Roland-Garros, épisode 5 : entre les annexes et le Chatrier

By  | 5 juin 2012 | Filed under: Bord de court

Trois jours à Roland, c’est long. Il est vrai que l’on peut passer un certain temps dans des files d’attente. Mais une fois dans les tribunes, on oublie ça, et on se concentre sur ce que l’on a sous les yeux. Le bord du court offre la liberté, contrairement aux retransmissions télévisées, de promener son regard où on veut. Il permet de voir tour à tour des supporters exubérants, le travail des juges de ligne et des ramasseurs de balles qui ne ménagent pas leur peine, les effets donnés à la balle par les joueurs… Et parfois on a la chance de tomber sur le gros match, celui pour lequel la foule s’enflammera. Trois jours à Roland, c’est long, mais qu’est ce que c’est bon !

Dimanche 27 mai : Une journée d’introduction un peu tronquée…

Court 17 : Maria Jose Martinez Sanchez (ESP) b. Eva Birnerova (CZE) : 4/6 6/4 8/6

J’ai toujours une appréhension quand Martinez Sanchez frappe un coup droit : elle ne contrôle absolument pas la longueur de ces coups, sauf en amortie bien sûr. Pas dans un grand jour, retour de blessure oblige.

Comme toute joueuse de l’Est de l’Europe qui se respecte, Birnerova – dont j’aurai oublié le nom dans un mois – fait des séries de 2-3 jeux bourrés de (double) fautes. Un jeu équilibré cependant, sans faiblesse rédhibitoire à l’exception de cette deuxième balle qui sort souvent des limites du court.

Court 3: Michael Berrer(GER) b. Jürgen Melzer(AUT)[30] : 6/7(5) 4/6 6/2 6/2 6/3

Ce match restera mon plus grand regret lors de cette édition. N’ayant rien pour me couvrir la tête et craignant une insolation, j’ai préféré quitter ce court – et le stade – à l’issue du 2° set, pensant que c’était plié pour Melzer contre un adversaire de 100 kilos qu’il avait déjà bien baladé à travers le court. Résultat, défaite en 5 sets. Je pense que je suis le chat noir de ce bon Jürgen.

Ndlr (j’ai toujours rêvé d’écrire ça !) : J’ai assisté à mon premier Roland en 2011, et, depuis le premier jour, ma routine personnelle inclut la dégustation d’un pot de glace « Häagen-Dazs » derrière le court Suzanne-Lenglen en regardant le panneau d’affichage des scores d’un œil distrait.

L’an dernier, alors que je m’adonnais justement à cette toute nouvelle tradition, prenais un peu de glace et, la « cuillère » encore dans la bouche, je levais les yeux, lesquels ont plongé directement dans ceux du Jürgen qui passait par là. Nos regards se sont accrochés, le sien empreint d’un mélange de curiosité et d’amusement et le mien disons… déconcerté. Et il a perdu le lendemain au deuxième tour contre Rosol, en cinq sets qui plus est.

Mardi 29 mai : Ma première sur le Philippe-Chatrier ! Une place tout à fait correcte sur la tribune René-Lacoste, légèrement à droite de la caméra et en contrebas de celle-ci.

Court Philippe Chatrier : Francesca Schiavone(ITA)[14] b. Kimiko Date-Krumm(JPN) : 6/3 6/1

Kimiko avait très bien commencé contre le diesel Schiavone, breakant d’entrée grâce à des coups précis et variés. Mais Schiavone, bien supérieure, s’en est sortie sans trop de difficultés.

Je profite de cette journée pour vous faire un point sur les voisins. Français, étrangers dont vous ne comprenez pas un mot, calmes, bavards, festifs, peinturlurés, absents, il y en a de toutes sortes ! Cette fois, j’ai eu des voisins difficiles. Deux hommes pas loin de la soixantaine, le premier passant son temps à pester contre les fautes directes des joueuses et des joueurs, le deuxième absent sur ce match mais j’y reviendrai, ça n’était pas un cadeau non plus.

Court 14 : Sergiy Stakhovsky(UKR) b. Alexandr Dolgopolov(UKR)[16] : 6/7(4) 6/4 7/6(4) 3/6 6/3

Le match avait été interrompu la veille à deux manches partout. Dolgopolov est arrivé cinq bonnes minutes avant Stakhovsky. Il avait l’air relax, un peu trop à mon avis, et s’est fait breaker en début de set. Sergiy ne l’a pas laissé revenir, tenant très bien l’échange et sortant des deuxièmes services kickés rebondissant à une hauteur phénoménale, que « Dolgo » n’arrivait pas à renvoyer dans les limites du court.

De près, voir Dolgopolov frapper ses coups droits a quelque chose de surréaliste. Sa tête tourne si violemment qu’on a l’impression qu’elle va se désolidariser de son corps ! Unique ce joueur, je comprends que certains aient du mal avec son tennis si personnel.

Court 3 : Jeremy Chardy(FRA) b. Yen-Hsun Lu(TPE) : 6/4 6/1 6/7(3) 3/6 11/9

puis Tommy Haas(GER) b. Filippo Volandri(ITA) : 6/3 0/6 6/4 6/4

Je me suis ensuite rendue sur le Court 3 pour voir la fin du match opposant Tommy Haas et Filippo Volandri. J’ai ainsi pu entr’apercevoir Chardy gagner son match au couteau contre Lu. Ce match joué juste avant l’entrée des deux joueurs au revers à une main, additionné au fait qu’il y avait déjà 4-2 pour Haas au quatrième (et dernier) set, a permis à ces deux joueurs de faire leur entrée devant un public déjà très chaud. Très sympa pour les joueurs, et la sortie de pas mal de francophiles m’a permis d’obtenir une très bonne place, au deuxième rang dans le sens de la caméra. Et là, à trois mètres de Haas en position de retour de service, je dois reconnaitre que je n’ai pas trop fait attention aux coups que les deux joueurs ont réalisés. Très bel homme, l’Allemand… Les deux joueurs ont tenu leurs deux jeux de service, je ne regrette pas d’y être allée.

Je profite de ce match entre trentenaires pour vous proposer l’article ci-dessous : http://sportsillustrated.cnn.com/tennis/news/20120531/french-open-players-over-30-mailbag/

Saurez-vous retrouver l’erreur qui s’est glissée dans cet article ?

Court Philippe-Chatrier : Rafael Nadal(ESP)[2] b. Simone Bolelli (ITA) : 6/2 6/2 6/1

puis Virginie Razzano(FRA) b. Serena Williams(USA)[5] : 4/6 7/6(5) 6/3

Retour sur le « Central » pour voir la fin du match joué par Rafael Nadal et Simone Bolelli. Trop de fautes de la part de l’Italien comme la plupart des joueurs dans une fin de match contre Nadal, mais le match du jour reste à venir.

Virginie Razzano vs Serena Williams, I was there ! Pendant les deux premiers sets, la Française n’était pas mauvaise mais pêchait à la finition et au service (6 doubles fautes). Elle était bien partie pour perdre en deux manches ce match serré dès le début, contre une Serena typique des premiers tours de Roland-Garros. Pourtant, le match a tourné à 5-1 en faveur de l’Américaine dans le jeu décisif du deuxième set. A ce moment là, personne n’imaginait que Serena n’obtiendrait aucune balle de match de toute la rencontre. Elle a étonnamment perdu les six derniers points en alignant les fautes face à une Razzano qui s’accrochait comme elle pouvait. Ensuite, la Française a pris feu, ne ratant rien pendant quelques jeux pendant que la « Wiwi » ne parvenait pas à redresser la situation.

C’est là que le voisin numéro deux entre en action. Mauvaises blagues, applaudissement bruyant des fautes de Serena, tout y passe. Il y a vraiment des claques qui se perdent ! Heureusement j’ai pu légèrement m’éloigner pour me placer derrière deux autres spectateurs qui encourageaient Virginie dans un bien meilleur esprit.

Et le combat s’est durci alors que la température baissait lentement mais sûrement à l’ombre. Dans un sursaut d’orgueil, l’Américaine a aligné trois jeux de suite et a réussi à maintenir le suspense dans un neuvième jeu interminable dont on est tous ressortis lessivés. Mais elle partait de trop loin et Razzano a fini par conclure à sa huitième balle de match devant un public survolté.

Mercredi 30 mai : Sortir de Roland-Garros à 21 heures alors qu’on a prévu d’y retourner le lendemain, c’est déjà épuisant. Quand le réveil sonne le lendemain, on lui intime l’ordre de la boucler… mais on se lève quand même.

Court 7 : Dominika Cibulkova(SVK)[15] b. Vania King(USA) 6/0 6/2

puis Marin Cilic(CRO)[21] b. Juan Carlos Ferrero(ESP) 7/6(4) 6/2 6/3

et enfin Svetlana Kuznetsova(RUS)[26] b. Yung-Jan Chan(TPE) 6/4 7/6(4)

Une fois sur place, on se dirige vers le court que l’on a préalablement choisi au calme à la maison et on y reste le plus longtemps possible, histoire de ne pas passer vingt minutes par ci, trois quart d’heure par là dans des files d’attente. Ça tombe bien, « Juanqui » et « La Kuz », tous deux parmi ceux que je ne voulais pas louper, jouent l’un après l’autre sur le court 7, avec Cibulkova en entrée.

La Slovaque débordante d’énergie a des comptes à régler avec Vania King, son adversaire du jour : l’Américaine l’a déjà éliminée deux fois d’entrée en Grand chelem, en 2010 à Melbourne et ici même il y a tout juste un an. Cette fois Dominika ne lui laissera même pas le temps d’y croire. Ses frappes sont claires, nettes et précises, son jeu de jambe est bien en place, et elle s’offre même le luxe de placer quelques amorties ici et là !

Place à ces messieurs maintenant. Marin Cilic et Juan Carlos Ferrero ont paru tour à tour désabusés, même si cela n’a duré que quatre ou cinq jeux pour le Croate. Dès le début du match, ce dernier s’est mis en tête de gagner pas mal de points en faisant des amorties, sauf qu’il n’était pas bien réglé au début et les envoyait soit directement dans le filet, soit trop longues et Ferrero les remettait sans trop de mal. Plein de bonne volonté, « Juanqui » en a réalisées quelques unes parfaites au début du match, pour lui montrer comment faire. Mal lui en a pris, Cilic a retenu la leçon et s’est mis à toutes les réussir, et à prendre l’ascendant grâce à ce coup, mais également à de très bonnes attaques plein champ sur le coup droit de l’ancien vainqueur. Dommage que Ferrero n’ait pas eu les moyens de faire durer ce match, le public n’attendait que ça.

Au bout de deux matches et cinq sets, j’avais besoin de me dégourdir les jambes et une furieuse envie de glace au chocolat. J’ai donc fait un tour, ne revenant que pour le deuxième set du match suivant. Kuznetsova était clairement au-dessus de son adversaire, mais m’a réellement moins impressionnée que l’an dernier au même stade du tournoi. Un deuxième set conclu au tie-break, la faute à une Chan opportuniste, et à une Svetlana moyennement inspirée qui a finalement décidé d’accélérer une fois le jeu décisif entamé.

Finalement une journée – et un court – faste pour le « -OVATHON » (© Colin)

About 

Toi, qui parles de Federer sous mon article, veux-tu une pomme ?

Tags:

331 Responses to Roland-Garros, épisode 5 : entre les annexes et le Chatrier

  1. Djita 5 juin 2012 at 20:42

    Federer: »Je suis déçu pour Jo. J’aurais bien aimé jou er Jo à Paris, comme à Bercy l’année dernière. C’était super. C’est dur pour lui bien sûr. J’ai l’impression que les spectateurs auraient bien aimé voir ça. Pour moi, honn ê tement, ça ne change pas grand chose, je joue Djokovic en demi-finale comme l’année dernière. »

    Tu n’échapperas pas à Djoko!!! lol

  2. Arno, l'homme des antipodes 5 juin 2012 at 20:53

    Alerte RYSC !!!! Alerte RYSC !!!!

    Evidemment, on s’approche de la fin, et les points se sont multipliés avec la fin des 1/8èmes et le début des 1/4… Voilà le classement actuel, avec 1 winner et 1 loser:

    1er – Fieldog: 4 points. Le leader.

    2èmes – Babolat, Quentin et Patricia: 3 points. Les poursuivants.

    5èmes – Montagne, Jérôme, Antoine, JC, Benoit, Coach K, Humpty-Dumpty et Mathias: 2 points. C’est le ventre mou !!

    13èmes – Remy, Marie-Jo, May, Oluive et William: 1 point. Les lâchés.

    18ème et dernier, le mégaloser avec 0 point: Pat !!!! La voiture-balai !!!

    Autant dire que c’est extrêmement serré, même si Saucisse conserve son avantage pris lors du premier tour, grâce à Lopez, souvenez-vous !!!!

    Mais tout est possible, et le Nadalothon pourrait avoir à jouer son rôle…

  3. Arno, l'homme des antipodes 5 juin 2012 at 21:05

    Pour les matches du jour: putain, Jo.

    Je crois qu’on y a tous cru, qu’il a sorti un match très abouti qu’il a malheureusement très mal commencé et Djoko trop bien fini.
    Il n’a pas grand-chose à se reprocher. Cette attaque de coup droit dans la bande ?? Ben oui, ça arrive quand on attaque, sauf à Nadal en ce moment…

    Djoko s’est sauvé lui-même et il a gagné le match. Chapeau. Mais enfin c’est pas brillant.

    Fed, alors là… Passer par un trou de souris plus petit, tu peux pas. Comme je m’y attendais, il a quand même globalement fait son meilleur match du tournoi, ce qui n’est pas grand-chose… En face, DelPo a tenu 2 sets, puis le physique a craqué et Fed n’est pas du genre à laisser s’échapper une bête blessée.

    Au final, une 1/2 finale de GC en jouant mal sur sa moins bonne surface, c’est pour le moins satisfaisant. Les principaux points sont sauvés, et franchement, je ne veux pas qu’il aille en finale se faire démembrer par Rafa. Laissons cela à Djoko.

    Le prochain clasico sera en finale de WImbly, et là ça va être du grandiose.

    • Pierre 5 juin 2012 at 21:26

      Ah non ! Maintenant qu’il y est, il faut qu’il batte Djoko. Qu’est-ce que ça va changer au niveau fatigue ? S’il va en finale, il va prendre une roustasse de toute façon. Mais face à Djoko, il faut jouer, il faut kui montrer qui c’est Raoul, comme l’an passé. Qu’il ne quitte pas ce tournoi sans avoir fait un vrai gros match plein…

      • Bapt 5 juin 2012 at 21:42

        Franchement, ça t’enthousiasme Pierre un nouveau trois sets à un pour Nadal en finale ? Encore que cette fois, vu comme joue le Rodger, on risque plutôt la redite de 2008. Je préfère qu’on y envoie le Djoko pour voir ce qui va se passer.
        Seul bon point ce dernier : il veut vraiment ce RG et au niveau mental il est du niveau de Rafa, c’est sûr. Car ses balles de match, il les a sauvées comme un grand sauf une.
        Par contre, le mental c’est sans doute le seul aspect où il peut rivaliser cette année avec Rafa cette année… J’ai toutefois remarqué que son revers était meilleur que depuis le début de l’année. Mais rien ne dit que Rafa va charger son revers…  

        • Pierre 5 juin 2012 at 21:46

          Ben oui…c’est pas que ça m’enthousiasme mais je me prends à espérer, comme un gamin pris avec les doigts dans la confiture et qui y retourne dès qu’il le peut. J’ai honte :)

          • Bapt 5 juin 2012 at 21:49

            C’est plus de l’espoir c’est de la foi là !
            Rafa joue mieux qu’en 2008 selon l’avis de tous les big boss du site et Rodger a survécu grâce au genou de del Potro… S’il prend un set ça tient déjà du miracle… 
            Alors deux ou trois, c’est la Parousie là… 

    • Coach Kevinovitch 5 juin 2012 at 22:14

      Oui, dans le lieu public où je regardais le match, tout le monde y a cru pour Jo! Il a fait rêver et je le remercie pour cela. C’est vraiment dommage pour lui cette défait mais Novak a été impérial sur ses balles de match.

      Dire que pendant un moment j’ai cru à un coup double comptable fantastique pour Rafa à l’ATP (Novak ET Roger assurés de perdre des points), ben non!

      Roger doit se relever et battre Novak ce qui nous assurera une stabilité au niveau du nombre de points ATP du serbe. Le serbe est moins bon que l’an dernier donc un très bon match sera suffisant. Heureusement d’ailleurs car je doute que Rog’ soit capable de faire un match « maestro » comme l’an dernier.

      Bon demain, mes joueurs favoris vont se succéder sur le central. Maria devra faire vite et bien car les demi-finales se jouent dès le lendemain. Ce Roland-Garros 2012 est une opportunité en or pour elle.

      Rafa, je lui fais confiance mais il devra veiller à asséner les coups mortels dès le début pour empêcher toute étincelle de la part d’Almagro.

      Quant à Ferrer-Murray, j’espère un match à suspense, de très haut niveau avec une intensité exceptionnelle, un scénario dramatique. Un match qui vaut deux films Bollywoodiens parce que je souhaite que la durée de ces matches soit celle de deux films comme on les aime à Mumbaï! Battez-vous!

  4. Nath 5 juin 2012 at 21:53

    Cibulkova s’étant faite éliminée aujourd’hui sèchement par Sam Stosur, Errani est la dernière joueuse parvenue en demi-finale en ayant fait plus de coups gagnants que de fautes directes dans chacun de ses matches, qui l’eût cru ?
    Dans le détail cela donne :
    -1T vs Delllacqua : 26/17
    -2T vs Oudin : 20/16
    -3T vs Ivanovic : 23/18
    -Huitième vs Kuznetsova : 20/17
    -Quart vs Kerber : 28/14

    C’est super stable, mais je pense que ça ne passera pas contre Stosur.

    C’est vrai que ce qu’ils appellent les clés du match sont parfois loufoques.

  5. Jérôme 5 juin 2012 at 22:30

    Bapt, tu vas un peu vite en besogne en affirmant que Nadal est meilleur qu’en 2008. Certes, les conditions de jeu le semblent encore plus lentes qu’en 2008, ou du moins aussi lentes que sur le dernier week-end du tournoi 2008 où il faisait frais et humide.

    Mais on sait bien que ce n’est qu’à compter d’un match contre un cador qu’on peut juger si un autre cador est ou non à son meilleur niveau. Federer-Del Potro, Djokovic-Tsonga, et Murray-Ferrer, ça oui ce sont des matches de cadors. Nadal-Almagro, ce ne sera même pas un match de cadors. Il faudra attendre la demi-finale pour qu’on soit vraiment fixé sur le niveau de Nadal, ainsi que sur son état de santé.

    Quant à Federer, je trouve que c’est une excellente chose que Del Potro l’ait malmené et l’ait obligé à serrer les boulons. Il avait besoin de rejouer un gros match à haut niveau pour retrouver son endurance. D’ailleurs, je crois que pour lui comme pour Becker en son temps, la terre battue à aussi pour vertu de l’aider à régler ses coups, ses automatismes, afin de réussir ensuite le passage au gazon. J’adhère d’autant moins à la théorie selon laquelle Federer aurait intérêt à faire une quasi-impasse sur la TB que les conditions de jeu sur gazon sont malheureusement aujourd’hui beaucoup moins éloignées des conditions de jeu sur TB qu’elles ne l’étaient il y a 10 ou 15 ans.

    D’ailleurs, son intérêt à long terme, dans la quête de la reprise du classement de numéro 1 mondial, c’est bien plus d’infliger une défaite à Djokovic en demi et de subir sa défaite syndicale en finale contre Nadal, plutôt que de perdre en demi.

    Primo il a besoin de coller une rouste au Djoker pour le faire mieux chuter de son podium. Le serbe est sous pression et connaît des errements. En plus, il va être bien fatigué par ses 2 derniers matches en 5 sets. Alors il faut vraiment en profiter pour bien lui maintenir la tête sous l’eau.

    Secundo, je persiste et je signe, attendons donc de voir ce que Nadal va faire contre Ferrer ou Murray. Je veux bien sûr croire, mais aussi je pense vraiment, que l’un comme l’autre pourraient poser des problèmes tout à fait inattendus à Nadal. C’est tout sauf garanti mais je dirais à la louche qu’il y a une chance sur 3 ou 4 que la foudre tombe sur le central ce vendredi après-midi comme lors du divin 31 mai 2009.

  6. Bapt 5 juin 2012 at 22:59

    Je crois que 15 love tennis il va falloir revoir les lignes de clivages entre posteurs.
    Il y avait ceux qui aiment Rafa et ceux qui aiment Roger.
    Ceux qui aiment Lendl (peu) et ceux qui le détestent (beaucoup).
    Ceux qui voient le Djoker comme un outil anti-Nadal et d’autres qui le voient comme le pire des usurpateurs de la terre.

    À mon avis la nouvelle ligne de partage est entre les individus rationnels qui n’ont pas de pattes de lapin sur eux ni de cierges allumées près d’une icône au chevet de leur lit et ceux qui attendent le retour du Messie et partent encore en pèlerinage à Delphes pour interroger la Pythie.
    Je fais partie de ces esprits forts : les voltairiens. Pour moi, ni vendredi ni dimanche la foudre de Zeus ou l’ouragan de Poséidon ne s’abattront sur le central. Nadal va gagner et c’est tout. Il n’y a rien à attendre de Ferrer qui a peut-être objectivement les armes contre lui mais qui n’a pas l’outillage mental pour. Ni de Murray cette année à RG. Plus tard, ailleurs, oui. Mais ici et maintenant non.
    Le seul qui ait la carrure mental pour gagner puisqu’il l’a démontré régulièrement et encore d’une certaine manière aujourd’hui c’est Djoko. Mais cette année, ce qui bloque pour lui, ce sont les armes « objectives ». Son irrégularité depuis les huitième est rédhibitoire.

    J’admets tout à fait Jérôme que Federer n’a pas à lever le pavillon blanc et qu’il va se battre comme il s’est battu d’ailleurs aujourd’hui. Il peut d’ailleurs battre un Djoko moyen en étant moins moyen que lui. Génial…
    Mais en finale, ça sera totalement mort. Comme croire qu’il pourrait faire ce qu’il n’a pas fait en Australie, où il jouait fort bien sur une surface qu’il maîtrisait mieux ? Il va dérouiller et ça me fait mal d’y penser d’ailleurs.

    • Clément 5 juin 2012 at 23:12

      Si Fed arrive en finale, ça ne sera pas la boucherie de 2008 (circonstanciée), mais ça sera du 6/4 6/3 6/3 ce qui n’est guère mieux en prévisions de Wimbledon. Djoko doit aller en finale.

      Croire que Ferrer ou Murray peuvent tenir tête à ce Nadal-là… bon sang vaut mieux lire ça qu’être aveugle il paraît. Murray se ferait atomiser. Quant à Ferrer, il a beau être dans la forme de sa vie (et je confirme que du bord du court en live il est très impressionnant) ça ne suffira évidemment jamais. Je vous raconte pas la tête des gens sur le Chatrier quand on a vu que Nadal avait mis 2, 0 et 0 à Monaco…

    • NTifi 5 juin 2012 at 23:38

      Tu y crois quand même un peu, ok Nadal est un très fort sur TB mais il reste un humain et il n’est pas imbattable, personne ne l’est.

      Après Federer n’a pas encore gagné face à Djoko, et je ne suis pas d’accord quand tu dis qu’il gagnera en étant moyen. Je pense que le Suisse devra être très fort si Djoko est bon afin qu’il puisse le battre.

      • Bapt 5 juin 2012 at 23:44

        Les niveaux sont toujours relatifs NTifi : on est très bon car l’autre vous laisse jouer votre jeu.
        Je dis que si Federer est moins moyen que Djoko, il gagnera. Car pour les deux on reste dans le « très moyen » depuis quelques temps. Je n’attends pas trop à ce que l’un d’eux soit impérial et survole le débat.
        Je ne dis pas que Federer a gagné ou perdu. À vrai dire je n’en sais rien tant Djoko est irrégulier et Federer n’a pas été vraiment été « testé » pour voir ce qu’il a dans le ventre cette année RG. Les quelques signes ne sont pas bons toutefois… 

  7. Robert "AxelBob" 5 juin 2012 at 23:17

    Bonsoir à tous! Je vois qu’au fur et à mesure que les tours passent les esprits s’échauffent et les procès foisonnent :mrgreen:

    Plus sérieusement j’ai pas vu grand chose de ce RG à part les derniers jeux de Djoko – Tsonga (et quelques uns de Volandri – Haas) donc je ne peux vraiment porter de jugement sur les joueurs.

    Les résultats me donnent par contre l’impression suivante:
    - Nadal: en modalité de croisière pépère et, à moins de miracle (style la mobylette atomique chargée au plutonium enrichi qui surjoue à 200% de ses capacités pendant 4 heures), je crois qu’on peut déjà lui réserver la place en finale

    - Djokovic: apparemment l’homme à l’oeuf est devenu une omelette mais…méfions-nous de l’eau qui dort! Il a beau être mal en point, il a quand même remonté deux sets à Seppi (m’a d’ailleurs ruiné l’arpèm ce match, j’espérais à fond qu’Andreas passerait…m’enfin, reste Errani :-) ) et sauvé 4 balles de match face à pouces-ardents. Si le jeu n’est pas là, le mental, lui, y est toujours. En gros, il n’est pas favori mais ce ne sera pas pour autant une simple victime sacrificale lors d’une éventuelle finale face à Nadal

    - Federer: semble en mode touriste et, si j’en crois vos commentaires, doit remercier les genoux de la poutre. Il ne part pas favori face à Djoko et, pour peu que ce dernier joue correctement, je ne le vois pas battre le serbe. Et même si il devait y arriver, Nadal se chargera rapidement de lui indiquer le guichet pour le tunnel sous la manche

    - les autres (Murray, Ferrer, Almagro): ils peuvent s’acheter, au choix, un billet pour EuroDisney ou le parc Astérix…

  8. Jérôme 5 juin 2012 at 23:20

    Bapt, pour qu’il n’y ait pas de malentendu, je vais l’écrire.

    Oui, je pense bien sur comme toi et comme la quasi-totalité des 15-lovers que Nadal est le grand favori. À ce stade, je lui donne grossi modo 70% de chances de gagner le tournoi. Sauf erreur de ma part, ça doit faire une côte de 1,4 contre 1.

    Mais ça ne fait pas une victoire certaine. Et en cela, oui il faut donner acte à la relative bonne foi de Rafa et Toni. Même pour lui c’est très difficile de gagner un tournoi du GC, y compris sur TB : le bonhomme donne tout çe qu’il a dans les tripes pour s’imposer. D’ailleurs, à Rome ça n’a pas été une promenade de santé.

    En 2009, il a bien été battu par Soderling alors qu’il a fait cette année-là, les 4-5 premiers mois les meilleurs de sa carrière.

    A contrario, en 2011, il a fait les 4 plus mauvais premiers tours de sa carrière à Roland Garros et disait alors à juste titre qu’il ne jouait pas assez bien pour gagner le tournoi. Et il se trouve qu’il a réussi à retrouver son meilleur niveau à partir des quarts de finale, pour finalement s’imposer en finale contre Federer dans un match qui aurait pu avoir une tournure très différente. Car je rappelle que Federer a eu une balle de 6/2 au 1er set, n’a perdu le 2ème set que sur un tie-break, et a gagné le 3ème set 7/5.

    Bref, les probabilités sont ça qu’elles sont : des probabilités mais pas des certitudes. Le maintien d’un niveau ou la perpétuation d’une tendance ne sont pas non plus des certitudes, loin de là.

    Je rappelle enfin, lapalissade de rigueur, que l’histoire a montré que quand on commence à dire que Borg est capable de gagner 10 Roland Garros (en 1980 après sa 5ème et écrasante victoire), ou que Mac Enroe est parti pour gagner 10 Wimbledon (après sa 3ème et écrasante victoire en 1984), la fin des haricots survient assez vite.

    • NTifi 5 juin 2012 at 23:40

      D’accord avec toi Jérôme, la vérité d’un jour n’est pas toujours celle d’un autre jour.

    • Bapt 5 juin 2012 at 23:41

      Ton commentaire est argumenté Jérôme. On est évidemment en désaccord le pourcentage, bien que ce genre de chose soit imprécis. Je donne 85-90 % de chances à Rafa de gagner (en mettant de côté, le pourcentage de chance qu’il se fasse mal, qui existe, mais que je ne peux évaluer).
      Pour les 10 à 15 % de chances qu’il se plante, cela concrètement au schéma chronologique suivant :
      1. Ferrer le fait souffrir un peu. Pas trop non plus, il ne faut pas rêver, mais de quoi le faire douter un peu.
      2. Djoko écrase Roger et arrive plus en confiance en finale. (il fait un match du niveau de l’Open Australie 2011).
      3. Djoko prend ce fameux premier set qu’il aurait pu prendre à Rome (ça s’est joué de peu).
      4. Nadal commence à gamberger, joue moins long, recule, slice plus, sert moins bien.
      5. Djoko prend le deuxième set.
      et à partir de ce moment-là et uniquement à partir de ce moment là, les choses commencent à s’ouvrir.
      Voilà pourquoi je donne 10 à 15 % contre Rafa.

      Je ne fais pas de comparaison avec l’année dernière. Je fais remarquer que la questions des occasions ratées de Federer contre Rafa sur terre battue, c’est l’arlésienne. On pourrait en faire un roman. À mon vis, ce n’est pas l’indice d’une solution contre Rafa, mais bien au contraire l’indice d’un problème. Et donc en rien réconfortant.

      Pour les analogies avec Borg et Mc Enroe, je veux bien les entendre Jérôme. Mais je ne suis pas convaincu. Est-ce que les cas que tu cites démontrent la possibilité d’un effondrement nadalien à l’horizon ? Je ne penses pas.

      Borg concentré et impliqué, continuant à bosser comme il l’a toujours fait pour progresser, aurait sans doute un ou deux RG de plus. Peut-être qu’en 1984, alors que Lendl et Mc Enroe jouaient nettement plus vite qu’on ne jouait en 1981 lors de sa dernière victoire, c’aurait été plus compliqué et là je ne lui donne pas le tournoi.
      Donc Borg aurait pu constituer un record à battre plus important que les futurs 7 RG de Rafa soit 8 tournois. C’était même probable. Rafa lui va le faire car il est motivé, déterminé etc. Il ne fera pas son Borg.

      Quant à Mc Enroe, sa domination à Wimbledon était réelle mais pas si écrasante. En 1982, il perd contre le vieux Connors, ça n’a rien de honteux mais ça ne démontre pas une domination absolue.
      Par ailleurs, une génération de super joueurs de gazon a débarqué en 1985 avec Edberg et Becker et avec notamment un service du côté de Becker qui était une forme de révolution.
      Tu vois un truc pareil à RG et sur terre battue à l’horizon Jérôme ? Moi pas… 

    • Antoine 6 juin 2012 at 00:14

      Personne n’a jamais raconté que Big Mac gagnerait dix fois à Wimbledon…

      Ton raisonnement sur 2011 est assez surprenant: Nadal fait un mauvais début de tournoi et le gagne quand même…C’est supposé venir à l’appui de la thèse selon laquelle la victoire de Nadal n’est pas certaine alors qu’il fait son meilleur début de tournoi depuis qu’il a mis les pieds à Roland Garros en 2005… Il y a une logique qui m’échappe…

      Quand à 2009, il a effectivement fait un très bon début de saison mais quand il est arrivé à Roland Garros, il avait les genoux en compote et a du arrêter un bon moment après sa défaite contre Soderling, au point de devoir déclarer forfait pour Wimbledon dont il était tenant du titre…A ma connaissance, il ne souffre de rien du tout et déclare au contraire être en excellente forme..

      Maintenant, rien n’est jamais garanti: il peut se blesser, tomber brutalement malade, avoir un accident de voiture ou faire un match totalement pourri sans aucune raison…

  9. Antoine 5 juin 2012 at 23:56

    Bilan des matchs d’aujourd’hui:

    Dommage, vraiment dommage, que Jo n’ait pas pu gagner l’un de ses quatre balles de match. Djokovic les a remarquablement joué et sur trois d’entre elles, Jo n’a eu aucune chance. Sa chance c’était sur la troisième ou il a eu droit à une seconde balle, a bien engagé l’échange et a eu l’occasion d’appuyer sur la gâchette ce qu’il a fait. manque de pôt c’est arrêté par la bande du filet, sinon, le Djoker ne la touchait pas. cela ne passe pas loin et Djoko s’en tire donc très bien, une nouvelle fois. Jo a super bien joué à partir de la deuxième partie du deuxième quand le Djoker l’a remis en selle alors qu’il menait tranquillement 6-1 4-2 en trois quarts d’heure et cela est du, je pense, au match de la veille contre Stan. cela a duré jusqu’à la fin du quatrième ou il a gagné presque tous les points qui comptaient sauf ces balles de match et les derniers points du tie break alors qu’il avait aligné 4 points de suite pour mener 4-2. Il en paume 4 derrière, sauve deux balles de set mais fait deux erreurs derrière. Après c’est mort. il était cuit physiquement et mentalement..

    De son côté, le Djoker a bien joué au début du match, sauvé sa peau de façon remarquable au quatrième et déroulé au cinquième. Le reste du temps, il n’était pas vraiment dominé, mais commettait beaucoup de fautes et Jo jouait mieux que lui les points qui comptaient..Enfin, c’était quand même beaucoup mieux que contre Seppi, mais il n’a évidemment pas le niveau pour gagner le tournoi à moins que Nadal ait d’ici là un genou comparable à celui de Del Po ou soit tellement nerveux en finale qu’il lui file le match…

    J’ai regardé Federer au début de son match, durant un set et demi et ce que j’ai vu ne m’a pas plu. pourtant, je ne trouvais pas que Del Po était intouchable, loin de là, mais simplement que le Suisse jouait mal, comme souvent depuis dix jours à la fois dans l’exécution et dans la stratégie puisque je l’ai surtout vu essayer de rivaliser avec Del Po dans un concours de parpaings au lieu de faire ce qu’il fait d’habitude avec succès contre lui, à savoir varier le jeu, lui pourrir la vie avec des amortis, des chips sur son revers, suivis de passings que le grand échalas regarde passer..

    J’ai donc zappé sur le match de Jo au début du deuxième set et bien m’en a pris je pense.A lire les comptes rendus, et en dépit de l’interview stupéfiante de del Po qui nie avoir eu le moindre problème, contrairement à Federer, on a quand même bien l’impression que cette victoire en remontant de deux sets à zéro n’a rien à voir avec celle contre Haas en 2009 et que la cause principale, sinon essentielle est que Del Po n’était pas capable de bouger correctement: 5 jeux en trois sets alors qu’il menait deux sets à zéro, cela ne fait vraiment pas lourd..Federer s’est bien gardé de dire qu’il s’agissait d’une de ses grandes victoires d’ailleurs…Un tableau en papier mâché, un quart avec un Del Po handicapé et qui le dominait lorsqu’il était capable de bien jouer, quatre sets de perdus néanmoins, mais toujours est il qu’à la faveur de ces circonstances, le voilà encore en demie contre Djoko…

    Cela ne fait pas mes affaires puisque j’avais misé au RYSC que Jo battrait le Djoker et irait en finale et que Federer perdrait en quarts. Jo et Del Po auraient du gagner mais ils ont tous les deux perdus..

    Ni l’un, ni l’autre, ni Almagro, ni Ferrer ou Murray n’ont la moindre chance de gagner le tournoi et je regrette que Federer ne se soit pas fait sortir aujourd’hui, histoire de se reposer qq jours avant d’attaquer les choses sérieuses pour lui à savoir la saison sur herbe..Je préférerais qu’il perde contre le Djoker et laisse ce dernier se faire pulvériser en finale en gagnant lui deux jours de repos plutôt que l’inverse..Il a déjà donné en 2008, cela ne sert à rien de recommencer…Il semble au vu de son niveau de jeu jusqu’à aujourd’hui incapable de gagner ne serait ce qu’un set contre Nadal..Il prendra trois sets secs..

    Comme je l’ai écrit hier, je pense que Nadal est plus fort qu’en 2008. Il a perdu moins de jeux qu’en 2008 au même stade de la compétition. Il faut remonter à 1982 pour trouver trace de quelqu’un ayant perdu aussi peu de jeux. Nadal n’a pas non plus perdu un seul set sur terre battue cette année, une première même pour lui puisqu’en 2008, il en avait perdu un contre Ferrer à Barcelone et également contre le Djoker et Federer à Hambourg..Comme sur dur, il est allé en finale à Melbourne et a fait demie à IW avant de devoir déclarer forfait à Miami, il fait un meilleur début de saison qu’en 2008.

    Mais si j’ai bien compris Jérome, il faudra attendre les demies pour voir quel est le vrai niveau de Nadal. On peut aussi dire, si l’on veut se rassurer, ou s’angoisser, qu’en 1982, Vilas avait quand même perdu le tournoi en finale…Et bien attendons et voyons ce que ferons Almagro, puis Ferrer, ou Murray. Le seul susceptible de le gêner est Murray qui sait proposer autre chose que ce que Nadal aime bien. S’il sert très bien, varie beaucoup, joue très bien et ne fait pas trop de fautes, il peut le contrarier. Almagro et Ferrer n’ont, à mon avis, strictement aucune chance. Et en finale, Federer aucune non plus, et le Djoker pas davantage, du moins vu son niveau jusqu’à aujourd’hui…

    Bref, à part Nadal et Ferrer qui sont à leur top, les cadors jouent au mieux moyennement, et souvent en dessous de moyennement. Ils n’ont donc aucune raison de pouvoir gagner un match contre Nadal et toutes les raisons pour prendre une dérouillée…

  10. karim 6 juin 2012 at 00:12

    Pourquoi vous débattez? Les dernières questions du tournoi c’est si Federer va perdre en trois sets, et si almagro va marquer plus de trois jeux dans le même set. Tout le reste est couru d’avance. La seule bonne nouvelle c’est que le tournoi est bientôt fini.

    • Bapt 6 juin 2012 at 00:15

      Federer perdre en trois sets mais contre qui ? Nadal ou Djoko ? Voilà une question intéressante… 

    • karim 6 juin 2012 at 00:17

      Pour roger je parle de la demie of course

      • Bapt 6 juin 2012 at 00:25

        Tu es d’un optimisme débordant Karim. Je ne crois pas aux trois sets secs tant le Djoko est moyen… 

    • Antoine 6 juin 2012 at 00:18

      Oui, c’est vrai cela: aujourd’hui, un ami m’a proposé une place en loge pour demain sur le Chatrier: j’ai refusé car je trouve cela sans intérêt…. idem pour samedi car j’ai les oreilles fragiles…

      A la rigueur, j’irais bien vendredi parce que j’aime bien voir Federer mais c’est tout…et comme je ne suis pas invité, je n’irai pas à Roland Garros cette année. Je ne vais jamais voir les finales de toute façon…

      • Bapt 6 juin 2012 at 00:25

        Tu ne vas plus voir les finales depuis celle de 84 Antoine ? Ou depuis les fameux classicos entre Nadal et Fed’ ?

        • Antoine 6 juin 2012 at 00:48

          Depuis toujours: je n’y suis jamais allé..Les billets sont les plus chers, on ne voit qu’un seul match, et il est rarement bon et jamais (?) le meilleur match du tournoi…

          Les demies, c’est bien: pour le même prix, tu vois les deux matchs et sur les deux, il y en a un de bon en général..

          Avant le mieux c’était les quarts, souvent les meilleurs matchs, mais c’est pourri depuis quelque temps puisque tu ne vois plus qu’un seul match. Le mieux est d’aller aux 1/8ème ou avant..

          • Bapt 6 juin 2012 at 00:57

            les quarts ? Mais tu peux en voir deux mon bon Antoine !
            Le match des filles et celui des hommes… 
            1+1 = 2 il me semble…

      • Clément 6 juin 2012 at 00:31

        « Oui, c’est vrai cela: aujourd’hui, un ami m’a proposé une place en loge pour demain sur le Chatrier: j’ai refusé car je trouve cela sans intérêt… »

        #firstworldproblems

    • Antoine 6 juin 2012 at 00:21

      Reste une dernière question Karim: si Nadal et Federer sont en finale, est ce que Nadal déclarera que Federer est le favori ou dira t il qu’il n’y a pas de favori ?

      • karim 6 juin 2012 at 00:36

        Si c’est l’affiche de la finale qu’on projette sur grand écran un mix de leurs affrontements de 2005 2006 2007 2008 et 2011 et qu’on envoie sa coupe par chronopost à rafa. Et qu’on nous fasse pas chier à jouer le math pour de vrai, ce ne sera vraiment pas nécessaire.

  11. Robert "AxelBob" 6 juin 2012 at 00:32

    Personnellement, malgré son niveau actuel, je miserais une piécette sur Djoko.

    Si on y pense à wimb’ il se fait bien accrocher par Tomic et Tsonga, à l’Uso il revient de l’enfer face à Federer avant de terrasser difficilement Nadal, à l’Oz Murray puis Nadal mènent dans le 5° set…résultat il remporte malgré tout le titre. Et le Djoko de ces 3 GC n’est déjà plus celui impérial des 43 victoires consécutives.

    On dirait même que le format en 5 sets l’avantage car ça lui concède plus de temps pour renverser les situations compromises.

    En gros, je le vois bien surprendre son monde et sortir tel le joker de sa boite au bon moment

    • karim 6 juin 2012 at 00:38

      Très pertinent Bob, mais rien ne me sortira de mon Rafa blues personnellement.

      • Robert "AxelBob" 6 juin 2012 at 00:44

        mais si voyons! si novak gagne tu passeras du Rafa blues au djoko blues ;-)

    • Antoine 6 juin 2012 at 00:54

      C’est vrai que mentalement il est très fort le Djoker et que même sans être super bon il a réussi à gagner à l’US Open, et surtout à Melbourne ou il n’était pas meilleur que Nadal ou Murray…Encore aujourd’hui contre Jo..

      Mais encore faut il être à peu près au même niveau que le type en face pour que cela marche. Et il n’est pas à peu près au même niveau que Nadal, il est trois crans en dessous pour l’instant…

      Le format en cinq sets le sert effectivement puisqu’au niveau résistance physique il est numéro un avec Nadal..

    • Bapt 6 juin 2012 at 00:54

      Je suis d’accord avec toi Robert. J’ai d’ailleurs donné le scénario plus haut qui, selon moi, serait susceptible de permettre une victoire du Djoko.
      Toutefois à la différence des grands chelems que tu cites :
      - il est sur la surface préféré de Rafa, une surface qui lui réussit bien mais sans plus
      – il joue moins bien qu’auparavant et Rafa mieux.
      Donc c’est pas gagné.
      je suis d’accord pour dire que les cinq sets sont un bon format. Il faut qu’il entame son match en confiance pour – principe des vases communicants – saper celle de Rafa.
      Ça fait beaucoup de conditions quand mêm… 

  12. Colin 6 juin 2012 at 00:54

    ###### FLASH -OVATHON #### FLASH -OVATHON #### FLASH -OVATHON #####

    Funeste journée pour le -ovathon mardi. Notre dernière représentante dans le haut du tableau, Cibulk-, a rendu (vaillamment) les armes. Le -ovathon s’est donc terminé dans cette moitié de tableau au stade des quarts de finale.

    ####### FLASH -OVATHON ###### FLASH -OVATHON ###### FLASH -OVATHON ######

    Mais qu’à cela ne tienne, car mercredi sera une excellente journée pour nos couleurs, avec Kvit-, Shved- et Sharap- dans le bas du tableau.

    Davaï !

    PS pour Nath : merci pour le compte-rendu. Et je n’ai pas trouvé l’erreur qui se cache dans cet article:
    http://sportsillustrated.cnn.com/tennis/news/20120531/french-open-players-over-30-mailbag/
    Je baisse…

    • Nath 6 juin 2012 at 07:12

      Peut-être qu’on n’interprète pas de la même manière tout simplement. Quand je lis que les Bryan’s sont la meilleure paire du monde je ne suis pas d’accord, les numéros un actuels sont Nestor et Mirnyi.

    • Colin 6 juin 2012 at 21:32

      Ah oui je n’avais pas relevé. Mais SportsIllustrated est un magazine américain non? Donc pas vraiment étonnant qu’ils fassent ce genre de raccourcis.

  13. Jérôme 6 juin 2012 at 06:38

    Antoine, tu es un peu trop catégorique. Il se trouve que si, voici plus d’un quart de siècle, au vu de son niveau de jeu sur gazon et de la qualité de son service-volée, il y a eu des gens pour dire que Mac Enroe était capable de remporter 10 Wimbledon.

    Les exagérations sont certes bien pires aujourd’hui, puisque le moindre type qui accède au rang de n°1 mondial est tout de suite qualifié de potentiel GOAT. Mais déjà à l’époque il y avait bien des gens qui tiraient trop facilement des plans sur la comète.

    Ce que j’ai voulu dire, c’est que quand on affirme, dans une pensée complètement statique, que c’est comme ci aujourd’hui et que donc ce sera pareil dans 3 ou 5 jours, on se trompe sur le raisonnement, quand bien même les probabilités finiraient par vous donner raison : le sport n’est pas une science exacte donc « you can be right for the wrong reason. »

    Mes comparaisons entre 2009 et 2011 visaient à montrer précisément cela. Nadal, comme tout joueur, peut avoir des hausses ou des baisses de niveau. Idem pour d’autres joueurs. Nadal peut avoir un pépin physique comme les autres joueurs.

    Mais il reste bien sûr le grand favori et sa victoire finale reste hautement probable.

    • Elmar 6 juin 2012 at 08:05

      Nadal efface la glorieuse incertitude du sport.

    • Antoine 6 juin 2012 at 12:59

      S’il y a eu des gens pour dire cette ânerie au sujet de Big Mc, je ne l’ai jamais entendue ou lue, mais si tu te souviens de quelqu’un, je suis preneur..

  14. Elmar 6 juin 2012 at 08:03

    J’ai commencé à lire votre débat, et puis je suis tombé sur ce chiffre: Nadal aurait 70% de chance de gagner le tournoi, selon Jérôme. J’ai hésité entre incrédulité et rire. Tu le sors d’où, le 70%?
    A la rigueur, si tu m’avais dit ça avant le début du tournoi, j’aurais dit pourquoi pas? Encore qu’il était plus proche des 85% (parce que sur 7 matchs, tu peux pas exclure une entorse ou une attaque nucléaire d’un groupuscule bolchévique).
    Mais bon, là, on parle du mec qui a déjà gagné 6 fois le tournoi, qui n’a accordé qu’une seule défaite à Roland, qui n’a pas encore perdu de set cette année sur terre battue et qui n’a lâché que 19 jeux depuis le début du tournoi. En face, les adversaires les plus sérieux de l’Espagnol, qui n’ont jamais réussi à le battre à Roland, ni même ailleurs sur TB en 5 sets, sont totalement aux fraises: Djoko est très moyen et aurait pu se faire sortir déjà deux fois; alors d’accord, il s’en est tiré au mental. Mais son niveau de jeu est laaaaaaaaaaaargement insuffisant; Roger? Il nous sort son plus mauvais Roland en terme de niveau de jeu, pire encore qu’en 2008 où il s’est pris la rouste de sa vie en finale; Almagro? Dois-je vraiment argumenter? Le mec n’a jamais battu Nadal, encore moins sur TB; il ne l’a pas fait à Bercy alors qu’il avait des balles de match, il ne l’a pas fait à l’US Open 2009 alors que Nadal était un fantôme, il l’a encore moins fait la dernière fois à Roland avec un triple 1; Ferrer? C’est sans doute la piste la plus sérieuse; alors réfléchissez bien à cela… le plus grand espoir réside dans Ferrer! Le type qui sort le tennis dans sa vie et qui perd tout de même deux fois en deux sets contre le même Nadal sur TB ce printemps; Murray? Le type est blessé; l’an dernier, il jouait bien, Nadal pas trop et il est reparti la queue entre les jambes après 3 sets.

    Bref, Nadal n’a pas 70% de chance de gagner, il à 99,5% de gagner le tournoi. Ce qui laisse 0,1% de chance aux 5 autres joueurs présents dans le tournoi. Evidemment, ils auraient tort de ne pas jouer à fond ce 0,1% de chance, après tout on ne sait jamais. Va savoir, je sais pas pourquoi, au fond de moi il y a une toute petite étincelle d’espoir pour Rog’, qui n’a évidemment rien de rationnel. Mais bon, il faudrait un concours de circonstance totalement invraisemblable… Remarque, la voiture qui amène Nadal au stade pourrait avoir un accident; ou le cable de l’ascenseur de son hôtel pourrait lâcher; ou il pourrait se faire désintégrer par un vaisseau alien; ou Almagro pourrait l’allumer au filet dans les burnes et l’émasculer (quoi que dans ce cas, le Nadal pourrait compenser la testostérone manquante…).

    Vivement lundi.

    • Mathias 6 juin 2012 at 09:22

      Oula! Tu fais ton Karim toi.
      Et le pire et que je ne trouve rien à redire aux arguments que tu énonces.

      Perso, j’ai trouvé le match de Nadal contre Monaco super plaisant tennistiquement. C’était une démonstration à sens unique. Une leçon de tennis total.

      C’était nettement mieux que les deux demies de hier, surtout celle de Rodger. Après, c’esrt vrai que hier on en a eu pour notre argent niveau scénario, rebondissements et suspens. Mais pour ce qui est de la qualité technique du jeu, c’était pas super.

      Quand aux résultats des matches à venir, j’en m’en fiche un peu. Comme Coatch, je suis idéalement pour le status quo au niveau des points ATP. Je vais suivre les demi finales avec beaucop d’intérêt juste parce que cela devrait être du beau spectacle. Mais je ne serais pas devant mon écran pour la finale. Aucun intérêt…

      Ce que j’attends/espère surtout c’est un big 4 en feu à Wimbly, et pas seulement Nadalito.

  15. Jérôme 6 juin 2012 at 09:15

    Elmar, ce que disent les sites de paris en ligne comme Betclic, il semble pourtant que ce soit une côte de 1,4 contre 1 pour Nadal. Ce qui, sauf erreur de calcul de ma part et sous le contrôle du spécialiste en la matière qu’est Antoine, fait à peu près exactement 70% de chances de gagner le tournoi.

    L’inverse de 70/100, c’est 100/70 = environ 1,4/1.

    S’il avait 85% de chances de gagner, ça ferait environ 6/7 chances de gagner, soit une côte de 7/6 = environ 1,17 contre1.

  16. Remy 6 juin 2012 at 09:26

    En fait Nadal a déjà gagné le tournoi et tout le monde le sait.
    Mais je ne peux m’empêcher d’espérer que Ferrer le sorte.
    Ok il perd à chaque fois, mais à chaque fois, il ne lui manque pas grand chose.
    Et vu sa forme exceptionnelle, c’est la seule solution pour sortir de cet enfer.

    Sinon, je me pose une question. Pourquoi un joueur comme Federer (d’ailleurs c’est valable pour n’importe quelle personne qui a 2 neurones qui se touchent) pourquoi un mec a qui sait comment jouer la poutre, pourquoi un mec qui a montré qu’il faut varier contre l’argentin, pourquoi un mec qui sait parfaitement jouer en variation, etc …
    Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

    Pourquoi Fed a voulu jouer Del Potro en cadence ?????
    C’est vraiment une énigme pour moi.

    • Elmar 6 juin 2012 at 10:02

      La réponse, Roger la donne en conf de presse lorsqu’il explique que les conditions de jeu très lourdes et la puissance de la poutre l’ont empêché de mettre en place ses variations.
      En gros il était tout le temps sur la défensive (« je servais à 200 et il retournait tranquillou ») et il était donc contraint de contrer. Dès le moment où del Potro a baissé d’intensité physique, il a pu commencer à varier, et à gagner.
      Pourquoi il n’a pas varié? En 4 mots: il ne pouvait pas.

    • Ulysse 6 juin 2012 at 10:12

      Fed est mauvais au service sur ce RG et donc il ne faut pas trop compter sur lui car c’est la pierre angulaire de son jeu.

      Qu’il joue en cadence contre Delpo n’est pas trop étonnant car ce n’est pas la filière de Delpo et il a réussi après tout à l’user en le déplaçant. C’était peut-être sa seule chance compte tenu de son niveau actuel.

      Face à Djoko ce sera très différent mais je pense que Djoko souhaite plus la victoire en demi que Fed car lui ne s’est encore jamais fait sanibroyer en finale début juin. Si çà se joue au couteau c’est Djoko qui passera. Mon pronostic c’est une finale entre un Ferrer frais comme un gardon et un Djoko éreinté par 5 sets le vendredi.

      Non, j’déconne…

  17. Kristian 6 juin 2012 at 09:31

    70% pour Nadal ca veut dire que les 5 gars restant se partagent 30%, c’est pas beaucoup, surtout que le numero 1 mondial est dans le lot. Et que Fed et Djokovic ont fait un pas de plus que Nadal vers la victoire. Meme si ce pas a ete tres douloureux..
    Si Djokovic arrive en finale, il a une chance s’il arrive a faire douter Nadal en fin de premier set a 5/4 service Nadal. Ca avait ete le cas a Rome et a une decision d’arbitre pres, Nole aurait eu une balle de set. Bien sur, il faut qu’il commence par remporter 5 fois de suite son service..

    Je continue a trouver qu’on a un tres beau tournoi. La journee d’aujourd’hui s’annonce mois spectaculaire, meme si Almagro a le bras pour faire de belle choses et Murray a la tete et le toucher pour gener Ferrer. J’aimerais bien que Murray fasse disjoncter Ferrer. Un poux qui devient fou…

  18. Djita 6 juin 2012 at 09:52

    On s’amuse, on débat, on se projette mais la réalité c’est que dimanche Nadal aura le trophée dans les bras qu’il pourra croquer à nouveau. Et ça on le sait tous, même si certains ici se prennent à rêver. Je sais bien que l’espoir fait vivre mais… pas avec Rafa! :)
    Je dirais même que Nadal a 100% de chances de gagner. Plus de place pour le doute.

    Ce qu’on peut faire en revanche, c’est attendre Wimbledon, et ça arrive très vite.

    • antsiran23 6 juin 2012 at 10:03

      Disons que si Nadal ne se vrille pas le genou, il a 100 % de chances. Côté endurance, sur 5, voire 10 sets il n’a rien à envier à Nogluten. Reste qu’il a ce fameux lift-arme absolue sur TB qui le rend indestructible. Cà, Nole ne l’a pas. Et comme le court et les balles rendent le jeu super lent et donnent encore plus d’effet au lift…

      • Mathias 6 juin 2012 at 10:23

        Je crois qu’au contraire le lift prend encore mieux sur terrain sec.
        Par contre cela favorise le jeu de défense monstrueux de Nadal. C’est bien simple, on a l’impression qu’il avance plus vite que les balles.

        Là où Rafa est monstrueux cete année, c’est qu’il n’abuse même pas de son lift. Il met juste la balle où il veut quand il veut les yeux fermés, et ce peut importe la manière dont l’autre en face joue…

    • Ulysse 6 juin 2012 at 10:37

      Nadal est supérieur significativement sur terre battue et il ne reste plus dans le tableau de parpigneur fantasque susceptible de le faire dérailler sur un match. Néanmoins il peut très bien se faire rappeler à l’ordre par ses articulations. Il est lourd, il court beaucoup, s’entraîne beaucoup, tout ça en force, ça va forcément se payer un jour. Je le disais déjà au printemps 2009, la dernière fois où il donnait une telle impression rouleau compresseur.

      Sa carrière s’est contruite en pointillés avec des temps forts suivis de périodes basses indispensables à son style de jeu physique, aussi respectable qu’un autre et dont l’efficacité est démontrée. Mais Nadal ne pourra pas durablement jouer à fond sur ses points forts (courses, tours/minutes) sans en payer le prix. A chaque fois que je le vois dans cet état de surpuissance, je me dis qu’il puise dans un potentiel de santé qui n’est pas sans fond.

    • Djita 6 juin 2012 at 10:59

      A vous lire le seul espoir se base sur son physique. Hmm c’est vraiment triste. Tout cela confirme bien mes propos. ;)

      En regardant jouer Nadal sur terre battue, je me dis qu’il y a 0 chances qu’il perde. Vous avez vu comme il distille ses coups droits, passing-shot, services? Il n’a pas de points faible sur cette surface. Vous voyez une faille? Elle disparait aussitôt! C’en est presque désopilant. C’est du régal pour les fans du Maitre de la terre battue.
      J’ai hâte d’être à Wimbly et c’est pas dit qu’il remporte pas aussi ce tournoi le bougre. Je lui donne 60% de chances de l’emporter.
      J’exagère? Non, vous verrez bien.

      • Mathias 6 juin 2012 at 12:00

        100% d’accord

  19. karim 6 juin 2012 at 11:04

    J’ai envie de me réveiller lundi et ne pas regarder en arrière.

  20. Cochran 6 juin 2012 at 11:05

    Malgré la baisse physique de Del Potro dès la fin du second set, je trouve que Fed a su se ressaisir et jouer juste. Il ne commet presque plus de fautes sur les 3 derniers sets et arrive enfin à varier, profitant d’une baisse de puissance adverse. Ses revers long de ligne et ses coups droits revenant également.
    Pour vendredi, le facteur fatigue ne jouera pas tellement. 2 jours de repos viendront aider les organismes meurtris à se retaper gaiement (oeuf). Mais comme ils n’annoncent pas d’amélioration, les conditions resteront lourdes et lentes et on risque fort d’assister à un nouveau combat de rue dont le vainqueur risque d’être l’autre finaliste, à savoir Murray.

    • karim 6 juin 2012 at 11:16

      Cochran y’a une coquille dans ton post. Tu dis que Murray va battre les trois espagnols. tu peux corriger stp.

  21. karim 6 juin 2012 at 11:14

    Ben Johnson, Lance Armstrong, Alberto Contador, Carl Lewis, Linford Christie, l’Allemagne de l’Est, le Calcio, la liga, le monde du culturisme, les sports de force, Flo Jo depuis sa tombe, les nageurs espadons de Bousquet à Bernard en passant par Phelps et Cielo, je prie que toutes ces fées du sport se soient penchées sur le lit d’Almagro pendant la nuit et lui aient insufflé la force divine pour que son bras magique éteigne le sorcier Gargael Nadal. Je sais que le miracle ne se fera pas, mais je suis prêt à vendre mon âme au diable et louer mon corps à des junkies héroïnomanes sidéens d’Oslo pour que l’exploit se fasse. JAMAIS je n’ai autant souhaité que Nadal soit battu, jamais. Pourquoi l’histoire ne serait pas belle une dernière fois? Rafa qui perd, Djoko qui paume, et ROger qui bat Almagro en trois sets dimanche?
    Bonje vous laisse les passagers pour Reykjavik sont appelés.

    • Remy 6 juin 2012 at 11:39

      Ils vont finir par exploser ses genoux non ?
      La calvaire va se terminer ?
      Nadal ne va pas gagner RG pendant 5 ans encore ?

      Pitié ! Pitié !
      Faites que ça s’arrête :(

  22. Oluive 6 juin 2012 at 11:21

    Olala.

    Je vois que Nadal, même lorsqu’il n’a pas joué, est dans tous les esprits.
    Qu’en sera-t’il ce soir, lorsqu’il aura troué le seul quart de finaliste hors top 10 du tournoi ?

    A Roland, et encore plus dans ces conditions lentes, Nadal ne peut être mis en danger que par quelqu’un qui a :
    1/ un gros service
    2/ beaucoup de puissance
    3/ un gros mental
    Les terriens sont du pain béni pour lui, comme pour Borg en son temps.
    Pour tout autre que le manacori, l’enchaînement Monaco, Almagro, Ferrer est un calvaire. Pour lui, c’est du pain béni. C’est comme ça.

    Non, le seul qui puisse l’inquiéter avant la finale, c’est Murray.
    Ferrer n’a pas assez d’essence pour être agressif et à bloc trois sets (cinq encore moins évidemment). Il pourrait au mieux, faisant le match de sa vie, en mettre deux. Mais, la probabilité la plus importante est qu’il tienne le premier set, le perdant 7/5, qu’il se fasse éclater au second, et, dans un sursaut d’orgueil, parvienne à ne perdre que 6/3 au troisième. La même chose pour Almagro avec un jeu de moins par set (soit 6/4 6/-1 6/2).
    Mais, de toutes façons, c’est Murray qui va passer aujourd’hui, vous verrez. Et lui, il va emmerder un peu plus Nadal.

    Bon. Ok, Nadal va gagner, ok, c’est une purge, ok on verra pas la finale.

    NEANMOINS.

    Quel serait, de très loin, le plus grand succès pour Federer ? The biggest achievement ?
    Tout le monde sera d’accord là-dessus : gagner Nadal en finale de Roland.
    Ok, la proba est de l’ordre de la nano-particule. Et alors ?
    Comment ne pas tenter le coup ?
    Comment ne pas essayer lorsqu’on est un champion ?
    « Si peux rencontrer triomphe après défaite et regarder ces deux menteurs d’un même front… »

    Qu’a t’il à perdre ?
    Franchement, s’il perd sans encaisser de 6/0 l’honneur est sauf, et personne ne lui en voudra.
    Il faut donc que Fed s’arrache en demie. Basta.
    S’il perd, pas grave. S’il gagne, au pire, il sauve ses points.

    Entre parenthèses, hier, à un point près, il se rapprochait sauvagement de la première place mondiale…
    Qu’est-ce que j’aurais aimé une demie Fed / Tsonga, avec n’importe lequel en finale !
    Côté Djokovic, ne pas exclure le fait que cette nouvelle victoire de ouf lui fasse le même effet que celle de l’USO 11, genre « Dieu est avec moi, je suis invincible ». Et cette croyance pourrait l’amener au bout.

    Quelle côte pour une finale Fed / Murray ?

    • Djita 6 juin 2012 at 12:00

      « Comment ne pas tenter le coup ?
      Comment ne pas essayer lorsqu’on est un champion ?
      « Si peux rencontrer triomphe après défaite et regarder ces deux menteurs d’un même front… »  »

      Le problème c’est que cela fait déjà 5 fois qu’il essaie et ça marche pas! Faut comprendre ça, et cela n’enlève rien aux qualités de Federer. Mais Nadal est un mur qu’il ne passe pas.. et ne passera jamais sur terre battue.
      Je ne suis pas du tout fataliste mais au contraire réaliste.

      • Oluive 6 juin 2012 at 12:06

        Si tu es réaliste, tu ne peux pas dire que Federer a 100% de chances de perdre.
        Aussi, quel que soit le pourcentage de chances que ça passe, il faut le tenter.
        Une défaite n’enlèverait rien ni au prestige ni au palmarès de Federer.
        Une victoire au contraire…
        C’est un pari sans risque. Pascalien.

      • Djita 6 juin 2012 at 12:14

        Ah c’est sur que c’est un pari sans risque. C’est dommage que je devienne tristement blasée de ces rencontres sur TB. Mais cinq années d’expérience m’ont suffis (enfin) à ouvrir les yeux.
        Espérons déjà que Federer batte Djoko, ce n’est pas gagné vu les qualités « physiques » inépuisable de Djokovic…

      • Cochran 6 juin 2012 at 12:21

        Tout le monde s’attendrait à ce qu’il perde, ce serait même normal. Qu’a-t-il donc à perdre, il pourrait jouer totalement relâché ! Ceci dit, c’était déjà le cas l’an dernier, même si le niveau de Rafa autorisait une légère espérance. Cette année, s’il va en finale et que c’est l’autre en face, il n’aura aucune pression, aucune. Rêvons !

        • Djita 6 juin 2012 at 12:26

          Il avait de la pression l’année dernière? Je ne crois pas. Au contraire il a tout donné et a joué son meilleur match sur terre battue face à Nadal mais ça n’a pas suffit.

      • Kissifrott 6 juin 2012 at 12:33

        moi, je pense que vous avez rien à perdre à rêver, d’autant que j’aime beaucoup lire vos rêves
        j’ai d’ailleurs souvenance d’un songe romain où une pluie salvatrice avait été sur le point de préserver la place de TDS2 de maître doudou pour RG, comme une petite parenthèse enchantée dans un monde de brutes

  23. William 6 juin 2012 at 13:01

    Grosse fin de match hier. Je suis parti après le troisième set, vers 2-2 dans le quatrième. Je pensais vraiment à ce moment que Tsonga allait passer. Djoko n’était pas très bon, Tsonga faisait feu de tout bois… J’ai suivi la fin de match sur un portable grâce à la vidéo de l’appli Roland Garros (excellente qualité au passage) et ce qu’on peut dire c’est que c’était une finale de CDM ! Pas de CDMO, de CDM : Couilles-de-Mammouth ! Djoko n’est vraiment plus le même homme, même s’il n’a pas le niveau de jeu de l’année dernière. Il a la foi et il sait qu’il doit et qu’il va gagner. Impressionnant.
    Au prochain tour, un Roger un peu miraculé que je n’attendais pas a ce stade. Évidemment, fini de rire. Entre Roger et Novak c’est une douche chanson de rivalité bien crasse, le couteau entre les dents et la raquette sur la table. Il est temps de redorer son H2H en Grand chelem face au Serbe. On sait tous ce qui se passera dimanche de toute façon. Qu’à cela ne tienne, ce match sera ma finale. Come on.

  24. Patricia 6 juin 2012 at 13:05

    Bon, les Cassandre en transes, soyez cohérentes : Nadal joue mieux qu’en 2008 ? son début de saison et de tournoi est inouï ? Et vous attendez avec impatience la fin de RG ????
    Alors qu’il s’agit d’un tourment dont vous êtes archi-blasés, d’un espoir déjà assouvi (le non-calendaire de Doudou), de l’évitement de l’accomplissement du Djoko-slam, vous arrivez encore à redouter UNE VICTOIRE SYNDICALE DE NADAL A RG ? Ben si vous avez raison, préparez vous surtout à l’enfilade Wim/JO, avec au bout du calvaire, une cruxifixion américaine au bout du rush de confiance… Préparez vous à prier un regain de forme novakien, l’achat d’un oeuf d’Autruche, l’épiphanie de Ferrer sur herbe !

    Perso je donne encore au moins 15% de chances à Djoko, car le fond du problème dans son jeu, c’est bien la confiance ? Les autres ingrédients, le physique, le type de jeu, le mental, la tactique, la motivation, les victoires en finale, il les a ? Il n’a pas un certain nombre de chances de se sentir revigoré par une victoire en demi contre le gars qui l’a stoppé l’an dernier ? Plus que 0% ?

    Les Cassandre, si vous ne voulez pas abandonner tout espoir pour de vrai, je vous suggère de croire trèèèès fort à l’insurrection serbe, parce que vous tremblerez pour de bonnes raisons dans vos sandales si Nadal colle 3 sets secs avec un jeu supra deux-mille-huitien à son rival dimanche.

    • Kissifrott 6 juin 2012 at 13:33

      Exact : si rafa gagne RG une fois de plus, il faudra évidemment s’attendre à ce que sa confiance s’en nourrisse et se prolonge à wim et à l’USO en passant par les JO de londres
      j’entends d’ailleurs déjà les antiennes sur le funeste « gazon ralenti » ou sur les balles diaboliques (trop lourdes ou trop légères, je ne sais plus, mais en tout cas bien trop favorables à nadal)

      Avant le début de RG, j’avais plutôt confiance en rafa pour l’emporter, et ça n’a pas vraiment changé – malgré son match assez moyen contre schwank. Je vois encore l’espagnol favori contre djoko s’ils devaient se retrouver en finale. Il n’en demeure pas moins qu’en dépit de matches assez laborieux, le serbe reste le seul joueur capable d’inquiéter nadal sur n’importe quelle surface car il en a tout de même trouvé les clés physico-technico-tactiques à 7 reprises. C’est la raison pour laquelle j’aimerais assez une finale nadal/djoko, plutôt qu’un énième fedal.

  25. Elmar 6 juin 2012 at 13:44

    Le vainqueur du Ferrer-Murray remporte Roland dimanche.

  26. Cochran 6 juin 2012 at 13:48

    Quand Federer fâché, lui toujours faire comme çà
    http://www.youtube.com/watch?v=EYg8F481-Ig

    • William 6 juin 2012 at 13:53

      Quel titre racoleur ! J’ai vu ce moment et j’ai écrit ce qu’il s’était passé. Le titre fait croire qu’il crie au public de ne pas applaudir alors qu’en fait, pendant le point une spectatrice crie « out » sur un slice de revers de Roger qui prend la ligne. C’est à elle que s’adresse Roger..

  27. MarieJo 6 juin 2012 at 13:57

    ah la la !
    vous êtes incorrigibles !
    Nadal rejoue bien au tennis à RG, et tiens c’est inattendu ça !
    c’était évident, non ? le mec se fait tacler partout depuis 2011 qu’il réussi à sauver justement en gagnant RG. donc depuis un an, il sait que sa meilleure chance en GC passe par RG, ailleurs il lui faudra bien plus qu’un bon tableau, il lui faudra revenir à un super niveau de jeu.
    en Australie, il se donne à fond et se fait coiffer au poteau de très peu, il sait que s’il s’améliore un peu ce niveau là sur terre fera de lui un très bon nadal.

    résultat, il allume tout le monde depuis 10 jours, c’était couru d’avance. Là où il aurait pu gamberger c’est s’il avait perdu d’entrée contre djoko à monaco, et qu’à Rome il ne gagne pas plus. La roue tourne pour tout le monde. Même pour ses adversaires, hier intouchables mais redevenus prenables à nouveau.

    tous les champions passent par cette phase ou après avoir gagné presque tout, pour des raisons mentales ou physiques ils baissent d’un cran et se retrouvent prenables, mais passé cette mauvaise passe ils se donnent les moyens de revenir, fed l’a fait entre RG2009 et OZ 2010, nadal le refait aujourd’hui, pour combien de temps ? personne ne le sait…

    pour moi rafa n’est pas meilleur qu’en 2008, sauf s’il laisse encore 10 jeux jusqu’au titre… mais cela n’arrivera pas, le nombre de jeux perdus n’est qu’un indicateur, pour moi des mecs comme monaco, schwank n’ont juste pas les armes sur terre. Les terriens classiques n’ont plus les moyens de battre nadal sur terre depuis 2005, coria et puerta ont raté au forceps cette année là, depuis aucun mec issu de la filère terre n’a pu inquiéter nadal.
    il faut être bien plus qu’un terrien, Roger, djoko et soderling l’ont démontré, même quand federer a perdu tous ces matchs contre lui, il a souvent été si proche malgré tout. c’est pour cela que le suisse s’accroche autant, il reste toujours une ouverture contre nadal, c’est un trou de souris, sans doute mais il existe, renoncer en baissant les armes avant le match c’est idiot, ces mecs ne sont pas les champions qu’ils sont si à chaque fois qu’ils jouent un match ils se disent que c’est mort…

    hier Jo a joué sa chance à fond, et ça a failler passer… Fed a su revenir dans un match mal embarqué, et je plussoie aux remarques d’elmar, la puissance de l’argentin ne lui permettait pas de s’installer dans le match, et je l’ai trouvé bien meilleur malgré la perte de ces 2 sets qu’aux tours précédents.
    Chaque joueur part gagnant, si non c’est qu’il n’a pas la carrure taillée pour ça, ce n’est finalement pas étonnant que djoko et fed se retrouvent à nouveau, en ayant joué parfois des matchs pas terribles.
    Et si fed passe malgré tout et qu’il retrouve nadal, il jouera sa chance à fond, comme si toutes ses autres défaites n’avaient pas eu lieu, ils sont faits comme ça, et je dis tant mieux. Si c’est djoko ce sera pareil.

    pour almagro, c’est ou la rouste de 2008, ou une version améliorée de 2010, je penche pour la version améliorée ;)
    http://www.elmundo.es/blogs/deportes/sinred/2012/06/06/almagro-materia-inflamable.html

    ferrer murray : j’aimerai bien le scot qui proposera tout sauf la routine :)

    • Cochran 6 juin 2012 at 14:15

      Tu as raison Marie-Jo. Mais je ne pense pas que personne conteste le fait qu’on savait quel niveau Rafa afficherait à Roland. Il y a toujours été excellent. Et c’est le meilleur sur cette terre là, après celle de MC (il a quand même perdu à Madrid, ne l’oublions pas). Son tableau, terriens ou pas en face, ne changeait pas la donne. Il allait écraser la concurrence, c’était couru. J’aurais aimé le voir quand même contrer Berdych, Del Po ou Jo, le type de joueur qui peut mieux que les terriens purs lui poser quelques soucis.
      Comme je l’ai dit plus haut et sur d’autres fils, c’est l’implacable facilité et inéluctabilité de la chose qui lasse. Comme Armstrong sur le Tour, comme Schumi en F1, comme Loeb, dans une moindre mesure, en rallye (et on a d’autres exemples dans le sport). Rafa sur terre, c’est juste monstrueux de prédictibilité. Il manque ce petit sel, de cette glorieuse incertitude du sport. Même Fed ou Sampras à Wimbly n’étaient pas aussi serein sur leurs matchs. La faute à Nadal, impeccable, implacable et donc par conséquent, chiantissimement toujours là où on attend qu’il soit.
      Pour autant, il peut perdre, bien sûr, mais c’est suffisamment improbable que pour la plupart des observateurs avisés présents sur ce site souhaite qu’on passe rapidement à autre chose.
      A voir dimanche, si c’est Fed en face, en indécrottable optimiste, je regarderai le supplice et y croirait jusqu’au bout, car il y a un trou de souris comme tu le soulignes justement. Et la victoire n’en serait que plus grandiose, comme celle de Rafa à Wimb en 2008. Vamos !

      • Remy 6 juin 2012 at 14:23

        Non vous n’avez pas le droit.
        Non vous n’avez pas le droit de nous montrer une lueur d’espoir, une possibilité même faible que Nadal ne rafle pas la mise dimanche.
        Et même pire (ou mieux), Fed qui battrait Nadal en finale de Roland.

        On sait tous que cela revêt du fantasme le plus complet, mais rien que de l’évoquer nous redonne la foi.
        La chute sera encore une fois, douloureuse, pendant plusieurs jours je n’ouvrirai plus un seul site de sport ou d’information pour ne pas voir l’espagnol jubiler, le trophée dans les mains.

        Non, vraiment, vous n’avez pas le droit.

  28. Jérôme 6 juin 2012 at 13:58

    Moi je vous comprend parfaitement sur le fond mais je ne partage pas votre fatalisme à mon sens excessif. J’ai des vœux plus englobants que les vôtres mais priorisés.

    Primo, d’abord et avant tout, je ne veux à aucun prix d’une saloperie de Djoko-imposture-Slam-à-cheval-sur-2-années. C’est la priorité absolue, morale, philosophique pour le salut moral même du tennis. Et pour ça, je suis prêt à souffrir, comme les spectateurs de RG qui tirent à 95% une tête d’enterrement, une 7ème victoire de Nadal à RG.

    Secundo, évidemment, une fois écartée l’hypothèque précédente, tout vaut mieux qu’une 7ème et mortifère victoire de Nadal. Et je mesure bien à quel point les conditions de jeu particulièrement lentes cette année du fait de l’humidité, rendent ce 7ème titre très très probable.

    Pour autant, il reste des incertitudes. Il n’est pas certain que Nadal passe le cap des demies.

    Après, c’est à peu près sur que si Rafa arrive en finale sans avoir perdu 1set, qu’il n’a ni pépin physique ni pépin mental, avec cette terre battue si humide et lente, je ne vois pas comment – à moins d’un miracle qui leur ferait jouer le meilleur tennis de toute leur carrière – un Federer ou un Djokovic peuvent s’imposer. L’un et l’autre ont déjà respectivement 1 et 2 matches en 5 sets d’affilée dans les jambes. Et leur demi de vendredi pourrait bien se jouer en 5 sets vues leurs sautes de niveau.

    Mais pour finir, il est préférable pour Federer de perdre en finale contre Nadal en ayant battu Djoko en demi que de perdre dès la demi contre Djoko.

    Car ce dont je suis quasiment certain, comme Antoine, c’est que Djoko n’est ni assez offensif ni assez régulier pour avoir plus de chance que Federer de battre Nadal en finale … si Nadal arrive en finale.

    • Le concombre masqué 6 juin 2012 at 14:18

      On n’a pas du voir le même match hier entre Djoko et Jo. le Djoker joue long profond et est plus offensif que Nadal. S’il passe federer, (ce que je pense) il aura beaucoup plus de chances que Roger d’emmerder Nadal. Karim rigole, mais les personnes sur ce site qui peuvent se targuer de n’avoir jamais écrit : « c’est mort Fed ne battra jamais nadal à RG » doivent se compter sur les doigts d’une main. Sauf que chaque année, le coeur l’emporte sur la raison, et les fan du suisse oublient les conclusions qu’ils avaient tiré l’année d’avant…

      • Le concombre masqué 6 juin 2012 at 14:23

        Et les 352000 coms sur le fait que le lift de Nadal ne gêne pas le revers à deux mains du Serbe, toujours impressionnants de régularité sur ce coup, sont à mettre en comparaison des 6582221 coms sur le lift de Nadal qui explose systématiquement le revers du Suisse. Sachant que Djoko a la couronne des 3 derniers GC sur la tête avec 3 victoires face à nadal à chaque fois (le jour où Fed pourra dire ça je vais saccager l’appart d’antoine et je tag partout lendl is the Goat, puis je l’attends et lui donne un fusil à canon scié en lui disant que l’arme est volée et non référencée), et donc la confiance qui va avec.

        Il faut être complètement amnésique, aveugle et fou, pour penser que Djoko n’a pas plus de chances que le suisse face à rafa.

      • Elmar 6 juin 2012 at 14:25

        Moi je n’ai jamais écrit qu’il ne le battrait jamais. Mais j’ai toujours (enfin depuis le printemps 2008) estimé que ses chances étaient particulièrement faibles.

    • Antoine 6 juin 2012 at 14:20

      On est bien d’accord là dessus: la priorité des priorités, c’est d’éviter le Djoko Slam..

      Pour ce qui est du match entre Djoko et Roger, je n’en suis pas sur du tout. Pour moi, il aurait mieux valu qu’il perde hier. Et je me demande s’il ne vaut pas mieux qu’il perde demain car sinon, dans quel était va t il arriver à Halle qu’il a vraiment besoin de gagner pour le coup, d’autant que le Djoker et Nadal y seront ?

      • Elmar 6 juin 2012 at 14:26

        Un Djoko slam me dérangerait beaucoup moins qu’un Nadal supplantant Fed en nombre de GC. Alors y a encore un peu de marge, mais en cas de finale Djoko-Rafa, je serai pour Djoko.

  29. Antoine 6 juin 2012 at 14:07

    Jérome fait remarquer que si l’on regarde les cotes sur les sites de paris sportifs, la probabilité de gagner le tournoi de Nadal est de l’ordre de 70%

    C’est approximativement exact mais le calcul est un peu plus compliqué que celui que fait Jérome car il ne tient pas compte du taux de redistribution aux parieurs qui n’est pas de 100%, mais plutôt de l’ordre de 90% en général car il faut bien qu’ils vivent et paient les taxes dues (8%)…

    Quand on a un match entre deux joueurs et que la cote de l’un est de 1,4, cela vaut dire que la probabilité qu’il gagne, sans tenir compte de cette marge de l’opérateur est de 1/1.4, soit 71,4%. Si le taux de redistribution est de 90%, la probablilité réelle est de 1/1.4 multiplié par 0.9, soit 64,3%…

    Quand on lit les cotes, ont peu savoir quel est le taux de redistribution. Par exemple si la cote de l’un est de 1,4 et celle de l’autre de 2.5, le taux de redistribution est égal à 1/ (1/1.4) + (1/2.5), soit 89,77%

    La probabilité réelle qu’a retenue le site pour le joueur ayant une cote de 1,4 est donc alors de 64,1% et celle du joueur ayant une cote de 2.5 est de 35.9%…

    Quand on fait ce petit calcul à partir des cotes de bwin qui donne comme cotes pour la victoire finale de:

    Nadal: 1,4
    Djoko: 4
    Fed: 8.5
    Ferrer: 26
    Murray: 41
    Almagro: 126..

    On arrive à un taux de redistribution de 88.6%

    Par suite la probabilité réelle de gagner de Nadal, selon bwin, n’est que de 63.3%….

    Vous allez me dire: c’est pas terrible comme proba pour Nadal et vous aurez raison. Les sites modifient leur probabilité « technique » pour des raisons commerciales car ils ne veulent pas prendre de risques. leur stratégie consiste à modifier les côtes techniques pour attire certains parieurs sur les outsiders et décourgaer d’autres sur les favoris de façon qu’à la fin, ils ne se retrouvent pas à devoir décaisser, mais seulement à prélever leur marge.

    Normalement, la cote de Nadal devrait donc être artificiellement basse pour éviter que trop de gens ne parient sur Nadal qui risque bien de gagner de toute façon. Pour avoir le moins possible à payer à ceux qui parient sur Nadal, il vaut mieux baisser sa côté et les payer en ayant attriré pas mal de gens qui auront misé sur les autres qui vont perdre…

    C’est pour cela que sur un match donné, et non plus sur la victoire finale, la cote de Nadal est si faible: 1,01 sur certains sites contre Almagro et certains ne proposent même pas de cote….

    Mais en l’espèce, j’ai plutôt l’impression que bwin et les autres donent une cote beaucoup trop élevée à Nadal et font donc peut être une erreur en proposant une cote de 1,4 pour la victoire finale, traduisant une probabilité de 63.3%..Ou alors, ils ont raison en se disant que le Djoker est bien capable de le battre comme il l’a fait lors des trois dernières finales de GC car le bougre est décidemment coriace….

    C’est notamment en raison de cette correction technique au détriment des favoris et au bénéfice des outsiders que je paraies pour ma part sur les outsiders dont la cote est souvent artificellement élevée…

    Un dernier exemple concret: sur bwin, la cote de Djoko contre Roger est de 1.48, celle de Roger est de 2.35. Le taux d edistribution est donc de 90.82%. La probabilité réelle de victoire de Djoko est donc de 61,4% et celle de Federer de 39,6%…Comme les gens ont tendance à préférer Federer eu Djoker et ont tendance a parier sur le joueur qu’ils aiment et effectuent un calucl souvent peu rationnel, il est possible que la cote de Federer ait été redressée et que bwin estime que la probabilité qu’il gagne est en réalité supérieure à 39,6%….

    • Antoine 6 juin 2012 at 14:12

      Complément: la cote du Djoker est de 4. Compte tenu du taux de redistribution, sa probabilité de gagner Roland Garros est donc estimée à 25% x 88.6%, soit 22.1%….

      Celle de Federer est de 8.5. Cela donne 10.4%…

    • MarieJo 6 juin 2012 at 14:21

      antoine est génial : un cours sur les cotes et les redistributions de gains !
      je me disais bien que ces site de paris affichaient des cotes pas toujours réallistes :)ah ces salauds qui nous arnaquent !

  30. MarieJo 6 juin 2012 at 14:15

    http://sport.ch.sportalsports.com/sportch/generated/article/tennis/2012/06/06/22337500000.html

    pour les germanophiles :P
    une conversation fictive entre fed, djoko rafa murray and co ;) la traduction de google translate est sans doute encore plus hilarante que l’original !

  31. William 6 juin 2012 at 14:34

    Je me fiche de la réalisation du Djoko Slam tout comme je me fichais du Rafa Slam. C’est de la pub, ça n’equivaut en aucun cas à un Grand chelem calendaire et ça tout le monde le sait.

    • Remy 6 juin 2012 at 14:43

      On sait maintenant que Fed nous a sans doute fait éviter ce Grand Chelem l’an dernier.
      Ouf.

    • MarieJo 6 juin 2012 at 14:47

      qui ne te dis pas que RG en poche le serbe ne pourrait pas réussir le GC ?

      perso, même si c »est un coup de pub, gagner 4 GC à la suite dans n’importe quel ordre reste un accomplissement qui marquera presque autant que tous les GC du suisse.
      tout le monde n’aura pas le même avis dessus, mais cela fera partie du débat et des discussions à 3000 comm’ de 15lt comme ailleurs ;)

      au passage Federer viens d’égaler Cochet au nombres de demies à RG, nadal pourrait le rejoindre tout à l’heure avec sa 7è demie !

    • Elmar 6 juin 2012 at 14:59

      Le GC, c’est sur une année calendaire.

      Le reste, c’est du marketting comme le Red Slam, l’Indoor Slam, le Petit Chelem, le French Slam ou n’importe quel Slam que les jounaleux pourraient inventer.

      Y a qu’un Grand Chelem, point barre.

      Alors si Djoko gagne les 4 à la suite, c’est très bien, mais ca effacera ni Laver et son vrai GC ni Fed et ses 16 GC.

      Je sais même pas pourquoi j’en parle tant ca me parait évident.

      • Antoine 6 juin 2012 at 15:32

        Ben oui, mais comme le dit Marie Jo, si le Djoker gagne à Roland garros, il sera aussi favori pour gagner les deux autres et il n’est pas impossible qu’il y parvienne dans ce cas…

      • Patricia 6 juin 2012 at 19:13

        Pour ma part, je nuancerais : c’est un exploit plus difficile à accomplir actuellement que le « career slam » ou le doublet « RG/Wim »… Face à Nadal, ce serait un Immmmmmmense exploit. Et si le gars, après l’avoir réalisé, effectuait le seul enchaînement avec Wim, ça équivaudrait à mes yeux – et largement – avec le vrai Grand Chelem de Laver.

    • Colin 6 juin 2012 at 22:01

      Mouais… Pas trop d’accord avec Elmar pour le coup.

      Ça ne s’appelle pas « grand chelem », OK, soit, mais gagner 4 tournois du GC consécutivement sur 12 mois, c’est extraordinairement difficile, et ce, pareillement qu’on ait commencé la série en janvier, juin, juillet ou septembre.

      Tiens, pour rigoler un peu, raisonnons par l’absurde: à une époque (1977 à 1985), l’open d’Australie se jouait en décembre et était donc le 4ème GC de l’année. Donc si un joueur avait fait le Grand Chelem cette année là, il se serait sûrement trouvé un Elmar pour objecter que son Grand Chelem ne valait pas celui de Laver car il n’avait pas été réalisé dans le même ordre. Et, pour que son Grand Chelem ait été réalisé dans le même ordre, il aurait fallu qu’il gagne l’open d’Australie l’année précédente :lol:

      Autre exemple de raisonnement tordu: Laver a fait son grand chelem de 1969 alors que les 4 tournois se jouaient sur seulement 2 surfaces différentes. Donc il vaut moins qu’un GC actuel qui lui, se joue sur 3 surfaces.

      Etc. Etc.

      Bref, vous l’aurez compris, pour moi, si Djoko gagne RG dimanche, ce sera ni plus ni moins qu’un exploit ahurissant et même doublement ahurissant car pour y arriver (oeuf) il aura fallu qu’il batte en finale le tenant du titre et sextuple vainqueur de l’épreuve et archi-favori.

      Mais cela n’arrivera pas, car bien sûr Nadal va s’imposer dimanche.

  32. Ulysse 6 juin 2012 at 14:45

    Quelle connerie de jouer les deux quarts en simultanée ! Si au moins il y avait une justification économique comme pour l’hérésie du super Saturday, je trouverais quand même ça con mais au moins je comprendrais. Là je ne comprends pas. C’est de la connerie gratuite !

    • Antoine 6 juin 2012 at 14:49

      Avant quand on achetait un billet le mardi ou mercredi, on avait droit aux deux quarts. Depuis quelques années, je ne sais plus quand, il en font jouer un sur le Lenglen et l’autre sur le Chatrier. Cela permet de vendre plus de billets plus chers sur le Lenglen..

    • Djita 6 juin 2012 at 14:51

      Exactement, comme dit Antoine c’est pour vendre plus de places plus cher. Toujours la logique financière finalement. C’est ce qui régit notre monde. C’est très dommage. Surtout pour hier où l’on avait deux supers matchs au même moment.

    • MarieJo 6 juin 2012 at 14:53

      la justification économique existe : c’est que si tu mets les 1/4 dames sur le même court, tu ne vends pas forcément tous les billets, et que pour qqu’un qui paye plus de 60€ il aimerait bien un peu de tout à RG, pas sur que bcp de spectateurs payent un max uniquement pour des matchs de WTA.
      ce qui me gêne c’est qu’ils pourraient commencer par les messieurs sur le lenglen puis les dames et inversement sur le central, ça serait plus cohérent pour la tv, hier ils n’ont passé que Jo et le tie break de fed/delpo plus 4 points pour les balles de set et match !

      • Humpty-Dumpty 6 juin 2012 at 14:57

        Eh oui, la WTA ne remplirait pas grand chose même avec des billets moins chers.
        Encore un aspect qui montre bien, sans misogynie aucune, à quel point l’alignement des prize money est une aberration.

        • Antoine 6 juin 2012 at 15:23

          C’est de la misogynie !

          Cela montre que l’égalité des prix n’a pas de justification économique, ce que tout le monde sait, et que sa justification relève d’autres considérations…

          Ce qui est aberrant, c’est de penser que seules les considérations économiques doivent prévaloir en toutes circonstances..

        • Colin 6 juin 2012 at 22:12

          @Antoine : remarque tout à fait pertinente, à laquelle j’allais adhérer à 100% avant de me raviser.

          En effet ton raisonnement se heurte à un problème de fond: les tennismen et tenniswomen sont-il des travailleurs (-euses), auquel cas ton raisonnement est juste, ou bien des « artistes » en représentation (c’est à dire une sorte d’intermittents du spectacle), et donc esclaves de l’audimat qu’ils génèrent, auquel cas ton raisonnement se heurte à la réalité des pratiques du monde du spectacle (dans le cinéma ou le théâtre, pas d’égalité de principe homme/femme, mais un cachet basé sur la notoriété).

  33. Elmar 6 juin 2012 at 14:52

    Il y a une forme de logique commerciale, puisqu’il y a deux stades remplis à la place d’un seul. Cela dit, c’est très con.
    Ce qui m’agace le plus à Roland, c’est l’heure à laquelle ils commencent les demi le vendredi. En 2005 ou en 2011, la deuxième demi – qui est considérée comme le match-phare – a failli être interrompue par la nuit. L’an dernier, la première demi avait pourtant été bouclée en 3 sets.

    Alors de deux choses l’une : ou il faut commencer plus tôt ou il faut installer des projos.

    Et je ne parle pas de la pluie qui, ma foi, peut faire partie des aléas. Mais c’est quand même pas normal que, lorsqu’il ne pleut pas et qu’on a donc une maîtrise des éléments, on se retrouve dans une situation où l’une des demis devraient se terminer le lendemain.

    • MarieJo 6 juin 2012 at 15:12

      toutafé ! cette année les matchs commenceront à 13h comme avant, et si d’aventure les 2 matchs allaient au 5è set, ben le 2 pourrait se terminer le samedi, ça n’a pas du arriver depuis des lustres, même si l’année dernière on a frolé le cas.
      en 2005, cela aurait aussi pu arriver, puerta davydenko s’était joué en 5 et rafa fed en 4, et il était bien 20h30 à la fin de la 2è demie.
      perso, je suis pour les matchs à 12h à partir des 1/4… on ne peut pas toujours tout prévior, mais au moins cela laisse une certaine marge et ils pourraient décider de commencer le 2è match à heure fixe à 14:30 au cas ou le 1er ne dure pas assez. Pour les joueurs ce serait cohérent.

      après je ne connais pas trop les accords avec les droits tv qui ont leur mot à dire, of course.

info login

pour le login activer sur votre profil la barre d'outils

Demande d’inscription

contactez-nous à : 15-lovetennis@orange.fr

Archives

Commentaires récents

Suivez nous sur Twitter

@15lovetennis