Rhapsody in blue, dépression post-partum et gueule de bois…

By  | 31 juillet 2017 | Filed under: Actualité

Ca y est, il l’a fait !

L’Histoire (avec un grand « h » oui !) du tennis, il l’a écrite encore un peu plus loin : 8ème trophée sur le gazon Londonien et 19ème titre en GC de sa carrière.

Un seul mot me vient à l’esprit : énorme !

roger-federer-profile

Et il ne semble pas être rassasié notre maître Helvète ! Ce qui, au vu de la défection du Djoker, de l’ascendant mental repris sur le taureau de Manacor sur surface dure, des performances décevantes de Sir Andy et de son compatriote Waw, ces 3 éléments étant  couplés à une relève qui semble avoir du mal à éclore pour prendre la relève, risque de nous réserver peut-être l’une ou l’autre nouvelle raison de s’extasier cette année et peut-être même l’année prochaine.

Car oui, purée, il l’a fait !

On pourra cependant arguer que cette nouvelle ligne à son palmarès avait une saveur tout à fait différente de la renaissance du phénix face à son rival de toujours à Melbourne – il s’agissait en effet d’une chronique d’une victoire annoncée dans ce cas – mais qu’importe, l’exploit reste là et ne doit pas être sous-estimé. Ce fut un peu comme un accouchement sans difficultés (aucun set de perdu!).

Pincez-moi, il l’a fait !

Alors pourquoi ce titre assez terne mâtiné de Gershwin me direz-vous ?

Mais tout simplement parce qu’il l’a fait, bordel (désolé si cela choque certains) !

Le tennis pour moi c’est plein de joueurs et de moments qui resteront gravés à jamais dans ma mémoire de nostalgique invétéré :

  • André Agassi en jeune teenager qui bouscule les codes avec son short en jean auquel sera bientôt adjoint le cuissard fluo qui fera son image de marque. Ce sera également son retour en « ange immaculé de blanc » à Wimbledon … mais toujours avec son cuissard. Sa victoire à Wimbledon et surtout celle à laquelle il ne croyait plus à Paris, après y a voir connu plusieurs désillusions, notamment face à Andres Gomez. Ses larmes sur le podium Olympiques pendant l’hymne américain.
  • Avant
  • Stefan Edberg et ses frappes d’esthète, surtout en revers, qui contrastaient encore plus avec les frappes de bûcheron et le service « dos cassé » de Boris « Boum-Boum » Becker.
  • Les épopées fantastiques de joueurs improbables : les premières victoires de Guga et son formidable cœur dessiné à même la terre au public Parisien, les fabuleux parcours du Belge Dewulf ; Thierry Champion qui atteint les quarts à Roland en sortant des qualifs, Chang qui terrasse Lendl avec un service à la cuillère que de nombreux jeunes tennismen en herbe ont copié par la suite.

untitled

  • Des moments de courage comme un Connors déshydraté qui doit abandonner face à Chang, mais qui tient jusqu’à ce qu’il mène dans le 5ème set avant de rendre les armes : abandonner oui, mais pas sans panache pardi ! La chaise de torture de Muster qui continuait à s’entraîner avec son pied dans le plâtre.

Muster-accident-Miami-1989-training-recovery

  • L’horreur de voir Monica Seles se faire poignarder à même le court.

Monica-Seles-1993

  • Les anecdotes comme le pigeon tué en plein match par Llodra à l’Australian Open ou Big Mac détruisant d’un coup de raquette ravageur un pyramide de canettes publicitaires et décoratives ayant eu le malheur de se trouver sur son chemin lorsqu’il regagnait sa chaise. Un autre moment incroyable est la danse de Saga Africa à même le court lorsque Noah, en capitaine d’équipe de Coupe Davis, ramène le saladier d’argent à la France.

COUPE DAVIS-NOAH-DANSE

  • Ces techniques totalement improbables comme le coup droit dérivé du base-ball de Jim Courier ou le revers de Berasategui.
  • La grâce de certaines joueuses avec en tête de liste Steffi Graf ! Je me suis d’ailleurs toujours demandé comment faisait l’Allemande pour que sa jupe tombe parfaitement en plein effort là où ses rivales voyaient leurs jupettes virevolter dans tous les sens. J’ajouterai Gabriella Sabatini, Daniela Hantuchova ou même Venus.

250px-Steffi_Graf_(Wimbledon_2009)_13

Alors oui, cette nouvelle victoire de Roger me laisse un peu avec une énorme gueule de bois !

Après avoir atteint une telle joie, un tel sommet, un tel nouveau moment tennistique à graver dans ma mémoire, comment se contenter du train-train tennistique habituel ?

Espérons que Montréal et Cincinnati ramènent un peu de peps en vue d’un Flushing où Roger pourrait encore écrire son histoire et l’Histoire du tennis.

Reste la plus grande question : qui sera capable, une fois qu’il aura mis un terme à sa carrière, de maintenir cette flamme vivace chez tous ses nombreux supporters ?

Actuellement, et alors qu’il n’est pas encore parti, c’est tout dire, j’aurais envie de paraphraser Patrick Bouchitey dans « La vie est un long fleuve tranquille » : Roger reviens, Roger reviens, Roger reviens parmi les tiens, du bout de ta raquette montre nous le chemin, toi qui le connais si bien !

About 

Fan inconditionnel d'André Agassi malgré mon amour pour Steffi Graf. Emerveillé par le revers de Stefan Edberg et de Justine Henin.

431 Responses to Rhapsody in blue, dépression post-partum et gueule de bois…

  1. Elmar 11 août 2017 at 8 h 26 min

    Deux choses qui me sont revenues à l’esprit en regardant les HL :
    - Shapovalov m’a épaté car il ne m’a pas paru être en feu; il a joué son jeu du premier au dernier point, en restant sur sa ligne de conduite, en restant calme, y compris dans les moments où le match paraissait lui filer entre les doigts. Grand talent donc et superbe attitude qui sont a priori des gages pour l’avenir.
    - C’est étonnant comme Nadal était en difficulté sur les services croisés slicés de son adversaire, qui tombaient pourtant sur son coup droit. Car oui, Shapovalov est gaucher. Un atout de plus à mettre à son compte. Et le dernier gaucher avec un revers à une main dont je me souvienne, c’est… heu… MacEnroe?

    • Robin 11 août 2017 at 8 h 47 min

      Feliciano Lopez quand même ! :-)

      • Elmar 11 août 2017 at 9 h 11 min

        Lopez frappe son revers une fois sur 28 donc ça compte pas.

        • Jo 11 août 2017 at 10 h 03 min

          Le pire, c’est quand il pousse des « HOU-AAAH! » sur ses slices à 28 km/h.

    • Guillaume 11 août 2017 at 9 h 00 min

      Greg !!!!

    • Paulo 11 août 2017 at 9 h 19 min

      Pour moi il y a du Leconte dans le revers de Shapovalov.

      • Jo 11 août 2017 at 9 h 59 min

        J’ai aussi songé à Riton. Bon, Paulo, ces convergences, ces moments magiques et télépathiques, il se passe quelque chose. Romance d’été sur 15LOVE. Je suis farouchement hétéro mais pour toi, je ferai une exception. Antoine, aussi nommé « Gros Dédé à moustache » nous accueillera dans son club gay à Mykonos. Aimons-nous l’un l’autre.

    • Guillaume 11 août 2017 at 14 h 26 min

      Sinon depuis Mac tu as eu Muster, Korda ou Leconte pour parler de ceux qui savaient taper un revers gagnant.

      • Elmar 11 août 2017 at 14 h 37 min

        Korda! Ca c’était un putain de revers à une main de gaucher.

  2. Remy 11 août 2017 at 8 h 33 min

    Alors ça pour une surprise, elle est énoooooorme.
    Comme dit Elmar, il a fait un super match le jeune Shapovalov parce que c’était pas un mauvais Nadal en face.

    Andy sera donc numéro 1 une semaine supplémentaire.
    Roger peut revenir à 10 points de Nadal s’il gagne dimanche. Mais surtout il peut lui passer devant à la race sans aller jusque la.

    Reste que son match d’hier était vraiment mauvais et que ça va être bien bien plus compliqué ce soir.
    Lors de leur dernière rencontre à Miami, il avait bien ramé.

    • Jo 11 août 2017 at 10 h 13 min

      Mon petit doigt me dit que Federer va passer son année à frustrer Nadal et par là-même à se venger de toutes les humiliations subies. A supposer qu’il ait passé le tour de rodage et monte en puissance, seul reste Zverev comme challenger crédible en finale. Vient ensuite Cincinnati dont il est le maître avec ses sept titres remportés. Et puis, cher peuple de Fed,voir Roger chiper la place de numéro un sous le nez de Rafa et sur la ligne d’arrivée, ça ferait certainement plaisir, sourire…

  3. Elmar 11 août 2017 at 9 h 31 min

    115 points à 106 pour Nadal. Ca fait une grosse différence, surtout pour un match en sets gagnants.

    • Patricia 11 août 2017 at 12 h 48 min

      C’est un truc qui montre à quel point Shapo (qui jouait là son 13è match ATP… dingue. Enfin bon, pour le 1er, il sortait Kyrgios l’an dernier, on peut pas dire qu’il avait pas prévenu !) s’est arraché pour les points importants. C’est vraiment rare un écart pareil pour un match en 3 sets.

  4. Antoine 11 août 2017 at 10 h 50 min

    Roger était dans un mauvais jour et a réussi à gagner en jouant correctement au troisième set après avoir été mené un set à zéro. Rafa était dans un mauvais jour et a réussi à perdre après avoir mené un set à zéro, puis avoir mené 3-0 au tie break du dernier set qu’il perd alors que Shapovalov gagne 7 des 8 derniers points. Nadal a également eu six balles de break au troisième set.

    C’est la 4ème fois de suite que Nadal perd un match lors du tie break décisif, lui qui était probablement le meilleur finisher du circuit durant des années.

    Rafa considère que c’est sa pire défaite de sa saison -il n’a pas tort- et a sans doute ressenti pas mal de pression alors qu’il pouvait redevenir numéro un. S’il avait gagné il ne lui restait plus qu’à battre Manna pour ce faire. « Important mistake from me » qu’il dit dans son anglais inimitable. Shapovalov devient le plus jeune joueur à battre un top1-2 (hors abandon) depuis…Nadal à Miami contre Roger lors de leur premier match en 2004.

    Nadal a laissé passé une grosse occasion. Si Roger gagne le tournoi il sera numéro un à la Race; s’il perd en finale Nadal aura 40 points d’avance sur lui. Si Roger gagne le tournoi il sera à 10 points derrière Nadal à l’ATP live mais Nadal a 90 points à défendre à Cinci contre 0 pour Roger. Nadal devra donc faire mieux que lui à Cinci pour être numéro un alors que s’il avait été en demies à Montréal c’était l’inverse. Il faudra voir le tableau mais cela risque d’être difficile pour Rafa si Roger ne sort pas crevé de Montréal..

    La bonne nouvelle est que l’on a un nouveau jeune qui pête le feu : Shapovalov on va en entendre parler même s’il ne va pas recommencer ce genre de match tous les jours mais là devant son public il a été super bon. Del Po puis Rafa c’est quand même très fort. Au premier tour il avait sauvé 4 balles de match contre Dutra Silva donc tout était du bonus pour lui avec rien à perdre et tout à gagner..Chapeau !

    Il n’y a que deux joueurs qui n’ont pas perdu un set : Anderson qui va jouer contre Zverev-le-jeune qui a battu facilement Kyrgios dont j’attendais beaucoup plus. Ce sera la revanche de la finale de Washington de dimanche dernier. Le deuxième est…Manna qui arrive en quarts d’un M1000 pour la première fois ! J’aime beaucoup son jeu. Il a sa chance contre Shapovalov. Habituellement tous les types qui battent Nadal sont tellement vidés qu’ils paument au tour suivant…

    On s’achemine probablement vers une finale entre Roger et Zverev-le-jeune ou Anderson voire Manna si Anderson bat Zverev-le-jeune.

    Roger ne va pas faire deux matchs pourris de suite et le jeu à plat de BA lui convient très bien. Il sert mieux que Ferrer mais est moins solide à l’échange.

    Roger ou Zverev-le-jeune devraient gagner le tournoi.

  5. Antoine 11 août 2017 at 11 h 08 min

    Chronomètre entre les points et coaching autorisé…Dès la semaine prochaine apparemment :

    https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Chronometre-et-coaching-vont-arriver-sur-les-courts/824743

    Débile…Les arbitres n’ont pas besoin de chronomètre et les joueurs doivent se démerder tous seuls !

    • Elmar 11 août 2017 at 11 h 11 min

      C’est une mesure pour le public.

      • Antoine 11 août 2017 at 11 h 16 min

        Pourquoi ? C’est supposé plaire au public ? La règle du temps doit être appliqué de façon souple si l’on veut continuer à voir des échanges de 49 coups. Quant au coaching c’est autorisé à la WTA mais je n’ai pas l’impression que le public y gagne quoi que ce soit..Un match de simple est supposé relever d’un sport individuel….

        • Paulo 11 août 2017 at 12 h 58 min

          Pour le coaching je suis d’accord avec toi, mais pas pour le temps avant de servir.
          Du moins, d’accord pour de la souplesse, d’ailleurs les arbitres sont déjà souples, puisque c’est manifestement la MOYENNE du temps pris par les joueurs qu’ils regardent, et non le temps spécifiquement pris pour un service donné (les TV mettent parfois le temps mis pour servir, et c’est bien une moyenne). Alors que l’application du règlement serait de sanctionner au coup par coup ; j’espère qu’on ne va pas y arriver, parce sinon certains joueurs vont douiller, du moins au début : Nadal, Del Potro, Cilic, Djokovic…
          Mais sur le fond il faut absolument empêcher certains joueurs de prendre parfois 30 voire 40 secondes pour servir, en particulier aux moments chauds (balles de break…). Comme aux échecs !
          Le joueur qui met en moyenne 10 secondes de plus que son adversaire à servir (15 sec vs 25), s’il sert 90 fois dans le match, l’aura fait poireauter 15 minutes en tout, sans parler du public.

          • Guillaume 11 août 2017 at 14 h 31 min

            Je suis d’accord : le chrono, c’est un moyen, bête et méchant certes, de faire en sorte que les joueurs/joueuses n’abusent pas. Et surtout de mettre tout le monde, star du jeu ou nobody, égal devant cette règle. Fini Rafa (ouais, désolé) qui blackliste les arbitres comme ça lui chante parce qu’ils ont osé lui mettre un warning. C’est dommage d’en arriver là, mais je pense que c’est devenu nécessaire pour redonner cette autorité-là à l’arbitre, trop vulnérable aujourd’hui face à la toute-puissance du joueur.

            Par ailleurs je crois que ce n’est qu’en test à l’USO cette année : ce sont les épreuves juniors (et peut-être les qualifs, je ne sais pas) qui sont concernées.

            • Antoine 12 août 2017 at 13 h 49 min

              Ce n’est pas à mettant un chronomètre qu’on va redonner de l’autorité aux arbitres. C’est l’inverse. Cela consiste au contraire à déresponsabiliser un peu plus les arbitres qui pourront se planquer derrière leur chronomètre au lieu de prendre leurs responsabilités.

              Il y a quelques abus. A eux de les sanctionner. L’ATP n’aurait jamais du accepter que Rafa ne soit plus arbitré pendant un temps par Bernardès.

              C’est comme le hawkeye : cela ne sert à rien pour l’arbitrage sinon à déresponsabiliser les arbitres. La preuve on s’en passe très bien sur terre battue. Il n’y a probablement même pas moins d’erreurs d’arbitrage qu’avant..

              Et dans le cas du chronomètre c’est davantage problématique : si la règle est appliquée de façon automatique, il n’y aura bientôt plus de longs échanges -ou beaucoup moins- car les joueurs sauront que s’ils continuent le rallye ils auront toutes les chances de perdre le point suivant puisqu’ils n’auront pas eu le temps de récupérer.

              Et si la règle est appliquée de façon souple, cela ne supprimera pas le problème puisque il y aura toujours des contestations…

  6. Elmar 11 août 2017 at 11 h 11 min

    Une série de commentaires de Polansky assez sympa sur Roger:
    « His transition from the baseline to the net, it’s a joke. You blink, and he’s at the net. »
    « You hit balls pretty hard at him and he’s handling them like it’s no problem. »
    « Guys I’m used to playing, if I hit really hard, they’ll kind of block it. But he’s constantly moving forward like a freight train »
    « Even though I lost, this is one of the most memorable experiences of my life, along w/ the match I played against him in Toronto »

    • Patricia 11 août 2017 at 12 h 53 min

      Complétement FFF le gars, encore un.

      • Guillaume 11 août 2017 at 14 h 34 min

        Sûr qu’il devait pas avoir en tête de gagner quand il est entré sur le court…

  7. Homais 11 août 2017 at 13 h 07 min

    Sympa ces commentaires de Polansky. On mesure ce que ça doit être pour quelqu’un qui n’est pas habitué à jouer ni ce genre de joueur ni CE jour précis de faire l’expérience des balles frappées à fond et qui reviennent facile, de l’adversaire qui avance tout le temps et qui vous mange du temps pour finir au filet sans avoir l’air de forcer.
    Un peu le même genre d’expérience que quand on joue dans tournoi open de club et qu’on arrive 4 classements au-dessus de soi, par le hasard d’un tableau un peu vide ou d’un joueur anormalement mal classé (ne jouait plus depuis qq années…) : on se sent complètement sans solution et ses coups habituellement gagnants reviennent avec des angles et des vitesses qu’on n’imaginait pas.
    Eh bien ce genre de situation est elle qu’à vécue Polansky avant-hier. Quant tu es pro depuis 10 ans, ça doit te faire bizarre.

  8. Homais 11 août 2017 at 15 h 25 min

    Le tableau de Cinci s’annonce aussi désert que celui de Montréal, avec le forfait de Cilic. En gros, ce sera aussi le tableau de l’USOpen avec deux ou trois en plus (Cilic peut-être, Murray je doute) qui feront juste leur rentrée.

  9. Jo 11 août 2017 at 16 h 21 min

    Zverev, Kyrgios, Thiem sur terre battue, Shapovalov demain, ça a de la gueule tout ça mais il faudrait que Nick s’y remette sérieusement.

  10. Paulo 11 août 2017 at 20 h 40 min

    Federer a clairement décidé d’accélérer à partir de 4-3 RBA : jeu de service remporté blanc, puis jeu de retour très agressif, et hop, le break est dans la poche.

    Il va rattraper le temps perdu hier, et tant pis pour Roberto.

    • Paulo 11 août 2017 at 20 h 41 min

      1er set conclu sur un ace sur seconde balle : 6-4 en 32 minutes, clair, net et précis.

  11. Homais 11 août 2017 at 21 h 16 min

    Il sert pour le match.
    Il est clair que Fed se sert de ce match comme de match d’entrainement. J’espère qu’il va le gagner mais on voit très bien que Fed tente beaucoup sur revers, dans toutes les positions, qu’il monte dès qu’il en a envie pour voir.

  12. Homais 11 août 2017 at 21 h 20 min

    Voilà, il a gagné, sans forcer vraiment, en essayant de régler son revers et ses volées. Sans serrer le jeu dès qu’il avait un break d’avance. Il avait une marge terrible en fait, au moins dans sa tête. D’où un débreak, et des fautes « bêtes ».
    Incroyable de se dire que le gars se sert d’un quart et d’un tournoi du GC comme de partie d’entrainement.
    Mannarino y arrive pour la première fois… et c’est pour lui un événement. Pour l’autre c’est un match de réglage, sur la voie de l’US Open ! S’il gagne le tournoi, c’est bien, mais on voit bien que ce n’est pas ce qui compte vraiment.

    • David 11 août 2017 at 21 h 36 min

      Même impression. Le Suisse a bien fait de venir au final… Je ne vois guère que Zverev pour l’empêcher de remporter le titre. Excellente opération comptable dans tous les cas.

  13. Antoine 12 août 2017 at 0 h 17 min

    Manna mène 5-1 contre Shapolavov…C’est bien. Le gars est vidé comme d’hab après un match contre Nadal. Cà c’est un prono sûr…Vraiment dommage que depuis la Grèce je ne puisse pas parier..

    • Antoine 12 août 2017 at 0 h 33 min

      6-2 Manna, sans bavures..

    • Elmar 12 août 2017 at 3 h 01 min

      Remercie la réglementation française qui t’empêche de parier depuis la Grèce! Ce Shopavalov n’est pas fait d’un métal courant!

      • Antoine 12 août 2017 at 13 h 19 min

        Je vois cela..Il a réussi à battre Manna après avoir sorti Rafa la veille..Très très fort..

  14. Paulo 12 août 2017 at 8 h 17 min

    Federer qui s’échauffe, Shapovalov dont l’explosion ressemble de plus en plus au Big Bang, Sascha Zverev qui confirme qu’il n’est pas là pour rigoler, et le surprenant bouffeur de Gouda Haase qui s’incruste, ce tournoi de Montréal est intéressant.

    D’accord avec Homais, Bautista n’a joué qu’un rôle de sparring-partner pour un Federer en mode réglage pour la suite. J’imagine la frustration de l’Espagnol…

    Haase a quand même battu le 23ème mondial Ramos-Vinolas (certes pas une référence hors terre battue), le 11ème mondial Dimitrov (…) et le tombeur de Thiem et du tombeur de Pouille pour en arriver là. Méfiance donc, même si à mon avis Roger va lui réserver un traitement semblable à celui infligé à RBA.

    Rien vu du Mannarino-Shapovalov : le jeunot signe la 4ème victoire de sa folle semaine, manifestement une fois de plus transcendé par le public. Un 143ème mondial qui s’offre le 64ème, puis le 31ème, puis le 2ème et le 42ème, pas mal ! Attention cependant, il a joué 3 matches en 3 sets. Zverev devrait le cueillir, même si avec ce diable de Denis on ne peut jurer de rien…

    Rien vu non plus du Zverev-Anderson, mais le score tellement prévisible – très semblable à celui de la finale de Washington – montre que l’Allemand apprend son métier de top player à vitesse grand V.

    PS : Shapovalov me plaît vraiment bien : jeu incisif, caractère volontaire, il aime les grands matches, il a tout d’un futur très bon. Il faut juste espérer qu’il va bien digérer ce tournoi et qu’il aura l’abnégation voulue pour repartir du bon pied sur les tournois secondaires…

    • Patricia 12 août 2017 at 10 h 14 min

      Avec sa victoire sur Mannarino, Shapo est 67è. Il va pouvoir jouer essentiellement des tournois ATP à partir de maintenant (il a très peu de points à défendre, 4 matchs joués en challenger à partir de septembre). Il n’avait pas prévu les inscriptions mais les WC devraient tomber. Ca pourrait le motiver !

      • Paulo 12 août 2017 at 12 h 12 min

        Et 47ème à la Race…

        Et avec ses 4 victoires, il porte son bilan global sur le grand circuit à 7 victoires pour 7 défaites.

        Et accessoirement :) il double (et même un peu plus) d’un seul coup d’un seul son prize money en carrière, puisqu’il va empocher 220.000 $ alors que ses gains s’élevaient jusqu’ici à 197.000 $

        Pour les invitations dans les 250 et les 500 voire les Masters 1000, reste à savoir s’il (et son staff) va vouloir continuer à progresser lentement mais sûrement sur le circuit secondaire ou prendre le risque de perdre tôt dans des plus gros tournois, donc manquer de compétition.
        Il fait un tournoi énorme, mais avant ce tournoi il n’était que 143ème ; la moitié de ses points à la Race viennent de Montréal…
        J’ai regardé pour Zverev, qui a débuté l’année 2016 à la 83ème place : il a directement embrayé sur le grand circuit, obtenant immédiatement des résultats. En fait il avait commencé plus tôt que Denis à écumer le grand circuit, dès début 2015, année qu’il finit avec un bilan de 14 victoires et 17 défaites.
        Le Canadien a un peu de retard en termes d’expérience du haut niveau, à voir si ses résultats à Montréal vont le décider à se jeter entièrement dans le grand bain…

  15. Homais 12 août 2017 at 9 h 20 min

    Oui Paulo, j’ai vu la fin du 1er set Zverev Anderson puis le second set et même si Anderson laisse passer quelques points sur des coups droits où il peut finir et qui finissent filet ou bâches, c’est dû à la pression de Zverev. Maintenant, celui-ci aura-t-il la caisse pour aller au bout à Montréal et enchainer Cinci ? J’en doute même s’il a 20 ans car il arrive de Washington. Mon prono c’est qu’il perd en finale ici et fait un parcours honorable sans plus à Cinci.
    Clairement, il est en train de franchir un cap dans le niveau moyen de son jeu, celui qui lui permet de dominer sans surjouer. Mais il faut le voir contre Fed pour voir où il en est vraiment. Le révélateur.

  16. Homais 12 août 2017 at 9 h 26 min

    Le tableau de Cinci est déjà là et les deux acolytes sont dans des tableaux plus équilibrés qu’à Montréal.
    Nadal, théoriquement, aurait Gasquet, Muller, Tsonga, Thiem ou Nishi
    Federer : Kachanov ou Schwartzmann, Sock, Berdych ou Dimitrov, Zverev ou Raonic.

    Dans le haut du tableau rodent Kyrgios, Goffin, Karlovic (dans le huitième de Tsonga); dans le bas, Del Po (contre Berdych au premier tour), Isner…

    Federer a bien fait de faire des tours de chauffe à Montréal car à Cinci ça va commencer dans le vif.

  17. Kaelin 12 août 2017 at 9 h 50 min

    Excellent article de Laurent Vergne, as usual, que je vous conseille

    http://www.eurosport.fr/tennis/masters-montreal/2017/masters-1000-montreal-l-exploit-de-shapovalov-face-a-nadal-ca-fait-du-bien_sto6284434/story.shtml

    Il compare notamment ce match au Gasquet – Fed de Monte Carlo 2005 ce qui est bien trouvé car

    « Le Français était un poil moins gamin (18 ans et 10 mois contre 18 ans et 3 mois), mais le parallèle est tentant : Masters 1000, un match « à domicile », une victoire 7-6 au troisième et, évidemment, un grand nom en face. »

    Le tennis canadien a autre chose à offrir que Rahan et c’est tant mieux (avec tout le respect que j’ai pour lui, son tennis et le bonhomme encore plus, m’ennuient) ! Car Auger Aliassime, qu’on cite de temps en temps ici même, est encore plus prometteur que Shapovalov … et taper Del Po puis Rafa en master 1000 c’est juste dingue …

    • Kaelin 12 août 2017 at 9 h 56 min

      Il me semble que le parallèle avait déjà été fait ici mais si c’est pas le cas, Shapovalov me fait diablement penser à un personnage d’Asterix, Goudurix, ahah, le surnom lui irait bien en plus !!

      http://www.asterix.com/asterix-de-a-a-z/les-personnages/goudurix.html

      « Jeune neveu du chef Abraracourcix, adepte des chars véloces fabriqués à Mediolanum (Milan), et grand amateur des musiques endiablées des catacombes de Lutèce, Goudurix est envoyé par son père au Village des Irréductibles pour y devenir un vrai guerrier gaulois.

      Astérix et Obélix sont chargés de son entraînement, mais devront compter avec les terribles Normands qui voient en lui le « champion de peur » qui saura leur donner des ailes ! »

      Sera-t-il le « champion de peur » de l’ATP dans les années à venir ?

    • Colin 13 août 2017 at 11 h 11 min

      Ah ah excellent le parallèle Shapovalov / Goudurix

  18. Patricia 12 août 2017 at 10 h 27 min

    J’ai réalisé que la réouverture du circuit aux plus jeunes avait été très marquée cette année au niveau challenger : non seulement Shapo y a gagné ses 2 premiers titres et Aliassime établi le record de précocité, mais Kuhn (un autre de ces multiculturels à la Zverev/Shapo : père Allemand mère Russe né en Autriche naturalisé espagnol), même année qu’Aliassime, a gagné aussi son 1er challenger en juillet – depuis les qualifs et dès sa 2è tentative à ce niveau. Il va rentrer dans les 200, comme Aliassime.
    Kuhn bosse dans l’académie de Ferrero et pourrait bénéficier de la collaboration de ce dernier avec Zverev…

  19. Antoine 12 août 2017 at 13 h 37 min

    Je me suis tellement planté dans ce tournoi que j’hésite à l’écrire mais on devrait normalement avoir droit à une finale entre Zverev-le-jeune et papy Roger et ce sera je pense un match beaucoup plus équilibré qu’à Halle ou Sasha avait pris une trempe….

    Avec tout le respect que je dois à Robin Haase, je pense que cela ne va pas le faire. Certes, il n’a perdu qu’une seule fois contre Roger mais c’est probablement du au fait qu’ils n’ont joué qu’une fois. En coupe Davis en 2012 : 6-1 6-4 6-4 pour Roger…

    Quand à Shapovalov il y a bien un moment ou il va devoir payer les efforts consentis et ils devrait logiquement s’arrêter là, après un tournoi remarquable…

  20. Antoine 12 août 2017 at 14 h 13 min

    Supposons un instant que Roger gagne l’US Open ce qui pour le coup lui garantirait d’être numéro un au lendemain de Flushing s’il ne l’est pas devenu après Cinci.

    Que fera-t-il alors ? A sa place je mettrai fin à ma saison et il est possible qu’il le fasse. A quoi bon se fatiguer à gagner des tournois de second rang à son âge quand on a fait un petit chelem et qu’on est donc incontestablement le meilleur joueur de l’année et qu’on a récupéré la place de numéro un ? Si Nadal a envie de se fatiguer à essayer de lui passer devant d’ici la fin de l’année c’est son problème et -très franchement- cela n’a aucune importance…En plus il n’est pas sur d’y arriver…

    Nadal n’arrivera jamais à faire croire qu’il a été le meilleur joueur du monde en 2017 dans ce cas de figure et la FIT déclarera probablement que Roger est le numéro un de l’année quel que soit le classement ATP..

    Une version moins radicale consisterait si Roger tient à être numéro à la fin de la saison au classement ATP à revenir sur le circuit pour le Masters ou un peu avant, selon le nombre des points acquis par les deux. Mais je serais plus favorable au choix le plus radical dont l’expérience a doublement montré qu’il était payant :

    -pause de six mois après Wim 2016 : victoire à Melbourne
    -pause durant toute la saison sur terre : victoire à Wimby

    Arrêter début septembre pour ne reprendre que début janvier serait une pause de quatre mois qui permettrait de se reposer à fond, de s’entraîner à fond ensuite, de mettre au point un nouveau coup (un coup droit slicé à la Tomic mais beaucoup plus rapide me plairait bien) et de redémarrer 2017 sur une bonne base avec pour objectif d’essayer de défendre une partie au moins de ses titres, surtout en GC…

    • Jo 12 août 2017 at 14 h 39 min

      Il y a les Grands Chelems et les records de façon plus générale. Federer aura à cœur de terminer 2017 numéro un mondial s’il est en position de le faire, il s’agit d’égaler Sampras au nombre d’années (six). Le tournoi à zapper, c’est Shanghai, ce long déplacement inutile. Roger ira bien évidemment au Masters, dont il peut allonger le record de titres en simple (six) et qu’il n’a plus gagné depuis 2011. Trois échecs en finale depuis, dont un forfait, à chaque fois contre Djokovic… qui sera absent, d’autres itou, l’occasion est trop belle. Je vois un programme simple, Bâle à domicile comme tournoi de reprise, Bercy si nécessaire sur la route de Londres comme belle cerise sur le gros gâteau.

      • Paulo 12 août 2017 at 16 h 30 min

        Pareil que Jo : je vois bien Federer, s’il a remporté l’US et donc a une avance significative sur Nadal, faire une mini-pause et reprendre à Bâle avant de conclure avec une 7ème victoire au Masters, histoire de bien enfoncer le clou.

        6 années terminées comme numéro un, 7 Masters, 8 Wimbledon, 20 GC, ça poserait le bonhomme :)

      • Antoine 12 août 2017 at 18 h 45 min

        Possible et même probable mais mon propos est différent : s’il gagne à Flushing son intérêt à long terme serait à mon avis de stopper sa saison après.

        Mais je pense qu’il ne zappera pas le Masters auquel il tient et qu’il sera trop tenté par le fait de terminer numéro un au classement ATP même si égaler un record n’est pas la même chose que battre un record -a fortiori alors que Pete a terminé numéro un six années consécutives ce qui n’est pas pareil..

        Cela dit s’il gagne à Montréal, à Cinci et à Flushing, cela devrait lui suffire pour terminer numéro un de toute façon mais je ne pense pas que ce sera le cas…

        • Homais 12 août 2017 at 19 h 07 min

          Je pense que tu as entièrement aison sur le fond Antoine. Ce serait la sagesse.
          S’il faisait le triplé, il serait à 10545 points et selon ce que Nadal aura fait avec un marge sans doute importante de 2000 points. La sagesse voudrait qu’il s’arrête et fasse un bloc repos – entrainement.
          Je suis entièrement d’accord avec toi.

          Après on n’est pas non plus dans son corps et peut-être qu’il a encore assez de jus en fait pour en faire un peu plus, genre ce qui est mentionné plus haut (Bâle et le Masters).

          Tu l’as dit toi-même, il est plus que probable qu’il ne fasse pas cette pause ; de toute manière il est lié par contrat avec Bâle, il a son événement en septembre à Praque, qu’il peut faire d’une main… et il ira à Londres essayer de mater les jeunots qui seront là et les vieux qui seront bien usés par une saison où ils seront allés à Pékin, Shangaï, Paris, Stockholm…

          Allez, ça nous fera quelques parties de plus à la voir jouer parce que franchement, une saison à 10 tournois seulement (certes avec huit gagnés… !!!), ce serait un peu court pour les amateurs de beau jeu.

          • Antoine 12 août 2017 at 22 h 15 min

            J’avais loupé cela mais je vois effectivement qu’en février dernier il a signé un contrat sur trois ans avec Bâle et doit donc en principe y participer jusqu’en 2019 inclus -ce qui veut dire au passage qu’il compte bien encore jouer au moins deux autres saisons. Cela dit ce genre de contrat n’est jamais impératif : s’il dit qu’il n’est pas apte à jouer ils ne peuvent pas le forcer à venir -éventuellement lui faire un procès cependant surtout s’il l’annonce au dernier moment. Or il ne peut pas annoncer longtemps à l’avance qu’il est inapte. Il est donc bien assez coincé par ce contrat. Il peut cependant venir en touriste et perdre d’entrée..

            Prague c’est une grosse exhib qu’il a monté et pour laquelle il a obtenu la participation de son ami Rafa. Il s’agit juste de se remplir les poches et de faire un bon show pour le public. Pas besoin d’entrainement pour cela non plus..

        • Jérôme 12 août 2017 at 19 h 48 min

          Faut pas qu’il zappe le Masters. Comme en 2004, il peut faire une coupure de 2 mois et revenir battre 4 ou 5 des 7 autres meilleurs joueurs du monde à l’occasion du Masters. Et Bâle qui se joue fin octobre lui servira juste à se dérouiller.

      • Jo 12 août 2017 at 21 h 41 min

        Six années terminées comme numéro un, sept Masters, huit Wimbledon, vingt titres du Grand Chelem, toutes ces données capitales font l’Histoire du jeu. Dans ce compte qui donne le tournis, il ne faudrait pas oublier un autre nombre, trente-six, comme trente-six ans. Federer signe une saison magistrale avec une planification qui relève jusqu’ici du génie, sans compter les circonstances favorables. Toutefois, personne ne sait ce qu’il adviendra après, chaque titre peut être le dernier, le corps peut fatiguer à tout moment, Roger doit en profiter au maximum le plus vite possible. Par ailleurs, on rentre dans une période de transition, Zverev, Kyrgios, Thiem, plutôt sur terre battue, d’autres encore peuvent exploser dès l’an prochain. Aucune saison ne peut annoncer avec exactitude la prochaine, d’autant plus quand la fin fatalement se rapproche. Le demi-dieu est à moitié humain et cette moitié-là est sous le joug du vieillissement.

        • Antoine 12 août 2017 at 21 h 51 min

          Roger doit en profiter au maximum le plus vite possible..

          Ce n’est pas ce qu’il a dit…IL a clairement dit que sa santé était sa priorité numéro un car il a l’intention de jouer encore longtemps. Le risque de blessure augmente quand on joue trop et à son âge une blessure grave serait fatale. Il accepte donc de moins jouer par sécurité et pour être au top quand il joue et cela lui réussit très bien. Il n’est donc de toute façon pas question de jouer au maximum pour tenter d’engranger le plus vite possible…

          • Jo 12 août 2017 at 22 h 18 min

            Tu n’as pas compris. Quand je dis: « Federer doit en profiter au maximum le plus vite possible », ça veut dire que tout (grand) titre est bon à prendre, tout record pouvant être battu doit l’être, tant qu’il est encore temps.

            • Antoine 12 août 2017 at 22 h 48 min

              OK. C’est « le plus vite possible » qui m’a égaré. Heureusement il y a encore du temps, au moins deux autres saisons pleines…Quand il aura terminé il ne restera plus beaucoup de records dont il ne sera pas détenteur..

            • Jo 13 août 2017 at 5 h 04 min

              Jouer deux ou trois tournois en fin d’année, ça ne veut pas dire jouer au maximum. En profiter au maximum, ça ne veut pas dire jouer au maximum. Le plus vite possible, ça ne veut pas dire jouer au maximum. Après 2017 maximum, peut suivre 2018 minimum, autant maximiser toutes les opportunités. Participer n’est pas gagner.

  21. Antoine 12 août 2017 at 21 h 46 min

    Roger 6-3 7-6 en 1h15. Résultat impeccable…du bon Roger, très bon au service (malgré un pourcentage faiblard dans le deuxième set), mais pas un excellent Roger. Son meilleur match de la semaine si l’on excepte le premier ou son adversaire était trop faible.

    Il n’a perdu que 9 points en 11 jeux de service mais groupés : il se fait debreaker au premier set avant de rebreaker derrière et au second il ne perd qu’un point au service jusqu’au tie break, mais à 4-1 et deux services à suivre il perd ces deux points, puis les deux suivants sur le service de Haase qui mène alors 5-4. Mais il boucle bien l’affaire 7-5…C’est son huitième tie break gagné consécutivement. Le dernier qu’il ait perdu était contre Haas à Stuttgart..

    Je trouve qu’il est encore un peu en rodage, comme à Halle jusqu’à la finale ou il fait un des meilleurs matchs de sa saison contre Zverev-le-jeune. Il aura probablement besoin de jouer mieux que cela pour gagner demain…

    De son côté après un début de match pas terrible, Haase a joué de mieux en mieux. Il a un jeu plaisant d’ailleurs..

  22. Homais 13 août 2017 at 6 h 21 min

    Oui, encore en rodage, pas mal de petits ajustements pas faits et quelques balles qui sortent et qui auraient pu faire la différence contre un joueur en feu. Là c’était contre un bon Haase, mais pas en feu et Fed a réussi à passer. De toute manière, il venait se roder, il l’a fait, il a quelques matches dans les jambes pour Cinci, mais pas trop longs jusqu’ici. Jouer une heure, une heure et quart chaque jour (une fois une heure cinquante), c’est largement à portée d’un professionnel qui en période d’entrainement prend des charges beaucoup plus conséquentes.

    Il va donc jouer Zverev dans un match où selon moi la principale inconnue viendra du niveau réel de Fed. Il est mieux en retour de service de revers qu’en début de tournoi et cela peut lui servir ce soir. Il a pas mal testé Haase avec des chops de revers qui ont engendré des fautes de CD dans le filet et il va sans doute continuer ce soir. Vers le filet, il est maintenant très bien et devrait s’en servir pour mettre la pression à l’Allemand.
    La deuxième inconnue, ce sera l’état de fraîcheur de Zverev, qui a eu quelques matches serrés, même s’il n’a pas laissé beaucoup de sets, depuis deux semaines.
    50/50 pour moi ce soir.

  23. Paulo 13 août 2017 at 8 h 03 min

    Bon, l’aventure se termine pour Shapovalov en demi-finale ; 3 matches en 3 sets ont dû tirer sur le bonhomme à la fois physiquement et mentalement, sans compter qu’en face ça ne plaisante pas.

    Sascha Zverev justement… mine de rien, ce garçon est en train de dire à tout le monde : j’arrive, je suis votre nouveau patron, ce n’est qu’une question de (peu de) temps.
    Le voilà 3ème à la Race…
    Sa trajectoire rappelle quand même furieusement celle de Djokovic en 2007 (l’année de ses 20 ans, tiens tiens) : victoire à Montréal, battant… Federer en finale, et il finit l’année 3ème mondial derrière Federer et Nadal. Entre temps, il avait fait finale à Flushing.

    La chance de Federer ce soir, c’est que Zverev vient de jouer 10 matches en à peine plus de jours.
    Parce que je trouve qu’il y a du déchet dans le jeu du Suisse, et qu’un Zverev à 100% le battra, sauf si Fed élève son niveau de jeu. Un signe qui en général ne trompe pas : son taux de premières : 51% contre RBA, 56% contre Haase. En principe et sauf exception, il est autour de 65% quand il joue à son meilleur.

    • Jo 13 août 2017 at 8 h 22 min

      Sur le plan comptable, Zverev a désormais 4070 points ATP (au minimum). Il n’est plus un grand espoir mais désormais un joueur solidement installé dans le Top Ten, le principal outsider de l’US Open et l’un des favoris des grands tournois à venir s’il confirme cette tendance.

      • Paulo 13 août 2017 at 9 h 31 min

        À ce stade, c’est plutôt la Race qu’il faut regarder : et là, Zverev est 3ème, avec 3775 points. Autant dire que s’il continue sur sa lancée, il peut finir l’année avec 5000 à 6000 points, voire davantage.

        S’il gagne ce soir, il ajoute 400 points à son total actuel.
        (à l’USO, il n’a qu’un 2ème tour à défendre…)

        Je ne pense pas qu’il va devenir numéro un l’an prochain, mais à terme de 2 ans, 3 ans, ça me paraît tout à fait plausible. Cette régularité qu’il a est celle des tout grands !

        • Jo 13 août 2017 at 10 h 18 min

          Zverev enchaînera-t-il les Next Gen ATP Finals (qualifié) puis les Nitto ATP Finals…? Blague à part, je prenais le Masters djeuns pour un gadget inutile mais au vu du tableau potentiel, je me dis que ce pourrait être un tournoi intéressant et plaisant. Il a sans doute été créé entre autres pour pallier le vieillissement de la population des joueurs. A peine fondé, « l’anomalie » Zverev lui enlève un zeste de sa raison d’être, le coquin.

  24. Jérôme 13 août 2017 at 8 h 30 min

    Je trouve qu’il y a un parallèle assez frappant entre les trajectoires de Safin, Djokovic et Zverev l’année de leur vingt ans. C’est vraiment l’année où ils font une entrée fracassante dans l’élite du tennis à l’occasion de la saison d’été nord-américaine.

    Sur ce Montréal, comme de toute façon il a un match à jouer, je pense que Federer sortira tout ce qu’il a dans sa besace, comme il avait fait contre un Kyrgios en feu à Miami. On verra bien si ça suffit mais ca fera toujours plaisir si on a enfin un jeune talent qui fait la nique aux vieux. Le tennis a besoin qu’émergent de nouveaux champions. Quant à dire que Zverev s’annonce comme le nouveau patron, ça me paraît bien prématuré. Surtout que si je poursuis la comparaison avec Djokovic, Zverev a plus de concurrence dans sa génération que n’en avait Djokovic : il y a Thiem, Kyrgios, voire Shapovalov qui, lui, m’a l’air d’avoir un mental formidable.

    Ce qui m’intéresserait aussi, c’est un choc Federer-Zverev en finale de l’US Open, comme un écho 10 ans plus tard à son 1er choc contre Djokovic.

    • Jo 13 août 2017 at 8 h 52 min

      Rien n’est écrit, pour les vieux comme pour les jeunes. En revanche, Zverev peut revendiquer d’être le principal candidat à l’accession au trône dans la nouvelle génération. Il a pris une longueur d’avance sur les autres. Kyrgios est erratique, Thiem semble (un tout petit peu) limité au très haut niveau, (un tout petit peu) trop terrien. Jeunesse, blondeur, intrépidité, Shapovalov me fait (un tout petit peu) penser à Hewitt sur ces aspects-là.

      • David 13 août 2017 at 9 h 00 min

        Le seul point un peu négatif pour Zverev cette saison, ce sont ses résultats en deçà en GC.

        • Jo 13 août 2017 at 9 h 22 min

          Vrai. Jérôme a établi une comparaison pertinente avec les vingt printemps de Safin et Djokovic. Au même âge, Marat avait à son actif un quart et trois huitièmes en Grand Chelem, Novak deux demies et un quart. En Australie, Zverev tombe sur Nadal, à Wimbledon, il a montré des progrès, attendons encore un peu.

    • Antoine 13 août 2017 at 10 h 13 min

      Jérome, Djoko avait quand même comme concurrents Murray qui émerge un an après lui et les deux autres qui sont toujours là…

      Kyrgios est un sérieux concurrent mais il fait un peu n’importe quoi et se blesse et pire encore joue quand il est blessé -comme ici à Montréal. Shapovalov est vraiment épatant et devrait aller haut s’il est sérieux et ne se blesse pas trop à son âge car je trouve que tous ses coups sont très largement perfectibles. A 18 ans Coric avait à peu près le même niveau que lui mais il était déjà un produit presque fini sans beaucoup de potentiel pour aller beaucoup plus haut. Idem pour Kokkinakis. Shapolavov a un coup qui est déjà très bon c’est son revers, comme Zverev-le-jeune d’ailleurs. Avec cela il peut faire vraiment mal. Thiem qui est plus âge a un jeu qui est surtout adapté à la terre battue.

      Zverev est désormais paré pour être un candidat réel à la victoire dans n’importe quel GC sauf Roland. S’il gagne ce soit il aura 2 M1000 ce que seul Jo hors du Big4 a fait. Mieux que Stan ou Cilic qui n’en ont qu’un. Roger n’en avait qu’un avant de gagner son premier GC. Cette année c’est sa sixième finale et il a déjà gagné 4 titres -comme Nadal- et perdu une seule fois -contre Roger. Donc il sait comment gagner des tournois. S’il gagne ce soit il aura gagné 5 titres déjà -comme Roger- dont 2 M1000- comme Roger également.

      Ce soir, je ne pense pas que ce sera du 50-50 comme Hornais. Roger est favori bien sûr. Si l’on regarde leurs parcours et leurs stats respectifs dans le tournoi, Zverev n’a pas à rougir de la comparaison. Par exemple il n’a été breaké que 4 fois contre 5 pour Roger. Sur l’ensemble du tournoi il a joué au même niveau que le Suisse.

      La différence est que le Suisse peut jouer nettement mieux que cela alors que Zverev est au taquet ou pas loin (il n’a pas bien servi hier soir). L’autre différence est que ce sera le 10ème match de Zverev-le-jeune en 12 jours et qu’en plus il a joué bien plus tardivement que Roger hier.

      Je ne pense pas que Zverev va se faire laminer comme à Halle. Vraisemblablement le match sera (beaucoup) plus équilibré. Mais, au bout d’un match peut être dur physiquement, je ne vois pas Roger louper l’occasion. Une occasion en or car non seulement le titre est en jeu contre un joueur qui ne fait pas partie du Big 4 (Roger a t il déjà perdu une finale de M1000 dans ces conditions ? Je ne crois pas) mais il se positionnerait idéalement pour prendre la première place dès Cinci. Il a les cartes en main…

      So, it’s Roger to lose…

      • David 13 août 2017 at 10 h 32 min

        Je ne vois pas pourquoi Zverev ne pourrait pas gagner à Roland dans un avenir proche ? Il a remporté Rome en montrant un excellent niveau sur terre, seul titre majeur à avoir échappé à Federer/Nadal.

        • Antoine 13 août 2017 at 21 h 34 min

          Parce que pour l’instant il y a Nadal..

      • Jo 13 août 2017 at 10 h 43 min

        Avant que Roger ne devienne Federer, il a perdu en finale à Miami en 2002 contre Agassi et à Rome en 2003 contre Mantilla. Depuis l’année 2004 et son avènement au sommet du tennis mondial, il a buté sur Nalbandian à Madrid en 2007, sur Wawrinka à Monte-Carlo et sur Couilles à Toronto en 2014.

        • Antoine 13 août 2017 at 21 h 33 min

          Tout Juste…

  25. Remy 13 août 2017 at 21 h 28 min

    Début de match à sens unique pour Zverev qui impose totalement sa puissance à Fed.

  26. Sam 13 août 2017 at 21 h 29 min

    Moui…Semble bien lent le Fed pour l’instant aussi.

    • Antoine 13 août 2017 at 21 h 35 min

      Faudrait aussi qu’il passe plus d’une première sur deux ce qui n’est pas le cas..5-2

      • Sam 13 août 2017 at 21 h 41 min

        44% de premières, aux dernieres nouvelles …

        • Antoine 13 août 2017 at 21 h 44 min

          48% sur ce premier set. Zverev a gagné 8 points au retour. Roger également mais l’Allemand a passé 62% de premières.

      • Antoine 13 août 2017 at 21 h 42 min

        6-3 en une demie heure…Très bon set de Zverev-le-jeune…Roger va donc devoir lui courir après alors que l’Allemand sera encore plus libéré..

        • Antoine 13 août 2017 at 21 h 48 min

          Meilleure entame de second set pour Roger : jeu blanc 1-0.

    • Jérôme 13 août 2017 at 21 h 45 min

      Il y a surtout que Zverev joue le feu.

      Je faisais la comparaison avec Safin et Djokovic jeunes. Mais c’est clairement de Safin qu’il tient bien plus que de Djokovic. C’est un shotmaker. En tout cas il en a la capacité et c’est la manière dont il a décidé d’aborder ce match. Il frappe très très fort pour empêcher Federer d’avancer dans le terrain. Et dès que Roger fait une balle un peu flottante : bim !

      Alors certes il y a du déchet dans les parpaings de Zverev mais sa mire est globalement très bien réglée.

      • Antoine 13 août 2017 at 21 h 50 min

        C’est clair : 10 points gagnants contre 3 au premier set !

  27. Paulo 13 août 2017 at 21 h 45 min

    Federer continue à mal servir, dans la lignée de son 1/4 et de sa 1/2. Sauf que là, c’est un client en face…

  28. Le concombre masqué 13 août 2017 at 21 h 49 min

    Mouais en face de Roger j’ai l’impression de voir berdych. Dans les baskets de Roger je vois le déplacement de Tsonga avec la puissance de feu de robredo

  29. Le concombre masqué 13 août 2017 at 21 h 51 min

    Il bouge pas du tout Roger et il lifte beaucoup…l’a meme ressorti quelques lassos du placard…pas bon. Il est dans le cercle viv’cieux : je bouge mal, donc je suis mal placé donc je ne sens pas la balle donc je n’ai pas confiance donc j’ai le cerveau bloqué donc je bouge mal… que tout joueur a déjà connu…

  30. Le concombre masqué 13 août 2017 at 21 h 52 min

    Sur le petit jeu ou meme le jeu sous le filet c’est vraiment la meme gestuelle que Pataud le zverev… pour les mêmes résultats…

  31. Antoine 13 août 2017 at 21 h 55 min

    Bon jeu de Roger pour se procurer trois balles de break mais en vain..Costaud l’Allemand qui conclue avec deux aces…

    • Antoine 13 août 2017 at 22 h 00 min

      Et derrière c’est lui qui doit sauver deux balles de break…

  32. Le concombre masqué 13 août 2017 at 21 h 55 min

    Roger a raté autant de revers slices dans ce match qu’entre 2003 et 2009

  33. Jérôme 13 août 2017 at 21 h 59 min

    Zverev semble trop céder à la tentation de la surpuissance : ça passe ou ça casse.

    Mais ça peut aussi être une tactique futée à partir du moment où il a empoché le 1 et set. Il s’agit pour lui d’empêcher que s’engage un dialogue. Il tue l’échange pour que Federer ne trouve pas ses marques.

    • Antoine 13 août 2017 at 22 h 04 min

      Je pense que c’est ce qu’il doit faire pour gagner ce match. IL peut se dire que sur un jeu de retour cela passera une fois et cela lui suffit. Du moins au second set. Sinon Roger l’embrouille avec ses variations. Cela a de fortes chances de marcher car Roger ne passe toujours pas plus d’une première sur deux ou à peine.

      • Antoine 13 août 2017 at 22 h 11 min

        ET break Zverev ! 4-3

        Roger a un pépin au genou gauche…

        • Antoine 13 août 2017 at 22 h 15 min

          Plus qu’un pépin. Il marche mais ne court plus et ne va plus au filet. Il est raide….

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis