Tops/flops Miami : Djokovif-et-puissant

By  | 4 avril 2011 | Filed under: Actualité

J’aime les tops/flops. Ça se lit facilement, ça permet de se remettre à la page si on  n’a rien suivi des dernières actualités, on peut débattre sans trop débattre, et surtout ça autorise votre serviteur à se faire la main sur la rédaction d’articles sans grande prise de risque en attendant de traiter de vrais sujets de fond tels que « Rafael Nadal a-t-il de grosses fesses ? », « 69 preuves qu’Ivan Lendl n’a jamais existé » ou encore « Le lift c’est pas gentil ».

Prise de risque d’autant moins grande que cet article est vraiment le petit frère de celui paru la semaine dernière ! Et quand en plus c’est pour traiter du Master 1000 floridien, du presque cinquième tournoi du Grand Chelem, pourquoi se priver ? Le tournoi débutait dans un contexte de Djoko-mania qui rappelle furieusement début 2008 version ++ : victoire en Australie, titre à Indian Wells, mais aussi le trophée à Dubaï, et avec à chaque fois des succès probants sur les autres membres du Top 4. Le tout lui permettant d’arborer fièrement une série de 18 victoires consécutives en 2011, avant que Key Biscayne n’ouvre ses portes. Résultat ? Eh bien…

Tops

Novak Djokovite-fait-bien-fait. Le jeune Serbe continue sur son incroyable lancée en se mettant un deuxième M1000 dans la poche après Indian Wells, une nouvelle fois en battant le n°1 mondial en finale. Au terme d’un match de très haute intensité et bien meilleur qu’en Californie, « Nole » arrache le trophée des mains d’un Espagnol qui n’arrive décidément pas à mettre les dents dessus. Trois heures et vingt minutes de match qui nous ont rappelé les meilleurs moments des Masters de Hambourg 2008 et Madrid 2009. Impressionnant dans tous les compartiments du jeu, n’hésitant pas à servir très long en seconde balle et à monter à la volée, il ne manque plus à Djokovic qu’à parfaire ses amorties histoire que l’adversaire ne soit pas systématiquement dessus… On a pu croire à une baisse de régime bien légitime de l’ancien mono-pulmonaire après son début de saison de feu, mais c’était plus de l’auto-persuasion qu’autre chose. Et si les cartes seront très vite rebattues because terre… battue, en attendant c’est LUI le boss : 4 500 points en l’espace de deux mois, seul un Nadal au plus fort de sa domination sur sa terre chérie peut en dire autant.

Avec un tel niveau de jeu, il faut s’attendre à le voir de nombreuses fois dans les derniers tours des mois à venir ; d’ailleurs probablement lors de quelques nouveaux combats homériques contre son leader. En l’état, difficile de dire où s’arrêtera son ascension. Tellement bluffant qu’il laisse penser qu’il pourrait même aligner tout le monde sur gazon ; mais on n’en est pas là…

Rafael Nadal. En l’espace de deux tournois, le n°1 mondial a rassuré tous ceux qui gardaient un goût amer de son élimination tristounette de l’Open d’Australie : son corps va bien et son niveau de jeu est là, et bien là ! Une petite alerte sans gravité au bras droit contre Berdych dans un match conclu en trois sets, et il était reparti pour rouler sur Roger Federer en demie : 6/3 6/2 sans que personne n’y trouve rien à redire, pas même le n°3 mondial en personne. En finale, après un premier set rondement mené, il a dû livrer une bataille terrible contre Djokovif-et-puissant-et-tout qui avait enfin décidé de mettre ses coups droits dans le court. S’en sont suivis des échanges joués à toute vitesse qui pouvaient bien se finir de temps en temps par une faute directe, ce n’est pas ce qui empêchait les spectateurs d’en avoir plein les mirettes !

Une deuxième défaite d’affilée en finale de Master 1000, et face au même joueur, peut-elle l’affecter ? Cela dépend de quoi on parle. Mentalement, la réponse est non. On connaît le bonhomme, pas la peine de revenir sur son état d’esprit de Terminator. Physiquement, c’est moins évident. Contre Berdych ce n’était qu’un petit bobo, mais un bobo quand même. Contre Djoko c’était encore une fois un match long et exigeant ; les articulations du Majorquin ne raffolant pas des courts en dur, qui sait si ses douze matchs joués en trois semaines ne laisseront pas quelques traces. Mais c’est aussi ce qu’on pensait après son run terrien fabuleux du printemps dernier…

Mardy Fish, mercredi viande. Qu’importe s’il ne brille que sur le ciment de son pays ! Quand on est 15e mondial, qu’on atteint les demies à Miami, qu’on bat deux des hommes en forme de ce début de saison (Ferrer et del Potro) et qu’on ne tombe que face à l’ogre cannibale du moment, le tout en proposant un jeu pas si fade qu’on veut bien le croire, on mérite d’être dans le top. Prendre un Ferrer en forme en cadence, tout le monde ne peut pas le faire. Prendre un Djoko en forme en cadence, personne ne l’a encore fait en 2011 alors on ne lui en voudra pas. Petit poisson deviendra grand, pourvu que Dieu lui prête vie… La divinité des trois premiers mois du circuit ATP en a décidé autrement, voilà tout ! En attendant c’est qui qui devient n°1 américain ce lundi ? C’est Mardy !

Une autre particularité : le Fish, contrairement à ses congénères à poils (ce n’est pas sale) semble hiberner préférablement au printemps plutôt qu’en hiver. Jusqu’au prochain réveil fin juillet ?

Flops

Andy Mourrait. Il nous ferait presque rire s’il n’était pas aussi pathétique. Non je déconne, heureusement qu’il est là, qu’est-ce qu’on se marre ! La Murène réalise l’insigne exploit de faire des mois de février-mars encore plus mauvais que l’année dernière : trois tournois, trois défaites au premier tour, certes face à des terreurs multi-titrées en Futures : Baghdatis (bon…), Young (hahaha), Bogomolopolopopov (MWAHAHAHAHA, aïe les crampes). Quand on pense qu’il ne doit sa finale en Australie qu’à un tableau qui s’est miraculeusement ouvert, et pas à son niveau de jeu comme en 2010, on se dit qu’il y a peut-être autre chose qu’un problème mental chez l’Ecossais. Il peut bien virer Corretja et engager Ross Hutchins (qui ?) après avoir fait du gringue à Lendl (pardonnez-lui ses offenses), son coup droit reste irrémédiablement nul, son service terriblement irrégulier et l’ensemble de son jeu insupportablement attentiste. Mais ce n’est pas le pire ! Non, l’ultime sacrilège  c’est que malgré cette nullité sidérale (et sidérante), le Scot redevient n°4 à la faveur de la défaite de Söderling qui perd ses points de la demi-finale de l’année dernière. Et puisqu’on parle du loup…

Robin Söderling. Petite forme pour le Viking qui s’est sans doute dit que ça serait pas mal de perdre en huitièmes pour une quatrième défaite de suite face à la tour de Tandil, histoire de voir ce que ça fait. Sans rire, même sans jouer formidablement l’Argentin n’a eu aucun mal à venir à bout du lance-patates nordique qui semble quelque peu retomber dans les travers de ses mauvaises années. Il a intérêt à se bouger pendant la saison sur terre battue, car s’il a peu de chance de faire une troisième finale à Roland-Garros, il pourrait au moins grappiller quelques bons points à Monte-Carlo, Rome ou Madrid histoire de protéger son classement. Et donc ses tableaux.

Bofs

Roger Federer. Alors oui, il y a cette nouvelle demi-finale pour le maître suisse, la neuvième de rang, et si cette performance seule aurait pu le hisser dans les tops, il y a malheureusement aussi eu cette mauvaise défaite face au n°1 mondial. Malgré un match accroché contre Juan Monaco, il a joui d’un parcours tranquille jusqu’à la rencontre avec son meilleur ennemi. Il en a même profité pour afficher un niveau de jeu si éclatant contre Gilles Simon qu’il lui en a filé un torticolis au bout de trois jeux. Et puis patatras. S’il n’est jamais infâmant de perdre contre Nadal, quelle que soit la surface et a fortiori sur un dur lent comme celui de Miami, la sécheresse du score (autant que l’humidité des courts) laisse perplexe. Après trois premiers jeux joués à toute vitesse par nos deux cracks préférés, l’homme aux 16 couronnes eut tôt fait de multiplier les fautes directes, et pas seulement à cause de la défense toujours aussi impeccable de l’Espagnol. Entre coups droits dans les couloirs et volées dans le filet, ce n’était tout simplement pas une biquette des grands jours. Symptomatique : ce gros loupé sur balle de break en sa faveur d’entrée de deuxième set (sa seule du match). Un manque de lucidité fatal face à un Rafa très agressif, mettant une grosse intensité dans l’échange et qui n’a donné pratiquement aucun point.

Comme toujours, quelques banderilles bien senties lâchées de-ci de-là n’auront pas suffi à percer la cuirasse d’acier du taureau et c’est bien sur la régularité dans l’échange que s’est joué le match. Un Bâlois donc sans solution et qui n’a jamais semblé pouvoir inverser la tendance, même face au gaucher espagnol, c’est rare. Alors ça a fait 6/3 6/2 en 1 heure et 20 minutes, pour ce qui est tout simplement la défaite la plus rude de Federer face à Nadal sur un format deux sets gagnants depuis… Miami 2004 (victoire de Rafa 6/3 6/3).

Qu’en penser pour la suite du coup ? Paradoxalement pas grand-chose. Non seulement la vérité du début de printemps n’est pas celle de la suite de la saison, mais en plus un Roger très moyen contre un très bon Nadal, bah oui, ça fait deux sets secs. Ce n’est pas si grave. Si sur l’ensemble du tournoi le niveau du Suisse a été un peu en deçà de ce qu’il nous montrait depuis le dernier US Open inclus, ça ne veut pas dire qu’il va soudainement se mettre à jouer comme une tanche à partir de maintenant. Bref l’auteur est frileux, l’auteur a peur des réactions des FFF, et se contentera donc d’un wait & see, en croisant les doigts bien fort et en jetant une poignée de sel derrière son épaule au passage. Mais pas les deux en même temps, c’est pas pratique.

Andy Roddick. Perdre au deuxième tour face à un sans grade quand on est chez soi et tenant du titre ça fait tâche. Mais qui voyait en lui un favori de toute façon ? Malade, Roddick a fait ce qu’il a pu, à savoir pas grand-chose. On ne l’en blâmera pas outre mesure même si, c’est officiel, il sort du Top 10. C’est seulement la deuxième fois que cela lui arrive depuis 2002 ! Si ça devait être le début de la fin pour l’Américain il peut en tout cas être fier de cette performance acquise à la force d’un mental vraiment sous-estimé. Et puis rien ne dit qu’il ne va pas repartir pour un tour quand il sera temps de traverser la Manche… voire avant : ce n’est pas comme s’il avait beaucoup de points à défendre sur l’ocre.

Les conditions de jeu. Que dire ? C’est lent, on l’a tous remarqué. Le temps en Floride est humide et lourd, on le sait. Alors pourquoi ne pas mettre des balles un peu plus rapides pour équilibrer ? Je n’en ferai pas tout un plat car je ne suis partisan, ni du complot pro-Nadal, ni de la théorie qui veut que surface lente = bouh caca, mais tout de même. Du ciment qui reste ce qu’il est censé être, à savoir une surface où tous les styles peuvent briller, ça serait pas mal non ? Parce qu’avec tout ça, entre des Stepanek et Llodra rapidement éliminés et un Roger ronchon, on n’aura pas vu beaucoup de volées…

Gilles Simon. Qu’il n’oublie pas son écharpe la prochaine fois et tout ira bien.

Mention spéciale : à la WTA. Bien sûr que je plaisante ; mais je suis quand même content pour Sharapova.

About 

Posteur à temps partiel, lecteur en intérim et assistant G&Desque.

Tags:

209 Responses to Tops/flops Miami : Djokovif-et-puissant

  1. Coach Kevinovitch 9 avril 2011 at 12 h 50 min

    Je ne pense pas que le forfait de Djokovic soit pertinent contrairement à l’avis général.

    Je pense qu’il aurait dû capitaliser sur sa confiance actuelle pour essayer de faire tomber Nadal à Monte-Carlo ce qui aurait causé un traumatisme beaucoup plus grand dans le mental de Nadal comme celui de tout le circuit en général car Nadal gagne en Principauté depuis 2005.

    Je pense comme cela car je crois qu’il vaut mieux affronter un Nadal en disette qu’un Nadal qui a un ou plusieurs tournois dans sa besace.

  2. Fawaz 9 avril 2011 at 13 h 06 min

    Raté, DJOKOVIC ne sera pas le messie de Monte-Carlo!

    Certes on est sur un site où une majorité de FFF interviennent, mais je ne comprends toujours pas ce pessimisme lié à l’ultra-domination de NADAl sur Terre Battue.

    C’est vrai que NADAL a archi-dominé les tournois joués sur cette surface depuis 6 ans maintenant, mais on semble oublier que rien n’est jamais acquis.

    Une blessure malencontreuse, un adversaire en feu, une maladie indésirable, un jour sans, ou plus simplement l’usure du temps et un résultat qui semblait inéluctable (par ex razzia dfe NADAL sur TB) est battu en brèche.

    C’est quand même un sport de très haut niveau où les adversaires sont hyper entraînés, la compétition féroce, les enjeux colossaux. Les champions comme NADAl et FEDEREr ont banalisé l’exploit, mais ce qu’ils réalisent de façon aussi constante reste pour moi un exploit!

    Pour moi, par exemple une victoire de DEL POTRO sur NADAL à MC ne constituerait pas une surprise connaissant le niveau technique, mental et physique de ces deux joueurs, qui me semble assez proche.

    C’est vrai que lorsqu’on superpose leur palmarès il y a un fossé, mais sur le terrain, pas tant que ça! Je pourrais en dire de même d’une victoire de BERDYCH sur FEDERER!

    Aussi, je trouve que DJOKOVIC a bien fait de présenter ce forfait diplomatique car il aurait pu difficilement enchaîner MC, Belgrade, Madrid et Rome après cette série inouïe de victoires.

    En effet, il ne risque pas de manquer Belgrade,car il porte ce tournoi à bout de bras, et un e défection pourrait lui causer des problèmes tout l’année durant! y aller c’est le choix de la raison.

    En revanche, il aurait pu manquer 1 des 3 autres tournois, son choix s’est porté sur MC, ce qui semble assez cohérent, même si cela consiste à faire une croix sur les points de sa 1/2 de MC 2010.

    Clairement DJOKOVIC vise la performance dans les tournois du GC et la place de N°1 en fin d’année.

    Pour FEDERER c’est légèrement différent. En grand connaisseur de son sport, il sait qu’il a une fenêtre d’opportunité fantastique (compte tenu de son niveau de jeu actuel) pour reconquérir la 1ère place du classement ATP entre la fin de WIM et celle de USO ne serait que pour quelques semaines (suffisamment pour passer SAMPRAS aux nombres de semaines à la 1ère place, 285 contre 286) en raison de sa fin d’année 2010 flamboyante.

    Il va jouer cette chance à fond! Comme un intervenant l’avait démontré dans un de ses posts, en parvenant quasiment toujours en 1/2 et en réussisant à chiper un des 3 GC à venir, il a de grandes d’obtenir cette consécration. Pour ce faire, il ne peut donc faire l’impasse sur la saison de terre comme le suggère Antoine.

    En revanche, Antoine a parfaitement raison d’employer l’expression « aller au turbin » pour la semaine à venir! Roger FEDERER va au turbin à MC pour essayer de décrocher au moins une 1/2. En effet, il n’est pas du tout préparé, à l’identique de IW et MIAMI. Il mettra les 5 semaines (semaines de BARCELONE + MUNICH etc +MADRID + ROME + NICE) le séparant de RG pour le faire. Telle est mon opinion sur le programme du suisse, gestionnaire émérite de saison tennistique.

    Quant à NADAL, il aura la pression jusqu’à l’USO, car du fait de ces nombreux points à défendre, de très bons résultats ne lui garantissent pas de conserver son sceptre de N°1, FEDERER et DJOKOVIC (dans cet ordre à court terme, s’inversant dans le long terme) étant bien placés pour le lui ravir.

    NB: je ne suis pas un FFF mais plutôt un AT-AJF (Amateur de Tennis, Amoureux du Jeu de FEDERER: comme la grande majorité des pratiquants).

    • Sylvie 9 avril 2011 at 13 h 26 min

      Pour te répondre : en ce qui me concerne, je ne banalise pas, loin s’en faut la performance de Nadal sur terre, bien au contraire. Je le trouve monstrueux. Et c’est bien le problème. N’étant pas fan du joueur et n’appréciant pas plus que cela le jeu sur terre, je trouve que sa domination ultime sur terre a tué l’intérêt en ce qui me concerne. Si on en est tous à souhaiter un Djokovic en feu pour le battre, c’est bien pour cette raison.

      Comme tu le dis, il peut se blesser, être malade… mais franchement, doit-on espérer qu’il se blesse ou qu’il ait un jour sans pour qu’un autre joueur s’impose ?

      Quand Federer dominait tout ou presque, les gens qui n’en étaient pas fans, se lassaient de cette ultra domination et c’est compréhensible. En même temps Federer n’a jamais gagné tous les tournois sur dur à la différence de Nadal. Et quand Nadal perd sur terre, l’explication est toujours la même : il était blessé ou cramé ce qui enlève du coup tout mérite à son vainqueur. Federer qui gagne RG en 2009 et on ne retient que « oui, mais Nadal était blessé ». Regarde : RG 2009, Madrid 2009, Hambourg 2007, Rome 2008 (pas sûre)… à chaque fois Nadal était blessé, cramé, avait des ampoules… Ses vainqueurs apparaissent comme des vainqueurs par défaut.

      Voilà personnellement ce qui me pèse. J’aimerais voir un joueur s’imposer face à un Nadal en pleine possession de ses moyens pour relancer un peu l’intérêt de cette saison sur terre vu que je ne suis pas fan du joueur.

      Alors oui, ce qu’il fait est énorme, monstrueux, inouï… mais moi je n’arrive pas à l’apprécier à sa juste valeur juste parce que cela me lasse. C’est très injuste pour lui, il n’ y est pour rien et on ne saurait lui reprocher d’être aussi bon,c’est évident.

      Mais un forum étant aussi fait pour exprimer un ressenti subjectif, je pense qu’on est plusieurs à éprouver ça.

  3. Sylvie 9 avril 2011 at 13 h 32 min
    • Oluive 9 avril 2011 at 13 h 37 min

      Ah, pour une fois que les espagnols sont du côté de Nadal…
      Un troisième tour Gasquet / Nadal pas inintéressant s’il ne fait pas flop (et Richard, pitié, pas de « j’ai vraiment pas de chance / pas une chance »…)
      Un deuxième tour Fed / Kolhschreiber qui peut être une sacrée entrée en matière pour le champion Suisse.

    • Sylvie 9 avril 2011 at 13 h 44 min

      Les Espagnols du côté de Nadal ? Ah bon, lesquels ?

      • Oluive 9 avril 2011 at 13 h 48 min

        Pardon, je voulais dire, pour une fois que les Verdasco / Almagro / Ferrer ne sont PAS du côté de Nadal.

      • Marc 9 avril 2011 at 13 h 59 min

        J’ai plutôt l’impression que les Espagnols sont du côté de Fed.

    • Arthur 9 avril 2011 at 13 h 47 min

      Et un petit Raonic/Llodra pour commencer aussi, deux grands spécialistes de la terre!

      Pour ma part je pense que le plus grand danger pour Nadal est Ferrer : bon sur terre battue et pas complexé comme Verdasco. Il est du côté de Fed, en cas de duel en demi je miserais sur l’espagnol.

      Non mais de toute façon Nadal ne risque pas d’aller en finale, il a les 4 mousquetaires dans sa partie de tableau ;)

      • Arno 9 avril 2011 at 13 h 51 min

        T’étais obligé d’écrire tout ce que je dis avant que je le dise?????

        COMPLOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOT!!!!!

        • MarieJo 9 avril 2011 at 14 h 16 min

          cher arno, soit mignon n’abuse pas des mots à rallonge ;) on ne sait jamais à quoi sont dus nos bugs… pas de complot la dedans :)

        • Arno 9 avril 2011 at 14 h 24 min

          Oui, j’ai encore dépassé, désolé!!! Maintenant j’essaie de faire gaffe, mais là j’ai oublié que j’étais dans une petite case…

          Je montre repentance et contrition.

    • Arno 9 avril 2011 at 13 h 50 min

      J’ai envie de dire qu’en fait les espagnols, pour une fois, sont tous de l’autre côté!!!!!

      Par contre, Rafa peut se faire un championnat de France si tout se passe bien pour lui et les Bleus: Gasquet, puis Tsonga, puis Monfils, qui a un tableau vraiment abordable pour peu qu’il soit en forme.

      Doudou, c’est chaud pour lui: Kohly, Cilic, Almagro, Ferrer si la logique est respectée. A moins que PM ne se réveille enfin, mais j’y crois moyen, cette saison.

      Un Rafa/Ferrer en finale ne m’étonnerait pas du tout.

      Les absences de Djoko, DelPo et Sod faussent quand même carrément le jeu, sur ce tournoi.

  4. Baptiste 9 avril 2011 at 13 h 52 min

    il joue pas a monaco wawa?

  5. Oluive 9 avril 2011 at 14 h 00 min

    Tsonga / Monaco, ça sent le sapin pour « No limit »…

    Nieminen, parfaite mise en jambes pour Nadal, le finlandais va pouvoir retourner un peu en challenger (cf la série très intéressante d’ITW concernant le circuit secondaire sur WLT, une fois n’est pas coutume).

    J’aimerais bien un Berdych / Nadal en quarts. Sur terre, ça changerait.

    Pas de bol pour Simon, il va devoir se taper Bellucci puis Montanes pour commencer. ça va limer.

    Au final, je trouve que c’est Monfils qui a le huitième de tableau de loin le plus dégagé. S’il est en forme, s’il est lui-même, le vrai Monfils-je-moi-même a une carte à jouer je trouve.

    Verdasco se tape Robredo dès le deuxième tour, on peut avoir une vraie rencontre de TB tout de suite.

    Dolgo/Gulbis, qui rencontre Llodra/Raonic, ça par contre ça change ! Sympa. Parce qu’après ça risque d’être Ferrer et c’est moins sympa. Un huitième revanche de l’OA Ferrer / Dolgo je prends avec avidité.

    SInon, moi je dis, si Federer passe Kholschreiber, il est en demie (Almagro ne l’aura pas !)

    Et puis, grand suspense : Murray et Davydenko vont-t’il passer un tour ?

    • Sylvie 9 avril 2011 at 14 h 03 min

      J’ai aussi lu la série consacrée aux tournois challengers que je trouve très pertinente et malheureusement pas assez commentée. Rémi Cap-Vert est le seul à proposer des articles de qualité et un peu fouillés sur ce site.

    • Arno 9 avril 2011 at 14 h 06 min

      Moi, WLT, à chaque fois que j’essaye, je lis 3 comms et je repars. J’y arrive pas.

      • Oluive 9 avril 2011 at 14 h 08 min

        Pour une fois ça vaut le coup.
        Prends 2/3 shots avant, une grande inspiration et essaye, tu m’en diras des nouvelles.

      • Sylvie 9 avril 2011 at 14 h 15 min

        Ne lis pas les comms, juste les interviews du circuit challengers et c’est tout.

      • Arno 9 avril 2011 at 14 h 27 min

        Bon, si vous êtes 2 à le dire, c’est que ça peut peut-être le faire… Je retenterai à l’occasion.

    • Baptiste 9 avril 2011 at 14 h 08 min

      pareil, deja je dois pas etre tres malin, j’ai mis 2 mois a comprendre comment ca marchait

      • Arno 9 avril 2011 at 14 h 33 min

        Nan, mais ça c’est normal, c’est parce que ça marche pas!

        De toute façon, c’est nous qu’on est plus mieux, tellement qu’on s’exprime trop bien.

  6. MarieJo 9 avril 2011 at 14 h 55 min

    tien c’est vrai, ou est passé stan ???
    quelques matchs sympas sur ce premier tour, avec des rencontres originales : llodra/raonic… ça doit valoir le coup de regarder sur un stream

    monaco avec sa place trop avancée dans le calendrier n’intéresse pas toujours la grande majorité des joueurs, c’est un peu logique que delpo n’y vienne pas, il a bcp joué pour un joueur qui se remet dans le bain après une si longue absence… il a sans doute besoin de souffler un peu, il faut bien avouer qu’il n’a pas eu des matchs faciles à part un ou deux depuis 2 mois.

    concernant djoko, je pense qu’une petite pause est la bienvenue, l’enchainement IW/Miami c’est lourd à digérer, et dans son dernier match contre nadal il a certainement puisé un peu dans le réservoir…
    c’est dommage pour monte carlo, mais il reste suffisamment de tournois, dont belgrade ou il voudra sans doute faire honneur à son statut de joueur invaincu…
    ne pas rompre la série victorieuse, c’est aussi une bonne tactique pour se remettre bien dans la saison de terre, une petite victoire à belgrade, sans trop se fatiguer vu qu’il n’y aura sans doute pas bcp de joueurs du top15.

    Nadal peut-il perdre cette année à Monaco ? sans doute peu envisageable, vu à quel point il tient personnellement au tournoi et vu que cela représente un moment fétiche de sa carrière… mais rien n’est jamais écrit d’avance, et toutes les séries ont forcément une fin… je ne la vois pas s’arrêter cette année encore…
    une défaite sur la saison ne serait pas un vrai trauma, mais arriver à RG sans victoire serait bcp plus difficile pour lui, c’est certain…

    le suspens dans tout ça ? je pense qu’on ne se pose pas la bonne question… Fed a dominé tout autant, mais la saison de dur étant tronquée en plusieurs mini saisons, c’était sans doute moins flagrant que les victoires sur terre de nadal qui elles sont tassées sur 2 mois.
    perso, même si j’aime l’espagnol, je veux voir si almagro, dolgo ou un autre peuvent proposer une opposition digne de ce nom en général, pas seulement contre nadal… s’ils alignent des ferrer, ou même du fed…
    ce n’est pas parce qu’on connait déjà le menu, qu’il faut bouder les entremets et autres apéritifs qu’on aura à déguster… ;)

  7. Marc 9 avril 2011 at 15 h 20 min

    Antoine avait bien raison et devrait être pris illico dans le staff de Djoko : il fallait faire l’impasse sur Monte Carlo pour éviter la surchauffe avant l’enchaînement Belgrade/Madrid/Rome.

    On se rend compte chaque année que c’est complètement débile d’avoir 2 Masters 1000 (IW et Miami) sur 15 jours chacun aux US, quand on enchaîne ensuite les tournois sur TB chaque semaine… et ce alors que les Américains ne touchent plus une bille à ce sport depuis plusieurs années. On devrait vraiment leur retirer au moins un Master 1000 (4 en Amérique du Nord, c’est scandaleux, IW, Miami, Cincinatti, Montréal/Toronto), alors que pas un en Allemagne (Hambourg était très bien) et que le Queens n’est toujours pas M 1000 (pas un sur gazon).

    Que font les glands de l’ATP ?

    Sinon, au-delà du TOP 2 bien au-dessus (Djoko et Nadal) et Fed régulier mais qui perd devant les 2 premiers, où est le reste du TOP 10 ? Sod et Murray ont disparu, Youznhy jure un peu dans le TOP 10, Verdasco est irrégulier, Tsonga était une farce, Monfils est une Joke…Melzer un honnête joueur mais sans plus. Berdych vit sur son acquis de RG/Wimby et va dégringoler.

    Sur le début d’année, seuls Delpo et Ferrer mériteraient leur place !

    C’est quand même inquiétant !

    • Arno 9 avril 2011 at 15 h 46 min

      Salut!

      Je suis pas tout à fait d’accord avec toi sur la prétendue impuissance du top 10. Tout ce que tu dis est vrai, attention!

      Mais souviens-toi, il n y a pas si longtemps… La période entre Avril et Août dernier durant laquelle SEUL Nadal a proposé un jeu digne d’un top 5. Là, c’était la Beresina absolue.

      Maintenant, on a un très bon Nadal, un énorme Djoko, un Fed ultra-régulier.

      En dessous, Ferrer, comme tu le soulignes, mérite bien sa place, tout comme Sod, qui malgré une baisse de régime malvenue, a déjà remporté 2 tournois.

      Franchement, j’ai déjà vu le top 10 se porter bien plus mal que ça, leurs résultats respectifs sont beaucoup plus cohérents qu’il y a un an.

  8. Coach Kevinovitch 9 avril 2011 at 16 h 31 min

    Je viens de voir un article sur Tiriac dans lequel une des phrases va en faire hurler plus d’un ici (vous la trouverez facilement). S’il vous plaît, ne faites pas une fatwa contre Tiriac pour cela, le tennis n’est qu’un jeu. :mrgreen:

    Voici le lien: http://www.eurosport.fr/tennis/mutua-madrilena-madrid-open/2011/tiriac-voit-plus-grand_sto2741332/story.shtml

    Pour répondre à Marc, je pense qu’il faut déclasser Cincinnati pour qu’il devienne un 500 et qu’Indian Wells et Miami ne se jouent plus que sur une semaine.

    • Arno 9 avril 2011 at 16 h 44 min

      ARRRRRRRRRRRRRRRRRRRRGH, ce cinglé!!!!

      Ralentir le jeu avec des balles plus grosses, nan mais c’est vrai, pourquoi on n’y a pas pensé avant??? Ah, oui, ça me revient: parce que c’est complètement con!

      Merci Coach, tu m’as offert ma tranche de rigolade du jour.

      Le Hawk-eye sur TB, c’est pas mal non plus dans la catégorie: inutilité profonde.

      Nan, mais on va pas s’acharner sur Tiriac; il me fait plus marrer qu’il ne m’énerve, au bout du compte.

  9. Arno 9 avril 2011 at 16 h 52 min

    Par contre, on va peut-être migrer sur l’article de William, non??? Le pauvre nous écrit un super article (oui oui), et on le zappe… Honteux!

    Ou alors on attend le début de MC, histoire de pas le saturer trop vite??

    Oh, c’est compliqué la bande passante, hein!!!!!!

  10. Chewbacca 9 avril 2011 at 18 h 26 min

    Vas-y toi moi je reste ici ,j’ai jamais joué au tennis avec mon père de toute façon.

    Tiriac veut ralentir le jeu en grossissant les balles ,mdr,être milliardaire ne dispense pas d’être un gros con.

    C’est triste quand même de voir qu’il existe encore des gens qui persistent pour innover dans l’abject , mais bon y a une clientèle et il faut la satisfaire ,le bourrinage de parpaing à un avenir des plus radieux.

    Si ils veulent se rendre utiles il feraient mieux de promouvoir le jeu d’attaque ,qui est la seule alternative esthétique à l’horreur qui s’offre à nous ,c’est donc vers le gazon qu’il faut encourager les nouvelles idées.

    • Diana 9 avril 2011 at 18 h 43 min

      Coucou boule de poils :)

      Je plussoie d’autant que c’est écrit… avec la manière ;)punaise, ils ont déjà ralenti toutes les surfaces possibles et imaginables comme des malades, le Tiriac, il trouve encore que c’est pas suffisant ? Les rameurs du fond ont de beaux jours devant eux, effectivement.:roll:

      • Chewbacca 12 avril 2011 at 18 h 57 min

        Coucou toi ça va bien?

        je passe vite vite vite vite fait , bon ben j’ai vu affiché 50′sur l’horloge Rolex ,on a partiellement retrouvé notre dignité.

        J’ai observé un geste assez étrange chez lui ,il s’est gratté les pastilles vicks à plusieurs reprises,la preuve qu’il a des burnes lui ,pas comme certains.

        Bon sinon un très bon Roger qu’a pas trop transpiré, 2et 1 comme à la belle époque ,quand nous étions heureux, il y a un an, y a un siècle, y a une éternité .

        http://www.youtube.com/watch?v=SQ9acTpB0ic

        • Diana 12 avril 2011 at 19 h 16 min

          Coucou mon poète :)

          Ai vu le match de Fed, punaise, il jouait aussi vite que… sur dur.

          Il a d’ailleurs déclaré : »Aujourd’hui, les conditions étaient très agréables. Ca va plus vite sur terre battue quand elle est sèche comme ce matin, que sur des courts en ciment ».

          Punaise, la terre battue plus rapide que le ciment, quelle hérésie :roll:Le monde du tennis qui marche sur la tête…

          Je me souviens que l’an dernier, les conditions météo étaient plus que passables, beaucoup d’humidité, et les mecs galéraient, galéraient.

          Aujourd’hui, on a eu le droit à un festival de l’artiste, hyper agressif, un attaquant, un vrai de vrai, qui marquait le point en 3 coups de raquette. Et avec l’art et la manière ;)

          Rien que pour ça Chewbie, , rien que pour ça, je m’en emplirai les yeux jusque la dernière seconde, de ce tennis, le seul, le vrai, l’authentique.

          Pour les burnes, n’ai pas noté :oops: , ma pudeur sans doute, d’autant que je n’ai jamais douté qu’il en avait :)

        • Diana 12 avril 2011 at 19 h 42 min

          PS Chewbie : son bonheur, on se le construit, nan ? Tout et autant qu’on le veuille vraiment. Il suffit de poser son regard au bon endroit…. au bon moment…:)

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis