Tennis Race 2016, classement final : Djokovic et Murray partagent le titre

By  | 31 décembre 2016 | Filed under: Actualité, Tennis Race


TRWC2016Sixième titre consécutif de Champion du Monde TRWC pour Djokovic… et premier pour Murray

En tête avec une marge colossale après le Super Grand prix de France outdoor en juin, le quintuple tenant du titre a vu son avance fondre comme neige au soleil, pour finalement devoir partager son titre. La faute à Andy Murray, auteur d’une deuxième moitié de saison assez prodigieuse, en tous cas bien supérieure à ses standards des années précédentes : victoire au Super GP de Londres outdoor, puis des trois derniers GP de la saison, dont celui des « Maîtres » qu’il n’avait encore jamais réussi à accrocher à son palmarès. Cette victoire à Londres lui a permis de rejoindre sur le fil son prestigieux conscrit de la classe 87.

L’écossais ajoute donc un premier titre (partagé) de Champion du Monde TRWC à son deuxième titre de Champion Olympique, remporté cet été avec autorité et brio à Rio (mais cette médaille d’or ne rapporte aucun point TRWC). Cependant ces performances de deuxième semestre doivent être un peu relativisées. D’une part, parce que Djokovic a subi un net contrecoup à sa motivation lorsqu’il s’est retrouvé tenant des 4 Super GP du calendrier (et du Masters GP en prime) suite à sa première victoire à Paris ; rappelons, pour situer le niveau de l’exploit, que plus personne ne l’avait réalisé depuis l’immense Rod « Rocket » Laver en… 1969. D’autre part, les deux autres membres du Grand Quatuor qui domine les TRWC depuis des lustres, et pas les moindres, ont vu leur saison 2016 gâchée par les blessures, ce qui les a forcés à renoncer à une bonne partie des GP disputés cette année : Rafael Nadal a dû manquer 4 GP et abandonner dès le début de son Super GP fétiche à Paris (il a quand même réussi à accrocher le Rallye de Monte-Carlo à son palmarès pour la neuvième fois, ce qui n’est pas si mal après une saison blanche de la moindre victoire en 2015) ; quant à Roger Federer il a mis un terme à sa saison juste après sa 4è place obtenue dans la souffrance sur le circuit mythique de Wimbledon où il connut tant de victoires dans le passé.

Nadal et Federer diminués, les autres cogneurs marquants de l’année ont été :

  • Stan Wawrinka qui remporte son troisième Super GP en trois ans, cette fois à New York (mais il ne finit l’année qu’à la 6è place, la faute à des résultats beaucoup moins flamboyants dans les autres courses)
  • Milos Raonic et Kei Nishikori, qui grâce à leur régularité, terminent aux 3è et 4è rangs (mais très loin derrière Djokovic et Murray)
  • Sans oublier Juan Martin Del Potro, le grand revenant de 2016. L’Argentin ne finit qu’à la 18è place du classement, mais ses résultats les plus remarquables ont été obtenus dans deux compétitions qui ne rapportent aucun point TRWC : médaille d’argent à Rio, et victoire aux Championnats du Monde des Nations avec ses compatriotes Delbonis et cie.

Vieux mecs et Blanc-becs

Malgré son année tronquée, Federer reste le meilleur des Vieux mecs avec sa modeste (pour lui) 11è place. David Ferrer est englué à la 21è, et Radek Stepanek pointe le bout de sa tronche de tchèque à la 35è.

Côté Blancs-becs, ce n’est pas très reluisant non plus. Raonic et Nishikori, enfin devenus membres à part entière du carré d’as des TRWC, ne sont plus des perdreaux de l’année depuis fort longtemps, tout comme Goffin 9è, et même Thiem, 23 ans et 13è. Il faut descendre jusqu’à la 14è place pour y trouver notre Lucas Pouille national, premier Blanc-bec dûment estampillé Tandem. Ensuite ce sont Kyrgios 18è, Coric 30è et Edmund 35è qui font une apparition dans l’élite, sans pour autant bousculer fortement l’ordre établi. On note bien la présence d’un Zverev au classement, mais ce n’est pas le Blanc-bec Alexander qu’on espère au sommet bientôt, et qui n’a pas encore fini une seule course dans les points ; non, c’est bien le presque Vieux-mec Mischa, qui marque à 29 ans ses premiers points TRWC. Espérons que son cadet ne mettra pas autant de temps pour faire sa première incursion au top.

Classement final

Classement final TRWC 2016

Signalons que le nouveau barème imposé par la FIA depuis la saison 2010, favorise plus le vainqueur de chaque course, et permet aux 10 premiers de marquer des points: 25-18-15-12-10-8-6-4-2-1.

Rappelons que 14 Grands prix sont disputés cette année, dont 4 «super grands prix» (Melbourne, Paris-outdoor, Londres-outdoor et New-York) qui apportent deux fois plus de points qu’un GP classique, et un «masters GP» indoor qui clôture l’année (réservé aux huit meilleurs cogneurs de la saison, ce dernier rapporte 50% de points en plus qu’un GP classique; il a été disputé cette année, comme lors des sept éditions précédentes, à Londres).

About 

Sous d'autres cieux et en d'autres temps, je fus connu sous le sobriquet de "Colin Maillard et Tartempion".

361 Responses to Tennis Race 2016, classement final : Djokovic et Murray partagent le titre

  1. Patricia 20 janvier 2017 at 12:41

    et rebelote, Roger breake d’entrée, avec un superbe revers llg.

  2. Elmar 20 janvier 2017 at 12:41

    Putain il est énorme.

  3. Gerald 20 janvier 2017 at 12:41

    Et break d’entrée pour Roger dans le 3ème, ca commence à sentir bon pour le Suisse!!

  4. Patricia 20 janvier 2017 at 12:42

    oh lalaa, le court décroisé de CD!…

  5. Remy 20 janvier 2017 at 12:42

    C’est un Federer de gala aujourd’hui.
    Quel plaisir !

  6. Antoine 20 janvier 2017 at 12:42

    Deux revers gagnants de suite et break Roger ! Comme au deuxième set…

  7. Patricia 20 janvier 2017 at 12:44

    Berdych pense avoir trouvé un début de solution : que des aces jusqu’au bout.

  8. Antoine 20 janvier 2017 at 12:47

    Pataud n’a toujours pas vu l’ombre d’une balle de break…IL faut dire qu’avec 93% (!) de points marqués derrière une première balle et 59% derrière sa seconde, il y a peu de chances qu’il y en ait…

  9. Patricia 20 janvier 2017 at 12:47

    Et 2 sets plus loin, Roger n’a toujours perdu que 2 pts sur sa 1è.

  10. Patricia 20 janvier 2017 at 12:53

    Roger complétement détendu enchaîne les revers pêchus comme des perles.

  11. Patricia 20 janvier 2017 at 12:53

    Mais ce missile en passing de revers dans la lucarne !

  12. Patricia 20 janvier 2017 at 12:55

    Bon jeu de service de Berdych qui doit être à fond dans l’attaque pour marquer.

    • Antoine 20 janvier 2017 at 12:57

      Un fois qu’il a breaké, les jeux de service de Pataud ne semblent plus avoir grande importance pour Roger vu que Berdych ne gagne même pas un point sur 5 sur les services de Roger qui n’a perdu que 13 points au service…

      • Antoine 20 janvier 2017 at 12:58

        Encore un jeu blanc pour Roger : 5-3…

      • Patricia 20 janvier 2017 at 13:00

        C’est sûr, mais il se sent moins mal en marquant des points de temps en temps^^

  13. Cochran 20 janvier 2017 at 12:57

    Je n’avais pas remarqué à quel point le bas du tableau s’était avantageusement dégagé pour Rafa. Le voir en finale n’est pas du tout hypothétique, d’autant plus qu’il joue très bien.
    Par contre rêver d’une finale Rog/Rafa me semble beaucoup plus improbable quand on voit la suite du programme si d’aventure il se qualifiait : Nishi ensuite Murray pour finir avec Wawrinka/Tsonga… Certes il est positif dans ses H2H avec tout ce petit monde, mais qu’il est positif contre 95% du plateau, cet argument ne veut rien dire.
    En tout cas la qualité de service du Suisse aujourd’hui…

  14. Patricia 20 janvier 2017 at 12:58

    Roger joue tellement vite que tu tournes la tête, il a fini son jeu de service.

  15. Remy 20 janvier 2017 at 12:58

    Le pauvre Berdcyh, il se prend un mur dès le 3ème tour.

  16. Antoine 20 janvier 2017 at 13:05

    3 aces et 2 doubles pour s’en sortir dans ce jeu pour Pataud alors qu’il menait 40-0 et 5-4 Roger. C’est pas forcément une bonne idée pour Roger d’insister sur ce jeu..

    • Remy 20 janvier 2017 at 13:06

      les échanges sont ultra courts.
      Roger sert pour le match après seulement 1h30 de jeu.
      C’est parfait et assez inespéré.

  17. Patricia 20 janvier 2017 at 13:09

    Comment il a plié le dernier jeu…
    superhéros ! le public en vient à hurler de déception quand il rate un ace.

  18. Remy 20 janvier 2017 at 13:10

    Pa pa pa, quelle leçon !
    On est loin du niveau des 2 premiers tours.

  19. Elmar 20 janvier 2017 at 13:10

    Bravo.

    Je ne m’attendais pas à le voir à ce niveau.

    Ca va être intéressant contre Nishi!

  20. Antoine 20 janvier 2017 at 13:10

    L’année dernière en quarts à Melbourne, Pataud en avait pris une bonne 7-6 6-2 6-4 en 2h16…

    Là, c’est pire pour lui : 6-2 6-4 6-4 en 1h30 pile poil…Une leçon..

    ..ET 0 break et même 0 balle de break…

    14 points perdus par Roger au service dont seulement deux sur première balle ou il a marqué le point dans 95% des cas (!!)

  21. Patricia 20 janvier 2017 at 13:13

    Les stats : 40W/17UE pour Roger, 26/14 pour Berdych.
    20/23 à la volée, 39 pts sur 41 remportés derrière sa 1è… j’ai cru voir du tennis d’attaque^^ !

    • Antoine 20 janvier 2017 at 13:17

      Roger ne doit pas être mécontent de l’accélération de la surface. Plus c’est rapide, plus il a de chances….

  22. Homais 20 janvier 2017 at 13:22

    Un match magnifique de la part de Fed qui a régalé. La pression mise sur son adversaire est telle que c’est lui qui a les cartes en main. S’il ne fait pas la faute, l’autre est sans solution. Le même schéma peut être appliqué sur Murray : ne pas faire un coup d’attente, quitte à faire des fautes directes mais ne pas entrer dans l’échange. Sur Nishikori, faudra voir selon sa capacité à défendre mais pas sûr qu’il ait les armes non plus.

    • Elmar 20 janvier 2017 at 13:27

      C’était un super-match de Roger, mais ne nous emballons pas!

      Pas sûr qu’il puisse rééditer sa performance. Et puis Berdych a été assez nul en défense, là où Nishi et a fortiori Murray pourront lui faire jouer systématiquement plusieurs coups supplémentaires.

      • Patricia 20 janvier 2017 at 13:33

        Oui, il faut rester prudents sur la durabilité du niveau de jeu, j’ai cru comprendre que c’était très poussif contre Rubin, une telle élévation est miraculeuse !

        • Elmar 20 janvier 2017 at 13:40

          Roger fait souvent le minimum syndical contre le tout-venant qu’il sait qu’il va battre…

      • Antoine 20 janvier 2017 at 13:51

        Oui, il était dans un grand jour. Après demain, il peut être dans un jour moyen. Avec l’âge cela devient de plus en plus difficile de maintenir une certaine constance.

        Il sera probablement moins bon contre Nishikori car il ne pouvait pas faire mieux qu’aujourd’hui. Mais ce qui est pris n’est plus à prendre.

        La bonne nouvelle c’est qu’il est capable de rejouer à ce niveau. Même s’il va mettre du temps avant de rejouer régulièrement à ce niveau, cela prouve que dans un grand jour, sur une surface rapide, il est très dangereux et sans doute capable de battre à peu près n’importe qui, excepté 2 ou 3 joueurs s’ils sont eux mêmes au top..Il a aussi montré qu’il était capable de jouer un match, certes court, sans une saute de concentration, ce qui n’a pas té le cas au cours des deux premiers matchs, loin de là..

        Bref, he’s back…Il aura sa chance contre Nishi en tout cas. Le reste est vraiment en prime..

        “I feel like I struggled in the early rounds here,” Federer said of his start to the Australian Open. “But today was different. I did surprise myself. I guess I’m ready now – there’s no turning back.”

        • Homais 20 janvier 2017 at 14:24

          Je comprends que vous vouliez conjurer le mauvais oeil : « Ne nous emballons pas, il va pas reproduire ce niveau à chaque match à 35 ans… » mais qu’est-ce que cela aurait été s’il avait été poussif et approximatif ?
          Aucune raison a priori qu’il soit poussif au prochain match. Le jeu de jambes est surtout lié à la fatigue… et à la confiance. Les fondamentaux de son jeu sont là, la surface est rapide, Nishikori ne va pas être le plus en confiance des deux.

          • Antoine 20 janvier 2017 at 15:50

            S’il avait joué comme durant les deux premiers matchs, il aurait probablement perdu….Il a été infiniment meilleur et ne joue que rarement comme cela durant tout un match. Tout a fonctionné au mieux. Un de ses meilleurs matchs. Il a commis 5 fautes directes en coup droit contre 41 au cours des deux premiers matchs. 10 revers gagnants…

            Il est simplement irréaliste de penser que ce genre de performance se reproduit match après match. Statistiquement il y a beaucoup plus de chances qu’il soit moins bon après demain que de produire la même performance. C’est tout.

            Il s’est surpris lui même et sans doute pas mal d’entre nous. je ne pensais pas pour ma part qu’il pouvait rejouer à ce niveau aussi vite, dès son 3ème match, même s’il rejoue toujours très vite à un très bon niveau après une interruption. Là, c’était une longue coupure, sur blessure. Seul l’avenir dira s’il y a des séquelles ou pas.

            Après six mois d’arrêt, c’est une excellente nouvelle pour lui, cela augmente sa confiance car ce que veut un joueur qui reprend est surtout gagner des matchs. Cela lui donne plus de chances de gagner pour cette raison mais il peut aussi bien perdre que gagner ce match contre Nishi ou il n’y aura pas de favori clair. Mais il est de retour pour de bon.

            Wait and see…

  23. Remy 20 janvier 2017 at 14:37

    La question est aussi de savoir dans quel état est Nishikori.
    Il était un peu blessé avant l’Open d’Australie.

    • Antoine 20 janvier 2017 at 15:51

      Il était content de son match aujourd’hui en tout cas. 3X4, sans bavure ou presque..

  24. Nathan 20 janvier 2017 at 14:57

    Vous encensez Roger mais il ne faut pas oublier que son adversaire Berdych a tout de même 31 ans. :)

    • Antoine 20 janvier 2017 at 15:54

      J’aimerais bien savoir ce que Pataud lui a dit au filet. Quand il s’est pointé pour lui serrer la main, il n’avait pas l’air malheureux mais admiratif.

  25. Babolat 20 janvier 2017 at 15:59

    Ah la la… ça me fait penser au Sampras de 99. Il déchirait tout jusqu’à l’us open, blessure… il revient au Masters, se prend 6/2 6/2 par Agassi en Poule puis mate le même Agassi en 3 sets gagnants en finale 6 jours plus tard.

    Comme Pistol Pete, Federer n’a pas besoin d’enquiller 36 matchs pour revenir au niveau tant que le physique est là.
    Bon, après, Le rodger a quand même 35 balais… Sampras, Lendl, Mc Enroe, Edberg, Becker et consorts étaient déjà au rebut à ce moment là… La seule référence qu’on ait, c’est Agassi, qui a fini sa dernière saison sous perfusion à 36 ans ou… Jimbo Connors qui atteignait encore les 1/2 de l’Us open avec 39 bougies sur le gâteau.

    • Antoine 20 janvier 2017 at 16:09

      IL faut revenir en arrière pour se rendre compte que les très grands joueurs dotés d’un tennis d’attaque sont capables de jouer à un âge avancé à un très haut niveau, surtout sur surface rapide, mais pas tout les jours : Tilden, Gonzalez, Rosewall, Laver étaient tous capables de battre le numéro un mondial de leur époque à 35-40 ans, sans aucun problème…

      • Babolat 20 janvier 2017 at 16:19

        Certes Antoine mais maintenant, dans le tennis des années 2010, on ne peut pas monter au filet avec la fleur au fusil comme dans les années 60 ou 70. Contre Pataud qui a un jeu en cadence, Roger peut se régaler à condition que le Tomas ne touche pas les lignes à tous les coups mais contre un Nishi ou un Murray qui varient plus, le vieux Rodg’ devra s’employer un peu plus et il lui sera bien difficile de finir les points en deux / trois coups de raquette.
        Est-ce l’époque qui veut cela ? Il y a presque 30 ans. un mec comme Gomez gagnait Roland à 30 ans et c’était son chant du cygne, maintenant, on a l’impression que 30 ans, c’est le nouveau 25 voire 22… il n’est pas impossible qu’un mec de plus de 35 ans nous claque un grand chelem dans les années à venir (progrès de la médecine, de la diététique… j’évite le vieux serpent de mer du dopage) et si ce vieux de 35 ans et plus peut être notre ami suisse, je ne dis pas non.

        • Elmar 20 janvier 2017 at 16:40

          Roger est quand même une anomalie. Certes le circuit a une fâcheuse tendance à vieillir, mais les mecs qui ont passé la trentaine deviennent clairement moins performants. Des exemples: Nadal, Berdych, Ferrer. Ces gars sont désormais bien en deçà de leurs performances moyennes passées. Même Federer n’a plus gagné de GC depuis bientôt 5 ans! Et Djoko semble sur la pente descendante.
          Donc qu’un gars de 35 balais empoche un GC, ça paraît peu probable, et si ça se produit, ça ne peut qu’être le fait de l’ami Roger.

          • Elmar 20 janvier 2017 at 16:41

            Contre exemple : Stan.

          • Patricia 20 janvier 2017 at 19:16

            C’est globalement vrai chez les cadors, mais il y a des contre-exemples récents chez les seconds couteaux : Robert, Estrella, Mahut, Müller, Karlovic – tendance certaine jeu d’attaque…

  26. Nathan 20 janvier 2017 at 16:39

    Ah quelle belle euphorie anxieuse !

    Euphorie : quelle beau match, la classe dans son pureté originelle !

    L’anxiété : mais si le niveau venait à baisser… ? si l’adversaire était un contreur coriace (suivez mon regard)… ?

    Pour moi, les nuages sombres se profilent un peu plus nettement à chaque tour : qu’on se le dise, je trouve que Rafa joue très bien, vraiment très bien. Est-ce le retour de sa meilleur victime qui le motive ? J’attends avec impatience, ce que le jeune Tadzio offrira comme résistance au retour de Terminator. Je crains fort qu’il ne se noie progressivement au fil des sets comme Venise sous la mer.

    • Elmar 20 janvier 2017 at 16:44

      Nadal joue très bien en effet. Il est nettement moins rapide qu’à l’époque et donc plus susceptible d’être débordé, mais conscient de cela, il prend désormais beaucoup plus l’échange à son compte et finit les points en quelques coups de raquette. C’en est même étonnant à voir.
      M’enfin, il n’en est qu’au troisième tour . Quant à un classico en finale, cela tient du pur fantasme.

      • Nathan 20 janvier 2017 at 18:38

        Certes, mais il n’est pas interdit de se faire plaisir…

  27. Homais 20 janvier 2017 at 18:35

    Il me semble que c’est Fed qui a déclaré à l’issue de son premier ou deuxième tour que sur ce type de court, c’est plus facile de faire une volée qu’un passing.
    De ce côté-là, c’est lui qui a les clés (et peut-être Raonic avec son tennis en deux coups aussi). Il va jouer très agressif sur des contreurs type Nishi et Murray (s’il arrive à lui) et je pense que sur ce genre de court c’est lui qui aura les clés. Il peut perdre parce que les autres défendront vraiment très très très bien mais il ne subira pas le jeu en acceptant l’échange comme il le faisait dans le passé et il ne laissera pas les autres entrer dans leur filière préférée. Aujourd’hui, très très peu d’échanges au-dessus de neuf coups : Berdych n’a jamais pu se régler.
    C’est terriblement usant d’être tout le temps sous pression et de devoir défendre quand le court est rapide. Pour tirer un bon passing, il faut poser le bon appui… Cette donnée de rapidité du court est assez nouvelle et il faut l’intégrer dans nos analyses.
    Après, c’est sûr que statistiquement, il ne peut pas faire mieux qu’aujourd’hui et a donc de grandes chances de faire moins bien. Mais s’il fait seulement un peu moins bien et qu’il arrive à dicter le jeu, il peut « manger le cerveau » de ses adversaires en avançant systématiquement parce que ce sont des joueurs qui aiment dicter, du fond du court certes, mais dicter et pas subir.

  28. Noel 21 janvier 2017 at 08:37

    2 sets à 1 pour Zverev en mode Soderling 2009. Nadal joue bien mais il est sans solutions, il compte comme toujours sur la faute de l’adversaire et sur son physique.

    • Patricia 21 janvier 2017 at 08:46

      pinaise ils auraient pu mettre ce match en Night session (évidemment c’est un souhait de Nadal), en plus je bosse dans un quart d’heure !

  29. Gerald 21 janvier 2017 at 08:42

    Surpris par Goffin qui sort facilement Karlovic en 3 sets!

  30. Babolat 21 janvier 2017 at 09:07

    3 heures de jeu. Il s’accroche le Rafa. Quelle volonté ! Zverev doit parpiner jusqu’à la gerboulade pour faire un point. Brek du taureau dans le 4ème… on se dirige tranquillou vers un 5ème set… vont-ils battre le record du Karlovic/Zeballos ?

  31. Babolat 21 janvier 2017 at 10:09

    Zverev est cuit. Nadal va s’en sortir au physique. Faudra muscler un peu tout ça… Alex.

  32. Noel 21 janvier 2017 at 10:32

    Le cyborg est de retour…

    Pendant ce temps, Simon qui était mené deux sets et un break vient de prendre 2 fois le service de Raonic et sert pour le set. Le phasmage est en route…

  33. Montagne 21 janvier 2017 at 11:27

    Dites donc, il va pas mal le Monfils !!

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis