Le silence est d’or

By  | 27 mars 2012 | Filed under: Insolite

Un soir, sans raison particulière et complètement à jeun, je me suis dit que mon côté modéré et prudent, ainsi que mon goût (qui a dit obsession ?) pour la précision et les statistiques, était un peu trop mis en avant ici-même, au détriment d’autres caractéristiques me concernant. Aussi, j’ai décidé de sciemment ruiner le peu de crédibilité que j’ai acquis sur le site en vous faisant part de quelques anecdotes, qui vous permettront de découvrir mes plus beaux « ratages » en terme de pronostics et plus généralement de connaissance du tennis.

« Novak Djokovic ne gagnera jamais Wimbledon »

Cette certitude est restée ancrée en moi pendant trois ans, plus exactement entre la défaite du Serbe contre Marat Safin à Wimbledon 2008 et le matin même de sa victoire contre Rafael Nadal en finale dudit tournoi.

J’ai longtemps considéré que le gazon gardait des caractéristiques uniques, notamment un rebond plus bas, et surtout, nécessitait des qualités de déplacement différentes que les autres surfaces. Ce dernier point était corroboré par les performances de Lleyton Hewitt à Wimbledon et au Queen’s, ainsi qu’à Halle en 2010.

Or Novak Djokovic n’avait, avant 2011, aucune victoire à son actif contre l’un des trois joueurs qu’il fallait savoir battre ces derniers temps : Roger Federer, Rafael Nadal et Andy Roddick. Et, je sais bien que je me répète, mais il avait perdu en trois sets contre Marat Safin dans le Grand chelem londonien !

Ses problèmes au service en 2010 ont apporté de l’eau à mon moulin. En effet, je considère qu’une faiblesse au service est rédhibitoire pour réussir à Londres. Même Nadal, qui n’a jamais eu une première balle très impressionnante excepté en 2010 à Flushing Meadows, peut s’appuyer sur un bon pourcentage de premières et sur un deuxième service efficace. De plus, l’Espagnol ne sert pas de la même manière sur herbe, utilisant notamment plus le slice qu’ailleurs.
Pendant cette saison 2010 et quelle que soit la surface, Djokovic n’a de toute façon convaincu personne en raison de ce service défaillant, mais aussi à cause de cette forte tendance à donner l’impression d’être à l’agonie dès que le match devenait un peu physique. Cela semblait être un obstacle pour lui pour chaque Grand chelem.

C’est alors que, suite à cette finale de Coupe Davis gagnée à Belgrade contre les Français, il a réalisé cette inattendue série de 41 victoires consécutives, ne se voyant stoppé que par Roger Federer en demi-finale de Roland-Garros. Mais aucun tournoi ne se joue sur gazon entre décembre et début juin, et je reste alors campée sur mes positions, certaine que Djokovic n’est pas assez bon sur herbe pour remporter Wimbledon et qu’il ne battra ni Federer, ni Nadal sur cette surface !

Le début du tournoi, pourtant sans réel accroc jusqu’en huitièmes pour celui qui n’était alors que prétendant au trône, ne me fait pas changer d’avis, Federer va forcément lui régler son compte en demies. Et voilà que notre « Jo-Will » national sort le Suisse après avoir été mené de deux sets à rien !? Qu’à cela ne tienne, si « Nole » ne passe pas à la trappe contre ce même Tsonga, il va forcément buter sur Nadal en finale, l’Ibère fait un bon tournoi et n’a pas perdu en ces lieux depuis quatre ans.

Le déroulement des demi-finales renforce ma certitude tant Rafael Nadal n’a laissé aucune chance à Andy Murray.
La suite est connue, Djokovic remporte une victoire de plus face à un Nadal qui ne respire ni la sérénité, ni même la rébellion, et gagne donc le droit de repartir avec une belle coupe dorée au terme d’un match sans grand suspense, me causant par la même occasion mon dernier gros « raté » en date en tant que pronostiqueuse…

« Marion Bartoli n’est pas une joueuse de terre battue »

Voilà ce que j’avais écrit ici même le 18 mai 2010, en réponse à un commentaire de May sur un article abordant le thème de la WTA. Il est vrai qu’elle n’a, pour l’instant (prudence, prudence…), jamais été en finale du Grand chelem parisien, ni d’un autre grand tournoi de terre battue comme Rome, Madrid ou Berlin en son temps. Mais je n’aurais jamais imaginé la voir en demi-finale Porte d’Auteuil.

Son jeu peu varié, son manque de qualités défensives et plus généralement son déplacement peu adapté à la surface me semblaient des faiblesses insurmontables, et sa volonté de ne jamais reculer alliée à sa capacité à prendre la balle tôt ne me paraissait pas suffisante pour pallier ces faiblesses.

Mais c’était sans compter sur sa volonté permanente de progresser et un mental exceptionnel, contre vents et marées. Elle a travaillé sans relâche et, en 2011, est arrivée dans une bonne forme physique à Roland-Garros. Au cours du tournoi, elle s’est mise dans une sorte de bulle faite de combativité et de « shadow tennis » tout en réussissant enfin à entrer en communion avec le public. Elle est ainsi parvenue à enchainer les tours, battant au passage de très bonnes joueuses de terre battue comme Julia Goerges et surtout l’ancienne lauréate Svetlana Kuznetsova, ne butant qu’en demi-finale sur une Francesca Schiavone dont on connait les qualités de battante et de spécialiste de l’ocre, qui avait d’ailleurs fait des Internationaux de France son objectif principal pour cette saison.

Eh oui, la saison 2011 a grandement mis à mal mes certitudes. Mais qu’en est-il de mes débuts d’observatrice ?

« Andre Agassi est trop vieux pour gagner Roland-Garros »

Mai 1999, première semaine de Roland-Garros. Je m’intéresse au tennis d’assez loin, je connais les noms des vainqueurs en Grand chelem au cours des années 1980 grâce à mon goût des statistiques (déjà) et par conséquent la lecture de la partie tennis du Livre des records de 1991. Dans les années 1990, j’ai vu jouer – exclusivement à Roland-Garros – Sergi Bruguera, Pete Sampras, Michael Chang et Thomas Muster. Plus récemment, j’ai entendu parler de Marcelo Rios et de Carlos Moya. Mais je n’ai rien lu ou entendu sur Andre Agassi depuis plusieurs années.

Le sujet ‘tennis’ vient bien malgré moi s’immiscer dans une conversation avec mon copain de l’époque. Je ne fais qu’écouter, ce qui est logique vu que je n’y connais rien. Mais quand il prononce le nom d’Agassi, dans un élan de spontanéité juvénile et, disons-le, imbécile, je lui répond : « Agassi ? Il est trop vieux pour gagner Roland Garros ! » De la grande argumentation avec exemple et statistiques à l’appui comme on en raffole ici-même, n’est-ce pas ? Il faut dire qu’il avait été tellement médiatisé à ses débuts que, même sans suivre réellement le tennis, je connaissais son nom depuis la fin des années 1980.

Bref, la finale arrive quelques jours après, et même si j’ai assisté en solo à l’intégralité  de la finale dames, je n’ai toujours pas vu la moindre minute de tennis masculin cette quinzaine. Nous sommes devant le petit écran. Lui, conforté dans ce qu’il avait dit quelques jours auparavant ; moi, vexée que le « vieux » soit encore là et risque de me faire mentir. Avant que le match ne débute, je m’entête pourtant… et bien vite le déroulement du match me donne raison. Andrei Medvedev est en mode démonstration face à un Américain complètement pris à la gorge. Évidemment, j’en rajoute une couche, « Je te l’avais dit ! », mais suis quand même un peu triste pour Agassi qui semble assommé, notamment par les aces de son adversaire. 6/1, 6/2, c’est sacrément sec comme score, et la finale de la veille m’a donné goût aux renversements de situations.

Au troisième set, « Dédé » commence enfin à montrer ce qu’il vaut en retour de service, ce qui a pour effet de nous réveiller. Nous sommes tellement agités que je m’écorche le bras sur un boulon dont le bout sortait du vieux canapé de notre « coloc ». Un pansement et deux sets plus loin et c’est la délivrance pour Agassi, et ma toute première claque en tant que pronostiqueuse. Score final : 1/6, 2/6, 6/4, 6/3, 6/4.

Je pense que mon affection pour les vieilles gloires en fin de carrière est née de ce match, ainsi que de la finale féminine de la même édition. Cette finale m’a aussi certainement rendue moins catégorique lorsque je pense qu’un joueur est favori. Mais si une personne m’avait dit le soir même qu’Andre Agassi serait à nouveau en finale d’un tournoi du Grand chelem six ans plus tard, je crois que je lui aurais tout de même ri au nez. Pendant plusieurs années, une cicatrice sur le bras droit, quasiment disparue depuis, s’est chargée de me rappeler que le pronostic tennistique est loin d’être une science exacte, et qu’une rencontre n’est terminée qu’après la balle de match victorieuse.

Je vous invite à faire part vous aussi des éventuelles énormités que vous avez pu dire dans un passé plus ou moins récent. A vos claviers !

About 

Toi, qui parles de Federer sous mon article, veux-tu une pomme ?

Tags:

488 Responses to Le silence est d’or

  1. Elmar 30 mars 2012 at 4:16

    Mon tout premier souvenir, c’est un Lendl-Wilander en finale de Roland, je sais même pas en quelle année tellement j’était môme. Lendl me faisait peur avec sa tête de croque-mort. Ce qui est incroyable malgré ce traumatisme originel,c’est que j’aie continué à suivre le tennis!

    • Quentin 30 mars 2012 at 4:26

      1985 (victoire Wilander) ou 1987 (victoire Lendl), au choix

    • Jérôme 30 mars 2012 at 4:27

      1985 ou 1987, au choix. ;-)

    • Colin 30 mars 2012 at 4:41

      Je dirais même plus, 1987 ou 1985 au choix.

    • Antoine 30 mars 2012 at 6:39

      Ce ne serait pas en 85 ou en 87 par hasard, Elmar ?

    • Jeanne 30 mars 2012 at 8:48

      Dingue les Dupondt sont 4 sur le site : mrgreen:

      • Jeanne 30 mars 2012 at 8:49

        :mrgreen:

  2. Quentin 30 mars 2012 at 4:23

    J’ai retrouvé ça dans l’article de Fieldog peu après l’US Open 2010. Je suis tout ému :oops: !
    http://www.youtube.com/watch?v=w4zhig6dCUs

    • Sylvie 30 mars 2012 at 11:07

      moi aussi

  3. Fred 30 mars 2012 at 4:35

    Bonjour tout le monde !

    Ben moi, mon premier souvenir de tennis, enfin, mon premier souvenir conscient de tennis, c’est la finale de Riton en 88 quand j’avais 12 ans.
    Avant ça, pour moi le tennis, c’était un sport auquel j’adorais jouer mais je ne savais absolument pas qu’il existait des pro et des tournois et tout ça… On regardait pas du tout ça à la télé dans ma famille.
    Bref, la finale de Riton… assez bizarre comme sentiment mais du haut de mes 12 ans, j’étais persuadé qu’il ne gagnerait pas.
    Pourquoi? Parce ce que pour moi, il ne ressemblait pas à un vrai joueur. Pour moi le vrai joueur, je l’identifiais à mon prof de l’époque : une armoire à glace qui faisait ressembler les balles à des billes dans ses mains… ça c’était un vrai sportif : il respirait le sport ce gars là… alors quand je voyais riton avec son short court au dessus de ses jambes bizarres, son espèce de goitre au menton et son début de bide, je me disais : »nan, jamais il ne gagnera ce type, c’est pas un vrai joueur »

    • Ulysse 30 mars 2012 at 4:57

      C’est très vrai ce que tu dis. Par contre commencer le tennis à la télé par Riton à 12 ans, c’est très lourd comme vécu. Fred, tu es suivi par quelqu’un ? Tu veux t’allonger et nous en parler un peu plus ?

      • Fred 30 mars 2012 at 5:09

        Ben pendant quelques années j’ai fait des cauchemars et quand mes profs disaient à ma classe qu’ils espéraient qu’on avait bien compris, je me mettais à pleurer…
        Mais le pire, c’est quand je voyais quelqu’un avec des petits pulls col V sans manche, j’avais des crises de panique, je pouvais pu respirer…

      • Fred 30 mars 2012 at 5:11

        D’ailleurs, je m’adresse à tous les joueurs de tennis en ce bas monde : sans rire, arrêtez avec vos petits pulls sans manche ou je vous pète la gueule…

      • Ulysse 30 mars 2012 at 5:28

        Finalement je préfère que tu arrêtes ça et que tu reprennes les médicaments. C’est trop dur pour nous, surtout les petits pulls sans manche col V. Brrrr!…

  4. Antoine 30 mars 2012 at 6:03

    Fish a raison sur les deux points. Sur la question de la différence notable entre les courts annexes et les deux courts prinicpaux à Miami, il confirme ce que disait Jo après sa défaite et ce que disait Murray avant même les premiers matchs. A noter que seuls le top 20 peut s’entrainer sur ces deeux courts.

    Sur la question des balles, il confirme que que dit Ljubicic depuis longtemps. Aujourd’hui, les balles les plus rapides sont celels de Roland Garros et les plus lentes celles de Wimbledon…

    • MacArthur 30 mars 2012 at 6:14

      En effet, la réforme majeure à entreprendre dans ce sport est la question de la RELATIVE standardisation des balles. Ljubicic, l’a dit il y a quelque temps. Je me souviens qu’à Shangai, Murray et Nadal avait soulevé le problème aussi. Quoique Nadal semble plus envisager la question sous l’angle des blessures:

      « You play in Bangkok with one ball, in Tokyo with another ball, here with another ball. That’s too much in my opinion. (It) is dangerous and can cause injuries, » said the 25-year-old Spaniard after his second-round win in Shanghai.

      « Something must change because is too dangerous for the shoulders. You cannot change the ball every week. »

      Nadal said he would prefer to receive less prize money in return for less pressure from sponsors to use different balls.

      « I am very happy to win less money and have my health, » he said.

      « If we compare the Tokyo ball with this one (in Shanghai), it was much bigger, slower. The ball is completely different. This ball is very fast, it goes small and doesn’t stay on the racquet. It flies a lot and is tough, » said Nadal after beating compatriot Guillermo Garcia-Lopez 6-3 6-2 to reach the third round.

      « It is not necessary to have a standard ball for the whole season, » said the Spaniard.

      « For example, when you start the clay-court season, you have the same ball for that period; when you have the American hard court season, you have the same ball. So that’s positive.

      « But what cannot happen is to have one ball in Rome, one ball in Madrid, one ball in Barcelona… That doesn’t work.

      MURRAY: « If you asked a golfer to change balls every single week, they’d be hitting balls 20 yards too far and hitting shots all over the place. »

      http://www.stuff.co.nz/sport/tennis/5779739/Rafa-Nadal-Balls-need-to-be-standarised

    • Jérôme 30 mars 2012 at 6:22

      Salauds de rosbifs ! Ça fait des siècles que quand il y a un mec qui parle français et qui réussit, ils conspirent pour le faire échouer. VENGEANCE !!!!!!!!!

    • Antoine 30 mars 2012 at 6:30

      Les joueurs s’étaient également plaint de jouer à Roland Garros l’année dernière avec des balles différentes de celles des tournois qui précédaient alors que ces tournois avaient adopté la balle joué à Roland Garros l’année précédente. mais entretemps, Roland Garros avait décidé de changer une nouvelle fois de balle…

      Mais si standardiser veut dire adopter partrout les balles les plus lentes, comme pour les surfaces parce que la plus grande stadardisation des surfaces a bien eu cet effet, alors le pire est à craindre…

      En fait, je ne vois pas pour quelle raison on limiterait le choix des organisateurs en matière de balles alors que simultanément ils demeurent libres ou à peu près de choisir la surafce qu’ils veulent, exception faite de la moquette disparue depuis 2009.

      Ce qui pourrait être fait serait de réduire la fourchette des caractéristiques techniques admissibles des balles. Je ne vois pas bien comment on pourrait aller au delà alors que certains tournois se disputent en altitude ou avec des niveaux d’humidité très différents.

  5. Alex 30 mars 2012 at 6:25

    À propos de Murray, qui parlait de PZ ? :mrgreen:

    http://anliattur.tumblr.com/post/20173676276/two-balls-please

  6. Antoine 30 mars 2012 at 6:37

    Je suis de plus en plus convaincu qu’Andy va envoyer Nadal en vacances pour quelques jours. On a mis au point un plan avec Ivan. Et après Nadal, ce sera au tour de Djokopope. Au final, victoire d’Andy avec deux conséquence: Andy et Roger se rappocheront de Nadal et Djoko au classement. Une bonne affaire pour ceux qui comme moi ont pris les deux premiers en Performeurs et les deux autres en Tocards.

    • MacArthur 30 mars 2012 at 6:49

      Andy va renvoyer Nadal en vacances avec la pleine collaboration de l’intéressé lui-même. Nadal serait gentil de ne pas faire le con. Le soleil de Majorque lui manque. C’est le moment de prouver son amitié envers Andy. En fait, l’objectif principal de cette rencontre visera à donner un peu de rythme à Andy dans la perspective de sa finale contre Djokovic. Le plan est claire: unir ses forces pour renvoyer très vite Djokopope à Monte-Carlo

    • Jérôme 30 mars 2012 at 7:10

      Non. Il faut qu’Andy soit respectueux de Rafa. Il doit lui laisser la priorité pour aller défier le Djoker dans un long, très très très long match supplémentaire. :mrgreen:

    • Sylvie 30 mars 2012 at 7:55

      Le problème est résolu Nadal est forfait.

      • Jérôme 30 mars 2012 at 8:00

        Mince ! C’est trop tôt.

  7. NTifi 30 mars 2012 at 9:05

    Arf Nadal forfait ! On le sentait venir mais bon c’est déjà énorme qu’il soit arrivé en demi avec cette blessure.

    Sinon Federer doit regretter de s’être fait éliminer aussi tôt

  8. Nath 30 mars 2012 at 9:23
  9. Elmar 30 mars 2012 at 10:37

    Le Nadal a décidé de se ménager pour ne pas prétériter ses chances avant la période où il se doit de faie une razzia. C’est sans doute la bonne décision pour lui, s’il arrive à être rétabli d’ici MC.

    Je me demande si tout ça n’est pas la conséquence de sa finale de l’AO. Après la débauche de l’USO, les deux protagonistes ont été morts pour la fin de la saison. Les mêmes causes sont-elles en train de produire les mêmes effets?

    Difficile de savoir où en est exactement Djoko pour le moment…

    • Quentin 30 mars 2012 at 10:44

      Si ils se re-grillent en finale à RG, ils n’auront pas le temps de se rétablir pour Wimbledon. Il y a un coup à jouer pour le Rodge là…

  10. William 30 mars 2012 at 10:59

    Bonne décision de Nadal. Federer peut s’en mordre les doigts, après un très bon Roddick c’était l’autoroute… Enfin ça vaut peut-être mieux que de perdre contre Monaco !

  11. Sylvie 30 mars 2012 at 11:09

    Ce que je ne comprends pas c’est que Nadal a déclaré que le problème est apparu avant Indian Welles. Dans ce cas-là, pourquoi s’est-il engagé dans le double ?

    • NTifi 30 mars 2012 at 11:32

      Pour ne pas laisser son pote Lopez en plan, je pense qu’il lui avait promis de jouer IW avec lui.

      C’est tout à son honneur je trouve d’avoir jouer dans cet état pour ne pas rompre sa promesse.

      Mais bon ce n’est qu’une supposition

    • MacArthur 30 mars 2012 at 11:46

      Parce qu’on peut jouer en double même avec les deux jambes en compote!

  12. William 31 mars 2012 at 12:14

    Voilà Murray en finale après avoir joué… 3 matchs ! Je remarque que notre Murène est coutumier des tableaux cadenassés qui se délitent petit à petit. Tout de suite je pense à l’Open d’Australie 2011. Avec Tsonga, Soderling et Nadal, il affrontera finalement Dolgopolov et Ferrer. Pas d’autres exemples en tête mais ce n’est pas la première fois que je me fais la réflexion…

    • Bapt 31 mars 2012 at 12:33

      Et si tout se passe bien pour lui ce soir, il jouera demain contre… Monaco ! Il faut croiser les doigts…

  13. Sam 31 mars 2012 at 1:59

    Ce soir, je ne sais pas trop quoi penser de la « défaite » de Marion. A la fois, sur le papier, voire même sur le court, ça ressemble à une défaite. Et c’est vrai que Marion semble avoir des difficultés avec Radwanska, puisqu’elle était menée 7/0 dans leurs confrontations. A ce niveau, on peut parler de difficultés. En même temps, Marion a marqué 6 jeux, bien que sérieusement diminuée…

  14. Babolat 31 mars 2012 at 2:47

    Tiens donc… Djoko mène 6/0 5/3 puis sert pour le match à 5/4. Monaco fait le break pour revenir à 5/5. Meme scénario que contre Ferrer. C’est le Djoko 2012 qui a du mal à conclure.

    • Babolat 31 mars 2012 at 2:57

      Monaco passe devant dans ce set 6/5 sur un ace… son 2ème du match.

    • Babolat 31 mars 2012 at 3:08

      Tie break…mais je dois y aller… je prédis la victoire d’un des deux. ^^

    • Babolat 31 mars 2012 at 3:15

      Bon finalement j’ai vu la fin… victoire 7/5 au tie break du plus serbes des deux joueurs. Djoko a su serrer le jeu sur la fin en jouant encore plus près des lignes. A vous les studios.

  15. MacArthur 31 mars 2012 at 5:29

    Je n’ai pas vu le match mais vivement qu’on en finisse avec ce deuxième M1000 pourri de la tournée américaine et qu’on passe aux choses sérieuses avec la tournée européenne sur TB. Voici l’état des lieux à la veille de Monte-Carlo.

    1. Djokovic.

    2970 points à défendre: Belgrade (250); Madrid (1000); Rome (1000); Roland Garros (720). Il a cependant 1000 points à aller chercher sur le Rocher.

    2. Nadal.

    4700 points à défendre: Monte Carlo (1000); Barcelona (500); Madrid (600); Rome (600); Roland Garros (2000)

    3. Federer.

    1830 points à défendre: Monte Carlo (180); Madrid (360); Rome (90); Roland Garros (1200)

    4. Murray.

    1530 points à défendre: Monte Carlo (360); Madrid (90); Rome (360); Roland Garros (720). Il a 500 points à aller chercher à Barcelone.

    Vous l’aurez constaté, pour moi la saison sur terre a déjà commencé. Bien avant même le lancement des hostilités par les journalistes qui, soyez prêts, vont nous casser le tympan avec l’imminence du Djokoslam.

    • Sylvie 31 mars 2012 at 10:43

      J’étais persuadée que Federer n’avait pas joué à Monte-Carlo l’année dernière. Il perd contre qui, je n’en ai aucun souvenir.

    • Quentin 31 mars 2012 at 10:48

      Melzer en quart.
      Pour défendre ses points en masters 1000, il lui suffirait de faire 2 demi-finales.
      Vu la marge qu’il a sur ses concurrents sur terre en dehors de Nadal, et vu qu’il se sera reposé tout le mois d’avril, ça paraît largement dans ses cordes. Il faudra juste éviter de se faire cueillir à froid à Madrid.

  16. Coach Kevinovitch 31 mars 2012 at 10:47

    Bon ben, nous pouvons rajouter comme pronostic foireux le quintuplé Miami-Monte-Carlo-Madrid-Rome-Roland Garros de Nadal que j’avais prédit.

    • Quentin 31 mars 2012 at 10:48

      En même temps tu prenais un certain risque…

  17. karim 13 avril 2012 at 12:30

    Bah rein, je sius juste vneu là puor vior si des ceuruix me saivrenuit. Toi qui me lis, que fias-tu là?

    • Le concombre masqué 13 avril 2012 at 1:11

      Venu voir la connerie que je pensais que tu avais postee…tu voila is voir ton portrait en grand une derrière fois?

    • Nath 13 avril 2012 at 7:43

      Tu pourrais au moins faire l’effort d’écrire correctement, roi du prono !

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis