Roland Garros, 31 mai 2021

By  | 1 juin 2021 | 643 Comments | Filed under: Actualité, Bord de court, Top 5

Un magnifique cadeau d’anniversaire que de pouvoir aller à Roland-Garros sous un grand ciel bleu en dépit de la crise sanitaire. Après un hiatus de 10 ans des courts principaux et 3 ans tout court, force est de constater que les abords du stade n’ont rien à voir avec la cohue ante-2020 où la compression de la foule commençait 1 km avant les entrées.

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.26

Mon billet étant en loge du court Suzanne Lenglen, la porte d’entrée est la numéro 1 que je partage avec bon nombre de présidents de clubs dont un à qui je fais la conversation. Arrivés à 9h30, nous avions encore 30 min à faire passer et j’ai eu l’occasion d’apprendre son opinion sur la gestion de la Fédé: elle était critique et acerbe à l’égard des précédents présidents depuis Bîmes pour qui les mots étaient violents!

Les portes ouvrirent à 10h avec un protocole Covid-19 sans contact (fouille au magnétomètre notamment) pour un début des matchs à 11h. Profitant de l’intervalle, j’ai visité le site en long et en large notant toutes les différences: les investissements réalisés étaient bien visibles avec le toit du Chatrier tout pimpant, le verdissement du parvis du Chatrier et la rationalisation de la disposition des courts. Les courts au fond (le 13 et 14) étaient de petits chaudrons avec une ambiance réminiscente de feu le court n°1 tandis de plus larges espaces étaient alloués à la Grande Boutique et aux restaurants afin d’augmenter les revenus auxiliaires.

En terme d’agora, le ratio était très agréable avec une facilité de circulation certaine sans que le site ne paraissâsse vide. Cette jauge réduite eût l’avantage de mettre en valeur la quantité de main-d’oeuvre employée pour faire tourner un tel événement: hôtes et hôtesses, vendeurs, brigade sanitaire, sécurité, coordination, guest relations, formateurs, dame pipi, ainsi que tous les bénévoles (ou quasi) pour le ramassage de balle, les juges de ligne et entourage.

Assis au 3ème rang en bas du Suzanne Lenglen, côté Est avec ses nouveaux sièges en beau bois et coussin, c’est un grand court toujours aussi agréable: dimension à la fois humaine et statutaire, suffisamment ouvert aux éléments pour l’équité (et rafraîchir les spectateurs cuisant au soleil de mai) et une excellente visibilité.

La programmation du court était à mon sens la meilleure du jour dans l’équilibre entre Français, stars et spectacle à escompter avec le court numéro 14. Premier match entre Sinner et Herbert, suivi de Garcia contre Siegemund, puis Kenin contre Ostapenko et enfin Tsonga opposé à Nishioka.

Sinner-Herbert: 6-1 4-6 6-7 7-5 6-3

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.23Le meilleur match de la journée avec un peu de suspense, de très beaux points, un excellent public, un joueur très prometteur et un Herbert valeureux.

Après un faux départ de l’Alsacien lors du premier set bouclé en 22 minutes, la partie s’équilibra sensiblement au 2ème set où Herbert sera souvent en réussite sur les lignes. Sinner, par basculement ne l’était pas du tout et après galéré sur ses jeux de service fini par en céder un de trop. Le 3ème set continua sur la même dynamique jusqu’à 2-5 où Sinner trouva les ressources pour massacrer Herbert l’espace de 4 jeux: une démonstration d’un joueur d’un calibre supérieur (sans que ce soit péjoratif à l’égard d’Herbert). Il cala un peu durant le tie-break mais je n’étais pas plus inquiet que ça. Même s’il sauva un 0-40 qui valait quasi match puis une balle de match au 4ème, Jannik fut capable de mettre le dernier coup de collier pour garder son service puis breaker 2 fois consécutivement pour ensuite filer à la victoire.

Ayant eu les deux joueurs à 3 m de moi, je peux confirmer que Sinner ne gâche pas d’énergie, est très vif et souple dans ses déplacements. Il pratique l’ancrage positif à haute dose avec des petits « Komme an » et serrages de poings quand la situation est tendue ou favorable. Lors de la remontée du 4ème, il se permit un peu plus d’expansivité par poussé d’adréaline: il ne communique pas avec le public, mais correctement avec les ramasseurs. Lors d’un service kické de PHH, une spectactrice se prit presque la balle et il put sussurer un « Are you ok? ».

Herbert a une abominable coupe de cheveux cette saison mais est gracile, il avait besoin de chercher l’approbation de son clan lors de ses beaux points mais sinon il a eu une attitude très professionnelle: dans son match et apparemment en étant capable de gérer la frustration lié au 1er set abominable qu’il a fourni.

Dans les conditions de jeu, c’était rapide et les frappes lors de l’ensemble des matchs étaient beaucoup plus à plat que des lifts à l’espagnole: des coups de boutoirs qui rebondissent pas très haut, souvent de l’essuie-glace qui fonctionne 66% du temps, le reste étant souvent un contre lors de la montée à la volée contre-temps ou une volée pas assez tranchante qui termine par un passing.

Le public a été remarquable lors de ce match, avec jauge remplie, à fond derrière PHH (mais les quelques qui étaient derrière Sinner ne se faisaient pas huer ou insulter comme j’ai connu ça dans d’autres contextes), les beaux points applaudis, les situations favorables à PHH chaudement encouragées. Un public partisan mais amateur et respectueux du jeu.

WhatsApp Image 2021-05-31 at 12.23.24

Garcia- Siegemund: 6-1 6-3

Caroline Garcia a fait l’un de ses meilleurs matchs (parmi ceux que j’ai vu). Elle avait une division d’écart aujourd’hui par rapport à son adversaire, surtout au niveau de la puissance. Elle a réalisé des séquences serenaesques en pliant nombres d’échanges en trois coups de raquette avec des balles rapides, à bon angle et aux bonnes longueurs pour abréger les points.

Siegemund m’a paru bien inoffensive avec un service déliquescent (6 doubles fautes), une incapacité à imprimer du lift. Je n’avais pas le souvenir qu’elle avait atteint les quarts en octobre.

J’ai trouvé que les jeux de jambes des deux joueuses étaient plus bruyants que ceux des joueurs précédents mais j’ai trouvé Garcia très dynamique pour faire ses petits pas d’ajustements. Elle a chuté lors d’une glissade au début du match mais cela ne l’a pas décontenancé.

En terme physique, de toutes les filles vues, Caroline a le physique le plus proche d’une fitness/crossfit girl, très sportif mais harmonieux. Siegemund avait des bandages à l’épaule et à la cuisse, tandis qu’Ostapenko a une stature « obélixienne », ce ne sont pas les bourrelets de la jeune Kvitova mais plus une musculature de bœuf de Kobe : il y a à la fois beaucoup de muscle et de gras, et cela la gêne pour sa mobilité. Kenin a le physique de Schwartzmann: des jambes disproportionnellement grandes et épaisse par rapport au torse.

 

Kenin Ostapenko: 6-4 4-6 6-3

J’ai regardé les deux premiers sets qui étaient très décousus et où les serveurs n’ont pas régné. Ostapenko relativement égale à elle-même, Plan A, A’ ou A »’ ne sont que des nuances des cicatrices qu’elle inflige à la balle, et un peu pestouille avec l’arbitre. Elle s’exprimait de façon intermittente en russe pour se donner un peu d’allant. Malheureusement, depuis 2017 elle n’a pas retrouvé cette magie et les filles gèrent beaucoup mieux sa puissance.

Pour Kenin, elle mouline mais ses mouvements sur le terrain sont très économes: elle sait où ira la balle et elle prend tôt, c’est assez impressionnant. Sa deuxième balle de service est presque aussi rapide que sa première, qui certes n’est pas exceptionnelle. Il n’en demeure pas moins qu’elle est solide sur cet aspect du jeu. Son caractère semblait plus bouillonnant que celui de la lituanienne avec pas mal de jurons lancé dans un anglais américain parfait tandis que ces encouragements alternent des « Come on » sonores et des soliloques en russe.

J’ai quitté le match à l’orée du troisième pour essayer d’aller voir Bencic sur le 14 puis le match qui excitait une belle partie du public: Musetti-Goffin. Le court 14 est un chaudron, la queue était très importante et après 30 min sans avancer d’un mètre, j’ai réussi à trouver un spot avec une vue correcte sur le 13 (Harris-Sonego) et le 14. J’ai raté Bencic mais j’ai pu voir l’avion de chasse de copine d’Harris à côté de moi.

Pour le Musetti-Goffin, j’ai pu voir la moitié du premier set où Goffin se fit exploser. Musetti a un revers magnifique, un coup droit « moderne » à la Kachanov qui me fait craindre pour son futur tandis que Tintin avait des problèmes de centrage.

Tsonga-Nishioka

J’ai pu assister aux deux premiers sets de Tsonga (dans un look sobre et cheveux rasés) qui malheureusement s’est fait phasmer par la mobylette japonaise qui n’est pas dénuée de talent pour imprimer du rythme. Tsonga a pas mal perdu en qualité de service, de déplacement (un peu comme Ostapenko, il est devenu trop charpenté pour le meta-game où le déplacement est absolument déterminant). En terme d’attitude, c’était celui avec les soliloques de frustrations les plus audibles et communs « Flûte j’ai raté deux coups droits de décalage avec le soleil qui m’a ébloui », « J’aurais dû laisser rebondir cette balle, j’en aurai fait qu’une bouchée » etc…

Autres observations

Un petit mot sur les interviews d’après matchs et l’écart abyssal de qualité entre Pioline et Bartoli, miroir inverse de leur conservation physique. En effet, Pioline a une expression anglaise particulièrement limitée (pour quelqu’un qui a eu une carrière internationale s’entend), où il a du mal à poser des questions intéressantes et de façon conversationnelle. Déjà que Sinner avait 3h30 de matchs dans les pattes et n’a aucun problème à ouvrir le robinet d’eau tiède, l’interview post-match était un vrai embarras. Mais en revanche, il porte encore beau à 50 ans passés.

Pour Bartoli, c’était l’inverse : elle sait faire la conversation, passer les plats, et rendre le moment agréable. Son expression anglaise et sa fluidité sont très satisfaisantes et elle et Garcia ont pu parler de façon fort sympathique, avec une petite touche d’humour « En dix de carrière à RG, il était temps que je fasse un bon premier tour ». Mais c’est vrai que Bartoli a un physique ingrat (d’un autre côté, il semble que c’est celui qui lui correspond puisque son physique d’anorexique n’était pas seyant et sa détresse psychologique paraissait patente). Là en effet, elle a l’air très smart et vive avec un micro.

En termes de public, il était clair que les matchs masculins réalisaient des audiences bien plus importantes et il est également indéniable que l’écart de niveau est abyssal. Sur tous les aspects physiques, et en particulier les déplacements, les garçons réalisent des trucs que les filles ne peuvent pas. Pour autant, je suis très fier que le tennis soit un authentique sport pro mixte où les filles ont toute légitimité à s’exprimer : elles sont elles-aussi les meilleures de leur catégorie.

Naomi Osaka

J’ai beaucoup de tristesse à son égard et pas mal de tension à appréhender son cas. En effet, c’est la meilleure joueuse actuelle, qui tyrannise les grands chelems, c’est l’athlète la mieux payée de tout les temps (il me semble qu’elle gagne deux fois plus que Sharapova au faîte de sa gloire) mais il est indéniable qu’elle n’ a vraiment pas l’air à l’aise dans ses baskets.

Par ailleurs, j’ai énormément de difficulté à valoriser positivement son combat « woke » même si je sais pertinemment que c’est ce positionnement qui lui permet de tels émoluments. Pour autant, j’ai l’impression qu’elle plus qu’aucune autre est la marionnette de IMG qui est là pour faire du fric sur son dos et il est clair que l’angle victimaire et racialiste (que je trouve d’une duplicité incroyable) est extrêmement rémunérateur.

A propos de son départ de RG, j’ai deux analyses : soit à son corps défendant c’est encore une attaque culturelle de la part des US contre la France (dans la droite ligne du NYT, Washington Post quant à leur traitement des infos françaises relatives au terrorisme islamiste par exemple) soit elle est en plein burn-out et elle fait une Henin 2012. En tout cas, sa communication est pour le moins mauvaise et d’awkward puis hypocrite, elle passe à être mesquine, dupe et manipulable.

About 

643 Responses to Roland Garros, 31 mai 2021

  1. Jo 23 juin 2021 at 09:52

    Et pendant ce temps-là, dans les vert pâturages : https://www.youtube.com/watch?v=PaXKf0JEzEA

  2. Jo 23 juin 2021 at 09:53

    Et pendant ce temps-là, dans les verts pâturages : https://www.youtube.com/watch?v=PaXKf0JEzEA

  3. Paulo 23 juin 2021 at 14:36

    L’impressionnante série de Gaël se poursuit : depuis la reprise en septembre dernier, le voilà à sa 12ème défaite, pour 2 victoires.
    Gare à la chute au classement quand celui-ci va être remis d’aplomb (en août, si j’ai bien compris) !… Pour l’instant, il est 226ème à la Race. (et Paire, 160ème)

    • Kristian 23 juin 2021 at 17:38

      Oui, et bah c’est ce qu’il vaut. Il vient quand même de perdre contre un lucky loser actuellement 282e mondial. Il faut se faire à l’idée qu’Ugo Humbert est le seul et dernier français du top50 mondial

    • Sebastien 23 juin 2021 at 23:06

      Paire est devant Gaël à la Race ? Le mal est plus profond que je ne pensais ! Humbert par contre se rapproche de la 20ème place, dommage qu’il ait dû se retirer de Majorque, en espérant que ça soit un mal pour un bien et qu’il puisse faire un bon Wimbledon.

      • Paulo 24 juin 2021 at 11:59

        Je crois au contraire que c’était une bonne idée pour Humbert de se retirer de Majorque, car il a beaucoup joué ces derniers temps et serait arrivé grillé à Wimbledon s’il était allé loin cette semaine. Il a des ambitions légitimes à Londres et il a raison de se préserver. Disons qu’il m’aurait paru plus élégant qu’il n’aille pas du tout à Majorque, ça aurait permis à un joueur (Kecmanovic par exemple, que Humbert bat au 1er tour) de jouer un 2ème tour… j’ai vraiment été étonné quand j’ai vu qu’il était inscrit à Majorque.

    • Guillaume 24 juin 2021 at 09:12

      « en août, si j’ai bien compris »

      Mais non voyons, ça vient trop vite, tu comprends. En août c’est le retour au mode classement ‘normal’, glissant sur 52 semaines. Mais pour que les effets du gel du classement disparaissent, il faudra attendre… 2022, pour que semaine après semaine les joueurs perdent leurs reliquats de points de… 2019 toujours comptabilisés. En gros le classement devrait être revenu à la normale au moment de Wimbledon l’an prochain – enfin ça, c’est sous réserve que le variant Omega n’incite pas ATP et WTA à re-figer le bouzin jusqu’à 2044.

    • Anne 24 juin 2021 at 09:35

      ça dépend aussi des résultats qu’ils avaient eus lors des tournois de 2019 qui sont ou vont encore être annulés cette année : peu probable qu’hors les JO, ils aillent jouer en Asie, Bâle est déjà annulé aussi et d’autres… ces résultats resteront acquis jusqu’à l’année prochaine

    • Paulo 24 juin 2021 at 11:53

      Effectivement, j’avais suivi d’assez loin le sujet et n’avais pas vu la progressivité du retour à la normale tel qu’envisagé par l’ATP.
      Eurosport vient justement de faire un article détaillé là-dessus : https://www.eurosport.fr/tennis/quand-le-classement-sera-t-il-totalement-degele-qui-en-subira-les-frais-tour-dhorizon-en-5-questions_sto8386862/story.shtml

      C’est quand même vraiment alambiqué comme système. Par exemple, Roger a actuellement 1200 points de sa finale de Wimbledon 2019. Dans 2 semaines et 1/2, à l’issue de Wim, il conservera 600 points la moitié de 1200) quoiqu’il arrive – même s’il a été sorti au 1er tour – jusqu’à Wimbledon 2022. Si en revanche il va loin, par exemple en demie, il lui sera compté 720 points. Et ses 1000/2=500 points de Miami 2019, il les a jusqu’en mars 2022.
      Il faut vraiment espérer que l’ATP n’en remette pas une couche en fonction des variants et autres mesures politiques à venir, comme le dit Guillaume, sinon quel chantier…
      Personnellement je peux comprendre que l’ATP ait voulu protéger les joueurs qui pouvaient difficilement se déplacer durant cette période, comme les Australiens ; mais il y a quand même un revers pas très sympa à cette médaille : les joueurs qui se décarcassent, font l’effort de se farcir les bulles et en conséquence jouent vraiment bien, progressent peu au classement. Et on voit des choses pas jolies jolies, comme ces joueurs qui profitent du système : exemple typique ici, Benoît Paire, qui a bien fait savoir à tout le monde qu’il n’en avait pas grand-chose à cirer de bien jouer, puisque son classement était garanti…

      • Anne 25 juin 2021 at 09:42

        je partage pour partie ton point de vue sauf les règles sont les mêmes pour tout le monde depuis le début et n’ont pris personne en traitre. Là où c’est plus embêtant, c’est pour ceux qui étaient très, très loin au classement et qui du coup ont un peu plus de mal à monter (ceux qui prétendent qu’ils devraient être plus haut sur la seule foi des résultats à la race sont dans l’erreur… car ils surévaluent les résultats des premiers mois aussi). Mais qu’un Zverev ou autre s’en plaigne, c’est limite rigolo : libre à lui d’adapter aussi sa planification. Le problème de beaucoup de joueurs est aussi qu’ils n’ont jamais su établir un calendrier digne de ce nom, et jouent souvent plus que les seuls tournois obligatoires en temps normal. Là, ils savent encore moins planifier..

        Pour moi, l’ATP a bien fait de changer les règles puisque la situation l’imposer. Tout comme elle a bien fait de la faire évoluer avec le temps. Après, on ne peut pas faire comme si le circuit était redevenu totalement normal puisque ce n’est pas le cas non plus. Après oui si on prend quelques joueurs, leur classement est anormal mais c’est un peu vouloir changer une règle car les exceptions ne nous plaisent pas.
        Enfin pour Paire, il est désormais dans la provoc pure et simple…

        • Paulo 25 juin 2021 at 14:17

          Mon avis est qu’ils auraient dû relancer le retour à la normale, à savoir défendre l’intégralité des points au démarrage d’un tournoi, dès mars dernier. Pour prendre l’exemple de Roger (exemple pris par Eurosport, mais il y en aurait d’autres), il a toujours ses 500 points de Miami 2019 (=1000/2), et ce jusqu’à mars 2022. Or Miami s’est joué en 2021. Isner a d’ailleurs joué Miami 2021, il fait 1/8 et au lieu d’avoir 90 points comptabilisés pour son ranking actuel, il a les 300 points (=600/2) de 2019. Je ne vois pas de logique à cela. Personnellement il m’aurait paru logique de remettre les compteurs de tout le monde à zéro au début de Miami 2021 (= annulation pure et simple des points 2019). Pareil pour tous les tournois joués depuis mars, puisque le circuit fonctionne quasiment normalement depuis mars.
          Tous les joueurs qui restent à un classement « anormalement » élevé empêchent d’autres joueurs, en pleine bourre et qui objectivement jouent mieux depuis de longs mois, de monter au classement.
          Je ne suis pas sûr que tous les joueurs comprennent bien, à l’avance, les conséquences des changements qu’ils peuvent valider au départ… certains ont bien du mal avec les maths déjà en temps normal, alors avec ce système…
          J’en viens même à me demander si finalement, il n’eut pas mieux valu ne rien faire du tout. Tout le monde aurait perdu des points (entre mars et août 2020), donc tout le monde aurait plus ou moins été à la même enseigne, et je ne suis pas sûr que les « effets collatéraux » auraient été pires que ceux que l’on voit aujourd’hui. On ne le saura de toute façon pas. On doit faire avec le système actuel. Espérons juste qu’ils ne le complexifient pas davantage.

          • Anne 26 juin 2021 at 07:57

            Ne rien avoir fait aurait été valider que des joueurs empêchés de circuler, et aujourd’hui encore pour cetaîns Australiens par exemple cela reste compliqué sauf à accepter de ne pouvoir rentrer chez eux y compris pour des raisons impérieuses, n’aient pas le droit ni de défendre ni de gagner des points. Si ça ce n’était pas totalement injuste, je vois pas ce qui pourrait l’être davantage.
            A situation exceptionnelle, système exceptionnel… mais tant que les papiers autour du système envisageront d?abord les exceptions avant de voir les règles et leurs éventuels bénéfices pour la majorité. les « éclairages » seront biaisés… surtout je veux bien que l’on m’explique quel était l’intérêt de l’ATP à créer ces règles si ce n’est protéger le plus grand nombre ?

            Si certains joueurs ne sont pas assez intelligents pour comprendre le fonctionnement de règles, ils payent cher des gens pour l’être davantage qu’eux, que ce soit pour savoir quels produits sont interdits chaque nouvelle année ou savoir quelles sont les règles en vigueur concernant les quarantaines avant d’entrer dans un pays jusqu’au règles concernant le classement

  4. Jo 25 juin 2021 at 19:32

    Gloire et hubris. Lors de la dernière finale de Wimbledon, Federer est passé en deux balles de match de Sampras 2002 à Agassi 2005, résultat qui demeure fort respectable au-delà de l’immense frustration ressentie. A trop vouloir s’entêter, je crains que Dieu ne soit passé en deux ans d’Agassi 2005 à Agassi 2006. Il faut savoir s’arrêter.

    • Anne 26 juin 2021 at 08:22

      Sauf à considérer que Federer n’a le droit de jouer que pour remporter tous les tournois auxquels il participe, je ne comprends pas trop les critiques contre le fait qu’il puisse toujours jouer.
      Même si je déteste le voir perdre, je trouve que c’est assez fascinant d’assister à son retour. Autant en 2016, il avait pris le temps de ne revenir que lorsqu’il se sentirait en pleine possession de ses moyens, autant cette fois il a accepté de le faire par étape, acceptant d’entrer sur le terrain et donc à la vue de tous en n’étant pas forcément prêt, pour se donner des repères, Même si le fait qu’il ait 5 ans de plus change forcément la donne, même si le fait qu’il ne manquera jamais Wimbledon sauf s’il est blessé ou que son intégrité physique puisse en souffrir…voir la différence entre Doha puis Genève puis Roland Garros ou Halle est assez étonnante voire fascinante à voir je trouve. Pour l’instant, je trouve le voyage aussi intéressant que le résultat. Il ne faut pas oublier aussi que son inactivité avait fait fondre tous ses muscles (il y’a d’ailleurs une image qui circulait il y a quelques semaines comparant ses mollets en juillet 2020 et au tournoi de Genève… c’était le jour et la nuit), Et puis là ses limites sont induites par le fait qu’il reprend seulement le circuit. A aucun autre joueur on va reprocher de ne faire « que » 1/8e à un Grand Chelem alors qu’il ne s’agit que de son 3e tournoi (et après n’avoir joué que 3 matchs) après 14 mois d’arrêt.
      Je ne pense qu’il ait fait tout cela sans ambitionner de jouer à un moment ou un autre les premiers rôles. Mais pas sur du long terme mais bien ponctuellement… quand ? Ça même lui l’ignore

    • Paulo 26 juin 2021 at 09:55

      N’oublie pas, Jo, que Dédé lui-même a déclaré que Federer, c’est le tennis. Le tennis incarné.
      Le tennis a manifestement décidé de nous montrer où étaient ses limites. C’est à la fois de la pédagogie, dans une forme de télé-réalité, d’expérimentation scientifique grandeur nature, et cela est destiné aux générations actuelles et futures. Roger se dévoue en direct pour la Science, pour l’Histoire, c’est passionnant et c’est beau.

    • Elmar 27 juin 2021 at 12:28

      L’idée de réussir sa sortie, je pense que c’est plus un truc de fan que de sportif.

      Si à tout hasard Roger gagner Wimbly et / ou les JO cette année, je suis prêt à mettre ma main au feu que loin de le pousser à une retraite glorieuse, ça lui donnerait au contraire envie de poursuivre en lui montrant qu’il est encore compétitif.

      Je crois que la raison pour laquelle il joue encore, c’est précisément celle-ci. Pas nécessairement gagner, mais être compétitif.

      La conclusion logique c’est qu’il s’arrêtera lorsqu’il ne sera plus vraiment compétitif… Et donc il ne s’arrêtera pas sur une note fabuleuse à la Sampras mais plutôt sur une défaite en demi finale de Bâle ou un truc du genre.

      • Anne 28 juin 2021 at 08:29

        Je suis totalement d’accord avec toi. Et lui même l’a plusieurs fois dit sous une forme ou sous une autre.

        Et puis, pour Sampras, beaucoup pensent aujourd’hui qu’il a annoncé sa retraite le jour où il gagne l’US Open . Et non pas plusieurs mois plus tard. Dans la plupart du remps, sauf à être ultra fa, on ne se souvient guère d’ailleurs quel a été le dernier match d’anciens champions ou comment ils ont annoncé la fin de leur carrière

      • Elmar 28 juin 2021 at 13:47

        Si j’étais moi-même sportif, je pense que j’essaierais de me retirer à la Edberg en annonçant : « C’est ma dernière année ». Ca fait une sorte de jubilée ensuite, et la possibilité pour les différents publics de venir dire au revoir.

        Et c’est vraiment dommage pour Edberg de s’être blessé en finale de la Coupe Davis, parce qu’il aurait terminé sans terminé sur une note fabuleuse (mais ça nous aurait privé de l’improbable Kulti-Boetsch).

        • Anne 28 juin 2021 at 18:49

          c’est vrai que pour les fans c’est top (et encore plus pour les organisateur de tournois) mais Edberg l’a clairement déconseillé : ça lui a pompé beaucoup trop d’énergie, tous les tournois voulant faire quelque chose.. sans compter la pression aussi que ça génère

  5. Colin 27 juin 2021 at 13:16

    Je n’avais jamais remarqué que le site de l’ATP proposait désormais des highlights particulièrement copieux. La finale d’Eastbourne fait ainsi l’objet d’un sacré résumé de 8 minutes, et croyez moi c’est du magnifique tennis de gazon vintage entre DeMinaur et Sonego, deux joueurs qui ont une très belle main et n’hésitent pas à monter au filet à la moindre occasion.
    Chacun ses goûts mais en effet « ce n’est pas le même sport » qu’un Djoko/Nadal à Roland Garros.
    https://www.atptour.com/en/news/de-minaur-eastbourne-saturday-2021

    et tant que j’y suis je vous conseille aussi ce point extraordinaire de DeMinaur lors de sa demi-finale :
    https://www.atptour.com/en/news/de-minaur-eastbourne-2021-balance

    • Paulo 27 juin 2021 at 13:52

      J’ai vu la fin du De Minaur-Sonego, et ça jouait vraiment bien, les deux joueurs voulaient vraiment le titre. D’ailleurs ils obtiennent exactement le même nombre de points à la fin du match : 107 chacun. Ça s’est vraiment joué à rien, un mini-break dans le TB du set décisif… (7 points à 5 pour l’Australien)

      Sinon on remarque que des Italiens se mettent à bien jouer sur gazon maintenant : après Berrettini vainqueur au Queen’s, Sonego loupe le titre d’un cheveu à Eastbourne…

      Pour les HL particulièrement copieux, je me demande si le confinement & les jauges limitées dans les stades n’ont pas incité les instances à « compenser » avec ces vidéos. Sur YT il me semble avoir observé +/- la même chose.

      • Anne 28 juin 2021 at 08:30

        L’Italie, sans trop faire de bruit, est en train de se faire une sacrée place sous le soleil tennistique finalement

        • Jo 28 juin 2021 at 10:17

          Italie à qui je souhaite le meilleur sur le plan tennistique mais pas en foot. Allez les Bleus !

  6. Anne 28 juin 2021 at 18:50

    Est-ce que Djokovic va avoir le même boulevard qu’en 2019 ? En tous les cas, il

    • Anne 28 juin 2021 at 18:51

      oups
      en tous les cas, la moitié de Djokovic est déjà libérée de sa deuxième plus grosse tête de série. Tiafoe est clairement pas un cadeau sur herbe mais quand même, en trois sets…

  7. Paulo 29 juin 2021 at 19:04

    Eh bien, papy Federer semble en baver… un set partout, Manna a fait le break dans le 3ème set.

  8. Alex 29 juin 2021 at 19:06

    Ça sent le sapin pour papy

  9. Paulo 29 juin 2021 at 21:12

    C’est drôle, 5 Français auront été engagés dans des matches en 5 sets aujourd’hui :
    - Simon a perdu le sien
    - Hoang a gagné le sien
    - Monfils, Herbert et Rinderknech jouent encore le leur

    • Colin 29 juin 2021 at 23:51

      Et Humbert face à Kyrgios.
      Trop dommage que ces deux là s’affrontent au 1er tour d’ailleurs.

  10. Colin 29 juin 2021 at 23:55

    Après Nadal à Roland, voilà que Gasquet va affronter Federer à Wimbledon au même stade. C’est une nouvelle forme de jubilé ? Ne manque plus que Djokovic au deuxième tour de l’US Open et Richie pourra prendre sa retraite sur un carton plein.

    • Sam 30 juin 2021 at 09:30

      Voire…Et si, Ritchie….?
      Car je n’ai pas vu Fed hier mais je n’étais pas franchement étonné au vu du score, que ça soit si laborieux. Alors, Ritchie ?
      Bon, non, quand même pas.

      • Kristian 30 juin 2021 at 10:16

        Federer etait mauvais. Son coup droit partait dans tous les sens, ses placements tres approximatifs. Il est prenable, meme par Gasquet

      • Elmar 30 juin 2021 at 11:22

        Clairement pas à l’aise dans ses déplacements.
        Ça allait mieux dans le 4ème avant la blessure de Mannarino car il avait d’autres intentions de jeu.

        Je pense Gasquet moins menaçant que Mannarino quand même. À voir.

        • Anne 30 juin 2021 at 18:31

          Mannarino était en forme, surtout sur gazon avant son match d’hier, jour de son anniversaire.
          Gasquet, RF le connait vraiment bien. s’il lui fait des difficultés, c’est que le Suisse, il va vraiment pas bien (ce qui n’est pas totalement à exclure non plus)

    • Jo 30 juin 2021 at 12:02

      Quitte à se faire botter l’arrière-train par l’empereur en son territoire, je suggère une session de nuit sur la Rod Laver Arena en 2022.

  11. Elmar 30 juin 2021 at 09:35

    Je crois n’avoir jamais parlé de lui parce que c’était lui donner trop d’importance…

    Mais Benoît Paire est une merde.

    Voilà, il fallait que ça sorte.

  12. Paulo 30 juin 2021 at 16:36

    Le serveur géant Isner sorti au premier tour de Wimbledon par le minuscule contreur Nishioka, tout fout le camp.

  13. Jo 1 juillet 2021 at 10:44

    Du vert, du net, pas de Nadal, je nous sens primesautiers. D’ailleurs, qui sommes-nous ? Pouvons-nous établir le portrait-robot du 15-lover ?

    Je dirais un homme (salutations aux dames), la quarantaine (de 30 à 50 ans), bac + 5 (sus aux philistins), classe moyenne tranquille, politiquement modéré (social-démocrate, centre macronien, droite sociale), lecteur et connecté.

    Oui ? Non ? Peut-être ?

    • Rubens 1 juillet 2021 at 22:10

      Salut à tous,

      Jo, je me reconnais à peu près dans ton portrait robot. Par contre, je suis politiquement assez peu modéré (mais j’ai une excuse, je n’ai pas la télé), j’appartiens à ce que j’appellerai une gauche réactionnaire.

      Pour le coup, mon humeur tennistique n’est pas primesautière. Djokovic est lancé droit vers une victoire à Wimbledon, il m’est pénible de me faire à cette idée mais je ne vois personne, à part lui-même, pour l’en empêcher.

      Gardons toutefois la mesure des choses. Les succès de Djoko sont bien peu de choses par rapport aux pestes, à la montée des eaux et aux canicules qui nous attendent. Pour me consoler, je repense à mes amis italiens, à qui j’avais demandé un jour comment ils avaient pu supporter si longtemps Berlusconi. L’humour, m’ont-ils répondu. L’humour, voila.

  14. Paulo 1 juillet 2021 at 19:19

    Gasquet semble être le parfait sparring-partner pour faire entrer Federer dans le tournoi…

    • Arno, l'homme des antipodes 1 juillet 2021 at 19:36

      Et il vaudrait mieux parce que derrière c’est Norrie qui peut difficilement être plus en confiance.
      Faut déjà achever Richard mais pour le coup ce serait un vrai test.

    • Babolat 2 juillet 2021 at 12:06

      Oui, attention à cette victoire relativement facile en trompe l’oeil. Roger connait son petit Gascounet illustré sur le bout des doigts. De plus, notre Ritchie national a le don de faire bien jouer le suisse.
      Comme le signale fort justement Arno, ce sera autre chose contre Norrie qui, en plus d’être britannique, est gaucher. On a vu ce que le service slicé de Mannarino a fait comme dégâts au premier tour et notre Roro a intérêt à élever le niveau. Je pense que ça devrait passer s’il joue à 80% mais j’ai peur qu’il y laisse des plumes. Sonego ensuite (ou Duckworth) avant de retrouver le grand Daniil…

    • Jo 2 juillet 2021 at 16:03

      Sympa papounet d’emmener ses rejetons au jardin jouer à la baballe. Ca me rappelle le Roger-Rogirg de 2017. C’est joli (ça ne peut être que joli), ça donne une branlée (ça ne peut donner qu’une branlée).

  15. Jo 2 juillet 2021 at 09:40

    Début du troisième tour, match du jour : Shapovalov-Murray. J’attends une rencontre agréable et emballante devant un public emballé. Mais pas de blague, hein, 6-4 6-4 6-4 pour mon Deuni.

  16. Jo 3 juillet 2021 at 17:01

    La gestuelle peu gracieuse de Norrie gâcherait presque la vue de Dieu.

  17. Paulo 3 juillet 2021 at 18:44

    Wimbledon est tellement attaché à la tradition qu’ils gardent des antiquités même chez les juges de ligne.

    Bon, sinon Roger semble engagé dans un scénario dangereux. Norrie a l’air bien chaud maintenant, le public aussi…

    • Paulo 3 juillet 2021 at 18:52

      Bon, papy se réveille et va chercher le break au meilleur moment. Il va servir pour le match.

  18. Sam 3 juillet 2021 at 18:50

    Bon, allez, fin de la plaisanterie, un break et zou, à table.

  19. Paulo 3 juillet 2021 at 18:57

    C’est fait, un 5ème set de tous les dangers évité. Sonego maintenant.

  20. Sam 3 juillet 2021 at 19:14

    Hé ben, Cilic à Wimby, ça reste pas un cadeau…

  21. Paulo 3 juillet 2021 at 21:30

    Avec un double break dans le 5ème set, Medvedev est parti pour accomplir deux premières :
    - une qualif pour la 2ème semaine à Wimbledon
    - une première victoire en 5 sets

    … après la première de Roland Garros, déjà…

    Ne lui manquera plus que remporter un Grand Chelem et devenir numéro un mondial, et la boucle des premières sera bouclée.

    • Paulo 3 juillet 2021 at 21:57

      - première victoire en 5 sets après avoir été mené 2 sets à 0 -

    • Jo 4 juillet 2021 at 10:31

      C’est plausible. Medvedev est de plus en plus constant, consistant, conséquent. Néanmoins, Dany le Moche… On mérite mieux.

  22. Paulo 4 juillet 2021 at 13:11

    Rajeunissement du circuit : intéressant de constater que sur les 16 joueurs restant en course pour le titre, seuls 3 sont trentenaires (dont un presque quadra d’ailleurs) : Djokovic, Bautista Agut et Federer.

    Fuscovicz a 29 ans, Ivashka a 27 ans, Sonego 26 ans et les 10 autres ont entre 20 (Korda) et 25 ans.

    Certes, la question principale demeure : qui pour éjecter le tenant du titre ?
    Rublev ? Shapovalov ? Korda ? Medvedev ? Zverev ? Pépé ?

  23. Jo 5 juillet 2021 at 14:46

    Mon Deuni a de plus en plus de tocs au service : deux ou trois rebonds de balle entre les jambes plus des rebonds qui s’accumulent avant le lancer. C’est le signe d’un joueur qui arrive à maturité.

  24. Sam 5 juillet 2021 at 19:37

    Pas exactement ce qu’on pourrait appeler un calme, ce Sonego, il va exploser à être tendu comme ça…

  25. Sam 5 juillet 2021 at 20:52

    Une soirée comme au bon vieux temps, les points défilent inexorablement, aucun imprévu ne peut arriver, très agréable.

  26. Kristian 6 juillet 2021 at 09:40

    Oui, tres belle performance de Federer hier soir. En outdoor Sonego arrivait a tenir, mais des qu’ils sont passe indoor l’italien etait depasse. Par rapport a son premier tour calamiteux face a Manarino, le suisse est bien meilleur. SErvice, coup droit, deplacements, tout claque comme au bon vieux temps.
    D’autre part quand on voit le tableau ou plutot ce qu’il en reste (absence de Nadal, elimination de Zverev, Rublev, Tsitsipas) on se dit que ce sera bien a Roger d’empecher l’autre affreux de continuer a gagner.

    • Sam 6 juillet 2021 at 18:52

      Pas impossible. Et au final, il sont plutôt sympas ces quarts. Au milieu, plein de jeunes ou pas loin de l’être encore et de chaque côté les deux vieux. Un vent de fraicheur dans une caisse en plomb.

  27. Rubens 6 juillet 2021 at 22:12

    Lu l’interview de Daniil après sa défaite. Pour ma part, je souhaite qu’il remporte un GC, non pour son jeu (grands dieux non…) mais pour son attitude. Il n’a pas saisi la perche que lui ont manifestement tendue les journalistes, en réfutant l’excuse d’avoir dû revenir le lendemain alors que la solution du Central aurait existé.

    Je ne ferai pas la liste exhaustive des aspirants champions d’aujourd’hui qui ici ou là se sont inventé des excuses pour justifier leur défaite (je ne parle pas ici de leurs fans qui les inventent à leur place). L’un regrette d’avoir joué Djoko en quarts à cause du gel du classement, alors qu’il aurait mérité de ne l’affronter qu’en demi. Un autre regrette les ronflements des VIP au premier rang, alors que les vrais fans se retrouvent au loin. Un autre regrette d’avoir joué trop tôt le matin devant un public endormi. Un autre regrette justement qu’il n’y ait pas de public. Un autre regrette le chambrage de son adversaire pendant le match. Un autre ne s’est pas remis d’une mauvaise décision d’arbitrage. Un autre balance le match sous le coup du stress et vient ensuite nous expliquer que c’était une tactique.

    Medvedev s’est troué aujourd’hui, il le sait et il ne s’invente aucune excuse. Je ne sais pas s’il remportera des grands titres, mais en tout cas il est nettement au-dessus des autres types de sa génération.

    • Sebastien 6 juillet 2021 at 22:27

      Medvedev est un type intéressant, pas lisse, et drôlement intelligent, et malicieux avec quelques coups de folie. Il a forcément pas mal de grands titres devant lui, vu sa très forte affinité avec les surfaces dures qui représentent le plus gros % du circuit.
      Ca ne me déplairait pas qu’il remporte les JO et l’US Open pour changer de l’Affreux qui gagne absolument tout.

  28. Rubens 7 juillet 2021 at 09:53

    Et sinon, en jetant un œil au tournoi féminin, je repensais à ce que disait Guillaume en ces mêmes lieux lors du dernier Roland Garros, en amont de la finale du simple dames. Le dernier samedi à Roland, il y avait aussi le double à voir. Alors OK, la paire Mahut-Herbert est une incontestable attraction à Paris, mais je ne sais pas si vous réalisez à quoi on touche. Le double, qui a glissé lentement vers le statut du parent pauvre du tennis (faute de participation des meilleurs) est aujourd’hui convoqué pour renforcer l’attractivité d’un programme où figure la finale du simple dames. Ça en dit plus long que tous les discours.

    Le tennis féminin est au fond du trou d’un point de vue médiatique. Vraiment au fond du trou. Aucune fille ne tient le haut du pavé de manière récurrente, le public n’a même pas le temps de retenir leurs noms qu’elles disparaissent dans le ventre mou du classement, pour en ressortir épisodiquement des années plus tard. Sans rentrer dans une comparaison purement tennistique qui n’aurait guère de sens, je constate que Justine Hénin, Martina Hingis, les sœurs Williams, Arantxa Sanchez, Monica Seles, Steffi Graf, Martina Navratilova et Chris Evert (sans remonter plus loin) avaient les nerfs suffisamment solides pour tenir les rênes du tennis féminin. Elles étaient capables de gérer la pression correctement.

    Rien de tel aujourd’hui, les filles explosent complètement sous la pression. Et les mésaventures de Naomi Osaka à Roland illustrent la difficulté des meilleures à enchaîner les bons résultats, tout en livrant quelques éléments d’explication. Quelle tristesse que de voir résumer les enjeux du tennis féminin à la quête de Serena vers le record de titres en GC alors qu’elle va sur ses 40 ans…

    De qui sont constitués les entourages des joueuses ? Leur priorité est-elle de se constituer un palmarès ou d’alimenter leur compte en banque (et celui de leur agent) ? La WTA a un gigantesque chantier devant elle. Quand les tribunes de Roland sonnent creux pendant la finale dames, et que le public s’arme de patience en attendant les deux p’tits gars du coin qui vont disputer la finale du double en suivant, c’est le signe que quelque chose ne va pas.

    • Paulo 7 juillet 2021 at 13:36

      Je ne suis le tennis féminin que de loin, mais je vais oser deux pistes de réflexion :

      1- et si les filles jouaient les GC en 3 sets gagnants, elles aussi ? Elles gagnent bien autant que les hommes – et par ailleurs bénéficient elles aussi d’un jour de récup’ entre deux tours
      Les hommes disent bien (je ne sais plus quel joueur il y a quelques jours encore) qu’un match en 2 sets gagnants et un match en 3 sets gagnants, ce n’est pas du tout la même chose, et pas seulement physiquement

      2- le fait que les conditions de jeu se soient harmonisées depuis une vingtaine d’années (à la limite, quelles que soient les causes de cette harmonisation) et que le jeu ait clairement évolué vers plus de puissance – pour ne pas dire le ‘tout pour la puissance’ – n’a-t-il pas une influence ? Je m’explique : les grandes joueuses du passé que tu cites ne savaient-elles pas faire beaucoup plus de choses, en moyenne, que les meilleures joueuses actuelles ? Donc aujourd’hui, surtout en format deux sets gagnants, une joueuse, venue de nulle part ou presque, se trouvant être « in the zone », en imposant un jeu tout en puissance sans faire de fautes, le temps d’un tournoi, rafle la mise, et puis disparaît, ou ne confirme que partiellement. Chose plus difficile dans le passé, où les joueuses savaient davantage jouer au tennis, et où la maîtrise technique, tactique aussi, et sans doute la solidité mentale comme tu le mentionnes, faisaient que seules les championnes pouvaient l’emporter ? Certes ce que je viens de dire est un peu caricatural, mais n’y a-t-il pas de ça aussi ?

      • Kristian 7 juillet 2021 at 16:54

        Les filles en 3 sets gagnants? Mais surtout pas. Aujourd’hui on peut regarder un match de filles comme on assiste a la premiere partie d’un concert : ca dure pas longtemps, et c’est sympa en attendant ce qui nous interesse vraiment et qui vient apres. Mais si les matchs de filles se mettent a durer 3 heures ou plus, plus personne ne le regardera.

        • Perse 8 juillet 2021 at 08:57

          C’est malheureusement très bien dit. Le charisme et la qualité du metagame chez les femmes est trop déficitaire en ce moment.

  29. Paulo 7 juillet 2021 at 15:09

    Le service de Shapovalov, c’est un gros chantier.

    • Paulo 7 juillet 2021 at 16:24

      Bon, Khachanov va sans doute gagner contre Shapo. Il mène 2 sets à 1 et joue vraiment bien, sûr de son tennis. Le Russe aime le dur lent, et Wimbledon étant particulièrement lent cette année selon les joueurs, c’est probablement la raison pour laquelle il accumule les victoires. S’il pouvait faire à Wimbly cette année ce qu’il a fait à Bercy en 2018, à savoir sortir Djokovic au prochain tour, je prends.

      • Jo 7 juillet 2021 at 16:40

        Khachanov en finale, ce serait formidable. Dommage que Medvedev ne soit plus là, on aurait pu avoir Moche VS Cheum dans le temple du tennis.

    • Paulo 7 juillet 2021 at 17:33

      Break mérité pour Shapo, bien plus serein que le Russe sur ce 5ème set.
      Il s’agit de conclure sans trembler maintenant.

    • Paulo 7 juillet 2021 at 17:41

      C’est fait, belle victoire, belle maturité de Shapo sur ce match.

      9 doubles fautes en moyenne par match sur ce Wimbledon, mais des bonnes stats par ailleurs :
      17 aces, 63% de premières, 73% de réussite au filet (29/40), 59 coups gagnants et 48 fautes, un maître du tennis champagne.
      Certes, pas sûr que ça suffise face au robot serbe…

    • Paulo 7 juillet 2021 at 17:42

      Discours très mature aussi, comme souvent avec lui.

  30. Sam 7 juillet 2021 at 17:48

    C’est bizarre, Fed donne l’impression d’être en jambes, tonique et tout et tout, et paf, des coups décentrés, un coup de vent et il est mené 5/2. Pas de panique, néanmoins.

  31. Sam 7 juillet 2021 at 17:53

    Pas de panique.

  32. Rubens 7 juillet 2021 at 18:09

    Roger, je t’ai vu, tu as fait un coup droit « lasso ». Arrête de passer tes soirées à regarder Rafa !

  33. Sam 7 juillet 2021 at 18:26

    Tout cela devient un brin crispant.

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis