US Summer : RYSC 2015

By  | 28 août 2015 | Filed under: RYSC

murfed En voilà un été assez inattendu. Novak Djokovic se fait croquer par deux fois en finale de Masters 1000. Il a paru fatigué de son année 2015 de folie. Le suspens est-il relancé en vue du dernier Grand chelem de la saison ? Étonnamment, Djokovic ne compte qu’un seul titre à New York… pour 4 finales perdues. Pourtant la surface lui convient, il y atteint d’ailleurs toujours le dernier carré depuis 2007 et l’éclosion de sa carrière. Alors quel RYSC prendrez-vous ? Djokovic ? Murray ? Federer ? une surprise , Cilic style ?

Résultats

  1. Djokovic    Finale
  2. Murray    Victoire
  3. Wawrinka    2rd
  4. Nishikori    Demi
  5. Berdych    2rd
  6. Cilic    2rd
  7. Nadal    Quart
  8. Raonic    2rd
  9. Simon    2rd
  10. Tsonga    Quart
  11. Gasquet    WO
  12. Anderson    1rd
  13. Goffin    3rd
  14. Dimitrov    2rd
  15. Monfils    2rd
  16. Isner    Quart

Andy Murray a breaké 20 fois

  1. Djokovic    Finale
  2. Federer    Victoire
  3. Murray    Demi
  4. Nishikori    WO
  5. Wawrinka    Quart
  6. Berdych    Quart
  7. Cilic    3rd
  8. Nadal    3rd
  9. Raonic    1rd
  10. Simon    1rd
  11. Isner    1rd
  12. Gasquet    Quart
  13. Goffin    3rd
  14. Monfils    1rd
  15. Anderson    3rd
  16. Dimitrov    3rd

Roger Federer totalise 29 aces

 

Podium RYSC

podium_rog_2015

Podium RYSC Montreal

podium_cincy_2015

Podium RYSC Cincinnati

Fred s’offre le doublé Rogers Cup – Cincinnati, une première dans l’histoire du RYSC. Son palmarès était jusque-là encore vierge. Au passage, il sort les deux vainqueurs Murray et Federer alors qu’une majorité avait pris le parti de miser sur Djokovic en grand favori.

Avec sa belle double performance, il se relance totalement dans la course au Masters, à moins de 10 points de la dernière place qualificative.

Classement avant l’US Open

gen_cincy_2015

 

US OPEN

 Choose your Champion !

En plus des 16 TS, chaque participant au RYSC peut choisir un champion qui n’est pas tête de série. C’est-à-dire en-dehors des 32 joueurs suivants : Djokovic, Federer, Murray, Nishikori, Wawrinka, Berdych, Ferrer, Nadal, Cilic, Raonic, Simon, Gasquet, Isner, Goffin, Anderson, Monfils, Dimitrov, Lopez, Tsonga, Thiem, Karlovic, Troicki, Bautista Agut, Tomic, Seppi, Robredo, Chardy, Sock, Kohlschreiber, Bellucci, Garcia-Lopez et Fognini.

Le joueur que vous aurez choisi vous rapportera un point supplémentaire pour tête de série qu’il battra (parmi les 32 noms précédents).

Seeds

  1. Djokovic
  2. Federer
  3. Murray
  4. Nishikori
  5. Wawrinka
  6. Berdych
  7. Ferrer
  8. Nadal
  9. Cilic
  10. Raonic
  11. Simon
  12. Gasquet
  13. Isner
  14. Goffin
  15. Anderson
  16. Monfils

Question subsidiaire : combien de jeux remportera le vainqueur de l’US Open 2015 ?

Tableau US Open

draw_uso_1_15
draw_uso_2_15

 

Deadline

Les matchs commencent le lundi 31 aout à 11h heure locale, soit 17h en France.

About 

Après de trop nombreuses années sans tennis, je retrouve enfin mon amour de jeunesse. Et le constat est lapidaire : je suis ultra nul. Je compense en regardant les matches du Federer tant qu'il en est encore temps, de jour comme de nuit.

Tags: , , ,

630 Responses to US Summer : RYSC 2015

  1. Achtungbaby 5 septembre 2015 at 08:32

    @Kaelin : oui, le joueur Fed est magnifique, le bonhomme parfois limite. Je le vois comme ça aussi. Son commentaire sur la coupe Davis remportée était nul aussi : « ça me fait surtout plaisir pour les autres, c’est pour eux que je la joue… »

    Bon allez, s’il soulève le 18ième en tartant Djoko en finale à coups de baguette magique, on pardonne tout !

    • Elmar 5 septembre 2015 at 09:02

      Moi ce qui me fait rire, c’est la réaction suite à ses déclarations: il est systématiquement attaqué soit car trop consensuel, soit car ses déclarations reflètent un point de vue personnel sur une question.
      Pour moi, le Fed est pas du tout aussi consensuel qu’on veut bien le dire, ou en tous cas ça ne fait pas partie d’un plan com. La plupart du temps, il dit ce qu’il pense; et évidemment ce qu’il pense n’est qu’un reflet de sa situation. Quand il dit que les athlètes ne sont peut être pas assez bien préparés, il a raison… mais il oublie que tous n’ont pas la capacité financière à s’entraîner sous le cagnard de Dubai durant la pause hivernale.

      • Achtungbaby 5 septembre 2015 at 09:26

        pourquoi pas. Mais alors qu’on cesse de nous faire croire (les médias ?) qu’il est gentil comme tout, modeste, altruiste et tout le tralala.

        Il ne l’est pas, ça ne me dérange pas du tout.

        • Elmar 5 septembre 2015 at 09:39

          Ça c’est le mythe médiatique. Le veau d’or.

      • Patricia 5 septembre 2015 at 12:26

        Moi je suis tout à fait ravie qu’il donne son avis, surtout quand il n’est pas consensuel (et je trouve qu’il dit effectivement souvent ce qu’il pense).

        Mais je ne suis pas d’accord avec la mise en cause de l’entraînement, que ce soit l’entraînement sous la chaleur ou l’endurance : Kokki s’entraîne dans un cagnard épouvantable, comme Tomic (crampes hier) ; sock s’entraîne parfois au Texas avec Isner, et ce dernier s’est fendu d’une décla pour dire que Sock était ultra fit, qu’il pouvait tenir un échange de 50 coups, que c’était un pb de fuites de nutriments parce qu’il sue bcp (et Gasquet pense aussi que 4k a eu du mal à gérer l’hydratation) ; Gulbis fait un entraînement spécial chaleur avec Thiem et Bresnik met la gomme dessus. Andujar en Espagne, Baghdatis à Chypre, le soleil leur coûte pas cher.

        La cause probable des crampes, c’est ce que dit Isner : sudation extrême (devant laquelle tous ne sont pas égaux), fuite des oligo-éléments pas assez vite remplacés. Quand les mecs s’entraînent sous le cagnard, ils font de vrais pauses et se réhydratent mieux. Quand ils font des pompes en sauna comme Thiem et Gulbis, ils ont une équipe médicale qui monitore en direct.

        Il y a deux facteurs qui ont joué, outre la chaleur étouffante (que Monsieur No-sweat minimise en passant, alors qu’elle est attestée par tout le monde) : certains joueurs suent énormément, et parmi ceux là certains n’ont pas forcément l’expérience ou l’entourage médical pour optimiser la réhydratation.

        OK, Nadal et Gasquet n’ont pas eu de crampes, alors qu’ils suent monstrueusement. Peut-être qu’il y a de la « vertu sportive » chez eux à avoir su gérer leur sudation. N’empêche que soutenir le maintien d’un système manifestement risqué, sur un plan collectif, par moralisme sportif me paraît en soi limite. Et sauter aux conclusions comme il le fait sur les causes du problème (sous prétexte que lui, avec ses moyens, sa constitution, sa préparation, arrive à le gérer), c’est méprisant. On a le choix entre le mépris GOATique, le mépris de classe ou le mépris machiste.

        Par contre, les solutions se discutent : on peut soit adapter les modalités et privilégier le spectacle et les spectateurs en permettant aux joueurs de limiter l’effort (pauses accrues), soit privilégier le cadre sportif et imposer l’abandon immédiat au premier soupçon de crampes pour éviter les problèmes graves.

        • Ivan 5 septembre 2015 at 22:10

          Mépris machiste? Et à quel titre?

          Mépris pour les têtes à claques tout simplement.

          Ils ont beau faire des pompes dans des saunas, je soupçonne fortemement les Kokkinakis ou Gulbis de dilettantisme.
          Quand on n’est pas capable de tenir un match de 5 heures sous le soleil par 43 degré, ont fait un autre métier.

  2. Patricia 5 septembre 2015 at 08:35

    Eh je vois que Chardy a fait aussi le job !
    Comme Paire, il est en vrai progrès – et comme Robredo je pense, Ferrer était vulnérable….
    Bon maintenant Riri tu peux décemment pas te laisser surpasser : Ben et Jérémy en 1/8è, on t’attend !

    Je reviens sur Fognini dont j’adore le jeu quand il est dans un très bon jour… je pense que ses victoires contre Nadal (gros match aussi contre Dimitrov) lui ont donné confiance et permis d’y croire – et donc de se concentrer suffisamment pour déployer son jeu hyper varié, imprévisible (il est très difficile à lire), avec des accélérations fulgurantes qui est vraiment le plus emmerdant pour les métronomes.

  3. Patricia 5 septembre 2015 at 08:47

    Ah, pour le je-sais-plus combientième abandon, c’est Goffin…
    Le tableau du Djoker, c’est plus le désert, c’est Pluton.
    Goffin explose : chouette, BA en 1/8è.
    Raonic était blessé au dos, sort contre Lopez. Fog sort Nadal. Sympa le quart !
    Et pour la demi : plus de Nishi, plus de Ferrer, plus de Dimitrov… 3/4 de viande 100% française, la plus fibreuse étant ce bon vieux Jo qui a gagné 1 fois sur 13 contre lui depuis 2011. A part le réveil du Golem Cilic, je lui conseille d’aller courir un peu tous les jours avant la finale, il va rouiller…

  4. Patricia 5 septembre 2015 at 08:50

    Chardy a joué 3 petits sets, le dernier 6-1, c’est une très bonne chose en cas de marathon avec Cilic. D’autant qu’il a l’air très confiant physiquement : « J’ai fait un très bon match, complet où j’ai été solide du début à la fin, hormis trois jeux entre la fin du second et le début du troisième. Je me sens très bien dans mon jeu, physiquement aussi. Contre Ferrer, c’est la première fois que je rentrais sur le court en me disant que j’allais attendre la bonne balle, que j’allais faire le combat physique. Dans ma tête, j’étais prêt à jouer très longtemps. J’ai su attendre le bon moment pour y aller et c’est pour ça que j’ai gagné. »

    Apparemment au point aussi tactiquement : « J’ai bien varié avec mon coup droit. J’ai été bien dans les coups courts croisés des deux côtés, ça m’a ouvert le court. J’ai bien utilisé le coup droit qui gicle pour éviter qu’il ne puisse pas s’appuyer sur la balle. Et en revers, j’ai bien varié avec le slice. Je suis content mais le tournoi n’est pas fini. »

    • Montagne 5 septembre 2015 at 09:58

      « pour éviter qu’il ne puisse pas s’appuyer sur la balle » ??
      C’est plutôt le contraire non ? pour éviter qu’il puise s’appuyer sur la balle

      • Patricia 5 septembre 2015 at 11:56

        oui effectivement, soit mauvaise transcription de l’équipe, soit errement de chardy dans la double négation.

  5. Sam 5 septembre 2015 at 09:38

    Ha….Ha, que c’est agréable de se lever et de constater que la prophétie Rysquée s’est réalisée : les 2 spanishs sont bel et bien out au 3rd…

  6. Antoine 5 septembre 2015 at 09:59

    Nadal avait remporté 148 matchs sans aucune defaite apres avoir mené 2 sets à 0. Cette remarquable série vient de prendre fin…

    Bravo à Fognini qui remonte de 2 sets et d’un break contre Nadal pour finalement le coiffer au poteau..

    Nadal avait beaucoup à perdre et a tout perdu. Cette défaite est un désastre pour lui, et premiere année sans GC pour lui depuis 2005.

    • Achtungbaby 5 septembre 2015 at 10:51

      il est foutu.
      Il n’a plus confiance, ses balles sont courtes.
      Cercle vicieux.

      Il serait miraculeux qu’il regagne un GC.
      c’est plutôt dommage pour l’intérêt du tennis

    • Colin 5 septembre 2015 at 17:08

      Mouais, mais à Roland-Garros il sera toujours dangereux. Ils ne sont pas si nombreux à pouvoir l’y battre : Djokovic, Wawrinka, Murray, et bien sûr Fognini dans un bon jour. Et peut-être Nishikori s’il ne se blesse pas avant la fin du match.

  7. Skvorecky 5 septembre 2015 at 12:05

    http://www.tennislegend.fr/fognini-en-feu-devient-le-premier-homme-a-battre-nadal-apres-avoir-ete-mene-2-sets-a-0-us-open-2015/

    En regardant ces highlights franchement sympas, je me demande quels sont les joueurs qui, comme Fognini, sont aussi énormes en coup droit qu’en revers. Et parmi les tous meilleurs, je songe à Djokovic, Wawrinka, Berdych. Que des types dont le coup dominant est le revers, mais qui se sont forgés un coup droit tout aussi fort.

    Si j’étais le coach de l’Italien, je lui passerais des images de Nadal avant n’importe quel match, afin de l’hypnotiser jusqu’à ce qu’il ait l’impression d’affronter le Majorquin à chaque tour. Il entrerait dans le top 5 en moins de deux mois.

    • Antoine 5 septembre 2015 at 12:18

      Fognini est le premier à l’avoir fait en GC. Mais la série de 148-0 de Nadal à laquelle il a mis fin cette nuit a débuté à Miami 2005, il y a donc un peu plus de 10 ans. Il avait mené en finale 2 sets à 0 contre Roger avant de perdre en 5 sets…

      • Skvorecky 5 septembre 2015 at 12:31

        Tout comme on disait en 2011 que Federer ne s’était jamais fait remonter de 2 sets à 0, alors que c’était vrai seulement en Grand Chelem.

        Bon, c’est quand même assez impressionnant de réussir ça contre Nadal. Même si Nadal n’est plus vraiment Nadal…

        Avant 2012, il y avait une stat encore plus impressionnante pour l’Espagnol, je trouve: dans un match en 3 sets gagnants, quand il gagnait le premier set, il gagnait toujours le match. A deux exceptions près: Federer à Miami 2005, et Ferrer à l’US Open 2007. Djokovic a pas mal de stats qui vont dans le même sens. Bref, quand ces deux joueurs prennent le contrôle d’un match, c’est fini.

  8. Skvorecky 5 septembre 2015 at 12:19

    Sinon, je souhaiterais m’adresser à Sam.

    Sam,

    Kaelin a posté l’autre jour la vidéo du Djoker en train d’exécuter une danse qui… une danse de style… bref, une danse complètement beauf qui ne déparerait pas à la kermesse de Fresnes-en-Saulnois, un samedi à 3h du mat.

    Tu n’as pas donné tes impressions là-dessus.

    Je la remets: https://vine.co/v/eTM61hJpZH3

    En tant qu’auteur de l’inoubliable « Djoko est slip », cela t’inspire forcément quelque chose!?

    • Sam 5 septembre 2015 at 18:06

      Effectivement, c’est une confirmation, encore une. Djoko est bien le chaînon manquant entre Patrick Sébastien et Emir Kusturica…

  9. Patricia 5 septembre 2015 at 12:38

    hoho, si c’est pas de la maturité, ça ? :

    Paire : « C’était vraiment un objectif pour moi ! J’avais perdu cinq fois au troisième tour. J’avais vraiment envie de goûter à une deuxième semaine de Grand Chelem, peut être plus que de gagner un Top 5. Le plus important était d’enchaîner. Maintenant j’y suis. J’ai envie de profiter et de faire mieux qu’un début de deuxième semaine (sourire). »

    Chardy : « Je fais les bons choix, je joue juste. C’est ça la plus grosse différence. Mon jeu reste basé sur la prise de risques, mais j’attends plus les bonnes balles. Je joue plus intelligemment. Et comme je suis mieux physiquement, je suis moins pressé et les choix sont meilleurs. »

    • Skvorecky 5 septembre 2015 at 13:11

      « Deuxième semaine », le terme ne veut rien dire, soulignons-le si besoin est. Son objectif était donc un huitième de finale, être dans les 16 meilleurs d’un tournoi: bien.

      D’aucuns le qualifient de 4ème tour, ça sonne tout de suite moins prestigieux.

      Le stade de la compétition qui fait la différence, qui est un aboutissement concret, à mon avis – et ce n’est pas par anti-gasquettisme primaire – c’est le quart de finale.

      • Patricia 5 septembre 2015 at 15:29

        Bof, pour moi ça dépend de ta TS… Pour un joueur hors TS 8, la perf nécessaire pour atteindre un quart est généralement la même que celle d’un 9-12 pour atteindre les 1/8è. Et pour un joueur non TS, l’enchaînement des matchs et la perf contre un top 10 représentent déjà un objectif…

        En fait je pense que pour un joueur hors top 10, arriver dans cette deuxième semaine signifie qu’on a gagné le droit de partager l’arène d’un top 8. Le joueur atteint le niveau de la compèt où il challenge une place à l’élite qui accède aux masters, soit l’ultime niveau de compétition de l’ATP. C’est comme le passage de future à challenger, puis de challenger à ATP, puis de M1000… On est un happy few.

        Pour le symbole, y en a qui diraient que la seule unité, c’est le titres, la seule récompense qui te fait invaincu dans un tournoi….
        Sinon on entre dans le relatif, et c’est la dimension de perf qui place le curseur : le classement ou le dépassement de la meilleure performance passement.

    • Colin 5 septembre 2015 at 17:03

      « Maturité » et « Paire » dans la même phrase, sans le mot « absence » au milieu, ça pique un peu les yeux.

      Cette notion de « deuxième semaine » m’a toujours fait marrer. Quand on est en huitièmes mais que le match a lieu le dimanche (soit, généralement, dans 50% des cas – sauf à Wimbledon), ça fait un peu court comme présence en deuxième semaine du tournoi. C’est plus vrai pour ceux dont le match se joue le lundi mais quel avantage à se faire sortir en 1/8èmes un lundi plutôt qu’un dimanche? Bref c’est un peu de la foutaise, c’est vrai.
      Ceci dit, arriver en 1/8èmes pour quelqu’un qui n’est pas TS, c’est une vraie grosse performance, à louer comme il se doit. Pour une TS 25-32, c’est aussi une petite perf’ (sauf si ça repose sur l’abandon ou le W/O d’une TS 1-8). Pour une TS 17-24, c’est « pas mal ». Pour une TS 9-16, c’est quand même le minimum!

      Vu les highlights « longs » du Fog/Nad, très chouette en effet. Un match qui a dû être très prenant pour les spectateurs. Jusqu’en 2014, quiconque aurait regardé le match jusqu’à 6/3 6/4 3/1 aurait pu aller se coucher tranquille, avec l’assurance que c’était plié pour Nadal. Mais nous sommes en 2015 et il se produit avec Rafa (et ses adversaires) des phénomènes totalement nouveaux auxquels on commence juste à s’habituer.
      En tous cas, la rivalité Fognini/Nadal devient l’un des principaux feuilletons de l’année 2015 et si l’on nous avait dit il y a un an que ça ferait 3/1 pour l’italien en septembre, dont 2/1 sur terre battue, personne n’y aurait cru.

      • Antoine 5 septembre 2015 at 17:35

        Le plus étonnant est quand même l’avant dernier jeu à 4-4 service Nadal ou Fognini frappe 4 coups gagnants à la suite pour breaker blanc ! 3 coups droits et un revers….

        Le gars a joué de mieux en mieux à partir du troisième set..3h46 contre Nadal, il risque de ne pas être très frais lundi…

  10. Jérôme 5 septembre 2015 at 14:02

    Eh bien dites donc ! Sacrée nuit de tennis !

    Chardy qui tombe Ferrer. La pile atomique de la mobylette a fini par se vider. A 33 ans, ce n’est pas sur la technique et la variété tactique que Ferrer me paraît pouvoir remonter la pente.

    Et surtout Fognini qui sort Nadal. J’ai vu près d’une demi-heure de highlights. C’etait peut-être une question d’angle de vue de la caméra mais je n’ai pas trouvé le match époustouflant au plan technique, même si c’était accroché et si Fognini a fait beaucoup de points gagnants ( il a d’ailleurs fait le jeu : points gagnants et fautes directes).

    Nadal sort un tour plus tot que je ne l’avais pronostiqué dans mon RYSC. Pas de chance apres avoir mené 2 sets à zéro et avoir eu le break dans le 3ème set. Nadal m’a paru être en mode diesel. Il tenait l’échange mais manquait de percussion (sous la réserve de d’un éventuel angle de vue trompeur). Son année 2015 est le pendant de l’année 2013 de Federer. Le rapprochement est troublant quand on sait ne pas s’arreter aux dates de naissance mais au fait qu’ils sont arrivés au sommet avec seulement 2 ans d’écart : Federer en 2003 et Nadal en 2005. Au bout de 10 ans au sommet, il y a une année noire.

    La difference toutefois, c’est que les pépins de Federer en 2013 étaient de nature physique : il avait le dos en vrac. Or en 2015, Nadal n’a pas de problème physique. Le problème est ailleurs, surtout du côté de la tête, de la concentration, de la constance et de la volonté sur les points importants.

    • Antoine 5 septembre 2015 at 17:39

      Dire que Nadal n’a pas de problèmes physiques, c’est vite dit…Je pense qu’il en a et j’ai d’ailleurs avancé quelques éléments en ce sens….

  11. Patricia 5 septembre 2015 at 17:30

    Bibifoc est sur les startings blocks, les gars ! Break blanc, 6 winners 1 UE à 3 2, c’est du joli cousu main !

  12. Patricia 5 septembre 2015 at 17:32

    Et voilàà, on conclut le jeu d’un ace pour confirmer, ça roule !

  13. Patricia 5 septembre 2015 at 17:40

    Bon, Tomic est tranquille quand sa première passe, il sert très bien… et Richard la joue tranquille, il préfère servir pour le set que se fatiguer pour un double break je pense.

  14. Patricia 5 septembre 2015 at 17:41

    Par contre les winners ça pleut. On en est à 11, 3 aces.

  15. Patricia 5 septembre 2015 at 17:44

    Set remporté sur un dernier jeu blanc, Riri est à 93% de réussite sur sa 1è, 6/8 à la volée, 13 W, 4 UE. En 28 mn, c’est une bonne opération.

  16. Patricia 5 septembre 2015 at 17:47

    Ca continue bien, un retour gagnant et 0 30.

    Rho putain, point super bien négocié, encore un winner, 3 BB.

    Et voilààà ! pompompom !

  17. Patricia 5 septembre 2015 at 17:50

    Comme dit JP Loth (d’après la crypte, moi j’ai pas de com) : « Tomic joue comme un âne »

    Je sens Richard entrer dans sa zone de confiance gros comme une maison.

    Un ace let remis, il tente l’ace sur seconde. Let, il le retente. Annoncée faute, il challenge : jeu. Bibifoc supersayen.

    • Patricia 5 septembre 2015 at 17:51

      point winners : 17 (5 aces), 4 UE.

  18. Patricia 5 septembre 2015 at 17:58

    Tomic commence à jouer un peu et efface une balle de double break.

  19. Patricia 5 septembre 2015 at 17:58

    Mais Bibi le veut et refait une amortie sublime comme depuis le début.

  20. Patricia 5 septembre 2015 at 18:00

    Redeuce (bon service de Bernie), et deux aces.
    Y m’semblait bien que Bernie donner de légers signes de faire quelque chose avant la fin du match.

    Point Bibi : 20 W, 7 UE.

  21. Patricia 5 septembre 2015 at 18:04

    Putain la grosse démo. Riri bénit la foule à droite et à gauche, coup droit, revers à la parade.

  22. Patricia 5 septembre 2015 at 18:16

    Nouvelle balle de set sur le service de Bernie.
    Et en douceur.
    Juste un peu faible en % de BB converties, 3/8, mais c’est à peu près tout ce que fait Bernie aujourd’hui : passer de bonnes 1è.

    Point Bibi : 25 W/11 UE, 9/12 à la volée. 86% sur sa 1è, 85% sur sa 2è.

  23. Patricia 5 septembre 2015 at 18:25

    Un point de Richard fera les HL et le buzz : il se finit du côté de Tomic et se conclut par un highfive sur sa ligne de fond.

  24. Patricia 5 septembre 2015 at 18:25

    Hum, Richard un peu léger sur cette BB.

  25. Patricia 5 septembre 2015 at 18:26

    Ouais en même temps le winner en revers après ça le fait bien.

    Bon, Bernie s’en sort.

  26. Patricia 5 septembre 2015 at 18:29

    Bon plus tranquillou c’est pas possible, j’abandonne Bibi pour faire mes courses sur un dernier point intermédiaire : 32 W/14 UE, 12/15 à la volée.

  27. Sam 5 septembre 2015 at 19:29

    SABR 1 : Kholy le voit bouger…Et paf, double faute !

  28. Patricia 5 septembre 2015 at 19:44

    Bon ben je suis revenue évidemment c’était fini (61 dans le dernier).

    Point Bibi final : 43 W, 15 UE. Alors c’est sûr que Bernie ne courait pas des masses, mais c’est bon pour la confiance, les réserves physiques, alors on prend !

    • Patricia 5 septembre 2015 at 19:46

      Pour Antoine : tu vois que Richard aime les courts moyens !

    • Patricia 5 septembre 2015 at 19:48

      J’oubliais : le hot shot : https://www.youtube.com/watch?v=AgahFn5ahh0

    • Colin 5 septembre 2015 at 19:59

      Dingue ! Même avec un filet de double la balle serait passée !!

  29. Sam 5 septembre 2015 at 20:03

    Bon, j’ai du louper des SABR, mais manifestement, ça n’est pas l’arme fatale. Un rythme un peu indolent, non, ce match ?

  30. Sam 5 septembre 2015 at 20:08

    Bon, SABR gagnant grace à un gros let des familles, ok…

  31. Remy 5 septembre 2015 at 20:20

    Fed breaké 2 fois à blanc
    Vraiment pas génial mais il mène 6-3 6-4 1-2

  32. Sam 5 septembre 2015 at 20:27

    Marre des tweeners.
    Le tweener, c’est vraiment le monwalk du tennis.

    • Remy 5 septembre 2015 at 20:30

      Surtout signe que Roger est lent aujourd’hui.

      • Patricia 5 septembre 2015 at 20:54

        Nn temps de match, ça reste décent ;) ! 4h30 sur le tour depuis le début du tournoi.

        Contre Isner, l’abandon du jour est de Vesely (pourtant il fait pas chaud !)

  33. Florent 5 septembre 2015 at 21:13

    Not posting often, but…. j’ai trouve cela tres interessant!

    http://www.atpworldtour.com/en/news/usopen-2015-tuesday-federer-rivals

    En particulier « And then that new generation – I would call it more of a new conditions, you know, with the strings, the court surface had slowed down – I just had to adapt to all of that and become just a physical player from the baseline with a lot of topspin and use the conditions from today to still be successful. »

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis