Michael Stich, surdoué inconstant et mal-aimé

By  | 9 avril 2012 | Filed under: Légendes

Connaissez vous Michael Stich ? Je suis certain que bon nombre des participants de ce forum connaissent mal un joueur qui n’a jamais été numéro 1 mondial, qui n’a gagné qu’un titre du Grand chelem (Wimbledon 1991) et dont la carrière au plus haut niveau a été finalement assez brève (7 ans à peine).

Alors pourquoi consacrer un article à ce joueur obscur ? Indépendamment du fait que je n’avais pas commis d’article depuis longtemps et que je sens poindre chez moi  comme une forme de mauvaise conscience, et que Stich est mon contemporain, né comme moi pendant la magnifique année 1968…

Mais bien sûr tout ceci n’est pas suffisant. Stich est aussi l’un des seuls contemporains de Pete Sampras à avoir un face-à-face positif contre lui (même si  le grand Pete l’a battu la seule fois qu’ils se sont rencontrés en Grand chelem, à Wimbledon en 1992). C’est un joueur multi-surfaces, qui a réussi l’exploit d’être vainqueur à Wimbledon (1991), finaliste à l’US Open (1994), finaliste à Roland-Garros (1996) et de gagner en 1993 sur toutes les surfaces (terre battue, indoor, gazon, ciment) pour parachever son année en battant Sampras en finale du Masters.

Stich a aussi réussi l’exploit de gagner la Coupe Davis pour l’Allemagne en 1993 en tant que seul chef de file du tennis allemand (en l’absence de Becker)… mais de faire perdre son équipe en 1995, année où il joue la coupe Davis avec Boris, en vendangeant 9 balles de match lors de son simple décisif contre Chesnokov !

C’était le joueur, à cette époque, avec la technique la plus magnifique qui m’ait été donné de voir : un revers à une main magnifique, quasiment du même niveau que celui d’Edberg et à mon sens plus efficace encore joué du fond du court, à l’image de celui de Kuerten ; un excellent service et une très belle volée, tout en souplesse et timing (cf sa victoire sur Sampras au Masters de 1993) ; un bon coup droit, même si un peu en retrait de son revers ; une capacité incroyable à varier les effets et à équilibrer jeu de fond de court et jeu d’attaque, comme le montre sa victoire sur Muster à Roland-Garros en 1996. Muster est alors l’ogre de la terre battue, il est tenant du titre à Paris, favori pour sa succession, et il perd contre un Stich qui, au passage, applique la tactique que Federer aurait dû mettre en place contre Nadal depuis longtemps ; une fluidité dans les gestes magnifique à regarder ; un jeu de jambes très correct au regard de sa taille, quoique un peu handicapant contre des joueurs au schéma de jeu très rapide, tout en cadence (0/8 dans ses face-à-faces contre Agassi, alors qu’il mène 7/5 contre Courier).

L’un de mes souvenirs majeurs, concernant Stich, est son Wimbledon 1991 : après avoir été demi-finaliste à Roland Garros, l’Allemand remporte Wimbledon en battant coup sur coup les deux rois du gazon, Stefan Edberg et Boris Becker, tous les deux présents en finale des trois dernières éditions. Si Stich bat Edberg en quatre sets serrés en demi-finale à l’issue cours d’un match superbe (même si Stich gagne ses trois sets au tiebreak), il bat en revanche un Becker hystérique en finale en trois petits sets. Les images témoignent de la frustration de Becker de perdre contre l’un de ses compatriotes… tandis que le juge de chaise proclame Becker vainqueur alors que c’est Stich qui vient de remporter la partie !

Stich et Becker gagneront le double ensemble aux Jeux Olympiques de Barcelone, mais leurs relations ont toujours été difficiles, avec un Becker charismatique, ayant créé des liens très forts avec son pays dès sa victoire à Wimbledon en 1985, doté aussi d’un style de jeu flamboyant – même si beaucoup plus heurté que celui de Stich – et d’un égo démesuré, qui manquera à Stich tout au long de sa carrière.

Tout opposait Becker et Stich : quand Boris défendait les squatteurs de Berlin, Michael prêchait pour la loi et l’ordre. Exaspéré par l’amour porté par les journalistes allemands à Boris, Michael n’a jamais aussi bien joué que lorsque son compatriote était absent (Roland-Garros 1996, Coupe Davis 1993). Et malgré les préférences de la foule et des journalistes allemands pour Boris, Michael se faisait un de voir de briller à domicile (8 titres sur 18 gagnés sur son sol natal).

La question qu’on peut se poser, c’est pourquoi l’un des joueurs les plus doués et les plus complets de son époque n’est pas parvenu à se forger un plus grand palmarès, à être numéro 1 mondial, et surtout à mener une carrière longue.

Quelques hypothèses personnelles pour expliquer ce palmarès pas à la hauteur du talent du joueur :
- Une concurrence de très haut niveau : Stich parvient au sommet entre 1990 et 1995, soit l’une des périodes où le niveau de concurrence est on ne peut plus élevé : Becker, Edberg, Courier, Sampras, Agassi sont au top, Muster connaît son heure de gloire (1995), Kafelnikov n’est déjà pas loin, Bruguera terrorise les foules sur terre battue, Krajicek et Ivanisevic en font de même sur gazon, et un Pioline est là pour atteindre deux finales de Grand chelem, empêchant notamment Stich de jouer une dernière finale à Wimbledon en 1997. Bref, il ne suffit pas alors de battre un ou deux joueurs à partir des demi-finales pour gagner un grand tournoi, il faut démarrer le parcours du combattant dès les huitièmes.

- Un mental pas à la hauteur de son talent, ainsi qu’un certain manque d’ambition : Stich n’est clairement pas un homme qui a pensé depuis tout petit à devenir numéro 1 mondial, comme les Connors, Borg et McEnroe avant lui, ou les Sampras, Becker et autres à son époque. L’Allemand n’est pas un combattant, celui qui gagne en jouant mal, en s’arrachant. Quand il joue mal, il ne comprend pas pourquoi cela ne se passe pas comme prévu, et il fait preuve d’une certaine condescendance (voire un certain mépris) envers ceux qui ont beaucoup moins de talent que lui, et qu’il sait devoir battre quand il joue à son plus haut niveau. S’il perd contre un joueur moins talentueux, c’est qu’il a mal joué, mais il sait qu’il est intrinsèquement plus fort : il n’a pas la haine de la défaite, comme Becker, et il n’est pas prêt à faire tout ce qu’il faut pour être n°1. D’ailleurs, c’est suite à sa grave blessure à la cheville, en 1995, et au repos forcé qui s’en est suivi, que Stich découvre qu’il n’y a pas que le tennis dans la vie, et que finalement, une vie sans balle jaune lui plaît peut-être plus que celle du circuit. Après un premier mariage raté, il s’est remarié avec Jessica, actrice de sitcom, qui fut également la femme de son ami Michael Westphal, ancien joueur, mort du sida (il a d’ailleurs monté une fondation pour les enfants atteints du sida), et a donné clairement la priorité à sa vie personnelle.

- Une palette technique trop riche : Je suis persuadé que la richesse de la palette technique de Stich lui a joué des tours, en ce sens qu’elle ne lui a pas permis (mais il aurait pu travailler en ce sens) de se constituer un schéma technico-tactique favori, lui permettant de définir une filière préférée, un fondamental sur lequel s’appuyer dès qu’il se trouvait en difficulté. Un Sampras savait revenir à ses fondamentaux (service + coup droit) dans tous ses matchs, Edberg était clair dans son schéma de jeu (service-volée), comme Federer et Nadal le sont  d’une certaine manière (mener le jeu avec leur coup droit). Rien de tout cela pour Stich, qui sait tout faire (service-volée, jeu de fond de court, accélérations en coup droit et en revers…) mais qui n’a pas un schéma de jeu favori, ni de coup au-dessus des autres, qui lui permet de dicter le jeu. Sa fluidité de geste reste, à mes yeux,  impressionnante, et sur ce point-là, je lui  trouve beaucoup de ressemblances  avec Federer, en terme de décontraction, timing, capacité à faire avancer la balle sans efforts.

- Un physique pas tout à fait à la hauteur : Outre sa grave blessure à la cheville, Stich m’a toujours semblé un peu handicapé par sa taille en terme de déplacement. Même s’il était moins lourd que Becker, il était loin d’être aussi aérien qu’un Edberg. Le joueur auquel il ressemblait le plus était peut-être Richard Krajicek, lui-aussi surdoué, lui aussi doté d’un physique fragile (Agassi avait dit, en parlant de Krajicek : « Krajicek se blesse rien qu’en pensant au tennis »), lui aussi capable de bien jouer sur terre battue, lui aussi ayant gagné une fois Wimbledon, et lui aussi enfin ayant été très loin de réaliser tout son potentiel.

Si vous voulez voir ce qu’est un joueur complet, beau à voir jouer, qui pouvait faire service-volée ou jouer du fond de court, slicer, lifter ou jouer à plat, effectuer des amorties et des lobs, regardez des images de Michael Stich. Vous verrez ce que signifie être doué. Mais regardez-le évoluer sur un court contre un moins bon joueur ou en n’étant pas à son top, et vous verrez ce qu’est un très bon joueur sans un grand mental. Bref, Stich aurait pu être un très grand, mais il n’est pas né avec la volonté d’être un champion et de s’en donner les moyens. Et c’est dommage.

About 

Tags:

269 Responses to Michael Stich, surdoué inconstant et mal-aimé

    • DenDen 12 avril 2012 at 23 h 03 min

      Oui mais le terrain était lourd…

    • Bapt 12 avril 2012 at 23 h 06 min

      Et on ne sait pas ce qu’ont mangé les sangliers… 

    • DenDen 12 avril 2012 at 23 h 12 min

      Et le climat. Très dur le climat…

  1. karim 12 avril 2012 at 23 h 04 min

    John si tu m’entends fait bouger la table!!!

  2. Sam 12 avril 2012 at 23 h 04 min

    Mince. Il a peut-être eu un peu de mal à rentrer dans le match…

    • karim 12 avril 2012 at 23 h 13 min

      Toi Sam ne la ramene pas stp, comment tu m’as eu… L’écart devrait pas être si grand… Je me demande comment j’ai pu gober ça.

  3. karim 12 avril 2012 at 23 h 11 min

    Je viens de voir le score, merde!! Quand je pense que ce couillon de Sam avait réussi à me vendre du rêve, secrètement je m’attendais à un truc énorme sur le site genre John a pris un set à un ex top 50!! Oh la laaaaaa quelle tannée, Rochus l’a depouxiéré sans vaseline, merde!! L’histoire de ce jeu unique marqué vaudra son pesant de cacahuète, quatre doubles fautes de Rochus? D’ailleurs comment il peut être autorisé à jouer les mêmes tournois que des gars comme John? C’est pas normal, il mériterait de rejouer Nadal tiens. Peut-être qu’on ne reverra plus John! Merde!

  4. karim 12 avril 2012 at 23 h 14 min

    John a du perdre connaissance. Quelqu’un a le contact de ses proches?

  5. Sam 12 avril 2012 at 23 h 17 min

    Bah, c’est vrai que j’étais sur un prono peut-être un chouia optimiste. Néanmoins, au vu du score, John a eu un problème. C’est clair, il n’a pas dû être à son niveau.

    John, nous attendons ta déclaration.

    • Guillaume 12 avril 2012 at 23 h 26 min

      « Un chouia optimiste. » J’aime ton sens de la litote.

      • Sam 12 avril 2012 at 23 h 34 min

        (Guillaume, je viens de découvrir qui tu es réellement. Check ton mur !)

  6. fieldog, vainqueur 2010 de l'odyssée (la seule, l'unique!) 12 avril 2012 at 23 h 22 min

    Johnnnnnnnnnnn !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Tu pourras toujours dire que tu as pris un jeu au mec qui avait pris un jeu à Nadal ! Finalement, c’est encourageant, t’es pas si loin de gratte-cul… Accroche-toi Johny boy !

    On t’aime champion ! ;)

  7. Robert "AxelBob" 12 avril 2012 at 23 h 25 min

    C’est quand même un sacré trouduc le Rochus, il aurait pu éviter de lui refiler un bagel…

  8. karim 12 avril 2012 at 23 h 32 min

    John déconne pas, descends! C’est rien tu sais, même rochus à pris des 6/0

  9. karim 12 avril 2012 at 23 h 34 min

    John est là il vient de réapparaître sur le fil du haut de ses 185cm. John je t’aime!! Mais ceci dit au-dessus des 180cm être un pou c’est pas classe sérieux.

  10. John 12 avril 2012 at 23 h 42 min

    Bon bon, bon,…Me voilà !

    Et j’ai gagné. Un jeu.

    Je vous raconterai tout ça, et d’autres choses, dans la bafouille que je vous écrirai demain.

    Mais en quelques mots, et en grand vrac:

    0) ce fut donc jour de fête: public, journaux locaux, interview sur la chaine Télé Mons Borinage. Bref, la célébrité. Des gens m’ont touché pour se voir communiquer quelques bactéries rochusiennes. je me suis fait (lourdement) draguer par deux pilières de bar. le célébrité par procuration est un phénomène étrange…

    1) Putain que ca va vite. Putain que ca va vite. Putain que ca va vite. Le prochain qui me dit que Rochus joue lentement, je le bastille sec. Le prochain qui me dit qu’il fat jouer amortie-lob, je le bastille lourd. Le prochain qui me dit de profiter de mon service de gaucher pour jouer son revers côté avantage, je le bastille profond.

    2) Ca va vite, mais j’ai du jouer avec une ampoule durant tout le match, gênant le retour et le revers. Légère frustration, d’autant que j’ai eu des balles pour augmenter de deux unités le compte final.

    3) Je ne suis pas un pou, mais un phasme. J’insiste. Le phasme, c’est l’aristocratie du pou. C’est ce qui aurait pu devenir un créateur. C’est ce qui aurait voulu devenir un attaquant. C’est Simon, mais c’est Mecir.

    4) Et Christophe – hein, bon, on se tutoie vite après s’être mis des pains pendant une heure – est d’ailleurs d’accord avec moi. Gilles Simon est un des – je cite – derniers jeux intéressants du circuit.

    5) La différence entre doupagne à 6/2, 6/7, 6/2 et Doupagne à 6/0 6/0, c’est une trachéite. J’ai joué mes deux premiers tournois en stade 3 de zombification.

    6) Pour la suite, faudra lire l’article. Au programme: plongée dans l’atmosphère houblonnée du Belgian Circuit, petit topo du match, petit topo du Rochus, et -plus rigolo – confidences d’après-match.

    • Sam 12 avril 2012 at 23 h 46 min

      Aaaaahhhhhhh !

    • karim 13 avril 2012 at 0 h 26 min

      Bah toi quand tu guéris d’une trachéite vaut mieux pas te faire chier dis donc!

    • Babolat 13 avril 2012 at 1 h 33 min

      Bravo John. Prendre un jeu et avoir d’autres balles de jeu contre un ex-pro en étant blessé… c’est fort. Le site s’est trouvé un héros. J’attends le compte-rendu avec impatience.

  11. karim 13 avril 2012 at 0 h 24 min

    Ton futur article est déjà le meilleur de l’année avant sa rédaction. Tu n’y peux rien. Toutes les parutions futures sont suspendues, tu as priorité absolue sur l’ordre des sorties.

    • karim 13 avril 2012 at 0 h 25 min

      Je parle à John évidemment, les autres ne comptent plus!!

      • John 14 avril 2012 at 3 h 43 min

        Article envoyé !

        J’ai fait l’impassesur le site aujourd’hui, boulot oblige. Mais voilà la came…

  12. Antoine 13 avril 2012 at 0 h 33 min

    John a évité de prendre deux bulles ! Tout simplement fantastique John !

    C’est du lourd ! pas comme le dénommé Laloux Julien qui a pris deux bulles contre le futur adversaire de Rochus !

    • John 13 avril 2012 at 1 h 08 min

      Ah, Julien, c’est tout ou rien avec lui…

  13. John 13 avril 2012 at 1 h 11 min

    Qui comprend comment – et surtout pourquoi – Fabio Cipolla a mis 6/4 6/1 à Dolgolopolov ?

    • Colin 13 avril 2012 at 9 h 33 min

      Trachéite !

    • Colin 13 avril 2012 at 9 h 37 min

      PS: tes parents t’ont appelé comme ça en hommage à Lennon ou à McEnroe?

      • Sam 13 avril 2012 at 14 h 48 min

        Non, c’est Lennon et McEnroe qui ont été prénommés comme ça en hommage à John.

  14. Kristian 13 avril 2012 at 8 h 09 min

    Il faut d’urgence changer la quote en haut de la page d’accueil. On a au choix:

    « la célébrité par procuration est un phénomène étrange » John

    « Le phasme, c’est l’aristocratie du pou » John

    « on se tutoie vite après s’être mis des pains pendant une heure » John

  15. Sam 13 avril 2012 at 8 h 21 min

    « Etre ou ne pas être, telle est la question », John.

    « « Tout corps plongé dans un fluide au repos, entièrement mouillé par celui-ci ou traversant sa surface libre, subit une force verticale, dirigée de bas en haut et opposée au poids du volume de fluide déplacé ; cette force est appelée poussée d’Archimède. » John.

    « J’ai un projet pour la France », John

  16. Oluive 13 avril 2012 at 9 h 04 min

    test

    • Oluive 13 avril 2012 at 9 h 05 min

      Bon, j’arrive plus à poster plus de deux lignes…

      Alors bravo John.

  17. karim 13 avril 2012 at 9 h 52 min

    « quand on se couche avec le cul qui gratte, on se réveille avec le doigt qui pue » John.

  18. Colin 13 avril 2012 at 9 h 58 min

    « A working class hero is something to be. » John.

    • Guillaume 13 avril 2012 at 10 h 40 min

      « Je ne suis pas un héros, faut pas croire ce que disent les journaux » John.

  19. Le concombre masqué 13 avril 2012 at 10 h 11 min

    Putain, John.
    Je sais pas vous, mais moi je sais pour qui je vais voter aux présidentielles…

    • karim 13 avril 2012 at 10 h 49 min

      John Bayrou? John Lepen? John Sarkozy?

    • Colin 13 avril 2012 at 10 h 56 min

      Meuh non, plutôt John-Luc Mélenchon ou Eva Johnly.

  20. karim 13 avril 2012 at 10 h 52 min

    Et si John était… Fantomon?

    • Quentin 14 avril 2012 at 20 h 28 min

      Bon, et bien en lisant l’article de John et en le comparant au monument de Fantomon (oeuf), je crois que j’ai la réponse…

  21. David 13 avril 2012 at 11 h 24 min

    http://capybarasthatlooklikerafaelnadal.tumblr.com/
    Pas très ressemblant mais assez amusant quand même.
    Sinon, putain John… Impressionnant quand même d’avoir pris un jeu… Ca se jouait sur quelle surface ?

    Pour en revenir à l’actualité et donc à Monte Carlo, plusieurs forfaits : Gasquet tout d’abord qui n’est pas remis de sa blessure au coude, Monfils lui aussi blessé (on ne cherche plus à savoir de quoi il souffre…), Isner qui préfère s’aligner à Houston et ne pas rester à Monte Carlo pour y disputer le tournoi… Il honore un vieil engagement ou touche une sacrée garantie…
    Tsonga est passé 5ième mondial au nez et à la barbe de Ferrer qui sera donc tête de série numéro 5 et peut rencontrer Djokovic ou Nadal dès les quarts de finale. Les demi finales théoriques opposeront donc Tsonga ou Murray à Djokovic et Nadal. Pas tout à fait le même danger, encore plus sur cette surface…

    • Colin 13 avril 2012 at 12 h 29 min

      Bah si le tirage au sort est bien fait, on aura un Ferrer / Tsonga en quarts !

    • Antoine 13 avril 2012 at 15 h 01 min

      Comme Federer ne sera pas là et qu’il est 5ème, Jo devrait plutôt être TS4, non ?

      • David 13 avril 2012 at 15 h 43 min

        Oui oui il l’est bien, aux dépends de Ferrer.

      • Colin 13 avril 2012 at 15 h 49 min

        Bien sûr, je voulais dire en fait:
        « Bah si le tirage au sort est bien fait, on aura un Tsonga / Ferrer en quarts ! »

  22. Arno, l'homme des antipodes 13 avril 2012 at 14 h 13 min

    Putain, John.

    « Service-volée: check. Résultat: retour dans les dents – je ne suis pas sûr que mes pieds avaient retouché le sol. »

    Au moins t’auras tenté.

    « Passer mes premières balles: pas check. désespérement pas check… »

    Et voilà. C’est là que tu perds le match. Parce que si j’en crois le score, je pense que t’as perdu ton service d’entrée… ^^
    Alors que si tu marques ton premier jeu de service sur 4 aces, forcément, tu prends confiance et lui se demande sur quoi il est tombé…
    T’es pas foutu de mettre 4 aces de suite, John ???? Je pense qu’il est temps de t’envoyer faire un stage à Fort Machin avec PZ sous la houlette d’Ivantoine.

    Plus sérieusement, putain John, t’as pris un jeu. C’est beau. Vivement l’article !!

    • John 14 avril 2012 at 3 h 45 min

      J’ai commencé par un ace, effectivement. Ca n’a, semble-t-il, pas suffit à l’intimider.

  23. Antoine 13 avril 2012 at 15 h 05 min

    Monfils: séquelles de la blessure contractée durant son premier entrainement à Monte Carlo..

    Gasquet: s’est blessé en jouant au foot. Génial de jouer au foot quand on est supposé être un joueur de tennis professionnel..

    Isner: forfait pour se reposer. Il aurait mieux fait de se reposer cette semaine et de venir jouer à Monte Carlo. Jouer en CD à Monte Carlo pour aller à Houston puis revenir à Monte Carlo, c’était quand même débile…Il a ramé pour battre Zeballos, perdant le premier set au tie break..Pas sur du tout qu’il gagne à Houston.

    Fish, TS1 à Houston, continue sa progression: il paume cette fois contre Michael Russel 6-3 6-1. Michael a 33 piges et est 136ème mondial…

    • inès 13 avril 2012 at 15 h 50 min

      Monfils n’a pas eu assez de temps pour se préparer puisqu’il vient juste de reprendre et Gasquet ayant mal au coude, ne peut trop taper la balle avec le haut, donc repli sur la frappe avec les pieds.
      Porté sur la critique, Antoine…

      • Antoine 13 avril 2012 at 15 h 58 min

        Non, ce n’est pas à cause de son coude que gasquet a déclaré forfait mais bien à cause de la blessure qu’il s’est faite en jouant au foot:

        http://www.lequipe.fr/Tennis/Actualites/Gasquet-forfait/276619

        • inès 13 avril 2012 at 17 h 11 min

          Bien sûr que c’est l’entorse qu’il s’est faite au foot, je n’ai pas dit le contraire, mais ce que j’expliquais (mal sans doute !), c’est qu’ayant mal au coude (raison de sa non participation à la CD), il ne pouvait guère taper longtemps la balle, d’où, le football pour rester en condition physique !

          Blessure qui ne semblait pas très grave mais en fait, l’empêche de se déplacer correctement sur le court !

          • Antoine 13 avril 2012 at 17 h 59 min

            Il faut vraiment être demeuré pour entretenir sa condition physqiue en jouant au foot quand on est un joueur de tennis professionnel. A part Gaël, je n’en connais pas d’autres qui le font…

            • Patricia 14 avril 2012 at 17 h 14 min

              A ma connaissance, la plupart des joueurs de tennis pro commencent leur échauffement par un petit tennis ballon ou un foot sur le terrain avec le staff… Murray, Fed, Rafa, Tsonga, je les ai vu sur des reportages la balle au pied.

          • Colin 13 avril 2012 at 18 h 30 min

            Michael Schumacher le faisait régulièrement, ça ne l’a pas empêché d’être 8 fois champion du monde.

          • Antoine 13 avril 2012 at 18 h 34 min

            Cela confirme ce que je pensais de Schumacher. Et il ne s’est jamais blessé en jouant ?

          • Quentin 13 avril 2012 at 18 h 45 min

            7 pour Schumacher pour le moment (194, 1995, 2000, 2001, 2002, 2003, 2004), mais le huitième est peut-être pour cette année, allez Schumi!!!

          • Colin 13 avril 2012 at 19 h 43 min

            Pas à ma connaissance, en tout cas pas pendant son « règne ».
            Quant à Sébastien Loeb, il a failli perdre l’un de ses sept (Quentin, merci de confirmer!) titres WRC à cause d’un accident de VTT à la veille du dernier rallye de la saison.

            • Quentin 14 avril 2012 at 9 h 11 min

              Le rally c’est pas trop mon truc, mais sur wikipedia ils indiquent 8 titres pour Loeb (2004 à 2011 non-stop).

            • Colin 14 avril 2012 at 12 h 28 min

              C’est donc ça: j’ai interverti le nombre de titres de Schumi et de Loeb.

          • Colin 13 avril 2012 at 19 h 44 min

            Et qui était ce rugbyman français qui a raté la coupe du monde de rugby 2007 à cause d’une fracture contractée en faisant du ski? Sylvain Marconnet?

        • Colin 13 avril 2012 at 19 h 45 min

          Confirmation, Sylvain Marconnet. Fracture du tibia 5 mois avant le début de la coupe du monde. Pas suffisamment remis, il ne sera pas sélectionné.

  24. Antoine 13 avril 2012 at 16 h 11 min

    Les récriminations des joueurs ont été entendus par la FFT qui a décidé d’augmenter sérieusement à Roland Garros le prize money alloué aux joueurs qui perdent au premier, deuxième et troisème tour. Pour ceux qui perdent au premier tour, la moitié des joueurs, l’augmentation sera de 20%. Bien que les chiffres n’aient pas été rendu publics, pour ceux perdant au deuxième tour, un quart des joueurs, ce sera 15%. Et 10% pour ceux perdant au troisième tour. Le prize money des autres n’a pas été dévoilé non plus mais l’augmentation sera plus modeste. Je me demande s’ils vont augmlenter le prize money du vainqueur…

    Pour les trois quarts des joueurs, cela fait une augmentation de 15 ou 20%. Pas mal. C’est un beau cadeau pour ceux qui bénéficieront d’une WC. Sur les 12, il y aura un américain et un australient en vertu des accords passés. Les dix autres seront probablement tous des joueurs français, peut être y aura t il un ou deux autres jouers étrangers. Cela leur permettra de financer un ou deux tournois de plus…

    • David 13 avril 2012 at 16 h 13 min
    • Antoine 13 avril 2012 at 16 h 45 min

      En définitive,

      -le prize money des jours qui perdent au premier tour augmente de 3 000 €, passant de 15 000 à 18 000€, soit 20% d’augmentation.

      -pour ceux perdant au deuxième tour, 3 000e de plus aussi, mais cela fait une augmentation plus faible en pourcentage (de 25 à 28 K€), soit 12%

      -Pour le troisème tour, cela augmente de 5 000€ (de 42 à 47 K€),soit en pourcentage 11,9%

      -pour les 1/8ème de finaliste et 1/4 de finaliste et demie finaliste, cela augmente également de 5 000€ mais l’augmentation en pourcanteg est donc plus faible: de 75 à 80 Ke pour les premiers, soit 6,67%; de 150 à 155 K€ pour les seconds, soit 3,33%.

      -pour les demies finalistes, cela augmente de 10 000 € ( de 300 à 310 K€), soit 3,33% d’augmentation.

      -pour le finaliste, 25 000€ d’augmentation, (de 600 à 625 K€), soit 4,17% d’augmentation.

      -Pour le vainqueur, 50 0000 e d’augmentation, de 1 200 000 à 1 250 000€, soit 4,17% d’augmentation…

      Moralité: plus on va loin dans le tournoi, plus l’augmentation nominale est forte.

      Le vainqueur et le finaliste bénéficient non seulement des augmentations les plus fortes en montant, mais leur augmentation en pourcentage est plus forte que celle des demis finalistes ou quarts de finalistes.

      Ces derniers sont les dindons de cette farce. La poursuite de la logique retenue aurait du conduire à une augmentation moins forte en pourcentage pour le vainqueur et le finalsite que pour eux mêmes. Si l’on avait prolongé la baisse du taux d’augmentation au fil des tours,cela aurait donné +1,67% et donc des augmmentations limitées à 10 000€ pour le finaliste et de 20 000€ pour le vainqueur au lieu de 25 000€ et 50 000€, voire pas d’augmentation du tout…

      L’augmentation du prize money du premier tour coute 192 K€ à la Fédé, celle du deuxième tour 94 K€, celle du 3ème tour 80 K€, celle des 1/8 de finalistes 40 K€, celle des 1/4 de finaliste 20 K€, celle des demis finalistes 20 K€, mais celle du finaliste et du vainqueur:…75 K€.

      Camarades, on vous trompe ! On continue à enrichir les milliardaires !

      Ce n’est pas le programme de Jean Luc Mélanchon: au dela de 360 000 €, il faut tout prendre et donc ne rien donner de plus au finaliste et au vainqueur. Il faut donc au contraire baisser leur prize money, le ramener à 360 000 €, économiser ainsi 890 K€ et 265 K€, soit 1 155 K€ et le redistribuer aux prolétaires: la moitié pour les poremiers tours, soit 36 000 € d’augmentation supplémantaire et non une aumone de 3 000 €, un quarts pour les seconds tours, soit 36 000 € de plus aussi, et un quart pour les 3ème tour soit encore 36 000 K€ de plus et non 5 000€. Rien au dela: ils sont en deuxième semaine et n’ont pas à se plaindre : ils bénéficeront seulement de l’augmentation prévue par la FFT!

      Combien, de joueurs de l’ATP se plaindraient ? Deux seulement ! et 87% d’entre eux applaudissent ! Un score qui rappelle de bons souvenir !

      • Bapt 13 avril 2012 at 21 h 08 min

        J’applaudis moi-aussi Antoine… Tiens en te lisant j’étais presque partout pour lever le poing et entonner un chant célèbre… 

      • NTifi 13 avril 2012 at 21 h 28 min

        Heu Antoine beaucoup de joueurs se sont plaints. Et c’est une bonne chose que le price money ait augmenté certes d’un peu mais quand même.

        C’est dommage que Federer en tant que président du conseil ne se mouille pas trop pour protéger les joueurs. Heureusement que certains ont parlés comme Stakhovsky.

        • Quentin 14 avril 2012 at 0 h 46 min

          Apparement c’est Federer et Djokovic qui mènent la négociation avec les tournois du GC pour revaloriser le prize money, d’abord à Roland Garros et maintenant à Wimbledon. Ça comence à porter ses fruits.
          Après je doute que Federer aurait bougé si les joueurs ne lui avaient pas mis un gros coup de pression, vu qu’il n’avait rien fait depuis 2008. Même chose pour Djoko qui n’avait rien fait entre 2008 et 2010 quand il était au conseil.
          Mais actuellement on ne peut pas dire que Federer ne s’investi pas pour les joueurs. Entre 2008 et 2011 peut-être, mais pas cette année.

      • Antoine 14 avril 2012 at 11 h 53 min

        Le DG de RG, Ysern dit qu’il a discuté avec les 4 du top 4..Pas étonnant donc de voir que les deux finalistes continuent à voir leur rémunération augmenter…

        Si les joueurs comptent sur eux pour défendre leurs intérêts, ils n’auront que des clopinettes comme c’est le cas ici: 3 000 € de plus pour les premiers et deuxièmes tours, 25 000€ de plus pour le finaliste et 50 000€ pour le vainqueur…

  25. Pierre 13 avril 2012 at 18 h 45 min

    Bravo John ! D’une part, 1 jeu c’est déjà pas mal (ben oui). D’autre part, fallait pas en parler ici avant ton match !!! Notre bande d’esprits potaches et effrontés t’a mis la pression…next time…

  26. Kaelin 13 avril 2012 at 21 h 09 min

    Cipolla la terreur des barbecues a battu Paire ! il nous gagnerait bien Casablanca cet horrible rital! aaah PHM, revient à ton vrazi niveau sur terre !! c’est toi qui devait le gagner ce tournoi!

    • Nath 13 avril 2012 at 21 h 28 min

      Ce tournoi est pour Andujar, ça fait très lontemps qu’aucun joueur n’a réalisé de doublé à Casa (Guillermo Perez-Roldan en 92 et 93). Si ce n’est lui, ce sera Ramos pour confirmer sa progression. Et avant Cipolla, il y a encore Andreev qui a plus de chances.

    • Kaelin 13 avril 2012 at 21 h 47 min

      Ouep, jsuis bien d’accord avec toi ^^. Je partais en cahahuete bien sûr, PHM bon voilà, tout le monde a compris, mais c’est normal qu’il perde et qu’il passe son 1er tour est déjà pas mal. Quand à Cipolla, je peux pas le voir, je soulignais juste ses 2 « bons » matchs, dont surtuot sa perf surprenante contre Dolgo (j’espere pr lui qu’il a vrmt tres mal joué…) et je pensais effectivement que Paire allait passer (c’est pas sa meilleure surface la terre ? mais jsuis pas sur). Mon prono de coeur serait plutôt Andreev. le plus réaliste Andujar. Quand à Ramos, je le connais pas du tout, j’avais des à priori (Gilles Simon doit moins en avoir mtnt lol) mais je devrais le voir jouer pour analyser ça! est il vraiment à suivre ? jeu agreable ?

      Voilà voilà, je voulais juste préciser ;)

  27. Sylvie 13 avril 2012 at 21 h 19 min

    Bravo John. 1 jeu face à ce type de joueur, c’est déjà beaucoup. Félicitations et merci de faire partager tes impressions.

    • John 14 avril 2012 at 3 h 47 min

      C’est envoyé. Enfin, je crois…L’adresse de référence, c’est bien 15-lovetennis@orange.fr ?

  28. Jérôme 14 avril 2012 at 8 h 32 min

    John, chapeau ! Et même félicitaschtroumpfs ! Jouer en étant diminué physiquement contre un gars qui fait tout beaucoup plus fort ou mieux que vous, et sauver l’honneur, c’est un vrai exploit.

    Dis, en lot de consolation, t’as au moins pécho une des 2 serveuses du bar ?

  29. Quentin 14 avril 2012 at 9 h 03 min
    • Antoine 14 avril 2012 at 11 h 54 min

      On a décidé avec Ivan de le renvoyer à Fort Bragg suite à son match pourri contre le Djoiker à Miami. La prochaine fois, c’est Guantanamo.

  30. Mathias 14 avril 2012 at 16 h 52 min

    Voilà un article de 24heures qui donne la paternité de l’interview de Stakhovsky à l’Equipe.
    http://www.24heures.ch/sports/actu/suisse-federer-irrite-joueurs-circuit/story/13413817

    Etrange quand on voit le lien fournis par Quentin:
    http://letsecondserve.blogspot.fr/

    Est-ce que l’Equipe peut effectivement revendiquer la paternité dudit interview, ou c’est l’autre journaliste qui s’est planté.

    Je me pose quand même bcp de questions sur la manière dont certains journalistes recyclent les infos sans citer judicieusement leur sources. Ca veut tout dire sur la manière dont ils les vérifient…

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis