contre Djokovic (3 fois 6-4) laissent, à 19 ans, entrevoir un bel avenir pour ce joueur.

images
Pour Kyrgios c’est parallèlement un parcours peu impressionnant sur le papier : il sort Istomin d’entrée en 3 sets, n’a pas à jouer Edmund car ce dernier est forfait et enchaine donc directement son 3ème tour contre Murray. Plusieurs d’entre vous ont vu le match et malgré le score sans appel, Kyrgios m’a assez impressionné par séquence. Son jeu est trop décousu pour l’instant et il « tente » un peu trop en général mais sa frappe est pure, sa puissance phénoménale, et son tableau de chasse à seulement 20 ans parle pour lui : il a un fighting spirit digne de Tsonga qui lui permet de tout tenter. Il ira loin voire très loin une fois sa stabilité de jeune fou trouvée, en espérant que son physique tienne le coup. Attention toutefois aux mauvaises influences : il parait qu’il est un des meilleurs potes de Monfils sur le circuit…

Et si c’était eux, les dignes successeurs d’Hewitt ?

Les cogneurs

images (1)Le cogneur du vieux continent : Chardy. Ah on l’aime bien notre pirate national, il a pas l’air très malin mais son tennis est toujours aussi drôle quand il est en place et le Djé prouve qu’il affectionne toujours autant la terre battue. Lassé de faire parler de lui à Quito, Sao Paulo ou encore Casablanca, Chardy s’est rappelé aux bons souvenirs de son Roland 2008 et a impressionné. Une stabilité en revers montrée à défaut de variété, un service de Berserk, des décalages coup droits qui nous rappellent les grandes heures de Carlos Moya et bam 15-0 ! Éliminer Berrer, Isner, Goffin et challenger Murray en lui chipant même un set, c’est vraiment excellent. J’ai adoré son tournoi même si c’est Goffin que j’espérais voir arriver jusque-là.

Le cogneur de l’Est : Gabashvili. Quand Gabash taper, Gabash faire mal ! Dans la digne lignée des Rosol, Chardy et autres Gilles Muller, le tout avec un mental très instable, leurs adversaires prient en général pour qu’ils soient comme 80% de leur saison : dans une forme médiocre ou moyenne, auquel cas c’est les bâches qui affinent leur jeu de contre… Lopez, Monaco puis Rosol, 3 perfs qu’on n’attendait franchement pas de ce chien fou - désormais plus redouté en Challenger qu’en Grand chelem - même si ceux qui suivent bien le circuit savent qu’il est capable d’un gros coup quand il maîtrise ses nerfs. Beau tournoi et classement de nouveau très honorable pour le désormais numéro 1 Russe : 58e. Youzhny est en effet redescendu à la 71ème place, classement qui lui correspond nettement mieux que celui d’improbable Top 20 qu’il avait encore il y a peu.

Le cogneur yankee : Sock. Énorme coup droit, énorme lift, très bon mental, un petit jeu pas mauvais, il y a du Verdasco chez Sock ! Bon avec un cerveau et un bien moins bon revers.Jack-Sock_2796638 Car son revers c’est vraiment pas ça mais il progressera… Vu l’état du tennis américain, ses performances ont quand même du être très suivies outre-Atlantique. Sa bonne tête, son histoire émouvante (son frère est atteint d’une rare et grave maladie et il lui a dédié ses victoires) ainsi que son parcours inattendu en font la belle histoire de la quinzaine. Son match contre Nadal était un des plus plaisants que j’ai pu voir durant ce tournoi. Well done Jack, j’espère qu’on te reverra !

Increvables qualifiés

Un Français et surtout un Italien méritent d’entrer dans cette catégorie !

Stéphane Robert pour commencer. Le Français, assez fantasque dans son genre et déjà âgé de 35 ans, était classé 558e avant le tournoi, un affreux classement du à une grave blessure à la cuisse gauche. Après une qualification héroïque et un premier tour finalement perdu dans le grand tableau, il gagne une centaine de places… De retour de grosse blessure et venu à Roland sans aucune pression, il se débarrasse de la TS9, 107ème, Alejandro Gonzalez, puis de Lamasine et Ghem, tout 3 bien plus jeunes et mieux classés que lui. C’est un peu le Monfils des qualifs celui-là, le mec marrant dont on attend toujours, peu importe sa forme et son classement qu’il fasse un coup ! Robert n’en est pas à son premier retour d’entre les morts puisqu’on l’avait déjà déclaré perdu pour le tennis lorsqu’en 2007 une hépatite A l’avait arrêté en plein élan.

stephane-r-578453
Arnaboldi revient lui aussi de loin… Inconnu italien, 27 ans et plus ou moins top 200, il a ramé, ramé pour se qualifier mais a finalement réalisé un tournoi plus qu’admirable et surprenant ! Passé à deux doigts de la défaite contre PH Herbert au 2ème tour des qualifs (27-25 au set décisif) et battant au passage le record du match le plus long en qualif (4h26), il réalise deux autres petites perfs pour se qualifier totalement. Dans le grand tableau, rebelote ! Alors qu’il était probablement un des qualifiés les moins craints, il bat Duckworth l’Australien dans un match de nouveau épique, le score 4-6 6-7(5) 7-6(4) 7-6(2) 6-0. Pas de chances pour le 2ème tour : il se tape Cilic, tient un set au tie break avant de sombrer 2 fois 6-1. Sacrée épopée tout de même pour ce joueur. L’Italien est sur une bonne dynamique puisqu’à Rome, il venait déjà de sortir Kukushkin au 1er tour des qualifs et avait pris un set à Goffin au 1er tour du grand tableau. L’exemple de son compatriote Luca Vanni, récent finaliste à Sao Paulo contre Pablo Cuevas et désormais 100ème mondial à tout juste 30 ans (voilà un joueur qui aime les chiffres ronds), l’inspire certainement.

De superbes vainqueurs

dodig

Guga et Quasimodo vous saluent !

En doubles messieurs, je voudrais souligner la formidable victoire de Melo/Dodig. Cette paire, déjà connue pour être une des meilleures du monde puisque 4e à l’ATP, réalise le tournoi parfait en éliminant les Bryans en finale qui certes écrasent la discipline depuis 10 ans mais avaient déjà montré quelques signes de faiblesses dernièrement en se faisant éliminer précocement à Madrid puis Rome (par Mannarino/Cabal puis Chardy/Anderson, mouarf ! Mannarino/Chardy, c’est peut-être la paire de double qu’il nous faut en Coupe Davis ?). Mais comme tous les Géants de ce sport, Les Bryans en Grand chelem c’est une autre histoire pour les sortir, c’est donc une très belle performance de la paire croato-brésilienne. La sympathique paire Benneteau-ERV perd ainsi son titre au profit d’une paire qui l’est tout autant. Dodig accuse le coup en simple dernièrement : 155e en simple contre une 4e place en double, on peut parier qu’à 30 ans le Croate devrait se spécialiser de plus en plus dans la discipline. Pour ce qui est des Bryans, vous aurez compris que leur hégémonie  m’impressionne autant qu’elle m’ennuie… Ça vous fait penser à d’autres joueurs ? Bon au moins ils ont pour eux leur tennis explosif et spectaculaire, indispensable à la pratique du double.

timeaLes demi-finales femme hors catégorie poids lourds : Bacsinszky, Ivanovic, Safarova m’ont bien fait plaisir ! Revoir Ivanovic et son grand coup droit à ce niveau, ça fait déjà du bien. Avec Ivanovic, Chardy et Gabashvili qui reperfent d’un seul coup à Roland-Garros, ça nous rappellent décidément les cuvées 2008-2009 de Roland ! Si la Serbe pouvait revenir au top pour bousculer un peu le monopole de la Williams ça ne serait évidemment pas pour me déplaire.

Quand à Safarova et surtout Bacsinszky, leur tournoi parle pour elles : elles éliminent à elles seules Keys, Sharapova, Kvitova, Sharapova pour ne parler que des plus redoutables. C’est énorme. Bacsinszky revient en plus de très loin comme on le sait, j’espère qu’elle va poursuivre sur cette voie. Le tennis suisse, avec Bencic qui a déjà un niveau incroyable pour son âge (33e à 18 ans), fourmille décidément de puissance et de talent. Safarova, elle, confirme qu’avec Kvitova, elles forment toutes les deux une formidable équipe tchèque de Fed Cup.

J’aimerais d’ailleurs vraiment qu’on retienne la belle performance de Safavora, encore une fois, car elle et Mattek-Sands ont remporté deux titres et fait une finale sur ce seul tournoi… pas mal ! En effet, en plus de sa finale malheureuse contre Serena Williams, Safarova et Mattek-Sands remportent le double dames. Enfin, Myke Bryan et Mattek-Sands signent une belle victoire double mixtes. L’Américaine colorée, davantage connue pour ses chaussettes montantes et ses tenues léopard que pour ses résultats réalise le premier double de ce genre depuis 2001 (réalisé par l’Espagnole Ruano Pascual). Il faut croire qu’avoir des goûts vestimentaires de chiottes porte chance pour les titres ! Nadal l’a compris depuis longtemps… Dommage Rafa, cette année vu ta forme, c’est le marcel rose fluo à carreau vert qu’il fallait sortir ! Je suis sûr que Nike l’a en stock.

—————– EDIT ——————–

Sans oublier le Kuznetsova/Schiavone , le chef d’oeuvre de la quinzaine, en tout cas le plus beau match que j’ai vu sur ce tournoi. Ces deux joueuses sont formidables, elles sont le jeu, elles ont le jeu : elles JOUENT réellement au tennis en fait ! Elles nous permettent de rêver voire de croire qu’il est encore possible de jouer et de gagner à ce sport sans pratiquer ce tennis caricatural et emmerdant qu’on voit chez 90% des joueuses et 70% des joueurs.

Et oui mesdames, et messieurs (!), il est possible de jouer sans avoir à toujours taper le plus fort possible, à gauche, à droite, à gauche, à droite… Sharapova et Williams, c’est vraiment plus possible, franchement je les exècre, elles tuent tout ce que j’aime dans ce sport. Hormis leur mental que j’apprécie car effectivement exceptionnel, je déteste les voir jouer et annihiler leurs adversaires de la sorte. Elles auraient mieux fait de choisir le catch, et encore, même là il y a des subtilités techniques qui les auraient peut-être dépassées… Quand on se rappelle qu’une Safina fut numéro 1 mondiale, quelle horreur là aussi !

Merci à Kuznetsova de trouver des angles que personne ne trouve,
Merci à Schiavone de savoir que posséder une merveille de slice en revers est encore efficace sur terre battue.

Merci à monsieur Tommy Haas de jouer un tennis aussi complet,
Merci à Gaël et Dustin de nous rappeler que le tennis n’est qu’un jeu, même pratiqué au plus haut niveau,
Merci à Stéphane Robert d’aimer vivre et voyager comme il le fait tout en vivant de sa passion,
Merci à Goffin de nous prouver qu’on peut être top 15 tout en étant d’une simplicité et d’une gentillesse débordante sans être taxé de loser, de coincé ou de gay,
Merci à Richie de jouer un tennis plutôt old-school et de nous faire rêver par séquence autant que désespérer par d’autres,
Merci à Kyrgios et Kokkinakis pour leur impertinence
Merci à Baggy pour sa joie de vivre,
Merci à Dolgo pour sa technique surréaliste

c’est ça le tennis, merde !

Bref, Roland, c’est aussi tout ces joueurs et joueuses-là, alors ne les oublions pas !

ten_g_sands_mattek_jv_800x450

Mais maintenant, let’s go to the the grass !

About 

Aficionado du tennis depuis maintenant plusieurs années, quelle ne fut pas ma joie quand je tombai sur ce site, véritable oasis de qualité, d'humour et de passionnés ! Grand admirateur des (beaux) revers à une main, je le pratique moi-même. Que vive le tennis fou, imprévisible et fantasque !

Tags:

452 Responses to Roland 2015 : une magnifique édition

  1. Elmar 11 juin 2015 at 08:07

    Enormissime résumé de la quinzaine qui parvient à parler des femmes, du double et pas de Stan, Djoko ou Nadal! Ce résumé-là, on ne l’aura que sur 15!

    J’ai bien aimé le tournoi de Chardy aussi, et quel match contre Murray! L’un des meilleurs du tournoi.
    Et je vois que tu as fait une croix sur Struff pour devenir un Sockien. Bien mon ami!

    • Kaelin 11 juin 2015 at 10:38

      Effectivement sur ce tournoi je suis un devenu un Sockien, ainsi que, plus improbable, un Cuevassien! Le bougre m’a vraiment fait plaisir, j’aurais pu davantage le souligner dans mon résumé d’ailleurs mais tant pis, sur ce tournoi. Le coup droit de Sock, ça faisait quelques temps qu’un coup ne m’avait pas autant « choqué » chez un joueur. J’ai retrouvé une violence extrême qu’on trouve chez les Soderling, Gonzalez, Verdasco pour les plus liftés.. mais j’ai un peu pour son physique comme quelqu’un l’avait souligné aussi. J’ai l’impression qu’il s’arrache l’épaule avec sa technique. Faudrait pas qu’il nous fasse comme Janowicz qui signe un chèque en blanc sur son corps, pour reprendre l’expression d’Agassi, à chaque service avec sa technique atypique et monstrueuse.

      Je n’ai par contre pas trop eu l’occasion d’observer Schwartzmann (décidément, ce nom est horrible à écrire) qui m’a l’air intéressant et prometteur …

      • Patricia 11 juin 2015 at 12:59

        Effectivement, Cuevas et Schwarztmann ont été des animateurs sympathiques de cette édition !

        • Patricia 11 juin 2015 at 13:17

          J’ajoute aussi le jeune Hamou qui a fait un super match contre Janowicz. Andujar/Kohli était super aussi.
          Côté vieux frenchy que j’aimais, Mahut a fait un beau tournoi – non seulement il sort Nenesse, mais emmener Gilou aux 5 sets sans jeu de fond de court, c’est pas mal !

          Chez les filles, l’épique Kuz’/Schiavone reste le chef d’œuvre de la quinzaine.

          • Kaelin 12 juin 2015 at 08:57

            Ah oui le Kuz/Schiavone je suis d’accord, c’était le chef d’oeuvre de la quinzaine, en tout cas le plus beau match que j’ai vu sur ce tournoi. J’aurais du en parler aussi, tant pis !

            Ces 2 joueuses sont formidables, elles sont le jeu, elles ont le jeu : elles JOUENT réellement au tennis en fait !

            Elles nous permettent de rêver voire de croire qu’il est encore possible de jouer et de gagner à ce sport sans pratiquer ce tennis caricatural et emmerdant qu’on voit chez 90% des joueuses et 70% des joueurs.

            Et oui mesdames, et messieurs (!), il est possible de jouer sans avoir à toujours taper le plus fort possible, à gauche, à droite, à gauche, à droite … Sharapova et Williams, c’est vraiment plus possible, franchement je les exècrent, elles tuent tout ce que j’aime dans ce sport. Hormis leur mental que j’apprécie car effectivement exceptionnel, je déteste les voir jouer et annihiler leurs adversaires de la sorte. Elles auraient mieux fait de choisir le catch, et encore, même là il y a des subtilités techniques qui les auraient peut-être dépassées … Quand on se rappelle qu’une Safina fut numéro 1 mondiale, quelle horreur là aussi !

            Merci à Kuznetsova de trouver des angles que personne ne trouve,
            Merci à Schiavone de savoir que posséder une merveille de slice en revers est encore efficace sur terre battue.

            Merci à monsieur Tommy Haas de jouer un tennis aussi complet,
            Merci à Gaël et Dustin de nous rappeler que le tennis n’est qu’un jeu, même pratiqué au plus haut niveau,
            Merci à Stéphane Robert d’aimer vivre et voyager comme il le fait tout en vivant de sa passion,
            Merci à Goffin de nous prouver qu’on peut être top 15 tout en étant d’une simplicité et d’une gentillesse débordante sans être taxé de loser, de coincé ou de gay,
            Merci à Richie de jouer un tennis plutôt old-school et de nous faire rêver par séquence autant que désespérer par d’autres,
            Merci à Kyrgios et Kokkinakis pour leur impertinence
            Merci à Baggy pour sa joie de vivre,
            Merci à Dolgo pour sa technique surréaliste

            c’est ça le tennis, merde!

            • Alexis 12 juin 2015 at 09:53

              Ouaaiis! J’applaudis des deux pattes ton plaidoyer! Pour ceux que les stats intéressent, je souscris à 100%.

            • Colin 12 juin 2015 at 12:41

              Moi je serais d’avis de coller ce post superbe en conclusion de ton article.

              • Kaelin 12 juin 2015 at 16:26

                haha, merci Colin, alors soit !

  2. Skvorecky 11 juin 2015 at 09:01

    En cas de victoire finale serbe, on aurait eu comme intitulé: Roland Garros 2015, la mort du tennis.

    Bon, je déconne, je vais de ce pas lire ça.

  3. Humpty-Dumpty, Karim de laiton CC 2012 11 juin 2015 at 09:40

    « éliminent à elles seules Keys, Sharapova, Kvitova, Sharapova »
    Mince, quelles championnes, elles ont battu Sharap une fois chacune ou il y en a une qui a dû se la coltiner deux fois ?

    A part cette amusante faute de frappe, superbe résumé joliment décalé, comme le souligne Elmar. Merci !
    Cela permet de tourner la page TB avec le sourire pour se tourner vers la meilleure partie de la saison, la verte.

    • Kaelin 11 juin 2015 at 10:39

      merci mon vieux! et oui Sharapova est telle une verrue, il faut mieux la passer à l’acide 2 fois plutôt qu’une pour être sûr qu’elle disparait…

  4. Skvorecky 11 juin 2015 at 10:21

    J’ai bien aimé ton résumé très personnel de la quinzaine. Merci de nous faire vivre le tennis vu sur les courts annexes…

    Sinon, et c’est juste un avis personnel que je me permets en passant, je trouve que ton style s’améliore. La lecture de ce long texte, qui part pourtant dans tous les sens, est assez agréable, bref, ça fait plaisir!!

    • Kaelin 11 juin 2015 at 10:27

      Merci Skvo ! Oui pour mon style, j’essaye de m’améliorer car j’ai régulièrement des soucis de formulations trop longues et un style un peu trop familier (ce qui n’est pas grave dans les posts mais plus embêtant pour un article ou autre exercice plus littéraire … mes profs adoraient détester mes disserts de 15 pages sans aucunes structures :D )

    • Patricia 11 juin 2015 at 13:02

      Moi aussi, j’ai bcp apprécié le style de saison en bras de chemise, ça se sirote frais, en terrasse. Particulièrement le paragraphe sur Chardy qui a fait un match très agréable contre Murray…

  5. Nathan 11 juin 2015 at 10:55

    Très bonne idée Kaelin d’avoir eu une pensée, mieux un paragraphe, pour Stéphane Robert, le Jack Kerouac du circuit. J’ai lu, je ne sais plus où, qu’il choisissait ses tournois en fonction des pays qu’il voulait visiter. Enfin, un joueur de tennis un peu curieux ! Il voyage tout seul désormais, il n’a pas dix personnes autour de lui pour lui prendre le pouls, le nourrir à la cuillère et lui lire des histoires le soir pour l’endormir. Quel pied quand il a sorti il y a quelques années Berdych alors 5ème ou 6ème mondial à Roland Garros précisément.

    • Kaelin 11 juin 2015 at 11:07

      haha oui j’aime beaucoup aussi ce joueur, il est génial. Effectivement j’avais lu aussi quelque part ce fait que tu soulignes de choisir ses tournois en fonction des voyages qu’il veut faire ! Il concilie l’embêtant (devoir voyager tout le temps sans avoir de vie sociale ni familiale) à l’agréable en gérant parfaitement sa fin de carrière …
      Pour Berdych, c’était en 2011 qu’il l’a sorti, c’était génial ! Berdych était complètement assommé, il n’en revenait pas d’avoir perdu mais avait toutefois reconnu le gros niveau affiché par Robert sur ce match. Le Français m’avait bien fait marrer en disant qu’il avait envoyé pleins de « crémabisous » au public après sa victoire haha, sacré personnage. Simple, drôle, heureux et en plus de ça, un jeu assez percutant. Sa carrière assez perturbée par des problèmes physiques assez graves ont du l’aider à relativiser.

  6. Elmar 11 juin 2015 at 11:50

    Ha ha. Ça commence avec RRoddick qui répond à Roger sur tweeter:  » Hopefully it will be easier to talk about you, than it was to play against you :) »

    J’adore vraiment ce mec.

  7. antsiran23 11 juin 2015 at 12:04

    On se rend compte à quel point Federer a pu bousiller la carrière de certains joueurs qui seraient détenteurs de nettement plus beaux palmarès s’ils ne l’avaient pas rencontré…
    Cela dit, Federer, s’il n’y avait pas eu Nadal…
    Et Djokovic, s’il n’y avait pas eu Federer…
    Et Nadal, s’il n’y avait pas eu Djokovic…

    • Don J 11 juin 2015 at 13:34

      Et la carrière de tous les autres s’il n’y avait pas eu Roger, Nadal et Djoko…

      • Elmar 11 juin 2015 at 13:46

        Et ma carrière s’il n’y avait pas eu les 1000 premiers ATP

        • Geo 11 juin 2015 at 17:06

          Tu as donc un niveau -30 Elmar, ce qui est… 1000 fois mieux que mon plafond de 15/4, 15/3.

    • MarieJo 11 juin 2015 at 16:52

      si Federer était resté un colérique, nadal un bucheron et djoko nakunpoumon on aurait eu un cricuit sans aucun dominant on aurait eu roddick sur gazon et US, ferrer berdych auraient tapé leur GC à RG et Wimb, et puis Murray aurait été partout :mrgreen:

  8. Patricia 11 juin 2015 at 13:04

    A den Bosch, le vainqueur 2013 a sorti le vainqueur 2014, cocorico ! Car Mahut retrouvera Mannarino (il a sorti Chiudi le terrible) au prochain tour, un Français en demi garanti.

  9. MarieJo 11 juin 2015 at 16:54

    tiens pour patricia, ya des fous furieux qui se sont amusés a comptabilisé le temps moyen de mise en jeu des joueurs :
    http://fivethirtyeight.com/features/why-some-tennis-matches-take-forever/

    • Patricia 11 juin 2015 at 17:24

      hinhin, je suis assez tarée pour avoir déjà parcouru ceci de façon détaillée…

      J’avais trouvé assez marrant que Big Mac fasse partie des temps longs, plutôt une anomalie avec son style de jeu puisqu’il est cerné de crocos dans les recordmen de la traîne. Vu la façon dont c’est calculé, ça veut dire qu’il prend encore plus de temps qu’un croco entre les points ! Je me demande si ses disputes avec l’arbitre sont comptabilisées….

      Intéressant aussi de voir l’évolution de certains joueurs, notamment Murray qui passe manifestement d’une filière courte à une bien longue, et Fed avec le style service volée au début, suivi d’une filière plus longue, avec retour en 2012 à du plus rapide, re-ralentissement, à nouveau plus rapide.
      Nadal a un pic de vitesse en 2010, quand il booste son service pour gagner à l’USO, ralentissement, réaccélération en 2013 lors de son golden summer…

      • Patricia 11 juin 2015 at 17:31

        En passant, c’est une recherche qui utilise la monstrueuse base de données mise à disposition des chercheurs par Jeff.

        Autre contribution notable à la discussion du ralentissement des surfaces, puisque Wimbledon est le tournoi qui arrive en 1er des points courts, suivi de 3 tournois sur herbe, dont les JO 2012 sur herbe ralentie ; alors que les 11 tournois les plus longs par point sont sur terre…

    • Antoine 12 juin 2015 at 12:22

      Article particulièrement intéressant. Il faudrait en faire un billet..

  10. Skvorecky 11 juin 2015 at 17:52

    A Stuttgart, Nadal et Baggy en sont à un tie-break partout. Ça joue…

    • Skvorecky 11 juin 2015 at 18:45

      6-2 au troisième pour Nadal… Tomic next.

  11. Kaelin 11 juin 2015 at 19:05

    A Stuttgart, le gazon et le fait de jouer à domicile réussissent décidément bien à Mischa Zverev, complètement à la ramasse au classement mais c’est pourtant lui qui est quart de finale et non Alexander.

    Le plus jeune des frères a chuté contre Troicki au tour précédent, alors que Mischa, 502eme au classement (!!!) à 27 ans, a passé 2 tops 40 : Thiem, certes tout sauf un spécialiste, puis surtout Seppi, pas spécialiste mais bon sur toutes les surfaces. Impressionnant comme certaine surface et le soutien du public peuvent permettre à un joueur de perfer à ce point … ce serait intéressant de voir des stats là dessus tiens. Quand on voit Stephane Robert à RG ou Arnaboldi qui a fait un bon tournoi de Rome, par exemple, on voit que c’est assez récurrent.

    Tomic a passé Haas sinon. Score pas ridicule pour Haas : 7-6 6-2. J’ai été peut etre un peu trop pessimiste le concernant …

  12. Geo 12 juin 2015 at 08:18

    « Bref, Roland, c’est aussi tout ces joueurs et joueuses-là, alors ne les oublions pas! »

    Merci Kaelin pour cet éclairage décalé des grands moments de la quinzaine parisienne. A travers cet article et tes multiples posts, tu montres ton attachement aux petits, aux sans-grade, aux besogneux. Tu es une version jeune du Jean-Pierre Pernaut de la petite balle jaune, le populisme désintéressé, le paternalisme philanthrope, le journalisme tennistique en charentaises, sincère et rafraichissant.

    Oui, cette édition était magnifique, du début à la fin. Les meilleurs Français ont animé la première semaine dans un bel ensemble. Faute de pouvoir viser plus haut, ils ont répondu à des attentes raisonnables. Tsonga est même allé au-delà en alignant deux perfs successives, sabre au clair comme toujours. Djokovic-Nadal a été un non-match historique en ce sens qu’il préfigure une ère nouvelle. Murray-Ferrer puis Djokovic-Murray ont été spectaculaires. Le maestro Federer a régalé le public des ultimes traces d’un génie toujours incandescent. Wawrinka a étincelé durant quinze jours et éclaboussé le tournoi de sa classe et de sa puissance. Cette année les défenseurs ont été tour à tour bâillonnés, le jeu l’a emporté à Roland Garros.

  13. Sylvie 12 juin 2015 at 10:35

    Merci Kaelin pour ce magnifique compte-rendu fait de coups de coeur et de passion, loin des stéréotypes et des paillettes. Et oui ce qui fait le plaisir de ce sport c’est sa diversité, ce sont ces matches des premiers tours sur les courts annexes où les joueurs se battent comme des morts de faim pour passer un tour alors que les stars jouent des matches à sens unique sur les grands courts, ce sont ces joueurs ou joueuses qui nous proposent autre chose qu’un tennis efficace et sans âme, destiné juste à broyer l’adversaire.

    Il n’y a qu’ici ou presque que des amateurs éclairés vont nous parler, comme tu le fais, des tournois challengers ou futures, vont s’attarder sur des seconds couteaux plutôt que sur les membres du big 4, 5 ou je ne sais quoi.

    A la différence d’une Bouchard qui nous bassine à n’en plus finir sur la génération dorée Nadal, Djoko, Murray, sur l’âge d’or du tennis, sur la chance qu’on a etc. tu nous rappelles que si l’on ne devait se taper que des matches ressemblant à des Djoko/Nadal, Nadal/Murray ou Murray/Djoko, le tennis serait à pleurer. Pareil avec des oppositions Williams/Sharapova.

    Vive la diversité, vive l’improbable et heureusement que certains trouvent encore du plaisir à jouer même si la rentabilité n’est pas toujours au bout du chemin.

  14. Kaelin 12 juin 2015 at 12:07
    • Sylvie 12 juin 2015 at 12:23

      Ben oui ceux qui se plaignent des joueurs lisses, trop corrects, etc. devraient être contents. Perso, je n’ai jamais compris en quoi avoir des attitudes de crapule était positif pour le sport, mais chacun ses goûts

  15. Kaelin 12 juin 2015 at 12:31

    Il y avait une magnifique équipe de double engagée à Stuttgart, sûrement en essai pour la rencontre de CDavis sur gazon en UK, c’était Simon-Monfils ! Ca va vous surprendre mais ils ont perdu d’entrée … bon c’était contre la TS1 du tournoi Zimonjic – Matkowski certes !

    Lopez/Nadal sont également inscrits et sont en demi-finales après une victoire et un forfait.

    A Boi le Duc, il y a une équipe de double potentielle qui me plait plus qui est encore en lice : Mahut-Herbert. D’autant plus qu’ils viennent de battre les excellents Paes et Nestor, TS2 du tournoi.

    Décidement, les paires françaises avaient des gros spécialistes à affronter dans leur tournoi respectif et c’est logiquement la plus forte qui s’en sort. Prochain match tout aussi intéressant puisque les Français affronteront Jamie Murray/Peers. Les capitaines des 2 équipes vont surement regardr attentivement cette rencontre.

    • Antoine 12 juin 2015 at 12:43

      J’espère que Clément ne va pas déconner avec la sélection. A priori, sauf si l’un se blesse ou qu’ils se mettent subitement à foirer, ce qui serait très étonnant, il faut évidemment qu’il sélectionne Mahut et Herbert pour jouer le double de cette rencontre de Coupe Davis contre les Roastbeefs qui se jouera au Queen’s.

      Jo et Richie, s’ils sont disponibles et pas blessés devraient jouer les simples, sauf si un autre frenchie fait un meilleur résultat que Richie. De toute façon, tout ce qu’on leur demande, c’est de gagner un simple chacun. Ils peuvent perdre contre Murray, et vont probablement perdre contre Murray, et il faut donc gagner ces deux autres simples et le double.

      Donc il faut prendre la meilleure paire en double sur herbe et qu’ils gagnent ce match qui sera le match décisif. Donc à priori c’est Mahut et Herbert. L’idéal serait sans doute Mahut et Llodra mais Llodra est out et ne reprendra que dans un mois, trop tard pour une sélection.

      Mahut bien parti pour faire comme je le pressentais une très bonne saison sur herbe. Après trois victoires en qualifs, il a battu Hewitt au premier tour de Bois le Duc et a battu hier, également en deux sets, Bautista Agut, tenant du titre et TS 3. Il va très probablement battre Mannarino et aller en demie..

      • Patricia 12 juin 2015 at 13:11

        Tout ce que j’espère c’est qu’il ne fasse pas une fixette sur Monfils « héros de Coupe Davis » pour se rassurer (comme ils ont fait avec Tsonga), parce que non seulement c’est une mauvaise idée en simple si Richard n’est pas blessé, mais ça fout en l’air cette possibilité de double Mahut/PHH ou Mahut/ERV, avec un point du double qui est décisif.
        A peu près sûr en effet que s’il prend Tsonga et Monfils pour les simples, il sélectionne quand même Richard, soit pour un 2è simple, soit pour le double.

        Ca ne devrait pas demander beaucoup de réflexion que de préférer Richard sur herbe et d’écarter Gaël et Gilou, mais les déclas de Clément et Roux sur « je suis sûr que Gaël pourrait bien jouer en double » et « je suis sûr que Gael peut bien jouer sur herbe » me mettent un peu le doute…

        • Patricia 12 juin 2015 at 13:22

          Bon, heureusement Gaël fait ce qu’il faut pour éviter à Clément tout moment d’égarement : « Ça fait une dizaine d’années que je suis sur le circuit je ne me suis jamais vu briller sur gazon. Quelqu’un m’a-t-il vu briller sur cette surface ? Le prochain tour s’annonce super dur, voire impossible, mais on ne sait jamais. Le plus important est que je ne me blesse pas. Les conditions ne sont pas évidentes, ça glisse, il faut tout le temps faire attention, notamment avec ses appuis. Ce n’est pas que je n’ai pas envie d’y participer (à la Coupe Davis) mais j’estime tout simplement que je suis beaucoup moins fort que mes potes de l’équipe de France sur cette surface. »

          • Antoine 12 juin 2015 at 13:48

            Il ne faut surtout pas sélectionner Gaël..Même s’il est possible qu’il gagne ce match contre Kohly (un set partout) surtout parce que Kohly est mauvais aujourd’hui..

            Jo est indiscutable. Le deuxième joueur de simple doit normalement être Richie et si ce n’est pas possible pour une raison ou pour une autre, celui des français qui aura les meilleurs résultats à Wimbledon. Gilou est une option. Mahut aussi..

    • Geo 12 juin 2015 at 12:58

      Je serais d’avis de brouiller un peu les cartes pour ce quart sur gazon. Gasquet en numéro un le vendredi pour assurer le premier point, Mahut en vrai-faux faire-valoir pour tenter l’improbable exploit contre Murray. Au soir du vendredi, on fait un état des lieux puis on choisit entre Gasquet, Mahut et Tsonga pour le double. A Richard puis à Jo de terminer le travail le dimanche. Reste la place du quatrième homme, qui peut effectivement être Herbert pour une équipe de type de double.

      • Patricia 12 juin 2015 at 13:47

        Pour PHH, je pense que Clément va quand même s’interroger, dans la mesure où c’est un match à gros enjeu, à l’extérieur, en 3 sets gagnants, qu’il est non seulement jeune mais novice en CD et qu’il revient tout juste d’une blessure à l’épaule sérieuse qui lui a valu 4 mois d’arrêt. Ca risque d’être juste physiquement et mentalement.

        Le blessé-Français typique, PHH : http://www.dna.fr/sports/2015/03/24/un-mal-pour-un-bien

        Je pense que niveau expérience, ERV lui serait préféré si Clément opte pour un spécialiste. Il a quand même été aux Masters avec Mahut, gagné un GC en double… même s’ils ont peu joué ensemble cette année (ERV jouait avec Benneteau et a fait 3 tournois avec Nico quand Bennet s’est blessé), ils ont de bons automatismes, il a joué autant de matchs que Mahut…

        Je suis vraiment pour des spécialistes cette fois, Mahut peut jouer un simple en cas de blessures avec de bonnes chances, et Jo et Richard peuvent remplacer un des spécialistes s’il se blesse.

      • Antoine 12 juin 2015 at 13:55

        A quoi cela servirait il de ne pas faire jouer Jo dès le vendredi ? C’est a garantie d’avoir un point.

        C’est vrai Patricia que Herbert sort de blessure et n’a jamais joué en CD. faut voir ce qu’il fait dans les semaines à venir sur herbe mais a priori cela me parait être la meilleure solution.

        ERV a des problèmes en ce moment. Faut voir ce qu’il fait aussi. Benneteau aurait été pas mal mais il est out. Si nécessaire, il faudra sélectionner Jo pour jouer avec Mahut…

        • Patricia 12 juin 2015 at 15:46

          En simple les résultat d’ERV ne sont pas plus mauvais que ceux de Herbert (il est classé 10 places devant d’ailleurs), et c’est sûr que c’est comme spécialiste de double que j’en parle. Il a gagné et joué a peu près autant de matchs que Mahut cette année en double ; au classement de double, il est 19è, Mahut 20è, Bennet 21è, Herbert 31è et Chardy 45è.

          D’après ce que j’ai compris, PHH s’est loupé en finale de l’AO et ils ont pris deux sets secs – ça semble indiquer qu’il est encore sensible à la pression. Je ne dis pas qu’ERV est immunisé, mais il a déjà fait le training en CD, fait partie du groupe sur le banc. PHH n’a pas tant joué que ça cette année en double, puisqu’il a manqué entre Marseille et le challenger de Bordeaux.

          • Kaelin 13 juin 2015 at 07:51

            Si PHH s’est loupé en finale de l’OA, ce n’est pas tellement parce qu’il a mouillé mais parce qu’il était blessé, Patricia ! Il avait une entorse au pied + infection urinaire … http://www.dna.fr/sports/2015/02/03/pas-si-simple
            http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Herbert-etait-diminue/532819

            Je pense effectivement que son manque d’expérience peut jouer sur cette rencontre contre la France, s’il était associé à Mahut, mais il a montré sur cet OA, alors que c’était seulement la 3ème fois qu’il était associé à Mahut sur un tournoi, qu’il avait les nerfs solides et étaient capables d’un très grand niveau. Ca fait un peu penser aux incroyables résultats de Sock/Pospisil d’ailleurs, même si ceux sont encore plus impressionnants car plus jeunes et Mahut étant déjà un bon spécialiste depuis des années.

            Pour moi le pilier indispensable sur cette surface est vraiment Mahut, il est parti pour faire une bonne saison sur gazon, est un vrai spécialiste, vient d’emmagasiner de la confiance à RG, est un formidable partenaire d’équipe de double et d’équipe en générale. Il sera capable d’aider Herbert avec son expérience et sa cette confiance.
            ERV n’est effectivement plus trop dans le coup comme dit Antoine même si c’est un très bon joueur de double. Le fait qu’en simple il ait perdu autant de confiance peut jouer, même sur un double, même en CD. Et le fait qu’en ce moment Mahut s’habitue à jouer avec PHH, avec succès : il ont battu les excellents, TS2 Paes Nestor en demi de Den Bosch et là viennent de battre le britannique Jamie Murray associé à Peers. C’est excellent ! Ils joueront la finale contre Karlovic/Kubot. S’ils l’emportent, ce sera encore un bon argument en la faveur de cette paire …
            PHH a les armes pour faire mal sur gazon, à commencer par son excellent service.

            • Patricia 13 juin 2015 at 12:19

              Ah, j’avais loupé l’explication sur l’état de santé de PHH en finale… mea culpa alors.

              Je me suis posé la question de la confiance pour ERV, mais ce que tu dis sur le rôle de pilier de Nico vaut pour les deux !

              En fait d’instinct j’adore les coups de poker, faire confiance à la jeunesse, mais j’essaye de pondérer ma tendance avec les adages de sagesse glanés sur le circuit, où l’expérience est tellement mise en avant – en particulier pour la CD, je me souviens que Monfils avait été complétement dépassé lors de sa première sélection et qu’il avait dit que c’était inimaginable l’impact du maillot.

              Du coup je suis pour faire des expériences quand on a de la marge, introduire les jeunes autant que possible dans une situation sécure.

              En fait pour PHH c’est plus le physique qui m’inquiète, ça sent le 5 sets et avec Nico on ne sait jamais où ça peut nous mener….

              • Kaelin 15 juin 2015 at 06:50

                haha c’est sur qu’avec Nico …^^

      • Geo 12 juin 2015 at 14:09

        Je propose une option parmi d’autres. Un Gasquet prêt est autant à même que Tsonga de marquer un point contre le numéro deux britannique sur gazon. L’idée serait ici que Richard et Jo auraient un simple (contre le plus faible) et un double à jouer à fond pour marquer trois points. En somme, gagner ce quart de Coupe Davis en équipe.

  16. Antoine 12 juin 2015 at 12:33

    J’aime beaucoup cet article mais j’aurais du mal à dire que cette édition de Roland a été magnifique..

    Une bonne édition avec un très bonne finale du simple messieurs mais c’est tout en ce qui me concerne.

    Si l’on prend les 125 match du simple messieurs (il y a eu deux forfaits), il n’y a eu au total que 20 matchs en cinq sets, dont seulement 2 après le premier tour (1 en 1/4 : JO vs Nishi et 1 en demie : Djoko vs Murray). Pour moi, c’est trop faible pour en faire une grande édition.

    66 matchs en trois sets, la moitié des matchs en gros..

    Je ne garderai pas le souvenir de nombreux grands matchs. Le meilleur était le match Schiavone vs Kutnetzsova à mon avis. Le match Murray vs Djoko était d’un très haut niveau mais se termine un peu en eau de boudin avec un 6-1 au cinquième. Le match de Roger contre Stan était excellent mais en trois sets. Le match Djoko vs Nadal était décevant. La finale était très bien mais aurait été une très grande finale s’il y avait eu un cinquième set…Sinon, pas mal de bons matchs, mais pas de très grands matchs, hormis ce match féminin…

    • Nathan 12 juin 2015 at 12:46

      Le Monfils – Schwarztman était de très bonne facture aussi.

      • Antoine 12 juin 2015 at 12:48

        Oui, c’est vrai. Je l’ai regardé et il ‘avait bien plu. Un bon match.

    • Patricia 12 juin 2015 at 13:33

      C’est sûr qu’un match en 5 sets est plus glamour sur le plan théorique, mais faut regarder le détail aussi : il n’est pas rare qu’un set ou deux soit franchement mauvais en raison d’un très mauvais niveau de la part d’un joueur, ou des deux. Par exemple Nishi/Tsonga, avec le Japonais qui passent complétement à côté dans les 2 premiers… Alors qu’un super 4 sets avec un excellent tennis comme le Murray/Chardy, ben c’est 4 sets excellents, pas 3.

      Et comme personne peut tout regarder, y a sûrement un certain nombre d’excellents matchs qui nous sont passés inaperçus dans le tas.

      • Antoine 12 juin 2015 at 13:40

        C’est vrai, c’est pourquoi je n’ai pas mentionné le match Nishi vs Jo dans les grands matchs

      • Nathan 12 juin 2015 at 14:55

        Je crois d’ailleurs qu’on va déchanter assez vite sur Tsonga. Même si je pense qu’il n’y a aucun match facile en GC sauf pour le (télé)spectateur assis tranquillement sur sa chaise, je ne peux m’empêcher d’estimer que Joe l’a eu un peu bordé de nouilles cette année à Roland : un Berdych évanescent, un Nishi fantomatique pendant deux sets, un Stan moyen (c’est d’ailleurs ce match qui m’a fait penser que Stan avait ses chances en finale puisqu’il avait su gagner un match en jouant moyennement alors que Tsonga avait été bon dans sa filière habituelle service et coup droit). En même temps, je dois reconnaître que Tsonga est le meilleur performer français en GC et que ce n’est certainement pas par hasard non plus…

    • Coach Kevinovitch 12 juin 2015 at 14:06

      « J’aime beaucoup cet article mais j’aurais du mal à dire que cette édition de Roland a été magnifique.. »

      C’est vrai mais le fait que le vainqueur masculin ne soit ni Nadal ni Djokovic compte pour beaucoup. Imagine si Nadal avait licencié son frère, serait venu le court et aurait gagné la Decima, cela aurait tourné au requiem.

      Ca a été pas mal mais je dirais que cela a manqué quand même de dramaturgie sur la fin.

  17. Elmar 12 juin 2015 at 14:13

    En attendant, Votrefils qui ne sait pas jouer sur gazon vient de sortir un bon spécialiste de la surface, Kohlschreiber, et de se qualifier pour la demi-finale.

    En gros, il fait tout pour contredire son propre laïus sur la surface et donner la migraine à Nono.

    • Antoine 12 juin 2015 at 14:23

      Kohly a été mauvais comme tout..

    • Nathan 12 juin 2015 at 15:05

      J’ai lu sur le site de l’ATP que De Witt l’avait mis au défi de gagner le tournoi pour lui refiler la Mercedes qui est à gagner. C’est un malin De Witt, il a compris que Gael peut être un gamin gentil.

  18. Antoine 12 juin 2015 at 15:12

    Haase vient d’éliminer Karlovic au tie break du troisième set après avoir pris 24 aces. Le local de l’étape jouera donc contre le vainqueur du match Mahut vs Mannarino..

    Pendant ce temps là, Nadal gagne le premier set contre Tomic, 6-4…Nadal a l’air plus à l’aise sur herbe que Tomic aujourd’hui..

    • Antoine 12 juin 2015 at 15:17

      ET break d’entrée pour Nadal 1-0..Tomic multiplie les fautes..

      • Antoine 12 juin 2015 at 15:26

        Debreak de Tomic à la suite d’un excellent jeu de part et d’autre que Tomic conclue avec un très improbable passing de revers long de ligne alors qu’il était très en dehors du court…1-1

  19. Skvorecky 12 juin 2015 at 16:16

    Pour la Coupe Davis, il faudrait faire attention à ne pas éliminer de l’équation le nº2 britannique: Ward a battu Isner, Querrey et Tursunov en Coupe Davis, si un joueur français l’affronte la fleur au fusil, ça risque de faire mal. Quant à Murray, il semble au-dessus surtout vu la saison qu’il produit, mais il reste prenable par un Tsonga en feu.

    En tout cas, sélectionner Monfils serait sans doute une lourde erreur.

    • Kaelin 12 juin 2015 at 16:36

      Effectivement Ward avait été génial sur cette rencontre contre les USA. Je me souviens bien j’avais écrit l’article de CD présentant les 1ers tours et annoncant les suivants ! ;)

  20. Skvorecky 12 juin 2015 at 16:18

    Nadal a commis une double pour donner le tie-break à Tomic et se retrouve encore au troisième set, décidément!

    Il a eu une balle de match, sauvée d’un ace par Tomic.

    Tomic a vraiment une belle allure de connard arrogant. C’est d’ailleurs peut-être cette confiance en soi qui lui permet d’avoir été aussi efficace au moment crucial.

  21. Kaelin 12 juin 2015 at 16:32

    @Colin : j’ai intégré mon post, comme tu me l’as suggéré, en conclusion de l’article ! ;)

  22. Nathan 12 juin 2015 at 17:03

    La nouvelle que tout le monde attend : Rublev en demi du Challenger de Moscou.

    • Kaelin 12 juin 2015 at 17:40

      C’est pas mal en effet, son adversaire, Donskoi, étant un très bon joueur. Je suis déçu qu’il n’ait jamais vraiment confirmé les espoirs que j’avais, et je n’étais pas le seul, en lui.
      Granolla la TS1 a lui été éliminé par Munoz de la Nava. Il jouera contre Zeballos alors que Rublev affrontera Albot qui s’est débarassé de la TS2 décidément inconstante : Gabashvili … Voilà qui résume bien la carrière de ce genre de joueur haha : il fait un 1/8 en grand chelem pour perdre ensuite en quart d’un challenger contre Radu Albot la terreur de Roumanie. M’enfin Teimuraz merdeuh!

      • Nathan 12 juin 2015 at 18:37

        Je ne sais pas à quoi à dû ressembler ce match mais Rublev a eu 17 balles de break et n’en a gagné que 5.

  23. Kaelin 12 juin 2015 at 17:33

    Mischa Zverev plus ou moins 1300ème mondial a breaké d’entrée Cilic plus ou moins top 10, et suspension pour cause de pluie ! Mischa pour l’exploit improbable ?

    • Kaelin 12 juin 2015 at 17:33

      et Marchenko tient son break contre Goffin à Bois’l’duc !

  24. Patricia 12 juin 2015 at 17:58

    Je pensais que Tomic avait de bonnes chances contre Nadal (sa tronche après le hot shot est impayable), et voyais Kohli plutôt favori contre Gaël…
    Bon, si Kohli a joué comme une quiche, ça s’explique un peu mais franchement, son inconstance m’étonne… d’habitude quand il joue bien dans un tournoi, c’est pas facile contre lui et j’avais vu deux excellents matchs.

    Après Gael a quand même au moins son service comme atout sur herbe, et il adore jouer Kohli.

  25. Sylvie 12 juin 2015 at 20:25

    Sympa le match entre Cilic et Zverev

  26. Patricia 13 juin 2015 at 00:12

    Je suis tombée là dessus, j’ai pas pu m’empêcher : Djoko a pas gagné RG, mais niveau menton, c’est toujours plus fort : http://tinyurl.com/nj7zleo
    Tous aux abris !

    • Nathan 13 juin 2015 at 10:03

      Comme il sera vilain quand il sera vieux !

    • Nathan 13 juin 2015 at 10:04

      Le tennis, c’est pas la guerre mais presque ! Comme c’est ridicule…

      • Achtungbaby 13 juin 2015 at 10:48

        c’est exactement ça : avec Nadal et Djoko, le tennis c’est la guerre. Djoko dans le rôle de l’envahisseur, Nadal dans le résistant héroïque. Beurk.

    • Nathan 13 juin 2015 at 10:12

      Si le menton de Djoko avait été moins long,
      Si le grand Paganini n’avait pas joué de violon,
      Et si Roméo n’avait pas rencontré Juliette,
      On n’en serait pas là !
      ….
      Si le menton de Djoko avait été moins long,
      Si les femmes pouvaient dire oui quand il ne faut pas dire non,
      Et si place de l’Opéra on faisait pousser des fraises,
      On n’en serait pas là !

      Si on pouvait se doper avec de l’eau de Vichy,
      Si l’huile de ricin pouvait guérir la calvitie,
      Et si avec la baudroie y avait pas de mayonnaise,
      On n’en serait pas là !

      Voilà, voilà pourquoi la vie est plutôt belle,
      Voilà, voilà pourquoi votre fille est muette !

    • Sebastien 13 juin 2015 at 10:53

      Suis pas trop branché attaques sur le physique, mais qu’est-ce qui lui a fait pousser le menton comme ça ? Les hormones de croissance ? J’espère qu’un jour on saura ce qu’il y a en réalité derrière l’arrêt du gluten. A mon avis un cocktail dopant de dernière génération

      • Patricia 13 juin 2015 at 11:58

        Pour moi son menton est tout à fait convenable en soit (disons pas plus suspect que les maxillaires de Ferrer), c’est l’usage martial qu’il en fait qui me stupéfie.

        De manière générale je déteste les expressions guerrières caricaturales, au delà d’un discret point serré. Je trouve que la valorisation et la banalisation de ces manifestations d’agressivité outrancières en sport a un impact bien plus pernicieux que les jeux vidéos où les gamins dégomment des ennemis à tour de bras, et qui sont tant critiqué.

        • Patricia 13 juin 2015 at 11:58

          en soi, soit !

          • Patricia 13 juin 2015 at 12:00

            poing, point…

            Purée il me destroy l’orthographe à coup de menton, Jean-Marc !

            • Patricia 13 juin 2015 at 12:03

              à coups, argh !

              • Nathan 13 juin 2015 at 13:07

                et critiqués ! ha ha ! Mais dans ce domaine je suis carrément l’hôpital qui se fout de la charité.

      • Achtungbaby 13 juin 2015 at 12:11

        je crois qu’on parle du physique pour dire que Djoko a des réactions/attitudes trop belliqueuses sur un court. A certains moment il a le regard vraiment trop méchant (mauvais) par rapport à la pratique d’un sport.

        En tout cas avec ma conception de la pratique d’un sport, toute professionnelle soit elle.

        Sans parler de l’arrachage de T-shirt…

  27. Noel 13 juin 2015 at 11:06

    Chouette article pour un autre bilan de Roland. J’approuve à 200% l’edit sur Kuz/Schiavone, de loin le plus beau match de la quinzaine, rattrapant pour la wta l’ennui monumental du parcours de la callipyge cougar.
    Chez les hommes, Djoko-Murray aurait pu être le match fou du tableau, on ne saura jamais ce qui se serait passé si le match avait commencé une heure plus tôt. Pas mal de pétards mouillés cette année, et heureusement que Monfils était là pour créer tout seul des fins de match à suspens. Mais rien que pour la victoire de Wawrinka, oui, ce fut une édition magnifique.

  28. Sylvie 13 juin 2015 at 13:38

    La demie Monfils/ Nadal est diffusée sur la chaine allemande SR canal 442 sur Canalsat

  29. Sylvie 13 juin 2015 at 13:39

    Le parcours théorique de Fed à Halle n’est pas simple.
    Pris sur Twitter sans vérification

    1R P. Kohlschreiber 2R Gulbis/Stakhovsky QF Tomic SF Berdych F Nishikori/Monfils

  30. Sylvie 13 juin 2015 at 13:50

    C’est quand même triste de voir un match sur gazon où tous les points se gagnent du fond

  31. Sylvie 13 juin 2015 at 13:55

    Nadal sauve 3 balles de break et remporte le 1er jeu. Monfils alterne fautes et coups gagnants. Les deux parpinent du fond en se reculant dans les bâches…

  32. Ulysse 13 juin 2015 at 14:43

    Monfils est monté deux fois à la volée dans son dernier jeu (dont un service-volée !) mais c’est vraiment un rôle de composition pour lui. Après 0-30 il a dû se résoudre à reprendre son exercice naturel : avoiner depuis le fond.
    C’est pas ça qui va l’encourager à monter. Dommage parce qu’avec ses qualités physiques il ne soit pas plus tranchant au filet ça pourrait être réellement spectaculaire.

    • Sylvie 13 juin 2015 at 14:48

      C’est la différence avec Nadal qui n’hésite pas à monter de temps à autre même si ce n’est pas sa filière naturelle. Monfils n’est vraiment pas à l’aise au filet, il ne sait pas trop quoi faire de la balle.

  33. Kaelin 13 juin 2015 at 14:46

    si vous voulez regarder un vrai match de gazon, ya toujours Haase – Mahut qui doit être sympa !

    • Ulysse 13 juin 2015 at 15:09

      Ben oui mais Haase-Mahut je ne le trouve pas…

      Ma Monf’ – Nadal c’était pas vraiment un match, plutôt une collection de scénettes amusantes avec les parpaings nonchalants de Gael contre le tennis appliqué de Rafa.

      Dans chaque set Monfils a cochonné les balles de break et salopé un jeu de service.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis