Roland Garros, 31 mai 2021

By  | 1 juin 2021 | 383 Comments | Filed under: Actualité, Bord de court, Top 5

Un magnifique cadeau d’anniversaire que de pouvoir aller à Roland-Garros sous un grand ciel bleu en dépit de la crise sanitaire. Après un hiatus de 10 ans des courts principaux et 3 ans tout court, force est de constater que les abords du stade n’ont rien à voir avec la cohue ante-2020 où la compression de la foule commençait 1 km avant les entrées.

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.26

Mon billet étant en loge du court Suzanne Lenglen, la porte d’entrée est la numéro 1 que je partage avec bon nombre de présidents de clubs dont un à qui je fais la conversation. Arrivés à 9h30, nous avions encore 30 min à faire passer et j’ai eu l’occasion d’apprendre son opinion sur la gestion de la Fédé: elle était critique et acerbe à l’égard des précédents présidents depuis Bîmes pour qui les mots étaient violents!

Les portes ouvrirent à 10h avec un protocole Covid-19 sans contact (fouille au magnétomètre notamment) pour un début des matchs à 11h. Profitant de l’intervalle, j’ai visité le site en long et en large notant toutes les différences: les investissements réalisés étaient bien visibles avec le toit du Chatrier tout pimpant, le verdissement du parvis du Chatrier et la rationalisation de la disposition des courts. Les courts au fond (le 13 et 14) étaient de petits chaudrons avec une ambiance réminiscente de feu le court n°1 tandis de plus larges espaces étaient alloués à la Grande Boutique et aux restaurants afin d’augmenter les revenus auxiliaires.

En terme d’agora, le ratio était très agréable avec une facilité de circulation certaine sans que le site ne paraissâsse vide. Cette jauge réduite eût l’avantage de mettre en valeur la quantité de main-d’oeuvre employée pour faire tourner un tel événement: hôtes et hôtesses, vendeurs, brigade sanitaire, sécurité, coordination, guest relations, formateurs, dame pipi, ainsi que tous les bénévoles (ou quasi) pour le ramassage de balle, les juges de ligne et entourage.

Assis au 3ème rang en bas du Suzanne Lenglen, côté Est avec ses nouveaux sièges en beau bois et coussin, c’est un grand court toujours aussi agréable: dimension à la fois humaine et statutaire, suffisamment ouvert aux éléments pour l’équité (et rafraîchir les spectateurs cuisant au soleil de mai) et une excellente visibilité.

La programmation du court était à mon sens la meilleure du jour dans l’équilibre entre Français, stars et spectacle à escompter avec le court numéro 14. Premier match entre Sinner et Herbert, suivi de Garcia contre Siegemund, puis Kenin contre Ostapenko et enfin Tsonga opposé à Nishioka.

Sinner-Herbert: 6-1 4-6 6-7 7-5 6-3

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.23Le meilleur match de la journée avec un peu de suspense, de très beaux points, un excellent public, un joueur très prometteur et un Herbert valeureux.

Après un faux départ de l’Alsacien lors du premier set bouclé en 22 minutes, la partie s’équilibra sensiblement au 2ème set où Herbert sera souvent en réussite sur les lignes. Sinner, par basculement ne l’était pas du tout et après galéré sur ses jeux de service fini par en céder un de trop. Le 3ème set continua sur la même dynamique jusqu’à 2-5 où Sinner trouva les ressources pour massacrer Herbert l’espace de 4 jeux: une démonstration d’un joueur d’un calibre supérieur (sans que ce soit péjoratif à l’égard d’Herbert). Il cala un peu durant le tie-break mais je n’étais pas plus inquiet que ça. Même s’il sauva un 0-40 qui valait quasi match puis une balle de match au 4ème, Jannik fut capable de mettre le dernier coup de collier pour garder son service puis breaker 2 fois consécutivement pour ensuite filer à la victoire.

Ayant eu les deux joueurs à 3 m de moi, je peux confirmer que Sinner ne gâche pas d’énergie, est très vif et souple dans ses déplacements. Il pratique l’ancrage positif à haute dose avec des petits « Komme an » et serrages de poings quand la situation est tendue ou favorable. Lors de la remontée du 4ème, il se permit un peu plus d’expansivité par poussé d’adréaline: il ne communique pas avec le public, mais correctement avec les ramasseurs. Lors d’un service kické de PHH, une spectactrice se prit presque la balle et il put sussurer un « Are you ok? ».

Herbert a une abominable coupe de cheveux cette saison mais est gracile, il avait besoin de chercher l’approbation de son clan lors de ses beaux points mais sinon il a eu une attitude très professionnelle: dans son match et apparemment en étant capable de gérer la frustration lié au 1er set abominable qu’il a fourni.

Dans les conditions de jeu, c’était rapide et les frappes lors de l’ensemble des matchs étaient beaucoup plus à plat que des lifts à l’espagnole: des coups de boutoirs qui rebondissent pas très haut, souvent de l’essuie-glace qui fonctionne 66% du temps, le reste étant souvent un contre lors de la montée à la volée contre-temps ou une volée pas assez tranchante qui termine par un passing.

Le public a été remarquable lors de ce match, avec jauge remplie, à fond derrière PHH (mais les quelques qui étaient derrière Sinner ne se faisaient pas huer ou insulter comme j’ai connu ça dans d’autres contextes), les beaux points applaudis, les situations favorables à PHH chaudement encouragées. Un public partisan mais amateur et respectueux du jeu.

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.24

Garcia- Siegemund: 6-1 6-3

Caroline Garcia a fait l’un de ses meilleurs matchs (parmi ceux que j’ai vu). Elle avait une division d’écart aujourd’hui par rapport à son adversaire, surtout au niveau de la puissance. Elle a réalisé des séquences serenaesques en pliant nombres d’échanges en trois coups de raquette avec des balles rapides, à bon angle et aux bonnes longueurs pour abréger les points.

Siegemund m’a paru bien inoffensive avec un service déliquescent (6 doubles fautes), une incapacité à imprimer du lift. Je n’avais pas le souvenir qu’elle avait atteint les quarts en octobre.

J’ai trouvé que les jeux de jambes des deux joueuses étaient plus bruyants que ceux des joueurs précédents mais j’ai trouvé Garcia très dynamique pour faire ses petits pas d’ajustements. Elle a chuté lors d’une glissade au début du match mais cela ne l’a pas décontenancé.

En terme physique, de toutes les filles vues, Caroline a le physique le plus proche d’une fitness/crossfit girl, très sportif mais harmonieux. Siegemund avait des bandages à l’épaule et à la cuisse, tandis qu’Ostapenko a une stature « obélixienne », ce ne sont pas les bourrelets de la jeune Kvitova mais plus une musculature de bœuf de Kobe : il y a à la fois beaucoup de muscle et de gras, et cela la gêne pour sa mobilité. Kenin a le physique de Schwartzmann: des jambes disproportionnellement grandes et épaisse par rapport au torse.

 

Kenin Ostapenko: 6-4 4-6 6-3

J’ai regardé les deux premiers sets qui étaient très décousus et où les serveurs n’ont pas régné. Ostapenko relativement égale à elle-même, Plan A, A’ ou A »’ ne sont que des nuances des cicatrices qu’elle inflige à la balle, et un peu pestouille avec l’arbitre. Elle s’exprimait de façon intermittente en russe pour se donner un peu d’allant. Malheureusement, depuis 2017 elle n’a pas retrouvé cette magie et les filles gèrent beaucoup mieux sa puissance.

Pour Kenin, elle mouline mais ses mouvements sur le terrain sont très économes: elle sait où ira la balle et elle prend tôt, c’est assez impressionnant. Sa deuxième balle de service est presque aussi rapide que sa première, qui certes n’est pas exceptionnelle. Il n’en demeure pas moins qu’elle est solide sur cet aspect du jeu. Son caractère semblait plus bouillonnant que celui de la lituanienne avec pas mal de jurons lancé dans un anglais américain parfait tandis que ces encouragements alternent des « Come on » sonores et des soliloques en russe.

J’ai quitté le match à l’orée du troisième pour essayer d’aller voir Bencic sur le 14 puis le match qui excitait une belle partie du public: Musetti-Goffin. Le court 14 est un chaudron, la queue était très importante et après 30 min sans avancer d’un mètre, j’ai réussi à trouver un spot avec une vue correcte sur le 13 (Harris-Sonego) et le 14. J’ai raté Bencic mais j’ai pu voir l’avion de chasse de copine d’Harris à côté de moi.

Pour le Musetti-Goffin, j’ai pu voir la moitié du premier set où Goffin se fit exploser. Musetti a un revers magnifique, un coup droit « moderne » à la Kachanov qui me fait craindre pour son futur tandis que Tintin avait des problèmes de centrage.

Tsonga-Nishioka

J’ai pu assister aux deux premiers sets de Tsonga (dans un look sobre et cheveux rasés) qui malheureusement s’est fait phasmer par la mobylette japonaise qui n’est pas dénuée de talent pour imprimer du rythme. Tsonga a pas mal perdu en qualité de service, de déplacement (un peu comme Ostapenko, il est devenu trop charpenté pour le meta-game où le déplacement est absolument déterminant). En terme d’attitude, c’était celui avec les soliloques de frustrations les plus audibles et communs « Flûte j’ai raté deux coups droits de décalage avec le soleil qui m’a ébloui », « J’aurais dû laisser rebondir cette balle, j’en aurai fait qu’une bouchée » etc…

Autres observations

Un petit mot sur les interviews d’après matchs et l’écart abyssal de qualité entre Pioline et Bartoli, miroir inverse de leur conservation physique. En effet, Pioline a une expression anglaise particulièrement limitée (pour quelqu’un qui a eu une carrière internationale s’entend), où il a du mal à poser des questions intéressantes et de façon conversationnelle. Déjà que Sinner avait 3h30 de matchs dans les pattes et n’a aucun problème à ouvrir le robinet d’eau tiède, l’interview post-match était un vrai embarras. Mais en revanche, il porte encore beau à 50 ans passés.

Pour Bartoli, c’était l’inverse : elle sait faire la conversation, passer les plats, et rendre le moment agréable. Son expression anglaise et sa fluidité sont très satisfaisantes et elle et Garcia ont pu parler de façon fort sympathique, avec une petite touche d’humour « En dix de carrière à RG, il était temps que je fasse un bon premier tour ». Mais c’est vrai que Bartoli a un physique ingrat (d’un autre côté, il semble que c’est celui qui lui correspond puisque son physique d’anorexique n’était pas seyant et sa détresse psychologique paraissait patente). Là en effet, elle a l’air très smart et vive avec un micro.

En termes de public, il était clair que les matchs masculins réalisaient des audiences bien plus importantes et il est également indéniable que l’écart de niveau est abyssal. Sur tous les aspects physiques, et en particulier les déplacements, les garçons réalisent des trucs que les filles ne peuvent pas. Pour autant, je suis très fier que le tennis soit un authentique sport pro mixte où les filles ont toute légitimité à s’exprimer : elles sont elles-aussi les meilleures de leur catégorie.

Naomi Osaka

J’ai beaucoup de tristesse à son égard et pas mal de tension à appréhender son cas. En effet, c’est la meilleure joueuse actuelle, qui tyrannise les grands chelems, c’est l’athlète la mieux payée de tout les temps (il me semble qu’elle gagne deux fois plus que Sharapova au faîte de sa gloire) mais il est indéniable qu’elle n’ a vraiment pas l’air à l’aise dans ses baskets.

Par ailleurs, j’ai énormément de difficulté à valoriser positivement son combat « woke » même si je sais pertinemment que c’est ce positionnement qui lui permet de tels émoluments. Pour autant, j’ai l’impression qu’elle plus qu’aucune autre est la marionnette de IMG qui est là pour faire du fric sur son dos et il est clair que l’angle victimaire et racialiste (que je trouve d’une duplicité incroyable) est extrêmement rémunérateur.

A propos de son départ de RG, j’ai deux analyses : soit à son corps défendant c’est encore une attaque culturelle de la part des US contre la France (dans la droite ligne du NYT, Washington Post quant à leur traitement des infos françaises relatives au terrorisme islamiste par exemple) soit elle est en plein burn-out et elle fait une Henin 2012. En tout cas, sa communication est pour le moins mauvaise et d’awkward puis hypocrite, elle passe à être mesquine, dupe et manipulable.

About 

383 Responses to Roland Garros, 31 mai 2021

  1. Bapt 7 juin 2021 at 16:23

    Manifestement Musetti « décompresse » psychologiquement après deux sets très intenses.

  2. Kristian 7 juin 2021 at 16:35

    Musetti a mis 2h25 pour gagner 2 sets. Djokovic a mis 40 minutes pour egaliser. L’ialtalien est cuit.

    • Bapt 7 juin 2021 at 16:36

      C’est peut-être aussi la pression de jouer un match avec un tel enjeu. Le renard serbe connait lui.

  3. Perse 7 juin 2021 at 16:46

    Djokovic fait du Djoko après tout, c’est l’ultime monstre mental et il a sorti l’avatar destructeur.

    Là, Djokovic est monstrueux en ce début de 5ème, où il prend la balle super tôt, retourne enfin à son niveau etc…

    Musetti aura fait un super match et les deux premiers sets ont certainement été parmi les plus beaux du tournoi mais Djoko est bien parti pour le massacrer maintenant.

    • Bapt 7 juin 2021 at 16:51

      C’est vrai et ce d’autant plus que Djoko ne jouait pas mal durant ces premiers sets.
      Dans tous les cas, pour bloquer Rafa va falloir qu’il joue comme les trois derniers set.

  4. Bapt 7 juin 2021 at 16:55

    Ça fait combien de jeux qu’il vient de gagner de suite le Serbe ? 9 ou 10……

  5. Rubens 7 juin 2021 at 17:05

    Je viens de revenir de courses, manifestement j’ai vu tout ce qu’il y avait à voir. Le chianti restera au frais. Je me doutais que le patron mettrait les points sur les i, mais pas à ce point…

    Pero questo ragazzo e incredibile. Quel kif, ces chops de coup droit et de revers, et en plus ce gamin maîtrise les variations de hauteurs
    !

  6. Bapt 7 juin 2021 at 17:14

    Affatto. Il diritto come il rovescio !

  7. Sam 7 juin 2021 at 17:41

    Bon, avec tout ça les choses commencent à être claires. Sauf exploit blablabla de Sinner, on va droit vers la demie Djoko Nadal.
    En bas Zverev a l’air de faire les choses proprement et Med reste Med, un mystère, tandis que Tsitsi assure. Zverev Tsitsi en demie !

    • Bapt 7 juin 2021 at 17:55

      Il faut espérer que Sinner use Rafa… puis que Djoko l’use de nouveau et qu’en final, il arrive complètement usé.

      • Paulo 7 juin 2021 at 18:08

        Si tu comptes sur une usure de Nadal… tu es bien optimiste :-)

        Il me semble qu’il vaudrait mieux, si on souhaite que ni Nadal ni Djoko ne remporte le titre, que le Serbe élimine l’Espagnol (ou bien sûr que Sinner le fasse aujourd’hui) puis que Djoko perde en finale, que ce soit face à Tsitsipas, Medvedev ou Zverev. Nadal perdre en finale de RG, ça ne s’est encore jamais vu et je pense que ce n’est pas encore pour cette année…

        • Bapt 7 juin 2021 at 18:10

          Je vois ce que tu veux dire. Après tout quand Nadal a chuté à RG ou a failli chuter (en 2013), c’était avant la finale…
          Après, il n’est jamais allé en finale avec beaucoup de gros matchs dans les pattes non plus… la faute à a sa supériorité énorme sur tout le monde à RG.

  8. Kristian 7 juin 2021 at 18:29

    Sinner n’est pas Musetti. Il domine Nadal pendant 40 minutes, puis s’effondre totalement au moment de conclure. Totalement. De 3/5 a 7/5, Nadal gagne 16 points sur 18. Mal barre desormais l’Italien

    • Bapt 7 juin 2021 at 18:32

      C’est aussi car tenir la longueur sur terre battue à RG contre Nadal c’est très difficile.

  9. Sam 7 juin 2021 at 18:46

    Ça commence à tourner au massacre, personne ne peut battre ce Nadal là.

    • Bapt 7 juin 2021 at 19:49

      Je pense qu’on peut déjà lui refiler la coupe. Cela économisera du sang, de la sueur et des larmes.

  10. Rubens 7 juin 2021 at 19:53

    Pour rebondir sur ce que vous disiez plus haut, j’ai le raisonnement exactement inverse à Roland, mais il est vrai que le Djoker suscite un tel rejet de ma part que j’en arrive à être en partie blasé sur le reste.

    Je suis pour Rafa à Roland, tant que le Serbe est en lice. Parce que je sais que Rafa est le seul à avoir régulièrement le dessus sur lui sur l’ocre parisien. Tant que personne n’aura réussi à le dégager, je préfère avoir Rafa dans les parages.

    Quant au « danger » de voir Rafa dépasser Roger au nombre de GC, ce danger existe en effet, mais ça ne changera rien à mon panthéon personnel, ni à celui de millions de fans de tennis à travers le monde, que Roger a éblouis, non par son palmarès, mais par son génie.

  11. Perse 8 juin 2021 at 10:36

    En tout cas, Nadal est vraiment écoeurant à RG et ceci continue années après années, indébordable et surpuissant. Mais pour moi, allez savoir mais ça ne suscite pas l’admiration beaucoup plus l’écoeurement, voire le dégoût.

  12. Perse 8 juin 2021 at 13:26

    Sinon la Badosa tendrait à corroborer que mannequin + mannequin tendraient à donner un résultat assez joli: elle a effectivement de beaux yeux (mais cela la Kaia Gerber n’est pas si jolie que ça).

  13. Perse 8 juin 2021 at 14:34

    Badosa et Zidansek offrent une fin de match au couteau et plutôt de haut niveau. Si Zidansek perd, elle pourra regretter son trou d’air de fin de deuxième set alors qu’elle était en ballotage ultra-favorable mais en tout cas, elle n’a pas peur.

  14. Achtungbaby 8 juin 2021 at 14:55

    Perse, compte-rendu sympa mais qui aurait gagné à être expurgé des remarques diverses et variées sur le physique des acteurs (notamment celle sur Bartoli).

    • Perse 8 juin 2021 at 15:06

      Merci d’avoir commenté le CR, tu as été bien le seul :). Les remarques sur les physiques étaient pour apporter un peu de chair au CR sinon on me fait souvent la remarque de rester trop éthérée.

      Je n’avais pas l’intention de m’attaquer au physique des acteurs mais c’est une partie importante de l’expérience IRL.

      Pour Bartoli, malheureusement pour elle, son physique a toujours été un élément de la discussion, surtout avec son épisode (grave) de 2014 à 2016 et l’essentiel de mon compte-rendu à retenir à son sujet et qu’elle était excellente dans son rôle.

      Pour le reste, vu l’importance du déplacement au niveau, force est de constater qu’il y a une corrélation entre masse et qualité de déplacement qui a bien plus d’influence sur les résultats que la corrélation entre masse et puissance. Tant Ostapenko que Tsonga sont trop charpentés et n’arrivent pas à faire la différence suffisamment rapidement par leur surpuissance pour être présent au plus haut niveau.

      • Sam 8 juin 2021 at 16:42

        Mea culpa…Merci en retard pour cet article, Perse. En plus, perso, j’adore les comptes rendus de la vraie vie. Et le côté éthéré me va très bien.

        • Perse 8 juin 2021 at 17:49

          Merci Sam, mais ta qualité de pince et tes idées sont incomparables aux miennes ;).

          Sinon, à propos de la couverture du tournoi sur FTV, je dirai que le départ de la vielle garde et de Chamouloud en particulier ont créé un bond qualitatif, ne manque plus que faire sauter Nelson Montfort.

          Parmi les consultants, j’aime bien Mary Pierce qui a une voix et un ton télégéniques et on voit qu’elle suit le circuit. Et j’ai l’impression que son français est bien meilleur (maintenant il est parfait grammaticalement et contemporain dans son expression) qu’à l’époque où elle jouait.

          • Anne 9 juin 2021 at 07:29

            Concernant la couverture de Roland Garros, je trouve qu’il y a un énorme souci : le non-respect des matchs. Je m’explique, ils préfèrent quasi systématiquement diffuser une interview sur leur plateau plutôt que le match en cours, ensuite, comment peuvent-ils faire des pauses pub aussi longues entre deux sets. Au minimum, on perd un jeu. Et encore c’est s’ils n’ont pas eu la bonne idée d’aller voir un autre match pendant quelques minutes.
            Si j’étais fan de Djokovic, ce serrait remontée comme un coucou : ses premiers tours diurnes ont été diffusés sur l’antenne de façon très saucissonnée. Et pas seulement parce qu’en face Federer jouait en même temps (ce qui n’est arrivé qu’une fois) ni parce qu’un Français jouait en face puisqu’ils avaient déjà disparu…
            Enfin, les journalistes commentateurs ne sont pas des spécialistes de tennis et ça s’entend. Rien qu’hier, ils avaient l’air de découvrir que le niveau d’un joueur pouvait fluctuer beaucoup entre deux tours, encore plus quand il n’a pas l’habitude d’enchainer les matchs au meilleur des 5 sets.
            Enfin quand on a Llodra qui, comme l’an passé, fait du « Mischa Zverev » pour parler d’Alexander Zverev sans que personne ne le reprenne, c’est au minimum gênant.
            En revanche, je trouve que des consultants comme Hénin et Benneteau offrent un vrai éclairage, donnent une vraie valeur ajoutée bienvenue.

      • Achtungbaby 8 juin 2021 at 19:53

        En effet « malheureusement » le physique de Bartoli a souvent été commenté quand elle était joueuse, rien ne dit que c’était acceptable et qu’il faut s’en accommoder !

        Sachant qu’elle n’est plus joueuse , je trouve que ça devient vraiment inconvenant car nous n’avons plus à nous préoccuper de son état de forme, sans mauvais jeu de mots !

        Merci pour le reste de l’expérience !

        • Perse 8 juin 2021 at 21:32

          Je comprends ton opinion, pourtant il est quasiment systématiquement demandé quand on a rencontré une personnalité « il est comment en vrai »?

          Certes, on pourrait appliquer en permanence l’autocensure, forcer sur la brosse à reluire et nier les zones d’ombres afin de ne pas « choquer » et livrer un CR comme tout les publi-reportages sponsorisés et stéréotypés.

          Je crois que le petit coin sur Bartoli est déjà nuancé dans mon papier et que par ailleurs je relève plusieurs éléments laudatifs à son encontre qui sont sensés donner une tonalité très positive à son encontre.

          Quant à l’état de forme de Bartoli; encore heureux que ce sont les anglais qui ont mis les pieds dans le plat à Wimbledon, car l’environnement français a été assez lâche quand elle se décomposait de façon alarmante.

          • Anne 9 juin 2021 at 07:31

            Personnellement, quand on me pose la question « il est comment en vrai », j’ai tendance à davantage parler de son comportement plutôt que de son physique

          • Achtungbaby 9 juin 2021 at 09:19

            la différence entre à la TV et « en vrai », je ne vois pas comment elle pourrait s’appliquer au tour de taille de la personne… je trouve qu’Anne apporte la réponse parfaite à ton argument.

            Ensuite tu parles de brosse à reluire, d’autocensure, de zones d’ombres ! Là pardon mais ça ne va pas du tout. En quoi le fait que Bartoli fasse 20 kg de plus que les foutus standards occidentaux et contemporains de nos canons de beauté est une zone d’ombre ? En quoi ne pas parler du physique d’une commentatrice est de la censure ?

            Pardon mais je trouve que tu t’égares complètement là.

            Et ce n’est pas en louant ses qualités professionnelles que tu rends acceptable tes remarques sur son physique !

  15. Kristian 8 juin 2021 at 18:45

    Je me demande si j’ai mal compris quelque chose mais.. demain aura lieu la premiere cession de nuit avec public. ET plutot une belle affiche : Berretini – Djokovic.
    Sauf que.. le couvre-feu est a 23h. Donc le public va quitter le stade a 22h45 pour un match qui commence a 21h10. Et ils vendent des billets pour ca? Pour 1h30 de tennis ou t’es sur de ne pas voir la fin? Et J’imagine la tete des joueurs qui vont avoir 5 minutes d’interruption au milieu du match pour que le public quitte le stade. Et qui vont commencer dans une belle ambiance pour finir dans le silence morbide du Chatrier vide au milieu de la nuit.

    • Arno, l'homme des antipodes 8 juin 2021 at 19:08

      Alors apparemment la night session démarre à 20h à partir de demain. 2h45 de tennis c’est déjà mieux mais ça garantit pas de finir un match accroché…
      Et il suffit qu’on ait la configuration d’aujourd’hui avec 2 matchs hyper longs au préalable pour que ça tombe à l’eau.
      Bref ces night sessions c’est pas l’idée du siècle.

      • Kristian 9 juin 2021 at 08:01

        OK, c’est mieux. Ou pire. J’imagine la reaction du plublic s’ils doivent quitter le stade au milieu de quatrieme set

  16. Sam 8 juin 2021 at 19:33

    Bon, je n’avais pas vu jouer David Foenkinos mais je n’ai pas l’impression d’avoir loupé un gros truc. Et en plus je commence à voir à quoi sert Zverev, être toujours là, de plus en plus là, de plus en plus sympa, mais sans aller au bout : Roddickien.

    • Arno, l'homme des antipodes 8 juin 2021 at 19:54

      J’ai vu un bout de son match contre Ruud, franchement il est vraiment pas mal.
      Il me fait penser à Ferrer !

    • Perse 8 juin 2021 at 21:19

      Zverev est très ambivalent en fait, il est très à l’aise pour les interviews sur le courts et de fin de tournoi où il maîtrise bien la rhétorique de remercier tel et tel, faire un frais de son adversaire, un peu d’auto-dérision et un beau sourire.

      En revanche, il a souvent des propos qui dénotent une grande arrogance et un sacré égocentrisme, qui viennent de son éducation de Top player (il a après tout toujours été assez phénoménal et même son annus horribilis 2019 était largement Top 10).

      Mais il n’a pas du tout la même aura ni le même esprit que Roddick amha.

  17. Paulo 8 juin 2021 at 19:37

    Étrange que Tsitsipas ait une cote si faible pour son match face à Medvedev (1,43 vs 2,80 sur Betclic par exemple).

    Pour avoir vu un peu jouer le Russe contre Garin, je l’ai trouvé impressionnant : il n’a laissé que 8 jeux au Chilien. Il joue comme sur dur, en fait. Et à part un set perdu en route contre Tommy Paul, il a plié tous ses adversaires en 3 sets… en plus, il a gagné le seul match sur terre battue qu’il a joué contre Tsitsipas, c’était en 2019 à Monte Carlo.
    Pour moi c’est plutôt du 50/50.

    • Perse 8 juin 2021 at 21:14

      « Il joue comme sur dur »: c’est le sujet d’un article de l’Equipe d’aujourd’hui, une pleine page sur le travail effectué avec sa psychothérapeute Francisca Dauzet, et la conséquence pragmatique est qu’effectivement il joue comme sur dur cette année, dans des conditions qui s’en rapprochent plus qu’en octobre où les années précédentes où il faisait 6° sous la pluie les premiers jours.

      Quant aux cotes, je suis bien d’accord et surpris car Tsitsipas a assez clair complexe d’infériorité, notamment au retour où il n’arrive strictement à rien sur le service de Medvedev.

  18. Paulo 8 juin 2021 at 21:43

    Impressionnant Tsitsipas pour l’instant.

  19. Sam 8 juin 2021 at 21:47

    Décidément…J’avais cru comprendre que ce soir c’était sur Ant…France 2, mais pas du tout

    C’est probablement une langue slave, mais je n’ai pas identifié laquelle :

    cdn.laola1.live/live/stream.php?t=Flash&link=http://www.sports-stream.site/ch/ch15.html&id=121833&w=https://www.batman-stream.com/

  20. Bapt 8 juin 2021 at 22:34

    Impressionnant Tsitsipas sur ce tie-break. Et un jeu toujours aussi plaisant.
    Quand il dominera le tennis mondial ça fera plaisir.

  21. Paulo 8 juin 2021 at 22:36

    Les deux balles de set sauvées par Tsitsipas auront été l’aiguillon qui l’a réveillé. Ça commence à sentir bon pour le Grec.

  22. Sam 8 juin 2021 at 23:32

    Cuillère…Quel branleur.

  23. Perse 8 juin 2021 at 23:33

    Tsitsipas a gagné, il joue super bien. Mais mon Dieu, que cette night-session est glauque!

    • Perse 8 juin 2021 at 23:34

      Et Pioline est à la hauteur du premier tour :), ce n’est pas un très brillant « foil ».

      • Sam 8 juin 2021 at 23:36

        Tsitsi lui demande ce qu’il veut dire, ahahah !

        • Anne 9 juin 2021 at 07:36

          Il faut que Pioline, mais aussi Santoro qui n’est guère meilleur dans l’exercice, sévisse combien d’années avant que Roland Garros ne s’aperçoive à quel point il est mauvais ? Et pourquoi forcément mettre un ancien joueur, qui plus est mauvais, au micro ? Je pense que le public comme les téléspectateurs s’en fichent bien de les revoir. Surtout quand ils ne font pas le job correctement. N’est pas Jim Courier qui veut

  24. Sebastien 8 juin 2021 at 23:53

    Tsitsipas semble le plus costaud de tous sur ce Roland. Jeu hyper-agressif mais quand même très sécurisé, prise de balle très précoce, ratio points gagnants / fautes directes de loin le meilleur de tout le tableau.
    Même Nadal semble pas mal en dessous. La seule petite inconnue me semblerait sa gestion d’une première finale de Grand Chelem mais cela ne m’inquiète pas plus que ça.

    • Perse 9 juin 2021 at 13:54

      Tant que Nadal est présent à RG, c’est de très loin le favori. Mais Tsitsipas a le mieux joué parmi les challengers. Mais assurémement si Tsitsi parvenait à gagner, le public serait absolument ravi car c’est un joueur d’une allure incroyable.

  25. Perse 9 juin 2021 at 01:07

    https://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Daniil-medvedev-roland-garros-a-prefere-amazon-au-public/1260463

    la petite conférence de presse de Medvedev est assez marrante avec du trollage de compétition.

    • Sam 9 juin 2021 at 09:03

      Elle est parfaite cette conf’ ! Heureusement qu’il y a toujours un Russe pour rappeler que répondre à des journalistes ça n’est pas forcément toujours lire un prompteur.

      • Guillaume 9 juin 2021 at 10:21

        et puis Medvedev, c’est un peu la France. Il parle français, il s’entraîne en France. Quand il gagne, c’est la France qui gagne.

        Pavlyuchenkova c’est pareil, elle vit en France depuis des plombes, fait ses itws en français… C’est un peu la France qui gagne à travers elle.

        Et Tsitsipas, entraîné par le seul, le grand, Le Coach intergalactique… Mais oui, Stefanos, français aussi.

        Et Rafa, autour de qui Babolat centre ses développements de raquettes depuis plus de 15 ans…. mais oui, Rafa est français et notre tennis national brille au firmament !

    • Achtungbaby 9 juin 2021 at 09:20

      oui, rare de lire quelque chose d’aussi rafraichissant, sans langue de bois

  26. Kristian 9 juin 2021 at 08:11

    On parle depuis 2 semaines de la demi Nadal-Djokovic qui va vraissemblablement avoir lieu. Mais le niveau de jeu du bas du tableau est tout aussi eleve. Tsitsipas et Zverev n’ont pas vole leur place et une demi finale entre les vainqueurs de Monte Carlo et de Madrid n’est pas une surprise. Leur match s’annonce au moins aussi spectaculaire.
    Meme si l’adversite n’a pas ete enorme jusqu’ici, Zverev est tres impressionant. Son gain en masse musculaire depuis 2 ans aussi. On parlait de Nadal en Hulk, et ben Zverev s’en rapproche mais avec 10 cm en plus et 10 ans de moins. S’il continue comme ca, c’etait plutot lui que je vois en futur numero 1. Avec un futur a tres court terme.

    • Paulo 9 juin 2021 at 10:36

      La place de numéro un, elle va se jouer à assez court terme (quand Nadal et Djoko commenceront à décliner) entre Tsitsipas, Medvedev et Zverev je pense. Je ne vois pas de favori net se dessiner entre ces trois joueurs. Medvedev me semble le plus fort sur dur, Tsitsi a priori le plus fort sur terre battue (demain va nous renseigner là-dessus, mais je le mets favori face à Zverev) et Zverev un peu plus polyvalent.
      Les Sinner et autres Musetti ou Alcaraz viendront se mêler à la lutte dans un deuxième temps. Il y a aussi Shapovalov qui a un potentiel fou mais qui ne parvient pas à se stabiliser (c’est surtout dans la tête je pense, l’impression qu’il se met trop de pression) et qui sera un candidat sérieux s’il y parvient. Rublev, on commence à voir ses limites ; il me fait penser à Davydenko, avec le même jeu « mitraillette » mais un physique un peu frêle qui ne résiste pas aux exigences du format 3 sets gagnants sur deux semaines.

    • Guillaume 9 juin 2021 at 10:47

      Medvedev a chié dans la colle les tournois précédant RG, parce que la place de n°1 lui tend réellement les bras. Avec ses résultats des derniers mois (titres à Bercy et Masters invaincu + carton plein à l’ATP Cup qui délivre l’équivalent d’un 500 + finale en Australie + titre Marseille) et – faut bien que ça se retourne contre le Big 3 à un moment – la prime aux points conservés de 2019 (tout son super été cet année-là, avec finale à Montréal, titre à Cincy, finale à l’US et titre à Shanghai notamment), il a (avait ?) une énorme fenêtre pour devenir n°1 d’ici la fin de Wim. Si, comme on peut s’y attendre, Djoko perd en 1/2 de RG, il n’y aura plus que 700 points d’écart entre eux. Or à Wim il défend un 2e tour là où Djoko est tenant… Mais il pourrait être encore plus près s’il n’avait pas cochonné Madrid et Rome et avait ne serait-ce que tenu son rang jusqu’à plus ou moins quarts de finale. Là, c’est 300 points d’écart qu’il resterait entre eux… Et je ne vous raconte pas s’il avait pris conscience dès Madrid que la terre, surtout celle de la Caja Madrid, en altitude, n’était pas son ennemie. En vrai on pourrait déjà être en train de célébrer le premier n°1 mondial non-Big 4 depuis Roddick !

      • Sam 9 juin 2021 at 11:40

        Mais un N°1 sans GC…
        Et en tous cas déjà N°2, voire N°1 donc, avec le plus étonnant des coups droits à ce niveau je trouve. Cette préparation…Bon, le revers est du même acabit. Voire, tout est du même acabit en face du classicisme d’un Tsitsi. Et comme tout cela est donc assez cohérent, cela fini par donner un certain charme à la gestuelle Medvedienne.

        • Rubens 9 juin 2021 at 12:00

          Oui, le jeu de Medvedev est cohérent. J’avoue ne pas comprendre grand chose à ses fondamentaux stratégiques, pour cela il faudrait que je fasse « à l’ancienne », papier-crayon, à compter quelles zones il touche, à quelle vitesse, et à quel moment dans l’échange… La vitesse me semble l’élément-clé à regarder, parce qu’il joue essentiellement à plat. Et j’ai remarqué un truc que je voyais rarement avant Medvedev, il accélère progressivement au fil de l’échange, mais pour cela il doit d’abord neutraliser l’adversaire ; et quand il accélère c’est droite-gauche, sans chercher le coup gagnant, mais de plus en plus vite. Tsitsi m’a impressionné hier, justement, par sa capacité à ne pas se laisser enfermer dans cette filière où le Russe prend irrémédiablement le contrôle de l’échange.

          Mais il y aurait beaucoup plus à dire sur la stratégie de Medvedev dans l’échange. C’est étriqué, c’est laid à voir, la première fois que je l’ai vu (contre Djoko, au Canada ou à Cinci, je ne sais plus) j’hallucinais de le voir jouer au centre, et surtout de voir Djoko s’emplâtrer dans des sables mouvants. Je n’y comprends pas grand chose, mais Medvedev me semble être un puits sans fond.

          Quoi qu’il en soit, face à lui, il faut prendre le jeu à son compte, et ne jamais lui donner de balle moyenne. L’adversaire ne se prendra pas un coup droit gagnant tout de suite, Medvedev préfère le rôtir à petit feu en lui faisant faire l’essuie-glace, et c’est bien pire parce que ça épuise l’adversaire. Ne surtout pas le laisser jouer. En aucun cas.

          • Perse 9 juin 2021 at 13:51

            Merci pour ces remarques intéressantes sur le jeu de Medvedev. Ce qui m’impressionne chez lui est sa couverture de terrain et sa capacité à trouver des zones en contre assez incroyable.

  27. Paulo 9 juin 2021 at 13:42

    Les épaules de Tsitsipas, c’est quelque chose. Mais les épaules de la copine de Tsitsipas, c’est aussi quelque chose.

    • Perse 9 juin 2021 at 13:49

      Il paraîtrait que les remarques sur le physique des gens seraient inappropriés, surtout si c’est pour être méchant :(.

      Sakkari a une intensité très impressionnante et une friabilité manifeste, mais Swiatek a une qualité générale sidérante: elle joue vite et bien et avec un écart de niveau perceptible avec la conccurrence.

      • Paulo 9 juin 2021 at 15:10

        Il y a des personnes dont le physique désavantageux n’est pas de leur fait, et effectivement se moquer est déplacé.

        Quant à Sakkari, mon petit doigt me dit qu’elle y est pour quelque chose dans ses épaules de déménageur, qui ne la rendent vraiment pas gracieuse. On pourrait dire d’une fille qu’elle est jolie, élégante, etc. – quand elle l’est à nos yeux, et on ne pourrait pas dire l’inverse (du moins quand elle en est responsable) ? Désolé mais moi ça ne me dérange pas de dire l’un et l’autre. Notre époque de politiquement correct aseptisé stérilisé upérisé va parfois trop loin.

        Bref, Sakkari a gagné en costaude :mrgreen: face à la tenante ; Tsitsipas a la pression désormais.

      • Paulo 9 juin 2021 at 15:15

        Marrant (ou pas), le classement des 4 qualifiées pour les 1/2 féminines est : 17 (Sakkari), 31 (Pavlyuchenkova), 33 et 85. Soit une moyenne de 41. En 1/2 de Grand Chelem.

  28. Rubens 9 juin 2021 at 17:08

    Alleluia, Rafa a perdu un set !

  29. Paulo 9 juin 2021 at 17:09

    Schwartzy met donc fin à une série de 36 sets gagnés consécutivement par Nadal à Roland… depuis le 2ème set de la finale 2019 perdu face à Thiem.

  30. Kristian 9 juin 2021 at 17:17

    Oui un deuxieme set tres moyen de Nadal. Va t il remettre le mode bulldozer?

  31. Kristian 9 juin 2021 at 17:36

    Et ben ce Nadal la est tres prenable. Schwartzman joue bien, mais dans la limite de ce qu’il peut. Ca reste un sous-Djokovic. Le serbe doit se dire qu’il y a la place

    • Kristian 9 juin 2021 at 18:16

      Le temps d’ecrire ce post et Nadal passe em mode destruction. 8 jeux consecutifs gagnes et c’est fini. La evidemment, il est d’un coup beaucoup moins prenable.

  32. Arno, l'homme des antipodes 9 juin 2021 at 18:17

    Oui enfin prenable… J’ai vu 3 de ses matchs jusque là, disons plutôt qu’il joue par à-coups.
    Et quand il est à fond il est de loin le meilleur que j’ai vu jouer jusque là.

  33. Kristian 9 juin 2021 at 22:33

    J’ai l’impression de revoir Berdych en regardant Berretini. Sauf que l’italien est encore plus « pataud »
    Mais curieusement Djokovic qui jouait bien jusque la se vautre complètement dans le tie break. 4e set et le public va quitter le stade…

    • Rubens 9 juin 2021 at 23:18

      Berdych oui, mais je pense aussi un peu à Tsonga pour les décalages coup droit, engagés avec la finesse d’un varan de Komodo. Mais quand ça part, ça va très vite.

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis