L’US Open vu de Dagobah

By  | 15 septembre 2011 | Filed under: Actualité

Bon ben ça y est hein, l’US Open a rendu son verdict et clôturé officiellement la saison des événements importants de 2011, sans faire offense au petit get together organisé à Londres fin novembre.

Mieux vaut tard que jamais, dit l’adage, et après quatre années de disette j’ai enfin pu suivre Flushing Meadows à la téloche – j’ai rebaptisé mon p’tit dernier Eurosport pour remercier – et rendre au tennis un côté moins virtuel ; de rat de forum, je suis redevenu couch potato. Je n’ai pas participé à la vie du forum pour diverses raisons mais le prends en otage pour le coup avec ce non-article, histoire de partager avec vous les cinq faits qui m’ont marqué lors de cette quinzaine.

1- La finale Messieurs

Plus de quatre heures d’un combat de rue sur lequel tout a été dit et écrit, mais qui m’a laissé un sentiment de malaise. Bien sûr on avait les deux (bien) meilleurs joueurs de la planète, bien sûr il s’agissait du match de la dernière chance pour Rafa de boucler l’exercice 2011 sur un score de parité en Grand chelem avec Sonic, oui le cadre démesuré du Arthur-Ashe était à la mesure de ce drame en quatre actes, mais rien ne prédisposait à un combat d’une telle intensité.  Bien que sorti vainqueur de son Thrilla in Manilla contre Frazier, Ali avait passé deux semaines à l’hôpital avant de pouvoir reprendre un semblant de vie normale, et plusieurs mois à s’en remettre totalement. S’en est-il d’ailleurs totalement remis… Nadal lui a sauté dans un avion dare-dare et à l’heure où je vous cause est déjà en train de limer les courts en terre battue sur lesquels il va occire l’assaillant Français dès ce week-end.

Sont-ce des supermen ? Je ne vois pas d’autre explication, ils doivent venir de Krypton eux aussi. La distribution de gnons à laquelle Novak et Rafa se sont livrés m’a laissé soulé et épuisé… dans mon lit ! Si déjà au pieu et en simple téléspectateur ça m’a ruiné la santé, je ne m’explique pas que sur le court ces gars aient pu tenir un tel rythme. Mon incrédulité est à peine entamée par le délitement physique de Nadal dans la manche ultime. Par quelle opération enchantée un gars qui n’avait qu’un poumon – asthmatique de surcroit – s’est-il mué en roc physique avec deux beaux poumons de gnou dans la force de l’âge, additionnés de branchies de requin pèlerin ? Où est passé le Nole poussif qui virait écarlate et abandonnait dès que le mercure dépassait les 35°c ?

Je ne reviens pas sur les soupçons de dopage qui ont alimenté les discussions de bistrot depuis que Rafa est sorti de sa boîte (à pharmacie ?) y’a sept ou huit ans, on a déjà trop ergoté à ce sujet ; le nouveau statut de Kenyan d’Allemagne de l’Est de Nole par contre me laisse dubitatif. Il parait que c’est qu’une question de gluten ;  j’ai envie de valider l’expression « attends c’est moi que tu veux rouler dans le gluten ou quoi ? » La dernière fois que j’ai ressenti ce malaise c’était à Roland-Garros en 2005 quand Puerta me faisait suer devant mon écran… Il y a eu le 100m de Séoul en 1988, désormais il y a la finale de Flushing Meadows en 2011.

Ceci dit match superbe, une vraie bonne finale de Grand chelem comme on les aime avec des enjeux, du jeu, du drame, du sang, une magnifique conclusion à un tournoi bien décevant à divers points de vue. Novak semble avoir vraiment trouvé la clé du jeu de Rafa que je n’ai jamais vu autant slicer de toute sa carrière. Dans la peau de Federer, voilà ce que pourrait titrer Rafa lorsqu’il joue Novak.

2- Le match Nadal vs Roddick

Des branlées j’en ai déjà vu, des tannées mémorables de Fed contre Hewitt ou Roddick déjà, jusqu’au passage à tabac que lui-même a reçu de Rafa à Paris en 2008 ; mais jamais je n’avais ressenti chez un joueur un tel sentiment d’incapacité. Contre Rafael Nadal à l’US Open, Andy Roddick était un benjamin affrontant un professionnel. Des récitals de Fed précités on retenait surtout un joueur en état de grâce qui déclamait son tennis sur le court sans anicroche ; rien de tout ça entre Nadal et Roddick, plus une impression suffocante d’un joueur n’ayant absolument aucune arme à opposer à son adversaire. Un peu comme Wozniacki qui n’a pas fait le moindre winner de tout son premier set contre Serena. Le carquois de Roddick était désespérément vide de toute flèche pouvant transpercer le cuir du minotaure de Manacor.

Devant ma télé j’ai tenu deux sets, deux sets tellement courts mais qui semblaient durer si longtemps, deux sets d’un calvaire qui en devenait embarrassant pour Roddick. On avait presque envie d’évacuer ses proches des abords du court et couper l’électricité dans son village pour qu’on ne puisse plus y suivre la retransmission. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire, je ne ferai donc pas de ce match le sommet tennistique du tournoi de Nadal, qui a forcément donné l’impression d’atteindre son nirvana tant l’opposition était anémique ; pour moi il a joué à un niveau encore supérieur en finale, au troisième set notamment. Même avec une raquette dans chaque main ou un partenaire de double, Roddick ne lui aurait pas pris trois jeux de plus. Une déculottée ahurissante.

3- L’implosion de Roger Federer

Il nous a encore fait le coup, sa nouvelle marotte décidément, le match imperdable qu’il finit quand-même par paumer mais dont on se dit qu’il avait toutes les cartes en main et que finalement il est seul décideur sur le court. Du coup il entretient la flamme de l’espoir, pernicieuse et vicieuse, qui se nourrit de nostalgie et de peur du futur comme carburants. C’est sûr, il y arrivera encore, c’est juste qu’il faut qu’il reste concentré et ait l’envie. Sûr ; le diagnostic est juste,  on en oublie simplement qu’il n’y a aucune prescription sur l’ordonnance, c’est mort.

Est-il besoin de citer le chapelet des matchs qui lui ont échappé au bout du bout du cinquième set ? Les ultras mettront ça sur le compte de la chance ou d’un alignement défavorable de planètes, moi je remarque juste que sur le court, comme contre Safin, Nadal ou Nalbandian en d’autres occasions, sa winchester est totalement aphone dans ces moments chauds. Quand Safin à Melbourne ou Djoko samedi encore envoient tout ce qu’ils ont et frappent comme des sourds en tentant leur chance sur chaque coup, Roger souffre d’atrophie testiculaire et perd toute explosivité dans ses frappes, ne se nourrit plus que d’espoir de faute adverse. Et quand il tente quelque chose, c’est un fiasco monumental.

Vous me direz dans des conditions égales de pression et de température, il a déjà battu Roddick, Tipsarevic et Simon…

C’est avec une confiance démoralisante que dès après le retour insensé de Djoko (sérieux il est fou ce type) sur la première balle de match, je savais déjà que l’affaire était pliée. Roger a joué exactement le tennis dont je le sais capable en pareille occasion, attentiste, constellé de fautes, pauvre. Il faudrait un article en six volumes pour étudier à fond le phénomène, cette apathie, cette léthargie qui le plombent dans ces instants cruciaux. J’ai un pote qui tente de m’expliquer depuis des années que ses origines bla bla, la Suisse bla bla, pas vraiment un peuple de fighting spirit bla bla. Ouais, mais c’est quand-même eux qui assurent la sécurité du plus grand mafioso du monde. Le pape…

Bref Roger a (re)perdu l’imperdable, et en quelques minutes a renforcé la carapace déjà trop blindée de confiance de Super Nole. Pour lui par contre je crains le pire…

4- La WTA

Tirer sur l’ambulance de la WTA est devenu un rituel dans lequel il est dur de ne pas verser, à moins de n’en point parler du tout. Wozniacki numéro une mondiale, Sharapova que je croyais retraitée qui passe numéro deux en dépassant… Vera Zvonareva dont l’unique souvenir que j’aie est une prestation lacrymale de haute volée en plein match, suite à une crise de nerf avec auto-combustion. Et donc Stosur qui sort de sa boîte à l’approche de la quarantaine et remporte son premier Grand chelem, un peu à l’image de Schiavone et Li Na à Roland-Garros. Qu’il semble loin le temps des joueuses à peine pubères qui soulevaient les trophées les plus prestigieux et souriaient de toutes leurs bagues dentaires. Les ados dodues sont remplacées par des femmes musculeuses entrainées comme des Marines Américains, parce que côté biscotos la Chinoise et l’Australienne c’est pas du gouda.

Ce n’est un secret pour personne, le circuit féminin se cherche, mais entre les retours gagnants de mamans retraitées et l’explosion au sommet de joueuses qu’on croirait en fin de carrière, les volutes de fumée dans le ciel de la WTA n’annoncent rien de bon, pas de géniale relève en perspective ou capable d’assurer une stabilité durable au sommet. On aurait presque envie de déclarer le tennis féminin illégal et passible de peines d’emprisonnement en cas de pratique.

5- La relève du tennis masculin

Del Potro qui se fait étaler par Simon, c’est une formidable désillusion pour ceux qui, comme moi, attendent désespérément de voir autre chose à table que la soupe helvético-espagnole, servie désormais  avec ses croutons serbes. Del Potro avait un tennis trop poignant, on a dû revoir ses prétentions à la baisse. Sa tournée estivale a été un fiasco après un printemps bourgeonnant et cette défaite contre Simon est la goutte de pipi qui a fait déborder les gogues.

Je ne sais pas vraiment ce que j’attends de Dimitrov, je ne sais même plus si finalement il est si fort que ça. Il doit l’être si Chardy, après l’avoir massacré à Paris, a dit qu’à l’académie Mouratoglou il n’avait jamais pu remporter le moindre set face à lui et se prenait rouste sur rouste. En même temps Chardy c’est pas de l’ADN samprassien non plus… On attend toujours que le Bulgare arrête de pédaler dans le yaourt, le tournoi ou le gros match qui vont le dépuceler, l’électrochoc qui va nous en faire une force pérenne. Grigor, les amoureux du beau jeu te supplient…  Ceci dit par les temps qui courent, quand on voit ce qu’il advient de Roger avec son joli petit jeu en papier crépon, on a peur pour celui qui fait tout comme lui, juste un peu moins bien.

Donald Young a été distrayant et son discours encourageant, c’était plein de prise de conscience et de déclic, mais finalement ça s’est soldé par une branlée contre un branleur justement, Andy Murray, qui est toujours à la recherche de son propre mode d’emploi.

J’ai vu un set de Cilic qui a atomisé Tomic justement, sans aucun jeu de mot. Je n’avais jamais vu l’Australien en action, ce que j’ai vu ce soir-là sera vite effacé de ma mémoire vive, il doit valoir mieux que ça. Cilic dont le jeu fluide peut être un délice pour les yeux, mais qui coince inexorablement dès que la pente dépasse les 10%.

Le plus rageant dans tout ça? Parler d’espoirs et de futurs cracks du tennis pour des gars dont certains ont largement dépassé les vingt printemps. Le sommet ils y accèderont forcément, quand les cadors actuels valideront leur carte vermeille et feront valoir leur droit à la retraite. On aurait juste aimé que ce soit les armes à la main qu’ils les combattent, pas qu’ils se précipitent sur les sièges laissés vides.

Ben voilà ce que je retiens de ce tournoi finalement assez décevant comme je l’écrivais tantôt. La vie reprend son cours normal sur Dagobah en attendant une conjoncture plus favorable !

Peace.

Tags:

328 Responses to L’US Open vu de Dagobah

  1. isabelle 17 septembre 2011 at 13 h 07 min

    salut
    pour faire suite a quelques coms d’hier soir, forget s’est planté une enieme fois; il nous ressort encore la meme excuse qu’il faut preserver Jo (de quoi exactement?) pour le double… comme s’il etait le meilleur joueur de double de l’equipe! s’il continue comme ça il va préserver la france de toute chance de victoire!
    je suis d’accord avec Antoine, il a pas ete fichu de degager une equipe de double efficace, et pourtant il en a des joueurs! d’autres pays avec moins de joueurs ont gagner la coupe ou sont arrivés en finale, avec les tripes (slovaquie, croatie, tcheques, serbes)
    ya des pays qui reveraient d’avoir autant de bons joueurs; c’est du gachis!
    le double est essentiel pour gagner, avoir des bons joueurs de simple ça ne suffit plus quand on arrive au niveau des demis & finale, et c’est souvent le point qui fait basculer, car a ce niveau, toutes les equipes ont de bons joueurs de simple. d’ailleurs ya de moins en moins d’equipes qui ont un bon double…sauf les USA
    depuis la belle victoire en 2001 en australie, en 10 ans la france a fait 2 finales:
    vu le potentiel, la france c’est le murray de la coupe davis!

    cette equipe un probleme mental car le niveau de jeu est la. mais ça vient d’ou? meme simon joue sans tripes. peut etre que forget est trop vieux, trop eloigné d’une equipe jeune. ou alors les joueurs n’aiment pas vraiment cette epreuve, ils font ça par obligation.
    s’ils ont pas changé forget, car c est le moins pire des candidats et ils ont trop peur de se planter s’ils prennent un nouveau.
    s’il reste encore quelques années, il aura bientot une equipe vieillissante et en ce moment ya pas trop de relève derriere.
    il n’a pas su faire la transition a l’epoque ou les grosjean, escudé, clement santoro vieillissaient et perdaient leur niveau de jeu. ils avait choisi de garder les plus experimentés plutot que de donner la chance aux plus jeunes et qu’ils se fassent les armes au fur et a mesure.
    il a eu la trouille de faire des choix plus risqués, c’est un comble pour un attaquant!

    • inès 17 septembre 2011 at 17 h 47 min

      C’est pas Forget ni les joueurs, c’est l’Espagne qui est trop forte chez elle. Avec Nadal et Ferrer, aucune chance de gagner un simple…, et comme il faut en jouer 4, il n’y a aucun espoir de gagner.

      Et le double, dans ce cas, c’est un match qui n’a plus aucune utilité. Bon, pour la fierté, c’est bien de le gagner mais demain, on aura la 3ème défaite en simple avec Tsonga et ce sera fini avec la CD 2011 pour les français.

  2. Antoine 17 septembre 2011 at 15 h 05 min

    Cela pue pour l’Equipe de France, cela sent mauvais pour les Suisses et idem pour les Serbes !

    Dans le scénario le plus favorable pour les Suisses (I. e. si Federer ne se fait pas battre par Tomic), le sort de la rencontre va dépendre d’un cinquième match décisif entre Hewitt et Stan. Hewitt, dans un cinquième match décisif, en CD, chez lui, je n’aurai vraiment as envie de le jouer. C’était un traquenard et le piège est en train de se refermer sur la tête de Federer qui n’est évidemment pas au mieux..

    Côté serbe, ce n’est pas tellement mieux mais s’ils ne se font pas rétamer aujourd’hui en gagnant le double par conséquent, ils me sembleront alors un peu mieux barrés que les Suisses parce que le sort de la rencontre sera alors, dans le scénario le plus favorable pour eux, entre les mains de Tispsarévic et de Del Potro mais avec quand même l’avantage de jouer à domicile contrairement aux Suisses…

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 15 h 22 min

      tu connais pas la meilleure, il parait que la capitaine serbe se plein que le manque d’un toit à NY a gravement handicapé les chances serbes pour ces demi finales !!! et il râle après l’org de l’us open…
      il a juste perdu de vue que troicki s’est lamentablement troué hier !

  3. May 17 septembre 2011 at 15 h 48 min

    Belle présence de Jo pour le moment, bien mieux que Llodra.

  4. May 17 septembre 2011 at 16 h 12 min

    Les scores fleuves continus… Pas terrible, pour le moment les rencontres sont à sens unique.

  5. MarieJo 17 septembre 2011 at 16 h 16 min

    verdasco est nullissime aujourd’hui, et lopez rate des trucs :roll: !

    tsonga llodra jouent bien ensemble, rien que pour chier antoine ;)

    bref, même si la france reviens dans ce match, si c’est pas nadal qui apporte le dernier point ce sera ferrer…

    qque part ça me désole vraiment qu’une fois de plus le double espagnol soit pas à la hauteur :(

  6. Sylvie 17 septembre 2011 at 16 h 16 min

    En regardant les rencontres de barrage, je me dis que la Suisse n’a carrément pas eu de bol au tirage.

    Les Argentins ont perdu le premier set. S’ils perdent le double, Djoko va certainement remettre les deux équipes à égalité et on verra si Del Potro peut arracher la victoire en terrain hostile.

    • Robin 17 septembre 2011 at 16 h 20 min

      Ce sera Nalbandian en probable dernier match, del Potro se coltinant Djoko en cas de défaite de la paire Argentine.

  7. isabelle 17 septembre 2011 at 16 h 17 min

    qu est ce qu ils font les espagnols??? la sieste? quelle tôle ils se prennent!
    les serbes se reveillent comme meme

  8. Sylvie 17 septembre 2011 at 16 h 18 min

    Chamoulaud, tais- toi !

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 16 h 24 min

      mute buton is you best friend ;)
      moi des fois j’active la radio web du site de CD et je coupe le son de la tv ! c’est un peu décalé mais c’est quand même mieux que le mulot au micro !

    • Nath 17 septembre 2011 at 16 h 28 min

      On peut voir des films et des séries en VO, et ils sont pas foutus de nous proposer l’option « No comment » pendant les matches de tennis :x
      Perso j’étais contente d’avoir des commentateurs quand j’ai découvert le tennis, mais ensuite j’ai eu de plus en plus de mal à les supporter, ils sont pas exhaustifs, disent des conneries… et en plus j’ai beau chercher je n’ai pas une once de chauvinisme en moi. Y’en a marre!!!

    • Sylvie 17 septembre 2011 at 16 h 37 min

      Dominguez n’est guère mieux ceci dit.

  9. MarieJo 17 septembre 2011 at 16 h 21 min

    très bon ça les espagnols qui huent ces matuvus politiques qui prennent du temps pour s’assoir !

  10. Nath 17 septembre 2011 at 16 h 42 min

    Concernant le double espagnol, c’est pas la joie effectivement. Cette équipe a de la chance que ce 3° match soit rarement décisif dans leurs rencontres, si on en croit le faible nombre de matches qu’ils ont terminé 3-2 ou l’inverse, un tous les deux ans en gros (ou moins d’un sur trois).

  11. Robin 17 septembre 2011 at 16 h 50 min

    Triple break pour les français dans le troisième set…

    • Nath 17 septembre 2011 at 16 h 51 min

      Double, c’est déjà pas mal ;)
      Ou triple jeu alors.

    • Robin 17 septembre 2011 at 16 h 54 min

      Ils mènent 5-0 service à suivre, donc ils ont breaké les Espagnols trois fois :-).

      • Nath 17 septembre 2011 at 17 h 01 min

        Heu, j’avais oublié que j’étais en différé de 9 minutes :lol:
        Bon, on peut pas dire que ça ait gâché le suspense :mrgreen:

      • Robin 17 septembre 2011 at 17 h 03 min

        Arf, désolé pour le spoiler ^^.

  12. Nath 17 septembre 2011 at 16 h 51 min

    Bon, on aura bien un match diffusé demain.

  13. May 17 septembre 2011 at 16 h 51 min

    jamais vu une 1/2 finale de coupe Davis aussi pourrie! En Red Cup oui, pas un match de bon niveau c’es fou quand même.
    Verdasco est archi nul, Lopez à peine moins, Llodra a du pot que Tsonga soit au taquet!

    • May 17 septembre 2011 at 16 h 53 min

      Fed Cup

  14. May 17 septembre 2011 at 16 h 56 min

    Pour le moment, le meilleur des pires matches perdus revient à Simon qui a remporté 6 jeux. 4 à Gasquet et 3 à Verdaslopez!

    • Colin 17 septembre 2011 at 17 h 00 min

      Simon est donc en tête au Racléethon

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 17 h 29 min

      moi je les ai baptisés verdapez… ;)
      @ colin LOL

  15. Robin 17 septembre 2011 at 16 h 56 min

    C’est fait, 6-1 6-2 6-0, une paire Espagnole médiocre et des Français solides avec beaucoup d’envie. Demain ce sera une autre paire de manches :-).

  16. isabelle 17 septembre 2011 at 17 h 04 min

    mdr « racléethon »

  17. Colin 17 septembre 2011 at 17 h 04 min

    Le Tsonga/Nadal demain peut être sympa, because Jo aura sans doute un peu plus de jus que Gasquet (qui, visiblement, perd son tennis dès que la température dépasse 30°C). Mais bon, faut pas trop rêver non plus, car d’abord Nadal va gagner, et même s’il perdait (accident de petit déjeuner, blessure, intolérance à la paëlla…) je ne donne pas cher de la peau de Gasquet (ou de Llodra) contre Ferrer.

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 17 h 34 min

      H2H ferrer llodra 2-0 pour david qui a gagné à chaque fois sur dur…

      il parait que forget a fait un discours musclé à son équipe hier soir… si tsonga llodra ont reçu le message 5/5 ce sera loin de suffire effectivement pour inverser la tendance…

      je vois bien le guy leur dire : »mais vous vous rendez compte que vous allez me faire perdre mon job… et vous aurez qui après ? »

    • Colin 17 septembre 2011 at 17 h 36 min

      Raonic n’a pas encore l’air formidablement rétabli. Il a réussi à perdre contre le célèbre Amir Weintraub.
      Heureusement que Nestor et Pospisil ont assuré.

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 17 h 39 min

      c’était son match officiel de reprise, contre Sela ce sera plus dur et popisil risque d’être un peu rincé pour un 5è

  18. isabelle 17 septembre 2011 at 17 h 36 min

    pourquoi pas santoro capitaine :)!

  19. Antoine 17 septembre 2011 at 18 h 54 min

    J’ai eu tort de penser que Llodra et Jo se comporteraient de la même façon que leurs copains… Ils avaient envie de se battre et de gagner et ont bien joueur en plus. Contrat rempli en ce qui les concerne. J’ai un peu de mal à les féliciter davantage vu le niveau nullisimme en fasse; Verdasco était au niveau de Richard hier et Lopez au niveau de Simon…

    Ils se sont dit que les français ne se battraient pas et que c’était plié. Ils ont été nuls, encore plus nuls que l’année dernière ou ils n’avient été nuls que durant deux sets.

    L’honneur est sauf, c’est déjà ça et toujours mieux que si cela avait été le score inverse..

    Jo peut certainement emmerder Nadal demain, voire plus, mais leurs chances de qualification demeure quasi nulles..

    La Serbie est encore en vie et Troïcki s’est refait une santé qui ne servira à rien demain puisque c’est Tipsarévic qui devra jouer contre Del potro. Le point positif pour eux, c’est qu’il a été gardé au frais aujourd’hui, de même que Djoko..

    • William 17 septembre 2011 at 18 h 57 min

      Tipsarevic ne jouera pas Del Po demain, ils se sont déjà joué hier. Ce sera probablement Djoko/Del Po.

    • MarieJo 17 septembre 2011 at 19 h 53 min

      pour djoko c’est quasi obligatoire de jouer, car tipsy est touché à la cheville, et troicki n’aurai pas plus de chance que lui

      au fait antoine tu as eu le temps de voir tes mails ? je sais qu’il y en a pas mal, mais ya un ou 2 trucs qu’ils faut que tu voies ;)

      • Antoine 17 septembre 2011 at 22 h 54 min

        Done..!

    • Babolat 17 septembre 2011 at 19 h 56 min

      Ben oui… ce sera certainement un simple décisif entre Nalby et Tipsy.

  20. Nath 17 septembre 2011 at 19 h 45 min

    Il est loin le temps où il fallait l’équipe de Russie pour battre le Chili à domicile…

  21. William 17 septembre 2011 at 22 h 18 min
  22. Antoine 17 septembre 2011 at 23 h 05 min

    Que je suis un âne, le 4ème match, c’est bien sûr Djoko vs Del Po et le 5ème Tipsarévic vs Nalbide !!

    Même si le Djoker ne sera pas à son top demain, ce serait une très grosse perf pour la Poutre s’il le battait mais je n’y crois pas. Pas plus qu’à une victoire de Jo contre Nadal. Sait on jamais ? Une chance sur dix peut être un peu plus quand même, allez une sur quatre ou cinq: ni Djoko, ni Nadal ne doivent être en super forme demain ? Cela se jouera au 5ème match entre les Serbes et les argentins mais Nadal devrait finir le boulot côté espagnol et si par improbable il perdait, Ferrer mettra le dernier clou..

  23. Djita 18 septembre 2011 at 6 h 23 min

    Federer a fait son job en s’imposant en 4 sets face à Tomic. Malgré son état physique il a été présent, on ne pourra plus le taxer d’anti-patriotique. ;)
    Mais je suis sure que Hewitt avec sa hargne et son tennis va passer Wawrinka.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis