Un week-end de Coupe Davis (profitons-en pendant que ça existe encore)

By  | 6 avril 2018 | Filed under: Actualité, Coupe Davis

Or donc, ce week-end, les Italiens accueillent sur la terre battue de Gênes, les tenants Français, sans un seul « mousqueton » (Simonfils Tsongasquet) dans la sélection.

Pendant ce temps, les Espagnols menés par le revenant Rafa (et une armada d’anciens: Ferrer, Feliciano et Marc Lopez…) affronteront, sur la terre battue des arènes de Valence, l’Allemagne de Zverev et Kohlschreiber.

SpainGermany2018

Les Croates (avec Cilic et Coric) défieront les Kazakhs, encore sur terre battue (mais indoor).

Et enfin, les Etatsuniens, emmenés par leur récent vainqueur de Miami John Isner, se permettent le luxe de se priver des frères Bryan pour démolir sans coup férir les pauvres Belges privés de leur n°1 David Goffin, à Nashville sur dur.

Evidemment, au delà des résultats de ces rencontres, les discussions vont aller bon train au sujet de l’avenir de la Coupe, assombri par les manœuvres délétères de l’ITF.

Suite à l’interview de Kafelnikov parue dans L’Equipe récemment, dans laquelle il critique les joueurs actuels qui selon lui ne participent pas suffisamment à la Coupe Davis, une 15-loveuse a eu l’idée de voir ce qu’il en est réellement de quelques joueurs d’hier et d’aujourd’hui, en considérant à la fois le nombre de rencontres (R) auxquelles ils ont participé mais aussi le nombre de matchs joués y compris les doubles (M).

On trouve quelques surprises :

Kafelnikov 28 R 70 M
Sampras 16 R 28 M
Agassi 22 R 36 M
McEnroe 30 R 69 M
Courier 14 R 27 M
Roddick 25 R 45 M
Connors 7 R 13 M
Noah 22 R 61 M
Leconte 28 R 6 6M
Forget 26 R 49 M
Edberg 35 R 70 M
Becker 28 R 66 M
Hewitt 42 R 79 M
Rafter 18 R 32 M
Kuerten 23 R 52 M
Nalbandian 26 R 50 M
Ljubicic 22 R 55 M

A titre de comparaison, les joueurs actuels, c’est :

Federer 27 R 70 M
Wawrinka 24 R 51 M
Djokovic 25 R 44 M
Berdych 29 R 67 M
A. Murray 20 R 47 M
Nadal 17 R 32 M

Ferrer 19 R 31 M
F. Lopez 25 R 34 M
Cilic 22 R 50 M
Del Potro 13 R 22 M

Tsonga 19 R 36 M
Gasquet 19 R 29 M
Simon 12 R 18 M
Monfils 13 R 14 M

About 

333 Responses to Un week-end de Coupe Davis (profitons-en pendant que ça existe encore)

  1. Colin 6 avril 2018 at 9 h 23 min

    C’est parti pour un nouveau fil de discussion.
    Merci à Anne, c’est elle la 15-loveuse dont il est question ci-dessus.

    • Anne 6 avril 2018 at 16 h 50 min

      Je t’en prie ;-)

  2. Paulo 6 avril 2018 at 10 h 03 min

    On peut remarquer qu’il est quand même plus facile de disputer beaucoup de rencontres quand on fait partie d’une équipe forte que quand on est seul au milieu de personne (bah oui, si à chaque campagne ton équipe perd au premier tour, tu disputes au maximum deux rencontres/an, y compris les barrages…).

    • Colin 6 avril 2018 at 10 h 20 min

      Certes mais ce phénomène est (en partie seulement) contrebalancé par le fait que, si tu appartiens à une « grande » nation, tu peux te permettre de faire l’impasse de temps en temps en comptant sur le fait que tes coéquipiers vont faire le job.

      • Paulo 6 avril 2018 at 10 h 28 min

        Bien sûr – d’ailleurs dans une équipe « forte » il y a en général une forte concurrence pour être sélectionné, et un crack n’aura pas à se faire prier pour faire l’impasse sur des rencontres jugées « faciles » : je voulais juste dire que le chiffre brut ne suffit pas pour juger de l’implication (ou non) d’un joueur en coupe Davis – puisque c’est quand même un peu le sujet de la controverse sur la réforme actuelle.

        De ce fait un très bon joueur évoluant dans une équipe « forte » peut avoir disputé moins de rencontres qu’un joueur moins bon dans une équipe « faible ».

        (ma remarque n’était évidemment en aucun cas un reproche, juste un complément)

  3. Guillaume 6 avril 2018 at 10 h 19 min

    Je ne saurais pas dire à quel moment précis mon intérêt pour la coupe Davis s’est dilué.

    J’ai pourtant adoré cette compétition. Je me suis intéressé au tennis au moment des campagnes hautes en émotions de l’équipe de France en 2001 (Escudé qui s’en sort on ne sait comment alors qu’il est à un point du désastre contre Bastl à Neuchâtel, Escudé encore qui fait le week-end de sa vie à Melbourne et terrasse l’Australie à lui tout seul, ou presque) et 2002 (le week-end de grâce à Roland-Garros en demie, le crèvecoeur PHM à Bercy en finale) et j’ai tout de suite accroché.

    Les grandes affiches (Australie, Espagne, Russie… même sans la France, on a eu des grands moments de tennis dans les 2000′s) comme, parfois, les plus inattendues (ce Croatie – Slovaquie tellement incongru en 2005), me maintenaient devant l’écran jusqu’au dernier match du dernier évènement de la saison. Les dramas, aussi, étaient une plus-value de la Davis par rapport au reste de l’année (merci l’Argentine le plus souvent, quoique la France ait su faire fort aussi par la suite).

    Et puis, petit à petit, mon intérêt s’est délité. Conséquence de la désaffection des meilleurs pour la compétition ? Je ne crois pas. Je n’y crois pas, d’ailleurs, comme les chiffres d’Anne le montrent bien. La Davis n’a pas attendu les années 2010 pour devenir une sorte de compétition « à la carte ». On disait déjà de McEnroe qu’il sauvait la compétition dans les 80′s ! Connors ne l’a pas jouée, Sampras l’a vite boudée, Becker ou Agassi sont un peu venus comme ils voulaient dans la deuxième moitié de leur carrière… C’est même une constante chez la plupart des champions vieillissants, je crois : l’âge venant, on joue moins la coupe Davis.

    D’où mon désintérêt, alors ? Je vois (au moins) trois choses.
    1- le manque d’un panel de champions étoffé pour « compenser » les absences. Cela fait 10 ans que le circuit « vit » sur 4 noms, 6 en étant large et en incorporant Roddick au début ou Stan sur le tard, voire Delpo entre 2 blessures. Forcément, sur un panel aussi réduit, dès que 2 ou 3 noms manquent à l’appel ça fait vide – le même problème que rencontre n’importe quel tournoi déplumé de ces mêmes grands noms. J’ai un regard plus distrait sur la Davis comme j’ai un regard plus distrait sur l’ensemble du circuit.

    2- l’absence de moments épiques dans les dernières finales pour m’électriser à nouveau. Parce que ma foi, David qui renverse Goliath, ou le Petit qui se sublime et se forge un destinée, c’était aussi un des charmes immenses de la Davis. Or, et ça relève même de la bizarrerie au vu des ouvertures permises par les forfaits des stars citées ci-dessus, même cette magie-là semble s’être diluée ces dernières années. La Davis s’est « rationalisée » comme le premier Chelem ou M1000 venu. C’est l’exemple type de la dernière finale de Lille, où chacun a gagné le(s) simple(s) qu’il devait gagner, sans même qu’il y ait jamais un énorme suspense (des 3 sets 0 à la pelle). Seul le double reste capable de niveler les écarts et d’offrir de réelles incertitudes. Et quasiment toutes les finales des années 2010 (je focalise sur les finales, mais il s’agit bien du match « vitrine » de la compétition, celui qui forgera pour 90% l’image que l’on conservera de l’édition entière) ont répondu à ce schéma prédictible, donc terne (la seule exception me semble être 2016, édition emballée par Delpo et ses 3e couteaux). Personnellement, j’attends autre chose de la coupe Davis. Plus d’émotions, plus de « folie ».

    3- un ressenti plus « backstage », vu des coulisses. Pour avoir eu occasion de couvrir quelques rencontres de Davis ces dernières années, le rythme en est terriblement plan-plan. Autant le coeur de la rencontre, les trois journées de matchs du vendredi-samedi-dimanche, sont le coeur de la Davis et c’est une aberration d’y toucher d’une manière ou d’une autre (cadre des matchs, formats…), autant tout le décorum qui l’entoure est ampoulé et traîne en longueur. Premiers entraînements dès le week-end précédent, samedi, dimanche, lundi, à compter les arrivées des joueurs au compte-gouttes ; conf de presse le mardi ; dîner officiel le mercredi ; annonce des équipes et tirage le jeudi… en vrai, il ne se passe RIEN. Et quand vous devez chroniquer ces micro-évènements pendant une semaine entière avant de passer aux choses sérieuses, c’est long. Ca manque terriblement de pep’s, d’excitation. A ce niveau-là, la survivance d’un protocole hérité des premières heures de la Davis, à l’époque où un déplacement en transatlantique prenait des semaines voire des mois (Australie) relève juste du tue-l’amour.

    Tout ça pour dire que je ne suis plus la coupe Davis que de très loin. Et quelque part ça m’emmerde tant, immense paradoxe, cette compétition incarne encore des valeurs qui me sont chères, à commencer par le poids de l’Histoire au détriment de celui des $$$. Il faut croire que nul n’est jamais totalement en accord avec lui-même.

    • Anne 6 avril 2018 at 17 h 29 min

      Je me reconnais dans une bonne partie de ton message. Les rencontres de la Coupe Davis m’ont fait vibrer et puis plus vraiment.
      Pour la finale de 1991, je me souviens avoir amèrement regretté de ne pouvoir voir le premier match du dimanche pour cause de… cirque avec ma sœur et ma grand mère et d’avoir passé tout le spectacle à me demander si le match était fini. Pour la finale de 1996, j’etais alternativement pour la Suède et pour la France. En tant que grande admiratrice d’Edberg, je désirais à la fois qu’il finisse sa carrière en remportant la coupe et que les Français gagnent… curieuse situation qui fait que je n’ai finalement pas vraiment apprécié le résultat.
      J’ai aimé ausi la campagne de 2010 où Llodra et Benneteau avaient plus que bien joué leurs rôles et en avaient tiré profit sur le circuit. Mais j’avais trouvé Forget bien nul en finale, incapable de dissimuler quoi que ce soit aux joueurs adverses.
      Pour la finale de 2014, quelques jours avant, par le boulot, j’avais pu récupérer des places pour le dimanche. Je n’en menais pas large quand j’ai vu dans quel état était Federer le vendredi, avant d’être pas mal rassurée avec le double. Et quand en arrivant à Lille, on apprenait que Tsonga était remplacé par Gasquet, l’ami qui m’accompagnait (et qui était nettement plus pour la France que moi…. bon en même temps, il était difficile de l’etre moins, je l’avoue) était désespéré par avance…

      À part des souvenirs personnels, comme toi, j’ai l’impression que mon intérêt pour cette Coupe Davis s’est éteint à petit feu la faute à plusieurs choses sans doute. A l’absence de grandes rencontres indécises, de joueurs que j’ai envie de soutenir véritablement sans doute aussi… finalement j’ai l’impression qu’en dehors du double Suisse/Tchéquie long de plus 7h20 et que j’avais vu en grande partie, en fait la dernière fois où une rencontre aura été véritablement épique c’est la finale de 2014 mais non pas par les matchs, tous à sens unique, mais par ses coulisses… depuis le match Federer/Wawrinka à Londres jusqu’aux coulisses du dîner les soir de la victoire helvète avec des Français transformés en petites frappes des WC, en passant par les deux premières conférence de presse qui avaient surpris tout le monde, en bien pour celle des Suisses, en mal pour celle des Francais… mais sinon pas grand chose.

      Et j’ai parfois l’impression que nombre de Français font de la Coupe Davis actuelle un événement bien plus majeur qu’il ne l’est réellement. Et que beaucoup reprochent aux étrangers de ne pas ou plus la voir avec les mêmes yeux de Chimène qu’elle…. quand ils n’essayent pas de refaire l’Histoire en prétendant qu’hier et même avant-hier, les meilleurs en faisaient toujours une priorité absolue quand les chiffres montrent que c’était loin d’être le cas. Alors quand un Noah se croit bien placé pour donner la leçon à des joueurs qui au final l’ont, pour certains, jouée plus que lui…. ça fait sourire jaune. Surtout quand on sait qu’il n’a pas été un joueur irréprochable en Coupe Davis ou quand on voit son implication proche de zéro entre deux week-ends de CD depuis son retour aux affaires….

      Alors serait elle plus épique si elle ne se jouait que tous les ans, je ne sais pas. En revanche, il est à peu près certain que le projet de réforme lui ne lui redonnera rien de très positif et risque plutôt de l’enterrer complètement…

      • Sam 6 avril 2018 at 19 h 09 min

        J’ai pas autant à dire que vous sur ce passionnant sujet, mais dans la série souvenirs, ce qui me saute au cerveau c’est :
        France Paraguay (France Paraguay !)
        France Yougoslavie, avec Prrrrrrpic.
        Deux galères made in Noah, donc.

        Ensuite, 91 :
        Tout allait bien, jusqu’à la victoire, jusqu’à Saga Africa, la chanson atroce, la danse qui va avec. Rien que pour ça, on aurait du leur retirer le saladier.
        D’ailleurs, ce qui ne me manquera pas, c’est la beauferie bleu blac rouge dans les tribunes, du tout.

        Enfin, 2002 :
        Rien contre PHM, mais le scenario, et la flamboyance baroco slave des Russes de cette année là…Assurément mon meilleur dimanche de Coupe Davis.
        Bah ,au fond, je ne dois pas être d’un patriotisme très exacerbé….

      • Colin 7 avril 2018 at 10 h 53 min

        Moi c’était 1982 évidemment (j’en ai déjà suffisamment causé ici et sur SV, donc je ne vais pas y revenir, pour ne pas donner l’impression de radoter).
        Par contre, quand j’y repense, il me semble que je n’avais pas entendu parler de la Coupe Davis avant 1982. Le fait que les français n’y brillent pas, avant cette fameuse campagne, y était sans doute pour beaucoup.
        Ticket pour la finale de CD 1982

      • Patricia 7 avril 2018 at 11 h 21 min

        Je n’ai pas eu comme vous ces souvenirs mythiques de coupe Davis (je ne suis de très près le tennis que depuis l’avènement de Richard Gasquet ^^), ce qui fait peut-être mon désenchantement moins grand ; en fait, ces dernières années, je peux dire qu’au moins 50% de mes matches préférés de l’année sont issus de Coupe Davis ; j’ai adoré la campagne victorieuse des Britanniques, le match de double fabuleux contre Groth/Hewitt était un monument. Murray a fait beaucoup pour la compèt : Nishi-Murray, del Po/Murray, y a pas un match en GC que j’ai trouvé aussi électrique de toute l’année 2017 hormis la finale de l’AO de Fed.
        La campagne victorieuse de l’Argentine, le parcours des Belges l’an passé, c’était très plaisant. Et si la Coupe avait pu attendre quelques années, je crois qu’on aurait eu de superbes empoignades avec les 4 contingents ultra costauds des jeunes Aussies, Canadiens, USA et Russes (+ peut-être l’Allemagne qui a un jeune très prometteur avec Moelleker, la Corée si Duck he Lee passe un cap)

      • Colin 8 avril 2018 at 10 h 23 min

        Laurent Vergne a dû lire le commentaire de Patricia avant de rédiger ce texte (fort bon au demeurant):
        https://www.eurosport.fr/tennis/coupe-davis/2018/le-bras-d-honneur-de-la-vieille-dame_sto6703975/story.shtml

  4. Paulo 6 avril 2018 at 10 h 42 min

    J’ai regardé vite fait le bilan victoires/défaites en coupe Davis des principaux joueurs contemporains (V/D total suivi de V/D en simple) :

    Federer : 52/18 – 40/8
    Wawrinka : 26/25 – 22/13
    Nadal : 27/5 – 22/1
    Ferrer : 27/4 – 27/4
    Cilic : 34/16 – 24/10
    Djokovic : 34/10 – 31/7
    Murray : 39/8 – 30/3
    Del Po : 16/6 – 15/4
    Nalbandian : 39/11 – 23/6
    Hewitt : 58/21 – 42/14
    Berdych : 50/17 – 29/15
    Stepanek : 35/18 – 15/13

    Chez les Français :
    Tsonga : 27/9 – 21/8
    Gasquet : 18/11 – 14/9
    Monfils : 12/2 – 12/2
    Simon : 8/10 – 8/10

    • Colin 6 avril 2018 at 11 h 08 min

      Chardy 5/0 (3/0 en ne comptant pas les « dead rubbers »)
      Pouille 4/3 (3/3 hors dead rubbers)

      • Paulo 6 avril 2018 at 11 h 17 min

        Ce qui serait intéressant – mais ça demande du temps – serait de regarder le bilan des joueurs, lors des matches à enjeu, en fonction du classement du joueur adverse (mieux classé ? moins bien classé ?).
        Pour un type comme le bad boy Stepanek par exemple, je pense qu’on arriverait à un joli bilan.
        Et ça permettrait de relativiser le bilan d’un Simon, qui en tant que numéro deux de l’équipe à chaque fois ou presque qu’il a été sélectionné, s’est tapé le numéro un adverse (mieux classé que lui), et donc a subi sa défaite réglementaire.

        • Paulo 6 avril 2018 at 11 h 19 min

          (je poursuis sur Simon) alors qu’il ne jouait pas toujours son deuxième match, le dimanche, contre le numéro deux adverse ; la rencontre étant alors pliée, le plus souvent.

      • Colin 10 avril 2018 at 14 h 48 min

        update après les quarts :
        - Chardy 5/1 (3/1 hors dead rubbers)
        - Pouille 6/3 (5/3 hors dead rubbers)

      • Guillaume 10 avril 2018 at 15 h 04 min

        Tous des petits bras comparés à Monsieur Coupe Davis en France : Nicolas Escudé.
        18 victoires – 5 défaites en cumulé, dont un joli 13-3 en simple.
        Et encore, il a fallu Roger pour ternir un peu ses stats : Fed lui inflige 2 de ses 3 défaites en simple, et 1 sur 2 en double !

        • Elmar 10 avril 2018 at 16 h 00 min

          Ouais… et le match que Escudé gagne contre Federer en 2001 est une offrande de la part du Suisse qui voulait la peau du capitaine Hlasek. Un match, et une rencontre, qui m’est restée en travers de la gorge.

          • Guillaume 10 avril 2018 at 16 h 02 min

            Scud le bat une fois en simple et une en double, quand même, je crois… 5 matchs contre Rogé en Davis, 2 victoires pour 3 défaites c’est plus qu’honorable :)

            • Elmar 10 avril 2018 at 18 h 09 min

              Le double était correct. Bonne victoire, rien à dire. Mais le simple était faussé.

    • Achtungbaby 6 avril 2018 at 14 h 06 min

      qui peut se venter d’être le seul à avoir battu Nadal en simple en CD ???
      ce joueur est incroyable.

      • Guillaume 6 avril 2018 at 14 h 33 min

        Jeri Novak, je crois, pour la 1ere de Rafa en Davis.

    • Guillaume 10 avril 2018 at 15 h 04 min

      Tous des petits bras comparés à Monsieur Coupe Davis en France : Nicolas Escudé.
      18 victoires – 5 défaites en cumulé, dont un joli 13-3 en simple.
      Et encore, il a fallu Roger pour ternir un peu ses stats : Fed lui inflige 2 de ses 3 défaites en simple, et 1 sur 2 en double !

  5. Colin 6 avril 2018 at 11 h 44 min

    Le site web daviscup.com (livescore : http://live.daviscup.com/en/tie-overview.php/ALL-LIVE) est bien buggé : il annonce la victoire de Pouille après que celui-ci ait remporté les deux premiers sets face à Seppi !!!
    Bug du livescore

    • Colin 6 avril 2018 at 11 h 52 min

      Maintenant que le jeu a repris dans la troisième manche, ils ont corrigé leur erreur. J’attends de voir s’ils font la même connerie avec le match entre Zverev et Ferrer.

    • Colin 6 avril 2018 at 12 h 00 min

      Eh bien non, même pas. C’est ce qui s’appelle « apprendre de ses erreurs ».

  6. Gerald 6 avril 2018 at 20 h 27 min

    1-1 dans les 3 premiers quarts de CD.
    Pas du tout certain que cela sera le cas pour la Belgique…
    Je prédis un 2-0 bien tassé pour les States après 2 rencontres en 3 sets.

    • Gerald 6 avril 2018 at 23 h 34 min

      Je me suis trompé: De Loore égalise à un set partout.
      Les commentateurs belges ne s’y trompent pas: on ne s’y attendait pas!

    • Colin 7 avril 2018 at 0 h 04 min

      Big John aurait trop fait la fiesta après Miami?
      En tous cas ce De Loore semble être le genre de joueur qui se transcende en Coupe Davis. Remember Lille où il avait été largement supérieur à son partenaire Bemelmans lors du double.

      • Gerald 7 avril 2018 at 7 h 50 min

        La logique à été respectée même si la Belgique à grapille un set inattendu.

  7. Patricia 7 avril 2018 at 11 h 34 min

    Dans les résultats surprenants ce WE, il y a le match de 2è division Autriche/Russie, Thiem (absent pour cause de blessure qui tombe tellement mal) a été remplacé par son copain Novak, même âge (le 2è aligné est Ofner qui avait perfé à Wim et s’est fait piler par Medvedev) : il a sorti proprement Rublev en 2 sets pour sa 1è sélection en jouant le match de sa vie.

  8. Colin 7 avril 2018 at 14 h 16 min

    C’est quand même sympa le double. S’il n’y avait pas la Coupe Davis, quand est-ce qu’on en regarderait?

    • Patricia 7 avril 2018 at 14 h 21 min

      Oui, même si là les Italiens et les Français font n’importe quoi depuis un moment !

      • Patricia 7 avril 2018 at 14 h 22 min

        Mais c’est vrai qu’ils ont en plus dénaturé la discipline avec leur super TB et pas d’avantage sur le circuit habituel…

    • Anne 7 avril 2018 at 14 h 39 min

      Le double en soit est sympa, en revanch, ce match-là, il est particulièrement ennuyeux

  9. Patricia 7 avril 2018 at 15 h 06 min

    Les Bleus se sont bien repris mais Fognini, pas du tout et c’est un double break dans la manche décisive… Je pensais que ce match serait bien plus dur !

    • Colin 7 avril 2018 at 19 h 51 min

      Bolelli et Fognini avaient pourtant battu Herbert & Mahut en finale de l’Oz 2015. C’était au tout début de l’association des deux frenchies. Depuis ils ont bien progressé.

  10. Homais 7 avril 2018 at 15 h 24 min

    Dur de rester dans le match en double quand ça commence à partir en vrille. A mon avis Fognini ne lâche pas le match, il n’a juste pas l’influx suffisant, la fraicheur pour se battre à fond après le simple d’hier. Quand tu es fatigué, tu ne peux pas être on en double, où il faut du jaillissement, de la vivacité avant tout. Là, il a les jambes en plomb et ça se voit. Merci Chardy !
    De fait je pense qu’il a aussi hypothéqué pas mal de ses chances pour le simple de demain pendant que Pouille se reposait.

    Anecdote tennis corpo de jeudi, une sorte de mini Coupe Davis : 1er set facile, 6-1. Puis on sort du match et on perd 7-6 (à 3 dans le tie break). Rien ne marche. Dans le supertiebreak, on est menés 7-3. Pas de raison qu’on s’en sorte. Je dis à mon partenaire « on décroche et on finit le match les deux derrière ». On a gagné 10-7, ils n’ont plus fait un point. Le double quoi !

  11. Homais 7 avril 2018 at 15 h 33 min

    Pourquoi la Coupe Davis est irremplaçable ? Parce qu’elle est inscrite non dans l’Histoire (quoique) mais dans le coeur de ce sport où tous les dimanche, à tous les niveaux se jouent des interclubs, et qu’elle en est la quintessence, le sommet de cette immense pyramide de rencontres où tu pars avec tes copains en bagnole au village d’à côté pour y passer une bonne partie de ton dimanche. Et tout joueur de club a fait sa petite coupe Davis à lui, même en 5e division départementale. Et il sait ce que c’est que de partager entre copains un sport d’ordinaire individuel.

    Pourquoi nous, public, on ne s’y intéresse plus autant qu’en 1991 ou au début des années 2000 ? La télé y est pour beaucoup. On n’avait alors que les grand chelem retransmis (enfin, l’Australie on n’en voyait pas grand chose, l’US Open non plus. Mais on avait la coupe Davis ! Et donc on avait de quoi satisfaire là une envie de matches aujourd’hui largement abreuvée par les M1000, M 500 et même M250 télévisés. Ne cherchez pas plus loin.

    Pour la même raison, le tournoi des 6 nations de rugby me fait beaucoup moins vibrer qu’il y a quinze ans. Et pas seulement parce qu’on n’est plus les meilleurs…

    • Elmar 7 avril 2018 at 16 h 09 min

      Je crois volontiers à la thèse de indigestion de matchs. La champions league en foot en est à mes yeux la meilleure manifestation : t’as désormais chaque semaine deux soirées pleines occupées par des matchs européens avec des affiches qui se répètent année après année. Plus de rareté, plus d’exotisme, plus événementiel comme dans la Coupe des clubs champions de mon enfance. Résultat des courses: je ne suis pratiquement plus du tout le foot, sport que j’ai pourtant longtemps chéri.

      • Homais 8 avril 2018 at 14 h 09 min

        Pareil pour moi pour le foot Elmar. Je regrette le temps de la rareté que j’ai connu bien plus extrême que toi, le temps des St-Etienne-Kiev, St-Etienne-Liverpool et des matches à élimination directe sans tête de série, et seul le champion de chaque pays, pas quatre clubs pour les nantis et moins 1 pour les autres, pas de ces systèmes de poule où tu brasses des matches pour faire tourner les caisses enregistreuses… Aujourd’hui, je regarde d’un oeil distrait ces affiches chaque semaine survendues de la dite Champion’s League.

  12. Patricia 7 avril 2018 at 17 h 30 min

    Les Autrichiens réalisent l’exploit contre la dream team des jeunes russes : Khachanov et Rublev (pourtant en réussite sur les M1000 US) ont perdu contre le vieux Melzer et Oswald, un gars que je ne connais pas ; et dans la foulée, Vieux Melzer aligné à la place de Novak bat Donskoy aligné à la place de Rublev !!

    Les Autrichiens n’avaient ni Thiem, ni Marach et Peya (leur équipe de double habituelle), ni Haider-Mauerer, ni Gérald Melzer (les habituels N°2 en simple). Ils jouaient avec leur équipe C, à domicile, et ils l’ont fait ! Classement des Russes : 35, 40, 49, 85 ; classement des Autrichiens : 141 (Ofner), 195, 586 (Oswald est 49è en double, non classé en simple). Et le 586 (certes ancien top 10 mais quasi retraité) ramène 2 pts !

  13. Patricia 7 avril 2018 at 19 h 12 min

    Et maintenant que les Allemands ont remporté leur thriller contre les Lopez (pas mal pour 2 gars me semble-t-il alignés ensemble pour la 1è fois, et non spécialistes, contre les Espagnols sur TB), je compte sur Zverev pour se battre comme un beau diable mais perdre qd même contre Nadal, pour un dernier match Kohli-BA qui serait bien indécis!

  14. Patricia 7 avril 2018 at 19 h 17 min

    J’ai dit une bêtise, Struff et Puez jouent ensemble depuis 3 matchs – 3 victoires en 5 sets ^^ !

  15. Achtungbaby 9 avril 2018 at 8 h 06 min

    Noah est remonté contre la possible réforme de la CD et cible bien les top players, qu’il accuse d’en vouloir toujours plus niveau $$.

    Interview dans l’Equipe. Difficile de ne pas être d’accord avec lui.

    • Sam 9 avril 2018 at 8 h 18 min

      Il a d’autant plus raison que le week end a été assez réussi, avec Nadal, Cilic, Isner sur les courts.

  16. Remy 9 avril 2018 at 8 h 26 min

    Nadal a annoncé la couleur pour la saison de terre battue.
    on va s’éclater ….

    Quant à sa participation en septembre, je demande vraiment à voir.
    Je doute qu’il se pointe juste après la tournée américaine, à un moment où il commence à payer tous les efforts fournis depuis le début de la saison sur terre.

    En tout cas, j’ai pas senti un emballement fou ici pour le match Italie-France.

    • Patricia 9 avril 2018 at 17 h 31 min

      Ben non, moi j’étais a priori bien excitée, mais dans les matchs que j’ai vu (en partie), Pouille-Seppi début, double, les italiens étaient pas bons ; s’ils l’avaient été je pense qu’on aurait eu un match très intéressant. Mais il y a eu des matchs intéressants, avec le double et le 5è match Allemagne/Espagne, c’est rigolo car c’est spontanément ce que Pouille a cité (le gars est assez mordu pour avoir maté des passages de la rencontre des autres) pour dire que c’était un beau WE de Coupe Davis ^^.

      Perso je ne suis pas d’accord sur le fait que le WE est « réussi » parce qu’on aurait bcp des tops joueurs des équipes présents : si leurs matchs sont ennuyeux parce que l’adversaire n’est pas à la hauteur, impuissant, comme le dernier de Cilic et le Nadal/Zverev, c’est pas plus palpitant de par la notoriété du joueur.

      Je voulais aussi annoncer que Cilic annonce sa retraite de la compèt’ en cas de victoire, même s’il est assez favorable au nouveau format (tout en déplorant qu’on ne joue plus dans le pays ce qui est qd même la base du truc….)
      Je pense que ce schéma, on le trouvera toujours, même avec des joueurs qui ont montré une grande passion et une grande abnégation pour la compèt, comme Cilic : à la fin, les joueurs sont parfois amenés à choisir, et quand c’est le cas, ils choisissent le perso. On a aussi le cas dans le double, même avec bcp plus de succès dans la discipline, il arrive qu’un joueur lève le pied et lâche en tout ou partie son partenaire, parce que la possibilité d’accomplir des performances en simple est plus alléchante.

  17. Kristian 9 avril 2018 at 8 h 36 min

    Nadal, Cilic, Zverev, Isner, Pouille.. une ribambelle de top 10 sur les courts ce week end. Et qui n’ont pas joue a moitie.
    L’autre aspect que j’aime dans la coupe Davis, c’est que c’est une des dernieres epreuves a proposer une vraie variete de surfaces. Et donc un spectacle toujours different. Puisque le choix de la surface est a l’avantage de l’une des deux equipes, elles cherchent a maximiser cet avantage. Et a l’arrivee, on a des conditions de jeux vraiment lentes ou vraiment rapides. Si 3 des 4 quarts ce weekend se sont deroules sur TB, ce n’est pas un hasard.
    C’est tellement a l’oppose de ce qui se fait sur l’ATP ou grosso modo 75% des tournois se jouent sur dur moyennement rapide, et ou on voit toujours la meme chose. Et j’imagine que cette « semaine » Davis Cup se jouera sur la meme surface en dur, avec le meme spectacle uniformise a l’arrivee.

    • Patricia 9 avril 2018 at 17 h 32 min

      Très juste !

  18. Anne 9 avril 2018 at 10 h 19 min

    Ce week-end de Coupe Davis m’inspire plusieurs réflexions.
    D’abord, on est sûr qu’on « ne » jouait « que » le 1/4 de finale. C’est étrange mais on n’a entendu parler que d’Italie/France et Espagne/Allemagne. Les USA/Belgique et Kazakhstan/ Croatie n’étaient pas assez glamour ? Pas assez de stars ? D’adversité ? On n’en sait rien car pas grand monde, en France, en tous les cas, n’avait d’yeux pour ses rencontres….

    Sur France 4, le double a été suivi par 309000 personnes samedi et 330000 téléspectateurs dimanche… visiblement, la majorité des téléspectateurs n’en avait pas grand chose à faire de la victoire des Français. A titre de comparaison, le marathon de Paris a été suivi par 480 000 téléspectateurs et Paris-Roubaix 2,248 millions de téléspectateurs, tous les deux sur France 3… On est en France, pays où non seulement la Coupe Davis est encensée, mais aussi pays où il est de plus en plus difficile de suivre le tennis en clair… Honnêtement, je ne m’attendais pas à ce que ce soit si faible.

    Ensuite pour ce qu’on a pu voir. Oui, la Coupe Davis remplit les stades localement, sur trois jours. Mais un Master 1000 aussi n’a guère de places vides… l’ambiance a été géniale à Gênes comme à Valence. Certains en doutaient ?

    Quand Noah accuse les tout meilleurs de ne penser qu’à l’argent et pas à l’histoire du tennis. Déjà lui, il est payé combien pour faire 3 ou 4 piges par an? Il fait le service très minimum, les joueurs disent n’avoir aucun contact avec lui entre deux semaines de Coupe Davis…. et le reste du temps, il s’en fiche royalement du tennis, de son histoire, de l’humain… franchement, je pense qu’il est très mal placé pour faire la leçon à qui que ce soit. l’histoire du tennis ne se résume pas à la Coupe Davis, quoi qu’il en pense. Le tennis pro est un sport individuel, avec une grosse compétition par équipes… de faire comme si la Coupe Davis était l’essence même du tennis et de son histoire, comme il semble vouloir le faire… franchement c’est de faire soit dans le contre-sens, soit dans la provocation… Et si la CD avait été toujours aussi fondamentale à leurs yeux… pourquoi a-t-il parfois snobé la Coupe Davis ou s’être fait prier quand il était joueur? Dans les années 1980 pourtant la Coupe Davis occupait une place bien plus importante qu’aujourd’hui….
    Et si la vraie raison pour laquelle les tout meilleurs se désintéressaient de la CD c’était aussi parce que pendant des années, ils ont demandé de vrais changements et ont été confrontés à un mur à chaque fois…. peut-être parce qu’eux vont loin en Grands Chelems et qu’il est difficile d’enchaîner semaine après semaine… Peut-être parce que certains d’entre eux savent très bien qu’il leur faut forcément gagner leur 2 points en simples, voire jouer le double, pour avoir une chance de gagner… quoi, ils ne viennent pas que pour participer ? Quelle surprise !

    Cilic, Nadal, ont tous les deux joué à fond. On peut vraiment penser qu’ils sont pour la réforme juste parce qu’ils vont leur apporter de l’argent ? Si tel est le cas pourquoi ont-ils joué ce week-end ? Zverev a joué alors qu’il était décalqué par le décalage horaire, parce que lui a joué à Miami…

    Pour ce qui est des matchs en eux mêmes, en tous les cas ceux de deux des 4 rencontres puisqu’on ne sait pas grand chose du déroulé des matchs… d’abord merci à Fognini de pointer à la 20e place mondiale et de permettre à la France d’avoir enfin battu un top 20 depuis fin 2014 où Monfils avait battu le fantôme de Federer. Selon L’Equipe, Pouille a joué le plus grand match de sa carrière en Coupe Davis… contre le 20e mondial qui aura été surtout fidèle à lui même, brillant par moments mais dégoupillant bien comme il faut souvent… Contre Seppi, il démarre pied au plancher et se laisse finalement embarquer dans un 5 sets… Il ne signe aucun exploit, quoi que certains veulent prétendre.

    Au final, deux matchs auront été indécis… Les deux en Espagne. Pour le double, cela semble assez surprenant. Dans la mesure où l’Espagne jouait avec deux vrais joueurs de double, qui plus est sur terre battue. Le Ferrer/ Kolshreiber était lui tout sauf une surprise. Tant les deux joueurs peuvent évoluer à un très bon niveau, qu’ils sont tous les deux vieillisants, que l’un des deux peut faire un super match et se vautrer mentalement dès que les moments deviennent importants.

    S’agissant de la réforme…. non l’attitude de Nadal tout le week-end ne démontre rien vis à vis de celle-ci. D’abord parce qu’il a redit à quel point il était favorable à la réforme, malgré ses imperfections. Ensuite, son attitude dans les gradins n’a surpris personne. Et il était dans un état assez similaire à Prague pour la Laver Cup….
    Ce serait bien d’ailleurs que les pourfendeurs de la réforme laissent aussi les avis divergents s’exprimer. On peut dire qu’on n’est pas d’accord mais certainement pas faire dire, comme certains l’ont fait ce week-end, que tel ou tel joueur qui s’est exprimé pour la réforme serait contre.
    Enfin, oui la Coupe Davis a besoin d’être réformé… mais l’ITF semble à côté de la plaque avec ses propositions

    • Achtungbaby 9 avril 2018 at 11 h 46 min

      Anne, je trouve que tu mélanges un peu tout et n’importe quoi.

      s’il y en a un qui peut dire tout le mal qu’il pense de la réforme, c’est bien Noah. Je n’ai jamais aimé ce gars, ni en tant que joueur, ni en tant que capitaine, ni en tant que rien du tout, mais ses états de service sur le sujet le rendent tout à fait légitime pour tenir les propos qu’il a tenu hier. Si on m’avait dit que je le défendrai un jour…

      Je ne crois pas qu’il dit que l’histoire du tennis se résume à la Coupe Davis mais que la CD fait partie de l’histoire du tennis.

      La question de savoir combien il est payé pour quelques piges par an est un procès d’intention. On n’en sait rien. Ce qu’on sait c’est que la plupart des joueurs ont voulu qu’il revienne et qu’il reste. Et la FFT n’a a priori pas à se plaindre des résultats obtenus.
      Et il n’est sans doute pas bcp plus payé que Borg et Mc Enroe le sont pour faire les pitres au bord du court de cette farce qu’est la Laver Cup.

      Sur l’ambiance à Gène et à Valence, ce n’est pas parce que personne n’en doutait qu’il ne faut pas souligner que des ambiances comme ça, en Asie avec une CD sur une semaine, bye bye. Et donc on peut le déplorer !

      Sur l’argument de Pouille qui n’aurait battu qu’un top 20, c’est justement ça qui est rafraichissant avec la CD : il peut y avoir des grosses ambiances et des matchs intenses même avec des joueurs moins bien classés, bref des matchs qu’on ne regarderait pas sur un M1000, mais que le format de la CD rend intéressant à tout point de vue.

      Ce qui ne veut pas dire que tous les we de CD sont intéressants, mais quel M1000 ou GC est toujours intéressant de bout en bout ? Juger sur un we est un peu court non ?

      • Anne 9 avril 2018 at 13 h 34 min

        Mais Noah n’a pas été si parfait en Coupe Davis… quand il était joueur, en tous les cas… et quand on s’investit aussi peu que lui depuis 3 ans… franchement oui, je trouve qu’il est mal placé pour donner des leçons à qui que ce soit.
        C’est lui qui prétend que les top joueurs ne joueraient pas la Coupe Davis parce qu’ils n’y sont guère payés… normal, je trouve de lui demander si lui est revenu aux affaires pour des considérations aussi pécuniaires… c’est lui qui place le problème sur ce terrain là… Et on sait que la Coupe Davis est plus que rémunératrice en France pour les joueurs comme pour le capitaine qui se partagent tous les bénéfices. Donc oui, ça fait aussi partie du problème. Encore une fois, c’est lui qui se permet de donner des leçons sur ce point en particulier…
        D’ailleurs c’est l’un de mes problèmes vis à vis de quelques joueurs ou ex-joueurs français qui prétendent que le problème de la venue des tout meilleurs ne serait qu’un problème d’argent… or, la France, on le sait, les joueurs ont aussi un vrai intérêt financier à la jouer. Je ne dis pas que c’est leur motivation principale. Mais qu’ils arrêtent juste de faire comme si ce n’était pas aussi une donnée que eux prenaient en compte.

        Bien sûr que non, il ne s’agit pas de de ne pas souligner la bonne ambiance à Valence et à Gênes… mais certains ce week-end prétendaient que c’était là la preuve de la bonne santé de la Coupe Davis. Alors que le problème de la CD n’est pas de faire venir du monde en Italie, en Espagne ou en France ni même qu’il n’y aurait pas d’ambiance… mais bien de fédérer au delà des ultra fans de tennis, dans les rares pays impliqués… force est de constater que même en France, la Coupe Davis est passée totalement inaperçue. Bien plus qu’une course cyclise et même qu’un marathon…

        Pour Pouille… c’est toi qui mélange tout là. D’ailleurs, il n’y a qu’à voir… au final les deux matchs les plus intéressants auront été le double Espagne/Allemagne et le dernier simple entre ces deux équipes. Le reste à quand même fait pas mal pschiiit. Le problème est bien que certains fassent tout un plat et crie à l’exploit pour Pouille alors qu’au final il n’a pas bien joué (il le dit lui même) et qu’il a eu à faire à des joueurs loin d’être au top… et c’est bien là le problème de l’équipe de France depuis longtemps : on gagne les matchs que l’on doit gagner, contre des joueurs moins bien classés que nous… il n’y a pas eu d’exploit de la part des Français depuis quand ? justement la CD était aussi bien pour cela, où David arrive à au moins embêter un Goliath…. un peu à l’image du double allemand contre une vraie paire de double espagnole…

        Difficile de juger la Coupe Davis autrement que sur un week-end….

        • Achtungbaby 9 avril 2018 at 14 h 19 min

          Finalement tu reproches à la CD des choses qui sont plutôt franco-françaises : la rémunération des joueurs et du capitaine en France, le pb des français face à plus fort qu’eux et leur impossibilité de se transcender en CD, alors même qu’ils y gagneraient bien leur vie. Ce n’est pas parce que les français sont incapable de battre des top 20 qu’il faut jeter la CD !

          Quant à comparer l’audience d’un quart de finale se déroulant à l’étranger avec un marathon à domicile et Paris/Roubais, pour en déduire que la CD ne mobilise pas les foules, il faut être sérieux là !

          • Anne 9 avril 2018 at 15 h 03 min

            d’où j’ai dit qu’il fallait que l’on jette la Coupe Davis car les joueurs français seraient incapables de se transcender ? D’abord, chacune des idées que j’ai développées étaient indépendantes des unes et des autres…

            Ensuite, personnellement, je me moque bien de ce que les Français peuvent faire en Coupe Davis. Je ne soutiens ni les 4 pseudos mousquetaires et encore moins Pouille que je n’estime guère. Je constate juste que contrairement à ce que L’Equipe, le parisien, tout un tas de gens qui se sont exprimés notamment sur twitter ou ailleurs (pas ici en tous les cas, il est vrai)… les matchs de l’équipe de France restent super moyens. On n’arrive finalement pas plus à être génial ici que dans d’autres compétitions. La seule différence est que finalement on arrive à passer des tours sans ni jouer bien, ni battre meilleur que soi… juste un constat. Est-ce une raison pour changer la Coupe Davis ? Bah non.. puisque cela n’a rien à voir avec le format de la Coupe Davis. Tant mieux si la France arrive à décrocher le saladier d’argent en n’étant ni brillant, ni en rentrant une adversité extraordinaire.

            Je reproche surtout à Noah des arguments pour lesquels je ne le trouve pas forcément super bien placé pour les défendre… rien à voir là non plus avec le format de la CD ni la réforme…
            je dis juste que je ne suis pas d’accord avec ceux, pour le coup beaucoup sont Français, qui prétendent que la seule raison pour laquelle les top joueurs ne se déplacent pas systématiquement en Coupe Davis est parce qu’ils reçoivent peu d’argent lors de cette compétition. C’est peut être une des données du problème, ce n’est certainement pas l’unique raison ni même la principale.

            Tu crois vraiment que la raison pour laquelle le quart de finale n’a pas marché du tout en audience c’est parce qu’il se déroulait à l’étranger ? S’il y avait un problème de décalage horaire, je peux comprendre… je pense que ceux qui s’intéressent au tennis se moquent bien qu’il se déroule à Gênes, Paris, Nantes, Rouen ou Marseille… là, juste ils s’en fichent. Mais je ne limiterais pas le désintérêt de ce week-end au seul problème de la Coupe Davis… c’est bien le tennis en général qui voit ses audiences globales diminuer et pas qu’un peu, années après années. En France comme ailleurs…

            • Achtungbaby 9 avril 2018 at 15 h 19 min

              sur l’audience je pense simplement que ça n’est pas pertinent de comparer un modeste quart de CD alors qu’en face c’est :

              - le marathon de Paris, épreuve très populaire et sport rarement médiatisé qui profite donc de sa seule retransmission (à part avec celui des JO),

              - Paris/Roubais, épreuve mythique du cyclisme et populaire s’il en est.

              Pour finir je trouve définitivement Noah hyper bien placé pour parler, sorry !

              Sachant que quelque soit le bout par lequel je regarde cette affaire, j’en arrive toujours à la conclusion que si les top players étaient un peu moins égoïstes et un peut moins mus par l’appât du gain, la CD aurait de très beaux jour devant elle, pourquoi pas en la modifiant légèrement ! Mais surement pas en envisageant un cirque asiatique.

              • Anne 9 avril 2018 at 16 h 04 min

                Personnellement, je me fie aux statistiques… or, force est de constater que les joueurs actuels ne jouent ni plus ni moins que leurs prédécesseurs… du coup, sont-ils vraiment plus égoïstes moins égoïstes que les autres ? Visiblement pas vraiment…

                Ensuite, le tennis est un sport individuel… donc que les joueurs ne mettent pas l’unique grosse compétition collective au top de leurs priorités, surtout quand ils l’ont gagnée… juste parce que d’aucuns estimeraient que la Coupe Davis est THE compétition et qu’ils n’ont que le droit de la jouer tous les ans… personnellement, j’ai un peu de mal à voir où est le problème…
                Elle est l’une des compétitions parmi d’autres. Donc peut-être faudrait-il arrêter de faire comme si elle était totalement indépendante du reste du circuit pour dénigrer l’absence de tel ou tel joueur…
                Si seul le gain financier leur importait… pourquoi la plupart font des JO une priorité ? Or, ils n’y gagnent là que l’argent que leur comité olympique national veut bien accorder aux médailles… La différence entre les JO et la Coupe Davis ne tient pas à l’argent mais bien au fait que l’un est événementiel quand l’autre est une compétition parmi d’autres car beaucoup trop régulière…
                Enfin que retient-on dans le palmarès des joueurs ? D’abord les Grands Chelems, le nombre de titres, le nombre de semaines dans le top 100, 20, 10 ou 5 et éventuellement ensuite le nombre de Coupe Davis… Qui parle du nombre de Coupe Davis remportées par Borg, McEnroe, Edberg, Becker, Sampras ? Perso, je serais bien incapable de dire leur nombre sans aller chercher l’information… donc ce qui vaut pour eux vaut aussi pour les joueurs actuels… La Coupe Davis n’est pas une priorité des tout meilleurs joueurs, elle a toujours été au mieux une priorité parmi d’autres mais certainement pas en tête de liste… Sauf pour des joueurs qui comme par hasard n’ont pas de titres de Grand Chelem dans leur escarcelle…
                Qui est égoïste dans l’affaire les joueurs ou ceux qui réclament qu’ils la jouent tout le temps ?

                L’ITF, après des années et des années où les joueurs réclamaient des changements, a décidé de jeter tout ce qui fonctionnait. En même temps, quand on voit les déclaration de monsieur Coupe Davis à l’ITF aujourd’hui dans L’Equipe, il y a de quoi être effaré… en gros selon lui, ils ont annoncé le projet mais bon en fait d’ici le mois d’août, bah ils pourraient revoir leur copie sur plein de points parce que c’est aux joueurs de se prononcer… j’aimerais bien savoir ce que le board, qui a voté à l’unanimité pour le projet, et le fonds de financement pense de la dernière sortie de Guidicelli du coup…

      • Patricia 9 avril 2018 at 17 h 51 min

        Un petit commentaire sur la position des joueurs/Capitaine français et de la rémunération :

        Deux choses
        1) ils sont bien mieux (de l’ordre de 10 fois) rémunérés que bon nombre de leurs homologues européens ; j’avais cité ici le lien d’une interview du Capitaine belge qui mettait en lumière ce fait
        2) je pense qu’ils ne réfléchissent pas assez souvent à la question concernant la rémunération des autres pour en être conscients… c’est plutôt de l’égocentrisme que de l’égoïsme !

        Après, pointer l’appât du gain comme un élément de l’intérêt des joueurs pour reléguer l’ancienne formule n’est pas complétement à côté de la plaque : la nouvelle formule proposerait aux gars de jouer 4 fois moins (1 semaine au lieu de 4) pour une rémunération supérieure à celle des GC, comme l’avait pointé Antoine. C’est qq chose qui a de quoi réjouir tout ceux qui étaient pénalisés sur le plan individuel (en gros, tout ceux qui jouent à chaque fois) et tout ceux qui y gagnaient moins que sur le circuit. Ce dernier point concerne aussi bien les méga stars en course pour gagner un GC que les joueurs de petites nations économiques qui jouent quasi gratos.

    • Colin 9 avril 2018 at 12 h 16 min

      Je suis assez d’accord avec les objections relevées par Achtungbaby. « Si on m’avait dit que je le défendrai un jour… » :mrgreen:

      D’ailleurs si tout n’était qu’une question de fric je pense que Noah n’aurait aucun souci pour se faire nommer capitaine de la future équipe de France de ce que j’appellerai ici la « future coupe davis de merde de Piqué à la con » et ainsi, toucher un gros pactole en une semaine, peut-être même supérieur à ce qu’il touche en 4 semaines de « vraie Coupe Davis » dans sa forme actuelle (et historique).

    • Paulo 11 avril 2018 at 15 h 01 min

      Comme le rappellent Patricia et Anne, les joueurs français sont nettement mieux payés quand ils jouent en CD, que les joueurs étrangers, du moins ceux des pays n’organisant pas de GC… car il faut se rappeler que les GC génèrent énormément d’argent pour les fédés concernées (y’a quelques années j’ai vu passer le chiffre de 100 ou 120 millions d’euros de bénéf’ pour Roland – idem pour les autres GC) : une partie de cet argent va aux joueurs qui jouent la CD, et ceci explique cela.
      On peut donc comprendre, pour les joueurs lambda ne roulant pas sur l’or et touchant des clopinettes en CD, qu’ils préfèrent la nouvelle formule, bien plus rémunératrice.
      C’est vrai que les top players qui n’ont pas besoin de cet argent pourraient jouer la CD dans sa formule actuelle, s’ils avaient un tout petit peu l’esprit de sacrifice… mais à l’évidence, une fois qu’ils l’ont gagnée, on a l’impression – c’est peut-être moins vrai en Espagne – qu’ils ont le sentiment du « devoir accompli » vis à vis de la mère patrie et que désormais, autant tout donner à sa carrière perso, non seulement pour l’argent d’ailleurs, mais aussi pour la gloire des titres, d’être en haut de l’affiche, d’aller au Masters, de marquer l’Histoire, tout ça.
      Comme dit par qqun pus haut (Homais je crois), dans la désaffection relative à la fois des top players et du public pour la CD, l’effet de saturation joue certainement, à l’ère où tous les tournois sont retransmis, semaine après semaine (merci les streams :mrgreen: ).
      Nouvelle ère à bien des égards, nouvelle formule, rien que de très logique finalement.
      Cela dit ils sont allés bcp trop loin : les matches à la maison, en 5 sets gagnants, c’est quand même incomparable. Et je dis ça avec une certaine frustration, n’ayant pas pu voir les rencontres du we dernier, notamment le Fognini-Pouille et le Ferrer-Kohli, qui valait à l’évidence son pesant de paella…

      • Paulo 11 avril 2018 at 15 h 04 min

        oh la la je m’emballe… matchs en 3 sets gagnants, c’est déjà pas mal.

  19. Gerald 9 avril 2018 at 11 h 21 min

    Suite à ce week-end de CD, un petit point sur le petit concours de pronostic (Mmme Irma) du début d’année.
    En misant sur le fait que la France pourrait prolonger son titre, Collin, Sam, Paulo et Nathan sont encore en course pour marquer un point.
    Pour les 2 premiers, un 2ème point pourrait être envisageable puisque Collin oproposait un France-Croatie en finale et Sam un France-USA.

    Pour la Belgique, je posais la question de savoir si elle serait capable de faire à nouveau un beau parcours: avec une élimination très sèche (4-0 et seulement 2 petits sets de pris!), je serais tenté de dire non. Est-ce que certains s’opposent à cela? Je me rangerai derrière la majorité.

    • Achtungbaby 9 avril 2018 at 11 h 49 min

      Gerald, pour répondre en toute objectivité à ta question sur le parcours de la Belgique, il faudrait que l’on se souvienne de ce que nous avions répondu… non ?

      Bon rien à faire, même avec de la mauvaise foi le parcours de la Belgique est mauvais.
      +1 donc.

    • Colin 9 avril 2018 at 12 h 13 min

      En effet on ne peut pas qualifier le parcours 2018 de la Belgique de « beau ». En l’absence de Goffin, forcément, c’était mission impossible.

      (et je ne dis pas ça parce que j’avais répondu « non » à la question préalable!!!)

  20. Anne 9 avril 2018 at 13 h 43 min

    Vajda revient dans l’entourage de Djokovic, en tous les cas pour la saison sur terre battue. Pour le long terme, les deux hommes verront ultérieurement.

    Forcément une bonne nouvelle. Après, cela suffira-t-il ? les raisons pour lesquelles les deux hommes se sont séparés l’an passé ont-elles aussi disparu ? A suivre en tous les cas

    • Paulo 11 avril 2018 at 15 h 07 min

      Une bonne nouvelle que j’attendais depuis un moment. Non que je sois un inconditionnel du Djoker, mais voir un champion de sa trempe dans une telle situation me paraît profondément anormal et retire du sel à la compétition tout en haut du classement.

  21. Montagne 9 avril 2018 at 16 h 40 min

    On regarde la Coupe Davis avec la lorgnette française.
    Les pseudo « moustiquaires » se rendant compte qu’ils étaient incapables de gagner un Grand Chelem se sont rabattus sur la Coupe Davis pour essayer de garnir une ou deux lignes à leur palmarès avec lé bénédiction de la FFT qui ne voyait que cette compétition pour briller sur le plan international et faire oublier au bon peuple ses magouilles, détournement de fonds et abus de biens sociaux.

    A ce propos, j’ai vu afficher dans mon club une photo montrant les Français vainqueurs de la Coupe Davis 2017 avec ce titre : « La France championne du monde de tennis », ce qui parait pour le moins usurpé, voire carrément mensonger.
    Je pense que cette photo double page doit être issue de « Tennis Info », la publication de la FFT. Je vérifierai.

    • Anne 9 avril 2018 at 16 h 54 min

      je crois que c’est le titre que donne l’ITF depuis quelques années aux vainqueurs de la Coupe Davis. Mais je serais incapable de dire depuis quand. En 2014 c’était déjà le cas. Mais comme toi, je trouve que ce titre est pas loin d’être mensonger

      Assez d’accord avec toi pour le reste

    • Achtungbaby 9 avril 2018 at 17 h 18 min

      on regarde la Coupe Davis avec la même lorgnette que les Croates, les Belges, les Argentin, les Tchèques, les Américains depuis peu (euh non eux ils s’en foutent grave…), les Russes et l’Australie depuis un moment.

      Bref comme tous les pays qui n’ont pas un joueur capable de gagner un GC et qui aiment le tennis.

      Sachant que les joueurs qui ont été dans l’équipe des Federer, Nadal, Djokovic et Murray sont bien contents d’en avoir été, parce que pour eux aussi le GC n’était pas gagné (ok, on met Stan et Delpo de côté).

      Quoiqu’il en soit les pays repus de la CD ne sont pas bien nombreux, ce sont plutôt leur tête d’affiche qui le sont. Leur public ne demanderait qu’à vibrer à nouveau, cf l’ambiance de ce we en Espagne.

    • Patricia 9 avril 2018 at 18 h 22 min

      Ben moi je ne crois pas à ce motif prêté aux Français ad nauseam sur les forums de « vouloir compenser » (et comme rappelé justement ci-dessous, la nécessité de « compenser » la razzia du B4 vaut pour quasi toutes les nations).
      D’abord, parce que je pense que plusieurs des top guns français ou étranger ne se voyaient pas, une bonne partie de leur carrière, comme véritablement et définitivement barrés pour les GC. Je pense que Tsonga, ou Cilic, ou Berdych, ou del Po, ou pour les plus jeunes Raonic, Nishikori, Goffin, dont la plupart ont bcp joué à fond, se présentaient en GC sans se dire qu’ils avaient leur chances de victoires. Pour les jeunes, qui la jouent systématiquement (Zverev, Kyrgios, Pouille, les russes, Shapo, Coric), ou moins (Thiem), ils sont encore plus persuadés avec le B4 estompé que leur seul salut ne vient pas de là. Et pourtant, ils jouent, ils sont ultra motivés.

      Je pense aussi qu’on sous-estime deux motivations tout à fait réelles et importantes
      - l’impact sur leur vocation des grandes victoire en CD qd ils étaient enfants, qu’ils citent tous pour les Français ; je ne crois pas une seconde que ce soit du discours de relation publique, il y a même des documents d’archives où on voit Gasquet et Simon minots complétement hypnotisés en train de mater la CD…
      - la pression des espoirs de la nation : quand ils viennent d’une petite nation économique, où le tennis un moyen rare d’obtenir une représentation au niveau mondial (Cilic, Berdych, Nishikori, Djokovic, Goffin etc.), les joueurs sont de véritables héros dans leur pays, avec une couverture médiatique parfois démentielle ; ils ressentent une demande très grande vis-à-vis de leurs accomplissements, la CD est un moyen pour eux de répondre à cette demande. Ils y sont donc sensibles, se sentent redevables même si ça ne les enchante pas forcément à cause du contre-coup sur leurs performances individuelles.

      Quand ils viennent d’une grande nation de tennis avec un grand passé (Australie, USA, Allemagne plus lointainement GB et France), ça fait une autre motivation pour avoir envie de briller et de montrer leur engagement envers leur nation : on n’est peut-être pas McEnroe, ou Becker, ou Noah, mais on veut que les supporters nationaux soient convaincus que faire briller le drapeau, ça compte pour nous.

      Un mec comme del Po (qui ne rentre pas dans ces cas de figures), il est soutenu de manière dingue par ses compatriotes aux 4 coins du monde ; son engagement en CD, ce n’était pas je pense de se convaincre « bon, j’ai eu une carrière bien en-deça de ce que j’aurais pu faire, mais là je vais me rattraper » ; c’était une façon de dire « merci les gens ».

      • Anne 10 avril 2018 at 0 h 06 min

        Del Potro s’est souvent fait reprocher de choisir les rencontres de Coupe Davis qu’il acceptait de jouer. Par ses coéquipiers (l’equipe a longtemps été tiraillée par d’énormes tensions entres les joueurs d’une part, entre certains joueurs dont JMDP et le capitaine d’autre part) mais aussi les médias et le public

        L’Allemagne, ça fait des années qu’il y a des gros problèmes entre la Fédération allemande d’un côté et les joueurs de l’autre. Il’y a de ca 2 ou 3 saisons, aucun joueur n’avait d’ailleurs voulu jouer un des matchs sans enjeu du dimanche devant leur public et il y avait eu une grosse polémique.

        Nishikori ne la joue que très peu, y compris quand elle se déroule à domicile. Le Japon n’a pas l’air de le lui reprocher car ils savaient très bien qu’au mieux il apporterait que deux points à lui tout seul. La montée entre puissance d’un deuxième joueur japonais est de nature à changer la donne. Encore faut-il que les de joueurs soient physiquement aptes en même temps….

        Aux USA, ils sont peu nombreux à avoir démontré qu’ils portaient aussi haut la Coupe Davis dans leur cœur que McEnroe…

        Il y a aussi plus de nations que l’ont croit où il y a une vraie incompréhension, quand ce ne sont pas de réelles tensions, entre la’ fédération et les joueurs, et c’est bien la Coupe Davis qui en fait les frais la première.

        Les pays où elle compte énormément et où les joueurs la revendiquent’ comme étant une réelle priorité sont surtout la France, l’Australie (cela n’a pas toujours été le cas) et les pays à forte identité nationale et patriotique. Ailleurs, aucun n’affirme en faire une priorité absolue. Ce qui n’empêche pas tout un tas de joueurs de la jouer régulièrement.

        Que les pseudos mousquetaires français aient grandi avec la Coupe Davis est indéniable. D’autant que pour la victoire de Noah à Roland’ Garros, ils n’étaient pas nés. Ils l’etaient pour la victoire de 91 et étaient plus âgés en 96 et en 2001… c’est incontestable. Mais avec le temps, la Coupe Davis est aussi devenue le gros titre qu’ils pourraient décrocher, le titre qui serait de nature à faire basculer une belle carrière en une très belle carrière. Ils savent très est bien que la Couoe Davis est de cette nature là en France en tous les cas.

        • Patricia 10 avril 2018 at 23 h 15 min

          Concernant del Po, Nishi, l’Allemagne, le fait qu’il y ait eu des blancs ou des accrocs ne diminue pas à mes yeux le coût de l’implication des joueurs (surtout si on tient compte de la fragilité de del Po et Nishi).

          Nishi ne joue pas en 17 et 18, mais il faut voir les pbs physiques qu’il trimbale. En 2016, il joue les deux rencontres, dont un match absolument épique contre Murray où il remonte deux sets. En 2015 il joue toutes les rencontres ; en 2014 il joue le 1er tour et rapporte 3 points ; 2013 il joue les plays-off ; 2012, 2013 toutes les rencontres ; 2011 il zappe une rencontre ; 2010 il ne joue pas, mais grosse blessure ; en somme il est là depuis 2008 et a rapporté 20 points, pour 3 défaites au Japon. Tsonga qui est plus vieux et porté par une équipe qui permet de disputer plus de rencontres est à 27-9, j’imagine pas qu’on dise de lui qu’il a très peu joué la CD…

          del Po loupe pas mal d’années, entre ses blessures et les pbs d’équipe : 2010, puis 2013 à 2015, puis arrêt depuis la campagne victorieuse. Mais bon, il la joue, il la gagne alors que lui a son petit trophée en GC dès le départ. Et en 2016, les rencontres sont extrêmement dures. Il sort quand même Murray qui avait oublié comment perdre à ce moment-là…

          Pour les Allemands, Zverev joue tout, Kohly a joué 35 matchs, malgré les pbs évoqués. Haas, pourtant pourri par les blessures, a joué 31 matchs.

          Mon propos était simplement de pointer que les motivations des joueurs pour s’investir étaient variées et plurielles, et de nuancer la motivation de « compensation » qui est constamment avancée.

          • Anne 11 avril 2018 at 6 h 59 min

            La motivation de compensation est, à ma connaissance, avancée essentiellement pour les Français qui parlent un peu trop souvent comme si la Coupe Davis était le Graal absolu en tennis. Même si on peut estimer qu’il y a une part de com de leur part… et qui sont prompts à donner des leçons tant que la Coupe Davis n’interfèrent pas dans leurs plans personnels… à l’instar de Tsonga qui pendant des années semblait penser qu’il était très bien placé pour donner des leçons à des joueurs qui avaient pourtant nettement plus joué la Coupe Davis. Et qui s’il’ne joue pas le premier tour d’en la CD en 2017 ce n’est certainement pas à cause de la naissance de son fils comme on peut parfois le lire aujourd’hui dans certains articles. Idem pour Pouille qui du haut de ses 9 matchs joués en Coupe Davis en fait des tonne sur sa participation à la CD, sur le fait qu’il fait une croix sur un M1000 sur dur pour s’entraîner à 100% pour LA Coupe Davis (en réalité, on peut aussi estimer qu’il l’a largement fait aussi pour se préparer à la saison de terre battue qui arrive derrière et où il a d’entrée de nombreux points à défendre)
            Haas, Kohlshreiber, Nishikori, Del Potro et bien d’autres jouent ou ont joué la Couoe Davis avec plus ou moins d’entrain pour tout un tas de raisons mais n’ont jamais dans leurs discours placé la Coupe Davis à l’egal voire au dessus des Grands Chelems comme les Français. Aussi parce que leur pays n’en fait pas des tonnes sur la Coupe Davis comme en France mais aussi pour tout un tas de raisons, depuis la mésentente avec la fédération ou l’equipe jusqu’au fait qu’ils ont aussi conscience de pratiquer un sport individuel avant tout.

            • Nathan 11 avril 2018 at 13 h 28 min

              Si j’aime le saucisson, est-ce par compensation de ne pouvoir toujours manger du chocolat ?

            • Patricia 12 avril 2018 at 9 h 24 min

              C’est uniquement sur des forums francophones que j’ai lu l’argument de la « compensation », les Français sont donc majoritairement visé (surtout que le forumeur français trimbale fréquemment une auto-flagellation nationale que je n’ai retrouvée à l’identique que chez les Autrichiens). Mais je l’ai lue pour Berdych, Cilic, Goffin, les Américains, Wav pré éclosion, del Po post blessure, et même Murray….

              Après c’est vrai que d’autres medias nationaux en font moins sur la Coupe Davis, même si j’ai l’impression que ça reste important dans les « petites nations ».

            • Nathan 12 avril 2018 at 10 h 39 min

              Je me demande si Federer n’a pas privilégié Wimbledon depuis deux ans par compensation de son incapacité, à son âge mais pas que, de gagner à Roland Garros. Forcément, l’être humain désire ce qui est rare et sur l’étagère de Roger il y a beaucoup de coupes anglaises pour une seule française !

              Pire, je me demande si Wimbledon n’est pas une compensation prestigieuse, certes, mais compensation tout de même, à la quasi impossibilité actuelle de la Suisse (excuse-moi, Elmar) de gagner cette redoutable et très difficile épreuve qu’est la Coupe Davis (un Stan inexistant, une réserve absente…).

              Oui, j’aime la Coupe Davis, plus que tout. Je me suis déplacé aux quatre coins de la France, voire à l’étranger, avec ma petite famille à la recherche du Graal. J’ai vu des belles et des petites victoires, des défaites somptueuses (j’étais à Bercy en 2002 et je peux vous dire que le jeune Youzhny ce jour-là, c’était un sacré joueur) et des défaites calamiteuses (Londres de triste mémoire, à pleurer sur le gazon).

              La Coupe Davis est une salutaire parenthèse dans la « culture du narcissisme » qui s’abat sur l’ATP et sur la société toute entière depuis des lustres, non pas qu’il n’y ait point de gratification narcissique pour les joueurs qui savent emmener la France à la victoire, mais en Coupe Davis, on ne joue pas que pour sa pomme. Et ça, ça change tout.

              On joue pour quelque chose qui vous dépasse, son pays, avec d’autres joueurs qui ne sont pas forcément « des potes », on désorganise son petit calendrier personnel, on peut payer cher une victoire éprouvante au tournoi suivant, il faut obéir au capitaine qui préférera peut-être le petit voisin d’à côté (souvenons-nous des larmes de Mahut et Benneteau…).

              Quand y a pas de gêne, y a pas de plaisir. Et la victoire n’en est que plus belle parce qu’elle est partagée avec d’autres, avec les joueurs, avec le staff, avec un public vivant, un public populaire. et le tennis aujourd’hui a besoin d’une dimension populaire, expressive.

              C’est très difficile de gagner une coupe Davis, très. Il n’y a aucune compensation là-dedans. Ou alors on fait tout dans la vie par compensation. Et on fini par se rendre malheureux.

              De toute façon, le plaisir n’est pas binaire. On peut aimer le saucisson et le chocolat, les brunes, les blondes, les rousses, le soleil et la pluie, nom de Dieu !

              • Anne 12 avril 2018 at 11 h 19 min

                En même temps, quand on voit comment cela se passe depuis quelques temps en France, ils n’ont pas l’air de se sentir obligé d’obéir à leur capitaine, qui fait plutôt ce que le joueur demande sur le banc qu’autre chose… et comme, contrairement à ce que le boss corse avait prétendu, la convocation semble se faire à la carte…

                Il n’y a que sur la feuille de match que le capitaine accouche vraiment qui il veut… et encore, vu les échos qui sont ressortis de la finale de Lille, visiblement, même là, certains joueurs ont plus que leur mot à dire..

                Je ne doute pas que la Coupe Davis soit difficile à remporter… mais l’an passé, il n’y a quand même pas non plus beaucoup de gros titres qui ont été gagnés sans remporter un match face à un Top 40. Même Nadal à l’US Open a dû se coltiner un Top 30 pour remporter le titre, c’est dire ^^

              • Nathan 12 avril 2018 at 11 h 41 min

                Quand on n’a pas de top joueur (Federer, Nadal, feu Djoko) dans une équipe, il faut un fond de bons joueurs capables de se transcender et il faut impérativement un bon capitaine. Depuis quelques temps, la France gagne dans des configurations très différentes. Elle ne pourrait pas gagner si c’était les joueurs qui avaient le dernier mot. Je dirai que pour l’instant, les résultats semblent indiquer que cela ne se passe pas si mal.

                Maintenant, quand on dénigre la CD en arguant que les meilleurs n’y participent pas ou trop peu – ce qui n’est pas si vrai que ça d’ailleurs comme tu l’as montré – il ne faut jamais oublier que la CD est un résultat d’équipe, qui a sa logique, qui n’est la logique copie conforme de ce que l’on voit en GC. Et c’est tant mieux ! C’est ce qui fait son charme, puisque le charme est dan la différence.

                Deuxièmement, Anne ne vois-tu rien venir ?, quand on manie ce genre d’argument, il faut faire très attention car ce qu’on déplore en CD me semble être un danger encore plus grand pour les Masters 500, les Masters 1000 et certains GC. Il y a trop d’argent, les joueurs font ce qu’ils veulent, ils peuvent choisir leurs tournois en fonction de leur forme, de la surface qui leur convient, de leurs bobos, de leur fatigue, de leur âge, des naissances, des enterrements, que sais-je encore ! Je force le trait, je sais. Mais que vaudra bientôt un GC quand tous les meilleurs ne seront pas là, en même temps ?

              • Anne 12 avril 2018 at 14 h 07 min

                Je ne sais pas Nathan mais quand Tsonga refuse de venir au premier tour en 2017, en disant qu’il ne faudrait pas compter sur lui de l’année (le 1/4, c’est un autre problème… il venait d’avoir un bébé) puis en septembre décide de venir … et demande dès le premier match à son capitaine de ne plus lui adresser la parole pendant le match car il le déconcentre au changement de côté… le capitaine n’a pas en l’espèce totalement son mot à dire. Loin s’en faut.

            • Colin 12 avril 2018 at 10 h 50 min

              Je plussoie. Je surplussoie. Je mégaplussoie.

              (PS pour Elmar, et pour tous nos amis suisses, et pour tous les FFF : le deuxième paragraphe du texte de Nathan est à prendre, je pense, au second degré)

              • Nathan 12 avril 2018 at 11 h 02 min

                Va savoir ? :)

    • Colin 9 avril 2018 at 18 h 22 min

      Ben non, ça n’a rien d’usurpé ni de mensonger. La CD se dispute tous les ans (c’est la seule compétition sportive inter-nations dans cette situation), et 125 nations l’ont disputée en 2017. Ça fait donc « seulement » 124 nations qui ne l’ont pas gagnée. On ne pouvait pas en dire autant de la « world team championship » qui se jouait à Dusseldorf jusqu’en 2012 et qui ne rassemblait que 8 nations.
      Il ne manquerait plus qu’on reproche aux joueurs français d’être motivés par la CD, et qu’on dévalorise leur victoire de 2017, au prétexte qu’ils ne sont pas capables de gagner un GC… La Belgique, l’Australie, l’Allemagne, pour ne citer que ces trois pays, auraient bien aimer la gagner… sauf que non ! La Croatie, pourtant dotée d’un ex-vainqueur en GC, ne l’a plus gagnée depuis la retraite de Ljubicic. Jusqu’à preuve du contraire la CD est une épreuve par équipe. Les cas où un mastodonte renverse tout sur son passage et gagne la CD à lui tout seul sont rares (cf. mon tableau récapitulatif dans la page « post-it: grands chelems et statistiques« ). La plupart du temps, la CD est gagnée par des nations qui ont un réservoir suffisant de bons joueurs, et un minimum de cohésion dans l’équipe. La présence d’un vainqueur en GC aide, évidemment, mais ne fait pas tout.
      Enfin, je ne vois pas ce que l’investissement des joueurs français dans la CD aurait à voir avec le fait que le bon peuple (et surtout la justice) ferme les yeux ou non sur d’éventuelles magouilles de la FFT.

      • Anne 9 avril 2018 at 23 h 29 min

        l’appellation est purement marketing et n’a été créée récemment qu’à cette seule fin

  22. Montagne 9 avril 2018 at 18 h 42 min

    Je n’ai pas dit que l’investissement des joueurs français avait un rapport avec le fait que le bon peuple fermait les yeux sur les magouilles, mais le retentissement que donnait la Fédé à la Coupe Davis détournait l’attention de ces problèmes.

    Franchement, vous trouvez que le titre de champion du monde 2017 est justifié ?

    • Florent 9 avril 2018 at 23 h 06 min

      Est-ce que le titre de champion d’Europe de foot du Portugal de l’euro 2016 est justifié? Est-ce que celui de la Grèce de l’euro 2004 est justifié?

      • Montagne 10 avril 2018 at 8 h 03 min

        C’est justifié parce que le Portugal a gagné le Championnat d’Europe ainsi que la Grèce.

        La France n’a pas gagné un championnat du monde mais la Coupe Davis.

      • Colin 10 avril 2018 at 9 h 18 min

        Et donc l’Allemagne n’est pas championne du monde de football masculin, car elle a gagné la Coupe Jules Rimet :lol:
        daviscup.com

        • Perse 10 avril 2018 at 11 h 33 min

          La Coupe Jules Rimet a été gagné pour de bon par le Brésil en 197′. C’est maintenant le trophée de la Fifa ;)

          • Colin 10 avril 2018 at 12 h 21 min

            1970

        • Montagne 10 avril 2018 at 12 h 03 min

          Alors, il faut changer le titre de l’article et l’intituler : « Un week-end de coupe du monde ».
          Je pense donc aussi que l’Equipe titrera en septembre ses articles sur la demie-finale de coupe du monde de tennis et les journaux télé dans leur programme itou.
          Je prends les paris.

        • Colin 10 avril 2018 at 12 h 31 min

          Personnellement je préfère « Coupe Davis » ou « Saladier d’Argent ». C’est mon côté vieux schnock, rétif aux appellations marketing (qui souvent ne durent pas).
          Ma réponse portait plutôt sur le caractère « usurpé voire mensonger » du fait que la FFT puisse (temporairement) autoproclamer la France « championne du monde de tennis » (il aurait fallu préciser « par équipes nationales »). Ce n’est, techniquement, ni usurpé, ni mensonger.
          Quant à l’appellation « Coupe du Monde de tennis » elle a, évidemment, peu de chances de passer dans l’usage courant.
          Tout comme l’appellation « ATP Tour World Championships » qui a été utilisée par l’ATP entre 1990 et 1999 pour désigner ce que nous (les amateurs de tennis) avons toujours appelé « les Masters » (ou, à la limite, « la Masters Cup »).
          Sauf que là, pour le coup, personne n’a jamais considéré que le vainqueur des Masters était le champion du monde de tennis, heureusement.
          Donc si Alex Corretja s’était autoproclamé champion du monde 1998, ç’aurait été, en effet, considéré par la majorité des amateurs de tennis comme une usurpation. Par contre (hélas) cela n’aurait pas été mensonger puisque la compétition qu’il a remportée s’appelait bel et bien « championnats du monde ».

          • Montagne 10 avril 2018 at 15 h 30 min

            Rassure toi, Colin, je suis, au moins, autant « vieux schnock » que toi.
            C’est bien pour ça que la réforme de la Coupe Davis ne me plait pas du tout, ni le cinéma de la FFT autour, Guidicelli vs Noah entre autre.

    • Anne 10 avril 2018 at 0 h 08 min

      D’ailleurs si Gachassin la voulait tellement cette Coupe Davis, c’est bien pour ça.

    • Paulo 11 avril 2018 at 17 h 20 min

      Non : comme d’autres l’ont dit, il s’agit de coupe Davis, pas de coupe du monde.
      Une coupe du monde, sauf erreur, cela ne s’organise que pour des sports d’équipe – des sports qui ne peuvent se jouer qu’en équipe, j’entends.
      Le tennis étant un sport individuel qui a la particularité d’organiser une compétition par équipes, la coupe Davis, on ne peut parler d’équipe championne du monde. C’est un abus de langage, une façon pour la fédé de se faire mousser, un superlatif fallacieux et déplacé, rien que ça.

    • Colin 11 avril 2018 at 17 h 51 min

      Paulo, je te renvoie à ce post de Homais plus haut : énormément de joueurs licenciés jouent au tennis en équipe (interclubs). Certains ne font même que ça comme compétition.
      Pour info, le club qui est, tout à fait officiellement, champion de France masculin est le SATC Porte du Hainaut (qui compte notamment dans ses rangs Josselin Ouanna et Jurgen Melzer). Chez les filles, c’est le TC Paris qui est champion de France (avec entre autres Amandine Hesse et Pauline Parmentier).

      • Paulo 11 avril 2018 at 19 h 53 min

        Jurgen Melzer champion de France, il fallait y penser, j’avoue.
        C’est vrai que j’ai vu passer, il y a quelques années, des noms bien de chez nous dans la composition des équipes en lice, comme Bautista Agut.
        Je sais que le foot, entre autres, nous a habitués à voir des équipes composées majoritairement de joueurs étrangers devenir championnes de France (le fameux arrêt Bosman)… alors on finit par trouver ça normal. J’sais pas, une équipe de coupe Davis française constituée de Federer, Nadal et Djoko’ qui deviendrait championne du monde, ça aurait de la gueule certes, mais quelque chose me manquerait, quelque part… le côté gars bien de chez nous, à qui on peut tout dire, l’incendier comme le porter aux nues, sans que personne en fasse un fromage. Ca doit être mon côté vieux schnock.

        Pour en revenir à ce que tu dis Colin, tu as raison bien sûr, mais la conjonction du fait qu’officiellement la coupe Davis ne porte pas un nom aussi ronflant que « championnat du monde » et du fait que, quoiqu’on en dise, on remporte cette édition en l’absence de beaucoup des meilleurs ET sans battre un seul joueur classé, en simple, mieux que (je n’ai plus le chiffre exact) 50ème, c’était un peu too much, il faut croire.

      • Colin 11 avril 2018 at 20 h 43 min

        Hé oui c’est la différence entre compétitions par clubs, et par équipes nationales. Bon, après, on peut toujours changer de nationalité, comme l’a fait Alijaz Bedene qui joue désormais la CD pour la Grande Bretagne.

        PS : Je doute que les joueurs du SATC Porte du Hainaut aient eu besoin de gagner contre Tsonga, Pouille ou Monfils pour devenir champions de France :lol:

        • Patricia 12 avril 2018 at 9 h 29 min

          En fait, la demande de Bedene a été déboutée, du coup il est reparti jouer pour la Slovénie…

        • Paulo 12 avril 2018 at 18 h 50 min

          Espèce de relativiste, va.

  23. Anne 10 avril 2018 at 10 h 01 min

    J’ai trouvé le dessin de L’Equipe du jour, à la fois drôle et bien vu

    https://twitter.com/annegc1/status/983593102006018048

    • Patricia 12 avril 2018 at 8 h 57 min

      Haha, c’est pas mal… Après, la Suisse ça ne concerne quasi que les joueurs français, avec lesquels Poupouille a déjà eu l’occasion de discuter ; je pense qu’il trouvera plus de collègues à Monaco ou en Floride.

      • Patricia 12 avril 2018 at 9 h 05 min

        Je me suis amusée à relever les résidences du top 20 : les non européens sont en général chez eux, tandis que les européens sont tous à Monaco sauf Thiem et Fognini (à la maison), Fed et Pouille à Dubai, et les 3 Espagnols.
        Monaco c’est : Cilic, Zverev, Dimitrov, Djoko, Goffin, Berdych, Waw, Raonic….

        • Anne 12 avril 2018 at 11 h 08 min

          Clairement pour Monaco ou la Floride;;;

          c’est marrant de voir à quel point, sauf pour les Français (qui ne peuvent bénéficier des lois fiscales monégasques), Monaco reste la valeur sûre

      • Patricia 12 avril 2018 at 9 h 15 min

        Je me suis amusée à relever les résidences du top 20 : les non européens sont en général chez eux, tandis que les européens sont tous à Monaco, sauf Pouille à Dubai, les 3 Espagnols, Thiem, Fognini et Fed qui sont à la maison !

        Monaco c’est : Cilic, Zverev, Dimitrov, Djoko, Goffin, Berdych, Waw, Raonic…

        Dubai est en perte de vitesse, avec seulement Coric et Pouille, d’autres se cherchent des paradis fiscaux plus originaux : Edmund est aux Bahamas, Mannarino à Malte, le pauvre Gilles Müller est le seul à se laisser attirer par le Luxembourg par loyauté…
        Murray est noblement revenu à Londres.

        • Elmar 12 avril 2018 at 10 h 34 min

          J’allais te corriger sur Federer qui n’a jamais été résident Dubaïote, contrairement à une idée assez répandue.

          • Patricia 12 avril 2018 at 19 h 52 min

            Eh oui, mon doublon m’a permis de corriger, parce que je le savais, en plus !

            Sinon, tous les Français du top 100 sont en Suisse sauf Bennet, en France, et Chardy, en Belgique^^

        • Anne 12 avril 2018 at 11 h 10 min

          Où était résident fiscal Murray avant de revenir à Londres (ce qui est plutôt à son honneur puisque les lois britanniques ne sont guère réputées bienveillantes vis à vis des riches) ?

          • Patricia 12 avril 2018 at 19 h 50 min

            En Floride, je crois. En tous cas, il y a un appart et s’y entraînait.

            • Anne 13 avril 2018 at 6 h 23 min

              Ok, merci

  24. Perse 10 avril 2018 at 20 h 18 min

    https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Madison-brengle-attaque-la-wta-en-raison-de-prejudices-subis-lors-de-controles-antidopages/891585

    Que pensez-vous de ça? C’est une complainte assez inédite pour ma part. Même les cyclistes n’ont jamasi essayé ça.

    • Anne 10 avril 2018 at 21 h 32 min

      Pour un peu on dirait presque qu’elle a piqué la défense de Troicki et l’attaque de Bouchard pour faire son propre dossier. Franchement, il fallait oser.

      • Perse 10 avril 2018 at 21 h 34 min

        Ca m’a fait penser à ça également. Et puis vu son niveau, sa perte de chance est surtout une bonne blague.

    • Paulo 11 avril 2018 at 17 h 29 min

      Bientôt ils/elles attaqueront les fabricants de raquettes ou de balles quand ils choperont des tendinites aux bras, ou les fabricants de revêtements quand ils choperont des problèmes de genoux. Goffin pourrait traîner Roland en justice, tiens, pour avoir laissé traîner un bout de bâche en fond de court l’an dernier, lequel a entraîné sa glissade malencontreuse, laquelle a débouché sur une entorse de la cheville, et plusieurs semaines d’arrêt…

  25. Homais 11 avril 2018 at 19 h 06 min

    Sur ce débat de France Championne du monde pour avoir gagné la Coupe Davis, il n’y a pas mort d’homme.
    Le tennis est bien en fait un vrai sport d’équipe aussi, le tennis normal, celui qui n’est pas professionnel, cf rappel de Colin plus haut.
    Beaucoup de joueurs de clubs ont des classements individuels essentiellement à travers des matches d’équipe interclubs. Et ça vibre dans les équipes de clubs pour monter, se maintenir, sortir des poules, faire le tableau final. Et on trouve dans les clubs les articles de presse sur les équipes qui s’illustrent affichés sur les murs, et les coupes aussi. Et à tous les niveaux : les matches d’interclub, c’est la garantie pour les joueurs de jouer des adversaires le plus souvent à ton niveau(sauf décalage qui peut arriver), un par dimanche et de faire des points pour les classements. Et un par dimanche c’est bien, t’as le temps de récupérer. Alors qu’en tournoi, souvent, quand tu joues en perf, c’est que tu as déjà un ou deux matches juste avant dans les pattes en-dessous ou à ton classement.
    Les tout meilleurs jouent dans des championnats régionaux, ils font des bornes pour jouer, et beaucoup, et il y a en intersaison cette bizarre compétition par équipe qui est le championnat de France interclub où des pros prennent une licence dans un club de province français pour faire une pige. Et être champions de France interclubs.
    Bref, jusqu’à ce que tu passes pro, les rencontres par équipe, c’est une bonne part des 6, 8, 10, 12 ou 20 victoires comptabilisées dans ton classement annuel… Cela doit faire, en année normale pour moi, 2/3 ou même 3/4 de mes victoires, celles que je joue avec mes copains. Rencontres que les vraiment motivés viennent compléter en jouant des tournois individuels ensuite.

    Et au sommet de tout ça, il y a le championnat entre pays, sur le même esprit de rencontres à domicile ou à l’extérieur, avec un format très interclub de 4 simples un double (différence : un même joueur peut faire deux simples). Il y a des divisions comme en interclubs, des montées et des descentes, et le gagnant de la première division, ben…il est le vainqueur de ce tournoi (pas un championnat certes) annuel des nations mondiales. Titre de champion du monde ? A peu près, même si c’est du marketing, on est bien d’accord.

    Après, quand tu passes pro, là, la dimension individuelle devient vraiment essentielle, à partir des classement négatifs même, même surtout avec les joueurs qui commencent à avoir des points ATP. Mais avant, l’essentiel de ce sport, c’est de jouer pour l’équipe/par équipe des matches individuels.

  26. Homais 11 avril 2018 at 21 h 02 min

    JJusqu’à 15/1, 8 victoires seulement sont comptabilisées pour le classement individuel. ça peut monter à 10 avec un savant calcul/ratio. Pas plus. Et en deux ou trois championnats par équipe, tu peux les avoir ; si tu as la chance de jouer dans une division « à ton niveau », ça peut suffire pour faire tes points de maintien, voire de montée. Et jusqu’à 4/6, c’est 9 victoires comptabilisées (jusqu’à 11 possibles). Pas plus. Certes à ce niveau, les joueurs font quand même pas plus de tournois individuels mais pas forcément beaucoup. Le prof de mon club, 30 ans, reste 5/6 juste avec les matches d’équipe et deux/trois tournois par an si besoin.
    12 victoires comptablisées à 0, et 20… dans le top 100 français. Là, faut jouer jouer pour marquer des points !

  27. Patricia 12 avril 2018 at 9 h 38 min

    J’ai trouvé ce petit article surprenant de Craig O’Shaughnessy : http://www.atpworldtour.com/en/news/infosys-beyond-the-numbers-first-quarter-2018

    Il a trouvé 5 joueurs qui ont damné le pion aux habituelles vedettes de leur catégorie statistique (pour l’instant, cette année !)

    1) Herbert, cocorico, est le suprême clutch player : meilleur sauveur de BB + meilleur convertisseur de BB
    2) le petit de Minaur est le meilleur pour les points gagnés en 2è service (pourtant je l’aurais pas imaginé perfer sur des stats de service, ce freluquet !)
    3) Jarry se permet de passer Karlo, Isner, tout le gotha en jeux de services remportés
    4) Rublev est le meilleur en % de retour de 2è balles
    5) Anderson n’est pas une si grosse surprise, mais c’est quand même la 1è fois qu’il est le meilleur en aces

    • Elmar 12 avril 2018 at 10 h 36 min

      La statistique de points gagnés au deuxième service ne permet pas de montrer qui est bon en service, mais plutôt qui est bon à l’échange.

      • Patricia 12 avril 2018 at 19 h 57 min

        En fait, c’est partagé : dans le top 10 de la stat sur l’année écoulée tu as plusieurs grands serveurs (Fed, Karlo, Isner, Anderson, Raonic), les autres étant Nadal, Waw, Léo Mayer (qui est bien meilleur sur ses jeux de services), Coric et BA.

  28. Homais 12 avril 2018 at 15 h 08 min

    Faut quand même pouvoir engager l’échange derrière ta seconde… Si elle est trop faible, c’est mort ou presque.

  29. Anne 12 avril 2018 at 15 h 38 min

    La demie finale de Fed Cup s’annonce pas bien du tout pour les Françaises : Kiki a dû abandonner aujourd’hui à Lugano… déjà avec elle, ça semblait compliquer face aux Américaines, même dépourvues des Williams maisi si elle n’est pas à 100%…

    • Anne 12 avril 2018 at 16 h 10 min

      * compliqué

    • Gerald 12 avril 2018 at 21 h 40 min

      En plus le tournoi de Lugano est complètement pourri par la pluie…
      Les huitièmes de finale n’ont pas encore eu lieu, cela voudra dire qu’à un moment, les joueuses devront jouer 2 matchs sur la même journée… si cela ne s’aggrave pas!!

  30. Jo 13 avril 2018 at 13 h 31 min

    “No respondió, pues, el Frente Popular en España a las consignas lanzadas por Dimitrov en el VII Congreso de la Internacional Comunista, sino a una necesidad sentida tras el fracaso de las elecciones de noviembre de 1933 y a las consecuencias de un octubre asturiano que había dejado las cárceles llenas. Se elaboró un programa moderado y los caballeristas impusieron la condición de apoyar al gobierno de republicanos en caso de victoria, pero sin participación ministerial de ninguna clase.” Pablo Iglesias – Disputar la democracia (Política para tiempos de crisis)

  31. Gerald 13 avril 2018 at 16 h 59 min

    Le tournoi de Lugano est bien mal engagé chez les femmes: il est fort probable que les huitièmes de finale ne soient pas entièrement terminés ce vendredi et que certaines joueuses aient donc 4 matchs à jouer en 2 jours!!
    Et vu le temps pourri depuis le début de semaine là-bas, c’est loin d’être gagné.

    • Anne 13 avril 2018 at 20 h 57 min

      Idem pour le tournoi ATP de Marrakech où les joueurs n’ont pas joué depuis mercredi. Et certains sont attendus pour les qualifs de Monte-Carlo

  32. Gerald 15 avril 2018 at 15 h 04 min

    Elise Mertens confirme: après avoir ouvert son compteur victoires en WTA avec Hobart en 2017, elle prolonge son titre en 2018 et ajoute Lugano ce dimanche pour atteindre la 17ème place mondiale, son meilleur classement.

  33. Gerald 16 avril 2018 at 18 h 20 min

    Bon c’est pas les colères de Big Mac mais dans le monde feutré du tennis actuel, cela dénote:
    http://www.dhnet.be/buzz/sports/donaldson-disjoncte-et-invective-l-arbitre-a-monte-carlo-5ad4d3d4cd709bfa6b65551e

    Juste pour le souvenir, Stockholm 1984:
    https://www.youtube.com/watch?v=C8Nyc9jzSDg

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis