Flushing : Les Bêtes de Foire

By  | 2 septembre 2013 | Filed under: Actualité
Approchez, Mesdames et Messieurs, approchez, vous ne le regretterez pas !

Approchez, venez voir un spectacle comme jamais vous n’en avez encore vu. 

Oui, car ce qui se cache ici est unique, Mesdames et Messieurs, j’ai bien dit unique. Entrez et vous verrez des créatures démoniaques effrayantes, terrifiantes. Entrez et vous éprouverez pour la première fois la véritable épouvante. Mais… entrez et vous verrez également des miracles s’accomplir. Car ici, les lois de la physique ne s’appliquent pas. Entrez et vous verrez un monde qui n’est pas régi par les mêmes règles que le vôtre.

Nos bêtes de foire sont là, derrière ce rideau, prêts à vous faire vivre une expérience exceptionnelle.

Voyez plutôt, Mesdames et Messieurs. Voyez plutôt la première partie du programme qui vous attend !

Pour vous mettre l’eau à la bouche, vous verrez deux bêtes sauvages venues des contrées les plus reculées de l’Europe s’étriper jusqu’à la mort : d’un côté un pou géant que nos hommes ont repéré à son urine fluo avant de parvenir à la ferrer après une âpre lutte suante et sanguinaire ; de l’autre côté, un animal hirsute découvert dans une sombre forêt slave, et je peux vous promettre qu’une bête de ce type, ça révise vos notions d’inesthétique à jamais. Qui l’emportera du pou ou de l’ours ? Le pou, sans doute, à l’usure, mais après un âpre combat de plusieurs heures, à n’en pas douter !

Raonic, le chaînon manquant

Mais cela n’était qu’un amuse-bouche car nous avons dans notre réserve un homme que l’on pensait disparu depuis longtemps. Oui, Mesdames et Messieurs, un Homme de Néandertal, un vrai, venu du fin fond des âges ! Mais faites attention, Mesdames et Messieurs, car, fort de sa masse, il cherchera à vous estourbir. Il a en outre la capacité d’éparpiller un dangereux gaz qu’espèrent certains compatriotes depuis longtemps ! Cet homme de Neandertal, lorsqu’il sera au nicol réfléchi, je n’en connais pas beaucoup parmi vous qui ne prendront leur jambe à leur cou. Aurez-vous simplement le courage de le regarder ?

Vous pensez peut-être qu’il s’agit là du comble de l’effroi ? C’est donc que vous êtes naïfs ! Oui, Mesdames et Messieurs, croyez-le ou ne le croyez pas, vous serez bien obligés de le constater par vous-mêmes… nous avons avec nous le terr -hiiiii!!- ble Minotaure ! Ce monstre assoiffé de sang, jamais rassasié par les cadavres de ses ennemis, n’aime rien tant que l’odeur du sang provenant des carnages qu’il effectue. Croyez-vous qu’il n’a d’altier que le port de tête ? Vous vous ferez votre propre opinion car aujourd’hui, spécialement pour vous, nous lui donnerons en pâture, échappé des dédales de notre chapiteau, un superbe colly dont les pattes revers ne devraient représenter qu’une défense de moustique face à la force monstrueuse du terr -hiiiii!!- fiant Minotaure.

Le coq allemand parviendra-t-il à enfourner le taureau ibère?

Mais reprenez confiance, Mesdames et Messieurs, car tout ne sera pas que tourmente. La suite du programme vous permettra d’assister à des miracles en pagaille. Car un Être exceptionnel a décidé de choisir notre modeste établissement pour prodiguer Ses soins à tous ceux qui se présentent à Lui. Et je peux vous assurer que la fluette demoiselle en robe « raies d’eau » qui s’est portée volontaire aujourd’hui n’a pas fait d’erreur en venant Le rencontrer, car – ô j’ai moi-même tant mis de temps à l’admettre – c’est bien une incarnation de Dieu lui-même qui lui portera toute son attention deux heures durant. Et il n’est pas exclu, durant ces deux heures, d’assister à quelques prodiges que Lui seul peur réaliser. Alors croyez-moi, Lui seul en vaut le détour car dès que vous L’aurez vu, à jamais votre vie sera changée.

Oui, Mesdames et Messieurs, en entrant, vous assisterez à tout cela. Et je sais que vous vous interrogez. « Tout cela est-il bien réel ? Cela est-il bien possible ? Ne voilà pas un bonimenteur cherchant à nous escroquer notre argent ? » Alors pour vous prouvez ma bonne foi, vous pourrez assister à cette première partie du programme gratuitement. Oui, Mesdames et Messieurs : gratuitement. Et vous pourrez ensuite décider en votre âme et conscience si la seconde partie vaut la peine ou non de vous délester de quelques deniers.

Dans cette deuxième partie, mes bonnes gens, vous assisterez tout d’abord à un improbable combat de véritables fossiles vivants. Allez ! You ! Vite, courez voir d’un côté la momie ambulante plusieurs fois centenaire et revenue bien des fois d’entre les morts, mais toujours prête à partir au combat et à ne jamais lâcher prise lorsqu’elle a pris sa proie dans sa mâchoire carrée. Allez ! You ! Z’allez voir ce que vous allez voir, de l’autre côté, avec un martial et bipolaire loup-garou russe venu des steppes de la Sibérie : avec lui, vous ne savez jamais quel visage il vous présentera : celui du bon Dr Youz, distribuant pains, pêches, beignes et châtaignes alentours ou celui de Mr Mischa, se réservant à lui-seul les pains, pêches, beignes et châtaignes ? Le Dr Youz devrait toutefois ramener dans sa tombe la momie vociférante.

Dans cette seconde partie de programme, vous verrez aussi, Mesdames et Messieurs, une lutte étrange, mystérieuse et fascinante. Oui, Mesdames et Messieurs, je vous l’annonce : le Comte Dracula lui-même est là, venu de contrées orientales lointaines, et il tentera de planter ses crocs acérés sur un adversaire de choix, j’ai nommé l’Homme Invisible. Non, vous ne rêvez pas! Il est là, tapi dans l’ombre, l’Homme Invisible, qu’on ne voit jamais, pourtant bien souvent présent. Avec eux, de vos applaudissements, serez-vous ingrats ? No ! Les rixes qu’ils vous promettent valent le détour, surtout lorsque le Comte Dracula décidera de jouer son Joker en évidant l’Homme Invisible de son sang. Alors, après un début de bataille acharné, vous découvrirez la colère d’un vampire que l’on dérange.

Nous n'osons nommer cet affreux jojo qu'aux vices innommables qu'il commet.

Après ces frissons d’angoisse, vos nerfs ayant été mis à rude épreuve, nous vous proposerons une petite respiration. Car après tant de barbaries sauvages, il nous faudra faire place nette. Nos deux croque-morts auront du pain sur la planche pour ramasser les morts avant le magnifique final que nous vous préparons. Croyez-vous que pleins de sang, un mur et un plafond à laver les effraient? Que nenni. Venu d’Ostrava,  le plus âgé des deux sait travailler avec efficacité pour le nettoyage à sec. Servant de mentor, il apprend le métier à son jeune apprenti Écossais dont il est très fier. Car celui qu’il considère comme son fils, te mine le moral en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.  Lorsqu’ils auront nettoyer la place des rebuts pourra débuter le clou du spectacle!

Oui, Mesdames et Messieurs, car le clou du spectacle est encore à venir. Nous avons bien évidemment gardé le meilleur pour la fin, croyez-le bien. Et vous ne serez pas déçus, oh non, vous ne le serez pas, en assistant au spectacle final. Car, c’t année, nous avons décidé de franchir le seuil ultime de la barbarie. C’est d’une mise à mort qu’il s’agit. La mort par… décapitation! En effet, nous avons dans nos rangs un repris de justice, un  Berbère dishgracieux, informe de naissance, en témoignent ses cuisses difformes. Pourtant repoussant, vous éprouverez peut-être un peu de pitié pour lui, lorsque vous verrez le sort que lui réserve notre bûcheron fou, un bourrin barbu des montagnes, un sociopathe ayant grandi dans l’éloignement profond de toute civilisation est déjà en train d’aiguiser sa hache. Vous l’entendez grogner, là derrière, n’est-ce pas? Il est prêt, de son revers de hache, à décapiter le Berbère dishgracieux. Oh, ça ne sera pas joli, ça non, car notre bûcheron n’a pas l’habitude de travailler de manière chirurgicale. Que non! Il aime les bains de sang qui se prolongent. Croyez-moi, il vous faudra avoir le cœur bien accroché pour assister à ce spectacle, car lorsqu’il en aura terminé, il y en aura partout, éparpillé, émietté que sera sa malheureuse victime.

Alors Mesdames et Messieurs, êtes-vous prêts à éprouver le grand frisson? Êtes-vous prêts à surpasser vos peurs animales et à traverser le rideau?

Attention, car le spectacle commence!

About 

Tags:

581 Responses to Flushing : Les Bêtes de Foire

  1. Elmar 3 septembre 2013 at 01:51

    Robredo fait le break en ayant touché 4 ou 5 fois la balle seulement.

  2. Jérôme 3 septembre 2013 at 01:52

    Et voilà. Roger ne voulait pas que Robredo arrive physiquement diminué en quart. Il fait très gentiment cadeau d’un break blanc à l’espagnol.

  3. Sam 3 septembre 2013 at 01:52

    Putain, on dirait limite qu’il balance, je rêve ou quoi ?

  4. Antoine 3 septembre 2013 at 01:53

    4 fautes directes à la suite pour filer le break à Robredo alors qu’il n’avait perdu que deux points sur son service dans ce set: pas de doute, pour faire des fautes au bon moment, Roger fait très très fort ce soir…

  5. Remy 3 septembre 2013 at 01:55

    Robredo a retourné la tête de Federer.
    Roger ne sait plus quoi faire

  6. Remy 3 septembre 2013 at 01:56

    Je pense que Fed ne remportera même pas son service.

  7. Antoine 3 septembre 2013 at 02:00

    Si Robredo conclue au jeu suivant, on pourra dire que Roger lui a gentiment fait cadeau des deuxième et troisième sets qu’il aura largement dominé sauf sur les deux jeux qu’il a foiré proprement dans chacun de ces sets..

  8. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:03

    Ca va nous faire le même score que la finale de 1985 entre Lendl et Mac.

  9. Antoine 3 septembre 2013 at 02:03

    Tommy en 3 sets, cela valait une cote ça..

  10. Remy 3 septembre 2013 at 02:04

    incroyable

  11. Elmar 3 septembre 2013 at 02:05

    Du grand art, cette défaite de Rog.

  12. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:05

    Roger ne l’avouera pas. Mais je pense, comme Sam, que sa motivation n’est pas suffisante. Il a les coups, mais la tête n’y est pas suffisamment.

  13. Sam 3 septembre 2013 at 02:05

    C’est la pire. Pire que Wimby, pire que RG, celle là, c’est vraiment la pire.

  14. Conchita 3 septembre 2013 at 02:06

    Très grosse joie inattendue (défaite du Fedou) mais immense déception car dans mon RYSC, c’est Ferrer qui le battait en demi-finales !

    Ferrer souffre et Nadal aussi.

  15. Antoine 3 septembre 2013 at 02:06

    Non seulement la série des quarts consécutifs s’est interrompue à Wimbledon mais il a a nouveau paumé avant les quarts cette fois ci encore, de surcroit en trois sets contre un joueur contre lequel il menait 10-0…

  16. Sam 3 septembre 2013 at 02:07

    Mandela, Federer.

  17. Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:09

    Bon. C’est fait.

    Franchement, quand on repense à tout ce qui s’est passé depuis l’Open d’Australie, il ne faut pas trop être déçu. C’est sûr que Federer semblait retrouver son tennis et son envie ces derniers temps. Et puis sur ce match, il domine Robredo. Il y a un an, deux ans, 5 ans, il lui met trois petits sets.

    Mais sans la confiance…

  18. Elmar 3 septembre 2013 at 02:11

    Pas sûr qu’il soit dans les 8 à la fin de l’année…

    • Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:27

      J’avais regardé ça par curiosité. Depuis 2009, le meilleur neuvième en fin d’année avait 3240 points (Verdasco 2010). Un total de 3300 points devrait donc suffire à jouer à Londres. Federer a 3055 points à la Race. Ce serait n’importe quoi s’il n’entrait pas dans les 8.

      Mais bon, tout ça reste symbolique vu le chantier actuel qu’est son jeu et surtout sa confiance. Peut-être pas le moment de retester une raquette, mais plutôt de gagner coûte que coûte quelques tournois à l’automne, mêmes mineurs.

  19. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:13

    Ce sera intéressant d’avoir les stats détaillées du match.

    Mon impression, c’est que Federer a fait un nombre indigent de services gagnants, qu’il n’a eu que très peu de points faciles sur son service. Et ce n’est pas dû qu’aux conditions de jeu. Tactiquement il a fait des choix désastreux au service, servant quasiment systématiquement dans l’axe central alors que ça donnait tout le temps à Robredo, planté 4 mètres derrière sa ligne de fond, de renvoyer des quasi-moon balls.

    2014 sera l’année de vérité pour Roger. Soit il redresse la barre, soit il tire sa révérence. Car s’il continue à enfiler ce genre de perfs, il va paraître encore plus fataliste et démotivé, voire apathique que lors de ce match.

    • Antoine 3 septembre 2013 at 02:32

      Tout juste: il a mal servi, dans les mauvaises zones au T, bien trop souvent, fait moins d’aces que Robredo ! et mis à part les trois premiers dans les deux premiers jeux, n’en a fait que deux ensuite..Très très peu de service gagnants et des secondes balles pas terribles aux deux premiers sets..

      Mais au dela de la tactique, il a surtout très mal joué quand cela comptait tandis qu’il jouait correctement le reste du temps: nul pour convertir des balles de break alors qu’il a en eu plus deux fois plus que Robredo et deux jeux de service désastreux pour lui filer le break dans les deux derniers set alors qu’il a remporté facilement ses autre jeux de service dans ces sets là…

  20. Elmar 3 septembre 2013 at 02:14

    Sinon, je crois pas du tout à un problème de motivation. C’est une grosse crise de confiance surtout. Il a joué comme un junior contre un routinier.

    • Jérôme 3 septembre 2013 at 02:22

      Est-ce que c’est la confiance qui fait perdre la lucidité et mal servir ?

      Il a d’abord commencé le match en dilettante. Puis s’est repris au bout de 3 jeux.

      Il a surtout très mal servi. Je ne parle pas de pourcentage de 1ères car facialement son pourcentage est bon. Mais la qualité des services qu’il passait était très souvent merdique. Ce n’était pas varié.

      Dans l’échange, il a très rarement cherché le contre-pied alors que c’est une des bases de son jeu. Il n’a quasiment jamais varié les longueurs face à un adversaire qui jouait loin derrière sa ligne.

      Il a certes commis un péché d’orgueil mais moi j’ai eu l’impression qu’il n’y était plus, qu’il avait cessé de se battre et de penser à la bonne tactique.

    • Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:34

      Ce nombre de fois où Federer a une volée quasi-définitive à claquer, ou en tout cas une frappe à mi-court, et que Robredo est dessus pour le transpercer en passing… ça ne peut pas être un hasard.

      Robredo a bien lu le jeu ce soir, mais Federer a eu d’immenses problèmes avec le simple choix du placement des balles. Dommage car cela a souvent eu lieu à des moments décisifs des deux premiers sets. A deux ou trois points près qui tournaient de son côté, il aurait probablement gagné le match.

  21. Elmar 3 septembre 2013 at 02:16

    L’US Open ne sera réussi que si Nadal ne gagne pas. Kohli lui mène la vie dure. Hopp.

  22. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:16

    Allez Kohly. Maintenant tu nous refais le coup de Robredo.

  23. Elmar 3 septembre 2013 at 02:17

    Exceptionnel Kohlschreiber dans ce tie break…

  24. Elmar 3 septembre 2013 at 02:23

    Je ne sais pas si Kohli gagnera, probablement pas d’ailleurs, mais il est un des seuls joueurs à ne pas être gêbé par le lift de Nadal.

  25. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:23

    Vive l’amitié franco-allemande !

  26. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:25

    Ben ? Où qu’il est le Rafa ? Parti refaire le plein ?

  27. Elmar 3 septembre 2013 at 02:26

    Fed a bien trop d’amour-propre pour ça mais… je ne désirerais rien de plus que de tirer les conclusions de son année et qu’il se décide à tenter de gagner le seul trophée qui lui manque: la.Coupe Davis.

    • Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:45

      Attends, y’a Metz aussi.

  28. Antoine 3 septembre 2013 at 02:26

    Nadal, qui est le seul a avoir eu des balles de break (3) et qui n’a pas converi, vient de paumer le premier set au tie break contre Kohly..

    Kohly fait le jeu, les fautes et les points gagnants (21-20) mais Nadal fait également des fautes (11) et un point gagnant de moins (10)..Par ailleurs, il sert mal, avec seulement 41% de premières, ce qui ne change pas grand chose vu qu’il gagne 70% des points sur sa seconde(86% sur sa première)..

    Kohly s’en tire donc très bien dans ce premier set…

  29. Elmar 3 septembre 2013 at 02:28

    Kohli comme Robredo ont une qualité commune: ils sont tranquilles, ne paniquent pas, jouent leur jeu. Bon, faut dire que c’était facile pour Tommy d’être tranquille quand tu sais que l’autre en face va systématiquement commettre une faute directe sur les points importants.

  30. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:29

    Viens de voir les stats du 1er set. C’est Kihly qui fait le jeu : 2 fois plus de points gangnants que Nadal.

    Et Nadal n’a passé que 41% de 1ères balles

    • Antoine 3 septembre 2013 at 02:34

      Tu as copié Jérome; c’est mal..

      • Jérôme 3 septembre 2013 at 02:40

        Mais non, je ne t’avais même pas lu. Ma connexion rame beaucoup pour poster sur le site.

  31. Jérôme 3 septembre 2013 at 02:32

    De son côté, Richie vient d’emporter le tie-break du 2ème set.

    Les choses me paraissent très ouvertes dans le bas du tableau.

    On peut avoir un Raonic ou même un Ferrer en finale.

    • Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:42

      Euh… Youhou?? Nadal??

      Mais effectivement, c’est assez ouvert pour le nom du deuxième demi-finaliste.

      Sinon, Kohlschreiber avait promis qu’il ferait un bon match contre Nadal, et il a tenu parole! Il était déjà excellent en retour l’autre jour face à Isner.
      Pas sûr que je tienne jusqu’au bout (ça pourrait durer, cette affaire), mais ça joue bien.

  32. Antoine 3 septembre 2013 at 02:42

    Et 4 balles de break envolées pour Nadal qui en est à 0 sur 7…Mais sur ces 4 dernières, dans ce dernier jeu, c’est Kohly qui en sauve 3 tandis que Nadal a faiut une faute directe..

  33. Skvorecky 3 septembre 2013 at 02:53

    Donc Nadal en est à 47% de premières balles, mais Kohly n’a gagné que 11 points sur service adverse? Et 0 balles de break?

    Je crois que ça va tourner…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis