Quizz : meilleures ‘perfs’ françaises à Roland-Garros

By  | 27 septembre 2020 | Filed under: Quizz

Un quizz de première semaine par excellence : pouvez-vous citer les meilleures performances françaises à Roland-Garros dans l’ère Open ? 

About 

Prenez ma nouvelle adresse : http://livre.fnac.com/a7085832/Marc-Gdalia-Les-monuments-du-tennis-moderne

Tags:

544 Responses to Quizz : meilleures ‘perfs’ françaises à Roland-Garros

  1. Montagne 17 novembre 2020 at 18:14

    J’ai eu un problème lors de mon post limité à « N », pas compris ce qui s’est passé.

  2. Montagne 17 novembre 2020 at 18:18

    Je voulais dire en commentaire du post de Rubens, si j’avais à souhaiter la meilleure carrière possible en tennis à ma fille ou mon fils (en fait maintenant à mes petits-enfants), je souhaiterai bien un comportement et la classe de Stan Smith lors de la scandaleuse finale de coupe Davis à Bucarest contre Tiriac, Nastase, le public et les juges de ligne ou l’élégance d’Arthur Ashe dans l’Amérique raciste des années 60/70.

    • Perse 17 novembre 2020 at 19:18

      Montagne, quel est ton avatar? L’image est très petite et ce n’est pas facile à distinguer. Je dirais l’Everest.

      Ma blague était : décidemment, Montagne a posté avec le même enthousiasme que l’éboulement du Pillier des Drus en 2005!

      • Montagne 17 novembre 2020 at 22:27

        En effet c’est l’Everest

    • Rubens 18 novembre 2020 at 10:02

      Toutafé, Arthur Ashe et Stan Smith, deux gentlemen dans un monde qui en comptait beaucoup à l’époque. C’est dans ce monde-là que Connors a déboulé comme un chien dans un jeu de quilles.

      Après, question palmarès, on est dans les rêves hein, alors à y être, je rêverais quand même d’un palmarès supérieur à ceux de Smith et Ashe, du reste fort respectables.

  3. Laslo 18 novembre 2020 at 00:28

    Victoire de Tsitsipas 6/1-4/6-7/6(6), ce qui qualifie d’office Thiem si je ne me trompe, et nous offre un duel Tsitsi/Rafa en guise de quart de finale. Je n’ai pas vu la première manche.

    Trois sets, et pourtant une demi-heure de moins que le 7/6(7)-7/6(4) du match précédent. J’ai trouvé les deux joueurs assez fébriles et inconstants.
    Rublev faisait pas mal de fautes, dont une double sur balle de match, à 6/5 pour lui dans le tie-break final (juste après un splendide point, cependant).
    Tsitsipas me semble avoir du mal à plier un match qu’il domine. Il concède le break (et le set) en faisant un jeu vraiment bâclé à 5/4 dans le deuxième. Au final, il gagne 12 points de plus que son adversaire et doit cependant sauver une balle de match (enfin, Rublev l’a sauvée pour lui). 2/9 sur balle de break, contre 1/1 pour le Russe, bref, j’aime le jeu de Tsitsipas mais je crains qu’il soit le genre de joueur à faire souffrir ses supporters…

    Ah, et suis-je le seul à avoir du mal à encaisser les cris de Rublev lorsqu’il frappe la balle ?

    • Paulo 18 novembre 2020 at 12:03

      Tsitsipas me donne la même impression : il est capable de se saborder tout seul alors qu’il domine son adversaire. Shapovalov, idem. je me souviens de ce match contre Rublev il y a un mois ou deux où il dominait le Russe, ayant au début du 2ème set perdu seulement 7 points en 6 jeux de service, contre 15 ou 20 pour le Russe, et là je me suis dit : ne sous-estime pas la capacité de Shapo à tout foirer (pour paraphraser quelqu’un) ; juste à ce moment-là, Shapo a complètement foiré son jeu de service, offrant le break à Rublev. Le Russe a repris confiance et a gagné le match en 3 sets… si Shapo avait gagné ce match, c’est peut-être lui qui aurait été au Masters et non Rublev.
      Tsitsipas comme Shapovalov sont beaucoup trop nerveux sur un court, peut-être se mettent-ils trop de pression. Sinner est à mes yeux celui qui a la meilleure attitude, la plus grande maturité malgré ses 19 ans, et à mon sens celui qui fera les meilleurs résultats. Zverev aussi a des failles dans la caboche.
      Les cris de Rublev sont pénibles, oui. Mais Thiem aussi ahane joliment. Thiem qui arrive à maturité et a remporté une victoire que je qualifierais d’autoritaire sur Nadal : il fait plier le taureau de Manacor au mental dans les deux tie breaks, il faut le faire. Un match de très haut niveau.

      • Laslo 18 novembre 2020 at 13:36

        Je suis d’accord, Sinner me semble aussi bien plus calme et solide mentalement. Peut-être le meilleur des jeunes ? FAA supporte visiblement mal les finales, Zverev on connait, je n’ai pas trop d’idée sur le mental de Khachanov mais je ne suis pas sûr qu’il ait le même potentiel… Quid de Medvedev ? Il a été capable du pire l’année passée à Londres, notamment contre Nadal, mais a également prouvé une belle combativité et des ressources étonnantes contre le même Nadal en finale de l’US ou contre Djoko un peu plus tôt à Cincinnati.

        • Paulo 18 novembre 2020 at 15:23

          J’ai oublié FAA dans la liste. Il a quand même bien plafonné depuis un moment. Je ne sais trop que penser de lui.
          Medvedev, à mon sens, n’a pas l’étoffe d’un grand. Il reste irrégulier, et sur terre battue ses stats sont catastrophiques : 36% de victoires en carrière ! Or la terre battue est quand même une part importante du circuit. Il gagnera peut-être 2 ou 3 GC sur dur, mais je ne vois pas chez lui un joueur dominant.
          Rublev aussi est trop limité, son jeu est trop stéréotypé ; à mes yeux, c’est un Davydenko-bis.
          Tous les jeunes ont des failles soit dans leur jeu (le revers de Tsitsipas, la 2ème balle de Zverev, etc.) soit dans leur caboche, celui qui me semble en avoir le moins étant Sinner. Shapo a quasiment tout pour lui, lui manque sans doute une bon revers slicé, une bonne seconde balle, une meilleure volée, mais ça doit pouvoir s’acquérir avec le temps. Dans la tête par contre… il faut qu’il arrête d’être une « boiling tea-pot » comme disait Courier à propos de Tsitsipas.
          Un autre jeune à surveiller sans doute : l’Italien Musetti, 18 ans. (revers à une main, coup droit phénoménal)

      • Guillaume 19 novembre 2020 at 09:59

        Toutafé. J’ai vu cette demie à St Pétersbourg entre Shapo et Rublev et c’était un super match pendant un set et demi. Shapo autoritaire sur ses jeux de service, et puis trou noir sur un jeu où il mène 40-0, et paf, 4 doubles fautes et break ! Tu ne comprends pas d’où ça sort, mais après ça lui trotte dans la tête et c’est parti pour les crises de doubles carabinées jusqu’à la fin du match – et jusqu’à la fin de saison d’ailleurs, tant ça l’a poursuivi depuis.

        C’est d’autant plus du gâchis qu’il est un joueur d’indoor né. Là il te fait un bon US Open (1/4, à un set de la demie), un super Rome (1/2, avec balle(s) de finale contre Schwartzman), entre dans le Top 10… et en ressort aussi sec avec cette fin de tournée indoor dégueue (il n’a plus gagné un match après « l’épisode » Rublev). L’inverse de ce qui aurait ‘dû’ se passer vu sa dynamique. J’ai pas compris, là :)

        Sinner me semble également du bois des champions (m’a fait grosse impression contre Nadal à RG) mais il faut se méfier aussi des jugements hâtifs : il y a un an c’était FAA justement qui, au même âge que Sinner aujourd’hui, croulait sous les superlatifs. Et pour rester dans les temps de passage de Zverev, toujours la référence chez les jeunes ces dernières années, Sinner doit la saison prochaine gagner 2 M1000 et taper du Big 3 pour s’installer dans le Top 5.

        • Paulo 19 novembre 2020 at 12:36

          Pour Shapo, cette fin de saison en eau de boudin est d’autant plus surprenante qu’il semblait s’être stabilisé avec l’arrivée de Youzhny – et peut-être aussi de sa fiancée. Il semblait plus patient à l’échange, plus calme, plus confiant. Et badaboum, il retombe dans ses travers…
          Je trouve ça frustrant, parce que ce garçon a vraiment tout pour lui, à part ce « mental » mal maîtrisé. Son début de match contre Rublev était fantastique. Rublev pourtant quasi imbattable était réduit à l’état de faire-valoir…
          Il paraît qu’un certain Federer a aussi eu pas mal de soucis de ce côté en début de carrière, alors espérons…

          • Guillaume 19 novembre 2020 at 13:54

            Oui, comme s’il avait consenti d’énormes efforts psychiques (schémas de jeu, patience…) pour progresser sur terre, et que revenu en indoor il n’avait pas pu persévérer dans cette rigueur nouvelle / s’en était cru exempté ? Vraiment bizarre… Après il avait fini Roland blessé (à quel point ?) aux ischios… Les joueurs sont aussi assez unanimes à dire que la vie sous bulle les ‘bouffe’ (et Shapo fait partie de ceux qui s’en plaignent le plus). Est-ce qu’il était sur la jante ? Une fois rentré au canada (je n’ai pas rêvé qu’il est remplaçant à Londres ?) il s’épanchera peut-être sur la période.

  4. Rubens 18 novembre 2020 at 10:15

    Et sinon, en me relisant plus haut, je me rends compte que parmi les meilleurs joueurs à n’avoir pas touché le Graal en GC, j’ai oublié (selon moi) Andrei Medvedev. Par rapport à Rios, Mecir, Leconte et Nalbandian, Medvedev n’est pas forcément celui qui a le palmarès le plus fourni. Mais il est celui qui s’est le plus approché d’un grand titre, à RG 99. Puissance, créativité, fabuleux toucher de balle, extraordinaire capacité à trouver des angles. Très précoce aussi, il a commencé à lutter avec les blessures à 20 ans. De manière étrange, il passait presque pour un vétéran à RG 99, alors qu’il n’avait que 24 ans. Mais ses premiers pas prometteurs sur l’ocre parisien, en 92 (défaite en huitièmes contre Courier), remontaient déjà à 7 ans, et il s’était fait totalement oublier.

    Avec Mecir, Medvedev est le plus attachant de ma liste. Romantique à souhait, mais une personnalité trop riche pour ne s’intéresser qu’au tennis.

  5. Jo 18 novembre 2020 at 21:21
  6. Rubens 18 novembre 2020 at 23:42

    6/3 6/3 Medvedev face à Djoko. Yep yep yep. Le jeu du Russe a l’air d’être un cauchemar pour l’adversaire. C’est laid, mais il trouve des angles intéressants.

    Ue stat a attiré mon attention : 50% des premières balles de Medvedev ne sont pas revenues, et ont donc été soit des aces, soit des services gagnants. Nole n’était pas dans un grand jour en retour.

    • Sebastien 19 novembre 2020 at 09:11

      Impressionnant Medvedev, par la cadence, le déplacement, la défense, c’est ultra-robotique, du ping-pong. Je ne pensais pas voir Djokovic battu en cadence sur la distribution en fond de court. Les conditions semblent idéales pour Medvedev avec le rebond bas, la surface rapide et l’indoor ; tout ce que n’est pas Roland Garros.
      Par contre Djokovic est quand même suspect au niveau mental. J’ai l’impression qu’il lâche de manière volontaire (ou pas) et que depuis l’US Open, il a perdu en consistance sur ce plan-là.

      • Rubens 19 novembre 2020 at 13:10

        Djoko s’est trop fait remarquer durant cette année 2020, au point que tout élément discutable a naturellement vocation à devenir un élément à charge. Il faut dire que Nole a savamment œuvré à un tel résultat.

        Loin de moi l’idée de l’absoudre de tout pêché, mais je l’ai bien vu hier soir. Il était assez détaché du match en effet, et sa concentration était fluctuante. Mais depuis cette reprise du calendrier sous cloche, j’en ai vu beaucoup d’autres que lui pêcher au niveau de l’attitude, de la concentration, de l’engagement physique. Ces longs mois sans compétition ont eu de nombreuses conséquences sur le niveau produit par beaucoup de joueurs, presque tous en fait, y compris des joueurs comme Zverev, Medvedev et Thiem. Et y compris Nadal, inexistant à Rome contre Schwartzman.

        Le Djoker me semble avoir du mal à se remettre en mode compétition. Peut-être parce qu’il a d’autres soucis. Son histoire de PTPL est en train de virer à l’eau de boudin, sa proposition de généraliser le format des deux sets gagnants a eu la réponse massive qu’elle méritait, et il ne semble pas évident pour lui de retrouver sa place au sein des instances de l’ATP. Mais des soucis de ce genre, il en a depuis plusieurs années, il ne fréquente plus les vestiaires, ici ou là des langues se délient pour évoquer son personnage, et jusqu’à cette année tout cela ne lui posait pas de problème, l’animosité qu’il suscite a longtemps été un carburant pervers pour lui.

        Dans le même ordre d’idée, Novak s’est en grande partie constitué son palmarès par la qualité extraordinaire de ses retours de service, sa capacité à mettre une pression de dingue sur le serveur, LE point fort de son jeu. Apprendre qu’hier soir Medvedev (certes énorme au service hier soir) n’a pas vu revenir une première balle sur deux, c’est le signe que quelque chose n’allait pas du côté serbe.

        Voila. Je ne le blâmerai pas pour des choses dont je ne suis pas certain. J’imagine que remettre de l’intensité dans tous ses coups après une coupure aussi longue est un exercice difficile pour lui comme pour les autres. Et je ne crois pas qu’il balance ostensiblement des matchs, c’est juste qu’il est incapable de se concentrer sur la durée.

        Peut-être d’ailleurs est-ce le signe subliminal d’un déclin ? Il a 33 ans tout de même, et n’est pas Roger qui veut, d’autant que le jeu de Nole est plus gourmand en énergie.

      • Guillaume 19 novembre 2020 at 14:05

        On ne peut pas écarter non plus la possibilité du gros coup derrière le carafon à RG (déjà à NY ?). Pour lui qui est tellement obsédé par les records des copains, ça commence à faire quelques occasions de recoller à Nadal/Fed qu’il dilapide…

        Ironie : l’an passé après Wim, papa Djoko donnait « rendez-vous dans un an » pour le débat du GOAT. OK. Un an plus tard, Djoko est certes passé de -4 à -3 sur le recordman de victoires en GC, mais maintenant il est à -3 de 2 mecs, et plus un seul. Et oui, à 33 ans bien tassés, tic-tac, tic-tac.

        Je trouve d’ailleurs que Serena et lui partagent beaucoup de points communs dans leur gestion de cette course au record. On a l’impression d’un truc négatif, qui certes les fait avancer, mais aussi les ronge, les bouffe… et les dessert finalement à chaque fois qu’ils s’en approchent, comme une cocotte-minute qui explose sous trop forte pression. Federer (pour tremblotant qu’il soit dans ces instants historiques) ou Nadal (lui c’est le Terminator ultime, aucune faille sur le terrain) ont un rapport plus « sain » à cette course au record.

        • Rubens 19 novembre 2020 at 14:26

          +1.

          Et comme je le disais plus haut, Djoko pourrait bien battre ce record pour lequel il nourrit une obsession malsaine, il n’en gagnerait pas beaucoup plus de respect supplémentaire de la part du grand public.

        • Kristian 19 novembre 2020 at 15:11

          oui, je suis plus sur la these du contre coup de sa raclee a RG. Le coupure et la reprise, pas un probleme pour lui. Il n’a pas perdu un match pendant 1,5 mois. Il a demarre pied au plancher des Cincinatti et semblait inarretable jusqu’a la finale de Roland Garros.
          Et la.. il ne s’est pas seulement fait demolir sur le terrain, il s’est pris un gros coup sur la tete, car cette branlee contre, comme il le dit, son plus grand rival, il ne l’a pas vu venir. Du tout. Il etait super confiant et il est tombe de tres haut.
          Depuis, il est en deca, et a son age ca ne pardonne pas. Un peu moins d’implication et cela donne 2 autres defaites tres seches.

        • Sebastien 19 novembre 2020 at 22:00

          Tout à fait d’accord.
          Après Cincy, il était dans l’euphorie, et se voyait sans doute faire un doublé US-RG. L’US était idéal pour lui des rivaux en moins, sa possible immunité à la covid, etc.
          On le voyait sur Insta et autres danser, comme celui qui fête déjà ses trophées futurs.

          Première claque, la disqualification, et deuxième claque à RG, plus sérieuse, car fracassant son armure d’invincibilité et de quelle manière.

          Ivanisevic et son clan n’avaient pas cessé de lui seriner qu’il allait démolir Nadal, à cause de la température, l’humidité, les balles.

          Quel personnage insolite quand même !

  7. Paulo 20 novembre 2020 at 11:10

    Tsitsipas régresse. En tout cas, il ne progresse pas. Ça se voit dans son tennis, ça se voit aux résultats. À une double faute près – celle de Rublev à son match précédent – il quittait le Masters fanny, lui tenant du titre.
    Nadal toujours solide, en revanche. À part dans ce 10ème jeu du 2ème set où il offre littéralement le set à Tsitsipas.
    On aura donc un Medvedev-Nadal en demie : j’espère que le Russe va réserver à Rafa le même sort qu’il a réservé à Djoko.
    De l’autre côté, Zverev serait bien inspiré de retrouver tout son tennis afin de bouter hors du tournoi l’autre vioc encore en lice. Une demie Thiem-Zverev, ça aurait de l’allure. Je signe pour une finale Thiem-Medvedev et une victoire finale de l’Autrichien.

    • Perse 20 novembre 2020 at 12:10

      Ce scénario serait bien aussi. Medvedev a une résurgence très forte en cette fin de saison mais il n’a pas l’ampleur de Thiem qui est vraiment devenu un fort parmi les fort et dont une victoire au Masters parachèverait une saison bien remplie (finale à l’AO, victoire à l’US).

    • Guillaume 20 novembre 2020 at 15:28

      … et qui pour autant, magie du classement sur 2 ans cher à Nadal que l’ATP nous a sorti de son chapeau, reste désespérément bloqué 3e mondial. Un blogueur avait calculé au début de RG que même une victoire de Thiem à RG, portant alors son bilan en Chelem en 2020 à 2 titres et 1 finale, l’aurait laissé scotché à la 3e place.

      C’en est désespérant : ils ne savent plus quoi faire pour protéger les 3 monstres. Et indéfendable dans la réflexion : à quel point faut-il être tordu pour penser que c’est une bonne idée de compter 2 fois les points d’un même tournoi ? Que les points de Wimbledon 2019 restent crédités, le tournoi 2020 n’ayant pas eu lieu : je peux éventuellement l’entendre (encore que les jurisprudences de tournois non reconduits et/ou changés de date sans contrepartie aux joueurs pénalisés ne manquent pas dans les années 80/90). Mais que les points de l’US 2019 restent pris en compte alors qu’un tournoi 2020 a eu lieu… Je ne m’en suis toujours pas remis, de celle-là.

      Et quand on y pense : c’est d’une ironie terrible que les 2 records ultimes relatifs à la place de n°1 mondial, le nombre total d’années et le nombre de semaines au global, s’apprêtent à basculer pile au moment où une pandémie vient foutre en l’air le barème établi :mrgreen:

      • Rubens 20 novembre 2020 at 17:27

        Il faut remettre cette décision dans le contexte du printemps et de l’été, la question de la tenue ou non de l’US Open n’ayant été définitivement tranchée que deux ou trois semaines avant l’épreuve. Devant les conditions guantanaméennes imposées par l’USTA aux joueurs, doublées de nombreuses incertitudes sur la possibilité pour eux de rentrer au pays une fois leur tournoi terminé, beaucoup ont donné de la voix, en annonçant qu’ils ne se rendraient pas sur place, et en demandant (vu leur nombre quand même important) que les points de l’édition précédente ne leur soient pas retirés.

        A posteriori, ce choix peut effectivement apparaître comme exagérément favorable aux absents, et notamment à ceux – suis mon regard – qui pouvaient financièrement se permettre de faire un tel choix. Mais d’un autre côté, le traitement infligé à Benoît Paire, Kristina Mladenovic et, pire encore, à Timea Babos, me conduit à dire que les absents, une fois n’est pas coutume, n’avaient pas forcément tort.

        Quant aux records de longévité sur le trône, je crois de toute façon que tout se qui se passe depuis mars dernier (et pas seulement les records) doit être coiffé d’une astérisque.

        Le record de Bob Beamon du saut en longueur, établi en 1968, s’est doublé d’une astérisque « record d’altitude » car obtenu à Mexico, à plus de 2000m d’altitude. Lewis et Powell l’ont enterré en 1991 à Tokyo, il a tenu 23 ans quand même, et son astérisque aussi a vécu 23 ans.

        Le premier grand titre de Thiem est indiscutable sur le papier, mais reste sujet à caution quant à sa signification réelle. Je me réjouis, comme beaucoup ici, de ce vent de fraicheur après que le Big Three ait trusté les 13 levées précédentes. Mais quelles que soient mes préférences personnelles, je constate que l’Autrichien a remporté l’US Open en l’absence de deux des trois monstres et avec la disqualification du troisième. Tout comme, sujet déjà débattu ici, les titres australiens de Brian Teacher, Guillermo Vilas, Vitas Gerulaitis et Roscoe Tanner au tournant des années 70-80 ont eux aussi leur astérisque.

      • Paulo 20 novembre 2020 at 17:34

        Je ne m’étais pas spécialement penché sur le nouveau barème des points ATP spécial « pandémie », mais effectivement, en jetant un œil sur la fiche de Nadal, je constate qu’il est crédité des 2000 points de sa victoire à l’US 2020, ce que je trouve stupéfiant.
        La logique aurait voulu que l’on accorde aux joueurs les points de la dernière édition ayant eu lieu (par exemple, Wimbledon 2019, ou l’US 2020), pas « au choix », de la dernière ou de l’avant-dernière si le tournoi a eu lieu en 2020.
        Nadal a pu faire l’impasse sur l’US 2020 et préparer tranquillement RG : il gagne sur tous les tableaux.
        N’importe quoi…

        • Paulo 20 novembre 2020 at 17:35

          *je constate qu’il est crédité des 2000 points de sa victoire à l’US 2019* pardon

        • Paulo 20 novembre 2020 at 17:39

          Il eût également été logique de ne compter que les points emmagasinés sur les 12 mois précédents – en clair, ne rien changer au barème en vigueur : cela aurait peut-être pénalisé les joueurs de terre battue, et encore ; mais aurait été au moins aussi représentatif du niveau des joueurs que le système consistant à compter des points datant de 12 à 18 mois…

      • Kristian 20 novembre 2020 at 18:17

        Ah mais il faut arreter de se focaliser sur les points de l’Us Open 2019 qui restent valables. A la limite, je veux bien le comprendre, c’etait le tournoi de reprise et le deplacement etait perilleux, certains d’ailleurs l’ont franchement regrette.
        Non, le scandale c’est que ca continue : tous les ponts gagnes apres l’US Open 2019 restent pris en compte. Tsitsipas vient de perdre son titre au Masters.. mais il garde les points! Cela a aussi permis a Djokovic de faire du tourisme a Vienne sans se preoccuper de Bercy, et la on atteint le ridicule.
        Et c’est pas fini : Djokovic va garder ses point de l’Australian Open 2020 jusqu’en.. 2022. Ce qui lui permettra de battre a coup sur le record de semaines en numero 1 de Federer en Mars prochain meme s’il prennait des ce soir 3 mois de vacances.

  8. Paulo 20 novembre 2020 at 17:51

    Djokovic vient de battre Zverev : on aura donc un Medvedev-Nadal et un Thiem-Djokovic en demi-finale.
    Le cauchemar : une finale Nadal-Djokovic. J’espère que Thiem et Medvedev sauront nous en préserver.

    • Montagne 20 novembre 2020 at 20:13

      Je crains fort le cauchemar, si j’étais Antoine, je miserai même sur cette finale.

  9. Paulo 20 novembre 2020 at 19:08

    Je viens de faire le total des points effectivement gagnés en 2020 – gagnés sur le court – par les 9 premiers au classement : la « Race » réelle, si on veut. Juste avant le début du Masters.

    À côté, je mets les points ATP officiels, dont j’ai ôté les points du Masters 2019. À droite, la différence. Entre () le nombre de places « gagnées » grâce au barème spécial « pandémie ».

    Le résultat :
    1 Djokovic —- 6,635 – 11,630 – 4,995 (0)
    2 Nadal ——- 3,650 – 9,450 – 5,800 (1)
    3 Thiem ——- 3,805 – 8,325 – 4,520 (-1)
    4 Medvedev —- 2,315 – 6,970 – 4,655 (2)
    5 Federer —– ,720 – 6,230 – 5,510 (plus de 90)
    6 Tsitsipas — 2,095 – 4,625 – 2,530 (2)
    7 Zverev —— 3,245 – 5,125 – 1,880 (-3)
    8 Rublev —— 3,215 – 3,919 – ,704 (-3)
    9 Schwartzman – 2,230 – 3,455 – 1,225 (-2)

    Avantagés :
    1 Federer (beaucoup)
    2 Medvedev et Tsitsipas (2)
    4 Nadal (1)

    Lésés :
    1 Zverev et Rublev (-3)
    3 Schwartzman (-2)
    4 Thiem (-1)

    • Colin 22 novembre 2020 at 14:14

      Meuh non, la « race » réelle, il n’y en a qu’une Paulo ici, tu le sais bien.
      C’est le classement TRWC bien sûr !!!
      Je me suis donc attelé à le mettre à jour pour 2020 juste avant le Masters de Londres, et ça donne ça :

      Classement TRWC avant la Masters Cup de Londres

    • Colin 22 novembre 2020 at 14:18

      Aux TRWC, Tsitsipas et Rublev ne seraient pas allés à Londres, au profit de Raonic et Carreño Busta.
      A noter aussi : l’absence de français dans le top 16.

      • Paulo 22 novembre 2020 at 14:45

        Ton classement est OK avec la « race » ATP pour les 6 premiers, sauf le numéro 5 : Schwartzman (TRWC) vs Rublev (ATP). Il est vrai que le Russe a surtout cartonné en ATP500 et 250.

        Pense à le mettre à jour après le Masters, si tu as le temps…

        Un truc me paraît intéressant, comme déjà dit : la dynamique des joueurs depuis la reprise est assez variable selon les joueurs ; en d’autres termes, certains semblent comme avoir pris un nouveau départ (Medvedev, par exemple). D’ailleurs, peut-être vais-je refaire un classement, base points ATP, mais uniquement depuis la reprise.
        Il serait en tout cas intéressant de voir si ça se confirme début 2021. À voir aussi en fonction de l’évolution des règles « sanitaires », règles auxquelles, comme le disait Guillaume, certains semblent moins bien s’adapter que d’autres (ce que je peux comprendre)…

      • Paulo 22 novembre 2020 at 15:00

        Tiens Colin, en regardant le classement TRWC 2019, je m’aperçois, si je compte bien, que tu n’attribues que 10 points à celui qui remporte la finale, mais 12 points pour une victoire en 1/2 ?
        (Thiem 22 points pour 2 V en poules + 1 V en 1/2 = 5+5+12 // et Tsitsipas 32 points pour 2 V en poules + 1 V en 1/2 et 1 V en finale = 5+5+12+10)
        C’est bien ça ? Si oui, pourquoi plus de points pour une V en 1/2 qu’en finale ?

      • Colin 22 novembre 2020 at 15:33

        Ce n’est pas tout à fait ça, j’attribue 2 points pour une qualification en demie, donc les 4 demi-finalistes en profitent.
        Sinon, un joueur avec 2 victoires en poules et battu en demies, finirait avec le même nombre de points qu’un joueur avec 2 victoires en poules mais pas qualifié pour les demies.

  10. Paulo 21 novembre 2020 at 17:06

    Et Thiem remporte le 1er set 7-5, après un très bon jeu de retour à 5 partout. S’il gagne le match, il sera le 4ème joueur à battre à la fois Djokovic et Nadal au Masters, après Ferrer (2007), Söderling (2009) et Federer (2010).

    Un bon streaming pour ceux qui voudraient suivre le match : http://cdn.livetv364.me/webplayer.php?t=ifr&c=1479808&lang=fr&eid=1001998&lid=1479808&ci=101&si=4

    Allez Dominic !

    • Paulo 21 novembre 2020 at 18:12

      7-6 (10) Djokovic dans le 2ème set. Thiem a eu 4 balles de match dans le tie-break dont 3 sur son service… puisse-t-il ne pas les regretter.

    • Paulo 21 novembre 2020 at 19:09

      Eh bien, Thiem sera passé par tous les états dans ce match…

      Score final : 7-5 6-7 7-6 en 2h54, il a été mené 4 points à 0 dans le tie-break final, puis inflige un 7-1 au numéro un mondial, bravo !!

      S’il gagne le titre demain, on pourra le considérer comme le n°1 mondial « moral »…

    • Sebastien 21 novembre 2020 at 19:54

      Match plaisant à suivre, avec des joueurs très forts physiquement et mentalement. Djokovic a beaucoup cherché à jouer en coup droit coup croisé et ça fonctionnait bien. Son retour était meilleur que face à Medvedev.

      Thiem a moins punché que lors du match de poules de l’an dernier où c’était parpaing sur parpaing.

      N°1 moral, je ne sais pas, Djokovic a quand même une année extraordinaire avec un ratio victoires/défaites ahurissant, 1 victoire + 1 finale de Grand Chelem + 2 M1000. On le voit d’ailleurs au calcul que tu fais, Paulo, de la race.

      • Paulo 21 novembre 2020 at 20:20

        C’est vrai ; en fait, j’ai tendance à voir surtout les 6 derniers mois quand je parle de n°1 « moral », et sur les 6 derniers mois, si Thiem gagne le Masters, il aura un GC + le Masters, alors que Djoko est en-dessous. Mais depuis le début de l’année, effectivement il restera au-dessus. 2ème mondial au minimum pour Thiem, mais sur une meilleure dynamique que Djokovic – s’il gagne demain, évidemment.

  11. Perse 22 novembre 2020 at 09:28

    J’ai écrit un petit papier afin d’économiser la bande passante.

    • Colin 22 novembre 2020 at 14:13

      Tu comptes le publier quand ? Ce serait bien d’y rajouter une ou deux petites illustrations…

      • Perse 22 novembre 2020 at 14:29

        Je ne sais si j’ai le pouvoir de publication, n’étant pas modérateur.

      • Colin 22 novembre 2020 at 15:55

        Ben si, tu peux… Belles photos d’ailleurs.
        Je me suis permis de virer quelques coquilles.

  12. Montagne 22 novembre 2020 at 11:07

    Moi qui pronostiquais une finale entre anciens ! Une fois de plus, je me félicite de ne pas engager de paris sportifs.

    • Colin 22 novembre 2020 at 15:50

      Voici un pronostic que tu es heureux de ne pas voir se réaliser.
      Moi, j’étais plus balancé et je pariais qu’un des deux jeunes arriverait à faire mordre la poussière à un des deux monstres.
      Pour une fois, les deux ont tenu le coup.
      C’est une tendance qui est en train de se dessiner : Ils sont désormais 4 à avoir la capacité à battre régulièrement Tic et Tac : Thiem (75% de succès contre le big3 ces deux dernières années comme le rapportait fort à propos Eurosport hier), Medvedev, et à un degré moindre Zverev et Tsitsipas. Cette année Zverev et Tsitsipas ont déçu à la Masters Cup, mais il restait les deux autres. Le rapport de forces est donc en train (très lentement hélas) de se renverser: désormais les deux monstres ont besoin, pour gagner un gros tournoi, de battre non seulement l’autre, mais aussi 1 voire 2 de ces 4 jeunes aux dents longues, ce qui leur complique de plus en plus la tâche.

      Peut-être que Rublev va bientôt aussi s’y mettre (il serait temps). Et Sinner, aussi, qui mettra tout le monde d’accord dans 2 ou 3 ans :mrgreen:

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis