Australian Open 2012, Chapter V : Aux antipodes du classement

By  | 23 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Alors voilà, c’est parti, le « tournoi pour la gagne » (vs le « tournoi pour le sport ») va enfin pouvoir commencer… A moins qu’il ne faille encore attendre les demi-finales ?

Après une année 2011 qui aura vu tous les tournois d’importance gagnés par quatre joueurs, après huit ans d’insolente domination en Grand chelem du duopole-puis-trio-de-tête, après tant de branlées infligées dans ce tournoi par les meilleurs (Djokovic : 1 set / 23 jeux perdus ; Nadal : 0 / 35 ; Fed : 0 / 31 ; Murray : 1 / 32 !), s’achemine-t-on vers des demies Nadavratilova / Fedevert, Djokograf /Murraycourt ? Et plus loin vers une année 2012 trustée par ces trois cadors et demi ? L’art du pronostic-panache est-il mort ? La surprise fracassante fracassée ? Karim doit-il retourner à la salle de sport filmer son pote ? Julie doit-elle commenter les matches de Federer sur Skype ?

A vrai dire, j’aimerais faire des pronos fous, slip sur la tête et pain de shit entre les dents, mais… Ben non, franchement j’y arrive pas, et, pour ce genre de trucs il faut quand même y croire un minimum. Alors, voilà, je me résigne, et resigne pour un retake, un classico et du Masters toute l’année. Le prono s’affine, et il faut maintenant tâcher de savoir qui va lâcher un (des) set(s) en route, voire estimer le nombre d’abandons à venir, pourquoi pas. Tant qu’on en est pas au Nadalothon / Djokothon, ça me va. Tant que personne ne fait le Grand chelem, ça me va. Tant que la cage d’Antoine reste fermée, ça va.

Et puis, il y a les jeux ! Waaaaaaaayaykkaaaa ! Les jeux ! Youpilala !

Alors, je parle pas trop de la C.C. parce je n’en suis qu’au tableau du Queen’s.

G&C donc… Et là, on ne peut s’empêcher d’entamer un deuxième tournoi, very private of course. Et de penser à ceux qui ont pris Roddick en loser (« Les cons ! » après le premier match ; « Les salauds ! » après son abandon ; « Les enculééééés ! » après sa retraite en août) ;  ceux qui ont pris Ferrer ou Almagro en tocards (mais si mais si vous verrez, on a raison !) ou encore Davydenko et Youzhny en performer (non non j’ai jamais pris Davy, c’est une grossière arnaque de Colin qui a en secret modifié mon équipe pour satisfaire sa perversion) ; sans oublier ceux qui n’ont pas pris Delpo (merci les gars de vous être sacrifiés). Bref, tant que cette petite bouffée d’oxygène en laisse pour le tournoi, elle est plus que bienvenue…

Situation tennistique désespérée ? Maaaais non : cette édition dépote, en tous cas ce que j’en ai vu. Comme toujours des matches au cordeau ; Isner qui vise le record du plus grand nombre de jeux joués en carrière ; Dolgo qui a failli nous refaire une Agassi-US Open 2005 (trois matches en cinq sets gagnés d’affilée) ; Tomic qui est… tellement laid, mais putain c’est pas croyable, faut dire au réal d’arrêter les gros plans ! ;  un cinq set d’anthologie paumé par Nalbandian pour agrandir sa collec’ ; Wawrinka qui monte en puissance pour ensuite lâcher les chevaux… dans la nature ; Monfils qui concurrence Bozo le clown dans un remake de son match contre Fognini à Roland ; Hewitt, qui pulvérise chaque jour que Dieu fait le nombre de kilomètres parcourus par une prothèse de hanche…

Du tout bon quoi.

Et puis, autrement mieux qu’une première gorgée de bière, il y a : le réveil avec les résultats de la nuit. Mmh…. Et son éventuel corollaire : la petite insomnie qui permet via l’Iphone de regarder sous la couette les résultats en cours (sous la couette, pour ne quand même pas avoir l’air d’un dingue vis-à-vis de celle qui sombre encore à vos côtés)… Petite insomnie qui se transforme alors automatiquement en grosse (« Putain, tie-break ! »), voire en pitoyable-mais-si-bon streaming au salon.

Ça va vous, ils sont sympas vos infirmiers ?

On a aussi eu droit à Nadal et son syndrome de l’enfant unique (je veux un calendrier sur deux ans, je veux ! Je veux ma terre battue partout, je veux ! Et des sous ! Et des sous !), et le contre-argumentaire pourtant le plus valable de Fed passé sous silence par l’intégralité de la presse : la prise en compte des intérêts des 100 et plus. Ça c’est cool, le tennis est au moins dans son époque : plus pour moins de monde et basta. C’est pas avec des volontés dirigées dans ce sens qu’on va sortir de la conversation à quatre évoquée plus haut. Normal, ça va dans l’idée des sponsors et des fans : on va briser des records, on va avoir des classicos en veux-tu en voilà… Plus qu’à définitivement réorienter les Fédés vers la création de champions (avec ce que ça comporte de casse en cours de route, mais on s’en fout puisqu’on en veut qu’un).

Seul hic pour le spectacle : le risque de matches de plus en plus ennuyeux avant les demies… Welcome in bagel land… Et si on qualifiait direct les 4 premiers en quarts, ou qu’on inventait un nouveau système de challenge round ? Nadal serait content, vous croyez ?

Bon, heureusement, on en est pas là !

Place donc aux quarts, et ça frétille dans le bocal…

- Federer / Del Potro. Delpo, en voilà un que j’aurais mieux vu ailleurs, le salaud. Bon, il n’est évidemment pas au niveau de 2009, mais ça reste un client. Il ne dégoupillera pas. Il ne descendra pas en-dessous d’un certain niveau. Il vendra chèrement sa peau jusqu’au bout. Il va être terriblement fatiguant. A vrai dire, il me fatigue déjà. Je ne le vois quand même pas passer (même si ce ne serait pas une surprise si énorme) mais je vois un match tendu comme un string de Serena.
Fed en 4 serrés serrés. Bonne nouvelle pour lui : s’il s’impose, il dispose de deux jours de récup’ avant les demies. Autre bonne nouvelle : il joue l’après-midi, avec donc une balle plus fusante (prévision météo : 35° et plein soleil), qui réduit un peu les différentiels de puissance, et favorise ses jolies gambettes moulineuses.

- Nadal / Berdych. Ah, j’aimerais croire à une surprise… Mais non. Berdych a un gros tennis, il peut particulièrement emmerder Nadal… Mais, (presque) comme d’hab, il va finir par craquer. Au pire moment. Et violemment. Puisse t’il se venger dans les vestiaires (ou allumer Nadal à la volée ?).
Nadal en 4 si Berdych arrive à grapiller le premier.

WTA ?

Oups pardon, j’allais éteindre la lumière en laissant les filles derrière… Injuste. J’ai jamais été galant. Alors, premier enjeu de ce tournoi : qui va finir première ? Mine de rien, c’est une question qui pourrait / devrait rendre le circuit féminin passionnant, une question que j’aimerais voir se poser plus souvent chez les hommes (depuis combien de temps un tournoi masculin n’a t’il pas vu trois possibles futurs numéros 1 entrer en lice ? 1998 ? –Fed avec ses 8 000 points et 84% de victoires en 2011 aurait été premier pas mal d’années passées, à commencer par 2003, et sûrement  aussi sur la période 1996 / 1998… Babolat te voilà obligé d’effectuer une étude chiffrée saison par saison…-).
Les hommes d’aujourd’hui dominent comme les filles d’hier ; les filles d’aujourd’hui en reviennent aux périodes de non-domination masculines ?… Mouais, il y a quand même pas mal de 6/0 chez les filles cette année, et une majorité de favorites répondent présentes. Là aussi les meilleures ont une bonne marge. Et puis, je dis ça, mais j’ai rien vu du tournoi féminin. Je préfère rester vierge (on ne peut pas se dépuceler partout à la fois, pas vrai MarieJo ?)

Non, je me réserve pour  la victoire finale de Kvitova.

- Wozniacki / Clijsters. Kim, repeins-là en bleu steup ! Il ne peut en être autrement qu’une victoire de la Belge en deux sets. Pas ça, par pitié, pas de victoire à l’arrachée de Danish airlines contre une petite frite à la cheville tordue, toute courbaturée par l’effort du match précédent et sa nuit de maman. Kim kim. Je veux un break par set, et basta. Emballé c’est pesé. Mais… Malheureusement, ma raison ne suit pas mon cœur. Et mes cartes ne mentent jamais : ce sera Wozniacki en 3…

- Azarenka / Radwanska. M’en fous. Franchement. Je sais qu’il y a des afficionaos de la Rade, mais moi elle me laisse froid comme une vieille serviette. Allez : Azarenka en trois sets dont la seule différence notable sera le score.

Allez les amis, bons matchs, moi je bénis Eurosport 1/ de diffuser l’Open , 2/ de proposer une offre en clair jusqu’au 31 janvier , 3/ d’avoir deux canaux, et, 4/ but not least, de rediffuser des matches le soir, ce qui permet quelques petites sessions d’impromptu rattrapage.

Qu’on abolisse le let sur le service !
Qu’on accélère les balles plutôt que les surfaces !
Qu’on limite les délais de manière objective !
Qu’on me donne l’obscurité, puis la lumière ; qu’on me donne la faim la soif, puis un festin.

P.S. Pardon pour les redites éventuelles, mais, entre lire ou écrire, j’ai dû choisir…

About 

Tags:

510 Responses to Australian Open 2012, Chapter V : Aux antipodes du classement

  1. Noel 24 janvier 2012 at 11:27

    Nadal a passer la vitesse supérieure, Berdych a intérêt à accrocher sa ceinture.
    reste à voir combien de temps ça va durer

  2. Mathias 24 janvier 2012 at 11:28

    L’image au relenti de Rafa qui heructe un Vamos retentissant après la balel de break: son mouvement du poignet est tellement vigoureux qu’on voit la sueur qui gicle à grosses gouttes. Impressionnnat!

  3. Antoine 24 janvier 2012 at 11:31

    Il a mal au genou, Nadal ?

  4. antsiran23 24 janvier 2012 at 11:31

    Quelle horreur ce tennis !

  5. William 24 janvier 2012 at 11:36

    Berdych ne doit surtout pas se prendre un double break, il doit servir en premier dans le troisième set pour mener au score.

  6. William 24 janvier 2012 at 11:42

    Debreak Berdych !

  7. Antoine 24 janvier 2012 at 11:42

    Putain, c’est incroyable comme l’arbitre est nul. il doit compter ace, et pas remettre deux balles…

    Et là, il se gourre encore..

    • Nath 24 janvier 2012 at 11:47

      C’est la fête des arbitres dans ce tournoi.
      Je pense que Nadal a commandé le dernier dessert que Bernardes voulait absolument.

  8. Bapt 24 janvier 2012 at 11:43

    Berdych s’est acheté un mal là ou je rêve ?

    • Nath 24 janvier 2012 at 11:44

      Tu as mgé un mot.

      • Bapt 24 janvier 2012 at 11:45

        oui : je voulais dire : « un mental »

  9. Antoine 24 janvier 2012 at 11:43

    Bon, résulat: debreak…

    • Bapt 24 janvier 2012 at 11:47

      Effectivement les erreurs d’arbitrage sont rageantes. Mais il faut reconnaître que le grand tchèque joue bien (selon ses critères de jeu évidemment).

  10. May 24 janvier 2012 at 11:43

    2 erreurs d’arbitrages encore! Débreak Berdych.

  11. Noel 24 janvier 2012 at 11:44

    Nadal qui se fait breaker alors qu’il servait pour le set… Typiquement le genre de chose qui ne lui arrivait jamais avant.

  12. William 24 janvier 2012 at 11:45

    Les stats sur le livescore sont bonnes…

    • Julie 24 janvier 2012 at 12:02

      Ou et???? Comprends po, tu veux dire quoi, quelle stat te choque?

      Tie break! En plus sur l ipad (comme jme la pete) le live score s actualise un peu quand il veut donc tous les deux points en general

      • William 24 janvier 2012 at 12:04

        Juste que si on ne fait que lire les stats (mon cas) c’est un bon match.

  13. Antoine 24 janvier 2012 at 11:53

    6-5 faudra pas louper le deuxième tie break..

    Berdych a a gagné 7 de suite dans le tournoi. il est temps que cela s’arrête..

  14. Antoine 24 janvier 2012 at 12:00

    Là, c’est encore une erreur d’arbitrage: Nadal n’a pas a aller voir la marque pour challenger. il n’aurait pas du l’admettre..

    Il aurait du breaker Nadal..

  15. Coach Kevinovitch 24 janvier 2012 at 12:01

    Berdych sert le feu, 2-1 pour Nadal au tie-break! Vamos!

  16. William 24 janvier 2012 at 12:09

    Set point Berdych…

  17. Noel 24 janvier 2012 at 12:12

    Set Nadal après un tie break aussi tendu que son slip…

    Déjà 2h25 et seulement un set partout, c’est parti pour durer cette affaire!

  18. Coach Kevinovitch 24 janvier 2012 at 12:12

    Set Nadal! Enfin, bon là, il faudra faire la décision plus rapidement même si Berdych sert le plomb. Parce que sinon, cela risque de prendre beaucoup trop de temps…

  19. Antoine 24 janvier 2012 at 12:13

    Bon, un set partout…Et Berdych qui challenge le dernier point qui est dehors de 20 cm, c’est bon çà…

    Vous avez vu la volée qu’il foire sur sa balle de set ? Une nullité qui me rapelle celle de Roddick en finale de Wimby en 2009 ?

    Cela dit, je suis assez énervé de voir à quel point Nadal a multiplié les mauvais choix. Il n’est pas en confiance et cela se voit. Enfin, celava peut être s’arrnger maintenant..

  20. Julie 24 janvier 2012 at 12:13

    J ai exam a 3 h de l aprem et j en viens a me demander si je saurai le resultat en entrant dans l exam…

  21. William 24 janvier 2012 at 12:13

    Ca sent la victoire de Nadal en 5 heures de jeu…

  22. Antoine 24 janvier 2012 at 12:14

    Qu’est ce qu’il a au genou Nadal ?

  23. antsiran23 24 janvier 2012 at 12:17

    Antoine, fan et supporter de Nadal ! On aura tout vu.

    • Antoine 24 janvier 2012 at 12:17

      ?!? J’ai toujours bien aimé Nadal en ce qui me concerne..

    • MarieJo 24 janvier 2012 at 12:26

      y’en a qui poussent le vice jusqu’à bien aimer murray et lendl, tu te rends compte ???

  24. MarieJo 24 janvier 2012 at 12:19

    ben ils sont pas couchés !
    tie break muy caliente pour nadal !
    et berdy qui continue d’envoyer le tabasco en retour… aïe !
    je sens que ça va se terminer en 5 sets, d’ici 2 bonnes heures !
    vamos rafa !

  25. William 24 janvier 2012 at 12:21

    Berdych ne se laisse pas aller, c’est bien… 2-0.

  26. May 24 janvier 2012 at 12:22

    Quel jeu de retour pour Berdych et break!

  27. William 24 janvier 2012 at 12:23

    Immédiatement suivi de 3 balles de debreak… On n’est pas sorti de ce match !

  28. Mathias 24 janvier 2012 at 12:23

    Et trois grosses fautes directes de berdych pour offir 3 balles de contre-break. Vamos!

  29. Antoine 24 janvier 2012 at 12:26

    Nadal joue comme s’il était sur terre..

    -Il retourne de beaucoup trop loin et ouvre le court à Berdych, même sur ses secondes balles il n’avance pas. En plus, cela ne lui rapporte rien puisqu’il retrourne trop court de toute façon.

    -Il sert beaucoup trop souvent sur le revers de Berdych, en particulier sur seconde balle. Il n’a envoyé que six premières sur son coup droit côté égalité..

    Il joue de toute façon beaucoup trop court. Bref, il n’est pas bon aujourd’hui..

    • Coach Kevinovitch 24 janvier 2012 at 12:33

      Ben en retour et sur l’aspect offensif, il n’est pas exceptionnel du tout.

  30. William 24 janvier 2012 at 12:27

    Antoine : je ne vois pas le match mais ce doit être le gros strap qu’il porte depuis le début du tournoi, au niveau du genou qui avait craqué et qui lui avait fait peur.

  31. Clément 24 janvier 2012 at 12:27

    Gros match… Ça joue très bien quand même. A ce stade vraiment difficile de pronostiquer un vainqueur. Mais le survivant aura laissé beaucoup d’énergie. J’en connais un qui doit regarder ça très relax…

    • Coach Kevinovitch 24 janvier 2012 at 12:31

      Oh Nadal avait laissé beaucoup d’énergie contre Verdasco….

      • Clément 24 janvier 2012 at 12:32

        On est plus en 2009 Coach, fais-toi une raison !

      • Coach Kevinovitch 24 janvier 2012 at 12:36

        Pourquoi? L’espoir est mort entre temps?

  32. Mathias 24 janvier 2012 at 12:31

    Quelqu’un a le ratio winner/UE de Berdych en retour de service. Il prend bcp de risque et ça paye une fois sur trois… (à vue de nez)
    Boum-badaboum!

  33. Noel 24 janvier 2012 at 12:31

    ah ah la volée manquée par Berdych!!
    C’est un gag, ce mec…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis