Mes finales de ‘Roland’

By  | 14 avril 2022 | 485 Comments | Filed under: Bord de court, Regards

Bruguera Roland-Garros 1993J’ai commencé en 1986. Oui, horreur, je n’ai pas vu en direct la fameuse finale de 84… En 83, on avait Noah mais j’étais en voyage à Walibi (parc d’attraction belge)… en 85… j’en sais rien. Mon parcours tennis Roland-Garros commence en 1986 (vous pouvez zapper… ce n’est pas un truc super intéressant).

86. Mes parents n’aimant pas le tennis, je n’ai découvert ce sport à la télé qu’en cette année de passage de la comète de Halley. Bof… une finale à sens unique entre Lendl et Pernfors (c’était lui la comète). Lendl me parait antipathique. Mon chouchou est Edberg puis Becker.

87. Ouch… la claque. J’aimais bien Wilander, sa bonne tête et son flegme. Lendl me faisait peur avec ses allures de croque-mort. Victoire d’Ivan. Je pensais que personne ne pouvait le battre et qu’il était LE tennis. Ouf… heureusement, c’était fini.

88. J’aimais bien Leconte mais je savais que Wilander était meilleur. Le premier set était terrible. Leconte bombait le torse, le public était à fond. Puis… pschhit. Finale bizarre. Un Leconte à fond du début à la fin aurait peut-être pu gagner mais Mats était très costaud en cette année 1988.

89. La pire finale pour moi. Certes, c’était en 5 sets, beau combat, Chang n’avait que 17 ans, c’était historique mais Edberg, putain Edberg… pourquoi ? Je crois que j’aurais pu encourager Chang contre n’importe qui (sauf Sampras qui n’était pas encore un outsider à l’époque et qui s’était d’ailleurs pris trois fois 6/1 au deuxième tour contre son « ami » Michael Chang)… mais non… putain non… pas Edberg. J’ai mis longtemps à m’en remettre et j’ai également longtemps… très longtemps haï Michael Chang. Si j’avais été sorcier vaudou, je l’aurais maudit sur 15 générations. Bon, je me suis calmé ensuite et j’ai même été ému lors de sa retraite. Il a mis fin à sa carrière en pleine saison car il ne recevait plus de wild-cards pour les gros tournois (il était au delà de la 100e place)… c’est pas cool pour lui.

90. Agassi… mais bordel. WTF ? On était tous pour Agassi avec mes potes. Journée chips/coca/jus de fruit (j’avais 16 ans et pas encore alcoolo). Mais c’est qui ce vieux qui bat notre Dédé ? Le vieux Gomez a ensuite fait un Masters où il a été ridicule puis n’a plus fait parler de lui. Je n’ai pas vraiment eu le temps de le détester (bien sûr, c’était un grand joueur et certainement que sans Lendl et Wilander, il aurait 2 ou 3 Roland de plus dans sa besace mais j’étais jeune et j’aimais pas les vieux).

91. J’étais pour Agassi bien sûr. C’était mon chouchou après Sampras et Edberg. Clairement, la pluie lui a fait perdre le match. Je me souviens d’une caméra qui avait capté le kid de Las Vegas dans les vestiaires pendant l’interruption. Il se rongeait les ongles, se tapait dans les mains. Courier, en revanche, pourtant mené 1 set 0 et d’un break, était cool comme Fonzie, souriant. Je me suis dit… putain c’est mort. J’ai eu un petit espoir quand Agassi a refait son break de retard dans le 5e pour revenir à 4-4 mais Andre n’avait plus de jus. Il a perdu cette finale sur sa nervosité. J’ai également longtemps détesté Courier. Je voulais qu’il perde contre n’importe qui.. sauf peut-être Michael Chang.

92. Pfff la purge ! J’adorais le revers de Korda (qui avait battu notre Riton en demi) mais je savais qu’il ne ferait pas le poids contre Jim. J’ai gagné 100 francs (cent balles) de l’époque sur un truc de paris par téléphone. Il fallait deviner le nombre de jeux de la finale et le vainqueur. J’avais mis Courier victorieux en 6/4 6/3 6/2. Il lui a mis 7/5 6/2 6/1… j’avais mon nombre de jeux. Je me suis bien fait engueuler par mes parents car c’était une ligne audiotel à 4 francs la minute et je n’avais pas parié que sur la finale. On pouvait également y suivre les résultats en direct (eh oui, pas d’internet et de livescore à l’époque ma bonne dame…) Les cent francs ont a peu près comblé la facture.

93. Ben voilà pourquoi j’étais pour Bruguera contre Jim en cette année « baccalauréatesque » pour moi. Sans être un fan des « limeurs de fond » comme on dit, j’ai toujours apprécié Bruguera pour son jeu pas si classique que ça. Le Sergi n’était pas allergique au filet et y venait souvent à bon escient. Il avait une bonne intelligence de jeu. Comment j’ai flippé ma race quand ce diable de Courier a égalisé à 2 sets partout. Courier était un mammouth à l’époque, un monstre physique et mental. Personne ne tenait le choc. Il avait encore martyrisé mon Edberg en finale de l’Australian 6 mois plus tôt. C’est d’ailleurs Big Jim qui fait le break en premier dans le 5e. J’étais prêt à relire mes notes sur Spinoza et Kant pour expier mon chagrin dans ce bac de philo qui pointait son nez le jeudi suivant. Puis, Jim a mis un coup droit penalty dans le filet et un autre à quelques centimètres de la ligne de fond. Bruno Rebeuh, l’arbitre, était prêt à descendre pour vérifier la marque mais Jim a courbé l’échine… qui sait, cette balle était peut-être bonne… Jim a perdu son service puis le match. C’était le vrai tournant de sa carrière. Comme pour Chang, j’ai appris à l’apprécier en fin de carrière quand il est devenu inoffensif pour mes chouchous.

94. J’étais toujours pour Sergi. Dans la résidence universitaire, les espagnols ont sorti le drapeau pour suivre la finale. Ils font le doublé avec Arantxa et nous chambrent correctement. Pas de gros suspens, je savais que Bruguera était au dessus de Berasategui. Et ce connard de Jim qui bat mon Sampras, pourtant en pleine bourre, en quart 6/4 5/7 6/4 6/4. Il se prendra le même score contre Bruguera en demie. Que j’étais content ! Dégage Courier ! Je fête ça avec les espagnols et quelques Cervezas

95. J’aimais bien Muster. Mais de toute façon, même Casimir contre Chang aurait fait l’affaire pour moi. Chang mène 5/1 au premier set. Mordel de berde, il va pas recommencer ! Muster se règle et plie l’affaire en 3 sets. Ouf. J’ai beaucoup aimé quand il a serré la main, un par un, des ramasseurs et des arbitres pour les remercier. C’était pas du fake à la Djoko qui fait son mec-le-plus-love-de-la-terre, nan c’était sincère. Muster est un mec simple. Le lendemain, il avait pris sa canne à pêche pour ferrer le poisson près de chez lui, loin de l’agitation qu’un tel titre peut susciter.

96. Stich avait battu Musterminator et Kafelnikov avait mis un 6/0 à mon Sampras en demi. BURN IN HELL !! Salaud de Kafel. J’ai pas regardé le 3e set, trop dégoûté.

Kuerten Roland-Garros 199797. Sous le charme de Guga bien sûr. Un peu triste pour Bruguera qui m’avait tant fait plaisir en 93 en dégommant Courier. Mais l’histoire était tellement belle.

98. Bof… à part Bruguera, les espagnols m’ennuient. Je trouve Moya plus intéressant que Corretja. La poignée de main finale est belle avec Alex qui vient relever son vainqueur puis la remise de la coupe par Pelé himself avec un petit échange de têtes entre ce dernier et les deux finalistes. Nous sommes à la veille de cette coupe du monde historique pour la bande à Zizou.

99. Mon ex-chouchou gagne enfin. C’est beau. En plus Medvedev commet l’erreur fatale de battre mon Pete Sampras au deuxième tour et mon Guga en quart. Agassi, à fond ! Je suis toujours étudiant et je regarde la finale dans la salle télé de la résidence universitaire. Un étudiant ukrainien qui a scruté la finale avec nous quitte la salle dès la balle de match. « Pfff… ces Américains, ils achètent tout ! C’est truqué ! Vous voyez pas que c’est truqué ? Putain les Français, vous êtes cons ! » Qu’est devenu ce type ? Complotiste professionnel ?

2000. Guga forever. Je n’aime pas trop Norman et surtout, comme Chamoulaud en fait son favori, j’ai envie qu’il dégage. Ce « Chalumeau » a le chic pour aimer des joueurs que je déteste (Chang, Courier puis ensuite Nadal devant lequel il doit se… faire des trucs). Bref… tout va bien. Sampras remporte Wimbledon ensuite pour devenir le meilleur de l’histoire. Je rencontre ma future épouse. Vive le tennis.

2001. Guga encore mais je suis plus partagé. Je me suis attaché à Corretja qui est un mec bien, très fair-play et je suis triste de le voir prendre une bulle au 4e. Mon Sampras devient nul… Il y a quelque chose de pourri au royaume du tennis.

2002. Pas compris et pas regardé la finale. Bof… j’aime bien le revers de Costa mais je m’en fous. Sur terre, je veux du Safin mais le Russe est trop irrégulier.

2003. Je suis en Corée où j’ai suivi la future Madame Babolat. Le pays ne retransmet le tournoi que sur des chaines payantes pour lesquelles il faut prendre un bouquet hors de prix pour ma modeste bourse. Je suis le livescore mais bof. Je voulais voir Coria contre Ferrero et pas cet illustre inconnu qu’est Verkerk. Mais nom d’un chien, c’est qui ce mec ? Avec Roberto Carretero. il gagne le titre de l’étoile la plus filante de la planète tennis.

2004. En Corée, toujours. Pas de vidéo, pas de streaming à l’époque, ou si peu et de très mauvaise qualité. J’écoute « Radio Roland-Garros » sur le site du tournoi. Il y a Benoit Maylin, Christophe Thoreau et quelques invités. C’est sympa… je me sens comme mon père qui écoutait les résultats du tour de France sur son transistor. « Et c’est la remontée triomphale vers Paris pour Louison Bobet qui caracole dans le peloton et remporte son troisième tour de France. » J’étais pour Coria. Je suis déception.

2005-2006-2007-2008… Ben Nadal. Je ne l’ai jamais aimé puisqu’il a commencé, comme premier fait d’arme, à battre mon nouveau chouchou Roger à Miami. Je dis non mais il dit oui… c’est interminable ce règne. Il est pire que tous les Chang, les Courier et les Lendl du monde. Je m’en veux d’avoir tant gaspillé mon énergie vaudou sur ces trois-là. Nom de Dieu… qu’il dégage !

2009. Le miracle. Je crois qu’il me restait un peu de poudre vaudou. Soderling mérite une statue ou au moins un petit autel sur la plage arrière de ma voiture. Depuis 2007, je peux regarder le tournoi à la télé. Tout va mieux. Un mois plus tard, Roger dépasse mon chouchou Sampras mais je ne lui en veux pas. Deux jours après cette finale de Wimbledon, c’est la naissance de ma fille. La vie est belle. Je suis sur un nuage.

2010-2011-2012-2013-2014. Pfff… ben voilà. Retour sur terre. Nadal est trop fort. Les seuls à pouvoir un peu lui donner du fil à retordre sont Roger (finale 2011) et Djoko (demie 2013)… c’est chiant, je ne regarde pas les finales 2013 et 2014… je suis gavé. Heureusement, il y a d’autres tournois. Djoko ne m’emballe pas plus mais je le déteste un peu moins que Nadal. Je le supporte par défaut quand Roger perd en cours de tournoi.

Wawrinka Djokovic Rolabd-Garros 20152015. Putain d’ordinateur qui me lâche ! On vient de déménager et notre forfait télé vient de changer. On n’a plus LA chaîne du tennis, merde. Je vais dans un PC bang (cybercafé coréen) pour suivre la finale sur un streaming un peu bancal mais je vois l’essentiel. Je supporte Djoko seulement si c’est Nadal en face et là, c’est Stanimal. A 100% derrière le Vaudois qui me fait bien plaisir avec ses revers au laser. Les larmes de Djoko m’émeuvent tout de même. Je crois que c’était vraiment sincère.

2016. Le djokoslam. Je suis dans un resto avec des potes qui ne suivent pas le tennis. Le match est retransmis et on est aux premières loges, Un pote croit encore que c’est Agassi le numéro un mondial. D’autres croient que Murray est américain. Je me contiens, je suis très pédagogue et explique que le mec qui vient de gagner la finale a réalisé un exploit invraisemblable. On me croirait pro-Djoko alors que que je n’ai d’yeux que pour notre Roger. – « Il est fini Roger », me lance un ami peu avisé des choses du tennis. Je bafouille un peu, je lui dis qu’il est blessé et qu’il va revenir… sans y croire vraiment. Sale soirée. Patron, une bière !

2017. Le retour du terreminotaure. Trop content de la victoire de Roger en Australie, je regarde cette finale avec bienveillance. Certes, c’est un de mes chouchous qui est en face mais je ne me fais guère d’illusion. Le match est plié. Il est 1h30 du mat chez moi… je me dis que j’aurais dû aller me coucher plus tôt. Je bosse le lendemain à 8h.

2018. Nan mais merde, il va pas nous refaire une série de 5 le Rafa. Je regarde le premier set. Thiem est au bord de l’apoplexie. Je ne bosse pas le lendemain mais je m’en fous… je ne regarde pas jusqu’au bout. Ma bienveillance de 2017 a ses limites. Il fait franchement « iech » le taureau. Roger, bordel ressaisis-toi ! Il est sur tes talons.

About 

Tags: , , , , , , ,

485 Responses to Mes finales de ‘Roland’

  1. Babolat 19 mai 2022 at 22:52

    Quarts théoriques de Roland…

    Nadal / Djoko

    Zverev / Alcaraz

    Ruud / Tsitsipas

    Rublev / Medvedev

  2. Colin 20 mai 2022 at 09:29

    Salut les 15-lovers
    Un petit tour pour signaler que notre Mozart du R1M reverdit à Genève. Je vous conseille notamment l’échange proposé à 7’31′ ‘ sur cette vidéo :
    https://www.atptour.com/en/video/video-search-results/highlights-ruud-opelka-sousa-gasquet-into-geneva-qfs/all/all/all/all/all
    Un rallie de 37 coups, pendant lequel notre Riri n’aura tapé en tout et pour tout qu’un seul coup droit!!!
    C’était pourtant à fin du match mais visiblement son adversaire n’avait toujours pas compris que le revers était son point fort.

    • Guillaume 20 mai 2022 at 09:55

      Il débarque tout juste sur le circuit, ses adversaires ne le connaissent pas encore très bien. ça surprend, au départ, un pareil déséquilibre à l’avantage du revers.

    • Nathan 20 mai 2022 at 10:18

      Avec ce jeune Richard, la relève française est assurée. Alcaraz a du souci à se faire au 3ème tour avec ce Richard-là.

    • Rubens 20 mai 2022 at 10:24

      De toute façon, Richard est un grand spécialiste des bons résultats la semaine qui précède Roland. Histoire d’arriver bien cramé Porte d’Auteuil. Il nous a déjà fait le coup en 2010. Genève était son deuxième objectif de l’année, le premier étant évidemment Montpellier.

    • Colin 20 mai 2022 at 10:24

      Ah là là tous ces jeunes qui ne sont pas foutus d’ouvrir un livre (et je ne parle pas ici des « monuments du tennis moderne »), pourtant le moins qu’on puisse dire c’est que le titre annonce la couleur :
      A revers et contre tout

    • Elmar 20 mai 2022 at 19:58

      J’étais dans le stade et j’ai passé tout le match à me demander pourquoi ce joueur polonais au nom impronomçable cherchait à jouer le revers de Gasquet.

  3. Rubens 20 mai 2022 at 10:54

    J’avoue ne pas partager l’excitation générale sur le potentiel Djoko-Nadal en quarts. Non seulement l’Espagnol a un gros problème au pied, mais ce problème a beaucoup perturbé ce qui aurait dû être une montée en puissance en vue de Roland. S’il est rétabli, il n’y a aucune raison pour qu’il ne soit pas au rendez-vous avec le Phallostrate, mais sera-t-il rétabli ? J’ai tendance à envisager un abandon, ou un forfait en première semaine. Ce qui, du reste, enlèverait une grosse épine du pied à Toni, qui n’a sans doute pas envie d’un huitième Rafa/Félix…

  4. Rubens 20 mai 2022 at 23:09

    Alleluia, la WTA et l’ATP menacent de ne pas attribuer de points au prochain Wimbledon si la sanction contre les joueurs russes et biélorusses est maintenue. A tous ceux qui ont aimé le Djokogate, une improbable saison 2 est en gestation. Nole a placé la barre à des hauteurs inconnues, mais je gage qu’avec Daniil Medvedev dans le rôle du trublion au centre des projecteurs, Ian Hewitt qui va remplacer Craig Tiley, et Boris Johnson en lieu et place de Scott Morrison, ça nous promet un sacré suspense.

    • Anne 21 mai 2022 at 00:38

      Et l’été risque d’être chaud, tres chaud. A moins que le Canada et les Etats-Unis ne changent leur politique d’entrée sur le territoire en vue de la période touristique, il y en a un qui pourrait ne pas pouvoir glaner beaucoup de points ATP de tout l’été… si tel est le cas, quel petit tour va-l’a-t-il nous sortir après, oe « j’ai mon exemption qui n’en est pas une » en Australie, le « ah bon, la Californie ne va pas changer les règles d’entrée sur le territoire du jour au lendemain pour que je puisse venir jouer mon match à Indian Wells? » , que va-t-il bien pouvoir nous inventer ?

  5. Babolat 21 mai 2022 at 08:48

    Bravo à Geoffrey Blancanneaux qui évite le zero pointé en qualifs. Peu de gens se souviennent qu’il a soulevé le trophée de Roland chez les juniors en 2016 en battant au passage Shapovalov en demie et Felix A.A en finale en sauvant 3 balles de match.
    Depuis… les blessures et une transition difficile du petit au grand bain. Il s’offre pour le coup son meilleur classement (195e), Ce serait sympa qu’il passe un tour ou deux pour se rapprocher du Top 100.

    D’ailleurs, il pourrait rencontrer l’ami Felix au premier tour. Wait and see.

  6. Sam 22 mai 2022 at 12:32

    Qu’est ce que c’est que ce partage des retransmissions et des courts auquel je n’ai manifestement encore rien compris et qui m’empêche de voir le naufrage de Thiem sur le Simonne Mathieu ? Bref…
    Par contre, Dimitrov quand il est inspiré et tranquille comme ça reste toujours tellement agréable à voir jouer.

    • Anne 24 mai 2022 at 09:27

      Pour faire simple, FTV a tout sauf les matchs sur le Simone-Mathieu et la night session du Chatrier

  7. Rubens 22 mai 2022 at 15:05

    Le R1M de Cuevas est une merveille.

  8. Rubens 22 mai 2022 at 15:41

    Félichou semble se réveiller. Il était temps, pendant deux sets il a vraiment été inexistant.

  9. Jo 22 mai 2022 at 18:06

    Quand je serai grand, je ferai Alizé Cornet. Jouer au tennis au niveau mondial et écrire des bouquins, le rêve.

  10. Rubens 22 mai 2022 at 23:27

    Vu quelques jeux du Fernandes-Mladenovic. J’espérais voir jouer la Canadienne, mais sur ce que j’ai vu je n’ai strictement rien eu à me mettre sous la dent : Mladenovic alignait les fautes grossières (notamment les revers baduf) sur des balles pourtant anodines.

    Je ne sais pas si Kristina est représentative de l’état actuel du tennis français, ou du tennis féminin, mais je suis vraiment triste que cette fille, capable de défier victorieusement la n°1 mondiale Barty sur ses terres, soit capable d’une prestation aussi indigente aujourd’hui. Les écarts de niveau de cette fille sont tout simplement ahurissants.

    • Sam 23 mai 2022 at 16:36

      J’ai regardé quelques morceaux de matchs du tableau féminin, et tout ce que je peux dire est que Swiatek me semble nettement au-dessus du lot. Sakkari solide également.
      Pour le reste, j’avais vu passer le nom de Jabeur sur L’Equipe, et j’ai été assez déçu. Pas autant qu’elle probablement qui, si j’ai bien compris, avait clairement affiché ses intentions.
      Suis parti après quelques jeux de D.Parry en regrettant qu’un si joli revers à une main ne soit pas plus efficace. Quand je suis revenu, elle avait gagné contre la tenante du titre.
      Enfin, je ne comprends rien au mystère Osaka…

  11. Sam 23 mai 2022 at 16:38

    A cet instant Nadal sert pour le set, ça doit faire un quart d’heure qu’il est entré sur le court.Bon, Jordan Moustache n’est pas une référence sur Tb, mais tout semble tout de même ok pour le taureau.
    Plus intéressant de voir comment Stan va être capable ou non de redresser le court de la situation devant Moutet. Pour l’instant, le scénario un peu prévisible d’un calage au bout d’une heure est en train de s’écrire.

    • Jo 23 mai 2022 at 16:45

      Afin de protester contre une compétition absurde, Rafael Nadal joue désormais la Coupe Davis pour le compte de l’Australie.

  12. Sam 23 mai 2022 at 18:05

    Bon, clairement, un parfin de fin pour Stan. La frappe mammouth est toujours là, mais qu’il devenait difficile pour lui de se déplacer…

    • Sam 23 mai 2022 at 18:12

      « Parfum » (la honte).

      • Guillaume 23 mai 2022 at 18:14

        Attends de voir Jo demain…

        • Sam 23 mai 2022 at 18:17

          Effectivement, ça risque d’être douloureux, l’écart entre lui et Casper est autrement plus balaise que celui entre Stan et Moutet. En plus, il n’a pas l’air de faire beau et sec, du tout.
          Prono : 8 jeux pour Jo.

        • Jo 23 mai 2022 at 19:46

          Le rassemblement émouvant et pathétique devant le fantôme de Jo face à un Casper bien vivant à defaut d’être gentil peut se résumer en deux mots : hommage national.

  13. Sam 23 mai 2022 at 21:23

    Je fais cette expérience ultime de regarder Richard tout en lisant Richard, « A revers et contre tout ». C’est un moment parfait. Surprise, son bouquin est…Très agréable à lire (bien mieux que, par exemple, « A deux mains », de Santoro). Suis devenu totalement Gastetophile.

  14. Rubens 24 mai 2022 at 02:18

    Eh, mais je rêve ou le Djoker il a dit un truc intéressant en conférence de presse ? Si si, je vous jure. En gros, le gouvernement britannique a voulu marquer le coup, pas forcément sur les tennismen russes mais sur le sport russe en général. Mais selon le Djoker, ils ont laissé plusieurs options aux dirigeants de Wimbledon, l’exclusion des joueurs russes et biélorusses n’étant que l’une d’entre elles. Toujours est-il que l’exclusion serait un choix de Wimbledon, et non du gouvernement de Boris Johnson.

    Il y a beaucoup d’interférences dans ma tête, et ce n’est sans doute rien à côté de celles que doit affronter Nathan aux pyramides. Je vais tenter de mettre de l’ordre.

    Tout d’abord, une parole du Djoker vaut ce qu’elle vaut, c’est-à-dire moins que rien, et une horloge arrêtée indique l’heure exacte deux fois par jour. En tant que champion multi-titré en Grand Chelem et tenant du titre, le Phallostrate est celui qui a le plus de points ATP à perdre dans cette histoire, mais aussi un de ceux dont la parole est la plus libre car il peut se permettre financièrement de zapper le tournoi.

    L’erreur initiale, il ne faut pas perdre de vue que c’est Wimbledon qui l’a commise. Je les prenais pour un repaire de vieux royalistes, mais s’ils connaissaient un peu l’histoire du sport, ils sauraient que le sport pris en otage par la politique n’en est jamais ressorti gagnant. Et s’ils étaient à la page sur la place du sport dans la société, ils auraient constaté que les tropismes nationaux se sont effacés depuis longtemps devant les considérations financières. La prochaine coupe du monde au Qatar en est un des exemples les plus aboutis, avec 37 morts selon la police, beaucoup plus selon les syndicats, sur les chantiers des stades. Sans compter les ratonnades à venir entre supporters, exercice dans lequel excellent les hooligans britanniques.

    Ils ont la mémoire courte aussi : à la CDM 2006, (pas encore) Sir Andy Murray était disposé à soutenir n’importe quelle équipe face à l’Angleterre. Propos tout sauf anodin outre-Manche, venant d’un garçon qui tout au long de sa carrière n’a jamais manqué une occasion de rappeler qu’il était Ecossais. Daniil Medvedev, Andrei Rublev, Victoria Azarenka ou n’importe quel joueur/joueuse russe ou biélorusse, se sont-ils une seule fois prononcés en faveur du cinglé du Kremlin depuis le 24 février ? Un seul d’entre eux a-t-il rejoint le contingent russe la fleur au fusil ?

    Lu dans l’Equipe également, la réaction de Lucas Pouille. Merci Lucas, au moins avec toi les choses sont claires. Quand les Russes sont exclus c’est injuste pour eux donc tu n’en as rien à cirer, mais quand l’ATP décide de ne pas attribuer de points à Wimbledon c’est injuste pour tout le monde et c’est seulement à partir de là que tu commences à te sentir concerné. Un grand merci Lucas, vraiment.

    Le pilote de cette saison II est décidément alléchant.

    • Anne 24 mai 2022 at 09:50

      tu as très bien résumé la situation en effet. Moi aussi, j’ai trouvé le renvoyé à la frontière intéressant sur ce point (moins quand il arrive encore à se faire passer pour une victime pour l’Australie)
      ce qui est fou aussi de la part de Wimbledon c’est d’avoir manoeuvré… tout seul. En estimant qu’ils sont tellement au-dessus du lot qu’ils n’ont qu’à s’incliner. L’ATP, la WTA et ce n’est pas anodin l’ITF lui a rappelé que ce n’était pas comme ça que cela marchait.

      Pour Pouille, je me suis faite la même réflexion. En même temps, le type donnait des leçons au début de la pandémie (alors qu’il avait traversé la France histoire de se trouver une maison avec piscine, tennis et soleil assuré, en embarquant son pote d’Académie Grégoire Barrère) et après se plaignait des conditions sur le circuit en temps de covid

      • Rubens 24 mai 2022 at 10:17

        L’ami Lucas avait aussi attiré mon attention pendant le confinement, en venant en soutien de Dominik Thiem qui brocardait les tennismen de seconde zone, sur le mode « vous n’avez qu’à être meilleurs si vous voulez gagner votre vie ».

        Quand je fais des pavés sur le tennis d’il y a 50 ans, mon intention de départ est d’enrichir la rubrique histoire de ce site. Mais en dissertant sur le boycott de Wimbledon en 1973, j’étais loin de me douter à quel point cet épisode allait entrer en résonance avec l’actualité immédiate ! Par solidarité pour un des leurs, les joueurs de 1973 ont zappé un des plus grands tournois du monde et renoncé au (modeste) prize money qui allait avec. Nous allons voir si leurs lointains successeurs vont en faire autant en 2022, sachant que Pouille fournit déjà un élément de réponse.

    • Rubens 24 mai 2022 at 10:33

      En me relisant, ça pique les yeux… Je les PRENAIS pour un repaire de vieux royalistes, bien sûr…

      Question aux tauliers : à une époque, il me semblait possible d’éditer un commentaire et de le corriger en direct. Pourquoi n’est-ce plus possible ?

      • Guillaume 24 mai 2022 at 10:54

        SI je ne m’abuse, c’est sur les articles dont tu es l’auteur que tu as cette fonctionnalité.

        • Rubens 24 mai 2022 at 10:57

          Elle n’existait pas pour les coms ? Mon dieu, ma mémoire vacille…

          • Babolat 24 mai 2022 at 11:00

            J’ai corrigé, ton honneur est sauf. ;)

          • Guillaume 24 mai 2022 at 11:03

            Si, elle existe pour les commentaires… sur les articles dont tu es crédité auteur. Si tu retournes sur tes articles de Kooyong, normalement tu as la main pour éditer tes commentaires (ainsi que ceux des autres, comme Babolat vient de te le démontrer : sur tes papiers, tu es tout-puissant !).

            • Rubens 24 mai 2022 at 11:04

              La subtilité… Merci Guillaume !

              • Rubens 24 mai 2022 at 11:05

                Et décidément je ronfle aujourd’hui… Merci Babolat !

  15. Guillaume 24 mai 2022 at 10:55

    L’est chaud, le pitebull de Sérignan. Le cocker du Cap n’en mène pas large.

  16. Rubens 24 mai 2022 at 10:56

    En complément de ma bafouille précédente, je crois utile de préciser aussi que la décision de l’ATP et de la WTA sont quand même too much.

    En retirant les points de Wim 2021 sans les remplacer par quoi que ce soit, ça promet une sacrée turbulence dans les classements début juillet 2022, mais aussi le retour de bâton en juillet 2023 avec une édition où les joueurs/joueuses disputeront Wim sans aucun point à perdre. Il m’aurait semblé plus équitable de figer les points de Wim 2021 une année de plus, afin d’avoir un Wim 2023 normal. Autrement dit, faire exactement ce qu’ils ont fait pour le Wim 2020 annulé en ne retirant pas les points de Wim 2019. Parce que je comprends qu’un Fucsovics soit énervé de perdre ses points de 2021 sans pouvoir les défendre…

    Pourquoi n’ont-ils pas fait cela ?

    • Anne 24 mai 2022 at 23:11

      Pour faire pression sur Wimbledon pour entamer des négociations je pense. D’ailleurs, pas mal de joueurs semblent persuadés que tout est loin d’être figé dans le marbre et qu il pourrait y avoir d’autres rebondissements

  17. Rubens 24 mai 2022 at 13:16

    Shapo vient de perdre en 3 sets contre Rune.

    Et je suis arrivé trop tard pour voir Medvedev. Il a remercié Amélie et la France de le laisser jouer ?

  18. Guillaume 24 mai 2022 at 14:10

    Vazy Jo, des parpaings, c’est ça qu’on veut. Il me manquera, pour ça. Après Gonzo, Blake, Delpo, le dernier représentant d’une sorte de brutalité pure qui raccroche. Reste Alcaraz pour reprendre le flambeau mais il me semble trop fin pour entrer dans la catégorie, malgré son évidente capacité à claquer du winner depuis n’importe quelle zone du court.

  19. Perse 24 mai 2022 at 17:19

    Jo fait un bien meilleur baroud d’honneur que l’année dernière où il était impotent contre Nishioka. Là, il fait bien peiner Ruud qui est devenu un client très solide (même si un peu fatigué de Genève peut-être). Amélie Mauresmo fait des heures fictives à 500€/h sur le bord de court pendant ce temps.

    • Guillaume 24 mai 2022 at 17:56

      Même par rapport à Monaco où il était largué contre Cilic. Il s’est sacrément fait mal à l’entraînement ces dernières semaines pour afficher ce niveau-là aujourd’hui. C’est moche de se blesser comme ça à la fin, d’autant qu’on était pas à l’abri qu’un Ruud très, très fébrile se liquéfie en cas de cinquième.

  20. Jo 24 mai 2022 at 18:01

    Ce jubilé fut dramatiquement jubilatoire. Adieu et merci, Jojo la Praline.

  21. MarieJo 24 mai 2022 at 21:17

    Ahhhh Babolat j’en n’ai pas vue autant que toi mais je commence en 89 et comme toi je vais detester chang longtemps… Edberg était mon crush quoi !
    Idem pour Dédé, Bruguera, Guga, dégoutée de voir Costa battre Ferrero j’étais même dans les tribunes…
    2004 ambiance de gaucho sur le central, finale baroque on veut voir gagner les 2
    Et là dès 2005 nos vues divergent définitivement… Nadal est arrivé et je l’ai suivit partout sur tous les courts les tournois jusqu’au milieu des nuits américaines… j’achetais l’équipe je surfais sur des streams pourris, j’allais même sur les forums ou blogs US avant la vox et 15LT !
    mais je peux dire que j’ai kiffé pas mal :D
    J’ai évidemment adoré les victoires des suisses… les 2 battent le bourreau de Rafa :)
    Djoko méritait bien le sien aussi comme Roger donc 1 partout c’etait ok… depuis Rafa est revenu Djoko aussi et j’attends vraiment un nouveau vainqueur

    • Babolat 25 mai 2022 at 11:43

      Alors peut-être… nos lignes de fan se recroiseront un jour avec un certain Carlos A. qui n’était pas né (à un mois près) quand je me suis installé en Corée. Ca aussi ça flanque un coup de vieux.

  22. Rubens 24 mai 2022 at 23:20

    Il semble que Musetti remette le couvert face à Tsitsi, mais quelqu’un aurait-il un lien de streaming à m’indiquer ?

  23. Rubens 25 mai 2022 at 01:13

    Gilou, je t’aime

  24. Jo 25 mai 2022 at 07:41

    Rubens a placé la barre très haut avec Chamoulaud. En retour, je dégaine mon Thierry Roland : « Après avoir vu ça, on peut mourir tranquille, enfin le plus tard possible quand même, mais on peut ! »

    La journée d’hier fut extraordinaire, Riri, Jo, Gilou, Hugo furent extraordinaires. Seul Gaël, comme toujours, s’est démarqué, mais, bon, c’est Gaël. Cette édition 2022 de Roland a tout pour être magnifique. Il faut impérativement un nouveau vainqueur pour que la réussite soit totale. Je suis ainsi ravi que Nodal s’entretuent en quart et j’attends, j’exige de Carlitos qu’il achève le survivant en demi.

    • Rubens 25 mai 2022 at 10:11

      Je me souviens aussi des commentaires de Roland Garros sur une petite radio locale, où les commentateurs adoptaient un ton volontairement décalé et humoristique. Parfois sarcastique aussi, plusieurs joueurs se voyant accoler un surnom en lien avec l’endroit où ils payent (ou plutôt ne payent pas) leurs impôts. Roger, par exemple, c’était « l’émir ».

      Le surnom de Jo, c’était « le numide ». Dans le contexte, c’était évidemment à prendre au seconde degré, mais l’époque a ses codes. Coluche expliquait que Noah ne montait jamais au filet car ça lui rappelait le jour de sa capture. Je doute qu’il ait pu dire ça aujourd’hui, et pourtant qui soupçonnerait Coluche de racisme ?

      • Anne 25 mai 2022 at 22:46

        Sauf que Federer en l’occurrence n’a jamais été domicilié fiscalement ailleurs qu’en Suisse. Contrairement à Wawrinka et Rosset (sans doute d’autres d’ailleurs)

  25. Rubens 25 mai 2022 at 09:51

    Pas trouvé de lien de streaming pour Fanou hier soir. J’ai franchi le pas cette année, avec une inscription gratuite sur France TV Sports. Mais hier soir le « Prime Time » d’Amazon (honte à vous les organisateurs d’avoir accepté une souillure pareille) n’était pas inclus dans le pack. Quelqu’un a-t-il trouvé une solution ?

    Plus surprenant, le match de Gilou n’était pas proposé non plus sur France TV Sports. J’ai trouvé un stream catastrophique, je n’ai pu suivre Gilou qu’en pointillés, assez tout de même pour mesurer l’ambiance. Le Simone Matthieu est un véritable cimetière pour les adversaires des Français. Je n’aurais pas aimé être à la place de Carreno Busta hier soir. Mais de ce que j’ai vu, ils étaient farouchement partisans mais n’ont pas été jusqu’à l’empêcher de jouer.

    • Babolat 25 mai 2022 at 11:29

      Amazone a l’exclusivité du Simone Mathieu et des night sessions. Merci Monsieur Forget qui est maintenant consultant chez… Amazone. Quelle coincidence dites donc !

    • Jo 25 mai 2022 at 13:12

      Je consulte le programme du jour. Il faut payer pour voir Nadal et Alcaraz.
      Payer pour voir Wilander et Lendl.
      Payer pour voir Courier et Agassi.
      Payer pour voir Bruguera et Muster.
      Payer pour voir Kuerten et Ferrero.
      Payer pour voir Nadal et Federer.
      Payer pour voir Nadal et (etc., etc.).
      Payer.

      • Rubens 25 mai 2022 at 14:54

        A quand un service public de la télévision qui prenne le sport au sérieux ? Dans la minute qui suivrait, je rachète une télé et je paye ma redevance.

      • Anne 25 mai 2022 at 22:47

        Et dire que demain il faudra même payer pour voir… Alizé Cornet

  26. Babolat 25 mai 2022 at 11:22

    Tous les liens pour Roland y compris ceux d’Amazone.

    http://yk.freestreams-live1.com/tennis-live-stream3/

    Je ne sais pas chez vous mais chez moi ils sont d’excellente qualité sans les commentaires de France 2 (la plupart en anglais)

    • Rubens 25 mai 2022 at 11:32

      Merci Babolat !

      • Babolat 25 mai 2022 at 11:40

        De rien. J’ai gardé de bons tuyaux de mes années streaming quand je devais suivre le tennis (et Roland en particulier) avec le système D.

        • Sam 25 mai 2022 at 15:39

          Allélouia Babolat ! Merci pour le stream ! J’en avais marre de chercher des Drakulastream et autres Batmanstream et de me bouffer des pubs et des clics à bets à n’en plus finir : il faut PAYER.
          Payer pour voir le Simonne Mathieu, donc. Payer.

          Bon, à cet instant, les vrais savent que ça se passe sur le 14 : Cuevas time (dépêchez-vous ça ne va pas durer on dirait).

    • Rubens 25 mai 2022 at 20:14

      Babolat au secours ! Ton lien ne marche plus !

      • Babolat 26 mai 2022 at 00:13

        Il marche toujours chez moi. Aurait-il été signalé pour les IP françaises ?

        • Rubens 26 mai 2022 at 13:36

          Je ne crois pas, puisque ça marchait hier quand j’étais au boulot (je n’ai fait que le tester, hein !). Et je doute que les pare-feu de mon ordi perso arrivent à l’orteil de ceux de ma collectivité.

          Et ça ne marche toujours pas !

          Payez.
          Payez.
          Payez.

    • Kaelin 26 mai 2022 at 12:41

      oh genial ! Je regardais sur jokerstream sans trop de soucis mais là c’est encore bien mieux et qualité hyper bien

      aucuns soucis à PHnom Penh ca marche

  27. Jo 25 mai 2022 at 16:10

    À l’heure de l’empowerment triomphant, tandis qu’Élisabeth est devenue vice-reine de France, les joueuses du BAS de tableau sont en train de pulvériser leurs homologues masculins match après match dans le déséquilibre et la débâcle.

  28. Rubens 25 mai 2022 at 16:59

    Amazon pas content. L’objet du délit : vous payez Amazon pour voir le Simone Mathieu. Mais vous ne payez pas Amazon pour l’interview d’après-match, assurée par Mary Patrux, journaliste de BeIN Sports au nom de la FFT. Même l’interview devrait être assurée par Amazon. Amazon pas content. Vous DEVEZ payer Amazon.

    Monsieur Forget, au regard de votre parcours qui a commencé dans un milieu modeste du côté de Marseille, comment arrivez-vous à vous regarder dans une glace ?

  29. Sam 25 mai 2022 at 19:04

    Je réalise que Ramos Vino a balle de match, et j’entends Laurent Luyat dire « on vous tient au courant, on est obligés de faire de la radio »…Grande, grande classe tout ça.

  30. Colin 25 mai 2022 at 19:14

    Point commun entre F2A, Tsi²pas, Zverev et Schwartzy?
    Ils seraient déjà tous dehors si RG se disputait au meilleur des 3 sets tel un vulgaire M1000. Ils auraient même été éliminés en 2 sets secs !
    Et Alcazar aussi, d’ailleurs, mais celui-ci n’est pas encore tiré d’affaire.

    • Jo 26 mai 2022 at 06:53

      On peut difficilement s’en tenir à la logique arithmétique. Un match, un tournoi ne s’aborde pas de la même façon selon un format en deux ou trois sets gagnants. Par ailleurs, Fanou, Sascha ou Carlitos ont prouvé qu’ils étaient quelque peu compétitifs lors des « vulgaires » Masters 1000 récents. Néanmoins, je pense que ton message en creux est la défense des Grands Chelems au format long et, sur ce point, on ne peut que te donner raison.

      P.-S. Un type, qui m’a envoyé une invitation sur LinkedIn, répond au doux prénom de Fanou. Je ne savais pas qu’il existait vraiment.

    • Colin 26 mai 2022 at 17:39

      Oui Jo je voulais bien affirmer en creux mon goût inaltérable pour les matches au meilleur des 5 manches. Un joueur mené 2 sets à zéro et qui revient du diable vauvert pour s’imposer en 5 manches, ça a autrement plus de gueule que n’importe quelle victoire dans un match en 3 sets.
      Je n’arrive pas à imaginer qu’on puisse qualifier de « match de légende » un match qui ne se soit pas disputé en 3 sets gagnants.
      Et, donc, ces dernières années, ceux-ci ont peu à peu disparu du paysage puisque seuls les GC y ont droit. On a perdu au fil des années :
      - tous les matches de Coupe Davis (depuis 2019),
      - les finales des M1000 (depuis Miami 2007 qui fut la dernière),
      - la finale de la Masters Cup (celle de 2007 entre Federer et Ferrer fut la dernière),
      - la finale des J.O. (celle de 2016 entre Murray et DelPo fut la dernière).
      Bref, pour tous ces tournois, finis les « matches de légende ».

  31. Sam 26 mai 2022 at 12:31

    Bon, je me réjouissais de voir Jeanjean « créer la sensation » pour ce deuxième tour, encore raté, c’était sur le Simonne Mathieu. C’est limite gênant là, pour nos amis consultants du service public.

  32. Jo 26 mai 2022 at 14:02

    Parfois, je tombe sur un·e jeune de 16 ans pratiquant le tennis en compétition. J’évoque son joueur / sa joueuse préféré·e, m’attendant à voir des étoiles dans ses yeux, comme nous au même âge. Et prout / plouf. Tout juste un vague intérêt pour un tel / une telle. Aucune velléité de consommer un contenu pléthorique : télé câblée, streaming, extraits et matches à profusion sur Youtube. Qu’en disent les pères / mères de famille du site ? Serait-ce une autre explication d’un tennis désormais non télévisuel et donc payant ?

  33. Jo 26 mai 2022 at 17:42

    Entendez-vous, comme moi, cet étrange message au moment des pubs : « Vivez Roland-Garros, avec Casper Ruud. » ?

Laisser un commentaire

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis