Plongée poétique dans le tiers-ATP

By  | 5 août 2009 | Filed under: Bord de court

Court de tennis (photo DR)Je vous invite à profiter du relatif calme de l’actualité pour quitter un court instant l’air pur des cîmes et son duo de futures légendes éthérées du sport et suivre dans les bas fonds glauques du circuit Futures le cas du Russe Alexei Filenkov, 28 ans dont 8 de circuit pro. Inspirez un bon coup, c’est du lourd.

Vous ne vous souvenez pas du formidable parcours de Filenkov au tournoi de Libreville au Gabon à la fin 2008 ? Il y avait pourtant pris le meilleur sur Tinoteada Chanakira au cours d’un troisième set tendu comme un string de Marion Bartoli puis dominé Motaz Abou El Khair avant de s’incliner logiquement au troisième tour sous les coups de boutoirs simonesques de Petru Luncanu.

En tout cas il est certain que Filenkov lui-même s’en souvient. Depuis ce haut fait qui lui avait rapporté le pactole de 435$ il n’a fait qu’enchaîner 20 défaites consécutives au premier tour dont 19 dans ses 19 premiers tournois 2009. Alexei Filenkov, c’est l’homme des records. Déjà 19 tournois en 7 mois c’est du stakhanovisme caractérisé. Ensuite 19/0 en 2009 c’est de très loin le record absolu de l’année, le deuxième étant à 10/0. Enfin 21 défaites enfilées à la suite comme de vulgaires victoires de Nadal ou Federer constitue probablement aussi un record du genre. C’est la raison pour laquelle il est intéressant, pour contraster avec l’ordinaire du 15-lover, de focaliser sur ce joueur.

Il faut dire qu’Alexei n’écume plus comme jusqu’à l’année dernière l’Afrique noire où il a connu ses meilleurs resultats (Burundi, Gabon, Soudan, Cote d’Ivoire notamment – salut Karim). Il se frotte maintenant, couteau entre les dents, aux Futures ardus du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord, véritables machines a broyer le tennisman puisqu’on y retrouve tous les Espagnols qui ont assez de moyens pour fuir les abominables Futures de leur pays. Néanmoins, on le sent s’aguerrir et revenir vers le haut niveau avec quand même 3 sets remportés sur les 19 tournois de cette année.

On peut se demander comment Alexei finance ses transports, gîtes et couverts aux quatre coins de l’Afrique / Moyen-Orient en n’ayant encaissé que 4000$ simple et double cumulés en 2009. Pour fixer les idées, ça représente en 19 tournois juste un poil plus que le Prize Money du perdant au premier tour à Washington. Comme le Russe perd toujours au premier tour, on pourrait penser qu’il a le temps de prendre le camion de brousse et la pirogue pour rejoindre la ville du prochain tournoi. Que nenni ! Car Alexei a joué aussi 19 tournois de doubles cette année et il est un peu meilleur en double (certains prétendraient que ses partenaires ne peuvent que relever le niveau, préjugé négatif que nous ne retenons pas ici). Toujours est-il qu’il a co-remporté 14 rencontres dans cette catégorie, parvenant preque la moitié du temps au deuxième tour où il touche 215$ de jack pot. Ce n’est donc jamais le lundi soir mais au mieux le mercredi et souvent le jeudi qu’il peut emballer les raquettes et gagner le lieu de ses prochains exploits. Alexei est donc forcément une Madonne des aeroports avec la carte Frequent Flier d’Aeroflot version Elite Platinum. Ca ne doit pas être souvent qu’il peut se contenter de louer un vieux 4X4 avec une tente sur le toit.

Le circuit Future est géré par l’ITF mais accessible aux joueurs inscrits à l’ATP… et rapportant des points ATP. Il constitue un marche-pied obligatoire pour acquérir ses premiers points et tous les jeunes sont passés par là. C’est d’ailleurs assez amusant de voir les débuts assez convaincants de Nadal dans ce coupe-gorge, assez peu aidé par les Wild Cards et qui a dû se frayer un passage tout seul - à coup de machette d’abord, puis assez vite de hache à double tranchant - quand Richie vivait une adolescence choyée et protégée par les Wild Cards (qui a dit peut-être un début d’explication ?). Fondamental pour la formation des jeunes, le circuit Future n’est pas limité en âge et abrite également tout un éco-système de semi-pros où pauvres pros qui subsistent tant bien que mal. Parmi cette population, de nombreux déshérités affluent dans les endroits les plus exotiques et invraisemblables dans l’espoir souvent justifié que le niveau sera plus abordable qu’en plein coeur d’une région à forte culture tennistique.

Alexei est un de ces nombreux joueurs qui vivent (ou du moins devrait en principe vivre) sur le formidable développement des tournois Futures. Un tournoi Future totalise un Prize Money de 10 000$ à 15 000$ soit 30 à 50 fois moins qu’un ATP500. Chaque petite fédération veut maintenant avoir son tournoi, et si le pays voisin en a un, c’est mieux d’en avoir deux. Au Monopoly, après 4 maisons on a un hôtel. Et bien au tennis, quand un pays a 4 tournois futures, il peut faire péter le Challenger. Du coup, les tournois Futures croissent et se multiplient en suivant presque la loi de Moore : le nombre de tournois Futures n’est pas loin de doubler tous les deux ans depuis  2000. Ca commence juste à se calmer cette année, effet de saturation ou crise ?

On peut constater que le tennis de haut niveau d’un pays suit le niveau du développement de ses tournois Futures avec quelques années de décalage. En est-il la cause ou la conséquence d’une stratégie déjà mise en place ? L’Espagne par exemple a proposé pas loin d’un Future par semaine toute l’année pendant un moment puis s’est stabilisée, Credit Crunch oblige. C’est l’Italie qui actuellement investit à fond dans le tournoi Future depuis deux ans. Est-ce un bon vieux « Panem et Circenses » berlusconien ou l’Italie met-elle en place un plan de développement du tennis ? On verra bien dans quelques années. En Afrique, Asie, Amérique du Sud, Pays de l’Est, les Futures poussent comme des champignons. Seule la Russie ne développe pas cette filière mais on sait que les Russes sont maintenant formés à l’étranger, du moins les bons.

Parallèlement le nombre de joueurs pro explose. De trois centaines à la fin des années 1970 on a dépassé le millier à la fin des années 1990, atteint 1300 vers 2005 et on atteint les 2000 joueurs classés ATP en 2009. Le top 100 est devenu la riche tête minuscule d’un grand corps pauvre. La courbe ne s’infléchit toujours pas et semble au contraire monter de plus en plus vite. Bien sûr il y a beaucoup de semi-pros mais tout de même il semble bien que de plus en plus d’argent circule, cette augmentation se fait à un rythme rapide, et c’est le circuit Future qui se dimensionne pour absorber le débit des nouveaux entrants. Ou est-ce l’inverse et l’augmentation du nombre joueurs suit-elle l’offre accrue en Future ?

 On voit mal le modèle économique d’Alexei Filenkov tenir longtemps. Collectionner les défaites au premier tour semaine après semaine, il y a un moment où ca ne passe plus. Par contre le modèle est clairement avantageux pour les collectivités organisatrices et les sponsors locaux des tournois. Il est rentable pour un pays en voie de développement d’organiser un tournoi Future, qui attirera automatiquement quantité de personnes à fort pouvoir d’achat à la recherche de points ATP. Pour la majorité des joueurs, le Future du Bénin ne répond pas une logique économique directe : on vient y grappiller des points, pas des dollars. Distribuer ainsi les points, c’est une manière pour l’ATP de financer les petites fédérations et c’est peut-être pour cela que les points des grands tournois du circuit ont été revalorisés début 2009. On crée un tennis à deux vitesses certes mais cela permet de développer ce sport dans les pays en voie de… développement sans trop créer d’inflation galopante dans la monnaie qu’est finalement devenue le point ATP, puisque les points gagnés sont galvaudés et en plus grand nombre, mais restent négligeables par rapport à ce qui se passe à haut niveau.

Pour simplifier en caricaturant à peine, le tennis professionnel explose donc avec :

  • d’un côté une caste de 100 Usual Suspects hyper-privilégiés qui se retrouvent tous comme un seul homme 13 fois par an pour notre plus grand bonheur et donc celui des grands sponsors,
  • de l’autre un bas peuple 20 fois plus nombreux, censé être le vivier d’où s’extirpent les premiers mentionnés, mais en proie à une explosion démographique devenue telle à cause des intérêts locaux qu’on n’est plus trop sûr qu’elle favorise une sélection naturelle efficace vers le haut niveau. Du coup l’ATP le paupérise dans son barême 2009 pour ne pas déstabiliser l’économie du point ATP mais sa fonction »vivier » risque d’en pâtir encore plus. En fait de vivier ce sera un vrai panier de crabes.

Pour en revenir à Alexei, il n’a bien sûr qu’à prendre exemple sur son collègue Roger qui a su rebondir à peu près au même age après un passage à vide tout à fait similaire de quelques mois. Je souhaite au Russe bien du courage pour revenir au niveau de ses années fastes 2007 (9 matchs gagnés sur 28) et 2008 (12 matchs gagnés sur 45).

J’espère qu’Alexei sera la cible de tous vos regards au Future F5 de Téhéran de cette semaine. Il y rencontre au premier tour le qualifié iranien Ashkan Dabiri, non classé, dont c’est le septième tournoi en carrière (tous des Futures de Téhéran) et qui a battu 3 Iraniens pour parvenir jusque-là, dont la tête de série numéro 6 des qualifs sur abandon dans le premier set. Ce sera peut-être pour l’homme de la toundra l’occasion de marquer ses premiers points en 2009. Mais si la barre est encore trop haute, son âme slave se consolera en pensant au bonheur de Ashkan qui marquerait là son premier point ATP tout court au bout de 3 ans de carrière.

Un Federer standard gagne en moyenne sur l’année 1 point ATP toutes les 35 minutes, Alexei ç’a été 1 par mois dans les bonnes années, Ashkan c’est 1 tous les 3 ans au mieux. Raccourci saisissant de l’échelle des destinées humaines dans notre époque, vous ne trouvez pas ?

About 

.

Tags:

101 Responses to Plongée poétique dans le tiers-ATP

  1. Ulysse 4 août 2009 at 02:19

    Salut tout le monde. Il fallait bien que je teste l’éditeur du site. Il est bien mieux que celui de la vox. Par contre, désolé pour la mise en page de la photo. J’ai pas compris, et même avec le décalage horaire il est tard…

    • Guillaume 5 août 2009 at 15:09

      Envoies-la moi, ta photo. Je la mettrai à taille normale.

  2. Franck-V 5 août 2009 at 14:14

    Après ton article théorie de la réforme des tournois en 2009 sur SV, voici un cas pratique particulièrement parlant avec ce sombre héros d’Alexei (que j’avais improprement prénommé Igor hier) en guest star :-)

    Parfait Stakhanoviste des challengers.

    Destin croisé avec Somdev Devvarman 355° ATP, sortant des qualifications à Washington, et qui vient de passer le 1er tour en éliminant Marin Cilic TS6, son bourreau de la finale Chenaï 2009 alors TS3..

    Devvarman avait lors de ce tournoi 250 series fait un parcours très costaud, éliminant au passage Moya TS6, Karlovic TS4 et Schuettler TS 5

  3. Antoine 5 août 2009 at 14:44

    On perçoit tout le suite la ferveur d’un fan ! Il est vrai qu’ Alexeï Filenkov n’est pas n’importe qui, 848 ème mondial en simple actuellement, indique le site de l’ATP. Ce même site confirme les dires d’Ulysse, Filenkov aurait remporté 4 331 $ de prize money, simples et doubles confondus depuis le premier janvier et 31 015$ depuis le début de sa carrière magnifiquement décrite ici..soit à peu près ce que l’on donne à un type qui parvient en 1/8ème à Roland Garros…En revanche, j’ai peut être lu un peu rapidement sa fiche ATP mais il me semble qu’il n’en est qu’à 18 défaites consécutives depuis le début de l’année, une saison manifestement foireuse..

    Je rassure Ulysse, Filenkov ne détient pas le record du plus grand nombre de défaites consécutives: celui-ci est actuellement détenu par Vince Spadea qui à cheval sur 1999 et 2000 a réussi à en enregistrer 21.

    Compte tenu de son prize money actuel, il est bien évident que Filenkov gagnerait nettement plus en jouant des tournois amateurs, c’est un peu le paradoxe du système.

    Sinon, la situation financière du circuit n’est pas brillante: contrairement à ce que suggère Ulysse, il n’y a pas plus mais moins d’argent au total et la crise ne va pas arranger les choses Plutôt que de parler du top 100 qui joue les mêmes 13 tournois, il vaut mieux parler d’un top 50, voire moins car il est plus difficile d’être qualifié pour un Masters 1000 que pour un GC vu que le nombre des tours est plus réduit mais on commence à gagner de l’argent en étant dans le top 100 et que l’on a de quoi rémunérer une équipe pour s’occuper de soi et de l’intendance…

    • Ulysse 5 août 2009 at 15:44

      C’est bien 21. Il a perdu son quart de finale puis encore un premier tour l’année dernière et là il en est à 19 en 2009 (mais peut-être le site de l’ATP n’est-il pas à jour).

  4. Kristian 5 août 2009 at 14:52

    Tres interessant. Vieux reflexe voxien, j’ai meme eu envie de voter.

    Et la photo est… extraordinaire..

  5. Franck-V 5 août 2009 at 14:53

    Oui, superbe photo où l’on peut admirer la technique particulière d’Alexei pendant l’échauffement ;-)

  6. Guillaume 5 août 2009 at 14:53

    Ce papier m’a surpris. Il commence comme un croquis de joueur anonyme, et le ton un peu ironique sur les bords m’a même poussé à aller sur le site de l’ATP pour vérifier que le type existe vraiment (des fois qu’il s’agisse d’un nouveau Dexter Cheung).

    Et puis il amène en douceur la seconde partie, qui lance un développement intéressant sur les tournois de 3e zone et la population qui les compose. Je vote « oui » (même si on peut pas).

    Je n’ai jamais eu l’honneur de voir Alexei à l’oeuvre, mais pour avoir vu de près d’autres spécialistes du circuit Futures (spéciale dédicace à Stefan Wauters, dont je serais curieux de savoir s’il joue toujours), le plus terrible pour eux c’est qu’il jouent déjà à un sacré niveau. D’ailleurs, à titre d’exemple, la perf’ d’un Carsten Ball à Los Angeles est là pour montrer que la différence Grand Prix / Future est plutôt minime. Seulement il n’y a pas place pour tous et le facteur « chance » reste primordial dans la constitution d’une carrière.

    D’ailleurs (je me rends compte que le sujet m’inspire), allez jeter un oeil sur le classement ATP : la densité entre la 100e et la 200e place mondiale est proprement hallucinante. D’anciens cracks sur le déclin (Chela, Canas, Malisse, Clément, Schuettler, Kiefer, Spadea, Hrbaty, Koubek, Lapentti), des espoirs trop irréguliers (Dancevic, Nishikori, Young), des blessés chroniques (Moya, Baghdatis, Llodra, Dent), des abonnés du yoyo grand circuit/Challengers (Schwank, Starace, Guccionne)… et un cas inclassable : Ernets Gulbis. Autrement dit, ça fait un paquet de finales/demi-finales de Grand Chelem, de titres et/ou finales de TMS, qui traînent leurs guêtres en page 2 du botin ATP.

    Pire, au-delà de la 200e, on trouve encore pas mal de mecs « connus », que l’on a croisé plus ou moins récemment dans les grands tournois : Nicolas Devilder, Alexander Peya, Prakash Amritraj, Thierry Ascione, Kristian Pless, Georges Bastl, Fernando Vicente… Pas des cracks, mais des gars qui nous sont un minimum familiers (un visage, un gros résultat qui nous revient en mémoire).

    Je n’ai pas l’impression que, quand j’ai commencé à suivre le tennis, il y avait tant d’anciens tops joueurs dans les « etc » de l’ATP. Il me semble que l’on y croisait plus d’anonymes condamnés à ne pas monter plus haut… ATP Tour, ton univers impitoyable !

  7. Christian 5 août 2009 at 14:56

    Salut, Ulysse, et merci pour cet article original qui m’a appris bcp de choses sur les sous-sous-sous cadors du circuit.

    A la lecture de ton article, une question me taraude: mais que va faire ce pauvre Alexei de son existence, maintenant que la retraite pointe le bout de son nez ? Vingt ans consacrés à son sport, un prize money qui peine à couvrir les frais généraux (donc pas de pépètes à gauche), des revenus publicitaires nuls (il paraît que même les chaussures Schöll n’en ont pas voulu), des aptitudes professionnelles que je devine limitées, et donc une reconversion problématique… Alors quoi ? Prof de tennis dans un club de troisième zone ?

    Il y aurait un papier à faire sur les secondes carrières des tennismen, en séparant bien les champions des joueurs plus modestes.

    • Ulysse 5 août 2009 at 20:32

      Oui, je me souviens en avoir lu un sur la vox il y a deux ou trois ans, mais c’était sur les anciens champions. On peut trouver des infos car ils font partie du show-bizz global.
      Par contre pour les sans-grades il faut soit garder le contact avec l’un d’entre eux, ce que je n’ai pas réussi à faire, soit se livrer à un travail de détective.

  8. Lionel 5 août 2009 at 15:21

    Fabuleux cet article mais d’ou vient la photo?

    Comment fais-tu pour avoir les resultats de ces tournois de cinquieme zone, type F5 de Teheran? Quel âge a-t-il? Qui subventionne? N’est-ce pas la une couverture vers d autres fins? Il est russe c’est facile comme raccourci mais quand même.

    Par contre tu me feras le plaisir de te relire la prochaine fois, un si bon article avec de si grosses fautes…pour que ta plongee soit davantage encore poetique.

    En fait je ne comprends pas le systeme de ce type de joueur? Pourquoi ne pas jouer les tournois amateurs plus remunerateurs de ceratins pays, avec de meilleurs joueurs (France, Espagne), pour ensuite jouer les Futures locaux, voire en même temps? Parce que te balader en Afrique noire de semaine en semaine en prenant l’avion, hôtel, etc, avoir des conditions de vie juste decente (Karim confirmera j espere), ca coûte un paquet de ble.

    • Ulysse 5 août 2009 at 21:03

      Pour la photo, je révèle le canular plus bas.

      Pour les résultats de tous les tournois, je vais ici :
      http://stevegtennis.com/atpres.htm

      Pour les fautes, désolé mais j’étais sur un clavier QWERTY. C’est si horrible que ça ?

      Pour la question de fond que tu poses, je crois que ce qui attire Alexei et ses potes, c’est le point ATP, pas le pognon. Celui-ci est plus facile à glaner à Bangui qu’à Biarritz, Brème ou Albacete.

      Par exemple à un niveau un peu plus élevé, mais c’est le même mécanisme, beaucoup de jeunes Francais vont accélérer leur début de carrière en faisant la tournée du Maghreb en Février-Mars avec l’enchaïnement F1, F2, F3 d’Egypte puis les Challengers de Tanger, Meknes, Rabat et Marakech. Tout ça tient en deux mois, c’est plein d’Egyptiens, Marocains, Roumains et autres Ukrainiens, et c’est bien le diable si ils ne grapillent pas plus de points qu’en restant à la maison.

      Alexei il fait pareil, sauf que la différence de niveau paraît encore plus notable si on descend plus au Sud en Afrique, en tout cas on y voit plus de slaves qui viennent faire le plein de points à la dure pour pouvoir éviter les qualifs le restant de l’année.

  9. Ulysse 5 août 2009 at 15:41

    J’aime bien parler des smicards de l’ATP depuis que j’en ai rencontré deux ou trois dont un ancien voisin, et qui connaissent des fortunes assez diverses. Ici le mot fortune peut parfois prendre tout son sens.

    Mon voisin m’avait raconté l’angoisse des points à défendre, l’enfer de la descente dans le classement quand il faut se retaper toutes les qualifs, le surf du soir sur le net pour se renseigner sur son adversaire du lendemain et assurer toute la logistique hotel, avion, inscription, etc. Hors saison on prenait parfois l’ascenseur ensemble le matin, lui en survet et tennis toujours neuves avec son énorme sac de raquettes en bandoulière partant pour le Centre d’Entraînement de RG, moi avec mon laptop. Il y a des moments forts comme lorsqu’il a battu Nadal il y a quelques années ou essayé de faire bonne figure contre Federer deux fois, mais la plupart du temps, ce n’est pas un métier très glamour à ce niveau.

    En parallèle à Dewarman dont tu me fais découvrir l’existence, un autre qualifié s’en sort bien à Washington, c’est Sébastien de Chaunac qui a sorti Istomin. Je l’ai rencontré aussi chez mon voisin et je sais que sa déjà longue carrière a été pourrie par les blessures. Il approche son meilleur classement dans sa douzième année ATP, peut-être une trajectoire un peu à la Gicquel ?

    Un lot de consolation pour nos pauvres écumeurs de challengers : ils ont vraiment des copines très, très mignones.

    • Guillaume 5 août 2009 at 15:46

      Hum-hum. D’après le descriptif, j’ai une petite idée de qui est ton ancien voisin. Je crois même que je l’ai cité dans le commentaire que j’ai laissé ci-dessus (catégorie 200-300e place mondiale)…

      • Ulysse 5 août 2009 at 16:05

        Oui, c’est lui. Il touchait un peu le fond dernièrement, avbec des problèmes de santé, de vie personnelle. C’est d’autant plus dur pour lui qu’il a touché du doigt le très haut niveau, la coupe Davis, les 4 majeurs, plusieurs victoires en challengers et quelques tours passés contre des cadors. J’ai déménagé il y a deux ans, lui vient de le faire et je l’ai perdu de vue.

      • Guillaume 5 août 2009 at 16:10

        Je l’ai croisé dans les allées à Roland cette année. Sans doute grâce à une invitation, il participait au tournoi de double mixte, associé à Stéphanie Cohen-Aloro. Pas de bol, ils sont tombés direct sur des gros clients, et ont perdu 1 et 2, ou quelque chose comme ça. En tout cas, les gens les reconnaissaient dans l’allée et ils avaient l’air de prendre du plaisir à faire partie de la fête.

        • Antoine 5 août 2009 at 18:30

          Vous en avez trop dit tous les deux ! Si je me trompe pas, ton voisin a poussé Federer à disputer un tie break à chacun de ces deux matchs…pas mal..Il était bon les deux années précédentes..

    • colin 5 août 2009 at 20:52

      Mmmh… la dernière phrase sera répétée

      Signé : le cafteur

      • Ulysse 5 août 2009 at 21:10

        Salut Colin ! Pas encore traversé la Manche ?

        Pour le reste Pfff! Tu peux cafter tant que tu veux, ma douce et tendre connaît bien la créature…

  10. Ulysse 5 août 2009 at 15:59

    Merci pour vos appréciations. Comme il y a beaucoup de questions sur la photo – moche et mal intégrée au texte à souhait -, je révèle le scandale journalistique qui est à sa génèse.

    je cherchais une photo qui soit à l’opposé du glamour des grandes arènes et évoque le « challenger de Oulan Bator » pour reprendre la formule de Karim. Après une bonne dizaine de minutes infructueuses sur Google Image avec quantité de court africains tout à fait anodins, j’ai eu l’idée de taper « tennis neige », des fois qu’il y ait un Future à Krasnoyarsk ou Novosibirsk. je suis tombé sur une photo du tennis club de Villeneuve la Garenne, charmante ville de la banlieue parisienne. La légende est donc une escroquerie à la hauteur de PPDA interviewant en direct Fidel Castro, depuis un studio du 8ème arrondissement.

    A ceci près que je n’en tire aucun profit personnel et que faute avouée est à moitié pardonnée.

  11. Lionel 5 août 2009 at 16:53

    Finalement c’est toujours interessant le probleme de la limite, la difference entre le succes et l’echec pour tous.

    Même pour un Zidane dieu, canonise, pleiadise a 34 ans, on oublie vite qu’a l’euro 96 il est loin de faire l’unanimite. Boom imaginons, Jacquet decide de faire jouer Corentin Marins ce que tout le monde veut car ZZ est fatigue de sa saison a la Juve, petite meforme blessure de ZZ, grosse partie de Martins…et tout est change peut-être, pas de 98, pas de Materazzi.

    Ne serait-ce que sur ce site, combien aurait pu faire une petite carriere…voir plus…on en a tous rève… si papa avait voulu inscrire le fiston dans un sport etude, s’il avait commence un peu plus tôt a taper la balle, si si si. Exactement ce que je me disais quand je voyais les mecs du challenger de Cali il y a 8 mois. Des tres bons joueurs, mais pas des monstres.

    Villeneuve la Garenne, j ai pas fait mais il me semble bien glauque a souhait celui-la.

    Moi j ai connu un Thierry Van den Daele, 2 1er tour a Roland je crois, 86-87, un truc dans le style. Bien degante, prof en banlieue chic, il a l air de bien le vivre.

  12. Duong 5 août 2009 at 18:16

    Merci pour le fond de cet article, son côté agréable, et pour quelques infos (l’inflation du nombre de tournois), même si je suis en désaccord avec certains points.

    Pour répondre à une question, suivre les résultats des Futures c’est très simple :

    http://www.itftennis.com/mens/tournaments/tournamentSearch.asp

    Deux points de détail :

    - l’Espagne est toujours de loin le plus gros pourvoyeur de futures, nous en sommes à la 31e semaine de tennis de l’année et on joue cette semaine les futures 26 et 27 de l’année en Espagne : carrément deux dans l’année. Vous pourrez d’ailleurs constater qu’il y a très peu de futures en Afrique noire, et j’ai donc du mal à suivre le raisonnement du « soutien des petits pays », l’essentiel du peloton se trouve ailleurs (et aussi en Asie d’ailleurs, Corée, Inde …).

    - 21 tournois depuis le début de l’année pour Filenkov, il y a beaucoup de joueurs qui sont au-dessus (parmi les joueurs que je suis, Navarro en est à son 27e, Mannarino son 25e, Starace son 24e)

    Sur le fond, ce qui m’ennuie avec cet article, c’est que pour être volontairement caricatural, il fait le grand écart entre les top-joueurs et le fond du fond
    … omettant notamment le circuit intermédiaire, qui est le circuit challenger.
    Quelqu’un parle de la grosse densité entre 100 et 200, remarque que j’appuie : hé bien ces joueurs-là jouent rarement en futures, et essentiellement en challengers.

    Et les joueurs peuvent aller très loin dans le classement, avec essentiellement des résultats en challenger (Devilder 60e l’an dernier, Bellucci pareil à un moment, Daniel 58e cette semaine).

    Et surtout ils peuvent y gagner leur vie, au contraire des joueurs de futures.

    C’est par exemple ce que disait Stéphane Robert, classé désormais 170e mondial, et qui, en ce qui le concerne, a commencé l’année en gagnant des futures avant de désormais jouer plutôt en challengers.

    Entre 100 et 200, il y a vraiment une zone de joueurs très intéressants, qui n’est pas le top-70, mais qui ressemble pas mal aux 70-100.

    • Ulysse 5 août 2009 at 21:44

      Oui c’est vrai, il n’y a pas que des pauvres dans les 100-200. Quand on écrit un papier, si on ne veut pas que ça fasse des pages on est obligé de brosser à grands traits – et note bien que je le précise dans le texte.

      Dans les challengers on trouve beaucoup de joueurs en transit comme Tsonga à chaque fois qu’il sortait de convalescence, ou qui sont dans le top 100 mais ont un petit coup de moins bien. Mais ceux qui y passent leur vie, et bien c’est un métier comme un autre mais qui reste dans une tranche raisonnable de revenu et qui ne pousse pas à déménager en Suisse si tu vois où je veux en venir.

      Je peux être plus précis avec les exemples que j’ai cotoyés. Un joueur qui fait le yoyo entre 80 et 150 en permanence gagne comme un cadre d’entreprise disons supérieur environ 100-150k€ /an. Je parle de ce que qui lui reste quand il a payé toute l’intendance hotellerie / transports plus des scéances avec un coach/entraineur, plus du matos des grolles au siège de massage, etc…

      Un joueur qui est en permanence dans le top 100 bascule vite dans la catégorie d’au-dessus. Le fait de ne plus jouer les qualif d’une catégorie de tournois agit comme un cliquet : la vie est soudain plus facile. On a moins de frais, moins de fatigue, ce qui contribue à faire rentrer l’argent mieux. Gagner des points ATP peut faire passer un cap et c’est un grand coup de fraicheur.

      Au contraire si on sombre hors du top 200 tout est plus dur, on est plus TS dans les challengers, on se tape toutes les qualifs du moindre tournoi ATP, et en France on gagne sa vie sans excès 50k€/an maxi avec aucune garantie que ça dure et peu d’occasions de mettre de coté. Si on sort du top 300, en France, il faut rentrer dans le mode semi-pro en étant prof, entraineur soit même, etc…

      Un grand nombre de joueurs sont des rats de challengers et gagnent leur vie ainsi en arrivant systématiquement ou presque dans le dernier carré de petits tournois, plutôt que de faire la même chose en passant un tour dans un ATP250. Ils n’ont jamais le frisson du « gros coup » mais il faut croire qu’il réduisent leur risque et profitent de rentrées d’argent plus régulières. C’est souvent le fait de joueurs qui veulent capitaliser un peu en fin de carrière.

      C’est vrai que en decà de 100, c’est luxe, calme et volupté, au-delà de 300 c’est la misère et entre les deux, ce sont les indéterminés qui sont à deux doigts de faire la culbute comme de devenir prof dans un club huppé de l’Ouest Parisien ou de la cote d’Azur.

      • Duong 5 août 2009 at 23:35

        Merci beaucoup pour les infos sur les revenus.

        Sinon j’ai vérifié : Nadal a joué 10 futures, Gasquet 7 ;)

        • Duong 5 août 2009 at 23:37

          Et sinon je trouve toujours un peu dommage que pour capter l’attention, on soit obligé d’être caricatural, mais malheureusement même le journalisme le plus sérieux est ainsi fait, car ainsi sont les lecteurs :(

  13. franckie 5 août 2009 at 18:17

    article très décontractant.dès le premier paragraphe,j’ai tout de suite pensé à la « plume » que t’avait laissée sur « sv »(sans doute aussi parce qu’un article y a été déposé aujours’hui évoquant un certain « boluda »).

    • Guillaume 5 août 2009 at 18:38

      Boluda ? Je l’ai vu (lui aussi) à Roland.

      Je peux me tromper, mais je suis sceptique. Pas très grand, même si sa croissance n’est pas encore finie (16 ans), et surtout je l’ai trouvé étonnemment grassouillet. Soit on a affaire à un futur Nalbandian, qui a un réel besoin de sa bouée pour bien jouer (et je suis sérieux), soit il y a encore bcp de boulot sur le plan physique pour son coach.

  14. Antoine 5 août 2009 at 18:33

    Sur l’US Open à venir, je suis en train de me tâter sur deux paris simultanés:

    1) Ni Federer, ni Nadal ne gagneront le tournoi.

    2) le vainqueur sera soit Murray, soit Roddick, soit Tsonga

    Une réaction ?

    • Guillaume 5 août 2009 at 18:42

      Assez d’accord avec la 1/ Toutes les conditions sont réunies pour la fin du duopole réinstauré depuis 1 an 1/2.

      La 2… Murray et Djoko joueront gros sur ce tournoi. Ni plus, ni moins que leur saison. Surtout, derrière eux, ça pousse fort. S’il parvient à taper un TMS ces prochaines semaines (histoire de ne plus être vierge en gros tournoi), Du Poulain fera pour moi un très possible vainqueur à New York.

    • fieldog38 5 août 2009 at 18:44

      Tu oublies volontairement Djoko et Del potro dans les vainqueurs potentiels???

      Sinon je ne vois pas Nadal gagner mais je parierai pas sur une défaite de Fed car le suisse est capable du meilleur sur ce tournoi et tout dépendra de son état d’esprit. Je ne pense pas qu’il puisse se permettre de « vendanger » la préparation de ce GC tant il est professionnel.
      Bizarrement je pense que les 2 MS de la tournée US ne nous enseignerons pas grand-chose concernant Roger…mais beaucoup plus en ce qui concerne Rafa.

      Bref pour l’US : Murray, Fed, Djoko et Roddick.

      • Antoine 5 août 2009 at 18:52

        Guillaume, Fielddog,

        la logique retenue est la suivante:

        1) Nadal ne sera pas au point et Federerne sera pas concentré à 100%; ils ne gagneront donc pas

        2) Il est très difficile de gagner l’US Open lors de sa première apparition en finale d’un GC; c’est encore plus dur que pour les autres GC comme l’on montré Djoko en 2007 et Murray en 2008; j’élimine donc Del Potro et Verdasco et je garde ceux qui ont déjà l’expérience d’une finale, en éliminant Djoko qui ne fait plus rien de bon depuis des mois…

        • fieldog38 5 août 2009 at 19:18

          Ton raisonnement se tient mais je suis en désaccord avec toi en ce qui concerne le suisse. S’il s’aligne à l’US (ce qui sera vraisemblablement le cas) il sera à 100%.

    • Ulysse 5 août 2009 at 21:59

      Je voudrais apporter la contradicion dans le débat.
      Pour moi Nadal est une grosse inconnue. Je pense qu’il n’est pas contestable qu’il peut être monstrueux sur surface rapide s’il est en forme. Normalement il est toujours carbonisé à l’UO qui tombe après sa période faste. Mais cette année son cycle est bien sur complètement décalé à cause de son arrêt de deux mois. Nadal c’est le Phenix qui crame en aout mais qui renaît tous les ans en Janvier de ses cendres encore plus fort. S’il a le temps de se remettre dans le sens de la marche d’ici un mois et que ses genoux tiennent le coup c’est un vainqueur très possible.
      Enfin je ne vois pas ce qu’on peut reprocher à Federer sur surface rapide quand on voit comment il a servi depuis RG. Rappelez-vous que son service était minable (dixit l’impression visuelle et surtout les statistiques) de début 2008 à Mai 2009, et il attribuait ça à son mal de dos. Depuis RG il est redevenu très solide et ce n’est pas la finale de Wimbledon qui peut donner l’impression inverse.
      Enfin ne pas négliger l’euphorie d’un jeune père.

      Je mets donc plutôt 1-Fed, 2-Rod, 3-Murray, 4-Djokovic et Nadal en Djoker insondable jusqu’au dernier moment car je pense qu’il reprendra tout doucement au Canada…

      • Ulysse 5 août 2009 at 22:06

        En tout cas je ne mets pas un kopeck sur Alexei Filenkov pour l’UO.

  15. fieldog38 5 août 2009 at 18:39

    Article fort sympathique mettant bien en valeur la face cachée du grand cirque tennistique. C’est ce que je disais sur l’article précédent, le tennis c’est souvent synonyme de galère pour un grand nombre de bons joueurs. Quand on lit ton article, on regrette tout de suite beaucoup moins de ne pas avoir tenté une carrière de joueur pro car il y a tellement peu d’élus…

    En revanche je suis assez d’accord avec le post précédent de Duong : il y a un « entre-deux » entre joueurs du top 50 et joueurs de future que tu as volontairement omis pour étayer ton article. Mais cela n’enlève rien à la réalité de tes propos.

  16. colin 5 août 2009 at 20:55

    Article très rafraichissant, et en même temps très documenté (ça sent l’amateur de http://www.stevegtennis.com à plein nez!)

    D’ailleurs grâce à ce bon vieux steveg je me permets un update tout frais:

    (q)Ashkan Dabiri (IRI) d. (8)Alexei Filenkov (RUS) 6-3 6-3

    Désespérant!!!

  17. colin 5 août 2009 at 21:09

    Pour se rassérenner un peu après cette nouvelle déprimante, une autre plus joyeuse:

    (1)Alexei Filenkov/Murad Inoyatov (RUS/UZB) d. (WC)Alborz Akhavan-Roufigar/Mohsen Hossein Zade (IRI) 6-7(5) 6-4 (10-8)

    Davaï Alexei !!!

    • Ulysse 5 août 2009 at 22:04

      Merci Colin. C’est donc officiel : Alexei en est à 22 défaites consécutives et bat le record de Vince Spadea (Je crois que le site de l’ATP ne les montrent pas toutes car un pretit nombre d’entre elles sont en qualif de Futures). Un joueur à suivre cet Alexei Filenkov…

      2009 resterait donc gravée dans l’histoire comme l’année des records ?

    • colin 5 août 2009 at 23:43

      A défaut d’être le WOAT, Filenkov est en lice pour le titre de WOOE

  18. fieldog38 5 août 2009 at 22:56

    L’un d’entre vous aurait-il un lien pour suivre washington??? Parce que rein sur ATDHE et sur Channelsurfing…Merci d’avance et une caisse de champagne virtuel à celui qui me répond!

    • colin 6 août 2009 at 00:01

      Sur http://www.bet365.com ils commencent les retransmissions à partir du 7 août

      • fieldog38 7 août 2009 at 08:21

        Thanks ;)

  19. karim 5 août 2009 at 23:30

    C’est un article très intéressant mais qui en même temps file le bourdon. Un peu comme ces reportages à la télé qui montrent la misède du monde, celle qu’on ne veut pas voir bien qu’on sache qu’elle nous entoure. La galère que peuvent vivre des jouers professionnels est aux antipodes de l’idée qu’on se fait de leur vie, faite rappelons de pognon, de pépées, de flashs qui crépitent, de voyages et de l’exercice d’un sport passionnant comme métier. La réalité est tellement différente. A quoi bon continuer quand on perd 22 rencontres consécutives? il voyage en auto-stop? il loge chez l’habitant? il bouffe chez Coluche? c’est vraiment déprimant tout ça. et pour finir effectivement prof de tennis. quelle vie…

    Pour l’US Open moi j’aime bien les contes de fée, et je pense que Fed va poser la dernière pierre à l’édifice. Et que ce sera son dernier GC remporté. L’an prochain il fera l’impasse sur l’australie déjà, puis repoussera son retour encore et encore pour finalement enchaîner quelques perfs poussives sur TB puis sortir prématurément à RG, et se blesser à l’entraînement avant W qu’il ne jouera pas. A ce moment là personne ne le saura, pas même lui, mais il ne jouera plus de tournoi ATP officiel.

    • colin 5 août 2009 at 23:43

      ça aussi, ça file le bourdon

  20. Jean 5 août 2009 at 23:43

    Remarquable article, sur le fond comme sur la forme. Je t’aurais bien remercié mais je l’avais déjà lu l’autre soir et j’y avais perdu 2 dixièmes à chaque œil.

    Du coup, je suis allé voir la fiche ATP du bonhomme, c’est vrai que c’est impressionnant : Kazakhstan, Inde, Ouzbékistan,… 848ème, 3 sets seulement gagnés cette année.

    Pro depuis 8 ans, 4 000$ de gains l’année dernière, plus RMiste que smicard, l’ami Alexei, soit il est financé (par papa maman), soit il revend des trucs en passant les frontières. J’imagine qu’il y a parmi ce paquet de joueurs un bon nombre qui doit souvent hésiter entre continuer à espérer et passer à autre chose, avec des vagues d’optimisme et de pessimisme selon des résultats. J’ose pas trop le dire, mais ça fait quand même apparaître le tennis comme un sport uppé, ce qu’il est dans la plupart des cas (quand tu dis en com’ « je crois que ce qui attire Alexei et ses potes, c’est le point ATP, pas le pognon »), à moins d’accéder assez rapidement au Top150.

    Un autre truc, qui fait revenir à la question du niveau global et de la concurrence actuelle : le tennis s’est énormément mondialisé ces dernières années, comme le montre l’existence de Futures un peu partout et la multiplication des pros. La concurrence est donc plus grande et on a à priori plus de chance de voir émerger d’énormes talents. D’autant plus étonnant que le haut niveau soit à ce point dominé par un nombre restreint (j’avais un peu cru à la fin de l’ère Sampras, avec la multiplication de tous ces n°1 éphémères, que le tennis en se démocratisant allait produire ce genre d’effet de vague permanente, mais non, il n’y a toujours que quelques meilleurs dans chaque génération).

    La photo est flippante, c’est Lendl à 15 ans à Ostrava ?

  21. Lionel 6 août 2009 at 02:24

    Rien a voir, ou peut etre les derives que peut provoquer le tennis, un livre sur Vilas ou ayant comme pretexte Vilas, premiere fois que l Excellent blog de Pierre Assouline parle d un livre sur notre sujet. Les liens 2-3-4 sont des liens sur l ami Vilas.

    http://passouline.blog.lemonde.fr/2009/07/22/du-tennis-dans-ses-rapports-avec-la-folie/

    http://www.youtube.com/watch_popup?v=huYQ3nxBPuI

    http://www.youtube.com/watch?v=ydiG-oLctpU

    http://www.vilas.com/

  22. benja 6 août 2009 at 07:25

    pour en revenir à l’actu:

    Jo-Will a déçu 46% des lecteurs de LEQUIPE.FR qui le voyaient dans le top 5 à la fin de l’année.

    Mercredi 5 août : Tennis Jo-Wilfried Tsonga peut-il intégrer le top 5 du tennis mondial d’ici la fin de la saison?
    Oui 46% Non 52%
    23 073 votes

    Pour la plupart, ils sont amateurs de sport et un peu chauvins, on ne peut donc leur en vouloir. Mais pour tout connaisseur de tennis et sachant les points qu’il a défendre d’ici fin novembre, on peut logiquement penser qu’il va quitter le top 10, la défaite au 1er tour d’aujourd’hui me conforte dans cette idée. Antoine qui voit gagner Tsonga à l’usopen me fera peut-être mentir mais je n’y crois pas du tout, une deuxième semaine serait, comme toujours pour les français, déjà un exploit.

    Par contre, en effet, c’est l’occasion ou jamais pour un autre (que Nadal ou Fed) de gagner un GC. 6 ans de duel pour tous les GC, ça devient franchement gavant, Fed a son record et ses filles.
    Nadal doit se remettre en jambes très vite car, je pense que s’il ne fait de bons résultats dès le Canada, il risque de mettre un terme à sa saison pour préparer 2010.

    Néanmoins, vu la marge qu’il avait sur tout le monde avant sa blessure, je pense qu’il va nous faire une bonne fin de saison.

    Pour l’usopen, Fed sera le favori logique puis Murray, Delpo et Nadal. Personne d’autre ne peut gagner sauf… Ferrero ou Davydenko si les organisateurs changent de surface :-)

  23. karim 6 août 2009 at 09:30

    @ Lionel

    J’entendais ce matin sur RFI que la Guinée est devenue une plaque tournante du trafic de drogue, et qu’il y a même désormais des labos de fabrication pour de l’héro, de la coke et de l’X. Tu viens de quitter le coin après un passage remarqué en Colombie et tu te rapproches du croissant oriental de l’opium. Tu fais quoi comme boulot dis?

    • Lionel 6 août 2009 at 14:49

      Filenkov est joueur de tennis donc moi je suis grand reporter au Monde, National Geographic, des trucs comme ca quoi.

      Le pire en Guinee, c est qu il n y a même pas de tournoi fixe, juste 2-3 tres bons joueurs qui viennent faire leur classement en France en Juillet Aout. Des mecs a 3/6 qui valent un peu mieux je crois faute d entraînement. Je voulais jouer contre eux histoire de me faire plaisir et de prendre une belle tannee, mais je les ai jamais rencontre.

      Malheureusement, dans les expats, je fais partie des Rmistes, ca veut dire que ca va quand même, mais y a de ces boulots pipeaux d ONG bidon et autres conneries inutiles a prendre…

      Ca m etonne ce que tu me dis sur la Guinee, un pays si peu corrompu, ou les gens ont tous un travail bien remunere, ou les richesses du pays ne sont jamais detournees, ou le « president » est quasi-analphabete, ne peut pas être la plaque tournante du trafic de cocaine vers l Europe, juste derriere Bissau quand même, magnifique ville lusophone injustement peu visitee, que je classerai au patrimoine mondial de la Coco.

    • karim 6 août 2009 at 19:01

      Ben dis donc mon pote colombien, un ami (?) m’a envoyé par mail un film des viols subis pas Ingrid Betancourt quand elle était aux mains de la guérilla, ces bâtards câmés l’ont sautée comme une animale. j’en ai encore la nausée, cette femme a vécu un enfer pas possiblé, on ne se remet jamais de telles sévices, ça dépasse ce qu’on voit de plus gore dans les X tournés à Budapest.

      • Lionel 6 août 2009 at 20:02

        Mouais… c est quoi ces histoires. Je demande plus qu a voir. Ou tu blagues?

        Ta video est soit un faux, soit d une autre personne.

        La realite ce que Betancourt est quelqu un de meprisant avec son peuple. Le probleme c est qu apres ces 7 ans de captivite, elle l a joue heroine. Alors ca a pas plu a ses autres co-detenu colombien (clara Rojas et l americain), qui ont crache le morceau, elle a couche avec truc bidule et chose, elle se prenait pour une diva et impose ses ordres, etc.

        Du coup elle remet plus les pieds ici par peur d un lynchage mediatique certain

        Par contre, c est quoi, ces histoires de visa ivoiriens refuses a mes potes francais, ils nous refont une petite 2005, l Afrique aux africains, enfin pendant 2 mois histoire de. Ce que j ai adore en Afrique, c est quand les flics qui te font chier et rackettent pour les papiers te disent, « oui mais en France c est pareil ». Toujours aime ces comparaisons pertinentes. Et dire que j ai mème pas pu aller jusqu a Abidjan, via ces touristiques Sierra-eone et Liberia. Sincerement, quel dommage.

      • karim 7 août 2009 at 00:22

        Je t’envoie le lien par mail. See for yourself. Si le fist fucking te rebute, passe ton chemin.

  24. Antoine 6 août 2009 at 10:58

    Amusant tout ces com sur l’US Open, assez divergeants…

    Normalement, Montreal et Cincy doivent faire émerger un ou deux types en forme qui seront des candidats à la victoire ou des outsiders très sérieux. On sera fixé dans deux semaines là dessus.

    En ce qui concerne Federer, j’ai beaucoup de mal à imaginer qu’il puisse être à 100% concentré sur son sujet. Il en a pour qq mois à s’adapter à sa nouvelle vie et je trouverai presque monstrueux qu’il gagne pour la sixième fois consécutive, comme Tilden. S’il le fait, je croit que les autres peuvent s’arrêter de jouer quelques années parce qu’il va vraiment exploser tous les records. Comme il a moins de pression désormais, il va être encore plus dangereux en GC et je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas encore gagner à Wimby pendant les cinq prochaines années. Bon, mais pour cet US Open, je ne le sens pas..

    S’il y en a un dont je ne suis pas sur qu’il gagnera encore un GC, c’est Nadal..Il est tout à fait possible qu’il soit pleinement rétabli et qu’il pête le feu à l’US Open, qu’il peut gagner dans ce cas, mais il est également possible qu’il ne retrouve jamais plus son niveau de 2008..

    La logique serait que cet US Open consacre Murray qui a le niveau et l’expérience pour s’imposer, puis sans doute devenir numéro un après Federer à une date indéterminée..

    Roddick est également un candidat sérieux à la vicoire. Del Potro et Verdasco, je n’y crois pas car ils ne sont jamais allés en finale de GC et puis Del Porto me parait inférieur à Murray. Djoko ? S’il gagne l’un des deux Masters 1000 et reprend confiance, il fera aussi partie des possibles mais s’il n’en gagne pas un des deux, il ne gagnera pas non plus à l’US Open. Reste Tsonga qui a une petite chance s’il est en forme et qu’il joue bien. Il peut dégommer un ou deux cadors et à la faveur d’un bon tableau peut faire un vainqueur surprise mais je ne miserai pas beaucoup sur lui parce que normalement il faut qu’il fasse trois gros matchs de suite et cela fait sans doute un de trop..

    Reste bien sûr Gilles Simon..! Défense de rire..

    • Clément 6 août 2009 at 12:56

      Roddick vainqueur potentiel à l’USO? Y a 1 mois de cela on aurait éclaté de rire… Mais c’est vrai que depuis son parcours à Wim, on rigole un peu moins. Perso je le vois pas gagner ; je pense qu’il fera une demi avec une belle victoire en quart genre sur Nadal ou Murray mais pas plus.

      Murray a pour moi montré ses limites à Wim. Il va vraiment devoir cravacher pour gagner enfin son 1er majeur. Je dis demi, pas plus haut.

      Nadal sera je pense en bonne forme physique, mais à court de compétition donc pas à son meilleur niveau à mon avis. C’est un type qui a besoin de beaucoup jouer pour se sentir bien sur le court, et là enchaîner simplement Montréal-Cinci-USO après 2 mois d’arrêt ça risque d’être un peu juste pour conquérir le titre. Un quart serait pas mal déjà.

      Del Potro…j’ai bien envie de penser qu’il va nous faire le coup du soufflé. Il a pas l’envergure d’un vainqueur de GC, en tout cas pas encore…

      Djoko va nous étonner par contre. Il a des points à défendre, il a pu bien se reposer depuis Wim et il va jouer sur sa meilleure surface. A mon avis il a pas chômé depuis 3 semaines pour se remettre au niveau. Je le sens vraiment faire un coup à l’USO genre finale, voire remporter le titre s’il revient au top. On l’attend moins, donc moins de pression, et comme il aime pas ça (la pression) les conditions me semblent favorables.

      Enfin Fed est pour moi le favori logique, sans pression et avec un jeu parfaitement retrouvé depuis RG. Je ne vois pas pourquoi il ne serait pas 100% concentré, c’est un très grand professionnel comme l’a dit fieldog38. En plus beaucoup de ses plus beaux récitals ont été joués à New York… : contre Blake en 2003, contre Hewitt en 2004, contre Nalbi et Agassi en 2005, contre Davy et Blake en 2006 ou encore contre Murray l’année dernière.

      Verdasco je passe (2 miracles la même année, peut-être pas non), et Tsonga…why not, même s’il faudrait un concours de circonstances carrément improbable. Et on a pas pensé à Davydenko! Enfin une première finale de Slam? :)

  25. franckie 6 août 2009 at 11:44

    il est trop tôt pour affirmer dans quel état d’esprit fed abordera l’US OPEN,seuls les premiers tours passés en feront un constat.à roland,il ne cessait de répéter(boetsch et chamouleau..des chewing-gums ceux-là)que les enfants ne seraient vraiment pas un problème.je pense qu’il repondra présent.rodgeur n’a pas besoin d’être énorme pour se claquer un GC,avec un service retrouvé,sur une telle surface et ce « nom » qu’on endosse…doit-on en douter?

    au 2ème choix,je placerais murray,il nage maintenant dans la cour des grands(washington… à cette période,ahhhhh je ne suis plus de cette classe là)le jeu il l’a,le physique est au point,l’expérience(des grands RDV)il en a acquis et surtout il est le seul joueur vierge(encore) de GC capable de crier haut et fort ne craindre aucun client.

  26. Guillaume 6 août 2009 at 12:32

    Hum… Comme j’ai déjà pu l’écrire en com » il y a quelques temps, aucun membre du Top5 ne présente de réelles certitudes.

    Federer : après Roland, j’avais dit que, dans son élan victorieux, il allait survoler Wimby. Pari gagné. Là, deux mois ont passé : il a eu le temps de s’arrêter, de prendre du recul de mesurer ce qu’il a accompli en deux tournois. Plus les bébés, les gazouillis, et l’absence à venir de Mirka dans son box. Il peut tomber à NY.

    Nadal : revient de blessure. Est-ce que ce boulimique de matchs pourra retrouver toutes ses sensations en seulement deux tournois ?

    Murray : celui qui semble présenter le plus de certitudes. Mais qui jouera gros à NY : la 2e place mondiale et surtout enfin un titre en GC. S’il ne gagne pas à Flushing, sa saison sera donc à peu près du même calibre qu’en 2008 et il n’aura pas tout à fait confirmé sa fin d’année canon l’an dernier. Grosse pression.

    Djokovic : Quand on dit qu’il n’a gagné que Dubai et Belgrade cette année, on a tout dit. Le Masters l’an dernier n’a été qu’un trompe l’oeil par rapport à une réelle stagnation depuis un an. Peut-il rebondir aussi vite, aussi haut ?

    Roddick : Toujours transcendé chez lui, a montré de belles choses à Wimby. Mais se remet-on facilement d’une défaite 16-14 en finale du plus grand tournoi du monde ?

    Del Potro : La côte qui monte. Problème : il n’a jamais disputé ne serait-ce qu’une finale de TMS. Donc soit il répare ça à Montréal et Cincy, soit une victoire à NY nous rappelerait le fantôme de la première victoire, inattendue, de Rafter à Flushing Meadow.

  27. Kristian 6 août 2009 at 13:41

    Je crois que c’est une legende que Nadal ait besoin de beaucoup de matchs pour jouer bien. D’ailleurs, c’est Toni Nadal qui le dit, c’est donc de la poudre aux yeux.

    Et c’est une legende qui n’est pas verifiee par les faits:
    - 2006: il revient de 3 mois de blessure, et remporte le deuxieme tournoi auquel il participe (Dubai) en battant Federer en finale
    - 2009: trois mois de blessure et il remporte l’Austalian Open, deuxieme tournoi auquel il participe.. en battant Federer en finale.

    Alors oui, il va probablement perdre son titre au Canada, mais quand j’entends dire qu’il ne sera pas en jambe a l’US Open…

    Au contraire, vu la configuration de sa saison par rapport aux saisons 2005-2008 quand il explosait en plein vol et en plein mois d’aout, 2009, c’est l’annee ou jamais.

    • Guillaume 6 août 2009 at 14:03

      Sais pas. Je ne suis pas le plus grand spécialiste de Nadal du site (notre « caution nadaliste » Mariejo fera peut-être un saut pour nous donner son avis :) ), mais je pense que Nadal a besoin de matchs pour être performant. Dans sa tête, il ne se sent pas bien s’il ne joue pas beaucoup. Un peu comme Kafel à son époque, ce sont des types qui aiment avoir du rythme. Ils en ont besoin pour leur confiance. Comment expliquer autrement cette boulimie de Nadal vis-à-vis des petits tournois, alors qu’il sait pertinemment que son physique exige des plages de repos fréquentes ? Réponse : mentalement, il en a besoin. Il aime sentir que son jeu est en place. Et les longues pauses cassent sa dynamique. J’ai lu le calendrier que Nadal aimerait s’imposer en fin d’année, ça laisse songeur : le zèbre compte ainsi, si tout va bien, jouer les petits tournois de Bangkok et Pékin entre l’US Open et le TMS de Shanghai. Pourquoi jouer deux tournois si mineurs quand on revient de blessure et que, a priori, on n’a plus de très grandes ambitions pour 2009 (je rappelle que ces petits tournois ont lieu après NY) ? Parce que Nadal aime avoir des kilomètres au compteur.

      Ce qui ne l’empêche pas évidemment d’être capable de gagner un tournoi même à court de matchs. Après tout, il est tout de même N°1… non, 2… mondial. S’il y a une ouverture à l’US Open, il ne la laissera pas filer. Mais, contrairement à Federer, arriver sans bcp de matchs dans les pattes sur un GC n’est pas une configuration qu’il affectionne.

      • benoit 6 août 2009 at 14:09

        A vérifier, mais il me semble qu’il obligé de jouer Pekin, car c’est à présent un Master Serie (à la place de Madrid).

        • Duong 6 août 2009 at 14:21

          c’est Shanghai le Master Serie, Pekin est un ATP500 (où Nadal s’est aussi engagé d’ailleurs)

      • Guillaume 6 août 2009 at 14:21

        C’est pas Shanghai qui remplace Madrid ?

  28. Duong 6 août 2009 at 14:20

    Quelques autres précisions comme je manque d’une appréhension concrète de ces « moments de vie », mais j’ai une base de données chiffrée :

    - j’avais fait le calcul à la fin de l’an dernier : entre la 75e et la 100e place, les joueurs ont acquis en moyenne 60% de leurs points en challengers … et ce pourcentage ne descend qu’en-dessous de la 75e place (c’est-à-dire que les joueurs entre 75 et 80 ont eux aussi obtenu 60% de leurs points en challengers).

    - concernant le nombre de tournois, Ulysse a raison d’insister sur les qualifications : quand vous devez jouer souvent en qualifs, c’est vraiment difficile de multiplier les tournois. Et comme il l’a dit à un moment, il y a des qualifs en futures … avec même des tableaux souvent démentiels : 4 tours, 64 joueurs ! Et ces qualifs ne donnent aucun point ATP : même pas 1 si vous vous en sortez, il faut gagner un match au premier tour !!

    - on a la vue troublée par le nombre de tournois joués par les top-10 (une douzaine maxi actuellement), mais entre 15 et 100 les joueurs jouent énormément de tournois : en moyenne une semaine sur deux, la moyenne est à 18 (en comptant les blessés) alors que nous sommes à la 31e semaine de l’année, avec quelques stakhanovistes (27 pour Gabashvili, 26 pour Hernandez et Navarro, 25 pour Starace et Mannarino …).

    - il a été question des nouveaux barèmes de points ATP : en fait, le circuit Futures a été moins pénalisé que le circuit challengers. Dans les plus petits futures, les points ont même à peu près évolué autant que dans les plus petits tournois du « grand circuit ATP ». Les tournois qui ont perdu le plus de points avec la réforme sont les gros tournois challengers … mais ça n’empêche pas un joueur comme Marcos Daniel d’être passé 58e avec 5 victoires en challenger au compteur (dont 4 qui lui rapportent plus que sa demi-finale à Gstaad). En revanche, ce que j’ai constaté plusieurs fois, c’est qu’un joueur qui devient 60e-70e mondial en gagnant plusieurs challengers a beaucoup de mal quand il doit jouer régulièrement (et même obligatoirement pour Indian Wells et Miami) sur le « grand circuit ». C’est par exemple le cas de Nicolas Devilder cette année. Il avait l’habitude d’enchainer pas mal les matches et les victoires, tout à coup il n’a plus la possibilité d’enchainer.

  29. Jérôme 6 août 2009 at 19:33

    Effectivement, il y a des joueurs qui sont des forçats des courts et qui enchaînent un nombre impressionnant de tournois : autour de 25.

    Mais cette donnée doit être pondérée par le nombre de matches effectivement joués. Un joueur qui enchaîne 25 tournois dans l’année mais qui se fait battre en moyenne entre le 2ème et le 3ème tour, ça ne lui fait jamais qu’une soixantaine de matches dans l’année.

    Pour ce qui concerne les pronos relatifs à Flushing, je suis comme beaucoup d’entre vous : dans le brouillard.

    Federer, comme Antoine, je ne le sens pas aligner un 6ème Flushing d’affilée, même si ses victoires à Roland Garros (la dernière levée du GC qui lui manquait) et Wimbledon (record de 15 titres) lui ont enlevé toute pression et que la pression lui a fait louper de peu des victoires en finale.
    C’est aussi bête que ça : le fait que sa série de victoires consécutives à Flushing n’a jamais eu autant de chances de s’arrêter là.
    Ajoutons-y qu’il serait paradoxal que 2009 devienne l’année où Federer aura été le plus proche de réaliser THE Grand Chelem s’il s’impose à nouveau à Flushing alors qu’il a moins bien joué qu’en 2005, 2006 et 2007.

    Mais bon, il ne faut pas toujours chercher de la logique dans les résultats sportifs. Federer nous montre qu’il est de très loin le plus régulier en grand chelem et que lui pratique un tennis beaucoup plus durable (= soutenable pour l’organisme) que celui de Nadal.

    Nadal ? C’est la grosse inconnue mais je pense qu’il ne faut pas trop se fier à sa victoire à l’OA pour pronostiquer une victoire à Flushing. Le decoturf reste la surface où il est le plus malmené par ses adversaires et celle qui maltraite le plus son organisme.

    Je ne suis pas sûr non plus qu’on puisse comparer son actuelle blessure aux précédentes. La différence tient notamment à ce que, depuis l’automne 2008, les blessures et coups de fatigue de Nadal surviennent à des occurrences beaucoup plus fréquentes que les années précédentes. C’est ma thèse du début du déclin physique absolu. A voir donc, même si le bonhomme a le plus formidable mental de guerrier que j’aie jamais vu : encore plus costaud que Connors. J’ai revu sur ESPN Classic les demis et la finale de Flushing 1980 et on voit à quel point Nadal est beaucoup plus fort mentalement que ne l’était le grand Borg et même le Connors de 28 ans.

    Nadal aurait certes besoin de pouvoir alléger son programme mais le peut-il ? Un joueur qui a éclos très précocement peut-il complètement remettre en cause son approche du jeu alors que cette approche est très étroitement lié à son mental si particulier ?
    On sera vite fixé mais je crains que Nadal n’ait à nouveau une blessure dès l’automne et soit désormais abonné aux blessures tous les 2/3 mois, avant de devoir éventuellement passer sur le billard.

    Murray ? Ce joueur est hyper-régulier, quoique souffrant d’un coup droit faiblard et d’une propension encore trop forte à rester attentiste pour trouver un contre.
    La grande question est de savoir s’il a atteint son top, à la façon d’un Corretja, d’un Rios, …etc, qui sont capables de tout renverser dans les tournois, sauf en grand chelem où ils n’ont pas les « guts » pour se surpasser et arracher la victoire.

    Ca n’en reste pas moins mon favori pour Flushing, et pour les mêmes raisons absurdes que je ne sens pas Federer gagner cette fois : si l’écossais doit s’imposer ne serait-ce qu’une fois, eh bien ce sera là avec un Federer dont on ne peut exclure qu’il ait encore la tête du côté de ses jumelles, un Nadal pas encore remis en jambes et un Djokovic dont je vais parler.

    Djoko ? Son problème est qu’il donne l’impression non seulement de ne pas avoir progressé depuis le printemps 2008 mais même de s’être tassé depuis. Et en plus, il y a ses coups de fatigue récurrents qui le font abandonner en court de certains tournois quand il n’a plus de jus.
    Et pourtant, ce type est selon moi celui qui, l’exception Federer mise à part, a le jeu qui convient le mieux aux surfaces dures rapides du type decoturf flushingien. Il y a du Lendl dans le coup droit et du Connors dans le rythme auquel il distribue ses jeux de fond de court. Un très beau potentiel qui reste à confirmer tant aujourd’hui, la victoire de l’OA 2009 peut être vue à l’aune de la mono de Federer et du plantage de Nadal contre Tsonga en demi.

    Reste les outsiders : Del Potro nous semble une évidence, mais lui aussi semble avoir besoin de travailler son mental. En espérant juste qu’il n’est pas le prototype du joueur de demain : un géant de près de 2m qui a un énorme service et qui balance d’énormes parpaings en coup droit comme en revers à 2 mains avec une relativement bonne marge de sécurité.

    • franckie 6 août 2009 at 19:54

      j’attends de pied ferme un « DJOKO-RAFA » sur cet us open,vous verrez,ce match serait le meilleur de l’histoire

    • Antoine 6 août 2009 at 20:29

      Jérome, je me souviens bien de la fantastique demie de l’US Open entre Connors et Mc Enroe et également assez bien de la finale de Big Mac contre Borg. Pour quelles raisons penses tu que mentalement Nadal serait plus costaud que ces deux là ? Personnellement, je met Borg très au dessus de tous sur ce plan là et je pense que celui qui ressemble le plus à Connors, c’est effectivement Nadal…

  30. Ulysse 6 août 2009 at 19:41

    WOOE ? Je sèche.

    • colin 6 août 2009 at 20:48

      Worst Of Open Era !!!

  31. franckie 6 août 2009 at 19:43

    ah ce paramètre m’avait échappé bel:à flushing,mirka ne sera pas dans le box;mais y’a pas vraiment de lézard,le fait de jouer à chaque fois sur arthur ashe et souvent en night session le maintiendra debout…et puis agassi n’est plus.

    • franckie 6 août 2009 at 20:31

      putain un « hewitt-del potro » ce soir!l’australien bat de manière convaincante l’argentin vous me le dites et il faudra le prendre au sérieux pour le reste de la saison0

  32. Fawaz 6 août 2009 at 21:43

    Quel honneur, quel plaisir que de pouvoir enfin poster sur 15 L-T!

    J’ai quitté une Sportvox au sommet de sa popularité il y a à peu près un (01) an, et je retrouve un quasi-cimetière. Heureusement que 15-Lovetennis (tout un programme) a germé telle une fontaine de jouvence pour nous réunir autour de notre cher lawn-tennis.

    Je suis même un peu surpris d’avoir été si facilement accepté sans avoir à montrer « patte blanche ».

    Trêve de salamalecs! Place au commentaire:

    -Au risque de passer pour un ancien combattant, j’aimerais marqué mon étonnement au sujet de « l’enterrement de 1ère classe » réservé à Roger FEDERER courant mars-avril par la grande majorité des hiérarques de la SV reconvertis en arcs-boutants de 15 L-T,à l’exception notable d’un d’entre eux. « NEVER UNDERESTIMATE THE HEART OF A CHAMPION » dixit Rudy TOMJANOVICH célèbre coach des HOUSTON ROCKETS, franchise NBA ayant notamment vu évoluer l’incomparable HAKEEM THE DREAM.

    Cette citation, qui à mon sens illustre parfaitement le sport de haut niveau est bien évidemment valable pour Rafaël NADAL, pour tous les anciens champions, les actuels et ceux à venir.

    -Par ailleurs, je me suis replongé avec délice dans la lecture de posts qui annoncent la prospective du tennis des 6 semaines à venir (autrement dit, on s’adonne déjà allégremment au pronostic d’avant US OPEN 2009).

    Certes, la divergence des avis est toujours savoureuse à découvrir, mais ce qui m’épate le plus, c’est à quel point l’exercice du pronostic est incontournable; d’ailleurs tout posteur qui se respecte se sent presque obligé d’en pondre un.

    Pourtant, j’ai souvent pensé que les pronostics étaient réservés aux béotiens du sport qui avaient tôt fait de simplifier l’issue de cette activité humaine (le sport)aux résultats si aléatoires. Et moi qui ait tant appris de certaines de vos interventions, si riches, si pointues, si pertinentes (dont nombre d’experts et de journalistes sportifs doivent être rouges de jalousie de ne pas être capables d’en faire), je n’ai pas su échappé à la manie de faire un prono, par si par là.

    Je reste persuadé, cependant, que lorsqu’on aime et connait le sport (en l’occurence, le tennis), on devrait être un peu (beaucoup, ouais) plus humble dans nos pronostics. Ne pas l’être serait nier la complexité de tous ces paramètres qui concourent à la performance de haut niveau.

    Mais peut-être est-ce aussi cette vanité inhérente à tout être humain qui le persuade de maîtriser si bien les choses, qu’il croît en avoir reçu les augures.

    • Guillaume 6 août 2009 at 22:11

      En même temps si on ne pouvait pas jouer les Paco Rabanne du dimanche, on s’emm…derait quand même prodigieusement !

  33. Alex 6 août 2009 at 23:25

    Franck-v au moins a toujours cru en lui ;).Et moi j’avais un jour pronostiqué 16 GC pour Fed (plus qu’un pour avoir raison),pour mille pronos foireux à côté de ça !!

    Ulysse toujours très bon,rare mais excellent ! Au fait c’est bien Roger le champion de ton fameux classement officieux ?!…Filenkov l’a jamais été ? Au moins une fois ? Alleez quoi…! Il a bien dû battre l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours de Sibérie …

    Idée sympa de mettre un coup de projo sur ces combattants de l’ombre..Un Filenkov ou un Sjriboniek (non,non ne vérifiez pas) vaut bien un compagnon d’Ulysse dans l’Odyssée décrite par Homère.Un Alexei éliminé en qualif de Vladivostok par Ivo Klec (vous pouvez vérifier celui-là) pour un Périmédès dévoré par le cyclope Polyphème tout près de l’Etna…

    La gloire c’est toujours pour les mêmes…merci de donner de temps en temps un nom à ces « Personne » !

    • Ulysse 7 août 2009 at 12:10

      Merci Alex. Oui c’est Fed le Champion de Monde Officieux. Il a pris le flambeau à Rafa en finale de Madrid. Je prépare de temps à autre un update de mon papier initial avec des statistiques un peu plus fouillées. Dès que j’ai le temps d’y mettre la dernière main, je le publie.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis