Tio Toni

By  | 17 juin 2011 | Filed under: Regards

L’oncle le plus célèbre du circuit, une personne essentielle dans la formation et sans doute le « formatage » de Rafael Nadal. Mais qui est le bonhomme qui a eu l’idée saugrenue de faire de Nadal un gaucher contre nature, avec les succès que l’on sait ?

«  Sans méthode, ordre, volonté, effort et sens du sacrifice, ni le génie ni le triomphe ne sont possibles. » Depuis longtemps, Toni Nadal a fait sienne cette citation du penseur et législateur grec Solon. Historien de formation, amateur de littérature et des richesses des musées parisiens qu’il visite régulièrement, « Tio Toni » applique ses convictions au petit monde du tennis.  Ce récent quinquagénaire, grand pragmatique doublé d’un adepte de la rhétorique et de l’esprit de contradiction, est un homme réfléchi. Il absorbe, cogite et fait passer le message avec une capacité de conviction peu commune. Tout à une explication et tout se mérite, même en tennis, car tout peut se travailler.

Toni Nadal a été un honnête tennisman amateur. Son premier professeur le dépeint comme quelqu’un « d’endurant, doté d’une bonne main, mais surtout faisant preuve d’une attitude de gagneur une fois sur le terrain. » Malgré tout, cela n’était pas suffisant pour devenir un grand professionnel, aussi après ses études Toni à commencé à entrainer au Tennis club de Manacor. Il y a notamment coaché son frère cadet Miguel Angel, mais ce dernier a finalement choisi le football, pour selon la légende échapper aux rudes entrainements imposés par Toni… Quand il évoque cette époque, l’ancien défenseur du grand Barça de Cruyff admet en riant que son frère était son cauchemar !

Toni Nadal est un homme très attaché à la notion de mérite, et se méfie des lauriers trop vite tressés. La fièvre consommatrice de notre société le laisse froid. Pour lui, tout luxe est forcément inutile. En 2007, il avait carrément refusé d’aller dans un hôtel 5 étoiles pendant l’Open d’Australie sous prétexte que son neveu ne méritait pas encore de telles largesses ! Selon lui, jouer au tennis est un luxe que peu de personnes peuvent se permettre. Donc il est impensable de le faire en dilettante : sans une implication totale de la part du joueur cela n’en vaut pas la peine. Très exigeant, il admet avoir poussé son neveu parfois trop loin, même si aujourd’hui Rafa estime que cela lui a permis de s’endurcir dès le plus jeune âge. C’est que, dans la famille Nadal, l’apprentissage d’un sport fait partie intégrante d’un projet éducatif : il faut pouvoir devenir un adulte responsable, honnête, reconnaitre ses erreurs, tirer les leçons de ses actes. Et mieux vaut laisser l’élève faire l’expérience du feu plutôt que lui expliquer ce qu’on ressent en passant la main au-dessus de la flamme : un jour, Toni avait ainsi laissé le jeune Rafael s’empiffrer avant d’aller jouer un match…  que le Manacori avait évidemment fini par perdre. Mais Toni voulait que Rafa comprenne seul qu’il y a aussi une méthode pour s’alimenter correctement.

Avec un coach qui se reconnaît austère, Rafael n’a pas du rigoler tous les jours, même une fois le sommet de Wimbledon atteint. Oncle Toni serait-il alors un rigoriste froid et sans humour ? Pas du tout ; le gaillard s’est ainsi amusé pendant des années aux dépends de son neveu à qui il faisait croire qu’il avait de grands pouvoirs. Il existe quelques anecdotes bien drôles où il fait avaler des couleuvres au petit Rafa, du style « je fais tomber la pluie si tu es en difficulté », ou, un peu plus éloigné du tennis, qu’il avait été un grand footballeur au Milan AC ! Oncle Toni est sans doute plus original et intéressant qu’il n’y parait. L’homme n’a rien d’un vieux réac non plus. Élevé dans la tradition de valeurs familiales plutôt conservatrices – naissance sous Franco oblige – cela ne l’a pas empêché d’aller à contre-courant des usages : Toni Nadal est ainsi complètement athée, a choisi la vie en concubinage plutôt que le mariage… Pour un homme de sa génération, vivant dans un petit monde conservateur comme Majorque, c’est assez rare pour être noté. Mais sans doute la communication et la gestion de carrière de Nadal l’empêchent-elles, tout comme son neveu, de montrer son vrai visage.

Discret sur sa vie personnelle, le personnage est à peine plus disert quand il s’agit d’expliquer ses méthodes de travail. La base de la relation Toni – Rafa, c’est sans doute que l’oncle a refusé de percevoir un salaire de son disciple. L’idée d’être rétribué par son élève et neveu lui semblait tout simplement déplacée. Toni a ses parts dans l’entreprise familiale – les Nadal sont d’importants entrepreneurs majorquins – et cela lui suffit. Contrairement à tous les autres coachs du circuit, il jouit ainsi d’une liberté totale vis-à-vis du joueur qu’il encadre. S’il a envie de dire que Rafael se trompe, il le fait savoir… sans prendre de gants. Avec Toni, il faut que les choses soient claires : que Rafa ait 7 ou 25 ans, c’est toujours le même tarif. Jet de raquette prohibé, nettoyage du court obligatoire après l’entrainement chez lui à Manacor. Du respect comme base de travail, une discipline de fer et une aptitude à travailler sans rechigner. Et surtout ne pas se plaindre, savoir endurer les mauvais jours, les conditions météo, le court et l’adversaire souvent meilleur, savoir rester positif malgré tout et se battre, même si on n’a pas les armes. Alors on respecte le matériel et le court autant que l’adversaire… et surtout on s’adapte à tout. Qu’il pleuve ou qu’il vente il faut rester concentré sur un seul objectif : trouver les solutions pour gagner. Nadal ne fait pas que battre ses adversaires, il résout l’équation qui lui permet de gagner. Jouer juste, trouver le bon coup, exploiter ses meilleures armes autant que les failles de l’adversaire, rien n’est laissé au hasard. Au fil des saisons et des objectifs à atteindre, Tio et Rafa ont soigneusement choisi les aspects du jeu qu’il fallait améliorer, à chaque fois par étape, et parfois pour un unique objectif en misant sur le service ou sur un revers à plat. Tout se travaille, il faut tendre vers la perfection. La capacité de travail est l’élément essentiel qui permet au joueur de donner le maximum et de surmonter les moments difficiles quand ils se présentent.

Pour le reste, et afin de permettre à son neveu de durer au sommet, Toni s’est fait fin observateur du jeu en général, s’inspirant des meilleurs pour trouver perpétuellement des améliorations à la panoplie de son neveu. De son propre aveu, il préfère regarder jouer Federer, et ce n’est pas juste pour faire dans le « politiquement correct » ; il apprécie vraiment le jeu du Suisse et la facilité avec laquelle il exploite son talent. On n’apprend pas forcément à un terrien l’usage du slice et du chip pour aspirer à gagner Roland-Garros, surtout quand on possède déjà le spin monstrueux de Nadal ! Controversé sur les choix tactiques trop défensifs de Nadal, et encore plus sur la gestion de calendrier de son neveu, tonton Toni a rarement écouté ses détracteurs. C’est sans doute que le bonhomme a des convictions et des idées bien à lui… ou que Rafa soit effectivement une tête de mule. La vérité est sans doute à mi-chemin entre les deux. C’est sans doute d’ailleurs ce qui explique que dans une Espagne où l’on est soit du Real, soit du Barça, Rafa a choisi de supporter les Merengues alors que son autre oncle, Miguel Angel, fut une figure emblématique d’Azulgranas quintuples champions d’Espagne et champions d’Europe au début des années 1990. Chez les Nadal, tout le monde est du Barça, sauf Rafa… Un FC Barcelone dont l’entraîneur actuel, Pep Guardiola, dit d’ailleurs avoir « énormément d’admiration » pour ce que Toni Nadal a accompli avec son neveu, au point qu’il admet reprendre certaines de ses idées pour les intégrer et les communiquer à ses joueurs. Guardiola aime la façon dont Toni affirme son rôle d’entraineur, qui sait replacer le sportif à sa vraie place. Il ne faut jamais perdre de vue qu’on peut perdre ou gagner : en fin de compte il y a toujours des choses beaucoup plus importantes que le sport.

About 

Grande prêtresse de 15-LT : je désigne les prochains rédacteurs quand on manque d'articles, ils sont automatiquement inspirés pour écrire dans les plus brefs délais ! Un miracle ! ps mon avatar moi sur le canal St Martin un jour d'hiver 2009, en pensant à ce que pourrait être 15love :)

Tags:

140 Responses to Tio Toni

  1. Diana 18 juin 2011 at 18 h 17 min

    Bravo Marion :)

    Mais quelle journée pour la n° 1 française, n° 9 mondiale ;)

    S’offrir le scalp de Stosur en 2 petits sets, 6/3 6/1 respect..

    Puis jouer la finale à suivre face à la talentueuse Kvitova, 1/2 finaliste surprise à Wimbledon l’an dernier,et l’emporter avec courage et ténacité, tant les deux derniers sets auront été disputés,ma foi, cela mérite un grand hurrahhh :)

    Les voyants sont donc au vert pour la 1/2 finaliste de Roland-Garros, qui remporte aujourd’hui son 1er titre de la saison, et qui devrait ainsi arriver en pleine confiance à Wimby, tout et autant qu’elle n’ait pas trop hypothéqué son énergie à 2 jours de cette échéance majeure.

    Et puisque les coaches sont à l’honneur, VIVE WALTER :)

  2. May 18 juin 2011 at 18 h 44 min

    Oui bravo à Marion, le triomphe de l’attaque, de la variation et du beau jeu incarné. C’est dans l’ordre des choses sans contradiction.

    • Nath 18 juin 2011 at 19 h 15 min

      Oui, Marion est l’espoir du tennis féminin. Elle est tellement unique !

    • Colin 18 juin 2011 at 19 h 45 min

      Oui, tellement unique qu’elle en est presque vareuse.

      (c) Pierre Dac et Francis Blanche

    • Diana 18 juin 2011 at 19 h 53 min

      Vois-tu May, je suis une personne extrêmement opportuniste… mais toujours critique … Ai fait de Nadal mon cheval de bataille, sachant qu’avec son jeu tout pourri (selon mes critères), il pouvait parfaitement enfiler les Slams comme des perles : encore plus vrai en 2011 qu’avant (puisqu’il joue largement moins bien).. on l’aura vu à RG.

      Par ailleurs, quelles sont les qualités requises sur gazon aujourd’hui ? Nadull est la preuve vivante que l’attentisme du fond paie, et bien même. Transposition pure et simple du jeu sur terre battue. On comprendra pourquoi lors de son retour à Manacor il s’est entraîné en outdoor… sur terre battue.

      Par conséquent,s’il fallait monter au filet pour gagner sur herbe, on n’aurait pas Nadal en finales successives depuis… 2006 (excepté son break « thérapeutique » 2009 ). S’il fallait opter pour un jeu agressif, ça se saurait. Les coups de boutoir du fond fonctionnent parfaitement sur cette surface noble qui aura été totalement pervertie. L’attentisme est roi.

      Alors, me réjouir qu’une française remporte un titre sur herbe me semble parfaitement être dans l’air du temps… Même si c’est pas beau, même si c’est pas varié, même si c’est pas attaqué selon tes critères… Mais ça ressemble comme deux gouttes d’eau à la pauvreté de ce qui nous est proposé depuis le ralentissement des surfaces, avec un matos qui fait pousser des oh!! et des ah !!! au public sans que les joueurs aient franchement grand chose à voir là-dedans.

      Je ne suis pas dupe, et j’en suis fière….

      • Evans 18 juin 2011 at 20 h 27 min

        « Par ailleurs, quelles sont les qualités requises sur gazon aujourd’hui ? Nadull est la preuve vivante que l’attentisme du fond paie, et bien même. Transposition pure et simple du jeu sur terre battue. On comprendra pourquoi lors de son retour à Manacor il s’est entraîné en outdoor… sur terre battue.

        Par conséquent,s’il fallait monter au filet pour gagner sur herbe, on n’aurait pas Nadal en finales successives depuis… 2006 (excepté son break « thérapeutique » 2009 ). S’il fallait opter pour un jeu agressif, ça se saurait. Les coups de boutoir du fond fonctionnent parfaitement sur cette surface noble qui aura été totalement pervertie. L’attentisme est roi. »

        C’est du n’importe quoi tout cela! Essaie de voir ce ne serait qu’un seul match de Nadal sur gazon et reviens ensuite donner ton avis.

    • Coach Kevinovitch 18 juin 2011 at 20 h 24 min

      Diana, avant de juger le jeu de Nadal surtout sur gazon, mets de lunettes devant tes yeux et un voile sur ton ressentiment envers celui qui bat souvent ton joueur préféré.

      Au début, ce genre de post (le tien) est risible mais après cela devient pathétique.

    • May 18 juin 2011 at 20 h 36 min

      Je connais beaucoup de joueurs attentistes mais peu avec 10 GC. Alors qu’est-ce qui fait la différence?
      Je connais aussi beaucoup d’attaquants sans GC, comment se faisse?
      Je ne demande qu’à voir ces prétendants aux titres, ceux qui savent jouer au tennis, repartir avec le trophée. Mais que font-ils?
      Perso, je suis juste spéctatrice et apriori on ne voit pas tous le même spéctacle ou tout du moins on ne l’observe pas de la même lucarne. Et puis comme tu es convaincue que Nadal ne fait rien ou presque avec une raquette, ce n’est pas moi qui vais essayer de te convaincre, il suffit de regarder et surtout de le vouloir et pas avec les grands yeux fermés.

      • Diana 18 juin 2011 at 21 h 44 min

        Pas demain la veille que tu me verras qualifier Nadal de beau jeu…

        Nadal, formaté par le tonton flingueur, pour remporter des trophées, pas pour subjuguer les foules avec un tennis de rêve. Celui-là, il appartient à Fed, et lui seul. La classe, le rêve, le talent, lui appartiennent. Nadal restera le tenant de X GC avec un jeu de misère dans mon esprit…Pathétique.

        Vous êtes bien contraints de vous cacher derrière les 10, en soi, c’est triste, vous pensez ainsi légitimer une valeur à Nadull , valeur qui n’existe que pour vous, mais pas, indubitablement pour l’histoire du tennis…

        • Sam 18 juin 2011 at 21 h 51 min

          @Diana,
          Je ne comprends pas: du premier ou du second degré ? En fait, je ne comprends rien de ce que tu écris. Mais ça m’intéresse de comprendre. Comment t’aider à rendre tout ça plus accessible ?

          • Diana 18 juin 2011 at 22 h 11 min

            Laisse béton alors…Si tu ne comprends pas, c’est qu’il n’y a rien à comprendre… mais c’est du second, tu as raison. Je renvoie les Rafans à leur problématique, celle qui consiste à faire un corollaire parfait avec Fed…
            Le mettre à son niveau… Un hérésie selon moi…

            L’ATP, depuis des lustres, a fait en sorte de justifier un parallèle entre ces 2 joueurs, sauf qu’ils ne jouent pas dans la même cour…

            Je n’ai besoin d’aucune aide Sam, mes convictions sont ce qu’elle sont, et les médias ainsi que l’ATP peuvent raconter ce qu’ils veulent, je ne serai jamais dupe de leurs simagrées… pour vendre.

            Moi, je prends le meilleur… et le reste, le laisse aux vautours…

            • NTifi 19 juin 2011 at 15 h 01 min

              Niveau arrogance tu es la reine, c’est décevant pour une fan du Suisse, moi je respecte Federer bien que je sois fan de Rafa.

              Je ne sais pas si c’est de la frustration envers l’Espagnol, s’il n’avait pas aussi souvent battu le Suisse, aurait tu réagit ainsi ?

              Tu peux détester le jeu de Nadal mais pas le juger comme tu viens de le faire.

              Ton comportement est détestable, prend un peu exemple sur Karim ou encore Sylvie.

        • Evans 18 juin 2011 at 22 h 05 min

          « Vous êtes bien contraints de vous cacher derrière les 10, en soi, c’est triste, vous pensez ainsi légitimer une valeur à Nadull , valeur qui n’existe que pour vous, mais pas, indubitablement pour l’histoire du tennis… »

          Merci Diana!!!

          Cela fait un moment que j’avais pas autant ri.

          • Diana 18 juin 2011 at 22 h 13 min

            Contente de t’avoir fait rire… J’ai réussi ma journée alors….

      • May 18 juin 2011 at 22 h 11 min

        Je t’ai déjà demandé de qualifié le jeu de Nadal Diana? Tu fais assez savoir ce que tu en penses mais de là à ce que tu ais raison, c’est un autre débat.
        T’en fais pas pour moi ou pour nous puisque tu tiens à faire des clans. Moi, je me demande si tu peux avoir une discussion sans qu’on ait l’impression que tu prends tout le monde de haut.
        Ce n’est pas parce que tu soutiens Federer que les autres sont en dessous de tout.
        As-tu toujours besoin de mettre Federer en avant pour descendre Nadal ainsi que ceux qui le soutienne?

        • Diana 18 juin 2011 at 22 h 14 min

          Nadal, je ne le descends pas, je le laisse à sa place.

          Je ne prends personne de haut, je signifie mes idées, après que tu interprètes reste ton problème.

          • May 18 juin 2011 at 22 h 27 min

            J’insiste, je n’ai aucun problème.

            • Diana 18 juin 2011 at 22 h 42 min

              Ai-je jamais dit que je considérais que tu en avais ?

    • Antoine 19 juin 2011 at 15 h 49 min

      C’est bientôt fini vos chamailleries de bacs à sable, ou est ce qu’il faut que je sévisse ?

  3. Geô 18 juin 2011 at 18 h 45 min

    Et si c’était une bonne chose pour Mahut, en tout cas pour la médiatisation du joueur? L’option la plus probable est bien sûr qu’il se fasse dominer par Isner, peut-être facilement, nous verrons bien. Néanmoins, le match de l’an dernier restera comme le plus grand « exploit » de sa vie, le « plus grand match de l’Histoire » en termes chiffrés, comme disait justement le Français. Il a donc réussi, à travers cette défaite, à marquer les esprits à tout jamais, lui l’obscur, là où il avait échoué de si peu au Queens contre Roddick. Ce match, c’est un anniversaire, une commémoration d’anciens combattants. Ils seront acclamés à leur entrée et, quoi qu’il arrive, à leur sortie du court, après une chaleureuse accolade. Une deuxième (et dernière?) fois dans sa vie, le monde du tennis n’aura d’yeux que pour Nicolas Mahut.

  4. Nath 18 juin 2011 at 19 h 30 min

    J’ai beaucoup aimé cet article. C’est assez délicat de décrire une relation entre un coach et son poulain, et encore plus de centrer un article sur l’entraineur lui-même. Tu t’en es très bien tirée, MarieJo. Ça doit être particulier aussi pour les parents de rester en-dehors de l’aspect tennistique de l’éducation de leur enfant. Est-ce que c’est différent ou pas si le coach est « el tio », et si ça l’est, dans quel sens ?
    En tout cas, comme pas mal de posteurs l’ont écrit, l’association entre Nadal et Toni est unique, mais surtout très efficace, et a permis à Rafa de se construire sur place, à Manacor, je pense que ce n’est pas rien pour lui.

  5. Jeanne 18 juin 2011 at 22 h 27 min

    Je veux rétablir l’équilibre on a beaucoup parlé de Serena, mais ça c’est bien : http://blog.lefigaro.fr/tennis/Cosmo-jo-wilfried_tsonga.jpg

    • Sylvie 18 juin 2011 at 22 h 28 min

      Tu ne perds pas le nord, toi ;)

    • Diana 18 juin 2011 at 22 h 36 min

      Question : et ne triche pas STP : sais-tu quelle est la partie de son corps qu’il préfère ?

      3 secondes de réflexion…

      • Diana 18 juin 2011 at 22 h 44 min

        Perdu…. trop tard…

        Ses fesses, j’espère qu’il a toujours une glace à portée de main notre Jo pour s’admirer ;)

  6. Diana 18 juin 2011 at 22 h 34 min

    Tiens puisqu’on parlait de SV (merci Rabelaisan de m’avoir fait découvrir ce site) un peu plus tôt dans la soirée, un article d’un « ancien » ici qui est assez lumineux, mais qui va, au travers des réactions, vous donner une vue assez intéressante

    http://www.sportvox.fr/article.php3?id_article=29595

    Je vous invite à lire les différents articles sur Fed, qui a tenu le haut du pavé malgré la victoire de Nadal à RG : à croire que lui seul est en mesure de susciter une certaine verve éditoriale…

    • William 18 juin 2011 at 22 h 39 min

      Déjà posté plus tôt !

      • Diana 18 juin 2011 at 22 h 52 min

        Tu ne connais pas Lionel toi, ça se voit, il a toujours préféré 2 fois qu’une… et je ne te dis que ça…

  7. William 19 juin 2011 at 0 h 28 min

    http://www.youtube.com/watch?v=NJUTveJFwPI&feature=related

    Le point à 1’21 : signé Nalbandian !
    L’OA est une mine d’or pour les beaux highlights.

    • Diana 19 juin 2011 at 7 h 53 min

      Il faut dire que tu as porté ton choix sur le must du talent ;)

      Pas mal non plus les commentaires qui suivent…

      Sinon, bien contente pour Seppi qui aura vraiment vécu une drôle de journée hier. Il méritait bien le titre pour la peine. Son premier en carrière.. Dommage que la finale de double ait été annulée, il pouvait ainsi faire d’une pierre 2 coups avec Dimitrov…

    • Elmar 19 juin 2011 at 10 h 11 min

      Un chef d’oeuvre. Me souviens bien de ce match et du carré d’as réalisé par Fed en alignant Hewitt, Nalby, Mosquito et Marat.

      Comme d’hab quand je vois des highlights de Nalby, je me demande comme se type a pu faire pour si peu gagner dans sa vie. Aucun titre du GC, une seule finale à son actif. C’est vraiment triste. Il pourrait nous faire une Goran, non, dans 2-3 ans, avant de se retirer?

      • Nath 19 juin 2011 at 10 h 39 min

        En GC, en 3 sets gagnants, je n’y crois pas. Peut-être aux JO 2012 ?

      • William 19 juin 2011 at 14 h 02 min

        En GC, la chance est proche de zéro. Aux JO il y a peut-être un espoir, mais malheureusement sur gazon je n’y crois pas… C’est vrai qu’il est souvent renforcé quand il y a l’honneur de son pays à porter mais il faudrait que cela se joue en indoor pour qu’il ait une chance d’être compétitif. Mais je ne demande qu’à me tromper !
        Il ne faut pas oublier que plusieurs fois sa route vers un titre en GC s’est vue barrée par Roger Federer, on fait pire… Les fois où il rate le coche d’après moi : la demi contre Baghdatis à l’AO 06 et la demi de l’US 03 contre Roddick (balle de match en sa faveur, cri d’un supporter pendant le point, Nalbide déconcentré qui perd ensuite le match : http://www.youtube.com/watch?v=M7uqwh932kI ).

  8. Antoine 19 juin 2011 at 7 h 44 min

    Une des particularités de Wimbledon qui contribue à en faire un tournoi au dessus des autres, c’est qu’ils prennent au sérieux des choses importantes qui sont tombés en désuétude ailleurs.

    Ainsi, c’est le dernier vrai tournoi de double ou tous les matchs se jouent en trois sets gagnants, le seul endroit avec la Coupe Davis ou l’on peut encre voir des matchs de double sérieux. En double, les autres GC ne méritent plus leur appellation qui est usurpée..

    Une autre particularité est que le dernier tour du tournoi de qualification ne joue également en trois sets gagnants, là encore un cas unique avec des matchs qui pour beaucoup d’entre eux valent bien ceux du grand tableau et qui sont plus suivis que ceux de n’importe quel tournoi de qualification.Les deux tours précédents se jouent en deux sets gagnants mais pas de tie break au troisième set..

    L’affaire s’est conclue hier à 20h avec la victoire de l’américain Alexa Glatdh 12-10 au cinquième. Ce n’est pas le seul match qui s’est joué au cinquième: le français Kenny de Schepper dont je n’ai jamais entendu parler a battu Bollelli 6-2 au cinquième; Stebe a battu Harrison 7-5 au cinquième; Matosevic a fini par battre le bombardier Chris Guccione 7-6 6-7 7-6 4-6 6-1. Enfin, un Irlandais, Connor, jouera à Wimbledon pour la première fois depuis 34 ans..Bernard Tomic est passé aussi, et jouera donc pour la deuxième fois..

    Tous ces types qui ont survécu sont prêts et certains d’entre eux vont dégommer leurs adversaires du premier tour ou leur poser de gros problèmes. Il y en aura au moins un au deuxième tour puisqu’ils y en a trois côté à côté dans le tableau, aux lignes 44 à 46 entre Gasquet et Wawrinka…

    Il y a un exemple bien connu qui date de l’année dernière, en l’espèce Mahut qui a gagné son deuxième match 24-22 au set décisif, pour faire encore cinq sets dans son troisième match avant, finalement, de jouer Isner dans le grand tableau..

    Mais le plus connu est bien sûr Big Mac, amateur et sorti des qualifications pour intégrer le grand tableau et aller en demie finale en 77..

    Une autre particularité me plaît bien: le fait que le tenant du titre soit le premier à fouler l’herbe du Central le lundi à 15h. Concrètement et symboliquement, il remet en jeu son titre, une réminiscence de la période du Challenge Round d’avant 1922. Premier à jouer, premier à gagner (normalement), il dit ainsi aux autres: essayer de m’empêcher de le conserver. Une honte particulière s’attache à celui qui défaille. Il n’y a que deux exemples: Manolo Santana, vainqueur en 66 et qui perd le match d’ouverture contre Charlie Pasarell l’année suivante, une défaite qui a du faire dire aux plus réactionnaires des membres du Club que décidément on ne peut pas faire confiance aux Espagnols… Le deuxième est le sympathique Hewitt qui chute d’entrée en quatre contre un qualifié ne faisant pas alors partie du top 200: Ivo Karlovic. Hewitt ne s’en est, à mon avis, jamais remis…

    Lorsque pareille infamie se produit, je serais d’ailleurs d’avis que le All England retire sa carte de membre au vainqueur de l’édition précédente !

    • Nath 19 juin 2011 at 10 h 56 min

      Antoine, heu, sans vouloir te contrarier, Alexa Glatch (et non Glatdh) est une fille, donc si son match s’est bien conclu 12-10, c’était au 3° set et non au 5°, même si ça ne change rien à ce que tu as écrit par ailleurs. Oui, les doubles et le dernier tour des qualifs au meilleur des 5 sets, ça colle mieux à l’appellation Grand Chelem.

      Un petit mot sur l’Irlandais Conor Niland, c’est la première fois qu’il se qualifie dans un GC, à presque 30 ans. Je trouve ça sympa, d’autant que je viens de voir qu’il est né en Angleterre (Birmingham).

      • Antoine 19 juin 2011 at 14 h 31 min

        Excellent !

    • Babolat 19 juin 2011 at 18 h 23 min

      Et dans les qualifiés qui vont s’inviter en 1/2, n’oublions pas Voitchkov en 2000 qui se hisse dans le dernier carré où il perd contre un Sampras en route vers son 7ème Wimbledon. Wladimir n’aura pas eu la carrière de Big mac cela dit.

      • Babolat 19 juin 2011 at 18 h 27 min

        Pour Conor Niland… c’est incroyable mais j’avais, il y de cela quelques semaines, lancé une petite recherche sur le site de l’ATP pour savoir s’il y avait des joueurs de tennis classés dans ce pays et…

        Il y a 9 joueurs irlandais classés à l’ATP. le meilleur d’entre eux répond au nom de Conor Niland et pointe à la 187ème place. Mais tout le monde se souvient de leurs glorieux ainés Willoughby Hamilton vainqueur de Wimbledon en 1890 ou encore Harold Mahony vainqueur lui aussi de Wimbledon en 1896.

        Depuis, il semble que les irlandais soient tout de même meilleurs avec un ballon ovale qu’avec une petite balle jaune.

        Dingue quand même…

        • Nath 19 juin 2011 at 18 h 56 min

          Et pourtant, ils proposent du tennis dans les pubs pendant Wimby (avec un bouquet anglais si j’ai bien compris, ils ont le choix entre 5 ou 6 courts), quand il n’y a pas de rugby en même temps, cela va de soi ;)

          Sinon, que des Irlandais aient gagné à Wimby au 19° siècle, ça ne m’étonne pas plus que ça, la proximité géographique était déterminante en un temps où un touriste pouvait débarquer et gagner le tournoi (Frank Hadow).

    • Babolat 19 juin 2011 at 19 h 10 min

      « le français Kenny de Schepper dont je n’ai jamais entendu parler a battu Bollelli 6-2 au cinquième »

      Il me semble qu’un article a été mis en lien tantôt sur le grand (2m02) De schepper.

  9. Sylvie 19 juin 2011 at 11 h 32 min

    Article assez intéressant sur Annacone même si on n’y apprend pas vraiment de choses nouvelles, juste la confirmation que la base du travail est bien le long terme et que cela passe par accepter de perdre des matchs dans l’optique dans regagner par la suite.

    http://www.lematin.ch/sports/tennis/comment-paul-annacone-redonne-une-perspective-aux-plus-grands

    Pour l’instant, cela semble porter ses fruits. Je trouve l’apport de Paul Annacone vraiment positive.

  10. Nath 19 juin 2011 at 14 h 44 min

    Le programme de demain est sorti : http://www.wimbledon.com/en_GB/scores/schedule/schedule8.html

    4 lucky losers dans le tableau principal, dont Harrison qui l’a été également à RG il y a 4 semaines. Je n’ai pas trouvé les 4 forfaits (hormis Querrey et Becker), mais les TS ne semblent pas avoir bougé.

    Si quelqu’un pouvait me donner la liste des courts télévisés ?

  11. Antoine 19 juin 2011 at 15 h 45 min

    Le gobelet de fraises à la crème n’a heureusement pas changé de tarif cette année à Wimbledon: 2,5£ pour une dizaine de fraises, c’est bien assez cher comme cela, et cela fait quand même une augmentation de 25% depuis 2007..

    Elles augmentent en général de la même façon que les dotations aux joueurs: 10% de plus cette année pour les vainqueurs des simples, soit 1 100 000 £. Quand Big Mac a gagné il y a vingt ans, il a récolté 100 000 £, soit onze fois moins. Même en tenant compte de l’augmentation des prix entretemps, cela fait une bonne augmentation !

    • karim 19 juin 2011 at 23 h 08 min

      tu es l’ultime wimbledonaute. rien à dire.

  12. MarieJo 19 juin 2011 at 16 h 11 min

    http://gototennis.com/2011/06/13/free-live-streaming-2011-wimbledon/
    j’ai trouvé ça, mais je ne pense pas que ESPN3 soit dispo depuis la france, mais sans doute que des sites de streaming proposeront plusieurs courts.

    • Nath 19 juin 2011 at 18 h 12 min

      Oui, on se débrouillera ;) Ça fait quand même beaucoup de courts télévisés, presque 50% des courts existants pour les premiers tours : Centre Court, Court 1-2-3, 12, 14, 16-17-18 : 9 courts avec caméras :D

  13. Arno 19 juin 2011 at 19 h 37 min

    Ahhhhhhhhhh, Wimbledon… Que c’est beau quand les courts reverdissent! Les petites balles jaunes qui fusent sur l’herbe, y a que ça de vrai, au final. ;)

    Bref, j’ai découvert le tableau avec une certaine appréhension, mais il me semble relativement équilibré. Les 4 furieux sont de toute façon tellement au-dessus du lot qu’ils risquent fort de squatter le dernier carré comme à RG.

    Nadal n’a qu’un seul vrai danger sur son parcours avant les 1/2, c’est Raonic. Au troisième tour, l’herbe est encore fraiche, et si le petit jeune est dans un grand jour au service, ça peut faire très très mal. Ensuite?? DelPo et Gilou ne sont pas dangereux sur herbe pour Rafa, et Berdych (s’il arrive jusque-là) possède le niveau de jeu d’un paresseux dépressif.

    Pour Murray, c’est un chouia plus compliqué, avec Cilic, Gasquet ou Wawrinka, puis Roddick en 1/4. D’ailleurs, je pense vraiment que Richard a un vrai bon coup à jouer… S’il joue bel et bien Stan au troisième tour, le duel de revers va être fabuleux!!! Et il ne faut pas sous-estimer l’américain, capable de battre n’importe qui sur cette surface, sauf Fed.

    Fed vient ensuite. La densité de son quart de tableau est très élévée, mais à un niveau qui devrait lui permettre de se régler progressivement comme il adore le faire en GC. Attention tout de même à Nalbandian (oui, je sais, il devrait pas m’effayer. Mais ça reste Nalbide, faut être vigilant) et à Isner, s’il est dans un grand jour au service. Tsonga est bon en ce moment, mais de là à prendre 3 sets à Fed sur gazon, faut pas déconner.

    Pour Djoko, c’est à peu de choses près la même chose: du danger potentiel, mais juste assez pour hausser la niveau de jeu sans trop se faire peur… Attention tout de même à Anderson sur une herbe bien verte, à Llodra qui peut s’enflammer à tout moment et enfin à Soderling. Tout dépend du mode sur lequel sera branché le Suédois: Superkrisprolls ou Quichprolls… Je pencherai plutôt pour la 2ème solution, en ce moment!

    Ensuite?? Murray est INCAPABLE de battre Nadal ici, à moins que l’ESpagnol ne soit franchement mauvais. Oh, il peut le gêner, prendre un set, voire même deux, mais il ne prendra pas le dessus sur un bon Nadal, quoi qu’il arrive. C’est PZ, quand même…

    Fed devrait battre Djoko et ramener le Serbe définitivement sur terre. Il a davantage de marge sur gazon que sur TB, à l’inverse de Nole. S’ils se rencontrent, je pronostique Fed en 4, mais moins denses, moins accrochés qu’à Paris.

    Et enfin, Nad/Fed en finale. 50/50, complètement. Mais je vois bien Fed l’emporter et revenir au vieux clivage Nadal à RG, et Fed à Wimb’. Je l’espère, en tout cas… Et quelle explication ça nous promettrait à l’USO!!!!!

  14. MarieJo 19 juin 2011 at 21 h 05 min

    http://www.nytimes.com/2011/06/20/sports/tennis/20iht-SRWIRACKET20.html?_r=1&src=tptw
    pour ceux qui veulent tout savoir sur les nouvelles raquettes…

  15. karim 19 juin 2011 at 23 h 21 min

    Tipsa qui abandonne à 3-5 contre lui au troisième set en finale d’Eastbourne. How fucked up is that? Je ne me ferai jamais à ces abandons à un jeu de la fin. Pour moi à moins que le joueur n’ait une crise cardiaque il ne devrait pas être autoriser à abandonner à quatre coups de raquette du dénouement, on devrait sanctionner en gelant son prize money. La finale a été jouée dans la foulée des demies, mais tout de même… moi j’aurais refusé de serrer la main de l’adversaire, ou mieux, j’en aurai profité pour lui foutre un coup de boule. Enculé. Déjà avec ses lunettes il m’énerve plus qu’Arnaud Clément, c’est dire.

    • Diana 19 juin 2011 at 23 h 41 min

      Tipsarevich a beaucoup moins souffert en 1/2 (6/2 6/4) que Seppi (6/4 2/6 6/4).

      Néanmoins, les conditions de jeu étaient catastrophiques, luminosité, interruptions dues à la pluie, il n’a eu de cesse de faire interrompre le match, sans succès. Les organisateurs voulaient boucler hier, au diable les plaintes des joueurs. Alors, il y a eu réponse du berger à la bergère, on peut voir ça comme ça…

      Il avait réussi à refaire son break de retard dans le 3ème, mais devait être suffisamment énervé pour avoir perdu la concentration nécessaire.. Bref, à 4/3 il se fait à nouveau breaker, et a alors décidé de jeter l’éponge.

      La semaine aura sans aucun doute été éprouvante nerveusement pour tous.

      • karim 20 juin 2011 at 9 h 39 min

        Vu comme ça c’est clair qu’il devait être énervé, mais ça valide totalement la thèse du renoncement purement stratégico-politique, donc qui va à l’encontre de l’esprit sportif qui est supposé prédominer. En fait c’est un peu insultant pour l’adversaire, le public. C’est le comportement de joueur de club qui stoppe le match parce que son pote va lui mettre une bulle. Au niveau professionnel, en finale d’un tournoi qui fait travailler voire vivre des tas de gens, se comporter en enfant gâté réac est inadmissible.

        je n’avais pas ces détails évidemment, je n’avais vu que le score défiler sur le bandeau de sport info. j’allais quand même pas regarder un Tipas vs Seppi :-)

    • Antoine 20 juin 2011 at 0 h 17 min

      C’est encore plus lamentable que cela: le dénommé Tipsarevic a abandonné alors que Seppi menait 5-3 15-0, soit à trois points du match…A 4-3 il s’est parait il blessé mais se plaignait de la faible luminosité depuis le début du set: et bien cet âne n’avait qu’à enlever ses lunettes de soleil ! C’est vrai que j’ai du mal à le distinguer de Clément: ils se ressemblent, et pas seulement par ce détail..

      Tipsarévic, je le trouvais honorable depuis son match de l’OA 2008 contre Federer qu’il avait perdu 10-8 au 5ème.. Maintenant, je pense que non seulement il faut lui retirer son prize money, mais lui faire bouffer ses lunettes et sa barbe..

      C’est vraiment lamentable. Il n’a plus rien à faire sur un court de tennis et ses camarades de vestiaires ne vont pas se priver de lui expliquer. C’est bien simple: il n’existe plus…

      Je n’espère qu’une chose: que demain après midi, il se fasse atomiser par Karlovic..Il a intérêt à mettre des doubles vitrages d’ailleurs..

      • Kaelin 20 juin 2011 at 11 h 05 min

        Haha excellent le coup des doubles-vitrages Antoine ! Tu m’as bien fait rire ^^

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis