Au bonheur de te revoir, Marat !

By  | 2 juillet 2009 | Filed under: Insolite

Marat Safin (Crédit : Rosangel Valenti)Eliminé au premier tour de Wimbledon, Marat Safin va la semaine prochaine chuter aux alentours de la 65e place mondiale. Semaine après semaine, la tournée d’adieu du Russe s’apparente un peu plus à un crèvecoeur. Hommage à un joueur dont l’immense palmarès n’empêche pourtant pas les regrets. Marat Safin, ou celui qui m’a fait aimer le tennis.


Juin 1998 : j’ai 13 ans et je suis loin de me douter que la rencontre que je vais faire me marquera durablement. Ce jour-là mon père, qui a tapé la petite balle jaune dans sa jeunesse, me convainc de regarder du tennis à la télévision, c’est Roland-Garros bien sûr. Pas vraiment emballé (à l’époque je pensais que le tennis était un sport ennuyeux…), je me résous malgré tout à regarder le match en espérant secrètement que cela sera vite terminé.


Au programme du deuxième tour des internationaux de France, le fantasque Brésilien Gustavo Kuerten, tenant du titre et chouchou du public affronte un illustre inconnu, le Russe Marat Safin. Comme tous les spectateurs et téléspectateurs, j’encourage le favori qui, j’en suis persuadé, ne va faire qu’une bouchée du colosse russe.

Mais dès l’entame de match, Safin agresse Kuerten et joue crânement sa chance. Résultat : 6-3 dans le premier set et premier coup de tonnerre à Roland : le tenant du titre est mené au score.

Le deuxième set est de toute beauté, avec deux joueurs évoluant à un très haut niveau, et se termine par un tie-break remporté à l’arraché par ‘Guga’ (7-5). Un set partout, le Central respire à nouveau se disant qu’après tout, le début de match était un accident et que la marche en avant logique du brésilien allait continuer.


Tout le monde l’espérait sauf moi : un gamin de 13 ans, qui regardant pour la première fois un match de tennis, était tout d’un coup subjugué par la classe et le charisme d’un adolescent de 18 ans qui se payait le luxe d’écœurer le gardien du temple.

Tout chez Marat m’impressionnait : son jeu d’abord, me demandant incrédule comment on pouvait frapper aussi fort, sa ‘grande gueule’ ensuite et ses accès de colère, sa façon bien à lui de se parler, semblant ainsi sortir de son match pour finalement claquer derrière un coup gagnant… J’étais comme hypnotisé et mes encouragements avaient changé de camp : je désirais ardemment une victoire du russe.

Et j’allais être servi : dès le troisième set, Safin reprenait les commandes du match en s’imposant 6-3. Je jubilais derrière mon écran. David était en passe de terrasser Goliath.

Mais très vite mes espoirs s’envolaient : 6-1 en faveur de Guga dans le quatrième acte. Je me liquéfiais, mon chouchou semblait condamné à tomber avec les honneurs, la dynamique positive et le public étaient du coté de l’adversaire et Marat ne pouvait s’en sortir. C’était la douche froide.

La dramaturgie et le suspense étaient à leur comble dans un cinquième set où Marat finira par s’imposer 6-4 au terme d’un match inoubliable. Il entrait de plain-pied dans la cour des grands. Et grâce à lui, j’entrais de plain-pied dans le monde du tennis.


Ivre de bonheur et les yeux pétillant encore du spectacle qui m’avait été offert, je tannais mon père pour qu’il m’emmène au tennis club du coin afin de taper des balles sur le mur d’entrainement, comme Marat avait dû le faire des années auparavant. Seulement je ne savais pas que le tennis était un sport aussi difficile, mais ça c’est une autre histoire…


Deux jours plus tard, Safin éliminait Agassi et continuait d’estomaquer le monde du tennis. Son huitième de finale perdu face à Cédric Pioline fut un moment très difficile à vivre, je me rappelle avoir eu les larmes aux yeux, j’étais dévasté de voir chuter ce champion que j’adulais (alors que je ne le connaissais pas quatre jours auparavant…). Suite à cette défaite, je crois avoir détesté le Fançais pendant très longtemps (réaction infantile je vous l’accorde mais j’étais justement un enfant) avant de comprendre que c’était la dure loi du sport.


La quête de Marat à Roland-Garros, sur une surface qu’il appréciait par dessus-tout, n’aboutit jamais, rajoutant un peu plus à ma frustration chaque année. J’ai toujours trouvé injuste que ce joueur si talentueux ne puisse jamais soulever la coupe des Mousquetaires.


Roland-Garros 2009 : Marat Safin, ironie de l’histoire, est lui aussi éliminé au deuxième tour, lui aussi dans un match en cinq sets très disputé, par un joueur inconnu du grand public : le Français Josselin Ouanna. La boucle est bouclée, démontrant un peu plus si c’était nécessaire, que le sport est un éternel recommencement.


Depuis, Roger Federer a remplacé Marat dans mon cœur de fan mais le Russe restera à jamais comme celui qui me fit aimer le tennis. Alors pour ce ‘cadeau’ et l’ensemble de ta carrière merci M. Marat Safin. Et essaie de ne pas louper tes adieux dans ce cratère New-Yorkais qui t’a couronné, il y a déjà neuf ans…


Comme moi, vous devez être nombreux à vous souvenir d’un ou plusieurs matchs qui vous ont marqués, parce qu’ils ont modifiés à jamais votre vision de ce sport ou déclenchés une ferveur insoupçonnée. Je vous invite à nous faire partager ces moments si particuliers à travers vos commentaires.

Tags:

86 Responses to Au bonheur de te revoir, Marat !

  1. Christian 2 juillet 2009 at 12:04

    Bel article, bien écrit et très personnel sur le géant russe, qui fait se pâmer les jeunes filles !
    Je relève deux/trois fautes évitables (ben oui, c’est mon métier)qui « accrochent » quelque peu à la lecture… J’espère que tu n’y verras nulle cuistrerie et que tu ne m’en garderas pas mauvaise dent!
    1. Je me résous (pas de « d »)
    2. De plain-pied (pas « plein »)
    3. M.Safin, « essaie » de ne pas louper… (pas « mr » qui veut dire « mister » et pas d’s à l’impératif pour les verbes du 1er groupe, sauf avant « en » et « y »).

    Je partage ton goût pour ce bad boy pétri de talent qui s’est un peu gâché à force de disséminer ses gênes aux quatre coins de Moscou. L’est en tout cas plus sympathique que sa soeur – la tâcheronne obèse – qui, en toute logique, aurait dû se faire jarter de Wimbledon par notre Amélie nationale, si celle-ci s’était acheté des nerfs sur le net.

    • fieldog38 2 juillet 2009 at 13:51

      Merci fautes corrigées ;)

    • Pierre 2 juillet 2009 at 21:42

      Christian, Safina une « tâcheronne obèse » ? Elle est baraquée, certes, mais pas du tout obèse… on ne joue pas à ce niveau quand on est obèse. Et puis même pas tâcheronne la demoiselle : elle joue avec de grands coups frappés mais surtout un excellent coup d’œil.
      Ne va pas croire que je suis ardent fanatique de la demoiselle mais je trouve que tu as vraiment eu la dent dure.
      Et puis Marat doit avoir quelques potes pas très recommandables, prends des pincettes avec sa p’tite soeur !

      • Christian 3 juillet 2009 at 20:33

        Oui bon je sais, je me suis un peu enflammé, là… Mais je suis un grand amateur de « petits formats » et tout à fait nostalgique de l’époque où les joueuses de tennis ressemblaient encore à des femmes…

  2. Alex 2 juillet 2009 at 13:44

    C’était Agassi au premier tour ! Un choc à l’époque pour moi aussi.Bel article.

  3. Christian 2 juillet 2009 at 14:43

    Salut, Grenouille Grenouillante ! Si on te lèche le dos, voit-on sortir un prince charmant ?
    Sinon, je suis bien vivant et « le Canada et ma peur de l’avion » ne m’ont pas tant changé que ça !

    Tu m’auras reconnu, je me suis d’jà commis en d’autres lieux…

    • Alex 2 juillet 2009 at 15:22

      Faute M. l’arbitre : « d’jà » c’est pas français ! ;)

  4. Antoine 2 juillet 2009 at 14:55

    Je suis bien heureux de lire cet article sur Marat, l’un des joueurs que je préfère…Légèrement fantasque, voire plus comme tant d’autres joueurs slaves avant lui: Nastase, Mecir, pour ne citer que les pus doués qui me viennent à l’esprit..De plus en plus cynique ou désabusé avec l’âge, Marat..Dans sa dernière conférence de presse, il consent à peine du bout des lèvres à dire qu’il aurait du gagner un, deux ou trois GC de plus (« a couple ») mais c’est dit d’une façon propre à limiter la portée du propos en disant « everybody is a underachiever », disant que Sampras aurait du en gagner 20, Federer déjà 25 etc…

    J’ai plein de bon souvenirs de Marat en particulier à Roland Garros lorsque je l’ai vu battre Kuerten en 2004 (dernier match « sérieux » de Kuerten au passage), se faire battre deux jours après par Nalby ou assis à côté de son entraîneur et que je lui demandais pourquoi il ne tapait pas plus fort, celui-ci m’expliquait l’ampleur de ses ampoules, à Bercy aussi ou je l’ai vu gagner le titre plusieurs fois..Je me demande d’ailleurs si ce n’est pas à Bercy qu’il a le plus régulièrement bien joué..Très bon souvenir de la finale de la Coupe Davis contre la France quand il a remporté ses deux matchs…

    Quand il partira définitivement, c’est l’un des deux seuls types à avoir gagné deux GC (en dehors du duo Fed-Rafa) qui s’en ira et ce n’est pas rien que de gagner deux GC..Ce ne peut être le seul fait du hasard..A son top, il était exceptionnel..Aujourd’hui, à cause de ses blessures, il se déplace un peu moins vite et c’est pour cela qu’il n’a pas fait mieux que de revenir dans les 20-25..J’espère qu’il frappera un grand coup à l’US Open, c’est à dire dégommer un grand joueur pour qu’on s’en rappelle: Federer, Nadal ou un truc comme celà….

    • Axel 2 juillet 2009 at 19:16

      Je ne voudrais pas te contrarier, Antoine, mais Marat n’a jamais battu Kuerten à RG en 2004, et pour cause, c’est Nalbandian qui l’avait battu lors d’un très beau duel qui aurait pu tourner du côté du brésilien à de nombreuses reprises

      • Antoine 2 juillet 2009 at 20:42

        Ben, si tu fais bien de me contrarier parce que je dois devenir limite Altzeimer..je me disais bien aussi que je me souvenais quand même mieux du match contre Nalby…

  5. karim 2 juillet 2009 at 16:16

    Je n’ai jamais compris la Safin-mania. La première fois que j’ai lu son nom, il avait sérieusement menacé Jim Courier en Coupe Davis alors qu’il n’avait que 17 ans, et déjà une grosse puissance.

    J’ai toujours pensé que sa réputation de génial tennisman était surfaite, et pour dire vrai ses prestations sur le court m’ont rarement emballé bien que je lui reconnaisse un réel talent. Je n’ai juste pas accroché.

    De là à savoir si sa carrière a été un bide compte-tenu de son talent estimé, je ne sais pas…

    Ce qui est certain c’est qu’un peu à la manière d’un Gulbis, une fois la raquette raccrochée il regrettera de ne pas avoir su aimer cet instrument et avoir entretenu une relation SM avec lui.

    • Antoine 2 juillet 2009 at 17:08

      Une relation SM avec sa raquette ! Trop top celle là !

  6. Jean 2 juillet 2009 at 16:57

    J’aime beaucoup les articles comme celui-là, qui racontent comment est apparue la flamme. Ca part d’un joueur généralement, moi c’était… bah je l’ai déjà dit.
    Un champion très attachant, une personnalité très singulière, je comprends qu’il marque. Il était vraiment l’image du joueur moderne, qui sait tout faire et frappe très fort des deux côtés. Restent pour moi sa demie de l’AO05, la façon dont il était respecté dans l’équipe russe…

  7. Antoine 2 juillet 2009 at 17:24

    Tiens Karim, toi qui prépare un article sur ces dames; je viens de voir la première demie entre S. Williams et Dementieva. Grand match, qu’est ce qu’elles frappent ces jeunes filles ! Néanmoins, j’éprouve une certaine fatalité avec le tennis féminin:

    Même quand Dementieva a eu une balle de match sur le service de Williams, je n’ai jamais cru qu’elle allait le faire et cela n’a pas loupé: Williams a fait une de ses rares montées, Dementieva un passing moyen et l’affaire a été régélée. Voila un match que Dementieva aurait du gagner en deux sets et qu’elle finit par perdre en trois pour une raison que l’on voit chez ces dames trois fois sur quatre dès que c’est un peu sérré entre les deux:il y en a toujours une, sinon les deux, qui est incapable de contrôler ses nerfs et de faire autre chose qu’une double faute sur un point important..

    Evidemment elles ne sont pas toutes comme cela mais justement les bonnes sont celles qui savent se contrôler: les Williams et Hénin….J’ai l’impression que pratiquement toutes les autres souffrent de l’incapacité à contrôler leurs émotions et ne sont tout simplement pas capables de jouer sous la pression…Doubles fautes, break d’avance perdu de façon lamentable, incapacité à plier un match quand on sert..le registre est malheureusement étonnement constant…Il y a a vraiment de quoi regretter Evert, Navratilova et Graf..

    Enfin, c’était une très bonne demie quand même. Le jeu de ces dames se rapproche grandement de celui des hommes: frapper, frapper et frapper, une pauvreté technique encore supérieure cependant: Dementieva a fait une amortie et c’est la seule que l’on ait vu du match, Williams deux volées médiocres, mais gagnantes..Le ralenti montre très bien ou la balle arrive dans la raquette de Williams: elle décentre le plus souvent mais cela reste dans le court..jeu de jambes pataud mais mental absolument irréprochable. C’est une championne….

    Sur la BBC, il y a avait une simulation ralentie intéressante au hawkeye qui montrait que vu les conditions metéo, le central était un vrai court sur dur et que sur le service de Williams, la balle rebondissait plus haut qu’à Melbourne….

  8. benja 2 juillet 2009 at 17:53

    bon beh, ça sent la finale WIL-WIL samedi, voilà un jour de libéré, et pour dimanche on vera demain, mais j’ai le sentiment que le plus beau match du tournoi se jouera plutôt demain que dimanche.

    Reste à savoir lequel des 2….

  9. benja 2 juillet 2009 at 17:54

    il fallait lire: « verra », avec Sportvox on pouvait se relire au moins….. je plaisante , bien sur…

  10. Antoine 2 juillet 2009 at 18:23

    Changement de programme à Wimby: en fait il n’y avait qu’une demie finale dames…

    6-0 6-1 pour Vénus en cinquante minutes contre la soit disant numéro un mondiale..Elle a été vraiment épatante, une seule faute directe de tout le match ! Elle va certainement battre sa soeur..Elle me semble encore plus forte que l’année dernière..

    Safina: pas grand chose à en dire; un véritable désastre. Quand je pense qu’elle est numéro un mondiale, cela veut dire que le classement WTA n’a guère de sens. Elle n’a toujours pas gagné un GC alors que de son côté Vénus n’a jamais terminé une année numéro un.. L’erreur est vite vue: le classement WTA, comme le classement ATP, mais peut être en pire (?) accorde beaucoup trop d’importances aux tournois secondaires et corrélativement pas assez aux grands chelems…

    • Alex 3 juillet 2009 at 00:14

      Il faut dire que nonobstant le prestige des GC,bien sûr supérieur à celui des « premier events  » ou des « internationals events « , le mérite d’une victoire à Wimbledon n’est guère plus grand que celui retiré d’une couronne à Indian Wells,voire moins grand à cause du jour de repos supplémentaire et du nombre de sets égal.D’où peut-être un écart de pts assez peu significatif.

      Il faudrait au moins que ces dames jouent la finale au meilleur des cinq pour réhausser le mérite.D’ailleurs quel est le rapport des points entre les diverses catégories ?

      Antoine,le classement ATP semble plus cohérent tout de même,il y a longtemps que l’on n’a vu un numéro un sans majeur chez les hommes (Rios);Federer et Nadal représentant des leaders incontestables en mettant au diapason rang et palmarès.

  11. karim 2 juillet 2009 at 19:20

    je suis d’accord sur le fait que Safina numéro ça sonne faux. Elle n’a rien prouvé. Depuis quelques temps déjà chez les femmes la numéro 1 est la moins médiocre, la moins blessée parfois. Pour moi Safina est une bonne joueuse, sans plus. Comme on en a déjà eu des quintaux dans ce registre. A l’époque de Williams, Hénin, Davenport, Clijsters, Capriati etc elle aurait été contente d’être dans le top ten. Mais aujourd’hui elle est numéro 1. Qu’a-t-elle de plus qu’une Petrova ou une Dementieva?

    Venus est ultra efficace. Je ne veux pas trop en dire sur la WTA, je vais saborder mon article. Mais entre Venus et Sharapova c’est chaud pour savoir qui a la gestuelle la plus laide. Moins académique tu meurs. Je parle de l’ensemble du jeu hein; sur un coup particulier le coup droit de Mauresmo reste intouchable c’est certain.

    • Antoine 2 juillet 2009 at 20:37

      Etonnant cela: Vénus a des gestes et un mouvement beaucoup plus fluides que la quasi totalité, surtout si on la compare à sa soeur, sur le mauvais pied à peut près un frappe sur deux, et son mouvement de service est excellent..Ca va faire mal cet article, je le sens…

    • Bastien 2 juillet 2009 at 23:11

      Tu fais un article dézingage de ces dames, vieux grigou ? As-tu seulement regardé un ou deux matches ?

      Je vous trouve durs avec le tennis féminin. Même s’il est loin d’être dans une période faste, on tombe parfois sur quelques échanges intéressants.
      Sur Safina, je trouve qu’elle a clairement régressé, en particulier sur le plan mental, depuis qu’elle est n°uno. Mais sinon, j’aime bien sa gestuelle sur revers haut croisé ou long de ligne, avec une préparation extra-anticipée.

      Quant à Venus, je plussoie Antoine pour dire que quand elle est fit, la Venus déploie ses grands compas avec une grâce céleste, surtout à Wimby et à l’US.
      Par contre, quand elle fait de la figuration ou qu’elle joue sur terre (problème de déplacement), c’est autrement plus chaotique…

  12. Antoine 2 juillet 2009 at 22:38

    On en parle peu mais les demies de double étaient super, surtout la seconde perdue par Blake et Fish 10-8 au cinquième..Pas sur que les Bryan gagnent contre Nestor et Zimovjic…

    • Bastien 2 juillet 2009 at 23:12

      Le double ? Ca existe encore ? ;)

      J’ai jamais compris pourquoi c’était pas plus médiatisé, ça peut être tellement spectaculaire…

      • Antoine 3 juillet 2009 at 09:43

        La raison est que les meilleurs joueurs de simple désertent les doubles..Si les stars y participaient plus souvent, cela changerait..

        Cela les ferait également progresser en retour et à la volée mais c’est un autre sujet..et s’ils ‘y mettaient sérieusement, ils gagneraient aussi en double. Il ne s’en est pas fallu de beaucoup pour que Blake et Fish l’emportent. Fish a été excellent sauf sur son dernier jeu de service..

  13. Bastien 2 juillet 2009 at 23:27

    Au fait, bravo pour cet article, toujours sympa les « naissances d’une vocation ». Il y en avait eu 2 ou 3 qui étaient paru sur ce sujet sur SV, et tout le monde s’y était mis dans les commentaires. Le partage d’expériences personnelles, en laissant un peu de côté l’analytique et le cérébral, ça a je trouve un charme fou !

    Bref, de mon côté, ce n’est pas un joueur, mais un point qui m’a fait basculer tennissophile.
    Comme pour beaucoup, c’était à Roland-Garros, j’avais 8 ans et découvrait les règles et le décorum de ce jeu curieux, ainsi que les hiérarchies établies : Becker / Edberg / Agassi / Mancini et surtout le terrible Ivan. Quand arrive ce quart de finale, on se demande à quelle sauce Lendl va dévorer le nabonze nabondissant, et progressivement, c’est la stupéfaction, assez similaire à celle qu’a causé un certain Robin il y a peu.
    Jusqu’ici plutôt dilettante, écrasé par cette stupeur et par la canicule qui arrose la capitale, je suis de plus près cet ovni jamais reproduit dans le tennis moderne (imaginez un C.Rochus, un Santoro, ou allez un Clément, qui tiendrait tête puis ferait plier psychologiquement Nadal ou Federer…).

    Et là bien sûr, c’est le service à la louchette, Ivan le Risible planté comme un bleu, et Enrico Macias qui flageole, les crampes, et Ivan qui dévisse ! Un gamin de 17 ans qui brise les conventions sur l’autel de son irrévérence, qu’y-a-t-il de plus séduisant pour un autre gamin ?

    Chang gagnera, puis je découvrirai Wimbledon avec Stich et Goran, jusqu’à la dépendance complète et assumée de ce jour !

    • Bastien 2 juillet 2009 at 23:45

      Oups… en 1/8ème le Chang/Lendl ! Comment ai-je pu oublier Ronald Agenor ?

    • fieldog38 3 juillet 2009 at 00:35

      Merci pour ton commentaire Bastien. Moi aussi je trouve que c’est toujours intéressant de débattre sur ce sujet.

      @ destination des autres : allez allez, bande de fainéants, racontez-nous comment votre passion pour ce sport s’est déclenchée (même si c’est grâce à Arantxa Sanchez, n’ayez pas honte ;))

    • Bastien 3 juillet 2009 at 01:24

      Tiens, bizarre, en parlant de cette lapine duracelle d’Arantxa, je viens de m’apercevoir qu’elle n’avait jamais remporté Roland-Garros en double (2 finales, 4 demis, 4 quarts en 17 participations), alors qu’elle a remporté tous les autres GC en double – 6 au total, et que son bilan en simple porte d’Auteuil est monstrueux (3 victoires, 3 finales, 4 demis, 3 quarts).

      Ca doit lui rester en travers du gosier cette histoire !

  14. Pierre 3 juillet 2009 at 08:55

    Ma passion pour ce sport…tout un programme ! Ce qui me porte le plus, c’est de jouer au tennis, beaucoup plus que le regarder : j’ai commencé à 6 ans, il y a bien longtemps sur un court en parquet d’un bled de la Sarthe avec un moniteur moustachu de la vieille école et ce plaisir de môme ne s’est jamais envolé. A bientôt 42 balais, je continue, à raison de 2 fois par semaine, à courir comme je peux après la balle pour essayer de la glisser là où mon adversaire n’est pas, avec une trentaine de matches en tournoi dans l’année. Je sais, le côté joueur de club, ce n’est pas une expérience qui intéresse grand-monde sur un forum comme celui-ci mais c’est pourtant là que se niche mon vrai amour pour ce jeu.
    Évidemment, il y avait aussi les grands, les géants : j’étais un inconditionnel de Borg, la chambre tapissée de posters, les livres sur le champion, etc…comme un gosse, j’étais monomamiaque dans mon admiration : la domination totale de ce type m’a fasciné et j’exultais chaque fois qu’il posait le pied sur un court. Bref…
    Je me dis avec le recul que je n’admirais pas forcément le bon : le jeu de Mac était infiniment plus jouissif ! Erreur de jeunesse ?

    • Pierre 3 juillet 2009 at 09:06

      Je me rends compte que je suis certainement un peu hors-sujet avec ce post sur la pratique du tennis : ne m’en voulez pas, c’est un cri du coeur !!!!

  15. Antoine 3 juillet 2009 at 10:01

    Sampras se fout du monde: il dit hésiter à venir pour la finale car l’idée de passer 12 en avion avec ses gosses ne l’amuse pas vraiment..Il avait pourtant promis de venir si l’occasion arrivait à Wimby ou à l’US Open ! Laver lui est là puisqu’il est « Guest of Honor » cette année, 40 ans après son Grand Chelem..

    Peut être que Pete n’a pas envie de prendre le risque de venir pour rien, c’est à dire de voir un Ecossais pourrir la fête de son ami Roger..!

    • karim 3 juillet 2009 at 10:17

      Je suis d’accord avec Pete. Parce que c’est Pete. Fuck the rest!!!!!!!!

  16. Antoine 3 juillet 2009 at 10:10

    Les côtes avant ces demies finales:

    Federer: 1,05 à 1,08 vs Haas:6,5 à 9
    Murray: 1,25 vs Roddick: 3,5 à 3,7

    Vainqueur du tournoi:

    Federer:1,4
    Murray: 3,5 à 3,7
    Roddick: 14 à 19
    Haas: 26 à 30

    Federer très sur côté, Haas très sous côté..Haas a plus de chances que Roddick de mon point de vue..

    • Pierre 3 juillet 2009 at 10:14

      et tu as parié sur qui ?…

      • Antoine 3 juillet 2009 at 10:36

        Sur personne parce que je ne parie que sur des joueurs qui ont une côte de 3 ou 4 au moins (sinon, ce n’est pas drôle et pas rentable), mais uniquement quand je pense qu’ils vont gagner bien sûr. Autrement dit, je parierais bien sur Murray si je pensais qu’il allait gagner mais je crois qu’il va perdre..

        Evidemment, on peut parier sur les deux: 100 sur Federer et 40 sur Murray (à 3,7)..Si Federer gagne le tournoi, l’opération est « blanche », si c’est Murray, on gagne 8 pour 140 de mise, soit 5-6% et si c’est l’un des deux autres, on perd tout ! Pas très intéressant…

  17. karim 3 juillet 2009 at 10:25

    Pour ce qui est de l’éveil au tennis, je suis tombé dedans lors de vacances au Sénégal en 86. J’y jouais parfois chez mes grands parents qui avaient un court quand j’étais môme, mais rien de sérieux. Et là, à 13 ans (vocation tardive) je suis réellement pris. J’éprouve un plaisir formidable surtout parce que j’arrive à lâcher mes premiers pains. Et de retour à Abidjan je m’inscris pour des leçons et voilà, le tour est joué. Je dévore les tennis mag, bouffe de la VHS, joue comme un damné, et comme un damné. Je joue beaucoup intensément pendant mes années collège et lycée, puis nettement moins quand je pars à la fac en Belgique. Les courts couverts, le froid, les balles qui sont lourdes, je n’apprécie pas. même quand je rentre pour les vacances j’ai d’autres centres d’intérêts. Et quand je rentre définitivement et commence à bosser, c’est la fin. Mais si mon envie de jouer s’est évanouie (je n’ai pas touché une raquette depuis janvier 2000) ma passion statique et théorique ne s’est jamais démentie. J’en ai bouffé des heures de canapé à regarder les tournois. Chaque année je vois les derniers carrés de tous les GC, tous les M1000. Et côté GC, je n’ai pas loupé plus de quatre finales messieurs depuis 20 ans pour les quatre tournois.

    • Antoine 3 juillet 2009 at 10:38

      Et bien Karim, et moi qui croyais que tu avais seulement regardé un cinq sets en entier depuis 20 ans, et même pas la dernière finale de Wim !

      • karim 3 juillet 2009 at 10:53

        Attention, je les vois toutes, mais avec ma zappette à la main. Il n’y a que les matches au meilleur des trois sets que je peux suivre de bout en bout. Pour le GC je regarde à peu près 60% du match entre allers et retours sur les autres chaînes et souvent courses du dimanche. Plus jeune j’étais plus endurant.

        • Antoine 3 juillet 2009 at 11:07

          Incroyable ! mais tu risques ainsi de rater les meilleurs moments ! Je ne sais pas comment tu fais; moi une fois dedans, je ne peux plus partir…Je suis plus vieux que toi aussi, j’ai encore des pbs avec la télécommande..

        • karim 3 juillet 2009 at 13:07

          Ah mais chez moi l’art du zapping est une procession de foi. c’est ce qui rend quasi impossible le fait de partager une séance télévisuelle avec quelqu’un. Je suis parait-il insupportable. je peux suivre Fed-Nadal, pendant que je m’instruis sur la technique de chasse du requin tigre, en suivant les aventures culinaires de Nigella Lawson (sssssssss) et voyageant dans les îles. Wê. Je suis insupportable. Mais je ne loupe jamais les fins de sets.

        • Pierre 3 juillet 2009 at 13:45

          tu zappes aussi pendant les films ?

        • karim 3 juillet 2009 at 17:16

          Pendant les films? Ouais, mais c’est rapiiiiiiide. taf taf, j’ai zappé et je suis revenu et t’as rien vu. Tu vois le genre? Et ta femme qui râle.

  18. Pierre 3 juillet 2009 at 16:17

    Bien joué mon Roger !

  19. MarieJo 3 juillet 2009 at 16:25

    Tommy Haas a fait un très bon match, et roger en a fait encore un meilleur.
    c’est dommage que l’allemand n’est pas pu gagner un set, mais il y a eu de très beaux points de part et d’autre, roger a été très bon au service, pas une seule balle de break à sauver. du très solide.

    • Franck-V 3 juillet 2009 at 16:50

      Avec un tableau pareil, il avait intérêt. Kohli,le Sod, Karlo et Haas… si il s’était endormi sur ses lauriers de Roland, il ne s’en sortait pas, ça a dû le mettre dans le tournoi, même sans préparation sur gazon.

      Car ce sont, quoiqu’il en soit 4 joueurs en forme du moment.

      Borg faisait la gueule, ses 6 finales consécutives à Wimb sont grillées..ainsi que les 19 finales de GC de Lendl, ça déroule en ce moment le Guiness Book.. pas le temps de laisser l’encre sécher..

    • karim 3 juillet 2009 at 17:18

      Roger a remporté 81% des points joués sur sa seconde, c’est juste la stat la plus monstrueuse de l’année. En tout cas à la lecture de la feuille de stats, ça a été une belle rencontre. vivement le résumé grand format sur canal ce soir. Marijo je t’ai balancé mon papier sur le tennis féminin par mail pour que tu le postes. va checker ta mailbox.

    • MarieJo 3 juillet 2009 at 17:30

      j’ai vu karim, guillaume ou moi, on s’en occupe, t’inquète.
      on a 2 photos des wiwi, pas bcp de choix, mais on verra si on trouve mieux ;)

      • karim 3 juillet 2009 at 19:22

        Les Wiwi? tu as lâché l’infoooooooo kornaglen!!

  20. Marc 3 juillet 2009 at 19:02

    2 sets à 1 pour Roodick contre la Murène. Honte à toi Karim, Roddick jouee remarquablement bien, avec un jeu varié, de beaux coups droits, il alterne les effets, patiente, change de rythme, franchement, il joue bien, et j’espère qu’il va torcher Murray, dont l’arrogance et la prétention sont incommensurables, il a pris Roddick de haut dans le 1er set.

    • karim 3 juillet 2009 at 19:21

      Roddick est un agriculteur. Mais je serai enchanté s’il laboure la murène dont la tête de con ne me revient décidément pas. Gilles Simon l’empêche d’être la tête de zobe incontestée de l’ATP mais il s’en faut de peu.

  21. Franck-V 3 juillet 2009 at 19:10

    Il encourage bien le public à être odieux en plus….

    Il peut encore changer de comportement, mais il faut faire vite, maintenant, car il aura aggravé son cas sur ce tournoi.

    J’espère que Rod va les calmer et qu’ils vont en reprendre pour 73 ans..

    A-Rod n’a pas de chance c’est toujours sur lui que ça,retombe ces publics cons, en attendant le fameux fair-play brit’, bah ça va ,même panier que l’US et le français, mais vu la production si riche du tennis britannique, ça ne sautait pas aux yeux :-)

    CQFD

  22. Franck-V 3 juillet 2009 at 19:45

    Bravooo A-Rod, on ne sera plus saoûlé avec cette Murraymania ridicule jusqu’à l’année prochaine, le faire dans ces conditions chapeau!

    Good bye……….

    …… Siiir Murray :-)

  23. karim 3 juillet 2009 at 21:24

    Roddick a torché Murray. je n’aurais pas parié une kopek sur un tel résultat et je dois avouer que je me suis royalement planté. Mais que ce plantage est bon :-)

    Alors donc on aura la finale des vieux, la génération lessivée et désabusée, ridiculisée par les roustes subies à répétition de la bande à Nadal. Ben dites donc, en deux GC on dirait qu’on a changé de monde, on est passé en six semaines de certitudes sur qui serait numéro, deux et trois à la fin de l’année à totalement autre chose. Dimanche Fed a – encore – rendez-vous avec l’histoire. Andy ne peut pas gâcher la fête. Avec les doutes, la galère, les défaites, les humiliations subies en 2008 et début 2009, ces victoires n’en sont que meilleures pour Fed. Et quel qu’en soit le résultat, cette finale est déjà une victoire pour Roddick.

  24. karim 3 juillet 2009 at 21:25

    un kopek.

    numéro un, deux et trois.

  25. Alex 3 juillet 2009 at 21:30

    Et dire que l’on louait le flegme du public anglais ! On voit que le nationalisme gentiment teinté d’hooliganisme sommeille en chacun des peuples et n’attend qu’un « héros » pour se réveiller..

  26. franckie 3 juillet 2009 at 21:49

    une rencontre très sérrée,mais dont il faut la gagner,et c’est ce qu’a réussi à faire l’américain,bravo à lui!je n’aurais jamis pensé une telle chose,à vrai dire si c’était à refaire,je prendrais.pourtant murray dominait quand il l’était offensif,prenait des risques:l’obtention des balles de break.

    on connait tous le dénouement de ce tournoi,rodgeur en patron

  27. Antoine 3 juillet 2009 at 21:53

    Federer a battu deux records aujourd’hui tout d’abord en se qualifiant pour sa septième finale consécutive de Wimby, un première depuis l’abolition de la règle qui voulais jusqu’en 1922 que le vainqueur de l’édition précédente soit qualifié pour la finale qui suivait,ensuite en se qualifiant pour la vingtième finale de GC de sa carrière renvoyant le croque mort d’Ostrava aux oubliettes d’où il ne sortira pas…

    Le résultat de l’autre demie finale suggère qu’il a toutes les chances d’en battre un troisième dimanche et que Pete Sampras peut prendre son avion sans grands risques.

    Pourtant, j’ai trouvé que Federer a été bon, sans plus contre Haas, gagnant les points qu’il fallait mais sans grande vivacité, ni rapidité, étant le plus souvent peu capable de renvoyer le service de Haas. Disons que vu la chaleur de bête, il a joué en bon gestionnaire, privilégiant le fait de passer sa première balle sans prendre de risques. Il avait raison, peu d’aces, mais d’excellents pourcentages derrière: 75% de premières balles, 89% des points gagnés derrière et plus de 80% derrière sa deuxième..Haas l’a bien aidé il est vrai nettement moins bon que contre Djokovic mais c’était un match parfaitement géré..Je me disais qu’il avait intérêt à jouer nettement mieux dimanche..

    Il a sans doute intérêt à le faire, mais Roddick l’a débarrassé de Murray dont je pensais qu’il était foutu de perdre contre lui sans vraiment y croire..Mais si, Murray a récidivé en étant infoutu de passer plus d’une première balle sur deux et c’est évidemment la cause de sa défaite, la cause unique quand on regarde les choses de près…

    Il a gagné plus fréquemment le point que Roddick sur première et sur deuxième balle mais la différence, c’est que Roddick a passé 75% de premières balles et lui seulement 52%..

    Même insuffisance au niveau de service que contre Wawrinka mais là, il perd contre un très bon Roddick, de peu puisque l’Américain ne gagne au total que deux points de plus de que lui, mais il perd, essentiellement au tie break du troisième set..

    Murray alterne donc les rencontres ou il passe 75% de premières et celles ou il n’en passe que 50%..Pour gagner Wimbledon, il faut servir un peu plus régulièrement que cela évidemment…Cela étant, même avec un pourcentage aussi faible il plante 25 aces, ce qui est énorme, et aurait du essayer de passer sa première balle plus fréquemment. Mauvaise gestion…

    Un mot sur le vainqueur tout de même: physiquement il était mieux que Murray à partir de la fin du troisième, il n’a presque pas fait plus de fautes directes que lui et il semble avoir finalement mis à profit les leçons de Connors en retour de revers, sur seconde balle il est vrai, mais il a planté à six ou sept reprises l’Ecossais avec des retours décroisés en revers qui ont fait mouche et qui lui ont permis de gagner le match..

    Tout cela est une bonne nouvelle pour le Suisse parce que rien ne dit que Murray n’aurait pas servi 70% de premières dimanche…Cela étant, je ne m’en faisais pas pour le Suisse car je pensais qu’il allait en prendre une bonne dimanche, ce qui est d’ailleurs au passage l’avis de Haas, après match qui a dit qu’il ne voyait pas Roddick ou Murray lui prendre plus d’un set…

    La gueule de bois de nos amis britanniques est donc pour demain et non lundi matin..

  28. Pierre 3 juillet 2009 at 21:58

    bon, va falloir faire amende honorable auprès du p’tit Andy, les gars. Hein, Karim, Antoine, vous lui avez fait siffler les oreilles à notre yankee survitaminé, vous lui devez bien un pot de pop corn (oups ! c’est vrai, Antoine, tu n’avais pas parié. C’était p’têt le bon jour …). OK,je vous chambre doucement parce que vous lui avez dressé un costard pour l’hiver mais je n’aurais pas misé one cent sur le gars.

    Magnifique.

    Il colle une gifle à Tête de Piaf sur son central, devant ses gens. Il joue même façon luxe : des slices, des amorties (!), des volées posées (re !) et des retours aux angles improbables. La mother Murray, pour le coup, avait la mâchoire moins pitbullienne : son morveux lâche la couronne, c’est l’Empire qui se casse la gueule, l’annoblissement qui s’éloigne et les crackers qui tombent en miettes. Rendons hommage à Andy : Fed devrait s’en sortir ce dimanche et l’Amérique du tennis T-Bone steak se réveille, pour une jolie soirée, c’est beau comme un feu de paille(qui avait pronostiqué cela dans le quizz, Guillaume ?).

  29. karim 3 juillet 2009 at 22:23

    Il faudrait vraiment un scenario improbable pour que Fed ne gagne pas. Mais si effectivement Roddick a remporté plus de 80% des jeux décisifs joués cette année et qu’il continue à servir 75% de premières, ça peut sentir le sapin pour Roger. Mais en même temps quand on regarde leur histoire commune… bref!

  30. Guillaume 3 juillet 2009 at 22:36

    Alors c’est ici qu’entre deux analyses des demis on vide son sac de fan de tennis ?

    Moi aussi, c’est par Marat que j’ai découvert ce sport. Et en l’occurence je ne l’aimais pas.

    Mon premier match de tennis on TV avait été la finale de RG 2000, Kuerten – Norman. Un match prenant, mais qui ne m’avait pas donné envie de m’y remettre. Je comprenais pas pourquoi les règles du tennis étaient si compliquées. Pourquoi les points s’additionnaient, se soustrayaient, s’annulaient ? Egalité, avantage machin, égalité, avantage truc, égalité… Ils pouvaient pas faire comme dans n’importe quel sport ? Un point, un but, une unité, qui s’additionnent pour donner un score définitif. Non, le tennis avait décidé de ne pas faire comme les autres. Juste pour faire chier le monde.

    Il me faudra un an pour comprendre que c’est justement ça, ce côté potentiellement interminable d’un match de tennis, qui fait sa grandeur. Un an passe, RG revient, et je suis conquis par un match : Marat, grand escogriffe russe, double mètre, pralines au service et en revers… Pour moi, il symbolise la puissance brute et le cerveau vide.

    En face, une demi-portion qui frappe tous ses coups à deux mains, dont la balle avance moins vite que celle de ma grand-mère, mais qui fait preuve d’une éblouissante intelligence de jeu : lobs, amorties, slices, volées… Enfin, bien sûr, à l’époque je ne connais pas tous ces noms… je vois juste la différence à réception dans la raquette d’un Marat qui ne sait plus quoi faire. Fabrice Santoro vient de me prouver que le tennis est un sport où David peut vraiment terrasser Goliath.

    Depuis, je ne me suis plus désintoxiqué de ce sport. Et j’ai appris à apprécier Marat Safin.

  31. Marc 3 juillet 2009 at 22:44

    Je trouve vraiment que Roddick a beaucoup progressé en revers et en variations dans son jeu, il est beaucoup plus complet, je n’ose imaginer où en serait Fed avec Stefanki comme coach !

    Roddick méritait de gagné car il a essayé de créer, d’attaquer, de prendre des risques, alors que Murray n’a cessé de faire de la renvoyette avec des coupaillons et des balles cotonneuses. Il se croit tellement supérieur aux autres en défense qu’il leur laisse l’initiative du jeu. C’est sûr que ça marche quand Roddick monte en chaussettes comme à Doha et que Fed arrose en coup droir et boise en revers, mais quand le mec qui attaque en face met la balle dans le court, c’est une autre histoire !

    Murray est doué, il sait faire beaucoup de choses, mais son service n’est pas suffisamment régulier, et surtout il lui manque un vrai grand coup pour diriger le jeu. Il a un melon énorme, et se croit tellement supérieur qu’il veut humilier l’adversaire avec des balles molles. N’est pas Mécir qui veut !

    Au final, je suis ravi que l’hystérie du public londonnien soit douchée, et que Murray ne fasse pas mieux qu’Henmann, que j’appréciais bcp plus. A 22 ans, il n’a toujoyrs pas gagné de tournoi du GC, à cet âge, Fed non plus, mais bon, je doute que l’Ecossais nous fasse 20 finales de GC et 21 1/2 cosnsécutives !

    Pöur la finale, je vois mal comment Fed pourrait perdre, je suis à la fois soulagé que Fed ne rencontre pas Murray, car le bougre est talentueux et s’il sert bien, il peut faire mal, mais j’aurais été tellement content que Fed mette une vraie déculottée à ce lamentable petit con devant sa mother hystérique ! Je suis content que la génération de Fec (Hewitt, Roddick, voir Haas), si souvent décriée, montre qu’il y avait de vrais bons joueurs dans la 1ère partie des années 2000.

    • Franck-V 3 juillet 2009 at 23:16

      Marc: « A 22 ans, il n’a toujoyrs pas gagné de tournoi du GC, à cet âge, Fed non plus, mais bon, je doute que l’Ecossais nous fasse 20 finales de GC et 21 1/2 cosnsécutives ! »

      Murray (05 87) est déjà largué par Fed qui a remporté Wimbledon 03 à 21 ans (08 81), mais comme Fed n’était pas non plus un modèle de précocité, il peut se refaire aussi.

      Par ailleurs, Fed s’est fait lapider à Doha 08 quand il a dit que le jeu de Murray n’avait pas évolué depuis 2 ans, qu’il se contentait de renvoyer en attendant la faute.. 1 an et demi après, le verdict « sèvère mais juste  » est toujours d’actualité.

      à l’AO , c’était Fed l’arrogant qui trouvait bizarre qu’on mette comme favori un type qui n’avait jamais gagné de tournoi du GC, 6 mois après, c’est encore vrai…

      Mais il n’est jamais bon d’avoir raison, trop tôt d’une part..et surtout quand on le dit avec la franchise de Federer..

      Dernière chose, qui est le plus régulier en GC 2009 derrière Federer?

      Andy Roddick! une 1/2 à l’AO , un 1/8 à RG et au moins une finale à Wimbledon. Et il reste encore l’US derrière.

      Avec des victoires sur Djokovic (AO) et maintenant Murray ici. Bref, ce type n’est pas du tout sur-côté et sa place constante au sommet est amplement méritée. Lui par contre, progresse encore..

      • Marc 3 juillet 2009 at 23:20

        tu as raison, je pensais que Fed avait gagné juste avant d’avoir 23 ans.

        En tous cas, sur le jeu de Murray, Fed a raison, mais le pire, c’est que je pense que Murray est capable de prendre bcp plus le jeu à son compte plutôt que de faire de la renvoyette avec ses slides de naze. C’est plus une question d’état d’esprit (attentisme, melon), car je pense qu’il a le talent.

  32. Ulysse 3 juillet 2009 at 22:50

    Franchement les matchs sur gazons sont à mon avis redevenus le meilleur spectacle du tennis à l’heure actuelle. On ne peut pas ramener le match Murray – Roddick à un duel de statistique. C’était le match de quelqu’un qui tentait quelque chose, essayait de construire une histoire à l’intérieur de chaque échange, contre quelqu’un qui justement jouait du tennis purement statistique et applique des gestes stéréotypés en les variant certes, mais sans aucun génie.

    Déjà que le dénouement contre nature de la superbe prestation de Wawrinka en huitièmes m’avait écoeuré. Si Roddick avait fait la même chose contre Murray ça m’aurait achevé. Je vis en Angleterre depuis un an, je suis matraqué à outrance sur Murray depuis quelques semaines à un point que vous ne pouvez pas imaginer. Je peux vous dire que je savoure le résultat de cette demi-finale. Jamais le père A-Rod ne m’a paru aussi sympathique. Il a vraiment changé en un an. J’applaudissais chaquie point. Un vrai bonheur…

    Je me suis régalé avec la BBC depuis deux semaines mais je serai dans l’Eurostar pendant la finale, la faute à ma soeur qui se marie ce week-end. Mais quel que soit le résultat ça aura été un très beau Wimbledon. Dommage que Rafa ne soit pas de la fête…

  33. Antoine 3 juillet 2009 at 23:27

    C’est quand même amusant de voir le nombre de ceux qui n’apprécient pas Murray et je me demande quelle en est la raison. Il joue très bien, a considérablement progressé, mais demeure une tête de turc (excuses aux turcs !) pour beaucoup..Que lui reprocher au juste ? Il a marqué nettement plus de points gagnants que Roddick (76 vs 64), il varie le jeu et contre attaque au bon moment..C’est ennuyeux à voir ? Pas vraiment…

    Il pose un problème tactique difficile à résoudre, très difficile d’ailleurs et si tel n’était pas le cas, il n’aurait pas gagné quatre matchs de suite contre le Suisse..Je le dis d’autant plus librement que je ne lui donnais guère de chance en finale, s’il avait pu y parvenir, parce que Federer lui est nettement supérieur sur herbe, et que sauf à ce que ce dernier ne soit pas été capable de sortir un grand match en finale, ce qui m’aurait très surpris- pour ne pas dire plus-, il l’aurait battu en le prenant de vitesse..

    La seule chose qu’il y a à reprocher à Murray ce soir, mais c’est un reproche rédhibitoire sur herbe, c’est de ne pas avoir été capable de servir un pourcentage de premières balles suffisamment élevé…Celà ne pardonne normalement pas et cela n’a pas pardonné…

    • karim 4 juillet 2009 at 00:32

      Aucune analyse à tenter pour savoir pourquoi Murray n’est pas apprécié Antoine, c’est parce qu’il a une sale gueule. Et une attitude arrogante. Ses expressions sur le court sont invariablement la hargne ou le râle. Soit il serre le poing et s’encourage en hurlant comme un hanneton cocaïné, soit il rouspète, chiale, râle. Jamais un sourire, jamais agréable. Une tête d’enfant gâté, de brat. Difficile de l’apprécier autrement que pour son tennis qui est souvent chiant!!!

      En fait tous ces défenseurs dans l’âme qui apprennent à attaquer retombent toujours dans leurs travers défensifs dans le money time, comme Nadal qui se met à lifter à outrance sans prendre la moindre initiative quand il est dos au mur.

      c’est parce qu’il est blessé où parce que le site a été par le fruit du hasard fondé par la sécession de pro-Federer, mais j’ai l’impression que Nadal n’a jamais existé!!! Plus personne n’en parle. A part le com d’Ulysse tantôt, je n’avais pas lu son nom depuis un mois!!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis