Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

By  | 28 janvier 2012 | Filed under: Actualité

Ou « Les ouvreuses » et « Alienovak vs Prénadalator 3, pas de gluten contre 3 grammes dans la raquette ».

Il y a une génération maintenant, l’adolescent parisien que j’étais a connu ces petites salles miteuses des quartiers plutôt populaires de Paris où pour le prix d’un billet, vous pouviez voir deux films. D’une part une vraie petite bouse de série Z, un nanar façon Les tomates tueuses, ou un kitchissime film hong-kongais. Et d’autre part la bonne grosse production hollywoodienne, bourrée de pyrotechnique à défaut de faire dans la finesse de scénario.

Tout pareil, cette fois le Melbourne Majestic cinéma a choisi de faire précéder la série blockbuster du moment par un film mi-innovation conceptuelle sonore, mi-coquin pour ados solitaires.

Samedi à 9 heures, finale dames avec une WTA qui n’en finit pas de s’enfoncer dans la crise. D’ailleurs, la coïncidence est bienvenue : deux joueuses venues de l’ex-URSS qui illustrent bien la grisaille soviétique dans laquelle la WTA est plongée, définitivement on peut le craindre.

Ça va gueuler côté Sharapova. Ça va gueuler aussi mais un peu moins du côté d’Azarenka. Et en fermant les yeux, Onan pourra peut-être trouver une inspiration efficace. Et encore, il faudra qu’il ait envie.

Des filles qui cimentent leurs longues guiboles dans le sol pour frapper le plus fort possible droit devant. Who cares ?

Je ne regarderai pas. Mon prono : l’une des deux va bien finir par s’imposer dans ce qui prétend encore être du tennis. Combien de sets ? Plouf, plouf : deux sets à zéro pour Sharapova parce qu’elle crie plus fort et déconcentre donc plus son adversaire.

Côté messieurs, la logique implacable du classement est finalement respectée pour la troisième fois consécutive en Grand chelem. Le n°1 rencontre le n°2 en finale.  Novak contre Rafa.  Le Serbe reste même sur 6 victoires d’affilée et a pris un avantage consécutif sur l’Espagnol qui est devenu son challenger. Pourtant, la majorité des 15-lovers estime que le Serbe joue moins bien, est prenable, et va se faire manger par l’Espagnol puisque ce dernier a (encore une fois) battu Federer.

C’est oublier la théorie du triangle, dite théorie ciseaux-pierre-feuille.

Dire que Nadal va gagner parce qu’il a bien joué contre Federer c’est commettre, selon moi, un contre-sens. On sait tous pourquoi Nadal a battu Federer ou plutôt pourquoi Federer a perdu encore une fois contre Nadal.

Federer, outre un choix tactique complètement erroné, a un revers à une main que Nadal peut torturer avec son coup droit lifté de gaucher. Eh oui. Mais Novak Djokovic a le meilleur revers à deux mains du circuit et n’est pas gêné par le coup droit lifté de l’Espagnol.

Federer a mal retourné. Djokovic a le meilleur retour de service du circuit, comme Agassi en son temps. Et le service peu rapide de service de Nadal est un régal pour un relanceur de la qualité de Djokovic.

Djokovic a certes un jeu de fond de court un peu pauvre, hyper-standardisé de gauche-droite, mais ce jeu est ultra-rapide et il n’a pas de point faible du fond du court. Or comme Federer, Nadal a un point faible que le Serbe pourra exploiter dans toutes les positions : son revers qui est relativement faiblard et qu’il joue bombé mi-court dès qu’il est un peu sous pression.

Rafa risque de continuer de se prendre en pleine figure la même tactique qui lui a garanti tant de succès contre Roger. Novak va torturer son revers avant de l’achever par une attaque sur son coup droit. Rafa va forcer et commettre beaucoup plus de fautes que d’habitude.

La relative lenteur des conditions de jeu est-elle un avantage pour Rafa ? Pas sûr du tout quand on se souvient que c’est sur terre battue que Djokovic a obtenu ses victoires les plus nettes contre Nadal. Pour mémoire, lors du Master 1000 de Rome 2011, après une demi-finale remportée au finish contre Andy Murray (6/1 3/6 7/6), Djokovic avait dominé Nadal en finale en deux quasi-petits sets (6/4 6/4).

Nadal n’a pas de tactique de rechange parce pour décoder l’énigme que lui pose le jeu de Djokovic. Il a seulement envisagé de se donner les moyens de taper encore un peu plus fort, comme si c’était un déficit de puissance dont il souffrait contre Djokovic. Une seule échappatoire pour Nadal qui n’a de toute façon pas grand-chose lui permettant d’échapper à sa faiblesse relative en revers : essayer de briser Djokovic physiquement. C’est ce à quoi il était parvenu à l’US Open 2010. Eh oui, mais depuis l’US Open 2010, Djoko a bien appris la leçon : il s’est débarrassé du gluten, fait du caisson, et est capable comme Nadal d’aller faire deux séries de 1000 pompes sur une main après un match de 5 heures. On peut s’attendre à la même débauche effarante d’énergie que lors de leur dernier affrontement à Flushing Meadows.

Mon analyse est catégorique. Vous direz par vos réactions si elle est avec ou sans appel.

Sauf si Djokovic a une défaillance physique, les mêmes causes produiront les mêmes effets pour Nadal.  Je pense que le Serbe est suffisamment bien préparé et suivi par son équipe pour ne pas avoir de défaillance physique dimanche. Mon pronostic va vous choquer : Alienowak va bouffer Prénadalator en 3 sets. 3 sets serrés mais 3 sets.

About 

Tags:

501 Responses to Australian open 2012, Chapter VII : Antipodes… de départ

  1. Sylvie 28 janvier 2012 at 17:27

    Je trouve Nadal un peu gonflé dans sa conférence de presse. Vajda s’est plaint du désavantage de Djokovic d’avoir un jour de repos de moins. Interrogé sur le sujt Nadal répond :

    Well, that’s what it is. 2009 I played longer than him in the semifinals. I played more than five hours at very high intensity, too. I had only one day and Federer had two, no?

    I was recovered for the final, so I think you can say it’s unfair, yes, but not crazy unfair.

    Il me semble pourtant que lui et son oncle s’était plaint de cette situation.

    Idem pour la condition physique de Djoko où il semble même tacler le Serbe.

    Novak has been having some trouble with breathing in the last two matches. Do you think it’ll be a factor tomorrow and something you can take advantage of?

    RAFAEL NADAL: It’s funny, no? I saw the match yesterday on the TV she show on the Channel 7 when he was in the fifth set moving fantastically well, and they show images from two hours fifty before and seems like he was destroyed. Two hours fifty later he was in perfect condition.

    So is difficult to imagine that he has these problems. I don’t know.

    Venant de lui qui avait évoqué sa fatigue en 2009 pour gagner en 5 sets la finale, qui est arrivé en parlant de préparation tronquée et de douleur à l’épaule pour se retrouver en finale, qui a souvent évoqué des problèmes physiques avant de s’imposer ou pour justifier ses défaites, c’est assez cocasse. Si on suit donc sa logique, sa fatigue ne sera plus à prendre en compte dans ses défaites, particulièrement lorsqu’il aura eu un jour de repos avant et ses soucis physiques apparents ne voudront rien dire non plus.

    • Antoine 28 janvier 2012 at 17:50

      Il y a un bon décryptage de ses propos dans l’article suivant qui se trouve sur le site de l’OA:

      « Nadal happy with underdog tag »

      Sinon, je n’ai pas le souvenir que lui ou son oncle aient dit en 2009 qu’il était injuste (unfair) de n’avoir qu’un jour de repos comme l’a dit Marin Vajda hier…

    • Sylvie 28 janvier 2012 at 18:01

      Je ne me souviens pas s’il avait dit que c’était « unfair » mais il me semble bien qu’il avait mis sa fatigue en avant pour dire que gagner la finale serait difficile. Après, je n’ai pas en tête toutes ses interviews mais je suis quasi sûre qu’il l’avait évoqué.
      En revanche, je me souvient clairement d’une interview de Verdasco disant que, quand lui et Nadal avait appris que Federer jouerait en premier, ils étaient dégoûtés parce qu’il pensait que le vainqueur de la première demie était avantagé et encore plus à l’issue de leur match et qu’il avait été ravi que Nadal l’emporte au final.

      Donc, même s’il ne l’a pas exprimé ouvertement, il l’a dit en « off ».

      • Antoine 28 janvier 2012 at 18:06

        Oui, il avait évoqué sa fatigue. et les isques qu’il ne soit pas au niveau, comme Djoko hier. Pas tout à fait la même chose que de dire que c’est unfair comme vajda..

      • Sylvie 28 janvier 2012 at 18:27

        Oui sauf qu’il minimise la possibilité que Djokovic soit fatigué ou ait des problèmes respiratoires. C’est de bonne guerre mais d’après Verdasco il avait aussi trouvé que ce n’était pas équitable.

        • Antoine 28 janvier 2012 at 18:44

          Verdasco peut raconter ce qu’il veut…ce n’est ni Nadal, ni tonton Toni qu’ils l’ont dit..Pas tout à fait pareil, non ? Ce n’est pas son porte parole l’ami Fernando..

        • Sylvie 28 janvier 2012 at 18:49

          Certes mais tu chipotes. Ce que je veux montrer c’est qu’il avait du ressentir la même chose et c’est normal, donc lorsqu’il réfute le terme d’unfair il n’est pas tout à fait honnête mais je comprends ses raisons. S’il vient à s’imposer, il n’a pas envie qu’on lui retire le mérite de sa victoire et c’est un peu légitime.

  2. Jérôme 28 janvier 2012 at 17:38

    Un peu agacé peut-être parce que l’autre a trouvé un mix encore plus efficace que le sien ?

  3. Arno, l'homme des antipodes 28 janvier 2012 at 18:08

    Hé beh, c’est morne plaine, aujourd’hui…

    Pour relancer l’ambiance, ma spécialité: la blague pourrie. Attention, c’est moche.

     » Un jour, Dieu demanda à David de surveiller. Alors, David Guetta.  »

    Je suis déjà loin.

    Bon, bref, j’aime bien Azarenka, je suis content, même si je souhaite de tout coeur que Masha refasse péter un GC pour l’ensemble de son oeuvre. Elle mérite.

    Vika, c’est ultra-solide, cohérent, et maintenant les dernières barrières mentales ont sauté. Et il lui reste une belle marge de progression, notamment dans les variations et au filet. En espérant qu’elle son entraineur arrive lui faire bosser tout ça… Mais elle a pas mal d’aisance technique, ça devrait pouvoir le faire. Y a de l’espoir.

    Demain ??? Y a quoi demain ??? Putain, j’espère que Nadal va gagner, parce que si Djoko fait le Grand Chelem sur 2 ans, je me pends.

    En même temps, Nadal arrivera à 11 GC et ça commencera à se rapprocher dans le rétro de Fed… Et surtout de Pete, putain ça me ferait mal aussi qu’il le dépasse…

    Mais bon, plutôt la peste que le choléra. Tout, tout sauf le Djoko Slam. C’est pas possible.

    Pour finir, un dernier jeu de mots:

    Antipodes… A la joie. Ce qui aurait été le titre de mon article sur la finale si Doudou en avait été…

    Mais celui de Jérôme est très bien et de circonstance, en plus. ;)

    • Babolat 29 janvier 2012 at 02:25

      J’ai pire. « Un matin, Dieu demanda à Roger de construire des trains… Et depuis ce jour, Roger fait des R.E.R. » Ferme pas la porte Arno…

  4. May 28 janvier 2012 at 18:26

    Jérôme je ne trouve pas ton article catégorique mais plutôt défaitiste, tu cultive assez bien l’art du catastrophisme. Soit, c’est ton point de vue et il se défend peut-être.
    Je crois que ce spleen généralisé sur le tennis masculin est exagéré. Cette quinzaine nous avons pu découvrir des talents diverses et variés avec Tomic, Dolgopolov, Nishikori et même Kholchreiber et Almagro ont eu de beaux parcours et on ne peut pas dire que cet échantillon de joueurs ait un tennis identique et stéréotypé. Fed a très bien joué, Nadal a aussi bien joué… Djoko et Murray n’ont rencontré personne avant leur demi mais le match fut de haut vol avec des hauts et des bas.
    Ce n’est pas parce que l’affiche de la finale ne convient pas à tes « standards » que le tennis est foutu. Les 2 meilleurs se retrouvent en finale. S’ils étaient si limités que cela, ils seraient noyés dans le ventre mou du circuit.
    Sam exprime très bien et avec justesse dans son poste plus haut que le raccourci fait sur le type de jeu soit disant sans variété de Djoko ou Nadal est feint et je suis entièrement d’accord avec lui.

    Je trouve que l’on oublie trop vite le spectacle offert durant tout un tournoi à l’heure de l’épilogue.
    Si le tennis se résume à Federer tout beau méga super champion qu’il est alors je dis non. Le tennis c’est lui et les autres ou plutôt lui avec les autres. Même si je pense aussi que de changer les conditions de jeu avec des balles plus grosses, de rendre toutes les surfaces identiques etc… ne sont pas pour améliorer le spectacle. Aux joueurs de protester contre cette uniformité, à moins que ça n’arrange trop de joueurs et pas que les dits robots.

    Ensuite, on ne saura que demain si Nadal a élaboré ou non un moyen de battre à nouveau Djokovic. Je ne comprends pourquoi je lis qu’il a juste décidé de l’avoir au physique et avec les 3 gr ajoutés à sa tête de raquette, pour le moment on n’en sait rien.

  5. May 28 janvier 2012 at 18:44

    Un petit mot sur la nouvelle n°1 mondiale, nouvelle tenante d’un titre du grand chelem dès la 1ère occase, je dis chapeau! Le top 3 féminin est détenteur d’au moins un titre majeur.
    D’habitude ces demoiselles se liquéfient mais ça c’était avant que Kvitova n’ouvre la voie.
    Le score est vraiment sévère et pour le coup de ce que j’ai vu, elle a vraiment gagné en faisant du droite gauche. Jamais vu ça chez les hommes sinon qu’on me montre une vidéo.
    C’est Caroline qui devra s’en remettre, quelle déconvenue pour elle après 2 années en têtes de la WTA, reléguée au fond de la classe comme une punition.

    Pour demain je serais anti-sport, oui j’ai le droit après 6 déconvenus de mon joueur. Il faut que Nadal gagne! Que tous les coups soient permis! 1 seul match est tout sera effacé. Si c’est le contraire…
    J’ai vu la tête de Djoko, il me fait peur tellement je le trouve à l’aise, tout décontracte, certain de sa force et pour cause. Pour une fois je voudrais que pour le coup que ce soit du pipot. Il donne l’impression d’avoir attendu cette 7ème finale pour montrer qui est le plus fort des 2. Oups!

    • Jeanne 28 janvier 2012 at 20:19

      Il n’est pas du tout inquiet. On a l’impression que plus personne ne lui fait peur et que même Federer avec ses balles de match ne l’impressionne pas. Il s’est fabriqué une armure de victoires complètement étanche au Gluten. Sa plaisanterie avec Tipsa (la photo où Tipsa mime un tueur commandité par Nadal) le montre bien : il ne peut me battre qu’avec un pistolet.

      Si AntiGluten devient NoPollen (NP) toutes et tous aux abris

  6. Colin 28 janvier 2012 at 19:26

    L’article de Jérôme, vues les réactions qu’il suscite, aurait plutôt dû s’appeler « Antipodes vaches »

  7. Sylvie 28 janvier 2012 at 19:40

    Déçue par cette finale. Je m’attendais à un match plus disputé. Azarenka faisait du Sharapova en mieux. C’est propre, c’est efficace, c’est costaud mais ça manque de quelque chose.

    Au moins, elle inaugure sa place de numéro 1 mondiale de la plus belle des manières et on ne pourra pas lui reprocher d’être là par défaut.

    • Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 20:38

      Azarenka est plus mobile que Sharapova car beaucoup plus petite.

      Vika recouvre beaucoup plus ses frappes que Maria qui joue beaucoup trop à plat.

      Les deux surtout Maria gagneraient à travailler leur jeu vers l’avant surtout qu’elles ont la puissance de frappe pour déborder leurs adversaires.

      • Babolat 29 janvier 2012 at 02:39

        1m88 pour Maria, 1m83 pour Victoria… 5cm de différence, c’est pas si petit. Je connais pas mal de filles (et même de mecs ^^) qui aimeraient être aussi petits. C’est vrai que Azarenka est un peu plus ramassée que Sharapova qui a du mal à se plier et se déplier.

  8. Jeanne 28 janvier 2012 at 19:45

    Caroline Gretchen Wozniacki était juste une fille transitionnelle. Elle a meublé comme elle a pu en attendant la stabilisation de talents supérieurs au sien. Je suis heureuse que l’on en soit délivré, car ses tentatives d’animation viraient parfois au pathétique : ni bonne imitatrice (Nadal) ni bonne mythomane (le kangourou) ni bonne actrice (la pub)

    • Sylvie 28 janvier 2012 at 22:20

      Entièrement d’accord avec toi. Je n’ai rien contre elle mais elle n’avait pas l’envergure du rôle. Je ne sais pas si tu as vu les vidéos de son match exhibition contre je ne sais plus qui où elle a fini en pom pom girl sur le court et où elle s’est pris un vent en essayant de jouer les allumeuses.

      • Nath 28 janvier 2012 at 22:22

        …avec Vika…
        En tout cas j’ai vu une vidéo des deux en pom pom girl.

      • Sylvie 28 janvier 2012 at 22:25

        Tu as vu quand elle se trémousse derrière un type qui ne la calcule même pas ? La honte.

      • Nath 28 janvier 2012 at 22:34

        Nan, j’ai loupé ça.

      • Jeanne 28 janvier 2012 at 22:39
    • Babolat 29 janvier 2012 at 02:52

      Arrêtez de tirer à vue. La pauvre Caroline a juste eu le malheur d’être la plus régulière pendant que les vraies patronnes jouaient les intermittentes du spectacle. Elle savait bien que tant qu’elle ne gagnerait pas un Grand Chelem, on ne la considérerait pas comme une vraie championne et ça a dû d’ailleurs lui mettre pas mal de pression vu que dans les petits tournois elle tenait bien son rang et battait des Sharapova ou des Azarenka. Elle aurait tout aussi bien pu prendre la grosse tête et faire la diva en zappant les conférences de presse (Genre… « Oh mon coco, je suis number ouane, tu vas d’abord me soigner cette vilaine peau et ensuite tu pourras te permettre de me poser une question sur la légitimité de mon trone ») … bon elle a choisi l’humour. Ca réussit bien à Anne Roumanoff alors, pourquoi pas… comme dit l’autre, « Sur un malentendu ça peut marcher »

  9. Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 20:36

    Ah, Jérôme a posté des commentaires, il est donc vivant. Tu parles de ton adolescence dans ton article et malheureusement ton article m’a semblé être le fruit d’une réaction enfantine.

    Si certains se plaignent quand une numéro 1 mondiale a un palmarès vierge en titre du Grand Chelem, je trouve étrange de parler de grisaille pour la WTA quand une finale de Grand Chelem est un duel pour la place de numéro 1 mondiale donc est vouée à terminer l’ »hérésie » d’une numéro 1 mondiale sans Grand Chelem.

    Quand on se rend compte que le pourquoi d’un tel propos est parce qu’elle joue un tennis différent de celui qui Monsieur aime, les questions qui me viennent à l’esprit sont les suivantes: Devrions-nous les interdire de jouer au tennis? Devrions-nous les interdire de gagner de cette manière?

    Étant donné que ce sont des athlètes qui se donnent pour ce sport depuis leur plus jeune âge avec les compétitions, les entraînements et tous les sacrifices qu’ils ont induit, ces questions sont évidemment inconvenantes tout comme la réaction de l’auteur typique de celle d’un enfant dépossédé de son jouet et qu crie sa haine du monde.

    Pour ce qui est du duel entre Djokovic et Nadal, si le serbe a un jeu assez standardisé et que j’accorde ma préférence vers d’autres styles de jeu, nous devons le reconnaître un certain sens tactique qui s’exprime dans une utilisation parfaite de ses coups. Le physique est une condition nécessaire uniquement. S’il était une condition suffisante pour être parmi le top 4, Monfils siègerait dans ce club très fermé depuis des lustres.

    La théorie du ciseau-pierre-papier est tout sauf inamovible sinon comment expliquer des victoires de Federer sur Nadal comme celle d’Hambourg 2007, comment concevoir que Djokovic s’est mis à battre Nadal 6 fois de suite.

    Encore une fois le style de jeu des deux joueurs est celui que tu abhorres par dessus tout donc tu nous le fais bien comprendre avec un joli déversement de bile. Que tu aimes uniquement UN style de jeu, cela se conçoit. Que tu considères CE style est LE tennis, cela est beaucoup moins concevable.

    Si le scénario final de cet Open d’Australie te semble être une horreur, je pense qu’il aurait été sans doute plus intelligent de laisser le soin à quelqu’un d’autre d’écrire un article présentant les finales.

    • MarieJo 28 janvier 2012 at 21:48

      cher Coach, écrire un article objectif en plein post traumatum-fed-a-perdu-encore-contre-rafa, ce n’est pas donné à n’importe quel FFF… et avant le début de l’oz, personne n’avait rien à proposer, y compris toi !

      et je profite pour rappeler que si tu avais vu cette victoire de rafa si limpide tu aurais pu te proposer dès le début pour nous proposer ta prose, j’en aurait été tout aussi ravie :)

      donc, je te propose de nous faire une petite récap de cet OZ, les temps forts, les bides, les coup de coeur et le méchant coup de gueule façon Coach-K, ça tombe bien on n’avait plus rien à publier à part une mise à jour de la race de Colin :mrgreen:

      t’as gagné le gros lot !

    • Sylvie 28 janvier 2012 at 22:23

      Pas du tout d’accord ! Jérôme s’était proposé pour la finale, j’imagine. Il a le droit d’écrire un texte polémique puisqu’il l’assume et est, je pense, ouvert aux contradictions. Le terme « plus intelligent » est un peu fort à mon goût.

    • Coach Kevinovitch 28 janvier 2012 at 22:42

      Ca tombe très bien car en suivant les titres jeu de mot avec le mot « antipodes », j’en ai un très bon d’ailleurs qui sera le titre de l’article qui paraîtra lundi et sera donc un bilan de notre cher Open d’Australie.
      Ayant critiqué une production, il est légitime que je livre la mienne à la critique.
      Je m’occuperai donc du bilan et je l’enverrai à la rédaction dimanche soir.

    • MarieJo 28 janvier 2012 at 22:45

      c’est validé !

  10. NTifi 28 janvier 2012 at 20:49

    ça va être tendu demain ! Va falloir que Rafa soit très fort mentalement, qu’il ne pense pas à ses précédentes défaites de 2011.

    S’il gagne ça sera très certainement une de ses plus belles victoires dans sa carrière mais on en est loin, Djoko est un ogre.

  11. NTifi 28 janvier 2012 at 21:06

    Et je kiffe la pub de Rafa qui passe pendant les matchs :

    http://www.youtube.com/watch?v=gNGY3DwggIA&feature=related

    Quand je la vois j’ai des frissons j’ai trop envie que Nadal gagne

  12. mustapha 28 janvier 2012 at 21:56

    et ben le coach k, il est toujours aussi rigide…

    jerome produit un papelar et on le demolit avec la grosse berta..
    passe de l autre coté du miroir, qu on fourbisse les armes…
    quelle attitude !!

    jerome, je comprends l etat d esprit du papier, et aisement, je le partage dans les grandes lignes, ces deux lousticks assassinent le jeu à leur maniere.., jette un coup d oeil à tes messages au passage…

    • Jeanne 28 janvier 2012 at 22:32

      A le Must. Tes posts sont joliment scandés.

      Mais je trouve qu’on confond cause et conséquence. Les deux honnis ne sont pas la cause d’une nouvelle inflexion néfaste du tennis, mais la conséquence d’évolutions (matériaux, surfaces, calendrier, préparation physique et technique).

      Et comme il a été dit plus haut, des talents il en naît et il en arrive chaque année. C’est figer son regard et sa réflexion sur un moment que de penser que le tennis agonise. Il s’uniformise mais il rebondirait si un changement d’environnement s’opérait.

      Le Fed lui-même n’est pas un miracle sans physique, il a longtemps été, et il est toujours tributaire d’un physique. Quand je vois un Tomic ou un Dolgo, je n’ai pas l’impression d’assister à l’enterrement du tennis. Même Raonic avec son tennis de CRS n’est pas plus mortuaire.

      Djoko et Nadal n’ont fait que s’adapter à une donne (surfaces, balles, matériaux).

  13. karim 28 janvier 2012 at 23:28

    A vous lire tous sur Dolgoe je dois vraiment avoir raté quelque chose dans son tennis parce que franchement je ne partage pas du tout l’anthousiasme qu’il suscite. Pour moi la forme prime sur le fond je pense, et même si dans le fond ce qu’il fait est fantastique, il a une gestuelle tellement moche que je n’arrive pas à accrocher. Sans même fapper sous la ceinture en mentionnant sa tronche nagazakienne. Je peux pas.

    Le match de demain revêt une importance capitale, il peut être le premier sacre de Novak comme réel dominateur du circuit et non pas joueur qui fait sa Gonzalez à des hauteurs vertigineuses. Pensez donc, il n’a impressionné personne, il n’a pas super bien joué loin s’en faut, il est douteux physiquement, bref il est à la ramasse par rapport aux six premiers mois de 2011. Et il gagne le premier GC de l’année? Ce serait un message effroyable pour ses petits camarades de jeu, non je n’ai pas tout gagné parce que j’étais en lévitation, oui je suis vraiment très loin devant vous et être juste bon-moyen me suffit désormais.
    Mais je suis persuadé que jusqu’à RG, c’est la première et dernière fois qu’on aura le top 4 dans le dernier carré. Si Nole gagne demain, je vois bien Rafael Federer dans la mouise quelques mois, la tête dans le cul.

    • Renaud 29 janvier 2012 at 00:59

      La force des amis de Rafa, comme coach par exemple, c’est qu’il retourne toujours la charge de la preuve pour s’en sortir.
      Comme je l’écrivais dernièrement énormément de sport ont admis les dérives de la technologie et du physique puis modifier en surface ou en profondeur les règlements.

      L’exemple le plus frappant est la natation.
      Les combinaisons ont permis à des athlètes finalement moyen d’être médaillé d’or mais ce n’est pas leur faute même si la décision de supprimer les combinaisons prouve bien que les reccords « combi » et les médailles n’ont pas la même valeur.

      C’est pareil pour le tennis, très clairement les affrontements Djoko – Nadal et surtout la dernière finale USO ce n’est pas le tennis.
      Je ne comprends même pas pourquoi on en discute tellement c’est limpide.

      J’espère qu’un jour les dirigeants du tennis se réveilleront mais cela ne semble pas les inquièter à l’instant.
      Aprés tout dans un monde centré sur le moment présent les reccords qui tombent sont une pure aubaine.

      Mais il faudrait, et sur ce forum aussi parfois, éclairer le présent à la lumière du passé.

      Soit c’est une anomalie statistique soit c’est devenu normal de gagner 3 GC par an.
      Soit c’est une anomalie statistique soit c’est devenu normal d’être régulièrement en position de faire le GC à cheval sur 2 ans

      S’interroger sur ces questions c’est répondre à la question.
      FED, puis NADAL puis bientôt DJOKO en moins de 10 ans on aura bientôt 3 candidats GOAT avec tous les reccords.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 11:40

      Les modifications de matériels ont débuté il y a très longtemps au tennis, rien à voir avec la natation où la grande modification (les combinaisons) a débuté à partir de 1999.

      Si à cause de cela, d’aucuns veulent remettre en cause certains champions, qu’on remette en cause tous les champions depuis les 30 dernières années car c’est à partir de là que le processus a été enclenché avec les raquettes, les cordages, puis les surfaces. J’ai du mal à comprendre pourquoi seuls Nadal et Djokovic (à cause de vous, je me mets à le défendre, incroyable) devraient être convoqué aux assises.

  14. Renaud 29 janvier 2012 at 01:10

    En clair Nadal et maintenant Djoko profite des conditions actuelles de ce sport
    Ils n’en sont en aucun cas responsable et coupable et ils se sont magnifiquement adaptés à ces nouvelles conditions pour se forger un palmarès plus que décent.

    Il ne me viendrait même pas à l’idée d’imaginer que ni l’un ni l’autre n’aurait gagné le moindre GC à d’autres époques.
    Ils ne sont bien entendu pas dénué de talents, sinon je suis d’accord que Montfils serait N°1 !!!

    J’aime les comparaisons avec d’autres sports.
    En football il y avait dans le temps la coupe d’Europe des clubs champions.
    Maintenant, sous la pression de la TV, un club 3ème s’il est Italien, Espagnol ou Anglais peut participer.
    Ce n’est plus la même chose et la comparaison des palmarès entre les époques n’a aucune valeur.

    A l’allure actuelle dans 1à ou 20 ans on aura un nouveau GOAT avec 25GC sauf que les GC se joueront en 2 sets gagnants.
    Sera t’il meilleur pour autant que ces illustres prédécesseurs, j’ai de nombreux doutes.

    • Jérôme 29 janvier 2012 at 01:34

      Et en effet, la multiplication des joueurs enfilant les petits chelems est douteuse. Ou plutôt, ce constat d’un phénomène de « winner takes all » est d’abord l’illustration de l’uniformisation des conditions de jeu.

      Aujourd’hui, on est dans une situation totalement nouvelle qui n’avait jamais existé dans le tennis : tout le monde joue pareil sur toutes les surfaces. C’est à mon avis la principale explication à cette succession de dominations sans précédent.

      La technique n’est plus le facteur décisif qu’elle avait été. Elle compte bien sûr toujours, mais celui qui a le jeu le plus neutre et la meilleure forme rafle le gros lot.

  15. Jérôme 29 janvier 2012 at 01:25

    Waow ! Moi qui d’habitude pond des longs papiers avec séries statistiques, références datées, argumentaires hyper-détaillés, bref des trucs interminables, je me dis que je vais m’amuser en adoptant cette fois l’un des styles d’articles et de commentaires qu’on retrouve souvent sur 15-LT, et là soudain, ça ne rigole plus ?

    Ce n’est pas grave. Cet article ne mérite pas de telles réactions. Ecrit rapidement à l’approche d’1H du matin pour vous permettre de faire vos commentaires de match dès la finale féminine qui avait lieu 8H30 plus tard.

    Antoine, tu regrettes que je n’aie pas plus argumenté. Mais était-il besoin que je répète ce qu’avec quelques autres nous avons déjà écrit en long, en large et en travers les jours précédents ?

    CK, je passe avec une bienveillance goguenarde sur ton rebond capillo-tracté à propos de ma référence à l’adolescence qui illustrerait à propos le caractère enfantin de l’article. T’as pas aimé le papier, c’est ton droit.
    Je n’ai pas attendu cette défaite de Federer ni les précédentes pour penser que le tennis féminin était d’un niveau et d’un intérêt affligeant, et que le tennis masculin en prenait le pas. Ce que j’en dis, c’est que cette évolution due notamment aux matos est affligeante et que les instances sportives sont responsables d’une telle dérive.
    Le tennis est un sport technique. Si pour toi il doit être joué par des messieurs univers qui tapent comme des brutes pendant 5 heures, c’est ton opinion. La mienne est différente et a des arguments à la clé. Qui s’intéresse encore au tennis féminin et pourquoi un tel désintérêt ?

    Je n’aime pas qu’un style de jeu, mais il en est plusieurs que je n’aime pas. Et pourtant, le jeu de Djoko ne me déplait pas particulièrement, moins que l’attentisme dont Murray a si longtemps fait preuve ou que le style de Nadal-je-te-pilonne le revers.

    Je vois que j’ai un peu heurté en disant que :
    - on allait avoir une finale de bucherons (comme à l’USO 2011),
    - et que les chances de Nadal de battre Djokovic étaient mathématiquement quasiment aussi grandes que celles de Federer de battre Nadal.

    De 3 choses :
    1 – soit Djokovic gagne en effet et alors …
    2 – soit Nadal interrompt une série en cours de 6 défaites consécutives contre le serbe, gagne parce qu’il aura réussi à avoir plus de caisson que Djokovic. Tu seras alors très content.
    3 – Et si malgré tout après une victoire du manacori, l’article te restait en travers de la gorge, peut-être serait-ce tout simplement que j’ai touché la bonne corde. Faut t’y faire. Ca fait 4 ans que Federer accumule les défaites en phases finales de tournoi. C’est au tour de Nadal depuis 1 an et ça va continuer. La roue tourne pour tout le monde.

    Pour ce qui me concerne, je pense que le tennis va tourner à la farce, que le Djoker si sa santé tient, va le faire son Djoko Slam, parce que l’an dernier, seul un Federer goatique et le hasard du tirage au sort a privé Djokovic d’un grand chelem calendaire.
    Les conditions de jeu sont tellement uniformisées et ralenties, les joueurs tellement lapinduracellisés, que le joueur le plus en forme et alliant le meilleur compromis percussion-régularité rafle tout.

    Contrairement à Federer et Nadal qui d’une part ont chacun un point faible relatif (avec sinon tout plein de coups fabuleux) et d’autre part se sont neutralisés l’un l’autre pendant 6 ans, Djokovic n’a pas de point faible et profite d’une période ou les 2 géants des années 2000 déclinent. Djoko a ce qu’il faut pour être le patron du tennis mondial, il l’a montré en 2011 comme Federer entre fin 2003 et fin 2007, comme Sampras en 1993/94 puis 1997, comme Lendl entre fin 85 et fin 87, ce qui n’a pas été car ne pouvait pas être le cas de Nadal qui malgré ses exceptionnelles qualités d’adaptation reste avant tout un joueur de terre battue (70% de son palmarès).

    Tout ça ne m’empêchera pas de regarder la finale avec un intérêt réel.

    • Coach Kevinovitch 29 janvier 2012 at 11:24

      Le tennis est un sport technique. Je suis d’accord avec tous les termes de cette phrase. Parmi ces termes, il y a « sport » et dans les nombreux sports professionnels existants, l’aspect physique s’est développé considérablement depuis ces 30 dernières années.
      De ce fait, ceux qui sont au sommet de ce sport sont les meilleurs physiquement et techniquement, c’est donc normal de voir les meilleurs reproduire de grandes performances physiques.

      Je suis d’accord sur le fait que des brutes doivent être hors des courts, là où nos avis divergent, ce serait plutôt sur leurs identités: Nadal comme Djokovic sont tous sauf des brutes. Del Potro frappe fort mais ce n’en est pas une, Berdych, Almagro, Fish, n’en sont pas. Quand je vois les « jeunes » Dolgopolov, Tomic, Harrison, Nishikori et Young, pas de brutes à l’horizon.
      Seuls des joueurs comme Soderling et Gulbis peuvent être considérés comme des brutes.

      En termes du nombre de styles de joueurs existants, l’ATP et la WTA sont c’est le jour et la nuit. Du coup, j’ai l’impression que ceux qui te dérange c’est plutôt que le style de jeu des joueurs qui triomphent soit moins offensif qu’avant et que sous une couverture d’amateur d’un tennis technique, c’est plutôt amateur de tennis vers l’avant qui te caractériserait le mieux. Cela, associé au fait que tu sembles penser d’après tes commentaires et articles que tennis technique soit égal à tennis vers l’avant. Cette relation me semble fausse car qui osera dire qu’un joueur comme Coria n’était pas un joueur technique?

      Oui, les surfaces sont uniformisées et beaucoup plus lentes mais avant elles étaient quasiment uniformisées dans la rapidité sauf la terre battue. Leurs différences résidaient dans le fait que l’on puisse jouer du fond de court (dur, indoor) ou pas (gazon). Les styles comme le service-volée commençaient à mourir dans les années 1990 soit avant le début du ralentissement des conditions.

      Si tu n’as pas attendu la défaite de Federer pour penser cela, je devine aisément que l’article serait d’un tout autre ton, s’il était présent aujourd’hui sur le court. Quand les résultats ne me plaisent pas, plutôt que de gâcher la fête des autres, je préfère m’absenter. Pendant le Masters et la fessée qu’a pris Nadal contre Federer et cette défaite contre Tsonga, si j’avais écrit un article sur le ton « Finale d’un tournoi sur une surface désuète entre deux joueurs frais car moins présents toute l’année », cela aurait été très inconvenant car cela ne soulignerait pas les bonnes performances de Jo et Roger.
      Le reproche principal que je te fais et là, les tournois ATP et WTA ont comporté beaucoup de notes positives et tu nous as pondu un article dont le négativisme est abusif.

      • Jérôme 29 janvier 2012 at 12:49

        J’ai bien compris que ça ne te plaisait pas. Mais c’est comme ça.

  16. benja 29 janvier 2012 at 08:57

    Salut à tous!!

    Place au choc des titans!!!

    Je pense que Rafa va faire avaler sa raquette à Djoko.

    Il a le niveau pour le sortir en 3 sets, le premier sera capital, car Nadal s’il le gagne, balayera ses doutes et élevera son niveau comme vs Berdych et Fed. En outre, ca obligerait Nole de jouer en 4 ou 5 sets. Je viens de revoir la fin du 5° sur Eurosport, il n’était plus très fringant le Serbe.

    Par contre si Nole part en trombe, ça va se compliquer pour Rafa qui va devoir lutter contre un djoko surconfiant et son mental qui risque d’être en dessous de tout.

    Allez bon match à tous!!

  17. Jérôme 29 janvier 2012 at 09:29

    Ah ! Wilander donne Nadal comme légèrement favori. :lol:

    Mon prono est donc plutôt sur la voie de se réaliser.

  18. Jérôme 29 janvier 2012 at 09:40

    Malgré la longue demi-finale jouée par Djokovic, il a passé 1H30 de moins que Nadal sur le court depuis le début du tournoi nous annonce le commentateur d’Eurosport.

    • Babolat 29 janvier 2012 at 09:59

      Entre Mahut sur une guibole, la double bulle à Lorenzi, Le match exhibition contre Giraldo, les deux premiers sets expédiés contre Hewitt, il avait de l’avance. Nadal, même quand il gagne en 3 sets, il met 3 plombes…

  19. Jérôme 29 janvier 2012 at 09:57

    J’étais sur le point d’écrire ma surprise que Djokovic ne joue quasiment pas sur le revers de Nadal. Et il vient de rectifier le tir sur le dernier point de son jeu de service. Ils sont toujours en phase d’observation. Comme s’ils se gardaient en réserve pour la suite.

  20. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:02

    Djokovic s’est tordu la cheville droite, on dirait.

  21. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:10

    Et break Nadal sur une faute de Djoko alors qu’il avait un coup penalty à jouer.

  22. Nath 29 janvier 2012 at 10:12

    Quelle faute énorme de Djoko sur balle de break contre lui, le point précédent était très bien vu de la part de Nadal. 3-2 service à suivre pour l’Espagnol. Djoko déjà énervé ?

  23. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:18

    Beaucoup de fautes directes vraiment directes de la part d’Alienovak.

  24. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:20

    On ne peut pas dire que le niveau soit enthousiasmant. Il y a trop d’enjeux pour l’un comme pour l’autre. La spirale dépressive pour Nadal s’il perd encore, et le retour sur terre pour Djoko s’il perd.

    Mais côté Nadal, le coup droit, au moins, fonctionne très bien.

  25. Bapt 29 janvier 2012 at 10:20

    Effectivement, il ne joue pas bien ! Mais cela fait quelques matchs que c’est le cas… 

  26. Jeanne 29 janvier 2012 at 10:22

    Jeu de jambes paresseux pour Djoko… Mais des super retours

  27. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:24

    Je trouve qu’on a comme une impression visuelle de la lenteur des conditions de jeu. On dirait même que l’atmosphère est cotonneuse : l’humidité peut-être ?

  28. Kristian 29 janvier 2012 at 10:24

    Oui, mais il y a un choix tactique de Nadal judicieux qui casse le rythme en slicant sur le revers de Nole. Déjà trois fautes directes de Nole dans ce schéma la.

  29. Bapt 29 janvier 2012 at 10:26

    Nole avait quand même largement l’espace pour debreaker. Il ne peut s’en prendre qu’à lui-même là… 

  30. Bapt 29 janvier 2012 at 10:36

    Il domine d’ailleurs durant l’échange… s’il perd ce set… 

  31. Bapt 29 janvier 2012 at 10:39

    le debreak est arrivé d’ailleurs… 

  32. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:40

    C’est fait, Bapt. Nadal fait vraiment beaucoup d’erreurs, sans forcément jouer les lignes.

    J’en conclus que l’addition court + chaleur/humidité + nature des balles donne des conditions de jeu assez déplorables.

    • Bapt 29 janvier 2012 at 10:45

      Il y a aussi un fait que Djoko force Nadal à reculer. Ses plans de jeu ne sont pas fins fins mais ça marche.

  33. Jérôme 29 janvier 2012 at 10:42

    Il peut embrasser son crucifix le serbe. Car il a eu beaucoup de chance sur ce point.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis