15 jours à Melbourne (1/4)

By  | 20 janvier 2010 | Filed under: Actualité

Bienvenue à Flinders Park ! (photo DR)A peine le temps de se remettre des agapes caloriques de fin d’année, que nous reprenons notre lourd bâton de pèlerin de forum pour suivre une nouvelle saison des aventures de « Roger au pays des records ». Notre sitcom préférée promet des rebondissements sans précédents cette année, les scénaristes ayant poussé à l’extrême les coups de théâtres et revirements possibles, en incorporant notamment de nouveaux personnages (del Potro) ou en donnant une aura toute nouvelle et plus de coffre a certains vieux cancres en perte de vitesse (Davydenko). Le trio infernal du Bon (Djoko) de la Brute (Nadal) et du Truand (Murray) reste en embuscade, la Brute ayant même exercé le pouvoir sur l’année 2008.

Le premier gros événement de la saison est évidemment l’Open d’Australie, tournoi du Grand chelem que  je place subjectivement à la première place pour ce qui est de l’ambiance, l’atmosphère estivale et joviale qui s’y dégage, la qualité du tennis pratiqué sur une surface qui réalise une sorte de synthèse des styles de jeu (si tant est-il que cette notion eut encore une signification). Envolons-nous donc pour Melbourne et commentons à la va-vite les premiers résultats et faits saillants du tournoi 2010.

A tout seigneur tout honneur, nous ouvrons ce tour d’horizon au pas de charge avec son altesse sérénissime Roger Federer. Le Suisse héritait d’un premier tour piège contre un Igor Andreev à la ramasse depuis l’automne, mais capable de le gêner avec son coup droit non-homologué. C’est exactement ce qui s’est passé avec un Roger qui n’a manifestement pas converti les injecteurs-pompes de son diesel par une rampe commune d’allumage. La mayo a failli tourner à la montée mais notre superstar s’en sort. Au vu des sa prestation il a intérêt à se sortir les doigts de son royal séant, la concurrence ayant laissé une impression bien meilleure. Toutefois on connait la bête, ça démarre lentement et ça ne s’arrête qu’une fois le trophée soulevé. En plus je ne  peux pas trop en dire, Antoine et Franck s’étant mis au Viet-vo-dao paraît-il.

Marcos Baghdatis a battu l’inconnu Italien Paolo Lorenzi. Rien à foutre ? Pour moi si, Lorenzi a remporté le Future d’Abidjan y’a deux ans! Quant à Baby Nalbide, sa victoire à Sydney augure de lendemains chantants ; pourquoi ne pas entonner le premier refrain ici à Melbourne?

Mené 0-6 0-6 0-2 par David Ferrer, Federico Gil préfère se retirer du tournoi. L’ATP devrait vraiment légiférer au sujet des abandons ; là on a clairement un superbe plongeon en pleine surface et sans contact avec le défenseur. Ras le bol de ces joueurs qui préfèrent arrêter que prendre la bulle qui leur est réservée. Quatre jeux de plus n’auraient pas fait lâcher son pacemaker.

Dommage pour Juan Carlos Ferrero qui nous promettait une alléchante rencontre contre Fernando « top ten loser » Verdasco. Mosquito a pris 1 et 1 dans les deux derniers sets de son match inaugural, touché physiquement. Le tournoi perd un de ses animateurs outsiders.

Le petit Chauve de Severodonetsk a fait une entrée en fanfare dans le tournoi, façon diable de Tasmanie des Looney Tunes. Quatre jeux abandonnés par ce bon Nikolay Davydenko qui semble accepter son nouveau statut d’épouvantail du circuit avec beaucoup de philosophie et d’humour. Je l’ai déjà écrit, je craque réellement pour cet anticonformiste au physique de jockey mais qui envoie vraiment dru. Le voir soulever la coupe ne me déplairait pas du tout ; par contre la photo avec la peluche kangourou pourrait être too much.

Ce Bon Novak Djokovic a lui aussi réussi son entrée en matière mais affronte désormais un Chiudinelli qui a bien joué en fin de saison dernière. Si Nole règle la mire ça devrait passer malgré tout. Il est toutefois difficile d’avoir une évaluation précise de son niveau de forme, il est carrément le plus discret dans les médias parmi les vainqueurs potentiels. « Chhhhhhhhhut, je veux juste gagner le tournoi… ».

Mikhaïl Youzhny est toujours dans le tableau ; ce qui veut dire que Richard « Donnie Brasco » Gasquet n’y est plus. Le formidable combat qui les a opposés ressemble un peu trop à ces quelques matches superbes livrés par le Biterrois au dénouement identique : une défaite superbe, mais une défaite tout de même. Après sa finale à Sydney en tout cas Gasquet semble sur de bons rails (yek yek) ; espérons que ce début d’année prometteur ne soit pas juste de la poudre aux yeux (re – yek yek). Moi en tout cas j’y crois, cette année le déclic aura lieu. Tout ne peut pas encore être parfait – il a dit qu’il était content d’avoir perdu comme ça – mais on sent frémir les bourgeons d’un printemps fleuri.

Tsonga a fait du Tsonga au premier tour, mais du bon Tsonga. Jo a l’air en forme en ce début d’année et le poète des courts sort de sa harpe des accords parfaits. Attention au prochain tour contre le rocailleux Taylor Dent, qui même branché aux abonnés absents depuis quelques années, possède un tennis de nature à gêner le Manceau.

Super Krisprolls est la seule pointure qui ait déserté le tableau à ce stade de la compétition (désolé, Robredo chausse du 38). Son élimination surprise a été le choc de la première journée et remet en cause une préparation peut-être sous-optimale. Ce membre du sous-groupe des outsiders de l’ombre (avec Tsonga, Verdasco ou encore Roddick) est renvoyé à ses chères études ; sa prestation en conférence de presse a rappelé Super Connard à nos bons souvenirs.

Andy « silky smooth » Roddick a passé deux tours déjà en mode Jésus-Christ, c’est-à-dire multiplication des pains. Comme d’hab’ je ne peux m’empêcher de ne pas le prendre comme un candidat sérieux, il reste pourtant sur une victoire à Brisbane. A surveiller contre un Feliciano Lopez dont le jeu atypique peut embêter l’Américain qui n’aime pas trop le pressing incessant.

La joute en alexandrins entre les poètes Gonzalez et Berdych n’aura pas lieu au troisième tour, au grand dam des amateurs de rimes riches ; la faute à un Korolev sous pot belge et un Berdych sous Tranxen. Je ne vais pas pleurer sur la disparation du sympathique Tchèque, mais l’opposition contre Gonzo aurait valu son volume de nuoc mâm.

Déception pour tous les pensionnaires du service gériatrie de l’hôpital de Tahiti, leur plus illustre représentant quitte le tournoi dès son entame. Fabrice Santoro a été défait par Marin Cilic à la grande surprise de… personne. Pour le coup, jouer en Grand chelem sur quatre décennies était un joli clin d’œil, mais surtout un pet de mouche dans l’univers tennistique ; à chacun ses records. Comme je l’ai déjà écrit, Santoro malgré tous ses efforts n’était pas assez puissant pour se blesser, ce qui explique sa longévité.

La fête du revers continue pour Stan Wawrinka qui n’a toujours pas perdu le moindre set. Le petit suisse devra s’attendre à une opposition plus musclée au tour suivant, un possible choc contre Gonzalez ou ….IC (Cil ou Tom au choix à l’heure où nous mettions sous presse) étant la prochaine marche à gravir. Je crois en lui pour 2010.

Mon favori Juan Martin del Potro se sort à coups de cornes et au forceps d’un traquenard tendu par un autre bovidé, James Blake. L’Américain était un vrai test et ne s’est pas laissé passer sur le corps sans rebuffades. J’espère simplement que La Poutre se remettra du choc physique et que ce match sera le déclic pour lui et nous renverra le cyborg surpuissant de Flushing Meadows. Je joue ma saison d’Odyssée 15-LT sur son nom, faut pas déconner !

La Murène poursuit son chemin également sans avoir abandonné plus de quatre jeux dans une même manche ; deux victoires nettes et sans bavure, et avec la manière semble-t-il. Il pourrait bien nous faire regretter à tous de ne l’avoir pas pris comme principal animateur du circuit ; car fait extraordinaire, AUCUN posteur du site n’a retenu le sympathique Ecossais dans son Team Odyssée.

Gaël Monfils à défaut de nous intéresser raquette en main continue de nous passionner au micro; c’est avec une constance et une abnégation sans failles que le plus petit QI du circuit distille les bêtises, inepties et fanfaronnades aux journalistes. Sa production du jour est un modèle du genre, jugez sur pièce : http://www.lequipe.fr/Tennis/breves2010/20100120_083646_monfils-maitrise.html.

Radek « Mérou » Stapanek a subi la loi de Ivo « Fil Defer » Karlovic, et comme à chaque victoire du Croate, le public de crier au scandale. Ce bon Ivo ne pourra tout de même pas s’excuser toute sa carrière d’avoir un service de malade ; c’était le moins que Dieu puisse faire pour lui, quand on voit sa tronche…

Rafael Nadal joue bien, très bien même. On se prend à rêver d’un match débridé et fou contre le revers de Kohlschreiber qui se solderait par… Je n’en dirai pas plus, Mariejo pourrait me lire. En tout cas le cul-de-jatte sans abdos (copyright Kristian) a laissé sa place à un taureau véritable qui s’est refait une santé sur l’île du Dr Moreau. Son affrontement programmé contre Murray nous fait déjà saliver.

Un petit mot enfin – c’est contractuel – sur la WTA, pardon sur Justine Hénin. Quelle que soit l’issue de son tournoi, la prestation qu’elle nous a livrée ce matin fait de cette sortie australe un succès déjà. Elle prouve si besoin était encore que le navire de la WTA peut être quitté n’importe quand, et surtout, rejoint n’importe quand.  Non, non rien n’a changé dit la chanson. Super match en tout cas, qui nous plonge dans les regrets pour la belle et francophile Dementieva ; elle était dans d’excellentes dispositions sur ce tournoi, dommage.

La suite la semaine prochaine, par le sieur Valentin s’il le veut bien !

Tags:

306 Responses to 15 jours à Melbourne (1/4)

  1. Alex 21 janvier 2010 at 01:25

    Excellent !

    Tiens,je viens de remarquer qu’on est passé près d’un « choc » des générations – plus au niveau humain encore qu’à celui de joueurs- entre le rescapé de gériatrie tahitien (mdr ) Benjamin Santoro Button et le nouveau né sorti de pédiatrie et du ventre de maman la tête en bas.
    Dix-neuf ans passés d’amplitude ! L’inexpressif Cilic (allez mon gars,fais péter les points !) n’a pas voulu de ce qui aurait pu être un amusant clin d’œil sous forme de passage de relais,à l’image de ce que fût toutes proportions gardées le Chang/Connors de Roland 91.

    Allez Fed

  2. Alex 21 janvier 2010 at 01:59

    Hum..Un Llodra-Monaco à cette heure-ci,c’est pas raisonnable,j’avais pris la résolution 2010 de plus boire

  3. Valentin 21 janvier 2010 at 02:09

    Et premier set pour mon poulain Chiudinelli contre le Djoker!! Set alarmant pour le Bon tant il a multiplié les fautes, attentiste, peu inspiré, du mauvais djoko (certaines mauvaises langues diraient « du djoko de grand chelem). Chiudinelli a saisit sa chance. Ayant offert le break à 2-2 je pensais le set plié et me suis mis à Bagdha-Ferrer, pour revenir à 3-3 30-0 pour le suisse! Djoko a renvoyé l’ascenseur ensuite sur 4 grosses fautes dont un chip and charge qui sort d’un bon mètre. Le grand suisse aux faux airs de Kafel a ensuite tenu grâce à son service (étant un peu attentiste dans le jeu) pour prendre le set 6-3!

    Pendant ce temps, Ferrer sauve un monceau de balles de break et Bagdha rate l’immanquable.

  4. Alex 21 janvier 2010 at 02:11

    Oui,il faut que j’arrête les monacos : je viens de voir un type qui fait des services-volées !

  5. Valentin 21 janvier 2010 at 02:13

    Et leçon de réalisme de l’espagnol, une balle de break (de set en l’occurence) et le premier set dans la poche!! Bagdha peut regretter ses 5 balles de break notamment une amortie complètement ratée de Ferrer qu’il remet lamentablement dans le milieu du filet! Dur!

    Dans le jeu pourtant, le génie est bien du côté chypriote.

  6. Jean 21 janvier 2010 at 02:21

    J’ai commencé par la fin et je suis zoutré ! Mais quel scandale, voilà comment on accueille le plus beau revers de l’histoire à son retour sur ses terres ! Qu’on ce qu’on s’en fout qu’elle soit francophone, Dementieva, on est pas à Motus, quand même ! As-tu laissé passer ça en modération, Guillaume, ou s’agit-il de l’acte d’un rebelle au beau jeu camouflé ? Tu mériterais d’être enfermé avec Gilles Simon jusqu’à ce que Del Potro fasse un service-volée ou que Monfils réussisse la dictée de Pivot, Karim.

    M’en fous, je vais chercher la petite bête : Djokovic en Blondin, bah… j’ai du mal, mais tu t’attaques à du lourd, là. Pis j’ai pas du tout éclaté de rire à ce « Santoro malgré tous ses efforts n’était pas assez puissant pour se blesser » qui, j’ai bien relu, ce n’est pas si bon que ça. D’ailleurs, à la trentième lecture, on commence à rigoler un peu moins.

    Bon sinon, je suis content, j’ai réussi à ne voir aucun point hors Juju et les deux premiers sets de Gasquet. J’imagine que Richard a conclu proprement, en prenant l’initiative…
    Bon, je vais quand même regarder si Blondin arrive à monter sur son cheval ! 3-6.

  7. Nath 21 janvier 2010 at 02:56

    Très bon résumé, j’aime bien la dénomination « sous-groupe des outsiders de l’ombre », c’est très vrai, je vais retenir.

    3 de mes poulains sur le court à l’heure (indécente) où j’écris. 2 sets à 0 et double break pour davy, en voilà une valeur sûre des 1° tours. Pour chiudinelli par contre, ça se corse, Djoko semble avoir pris le contrôle du match (que je ne vois pas) : 6-1 au 2° set, break au 3°. Je m’inquiète pour Bagda qui a du mal à déborder Ferrer et donc a tendance à déjouer. Ferrer mène 1 set à 0 et sert pour le deuxième, en plus le Hawk-Eye vient d’annoncer une balle de Marcos dehors. Un retour manqué, et 2 set à 0 pour Ferrer. Aïe.

    • Nath 21 janvier 2010 at 02:57

      Et une ou deux raquettes fracassées au changement de côté :?

  8. Valentin 21 janvier 2010 at 02:59

    Après un article aussi marrant j’ai un peu peur de prendre la suite… j’ai adoré le coup du service de gériatrie, vraiment poilant.

    Gros coup sur la tête pour Baghda qui perd le deuxième set, cette fois logiquement, Ferrer fait plus le jeu et met une grosse pression sur le brave chypriote.

    Du côté serbe, retour à la vie normale, 6-1 dans le deuxième et break + balle de break au moment ou j’écris ces lignes, le pauvre marco est dépassé.

  9. Nath 21 janvier 2010 at 04:29

    Tie-break du 3° set : 4-0 pour Bagda après une bonne 1°, un très beau coup droit court croisé et 2 balles dans le filet de la part de Ferrer, qui commence à faire des erreurs en cette fin de troisième set. Bagda mène ensuite 5-1 après une volée manquée de Ferrer, puis 6-2, ce qui fait donc 4 balles de set. La troisième sera la bonne puisque Ferrer aura eu l’amabilité de faire une faute en longueur.

    En 1 set, Ferrer a rattrapé Bagda qui menait assez largement au nombre de fautes directes. Ils ont à peu près les mêmes stats de coups gagnants/fautes directes sur les 3 sets : 34/47 pour Ferrer, 35/49 pour Bagda.
    Bagda est assez dépendant de sa 1° balle : 71% des points gagnés vs 51% sur les 2°. Ferrer c’est respectivement 62% et 61%. Le pourcentage d 1% de Bagda est donc primordial, et assez moyen : 57%.
    Beaucoup de points joués au filet pour Ferrer, qui peut monter de sa propre initiative, mais aussi sur des amorties de Bagda. Espère-t-il user l’espagnol ? Ca n’avait pas réussi à Stepanek en décembre dernier, mais il est vrai que les stats de Ferrer au filet, excellentes pendant 2 sets, sont devenues quelconques (68% de réussite)
    En tout cas ce match est loin d’être terminé, Bagda se battra jusqu’au bout. D’aiieurs, il mène 3-1 dans le 4° set :)
    J’espère vous avoir fait vivre un bout de match.

    Et c’est fini pour chiudinelli…

  10. Nath 21 janvier 2010 at 05:00

    2 sets partout entre Bagda et Ferrer. C’est, à ma connaissance la 1° fois que Ferrer se fait remonter ainsi après avoir mené 2 sets à 0.
    Du côté de Bagda, il a été dans cette situation déjà 2 fois (les 2 en 2006), avec des fortunes diverses : AO 2006 vs Nalby, où il gagne 6-4 dans le 5°, et USO 2006 contre Agassi, avec une défaite 5-7 à la clé, crampes en prime, ce qu’il vaut mieux qu’il évite avec les nouvelles règles plus strictes.

    L’ambiance a monté d’un cran, et c’est une explosion de joie à chaque point important gagné par Marcos.

  11. Marque 21 janvier 2010 at 05:25

    Trés agréable présentation des forces en présence, tout le monde en prend pour son grade
    C’est vrai que Djoko est trés discret, c’est même étonnant qu’il ne soit pas plus considéré comme favori pour le titre, même sur les sites de paris
    Baggy est en train de s’en sortir en 5 sets, ca fait plaisir de le revoir jouer aussi bien
    Ce Ferrer est vraiment une tête de con!

  12. Nath 21 janvier 2010 at 05:30

    J’ai failli lui porter malheur, Bagda a eu un début de crampes au moment de servir pour le match !
    Score final : 4-6 3-6 7-6 6-3 6-1
    Ferrer n’a pas existé dans ce set, c’était un des match à voir de la quinzaine :)

    • fieldog 21 janvier 2010 at 08:38

      Allez au lit! Sinon tu ne tiendras pas la quinzaine ;)

  13. Francois 21 janvier 2010 at 08:31

    Je sens que je vais taper un score sur cet OA!

    Outre Ancic dont je me demande pourquoi je l’ai pris dans mon équipe(mais où est-il?), une de mes TS qui s’est sans doute pris la plus grosse râclée qu’une TS ait jamais récoltée en 1er tour dans l’ère Open, et Gulbis qui reste fidèle à lui-même (sic)

    Outre ceux-là donc sur lesquels pas de regrets, je ne peux m’en prendre qu’à moi-même, je suis en train de faire une Gasquet à l’échelle du tournoi. Sur 10 joueurs, déjà 3 défaites en 5 sets, dont 1 avec balles de match, 1 avec avantage de 2sets+1break, 1 avec break d’avance au 5eme. Je suis assez fier de moi.

    • Francois 21 janvier 2010 at 08:32

      Et on n’en est qu’au deuxième tour.

  14. fieldog 21 janvier 2010 at 08:37

    Pour ma part, c’est aussi pas mal l’hécatombe : Sod out, Gasquet Chiudinelli et Acacuso également + nalby forfait.
    Heureusement que mes catégories 3 cartonnent (Baggy, Kohli et Stan). Mais leurs prochains matchs s’annoncent hard.

    Sinon si Haas pouvait avoir la bonne idée de continuer, j’aime tellement ce joueur :)

    • fieldog 21 janvier 2010 at 08:44

      L’allemand lâche des revers absolument magnifiques :D

  15. Alex 21 janvier 2010 at 09:01

    Une belle main ce Stéphane Robert ! Il joue le rôle du type talentueux qui tente face au mur motorisé Montanes.Aîe,le coup droit de l’Espagnol fait mal ! M’étonnerait pas qu’il se fasse grignoter en 5 sets comme LLodra à l’usure.

  16. Alexis 21 janvier 2010 at 09:18

    Allez je me fais un petit dent tsonga en attendant notre ami Roger.
    Quelques impressions :
    Tomic fascinant de relâchement, qui en plus a la faculté de mettre des balles à des endroits assez surprenants : il m’a vraiment fait penser à Mecir. Bon il perd mais il a 16 ans!
    J’adore Haas, son revers et son jeu en général.
    Je sens bien le hat-trick des Français concernant les défaites en 5 sets.

    • karim 21 janvier 2010 at 13:44

      Je n’ai pas vu Tomic jouer. je l’avais vu à l’oeuvre il y a un an et franchement je n’avais pas été impressionné. Il a certainement fait de gros progrès.

      parmi tous ses nouveaux bébés de 17-18 ans mon préféré sera… celui qui a un revers à une main! Tomic, Young, Nishikori sont out. Il me reste Dimitrov.

    • Guillaume 21 janvier 2010 at 14:08

      Tu perds aussi Carlos Boluda, Yuki Bhambri, Ryan Harrison et Daniel Berta. Autant dire que tu risques d’être malheureux. Et tu seras pas le seul.

      • Alexis 21 janvier 2010 at 14:54

        OK il n’a pas de revers à une main. La Geste Tennistique n’est pourtant pas faite que de gestes (pff), si élégants soient-ils. Il y a chez certains joueurs une créativité qui sublime l’aspect technique de leur jeu, exemple bien sûr Mecir dont les coups et les attitudes ne ressemblaient à peu près à rien, mais qui pouvait en une frappe improbable mettre son adversaire à 5m. J’aime ces joueurs qui sortent l’adversaire de leurs gammes, de leur train-train et qui leur proposent des coups sortant de l’ordinaire. C’est d’ailleurs cet aspect qui me fait parfois apprécier Murray.

        Je me demande par ailleurs si Thierry Champion n’avait pas un revers à une main?

  17. Cochran 21 janvier 2010 at 10:23

    Aaargh, aucune de mes chaines en stream ne fonctionne ! Pas moyen de suivre mon premier match de cet open :’(

  18. Lionel 21 janvier 2010 at 10:26

    Federer sur l’ordi sur fond d’Haiti, étrange.

    Pour utiliser l’expression l’Equipe n 1 : Roger fait le boulot. Break a 4-3, en début se set, il va finir juste pour Plus belle la vie à ce rythme.

    Bof pour les Bleus.

    • Franck-V 21 janvier 2010 at 10:52

      Et même le prince Williams est venu rendre hommage au Roi. :-)

      Merci Viktor pour ta participation.

  19. Antoine 21 janvier 2010 at 11:29

    Karim a pondu un truc à la fois méchant et drôle, c’est donc parfait ! Outre le service de gériatrie de Tahiti, j’ai un faible pour Roddick en mode Jésus Christ, version multiplication des pains !

    J’ai vu quelques bouts de matchs ce matin: le dernier set de Federer qui a fait payer Hanescu pour Andreev. A ce sujet, il faut féliciter Hanescu qui s’est battu comme un beau diable à 0-4 au troisième pour remporter son jeu de service après 6 égalités et qq balles de 5-0 pour le Suisse; sinon, c’était la bulle deux minutes plus tard. Les stats du Suisse sont impeccables dans tous les domaines: service, volée, points gagnants et fautes directes (18, soit une de moins que le petit chauve)..

    Comme de son côté Baggy s’en sort en cinq sets contre ferrer après avoir perdu le deux premiers faute de service, cela m’étonnerait de plus en plus qu’il tape Hewiit en trois sets. Cela risque au contraire de faire un deuxième match dur de suite ce qui est du pain béni pour Federer bien sûr..

    Tsonga a été excellent contre Dent. Il a de très bonnes chances d’aller en quarts contre Djoko…

  20. Elmar 21 janvier 2010 at 11:48

    Encore une fois, je suis vraiment surpris par ce qui est dit ici concernant le 1er tour de Fed’ où je l’ai, réellement, trouvé bon, bien que dominé en puissance par Andreev, ce qui est loin d’être infâmant. Aujourd’hui, par exemple, il a sorti énormément de winners, mais c’était bcp, bcp plus facile puisqu’il était dominant dans l’échange.

    Sinon, je n’ai pas vu encore joué Bagda cette année, mais il a l’air clairement de retour aux affaires. Haas confirme aussi qu’il faut compter sur lui.

    Dans le top/flop de la semaine, le gros gros top, pour moi, c’est le tirage au sort: après de magnifiques affiches de 1er tour (Fed-Andreev, Gasquet-Youzhny), il réserve rapidement des affrontements entre gros, si ces derniers ne merdouillent pas. Verdasco-Davy dès les 8èmes par exemple. Et surtout des quarts promis de toute beauté aux 2 extrêmités du tableau. On en salive.

  21. Cédric D 21 janvier 2010 at 11:55

    Merci pour ce résumé assez poinlant Karim. Vu aucune image pour le moment arffff.
    Peu de surprise pour l’instant. Il y a encore 22 TS présentes sur les 32 joueurs restants, et 9 sur 10 concernant les top ten.
    Pour Soderling, j’ai comme l’impression qu’il ne rééditera pas sa performance 2009 en terme de classement et le vois bien reprendre sa vraie place en 2010 (entre 10 et 15 à mon sens). C’est quand même un joueur qui reste assez inconstant.

    • Franck-V 21 janvier 2010 at 12:03

      Söderling est blessé au coude. Le reste de sa saison 2009 après RG a été assez convaincante.

      Si il dégringole au classement, c’est justement son inconstance qui n’est pas une bonne nouvelle pour les TS mieux placées…

    • Cédric D 21 janvier 2010 at 12:14

      Pas faux que sa saison après RG est acceptable. Pas mal de bons résultats avec des 1/4 ou 1/2 et une victoire à Bastad.

      Comme tu le dis, cela pimentera un peu les tableaux comme ça. En fait, c’est plus un souhait que j’exprimais finalement car je ne suis pas fan du bonhomme ;-)

  22. Fred 21 janvier 2010 at 12:05

    Bonjour tout le monde!

    Merci Karim! Toujours égal à toi même… Je regarde de moins en moins les médias traditionnels, je viens directement ici pour être au parfum!…
    J’ai vu au plus 3 échanges en gros differé depuis le début de cet open… ça m’énerve! Il faut que je me rattrape en posant quelques jours de congés moi…
    Sinon, à part ça, je vais prendre un peu de M et de C, merci…

  23. Ulysse 21 janvier 2010 at 12:16

    Gasquet-Youzhny au premier tour, Blake-delPo et Baghda-Ferrer au deuxième c’était déjà des bons huitièmes ou quarts.

    Hewitt-Baghda & Tsonga-Haas dès le troisième tour c’est pas mal non plus. La faute aux vieux chevaux de retours mal classés qui se réveillent en ce début d’année. Avec ça Fed qui rappelle que malgré un coup de moins bien de temps à autre il n’a pas l’intention de perdre ses qualités caprines en GC. La jubilation me guette. Y a pas à se plaindre : l’époque est sympa.

  24. Guillaume 21 janvier 2010 at 12:39

    On a la chance de vivre actuellement une ère de renouvellement générationnel, périodes toujours excitantes car extrêmement concurrentielles et indécises. Les jeunes s’affirment et prennent position aux premières places, les vieux reculent dans la hiérarchie mais, motivation et expérience aidant, demeurent redoutables lors des grandes occasions.

    Avec ce qu’il a été capable de produire contre Poulain, un Blake a prouvé hier qu’il était à sa place en tant que 5e mondial, il y a déjà 4 ans.

    J’espère que Baghdatis saura rattraper le wagon de tête. A presque 25 ans, il joue gros cette année : c’est maintenant qu’il doit revenir aux avants-postes. Sinon, il en sera réduit à guetter les bons tableaux pour espérer remporter des gros trucs selon la règle dite du « Sur un malentendu ».

    • Lionel 21 janvier 2010 at 13:20

      Attention à The tarte à la crême du « renouvellement générationnelle », qui veut tout dire, et rien parfois. Tu veux dire que la génération Gasquet va céder le pas à la génération Tomic?

      Ceci dit sans méchanceté étant fanatique de ses expressions à la con, qui veulent tout dire, et surtout rien. Car il ne faut pas enterer Federer trop vite. L’expérience joue pour lui. Il est toujours présent dans les grands rendez-vous, même s’il chiale comme une fille. Tous seront avides de le battre.
      Et je m’attriste de ne pas avoir vu un Santoro – Tomic, et couper un Gérard Holtz de la meilleure époque d’un définitif, Santoro pourrais, je dis bien pourrais être le père de l’espoir australien.

      Et encore dommage que tu sois un peu jeune, tu as échappé au fameux 7ème jeu, qu’il fallait gagner absolument, sinon pfff belzebuth, lucifer… oh boudu elle était bien bonne celle-là.

      • karim 21 janvier 2010 at 13:35

        ahhhhhhhhhh le fameux 7eme jeu de J.P Loth.

      • Guillaume 21 janvier 2010 at 13:48

        Et si ces concepts que tu nommes « Tarte à la crème » sont si répandus, est-ce que ça ne pourrait pas être, par le plus grand des hasards, parce qu’ils recèlent un fond de vrai ?

        Mais rassures-toi Lionel, personne n’a dit que Roger était fini, loin de là. Reflux générationnel ne signifie pas disparition brutale des dinosaures :)

    • Ulysse 21 janvier 2010 at 15:37

      Le fameux septième jeu m’a bien fait marrer mais c’était souvent celui-là que je perdais. Donner de l’importance à un moment qui a priori n’est pas clef dans le match est peut-être un bon truc mental (je ne sais pas j’ai toujours été une bille en mental).
      C’est pas Pancho Gonzalez qui disait que le moment crucial dans un jeu était le point à 15-30 ou 30-15 et qu’il se focalisait là-dessus ?

  25. karim 21 janvier 2010 at 13:34

    Davy, Murray, Fed, Djoko, JMDP, Tsonga, Nadal, les fessées en trois petits sets se multiplient, de même que les gros matches remportés au mental. Le top reste le top. bien malin qui peut donner l’identité du lauréat cette année. Je reste focus sur JMDP, mais franchement ce sera super dur pour lui.

    Baghdatis avec son jeu de petit Nalbandian me plait beaucoup, ce serait sympa qu’il aille loin.

    J’attends ma retransmission en différé sur eurosport où je vais certainement devoir me taper Tsonga contre Dent. Au moins ça va attaquer. Mais Dent à sa meilleure époque c’était déjà dur à voir, alors là je n’ose pas imaginer.

    la deuxième semaine va être exceptionnelle. ce tournoi est vraiment – et de loin – mon préféré en GC. Pas le cérémonial obséquieux de Wim (ça va Antoine t’énerve pas), ni le côté snob de RG, ni foire de Flushing. Et on a souvent des matches magnifiques. faudrait qu’on se fasse un petit sondage histoire de savoir quels sont les tournois préférés des posteurs de 15-LT.

    • Guillaume 21 janvier 2010 at 13:54

      Dent a énormément baissé. J’ai à peine reconnu le gars que j’avais laissé en train de bousculer Agassi à l’US Open 2003. Y’a que la tête de bouledogue qui a pas changé.

      Mes tournois préférés ? Roland-Garros et l’Open d’Australie, assez nettement devant les deux autres. Flushing trop blong-bling, Wimb… Wimb c’est beau, ça force le respect, mais tant qu’à jouer comme sur terre battue, je préfère l’original !

  26. Pierre 21 janvier 2010 at 15:37

    J’ai eu la chance de voir Fed ce matin. Ce vieux Suisse était dans un bon jour et Hanescu n’avait aucune chance, d’autant plus qu’il avait l’air un peu dépassé par l’évènement. Donc, de belles stats, beaucoup d’assurance et quelques coups de génie, ça allait bien pour Fed. Pourtant, c’est difficile à exprimer, mais il me laisse une drôle d’impression : ses coups semnblent vraiment moins puissants qu’avant (le sont-ils réellement ?) et, en le regardant, je me disais qu’il sera rapidement dépassé par la vitesse de balle de plusieurs top 10. Quand on vieillit, on progresse encore dans certains compartiments du jeu (l’expérience, la technique, le mental…) mais la puissance s’évapore doucement. Combien de temps cet équilibre tiendra-t-il ?

    • Ulysse 21 janvier 2010 at 15:47

      Est-ce que le Fed 2010 est intrinsèquement moins puissant que le Fed 2006 ou est-ce qu’il le paraît moins face à la concurrence ?
      J’ai déjà posté là-dessus, pour moi chez les hommes il n’y a aucune raison de perdre en capacités purement physiques avant 30-33 ans. Cf les sprinteurs, les fondeurs, les nageurs, les boxeurs, les cyclistes, les altérophiles, les Agassi. C’est profondément inscrit dans la philogenèse de l’espèce : un homme doit conserver tous ses moyens physiques tardivement pour continuer à disperser le plus possible son matériel génétique ce qui est quand même le but de la vie, avant même de remporter des GC.

      • Francois 21 janvier 2010 at 16:12

        Pour les altérophiles je ne sais pas Ulysse; disperser leur matériel génétique, ce serait générer de nouveaux petits consommateurs en herbe

        Ok je sors

        • Ulysse 21 janvier 2010 at 18:10

          Oui bon…
          De toute façon j’ai toujours trouvé ça stupide comme nom. Un peu comme si on étaient tous un peu raquettophiles sur le site.

      • Pierre 21 janvier 2010 at 16:28

        Pourtant, quand on regarde des vidéos de lui datant de 2006, par exemple, il apparaît plus tonique : ses jambes rebondissent, il a d’excellentes reprises d’appui et parvient très souvent à tirer des coups gagnants de n’importe quel endroit du court. Je dis juste que je n’ai plus cette impression quand je le vois jouer aujourd’hui et que, dans une certaine mesure, j’assimile ça à une perte de puissance.

  27. Serge 21 janvier 2010 at 17:04

    Quote Karim: »Murray pourrait bien nous faire regretter à tous de ne l’avoir pas pris comme principal animateur du circuit. »

    Si Murray finit number 1 avec 2 titres du Grand chelem dans la besace, c est la credibilites de 15-love qui va en prendre coup!
    Mais on en est pas encore la, heureusement!

  28. Lionel 21 janvier 2010 at 17:08

    Terrible ce que tu dis Pierre. Contre ça, il reste la croyance.

    Darwin de Ulysse 31, philogénèse de 30-33 ans. Evidemment qu’il perd Roger. Un petit millième par ci, un autre par là. Sinon il serait toujours largement au-dessus. Là il est juste au-dessus par moment, il s’est jamais bléssé à part cette satanée mononucléose, jamais retiré comme McEnroe, il est donc encore cap de gagner partout, mais c’est moins sûr, beaucoup moins qu’avant.
    A part Marc Gicquel ou Andres Gomez, j’ai pas trop vu de joueur meilleur à partir de 28 ans. Et encore pour ces deux derniers, c’est plutôt une amélioration mental qu’autre chose.
    Fameux 7ème jeu!

    Là en plus il a pas la chance du tirage : à partir des 8èmes, un possible Verdasco Davy Djoko Nadal, semble être compliqué.

    Enfin on s’en fout finalement il a gagné Roland-Garros.

    • Marque 21 janvier 2010 at 17:25

      il a pas la chance du tirage , pas sur :
      dans un bon alignement de planètes, il se tape que des survivants lessivés : chocs baggy/hewitt, davy/ verdasco, tsonga/djoko pour arriver en finale face à celui qui sortira de muray, nadal, delpo,ou roddick voire cillic ou même l’autre suisse

    • Rabelaisan 21 janvier 2010 at 17:47

      Federer peut encore s’améliorer dans certains domaines, en s’inspirant de Stéphane Robert, qui est si l’on en croit l’équipe un lecteur assidu de Dostoievski (ça changera Roger des magazines).
      Je l’ai pas vu jouer mais j’ai quand même envie de l’aimer ce Stéphane Robert qui commence en quelque sorte sa carrière sur le grand circuit à 29 ans.

    • Ulysse 21 janvier 2010 at 18:29

      « A part Marc Gicquel ou Andres Gomez, j’ai pas trop vu de joueur meilleur à partir de 28 ans. Et encore pour ces deux derniers, c’est plutôt une amélioration mental qu’autre chose. »

      deux choses :
      - Y a aussi Stéphane Robert 30 ans et pro depuis 2001, qui a bien failli arriver au 3ème tour pour son deuxième GC. Avant il avait perdu au premier tour à RG en … 2004.
      - J’attribue justement la baisse de Rodgeur au mental et à la lassitude, pas au physique. Rester au sommet plusieurs années quand ça remue fort en dessous ça demande des sacrifices. Il faut un ego et une motivation de dingue. De temps en temps Federer montre encore une fulgurance princière – sa démonstration de tennis artistique à Cincinatti 2009 par exemple – qui prouve que physiquement il est encore capable. Il est usé dans la tête quoi qu’il s’en défende, ça c’est sur, parce que le contraire ne serait pas humain.

  29. Franck-V 21 janvier 2010 at 17:35

    « ou même l’autre suisse »

    L’année où Wawrinka est lui aussi forfait pour la CD, ça serait un beau pied de nez à l’histoire :-)

  30. Rabelaisan 21 janvier 2010 at 17:55

    Belle déclaration d’après match de Tomic qui pourrait accréditer ceux qui disent que c’est un ptit con:
    « Nommez-moi un seul sport ou vous jouez à 1h ou 2h du matin, à part le tennis. Surtout pour moi, à mon âge, c’est difficile. Cela aurait tout changé. Je crois que j’aurais gagné. »
    Pauvre petit bonhomme qui si ça se trouve avait pas eu le temps de prendre ses deux tartines de nutella au gouter avant le match. J’espère que ses parents l’ont bordé et lui ont raconté une histoire pour qu’il puisse s’endormir après le match.

    • Ulysse 21 janvier 2010 at 18:39

      C’est vrai qu’à ce niveau-là en instantané, même Monfils peut aller se rhabiller.
      Mais Monfils a encore la longueur du palmarès pour lui. Lui ça fait des années qu’il domine. C’est le GOAT de la junk interview.

  31. Marque 21 janvier 2010 at 17:56

    Oui, selon « L’equipe », S Robert lit Dostoievski

    sur les conseils de Monfils

    • Ulysse 21 janvier 2010 at 18:40

      Monfils est partout, sur tous les sujets. C’est un cauchemar, Réveillez-moi !

  32. karim 21 janvier 2010 at 18:54

    Pierre,

    On a déjà débattu longuement de la prétendue perte de puissance de Fed l’an dernier, et je faiais partie des accréditeurs de cette thèse. Je persiste d’ailleurs.

    Si pour la puissance pure on ne peut pas jurer, par contre sa faculté d’accélération et le nombre de coups droits gagnants notamment qu’il fait du fond du court ont terriblement chutés. Avant c’était d’où je veux quand je veux. Des joueurs comme Blake ou Davy étaient ses proies favorites, sans parler de Roddick ou Gonzalez. Il mettait un point d’honneur à renvoyer avec intérêts ce qu’il recevait.

    Aujourd’hui qu’est-ce qu’on observe? A moins d’avoir engagé l’échange avec l’avantage d’un très bon service et de faire deux mètres dans le terrain, il est souvent dépassé ou pris de vitesse. Quand on me dit que Andreev l’a dominé en puissance je glousse, impensable y’a trois ans, il lui aurait fait visiter tout le court. Je n’hésite pas à dire qu’à sa meilleure époque son coup droit était peut-être le plus performant qu’il y ait eu, le plus complet. ça giclait de partout et tout le temps.

    Aujourd’hui il cuisine beaucoup, mais avec de meilleurs ingrédients que le papy d’hawaï. mais ça reste de le cuisine. JMDP n’est pas plus puissant ou percutant que Gonzo ou Blake à leur meilleur, plus équilibré entre coup droit et revers oui. Mais il y avait 50cv d’écart en puissance entre lui et Fed en finale à flushing. il y a quatre ans il n’aurait rien vu passer.

    On dira ce qu’on veut, mais pour moi, même en laissant de côté la notion difficilement quantifiable de puissance, la capacité de Fed à accélérer est moindre.

    Il y a également une part de calcul, de gestion de l’effort. le vieil Agassi ne frappait pas plus de trois ou quatre balles « full power » par match, et encore; là où un Tsonga en fait 30 ou 40. Il faisait juste ce qu’il fallait pour mettre l’adversaire en difficulté et remporter le point, sans chercher le winner. Fed s’inscrit un peu dans cette tactique désormais.

    la capacité à accélerer tient de la combinaison de plusieurs facteurs, parmi lesquels la puissance n’est pas le plus important. Le placement, le relâchement, l’anticipation, l’accompagnement, la soudaineté et l’effet de surprise, toutes ces notions comptent autant, sinon plus. C’est ce mix dont les proportions ont varié et qui fait que Fed ne met plus ses adversaires à 5m de la balle à qui mieux mieux (qui pieux pieux). saupoudré de dosage de l’effort, comme Agassi le bonze.

    • Elmar 22 janvier 2010 at 21:53

      C’est moi qui prétends que le Suisse a fait un bon 1er tour mais qu’il a été dominé en puissance.

      Et je suis totalement d’accord avec ce que tu dis néanmoins.

      La différence, c’est que je ne regarde plus les performances de Fed en fonction de ce qu’il a été capable de faire, mais en fonction de ce qu’il est capable de faire désormais. Et, en ces termes-là, je le répète, je l’ai trouvé plutôt bon contre Andreev, hormis au service (et là,d’acc, c’est quand même un point crucial).

    • martin 23 janvier 2010 at 14:34

      Je suis complètement OK avec ton analyse, même si elle ne me fait pas plaisir. Sans doute que toutes les bonnes choses ont une fin et, bien q’il s’en défende, je pense effectivement que Fed est plus pres de la fin que du début…
      Sa période de domination tyrannique (début 2004-printemps 2007)est bel et bien révolue.
      Mais jamai, dans l’histoire de ce sport, on n’a vu un jouer aussi gourmand sur une période aussi courte. Son ratio GC disputé/GC gagné est ahurissant. Et ses éries de finales de GC dispitées d’affilées le sont tout autant. Quant à sa série (en cours) de 1/2 finales de GC, n’en parlons pas…
      Alors qu’il a été tout seul sur sa planète pendant ces 3 années (sauf sur TB, bien sûr, où ce statut lui était volé par un espagnol d’exception), il doit aujourdhui partage le gateau.
      Je pense que la concurrence est plus dure (jeunes loups, qui sont un peu moins jeunes avec l’expérience engrangée : JMDP, Nole, Murray notamment), mais le fait qu’il se mette à perdre contre Davydenko, par exemple, est un signe de son relatif déclin.
      Il ya peu, il le battait non pas largement, mais il le battait, à chaque fois. Un bémol tout de mêm : Davydenko est en ce moment en mode stratosphérique. Sans doute le meilleur joueur du monde actuellement. Je ne crois pas l’avoir déjà vu aussi bien jouer qu’en ce moment.
      Et pourtant, ça fait longtemps que j’adore ce joueur, aussi bien pour son style de jeu que pour sa personalité.

  33. Ulysse 21 janvier 2010 at 19:31

    Karim,
    Je suis bien OK avec ton dernier paragraphe qui dit que la capacité à accélérer la balle dépend aussi de tout un tas d’autres trucs que la puissance. Du coup je suis aussi d’accord sur le fait que Fed n’accélère plus autant couramment dans la mesure où ce n’est pas une conséquence brute d’une baisse de puissance. Peut-être le facteur majeur dans ton énumération est « relachement ».

    Le relachement est une expression brute du talent modulé par le mental. C’est la capacité à accélérer « facile » ou jouer un autre coup dur « facile » comme par exemple Mac à la demi-volée ou Edberg à la volée de revers, ou Federer grande cuvée 2006 dans à peu près n’importe quel coup. Quand je ferme les yeux je vois aussi Rios par moments dans ce cas, ainsi que « le bras » Leconte dans ses trop rares moments d’injouabilité.

    Le plus jeune Federer avait un coté chien fou complètement relaché qu’il n’a plus que rarement sur le court. La plupart du temps maintenant, aux commandes de son corps bien entraîné, il gère les coups avec l’économie et le conservatisme chers à la tradition banquaire bâloise. La durée au plus haut niveau est surement à ce prix mais c’est vrai que c’est moins fun que ça a été.

    • karim 21 janvier 2010 at 19:44

      « c’est moins fun que ça a été. » tu peux le dire!!!

      Avant y’avait Fed et les autres, il était de loin le plus captivant à voir sur le court. Aujourd’hui c’est nettement plus conventionnel, l’écart s’est réduit dans le plaisir procuré au téléspectateur.

      J’ai subi Tsonga vs Dent en ultra différé sur eurosport cet aprem, Jo avait une marge terrible contre un gars qui a l’air de faire ça pour payer des arriérés d’impôts, qui aurait obtenu le renouvellement de sa license de boxe pour services rendus et s’en prendrait plein la gueule tous les soirs dans des bouges miteux pour $50. J’ai vu un demi set de Monfils hier aussi, la même impression de danger zéro, le type qui sait qu’il va se promener alors lui Gael essaye de faire le show, tandis que JO se la joue fighting spirit. A vaincre sans péril…

      Ceci pour dire également que non seulement je ne vois les matches messieurs que 12hrs après mais en plus je me tape les matches des frenchies!!! j’en ai la nausée rien que d’y penser. ça devrait être résolu en fin de semaine. Haas si tu m’entends…

    • Pierre 21 janvier 2010 at 21:18

      Merci les gars, j’ai compris le truc : selon vous, le Mighty Fed est bel et bien une splendide page du passé, tournée une bonne fois pour toutes. Va falloir que je me résigne à cette idée et que j’accepte qu’il en prenne plein la poire par des double-mètres survitaminés mais, mais mais… il en a encore un peu sous la semelle et je mise quelques kopeks rouillés sur des exploits de félin blessé.
      Je dis ça mais ça fait chier quand même, il reste le seul type capable de me faire lever à l’aube, avec l’oeil brillant du môme qui attend qu’on gagne un match comme on dit un poème.
      Tant que Monfils ne le bat pas, l’honneur est sauf (quelle triste phrase).

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis