1974 contre 1984 : quel est le meilleur cru ?

By  | 24 mars 2012 | Filed under: Regards

1974 vs 1984, ou l’écrasante domination de deux gauchers américains d’origine irlandaise, Jimmy Connors et John McEnroe, sur la planète tennis. Mais laquelle de ces deux chevauchées fut la plus impressionnante ?

L’avènement de Jimmy Connors en 1974 a ressemblé à un tremblement de terre ébranlant les fondements du tennis : « Jimbo » a été le premier à transformer ce sport de gentilshommes éduqués jouant un classique service-volée en une bataille de rue où tous les coups (et surtout les obscénités) étaient permis. L’année 1984 de John McEnroe a représenté le récital d’un soliste exécutant ses partitions à la quasi perfection. Mais comment départager les exploits des deux Américains?  Nous essayerons de le faire en analysant les paramètres suivants :

1- Nombre de victoires en simple :

Rien à dire, les deux larrons ont frappé très, très fort et il était quasiment impossible de leur résister durant les deux saisons en question. 99 victoires et 4 défaites pour « Jimbo », 82 victoires et 3 défaites pour « Big Mac », soit respectivement 96,1% et 96,4% pour un total combiné de 181-7 (96,27%) ! La concurrence n’a vraiment eu droit qu’aux miettes du festin de nos deux boulimiques. Les deux joueurs sont grosso modo à égalité sur ce critère : si McEnroe a un léger avantage en terme de pourcentage, les chiffres absolus favorisent Connors.

2- Nombre de victoires en tournois :

Là aussi, il est assez dur de départager nos deux gauchers. Jimmy a remporté 15 tournois sur 21 disputés (71%), dont 3 Majeurs, tandis que McEnroe en a remporté 13 sur 15 disputés (86,7%), dont 2 Majeurs, le Masters et la finale WCT de Dallas. Léger avantage cependant à McEnroe : il a non seulement un meilleur ratio de tournois disputés/remportés, mais a surtout remporté les tournois les plus importants hors Majeurs. Quant à Jimmy, il faut préciser que beaucoup de ses 15 tournois remportés en 1974 étaient peu cotés.

3- Victoires en Grand chelem :

Net avantage de Jimmy pour le parcours en Grand chelem: trois tournois remportés contre deux pour McEnroe, le tout assorti d’un impressionnant sans-faute 20-0 (contre 20-1 pour Mac). C’est à ce jour le dernier joueur à avoir terminé une année invaincu en Grand chelem (et le seul à part Budge et Laver). Dans les deux cas, Roland-Garros est le cimetière de leurs illusions et la source de regrets éternels : pour Mac à cause de sa cruelle défaite (la première de l’année) en finale face à Lendl, pour Connors car il ne put même pas y participer. Certes, rien ne prouve qu’il aurait gagné et ensuite remporté les deux derniers Majeurs, mais au de vu son état de forme cette année-là en Grand chelem le doute planera pour toujours…

4- Victoires face aux principaux concurrents :

Rien à redire, très large avantage à McEnroe dans ce compartiment. Sans même parler du Top 10, il suffit de constater qu’en 1984, il a rencontré 7 fois Lendl (pour une défaite), 6 fois Connors (0 défaite) et 3 fois Wilander (0 défaite) pour un total combiné de 15-1 face au Top 4 ! Et le pire, c’est qu’il y a mis la manière, collant roustes sur roustes. Citons entre autre : 6/1 6/3 contre Lendl en finale de Bruxelles, 6/1 6/2 6/3 contre Connors en finale du WCT, 6/3 6/2 contre Lendl à la World Team Cup, 6/2 6/2 contre Connors au Queens, 6/1 6/1 6/2 contre Connors en finale de Wimbledon, 6/3 6/4 6/1 contre Lendl en finale de l’US Open, 6/1 6/1 contre Wilander et 7/5 6/0 6/4 contre Lendl durant le Masters de fin d’année… une boucherie !

Jimmy Connors aura, lui, affronté beaucoup moins de concurrence : Rosewall et Kodes deux fois chacun (0 défaite avec en bonus la vaporisation de Ken auquel il concéda la misère de 8 jeux sur l’ensemble des deux finales de Wimbledon et de l’US Open), et Nastase, Borg, Ashe, Okker, Smith, Orantes une fois chacun (pour une unique défaite face à Smith). Soit un total de 9-1. Il n’aura cependant affronté ni Newcombe, ni Vilas, ni Laver. Bref, si pour Connors il est possible d’invoquer une (relative) faible opposition en 1974, il est indéniable que McEnroe a réalisé son année magique en affrontant (et battant) de façon récurrente ses principaux rivaux pour les titres et pour la place de n°1 mondial.

Verdict :

On en revient au point de départ, dur dur de départager les deux lascars ! Personnellement, je donnerai la palme à McEnroe : si « Jimbo » a en effet déferlé tel un ouragan et semblait irrésistible avec son jeu à plat, son revers à deux mains et sa raquette métallique, il n’affronta pas souvent les meilleurs cette année-là. Certes, ce n’est pas de sa faute si ses principaux rivaux se firent tous éliminer avant de le rencontrer en finale des Majeurs, mais un léger sentiment d’inachevé persiste, surtout au vu de ses résultats 1975 (perte de ses trois titres majeurs avec des défaites en finale face à Newcombe, Ashe et Orantes). McEnroe, quant à lui, gagna quasiment tout ce qu’il y avait à gagner, Masters et finale WCT comprises. De plus, il rencontra 16 fois ses poursuivants du Top 4 (Lendl, Connors et Wilander), ce qui démontre que ses principaux concurrents étaient bien aguerris et réguliers (et prêts à lui barrer la route) tout au long de l’année et dans tous les tournois. Il affronta d’ailleurs au moins l’un d’entre eux dans 11 des 13 tournois qu’il a remportés. Il ne lui manqua vraiment que la cerise sur la gâteau, le titre à Roland-Garros, pour couronner cette année. Sa seule défaite de la saison face à un membre du Top 4. Regrets éternels qu’on vous dit…

Tags: ,

304 Responses to 1974 contre 1984 : quel est le meilleur cru ?

  1. Cochran 27 mars 2012 at 10 h 29 min

    C’est par pour me la péter mais bon, lorsqu’on prédit tout et son contraire, on ne peut pas forcément se tromper !

    http://www.15-lovetennis.com/?p=15806&cpage=1#comment-110029

    Allez, sans rancune Antoine, j’espère que tu deviendras Pape rapidement :)

    • Bapt 27 mars 2012 at 10 h 46 min

      Bien vu Cochran. Antoine n’est pas Nostradamus donc mais plutôt un illusionniste à la Gérard Majax !

  2. Le concombre masqué 27 mars 2012 at 11 h 06 min

    Ouais, Bapt, tu te fais encore blouser, et d’ailleurs si tu relis bien le post d’Antoine concernant la victoire d’A-Rod, tu peux y sentir comme un deuxième degré…Antoine ne fait que mettre par écrit ce que tout le monde pense quand Roger joue contre un hors big 4 un peu crédible : ben il est favori, il devrait lui claquer sa race, mais j’ai toujours cette petite peur qu’il perde :

    résultat : si Roger gagne on a le sentiment de : ben oui, what else? je vous l’avais bien dit…

    si Roger paume, on se dit : je l’avais senti.

    Tout cela étant parfaitement inconscient, on croit nous même à notre capacité prophétique.

    Ce mécanisme fonctionne tant pour le FFF qui espère la victoire de roger mais craint la défaite, que pour le Fed hater qui espère secrètement la défaite, mais s’attend à la victoire du suisse qu’il ponctuera d’un : « Roddick??? pfff aucune opposition, comme prévu. c’est parce que des blaireux comme lui étaient dans le top 5 en 2004-2007 que Roger a autant gagtné ».

    Et comme Roger ne laisse personne indifférent, on s’y retrouve tous.

    CQFD

    • Bapt 27 mars 2012 at 12 h 13 min

      Moi qui, suivant les conseils avisés d’Antoine–Nostradamus, avait joué toutes les économies de mes grands-parents sur le une victoire de Fed 6/1 6/1 ma voilà totalement grosjean. Évidemment de son côté Antoine a dû miser gros sur le ricain et rafler la mise… 

  3. NTifi 27 mars 2012 at 11 h 19 min

    Oula Federer a perdu contre Roddick ! C’est très inquiétant je trouve, cela prouve qu’il a très mal joué le Suisse hier, je ne vois pas trop d’explications possibles.

    Très mauvaise opération au niveau des points ça fait les affaires de Rafa.

    • Julie 27 mars 2012 at 11 h 29 min

      As tu vu le match????????? Si non voici ce qui s esst passe:

      Il a joue a un niveau plus que correct, il a mis sept jeux de suite et s envolait, et puis a 0-1 dans le troisieme, avec trois balles de breaknpour entamer le set decosif, roddick a merveilleusement sauve son service puis a « pris feu » et a claque quatre coups droits gagnants imprenables. Et derriere ça roddick a servi le plomb et malgre de belles constructions (federer avait tjs 30 sur service roddick) il n. rien laisse passe. Je ne trouve pas ca infamant loin de la.

      Si tu as vu le match… Je ne comprends pas

      • NTifi 27 mars 2012 at 11 h 34 min

        Non j’ai pas vu le match juste les highlights mais bon c’est Roddick quand même en face, c’est pas Berdych ou Tsonga lol

        Et en revers le Suisse était très mauvais en ne faisant que slicer, c’est dommage.

        Après l’Américain a eu de la réussite, il en a profité bravo à lui.

        • Bapt 27 mars 2012 at 12 h 27 min

          Roddick est dans l’absolu un bien meilleur joueur que Berdych et Tsonga. Actuellement, sur les derniers six mois peut-être pas mais son niveau maximum (qu’il peut quand même retrouver de temps à autre) est supérieur à celui des deux sus-cités.

    • Sylvie 27 mars 2012 at 13 h 53 min

      Je trouve toujours ça triste ce mépris de Roddick. Certes, ce n’est pas le meilleur joueur du monde et pas le plus complet mais ce mec n’a pas été numéro 1 mondial ni gagné un GC par hasard. Et sous prétexte qu’il est largement dominé par Federer, ça serait parce que c’est une brêle et non parce que Federer est simplement bien plus complet que lui et surtout à le jeu parfait à opposer à l’Américain.

      Comme si battre autant de fois Roddick était si simple…

      Peso, ça ne m’étonne pas qu’un bon Roddick puisse battre un Federer moyen et surtout un peu entamé.

      Beaucoup de leurs matches ont été serrés et on basculé du même côté. Il y en a plusieurs que Roddick auraient du gagner dont la finale de Wim 2009. juste retour des choses, si, pour une fois, ça a souri à A-Rod qui a su saisir sa chance.

  4. Cochran 27 mars 2012 at 11 h 49 min

    D’autant plus que Fed n’a paumé qu’une seule fois son service, au plus mauvais moment, a de bonnes stats en % de 1ères et 2èmes, et a au final, remporté plus de points que Roddick. Pas une défaite infamante, que du contraire, mais mauvaise opération d’un point de vue comptable, c’est certain. Maintenant, les 2 de devants doivent faire aussi bien que l’an dernier, à savoir une finale, pour que la contre-perf de Roger soit dommageable. Pas certain non plus. Un qui pourra en tirer bénéfice, c’est bien évidemment le Scot !

  5. William 27 mars 2012 at 11 h 59 min

    « Federer va repasser numéro 1… » « Il lui suffit de gagne Miami… » « Vu le niveau qui est le sien… » : défaite au troisième tour contre Roddick !
    Je fais confiance à Julie et à Alexis s’ils disent que Roddick a pris feu petit à petit mais quand même, elle tombe au mauvais moment cette troisième défaite !
    Je m’étais dis que Roddick était en forme, coller 2 et 3 à Muller était un bon signe… Mais de là à le voir gagner ! Au moins cette défaite a le mérite de prouver une fois de plus qu’une rencontre n’est jamais jouée d’avance.
    Maintenant il faut se reposer, laisser tout le monde se tirer la bourre à Monte Carlo et réapparaitre comme une fleur à Madrid, voire Rome.

  6. Antoine 27 mars 2012 at 12 h 28 min

    Fantastique mon double pronostic concernant A-Rod, non ? Non seulement, cela me fait un peu de fraiche parce qu’avec une cote de 10 pour 1, c’est était évidemment assez juteux, mais en plus, si tout va bien, je dois devenir le prochain Pape après Benoit XVI, sous le nom d’Antonius Ier a dit Colin ! Qui dit mieux ?

    Bon sérieusement, je pensais bien qu’A-Rod avait sa chance après avoir lu les échos de son premier match et vu que la balle fusait bien après le rebond. C’est d’ailleurs à Miami qu’il avait obtenu sa deuxième vitoire contre le Suisse. Ce n’est pas le fait du hasard, ou pas seulement. Je ne pensais pas qu’A-Rod allait gagner mais je pensais que le match serait serré et qu’il aurait donc probablement une opportunité. Il ne l’a pas raté. La deuxième raison qui me laissait penser cela était l’état de forme probable de Federer. Il est arrivé à Miami en disant qu’il était fatigué bien sûr mais qu’il avait un dernier coup de collier à donner avant de partir en vacances. Il y a forcément un moment ou il allait manquer de gaz. Seul un joueur a joué plus de matchs que lui depuis le début de l’année: Almagro. Je pensais quand même qu’il allait arriver en demies. Même si je pensais qu’A-Rod avait une chance sur trois ou quatre, j’ai néanmoins parié sur lui, vu sa cote. Il suffit que ce genre de pari marche une fois sur trois ou quatre pour s’en tirer très bien et je trouve cela plus amusant et intéressant que de parier sur une victoire de Federer ou Nadal alors que leurs cotes sont le plus souvent comprises entre 1,01 et 1,10…

    Il y a autre chose: ce qui est surprenant et anormal n’est pas que Federer ait perdu ce match, mais que Roddick n’ait réussi à en gagner que 3 sur 24 jusqu’à présent…Que Roddick arrive à gagner une fois tous les huit ou dix matchs, ou à peu près, est quand même bien un minimum pour un joueur qui a son service et son classement (enfin, jusqu’à l’année dernière). Son classement n’a d’ailleurs aucune importance et Federer avant le match le disait très bien: des types comme A-Rod, Hewitt ou Ferrero qui ont été numéro un sont toujours dangereux, et le resteront jusqu’à ce qu’ils arrêtent de jouer. Quand l’opportunité est là, ils savent la saisir. Simplement, comme ils sont moins bons, il y en a moins, mais s’il y en a une, le type en face a de fortes chances de passer à la trappe, comme Raonic contre Hewitt à Melbourne par exemple. De même, le dernier non top 20 à avoir battu Federer était encore Hewitt à Halle en 2010. Fin de série pour Federer: une série impressionnante de 77 victoires consécutives contre des non top 20…Et à chaque fois donc, le vainqueur est précisément l’un de ces vieux briscards. Pas un hasard..

    • Sam 27 mars 2012 at 12 h 55 min

      Hyper juste. Avoir été N°1, c’est autre chose. En conséquence de quoi, cette défaite n’en est pas vraiment une, c’est la mise en place par Fed d’un périmètre de joueurs qui sont Dignes de le battre, car ils ont été N°1. Et ne jouent donc pas dans la même catégorie que le tout venant. Le jour où Ferrero le tape, il faudra bien comprendre que ça n’est pas vraiment un match, plus une réunion de club select. Roddick a gagné son ticket, Rog’ est vraiment sympa. Sampras, bien entendu, l’avait eu, et certains l’ont de fait, comme Laver par exemple.

    • Antoine 27 mars 2012 at 12 h 56 min

      Ce qui est rassurant, c’est que je suis quand même bien meilleur que Bollettieri qui voyait Federer balayer A-Rod en deux sets…

  7. Arno, l'homme des antipodes 27 mars 2012 at 12 h 57 min

    Bon, ben ça c’est fait. On va plus être obligés de faire semblant de s’intéresser à cette tournée américaine qui n’a rien à faire là dans le calendrier.

    Bilan somme toute positif pour Doudou, mais là ça sentait vraiment le tournoi de trop… Dommage tout de même qu’il n’ait pas pu réussir à sauver quelques points supplémentaires, mais je suis très très content pour Roddick. J’adore ce mec. J’espère qu’il va confirmer, mais je pense pas que Monaco devrait lui poser trop de problèmes si Andy joue comme hier soir, car même si Doudou était pas terrible, il a été loin d’être mauvais.

    Maintenant, Doudou, REPOS !!!!! Et ensuite, FONCIER !!!! Histoire d’être remonté comme une horloge (Suisse) à partir de Wimby.

  8. Antoine 27 mars 2012 at 13 h 08 min

    A moins qu’il ne décide finalement de participer au tournoi de Monte Carlo que Nadal a racheté il y a quelques années et qui débute le 15 avril, il est normalement en vacances jusqu’au 6 mai, début du tournoi de Madrid…

    Une longue période sans compétition qui lui fera le plus grand bien. Je ne pense pas qu’il ait intérêt à demander la WC que les organisateurs ont gardé pour lui au chaud à Monte Carlo: la possibilité de repasser numéro deux en se pointant là bas s’est en principe évanouie avec cette défaite, sauf contre-performance peu probable de Nadal. L’intérêt d’y aller parait donc minime…

    Il a pris de l’avance, les autres vont ramer un peu jusqu’à Madrid. Tout cela est très bien…Comptablement, ce qui peut lui arriver de mieux est que la Murène gagne le tournoi de Miami et fasse donc paumer des points aux deux autres…

  9. Robert "AxelBob" 27 mars 2012 at 13 h 17 min

    apparemment il a pas perdu le sens de l’humour Roddick: « anytime you beat the best ever at something, it’s a special night… people look at my record against Roger as negative, but I can still say I beat the best player in the history of my sport 3 times, so that’s not so bad »

    Heureusement que Jimbo n’est plus son coach, A-Rod se serait fait tabasser pour avoir sorti une telle déclaration :lol:

  10. Quentin 27 mars 2012 at 13 h 22 min

    Concernant la rumeur de départ de Nadal du conseil des joueurs, si cete rumeur devait se vérifier je serais très critique sur le clan Nadal.
    La façon dont le majorquin a été « dressé » par son oncle, encouragé en cela par toute la famille, a fait que jusqu’en 2010 Nadal a été considéré, à raison je pense, comme un petit garçon bien élevé, mais pas comme un homme mâture. Je ne veux pas dire par là que Nadal soit débile, à mon avis il en a autant dans la caboche que la grande majorité du circuit et sur un court s’avère un bon tacticien. Néanmoins l’idée développé par Coach K du Rafa petit garçon et du Nadal guerrier invincible me semble assez vrai. En dehors de la méthode assez risquée pour la personnalité du joueur (c’est quand même limite schizo), j’ai parfois eu l’impression dans les moment de détresse que Nadal semblait comme un chien battu. Puis un passing gagnant, et la machine est relancé.

    Mais pour revenir au clan Nadal, celui-ci à complètement enfermé Nadal dans une bulle. En dehors de ses compatriotes espagnols de coupe Davis, Nadal n’est pas connu pour avoir beaucoup d’amis sur le circuit (mais un certain nombre d’admirateur je pense, et puis il a été élu joueur le plus fair play en 2010 donc à voir). Cette bulle a été renforcé par la timidité naturelle de Rafa et ses limites linguistiques.

    C’est alors qu’est arrivé No Gluten. Si le joueur, Nadal, s’en remettra, je pense par contre que l’homme, Rafa, a été indirectement assez touché. Parce qu’il s’est confronté à une remise en question qui l’a obligé à devenir adulte. Le problème, c’est qu’il y a longtemps que cette transformation aurait dû être faite, mais la méthode du clan Nadal ne l’a pas permis. Résultat Rafa nous fait seulement maintenant ce qui me semble être une crise d’adolescence, avec la rébellion contre toute forme d’autorité qui l’accompagne: l’ATP, Federer, à un degré bien moindre (Rafa reste une personne polie et respectueuse des anciens) son oncle Toni.
    Et comme tout adolescent il se sent incompris.

    Excusez moi pour cette psychologie de comptoire, mais il y avait un moment que ça me trottait dans la tête.

  11. Quentin 27 mars 2012 at 13 h 35 min

    Sinon j’ai trouvé l’interview de Roddick:
    http://www.sonyericssonopen.com/News/Tennis/2012/Interview-Transcripts/Andy-Roddick-26-March.aspx

    Et notamment ça:
    « Q. Besides congratulations, did he say anything after the game?
    ANDY RODDICK: Roger’s great. He said, I’m happy for you. You deserved to win tonight. Good luck. Keep it going.
    He said similar, something similar in the locker room before he left tonight. You know, he was really classy about it all. »

    Comment ça de la propagande ;)?

    • Sylvie 27 mars 2012 at 13 h 42 min

      Mais non Quentin, Federer est arrogant, tu devrais le savoir ;)

      • Quentin 27 mars 2012 at 13 h 50 min

        Honnêtement Sylvie c’est un truc qu’on ne lit plus beaucoup dans la presse. Sur les forums évidemment mais on lit pas mal d’horreur sur les autres joueurs aussi.
        Non globalement je trouve les médias très élogieux sur Federer alors que Nadal s’en est pris plein la tronche ces derniers temps de la part des médias (un peu trop à mon goût, même si il n’y est pas pour rien non plus).
        Après les clichés ont la vie dure, bien sûr…

      • Sylvie 27 mars 2012 at 14 h 00 min

        En ce moment Federer gagne, donc la presse l’encense. S’il vient à perdre à nouveau, on en reparlera. La polémique Coupe Davis n’est pourtant pas si loin.

        Idem pour Nadal. Il perd on l’égratigne, demain il redevient numéro 1 et il sera le plus sympa du monde.

        La presse est versatile et souffle en direction du vent.

        Quant aux forums, je n’y accorde pas vraiment d’importance mais ils reprennent souvent des clichés véhiculés par les médias.

      • Quentin 27 mars 2012 at 14 h 08 min

        Pas eu l’impression que Federer se soit fait beaucoup critiquer en 2011, mais c’est subjectif.
        Nadal, je pensait surtout à ses dernière déclarations qui est été l’objets de critiques parfois très (trop?) dures mêmes si pas forcément injustifiées.
        Je change de fil, curieux de lire l’article de Nath

      • Sylvie 27 mars 2012 at 14 h 13 min

        Globalement, Federer est moins critiqué mais il s’est aussi un peu nadalisé dans le discours. Inversement Nadal ose plus s’exprimer et il se prend une volée de bois vert.

        Paradoxe : on veut des personnalités et on regrette la belle époque des joueurs à fort tempérament mais on fustige le moindre discours non politiquement correct.

        Il reste cependant quelques journalistes pour qui Federer est un prétentieux arrogant et qui ne changeront jamais leur point de vue, mais là on est aussi dans la subjectivité comme chez les forumeurs même si la profession est censée s’en tenir plus éloignée;

  12. Antoine 27 mars 2012 at 13 h 49 min

    Nadal n’est évidemment plus le gamin qu’il était il y a quelques années quand il a débarqué sur le circuit. Il a changé et c’est heureux pour lui: c’est devenu un homme. Il y en a qui n’y arrivent pas, Richard par exemple…Il a cessé depuis longtemps déjà de suivre sans discuter les orientations et les désidératas de Federer.

    Il a effectivement démissionné du Conseil des joueurs la semaine dernière et l’information a été rendu publique hier. Ce n’est pas vraiment une surprise vu ce qu’il disait dans sa longue interview donnée à « l’Equipe  » à IW, juste après son match contre Nalbandian.

    Ce matin, « l’Equipe » indique: « le manque de soutien de certains membres du bureau, et notamment de Federer, avec lequel les sujets de discorde sont beaucoup plus nombreux qu’il n’y parait, n’est surement pas étranger à cette décision. « Rafa est le plus impatient », nous confiait récemment Ljubicic, ancien président du conseil des joueurs. Il veut tout, tout de suite, il est comme sur un court de tennis. C’est positif de voir cette énergie et ce désir de changement immédiat. mais il veut une chose, et Roger une autre…C’est bien d’avoir deux gars comme cela. Si on avait deux Nadal, ce serait le bordel ! ». Federer trône désormais seul, sans son plus grand rival, au sein d’un bureau qui doit être renouvellé pendant Wimbledon ».

    Nadal en a donc ras le bol, estime s’être trop investi dans tout cela, sans résultat. La réalité est qu’il n’est pas suivi par la grande majorité des joueurs, contrairement à ce qu’il raconte, et il en a donc tiré les conséquences…

    Federer a emporté le morceau contre lui au sujet de la désignation du nouveau patron de l’ATP. Nadal a simplement obtenu que ce ne soit pas encore un américain, un très bonne chose à mon avis d’ailleurs. Mais à part cela, il n’est pas suivi: la majorité des joueurs ont accepté de suivre la voie plus prudente représentée par Federer dans les négociations avec les GC et les autres parties prenantes au sujet de la réforme du calendrier…

    • Quentin 27 mars 2012 at 13 h 54 min

      En même temps Ljubicic n’est peut-être pas le plus objectif.
      Concernant Nadal j’ai l’impression que la personne est en pleine évolution en ce moment, avec les remous qui vont avec (il est assez plaintif en ces derniers temps). Je ne comprends pas pourquoi cette évolution ne s’est pas faite avant.

    • Antoine 27 mars 2012 at 13 h 58 min

      Papy Ljubi a effectivement toujours été du côté de Federer d’après ce que je sais. Mais les préventions qui étaient les siennes concerant Nadal ont disparu depuis longtemps et étant désormais assez détaché de tout cela, je pense que son jugement est assez juste. Il a évidemment pas mal d’expérience aussi Papy Ljubi.

    • Sylvie 27 mars 2012 at 14 h 14 min

      C’est dans la version papier ?

      • Antoine 27 mars 2012 at 16 h 43 min

        Oui, mais depuis, ils ont sorti une brève sur leur site qui reprend le truc…

  13. Chris 27 mars 2012 at 16 h 06 min

    Je n’ai pas vu le match, mais a lireceux qui l’ont vu, Rod a bien merite sa victoire. Tant mieux! Moi aussi j’aime bien Roddick, donc je suis content pour lui.

    Concernant le calendrier, je ne suis pas sur que je partage l’avis de la plus part d’entre vous. Ces dernieres annees, Roger a souvent fait de longue pauses, et je ne trouve pas que ca se soit tres bien passe. Il s’est souvent retrouve a court de competition, avec de vilaines defaites a la clef… Il a joue beaucoup plus ces derniers temps, et je trouve que cela a ete positif. Il a mieux servi, il a ete plus regulier, et plus fort dans les moments importants.

    S’il a des blessures, des douleurs ou autres, alors il faut faire une longue pause. Sinon, je pense qu’il faut absolument alle a Madrid (certains semble penser que non) et considerer MC.
    Il y a quand meme deux semaines 1/2 de repos d’ici MC… Puis deux semaines apres, puis une semaine avant et apres RG…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis