2025 année Zéro

By  | 5 février 2021 | 160 Comments | Filed under: Opinion
Le tennis de demain s'annonce fun.

Le tennis de demain s’annonce fun.

Nous sommes en 2025 et le tennis vit encore… mais sous perfusion.

Les quatre dernières années ont été cahotiques pour le monde entier, et la menace du virus est toujours là, rampante, avec des variantes plus ou moins virulentes. Notre sport favori en a connu tous les soubresauts, tout comme chacun de nous. Mais 2024 sonne un peu le glas. Après l’époque dorée du Big 4, la relève n’a pas pu conquérir les nombreux fans esseulés de Roger, Rafa, Djoko, Andy ou Stan – il paraît même qu’il y en a qui sont nostalgiques de Monfils et Paire !

Pour le commun du circuit international ce fut un carnage. La grande majorité des tournois ATP 250 a disparu, et même chez les gros il y a eu de la casse : 30% d’entre eux ne sont pas revenus au calendrier de 2022. Le premier à passer à la trappe fut Madrid. On aurait dû le voir venir : annulé en 2020 puis 2021, son propriétaire Ion Tiriac a jeté l’éponge et est parti faire affaire avec Patrick Mouratoglou pour monter un circuit UTS sur plusieurs spots de la Méditerranée et Adriatique (Nice, Gênes, Split, Athènes…). Sur le moment les fans ont gueulé, mais sans réellement sentir le vent tourner. Et l’UTS a tout raflé en 2023, y compris les prestigieux Monte-Carlo, Tokyo, Vienne, Shanghai et Pékin, puis traversé l’Atlantique en 2024 avec une tournée Sud’Am passant par Rio de Janeiro et Buenos Aires.

Certains résistèrent, à commencer par Rome, un nouveau César à domicile leur sauvant la mise. Les tournois de gazon n’échappèrent pas à la tonte. Roger Federer devint sponsor officiel à Halle pour conserver le tournoi, s’engageant pour huit années d’exhibitions plus suivies que le tournoi lui-même. Même chose à Bâle. Et Bercy me direz-vous ? Sorti par la petite porte sans adieu, personne n’en voulut.

La Coupe Davis by Rakuten a vécu l’an passé sa dernière édition, enterrée définitivement par l’ATP Cup, mieux dotée, mieux placée, mieux plébiscitée.

Djokovic : Caramba, encore raté !

Après l’académie et le tournoi WTA, Rafael Nadal proposa un nouveau tournoi ATP à Majorque pour faire comme son vieil ami Suisse. Car oui, nos deux héros donnèrent encore quelques beaux barouds d’honneurs, mais plus de glorieuses victoires. 2022 officialisait leur retraite bien méritée.

"Mais pourquoi est-ce que vous ne m'aimeeeeez pas ?"

« Mais pourquoi est-ce que vous ne m’aimeeeeez pas ? »

Novak Djokovic se voyant enfin débarrassé de ses immenses rivaux, rien ne devait plus l’empêcher enfin d’aller chercher deux petits Chelems supplémentaires, un pour égaler Fedal, l’autre pour les dépasser. Mais rien ne se déroula selon ses plans. En rétrospective, sa disqualification à l’US Open en 2020 et l’annulation de Wimbledon cette année-là auront pesé lourd dans la balance.

2024 fut une année charnière, l’UTS montrant les muscles en revendiquant son statut de Tour prédominant sur l’ATP. Un bras de fer juridique s’engageât pour savoir qui aurait la main sur la redistribution des quelques sponsors de prestige qui étaient restés. Bref, le monde du tennis s’étripait joyeusement sur la place publique. Djokovic voulu jouer les médiateurs, bien mal lui en pris. Soutenant en début de crise l’UTS (puisque portant la candidature de Belgrade comme étape de la compétition), il changeât d’avis quand Ion Tiriac devint trop gourmand vis à vis de l’ATP. Une fois de plus, n’ayant pas su choisir un camp et s’y tenir, les foudres du ciel semblaient s’être concertées pour lui tomber dessus. Sa popularité en prit encore un coup, puis un autre avec son divorce fracassant. S’ensuivit un ‘Djokoleaks’ d’une ampleur insoupçonnée : des ministres Serbes durent démissionner, une histoire d’espionnage de données ATP fut découverte, l’évasion fiscale aux Bermudes… Djokovic jeta l’éponge en fin d’année 2024 sur un dernier échec olympique, en quête de paix spirituelle – on raconte qu’il se fit moine tibétain… mais les tabloïds serbes disent l’avoir repéré aussi dans les nouvelles boites de nuits de l’Adriatique, Le Duomo ou Covid Libre. Qui croire ?

Si t’es pas Top 100, t’es pas joueur de tennis – littéralement

Que reste-t-il au peuple du tennis ? Les quatre Grand chelems, toujours en éclatante santé, plus que jamais piliers d’un échafaudage bringuebalant ; Indian Wells, Miami, Rome, Montréal et Cincinnati ; le Queens, Halle, Majorque et Bâle ; et curieusement Moscou et Saint-Petersbourg, portés par l’insolente santé du tennis russe. Un peu chiche pour faire vivre le barnum disparate du tennis… d’autant que les tableaux n’en finissent pas de rétrécir. Si les Grands chelems gardent leurs 128 participants, les autres ne font plus semblants de se soucier de ceux qui ne rapportent pas d’argent. Vive donc les tableaux de 48, 32 voire 16, et exit les qualifications. Comme disent les stars de la jeune génération, « Si tu n’es pas capable d’être Top 100, tu n’es pas un joueur de tennis. » 

Si l'ATP a homologué le record de cassages de raquettes de Marat Safin, elle pouvait bien officialiser celui du nombre de cocktails de Benoît Paire. Qui a dit que la France ne gagnait rien ?

Si l’ATP a homologué le record de cassages de raquettes de Marat Safin, elle pouvait bien officialiser celui du nombre de cocktails de Benoît Paire. Qui a dit que la France ne gagnait rien ?

Et le jeu dans tout ça ? Après le temps des palmarès figés avec 60 titres pour le Big 3 en 50 Grands chelems disputés, était venu celui de l’instabilité chronique, façon WTA : 12 vainqueurs différents côté masculin en 16 tournois du Grand chelem joués entre 2021 et 2023 – et personne au-delà de 2 ! Le turnover constaté depuis une décennie sur le circuit féminin se reproduisait à l’ATP, avec des joueurs capables de ‘perfer’ sur un gros tournoi, ou sur six mois, pour mieux rentrer dans le rang derrière, sans continuité. Mais même en ces temps d’ouverture la France demeure obstinément fanny.

Sorti de la cinquantaine de privilégiés que l’on s’arrachait sur le Tour ou à l’UTS, les autres courageux persistant à vouloir vivre de leur raquette se répartissaient sur les circuits nationaux et, surtout, les Challengers, autres gagnants de ce grand chambardement avec un modèle économique localement porteur. Mais là aussi ce ne se fit pas sans tailler dans le vif, avec des tournois tenus sur 5 jours seulement (mardi au dimanche) et en fermant la porte aux épreuves de double. Devant le fossé à présent impossible à combler entre l’élite et les autres, on prit des mesures draconiennes afin d’assurer le renouvellement du cheptel et l’approvisionnement en chair fraîche : retraite obligatoire à 33 ans (règle non valable évidemment pour les ‘stars’, vainqueurs de Grands chelems et/ou gros pourvoyeurs de sponsors ou d’audimat) !

La WTQuoi ?

Malgré (à cause de ?) toutes ces initiatives, le tennis ne se remit jamais vraiment du départ des deux Idoles. Les audiences finirent par s’éroder sur les plus gros évènements, et passé l’effet de mode le soufflé UTS retomba inexorablement. Même les JO 2024 ne furent pas les sauveurs attendus, coincés dans la morosité ambiante et l’austérité de rigueur. Resserrés sur les épreuves les plus emblématiques/bankables, exit les joyeusetés ou aberrations type beach volley, BMX, rugby… et tennis, éjecté du programme 2028 sans autre forme de procès. Oui, 2025 verrait peut-être la fin du tennis tel que nous l’avions connu, vibré et joyeusement commenté ou disséqué ici-bas.

"Que ?"

« Que ? »

Un mot enfin sur la WTA. Si je n’en ai pas parlé jusque-là, c’est que dès 2022 il n’en restait pas grand-chose hors Grands chelems. A force d’avoir tout misé sur l’Asie, le Tour féminin se trouva fort dépourvu quand le Covid et ses mutations furent venus. La saignée de tournois fut spectaculaire, la fuite de sponsors, incontrôlable. On criât au sexisme, les femmes s’en remirent encore à Billie Jean King pour défendre leur bifteck hors du terrain… sous les regards indifférents de leurs homologues masculins. Seul Andy Murray monta au front à leurs côtés, tandis que Roger leur transmettait tout son soutien via Twitter et que Rafa avouait en haussant son sourcil gauche ne pas tout comprendre à ces combats et préférer ne pas se lancer sur le sujet.

2025 année Zéro. Tout est à refaire.

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags:

160 Responses to 2025 année Zéro

  1. Colin 7 février 2021 at 13:23

    Beau retour au service MarieJo, ça fait plaisir. Rien de tout ce que tu décris n’est franchement improbable, sans même parler du NoAd ou des sets à 4 jeux…

    Bon, j’ai quand même une remarque de fond: c’est son sourcil gauche que Rafa hausse.

  2. Guillaume 8 février 2021 at 14:00

    Premier match de tennis de l’année – beaucoup de mal à m’y remettre, tout ça garde un méchant goût d’artificiel. Ton papier, MJ, est bien dans le ton de cette morosité ambiante. Et quand on voit le favoritisme ostensiblement affiché (revendiqué même par Craig Tiley) en faveur des stars dans les conditions de préparation à l’Open d’Australie, on se dit que ta satire ne va limite pas assez loin !

    Sinner – Shapo donc. Bon Sinner c’est très fort, pas de doute (il m’avait déjà bluffé contre Nadal à RG, autant le jeu que la tête) mais c’est pas encore le joueur wahou qui me refera lever en pleine nuit pour mater du tennis. Mon podium des jeunes que je préfère voir jouer demeure donc inchangé :
    - Shapo
    - Tsitsipas
    - Rublev (le concept du patator gringalet me fascine toujours autant)
    (J’attends de voir un peu plus longuement Musetti pour me prononcer mais ce que j’avais vu à Rome me plaisait bien).

    • Paulo 8 février 2021 at 18:11

      Un premier tour qui aurait dû être un huitième de finale : quel dommage que ces deux-là aient dû croiser le fer si tôt dans le tournoi !
      Gros niveau quand même, avec certes un Sinner un peu fatigué de sa semaine, mais qui a montré tout son potentiel, non seulement technique, mais aussi mental (il n’a jamais rien lâché et il y croyait encore au 5ème set) et même physique. Près de 4 heures de jeu, un sacré test pour Shapo qui était en recherche de confiance et à qui cette victoire va faire du bien, parce qu’il est allé la chercher avec les tripes.
      Je persiste à penser qu’une fois à maturité (d’ici 2-3 ans), Sinner mettra tout le monde d’accord, à la manière d’un Djokovic en plus offensif, mais tout aussi intraitable, dénué de failles ; et en plus sympa ou du moins, plus consensuel. Une froideur toute germanique certes.

    • Guillaume 8 février 2021 at 18:35

      ah mais je suis d’accord sur son potentiel. Tous ses coups fondamentaux (service, cd, revers) ont l’air d’être des points forts, c’est propre techniquement, il n’a pas peur d’entrer dans le terrain cueillir le fruit de ses parpaings, ça semble être du solide dans la caboche aussi… Il y a longtemps qu’un jeune joueur ne m’avait pas laissé pareille impression de « stabilité ». C’était frappant dès son Masters NextGen, où il était à la fois le plus jeune et le plus mal classé (invité en tant qu’Italien) … et à l’arrivée avait coiffé tout le monde au poteau, et assez nettement encore. Il s’est en outre bien entouré avec Piatti & co. SI je devais miser mon Livret A pour savoir qui de lui ou de Shapo a le plus de chances de devenir un n°1 dominant, je prendrais aussi Sinner. Mais c’est Shapo qui va me scotcher devant ma télé en mode ‘mais comment il a fait ça ? ». Encore aujourd’hui, les trajectoires qu’il trouve, les demi-volées qu’il touche, c’est dingo. Je lui souhaite de trouver un jour l’équilibre entre le brio technique et les vilaines fautes directes sur son deuxième coup de raquette. Et je nous le souhaite, aussi.

      • Nathan 8 février 2021 at 19:58

        C’est exactement ça. C’est fort, Sinner, très fort, très très fort, en progrès constant. Mais Shapo, c’est jouissif, et la jouisse c’est quand même mieux que la morne plaine, même si la morne plaine frôle l’excellence en l’occurrence.

        Il paraît que la surface est rapide, dixit les joueurs (Thiem, Nadal, etc…). Dommage pour le grand Absent !

        Un bon coup à jouer pour Rublev, le rockeur sérieux, obsessionnel de la frappe toujours plus fort, encore plus fort, et qui tient l’échange maintenant. Dommage qu’il y ait Medvedev en quart sur sa route ! Mais qui sait, il suffit d’une fois, comme le slogan de l’Euromillion, pour rêver d’une demi-finale pour le jeune Russe… et plus encore.

      • Paulo 8 février 2021 at 21:52

        Shapo, je suis tout le temps pour lui, quand il joue. Ça en est même gênant, parce qu’il n’est pas (encore ?) au niveau où nous aimerions tant le voir, celui du grand Absent, comme dit Nathan. Trop de fautes, le gars est en mode tout feu tout flamme en permanence, et il faudrait que son coach réussisse à abaisser le curseur d’un ou deux crans, en fait. Quand il loupe un coup, je me dis régulièrement : mais pourquoi ne regarde-t-il pas Roger, pour voir comment il joue quand il est dans cette situation ? Il a néanmoins réussi quelques demi-volées de revers de toute beauté aujourd’hui, au filet et du fond du court.
        Je ne sais pas si un jour il réussira à faire de ces matches aboutis où tout rentre, où les fautes sont 2 ou 3 fois moins nombreuses que les coups gagnants, où l’adversaire ne voit pas le jour, comme quand Federer colle 3 et 0 à Nadal ou 0 et 1 à Murray au Masters, ou quand il surclasse Djokovic au Masters ou ailleurs en étouffant le Serbe grâce à un jeu d’attaque de tous les instants pratiqué à la perfection. S’il y parvient, alors il se battra pour la première place. En attendant, j’alterne entre le « wouahou ! » devant ses coups gagnants venus d’ailleurs et une perplexité non dénuée de frustration devant certaines de ses fautes, et même quand il domine je me dis toujours : ne sous-estime pas la capacité de Shapo à tout foirer. Parfois je me dis qu’il vaudrait peut-être mieux arrêter de regarder ses matches, ça m’éviterait des déceptions… mais à voir, c’est sûr, c’est le joueur le plus spectaculaire.
        Quant à Sinner, si je devais le qualifier, j’emploierais le terme fascinant. Ce garçon est fascinant.

  3. Perse 8 février 2021 at 16:06

    Oui merci pour cette dystopie qui me donne le cafard. Je ne suis pas mécontent cela dit d’avoir du public et que l’AO ait lieu, malgré une équité discutable.

    Sinner m’impressionne vraiment par sa capacité à faire le point, même si j’ai l’impression que le terrain de tennis est devenu trop petit – ou les balles trop grosses – pour les hommes: les défenses et la régularité des joueurs sont telles que c’est une guerre d’attrition lassante, trop d’échanges et de retournements de situation capillotractés.

    Sinner mine de rien continue à mettre des balles dans les bâches mais arrive à produire des séquences réjouissantes.

    Néanmoins, je crois que le tennis souffre du phagocytage du Big 3, trop hégémonique et qui dévalorise le reste du circuit: pas assez de beaux palmarès, pas assez de personnalités attrayantes ou singulière avec des palmarès valables pour renouveler l’intérêt du grand public.

    Gros regret que le Sinner-Shapo soit un premier tour. Sinon, Medvedev semble toujours sur la même dynamique et sera très dangereux. Rublev m’a épaté lors de l’ATP Cup

    • Montagne 9 février 2021 at 14:34

      Perse, je peux te garantir que quand on joue encore à plus de 70 ans, le terrain est bien assez grand comme ça !!

      Enfin quand on peut jouer.

    • Guillaume 9 février 2021 at 15:24

      C’est un sacré sujet, peu abordé finalement. Mais t’as raison, Perse. On glose sur les surfaces, on pointe le matos, on disserte sur les balles… Mais rarement on lève le lièvre des éléments constitutifs de l’aire de jeu. Faudrait-il rajouter quelques centimètres au terrain ? Relever un brin la hauteur de filet ? Ce sont des questions qu’on aurait a minima le droit de soulever (le coup du filet, je crois que Toni Nadal l’avait proposé, mais bon, venant du coach du plus gros lifteur de l’Histoire, ça ne faisait pas très désintéressé :mrgreen: ).

      Mais comme dit Montagne, quid alors du tennis amateur ? Ce qui est sympa en tennis, c’est que tout le monde pratique sur le même terrain, avec les mêmes règles. Faire courir plus les Seniors+, c’est un brin sadique :lol: D’un autre côté, ne rien faire, c’est au haut niveau faire disparaître les gabarits à la « Monsieur Tout le monde », justement. J’ai grandi en entendant le crédo « 1,85m, taille idéale » du joueur de tennis. C’était Sampras, c’était Federer, Nadal aussi, il y avait consensus. Mais on arrive que parmi les jeunes qui débarquent, 1,85m ce sont les plus petits, et la nouvelle norme se situe plutôt autour de 1,95m. Or si le tennis devient une affaire de bestiaux de 2m et 90kg (poids officiel d’un Zverev), pas sûr que l’identification fonctionnera encore à plein…

  4. Paulo 8 février 2021 at 18:00

    Et tu as oublié, Marie-Jo :

    Dans ce nouveau monde du tennis (et même tout court) fait de masques, de distanciation sociale, de tests PCR, de quarantaines, de passeport sanitaire et de public factice, la devise de l’ATP était devenue : La victoire, c’est la défaite. Le succès, c’est la poisse. Un prize money en yuan aujourd’hui vaut mieux que deux prize money en dollars demain. Et partout dans les couloirs, dans les allées et au bord des courts des tournois ATP, trônait le portrait d’un ancien joueur de tennis : https://i.ebayimg.com/images/g/gPAAAOSwZ~pd28W4/s-l300.jpg ; depuis sa retraite, cet ex-star du circuit dirigeait ce qui restait dudit circuit de main de Maître. Sous ce portrait dont le regard vous transperçait, on pouvait lire ceci : Big Federer is watching you.

  5. Rubens 9 février 2021 at 11:28

    Salut à tous, et bravo à MarieJo pour cette belle projection, hélas probablement vraie en partie. L’économie du tennis aura du mal à se remettre des départs de Federer et Nadal, et la crise actuelle n’arrangera rien.

    Paulo, +1 pour ton post sur Shapo et Sinner. Pour le Canadien, il n’a que 21 ans, laissons-lui encore un peu de temps. Je rappelle que Sampras a mis beaucoup plus de temps que Chang à faire fructifier son jeu. Optimiser un jeu créatif, c’est beaucoup plus long que pour une machine lance-balles. Dans la génération qui arrive désormais à maturité, je retiens Shapo pour l’élégance et l’inspiration, Tsitsipas pour le tempérament d’attaquant plein de panache, Medvedev pour l’intelligence de jeu, et Sinner le glaçon. Sinner… va faire mal. Très mal. Je n’accroche que modérément à son jeu, mais c’est mentalement qu’il est le plus impressionnant.

  6. Rubens 9 février 2021 at 11:44

    Et sinon, je termine la rétrospective des grands moments de l’Australian Open sur Eurosport. Je viens de me repasser un de mes jardins (pas si) secrets, les highlights du Federer-Roddick de 2007. A l’époque je me les repassais souvent pour admirer encore et encore le génie du maestro, mais avec 14 ans de recul autre chose me saute aux yeux : les limites du jeu de Roddick. Franchement, il montait au filet avec la finesse d’un pachyderme. Il y avait vraiment un monde entre les deux. Et, pour rebondir sur notre discussion déjà ancienne sur la lenteur du gazon, je frémis encore à l’idée qu’Andy ait été à un cheveu de l’emporter sur Roger à Wim 2009. Le gazon soit-disant sacré était bien la seule surface à rendre possible une souillure pareille, alors que le Suisse savait faire 4000 fois plus de choses avec sa raquette…

    Rien de personnel contre Andy : c’était un gars sympa, un bon client en conférence de presse, parfois bouillant sur le terrain mais globalement réglo. Et surtout, il garde mon respect éternel pour avoir dit – il fut l’un des premiers à le faire – ses quatre vérités au Djoker, à l’US 2008. Rien que pour ça, merci Andy.

    Au fait, un joueur aurait-il la décence, ou la présence d’esprit, comme vous préférez, d’indiquer au Djoker que suite à l’affaire de l’Adria Tour il était la personne la moins crédible pour faire remonter les remarques des joueurs sur leur mise à l’isolement à leur arrivée sur le sol australien ? Je ne pensais pas forcément à Kyrgios, dont je suis persuadé qu’il a un putching ball à l’effigie de Nole dans sa chambre (un peu enfantin sans doute, mais qu’est-ce que ça défoule, hein Nick ?).

    Allo, y a t-il un Roddick dans la salle ? Vous redoutez de vous prendre une branlée par Novak la prochaine fois ? Parlez-en à Chardy, il avait dit quelque chose contre Nole ? Ça a changé grand chose au résultat ?

  7. MarieJo 10 février 2021 at 00:01

    Salut à tous ☺️
    Je me disais que cette édition de l’Australian était peut-être encore celle du monde d’avant… Et qu’il fallait en profiter car on ne sait pas ce qui va en rester à l’avenir…
    C’est un peu sombre mais c’est voulu. On doit cherir le tennis tel que nous le connaissons… Avec tous ses défauts et ses qualités liées ou non à certains de ses champions.

  8. Montagne 10 février 2021 at 10:49

    Je regarde ce matin les résultats du deuxième tour à Melbourne.
    Wawrinka battu en 5 sets par Fucsovics.

    Et un score rare pour un deuxième tour, le russe Karatsev (?) colle 6/0 6/1 6/0 à Gerasimov. Il sort des qualifs, quelqu’un le connait ?

    • Laslo 12 février 2021 at 10:09

      Karatsev balaie maintenant Schwartzman, triple 6/3. En interview, on apprend qu’il a été beaucoup blessé durant les deux dernières années. En tout cas, il était le joueur ayant passé le moins de temps sur les courts au terme du 2nd tour, et il n’a toujours pas trainé aujourd’hui.

  9. Sam 10 février 2021 at 12:57

    Hello et merci MarieJo pour cette fiction Tennis Blade Runner !

    Vu d’ici et en vrac, impressions de ce début d’OA :
    - Shapo, il est vraiment fun, je le place définitivement devant Tsitsi dans mes newcomers prefs, même s’il manque malheureusement aux deux un service de type Vraiment Joli, ce qui est extrêmement rare de toutes manières. A ce titre j’aime bien celui de Rublev, ainsi que son coup droit, ce qui fait que parfois, grave problème, je me demande si Rublev n’est pas mon favorite newcomer…Malgré son R2M, vous suivez ? Bref, j’adore le côté Willem Dafoe avec une raquette de ce Rublev (et la manière dont il n’y a pas si longtemps il avait fracassé sa raquette sur une balle d’Open de Rennes perdue au tie break du troisième set.

    - Viva Rublev, Viva Shapo, donc…Et, merci Shapo d’avoir tenu aussi bon face à Sinner, qui est gai comme un Italien quand il sait qu’il n’aura ni amour ni vin, et que ça risque de durer longtemps, longtemps. Sinner ? Il y à là dedans du Berdych et du Lendl, une sorte de morgue aussi dans le côté « je vous montre comment on fait et l’âge n’a rien à voir là-dedans »…Je vais adorer voir ce type perdre, quand ça arrivera.

    - Tiafoe, lui, est vraiment sympa. Mais ça ne sert pas à grand chose.

    - A.Zverev : comme dit B.Biolay, « que fait la police du goût ? ». C’est quoi ce débardeur ?

    -Point France : vu passer un commentaire sur L’équipe – les commentaires sur le site de L’Equipe, ça ne vole pas souvent très haut, hein – celui-là, tout de même était genre « adieu les Mousquetaires », et effectivement, avec le temps, tout s’en va : comment Gaël peut-il tout à la fois s’entourer de ces cadors Autrichiens et, et…? Bref, tout le monde a vu. La réponse est peut être dans la question, les voies de Gaël sont impénétrables.

    - Point France (2) : les voies de B.Paire sont moins impénétrables, et je retiens que s’il y a une victime du virus en France, dans le tennis, dans le monde, c’est lui, que toutes ces règles, tous ces protocoles, tout ça, c’est totalement insurmontable pour lui et tant que « la situation ne sera pas revenue à la normale » – ahahaha ! – il y a peu de chances que le Benoît ne revienne lui-même à une forme de normalité…Re-ahaha.

    - Point France (3) : sérieux, ça y est, les Mousquetaires nous quittent et nous retournons à l’ère glaciaire, celle qui se situe entre grosso modo Yvon Petra et Noah, c’est assez long hein. Et encore, à l’époque il y a pu y avoir des éclaircies de type Proisy en finale à RG ou Jauffret qui ouvre le JT de 20H parce qu’il a vaguement chatouillé Borg. Qui de Humbert ou Moutet….Hum. L’ère glaciaire, mais en plus froid probablement.

    • Montagne 11 février 2021 at 10:57

      Je rappelle à Sam en toute sympathie que le dernier Mousquetaire est mort en 1996, c’était René Lacoste.
      Après, il y a eu quatre français, qui tentaient de gagner quelques matchs dans les grands chelem, mais rien qui puisse ressembler aux Mousquetaires.

      • Sam 11 février 2021 at 11:25

        Ahaha, Montagne, mais c’était fait essssprès ! C’était pour voir si le niveau d’exigence éditoriale qui a fait la légende de 15L était toujours au top voyons !

      • Colin 12 février 2021 at 10:25

        Mousquetons, moustiquaires, ce serait plus adapté pour nos chers Simonfils Tsongasquet. Moi je vais les regretter.

    • Rubens 12 février 2021 at 23:13

      Sam, je ne sais plus si c’est avec toi que j’avais eu un petit échange au sujet des origines de Sinner. Il vient du Alto Adige, la région de Bolzano, frontalière avec l’Autriche. Une zone où les bleds ont un nom italien et un nom allemand, et où nombreux sont ceux qui parlent la langue de Goethe. Je ne veux pas faire de la psychologie de comptoir sur le lien entre le caractère et les origines, mais le tempérament qui se dégage de ce jeune homme fait écho à certains propos que j’avais entendu à Milan à propos des gens de cette région du Alto Adige : ce sont des presbytériens surgelés (j’avoue avoir oublié comment on le dit en Italien).

      Donc la comparaison avec Lendl me semble faire sens. Mais je te suggère de t’en tenir là sur ce forum, si tu ne veux pas que les modérateurs te fassent passer un mauvais moment. La référence au croquemort se paye généralement très cher en ces lieux. A bon entendeur…

  10. Laslo 11 février 2021 at 15:19

    J’ai pu voir le match de Medvedev aujourd’hui, gagné 6/2-7/5-6/1 contre Carballes Baena (99ème mondial). Même si je préfère toujours les attaquants, j’aime voir Medvedev jouer. Il est bizarre.

    C’est surtout la précision de Medvedev qui m’impressionne. En attaque, il sait compenser son déficit de puissance (comparé à des Thiem ou Zverev) en trouvant de belles zones, alternant les longueurs quand il faut, surprenant par ses revers décroisés. En défense, je suis surtout fasciné par sa capacité à trouver une profondeur chirurgicale tout en étant très loin de sa ligne. Au retour c’est parfois bluffant.
    Et toujours cette capacité étrange à jouer « derrière lui », en reculant. Bref, si son adversaire d’aujourd’hui n’a sans-doute pas été un réel test, je le pense dangereux sur cette surface apparemment très rapide. Surtout qu’il n’est pas le dernier des serveurs (il termine son match du jour par 4 aces, si je ne me trompe pas).

    Dommage que lui et Rublev se rencontrent potentiellement en quart. Andrey Dafoe aussi, sur dur rapide, je pense qu’il peut être très fort.

    Un que la surface avantagera moins (selon ses propres dires) c’est Thiem. Pourtant il a gagné très tranquillement ses deux premiers matchs, mais je n’ai pas pu les voir. Quelqu’un ici pour donner ses impressions sur la forme de Domi ?
    Dommage encore une fois qu’il doive jouer Kyrgios au prochain tour. Je n’ai envie de voir aucun des deux éliminés, et je suppose que Nick doit aimer la surface. J’ai vu la fin de son match contre Humbert, je l’ai trouvé incroyable. Alternant les giffles supersoniques avec un air de tranquillité exaspérante, les amorties délicieuses et les inclinaisons de gladiateur face au public, il donnait en fin de quatrième set l’impression de jouer contre un junior. Pourtant Humbert ne m’a pas semblé mauvais du tout.

    Je n’ai pas pu voir le Tsitsipas-Kokkinakis mais j’ai lu ici et là que Tsitsi n’était pas brillant. J’espère qu’avoir gagné un match si serré pourra éventuellement lui servir de déclic, lui qui trainait quelques mauvais souvenirs au cinquième set (vs Wawrinka à RG 2019, Fabbiano à Wim 2019, Coric à l’US l’année passée et Djoko à RG quelques semaines plus tard). Il se déclare même « heureux d’avoir obtenu sa première victoire en cinq sets », oubliant visiblement qu’il avait déjà glané de tels succès deux fois, si je ne me trompe dans mes recherches (vs Donaldson à Wim 2018 et vs Munar à RG l’année passée).

    Comme beaucoup de monde ici, j’ai beaucoup apprécié le Shapo/Sinner et j’aurais pu signer bon nombre de vos commentaires.

    Et ce que j’ai vu du Tiafoe-Djokovic ne me fait pas espérer une mauvaise forme du serbe, je trouvais son adversaire assez bon. Je dois dire que les 26 aces de Djoko m’inquiètent…

    Dernière chose, quelqu’un a-t-il lu plus d’infos sur les douleurs de Zverev ? À quel point faut-il être inquiet pour ce brave homme ?

    • Montagne 12 février 2021 at 12:31

      Zverev ne doit pas trop souffrir, il vient de renvoyer Mannarino aux vestiaires en 3 sets 6/3 6/3 6/1.

      Le tournoi se poursuit à huis clos pour au moins 5 jours. Melbourne est à nouveau confiné.

  11. Rubens 12 février 2021 at 14:20

    Vu la deuxième moitié de Thiem-Kyrgios. Match énorme. Le colosse a un jeu splendide, dommage qu’il ne soit que modérément passionné par le tennis. Son seul moteur semble être d’affronter les meilleurs. En tout cas, l’Autrichien a bien senti le vent du boulet, il ne l’a emporté qu’au physique, Kyrgios s’effilochant au fil du match.

    Et une bonne nouvelle, sur un autre sujet : Gilles Moretton va être élu Président de la FFT. Guillaume, tu crois que je lui envoies directement mes doléances dont je t’avais fait part ?

    • Perse 12 février 2021 at 15:39

      Oui, Kyrgios est assez ébourriffant et j’adore sa capacité à faire le spectacle (même si souvent ça lui joue des tours), il n’en demeure pas moins que son manque de travail de fond par rapport aux meilleurs le rend de moins en moins dangereux: il y a toujours du spectacle, les matchs sont accrochés mais il ne les gagne plus.

      Ce serait extraordinaire qu’il fasse une saison Top 8 et aille au Masters une fois mais je ne pense pas que cela arrivera, gros gâchis des 2010, mais comme il n’aime pas ce sport je ne pense pas qu’il ait de regrets.

      Sinon, son attitude n’est pas aseptisée, il n’est pas nécessairement sympathique mais rien à voir avec Tomic dont les accomplissements sont inférieurs, l’attitude plus abject, et le jeu moins chatoyant.

      Quant à Moretton, sa tête de liste IdF est le père d’un très bon ami et bien que je n’ai pas d’info d’insiders, la campagne de terrain a très bien payé.

  12. Benoît 12 février 2021 at 15:26

    Le Djoker m’impressionne, il arrive encore un peu plus à repousser les limites de l’insupportable. Encore un match où il nous transforme quelques douleurs aux abdos en vrai commedia del arte (jeter de raquette sur une longue course, sourire narquois quand son adversaire réussi un coup gagnant sur la ligne, appels répétés au kiné)… jusqu’à serrer le jeu à la 1ère défaillance adverse au service. Et évidemment un « well served » crié à son adversaire à 5-2 / 0-30 en sa faveur pour ne pas qu’on oublie qu’il est un jour sacrément « fair play ». Dommage qu’il soit tombé sur le pataud Fritz et non le Kyrgios en feu de tout à l’heure…

  13. Nathan 12 février 2021 at 21:49

    Ai jeté un coup d’oeil sur la fin du 5ème set de Djoko. Le cri final a quelque chose de pathétique. Faut-il en rire ou être gagné par l’effroi ? Le Serbe est le rejeton raté (du moins on l’espère pour lui) d’un entourage paranoïaque.

  14. MarieJo 13 février 2021 at 22:23

    à peine rouvert aux spectateurs les matchs en sont de nouveau privés pour 5 jours, je ne crois pas que d’ici 5 jours il y ait un retour, tellement les australiens serrent la vis du protocole sanitaire…
    bref nos jeunes pousses même si je trouve que pour l’instant aucun ne présente les caractéristiques d’un des Big 4…
    trop inconstants, trop perfectibles, trop blessés parfois, trop timides et souvent trop de shit in my pants aux moments clés.
    Sinner a la meilleure tête, Medevedev et Tsiti le plus gros melon et ambition affichée, Shapo a les étincelles, Rublev la foudre, Zverev a un peu de tout mais sans excès, c’est mon joueur type fadouille mais capable de surprendre de temps à autre.
    j’aime Rublev, pour son côté patator, sa relative humilité, c’est dingue de savoir que je l’ai vu jouer à 12 ans dans une compète de petits jeunes et qu’il avait atomisé toute sa classe d’âge déjà à l’époque.
    j’aime beaucoup Tsitsipas mais son manque d’humilité va lui jouer plus d’un tour. Il peut briller partout, sans doute moins sur gazon mais le gazon est-il vraiment un obstacle aujourd’hui.
    Shapo je ne suis pas vraiment convaincue, tellement de mauvaises séquences au milieu de passage fantastiques… pour des motifs très différents il est un peu comme Kyrgios, incapable d’aligner un semblant de constance.
    Felix ne propose rien de bien génial, c’est propre mais ça manque cruellement de fun.

    comme personne n’en parle je trouve le tennis féminin plus homogène le niveau est bon même si certaines filles on des ratés impensables d’un chelem à l’autre. Simona, Osaka et la petite dernière Swiatek qui semble avoir la tête faite pour ça.
    après dans la période actuelle, je pense que le niveau général fait du yoyo, même chez les hommes, peu habitués à être dérangés dans leurs routines Avion tennis pâtes dodo, certains ont la carapace qui se fissure, Gaël mais aussi Schwartzman ou Goffi, Benoit Paire étant un cas à part, on est d’accord.

    cette période teste la capacité mentale à endurer l’adversité, la privation et la répétition des contraintes de plus en plus dures et qui sont vécues très différemment d’un joueur ou joueuse à l’autre. Force est de constater que certains qui se la jouent en divas ne le supportent pas, alors que la plupart des gens endurent bien pire au quotidien.
    donc ceux qui savent endurer et faire le dos rond sur tout s’en sortiront et surtout s’ils ont les moyens de se payer les extras que les joueurs moyens ne peuvent pas s’offrir…
    bref, de ce point de vue là la pandémie n’a pas nivelé les chances au contraire, elle creuse inexorablement l’écart entre les joueurs.

  15. Paulo 14 février 2021 at 11:11

    Je ne sais pas vous, mais cet Australian Open m’ennuie.
    Djoko et Nadal toujours là (jusqu’à se jouer en finale ?), Thiem qui sombre complètement, Wawrinka qui ne semble plus en mesure de rivaliser, Shapo qui se loupe complètement contre F2A et ce dernier qui se fait surprendre par un inconnu issu des qualifs. Je sais, certains vont comme d’habitude s’extasier sur ce denier – il faut bien vendre le tournoi – mais par expérience on sait que les chances d’un gars qui explose à 27 ans de s’installer parmi les meilleurs (sans être trop élitiste, disons le top 25) sont très minces. Bref, Karatzev aura très vraisemblablement disparu du paysage dans deux ans. Aussi n’ai-je pas la curiosité de le regarder jouer. Il paraît que le double Mac joue comme Federer, dixit Medvedev. Dommage que le match soit à 2h30 demain.. lui au moins, s’il est aussi mal classé, c’est en partie à cause de blessures récurrentes : il a été 57ème en 2019, à tout juste 24 ans.
    Et ces matches à huis clos… brrrrr
    Qu’au moins on ait un vainqueur inédit cette année ! Nadal et Djoko, perso j’en peux vraiment plus. Mon souhait : qu’un joueur autre que l’Espagnol et le Serbe gagne le tournoi en ayant battu au moins l’un d’eux en route. À ces conditions le tournoi pourrait rester mémorable. Une victoire de Tsitsi m’irait bien, même si j’ai du mal à y croire vu la « perfectibilité » de son jeu et de sa façon de gérer les matches.

    • Paulo 14 février 2021 at 11:15

      J’ai oublié : les Français aux fraises, Goffin qui semble traîner sa misère depuis 6 mois, Sinner (qui je pense aurait pu faire des ravages) sorti dès le premier tour… je n’ai pas vu beaucoup de matches jusqu’ici et j’ai du mal à me motiver.

      • MarieJo 14 février 2021 at 16:30

        pas beaucoup de temps pour regarder, Zverev ne m’emballe pas, je mise sur un des 2 russes en finale, mais il a ses chances contre un Djoko assez moyen depuis le début du tournoi.
        Djoko qui gagne encore malgré des problèmes physiques, c’est pas nouveau, Rafa gagne sous infiltrations, les big 2 font de la résistance au temps qui passe plus qu’aux adversaires… Rahan lui même loin de son meilleur n’a pas vraiment bousculé le serbe.

        j’aurai vraiment aimé voir Osaka Garbiñe qui ont proposé un très bon match. Osaka est une catcheuse, soit elle t’aligne et tu restes KO debout en moins de temps qu’il faut à Rafa pour servir, soit elle te pousse à un niveau que peu de filles proposent en ce moment… à la fois killeuse froide et méthodique comme un samouraï, et désarmante hors du court. Comme Serena sur beaucoup d’aspects du jeu, elle est calme posée et méthodique quand l’autre est bouillonnante extravertie et explosive. le ying et le yang au féminin.

  16. Sam 15 février 2021 at 10:32

    Pffff… Djoko et Rafa traversent poussivement mais efficacement le tableau et vaille que vaille, sont toujours, toujours là. On dirait deux vieux acteurs en train de jouer éternellement le même sketch qui ne fait plus rire personne devant une salle vide, je vais leur faire celle où je suis presque mourant, au bord de l’abandon et je finis par gagner en trottinant »…
    Comme d’habitude, je vais mettre une pièce sur le prochain adversaire crédible de Djoko, en l’occurrence Zverev, même si je préfèrerais que ce dernier se contente d’épuiser le Serbe en perdant, avant une improbable demie contre le non moins improbable, car qui l’aurait parié, Grigou, à ce stade du tournoi ? Et si c’était le moment Grigor ? (oui, le qualifié tout ça, mais bon…). Après tout,Grigor l’a battu une fois, le Djoko. Il y a 8 ans.
    En bas le Nadal-pas-au-mieux n’a toujours pas perdu un set, comme d’habitude. 6 jeux laissé à Tsitsi il y a deux ans… L’ordre des choses, c’est bien entendu que Medvedev soit le plus à même, ça devient une habitude, de prendre la place d’un des deux comiques.
    Pronostic du coeur, donc totalement insensé : finale Grigor Vs A.Dafoe.

  17. Rubens 15 février 2021 at 23:29

    J’ai déjà expliqué ici (http://www.15-lovetennis.com/?p=21307&cpage=1#comment-228938) le dégoût absolu que m’inspire le Serbe. En relisant ce commentaire d’il y a un an et demi, je n’ai décidément pas une ligne à y enlever. J’aurais plutôt des choses à rajouter, à propos des phases de simulation. Mais ça ne ferait que s’ajouter aux 50 lignes que j’avais écrites à l’époque, et qui m’avaient valu un procès en longueur. D’autant que pour le coup, Laurent Vergne fait le boulot sur Eurosport :

    https://www.eurosport.fr/tennis/open-d-australie/2021/on-me-pardonne-moins-mes-erreurs-qu-a-d-autres-djokovic-victime-ou-coupable_sto8127901/story.shtml

    Je n’aurais qu’une chose à rajouter à ce qui est dit (et bien dit, avec la retenue journalistique de rigueur) : Djoko a commencé à l’US 2005, contre Monfils. Je rappelle cet épisode, non pour me lancer dans une énumération qui donnerait le vertige, mais pour rappeler qu’il faisait ça dès son arrivée sur le circuit.

    Pour compléter le tableau, ne manque que le point de vue de ses collègues des vestiaires. Mais il n’y met plus les pieds (https://tv-programme.com/tennis_sport/replay/un-enorme-camion-decouvrez-le-drole-de-quot-vestiaire-quot-personnel-de-novak-djokovic_5ca158e45a9a7). Quand on y réfléchit, une absence de réponse peut aussi être un élément de réponse.

    Qu’il ne vienne pas s’étonner que ses propos déclenchent la polémique partout où il passe, il a derrière lui un passif absolument lunaire.

  18. Rubens 16 février 2021 at 12:18

    Et Karatsev qui continue son aventure face à un Dimitrov diminué… Ce type a la baraka !

  19. Laslo 16 février 2021 at 12:34

    Décidément Montagne, tu avais bien raison de nous parler de Karatsev il y a six jours, le voilà en demi-finale ! J’ai lu que Dimitrov était blessé au dos. Comme Nadal. Et à présent, Zverev le blessé des abdos affronte Djoko le meurtri des tablettes, un jour après le forfait de Berrettini l’éclopé du six-pack. Pensez-vous que toutes ces blessures soient liées à la quarantaine d’avant tournoi ?

    Paulo, Sam, Rubens je partage totalement votre exaspération pour Djoko. J’ai quelques petits espoirs pour Zverev, qui mène 5/3 dans le premier. Il a breaké Djoko dans le premier jeu du match, bien aidé par deux doubles. Pour l’instant il sert des grosses patates, c’est pas splendide mais c’est efficace. Sur une surface très rapide, qui sait ?

    J’ai pu voir le deuxième set de Serena, elle dit avoir beaucoup travaillé sa mobilité et je trouve que ça se voit. Elle met 6/3 6/3 à Halep. Je ne sais pas trop pour qui je serai dans la demie entre elle et Osaka.

    • Laslo 16 février 2021 at 12:49

      Et voilà débreak, 5/5 après que Djokovic ait serré le jeu et que Zverev ait fait quelques fautes… Il a pourtant eu des balles de set à 5/3, mais Djoko, lui, convertit sa première BB. Je m’énerve déjà…

      • Rubens 16 février 2021 at 12:50

        Qu’on le pende !

      • Laslo 16 février 2021 at 13:07

        Set Zverev 7/6(6), et je ne m’énerve plus ! Malgré que Nadal me répète pour la centième fois que sa « life is a story of movement » dans la pub Kia.

        Djokovic a une vraie marge, il a mieux joué dans le tie-break mais reste en-dessous de son niveau habituel. Cependant, Zverev a une petite marge aussi, il reste assez loin de sa ligne.

    • Paulo 16 février 2021 at 13:29

      Je précise que je n’ai pas le même niveau d’exaspération que Rubens concernant Djoko. Quand je dis que j’en ai marre, c’est autant voire plus de son jeu robotique que de son caractère. D’ailleurs, exactement la même lassitude concernant Nadal.
      Cela dit, présentement j’aimerais vraiment que Zverev sorte le Serbe. Le jeu de l’Allemand ne m’enthousiasme pas, mais tout sauf les deux increvables blessés mais qui gagnent quand même.
      OK, c’est mal barré pour Zverev, en train de se faire étriller dans le 2ème set par un Djoko semble-t-il énervé (je ne regarde pas le match). Le Serbe a juste gagné leurs 4 derniers matches, dont un au Masters 2020 et un à l’ATP cup 2021, c’est dire si on a toute (mal)chance de le retrouver en finale dimanche.
      De l’autre côté, Tsitsi ne va à mon avis pas faire le poids vs Nadal, et celui ayant le plus de chances de nous éviter une victoire d’un des deux papys blessés qui gagnent quand même est Medvedev ; encore faudra-t-il qu’il soit bien luné…

      • Laslo 16 février 2021 at 13:42

        Je ne sais pas si Djoko est énervé, Zverev a surtout été très mauvais en début de set je trouve. Il passe aussi de 78% à 52% de premières entre les deux sets. Et effectivement, Djokovic est meilleur qu’au premier, mais pas intouchable selon moi.

        Comme toi, c’est principalement le jeu du Serbe qui m’ennuie profondément, mais je dois avouer que ses mimiques de mourant ajoutent une touche d’exaspération à la somnolence.
        Hors terre-battue, je préfère le jeu de Nadal même si ce n’est pas non-plus mon type de joueur favori.

        • Laslo 16 février 2021 at 13:47

          3/0 Zverev dans le troisième. Bien aidé par une double de Djoko sur balle de break dans le second jeu.

        • Laslo 16 février 2021 at 14:00

          4/1 Zverev, service à suivre pour Djoko qui nous offre son premier meurtre de raquette. Plus de 30 fautes directes pour lui dans ce match pour l’instant, Zverev est devant sans être exceptionnel bien qu’il soit par moment autoritaire lorsqu’il se montre plus offensif.

          • Laslo 16 février 2021 at 14:09

            Débreak offert sur une double de Zverev, dans un assez mauvais jeu. 4/3. Le match globalement n’est pas bon.

            On apprend que l’état de Victoria devrait lever le confinement demain à 14h (heure française).

        • Paulo 16 février 2021 at 14:05

          OK, je vois que Zverev mène 4-1 dans le 3ème, donc s’il tient le coup il aura forcé le Djoker à jouer encore un match en 5 sets, et c’est tout bon puisque ça réduit ses chances de l’emporter au final. Surtout si Zverev gagne ce match, évidemment :-)

          • Paulo 16 février 2021 at 14:15

            J’ai bien fait d’écrire « s’il tient le coup », parce que Zverev vient de se manger 4 jeux de suite et va sans doute perdre le 3ème set… misère.

            • Laslo 16 février 2021 at 14:21

              Effectivement, 6/4 Djokovic… Zverev a vraiment poussé la balle pendant son jeu de service à 4 partout. C’est fou ce qu’il peut parfois être passif, Djoko mène 2 sets à 1 sans forcer son talent et c’est très frustrant.

          • Paulo 16 février 2021 at 14:19

            Voilà, c’est fait, 6-4 Djoko dans le 3ème set. Une sensation de déjà vu…

  20. Rubens 16 février 2021 at 14:37

    2 sets à 1 pour Djoko. Ca sent le moisi, le déjà vu… Il a une autoroute vers la finale.

    Paulo, je vois ce que tu veux dire sur le tennis robotique. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas évidemment. Mais pour ma part, si Djoko venait à s’effacer pour avoir un Rublev à la place, je ne suis pas certain que nous y gagnerions au change en termes de finesse et de variations. En termes de personnalité, en revanche, il me semble impossible de ne pas y gagner quelque chose.

    Allez, je vais essayer de remonter le moral des troupes. Extrait d’un texte de l’écrivain irlandais Robert McLiam Wilson, dans Libé. Le texte date un peu, il est question de la présence de l’Irlande du Nord à l’Euro 2016.

    « J’ai la solution. Choisissez une équipe de merde et soutenez-la. Défoncez-vous pour la Roumanie ou le Pays de Galles. Donnez tout ce que vous avez à la Suisse ou l’Albanie (toutes deux en lice pour le prix de la pire coupe de cheveux). Savourez l’échec et la probable déception. Accueillez l’absence totale de glamour, de sport, de technique. Prenez la dépressive départementale qui mène à l’obscurité. Encouragez les vrais sans-espoirs. N’oubliez pas, la vie est nulle et à la fin on meurt. Seul. Entraînez-vous pour l’horreur et l’abnégation de votre courte vie avec un zest de détresse footballistique. Dans cette catégorie, l’Irlande du Nord est votre meilleur choix. »

    Texte intégral : https://www.liberation.fr/sports/2016/06/10/robert-mcliam-wilson-si-vous-n-aimez-pas-l-euro-supportez-l-irlande-du-nord_1458755/

    Pour le paraphraser, je crois que le « meilleur choix » se situe entre Karatsev, Rublev et Medvedev. Avec une préférence pour le premier nommé évidemment, celui qu’on a le moins de chances de subir sur une longue période. Pour l’absence totale de glamour, je crois que le jeu de Medvedev est absolument redoutable.

    Et surtout, apprenons à savourer l’échec.

    • Paulo 16 février 2021 at 14:45

      Rublev, c’est à mes yeux plus sympa que Djoko au niveau du jeu, car beaucoup plus offensif : le gars tape sur tout ce qui bouge. C’est même moins subtil que le jeu de Djoko. Mais moi ça m’amuse, à défaut de mieux. Et au niveau personnalité, c’est nettement plus sympa, clairement.
      Incroyable, à chaque fois que je regarde le scoreboard et que je vois Zverev mener, ça s’arrête presque aussitôt… débreak du Serbe dans le 4ème. Beurk.

      • Paulo 16 février 2021 at 15:40

        Et voilà, ite missa est en 3h30. Incroyable que les jeunes n’arrivent pas à battre Djoko et Nadal en Grand Chelem.
        Autant dire que Djokovic est en finale, car on voit mal Karatsev l’arrêter en demie : au contraire, ça devrait permettre au Serbe de souffler tout en s’échauffant pour la finale… je vois bien 3 petits sets en sa faveur face à un Karatsev intimidé par l’enjeu comme par son adversaire.

  21. Benoît 16 février 2021 at 15:46

    La prophétie de Marie Jo ne fait que de se confirmer (bel article au passage !). Dommage pour Zverev alors Djoko était assez prenable aujourd’hui : très solide sur les points importants, comme toujours, mais coupable de nombreux relâchements sur chacun des 4 sets. Malheureusement Sacha est souvent trop timide, adepte d’un tennis pourcentage qui ne lui va pas alors qu’il devrait dominer les échanges avec sa puissance. Pas un mauvais match de sa part, bon au service notamment, mais pas assez d’envie d’aller vers l’avant. Et cette impression désespérante, comme avec Fritz et Raonic, qu’il n’y croit pas vraiment. Poignée de main assez froide, je pense que le Djoker aura suscité pas mal de réactions amères chez ses ‘copains’ du circuit ces derniers jours. Je ne vois qu’un Medvedev pas trop esseulé, difficilement envisageable avec les 2 matchs qu’ils l’attendent, ou l’autre affreux pour le déloger.

  22. Laslo 16 février 2021 at 15:51

    Voilà, 6/7(6)-6/2-6/4-7/6(6) pour Djoko. Les deux adversaires jouaient mieux dans la dernière manche. Le serbe explique en interview qu’il a besoin de temps pour s’échauffer vu ses pépins physiques.

    Là où Djokovic m’a semblé très bon, c’est au service : 23 aces (deux de plus que son adversaire). C’est d’ailleurs ce qu’il souligne dans son analyse du match. Il a souvent eu des points gratuits en servant extérieur côté égalités. C’est également grace à son service qu’il sauve une balle de deux sets partout à 6/5. Cinq doubles cependant, parfois à des moments importants. Mais il me semble globalement en bonne forme au service sur ce tournoi, ce qui vu la rapidité de la surface pourrait évidemment être décisif.

    Dans le rapport coups gagnants/fautes directes, on a un ratio négatif pour Djokovic (48/56) et positif pour Zverev (45/38). Bref, un refrain qu’on a beaucoup entendu ces derniers temps : Djokovic ne joue pas si bien, il semble parfois fébrile, énervé, atteint. Et pourtant, il gagne.

  23. Sam 16 février 2021 at 16:24

    Bon, à défaut d’avoir un truc tennistiquement passionnant, Djoko est manifestement dans ce tournoi en train de pulvériser tous ses records en matière de capacité à susciter de la détestation. A la limite, on en viendrait presque à souhaiter qu’il tombe le masque une bonne fois pour toutes et qu’on rigole vraiment, enfin.Pour ce qui est de Zverev, j’ai de plus en plus l’impression qu’il est juste bien là où il est.

    A part ça mon prono du coeur de finale Grigou / Rublev Dafoe a du plomb dans l’aile, c’était un peu fatal.

    • Rubens 16 février 2021 at 17:44

      Pour qu’il tombe le masque, il faudrait que les journalistes y mettent un peu du leur :
      – Monsieur Djokovic, nous comprenons bien que vous souhaitiez garder le secret sur la nature réelle de votre gêne. Mais personne ne vous a poussé à parler de déchirure. Savez-vous ce qu’est une déchirure ?
      – Monsieur Djokovic, avez-vous déjà fait face à un adversaire qui simulait une blessure ? Qu’avez-vous pensé de son attitude ?
      – Monsieur Djokovic, pourriez-vous nous expliquer pour quelle raison médicale vous avez été au bord de l’abandon aux 3ème et 4ème sets (contre Fritz), et pourquoi vous avez ensuite volé au 5ème ?
      – Monsieur Djokovic, des millions de personnes, dont des enfants, vous ont vu fracasser votre raquette aujourd’hui. Vous n’êtes évidemment pas le seul à le faire, mais si vous n’étiez pas n°1 mondial ils ne seraient pas aussi nombreux à vous regarder. Qu’avez-vous à leur dire ?
      – Monsieur Djokovic, pourriez-vous nous dire pour quelle raison vous avez fui Zadar au moment de l’Adria Tour, en sachant que vous étiez potentiellement positif ? Etes-vous au courant des mésaventures de Sam Querrey, qui a été lourdement sanctionné pour des raisons proches ?
      – Monsieur Djokovic, savez-vous ce qu’est la dignité ?

      Et là effectivement le masque pourrait tomber…

      • Anne 16 février 2021 at 19:14

        Déjà qu’il affirme être mal traité par les médias, là, je n’imagine même pas la crise qu’il pique si quelqu’un ose une seule de ces questions ;-)

        • Rubens 16 février 2021 at 22:40

          Je sais bien Anne, mais le problème c’est que les journalistes commencent sérieusement à laisser pointer dans leurs papiers leur agacement croissant devant le personnage.

          Dernier article en date, sur l’équipe, consacré à la conférence de presse du Djoker après son quart. L’expression qui m’a fait halluciner, c’est « Voici ses mots ». En gros, le journaliste, épuisé de s’emmerder à déceler le vrai du faux dans ce que dit Nole, renonce à faire son boulot et se contente de reproduire les propos tels quels, sur le mode « Ca n’engage que lui »…

          Le problème, c’est que face à la somme hallucinante de propos absolument burlesques qu’il a pu tenir, il se retrouve face à des parterres de journalistes qui n’accordent qu’une confiance, disons modérée, dans ce qu’il dit. Et c’est là, en effet, que le ver est dans le fruit, parce qu’il est parfois sincère lui aussi, et donc partiellement dans le vrai quand il pointe une presse injuste avec lui.

          Pourquoi se sent-il obligé d’ajouter à des difficultés physiques, bien réelles, un cinéma sur le mode « je suis à l’article de la mort », si ce n’est pour perturber l’adversaire (par interdit certes, mais totalement antisportif) ? Pourquoi lui est-il si difficile de dire simplement qu’il a eu un coup de pompe physique pendant son match contre Fritz ? Comment s’en étonner, d’ailleurs, quand on sait que les conditions de confinement ayant précédé cet Australian Open ont perturbé la préparation physique de tous les joueurs ?

          Et donc, sans méconnaître le rapport de force qui régit les conférences de presse, je rêve qu’un journaliste lui dise enfin :

          – Monsieur Djokovic, j’écoute vos réponses, je ne demande pas mieux que de les restituer sans les assortir d’une moue épistolaire, mais à une condition, c’est que vous arrêtiez de nous raconter n’importe quoi.
          – Monsieur Djokovic, nous ne demandons pas mieux que de de restituer votre palmarès, votre carrière, votre statut d’immense champion, mais pour cela il faudrait vraiment que vous arrêtiez cette comédie perpétuelle dès que les choses se compliquent pour vous sur le terrain.

          • Anne 17 février 2021 at 18:44

            je te comprends totalement.
            C’est marrant mais à la lecture du même papier, je me suis dit (et c’est peut être parce que j’ai moi même un parti pris anti-lui qui prend le dessus) qu’il n’osait pas égratigner Djoko, pour pas froisser d’éventuels fans, voire pour pas froisser le clan, comme il y a des francophones. Je trouve que depuis un moment L’Equipe n’ose pas trop le critiquer, dit le minimum de choses négatives le concernant, etc… mais voilà comme je le dis, comme je l’aime chaque jour un peu moins ;-)

  24. Rubens 17 février 2021 at 09:53

    Medvedev l’a emporté nettement sur Rublev. Je ne vois que lui pour empêcher une victoire de plus pour Djoko ou Nadal. Mais peut-être que Tsitsipas me fera mentir.

    • Paulo 17 février 2021 at 10:09

      D’accord avec toi. Je ne l’ai pas vu jouer, mais il semble que Medvedev impressionne les journalistes. Il faut dire qu’il en est à sa 19ème victoire consécutive depuis le début du tournoi de Bercy, dont 11 sur le top 10 selon Eurosport.
      Il est d’ores et déjà assuré de grimper à la 3ème place au classement ATP, devant Thiem. S’il remporte le tournoi, il sera éjectera Nadal de la 2ème place…
      Sur dur, le garçon est en train de se poser. Sur terre battue, je ne suis pas convaincu.

      • Paulo 17 février 2021 at 10:14

        Quant à Tsitsipas, je ne lui donne pas une chance sur 10 de terrasser le monstre de Majorque. La dernière fois qu’ils se sont joués à Melbourne, il n’avait marqué que six jeux. Et je ne trouve pas qu’il se soit vraiment amélioré depuis, en tout cas en revers. Il est peut-être un peu plus régulier au service, mais ça risque de ne pas suffire, sauf s’il passe 80% de premières, peut-être.

      • Rubens 17 février 2021 at 10:49

        Et j’ajoute que Medvedev, s’il affronte Nadal, va lui proposer un VRAI défi physique. Si j’en crois les highlights, quand tu vois la tête de Rublev à la fin, il est totalement cramé alors qu’ils n’ont joué que 3 sets. Nadal a démarré son tournoi avec des questionnements sur sa santé, l’heure de vérité approche, il ne battra pas Medvedev sans être à 100% au niveau physique.

  25. Paulo 17 février 2021 at 11:58

    Comme prévu, Tsitsipas est en train de se faire rosser par le monstre. Misère…
    J’espère que Medvedev va lui faire subir le même sort en demie !

  26. Laslo 17 février 2021 at 12:06

    6/3-6/2, bon…
    Pourtant, je ne sais pas vous, mais moi je n’ai pas grand-chose à reprocher à Tsitsipas. Je n’ai pas vu les six premiers jeux, mais je ne le trouve pas mauvais. Quelques erreurs de coup droit évitables, mais en revers il n’offre pas grand-chose. Pourtant, les commentateurs d’Eurosport se disent déçus de son niveau. Je me trompe peut-être mais j’ai surtout l’impression que Nadal est excellent. Intraitable en passing, commettant très peu de fautes, remettant les belles attaques du grec sans trembler.

    Le côté positif, c’est que le match est beaucoup plus agréable à suivre pour moi que celui d’hier. Peut-être est-ce aussi une question de style de jeu.
    Le côté négatif, c’est que pitié, non, pas encore une finale Nadal Djokovic…

    Ou alors ils nous font un super marathon, un truc sans fin, mais vraiment. Ils continuent, encore et encore, sans jamais savoir se départager. Finalement, le circuit reprend à côté. On les laisse dans leur arène se taper dessus pendant des siècles, de temps en temps on jette un coup d’oeil. On s’amuse sans eux. Tous les ans on revient les voir en début d’année, mais comme ils n’ont pas fini on les laisse là.

    • Rubens 17 février 2021 at 12:21

      Tsitsi est juste au niveau de Zverev, de Thiem, et auparavant de Nishikori, Ferrer, Berdych, Tsonga, Del Potro, Cilic, Soderling and co, des types hyper solides, mais à qui il aura manqué un petit quelque chose pour bousculer les trois monstres, sauf – très – ponctuellement.

      Misère, misère… Une petite finale Nadal-Djoko, pour une victoire du Serbe en 3 sets ? Je reviens à ce que je disais plus haut : savourons l’échec et l’absence de glamour. Car j’ai l’impression qu’on en a encore pour quelque temps.

      Allez Daniil, allez…

      • Laslo 17 février 2021 at 12:38

        Je ne mettrais tout de même pas Thiem dans cette catégorie, ses H2H contre le Big 3 sont plus qu’honorables.

        Pour ce qui est de Zverev et Tsitsipas, j’ai effectivement cette crainte. Mais aucun des joueurs que tu as cité n’ont réussi à gagner le Masters de fin d’année. Peut-être sommes-nous trop défaitistes ?

        • Rubens 17 février 2021 at 12:51

          Je mets Thiem dans cette catégorie, parce qu’il n’a absolument pas démontré sa capacité à se glisser durablement dans la lutte, comme Murray par exemple. C’est-à-dire à être régulièrement en demi-finale de GC, à l’emporter parfois, et même à l’occasion à aller au bout, le tout en se coltinant Roger puis Novak, ou Rafa puis Novak, voire les trois à la suite. L’Autrichien peut effectivement revendiquer une place dans la catégorie supérieure à Roland Garros, mais pas ailleurs. Quant à son titre à l’US l’année dernière, il a été obtenu avec deux absences et une disqualification. Wawrinka et Del Potro ont fait mieux selon moi. Concernant l’Argentin d’ailleurs, je me dis en me relisant que si ma liste est injuste avec quelqu’un, c’est bien lui. Le Big 3 l’a contrarié évidemment, mais en plus il s’est coltiné une avalanche de blessures graves.

          • Laslo 17 février 2021 at 13:08

            Je ne sais pas si je suis d’accord avec toi sur Thiem. L’année passée à l’AO, il bat Nadal avec autorité et est à un set de battre Djoko. D’ailleurs, qui sait ce qui se serait passé si il ne s’était pas laissé embrouiller par les mimiques du mourant ?

            Et au Masters il bat les deux. Quant à Federer, il le mène 5/2 dans leurs confrontations.

            • Rubens 17 février 2021 at 14:53

              Laslo, je me souviens, trois fois hélas, de la finale de l’année dernière… Mais des parcours comme celui de Thiem, la liste que je t’ai dressée rassemble des noms qui tous ont réussi exactement la même chose que l’Autrichien, voire mieux (gagner des GC en battant un, voire deux des trois monstres). Mais quand je regarde les palmarès en GC, je ne vois, pour l’instant, qu’une liste quasi-ininterrompue de Federer/Nadal/Djokovic. Avec deux cas à part, la quatrième roue du carrosse Murray et le facteur X Wawrinka.

              Là où je suis peut-être injuste, à la rigueur, c’est quand je compare Thiem (qui n’a que 27 ans) à des joueurs désormais retraités ou en fin de carrière. Il a le temps de faire mieux que ça.

              • Laslo 17 février 2021 at 15:00

                Oui, le temps nous dira bien de quel bois est réellement fait Dominic Thiem.

  27. Rubens 17 février 2021 at 13:01

    Cool. 2 sets à 1. Je n’y crois pas beaucoup plus, mais c’est toujours ça de pris à l’Espagnol.

  28. Paulo 17 février 2021 at 13:02

    Bon, Tsitsi a réussi à prendre un set au monstre. Plus que deux !

  29. Laslo 17 février 2021 at 13:03

    Après un set où les serveurs ont été intraitables (3 points perdus sur sa mise en jeu par le grec, un seul perdu par l’espagnol…) Tsitsipas prend le tie-break aidé par des erreurs étonnantes de Nadal, notamment deux smash fautif ce qui me semble très rare chez lui. Tsitsi a bien pris sa chance, pas petit-bras. Je suis content pour lui que ce quart de soit pas un remake de sa déculottée de 2019.

    Ainsi, Tsitsipas sauve un record de Federer : 36 sets gagnés de suite en GC, Nadal était à 35 (comme McEnroe).

    • Laslo 17 février 2021 at 13:59

      Formidable Tsitsipas ! 6/4 pour lui dans le quatrième !

      Selon moi, ce qui a changé, c’est néanmoins avant tout Nadal qui commet beaucoup plus de fautes depuis le tie-break du troisième. Mais à quel point est-ce provoqué ?
      Le revers de Tsitsipas, que je trouvais déjà très respectable (mais insuffisant) dans la première partie du match, est pris beaucoup plus tôt et est très impressionnant ! Parfois j’ai des flash de la finale de 2017. En coup droit aussi, il prend plus tôt et (me semble-t-il) plus à plat.

      Comme je le disais, Nadal me semble plus fragile depuis la fin du 3ème. Espoir, espoir !

      • Laslo 17 février 2021 at 14:23

        3/2 Nadal sans break dans la dernière. Tsitsipas se remet un peu plus loin de sa ligne, je ne sais pas si c’est une bonne idée… Néanmoins il semble très frais physiquement.

      • Paulo 17 février 2021 at 14:25

        « Parfois j’ai des flash de la finale de 2017″

        Moi aussi. Il prend effectivement très tôt en revers, y compris en retour.
        Son coup droit croisé très bombé (enroulé) me fait aussi penser à celui de Federer.
        Après, encore faudra-t-il qu’il puisse, à l’instar du Maître, donner le coup de collier ultime, celui qui lui fait gagner le match…

        • Laslo 17 février 2021 at 14:45

          Deux coups droits très similaires à celui de Roger à 4-3 dans le plus fameux point du match, d’ailleurs.

          Break !!! Pourvu que Tsitsipas ne tremble pas !! Plus qu’un jeu à gagner !

          • Paulo 17 février 2021 at 15:07

            Oui, j’y ai pensé quand le hawk eye nous montre le coup droit qui prend la ligne extérieure, le même que sur la balle de match en 2017.

  30. Paulo 17 février 2021 at 13:57

    Bon bon, un 2ème set pris par Tsitsipas. Qui sait ? Attention quand même, gagner un 5ème set contre Nadal est sans doute le plus dur…

    • Laslo 17 février 2021 at 14:53

      MAGNIFIQUE !!!! Quel revers long de ligne pour finir !!! Incroyable mental de Tsitsipas sur ce match, il est resté si calme !

      Je pense que Nadal était un peu émoussé physiquement, mais il fallait évidemment aller le chercher !

      • Rubens 17 février 2021 at 14:54

        Et je finis à peine mon post précédent que Tsitsi finit le travail. Un grand BRAVO à lui !

  31. Bapt 17 février 2021 at 14:56

    Énorme ! Ah que je suis heureux ! J’espère que ça va être le déclic pour lui.
    N’empêche que battre Nadal, en revenant de 2 set à zéro, ça n’arrive quasiment jamais.

    • Babolat 17 février 2021 at 15:07

      2 fois seulement. Une fois Fed en 2005 en Miami et une fois Fabio en 2016 à l’Us.

      • Babolat 17 février 2021 at 15:47

        2015, pardon. Ouf mais alors à 6/3 6/2 6/6 2:0 mini Break j’y croyais plus…
        Sur la fin Nadal m’a rappelé son match contre Pouille en 2016 à l’Us open. Le coup droit lasso n’avançait plus aussi vite, il se déplacait plus lentement et il faisait de mauvais choix comme cette volée dans le filet qui donne balle de match au grec. Visiblement, le taureau était touché. Bon… il a bien failli passer quand même mais il se serait fait rôtir par le Daniil. Tsitsi aura bien du mal à aller en finale d’ailleurs.

  32. Paulo 17 février 2021 at 15:05

    Je n’y croyais pas, surtout à 2 sets à 0 pour Nadal (mais qui y croyait alors ?).
    Magnifique performance de Tsitsipas, qui pourra s’en servir à l’avenir, car c’est un match-référence. Bon, Nadal l’aide un petit peu sur la fin, quand il loupe cette volée liftée pas très compliquée qui donne au Grec une balle de match, mais quand même, il fallait tenir et il l’a fait.
    Même techniquement il a progressé je pense, avec ce revers pris tôt, y compris au retour de service.

    J’espère que Medvedev et lui ne vont pas s’entretuer en demie, histoire que le vainqueur (sans doute le Russe, ou dois-je dire le Russe de préférence) n’arrive pas cramé en finale contre Djokovic et ait toutes ses chances.

    • Rubens 17 février 2021 at 15:21

      Je vote Medvedev, des deux pieds et des deux mains. Non que je préfère son jeu, mais physiquement il a réellement broyé Rublev aujourd’hui. Je l’imagine mal exploser en vol en finale contre le Djoker. Alors que Tsitsi vient de réussir un truc herculéen, à mon avis il aura du mal à en enchainer deux de plus.

  33. Benoît 17 février 2021 at 15:07

    Incroyable Stefanos, comme quoi cette génération n’est pas à jeter à la poubelle encore ! Quel mental et quel physique sur ce 5ème set. J’espère néanmoins une victoire de Medvedev en demi qui me parait avoir plus de chances de déboulonner le Djoker en finale (sûrement plus frais + déjà l’expérience d’une finale de GC + le jeu qui ne convient pas au serbe).

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis