Australian Open 2012, Chapter VI – extension classico

By  | 26 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Un classico ? Qu’est-ce à dire ?

On en a vu pas mal déjà, mais je ne m’en lasse pas…

Les données du problème sont connues : Roger essaie de prendre de vitesse Nadal et de se mettre en bonne position pour frapper ses coups droits, Nadal essaie de prendre lui aussi le contrôle des échanges avec son coup droit en insistant sur le revers du Suisse. Résultat, on voit surtout des revers dans leurs matchs…

Le déroulement en Grand chelem parait devoir obéir à un scénario écrit à l’avance : Roger essaie de prendre de l’avance le plus vite possible et de le maintenir jusqu’au bout ; Nadal essaie de tenir le choc le plus longtemps possible en laissant passer l’orage et en rendant l’opération la plus difficile possible pour le Suisse, en comptant que sur la distance, si Roger n’a pas gagné, l’horlogerie suisse se dérègle ou se fatigue et qu’il puisse finalement faire la différence à la fin en imposant son jeu… C’est pourquoi on voit souvent des pronostics Roger en 3, voire 4, presque jamais en 5…

Pourtant, c’est finalement assez rarement comme cela que les choses se passent mais toujours est-il qu’il est considéré comme crucial pour le Suisse de faire la course en tête, de gagner le premier set, sinon, c’est mort pense t-on… C’est soit le mythe du Federer qui gagne en trois sets en ne lui laissant aucune chance, ou le mythe du Nadal qui finit toujours par gagner à la fin…

L’idée que Nadal puisse gagner en trois sets ne traverse pas davantage l’esprit que celle de Federer gagnant en cinq… Pourtant, Federer a déjà gagné en cinq sets et Nadal déjà gagné en trois.

Cela doit être plus confortable de se dire que le scénario est écrit à l’avance, qu’il doit toujours être le même…

L’autre constante de ces pronostics est de refléter l’idée que Nadal devrait presque toujours gagner, sauf si Roger est brillantissime, au motif, soit que le Suisse a un mental défaillant ou ferait un complexe face à Nadal (ce qui revient au même), soit qu’il ne puisse pas y arriver parce que son revers est trop mauvais… Soit c’est un loser, soit il a un revers vraiment trop pourri… Dans ces conditions, qu’il ait réussi à gagner 16 Grands chelems doit relever du miracle ou peu s’en faut.

Pourtant, quand on regarde leurs résultats sur dur, 9 rencontres au total (tous leurs matchs en indoor se sont déroulés sur dur, aucun sur moquette) on n’a pas vraiment cette impression : 5 victoires pour Federer, 4 pour Nadal… 1 victoire chacun pour ce qui est des matchs en trois sets gagnants, qui sont tous les deux allés aux cinq sets… 1 seule en Grand chelem, gagnée par Nadal ici même il y a trois ans. En ce qui concerne les 7 matchs disputés en deux sets gagnants, Roger mène 4-3. Sur ces 7 matchs, Nadal en a gagné deux en deux sets, et Federer trois. Ils en ont chacun gagné 1 en trois sets.

Pas de quoi faire un complexe, semble t-il. Pas de quoi non plus y voir la confirmation des scénarios prétendument écrits d’avance figurant plus haut. Mais les mythes ont la vie dure…

Au total, leurs résultats sur dur sont donc très équilibrés, avec un léger avantage à Federer. Cet avantage serait nettement plus marqué si Roger n’avait pas perdu deux matchs sur dur (et un autre sur terre battue, incidemment) ou il a gagné plus de la moitié des points, mais perdu le match : lors de la finale de Melbourne il y a trois ans (un point d’écart) et à Dubaï en 2006 (7 points d’écart en sa faveur). Aux points, son avance est donc nettement plus sensible mais l’idée selon laquelle Nadal est difficile à battre n’est, elle, évidemment pas un mythe… Ce scénario atypique où le gagnant a remporté moins de points que son adversaire ne s’est pas reproduit depuis cette finale de Melbourne.

Il n’est écrit nulle part qu’il doive nécessairement se reproduire : avec 3 victoires au total gagnées tout en ayant remporté une minorité de points, Nadal a sans doute déjà largement épuisé son quota…

Demeure en revanche une réalité : 4 des 5 victoires de Federer ont été acquises en indoor, là ou le serveur n’est pas gêné par le vent. Incidemment, j’ai trouvé intéressants les propos d’Amélie Mauresmo indiquant, alors que les conditions de jeu sont plus lentes, qu’elle considérait pour sa part le fait que le match se joue en nocturne comme un avantage pour Federer car elles se rapprochent alors des conditions indoor : peu ou pas de vent…Quand on regarde le pourcentage de premières balles de Roger en indoor et sur dur outdoor, on est tenté de lui donner raison, à rebours de mon impression première… Ces victoires en indoor ont par ailleurs été acquises à une période de l’année ou son adversaire n’est généralement pas au mieux, mais cet argument apparaît sans grande valeur car, sur ce point, on peut en dire autant des victoires de Nadal sur dur face à Federer, exceptée la finale de Melbourne d’il y a trois ans…

La conclusion que je tire de ce qui précède, c’est que rien n’est jamais écrit d’avance.

Le meilleur du jour gagnera, c’est tout.

Le vainqueur gagnera probablement le tournoi.

Et puisque il faut en finir par là, je salue à la fois la présentation et le pronostic de Quentin que je fais également mien :

Roger en 5 !

About 

Né l'année ou Rod Laver réalise son premier grand chelem, suit le circuit depuis 1974, abuse parfois de statistiques, affiche rarement ses préférences personnelles, aime les fossiles et a parfois la dent un peu dure...

Tags:

419 Responses to Australian Open 2012, Chapter VI – extension classico

  1. Ulysse 26 janvier 2012 at 16:50

    C’est un beau texte très juste que je n’avais pas eu le temps de lire sous forme de post dans l’article précédent, Antoine.
    La publication 3 heures après le match lui enlève un peu de son impact mais il reste très vrai même si le pronostic final fait sourire.

    Reste-il beaucoup à discuter sur cette demi-finale ?
    Non. C’est la fin de la fête sur 15-Love. Quelqu’un m’aide à laver les verres, mettre les bouteilles vides dans le carton, vider les cendriers, ranger un peu quoi ? la vie reprend. Faut tenir 6 mois avant Wimbledon. On va pas commencer à accumuler le bordel.

  2. Humpty-Dumpty 26 janvier 2012 at 17:03

    Bon, et à part ça alors, sérieusement : ça vaut le coup de le voir, ce match, maintenant que l’éventuel petit bout de suspense, ou puis-je effacer l’enregistrement sans verser une larme sur un pensum semblable à tant d’autres entre ces deux là ? Tennistiquement parlant, il y a quelque chose à en retenir et un plaisir visuel à espérer ?

    • Antoine 26 janvier 2012 at 17:25

      Je remets ici ce que j’ai écrit tout à l’heure à Sylvie:

      Nadal n’a pas détruit son jeu et c’était un très bon match dans l’ensemble, très agréabale à voir..Il y a eu des points exceptionnels de part et d’autre..

      Roger aurait pu le gagner. En dépit de ses fautes directes excessivement nombreuses, il a eu ses chances, de nombreuses chances même, et cela n’a pas marché, soit parce qu’il a été mauvais à ce moment là, soit parce que Nadal a été excellent, soit parce qu’une balle sort de 2 cm… Le poil de chance qui sourit au vainqueur existe aussi: je pense en particulier à cette balle de break au troisième set ou Nadal fait un passing que Federer allait très probablement transformer en volée gagnante mais ou il est presque lobé parce que la balle heurte la bande du filet et fait un bond de deux mètres…

      Il n’y a pas de fatalité à ce qu’il perde tous ses matchs contre Nadal, même en GC…

  3. William 26 janvier 2012 at 17:10

    C’était évident, non ?

    Bien content de ne pas avoir pu voir le match. Enfin, pas vu… Je l’ai déjà vu tellement de fois qu’un rediffusion ne me faisait pas très envie. Nadal a très bien joué ? Zut, j’ai loupé ça…
    Désolé, peu-être est-ce le FFF qui va parler mais moi je n’en peux plus de me connecter à L’Equipe et de voir la carcasse toute veinée et gonflée de Nadal hurler sa rage. Même les boxers sont plus mesurés dans leurs démonstration de joie. Il repousse les limites du physique dans un jeu qui n’avait pas besoin de ça et qui se portait très bien sans lui.

    Roger : 63 fautes directes en 4 sets ? Bien joué, ce n’est pas facile d’en faire autant. Je lis qu’il a fait beaucoup de doubles, des erreurs intolérable en coup droit à ce niveau et qu’il avait la tête des mauvais jours, c’est assurément l’attitude qu’il fallait avoir pour espérer battre la machine Nadal. Je suis vraiment déçu de cet état d’esprit. Je ne parle même pas des errances tactiques, comme monter en chaussettes sur le coup droit de Nadal. On croirait que c’est la première fois qu’il le rencontre ! Naze…

    A quoi devons-nous nous attendre maintenant ? Murray peut tout à fait battre Djokovic, même si ce dernier joue bien voire très bien. Même si je préfère Murray, j’espère que Djokovic passera pour en coller une bonne à l’ami Rafa, le tout à la sauce serbe… Le physique peut battre le physique, on l’a vu l’année dernière et Nadal n’a pas apparemment pas de plan pour renverser Djokovic. « Attendre qu’il faiblisse », un plan de jeu tout en panache s’il en est…

    Sur ce je pense opérer une petite pause tennis pendant quelques temps. Ce ne sont pas Indian Wells ou Miami, joué sur des durs encore plus mous que celui de la Rod Laver Arena, qui vont me tenir éveillés. Surtout si c’est pour voir un combat de rue de plus.

    • Arno, l'homme des antipodes 26 janvier 2012 at 17:19

      Attends un peu avant la pause. Y a Rotterdam. Avec Doudou en Indoor ;)

    • Ulysse 26 janvier 2012 at 17:30

      Bon alors OK avec William mais va pour Rotterdam, si jamais Fed y va… (mais que va-t-il y gagner ?).
      Je conseille à Fed de zapper complètement les MS américains du moi de mars, de venir en tongues faire la fin de saison sur terre, et de tout miser sur les Wimbledons. Il peut se le permettre maintenant.

      • Antoine 26 janvier 2012 at 17:42

        C’est ce que je dis depuis longtemps: il doit zapper la saison sur terre…S’il avait gagné ici, les choses auraient été différentes mais là, il faut faire des choix. Sortir cramé de Roland Garros, c’est ce qui peut lui arriver de pire…la place de numéro un s’éloigant un peu plus, il est vraiment totalement inutile d’aller à IW et Miami…

      • Arno, l'homme des antipodes 26 janvier 2012 at 18:13

        500 points à moindre frais. Plus que pour les 1/2 qu’il fera à IW et Miami…

        • Ulysse 26 janvier 2012 at 20:47

          Pas con. Ca evite le voyage aux US. Pourquoi pas.

  4. Antoine 26 janvier 2012 at 17:22

    Tiens, Marie Jo a repris mon post de ce matin…

    Je remets ici la réponse que je faisais à Kristian qui parlait de la finale de Wimby 2007 (que j’ai enlevé de l’autre fil):

    Cela montre bien qu’il n’y avait pas non plus de fatalité à ce que Nadal perde toujours à Wimbledon contre lui..

    D’ailleurs à quoi ce match a t il tenu ? Au fait que Nadal rate un passing facile en coup droit squr une balle de break au début du cinqsuième set. Si elle ne heurte pas la bande du filet, Nadal breake et gagne sans doute cette finale..

    Aujourd’hui, Federer aurait très bien pu gagner le troisième set ou ils ont été le moins bon, tous les deux, et à deux sets à un, qui gagne à la fin ? Nadal peut être mais qui le sait ? Federer n’a pas été surclassé, il a eu ses chances dans chaque set, y compris le deuxième qui est celui ou il a joué le moins bien, mais ou il breake d’entrée..Qu’est ce qui se passe s’il confirme derrière au lieu de foirer totalement son jeu de service ? Qui sait ? Si cela se trouve, il mène deux sets à zéro. Et là, qui gagne ? Nadal peut être, mais peut être perd il aussi en trois sets…

    Il n’y a pas de fatalité, sauf si on en est soi même convaincu. Alors, là, rien à faire: c’est la défaite assurée…

    Maintenant, il peut, et doit à mon avis, se mettre définitivement dans la peau de l’outsider face à Nadal à chaque match et l’assumer publiquement au lieu de laisser penser qu’il est tellement bon que ça va le faire cette fois.. et de laisser Nadal dire à chaque fois que Roger est favori bien sûr…

    • Clément 26 janvier 2012 at 17:35

      Mais Federer ne peut pas se mettre dans la peau de l’outsider, jamais. Il est Federer, le plus doué, le meilleur coup droit, la meilleure main, le « G.O.A.T. »… Certains joueurs en parlent toujours comme le « meilleur joueur du monde », la planète tennis et le monde l’admirent, qu’est-ce que tu veux faire contre ça ?

      L’interview qu’il a donné en conf de presse est très lucide en fait : Nadal joue TOUJOURS très bien contre lui (en GC du moins), et ce n’est pas qu’une question de coup droit lifté sur le revers, loin s’en faut. C’est la seule raison de la défaite du jour ; et des autres. Il croit le Suisse tellement bon qu’il sait qu’il ne doit rien lâcher jusqu’à la balle de match, de peur que l’autre ne revienne. C’est pour ça qu’il a toujours gagné la majorité des points importants, à moins d’être pris par des fulgurances inespérées comme ce fut le cas dans le 5ème set de la finale de Wim’07…

      Je crois sincèrement que Rafa a un immense respect pour Federer et c’est ce respect qui le fait gagner. Quand Federer se tend dans les moments chauds, lui reste bien concentré. Nadal a non seulement le jeu anti-Fed, mais plus important il a le mental anti-Fed. C’est tout.

    • Ulysse 26 janvier 2012 at 17:42

      C’est très vrai. Oui ça tient à pas grand chose probablement. Pourquoi ses trois breaks sont repris immédiatement ? Oui y avait la place en s’accrochant et c’est pas en abandonnant le navire qu’il est possible de gagner.

      Je vais pas jeter la pierre à Fed. Moi-même j’ai été assez minable hier soir, balancé des coups droits dans le filet, en veux-tu, en voilà, sorti des attaques trop longues, boisé des volées faciles. Au point que j’ai joué les deux derniers sets en défense. Franchement j’en ai mal aux jambes aujourd’hui mais c’est beaucoup plus facile : quand on n’a qu’à cavaller et ramener, on ne pense pas. J’ai honte.

  5. Antoine 26 janvier 2012 at 17:32

    Tout le monde ici compte sur le Djoker pour battre Nadal ?

    Vous risquez d’être déçus…Je ne donne pas cher des chances du Djoker vu la façon dont il a joué hier. Je n’ai pas vu jouer la Murène mais il n’a rencontré personne. S’il joue bien, je pense qu’il battra le Djoker et si le Djoker gagne parce que la Murène n’est vraiment pas au niveau, il faudra ensuite qu’il joue nettement mieux pour battre ce Nadal là..

    Je l’avais trouvé à son top contre Berdych aux troisèmes et quatrième sets. Je l’ai trouvé au top durant trois sets sur quatre aujourd’hui..

    • Nath 26 janvier 2012 at 17:44

      Le Djoko d’hier aurait perdu contre le Rafa d’aujourd’hui, mais dimanche est un autre jour…

    • Jeanne 26 janvier 2012 at 17:48

      Antoine,
      qu’est-ce que le Djoker fait moins bien qu’à l’UO ?
      qu’est-ce que Nadal fait mieux qu’à l’UO ?

    • Antoine 26 janvier 2012 at 18:01

      Sûr Nath, j’attendrais de voir l’autre demies pour faire un pronostic. Mon impression est que le Djoker n’est pas au niveau nécessaire pour gagner ce tournoi mais on verra bien…

      Jeanne, ce que le Djoker a fait moins bien hier, c’est tout : il s’est vite essouflé, avait du mal à respirer (pb de nez bouché hier dit il), il est donc moins bon en défense et fait plus de fautes, il sert moins bien (il s’est fait mal à la jambe gauche et n’avait plus d’appuis dessus pendant un set..).Soit ce sont des pbs passagers, soit c’est qu’il n’est physiquement pas au point, en dépit de ses déclarations qui s’apparentent à de la langue de bois à mon avis. S’il ne l’est pas, il ne peut pas gagner..

      Nadal lui est meilleur qu’à l’US Open parce que la surface lui convient mieux et qu’il est plus frais. Cela rebondit nettement plus haut et cela prend mieux les effets, cela fuse beaucoup moins qu’à Flushing. Il gêne donc plus ses adversaires et est plus difficile à déborder.

    • Jeanne 26 janvier 2012 at 18:07

      OK Antoine, je te suis sur la différence de surface. Pour le reste, je pense que Djoko fait un peu le poumon de bois et qu’il aura vite su dilater sa narine au moment ad hoc

      • Antoine 26 janvier 2012 at 18:15

        ..Si c’est un pépin effectivement ponctuel et facilement réglable…

        Ce que je constate c’est qu’il apassé deux heures avec son team hier avant de se rendre enc onférence de presse bien briefé sur cequ’il devait dire de ses pépins physiques qui étaient patents. Il n’a pas convaincu les journalistes avec ses explications, c’est le moins que l’on puisse dire. « L’equipe » titrait: « Djoko, l’intox ? »..Il a affirmé qu’il n’avait strictement aucun pb à part le fait qu’il s’était fait mal à la cuisse au début du 2ème set, que c’était douloureux mais que c’était passé vite (sur ce point, je le crois: il n’ pas appelé le soigneur)et qu’il avait du mal à respirer parce qu’il avait le nez bouché..et là, je crois qu’il ne dit pas la vérité…

      • Jeanne 26 janvier 2012 at 18:22

        Hum, bizarre effectivement ! On sera fixés demain. S’il écarte la murène en 3 ou 4, je considérerai que tout cela a, soit pu être vite dissipé, soit délibérément été exagéré tout en jouant le jeu de la minoration.

      • Antoine 26 janvier 2012 at 18:24

        C’est la conclusion que je tirerai aussi…

  6. Baptiste 26 janvier 2012 at 17:35

    Je n’ai pas regardé le match non plus, je savais a quoi m’attendre. Fed n’y arrive pas en GC contre Nadal. Bizarrement s’il y a un GC ou je lui donne plus de chance d’y arriver ce n’est pas wimbledon ou a mon humble avis il se fera battre cette année encore mais à l’us open ou la surface lui sied mieux (tout comme à Sampras en fin de carrière d’ailleurs) et ou surtout il n’a jamais perdu contre l’espagnol.
    Il y arrive souvent par ailleurs avec le plein de confiance fait a cincinnati juste avant.

    A lire vos commentaire le Fed d’aujourd’hui se serait pris une cuisante défaite contre le djoker. Autant laisser ce plaisir à Nadalou.

    Pour la finale Djoko rafa donc – puisque le match de demain n’existe pas je vois un match serré que rafa peut gagner au physique facon us open 2010. Tennistiquement rien n’a bien changé entre les 2 joueurs et malgré les 3 grammes suplémentaires dans sa raquette rafael parait toujours en dessous. Ce qui a changé c’est que Nogluten a perdu un poumon entre temps.

    • Babolat 27 janvier 2012 at 06:33

      « l’us open ou la surface lui sied mieux [...] et ou surtout il n’a jamais perdu contre l’espagnol. »

      Pour la simple et bonne raison qu’il ne l’y a jamais rencontré. ^^

  7. Nath 26 janvier 2012 at 17:36

    Vous êtes vraiment des furieux, vous avez posté en gros 300 posts en 3 heures ! A ce tarif là, j’ai éteint l’ordi et regardé la télé tranquillement, et je n’ai pas encore tout lu… Bizarre, ce troisième set quand même, Nadal qui aligne plein de fautes et se fait breaker à 3 partout, et Fed qui lui rend le break aussi sec. Par la suite, Nadal ne l’a plus laissé revenir dans le match (il avait beaucoup trop d’avance dans le tie-break).

    Mais que de balles venues s’échouer lamentablement dans le filet !
    Sinon ok avec Antoine sur ces montées sur le CD de Nadal suite à des approches assez inoffensives, ainsi que sur le revers de Nadal, que j’ai trouvé pas mal du tout. Quant à son service, je l’ai trouvé bien placé, de toute façon il gêne plus Federer qu’à peu près n’importe qui d’autre, ça ne veut rien dire pour la finale…

  8. Jeanne 26 janvier 2012 at 17:45

    NoGluten a juste eu un semblant de douleur à la cuisse contre Ferrer, mais son système octo ou dodécapulmonaire n’est pas loin. Ça ronronne, mais face à un Nadal ça devrait donner. Son nez bouché contre le pou ne devrait pas tarder à hyperventiler contre qui de droit.

    Victoire en 3 set contre Ferrer, avec 6/1 au 3ème ça vaut toutes les garanties, non ?

    Voyons ce que la chimère LendlMurray va pouvoir opposer à l’orchestre d’instruments à vent venu de Serbie.

    • Antoine 26 janvier 2012 at 18:02

      C’est trompeur: Ferrer a été très mauvais et n’y croyait pas du tout…

  9. benja 26 janvier 2012 at 17:48

    Avec ce niveau-là, Rafa peut battre Nole sans trop de souci. Mais il faut qu’il joue comme aujourd’hui, c’est à dire: lacher la sauce tout le temps et saisir les occasions qui se présentent.

    Nole n’est pas infaillible, je vois d’ailleurs Murray créer la grosse surprise demain !!

    On prend les paris?

  10. Guillaume 26 janvier 2012 at 18:01

    Un truc qui m’étonnera toujours, c’est l’insatisfaction perpétuelle des fans : voilà un Federer qui a gagné 16 Grands chelems en moins de 10 ans de carrière, fait sauter la plupart des records de son sport, et maintenant qu’il gagne moins ça devient le drame absolu… Tas d’enfants gâtés. Quand je pense que mon joueur préféré n’a gagné « que » trois Grands chelems et avait la hanche bousillée à 25 ans, qu’est ce que je devrais dire.

    J’ai beau aimer beaucoup Federer, ça me gonflerait qu’il gagne tout, toujours, partout. Ces dernières années, c’est bien son RG 2009 qui m’a fait le plus plaisir, et les difficultés rencontrées à Paris auparavant n’y sont pas pour rien.

    Sur la demie en elle-même, si on la regarde d’un oeil détaché, oui c’était un match de qualité. Pas leur meilleur, mais un bon cru. Simplement, très vite Federer a donné l’impression de ne plus jouer que pour retarder l’échéance, pas pour gagner. Trop de fautes de son côté… et pourtant il y avait la place dans chacun des sets qu’il perd, ce qui prouve bien que, par séquences, il a aussi produit de très bonnes choses. En fait, son tiebreak du 3e illustre complètement l’ensemble du match : bourré de fautes jusqu’à 6-1, excellent pour remonter à 6-5… et finalement s’incliner 7-5, partant de trop loin pour coiffer au poteau un Nadal tellement compact.

    Le pire c’est que cette défaite me fait perdre un concours de pronos au taf. J’avais misé Djoko – Fed en finale du tournoi.

    • Clément 26 janvier 2012 at 18:11

      Insatisfait pour ceux qui pensent que Fed leur doit quelque chose peut-être, mais je pense qu’on est pas mal à être simplement déçus. C’est humain. Parler de « drame absolue » je sais pas si c’est vraiment réaliste. Pour ne parler que de mon cas perso Wim’08 était bien pire ; la seule défaite qui m’a foutu hors de moi parce que je me disais que Fed DEVAIT gagner, c’était comme ça. Et c’était totalement puéril au passage.

      Et puis j’imagine que je suis pas si éloigné ta situation, mon joueur préféré n’a gagné que 2 GC, en gâchant son talent dans des fêtes et des blessures à répétition. Supporter le Russe, quelle chienlit.

    • Sam 26 janvier 2012 at 18:14

      Oui, mais sa côte d’amour se crée aussi au regard de ce qu’il y a en face. Moi, quand Ivan perdait, c’était Mac ou Wilou qui gagnaient, voire un Cash, un Noah, puis du Becker…Bref, de quoi se consoler.

      Même avant, quand Safin ne gagnait pas un GC, ce qui était fréquent, c’était genre un Ferrero…Et après un Federer, tout le temps.

      Maintenant, le problème c’est que quand Fed ne gagne pas, qui gagne ?

      Donc, c’est pour ça qu’on a un peu la gdb.

      • Guillaume 26 janvier 2012 at 18:25

        OK, je veux bien, mais alors ça m’amène à une autre question : pourquoi faudrait-il forcément que ce soit toujours un joueur qu’on aime qui gagne les tournois ?

        La logique des choses c’est justement que tu ne peux pas toujours voir un (ou des) joueurs que tu aimes s’imposer. C’est d’ailleurs ce facteur qui rend si jouissives les victoires de nos héros quand elles surviennent. Au bout de 16GC (+les 14 de Sampras pour les mordus), on peut bien aussi accepter, relax, des Nadal ou des Djoko. Enfin c’est comme ça que je vois les choses.

        • Antoine 26 janvier 2012 at 18:27

          Moi aussi…sauf quand l’un des joueurs se trouve être l’employeur d’Ivan..

          • Sam 26 janvier 2012 at 18:33

            Je sais que je ne peux logiquement pas voir mon poulain s’imposer partout, tout le temps. Mais je préférerais.
            Après, au vu de la différence d’âge, j’accepte d’autant moins le Djoko. car il fine, c’est presque cuit pour Fed.
            Bref, Dimitrov a intérêt à se bouger les fesses…

            • Antoine 26 janvier 2012 at 19:16

              Et pour quelle raison ce serait presque cuit pour Roger ???

  11. Antoine 26 janvier 2012 at 18:08

    Benja, Guillaume: je crois que tu vas également perdre ton pari en ce qui concerne l’identité du deuxième finaliste…

    Celui qui jouait le mieux jusqu’ici, c’est Roger. Le meilleur à ce jour c’est Nadal qui a deux jours pour se reposer de ces deux longs matchs. Il sera au Top.

  12. Pierre 26 janvier 2012 at 18:15

    Magnifique, ta prose sur le classico, Antoine. Cela donne envie de se pincer, de sortir de la sieste et de se dire que c’était un mauvais rêve, que la finale va en réalité commencer dans 2 minutes et qu’on peut à nouveau espérer…

    Que dalle ! Que dalle ! J’en ai marre de ce classico à sens unique depuis 2007, même pas vu un seul point à cause du boulot et quand bien même, je suis pas sûr que je l’aurais regardé. C’est vrai, quoi, c’est toujours Môôôsssieur Nadal qui vient se goinfrer de points sur le dos de la gazelle des alpages. Chaque fois une fausse joie… Cette domination en GC est devenue implacable et, si je n’ai jamais été un adepte de la théorie du complexe de Federer, c’est le genre de rencontre qui peut faire changer d’avis.

    Rhoooo, et puis l’autre, là : et je me roule sur le court parce que je suis content, et gnagnagna, et j’aimerais bien croquer la coupe dimanche mais le méchant hérisson me fait peur au genou, et gnagnagna… Ah, lui, c’est le gâte-sauce de la décennie, le mec qu’était pas invité et qui te pourrit la fête.

    Admettons…. Ce qui m’énerve davantage encore, c’est quand je lis le compte-rendu de la rencontre et découvre le nombre de fautes de Monsieur Biquette, le récit de ses trous d’air, son service, tout ça : aucune imagination, toujours les mêmes conneries dans le même genre de match. Il nous pète les nougats à ne jamais bousculer ce pitch écrit d’avance.
    Il y a plus de suspense dans un épisode de Derrick que dans un duel Federer-Nadal.

    Il ne battra plus Nadal en GC. Alors comment gagnera-t-il à nouveau un GC ? En battant Djoko ? À voir…

    Au fond j’aime bien Nadal. Mais là, il pousse le bouchon un peu loin.

    • Antoine 26 janvier 2012 at 18:21

      Thanks, merci à Ulysse au passage aussi.

      Le problème est bien effectivement que depuis le temps qu’ils déjeunent ensemble dans de bons restos, Nadal a pris la très sale habitude de dire à la fin : « Sorry Roger, j’ai oublié mon portefeuille à la maison, est ce que tu peux payer à ma place »…ou pire, de se casser pendant que l’autre est aux WC en lui laissant l’ardoise…

    • Arno, l'homme des antipodes 26 janvier 2012 at 18:21

      Farpaitement.

    • Le concombre masqué 26 janvier 2012 at 18:55

      j’dore et j’adhère.
      Pierre, what else?

  13. Yaya 26 janvier 2012 at 18:27

    L’équation est assez simple ! Murray ne peut pas battre Nadal. Tactiquement Nadal a trouvé la solution : pilonner le coup droit adverse.
    Seul Djokovic peut le faire. Mais est-il au niveau ?
    Premier élément de réponse, Djokovic a eu plus de difficulté l’an passé avec Ferrer qu’avec Nadal. Il faut se souvenir de la tournée sur terre battue. Ferrer a réussi à lui prendre un set, ce que Nadal n’a pas su faire.
    Le plus dur pour Djokovic ce n’est pas de jouer Nadal, mais de parvenir jusqu’à Nadal et pour cela il devra affronter un autre joueur qui a été capable de le faire déjouer en 2011.
    On peut donc se retrouver avec Djokovic souffrant pour sortir Murray en 5 sets demain puis rétamant Nadal en 4 dimanche.

  14. Quentin 26 janvier 2012 at 18:35

    J’ai vu ça sur WLT, issu de l’interview de Nadal:

    « Vous savez ce qui est arrivé à mon genou en début de tournoi? En fait, ce n’était pas un problème physique, c’était psychologique, parce que, la veille, je pleurais dans ma chambre, en pensant que je n’avais aucune chance de bien figurer à Melbourne. Et deux semaines plus tard, je suis toujours à Melbourne, en finale. C’est un rêve. »

    • Sam 26 janvier 2012 at 18:37

      Bambi. Totalement Bambi.

    • Antoine 26 janvier 2012 at 19:23

      L’interview est odieusement déformée: il pleurait dans sa chambre car il craignait de ne pouvoir jouer à cause de ce pépéin…Ce n’est même pas une mauvaise traduction, c’est de la mauvaise foi pure et simple, un journalisme exécrable..

      Extrait de l’interview officielle de l’OA:

      « Q. You said when you were interviewed on the court that if you were told before the tournament that you had made the final you would not believe it. Is that because of the injuries you have had or what?

      RAFAEL NADAL: Well, I explained before the tournament. I explained that after my match on the first round of Monday, not what happened the Sunday before on my knee, something very strange.

      But that’s why, because Sunday afternoon, 24 hours to play my first match, I was in my room crying because I believe I didn’t had the chance to play Melbourne.

      So it was a very, very tough situation for me, these hours. Two weeks later I am here in the finals, so is a dream for me because having very bad expectations 24 hours before the first match, and now two weeks later I am playing well. I am in the final ».

    • Quentin 26 janvier 2012 at 21:04

      ???!!!

      Toute mes excuses pour colporter des rumeurs foireuses alors, c’est hallucinants de transformer à un tel point l’interview :evil:

    • MarieJo 26 janvier 2012 at 21:47

      quentin : ne pas lire les ragots de WLmachin, c’est pas des pros ! je parie qu’ils emploient des pauvres stagiaires payés des queues de cerises pour récuperer les interviews et trouver le moyen d’en faire des déclaration « trash » ou « cash »…

  15. Arno, l'homme des antipodes 26 janvier 2012 at 18:37

    Djoko va sanibroyer Murray en 3 sets.

    Nadal va gamberger pendant 2 jours sur le thème:  » Mais qu’est ce que je vais faire, nom de Dieu????? Je lifte sur son revers ??? Ah non, pas avec lui, c’est vrai… Je le prends au physique ???? Non, pas lui… Ah tiens, j’ai pas fait le service-volée, encore !!!!  »

    Et finalement, Nole va gagner le premier, voire le deuxième set le temps que Nadal entre dans le match (et arrête les service-volées sur seconde balle…). Ensuite, ce sera trop tard, alors même que Djoko va faire une année plus mauvaise que l’an dernier et que Nadal parait un peu mieux… C’est marrant, avant le clasico, Nadal avait l’air moyen et Fed sur la pente ascendante.

    Tout ça, ça veut rien dire. Nole sait battre Rafa, désormais. Partout. Tout le temps. S’il était pas si insupportable, qu’il avait un revers à une main, et qu’il était Suisse, je crois que j’aimerai Novak Djokovic.

  16. May 26 janvier 2012 at 18:37

    Tiens Federer n’a pas gagné et c’est à nouveau un cataclysme sur la blogosphère tennistique.
    Le semi-reraité Ibère redevient le Moloch, le tennis n’est plus le tennis bla bla bla…
    Hier on encourageait Ferrer (Ferrer quoi!) pour éliminer Djoko ou du moins le pousser dans ses retranchements. Aujourd’hui on prie pour que Djoko empêche Nadal de gagner le tournoi. C’est sûr c’est plus fin que les biceps de Nadal. Quelle statégie, quel esprit sportif!
    Vous le vouliez le tableau avec Federer et Nadal dans la même demi, et ben vous l’avez eu.
    C’est décevant de ne jamais admettre que Nadal peut bien jouer et être juste plus fort que son adversaire.
    Fed n’a vraiment pas les fans qu’il mérite et son tournoi même s’il s’arrête aujurd’hui est plutôt positif pour la suite de la saison.

    • Quentin 26 janvier 2012 at 18:46

      Un peu étonné May, j’ai l’impression que les FFF sont surtout déçu du niveau de Federer, ce qui explique leur déception. Et on est tous d’accord pour dire que Nadal a été juste plus fort que le suisse.

      Perso je serai pour Djoko demain pas pour qu’il tape Nadal dimanche (ce que Murray pourrait très bien faire lui aussi, on l’oublie un peu) mais juste parce que j’apprécie le personnage, c’est l’un de mes préférés du circuit actuel après le Fed bien sur.

      Nadal est un immense joueur, avec un jeu de grande qualité (si si on ne gagne pas 10GC avec juste un mental, du lift et de la défense), je suis le premier à le reconnaître.

      Et je le félicite pour sa victoire aujourd’hui.

      Ce qui ne m’empêche pas d’être déçu et un peu triste.

    • Jeanne 26 janvier 2012 at 18:53

      Fed a des fans gourmands voire hyperphages et qui ne lui passent presque rien. Comme le disait Guillaume après 16 GC, 6 Masters et d’innombrables records, il en faudrait encore plus ?

      Ils veulent le monstre, toujours, tous les jours, tous les matchs, tous les points. La guérilla avait été mise sur pied pour réguler ces excès mais quelque part, j’ai peur que ce soit un échec.

      • Clément 26 janvier 2012 at 19:23

        Mais c’est quoi ce « il faudrait » ? Mais non « il faudrait » pas, Federer ne nous doit rien, c’est juste qu’on le sent capable de gagner mais que ça n’arrive pas mais des raisons X et Y : la déception vient uniquement de là.

        Mais arrêtez de croire que cette défaite (ou les précédentes) nous élargit le séant, perso ça m’a attristé 10 minutes après la balle de match et ensuite je suis passé à autre chose.

        Je suis le seul à penser comme ça ou quoi ?

        • Clément 26 janvier 2012 at 19:25

          pour* des raisons, crénom.

      • Jeanne 26 janvier 2012 at 20:24

        Peace ! mon message n’était pas une charge contre qui que ce soit, juste une perception, sans doute exprimée trop caricaturalement. Toujours est-il qu’il existe une pulsion d’absolu, que l’on souhaite voir atteinte ou satisfaite. Besoin de perfection qui se nourrit à sa propre source, le Léthé.
        Je détache toujours mon oeil, cf Ultrex.

    • May 26 janvier 2012 at 19:22

      C’est une chose d’être déçu par son joueur, je l’ai été en 2011 et pas qu’une fois, je n’en ai pas pour autant dénigré Djoko. Je préfère croire que la prochaine fois sera la bonne. Depuis le temps que je suis le tennis, je ne connais aucun joueur imbattable. Toute série (victoires ou défaites) a une fin.
      Je reste toujours pour Murray pour soulever la coupe dimanche, pourtant ça commencerait à faire beaucoup de finales loupées d’affilées pour Nadal.

    • Yaya 26 janvier 2012 at 19:26

      « C’est décevant de ne jamais admettre que Nadal peut bien jouer et être juste plus fort que son adversaire. »

      Personne n’a affirmé le contraire. Tout le monde reconnait que Nadal est supérieur à Federer. Alors où est le problème ? Quand on est fan d’un joueur on voit les choses du côté de ce que ce joueur aurait pu ou aurait du faire. A la limite ce que l’autre a fait on ne se focalise pas dessus.

      • Antoine 26 janvier 2012 at 19:42

        Tout le monde admet que Nadal est supérieur à Federer ? C’est nouveau cela…C’est, je crois, assez bien admis sur terre battue; sur plexicushion, ce match tend à montrer que l’on peut désormais en tirer la même conclusion, mais sur dur rapide, en indoor ou sur herbe, cela reste encore à démontrer me semble t il…

        • Yaya 26 janvier 2012 at 22:28

          Pas du tout.
          Sur herbe la dernière finale de Federer à Wimbledon date de 2009. Nadal fait 2 finales.
          Sur dur rapide, nous avons été privés lors de la finale de l’US Open d’un nouvel affrontement.
          Sur indour, on s’en moque c’est une période de l’année où il n’y a pas de grand chelem et la saison est jouée, donc que Federer batte Nadal ça me fait une belle jambe.

          Au final sur l’ensemble d’une saison Nadal est maintenant meilleur. Point final.

        • karim 26 janvier 2012 at 22:28

          Antoine tu t’accrocher à ce que tu peux dis donc!!!!!

        • Antoine 26 janvier 2012 at 23:15

          Yaya, si l’idée consiste à dire que depuis 2010, Nadal a obtenu de meilleurs résultats que le Suisse, je crois que personne ne te contredira…

  17. Baptiste 26 janvier 2012 at 19:05

    Et si Nogluten avait repris du Gluten? Cela expliquerait sa baisse de régime contre Ferrer et laisserait un espoir à Nadal?

    • Jeanne 26 janvier 2012 at 19:13

      :lol: La narine bouchée peut être la signature d’une allergie. Djoko pourrait tout aussi bien être allergique à la bétalactoglobuline, l’alphalactalbumine, et aux caséines ou bien avoir craqué pour un peu de gluten. Ou encore subir l’influence néfaste d’un pollen ? :mrgreen:

  18. Renaud 26 janvier 2012 at 19:17

    Moi je suis fan de Fed et je l’assume.
    Et j’assume aussi mon plaisir l’année dernière d’avoir vu Djoko martyriser 6 fois de suite en finale Nadal.
    Même Nadal n’a pas gagné, corrigé moi si je me trompe, 6 fois de suite en finale contre Fed.

    Aprés ce petit préanbule de taille à asticoter les fans de Rafa remettons quelques pendules à l’heure.

    La carrière de Federer sans Rafa
    Un peu prés 350 semaines de N° 1
    Au minimum 1 si ce n’est fort logiquement 2 ou 3 vrai GC voir même 2 GC de suite qui dit mieux

    Mortel ennui et finalement aucune valeur à ces nombreux reccords. Il les aurait tous.

    La carrière de Nadal sans Fed
    Un grand nombre aussi de semaine de N°1
    Certainement pas loin du reccord voir mieux que le reccord de Borg de doublé RG/Wimb (car ne révons pas il n’aurait pas eu besoin de tant tirer sur la machine pour être le meilleur)
    Certainement un GC

    Donc et très sincèrement, et même si tout à fait sérieusement, cela a plus souvent tourné à l’avantage de Rafa j’apprécie leur confrontation… AVEC LE RECUL
    MAIS sur le moment j’avoue je suis en souffrance car j’ai toujours l’impression qu’il y a la place mais finalement, malgré toute nos analyses, eh ben elle n’y est pas la place car Nadal lui met trop de pression, le pousse toujours au coup de trop, lui demande toujours de faire le coup « parfait » car sinon cela revient toujours.

    Et en plus surtout maintenant je n’oublie pas que nous parlons de Fed, plus de 12 ans de carrière, dont 6 années presque complète de domination comme le tennis n’en avait jamais vu (2003 un peu, 2004,2005,2006,2007, un peu de 2008, un peu de 2009 et un tout petit peu en 2010 le temps de 2 semaines à l’OA.
    Il a 30 ans révolu, il n’est pas lassé, il est toujours là pour nous faire réver, nous sortir des matchs de rève comme RG 2011, mettre une vrai branlée à Nadal en demi du master…
    Il continue de mater toute la planète tennis sauf 2 joueurs
    Il reste une référence pour tout le monde

    A 30 ans personne non personne n’a jamais atteint son niveau. Ni même Connors, ni même Agassi ni même le Riant Tchèque.

    • May 26 janvier 2012 at 19:25

      Tout va bien alors.

    • fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 26 janvier 2012 at 19:32

      Renaud, c’est beau comme du Baudelaire ce que tu nous sors là…
      N’empêche que si Fed avait gagné cette aprem, ça serait quand même sacrément la teuf ce soir!

  19. Renaud 26 janvier 2012 at 19:28

    Mais sur le coup je rêve d’un tordu qui poignarde Nadal, pas mortellement non mais presque quand même genre 14 ans de rééducation minimum!!!
    Je rêve d’une crampe terrible qui le clouerait sur place.
    Je rêve qu’il s’énerve aprés l’arbitre, devienne agressif, morde l’arbitre, je jette sur un ramasseur de balle pour l’étriper et soit finalement évacuer par les hommes en blanc.
    Je rêve d’une toute petite météorite qui lui transperce le biceps gauche, mais bien genre le bras gicle jusqu’en haut des tribunes
    Je rêve et quand je me réveille Fed à perdu

    Mais au fond je l’aime bien Nadal mais s’il avait voyagé dans une autre galaxie je l’aurai encore plus aimé.

    • Jeanne 26 janvier 2012 at 19:46

      :eek: :shock:

  20. Renaud 26 janvier 2012 at 19:34

    Si je connaissais le géant vert je lui demanderai d’écraser cet enfoiré de Nadal
    Si j’avais un super pouvoir, genre anéantiseur de joueur de tennis gaucher qui gagne mon champion je le réduirai en charpie, en miette d’Espagnol éparpillé dans tous les coins du court
    Si j’avais une dette de la mafia envers moi je leur demanderai de lui supprimer le bras gauche

    Mais je l’aime bien Nadal quand même, mais j’aurai mieux aimé qu’il soit joueur de Flamenco comme la plupart des Espagnols.

    • Sam 26 janvier 2012 at 19:36

      On dit « je l’aime bien LE Rafa » !

    • Coach Kevinovitch 26 janvier 2012 at 22:30

      Tu as moins de chance de trouver des joueurs de flamenco que de trouver des DANSEURS de flamenco. :mrgreen:

  21. Antoine 26 janvier 2012 at 19:38

    Cette demie finale me rappelle finalement beaucoup leur finale de Melbourne d’il y a trois ans ou Roger avait également perdu en cinq sets alors qu’il avait eu des occasions dans les cinq, surout les quatre premiers, mais même le cinquième. Beaucoup de fautes aussi et un service qui ne fondtionnait pas bien non plus…

    Mais cela avait été un très bon match avec des échanges et des points incroyables comme il y en a eu un bon paquet aujourd’hui encore…et bien répartis ceux là…

    La surface était la même mais Nadal n’avait pas, globalement, dominé le match comme aujourd’hui ou il a marqué plus de points que Roger.

    La clé est la surface ou le rebond est haut quand on lifte bien et le résulat est que Federer n’a jamais, ou presque, été en position de pouvoir lâcher un revers gagnant long de ligne (1 ?, 2?) qui oblige Nadal à couvrir ce côté là davantage quand le rebond est plus bas comme au Master’s par exemple. Du coup, il a moins de chances de se prendre un revers croisé dans les dents aussi. Il a du temps pour s’organiser, comme sur terre battue, un peu moins parce que c’est un peu plus rapide quand même mais nettement plus que si le rebond est bas comme au Master’s, à Wimbledon ou à Flushing ou la balle fuse davantage. Du coup, comme sur terre, Roger est obligé de prendre plus de risques encore, trop de risques aujourd’hui.

    Sur ce type de dur, il est désormais moins bon que Nadal, c’est une confirmation…

    • NTifi 26 janvier 2012 at 20:23

      Mais même avant il était moins bon que Nadal, ce n’est pas une question de surface mais de type de jeu qui ne s’accorde pas.

      Sur dur extérieur c’est Nadal qui mène dans les confrontations même face à un Federer au top, et il n’avait gagné qu’une seul fois et encore c’était en 5 sets à Miami je crois.

      Federer est meilleur sur indoor, là rien à dire dessus.

  22. Renaud 26 janvier 2012 at 20:16

    Plus sérieusement j’ai regardé la fin du 3ème, le début du 4ème et la fin du 4ème et sans aucune expertise particulière j’ai quand même remarqué la hauteur de balle de Nadal côté revers. Vraisemblablement il le contre parfaitement.
    Mais franchement j’ai trouvé, au dela du résultat, le spectcle plaisant.

    Cela me fait penser au livre de Bernard Lentéric, La gagne, qui traite du poker.
    Et au départ le héros, disons Fed, perd mais et l’auteur le signale la machine marche toujours ce n’est pas un effrondrement, c’est comme une vague qui détruit une digue petit à petit et ainsi de suite

    Eh bien Fed contre Nadal c’est cela. Petit à petit la puissance, la présence, le défi physique, mental pèse sur Fed.

  23. Jeanne 26 janvier 2012 at 20:35

    La citation du jour : Je n’entends personne dire que Nadal devrait arrêter de se toucher le fion (sic) après chaque point, que Roddick devrait arrêter de se toucher les parties génitales après chaque point, a lancé Sam. Personne ne dit ça. Djokovic fait rebondir 12 fois la balle… Personne ne se plaint. Pourquoi on se plaindrait des filles qui poussent des cris ? Moi, je suis habitué. Je ne l’entends plus. C’est comme habiter près d’un endroit bruyant (re-sic). A un moment donné, vous ne faites plus attention. Mais dès qu’il y a un invité, la première chose qu’il vous dit, c’est qu’il y a du bruit. C’est pareil ici.

    • Sam 26 janvier 2012 at 22:47

      kikidssa ?

    • Jeanne 27 janvier 2012 at 01:21

      Sam Sumyk

  24. MarieJo 26 janvier 2012 at 22:09

    Que retenir de ce XXVIIè Classico ?
    Primo : ce n’était pas leur meilleur match. Un match serré, tendu, et un Federer moins bon qu’au Masters.
    C’est le nombre élevé d’erreurs du Suisse qui lui coute à chaque fois l’avantage parfois difficilement acquis. Mais c’est sans doute la rançon trop élevée aujourd’hui qu’il faut payer pour tenter de battre Nadal. Il faut prendre des risques et tout ne peut pas être payant.

    deuxio : Nadal est redevenu Nadal… ap avoir digéré ses déceptions, il est passé à autre chose… ouf il était temps !
    comme d’hab, il se voit toujours moins bon qu’il n’est, et c’est sans doute la faute de tonton qui lui a répété pendant trop longtemps qu’il n’aurait jamais le tennis de GOAT de roger. ça agace, même une grande fan comme moi !

    mais dans les faits, mis à part 2/3 matchs ici ou là, leurs duels sont assez équilibrés, et souvent très serrés, c’est tjrs du 50/50 avec parfois un avantage selon l’endroit et la forme du moment.

    aujourd’hui je pensais que Fed avait vraiment les moyens de gagner, il était frais, dans de très bonnes disposition, le jeu en place, je le voyais faire un match énorme.
    il arrive souvent à se sublimer mais contre rafa c’est moins perceptible et il peut difficilement marcher sur l’eau comme il a pu le faire au masters… donc on en revient invariablement à un match au couteau… et à ce jeu là, nadal a le dessus depuis 2007.

    que dire d’autre ? je suis certaine qu’il reste bcp de beaux matchs à gagner pour roger… cela lui permettra-t-il de gagner des GC, je ne sais pas, mais on est privilégiés qu’il soit encore à ce niveau, c’est certain !

  25. Bapt 26 janvier 2012 at 22:21

    Bon j’arrive après la bataille que je n’ai pas pu suivre si ce n’est très vite en suivant le score à partir du quatrième set. Mais grâce à vos 300 posts, à vos réflexions (et aux analyses super pointues d’Antoine), j’ai une idée à peu près claire de ce qui s’est passé.
    À mon avis, ce qui est significatif dans ce match c’est que malgré un score typique des finales de Rafa/Fed de terre battue, ce n’était pas tout à fait la même chose. Cette fois le revers de Fed a tenu relativement le coup et le lift ne s’est pas montré insurmontable. Rodger a été mauvais sur ses points forts : coup droit et service et a pataugé au niveau tactique.
    Je n’ai pas l’impression que le problème ait été « mental » puisque quand le match s’inverse en début de second set et que Fed donne le break, il n’y a pas de raison qu’il y ait craquage mental. Quand on revient de 6/1 à 6/5 dans un tie break (comme il l’a fait dans un second set), ce n’est pas un craquage, le sentiment d’être dominé ad vitam etc.
    C’est plutôt un problème d’irrégularité lié évidemment au jeu à risque que lui impose Rafa, mais aussi sans doute l’âge.
    C’était donc plombé à la base à moins d’un effondrement de Nadal qui n’arrivera que quand Federer aura pris sa retraite.
    J’en déduis aussi qu’avec un service et un coup droit en berne, il y aurait eu bien peu de chances contre un bon Djoko (mode 2011 mais aussi US Open 2010). Sans doute le même score.
    Donc ce n’est pas tant un match qui démontre l’obstacle insurmontable qu’est Nadal pour Federer en grand chelem mais plutôt la preuve que face à un haut niveau de jeu affiché par des joueurs dans la force de l’âge et un moral de champion (exit Murray jusqu’à ce jour donc), le trentenaire bloque ou du moins a de grosse chance de bloquer. Et cela ne va pas aller en s’arrangeant.
    C’est d’ailleurs un phénomène normal et dans l’époque « moderne » du tennis, il n’y a bien que Connors voire Agassi qui pouvait moucher à 31 ans les jeunots. Sampras s’est pris quand même quelques déroulés à l’US Open en 2000 et 2001, en finale, sur le moment dures à avaler mais compréhensibles.
    Je suis persuadé que c’est cette dimension qu’il faut prendre en compte : si aujourd’hui Rafa était en fin de carrière à 30 balais et Federer affichait 25/26 ans en pleine forme, le score aurait été l’inverse. Les passings ne seraient pas revenus comme ils sont revenus.
    Ceci se voit moins en fin d’année car Nadal (et semble-t-il dorénavant aussi Djokovic) sont « fatigués » donc il y a de grosses ouvertures pour Federer. Je pense qu’on a été pas mal ici à être victimes d’une illusion d’optique sur la fin d’année de Federer qui était excellente comme d’ailleurs celle de 2010. Mais lorsque les deux autres sont en forme, c’est très très dur pour lui. Ce qui s’est passé l’an dernier en demi contre Djokovic en donnait déjà un aperçu.
    Il va falloir s’y habituer.

    • Sylvie 26 janvier 2012 at 22:28

      Federer est encore au-dessus de l

    • Sylvie 26 janvier 2012 at 22:33

      Fausse manip. Federer est encore au-dessus de la plupart des joueurs à 30 ans ce qui est déjà énorme. C’est nous qui sommes exigeants, qui en voulont toujours plus. Il est évident qu’aujourd’hui il est derrière Nadal et Djoko lorsque ceux-ci sont au top pour des raisons évidentes d’âge, d’explosivité, d’usure mentale aussi. En revanche, sur un match il a encore le niveau de les battre mais il faut qu’il soit irréprochable et ce sera toujours plus facile face à Djokovic dont le jeu lui pose moins de problèmes que face à Nadal qui lui demande une énergie physique et mentale et des problèmes techniques.

      On y est habitué. Il était évident qu’il ne fallait pas s’emballer suite à cette fin d’année, reste que cela reste une excellent performance et que son niveau sur cet AO a été très bon. C’est juste que face à nadal ça ne suffit pas mais rien ne dit qu’il aurait perdu face au Serbe. C’est un autre match.

    • Coach Kevinovitch 26 janvier 2012 at 22:38

      Pour ton dernier paragraphe, c’est ce que je me tue à dire depuis deux fin de saisons sur 15-love.

      Ceux qui performent en indoor sont ceux qu’ils ne l’ont pas (assez) fait le reste de l’année autrement dit quand il le fallait.

      J’avais écrit une démonstration pour illustrer le fait que quatre ans au moins, les terreurs de l’indoor ne terrorisaient personne l’année qui suivait (en GC du moins). Et oui, c’est une surface tellement différente puisque c’est la seule rééllement rapide. Les tops sont souvent sur les rotules et ils ne sont pas les seuls.
      Ce sont les moins usés qui brillent parce que les autres se sont usés en étant les acteurs principaux de la saison.

      Les tournois sur indoor sont comme des courses d’athlétisme organisés dans un hôpital géant. Ce n’est pas le plus rapide qui gagne mais celui qui a la blessure la moins grave.

      • Bapt 26 janvier 2012 at 22:49

        « blessure » il ne faut peut-être pas exagérer. Ce n’était pas le cas en 2010. Par contre la fatigue et la vitesse des cours, ce sont effectivement des facteurs importants.
        Je tiens à signaler que ce n’était pas toujours comme ça : à une époque, c’était vraiment des joueurs en forme durant toute l’année qui gagnaient le Masters avec parfois des spécialistes de surface très rapide (ex : Becker en 1992 qui sauve sa saison grâce à l’indoor et qui gagna le Master).

      • Coach Kevinovitch 26 janvier 2012 at 23:26

        Le terme « blessure » était utilisé pour la métaphore hospitalière.

        Oui, ça n’a pas été toujours comme cela mais c’est la tendance de ces 4 dernières années.

      • Antoine 26 janvier 2012 at 23:29

        Sur ceux qui sont en forme à la fin de l’anée, cela tient la route Cocah, mais cela fait belle lurette que les surfaces utilisées ne sont plus différentes en indoor qu’à l’extérieur..à de rares exceptions près, comme à Bercy en 2010 par exemple..

        L’ATP a interdit la moquette il y a deux ou trois ans, je me me souviens plus de la date exacte.

        A part en Coupe Davis, on ne voit plus de surfaces réellement différentes en indoor…

        L’indoor conserve cependant ses spécificités, au premier desquels un avantage au serveur, surtout pour ceux qui lancent très haut leur balle, Soderling par exemple.

        L’indoor tend à devenir comme l’herbe, un truc en voie d’extinction puisque l’idée générale est d’homogéniser les conditions de jeu partout, un truc débile à mon avis, mais c’est la tendance…

        Aujourd’hui, parfois plus que la surface, la différence se fait sur les balles utilisées…

        • Bapt 26 janvier 2012 at 23:51

          Il me semble aussi que sur l’indoor les effets prennent moins et que les rebonds sont plus bas.
          Et puis l’absence totale de vent aide le gros serveur, surtout s’il lance haut effectivement comme le fait remarquer Antoine.

      • Ulysse 27 janvier 2012 at 10:10

        Je ne suis pas d’accord avec l’analyse « Ceux qui performent en indoor sont ceux qu’ils ne l’ont pas (assez) fait le reste de l’année autrement dit quand il le fallait. »

        Federer a performé en indoor dans ses années GOAT tout en performant dans l’année. De plus, même maintenant, ce n’est pas une finale qu’il n’a pas jouée ici ou là qui fait la différence au point qu’on peut dire qu’il s’est reposé pendant l’année.

        pour mémoire :
        Djoko 2010 81 matchs / 2011 79 matchs
        Nadal 2010 81 matchs / 2011 84 matchs
        Roger 2010 78 matchs / 2011 76 matchs

        Si on enlève les matchs de CD, Fed a joué sensiblement autant de matchs sur le circuit que les deux autres.

    • Jérôme 26 janvier 2012 at 22:42

      Je suis d’accord avec toi, Bapt.

  26. Bapt 26 janvier 2012 at 22:24

    Pour le tie-break je parlais évidemment du troisième set et non du deuxième (coquille…)

  27. Sylvie 26 janvier 2012 at 22:36

    Moratoglou fait une analyse plutôt positive. Ce qu’il explique me semble juste, Nadal impose une telle intensité physique sans baisse de régime que la moindre baisse de sa part se paye cash.

    • Bapt 26 janvier 2012 at 22:39

      À ce que j’ai lu un peu partout, c’est que le rythme physique imposé par Rafa a montré très vite un impact sur Federer… pas au point de ramper par terre mais suffisamment pour perdre en précision et ajuster un peu moins bien ses placements. Evidemment l’âge n’aide pas.

    • Sylvie 26 janvier 2012 at 22:46

      Nadal l’a dit lui-même en conférence de presse, il a vu à un moment que Federer était fatigué.

      • Bapt 26 janvier 2012 at 22:58

        Si le problème est la fatigue évidemment lié au rythme imposé par Rafa mais aussi à l’âge, sur un format de cinq sets, ça va (ça l’est sans doute) être insurmontable pour Federer.

      • Sylvie 26 janvier 2012 at 23:04

        S’il doit jouer Nadal ou Djoko, oui. Il lui reste à espérer ne pas avoir Nadal et sortir un match comme à RG face au Serbe. La fenêtre est étroite c’est sûr…

  28. Jérôme 26 janvier 2012 at 22:41

    Je ne vois pas grand chose de plaisant dans ce match. Oh certes, vous me direz que c’est juste le sentiment d’un FFF forcément déçu par la défaite de son champion. Oh sûr, je n’aime pas ces matches asymétriques où l’un essaie de créer du jeu et de faire des points gagnants quand l’autre essaie de faire déjouer l’adversaire et de lui faire mal. Je préfère de très loin les matches contre Djoko, même quand Djoko gagne.

    Mais non, ce n’est pas que ça, c’est tout autre chose.

    D’abord parce que Federer a globalement assez mal joué. Rien à voir avec le niveau de la finale de RG 2011 par exemple où il avait juste mal joué quelques points importants dans le 1er set.

    Les analyses chiffrées d’Antoine sont, comme toujours, très intéressantes, mais elles ont un biais essentiel (dont nous avons déjà précédemment parlé sur les histoires de pourcentage de points gagnés sur jeux de retour). A savoir qu’elles ne tiennent absolument pas compte du facteur qualitatif.

    Les stats de Federer au service sont assez éclairantes. Ce qui a été catastrophique, ce n’est ni le pourcentage de 1ères balles de Fed (il était élevé), ni même le fait de servir sur le revers plutôt que sur le coup droit de Nadal (même si effectivement il faut changer une tactique qui perd).
    Ce qui a été catastrophique, c’est que Fed réussisse aussi peu de « free points » sur son service, autrement dit des aces ou des services gagnants.

    Pour un attaquant réputé pour l’excellence de son service, c’est essentiel. Je n’ai pas encore trouvé la stat, mais j’ai gardé l’impression que Federer avait fait très peu de services gagnants dans ce match. Et ça, c’est usant pour un attaquant parce que ça l’oblige à disputer les échanges. Un Federer comme un Sampras, ils ont besoin de ces points faciles.

    La première des causes principales de sa défaite d’aujourd’hui, c’est celle-là.

    La 2ème des causes principales de sa défaite, ça a été un manque de concentration, de mental et de réflexion.
    Bon sang, combien de fois aviez-vous vu Federer, juste après avoir joué à son meilleur niveau pour breaker Nadal, se mettre ainsi à jouer comme une merde (désolé mais c’est le mot qui convient) sur son propre jeu de service pour se faire débreaker dans la foulée ?
    De mémoire, jamais je ne l’avais vu défaillir de cette façon, comme un vulgaire Gloubis.

    Et attaquer en coup droit long de ligne, mais au niveau de la ligne de carré de service sur le coup droit de Nadal, c’est quoi sinon un aveuglement invraisemblable ? Il a voyagé avec Gloubis dans l’avion et a été contaminé ou quoi ?
    Et, comme d’ailleurs lors de la finale 2009, ne quasiment jamais slicer en revers long de ligne sur le revers de Nadal, c’est quoi sinon un blocage psychologique ou une énorme erreur d’analyse ?

    Et que dire enfin de cette attitude souvent résignée ? Plusieurs d’entre vous l’ont dit, trop souvent il donnait l’impression de ne pas avoir de plan, de baisser les bras et … d’attendre que ça revienne. Attendre contre Nadal … Et il ne se battait même plus en retour sur certains services de Nadal qui ne présentaient pas de difficulté particulière à retourner et étaient à portée de son bras sans avoir à s’arracher.

    Qu’on ne me dise pas qu’il ne fait pas le plus souvent un blocage psychologique contre Nadal. Ce qui s’est à nouveau passé sur le court l’illustre. Certes, Nadal a le jeu pour le gêner, mais avec sa palette de coups Federer a largement les moyens de s’adapter or il ne le fait pas. Sauf en de rares occasions, il n’applique pas un plan de jeu clair, il varie en espérant que ça marche parce qu’il préfère jouer à l’instinct. Son principal péché est là : l’immodestie. Même lui, Roger Federer, doit avoir un plan bien établi et assez simple pour affronter Nadal. Ca fait au moins 5 ans qu’il devrait le savoir.

    La 3ème des causes principales de la défaite, bien identifiée par Antoine, c’est un coup droit défaillant. Jamais vu le Roger faire autant de fautes en coup droit. Et aux 3ème et 4ème sets, il ne faisait parfois même plus l’effort de bien se placer.

    Mais encore une fois, tout cela doit prendre en compte le fait qu’il a vraiment excellement joué au 1er set. Qu’il a aussi très bien su jouer par intermittences aux 3ème et 4ème sets.
    Et le fait que les conditions de jeu sont lentes et lui sont défavorables désormais contre les murs armés de revers à 2 mains que sont Djokovic et Nadal.

    Pour terminer, Nadal a certes donné l’impression de jouer très bien contre Federer, mais c’était précisément un match contre Federer. Il joue son jeu hyper-typé et répétitif pour gêner le suisse. Il connaît sa partition spéciale-Fed par coeur et le suisse a eu en plus l’amabilité de venir lui-même lui tourner les pages sur le pupitre.

    Ouaip ! Sauf que dimanche, ne rèvez-pas, face à Nadal ce sera Djokovic.
    Djokovic et son revers à 2 mains qui est au moins aussi bon que celui de Murray et qui tient parfaitement le choc contre le coup droit de Nadal, et même qui s’appuie sur le lift Nadalien avec bonheur. Son revers qui est 2 voire 3 fois meilleur que celui désormais fragile de l’espagnol.
    Djokovic et sa bonne 1ère balle de service qui ne faiblit plus. Djokovic et son coup droit qui vaut à peu près celui de Nadal.
    Djokovic et son rythme de ping-pong agassien.
    Djokovic et son mental blindé qui applique son schéma de jeu simplissime et qui, lui, n’a guère à se poser la question de « comment dois-je adapter mon jeu ? » vu qu’il fait toujours la même chose et que ça gène particulièrement Nadal qui, lui, est géné à la fois par la faiblesse de son revers et par les mouvements trop amples de son coup droit en coup de lasso.

    La victoire du serbe est à peu près aussi certaine que les précédentes. Non pas parce que les séries entamées continueraient indéfiniment mais parce que Nadal n’a rien changé à son jeu et que ses faiblesses qui ont fait les 6 dernières défaites contre Djoko sont toujours bien là.

    • Sylvie 26 janvier 2012 at 22:53

      Je n’ai pas vu le match mais je vois que les avis diffèrent. Moratoglou trouve qu’il a fait ce qu’il fallait, qu’il a employé la bonne tactique mais que l’intensité imposée par Nadal créait des baisses de régime exploitées immédiatement.

      Sur son site, les gens semblent trouver qu’il s’est plutôt bien battu et toi tu trouves l’inverse.

      Quand tu dis qu’il ne fait plus l’effort de bien se placer, n’est-ce pas plutôt par fatigue ? Je n’ai jamais cru au Federer qui baissait les bras sur un match même s’il n’a pas l’attitude d’un Nadal.

      • Bapt 26 janvier 2012 at 22:54

        Même jusqu’au bout il a tenté de débreaker. Il s’est battu jusqu’à la dernière balle il me semble.

      • Sylvie 26 janvier 2012 at 23:05

        Bon, tu me rassures parce que j’ai aussi lu qu’il se faisait encore dessus face à Nadal. (expression qui m’horripile d’ailleurs)

      • Bapt 26 janvier 2012 at 23:21

        Il semble avoir eu des gros hauts et bas en terme de concentration, mais il n’a jamais capitulé… 

    • Bapt 26 janvier 2012 at 22:53

      Bien vu Jérôme. Il faut quand même que Djoko passe Murray et n’ait pas de pépin physique. Sur ces deux points, c’est l’incertitude bien que j’imagine qu’il passera la Murène… Si par contre Djokovic entame le match blessé, il ne peut pas gagner… 

  29. Sylvie 26 janvier 2012 at 23:09

    Il y a un truc qui me sidère ce sont les gens et surtout les journalistes qui ne comprennent pas que Federer nie le problème psychologique que lui pose Nadal en conférence de presse. Mais enfin que intérêt pour lui à aller le crier sur les toits ? Nadal sait qu’il a un avantage très net, Federer le sait pourquoi aller en plus le conforter encore plus en avouant des doutes qui sont des faiblesses.

    Tout ça pour que les journaleux aillent en faire des gros titres et l’interroger là-dessus pendant dix ans ? Ils vivent dans leur monde parfois.

    • Bapt 26 janvier 2012 at 23:20

      Problème psychologique ? Il ne semblait pas en avoir il y a quelques mois au Masters… Pourquoi maintenant ?

    • Sylvie 26 janvier 2012 at 23:25

      Perso, je ne crois pas au complexe mais à l’avantage psychologique que possède un joueur qui a nombre de victoires nettement supérieur à un autre. C’est évident que Federer semble moins décisif face à Nadal qu’à d’autres joueurs qu’il a toujours dominé. Forcément ça joue. En revanche, quand il a eu des opportunités il les a saisies. S’il psychotait, il perdrait même face à Nadal diminué et n’aurait pas gagné à Londres deux ans de suite.

      Mais malgré tout, il est moins serein et tremble parfois plus que face à d’autres joueurs ce qui me semble logique. On a vu Nadal douter face à Djoko en 2011.

    • Bapt 26 janvier 2012 at 23:50

      L’avantage psychologique… disons que Nadal est sans doute en confiance face à Federer, ça s’est indéniable… mais il l’est aussi devant tous les joueurs sauf Djokovic (et encore plus en confiance avec 99 % des autres joueurs).
      À mon avis il faut être prudent sur ses histoires de « psychologie ». Comme nous n’avons pas sur notre divan ni l’un ni l’autre, c’est dur d’en savoir plus.

  30. Coach Kevinovitch 26 janvier 2012 at 23:24

    A Colin et tout le monde en fait:

    Tu ne comprenais pourquoi j’ai dit que le joueur de l’ère Open à avoir été plus proche du GC hormis Laver s’appelle Mats Wilander.

    Je m’explique: Il existe un seul Grand Chelem qu’on appelle à juste titre LE Grand Chelem qui consiste à gagner l’Open d’Australie, Roland-Garros, Wimbledon et l’US Open dans la même année calendaire. Les Serena Slam, Rafa Slam, grand chelem inversé et grand chelem rouge sont des inventions médiatiques sans fondement.

    Ainsi la course au Grand Chelem, se déroule de la manière suivante:

    -128 sur la ligne de départ à Melbourne. A l’issue du tournoi, seul le nouveau vainqueur de l’OA reste dans la course, les autres sont éliminés

    -1 joueur encore en course à Roland-Garros (le vainqueur de l’OA). A l’issue du tournoi, s’il perd, il est éliminé et pas de Grand Chelem cette année; s’il gagne, il reste en course.

    -1 joueur encore en course à Wimbledon en cas de doublé OA-RG. A l’issue du tournoi, s’il perd, il est éliminé et pas de Grand Chelem cette année; s’il gagne, il reste en course.

    -1 joueur encore en course à l’US Open en cas de triplé OA-RG-Wimby. A l’issue du tournoi, s’il perd, il est éliminé et pas de Grand Chelem cette année; s’il gagne, félicitations à lui, c’est le Grand Chelem.

    Autrement dit pour moi, Connors, Federer,Djokovic lors de leur petit chelem ont été éliminé de la course au Grand Chelem à Roland-Garros.

    Nadal 2010 a été éliminé dès Melbourne.

    Courier 1992 a été éliminé à Wimbledon au troisième tour donc il est allé plus loin que les 4 cités précédemment même s’il n’a pas fait de petit chelem.

    Wilander 1988 a été éliminé à Wimbledon en quarts de finale donc c’est celui qui est allé le plus loin dans la course au Grand Chelem hors Laver.

    Pourquoi? Parce que Wilander a joué plus de matches que quiconque (Laver excepté) à avoir joué tout en pouvant postuler au Grand Chelem.

    19 matches pour Wilander, 17 pour Courier, 14 pour Federer, 13 pour Djokovic, 7 pour Connors et seulement 5 pour Nadal.

    C’est à ce moment-là que je réalise qu’il y en a un qui coiffe tout le monde sur la ligne, c’est BJORN BORG (1978 et 1980) qui a joué 21 matches en étant encore dans la course au GC. (L’OA étant en position 4 à cette époque!)

    Donc le classement est:

    1) Borg 1978 et 1980: 21 matches
    2) Wilander 1988: 19 matches
    3) Courier 1992: 17 matches
    4) Federer 2004-2006-2007, Courier 1993: 14 matches
    5) Djokovic 2011: 13 matches
    6) Connors 1974: 7 matches

    Vous aurez compris que la 5ème place de Djokovic est indicative comme la sixième place de Connors, tout vainqueur de l’OA ayant participé à RG est mieux placé que Connors.

    • Antoine 26 janvier 2012 at 23:37

      Très intéressant Coach…Fondé aussi..

    • Kristian 27 janvier 2012 at 04:26

      Un classement sans Lendl? Il y a forcément une erreur. Voyons.. Lendl 86, 14 matchs?
      Et puis Borg qui coiffe et recoiffe décidemment tout le monde à également 19 matchs en 79

    • Babolat 27 janvier 2012 at 07:06

      Et Sampras 94 ? Vainqueur en Australie et 1/4 à Roland… ça le place devant Jimbo.

      • Babolat 27 janvier 2012 at 07:08

        « la 5ème place de Djokovic est indicative comme la sixième place de Connors, tout vainqueur de l’OA ayant participé à RG est mieux placé que Connors. »

        Ca m’apprendra à ne pas lire jusqu’au bout…

    • Coach Kevinovitch 27 janvier 2012 at 09:10

      Kristian, dans le classement je n’ai cité que les personnes ayant fait un petit chelem pour détruire l’idée diffusée par les médias selon laquelle ils auraient été « à un ou deux match(es) du Grand Chelem » ainsi que Borg et Courier qui sont parmi les trois joueurs ayant été plus proche du Grand Chelem.

      Lendl en 1986 n’est pas cité car le Grand Chelem était impossible à réaliser puisqu’il n’y avait pas eu d’Australian Open en 1986.

      Babolat, toujours prompt à défendre les intérêts de Pete, tu es allé un peu trop vite mais je te comprends. Moi-même, je pensais que Wilander était le CPTGSOEEL (Closer Player To the Grand Slam of Open Era Except Laver) et c’est seulement à la fin que je me suis souvenu que l’ordre des GC n’a pas toujours été ainsi dans l’ère Open, ce qui classait Borg comme premier.

      Je viens de me rendre compte qu’à l’heure où vous parliez (parlIez car maintenant c’est fini! :mrgreen: ) de Grand Chelem doré ou non de Federer pour 2012 que je viens de tuer dans l’oeuf une formidable idée d’article sur un classement du CPTGSOEEL (Quel sigle pourri!).

      Dommage!

  31. MarieJo 26 janvier 2012 at 23:29

    http://straightsets.blogs.nytimes.com/2012/01/26/nadal-vs-federer-breaking-it-down/#more-26753
    un version intéressante des tactiques fed vs nadal, et une conclusion loin d’être bête…

    karim, arrête de bouder, reviens te moquer un peu de nous, de toi, de fed et rafa, ces 2 emmerdeurs suprêmes qui gâchent les journées entières des 15lovers ;)

    et comon andy

  32. Jérôme 26 janvier 2012 at 23:52

    Effectivement très intéressante analyse qui rejoint l’idée selon laquelle Federer doit accepter de se fixer un plan – de préférence le bon – et s’y tenir. C’est peut-être pas pleinement conforme à son éthique du jeu ni à ses habitudes, mais la victoire était à ce prix.

    • Bapt 26 janvier 2012 at 23:58

      C’est juste. Par ailleurs l’article laisse sous-entendre que être plus efficace à la volée (sans nécessairement moins monter), serait une clé importante. Pourquoi pas… 
      Aujourd’hui c’était quand même le service le gros « hic » je crois.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis