Mon premier souvenir de tennis

By  | 24 septembre 2012 | Filed under: Bord de court

L’actu tennis prend ses quartiers d’automne, saison adéquate pour ressortir les vieilles images sépias de leurs cartons dans le placard. Autour d’une question simple, nous vous convions à ouvrir la boîte à souvenirs :

Quel est votre premier souvenir de tennis ?

Pas le plus beau ou le plus émouvant, encore moins celui qui tel une évidence vous a fait aimer ce sport – encore que le love at first sight est toujours possible – mais simplement le premier. La plus ancienne évocation en rapport avec le tennis qui vous vient en mémoire, à la télé ou sur un court – des bébés champions parmi nous ?

Toutes les contributions sont les bienvenues, à commencer par celles des posteurs discrets, les grands timides : ce fil est taillé pour vous.

Dis-moi quel est ton plus ancien souvenir, je te dirai quel âge tu as !

Petit bonus, avant qui sait un quizz hivernal : Reconnaissez-vous ces sympathiques adolescents ? Tous ont connu une carrière professionnelle sur le circuit ATP…

About 

Tags:

240 Responses to Mon premier souvenir de tennis

  1. Jérôme 26 septembre 2012 at 00:21

    Je suis franchement assez choqué par le propos de Nadal sur Rosol. Même si son anglais est tres pauvre, ce genre de phrase comptant seulement 6 mots, il les maîtrise et il comprend parfaitement ce qu’il dit.

    Ce qui me choque, ce n’est pas qu’il le pense (tout le monde peut avoir ce genre de pensée, c’est parfaitement humain) mais qu’il le dise. Et qu’il le dise à froid, 3 mois après le match.

    Le jour du match, ça donne « il a fait un match incroyable. » ou au delà de son niveau habituel. Ce qui était objectivement incontestable.

    2 semaines après, ça donne ‘ »je souffrais des genoux » alors que de mon point de vue il courrait comme un lapin et frappait vraiment très fort. Ce sont en revanche ses tentatives de ralentir le jeu qui, inter ses difficultés à contrôler les missiles de Rosol, ont aidé le tchèque à lui marcher dessus.

    3 mois après, c’est le propos dont on ne peut objectivement voir que la pure dimension polémique.

    Sa communication sur le sujet est allé de mal en pis. Il aurait mieux fait de s’en tenir à la blessure.

    Sinon, very good news du côté de Federer qui annonce :
    - à court terme qu’il jouera le M1000 de Shanghaï. Finalement, finir une 6 eme fois l’année civile avec le numéro 1, comme Sampras, ça compte pour Fed.
    - à long terme, il entend encore jouer 4 ou 5 ans, soit jusqu’en 2016 (35 ans) voire 2017 (36 ans).

    Sur le sujet de l’article proprement dit, mon 1er souvenir télévisuel de tennis, ce fut la grandissime finale de Wimbledon 1980. en prendre autant les mirettes pour un baptême, je ne m’en suis toujours pas remis. Et depuis, je n’ai jamais complètement décroché du tennis, même s’il y a eu des périodes où j’étais plus distant.

    • Antoine 26 septembre 2012 at 01:48

      Comme tu as pu le lire plus haut, cela ne m’a pas choqué de lire cela dans « l’Equipe » ce matin mais c’est bien de voir que le Rafa arrive encore à te choquer Jérome…C’est vrai que ce n’est pas particulièrement plaisant pour Rosol dont il ne cite d’ailleurs pas le nom…

      Toi aussi, tu as commencé par le top au tennis ! La finale de Wimby en 80, il y a pire..Cela reste à mes yeux la meilleure finale de Wimby que j’ai vue…

      Sinon, effectivement Roger vient de confirmer sa participation pour Shangaï, ce qui me surprend ne serait ce que parce que je pensais qu’il se déciderait plus tard après s’être reposé en fait. Mais est ce vraiment parce qu’i a décidé de faire de la place de numéro un en fin d’année un objectif majeur ou est ce plutôt pour répondre à l’amicale pression des ses sponsors qui lui ont dit que sécher une fois la tournée asiatique, ça va mais que deux fois, ce n’est pas possible vu que c’est là qu’il cherchent à développer leur part de marché ? Il y a dix jours, il se disait très fatigué, ne voulant pas prendre le risque de se blesser et voir comment il allait organiser ses objectifs pour les 6-12 mois à venir en disant clairement qu’il n’était pas sur de faire de cette place de numéro un un objectif…Or Shangaï, cela commence dans moins de deux semaines…

      • Jérôme 26 septembre 2012 at 08:05

        Eh oui ! Contrairement aux apparences, si j’ai pu être un peu (le assez tenait à la fatigue de l’heure tardive) choqué, c’est parce que j’ai du mal à comprendre comment quelqu’un peut ainsi se mettre dans la merde, et à froid. J’ai toujours cru que, contrairement à d’autres, le Rafa était hors le court un gentil garçon. Et là, ça casse un peu cette appréciation même si ça n’a jamais non plus été un bon communicant.

        Sur Wimby, je confirme : pour moi aussi, même en la revoyant récemment, je trouve que c’est la meilleure finale de Wimby que j’aie vue. Le niveau et l’intensité étaient juste incroyables et c’est vraiment un des 10 que dis-je un des 5 meilleurs matches de tous les temps. Non pas parce que le match faisait 5 sets (aujourd’hui, tous les vendeurs de soupe nous disent que le dernier match en 5 sets en demi ou en quart est un des plus grands matches de tous les temps) mais tout simplement à cause du niveau phénoménal de jeu et du scénario de folie.

        Pour Shanghaï, il n’est pas exclu que notre ami bâlois ait voulu gratter quelques centaines de milliers d’euros de garanties de plus qu’initialement prévu pour prix de sa venue. Et si Nadal et Murray sont OK, ça vaut le coup d’aller tranquillement jusqu’en finale y disputer un titre éventuellement contre Djoko.

        • Antoine 26 septembre 2012 at 11:23

          Les garanties sont strictement prohibées en M1000…Ce qui ne veut pas dire que cela ne peut pas exister, ce d’autant plus que Roger n’aura désormais dès la fin de l’année plus aucune obligation de participation aux tournois dits obligatoires. Il faudra donc le convaincre d’y aller…

          A supposer qu’il joue correctement et tant que Nadal sera dans sa piscine, la question pour tous les trounois de ce type sera de savoir de quel côté du tableau se retrouve Andy à la suite du tirage. Nul doute que Djokopope et Roger préfèrent certainement le voir dans les pattes de leur vis à vis plutôt que dans leur moitié de tableau. Je lis cependant qu’à Bâle, outre Roger, il y aura Murray mais on ne parle pas de Djoko. Sur le plan comptable, il a plutôt intérêt à aller à Valence qui rapporte autant de points mais dont le tableau sera nettement moins relevé..Ou zapper la semaine pour se réserver pour Bercy qui en rapporte le double…

          • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 11:39

            Roger ne zappera pas Bâle, c’est son tournoi.

            • Antoine 26 septembre 2012 at 11:55

              Le « il » à la fin est Djoko, pas Roger…J’aurais du écrire « ce dernier »..

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 10:49

        Je suis également surpris de cette décision.
        Mais y réfléchissant, les occasions de finir l’année numéro 1 peuvent ne plus jamais se présenter.

  2. Guillaume 26 septembre 2012 at 11:28

    Vous aimez l’Equipe, le journal ? Serrez les fesses…

    http://enpleinelucarne.net/2012/09/une-vraie-strategie-555

    • Antoine 26 septembre 2012 at 12:16

      Cela me parait cohérent et pas gênant pour l’édition papier..J’imagine qu’ils ne sont pas assez fous pour tuer leur vache à lait. La question est plutôt de savoir s’il arriveront un jour à rentabiliser l’Equipe HD ce qui me parait loin d’être évident vu les streams, youtube etc…

      • Guillaume 26 septembre 2012 at 13:20

        Je ne suis pas forcément aussi optimiste que toi. Ca donne l’impression d’un groupe qui fourmille de projets… sauf pour son vaisseau amiral justement, malgré les ventes en chute libre depuis 5 ans. Et ce n’est pas en faisant encore plus de foot, comme je l’ai entendu, qu’ils se doteront d’une vraie vision d’avenir de leur titre.

        • Antoine 26 septembre 2012 at 13:27

          Des ventes en chute libre depuis 5 ans ? Effectivement…Ras le c..du foot ! Je lis rarement les pages foot et je trouve qu’il y en a déjà trop. Il y a même des tats d’interviews de joueurs et là, attention ! Cela fait du mal au cerveau quand on lit çà !

          • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 14:16

            Je n’achète jamais l’équipe, c’est vraiment trop mauvais.
            On pourrait se dire, vivement qu’un concurrent arrive pour relever le niveau, sauf qu’on obtient le 10sport.
            Dramatique …

  3. Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 11:43

    Antoine, il y a toute une génération d’enfant à pendre.
    http://www.tennismagazine.fr/nadal-sportif-prefere-des-jeunes-francais-_r_52_a_562.html

    Heureusement, il est fort probable que mon fils ne connaisse jamais Nadal.
    HAHAHAHA :D
    (ok, ça sera mon rôle de lui apprendre quel champion aura été Federer, car par certain qu’il ne voit beaucoup)

    Sans m’en rendre compte, je suis totalement dans le sujet.
    Il me faudra choisir un grand match dans les années à venir pour initier son esprit. Sauf qu’on ne sait jamais à l’avance ces choses la.

    • Antoine 26 septembre 2012 at 12:04

      Cela ne m’étonne pas du tout. Nadal est très populaire chez les jeunes et on le voit bien à Roland Garros. Mon neveu ne jure aussi que par Nadal. Quand je lui demande pourquoi il préfère Nadal à Roger ou à d’autres, il me réponds: « parce qu’il est plus expressif ». Le look de pirate-rebelle que lui avait conconcté Nike a beaucoup séduit les jeunes (cela s’est révélé assez négatif pour l’image de marque du « propduit » Nadal mais c’est une autre histoire). Roger, c’est un truc de vieux…Et puis le jeune challenger face au vieux installé sur son trône, cela a toujours bien marché. Ce n’est pas une question de jeu ou de tennis: ils s’en foutent et n’y connaissent de toute façon presque rien, sinon rien du tout…

      C’était exactement la même chose du temps de Borg, idole des jeunes mais peu apprécié, voire pas du tout apprécié, par ceux qui étaient plus âgés.

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 12:09

        Au delà du look, la raison est simplement que RG a une énorme influence chez les tout jeunes.
        Parce que la, on parle de tous sport confondus.
        Le tournoi est diffusé en intégralité en clair et à des heures où les enfants regardent la télé.
        Contrairement aux autres sports et aux tournois.
        Wim n’est pas en clair et à une période où les enfants partent en vacances. Les 2 autres ne sont pas visibles et à des heures impossibles.

        Hors qui gagne RG tous les ans, c’est Nadal !
        Exception 2009.

    • Jérôme 26 septembre 2012 at 16:06

      Vous êtes vraiment des parents laxistes.

      Moi qui ne lésine pas sur l’éducation de mes enfants, je n’ai pas manqué de faire leur éducation civico-tennistique.

      Ils savent donc que Federer est le bien, le beau, le bon, et que Nadal est l’affreux.

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 16:37

        Mon fils ne sait pas encore ce que veut dire le mot « sport ».

      • Antoine 26 septembre 2012 at 20:05

        C’est beau l’éducation tout de même.

      • Ulysse 28 septembre 2012 at 22:25

        Je suis bien d’accord avec Jérôme. On ne peut pas tout contrôler de ses gamins, mais quand même Federer / Nadal, on ne peut pas laisser passer. Il y a des valeurs de base à transmettre.

  4. Antoine 26 septembre 2012 at 12:53

    Attention Gaël, il est méchant cet Anderson ! Qu’est ce que tu fous ? On est au troisième Gaël, déjà, t’étais out au deuxième, mais là tu passes plus de 80% de premières et voilà que tu fous en l’air ton break d’avance et que tu le laisses remonter à 3-3. Tu comptes encore lui faire des cadeaux comme ça ou t’as l’intention de gagner ce premier match ?

  5. Antoine 26 septembre 2012 at 12:58

    4-4 Gaël. Il sert maintenant. Tu remets la balle dans le court Gaël et tu frappes au coup d’après. Pas l’inverse Gaël ! Faut breaker là, tout de suite !

  6. Antoine 26 septembre 2012 at 13:03

    Gaël, faut t’appliquer un peu en retour. Tu as marqué plus de points sur sa première au premier set que sur les deux sets ensuite. Là, tu viens encore de bâcher en retour. Faut regarder un peu ou elle va la balle Gaël. Maintenant, t’es à 4-5. Concentration Gaël: tu continues à passer tes premières et tu déconnes pas derrière sinon c’est la porte Gaël !

  7. Antoine 26 septembre 2012 at 13:07

    C’est bon Gaël ! Un ace pour terminer à 40-15, c’était mieux que ton premier point foiré qui l’a mis à 0-15. 5-5 Gaël, tu lâches plus rien maintenant. Tous les points, tu les joues comme si c’était une balle de match contre toi !

  8. Antoine 26 septembre 2012 at 13:11

    15-30 Gaël ! Il mouille dans son froc Gaël ! Tu continues Gaël: deux points, c’est tout ce que je te demande ! Voilà le premier ! Deux balles de break, c’est des balles de match pour toi Gaël ! Faut que t’en gagnes une sur les deux Gaël ! Et voilà ! Tu vois, c’était pas si difficile ! 6-5: tu vas te reposer là une minute trente. Concentres toi Gaël ! Ne penses plus à rien ! Tu lui envoies quatre prunes quand tu te lèves de ta chaise. C’est tout !

  9. Antoine 26 septembre 2012 at 13:20

    Voilà, c’est bon Gaël: tu l’as bien niqué sur la fin le Sudaf, même si t’as déconné une fois de plus à 15-0 avec tes deux coups foireux derrière, mais ça va. T’as pas gagné un seul point de plus que lui mais c’est toi qu’est passé. C’est pas trop pourri vu comment tu jouais hier avec Gilou. T’as pas honte ? Heureusement que ta mère t’a pas vu à la TV , tu l’aurais fait pleurer. A la douche Gaël, t’as encore passé deux heures et demie sur le court. Faudra être plus rapide demain Gaêl, sinon, ça va être comme à Metz. T’as pas envie de retourner en Lorraine, t’es bien ici ? Donc faut jouer Gaël! Le prochain, c’est Troïcki. Ouais, c’est un gros tocard et il a pas gagné un match depuis deux mois. Il a ramé autant que toi pour passer. T’auras aucune excuse si tu le bats pas Gaël. Quoi ? Tu veux aller te faire masser à Patpong ? Tu te fous de ma gueule là ! Tu crois peut être que je vais t’enmener aux putes ? Tu rigoles. Faudra que tu gagnes le tournoi pour ça Gaêl !

  10. Antoine 26 septembre 2012 at 13:29

    Sans déconner, si j’étais pas là lors de son match contre Kohly à Metz et là contre Anderson, je me demande comment il ferait Gaël ! Dès que je suis plus là pour le pousser au cul, c’est à chaque fois la même histoire…

  11. Antoine 26 septembre 2012 at 15:14

    Une fois n’est pas coutume, j’ai trouvé intéressant cet article de Peter Bodo qui s’apparente à une exégèse de la pensée rafalienne:

    http://www.tennis.com/news/2012/09/long-journey-bad-pins/39556/

    A bien y réfléchir, il apporte de l’eau au moulin de Jérome car il est vrai que Terreminotaure s’est contenté dans son interview d’hier de dire qu’il espérait être présent à Melbourne en ajoutant qu’il ne pouvait le garantir. Comme il a l’habitude d’être prudent et présente tous les symptomes d’hypercondrie que je connais bien pour les éprouver moi même, je n’y ai pas prété attention outre mesure et l’article doit plutôt se lire dans cette optique: et si Terreminotaure n’était toujours pas prêt à jouer à Melbourne ? Je crois que si tel était le cas, ce scénario ferait le bonheur des sud américains et certainement pas les affaires de ses compatriotes Ferrer et Almagro qui ont l’habitude d’aller chercher les points ou ils se trouvent, fussent ils en Amérique du Sud. Après tout, s’il n’est pas prêt à jouer sur dur à Melbourne, il ne serait pas absurde qu’il aille se faire les dents sur la bonne terre battue sud américaine en attendant l’ouverture de la saison européenne. Encore faut il être motivé et c’est là que Bodo émet quelques doutes. Je précise que l’idée de la tournée en Amérique du Sud ne figure pas dans son papier. Toujours est-il puisque Nadal s’est déclaré convaincu à 100% que jouer sur dur est une erreur et qu’il a des soucis sérieux liés, en large partie probablement, à cette surface, qu’il serait étonnant qu’il persiste à s’y employer comme ces dernières années alors qu’il pourrait se limiter à jouer presque exclusivement sur des surfaces naturelles sans mettre en danger son classement s’il continue à engranger des succès au même rythme sur ces dernières. Mais outre l’aspect motivation que décrit Bodo, c’est aussi probablement là que le bat finirait par blesser aussi car il y a peu d’exemples d’intermittents du circuit qui demeurent compétitifs au plus haut niveau encore que Serena rentre assez bien dans cette catégorie. Mais sur le plan de la motivation évidemment indispensable, Terreminotaure peut certes se fixer pour objectif majeur de remporter un 8ème Roland Garros mais qu’apporterait réellement un 8ème Roland Garros, lui qui détient déjà un record qui ne sera probablement pas battu avant quelques décennies ? Un troisième titre à Wimbledon me parait être un objectif beaucoup plus attrayant, non incompatible avec le premier, et son obtention le ferait à mon sens rentrer dans la catégorie supérieure des champions sur cette surface qui n’est pas sa surface de prédilection, et même dans la catégorie supérieure des champions tout court, mais c’est certainement un objectif beaucoup plus difficile à atteindre vu la concurrence en ce domaine. Bref, à la place de Terreminotaure, je me ferais construire un court en herbe à Manacor. Et puis la couleur verte est supposée remonter le moral. Or contrairement à ce que laissait transparaitre son interview, et si l’on en croit Fernando-il est vrai que c’est Fernando- Nadal serait actuellement triste…Tout ceci me parait en tout cas plus réaliste que ce que racontait hier son ami Ferrer qui disait que Terreminotaure aurait encore l’occasion de battre tous les records de Roger, ce qui parait surtout montrer que Ferrer n’a pas compris que même les piles Duracell ont une limite de durée à moins que connaissant par coeur son Rafa, il n’essaie de le remotiver en jouant sur sa corde la plus sensible…

    • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 26 septembre 2012 at 16:49

      Plus ça va, plus l’on se rend compte que Rosol est entré dans l’histoire du tennis. Il ne gagnera jamais rien, on s’en fout, rien ne pourra le rendre plus célèbre (à part un GC, mais faut pas déconner).

      Je retiens le conseil de Tonton Tonio, Nadal devrait faire seulement 2 tournois par an, le Queen’s ou Halle et Wim.
      Tout ça pour perdre contre Federer, Djokovic ou Murray.
      J’aime :D

      • Antoine 26 septembre 2012 at 20:08

        Rosol has made History comme ils disent à l’ATP: si ça se trouve il aura été le dernier type à avoir joué et battu Nadal…Berdych a côté c’est du pipi de chat.

  12. Fabien 26 septembre 2012 at 20:10

    Il me semble assez clair que pour notre ami Rafa, c’est le chant du cygne, quoique puissent en penser ses fans et ses détracteurs, et en dehors de toute pensée magique ou d’envie de Vaudou.

    Je ne vois vraiment pas comment il peut espérer revenir à la fois rapidement (entendre pour l’open d’australie), et à 100%. Bien que ça communication médicale se veuille rassurante, il n’échappera à personne que de tels problèmes récurrents aux genoux ne se régleront pas, en tous cas pas sans intervention.

    Peut-il se concentrer uniquement sur la période Mars/Juillet, je ne le pense pas, même si l’idée semble séduisante. Même si physiquement et même techniquement l’idée paraît envisageable je ne crois pas que mentalement le challenge soit tenable. Il n’est plus en pleine possession de ses moyens, et déjà l’on constate que ses défaites ont un impact mental.

    Je suis bien déçu, car autant je n’aime pas son jeu, ni particulièrement l’homme qui me semble un peu trop contraint par sa communication d’équipe, autant je pense qu’il manquera cruellement. D’autres l’ont dit ici, son jeu, curieusement, était (est, il ne s’agit pas d’un éloge funéraire!) propice aux oppositions de style, si tant est que l’adversaire accecpte de prendre le risque de jouer son propre jeu (chose que notre ami suisse a trop souvent refusé…).

    Et une intervention, dont il ne veut pas d’ailleurs, signifie non seulement une longue rééducation mais aussi une impossibilité à s’entraîner de façon optimale par ailleurs, sans parler du manque de rythme, et la perte de « momentum », cette tension mentale nécessaire que l’on ne peut espérer avoir qu’en écumant les tournois au moins un minimum.

    Ce qui veut dire qu’il continuera à essayer d’écoper sans jamais boucher la voie d’eau et qu’immanquablement il sera périodiquement diminué, même s’il ne le fait pas savoir.

    Au niveau du classement, je ne crois que l’espagnol y prête plus d’attention que nécessaire. Comme Fed, il se sait en fin de cycle, pour ne pas dire carrière, il comprend parfaitement que les grands chelems, la coupe davis et d’autres évènements du genre sont sa priorité. Et rencontrer des joueurs hors top 4 ne lui pose pas de problèmes pour le moment, tant au niveau tennistique qu’au niveau de l’aura qu’il possède encore sur bon nombre de joueurs.

    Pour aller dans le sens d’Antoine, pour une fois, je trouve que l’idée d’un challenge wimbledon est plutôt stimulante.
    9 ou 10 Roland Garros, quelle importance, ça il sait le faire. Mais prouver à tous qu’il était plus qu’un joueur de terre-battue… ça oui! Parce que ne nous leurrons pas, il a beau avoir gagné deux fois à Londres, beaucoup minimisent encore sa performance.

    Et jusqu’à nouvel ordre, peu de joueurs sont vraiment capable de le dominer sur herbe. Fed, Mulendl, Jo aussi sans doute. Mais sur un tournoi, bien préparé, c’est jouable.

  13. William 27 septembre 2012 at 00:15

    Ce match mérite d’être posté ici : http://www.youtube.com/watch?v=iwIoM-nn8ss

  14. Jérôme 27 septembre 2012 at 01:06

    Et ici une interview intéressante de Mouratoglou qui converge avec ce que disait Antoine.

    http://www.eurosport.fr/patrick-mouratoglou_blog198/pas-du-tout-inquiet-pour-nadal_post1980246/blogpostfull.shtml

    Nadal a encore les moyens de dominer la terre battue quelques années pour peu que son corps lui laisse la durée nécessaire pour remonter à son top mental. J’ai comme dans l’idée que Mouratoglou est fortement influencé par un cas qu’il suit de près et qu’il connaît même au sens biblique.

    A ceci près que, pour ma part, je pense que l’argumentaire de Fabien a de solides chances d’être fondé. Le tennis masculin est autrement plus compétitif et exigeant que le tennis féminin actuel. Et j’ajouterais que Nadal a une approche du jeu qui me paraît être trop marqué des sceaux de l’ »effort » et de la « résistance », et a contrario trop peu par celui du plaisir de jouer, pour qu’il réussisse à continuer de gagner significativement en 2013 et à supporter longtemps ses sacrifices sans avoir le même degré de victoires que ce qu’il a connu jusqu’à présent.

    Serena, elle, a eu de nombreuses et longues coupures dans sa carrière, coupures qui lui ont offert l’occasion d’avoir un équilibre parce qu’elle a eu une véritable vie à côté du tennis.

    • Coach Kevinovitch 27 septembre 2012 at 10:35

      « qu’il connaît même au sens biblique. »

      Elle est excellente celle-ci! :mrgreen:

      J’avais plusieurs émis la prédiction ici que Roger et Rafa ne remporterait plus de Grand Chelems passé 2012. Je pense que cela en prend le chemin.

      Nadal risque de revenir à Doha ou Melbourne s’il daigne se présenter sur dur. Pour un Roland-Garros, c’est encore possible s’il joue sur terre battue sud-américaine en boudant Indian Wells et Miami. Mais le temps joue beaucoup trop doublement contre lui (usure mentale due aux longues années au top + usure physique prononcée). Bref j’accueillerais avec joie tout Roland-Garros supplémentaire en espérant en fan, un improbable dernier doublé Roland-Garros-Wimbledon.

      Je vais sans doute en surprendre plus d’un mais je vois mal Federer gagner une finale à Wimbledon contre Murray comme il l’a fait cette année. Murray s’est dépucelé en GC, l’a battu sur le même court aux Jeux Olympiques. De plus, j’apprends que notre cher Roger va donc se fatiguer pour essayer d’obtenir la place de numéro 1 mondial en fin d’année pour égaler Sampras. J’ai peur qu’il en pâtisse pour plus tard parce qu’il a quasiment 1000 points de retard et ça risque de lui coûter cher pour l’

      • Coach Kevinovitch 27 septembre 2012 at 10:37

        an prochain.

        De plus, la concurrence hors Djoko/Murray/Nadal montre les crocs même en GC sur dur (Berdych). Par conséquent, je pense aussi que Roger ne va plus en gagner un.

      • Skvorecky 27 septembre 2012 at 13:52

        Je pense que tu te fourvoies. Notamment parce que tu donnes trop d’importance au dépucelage de Murray.

        J’attends d’ailleurs de voir le prochain Nadal-Murray en Grand Chelem (si et quand l’Espagnol aura retrouvé son niveau).

        Nadal, jusqu’au jour où il décidera d’arrêter, sera le candidat nº1 à Paris. Ailleurs, il sera sans doute de plus en plus vulnérable, mais beaucoup d’espoirs lui sont permis.

        Une remarque quand même: aucun joueur n’a été titré en majeurs 9 années de suite. C’est con, mais ça me fait penser que Nadal attendra peut-être 2014 pour regagner.

        Federer, lui, n’a une telle marge sur aucune surface, mais on sait qu’il peut être dangereux partout.

        Le vrai problème de ta théorie, c’est que si Nadal et Federer ne regagnent rien, qui va gagner les titres? J’ai du mal à croire que Djokovic et Murray raflent TOUT. Ils auront des périodes creuses, se louperont sur certains tournois. Et les deux autres en profiteront.

    • Antoine 27 septembre 2012 at 11:02

      Moratoglou rappelle aussi quelque chose à la fin de son billet qui est largement passé sous silence ou en tout cas qui a moins d’impact médiatique que les récriminations de Terreminotaure sur le dur: le grand bénéficiare du ralentissement des surfaces ces dernières années, c’est lui !

      • Coach Kevinovitch 27 septembre 2012 at 12:42

        Le plus grand bénéficiaire « comptable », sans doute…encore que…

        Le plus grand bénéficiaire en termes de jeu est Djokovic qui joue de la même manière quelque soit le court.

        Après et là s’ouvrent les portes obscures du « tennis-fiction » d’autres auraient pu profiter des surfaces « à l’ancienne » pour prendre quelques titres à Roger sur herbe (par exemple) où ce dernier serait moins en sécurité sur une herbe « à l’ancienne » face à un énorme serveur. D’autres joueurs auraient adoptés des filières de jeu différentes. Tout un amas de suppositions deviennent valables à tel point qu’il est difficile de mesurer le bénéfice qualitatif de chacun vis à vis du ralentissement des surfaces.

        C’est un postulat séduisant de dire que Nadal est le plus grand bénéficiaire du ralentissement des surfaces mais les faits exigent à Mouratoglou d’être beaucoup moins sûr de son fait.

  15. Fabien 27 septembre 2012 at 01:27

    Eh bien moi, non seulement je suis d’accord avec moi, mais en plus je suis d’accord avec Jérôme.

    Il me semble que cette idée d’effort et de résistance est vraiment le point d’achoppement qui fera qu’à un moment, pas si lointain, Nadal ne trouvera plus les ressources mentales nécessaires, quand bien même ses médecins arriveraient à stabiliser ses problèmes. Nadal est une Ferrari, il faut que tout soit impeccable, réglé au piston près. Et il aura toujours un doute, il saura qu’il ne peut plus tirer sur la corde, non seulement pour la suite de sa carrière, mais aussi pour la suite de son existence, car personne n’a envie d’une double prothèse de genoux à 35 ans.

    Je crois qu’effectivement il a été trop conditionné à gagner et qu’il ne supportera pas de ne plus parvenir à le faire, surtout si il y met toute son énergie mentale et que c’est son corps qui lui fait défaut. Ce qui explique qu’il attende d’être à 100% et ne cherche pas à revenir à 90% comme il le faisait auparavant.

    C’est bien là le problème, Nadal a besoin de matchs et de victoires pour être à son top mental. Auparavant son formidable physique l’aidait à atteindre cet état, à présent ce n’est plus possible. Du coup ce sera difficile de retrouver cet état de grâce, cette configuration où à la fois le physique et le mental s’accordent.

    Et comme chez lui l’un dépend de l’autre plus que chez d’autres et que l’un fera forcément défaut puisque lié à l’autre, il ne peut plus espérer dominer le circuit comme il l’a fait. Je crois vraiment qu’il faut qu’il se fixe des objectifs peut-être un peu fous mais qui seuls seront en concordance avec à la fois ses capacités physiques et sa façon d’aborder le jeu.

    C’est à dire frapper un grand coup quelque part, de façon commando, à la Noah par exemple. Sinon il s’étiolera, doucement sans doute, et chutera lentement tant au classement qu’en termes de résultats, les deux étant liés, merci monsieur de Lapalisse.

    Tout ça commence à ressembler à la fin d’une époque, je me demande si même Djoko lui-même tiendra la distance. Mais c’est vrai que j’ai un côté fin du monde que je ne renie pas.

    Je l’ai prophétisé, Mulendl à 9 Grands Chelems!

    • Jérôme 27 septembre 2012 at 01:46

      9 titres du GC ? A eux deux tu veux dire ? :lol:

      Murray finira à 5 grand maximum, et plus probablement 4. Ce qui sera formidable en tout état de cause. Il faut se rappeler qu’à 29 ans, Connors n’en avait que 5. Qu’à 28 ans Agassi n’en avait que 4.

      Je l’ai déjà écrit récemment, mais Murray a grillé ses cartouches sur 3 des 5 ou 6 années qui constituent le top de la carrière d’un champion, soit grosso modo de 22 ans à 26/27 ans.

      Il peut tout à fait nous faire un doublé lors d’une des 2 prochaines années (OA-USO ou OA-Wimby), mais 2 années de suite ça me paraît très improbable.

    • Antoine 27 septembre 2012 at 11:05

      Terreminotaure, une Ferrari ? La comparaison me parait plus appropriée s’agissant de Roger. Lui, c’est plutôt un gros 4X4 très puissant de chez Kia Motors moins fiable qu’une bonne Land Rover…

  16. Fabien 27 septembre 2012 at 02:00

    Héhé, évidemment je déconne, au mieux c’est un voeu pieu, juste pour pouvoir prouver ensuite à Antoine à quel point Lendl en plus d’être un grand joueur est un grand entraîneur!

    Bien sûr que Murray, vu le soulagement qu’il a montré après sa victoire, n’est pas suffisamment pourvu mentalement pour en rafler 8 de plus, quand bien même il aurait le tennis et le physique pour. Je pense que trois, voire quatre serait déjà un excellent résulat. Pour moi un de plus est certain, plus dépendra de la concurrence et notamment de l’émergence des jeunes. Car bien qu’on disserte sans cesse sur leur retard à l’éclosion, ça finira par arriver, logique basique mais implacable.

    Après il n’est pas à l’abri d’une année à la djokoeuf mais j’en doute. Il a déjà atteint deux fois 99% au murrayometer, ça doit lui suffire!
    Je rigole, mais il a tellement attendu que plus que les autres il risque d’être sujet à une décompression. Je ne lui souhaite pas, pour moi c’est un Simon puissance 10, et je suis fan de Gilles. Pardon.

    • Patricia 27 septembre 2012 at 13:38

      Bon, allons-y pour apporter de la controverse dans ce pieux concert !

      1) Le cas Murray : il a 25 ans, il est peu blessé, il a peu gagné, s’il joue jusqu’à 34-33 ans comme Agassi, Connors et compagnie, il lui reste peut être 9 ans de carrière. La relève ne se précise pas, Nadal et Fed pourraient se faire plus discrets, faut bien que quelqu’un les gagne ces GC ! 9 fois 3 = 27 (j’enlève RG), 3-4 occasions converties, ça me paraît bien peu, dans le cadre d’une concurrence allégée.

      2) Le cas Nadal

      Je suis fort surprise de lire tant d’exégèses au premier degré sur l’annonce d’une absence indéfinie du majorquin. Au moment de la finale Nadal-NG à l’AO 2011, 90% des commentaires (au bas mot) faisaient une analyse de l’évènement sous l’angle du dopage.
      Pour ma part, j’ai le plus grand mal à m’en abstenir actuellement, tant Nadal tend des perches de la taille d’un séquoia, permettant d’embrayer sur le thème de l’absence diplomatique. Auquel cas, les doctes conséquences sur les choix de surface, et de crépuscule annoncé seraient sans doute caduques.

      Les éléments à charge sont les suivants :

      1) le diagnostic annoncé : une maladie de Hoffa, couplée à des tendons « en meilleur état que jamais », dixit ses propres médecins, n’explique absolument pas, normalement, une absence aussi longue.

      2) la communication faite de ravisements successifs sur les dates de reprise (y compris après annonce du diagnostic) : ok pour les JO, puis pour l’USO, et maintenant, « probablement pour l’AO »… 3 semaines, 2 mois, 6 mois.

      3) un mensonge patenté sorti dans les grandes interviews accordées récemment aux quotidiens : « je n’ai pas touché à une raquette depuis Wimbledon ».
      Sur son site, il a communiqué avant l’USO sur « un entraînement très dur » et plusieurs vidéos de cette période sont disponibles, où on le voit raquette en main avec Toni. (Pitié, qu’on ne me sorte pas « il maîtrise mal l’anglais », il y a des limites !)

      4)le timing de l’arrêt : après une sortie précoce, choquante, en GC (un arrêt avec un précédent unique, le seul autre l’ayant amené à manquer un GC depuis 2004 : RG 2009, avec la défaite contre contre Soderling.)

      Voici les interprétations venimeuses qui attisent mes soupçons :

      1) voici une topo médical lu sur la maladie de Hoffa (site genou.com):
      « Il s’agit d’une inflammation du « paquet adipeux de Hoffa » qui est une boule graisseuse, située juste en arrière du tendon rotulien. Le ligament adipeux constitue sa limite supérieure, et correspond à la plica inférieure.
      Cette maladie est très rare. Elle est bénigne.

      Manifestations
      La maladie de Hoffa est habituellement à l’origine de douleurs, situées à la partie antérieure du genou, en regard du tendon rotulien ou de la rotule. Parfois peut exister une sensation d’instabilité ou de blocage, un gonflement du genou.
      Le diagnostic de cette maladie est difficile car sa symptomatologie n’est pas spécifique, l’examen clinique n’apporte pas d’élément de certitude et les examens complémentaires, en particulier l’IRM, ne sont également pas formels. C’est parfois l’arthroscopie qui va permettre de faire ce diagnostic, en sachant que l’interprétation au cours d’une arthroscopie de l’état de ce paquet de Hoffa peut être incertaine. L’arthroscopie permet également une exploration de toute l’articulation pour ne pas méconnaître une autre cause intra-articulaire éventuelle des douleurs présentées.

      Traitement
      Un traitement médical, antalgique et anti-inflammatoire, peut être suffisant pour apporter la guérison. Le plus souvent, ce traitement est insuffisant, il faut agir directement sur le tissu synovial inflammatoire. Une infiltration de corticoïde, correctement exécutée, juste en arrière du tendon rotulien peut résorber cette structure en la fibrosant et guérir définitivement le patient. Si le résultat est incomplet, une seconde injection est justifiée 1 mois plus tard.
      En cas d’échec de ce traitement, si l’importance des douleurs le justifie, le traitement par arthroscopie peut être envisagée : il a pour but l’ablation du paquet adipeux hypertrophié. Les suites de cette petite intervention sont celles de toute arthroscopie, c’est à dire habituellement très simples. Mais le succès de cette opération sur les douleurs qui l’ont motivée n’est pas constant… »

      Merveilleuse maladie diplomatique avec son diagnostic délicieusement douteux, et si suspecte : très rare, aux conséquences bénignes, au traitement des plus simples, mais pas garanti…

      2)1ère échéance annoncée de 3/4 semaines, reprise aux JO : durée du contre-examen des échantillons ; flou artistique avec reprise pour l’USO : attente d’une sentence espérée bénigne (« mon certificat médical marche ») et/ou noyage de poisson pour le public (une date d’emblée très lointaine pour un souci déjà diagnostiqué et qualifié de bénin attise les soupçons)

      3)histoire de faire croire à une gravité suffisante pour justifier, dans des médias à forte diffusion, une absence aussi prolongée, les vidéos étant confidentielles. (Et puis si jamais on osait le confronter : « oh ben une raquette à l’entraînement, c’est pas une raquette » – tout comme un match perdu contre le bon sens n’est pas un match…)

      4) La réglementation dans le protocole de la lutte anti-dopage comprend un dispositif bien utile aux champions qui se sentent assurés d’aller loin dans un tournoi : les joueurs ne sont testés par l’AMA qu’à l’issue d’une défaite ; c’est le cas exclusivement en GC (sauf si votre fédération conduit des contrôles inopinés, mais ce n’est pas le cas chez les espagnols).

      A ce jour, depuis 2004, Nadal n’a jamais loupé un GC ni eu d’absence prolongée, que suite à un contrôle anti-dopage obligatoire, après une défaite qui a stupéfié tout le monde, lui le premier :
      - contre Soderling, qu’il écrabouille 2 semaines avant,
      - contre Rosol, 100è mondial, au 2nd tour d’un tournoi dont il a atteint 5 fois la finale.

      Je note que l’orgueil du champion amène Nadal à répéter, de manière assez étonnante pour une personne aussi minorante d’ordinaire « qu’il n’avait jamais aussi bien joué sur terre que cette saison », « qu’il se sentait capable de gagner n’importe quel tournoi ». Bref, le conduit à trahir son sentiment qu’il aurait fait une sacrée fin de saison s’il avait pu jouer.

      Après quoi, je veux bien faire tous les mea culpa d’usage sur ma parano, et reconnaître que d’autres interprétations sont possibles…

      Ce qui m’amène à partager ces pensées soupçonneuses, c’est ma surprise de ne rien lire ici allant dans ce sens, contrairement à la joyeuse fiesta qui a fleuri autour d’Hénin, de Serena, voire de Soderling, lors de leurs congés à rallonge et alors que le discours proposé par Nadal offre des failles d’envergure tectonique.

      Finalement, Nadal a bien semé avec ses habitudes de pleureuse hypocondriaque, puisque même ses adversaires historiques préfèrent privilégier une version plus charitable envers son honnêteté (alors même qu’ils ont toujours exprimé une parfaite suspicion en la matière). Finalement, l’histoire du crash des genoux rentre dans la vision de tant de monde qu’elle constitue un superbe hameçon, auquel il est bien tentant de mordre…

      • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 13:55

        La corde ! La corde !

        Similitude troublante entre ses défaites contre Sod et Rosol.
        Lors des 2 matches, il ne me semblait absolument pas diminué, mais simplement dominé par 2 joueurs en feu.
        S’il n’avait pas perdu ces matches, il ne serait jamais mis au repos si longtemps après.

        • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 14:04

          ok, j’ai relu Patricia.
          Ne pas prendre en compte mon post précédent.

    • Skvorecky 27 septembre 2012 at 14:01

      Ouh là là Patricia. L’arme nucléaire ça sert à dissuader, il ne faut pas l’utiliser!

      Je crois que ton post ne respecte pas la convention de Genève. Bon je vais terminer de le lire pour vérifier…

    • Skvorecky 27 septembre 2012 at 14:23

      Patricia, répète après moi:

      Le tennis est un sport propre.

      Les instances dirigeantes du tennis n’ont jamais hésité à dévoiler un contrôle positif, même s’il touchait des stars du circuit telles que Puerta ou Cañas.

      Les blessures ou retraites précoces diplomatiques sont un mythe. D’ailleurs le retour de Söderling mi-juillet 2013 sur les cours fera taire les mauvaises langues.

      Les tennismen subissent de très nombreux contrôles inopinés sanguins au cours de la saison. Bon, au moins une fois par an, hein, quoi, c’est déjà ça!

      • Clément 27 septembre 2012 at 18:34

        « Les instances dirigeantes du tennis n’ont jamais hésité à dévoiler un contrôle positif, même s’il touchait des stars du circuit telles que Puerta ou Cañas. »

        Sans oublier l’idole des jeunes, j’ai nommé Wayne Odesnik !

      • Skvorecky 27 septembre 2012 at 19:20

        Tout à fait, un vrai crève-coeur de devoir abandonner nos illusions quant à la propreté des performances de ce brave Wayne.

        Un exemple entre cent d’une carrière sportive trop belle pour être vraie.

    • Coach Kevinovitch 27 septembre 2012 at 15:13

      « A ce jour, depuis 2004, Nadal n’a jamais loupé un GC ni eu d’absence prolongée, que suite à un contrôle anti-dopage obligatoire, après une défaite qui a stupéfié tout le monde, lui le premier :
      - contre Soderling, qu’il écrabouille 2 semaines avant,
      - contre Rosol, 100è mondial, au 2nd tour d’un tournoi dont il a atteint 5 fois la finale.  »

      Patricia, je te demande donc dans ce cas de me donner la performance réalisée par Rafael Nadal pendant l’Open d’Australie 2006. Ceci est tout sauf un quiz donc tu as le droit de t’aider de Wikipédia.

      • Patricia 27 septembre 2012 at 16:52

        viiii, je laisse toujours trainer au moins une bêtise par post, ça me donne l’occasion de me replonger dans les données quand on me le signale ^^.

        Saviez-vous qu’à Estoril, en 2004, Rafa a sorti Gasquet malgré une fracture de fatigue à la cheville, avant de s’arrêter pour quelques mois et rater donc Roland Garros ? Retour à Bastad, soit un peu moins de 3 mois après… Dis donc, c’est bien moins grave qu’une maladie de Hoffa alors !

        Rafa rate donc l’AO 2006 ; en fait il s’arrête après sa victoire à Madrid (son seul tournoi indoor, il le gagne blessé ; il est fort ce gars là), où il aurait contracté la blessure qui l’indispose jusqu’au tournoi de Marseille en 2007. Là, on a un vrai gros arrêt de 4 mois, avec une absence de GC nettement plus tardive. La nature de la blessure invoquée ultérieurement par Toni est une « inflammation du pied », et un médecin a même laisser craindre une fin de carrière. Toutefois, ce n’est pas si clair puisque sur le moment, c’est une tendinite aux genoux qui est invoquée, et Nadal démentira tonton en maintenant cette version. Elles avaient été invoquées aussi lors de sa défaite contre Ferrer à l’USO.

        Pas la première fois que la communication autour des blessures est aussi brouillée qu’un oeuf britannique au ptit déj…

        En tous cas, on parle de lésions aux rotules pour le forfait à Wimbledon, il faut croire que malgré que Rafa les ai déclarer « parfaitement sous contrôle », il ait forcé la dose. Par contre, actuellement, il est répété que les tendons sont nickel. On se demande comment ça a pu s’arranger vu ce que le gars s’est infligé depuis la première alerte en 2005. Ah oui, contre Murray à l’AO 2010, c’était aussi le tendon du genou. Et aux masters en 2008. Mais tout est sous contrôle.

        • Patricia 27 septembre 2012 at 16:55

          purée j’ai fait plein de fautes d’orthographe en plus. J’aggrave mon cas.

          • Ulysse 28 septembre 2012 at 22:57

            Oui ça m’a d’ailleurs choqué. A qui se fier…

    • Skvorecky 27 septembre 2012 at 16:09

      En fait, pour répondre sérieusement, même si la théorie du dopage a une valeur explicative correcte – j’entends par là qu’elle ne me paraît pas complètement absurde -, une autre théorie fonctionne tout aussi bien: il s’agit de l’explication officielle.

      Le seul élément qui clocherait serait cette histoire de mensonge, comme quoi il n’aurait pas rejoué depuis Wimbledon. Faut pas y donner trop d’importance. Il est plausible que, dans un premier temps, il ait continué à s’entraîner, soit normalement, soit en douceur, puis que la décision ait été prise d’une coupure complète.

      Dans ce cas sa déclaration, bien que fausse selon les faits, serait à interpréter dans le sens: j’ai complètement coupé avec le tennis depuis quelques temps. C’est ce qu’on appelle une simple exagération, une façon de parler, une hyperbole.

      En l’absence d’éléments tangibles, je préfère croire à la version officielle.

      • Patricia 27 septembre 2012 at 17:14

        hmm, une des vidéos date d’aout.
        Et justement, il donne le détail par le menu de son entraînement physique, où serait le mal de reconnaître des séances légères d’entraînement ? Il donne 3 interviews, 3 fois il hyperbolise ?

        Par ailleurs, l’hyperbole n’est pas le seul élément d’incohérence : il y a la date de reprise annoncée, maintes fois revue considérablement à la baisse, sans explication sur ce rallongement. Dans le cas de tendinites, on peut d’emblée décider d’une longue pause, mais ce n’est pas une tendinite; et d’ailleurs, elle aurait été diagnostiquée tout de suite. Qu’on mette du temps à diagnostiquer un Hoffa, soit. Allez, 3 semaines pour décider d’une arthroscopie, qui est comme on l’explique plus haut, curative. Les suites d’une arthroscopie ‘ »très simples ») c’est quelques semaines maxi. A moins que ça n’ait pas marché (apparemment cela arrive dans quelques cas). En ce cas, soit on rejoue en ayant mal, soit on décide de ne plus rejouer.

        Je ne rejette pas les hypothèses alternatives, car j’ai toujours eu du mal avec la théorie du complot (l’ATP ferait des « deals » pour couvrir les Gros Poissons pris en flagrant délit ; on n’est plus du temps d’Agassi). D’un autre côté, j’ai aussi du mal à admettre la débilité de Nadal et de son clan ; je pointe une grande confusion dans la communication, et une double coincidence qui m’a faite tiquer (j’ai appris récemment cette histoire de testing du perdant, qui est assez grotesque.)

        Il ne peut y avoir par définition d’élément plus tangible qu’une communication floue dans le cas où l’hypothèse à retenir serait celle d’un « incident de prélèvement anti dopage » dont la publicité serait couverte par les instances…

  17. Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 10:25

    Monfils malmené par Troicki, que fais Coach Antoine ???

    • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 10:30

      Il suffit de prononcer « Antoine » pour que Gael revienne à 4-4.
      C’est assez bluffant.

  18. Antoine 27 septembre 2012 at 10:45

    Tu rames Gaël. Il marque plus de points que toi mais c’est toi qui mène 6-5. C’est le moment d’être moins mauvais Gaël. Tu passes tes premières mais t’es pas foutu de gagner derrière plus de points que sur ta seconde, alors essaie de faire quelque chose là alors qu’il va avoir les boules pour recoller à 6-6 sur son service. Tu déconnes pas Gaël !

  19. Antoine 27 septembre 2012 at 10:54

    Tu vois ? Il rame mainteant Gaël, il arrive pas à conclure..Deux points Gaël, c’est tout ce que je te demande. Voilà ! Balle de set. Tu la loupes pas Gaël, pas sûr que t’en ai une deuxième ! Let, il pisse dans son froc Gaël. Tu l’alignes, là tout de suite ! Putain, le con, il te sort un ace. Pas grave, tu recommences Gaël ! Un autre ! Pas grave, tu continues. Ouais, c’est bon, là, il est de retour à la case départ. Deux points Gaël ! Putain, encore un ace. L’enfoiré. Gaël, tu regardes quand il sert s’il te plait ! Il foire encore Gaël ! Pression Gaël, pression ! Et voilà, t’as une deuxième occaz. Ouvres tes yeux Gaël sinon il va t’en remettre un ! Et voilà, qu’est ce que je te disais ! T’as pas marqué un point de plus que lui mais ça fait 7-5. Les hold ups, c’est permis Gaël ! T’iras pas en taule pour ça ! Maintenant, tu l’enfonces !

  20. Antoine 27 septembre 2012 at 11:12

    Et voilà Gaël ! Qu’est ce que je te disais ! Il a un mental en carton. Tu viens de lui mettre deux jeux blanc et lui paume son service à ta première occaz. 3-1. Tu continues Gaël. Tu gagnes ton jeu de service. TU t’appliques et à 1-4, tu fais ton deuxième break et tu le renvois en Serbie. Ca le calmera ! N’oublies pas Gaël. C’est pas Djoko, c’est Trotskard. Le mec a pas gagné un match depuis deux mois jusqu’à ce qu’il se pointe ici. C’est pas la grosse confiance chez lui. Tu lui mets bien la tête sous l’eau et t’appuis jusqu’à ce qu’il bouge plus !

  21. Antoine 27 septembre 2012 at 11:14

    Putain Gaël ! C’est quoi ça ? Tu te fous de ma gueule ? Tu te crois arrivé ? C’est quoi ce jeu de service de daube ? Tu viens de le remmetre en selle tout seul ! Alors tu t’appliques et tu remets ça. IL se croit revenu. Faut lui faire comprendre que c’est pas le cas Gaël !

  22. Antoine 27 septembre 2012 at 11:19

    Voilà, t’es à 40A maintenant. Tu regardes ou il envoie la balle Gaël ! Il vient encore de t’enfiler un ace ! Concentration Gaël ! Raté ! Pas grave Gaël. T’es à 3-3 et c’est toi qui sert. Tu décones pas Gaël. T’as plus que trois jeux à marquer.

  23. Antoine 27 septembre 2012 at 11:23

    C’est bon Gaël ! C’est bon, tu t’es remis à servir proprement. Il est à 3-4 Gaël. Il sait que s’il paume son service maintenant, il est mort. Tu l’aligneras derrière Gaël. Il a peur de toi Gaël. Faut en profiter. Tu breake Gaël, là , tout de suite. Il va faire une double Gaël. Il a marqué qu’un point sur 5 secondes dans ce set. Il va mouiller et tu vas en profiter Gaël. Mais faut que tu renvois ses premières d’abord. Tu lâches plus rien Gaël !

  24. Antoine 27 septembre 2012 at 11:31

    Et voilà Gaël: deux balles de break ! Faut que t’en marques une sur les deux et c’est marre ! T’as foiré la première. Tu loupes pas la seconde Gaël ! Putain, c’était une seconde et tu l’as laissé jouer Gaël. Agression Gaël ! Agression ! Voilà, t’as une troisème occaz Gaël ! Tu y vas. Il a peur Gaël ! Loupé ! Tu recommences Gaël, c’est juste deux points ! Non, là tu déconnes Gaël ! Bon, ça fait 4-4. Surtout tu déconnes pas là. L’autre jeu, c’est fini. Tu claques tes premières maintenant. Voilà 30-0, c’est bien. Tu continues Gaël, encore deux ! Ouais, comme ça, plus qu’une ! Voilà, jeu blanc pour toi !

    Ecoutes moi bien Gaël. Au jeu d’avant, il s’en est sorti. Là, il faut pas qu’il s’en sorte. S’il perd ce jeu, il est out. Il peut même plus se refaire sur ton service après. C’est fini. Il va fouetter Gaël. Toi t’es calme. C’est toi qui va gagner Gaël mais faut que tu le niques, là, tout de suite sur son jeu de service.

  25. Antoine 27 septembre 2012 at 11:39

    Oui Gaël, tu le lâche pas, 15A c’est bien ! C’est lui qui a la pression ! Tu lâches rien Gaël ! Voilà 15-30 ! Il a les boules Gaël ! Tu le tiens et tu serres fort Gaël ! 30A, pas grave. T’es à deux points Gaël, deux points ! Tu renvois et tu laches rien ! Volià, comme ça ! Balle de match Gaël. Un point, c’est tout ce que t’as à faire Gaël ! Putain, un ace l’enfoiré. Pas grave Gaël, tu continues ! Non, c’est pas vrai ! Tu l’as encore laissé s’échapper !

    Bon, t’es à 5-5 Gaël et tu sors. Tu oublies tout. Tu tapes tes premières. T’as un très bon pourcentage. Tu lui laisses aucune ouverture. Voilà 30-0, c’est bien. 30-15. fais gaffe Gaël. Concentration ! Oui, c’est ça 40-15. C’est bon, jeu. Ecoutes Gaël: toi tu perds entre 0 et 1 point sur tes jeux de service et lui il rame comme un malade. Alors, ce coup-ci, t’essais d’aller au bout. pas la paine de faire un tie break. Tu fais comme les deux jeux d’avant mais t’essaie de marquer un point de plus, c’est tout !

  26. Antoine 27 septembre 2012 at 11:44

    0-15, continues Gaêl, tu vas le niquer cette fois. 0-30 il a les boules Gaël. Il sait qu’il a eu du pôt mais il a trop tiré sur la corde. Non Gaël. Concentration ! Tu l’as encore laissé revenir à 30A. Tu y vas là, tu le surprend. Voilà, balle de match pour toi Gaël. Tu déconnes pas. Tu la lui mets là ! Et voilà ! C’est bon Gaël, c’est bon ! Tu vois quand tu t’y mets, t’es bon. Tu l’as niqué en deux sets ! A la douche Gaêl parce que j’ai une mauvaise nouvelle: le suivant c’est Gilou. Je vais t’en parler Gaël. T’inquiètes pas ! Comment ça, t’es pas capable de le battre Gaël ! Tu te fous de moi ou quoi ? J’ai un plan pour toi. J’y réfléchis depuis le début du tournoi car je savais que t’allais arriver là contre lui. T’auras plus qu’à appliquer Gaël. Le reste t’oublies. T’es en quarts et tu vas aller en demies, voilà ce que je te dis moi !

  27. Antoine 27 septembre 2012 at 12:01

    Et bien, je peux vous dire que ce n’est pas facile avec Gaël. J’ai l’impression que la connexion entre sa micro-oreillette et son portable ne fonctionne pas bien et qu’il ne pige qu’une phrase sur deux. C’est de sa faute: il a absolument voulu avoir l’Iphone5 avant tout le monde et ça lui a couté bonbon, mais le réglage n’est pas au point. Bon, évidememt, je ne lui ai pas dit que contre Gilou, je n’avais aucun plan bien sûr. Il va paumer ce match, c’est sûr, mais c’est pas grave, on continuera sur toute la tournée asiatique comme cela.

  28. Skvorecky 27 septembre 2012 at 13:31

    « Quel sportif a le plus gros melon? » Tiens, marrant ça.

    http://www.lequipemag.fr/EquipeMag/Reportages/PORTFOLIO_qui-a-le-plus-gros-boulard.html

    On peut directement établir plusieurs catégories. Pour certains (Ali, Pelé, Bolt, Qui-vous-savez), qu’ils aient la grosse tête n’est en fin de compte, presque pas choquant. Pour d’autres…

  29. Antoine 27 septembre 2012 at 13:52

    Je réponds à Coach qui réagissais à mon post à propos de l’opinion de Moratoglou selon laquelle Nadal est le grand bénéficiaire du ralentissement des surfaces -il vaut mieux dire des conditions de jeu- auquel on assiste depuis des années.

    C’est sûr que c’est du tennis fiction…

    Djokovic me parait davantage être le bénéficiaire de l’homogénisation des conditions de jeu pour la raison qu’indique Coach-il joue partout de la même manière- que de l’autre phénomène qui est que cette homogénisation s’inscrit globalement dans un contexte de ralentissement. Pour ce qui est du ralentissement, il me parait assez clair que cela a certainement servi les ambitions et les résultats de Nadal. Il est visiblement plus à l’aise et plus performant lorsque les conditions de jeu sont plutôt lentes que plutôt rapides. Pour prendre un exemple, il réussit mieux à Montréal qu’à Cincy. Cela étant, il est bon sur herbe ou les conditions de jeu demeurent plus rapides que dans les autres GC. Si toutefois elles étaient demeurées ce qu’elles furent dansles anénes 90, je doute fort qu’il aurait pu remporter deux fois le titre.

    Quand à Roger, même s’il a su s’adapater à ces changements et qu’il est probablement le joueur qui s’adapte le mieux à des conditons différentes, voire bizaroïdes comme à Madrid, il me parait également clair qu’il est désormais nettement meilleur quand les conditons sont rapides que quand elles sont lentes. Si elles étaient demeurées aussi rapides que lorsqu’il débutait sa carrière, il aurait probablement continué à pratiquer un jeu plus orienté vers le filet. Aujourd’hui, il fait le chemin inverse mais c’est parce qu’il n’a plus les moyens de battre les meilleurs dans les filières longues.

  30. Antoine 27 septembre 2012 at 14:03

    Vous avez lu le poulet de Patricia sur Nadal plus haut ? Cela vaut largement le temps que cela prend à le lire….

    Troublant effectivement pour les naïfs que nous sommes peut être, moi le premier, d’autant qu’elle a pris le Terreminotaure en flagrant délit de mensonge…Un point cependant: pourquoi raconter qu’il n’a pas touché une raquette depuis Wimbledon alors que c’est faux ?

    Pour compléter le tableau de notre ami, outre la maladie de Hoffa, il est également questions de lésions de ses tendons si j’avais bien lu…

    En tout cas, si les lourds soupçons de Patricia se révèlent fondés, cela fait un bail que le Terreminotaure berne le monde puisqu’en 2009, sa pseudo reprise en exhib juste avant Wimbledon avant de déclarer forfait n’aurait été, ni plus ni moins, que de la mise en scène….

    Tout ceci va enchanter Coach….

    • Bapt 27 septembre 2012 at 14:35

      Il reste à Patricia d’arriver au terme de son raisonnement : pourquoi à la suite d’un contrôle anti-dopage inattendu, notre homme trouve un prétexte pour disparaître de la circulation durant 4-5 mois ? Consigne de l’ATP ? Car si le contrôle s’est mal passé, ce n’est pas en disparaissant durant plusieurs mois qu’il va faire disparaître les prélèvements… à moins que le « préleveur » soit d’accord et que ce soit un deal… 

      • William 27 septembre 2012 at 14:49

        Je ne vous que cela et je pense que c’est aussi la conclusion de Patricia. Je dois dire que je commence à le croire fermement aussi…

        • Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 14:53

          Vu la « gestion » du cas Agassi, on peut se poser de grosses questions sur les longues absences comme celles de Nadal ou Soderling …

    • Patricia 27 septembre 2012 at 17:25

      Non justement Antoine, dans son « bulletin de santé », Nadal exclue une atteinte des tendons qui seraient « en meilleure forme que jamais ».

      Sur le « pourquoi » d’un mensonge, je vois deux explications :
      1) celle de l’hyperbole proposée par Svoresky
      2) la volonté d’exagérer la gravité du handicap, pour justifier une absence prolongée, que Nadal craindrait d’être mise en cause pour diverses raisons : la plus sombre, celle d’une blessure plus ou moins diplomatique ; la demi-teinte, il devrait par exemple convaincre ses sponsors que ce n’est pas grave, ses assureurs d’autre chose, le public d’une 3ème ; la plus claire : « il y a des gens méchants qui prétendraient que je me la coule douce et que je pourrais jouer la Coupe Davis, alors que je ne l’ai pas prévu, donc je montre que je fais des tonnes de choses pour être prêt mais que ce n’est pas suffisant. »

      Mais là je fais le boulot de Coach, chercher des interprétations concurrentes ! (Il a d’autant plus de mérite s’il se charge de l’affaire qu’il est convaincu que Rafa est chargé (comme tout le monde) et que le système le couvre pour abrutir les masses, si je me souviens bien de sa position après l’article de Karim.)

  31. William 27 septembre 2012 at 14:20

    Patricia à boulet rouge !

  32. Remy - Karim d'Or RYSC RG-UO 27 septembre 2012 at 14:24

    C’est quoi cette histoire de contrôle anti-dopage uniquement en cas de défaite ??

    • Bapt 27 septembre 2012 at 14:58

      Je n’en savais rien non plus jusqu’alors… je pensais que les contrôles étaient toujours inopinés… 

      • Patricia 27 septembre 2012 at 17:35

        En fait, il y a des contrôles inopinés, en direction du top 50 uniquement (peu, maximum 2 par an, parfois aucun). Sinon, il y a une trentaine de tournois par an où les joueurs seront contrôlés, dont obligatoirement les grands chelems. Mais, alors que pour les tournois lambda, ce contrôle peut survenir à n’importe quel moment, en GC, c’est le vaincu de chaque match qui est testé.
        (Gasquet avait ainsi été testé avant son premier tour à Miami, alors que son forfait n’avait pas été enregistré).

    • Skvorecky 27 septembre 2012 at 15:45

      Je l’avais déjà entendu… C’est quand même une règle pour le moins étrange.

      Du coup si on gagne le tournoi on est tranquille. Pas mal pour inciter certains joueurs à tenter un All-in: je me charge comme une mule pour un tournoi précis, et ça passe ou ça casse.

      L’expression: « ce joueur est en mission » prendrait alors une toute autre couleur…

      • Paulo 28 septembre 2012 at 08:27

        Non, le vainqueur du tournoi est contrôlé à l’issue de la finale, comme le perdant de la finale (enfin sauf depuis 2011 pour le finaliste malheureux, comme dit plus haut).

        Par ailleurs, ce système de contrôle des perdants en GC paraît effectivement bizarre ; ceci dit, son « avantage » est de contrôler tous les joueurs sans exception (sauf donc les demi-finalistes et le finaliste malheureux depuis 2011).

        Perso, je n’aurais pas procédé ainsi, mais plutôt de façon inopinée, y compris les jours « off » (entre 2 tours), quitte à ne tester que 50% des joueurs ; je pense que l’effet dissuasif serait au moins aussi fort, voire plus, du fait du caractère inopiné.

        Ceci dit en lutte antidopage, le souci principal est le nombre beaucoup trop faible de vrais contrôles inopinés (les semaines d’entraînement, hors tournoi, là où il est avéré que les tricheurs se chargent en priorité)…

        • Skvorecky 28 septembre 2012 at 10:20

          Oui en effet, tu as tout à fait raison. Par exemple, Federer en 2009 a été contrôlé après la finale, en plus d’un contrôle inopiné subi lors d’un jour off.

          Et totalement d’accord sur le manque de contrôle pendant les entraînements, qui sont en principe les périodes les plus sulfureuses de l’année.

  33. Antoine 27 septembre 2012 at 16:23

    Je ne vais pas répondre à la place de Patricia sur de nombreux points soulevés ici mais il y a bien sur des contrôles lors des GC et même des contrôles assez systématiques, ce qui ne veut pas dire qu’ils sont efficaces pour autant. Là dessus, il faut lire ou relire l’excellent articile de Rue89 sur le dopage dans le tennis que l’on trouve sur le Net..

    Ce que je remarque, c’est que les deux cas cités par Patricia concernent Roland Garros…Il faut savoir qu’en France, l’AFLD est théoriquement compétente pour procéder aux contrôles mais que cette agence considérée par certains comme peuplée de khmers de la lutte anti dopage (comprendre: elle fait son boulot), au point que son patron a claqué la porte estimant que l’on lui mettait trop de batons dans les roues, n’a pu opérer qu’une seule fois à Roland Garros: en 2009….

    Dans le deuxième cas, je remarque qu’un rédacteur, sur WLT (le billet est encore en ligne) s’était interrogé, compte tenu des mauvais rapports entre l’ITF et l’AFLD – ce caractère étant de notorité publique depuis qu’on les a virés de Roland Garros- sur le point de savoir si du fait du report de la finale au lundi, l’AFLD était compétente pour contrôler les joueurs ce jour là à Roland Garros. Il indique que, vérification faite, ce n’était pas le cas. Rien cependant n’interdisait, me semble t il, à l’AFLD de contrôler un joueur en dehors du stade si bon lui chantait, et ce n’importe quel jour en théorie, mais le faire durant la quinzaine s’apperenterait à une provocation vis à vis de la FFT et de la FIT…

    A supposer que les controles de l’AFLD en 2009 aient bel et bien révélé un cas positif et que ce dernier n’ait pas eu les suites qu’escomptait l’agence, cette dernière qui comme tout bonne bureaucratie a la mémoire longue, n’aurait elle pas pu céder à la tentation consistant à jouer un tour assez retord cette année en profitant de cette circonstance du lundi ?

    Voilà donc un élément de plus de nature à alimenter les noirs soupçons de Patricia au sujet de notre ami Rafa…

    Un autre élément me parait troublant à son sujet que j’avais tendance à mettre jusqu’ici sur le compte d’une stupidité supposée de sa part : Nadal ne perd pas beaucoup d’occasions de défendre un compatriote convaincu de dopage, comme Contador dernièrement. La sanction qui l’a frappé serait « injuste », dit il en reversant la charge de la preuve alors que c’était à Contador de prouver, ou à tout le moins de trouver une explication crédible au fait que l’on avait retrouvé un produit dopant dans son coprs, à l’insu de son plein gré. De même trouve il également « injuste » d’avoir à se préter aux contrôles inopinés qui s’apparenteraient selon lui à de la « torture », et qui seraient « inhumains », rien que cela…Mais on peut trouver une autre justification à ces propos: Nadal préparait en réalité par anticipation sa défense pour le cas ou il se ferait attraper par la patrouille. Il pourrait arguer, ou tenter d’arguer, qu’il est victime d’acharnement, de procédures injustes, comme il l’a toujours dit. Il affirmerait certainement qu’à travers lui on cherche à abattre le sport espagnol et tutti quanti…Loin d’être révolté par ces procédures et la prétendue injustice faite à Contador, Nadal préparait donc logiquement le terrain pour le cas ou les choses touneraient mal. C’est compréhensible car si une telle chose venait à se produire, ce qu’il faudra alors limiter à tout prix, c’est la dépréciation de ce qui lui rapporte le plus, c’est à dire son image…

    • Coach Kevinovitch 27 septembre 2012 at 16:39

      Par rapport au post de Patricia plus haut, je t’invite à répondre à la question que je lui ai posée qui était la suivante: Quelle a été la performance de Rafa à l’Open d’Australie 2006?

      • Antoine 27 septembre 2012 at 16:53

        Ca c’est à Patricia de répondre, cher Coach, mais pour ma part je dirais qu’elle a oublié que Nadal n’a pas joué à Melbourne en 2006. J’ajouterais cependant que cette erreur factuelle ne change rien à son propos. Elle aurait simplement pu écrire « mis à part Melbourne en 2006″ au début de la phrase en question…

      • Mathias 27 septembre 2012 at 17:17

        Ce n’est pas parce que Patricia a cité 2004 qu’il faut essayer de démonter tout son raisonnement en remontant jusqu’en 2006.
        Par contre, les défaites de l’USO 2009 contre DelPo et de l’OA 2011 contre Ferrer me semblent être de bons contre-exemple

        Il y a deux points au moins où nous sommes tous d’accords:
        1)Le réglement et la pratique de l’ATP en manière de contrôle anti-dopage est plus que criticable et est propre à susciter toutes les suspiscions.
        2)La jurisprudence Agassi est de nature à alimneter toutes les théories du complot possibles.

        Mais la suspiscion de Patricia repose avant tout sur le « mensonge » de Nadal quant au fait qu’il n’a pas touché de raquette depuis Wimbledon.
        Il faudrait d’abord pouvoir vérifier que ces vidéos (à charge) datent effectivement de la période post Wimbledon 2012.
        Mais même si ce serait le cas, je ne vois pas cela comme un gros mensonge.
        S’il a juste touché une raquette pour se changer les idées (ou même pour un petit test) alors qu’il était au milieux d’innombrables tests médicaux et avant d’être fixé sur son problème, je trouverai tout-à-fait normal qu’il considère n’avoir pas joué au tennis depuis Wimbledon.
        Ce n’est que si il s’est soumis à un véritable programme d’entraînement raquette en main qu’on pourrait vraiment parler de mensonge.
        Et encore: il faudrait que cela date d’après le moment où il a reçu (selon sa déclaration) l’interdiction de pratiquer du tennis de la part de ses médecins.
        Ce n’est qu’à ce moment-là qu’on pourrait considérer qu’il a quelque chose à cacher.

        On ne peut pas faire le procès de Rafa sur de si faible présomptions. S’il faut pendre quelqu’un, c’est bien les responsables de l’ATP, mais Rafa n’est pour rien sur la façon dont le système fonctionne.

        Cela me fait d’ailleurs bien rigoler qu’on mette Soederling et Rafa dans le même sac. Pourquoi pas parler de Monfils et Del Potro dans ce cas??? C’est n’importe quoi…

        Pour moi, Nadal est un grand hypocondriaque. Il marche à la victoire mais peut vivre certaines défaites comme de véritables traumatismes. Il croit tellement ne pouvoir être battu par de tels joueurs (Soederling, Rosol), que son corps crée (agrave) une blessure en réaction. Il peut alors se dire à lui-même:  » j’ai perdu car j’étais blessé ».

        Je me refuse de lui faire un procès pour dopage sur la base des élémenst exposés par Patricia & Co.

        • Paulo 28 septembre 2012 at 08:39

          « On ne peut pas faire le procès de Rafa sur de si faible présomptions. S’il faut pendre quelqu’un, c’est bien les responsables de l’ATP, mais Rafa n’est pour rien sur la façon dont le système fonctionne »

          C’est l’ITF qui gère l’antidopage pour le compte de l’ATP.
          Ceci dit, fondamentalement cela ne change pas énormément, l’ITF n’ayant pas intérêt à voir éclater un scandale de dopage à la Armstrong en tennis…

          Et si Nadal n’est pas responsable de la politique antidopage de l’ITF, il a au minimum des intérêts convergents… sans parler de ses jérémiades – rappelées plus haut… il n’est pas le seul d’ailleurs – sur les contrôles « intrusifs », etc. qu’on pourrait assimiler à une forme de pression mise sur les instances.

          Alors bien sûr tout cela ne constitue pas des preuves de dopage… mais ça ne va pas dans son sens non plus.

      • Patricia 27 septembre 2012 at 21:12

        Je t’ai répondu plus haut, cher ami… mais l’absence de Rafa à l’AO 2006 change seulement ceci à ma présentation : depuis 6 ans qu’il souffre des tendons rotuliens (raison invoquée pour ce premier long arrêt), Rafa a manqué un GC a 2 reprises seulement. Dans les deux cas, c’est après une défaite inopinée en GC qui a secoué l’opinion publique.
        Il a rapporté avoir souffert des genoux en d’autre occasions en GC : lors de sa défaite à l’AO 2010 contre Murray, ou contre Ferrer à l’USO 2007). C’est aussi la raison avancée pour son forfait aux masters 2008.

        En 2007, Nadal avait néanmoins encore joué Madrid, Bercy et les masters, atteignant même la finale à Paris.
        En 2008, après un abandon à Bercy face à Davydenko, la pause hivernale lui suffit pour se retaper, on le revoit à Doha, où il perd contre Monfils, avant de faire le parcours monstrueux que l’on sait à l’AO.
        En 2010, ses genoux lui ont permis d’atteindre la finale à Doha, puis après sa défaite contre Murray, d’être de retour alive and kicking à Indian Wells, d’atteindre deux demis sur dur puis de tout remporter jusqu’à RG, de remettre ça aux JO et à l’USO, sans manquer un seul MS.

        En clair, Rafa ne s’est pas arrêté pour cause de blessure au genoux suite à deux défaites en 2ème semaine de GC, non plus qu’après un forfait aux masters. Il a été présent, et le moins qu’on puisse dire, c’est que son parcours fut particulièrement brillant. On pourrait l’accuser d’avoir exagéré ses difficultés par vanité, pour justifier des défaites humiliantes ou un forfait « de convenance » aux masters et en finale de Coupe Davis.

        Ou de ne pas écouter les conseils de la sagesse, en continuant à jouer (et à gagner, en véritable surhomme), malgré des douleurs insoutenables et des dégâts irréversibles.

        Il n’aurait été sage (et humainement douillet) qu’en ces trois occasions : suite à Madrid 2005, à RG 2009 et à Wim 2012. (Encore que pour 2009, il ait disputé Montréal et Cinci, soit la même durée d’interruption qu’après la fracture de fatigue de 2004.)
        En cette occasion, Nadal a subi le seul contrôle inopiné de sa carrière à RG (c’est à dire effectué avant la finale), la veille de sa défaite contre Soderling. Il s’en était plaint et l’Agence Française de lutte contre le Dopage n’a plus été autorisée à se mêler des affaires du tennis.
        D’ailleurs, la règle du « contrôle du perdant » n’a été appliquée de façon officielle que jusqu’à ce même tournoi. Dans les éditions suivantes, l’ITF a refusé de communiquer sur les modalités du contrôle. Il y a lieu de penser qu’on continue mais que maintenant au moins, on ne le dit plus ! Enfin si, ils ont renoncé à contrôler systématiquement les 1/2 finalistes et finalistes depuis 2011… « F.3 A requirement to test every player who reaches the semi-finals of the competition is no longer appropriate. Modern test distribution methods are more sophisticated than that. Removing the requirement gives the ITF the flexibility to decide (in conjunction with its partners) how best to allocate its testing resources »

        *Un chiffre sur les contrôles inopinés de l’ITF en 2011 : 216 dont 21 sanguins (une baisse par rapport à 2010, et surtout aux 114 contrôles sanguins de 2006) ; comparons avec le cyclisme : 5650 contrôles, dont plus de 50% sanguins. Lol ?

        J’ai trouvé cet extrait d’une interview de Nadal (brève de Matt Cronin : http://www.tennis.com/news/2012/03/nadal-knees-much-better-than-in-2009/35234/), où il s’exprime sur l’état satisfaisant de ses tendons, en mars (après Indian Wells, où il a fait état de douleurs après sa défaite sèche contre Fed, ce qui l’a amené à louper Miami) :

        “Seriously the tendons are much better today than three years ago,” Nadal told reporters. “The treatments worked fantastic. Even if today a really bad knee and last couple of days were tough for me, but positive thing the tendon improve a lot the last couple of years. I am more health with both tendons than now. So the treatments are working well. In 2009 I compete in very bad conditions a lot of times. For the last couple of years, 2010, 2011, I was able to compete with perfect conditions for almost all the year. So that’s always fantastic when that’s happening…I try my best in every moment with pain, without pain, but when I see the situation is done and I cannot, I cannot. »
        Par ailleurs, le traitement qu’il a pris à cette occasion est une injection de stéroïdes – autorisée – dans le genou.

        On se souvient aussi qu’une terrible douleur au genou l’avait d’ailleurs foudroyé à son hôtel durant le dernier AO, sans l’empêcher de combattre 6 heures contre Djokovic en finale.
        Il semble que le message qui se dégage soit le suivant cette année : « j’ai parfois très mal aux genoux, mais ça ne m’empêche pas de jouer et mes tendons vont beaucoup mieux qu’auparavant d’après les médecins. »

        Je ne mets pas en doute ses douleurs et ses inquiétudes, mais c’est juste un peu troublant de la part d’un gars qui s’arrêtera pour 6 mois peu de temps après. C’est comme « plus blanc que blanc », il y a « plus mal que mal »?

        Indépendamment de la théorie du complot, il faut savoir qu’un joueur peut très réglementairement faire l’objet d’une suspension provisoire de l’ITF dans l’attente d’un examen au TAS sans que cela soit rendu public. Et s’il est exonéré, que cela ne soit jamais rendu public…

    • Skvorecky 27 septembre 2012 at 16:56

      Coach,

      je suis tout à fait disposé à croire en la version officielle de l’absence pour blessure.

      Depuis le post de Patricia qui a déclenché les hostilités, plusieurs posteurs ont laissé entendre qu’ils partageaient ses opinions, chacun apportant sa touche personnelle pour renforcer cette thèse.

      Logiquement, on attendrait de la part du plus grand avocat connu en faveur de Nadal une contre-argumentation cinglante, point par point, qui démonterait sans coup férir la théorie du complot.

      C’est d’ailleurs ce que j’attends pour me conforter dans mon opinion. J’ai même déjà mis en route les pop-corn.

      Et tout ce que tu trouves à répondre, c’est une rectification sur un point de détail?

      (Car il suffit de reformuler: depuis 2006, soit 7 ans de tournois du grand chelem, soit 28 tournois, Nadal n’en a loupé que 2, à chaque fois après une défaite surprise en grand chelem.)

    • Mathias 27 septembre 2012 at 17:32

      Je pense que si des contrôles positifs avaient eu lieu en France, alors il y aurait eu des fuites impromptues. Le cas Amstrong a démontré que même le meilleurs système d’omerta ne tenait pas contre la nature rebelle des Français.

      Mais c’est vrai que tout le raisonnement se tient assez bien. Un peu genre Pendule de Foucault quand même…

      • Antoine 27 septembre 2012 at 17:44

        Faut quand même bien voir que dans le cas d’Amstrong il a fallu attendre que la justice américaine le condamne pour que l’expert scientifique de l’AFLD aille raconter dans « le Monde » qu’Amstrong était prévenu des contrôles 20 minutes avant et bénéficiait de complicités un peu partout…Il y a des gens qui savent mais qui ne parlent pas…et les français ne font pas exception…Un type qui parle risque en général gros: se faire virer plus un procès en diffamation…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis