Stairway to Wimb’s Heaven : les huitièmes !

By  | 27 juin 2011 | Filed under: Actualité

Au tennis, il y a celui qui travaille et capitalise, qui a du talent, du mental, une ambition dévorante. Et qui gagne. Et il y a celui qui est touché par la grâce… D. F. Wallace parle de « those rare, preternatural athletes who appear to be exempt, at least in part, from certain physical laws. ».

Paradoxalement, le poète maudit paraît prisonnier d’un autre monde, où records et victoires lui échappent inlassablement. Il a le feu, mais celui-ci le consume plus encore que l’adversaire.  Exilé sur le sol au milieu des huées, ses ailes de géant l’empêchent de marcher. Génie gâché. Mais quand ce génie explose au pays des maîtres horlogers, l’équation se met en place et donne de l’espoir à tous les aspirants en culottes courtes…

Car c’est ainsi que l’on voit toujours Richard Gasquet, en culottes courtes, dégustant son kiri à la pause des juniors. Cependant, plus qu’aucun autre, il est l’Héritier. Et à 25 ans, force est de constater que si le papillon n’est toujours pas sorti de sa chrysalide, le manque de renouvellement dans le créneau de la beauté pure et du tennis cristallin fait que Baby Fed, ça reste Richard… Défaites ou pas défaites.

Oui mais voilà, un peu en cachette, un peu par hasard on dirait, Richard s’est mis à gagner. Comme ca, discrètement. Sans prétention. Et pourtant… dieu sait qu’on nous l’a joué de multiples fois le concerto du retour de Richard, de l’éclosion du génie, la fleur s’ouvrant et donnant naissance au taureau invincible… Feux de paille ! Gasquet c’est Rimbaud, n’ayons pas peur des mots, prodige incompris, orgueilleux et blessé. Mais depuis quelques mois, c’est trois pas en avant, un en arrière. C’est pas encore la lambada, certes, mais un petit zouk love qui tout doucement, tout doucement, arrive à ses fins…

Alors voilà, retour au présent, j’arrête la moquette, rassurez-vous, (mais pas le kit kat! ) Wimbledon 2011 ! Qui a dit que hors du top 4, point de (port-)salut ? Que le tournoi commençait vendredi 1er juillet, fête nationale du Canada (aucun rapport, c’est pour votre culture) ? Que tous les tournois se valaient ? La première semaine nous a gratifié de matchs magnifiques, suspense, technique, larmes… Place aux huitièmes !

Murray – Gasquet : 2-2.

Richard a toujours bien joué contre Andy. Mais n’a pas toujours gagné… Les deux derniers matchs ont vu le héros aux bouclettes folles revenir de 2 sets à zéro, pour enflammer le public, son public, à Wimbledon 2008, et pour rendre celui de Paris inconsolable en 2010. Richard est un esthète, les moyens (pureté et revers) justifient la fin (la défaite).

Gasquet donc c’est un peu comme Roger Federer, il a récemment atteint la sérénité de celui qui a tout prouvé, tout gagné, et joue désormais pour son plaisir… Ah non, on me dit dans l’oreillette qu’il n’a rien gagné… Mais pour quelque (obscure) raison il a décidé aujourd’hui qu’il n’a plus rien à prouver, et tout est possible. L’homme-qui-faisait-l’amour-aux-bâches sait que son salut passera par l’attaque. L’attitude d’Andy est moins prévisible : va-t-il faire déjouer, défenseur élastique renvoyant Notrefils à ses gammes, brisant toutes les tentatives du valeureux chevalier, ou va-t-il prendre le jeu à son compte ? Mystère, mais par son issue incertaine, par l’enjeu émotionnel d’une victoire d’Andy pour le public britannique, par le revers qui fuse de Richard, enfin parce que Richard je l’aime c’est le plus beau et le meilleur, ce match est l’AFFICHE des huitièmes. Pas de pronos, si ce n’est celui du cœur: Richard en 3, 4, 8 sets, mais Richard !

Et aussi :

  • Nadal-Del Potro : Nadal est l’inverse de Richard, il gagne sans toujours créer l’hystérie, discrètement, mais gagne. Plie, mais ne rompt pas. Del Potro sur herbe c’est Michel Drucker au concert d’Eminem, ça casse pas des briques. Nadal à 100%.
  • Fish-Berdych : un match plein de services, de volées, de slices, oh oui de temps en temps on aime ca ! Mais Berdych ne fait pas partie du ventre mou du top 10 pour rien. Il n’a pas ce quelque chose en plus, mais il n’a pas ce quelque chose en moins non plus, il est à sa place. Fish ne peut le passer. Berdych à 100%.
  • Kubot-Lopez : quelqu’un peut-il m’expliquer qui est Kubot ? Surtout que je lis ici que ce n’est pas une surprise qu’il arrive en deuxième semaine… J’en déduis qu’il doit avoir un jeu adapté à l’herbe ? Alors ca promet, avec un Lopez en grande forme, qui est beau comme les blés (et la c’est objectif, pas comme avec Richard où c’est le cœur qui parle), sert le feu, monte à bon escient et non pas n’importe comment comme celui-qui-est-fini, peut faire le point du fond de court ou au filet, complet et adapté au gazon en même temps. Et qui en plus à la décence de mettre LE smash immanquable et décisif dans le filet pour laisser gagner Bébé à Madrid. Lopez te quiero. Lopez à 100%, avec du beau jeu en plus.
  • Ferrer-Tsonga… le plus incertain. J’ai beau me targuer d’anti-franco-chauvinismo-partialité (si si ca existe ça Liliane), mon cœur penche un peu plus du côté de Tsonga. Lui aussi a du cœur, lui aussi fait un peu n’importe quoi, à défaut d’être bon il est touchant (je sais pas s’il aimerait qu’on dise ca de lui…). Peut-il renverser la logique du classement, lui aussi, comme Richard ? Ferrer la mobylette est capable de tout, je suis moins optimiste que vous, Ferrer fera son match et même plus, et Tsonga devra aller chercher la victoire, tout feu tout flamme, ca passe ou ca casse. Ferrer à 65%.
  • Tomic-Malisse : Malisse est lui aussi un poète maudit. Mais il est déjà trop tard pour lui… Tomic c’est son tournoi, son année. Tomic à 75%.
  • Llodra-Djoko : ahhhhhhh qui peut poignarder l’affreux dans le dos por favor ??? Baghdatis a ébranlé la cathédrale du mépris, Llodra pourra-t-il porter l’estocade ? Oui, oui, oui, ouiiiii. Je n’aime pas le personnage (Llollo) mais j’aime le jeu vers l’avant qu’il produit. Bon je n’y crois pas trop, expérience, talent (ca m’écorche la bouche mais il faut bien le dire…) auront raison du goat (très très) caché. Djoko à 85%.
  • …. Doudou-Youyou… Alors non je ne vais pas m’étendre sur Bébé, d’abord parce que ça serait pénible pour vous, ensuite parce que pour lui écrire mon élégie, ou plutôt mon amour éternel, j’attends le Grand chelem 2012 (2012 l’année du Grand chelem pour Roger Federer) ou au moins le voyage en 5 sets au bout de la nuit et la victoire contre Rafa en finale de Roland-Garros, 31-29 au dernier set… Bébé à 2000%, ca ne fait pas un pli, la question est de savoir quel va être le thème de l’entrainement, et si les sautes de concentration vont refaire surface ou pas (elles ont pas mal disparu les sautes depuis Roland-Garros, d’ailleurs…) – Arno, rester concentré !!!!!

Enjoy !

About 

Passionnée de tennis depuis maintenant 5 ans, je jouais un peu mais désormais me contente de regarder. J'ai 26 ans et je fais des pare-chocs à Buenos Aires (et oui, quitte `faire des pare-chocs autant les faire à Buenos Aires!) où je suis arrivée début décembre, cad juste apres la finale de coupe Davis! J'espere que l'Argentine sera encore en finale et gagnera le titre cette fois. Et bien sur que je pourrai y assister pour vous faire un compte rendu!

Tags:

623 Responses to Stairway to Wimb’s Heaven : les huitièmes !

  1. karim 29 juin 2011 at 0 h 24 min

    L’eau pèse pas lourd dans vos pronos dites donc, mais moi je le vois, je le sais, il va taper Murray. Si si c’est comme ça. Comme l’an dernier, Lopez WawrinkRa en quatre ou cinq sets (merde, j’ai tenté quoi sur ce coup dites donc).

    • Alexis 29 juin 2011 at 0 h 35 min

      Wawrinkre, verbe du troisième groupe : battre au terme d’un match dantesque le régional de l’étape?
      J’imagine que l’eau pèse pas non plus très lourd dans ce que tu bois pour sortir tout ça.

  2. karim 29 juin 2011 at 0 h 28 min

    je viens de voir cinq minutes de Bartoli sur la redif de canal (en même temps c’est bon là, elle a fini son tournoi) et d’après mes calculs sur un tournoi de GC où elle fait les 1/4, le shadow tennis lui brûle 23400 calories en combiné. Papa Walter disait qu’on n’avait pas idée à quel point elle devait bosser plus que les autres pour que sa partie émergée reste égale à sa partie immergée, ben en fait de shadow tennis elle fait du cardio pendant ses matches.

  3. Elmar 29 juin 2011 at 10 h 03 min

    Putain, z’êtes enragés ou quoi d’écrire autant de com’ en une soirée? Impossible de rattraper tout ça!

    Y a eu bcp de choses qui ont été dites, notamment le débat sur les raisons qui font que Nadal est le meilleur sur les points importants. Il a été dit qu’il joue la plupart des BP sur son meilleur service, et c’est vrai. Ajoutons également à cela le fait que, précisément, il dépend moins de son service que les autres. Du coup, jouer une 2ème balle est peut-être moins handicapant pour lui que pour un autre (ex: si Fed a une BP à jouer sur 2ème balle, il a plus de chance de la perdre que Nadal).

    Ce sont des explications techniques possibles. Et évidemment, il y a le facteur mental. Les TOC de Rafa l’enferment dans sa bulle, il est peut-être moins sujet au stress que les autres. D’un autre côté, il doit bien avoir conscience de l’importance du point, puisqu’en principe, il joue non pas de la même manière ces points-là, il les joue MIEUX. Il arrive à mettre plus d’impact dans la balle, il fait JAMAIS la faute. Bref, il arrive à être incroyablement « focus » sur ce qu’il fait.

    Depuis que je regarde le tennis, y a rien que je hais plus que ses 2èmes balles sur balle de break côté avantage contre Fed. Lifté à Roland ou slicé à Wimbly, c’est insupportable, Fed rate en retour ou offre une balle facile à l’Espagnol.

    • Yaya 29 juin 2011 at 11 h 32 min

      Nadal met en lumière, expose un problème récurrent chez Federer : c’est un relanceur moyen sur les 2e balles de service.

  4. Antoine 29 juin 2011 at 10 h 57 min

    Karim, entre les deux je me demande qui est le plus faux cul en réalité parce que Federer qui dit du bien des autres joueurs, c’est assez amusant aussi. Il n’y en a qu’un qu’il respecte ou plutôt qu’il craint, c’est Nadal. Les autres, il en dit du bien en parlant de lui à la troisième personne ou presque. Quand il gagne, le naturel revient au galop: ils sont sympa mais le meilleur, c’est moi; d’ailleurs tout dépend de moi; si je perds c’est parce que je n’ai pas assez bien joué, sinon, j’aurais gagné évidemment..La posture de gendre idéal, essentielle sur le plan marketing, lui pèse parfois alors il sort une saloperie aimable, par exemple à la veille d’une finale contre la Murène..

    Passons, c’est sans grand intérêt…

    Aujourd’hui, c’est la fin du prétendu big 4:

    Jo bat Federer: 7-6 6-4 6-7 4-6 6-4

    Tomic bat Djokovic: 4-6 6-4 7-6 6-4

    Lopez bat la Murène: 7-6 7-6 6-1

    Fish bat Nadal: 7-6 6-4 7-6

    Avertissement: l’un de ces quatre pronostics se révélera absolument exact: à vous de deviner lequel..Je vous aurai prévenus…

    • May 29 juin 2011 at 11 h 12 min

      Le plus improbable à ce stade du tournois c’est Tomic, le morceau est vraiment trop gros.

    • karim 29 juin 2011 at 11 h 37 min

      Comme je le disais, Fed est pris au piège de la com de Nadal, et dans l’hypcrisie de leur relation sans nuage il a 50% de responsabilité c’est clair. Deux faux derches en puissance.

      Tes pronos sont totalement nuls, dignes d’un gars qui n’a plus suivi le tennis depuis la dernière victoire de Borg à Monte Carlo, donc en droite ligne avec ce que j’ai envie de pronostiquer moi-même. je me trompe toujours dans mes pronos parce que je choisis toujours la voie de la folie, du match de dingue et de la surprise du chef. Or, elle intervient rarement, voire jamais depuis Jo qui étrille Nadal à Melbourne. Ce que tu dis n’as aucune matérilisation possible mais je prie fort que tu ais raison à… 75% seulement, parce que l’homme de Jo-magnon là je peux pas l’encadrer. S’il bat Fed la danse des pouces va faire tomber la pluie tellement elle va déchirer.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis