Point de vue : tournoi de Dubaï 2012

By  | 3 mars 2012 | Filed under: Opinion

C’est enthousiasmant de revoir enfin un tennis fait de coups d’éclat, de points gagnants, réflexes et variés, avec de la volée et une prime à celui qui attaque, construit et varie, au lieu du pensum des marathons de gladiateurs qu’on a eu à l’Open d’Australie 2012 ou en finale de l’US Open 2011.

Première remarque : cela confirme qu’un autre tennis est possible et que la fuite dramatique dans le ralentissement des surfaces et des balles est allée beaucoup trop loin et constitue à la fois un crime contre le tennis et une énorme incitation au dopage pour tenir le coup dans la course aux armements physiques.

Ensuite, j’ai vu effectivement que Murray avait une attitude beaucoup plus offensive que d’habitude. Mais surtout, je pense que dans son résultat contre Djokovic il faut intégrer le facteur essentiel : la vitesse des conditions de jeu.

J’ai déjà eu l’occasion d’écrire sur ce forum que le ralentissement des conditions de jeu était le plus gros obstacle pour que Murray puisse faire une carrière de grand champion.

Les conditions lentes favorisent les très gros cogneurs qui n’ont pas de faiblesse en fond de court et qui peuvent tenir le choc des deux côtés. Or avec son coup droit jusqu’à présent relativement faiblard, Murray est nécessairement dominé sauf sur surfaces rapides où sa variété et sa maîtrise technique lui permettent nettement de compenser.

Ce n’est pas un mystère que sur surfaces lentes ou semi-lentes, Nadal et Djokovic s’imposent au physique alors même qu’ils ont un jeu plus pauvre que Federer et Murray.

De même, sur surfaces rapides, Federer et Murray qui ont une palette technique plus riche que Nadal et Djokovic ont plus de chances de briller.

Je pense que c’est ce qu’on a pu voir à Dubaï. Et je pense donc aussi que ça ne préjuge aucunement des résultats à venir dans les tournois sur dur semi-lent comme à Indian Wells ou sur dur lent comme à Miami.

Enfin, il ne faut pas surinterpréter la défaite de Djoko. Il a perdu un match contre un très très bon Murray plus offensif qu’on ne l’a jamais vu sur surfaces rapides ? So what ? Qui a jamais cru que Djoko allait tout gagner ?

About 

Tags: ,

173 Responses to Point de vue : tournoi de Dubaï 2012

  1. Alexis 3 mars 2012 at 17:24

    J’aime :
    - les retours amortis avec montée au filet « alla Noah »
    - le coup droit qui claque
    - le geste de coup droit un peu nadalomorphe quand il veut plus d’angle et/ou de sécurité
    - la sérénité qu’il dégage (« enfin du tennis comme je l’aime »)
    - les derniers articles et vos commentaires constructifs
    J’aime moins
    - Murray a l’air un peu anesthésié (peut-être le rythme très rapide de RF l’empêche-t-il de se régler?)
    - quelques bonnes bâches de part et d’autres (l’effet de la surface rapide? Un mal pour un bien dans ce cas)

  2. Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:28

    Et voilà un jeu de service bien moisi !!!!!!

  3. Clément 3 mars 2012 at 17:28

    Et le maaaatch est relancééééééééééééééééééééééééééééééééé !

  4. Alexis 3 mars 2012 at 17:29

    Dites donc il va pas nous bousiller le dos de notre Rodg’ avec tous ces lobs au moins?

  5. Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:30

    Ouh la la, ça rejoue très très vite… Fed a remis Murray dans le match tout seul comme un grand.

  6. Alexis 3 mars 2012 at 17:34

    Je trouve que les balles de break non converties le sont de façon honorables, i.e. en prenant des risques pour faire le point.

  7. Sylvie 3 mars 2012 at 17:36

    Bon, Murray repasse devant. Je pense que Fed à intérêt à passer en deux sets. Le problème avec Fed quand il mène on a parfois l’impression d’un relâchement qui parfois lui est fatal.

  8. Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:40

    Ahhhhhhh, l’effet Lendl à la volée !!!!!!!!! ^^

  9. Marc 3 mars 2012 at 17:41

    3 balles de break pour le Suisse!

  10. Sylvie 3 mars 2012 at 17:42

    Allez Roger, on conclue !

  11. Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:43

    Et maintenant, j’ai envie de dire:

    Reste concentré et passe les premières. Je te dirai bien de te sortir les doigts, mais c’est fait, de manière incontestable.

  12. Marc 3 mars 2012 at 17:43

    Break ! Voila, il a remonte son niveau de jeu ! Sylvie ne t’inquiète pas, il a toujours des moments de relâchement, mais globalement, il a vraiment bien joue.

  13. Clément 3 mars 2012 at 17:48

    Quel plaisir de voir jouer le Suisse à ce niveau…

  14. Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:50

    YEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEs, nom de Dieu, quel match !!!! Un Murray un peu moins bon qu’hier, mais Doudou a été juste splendide !!!

    • Clément 3 mars 2012 at 17:51

      J’ai adoré la façon dont il a tabassé Murray en coup droit pour se donner sa 2ème bdm. :)

    • Alexis 3 mars 2012 at 17:52

      Toutafé.

  15. Sylvie 3 mars 2012 at 17:50

    Aargh ! le stream qui lâche sur la balle de match !

  16. Alexis 3 mars 2012 at 17:50

    Comment il a pas lâché l’affaire sur les coups de remise de Murray, avec une série de CD qui ont bien claqué sans partir dans les gradins : bon, très bon ça, ça sent la confiance.

  17. Quentin 3 mars 2012 at 17:51

    Et match Federer 7-5 6-4.
    Super match même si le niveau aurait pu être plus élevé.

    • Cochran 3 mars 2012 at 17:55

      Oui, mais il ne faut pas négliger les conditions qui n’étaient pas faciles. Beaucoup de vent, ce qui explique leur taux assez faiblard en 1ère. Mais ne boudons pas notre plaisir :)

  18. Cochran 3 mars 2012 at 17:51

    Yes doudou !!!

    Superbe tournoi, aucun set perdu, 1 seul service. Du grand Roger. Et un 5/6 sur les derniers tournois disputés… Pas mal quand même pour un vieux.

    • Cochran 3 mars 2012 at 17:54

      5/7, pardon.

  19. Marc 3 mars 2012 at 17:51

    Bon, 72e titre, c’est quand même pas mal. Il revient a 7/8 dans son H2H contre Murray et va repasser positif bientôt, il mène dans son H2H contre Djoko, c’es vraiment le Nadal son point noir, et la difficulté a enchainer maintenant les grands matchs 2 jours de suite pour gagner un autre GC, mais depuis 6 mois, il joue vraiment bien, et mieux même que ces dernières années. Merci Annacone !

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:56

      « Bon, 72e titre, c’est quand même pas mal ».

      Ouais, pas mal, c’est le mot. ;)

  20. NTifi 3 mars 2012 at 17:53

    Fed prouve que c’est un solide numéro 3, Murray est pas loin mais bon

    • Ulysse 3 mars 2012 at 17:57

      Murray pas loin ? T’as de la chance qu’Antoine soit retenu.

      • NTifi 3 mars 2012 at 18:20

        Bah pour un tournoi de reprise il a bien joué. Federer était favori car il entraînait les bonnes performances depuis la fin de l’AO.

        En plus il gagne des points lui aussi.

  21. Ulysse 3 mars 2012 at 17:54

    Voilà une bonne chose de faite. Fed a rempli sa musette d’ATP500 pour l’année. Il va pouvoir se concentrer sur les choses sérieuses sans perdre son temps sur ces broutilles.

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:56

      Oui, il en a pas le droit a plus de 2 dans sa besace, c’est bien ça ???

      • Ulysse 3 mars 2012 at 17:59

        Je sais plus j’ai pas le courage. Trois je crois.

        Mais il a Bâle pendant encore très longtemps et il le rejouera cette années de toutes façons.

        • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 18:00

           » et il le regagnera cette année » , je crois que c’est ça que tu voulais écrire, non ?? :)

  22. Clément 3 mars 2012 at 17:56

    Une vraie bouffée d’air frais ce match, super !
    Les deux ont été un peu moins bons qu’en demie comme en attestent les stats au service, mais du gros niveau quand même par séquence. Je regrette un peu que Murray n’ait pas cherché à jouer plus à l’embrouille, là il est resté majoritairement en cadence et à ce jeu-là contre biquette c’est un peu suicidaire.
    Un match très propre en tout cas, quelques fulgurances pour breaker et hop c’est dans la poche…

    72ème titre et quelques points en plus ! Bravo !

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 17:59

      Fed, je trouve qu’il a été plus solide aujourd’hui, même si on pourcentage de premières a été inférieur. Et de toute façon, je le répète, sa seconde est comme une petite première en ce moment.

      Murray, lui, a été clairement en-deça de son niveau d’hier, mais c’est aussi le Suisse qui l’a fait mal jouer (ou plus justement moins bien jouer, car le Scot a été loin d’être mauvais).

  23. Coach Kevinovitch 3 mars 2012 at 17:58

    Après avoir été le monarque absolu du tennis mondial, Federer est devenu le monarque absolu du tennis en deux sets gagnants. 72 titres, c’est un palmarès monstrueux.

    Je suis quand même curieux de savoir ce qu’il va faire pendant le printemps (Indian Wells jusqu’à Roland-Garros inclus) qui est une période de vache maigre pour lui depuis 2009 exclu. Laisser Djokovic et Nadal s’entretuer pour ramasser Wimbledon et les JO pourrait être un bon plan.

    Affaire à suivre.

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 18:02

      Ben là c’est très simple, depuis l’USO, il a perdu… 1 match.
      Nemesis…

      • Marc 3 mars 2012 at 19:00

        Il a aussi perdu contre Isner en Coupe Davis

      • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 19:08

        Je vois absolument pas de quoi tu parles. Il faut arrêter de fumer, Marc… D’ailleurs, t’es tout vert, regarde ton avatar…

      • Coach Kevinovitch 3 mars 2012 at 19:31

        Il n’a perdu que des matches en trois sets gagnants…..le format des tournois du Grand Chelem.

    • Ulysse 3 mars 2012 at 18:05

      Il signerait pour ce scénario mais je pense qu’il va viser les demi-finales en mars comme l’an dernier, se préparer sans forcer sur les tournois pendant la saison de terre et être effectivement à fond sur herbe.

      Dubaï est un tournoi qu’il n’avait pas gagné les quatre dernières années alors que c’est chez lui et qu’il gagne ici pour la cinquième fois. Ça présage plutôt bien de l’investissement qu’il met dans cette année 2012.

      Au passage il reprend la couronne de CDMO qui a effectivement brûlé les doigts de Murray, comme souvent. Non mais.

  24. Thomas 3 mars 2012 at 18:02

    Il me semble qu’on peut comptabiliser 4 ATP 500. Il a Bale, Rotterdam et Dubai maintenant, il peut encore jouer Bale cette annee!

    Sinon pour les mathematiciens, des evolutions significatives ou cosmetiques au classement? Djokovic perd quelques points et Federer et Murray resserent le top 4, mais encore?

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 18:04

      Mais encore… Pas grand-chose, c’est un bon résumé.

      Djoko perd environ 300 points et Fed en gagne 200, Murray un peu plus. Bref, rien de significatif.

  25. Ulysse 3 mars 2012 at 18:30

    Si j’interprète bien les règles ATP qui sont complexes et changeantes au point que je soupçonne Antoine d’en être le maître d’oeuvre, Murray gagne 50 points, Federer 500 points, et Nadal et Djoko restent au score où ils en sont actuellement. Tsonga va gagner 135 points et Ferrer 320 s’il gagne la finale et seulement 120 s’il perd (seul cas où il resterait sixième).

    • Arno, l'homme des antipodes 3 mars 2012 at 18:34

      Ouh la la, c’est vrai que les conséquences sont différentes en fonction des tournois comptabilisés pour chacun…

      Pfff, compliqué, quand même. On pourrait pas simplement compter tous les points sur les 12 derniers mois, boudiou ???

      • Ulysse 3 mars 2012 at 19:08

        On compte dans les points jusqu’à 4 ATP500 dont Monte Carlo qui a ce statut malgré les points d’un M1000. Un des ATP500 doit se situer après l’USO, d’où l’intérêt de Bâle. Les points de la CD sont comptabilisés dans la rubrique ATP 500 mais je ne sais pas à quoi ça sert car ils sont de toutes façons additionnels. Voilà tout ce qu’il y a à savoir cette année.

        Pour un top joueur autant jouer MC qui rapporte deux fois plus de points à tour passé égal.

      • Coach Kevinovitch 3 mars 2012 at 19:39

        Oui mais il est plus difficile de triompher à Monte-Carlo en théorie.

        • Ulysse 3 mars 2012 at 21:25

          En théorie oui. Maintenant faut vérifier si la TS8 de MC est aussi bien classée que la TS8 de Dubaï. Cette année rien n’est moins sur.

    • Oliv 3 mars 2012 at 19:55

      Si j’ai bien compris les règles de l’ATP :

      - Federer remplace les 45 points de la coupe Davis par les 500 points de Dubaï, donc il gagne 455 points.

      - Djokovic remplace les 0 points de la coupe Davis par les 180 points de Dubaï, donc il gagne 180 points.

      Murray gane les 300 points de sa finale de Dubaï.

      Bref, cela ne va boulverser le petit monde du tennis !

  26. Sylvie 3 mars 2012 at 19:33

    RF has a strange impact in people. Even though he has won almost everything, you just want him to win even more! What a great guy!!!

    tweeté par Thomas Johansonn

    Ça vient vraiment de la façon dont il gagne, je pense. La sensation d’assister à quelque chose qui ne durera pas et qui laissera la place à un tennis moins champagne. En tous les cas pour les gros titres car il y aura toujours des joueurs offensifs et brillants. Mais avec un tel palmarès, pas sûr.

  27. William 3 mars 2012 at 19:41

    Beau boulot Roger ! Un titre en plus, une victoire sur Murray et quelques point bonus.

  28. Quentin 3 mars 2012 at 19:59

    http://www.le10sport.com/omnisport/competitions/tennis/federer-envoie-bouler-nadal-59361

    C’est vrai que la date était complètement absurde.

    Mais la dernière phrase de l’article ne me semble pas totalement fausse: quelque chose à l’air de s’être cassé entre ces deux là, mais je n’arrive pas à savoir pourquoi.

    • MONTAGNE 3 mars 2012 at 20:15

      Comme disait Connors : « comment voulez vous que je sois ami avec un gars qui, de l’autre côté du filet, essaie de me piquer mes dollars ».

    • Jeanne 3 mars 2012 at 20:49

      Les propos de Nadal en janvier sur le Gentleman Federer : « For him it’s good to say nothing. Everything positive. ‘It’s all well and good for me, I look like a gentleman,’ and the rest can burn themselves. Everyone is entitled to have their own opinions. » + les énormes ambitions du Fed pour 2012.

    • Sylvie 3 mars 2012 at 21:05

      je ne vois pas trop le manque de classe ou de courtoisie là-dedans. L’idée m’avait paru stupide dés le début et je suis bien contente qu’il n’y aille pas. Après, peut-être aussi comme dit plus haut, il a mal digéré certains propos mais je n’en suis même pas sûre.

    • Jérôme 3 mars 2012 at 21:19

      Nadal n’a qu’à demander à Djokovic de jouer l’exhib.

      • Sylvie 3 mars 2012 at 21:21

        Eb oui, le 1 et le 2, la vraie rivalité aujourd’hui, tout ça, tout ça quoi …

        Djoko serait capable de lui foutre une rouste sur un match exhib de charité devant son public. Pas fiable le gars ;)

      • Jérôme 3 mars 2012 at 21:36

        Et en plus, ils seraient à égalité pour ce qui est de la préparation, et en compagnie des connaisseurs du Réal (enfin, connaisseurs, mais pas plus que ceux du Barça ou des autres grands clubs).

  29. Jeanne 3 mars 2012 at 20:56

    Excellent tournoi du suzerain suisse survolté : il est toujours numéro 1 mondial et de loin depuis la fin du dernier UO et quelle panoplie offensive ! Ça change des titans habituels

    • Jérôme 3 mars 2012 at 21:39

      T’aurais juste dû rajouter une raquette à chacun sur la photo, et on se serait cru en finale de l’OA ou du dernier USO. ;-)

  30. Jérôme 3 mars 2012 at 21:35

    Bon, j’ai du partir juste après le break de la fin du 1er set. Pour moi, le plus dur était fait.

    Dans ces conditions de jeu, Federer reste, à 30 ans passés, l’incontestable meilleur joueur du monde : il écrase n’importe qui de sa supériorité technique pour peu qu’il joue bien. On jouerait dans les mêmes conditions qu’ici sur le reste du circuit qu’il serait probablement tout proche de détroner Djokovic, voire qu’il serait déjà n°1.

    Je vais me répéter, mais ce que j’ai vu c’était du beau tennis. Ca claquait comme au début des années 2000 et à la fin des années 90 quand on avait les plus beaux duels entre Sampras et Agassi : de l’attaque, des volées et des points gagnants sans être assommé par un déluge d’aces et de services gagnants (de toute façon, les nouveaux matos nous prémunissent contre ce risque-là).

    Si les chaînes de télé et les annonceurs avaient de la jugeotte, ils mettraient une grosse pression pour généraliser ces conditions de jeu : ça nous fait des matches rapides (alors que les matches de 4 heures pour 3 sets et de 6 heures pour 5 sets ne sont juste pas compatibles avec les exigences de la télé comme du public) et spectaculaires.

    Je trouve que Federer nous fait un très bon début d’année, un peu comme son début d’année 2005. Il n’a qu’un petit regret à avoir : le fait d’avoir dégoupillé en demi de l’OA dans un match qui était à sa portée. Alors c’est sûr que les conditions de jeu l’avantageront moins à IW et Miami que celles de Dubaï, mais il ne faut pas oublier que Nadal va être un peu en manque de compétition et que si Fed joue très bien, il aura sa chance.

    Je pense que Nadal peut chuter aussi bien contre un Del Potro que contre un Murray ou un Federer. Très égoï-federerement, j’ajouterais qu’il faut que l’espagnol et le serbe perdent des points au cours de ces mois de mars et avril. Si seul Djoko perd des points, ça ne sert à rien parce qu’il a un matelas si énorme avec Wimb et l’USO que ça ne suffirait pas pour que Fed revienne dans le top 2. Federer-Murray-Del Potro, c’est le trio en forme du moment et il faudra qu’ils s’y mettent à trois pour renverser le duo maudit des cyborgs formé par Alienowak et Prénadalator.

    Je ne sais pas ce qui a changé dans la prépa de Federer, mais il est assez remarquable de voir qu’il n’a quasiment pas connu de passage à vide depuis 5 mois. Ca fait très longtemps … en fait 5 ans, que ça ne lui était pas arrivé. Il est de plus en plus régulier à très haut niveau et est toujours soit en finale soit dans le dernier carré. Il ne lui manque plus qu’un petit truc : se remettre à jouer goatiquement les 3 derniers jours des tournois du GC.

    • Sylvie 3 mars 2012 at 21:57

      Il a dit l’année dernière après sa défaite à l’US et son break en zappant la tournée asiatique qu’il a pris conscience que le scénario de l’US s’était reproduit plusieurs fois cette année et qu’il avait failli sur le plan mental. Il en parlé avec Mirka qui lui a dit que le problème venait de lui et lui a fourni plusieurs explications (il n’a pas dit lesquelles). Il a dit qu’elle avait raison pour certaines et tort pour d’autres (on n’en sait pas plus) et qu’il avait fait un travail là-dessus.

      Je ne sais pas quelle analyse il a faite, quelle méthode il a trouvé mais c’est très payant. Il a renversé plusieurs tendances dernièrement (Davydenko, Del Potro…) matches qu’il aurait perdu il y a peu. Il semble meilleur dans les moments clés.

      Reste le cas Nadal et la composante physique des matches qui seront pas à son avantage surtout en GC. Espérons que cet état de fait et d’esprit perdure sur les grosses échéances à venir.

      Il a rectifié le tir sur les Tsonga, Berdych and co, joueurs aptes a le sortir d’un tournoi dans un bon jour, il a freiné les vélléités d’un Del Potro ou d’un Murray. Il faut voir s’il a retrouvé la possibilité de battre l’un des deux premiers qui lui barrent désormais la route des GC.

  31. karim 3 mars 2012 at 22:25

    Très bien ce que fait papy doudou dis donc!!!! Depuis l’USO il est régulièrement le meilleur, sauf malheureusement quand ça compte le plus, en GC. Mais il est dans une dynamique tellement positive qu’on peut espérer qu’il arrive à passer un cap dans ces tournois où justement avant il faisait la différence entre les hommes et les enfants.
    Je le sens capable de les prendre tous dans ce démon de midi qu’il nous joue depuis donc, reste l’obstacle Nadal, comme le relève justement Sylvie. Comment taper gargamel?
    La tournée US sera le vrai indicateur de son niveau psychologique face aux deux qui le précédent. Si lui et dans sa foulée Murray et delpo font la nique aux deux autres, ce pourrait méchamment relancer le suspense. Mais rien a faire, je me dis que djoko ne pourra en aucun cas nous refaire 2011. La seule utilité de Djoko c’est qu’il est la seule arme antinadal du circuit. Et ça malheureusement ça le rend indispensable, au moins jusqu’à ce que delpo ne le retape régulièrement. Pour Murray et FED j’y crois moyen voire pas du tout.

  32. Clément 3 mars 2012 at 23:00

    Y a quand même un truc qui m’interpelle et dont je n’ai jamais vu personne parler.

    Dire que Djoko, ou Del Po sont grosso modo les deux seuls à pouvoir bouter Nadal hors d’un tournoi et qu’il faut donc compter sur eux pour aider indirectement à la victoire de Marc Rosset c’est vrai. C’est vrai jusqu’au moment où on se rend compte qu’un Gluten-free et qu’une Poutre capable de battre Nadal ce sont du coup AUSSI des joueurs capables de battre le p’tit Suisse. Y a pas à aller bien loin pour s’en rendre compte : JMDP bat Rafa en demie de l’US’09 ? Il bat Hlasek dans la foulée. Le Joker bat Rafa à IW, à l’US… Il avait été assez fort pour battre également Laaksonen au tour d’avant.

    Autrement dit c’est bien gentil de dire qu’il faut que Djoko et/ou Del Po dégagent les tableaux de l’Helvète de la menace hispanique, sauf que s’ils ont le niveau pour le mater, ils l’ont probablement aussi pour battre Lustenberger, comme ils l’ont déjà fait l’un et l’autre…

  33. Jérôme 3 mars 2012 at 23:15

    Les rapports de force entre cadors ne sont pas linéaires, Clément, parce que le jeu de X gène particulièrement Y mais beaucoup moins Z.

    Je crois surtout que Nadal n’a jamais été imbattable. Jamais il n’a réalisé une saison dominatrice comme Djokovic a pu le faire en 2011, Federer de 2004 à 2006, Sampras en 1994, Lendl en 1986-87, Borg en 1979-80. Si ce n’est pas Djokovic qui l’avait battu 6 fois en 2011, il ne faut pas en conclure que Nadal aurait gagné les 6 finales en question. Nadal est d’abord le super-champion de la terre battue (70% de ses titres) qui tente des raids sur les autres surfaces et réussit une proportion très honorable de ces raids compte tenu de ce qu’est son jeu.

    La menace hispanique n’est disproportionnée que pour le suisse dont Nadal est la véritable kryptonite. Confère un de nos récents fils de discussion.

    • Clément 3 mars 2012 at 23:50

      Je suis d’accord dans l’absolu Jérôme. Le H2H a prouvé depuis assez longtemps qu’il vaut mieux pour le Suisse affronter un Djoko même à son top qu’un Nadal à son top… Lui-même ne dit pas autre chose du reste.

      Je voulais simplement mettre le doigt sur un élément qu’on a tendance à occulter, parce qu’il ne faut pas oublier que Djoko et JMDP à leur top c’est très TRÈS fort aussi, et loin d’être une garantie de succès pour celui d’en face, même s’il détient 16 GC !

      • Jérôme 4 mars 2012 at 00:07

        On est bien d’accord sur le fait que rencontrer Djoko ou même Delpo n’est jamais une garantie de succès pour Federer. J’en veux évidemment pour preuve que le serbe a gagné 4 des 5 derniers matches qui l’ont opposé au suisse, y compris cette demi-finale de l’USO 2011 que Federer aurait du plier à 5/3 et 40/15 sur son service dans le 5ème set.

        Et pour Del Potro, j’ai tendance à penser que toutes les séries ont une fin. Federer a remporté ses 4 derniers duels avec l’argentin. Je souhaite donc qu’il en perde une avant de retrouver l’argentin en GC. Quoique, à RG, je ne serais pas contre qu’on voie enfin ce que donnerait Del Potro contre Nadal.

    • Coach Kevinovitch 4 mars 2012 at 02:14

      « Jamais il n’a réalisé une saison dominatrice comme Djokovic a pu le faire en 2011, Federer de 2004 à 2006, Sampras en 1994, Lendl en 1986-87, Borg en 1979-80″

      Tu cites 3 joueurs sur 4 dont le dur est la surface favorite (le grand Federer dur/herbe c’était kif kif) dans un circuit où le dur pèse très lourd (2 GC et 6 M1000) et tu les mets sur le même plan que Nadal, pur spécialiste de terre dans le jeu, le déplacement, le physique et la tactique. L’erreur est cette mise en perspective-là.

      Dire que Nadal n’a jamais été imbattable, qu’il n’a jamais réalisé de saison dominatrice comme les autres cités est fallacieux dans la mesure où il ne PEUT PAS l’être du fait de la répartition des surfaces dans le circuit. Du coup, les années où il est ou sera « imbattable », c’est quand il sera injouable sur terre et réussira à chaparder quelques grands titres mais pas tous ailleurs.

      A ce propos, compare les grandes saisons de Borg à celles de Nadal et tu verras à quel point elles sont presque les mêmes. Tout en sachant que Borg a profité d’une maîtrise de l’indoor plus poussée car les jeunes jouent beaucoup en indoor en Suède du fait du froid.

      • Jérôme 4 mars 2012 at 09:03

        Mon raisonnement n’est pas fallacieux, CK. Il est contingent ; je veux dire basé sur la réalité des résultats comme sur l’état du circuit.

        Ton objection me paraît donc toute relative, ainsi que théorique.

        Oui, bien sûr, la terre battue ne représente qu’un gros quart du circuit annuel et un dieu de la terre battue ne peut pas compter que sur sa surface fétiche pour être un numéro un mondial qui écrase le circuit en gagnant 10, 12 ou 14 tournois par an.

        Mais ça, ce n’est pas nouveau. Ça a toujours été le cas et ça l’était même beaucoup plus dans les années 70, 80 et 90 que ça ne l’est dans les années 2000 où on a tellement ralenti les conditions de jeu qu’on ne voit même plus de service-volée sur gazon. Et ça, et Rafael et Toni Nadal le savaient quand ils ont façonné son style de jeu. De la même manière que le docteur Fischer était convaincu et Pete Sampras adolescent a été convaincu par le premier que, pour prétendre pouvoir rivaliser avec Rod Laver que le 1er a donné en modèle au second, il fallait abandonner son revers à 2 mains industriel pour adopter un revers à 1 main d’attaquant.

        Certes Borg et Nadal ont eu des déroulés de carrière assez semblables en termes d’âge. Mais la grande différence entre les deux et l’immense mérite du suédois, c’est que Borg a complêtement adapté son jeu à la surface sur laquelle il jouait. Et qu’il l’a fait à une époque où le circuit connaissait des conditions de jeu (balles et surface) bien plus rapides qu’aujourd’hui.
        C’est pour ça que le suédois a pu dominer en 1979-80 et gagner bien plus de titres hors TB que ne l’a fait Nadal.

        Du point de vue du style de jeu, Nadal est bien plus proche de Vilas ou Muster que de Borg. Les conditions de jeu, et notamment les balles, n’auraient pas été ralenties au point où elles l’ont été ces 5 dernières années qu’on n’aurait jamais assisté aux marathons physiques dans lesquels Nadal ou Djokovic s’imposent au caisson au bout de 5 heures, ni vu des gros lifts et des échanges interminables sur surfaces rapides.

      • Quentin 4 mars 2012 at 09:33

        Il faut quand même reconnaître que Nadal ne joue pas de la même façon sur terre esur herbe, il a fait l’effort d’adapter son jeu (revers slicé, attitude plus offensive), à l’inverse d’un Djokovic qui joue sur terre et sur herbe comme il joue sur dur.
        Federer a lui fait l’effort d’adapter son jeu à la terre depuis 2009.
        Pas étonnant dès lors que le Fedal ait si longtemps trusté les titres du GC à RG et W plus qu’à l’AO et l’US.

        • Jérôme 4 mars 2012 at 09:43

          Ce n’est pas spécifiquement sur gazon que Nadal a fait évoluer son jeu. Sur toutes les surfaces, il fait moins de ronds et tente plus fréquemment de conclure l’échange par un coup droit coup de fusil.

          C’est pourquoi il tourne plus souvent son revers pour frapper en coup droit le plus possible. Et c’est à mon sens pourquoi son revers s’est sensiblement affaibli.

          Je pense aussi que ce choix tactique vise à moins endommager son physique.

    • Coach Kevinovitch 4 mars 2012 at 12:39

      Je réitère mes accusations de raisonnements fallacieux.

      Belle intuition du docteur fischer vis à vis de son élève Sampras mais ceci s’inscrit dans le cadre du tennis américain, son style et son histoire.

      Le tennis espagnol a son histoire propre, une surface nationale et donc un style adapté à celle-ci qui moins probable l’application d’un style de surfaces rapides à un joueur (Lopez est une exception). De plus, niveau intuition, Toni avait déjà donné avec le passage d’un jeu à deux mains à un jeu de gaucher (sa « mauvaise » main).

      Pour moi, Borg n’est pas plus méritant que Nadal, les deux sont à égalité. Ils étaient des purs terriens et ils ont adapté leurs styles à toutes les surfaces selon l’environnement du circuit tel qu’il est (Nadal) ou qu’il était (Borg) durant leur carrière.

      Ton paragraphe du style « si c’était comme avant, avec les mêmes conditions » n’a pas de sens. Si c’était comme avant, Nadal aurait fait différemment tout simplement. Il a fait le même chemin que le suédois 30 ans plus tôt sauf que lui a battu Federer en liftant sur son revers et c’est ça qui te tue.

      Du coup, j’ai l’impression que quoiqu’il fasse, il doit toujours payer une taxe supplémentaire pour ce crime qui fait baisser la valeur de son butin (alignement interstellaire et autre idée fallacieuse du genre).

      Le mettre sur le même plan au niveau du style que Muster et Vilas revient à dire que Sampras est de la même veine qu’Ivanisevic. Une idée….fallacieuse.

      • Jérôme 4 mars 2012 at 13:10

        « Accusations » : on franchit un cap, là, CK. :lol:

        Nos avis sont juste divergents et le mien titille tes préférences, ce n’est objectivement rien de plus.

        « Si c’était comme avant, Nadal aurait fait différemment tout simplement. Il a fait le même chemin que le suédois 30 ans plus tôt … »

        Eh non. Même pas. Je te rappelle que Nadal est né en 1986 et qu’il a été formé avant le basculement vers un ralentissement des conditions de jeu qui commence en 2001, quand Rafa a 15 ans et est tout prêt de passer pro.

        Il a eu la chance de bénéficier d’un ralentissement des conditions de jeu sur lequel il n’avait pas eu la possibilité de miser en connaissance de cause. Borg n’a jamais bénéficié d’un ralentissement.

        Ce que j’ai voulu dire avec Vilas ou Muster, c’est que le jeu de Nadal est bien plus marqué dans le sens de ceux de l’argentin et de l’autrichien que de celui du suédois. Je ne les mets pas plus sur le même niveau sur le plan de la qualité du palmarès que je ne le fais pour Ivanisevic (qui avait un revers à 2 mains) et Sampras.

        « sauf que lui a battu Federer en liftant sur son revers et c’est ça qui te tue. » Je n’ai jamais caché l’avoir mauvaise sur la tactique de Nadal que j’estime pas fair-play. Mais encore une fois, ce n’est que l’effet ralentissement des conditions de jeu. On ne jouerait pas avec des balles frelatées que cette tactique n’aurait tout simplement été ni payante, ni peut-être même possible.

        On peut, enfin, ouvrir un nouvel article sur les comparaisons Borg-Nadal, sur lequel je t’apporterai avec plaisir la contradiction. Regarde les matches de Borg à l’US Open en 1980 et 1981 et tu verras à quel point les styles de jeu sur dur des 2 joueurs étaient différents.

      • Coach Kevinovitch 4 mars 2012 at 13:36

        Quand bien même il y a le ralentissement, le Nadal 2005-2006 est un mec qui se fait éliminer par Gilles Muller au second tour de Wimbledon 2005 et a comme bête noire Berdych-Blake-Youznhy, illustration d’une faiblesse (toute relative) ce qui lui empêche d’aller loin sur surfaces rapides.

        Après 2007, Nadal gagne 4 GC sur rapides et a sérieusement augmenté de niveau dessus donc il y a eu progression et travail qui semblait nécessaire malgré le ralentissement des surfaces qui a commencé plus tôt comme tu le rappelles.

        Ceci mérite donc d’être valorisé à sa juste valeur et autrement que par des alignements interstellaires, idée plus que révélatrice de cette progression car si Nadal serait resté le même qu’en 2005-2006, il aurait perdu contre Youzhny en demies.

        Pour finir, j’aimerais rappeler que Federer a aussi profité du ralentissement des surfaces. Il n’a gagné que sur Wimbledon lent.

        • Coach Kevinovitch 4 mars 2012 at 13:39

          PS: Difficile de comparer les styles de jeu de Borg et Nadal sur dur comme ailleurs puisqu’à l’ère de Borg, on ne peut tuer le point du fond de court, c’est pour cela que Borg montait plus au filet sur surfaces rapides.

        • Quentin 4 mars 2012 at 14:06

          « Pour finir, j’aimerais rappeler que Federer a aussi profité du ralentissement des surfaces. Il n’a gagné que sur Wimbledon lent. »

          En même temps pour gagner sur Wimbledon rapide, il aurait fallu qu’il l’emporte dès 2001 ou avant. Impossible vu son niveau de l’époque.

          Federer a-t-il profité du ralentissement des surfaces ou bien s’est-il juste adapté à la nouvelle donne? C’est l’éternel débat, mais vu son match contre Sampras sur Wimbledon rapide et celui contre Philippoussis en finale de Wimbledon 2003 (la dernière qui s’est jouée en service volée), j’ai du mal à croire que cela lui ait été bénéfique, juste qu’il s’y est très bien adapté. Mais l’évolution des balles qui ne cessent de ralentir le jeu même si l’herbe elle ne change plus (cf les propos de Ljubicic qui parle lui pour l’ensemble des circuits) fait que sa capacité d’adatation est arrivé à sa limite. Il s’en sort encore sur terre grâce aux spécificités de la surface (glissades, amorties) mais sur dur lent c’est devenu très difficile avec ces balles là (cf Miami 2011 où il galère durant tout le tournoi et n’arrive en demi que grâce à un tableau en papier mâché pour se faire étendre sêchement par Nadal).

        • Sylvie 4 mars 2012 at 15:09

          J’ai toujours été surprise de cette remarque. Federer aurait donc bénéficié du ralentissement des surfaces? D’après le principal intéressé, il a au contraire adapté son jeu comprenant qu’il ne gagnerait pas des dizaines de titres s’il ne s’améliorait pas en fond de court.

          Les surfaces rapides n’ont jamais défavorisé Federer même s’il a su s’imposer sur dur et gazon lent.

          « I think that the indoor season and the surfaces like this one » – read: fast – « I mean, if there were more tournaments on these courts, I think he could definitely be number one in the world for the next few years. It really suits his game well.

          « Just so many of the courts are so slow now. You know, it’s nice for us to get a change-up like here.

          « Some of the tournaments are so slow it’s tough against so many guys that are moving well and serving big. You know, it’s become tougher and tougher to stay at the top of the game longer, I think. »

          Et c’est signé Andy Murray dans sa conférence de presse d’hier.

        • Quentin 4 mars 2012 at 15:19

          Comme le disait Jérôme, Murray préfèrerait plus de surface rapide? Finalement, cette homogénéisation des surfaces avantagerait surtout nos deux bucherons du dernier AO…
          En tout cas très sympa ce que Murray dit sur le Fed, j’ai toujours pensé que ces deux là sans être ami s’admiraient et s’appréciaient beaucoup (à la différence de la relation Fed/Djoko: ils ne peuvent pas se blairer!).

          • Quentin 4 mars 2012 at 15:21

            Même si la presse britannique essaie toujours de monter en épingle une rivalité

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis